Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Volcan Popocatépetl : Encore un Ovni !Aujourd'hui à 14:13Polyèdre57Le GEIPAN est-il encore d'utilité publique ? (Pétition à envisager sérieusement)Aujourd'hui à 10:19Nanou Ti1998: Une forme noire triangulaire, silencieuse et immobile dans le ciel (77)Aujourd'hui à 09:33Polyèdre57(2017) Harran Daniel, Les Ovnis et le nucléaire - Le choc d'une réalité ignoréeHier à 21:43Polyèdre57Eclipse lunaire et centaines, voir milliers de boules lumineuses à la RéunionHier à 17:15malaoRève ou abduction Réél ?Hier à 14:53malaoLe GEIPAN et son traitement du phénomène OvniHier à 12:08Polyèdre57Benjamin Castaldi aurait vu un ovni triangulaireHier à 00:28Roland62Ovnis, les dossiers européensVen 19 Juil 2019, 22:25Polyèdre57Comment des pilotes en colère ont pu forcer la Navy à prendre au sérieux les ovnis, Un article du Washington PostVen 19 Juil 2019, 20:29Polyèdre572016: le 05/05 à 13h30 - Ballon ? - Ittenheim -Bas-Rhin (dép.67)Ven 19 Juil 2019, 13:52Polyèdre57Spéculations autour de la Zone 51 ou "Dreamland"Ven 19 Juil 2019, 13:49Polyèdre57Un peu de "nuke" BelgeJeu 18 Juil 2019, 21:54Roland62Ondes DAB, 5G et autres...Jeu 18 Juil 2019, 17:30malaoSujet de l'été pour le Science & Vie de juilletJeu 18 Juil 2019, 13:48Sylvain VellaAutres hypothèses que les engins "tôles et boulons"Jeu 18 Juil 2019, 09:21Yvon CédricFrancisco Cándido Xavier (Médium Brésilien)Jeu 18 Juil 2019, 00:06Polyèdre57Analyse des photos de lumières rouges oranges (par colorimétrie).Mer 17 Juil 2019, 20:55Roland62Lorraine: les membres de cette régionMer 17 Juil 2019, 18:25Polyèdre57"Une hantise de boule lumineuses" Par Fernand LagardeMer 17 Juil 2019, 12:02Polyèdre572019: le 12/04 à 21h33 - Lumière étrange dans le ciel - MAINVILLIERS -Eure-et-Loir (dép.28)Mar 16 Juil 2019, 17:14Polyèdre57Communiquer à l'infini grace à l'intrication quantiqueMar 16 Juil 2019, 12:45anakinDeux conférences exceptionnelles aux Repas Ufologiques de Paris en 2012Lun 15 Juil 2019, 23:38Polyèdre57Révélation Forêt de Rendlesham (27 et 28.12.1980)Lun 15 Juil 2019, 23:15Polyèdre57Mariam Baouardy (Apparition Mariale)Lun 15 Juil 2019, 19:10Polyèdre57Les gouvernements et les militaires gardent-ils le secret sur les ovnis?Lun 15 Juil 2019, 19:05Polyèdre57Ovni aéroport: Les aéroports et les survols d'ovnisLun 15 Juil 2019, 12:26Polyèdre57(1919) "Le livre des damnés" Charles FortDim 14 Juil 2019, 22:26Polyèdre57Etranges nuages à Voronesh (Russie)Dim 14 Juil 2019, 22:10anakinQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesDim 14 Juil 2019, 21:04anakin
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mer 04 Avr 2007, 19:22
Rappel du premier message :

.



LE CAS DE CAMPECHE AU MEXIQUE EN AVRIL 2004.






PRESENTATION DU SUJET.
.....................



La plus grande chaîne de télévision du Mexique à diffusé un enregistrement pris par des pilotes de l’Armée de l’Air Mexicaine de ce qu’ils indiquent avoir été jusqu’à 16 objets volants non détectés sur leurs instruments, mais non vus visuellement. ( Update + 1 video )

Les mouvements et les caractéristiques des objets détectés des plus anormaux, ont-il expliqué.


Le film diffusé par la télévision mexicaine montre en effet des disques de lumière très brillante qui auraient été filmés par une caméra infrarouge.

Les autorités mexicaines affirment qu’il n’y a pas d’explications scientifiques au phénomène.

Une analyse du film indique qu’il y avait 16 disques lumineux.


--------------------------------------------------------------------------------


LA PRESENTATION POUR LA PRESSE DE LA CONFERENCE DES FORCES AERIENNES MEXICAINES PAR JAIME MAUSSAN :

L’article suivant a été écrit par l’ufologue et journaliste Jaime Maussan le 11 mai 2004, comme document de présentation à la presse de la conférence du Ministère de la Défense Mexicaine qui y a donné la confirmation publique de l’incident, par son ministre le Général Clemente Vega Garcia, comme vu par Jaime Maussan. La conférence de presse a eu lieu à l’hôtel Sevilla Palace à Mexico et les représentants des médias internationaux y ont été invités, comme il est d’usage. C’est ainsi que le cas a été entendu par les représentants de plusieurs agences d’information comme Reuters ou l’AFP et a fait l’objet d’une brêve de ces agences, reprise par un certain nombre de leur clients des média papier, électronique et TV dans le monde entier.

LES FAITS :

Le 20 avril 2004, Jaime Maussan a été contacté par un haut gradé du Ministère de la Défense pour avoir un entretien privé pour discuter d’un sujet de très haute importance. Le jour suivant, Maussan a rencontré le Général Clemente Vega Garcia, Ministre de la Défense, et son état-major, et il fut informé de l’incident qui avait eu lieu le 5 mars 2004 dans l’espace aérien de la ville de Ciudad del Carmen, état de Campeche, au cours duquel un avion bimoteur de l’Air Force de type Merlin C-26A effectuait un vol de routine dans le but de détecter les avions de contrebandiers pendant une opération anti-narcotiques.

Le Merlin C-26A était pourvu d’un appareillage numérique de haute technologie pour enregistrer et filmer toute les activités pendant l’opération. Des détecteurs sensitifs puissants comme le FLIR STAR SAPHIRE II et un radar AN/PS 143 BRAVO VICTOR 3 ont été utilisés par le personnel qualifié à bord de l’avion et toute l’opération a été enregistrée tant en mode normal qu’en mode infra-rouge. L’avion était sous le commandement du Major Magdaleno Jasso Nuñez.


L’opérateur du FLIR était le Lieutenant Mario Adrián Vazquez et l’opérateur radar était le Lieutenant German Ramirez, tous membres du 501ème Escadron Aérien. Cet avion n’est utilisé que pour les procédures de surveillance et de détection, pas pour les manoeuvres d’interception ou de combat. Leur mission est de détecter et d’identifier les avions des trafiquants de drogues, puis d’en rendre compte immédiatement à la base d’où des avions de chasse décollent d’urgence afin d’intercepter les trafiquant de drogues. A environ 17:00, le Merlin C-26A a détecté un trafic inconnu à environ 10.500 pieds au-dessus de l’espace aérien de la ville de Ciudad del Carmen, état de Campeche, et suspectant un avion de trafiquants de drogues, le Major Magdaleno Jasso a effectué une manoeuvre pour s’approcher à une certaine distance du trafic non-identifié, selon la procédure, afin de mieux voir et d’enregistrer la cible avec l’équipement de bord.

Au même moment, le Major Jasso a rendu compte par radion à sa base qu’un suspect possible était détecté, demandant que les avions d’interception soient mis en alerte. Le radar AN/PS 143 BRAVO VICTOR 3 détectait ce trafic inconnu et le FLIR STAR SAPHIRE II enregistrait l’objet en infra-rouge. Tandis que le Merlin C-26A s’approchait du trafic indéterminé pour effectuer une identification visuelle, il s’est brusquement enfui, en une manoeuvre surprenante, s’éloignant à une vitesse extrême.

A ce moment, le Major Jasso a tenté de poursuivre la cible mais elle était très rapide. Tout ceci était enregistré par le FLIR, de même que les conversations radio avec leur base, décrivant la manoeuvre imprévue de l’inconnu. Toutefois, le C-26A n’avait toujours aucun contact visuel avec l’objet inconnu. Après quelques instants, ce dernier est soudainement revenu et a commencé à suivre le Merlin C-26A en créant une situation surprenante.

Ceci était détecté par le radar et par le FLIR pendant que l’équipage tentait d’effectuer un contact visuel avec le trafic non-identifié qui les suivait maintenant. Au bout de quelques secondes, l’équipement ne détectait plus seulement un, mais deux trafics inconnus qui les suivait. Les images, autant celle du radar que celle du FLIR, étaient claires et nettes. Mais ni le pilote ni l’équipage n’ont pu avoir de contact visuel avec ces deux trafics qui les suivaient, ajoutant une bonne dose de suspense à cette situation déconcertante.

Le Major Magdaleno Jasso a rendu compte de l’incident qui se déroulait à la base, donnant le détail de toutes les informations enregistrées par les équipements, tout en tentant d’obtenir un contact visuel avec les inconnus. Le FLIR continuait à enregistrer en infra-rouge chaque mouvement effectué par les deux objets inconnus qui semblaient maintenir leur distance avec le C-26A mais le suivant toujours. Le personnel à bord du MERLIN C26A était perdu et déconcerté de voir les images sur le FLIR et le RADAR, se demandant ce qui se passait là.

L’INCIDENT DEVIENT PLUS DRAMATIQUE

Mais le moment stressant que vivait l’équipage du C26A n’était que le début de quelque chose de plus dramatique qui allait transformer leur expérience indésirable en un véritable cauchemar. Quelques minutes passèrent pendant lesquelles l’équipage du Merlin C-26A de l’Armée de l’Air Mexicaine a poursuivi ses manoeuvres pour obtenir un contact visuel avec les inconnus, parce qu’en dépit du radar et du FLIR qui montraient de manière parfaitement claire les deux objets non-identifiés, pour des raisons inexplicables, il n’y avait aucun contact visuel bien que les objets aient été à ce moment à une distance très petite. C’est pendant ces manoeuvres par lesquelles ils essayaient de tourner autour des deux objets pour les identifier, que quelque chose d’incroyable s’est produit. En à peine quelques secondes, davantage d’objets inconnus sont arrivés sur la scène et l’équipage du C-26A a été totalement déconcerté.

Le radar et le FLIR ont immédiatement détecté la présence de neuf nouveaux objets, de même taille et caractéristique, objets inconnus qui sont arrivés sur place étonnamment comme s’ils venaient de nulle part.

La situation devenait maintenant hautement dangereuse, et le Major Magdaleno Jasso a rendu compte par radio à sa base de la nouvelle situation, demandant des instructions. Mais la chose la plus bizarre était que, bien qu’il y ait onze objets inconnus à proximité, l’équipage ne pouvait toujours pas les voir, aucun contact visuel avec les inconnus n’était possible, pour une raison encore jamais rencontrée par ces hommes hautement entraînés. Mais l’équipement high-tech sophistiqué et les détecteurs ne mentaient pas, il y avait bien onze cibles dehors avec des intentions imprévisibles.

En plein coeur de la confusion et déconcertation les plus totales au sein de l’équipage du C-26A, les objets inconnus ont brusquement effectué une manoeuvre pour entourer l’avion de l’Armée de l’Air Mexicaine d’un cercle rapproché. Le radar et le FLIR présentaient l’image de onze objets à proximité dans une formation circulaire entourant le Merlin C-26A. La situation était hors de tout contrôle. Le Major Magdaleno Jasso a rendu compte à la base que la situation du Merlin C-26A était maintenant celle d’une alerte rouge, entouré par onze objets mystérieux de forme circulaire, camouflés par une technologie avancée et inconnue qui empêchait tout contact visuel.

Le Major Jasso gardait toutefois son calme, de même que l’équipage qui effectuait des mesures rapides et qui enregistrait chaque détail de l’incident exceptionnel, consciencieux de leur devoir de militaires et d’hommes entraînés. Confronté à cette situation d’encerclement par des objets non-identifiés et d’une fin imprévisible, le Major Magdaleno Jasso a pris la décision d’éteindre tous les feux de l’avion et d’attendre pour voir ce qui allait se produire. Des moments de très grand suspense furent vécus par l’équipage, pendant que le FLIR enregistrait les images de ces brillants objets dont il était impossible d’obtenir le contact visuel, moments de silence et d’incertitude.

L’équipage du C-26A est resté calme, faisant son devoir, documentant chaque moment de cet étrange incident, pendant que le Major Jasso maintenait son contact avec la base. Après quelques minutes stressantes, les onze objets ont disparu, mettant fin à cette étrange expérience que les membres du 501ème Escadron Aérien venaient de vivre. Le Merlin C26A est rentré en toute sécurité à la Base des Forces Aériennes et le Major Magdaleno Jasso a rédigé un rapport complet de l’incident, de même que les membres de l’équipage du C26A. Le Ministre de la Défense a pris connaissance du rapport du Major Jasso et a lancé une enquête pour étudier et évaluer chaque élément de ce cas.

Les déclarations de l’équipage, images, lectures et mesures de l’équipement, de même qu’une évaluation complète des données météorologiques ont été fournies. L’incident a été pris très au sérieux par le Ministère de la Défense et après quelques semaines d’enquête, ils décidèrent, sous le commandement du Général Clemente Vega Garcia, de contacter l’enquêteur et journaliste TV Jaime Maussan, pour une collaboration spéciale dans cette enquête, étant donné qu’il est un enquêteur expérimenté de ces questions. Le 22 avril 2004, le Général Clemente Vega Garcia, Secrétaire de la Défense, a donné à Jaime Maussan une copie de tous les enregistrements et données collectés par le Merlin C-26A pendant l’incident, pour étude, évaluation et analyse par l’équipe de recherche de Maussan, en complément de l’enquête, et en tant que source de collaboration externe, pour tenter d’établir une explication des causes possibles et des conséquences de l’incident du 5 mars 2004.

Le Général Vega, de même que son personnel, étaient très ouverts pour discuter du sujet et ont montré leur intérêt légitime pour la conduite de l’enquête afin d’établir la véracité de ce qui s’était produit. Le Général Vega a autorisé l’équipage du Merlin C-26A à donner à Jaime Maussan les interviews nécessaires sans cansure, donnant tous les moyens de présenter ce cas au peuple Mexicain, une décision historique sans précédent qui ouvrira la porte à une nouvelle ère de collaboration mutuelle entre les ufologues Mexicains et les forces militaires, collaboration basée sur le respect et l’intérêt de trouver la vérité sur l’intense activité OVNI que nous expérimentons ici, au Mexique, depuis le début de l’Incroyable Vague d’OVNIS Mexicains datant du 11 juillet 1991.

Cette nouvelle ère de collaboration entre les témoins d’OVNIS au Mexique, les observateurs du ciel, les ufologues et nos forces militaires tentera d’établir et de donner forme à une législation nouvelle de notre système juridique, pour être prêts à n’importe quel incident impliquant ces objets volants non-identifiés, notre peuple, nos avions commerciaux et militaires, etc. pour apprendre et comprendre ce que nous allons faire et comment nous nous confronterons à cette réalité.


-----------------------------------------------------------------

source :
http://www.reuters.co.uk/newsPackageArticle.jhtml ?type=topNews&storyID=508820§ion=news


--------------------------------------------------------------------------------
http://lcn.canoe.com/insolite/nouvelles/archives/2004/05/20040512-095649.html



Liste de film(s):
Click sur un titre... pour visualiser le(s) film(s)

video de Mexico 2004
video de Mexico 2004 Video_ufo_mex-Campeche_Mars_2004_-2
video de Mexico 2004 Video_ufo_mex-Campeche_Mars_2004

SebastienP
SebastienP
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 39
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4360

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 01:44
est-il possible que les infrarouges soient la
partie du spectre dans laquelle un flamme de torchère émet le plus? Par
exemple 80%?

Après vérification, oui, c'est effectivement le cas:
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Flame_detection_emission_of_radiation

source:
http://en.wikipedia.org/wiki/Flame_detection

Sur ce premier point on peut donc déjà répondre en partie à cette question:
-Oui il est possible qu'une caméra infrarouge percoive ce qu'un équipage ne peut voir.

Reste encore la question de savoir comment la lumière infrarouge éventuellement percue puisse l'être aussi haut (au-dessus des nuages).
EDIT: Je pense à un effet de réfraction différentielle entre rayonnements IR et visible.


Dernière édition par SebastienP le Dim 13 Fév 2011, 01:50, édité 2 fois
SebastienP
SebastienP
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 39
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4360

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 01:47
surtout sur l'origine
de ces infra-rouges magnétiques analysés par les scientifiques spécialisés.

ah je ne connais pas cette étude. Ce serait intéressant de mettre un lien si tu l'as toujours.
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:02
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 574469

Re....

Le problème en ufologie, c'est que nous avons affaire à des passionnés ...
(Autant pour que contre!!) (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 862593 .................

Mais surtout que certaines de ces personnes qui se prennent pour des scientifiques,
ne tiennent absolument pas compte des instruments de mesures physiques que nous possédons.
Si la matérialité du phénomène est actuellement reconnu, c'est surtout parce que
nous possédons maintenant les preuves de cette matérialité pour des vrais ovni.

Donc, il ne s'agit plus de dire c'est vrai ou c'est faux, il s'agit de "savoir"
maintenant en 2011, comment cela fonctionne et qui fabrique de tels engins...
Le cas de la "maitrise de l'invisibilité" ne serait qu'une explication supplémentaire
pour en comprendre la discrétion actuelle.

C'est donc à nous tous, de nous poser de vraies questions
avant de tout gober comme certains naïfs.

Cordialement.
A+

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

avatar
martin
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 67
Nombre de messages : 2209
Inscription : 30/07/2008
Localisation : aigrefeuille
Emploi : educateur sportif retraité
Passions : sport
Règlement : Règlement
Points de Participation : 7788

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:09
Et pour conclure, OVNIS ou pas OVNIS !
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:09
OK j'ai vu pour les "champs magnétiques", mais elle date de quand cette étude? (pas trouvé la date)

Tout ça était traduit en français sur le site de Patrick Gross? Décidément il faut espérer que son arrêt n'est que temporaire !

Il faut comprendre qu'au début la théorie des torchères a été accueillie avec beaucoup de scepticisme, mais quand il y a eu les études de la position de ces torchères comparées aux enregistrements du FLIR (en France, c'est Poher qui l'a faite) tout le monde a rapidement été convaincu... A l'époque ça avait fait l'objet d'une discussion sur la liste Aleph (dont les archives ont semble-t-il disparu), Patrick Gross y a largement participé (ainsi qu'Éric Maillot et quelques autres, cette liste mêlait des ufologues et autres chasseurs de mystères de toutes tendances), et après des débats quelquefois houleux il s'est rangé comme les autres (je crois que même Gildas Bourdais l'a fait) à l'explication des torchères... J'imagine que c'est dans le "à suivre" ?
SebastienP
SebastienP
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 39
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4360

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:11
Est-il possible que différentes longueurs d'ondes
(visibles/infrarouges) soient déviées différemment en traversant
différentes couches de températures dans l'atmosphère?

Je viens de trouver un document que je poste ici. Je vais arrêter pour ce soir et continuer plus tard.

http://ftp.rta.nato.int/public//PubFullText/RTO/MP/RTO-MP-001///$MP-001-05.pdf

Bonne nuit (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 58745
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:11
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 574469

@SebastienP a écrit:
surtout sur l'origine
de ces infra-rouges magnétiques analysés par les scientifiques spécialisés.

ah je ne connais pas cette étude. Ce serait intéressant de mettre un lien si tu l'as toujours.
.................................................................................

A lire dans le texte:

FLIR et champs magnétiques : Après avoir
cherché des experts en champs magnétiques à l'université de géophysique
de Mexico, nous avons trouvé dans le traité de cinématique du
Dr.Shilders des modèles de champs semblables à ceux que l'on peux
apprécier sur les écrans du FLIR. Il est fort possible que chacun des
intrus ait son propre champ magnétique surtout les deux lumières à
17h03. D'autre part un modèle computerisé image par image du film
montrerait que les lumières sont à 3 dimensions, bougent
individuellement et sont illuminées de l'intérieur (Source Fox 11 News)
Mais pour ceci nous sommes en cours de vérification.
................

Cordialement.
A+

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:14
@Cosmos a écrit:[
Si l'on supprime les échos radars, l'on arrive à imposer les torchères.
Torchères que pourtant ces "spécialistes" ont l'habitude d'observer.
Et ce n'est pas leur premier vol...

Référence pour "ce n'est pas leur premier vol" ?

C'était bien leur premier vol dans la région où se trouvaient ces torchères
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:20
Nathanaël a écrit :
Pour Auguste Messen, le lien ne fonctionne pas.


A 16:45, à 11 480 pieds (niveau 105 d'altitude), le lieutenant Germán Marín Ramírez, opérateur du radar de l'avion (Telephonics AN/APS 143 Bravo (V)3 Ocean Eye de surveillance en mer, bande X, d'une portée de 50 miles nautiques) détecte 3 échos non identifiés dans les environs, puis 8 de plus, juste au-dessus de la Ciudad del Carmen (Nord 18° 26,60', Ouest 90° 45,69'). Pensant à des narco-traficants, il avertit son supérieur le major Magdaleno Castañón Muñoz [1], capitaine de l'appareil, qui se dirige vers la position en suivant les indications de l'opérateur radar.

A la position indiquée par le radar, rien à signaler en visuel. Ordre est alors donné au lieutenant Mario Adrián Vázquez Téllez, opérateur de l'équipement infrarouge, d'activer la caméra FLIR Star SAFIRE II (avec une échelle de -40 à 1500 °C). Durant quelques minutes rien n'apparaît, puis bientôt arrive 1 source de chaleur, puis 3, puis jusqu'à 11 (16?) en vol. Nous ne sommes pas seuls ! C'est si étrange, crie un des pilotes. A un moment les objets, toujours invisibles à l'oeil nu, changent de direction pour venir entourer l'avion à 3 km (au moins 2 miles) de distance environ


11 échos radar et 11 sources de chaleur, c'est une coïncidence étrange non ?





Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:24
Pour le texte de Meessen il y a peut-être une erreur dans le lien je le redonne :
http://www.meessen.net/AMeessen/MexEtude.pdf

Pour l'opinion de Patrick Gross voici ce qu'il écrivait sur un forum de "ufo-logic" consacré au cas :

Sebso,

Moi, Claude Poher, Auguste Meessen, Alejandro Frantz, tous classés dans le camp des "idiots croyants", ainsi qu'un chercheur sceptique, James Smith, avions cherché, trouvé et expliqué en long en large et en travers à l'époque avec des faits et des arguments sérieux et solides qu'il s'agit des torchères en mer. Il n'y a eu que deux ou trois patrickgrossologues idiots qui en ont fait une jaunisse et veulent encore raconter que c'était des extraterrestres ou je ne sais quoi encore, et un conspirationiste qui n'est "pas concaincu" mais ne sait pas pourquoi. Tu trouveras toi-même les explications de ces ufologues "vilains croyants", qui démontrent pourquoi c'étaient les torchères, en 2 minutes en googlant.

Aucun des arguments que tu as pensé avoir ne tient la route le moins du monde.

Cordialement
Patrick Gross
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:30
Bon, ben, j'me suis encore lancé dans une galère, va falloir que j'lise tout ça, j'ai pas le temps de finir un bouquin en ce moment.
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:36
RA a écrit:
@Cosmos a écrit:[
Si l'on supprime les échos radars, l'on arrive à imposer les torchères.
Torchères que pourtant ces "spécialistes" ont l'habitude d'observer.
Et ce n'est pas leur premier vol...

Référence pour "ce n'est pas leur premier vol" ?

C'était bien leur premier vol dans la région où se trouvaient ces torchères
..............................................

Perso, je m'intéresse au phénomène ufo et je cherche à savoir en fonction
de mes propres connaissances et de mon expérience. Ceux qui ne veulent pas faire l'effort
de recherche et qui croient avant de savoir, ne m'intéresse pas.

L'équipage de l'avion était très expérimenté et c'est être de mauvaise foi que d'insinuer le contraire.
Car pour eux, c'était un vol de routine.

Lire le CR:

"Le Major Magdaleno Jasso a rendu compte à la base que la situation du
Merlin C-26A était maintenant celle d’une alerte rouge, entouré par
onze objets mystérieux de forme circulaire, camouflés par une
technologie avancée et inconnue qui empêchait tout contact visuel.

Le Major Jasso gardait toutefois son calme, de même que l’équipage qui effectuait des mesures rapides
et qui enregistrait chaque détail de l’incident exceptionnel,
consciencieux de leur devoir de militaires et d’hommes entraînés.
Confronté à cette situation d’encerclement par des
objets non-identifiés et d’une fin imprévisible, le Major Magdaleno
Jasso a pris la décision d’éteindre tous les feux de l’avion et
d’attendre pour voir ce qui allait se produire. Des
moments de très grand suspense furent vécus par l’équipage, pendant que
le FLIR enregistrait les images de ces brillants objets dont il était
impossible d’obtenir le contact visuel, moments de silence et
d’incertitude.

L’équipage du C-26A est resté calme, faisant son devoir, documentant
chaque moment de cet étrange incident, pendant que le Major Jasso
maintenait son contact avec la base. Après quelques minutes stressantes,
les onze objets ont disparu, mettant fin à cette étrange expérience que
les membres du 501ème Escadron Aérien venaient de vivre. Le Merlin C26A
est rentré en toute sécurité à la Base des
Forces Aériennes et le Major Magdaleno Jasso a rédigé un rapport
complet de l’incident, de même que les membres de l’équipage du C26A. Le
Ministre de la Défense a pris connaissance du rapport du Major Jasso et
a lancé une enquête pour étudier et évaluer chaque élément de ce cas."
.................... (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 55449

A+

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:45
Nathanaël a écrit:Nathanaël a écrit :
Pour Auguste Messen, le lien ne fonctionne pas.


A 16:45, à 11 480 pieds (niveau 105 d'altitude), le lieutenant Germán Marín Ramírez, opérateur du radar de l'avion (Telephonics AN/APS 143 Bravo (V)3 Ocean Eye de surveillance en mer, bande X, d'une portée de 50 miles nautiques) détecte 3 échos non identifiés dans les environs, puis 8 de plus, juste au-dessus de la Ciudad del Carmen (Nord 18° 26,60', Ouest 90° 45,69'). Pensant à des narco-traficants, il avertit son supérieur le major Magdaleno Castañón Muñoz [1], capitaine de l'appareil, qui se dirige vers la position en suivant les indications de l'opérateur radar.

A la position indiquée par le radar, rien à signaler en visuel. Ordre est alors donné au lieutenant Mario Adrián Vázquez Téllez, opérateur de l'équipement infrarouge, d'activer la caméra FLIR Star SAFIRE II (avec une échelle de -40 à 1500 °C). Durant quelques minutes rien n'apparaît, puis bientôt arrive 1 source de chaleur, puis 3, puis jusqu'à 11 (16?) en vol. Nous ne sommes pas seuls ! C'est si étrange, crie un des pilotes. A un moment les objets, toujours invisibles à l'oeil nu, changent de direction pour venir entourer l'avion à 3 km (au moins 2 miles) de distance environ


11 échos radar et 11 sources de chaleur, c'est une coïncidence étrange non ?
...................................................................................

affraid Ben, c'est simple à comprendre, il n'y a que onze torchères dans le golf du Mexique... cheers
Le sieur Alessandro le prouve d'ailleurs avec ses images....

Bonne nuit..!

A+

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 10:17
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 574469

Bonjour à vous tous!


Un document intéressant en complément de nos discussions
et qui nous donne une orientation plus scientifique sur l'étude
des enregistrements effectués lors du cas de Campèche:

LE RAPPORT DE RODOLFO GARRIDO COTHAM:

Le rapport en version française ci-dessous est suivi de la version
originale en espagnol plus bas. Le mexicain Rodolfo Garrido Cotham
étudie le phénomène OVNI depuis 22 ans et a rédigé cette analyse pour la
défense mexicaine.

ANALYSE DES OBJETS DETECTES
AU-DESSUS DE LA VILLE DE DEL CARMEN LE 5 MARS 2004


Etudes basées sur des données qualitatives fournies
par le détecteur thermique dans la région de l'infrarouge (FLIR)

Etude rédigée par:
Rodolfo Garrido Cotham
.............................................................................................................................

REFERENCES GENERALES:

Date de l'événement: 5 mars 2004.
Heure de l'événement: De 17:00 Hrs à 17:30 Hrs.
Evénement: En mission.
Lieu: Espace aérien ville de Del Carmen à 10.500 pieds.
Coordonnées: LAT N 18° 26.60´ : LON W 90° 45.69´
Equipement de détection: FLIR STAR ZAFIRO II, RADAR AN/PS 143 BRAVO VICTOR 3
Détection radio: 50 miles.
Bande passante du FLIR: de -40°C à 1,500°C
Objectif de caméra: au Germanium.
Avióo: Merlín C26A Bimoteur

OFFICIERS IMPLIQUES:

Capitaine Naviguant: Major Magdaleno Jasso Núñez
Opérateur FLIR: Lieutenant Mario Adrián Vázquez
Opérateur Radar: Lieutenant Germán Ramírez
Tous membres de l'Escadron Aérien 501


CONDITIONS EXCEPTIONNELLES DU PHENOMENES.

Détections d'objets lumineux concordantes entre le FLIR et le radar.
Indétection visuelle des objets bien qu'étant à portée de sensibilité du radar et du FLIR
Indétection des objets par les installations de radars militaires [au sol].
Indétection de fréquences acoustiques émises par les objets [aucun son entendu].
Indétection de communications et d'identification par les objets [pas de réponses IFF ou transpondeur].

....................................................................

APPROCHE ANALYTIQUE PRELIMINAIRE.

Les équipements spécifiés dans la section de Références Générales,
établissent seulement la détection du mouvement dans le cas du Radar, et
une présence de chaleur marquée par une différence avec la température
de fond.

Le FLIR spécifié fournit seulement des images de valeur qualitative et
non quantitative. De ce fait les données recueillies et fournies par les
officiels indiquent seulement des paramètres visuels [apparents] et non
des paramètres numériques chiffrés.

Des équipements plus sophistiqués permettent de stocker dans une carte
type PCMCIA un total de 170 Mo d'information, qui établit des
représentations numériques de chaque pixel en fournissant de
l'information sur la quantité de température par pixel, les distances et
le contour spécifique de la forme.

En l'absence de cet équipement et de cette information, les images
permettent seulement d'établir de manière optique et déductive quelques
aspects d'ordre chimique, électrique, magnétique et électromagnétique,
ainsi que quelques phénomènes intéressants en rapport avec les systèmes
qui sont trouvés dans l'environnement, des objets d'étude comme des
halos particuliers, des nuages, des reflets et l'étude de relief.

CONDITIONS GENERALES.

La zone dans laquelle se situait le vol bénéficiait de conditions
météorologiques idéales, de vents pas plus rapides que 35 km/heure, une
humidité relative de 72% et une température moyenne de 34°C. Aus 10.000
pieds d'altitude, la température moyenne est de -27°C et la visibilité
moyenne de 96%.

La région n'enregistre pas de l'activité volcanique, ni non plus n'a pas
enregistré de mouvements tectoniques. On n'a pas détecté de centrales
de stockage et distribution de courant électrique d'importance.

Sur la base de ce qui précède, on n'a pas trouvé de sources de
phénomènes électriques, magnétiques par des centrales électriques ou
mouvements séismiques, ni possibilité d'effets de boule de feu par
activité volcanique.

On n'a pas enregistré de tempête solaire en ce moment, ni d'explosions
solaires significatives, ce pourquoi on élimine des effets luminiques
d'ionisation comme les feux de Saint Telme [sic, Saint Elme] ou les
orages électriques.

ANALYSE.

Etant donné le manque de valeurs quantitatives par les équipements, nous
pouvons seulement établir des estimations qualitatives à partir des
images et les expériences des opérateurs dans la tour, d'une telle
manière, que les patterns détectés qui suivent soient signes d'une
explication logique en fonction des choses normales de la technologie
aérienne telle qu'elles sont connues à travers le monde et qui
représentent ce qui est conventionnel.

Dans l'image suivante on observe deux objets symétriques de nature
sphérique, suspendus à quelque 10.700 pieds, de conditions lumineuses,
de type rayonnant, qui présentent l'émission d'un halo chaud pour chacun
d'eux.

Les conditions observées permettent l'analyse des points suivants.

1. - Les halos observés qui suivent indiquent un pattern d'induction magnétique selon le modèle de la Dynamo type a2.

Ce modèle est proposé par le De en Physique et Mathématiques S.
Childress, qui dans son traité de cinématique a établi la façon dont on
peut obtenir des champs de type toroïdaux et avec pôles semblables à
celui produit par le champ électromagnétique de la planète entière.

Son modèle JB´/Jt - kmV2B = (v - B0) détermine le champ magnétique
dérivé des parties fluctuantes de chaque objet. Avec ce modèle, les
circuits formés par les champs sont semblables à ceux observés dans
l'image, ce pourquoi on détermine que le halo se présente ainsi.

2. - Le champ induit est radial et se propage de manière concentrique à
une distance de 13 fois le diamètre de l'objet, notons que les nuages ne
présentent aucun halo bien que le FLIR détecte une émission thermique
venant d'eux, ce qui démontre visuellement que le halo n'est pas produit
par une émission ou un reflet thermique du soleil, mais un moyen de
dissipation thermique grâce au champ électromagnétique présent dans les
objets étudiés. Les systèmes de navigation aérienne actuelle ne
dépendent pas de ces principes pour leur sustentation et se déplacent
par le biais de la mécanique des fluides, et de la dynamique des fluides
en milieu homogène, les systèmes de dynamique magnétique sont régis sur
la base de l'émission de sources d'énergie stationnaires au sol étant
donné les grandes quantités consommées et leur génération. Il n'y a pas
encore de technologie créée pour permettre de tellement grandes demandes
d'énergies dans des systèmes de taille réduites et encore moins dans
des systèmes fermés et autonomes comme le serait un vaisseau aérien.
Produire un champ induit comme on le voit dans l'image, requiert de
produire au moins un champ magnétique moyen de de 200.000 Gauss. Une
telle puissance est seulement obtenue par certains laboratoires ayant
d'importants systèmes de contrôle et de sécurité. Je ne vois pas comme
on pourrait obtenir cela de manière autonome dans un objet isolé dans
l'atmosphère.

3. - D'où que le modèle précédent provienne, il est soutenu dans les relations mathématiques fournies par Maxwell:

VxH = J + JD/Jt

VxE = - JB/Jt

V * B = 0

V * D = Pe

Celles-ci peuvent soutenir la présence de champs magnétiques de type
Dynamo Turbulente, celles mêmes qui ont été développés par le Dr en
Astrophysique E.N. Parker (B = B0 + b), en étant à l'origine des champs
secondaires qui pourraient être susceptibles de correspondre à une
volonté technologique, de telle sorte qu'ils puissent soutenir la
présence et représenter ce qui seraient des vortex d'une plus grande
énergie et être les foyers d'attraction thermique pour les capteurs
thermiques du FLIR, Comme nous le constatons dans la partie inférieure
de l'image. Ces principes sont seulement trouvés dans le comportement de
corps stellaires, non dans la technologie courante, puisque les champs
sont tellement intenses que nous ne disposons encore pas le
développement tant scientifique que technologique pour les obtenir. Il
convient de clarifier que ces perturbations ne sont pas les foyers du
champ qui produit l'objet, puisque comme on peut voir le champ radial
concentrique de chaque objet il n'a pas pour centre de référence le
point où il est détecté par le FLIR. La référence d'origine est le même
objet central.

Le champ magnétique d'un des objets est plus grand que celui de l'autre,
indiquant par là qu'ils sont indépendants entre eux, en indiquant très
probablement que l'un d'eux est légèrement plus loin que l'autre, ou le
cas échéant, qu'il émet un champ plus faible.

4. - Les images en relief [l'analyste a utilisé l'effet "emboss"] nous
montrent la présence de deux masses qui se déplacent à un second plan
comme le démontre la masse du nuage, en nous indiquant que l'écho
recueilli par l'effet de résonance magnétique du radar est correct et
réel, confirmant à nouveau la concordance avec la détection
correspondante du FLIR, ceci indiquant que les deux radars détectent une
présence thermique et une présence de masse dans le même lieu et en
même temps.

L'image en relief laisse également voir que le champ émis perturbe aussi
le milieu en laissant une trace en relief sur l'atmosphère dans la zone
périphérique des objets. Devant ces preuves que nous montrent l'image
en question, on ne peut pas s'expliquer que les n'aient pas pu voir à
l'oeil nu les objets, en considérant que ceux-ci n'étaient pas à bien
plus de deux miles de distance, à moins que ces objets émettaient dans
le spectre de l'infrarouge, de telle sorte qu'ils ne correspondent ainsi
à aucune technologie de navigation aérienne connue jusqu'à présent, qui
utiliserait ces principes.

Sur ce point, je présente plus bas quelques suggestions technologiques
d'avant-garde sur les camouflages élaborées par l'Université de Tokyo.

5. - Un autre élément distinctif dans cette analyse des objets détectés qui mérite d'être souligné est le suivant:

La combinaison du champ magnétique observé qui entoure ces objets
conjointement avec leur déplacement, est à l'origine d'une déformation
de ce dernier très typique de celles attendues dans l'électrodynamique
des champs magnétiques dans des milieu homogènes.

Cela veut dire que le champ magnétique produit une friction avec le
milieu magnétique présent dans l'atmosphère en étant à l'origine des
phénomènes d'ionisation au moment où l'un d'eux tend à se déplacer.

Ce mouvement provoque une déformation typique sur le champ produit par
l'objet, de manière à ce qu'étant donné l'induction magnétique de
l'objet, il est déformé en étant orienté vers la zone de décharge
ionique pour justifier son équilibre avec l'environnement. Cette zone
est par nature opposée à son sens de déplacement, produisant une traînée
de type "jet" et une déformation du champ dans cette direction. Ce
phénomène avec ses détails comme on peut le voir dans ces images, sont
un autre élément qui justifie et donne des preuves que ces objets ont
des champs magnétiques intenses pour leur navigation, et leur
sustentation anti gravitationnelle.

6. - un autre aspect important est le suivant: c'est encore une loi
universelle inexorable. L'Entropie, ò¶Q/T £ 0 , autrement dit le
principe du désordre.

Les événements naturels basent leur principe aléatoire sur cette loi
universelle, c'est pourquoi les systèmes naturels tendent à ce principe,
donc les récurrences des formations aériennes de ces objets comme il
est visible dans ces images n'obéissent pas à cette loi naturelle, en
répondant à des événements contrôlés antinaturels et nécessairement
d'ordre technologique par leur contrôle de navigation.

Les preuves détectées et enregistrées par les officiers en missions de
ce que les objets ont viré de 180° quand ils [le aviateurs] ont reçu
l'ordre de rentrer, font qu'il y a la une action de ces objets,
délibérée, intentionnée et intelligente.

D'autre part les formations sont symétriques et elles sont répétées dans
des groupes semblables à des formations. Le rapprochement de ces objets
vers l'appareil militaire se décrit comme étant stratégique, de telle
sorte que les officiers qui bénéficient d'une préparation et d'une
qualification en tactique militaire détectent qu'en accord avec le
mouvement et la distribution qu'ont prise ces objets, ils ont considéré
qu'ils ont été encerclés par ces derniers. Au point qu'ils aient pris
des mesures tactiques au moment d'éteindre les lumières de l'avion.

Bien qu'il n'y ait eu d'aucunes preuves d'agression ou de menace par ces
objets, leurs mouvements et formations correspondent à des manoeuvres
tactiques, ordonnées, pré-délibérées et intelligentes.

7. - en ce qui concerne les sources thermiques détectées et indiquées
par le FLIR dans l'image suivante, il convient de faire une observation
d'un détail de ce phénomène.

En premier lieu, s'est posée la question de savoir si ces points
lumineux faisaient partie physiquement de chaque objet ou si au
contraire elles devraient être considérés comme indépendantes d'eux...
Nos approches initiales indiquaient qu'elles faisaient partie intégrale
d'eux, en constituant une sorte d'extension de leurs structures; une
analyse plus approfondie a toutefois révélé qu'il puisse s'agir d'un
mirage magnétique en accord avec les signaux suivants et les principes
suivants de physique mathématique des champs de type synchrotoniques.

Ceci peut être observé de la manière suivante: d'abord les champs
radiaux produisent une propagation concentrique qui dessine des halos
dont les changements de fréquence sont ce qui donne la preuve de leur
existence.

D'autre part, les deux sources lumineuses sont placées sous les objets
rayonnants et non dans une autre position, c'est-à-dire, ils ne sont pas
placé aux côtés ni non plus au-dessus de l'objet.

La réponse peut être découverte avec l'observation suivante et avec l'hypothèse suivante:

Les sources se situent précisément dans la fréquence radiale du premier
halo visible, on observe que la source ne montre pas une connexion
physique avec la sphère plus grande.

En partant de ce que ces objets ont une masse, de ce que celle-ci est
attirée vers le centre de cette masse plus grande qu'est la terre et que
celle-ci est sous les objets, nous devons établir de cette façon que le
vecteur de gravité de leur masse pointe vers le bas et non pas dans une
autre direction.

En considérant que les halos sont des preuves de champs magnétiques
intenses et dynamiques, nous devons établir que l'interaction entre le
champ magnétique de la sphère la plus grande et le vecteur de la gravité
qui est aussi une force, interagissent de manière radiale et physique,
en produisant un vortex énergétique qui à son tour, émet lumière et
chaleur, auxquelles les capteurs du FLIR sont sensibles et qu'ils
détectent.

Les modélisations de ce vortex ont été déjà établies par la science,
d'abord durant l'année 1965 par le Dr Physique Quantique Richard
Feydman, prix Nobel durant cette même année, qui a décrit dans sa
Théorie de l'Electrodynamique Quantique, que dans l'interaction de deux
champs de forces dont l'un n'est pas magnétique, produit de manière
naturelle, il est généré de manière naturelle un champ de torsion
quantique se comportant comme un ressort, dont le sens est opposé au
vecteur normal de référence.

Les lois qui régissent ce principe ont été établies par le Dr V.
Vladimirsky en 1949, qui a débuté de cette façon la théorie des
radiations sychrotoniques, dont le principe et la formulation sont
montrées dans la figure qui suit.



L'INVISIBILITE

Le Dr Susumu Tachi de l'Université de Tokyo a développé les techniques
de camouflage actuellement les plus avancées, connues sous les
désignations "Vision Cristalline" ou "XTAL VISION" qui permet un effet
d'invisibilité sur la matière.

La technique initiale dans sa phase 1 consistait en ceci:

Un viseur qui combine des images en mouvement et qui est capable de les
refléter à distance dans des pièces de vêtement, crée l'illusion de la
transparence de la matière et un semblant d'invisibilité, comme l'a
vérifié l'ingénieur japonais Susumu Tachi, de l'Université de Tokyo.

Le résultat de l'expérience est surprenant, puisque grâce au dispositif
optique, la personne qui en fait l'expérience est transparente. La
technique employée est appelée Camouflage optique et elle se base une
idée très simple: si on projette une image de ce qui est derrière une
personne sur le vêtement qu'il port, on crée l'illusion que le corps de
cette personne est transparent.

La technique peut être appliquée à une scène réelle en mouvement à
travers un rétro-reflecteur, un ensemble de miroirs qui reflètent depuis
divers angles un espace déterminé. C'est ce rétro-reflecteur qui,
stratégiquement situé, rassemblera les choses cachées par un objet
matériel en offrant à la vue une image stéréoscopique de "l'autre côté";
ce qui résulte en l'illusion trompeuse que cet objet matériel est
transparent. Le but de ces travaux sur la réalité virtuelle consiste,
d'une part, à développer un dispositif qui permet à un observateur de
toucher un objet virtuel comme s'il était réel. Pour ce travail on
emploie aussi la vision cristalline, très adéquate pour obtenir un effet
de "réalité accrue". Cette réalité accrue est telle qu'elle permet de
confondre, ou d'unifier, une scène virtuelle avec une scène réelle et
telle que l'on peur obtenir qu'une main réelle soit observée quand elle
intervient dans un espace virtuel.

D'autre part, ces travaux développent ce que l'on appelle le camouflage
optique. C'est la technique qui permet que les objets paraissent
transparents, grâce à une synchronisation parfaite obtenue entre les
objets réels et ce qui est virtuel. Les travaux qui sont développés dans
le Laboratoire Tachi, de l'Université de Tokyo, sont à la pointe dans
le développement d'applications innovatrices dans le domaine de la
réalité virtuelle. Outre l'invisibilité, il travaille aussi le projet de
télé-existence, ce qui consiste à manipuler des objets à distance, ou
d'en obtenir dans des espaces virtuels, individuels et partagés, dans
lesquels est développée une sensation de présence réelle.

En ce moment, la phase 2 de cet effet optique nouveau et surprenant, est
de tenter d'incorporer cette technologie optique à des membranes
nanotechnologiques, les membranes en question incorporeront la
technologie optique nécessaire pour cet effet stéréoscopique.

En annexe, animation d'archives de ces développements optiques fournie par le Dr Susumu Tachi lui-même.

Ce système de camouflage pourrait rendre une masse apparemment
invisible, mais laisserait enregistrer sa chaleur émise à travers des
capteurs infrarouges ainsi que des résonances électromagnétiques au
moyen de radars.

REFERENCES


1.- GENERATION DE CHAMPS MAGNETIQUES PLANETAIRES, Ana Leonor Rivera López, Instituto de Geofísica UNAM
2.- Nouvelles solutions pour des problèmes de systèmes cinématique, S. Childress J. Match 1, 205
3.- Physique Quantique , Resnick Ed. Limusa
4.- Thermodynamique, Gordon Van Wylen Limusa
Rodolfo Garrido Cotham
.

.........................................................................................................................

EN CONCLUSION:

L'astuce des débunkers souvent ignares de ces sortes de technologies,
consistera donc à refuser de toutes forces, les enregistrements radars.
Ceci afin de ne jouer uniquement que sur les images IR de la FLIR.
(Technologie peu connues par les internautes....)

Les IR enregistrés seront alors élégamment attribués aux fameuses torchères
qui brulent sur les stations de pompage implantées dans le golfe du Mexique.

Une étude scientifique plus approfondie permet pourtant de bien mieux comprendre
et surtout, de saisir l'importance des éléments récupérés lors de cette observation.
L'analyse permet alors, d'en détecter la technologie employée par le phénomène étudié.

.......

Bonne lecture à vous tous! (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 237265

A+

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

SebastienP
SebastienP
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Empty

Masculin Age : 39
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4360

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 11:23
On sait que les "anges" existent: Une réflexion d'objet au sol revenant au radar en sens inverse en étant "conduit", ducté.
Ceci est dû aux profils verticaux (différences de densité/température/humidité).
Ceux-ci peuvent occasionner par des inversions de température, de faux echos-radar. Le problème c'est qu'on ne sait pas quel était le profil vertical à ce moment-là à Campeche. Seul un radio-sondage effectué à l'époque est en mesure de le dire. Ce qu'on aura certainement jamais.

(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 3 Ducting_fr

==> Ne resterait plus pour identifier ces torchères que de retrouver leur disposition à la surface de la mer.
Je crois que c'est nécessaire de chercher, pour peut-être re-conclure sur le film de Campeche car tout le travail est soit hors-ligne, soit disparu. Apparemment c'est nécessaire.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum