Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Volcan Popocatépetl : Encore un Ovni !Aujourd'hui à 14:13Polyèdre57Le GEIPAN est-il encore d'utilité publique ? (Pétition à envisager sérieusement)Aujourd'hui à 10:19Nanou Ti1998: Une forme noire triangulaire, silencieuse et immobile dans le ciel (77)Aujourd'hui à 09:33Polyèdre57(2017) Harran Daniel, Les Ovnis et le nucléaire - Le choc d'une réalité ignoréeHier à 21:43Polyèdre57Eclipse lunaire et centaines, voir milliers de boules lumineuses à la RéunionHier à 17:15malaoRève ou abduction Réél ?Hier à 14:53malaoLe GEIPAN et son traitement du phénomène OvniHier à 12:08Polyèdre57Benjamin Castaldi aurait vu un ovni triangulaireHier à 00:28Roland62Ovnis, les dossiers européensVen 19 Juil 2019, 22:25Polyèdre57Comment des pilotes en colère ont pu forcer la Navy à prendre au sérieux les ovnis, Un article du Washington PostVen 19 Juil 2019, 20:29Polyèdre572016: le 05/05 à 13h30 - Ballon ? - Ittenheim -Bas-Rhin (dép.67)Ven 19 Juil 2019, 13:52Polyèdre57Spéculations autour de la Zone 51 ou "Dreamland"Ven 19 Juil 2019, 13:49Polyèdre57Un peu de "nuke" BelgeJeu 18 Juil 2019, 21:54Roland62Ondes DAB, 5G et autres...Jeu 18 Juil 2019, 17:30malaoSujet de l'été pour le Science & Vie de juilletJeu 18 Juil 2019, 13:48Sylvain VellaAutres hypothèses que les engins "tôles et boulons"Jeu 18 Juil 2019, 09:21Yvon CédricFrancisco Cándido Xavier (Médium Brésilien)Jeu 18 Juil 2019, 00:06Polyèdre57Analyse des photos de lumières rouges oranges (par colorimétrie).Mer 17 Juil 2019, 20:55Roland62Lorraine: les membres de cette régionMer 17 Juil 2019, 18:25Polyèdre57"Une hantise de boule lumineuses" Par Fernand LagardeMer 17 Juil 2019, 12:02Polyèdre572019: le 12/04 à 21h33 - Lumière étrange dans le ciel - MAINVILLIERS -Eure-et-Loir (dép.28)Mar 16 Juil 2019, 17:14Polyèdre57Communiquer à l'infini grace à l'intrication quantiqueMar 16 Juil 2019, 12:45anakinDeux conférences exceptionnelles aux Repas Ufologiques de Paris en 2012Lun 15 Juil 2019, 23:38Polyèdre57Révélation Forêt de Rendlesham (27 et 28.12.1980)Lun 15 Juil 2019, 23:15Polyèdre57Mariam Baouardy (Apparition Mariale)Lun 15 Juil 2019, 19:10Polyèdre57Les gouvernements et les militaires gardent-ils le secret sur les ovnis?Lun 15 Juil 2019, 19:05Polyèdre57Ovni aéroport: Les aéroports et les survols d'ovnisLun 15 Juil 2019, 12:26Polyèdre57(1919) "Le livre des damnés" Charles FortDim 14 Juil 2019, 22:26Polyèdre57Etranges nuages à Voronesh (Russie)Dim 14 Juil 2019, 22:10anakinQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesDim 14 Juil 2019, 21:04anakin
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mer 04 Avr 2007, 19:22
Rappel du premier message :

.



LE CAS DE CAMPECHE AU MEXIQUE EN AVRIL 2004.






PRESENTATION DU SUJET.
.....................



La plus grande chaîne de télévision du Mexique à diffusé un enregistrement pris par des pilotes de l’Armée de l’Air Mexicaine de ce qu’ils indiquent avoir été jusqu’à 16 objets volants non détectés sur leurs instruments, mais non vus visuellement. ( Update + 1 video )

Les mouvements et les caractéristiques des objets détectés des plus anormaux, ont-il expliqué.


Le film diffusé par la télévision mexicaine montre en effet des disques de lumière très brillante qui auraient été filmés par une caméra infrarouge.

Les autorités mexicaines affirment qu’il n’y a pas d’explications scientifiques au phénomène.

Une analyse du film indique qu’il y avait 16 disques lumineux.


--------------------------------------------------------------------------------


LA PRESENTATION POUR LA PRESSE DE LA CONFERENCE DES FORCES AERIENNES MEXICAINES PAR JAIME MAUSSAN :

L’article suivant a été écrit par l’ufologue et journaliste Jaime Maussan le 11 mai 2004, comme document de présentation à la presse de la conférence du Ministère de la Défense Mexicaine qui y a donné la confirmation publique de l’incident, par son ministre le Général Clemente Vega Garcia, comme vu par Jaime Maussan. La conférence de presse a eu lieu à l’hôtel Sevilla Palace à Mexico et les représentants des médias internationaux y ont été invités, comme il est d’usage. C’est ainsi que le cas a été entendu par les représentants de plusieurs agences d’information comme Reuters ou l’AFP et a fait l’objet d’une brêve de ces agences, reprise par un certain nombre de leur clients des média papier, électronique et TV dans le monde entier.

LES FAITS :

Le 20 avril 2004, Jaime Maussan a été contacté par un haut gradé du Ministère de la Défense pour avoir un entretien privé pour discuter d’un sujet de très haute importance. Le jour suivant, Maussan a rencontré le Général Clemente Vega Garcia, Ministre de la Défense, et son état-major, et il fut informé de l’incident qui avait eu lieu le 5 mars 2004 dans l’espace aérien de la ville de Ciudad del Carmen, état de Campeche, au cours duquel un avion bimoteur de l’Air Force de type Merlin C-26A effectuait un vol de routine dans le but de détecter les avions de contrebandiers pendant une opération anti-narcotiques.

Le Merlin C-26A était pourvu d’un appareillage numérique de haute technologie pour enregistrer et filmer toute les activités pendant l’opération. Des détecteurs sensitifs puissants comme le FLIR STAR SAPHIRE II et un radar AN/PS 143 BRAVO VICTOR 3 ont été utilisés par le personnel qualifié à bord de l’avion et toute l’opération a été enregistrée tant en mode normal qu’en mode infra-rouge. L’avion était sous le commandement du Major Magdaleno Jasso Nuñez.


L’opérateur du FLIR était le Lieutenant Mario Adrián Vazquez et l’opérateur radar était le Lieutenant German Ramirez, tous membres du 501ème Escadron Aérien. Cet avion n’est utilisé que pour les procédures de surveillance et de détection, pas pour les manoeuvres d’interception ou de combat. Leur mission est de détecter et d’identifier les avions des trafiquants de drogues, puis d’en rendre compte immédiatement à la base d’où des avions de chasse décollent d’urgence afin d’intercepter les trafiquant de drogues. A environ 17:00, le Merlin C-26A a détecté un trafic inconnu à environ 10.500 pieds au-dessus de l’espace aérien de la ville de Ciudad del Carmen, état de Campeche, et suspectant un avion de trafiquants de drogues, le Major Magdaleno Jasso a effectué une manoeuvre pour s’approcher à une certaine distance du trafic non-identifié, selon la procédure, afin de mieux voir et d’enregistrer la cible avec l’équipement de bord.

Au même moment, le Major Jasso a rendu compte par radion à sa base qu’un suspect possible était détecté, demandant que les avions d’interception soient mis en alerte. Le radar AN/PS 143 BRAVO VICTOR 3 détectait ce trafic inconnu et le FLIR STAR SAPHIRE II enregistrait l’objet en infra-rouge. Tandis que le Merlin C-26A s’approchait du trafic indéterminé pour effectuer une identification visuelle, il s’est brusquement enfui, en une manoeuvre surprenante, s’éloignant à une vitesse extrême.

A ce moment, le Major Jasso a tenté de poursuivre la cible mais elle était très rapide. Tout ceci était enregistré par le FLIR, de même que les conversations radio avec leur base, décrivant la manoeuvre imprévue de l’inconnu. Toutefois, le C-26A n’avait toujours aucun contact visuel avec l’objet inconnu. Après quelques instants, ce dernier est soudainement revenu et a commencé à suivre le Merlin C-26A en créant une situation surprenante.

Ceci était détecté par le radar et par le FLIR pendant que l’équipage tentait d’effectuer un contact visuel avec le trafic non-identifié qui les suivait maintenant. Au bout de quelques secondes, l’équipement ne détectait plus seulement un, mais deux trafics inconnus qui les suivait. Les images, autant celle du radar que celle du FLIR, étaient claires et nettes. Mais ni le pilote ni l’équipage n’ont pu avoir de contact visuel avec ces deux trafics qui les suivaient, ajoutant une bonne dose de suspense à cette situation déconcertante.

Le Major Magdaleno Jasso a rendu compte de l’incident qui se déroulait à la base, donnant le détail de toutes les informations enregistrées par les équipements, tout en tentant d’obtenir un contact visuel avec les inconnus. Le FLIR continuait à enregistrer en infra-rouge chaque mouvement effectué par les deux objets inconnus qui semblaient maintenir leur distance avec le C-26A mais le suivant toujours. Le personnel à bord du MERLIN C26A était perdu et déconcerté de voir les images sur le FLIR et le RADAR, se demandant ce qui se passait là.

L’INCIDENT DEVIENT PLUS DRAMATIQUE

Mais le moment stressant que vivait l’équipage du C26A n’était que le début de quelque chose de plus dramatique qui allait transformer leur expérience indésirable en un véritable cauchemar. Quelques minutes passèrent pendant lesquelles l’équipage du Merlin C-26A de l’Armée de l’Air Mexicaine a poursuivi ses manoeuvres pour obtenir un contact visuel avec les inconnus, parce qu’en dépit du radar et du FLIR qui montraient de manière parfaitement claire les deux objets non-identifiés, pour des raisons inexplicables, il n’y avait aucun contact visuel bien que les objets aient été à ce moment à une distance très petite. C’est pendant ces manoeuvres par lesquelles ils essayaient de tourner autour des deux objets pour les identifier, que quelque chose d’incroyable s’est produit. En à peine quelques secondes, davantage d’objets inconnus sont arrivés sur la scène et l’équipage du C-26A a été totalement déconcerté.

Le radar et le FLIR ont immédiatement détecté la présence de neuf nouveaux objets, de même taille et caractéristique, objets inconnus qui sont arrivés sur place étonnamment comme s’ils venaient de nulle part.

La situation devenait maintenant hautement dangereuse, et le Major Magdaleno Jasso a rendu compte par radio à sa base de la nouvelle situation, demandant des instructions. Mais la chose la plus bizarre était que, bien qu’il y ait onze objets inconnus à proximité, l’équipage ne pouvait toujours pas les voir, aucun contact visuel avec les inconnus n’était possible, pour une raison encore jamais rencontrée par ces hommes hautement entraînés. Mais l’équipement high-tech sophistiqué et les détecteurs ne mentaient pas, il y avait bien onze cibles dehors avec des intentions imprévisibles.

En plein coeur de la confusion et déconcertation les plus totales au sein de l’équipage du C-26A, les objets inconnus ont brusquement effectué une manoeuvre pour entourer l’avion de l’Armée de l’Air Mexicaine d’un cercle rapproché. Le radar et le FLIR présentaient l’image de onze objets à proximité dans une formation circulaire entourant le Merlin C-26A. La situation était hors de tout contrôle. Le Major Magdaleno Jasso a rendu compte à la base que la situation du Merlin C-26A était maintenant celle d’une alerte rouge, entouré par onze objets mystérieux de forme circulaire, camouflés par une technologie avancée et inconnue qui empêchait tout contact visuel.

Le Major Jasso gardait toutefois son calme, de même que l’équipage qui effectuait des mesures rapides et qui enregistrait chaque détail de l’incident exceptionnel, consciencieux de leur devoir de militaires et d’hommes entraînés. Confronté à cette situation d’encerclement par des objets non-identifiés et d’une fin imprévisible, le Major Magdaleno Jasso a pris la décision d’éteindre tous les feux de l’avion et d’attendre pour voir ce qui allait se produire. Des moments de très grand suspense furent vécus par l’équipage, pendant que le FLIR enregistrait les images de ces brillants objets dont il était impossible d’obtenir le contact visuel, moments de silence et d’incertitude.

L’équipage du C-26A est resté calme, faisant son devoir, documentant chaque moment de cet étrange incident, pendant que le Major Jasso maintenait son contact avec la base. Après quelques minutes stressantes, les onze objets ont disparu, mettant fin à cette étrange expérience que les membres du 501ème Escadron Aérien venaient de vivre. Le Merlin C26A est rentré en toute sécurité à la Base des Forces Aériennes et le Major Magdaleno Jasso a rédigé un rapport complet de l’incident, de même que les membres de l’équipage du C26A. Le Ministre de la Défense a pris connaissance du rapport du Major Jasso et a lancé une enquête pour étudier et évaluer chaque élément de ce cas.

Les déclarations de l’équipage, images, lectures et mesures de l’équipement, de même qu’une évaluation complète des données météorologiques ont été fournies. L’incident a été pris très au sérieux par le Ministère de la Défense et après quelques semaines d’enquête, ils décidèrent, sous le commandement du Général Clemente Vega Garcia, de contacter l’enquêteur et journaliste TV Jaime Maussan, pour une collaboration spéciale dans cette enquête, étant donné qu’il est un enquêteur expérimenté de ces questions. Le 22 avril 2004, le Général Clemente Vega Garcia, Secrétaire de la Défense, a donné à Jaime Maussan une copie de tous les enregistrements et données collectés par le Merlin C-26A pendant l’incident, pour étude, évaluation et analyse par l’équipe de recherche de Maussan, en complément de l’enquête, et en tant que source de collaboration externe, pour tenter d’établir une explication des causes possibles et des conséquences de l’incident du 5 mars 2004.

Le Général Vega, de même que son personnel, étaient très ouverts pour discuter du sujet et ont montré leur intérêt légitime pour la conduite de l’enquête afin d’établir la véracité de ce qui s’était produit. Le Général Vega a autorisé l’équipage du Merlin C-26A à donner à Jaime Maussan les interviews nécessaires sans cansure, donnant tous les moyens de présenter ce cas au peuple Mexicain, une décision historique sans précédent qui ouvrira la porte à une nouvelle ère de collaboration mutuelle entre les ufologues Mexicains et les forces militaires, collaboration basée sur le respect et l’intérêt de trouver la vérité sur l’intense activité OVNI que nous expérimentons ici, au Mexique, depuis le début de l’Incroyable Vague d’OVNIS Mexicains datant du 11 juillet 1991.

Cette nouvelle ère de collaboration entre les témoins d’OVNIS au Mexique, les observateurs du ciel, les ufologues et nos forces militaires tentera d’établir et de donner forme à une législation nouvelle de notre système juridique, pour être prêts à n’importe quel incident impliquant ces objets volants non-identifiés, notre peuple, nos avions commerciaux et militaires, etc. pour apprendre et comprendre ce que nous allons faire et comment nous nous confronterons à cette réalité.


-----------------------------------------------------------------

source :
http://www.reuters.co.uk/newsPackageArticle.jhtml ?type=topNews&storyID=508820§ion=news


--------------------------------------------------------------------------------
http://lcn.canoe.com/insolite/nouvelles/archives/2004/05/20040512-095649.html



Liste de film(s):
Click sur un titre... pour visualiser le(s) film(s)

video de Mexico 2004
video de Mexico 2004 Video_ufo_mex-Campeche_Mars_2004_-2
video de Mexico 2004 Video_ufo_mex-Campeche_Mars_2004

Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 19:40
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 574469


RA a écrit:
"Pas de déviation, la réfutation de Brad Sparks
portait sur le fait que les lumières enregistrées
sur le FLIR
apparaissaient au-dessus de l'horizon... Mais ça résultait d'un mauvais
calage
de l'azimuth sur le FLIR, et c'est justement ce qui a été
remarqué par Poher et d'autres
en fonction de la position de la lune...
Cette erreur rectifiée, tout rentrait dans l'ordre...
La réfutation de
Brad Sparks est réfutée depuis bien longtemps !"


...............................................................................

Bravo!
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 324589

Justement, même Meessen n'est pas d'accord avec Poher.(Lire page 11).

Mais si vous voulez que ce soit des torchères, je comprends votre insistance.
La plupart des arguments proposés, ont été ici réfutés.

Il ressort même de l'ensemble des études, tant de Poher que de Meessen,
qu'il existe des contestations permanentes entre eux deux....
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 780586
Quelques exemple...
-N'oublions pas que des torchères situées à 130-160 km, se devraient
de mesurer plus de 130m de diamètre pour être visibles... etc...
-La camera Flir est décalée pour l'un, mais conforme pour l'autre...(Hum!)
-Certains échos/radar seraient comme par hasard, déviés par les nuages...
-Qu'il y a des véhicules roulant sur l'autoroute en dessous de l'avion.
(C'est eux qui encerclent l'avion à +200km/h...!!)

etc..etc..
Il nous faut donc remarquer, que "tout" est bon pour contester le fait ovni...
A la limite du ridicule...!

(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 55449 Mais, je ne suis ABSOLUMENT pas convaincu par l'explication torchères
et surtout par les études réalisées par les dits "spécialistes"...
Donc, je ne "crois" pas à l'explication donnée, car l'on refuse de prendre
sérieusement en compte, certaines mesures physiques telles celles des échos radar.
Pourquoi?
A vous de deviner.

Cordialement.
A+



_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

SebastienP
SebastienP
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 39
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4360

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 20:43
Quelqu'un a-t-il un lien sur la vidéo de reconstitution qui avait été faite?

J'ai cru comprendre qu'on y voyait la même chose que sur l'original.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 20:59
@SebastienP a écrit:Quelqu'un a-t-il un lien sur la vidéo de reconstitution qui avait été faite?

J'ai cru comprendre qu'on y voyait la même chose que sur l'original.
http://www.alcione.org/FAM/NAT_GEO/
SebastienP
SebastienP
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 39
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4360

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 22:02
Quant à ce qui est des 3° d'élévation, je poste ici une vidéo de la caméra qui était utilisée. On voit que l'équipage mexicain n'y était certainement pour rien dans l'erreur d'élévation. Regardez l'élévation "El" indiquée en temps réel en bas du cadre de ce film: Elle varie en fonction du zoom, indiquant parfois 0° lorsqu'elle vise sous l'horizon, puis une fois dézoomé, indique -2/-3°.

Ainsi, l'épisode de la Lune mal placée s'explique sans remettre en doute la compétence de l'équipage.

https://www.youtube.com/watch?v=1GjXDltLTtQ

@RA, merci pour le lien. Je regrette que la reconstitution ne fût pas faite avec le même matériel.

Ceci étant, la même question peut se poser comme dans d'autres affaires:
-Alors que la caméra IR est sensible surtout aux infrarouges moyens et que les torchères émettent justement en grande majorité de l'infrarouge moyen, pourquoi ne verrait-on pas ces torchères puisque la direction coincide?
SebastienP
SebastienP
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 39
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4360

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 22:21
On a ici la météo en bord de mer. Ceci pourrait nous aider pour connaitre l'altitude de la couche nuageuse filmée et donc de déterminer si les torchères étaient bien en mesure d'être vue.

(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 0CARMEN_WX_2004_01

On connait la position de l'avion et des torchères. L'altitude de l'avion est connue (3200m sauf erreur).

Par le calcul (Jean..?) il est possible de déterminer l'altitude de la base des nuages. Il est à parier qu'on trouverait nettement moins de 3200m, car sinon, celà voudrait dire que les points vus au dessus des nuages sont réellement au-dessus de l'horizon et que le calcul de la Lune soit faux.
SebastienP
SebastienP
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 39
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4360

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 22:36
Je viens de retrouver le calcul fait par Jean Curnonix dans ce fil:
https://www.forum-ovni-ufologie.com/t10892-a-nouveaux-ces-points-lumineux

Le calcul peut s'écrire ainsi: (Tsol-Trosée)/0,8

Quelle était la température de rosée à 17H00 ce 5 Mars 2004?
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 HistGraphAll?day=5&year=2004&month=3&ID=MMCE&type=3&width=500

On lit Dew point 22° et température de 31,5° environ.
On a donc une altitude pour la base des nuages à 1150m environ.
Problème: Peut-on connaitre la limite supérieure des nuages? (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 210789
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Lun 14 Fév 2011, 09:57
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 574469

Bonjour Sébastien!

Mettons les choses au point:

Comme il est amusant de constater que vous vous posez des questions car,
vous ne connaissez même pas les différences entre les fonctionnements
des multiples sortes de radars actuels:
Exemple:
"Ils sont bien filtrés? Mais alors comment peuvent
survenir ces échos d'ovni si c'est très bien filtré? N'existe-t-il pas
des échos revêches qui passent au travers de ces filtres?"
........................ (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 785476

Ensuite, vous présentez des calculs sur la hauteur possible des nuages qui nous prouve
votre amusante insistance à contester des faits mesurés et dont vous ne pouvez
comprendre la portée.
J'ai glissé depuis le début de nos échanges, quelques infos discrètes qui vous démontrent
que ce n'est pas en partant sur de grandes théories que l'on peut tout contester,
mais plutôt en expérimentant soi-même sur le terrain, le travail réalisé par les militaires mexicains. Militaires qui connaissent certainement bien mieux que vous, les "réglages pré-vol" de leurs instruments et les situations météo.....
(Cela, même un scientifique ne peut le savoir..!!).... (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 248887

J'arrête donc là toutes discussions. Car RA et vous, ne possédez pas les connaissances
aéronautiques nécessaires et suffisantes pour bien appréhender la portée incontestable
des incidents enregistrés lors du vol de Campèche.
Vous "gigotez" en permanence en vous basant sur des scientifiques de bureau, bien plus aptes
à contester, qu'à construire une véritable étude scientifique du phénomène ufo dans la troisième dimension.

Restez donc sur vos "croyances" et ne cherchez surtout pas à améliorer vos connaissances.
Bonne journée à vous deux.

Cordialement. (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 33840
A+

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mar 15 Fév 2011, 01:23
@Cosmos a écrit:
J'arrête donc là toutes discussions. Car RA et vous, ne possédez pas les connaissances
aéronautiques nécessaires et suffisantes pour bien appréhender la portée incontestable
des incidents enregistrés lors du vol de Campèche.
Vous "gigotez" en permanence en vous basant sur des scientifiques de bureau, bien plus aptes
à contester, qu'à construire une véritable étude scientifique du phénomène ufo dans la troisième dimension.

Restez donc sur vos "croyances" et ne cherchez surtout pas à améliorer vos connaissances.
Bonne journée à vous deux.

Bonne continuation à toi aussi Cosmos...

Et merci de nous avoir appris entre autres choses, par tes grandes connaissances aéronautiques, que la Terre avait un rayon inférieur à 1000 km, pour que la distance de visibilité à l'horizon soit inférieure à 80 km, et que la Lune se trouve à moins de 40 km, puisque le FLIR la voyait très bien et qu'il était réglé pour ne rien voir au-delà de 40 km!

Même l'astronomie aura fait un grand bon en avant grâce à tes connaissances, et je ne doute pas que tu continueras à apporter encore beaucoup à notre science...

Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mar 15 Fév 2011, 01:57
Messieurs, restons calmes et continuons à discuter, il reste des points à éclaircir et chacun à de bons arguments, peut-être pourrions nous continuer à les opposer afin de déterminer si l'hypothèse ovni résiste à l'analyse.

Auguste Meesen apporte une réponse qui me parait intéressante concernant les échos radars, existe-t-il des éléments qui permettent d'infirmer cette hypothèse que voici :

Page 11 :

Que pouvons-nous en conclure ? La grandeur de la vitesse de ce qui a été « détecté » par le radar
pendant près de 14 minutes exclut l’hypothèse d’un ballon sonde, d’oiseaux ou d’insectes et même,
pour l’ensemble de ces mesures, celle d’un véhicule qui se déplacerait au sol. Dans une première
approche, j’avais retenu l’hypothèse d’un objet volant, comme les analystes mexicains, le général
Garcia et Bruce Maccabee, mais le 11 août 2005, Claude Poher a réagi, en modifiant son interprétation
antérieure. Ne disposant pas de données aussi détaillées, il avait pensé à un avion conventionnel, en
phase d’accélération. Je ne pouvais pas être d’accord, puisque cela aurait dû être mis en évidence au
cours de l’enquête menée par la Défense nationale mexicaine. Le SEDENA m’a d’ailleurs confirmé
[27] qu’il n’y eut pas de détection radar anormale au sol pendant tout cet épisode. Il faut tenir compte,
en outre, de la non-détection en lumière visible et infrarouge. Monsieur Poher disait que la figure 5
l’avait maintenant amené à la conviction que le radar a « détecté des cibles situées au sol. » Je lui
rends hommage pour cet avis, bien que son argumentation ne fut pas suffisante pour prouver la
nouvelle hypothèse. À cause de mon expérience des radars militaires, acquise en examinant le
problème de la détection radar au cours de la vague belge, j’ai pu y ajouter un élément décisif.
Détaillons cette problématique. Claude Poher pensait que les fluctuations de la vitesse de la cible
radar résultent de réflexions multiples entre le sol et l’avion. Cela donnerait effectivement lieu à des
« sauts apparents » de la vitesse, mais je vois deux objections. Si cela était vrai, cela aurait dû se
refléter aussi dans la mesure de la distance D, puisqu’elle est déterminée à partir de la mesure du
temps de parcours des impulsions radar. Ce n’est pas vrai. Le radariste a dit par contre que les échos se
déplaçaient latéralement sur l’écran et l’ordinateur calcule la vitesse à partir des positions successives
du « spot. » Il est donc beaucoup plus probable qu’il s’agissait simplement d’échos renvoyés du sol, à
différents endroits, en fonction de la qualité des réflecteurs qui s’y présentaient par hasard.

Cette idée conduit à son tour à une objection, puisque la « cible radar » apparaissait toujours devant
l’avion. Cela ne veut évidemment pas dire qu’elle se trouvait au même niveau que l’avion, puisque j’ai
insisté sur le fait que le faisceau radar est étroit, mais verticalement étendu comme un éventail. Quand
la cible se trouve à une distance D = 3,9 km de l’avion qui volait constamment à une hauteur h = 3,2
km au-dessus du sol, il a pu s’agir d’échos venant du sol, mais les réflecteurs devaient se situer à un
angle a = 39° au-dessous du plan horizontal au niveau de l’avion (puisque tga = h/D). C’est assez
proche du maximum de sensibilité qui se situe à 30°, mais cela nous apprend également que les échos
venaient effectivement de l’avant, conformément à l’indication orale de la direction de la cible.
Puisque le faisceau en éventail fait un tour en 10 secondes autour de l’axe vertical, on doit se demander
pourquoi il aurait seulement capté des échos de réflecteurs au sol, situés vers l’avant de l’avion ?
Avant de répondre à cette question, nous devons nous demander pourquoi les réflexions du sol
n’ont pas été complètement supprimées, puisque ce radar aéroporté devait nécessairement être pourvu
d’excellents filtres pour éliminer le « fouillis du sol » (ground clutter). Il le fait d’une part, à partir du
calcul de la vitesse de la cible radar par rapport au sol et d’autre part, à partir de la mesure de la vitesse
de l’avion. La première information suffit pour écarter les sources d’échos qui ne se meuvent pas du
tout ou seulement à faible vitesse par rapport au sol. C’est le rôle du “moving target indicator”. Or,
l’épisode qui nous intéresse débute par la détection dans la direction de 11 h d’un réflecteur qui se
déplace par rapport au sol à une vitesse de 75 noeuds (140 km/h).. En tenant compte de l’incertitude
des données, transmises oralement, il peut s’agir d’une voiture. Elle se trouvait à 11 h et donc un peu à
gauche de la direction du vol de l’avion. Ceci est compatible avec la grande route 221, avant que
l’avion ne dépasse la ville de Candelaria.

140 km/h a pu dépasser le seuil du moving target indicator. Ensuite, le radariste signale que « la
cible » se trouve à 12 h et qu’elle se déplace à 65 noeuds (120 km/h). Il pourrait s’agir d’une autre
voiture, roulant sur la même route 221, puisqu’elle est colinéaire avec la trajectoire de l’avion au-delà
de Candelaria, mais à 120 km/h, cette cible aurait probablement dû être éliminée. Après cela, le radar
détecte encore pendant 5 minutes « quelque chose » qui se déplace apparemment dans la direction du
vol de l’avion à des vitesses très variables, mais toujours à 3,9 km de l’avion. Ce n’est certainement
plus une voiture, puisque la vitesse moyenne par rapport au sol est de l’ordre de celle de l’avion. Estce
qu’il peut quand même s’agir de réflexions au sol, venant de différents réflecteurs, mais considérés
comme un seul objet qui se déplace devant l’avion ?

En me posant la question de cette manière, je me suis souvenu du fait que les radars militaires sont
dotés d’un filtre de Kalman qui modifie le seuil de détection d’une manière sélective, pour ne pas
perdre une cible réelle quand elle se présente avec une section efficace de diffusion plus faible. Il est
donc possible que l’ordinateur du radar se soit mis à chercher des échos dans une certaine « fenêtre »,
c’est-à-dire vers l’avant et seulement à une certaine distance, en fonction de ce qu’il venait de détecter.
Cela a des avantages et des inconvénients, dont même les spécialistes ne sont pas nécessairement
avertis (VOB, I, p.394). Je pense que ceci résout l’énigme de la manière la plus simple.

Il reste encore un point à élucider, puisque la « cible » semble s’être éloignée en accélérant. Les
dernières mesures lui attribuent une vitesse de 620 km/h et la situent à presque 70 km de l’avion. Or,
quand le radar ne parvient pas à retrouver la « cible » qu’il poursuit pendant un certain temps, le filtre
de Kalman élargit la « fenêtre » avant d’abandonner la poursuite de la cible recherchée. L’ordinateur a
donc pu accepter temporairement des distances et des vitesses plus grandes, ce qui donnait plus de
marge aux effets du hasard. La valeur élevée de la vitesse pouvait donc résulter de l’apparition fortuite
d’échos provenant de sources au sol qui étaient relativement éloignées l’une de l’autre, bien que
l’intervalle de temps entre leurs apparitions fut assez petit. Leur vitesse apparente pouvait donc être
nettement plus grande. Retenons que même des détections instrumentales peuvent induire en erreur.
Cela ne justifie pas des généralisations abusives et il importe qu’on doit toujours être prêt à modifier
des conclusions antérieures, quand de nouveaux éléments le justifient.
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mar 15 Fév 2011, 21:05
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 574469

Bonsoir Nathanaël!


Oui, tu poses là, une très bonne question! (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 99672

Hélas, même le prof. Meesen que je respecte, sort une grosse bourde. Cela nous prouve surtout,
qu'il n'a jamais mis les pieds dans un aéronef de surveillance, car il n'aurait surtout pas
du parler d'échos/sols. (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 80040

Je veux bien essayer d'expliquer pourquoi, mais cela risque de coincer
avec les termes techniques un peu barbares et qui méritent un peu d'habitude:

LE STAP:............

Les traitements adaptatifs spatio-temporels, en anglais Space Time
Adaptive Processing (STAP),sont des traitements qui exploitent
conjointement les deux dimensions spatiale et temporelle des signaux
reçus sur un réseau d'antennes, contrairement au traitement d'antenne
classique qui n'exploite que la dimension spatiale, pour leur filtrage/séparation.

Cette structure de traitement permet de tirer parti
des propriétés spécifiques bidimensionnelles spatio-temporelles, ou
dans le domaine dual, angle-fréquence, des signaux reçus.
Cela s'avère particulièrement intéressant notamment dans le cas
d'une propriété de couplage angle-fréquence des signaux reçus, où, si les signaux
sont étendus dans les deux espaces pris séparément, ils n'occupent cependant
qu'une dimension 1D dans l'espace 2D. Leur filtrage/séparation devient
alors possible par traitements STAP, alors qu'elle ne l'était pas
par traitement mono-dimensionnel spatial ou temporel...

Cette problématique se rencontre en particulier dans le cadre
du filtrage des signaux d'échos de sol reçus par un radar aéroporté,
pour lesquels il existe un lien direct entre direction d'arrivée et fréquence Doppler.
Ces échos de sol, ou fouillis, sont classiquement filtrés en radar
par un traitement spatial (filtrage spatial par le lobe d'antenne)
suivi d'un traitement Doppler. (filtrage fréquentiel).

Ces échos, étendus dans les deux domaines spatial et fréquentiel, ne sont
ainsi qu'imparfaitement filtrés, et leurs résidus limitent encore fortement
les performances en détection.

Dans ce contexte donc, l'emploi de traitements STAP est d'un apport
majeur, et leur implantation dans des produits opérationnels est maintenant
rendue possible par l'arrivée d'antennes actives à réception multi-voies,
associée à l'accroissement des capacités de calcul des machines embarquées.

Les deux applications principales à court et moyen terme en radars aéroportés, sont:

1) - La détection des cibles terrestres mobiles lentes en mode air-sol
(cible en compétition avec les échos de fouillis entrant par le lobe principal de l'antenne).

2) - L'amélioration de la détection des cibles aériennes sur les zones de la carte radar
distance-Doppler polluées par le fouillis en mode air-air... (cible en compétition
avec les "échos de fouillis" vus à travers les lobes secondaires de l'antenne).

Nous pouvons donc en conclure sans aucune animosité, qu'un radar aéroporté
comme celui dont nous discutons, est pré-traité pour éliminer les cibles sols,
puisque sa mission consiste surtout, à la surveillance aérienne
pour la détection des trafics de drogues.

C'est donc bien pour cela que le premier gogo venu, ne peut comprendre l'ensemble
des pré-réglages effectués en vue d'une mission bien précise. pale

Bonne soirée à toi. (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 237265

Cordialement.
A+

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mar 15 Fév 2011, 22:01
@Cosmos a écrit:
LE STAP:............

Les traitements adaptatifs spatio-temporels, en anglais Space Time
Adaptive Processing (STAP),sont des traitements qui exploitent
conjointement les deux dimensions spatiale et temporelle des signaux
reçus sur un réseau d'antennes, contrairement au traitement d'antenne
classique qui n'exploite que la dimension spatiale, pour leur filtrage/séparation.

Cette structure de traitement permet de tirer parti
des propriétés spécifiques bidimensionnelles spatio-temporelles, ou
dans le domaine dual, angle-fréquence, des signaux reçus.
Cela s'avère particulièrement intéressant notamment dans le cas
d'une propriété de couplage angle-fréquence des signaux reçus, où, si les signaux
sont étendus dans les deux espaces pris séparément, ils n'occupent cependant
qu'une dimension 1D dans l'espace 2D. Leur filtrage/séparation devient
alors possible par traitements STAP, alors qu'elle ne l'était pas
par traitement mono-dimensionnel spatial ou temporel...

Cette problématique se rencontre en particulier dans le cadre
du filtrage des signaux d'échos de sol reçus par un radar aéroporté,
pour lesquels il existe un lien direct entre direction d'arrivée et fréquence Doppler.
Ces échos de sol, ou fouillis, sont classiquement filtrés en radar
par un traitement spatial (filtrage spatial par le lobe d'antenne)
suivi d'un traitement Doppler. (filtrage fréquentiel).

Ces échos, étendus dans les deux domaines spatial et fréquentiel, ne sont
ainsi qu'imparfaitement filtrés, et leurs résidus limitent encore fortement
les performances en détection.

Dans ce contexte donc, l'emploi de traitements STAP est d'un apport
majeur, et leur implantation dans des produits opérationnels est maintenant
rendue possible par l'arrivée d'antennes actives à réception multi-voies,
associée à l'accroissement des capacités de calcul des machines embarquées.

Les deux applications principales à court et moyen terme en radars aéroportés, sont:

1) - La détection des cibles terrestres mobiles lentes en mode air-sol
(cible en compétition avec les échos de fouillis entrant par le lobe principal de l'antenne).

2) - L'amélioration de la détection des cibles aériennes sur les zones de la carte radar
distance-Doppler polluées par le fouillis en mode air-air... (cible en compétition
avec les "échos de fouillis" vus à travers les lobes secondaires de l'antenne).

Nous pouvons donc en conclure sans aucune animosité, qu'un radar aéroporté
comme celui dont nous discutons, est pré-traité pour éliminer les cibles sols,
puisque sa mission consiste surtout, à la surveillance aérienne
pour la détection des trafics de drogues.

C'est donc bien pour cela que le premier gogo venu, ne peut comprendre l'ensemble
des pré-réglages effectués en vue d'une mission bien précise. pale

Bonne soirée à toi. (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 237265

Cordialement.
A+
Est-ce en recopiant les "Techniques de l'ingénieur" (sans les citer, le règlement l'interdit), premier lien sur lequel on tombe en tapant "STAP radars" sur google, que tu penses nous convaincre que tu maîtrises le sujet mieux que Meessen ?
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mar 15 Fév 2011, 22:33
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 574469

Amusant...! (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 104423
C'est hélas, depuis longtemps, dans mon opuscule perso/Navigation ...
Et cela me fait bien rire, car cela nous prouve bien que certains croient plus qu'ils ne savent....!
Ce qui justifie également que quand on ne sait rien, on ne peut que douter de tout... (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 700706

Alors, ces camions sur l'autoroute de Campèche?

lol!

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

Jean Curnonix
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 59
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6404

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mer 16 Fév 2011, 00:51
Bonsoir Cosmos,

Le Mer 04 Avr 2007, 18:22 était créé ce sujet intitulé " (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] ".

Or le 15 janvier 2006, plus d’un an auparavant la création de ce sujet, avait été publiée Etude des observations radar et infrarouges de la Force aérienne mexicaine en 2004.

La méthodologie de cette étude, à laquelle toutes les parties prenantes ont participé, car toutes mises à contribution (Force aérienne mexicaine, SEDENA, constructeurs, installateurs, régleurs pré-vol de l’instrumentation embarquée, équipage, opérateurs, etc., etc.), fait que la citation ci-dessous ne contrecarre en rien la démonstration méthodique effectuée :

C'est donc bien pour cela que le premier gogo venu, ne peut comprendre l'ensemble des pré-réglages effectués en vue d'une mission bien précise. pale
L’utilisation de qualificatifs particuliers témoigne immanquablement du tarissement d’arguments rationnels … polémique(*) à la clef.
Toutes les parties prenantes ont fourni les éléments nécessaires à cette étude dont elles n’ont pas remis en cause contenu et conclusion.

[…] car il n'aurait surtout pas du parler d'échos/sols. fbdqsf
Il est nécessaire d’avoir lu de manière attentive, sans a priori, et à tête reposée, l’intégralité de l’étude publiée pour comprendre ce qu’il en est de l’observation effectuée pendant 14mn à l’aide du radar embarqué AN/APS-143B(V)3 Ocean-Eye (lire notamment le paragraphe L’observation radar, pages 8 à 12 du pdf).

Je veux bien essayer d'expliquer pourquoi, mais cela risque de coincer avec les termes techniques un peu barbares et qui méritent un peu d'habitude
Or :
Nicolas Boileau a écrit:Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.

L’étude publiée, dont lien ci-dessus pour la lire avec attention, en comprendre et en assimiler tout le contenu, constitue une démonstration méthodique, au-delà de toutes « croyances », et apporte la « connaissance » relative aux observations radar et infrarouges effectuées, entre 16h42 et 17h28, le 5 mars 2004 lors du vol au-dessus de l’Etat de Campeche d’un Merlin C-26A de la Force aérienne mexicaine.

(*) : Une méthode pour éviter la polémique consiste en l’utilisation de phrases impersonnelles >>> Oublier les personnes, ce qui offre l’avantage de n’avoir pas à employer de "noms d’oiseau" à leur endroit (et cet avantage n’est pas le seul … RA peut en témoigner !)

Cordialement,

Jean
-------------------------------
Ma présentation se trouve ici
.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mer 16 Fév 2011, 02:04
Bonsoir,

Merci Jean pour vos interventions qui m'ont engagé à lire le document de Monsieur Messeen grâce auquel j'ai pu comprendre qu'effectivement l'explication par les torchères et échos radar/sol semble la plus raisonnable. En visionnant la vidéo et grâce aux éléments fournis dans ce fil, il me semble que les "objets aperçus" correspondent effectivement à la position des dites torchères.

Sebastien a écrit :
Parailleurs, on ne s'imagine pas à quel point un ufologue, sceptique ou non, une source, peuvent se tromper. C'est pour celà qu'il faut penser à faire le tour d'horizon de chaque affaire avant de pouvoir afficher une conviction.
Il semble bien que cela soit le cas ici une fois de plus.

Merci à tous.

Cordialement. (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Smiley11
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 Empty

Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1693
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6409

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mer 16 Fév 2011, 12:47
(2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 5 574469

Bonsoir Jean!

Dans cette affaire de Campèche, je trouve qu'il est un peu facile d'expliquer l'observation
d'un fait étrange par des manoeuvres orientées vers une seule solution. Surtout en cherchant
à éliminer tous les éléments apportant une contradiction à l'hypothèse imposée.

Il aurait été souhaitable de mettre l'ensemble des éléments récupérés en discussion entre professionnels, plutôt que de chercher à imposer une hypothèse "capilotractée"... Wink
L'affaire de Campèche au Mexique a peut-être été ridiculisée par des personnes dont
nous attendions plutôt une explication précise des faits observés. Mais leur savoir parait étrangement limité, car ils semblent ne posséder aucune formation de base en navigation
aéronautique instrumentale.(Ceci expliquant ces explications négatives au phénomène observé?)

Rappel rapide des faits:
(Je n'oublierai pas de spécifier que le personnel témoin de cette observation,
n'en est absolument pas à sa première mission.).

-Un avion des douanes mexicaines détecte un écho radar. (Très proche de
l'avion: 3km env.)
La camera infra rouge détecte alors des images que les pilotes et les opérateurs
ne peuvent contrôler à l'oeil nu. Pendant de longues minutes, les opérateurs
observent ces images IR qui suivent l'avion et le radar détecte alors des échos
qui entourent même l’aéronef à un moment!
Le pilote fait alors demi tour, en éteignant ses feux de signalisation…..
L'Armée Mexicaine croyant avoir affaire à d’étranges ovnis, confie alors les
enregistrements a un ufologue mexicain. (Est-ce là, l’erreur de base de cette affaire ?!!).

La solution proposée par les sceptiques français sera alors d’expliquer par tous les moyens,
que ce ne sont que des "torchères", brûlant au dessus des puits de pétrole du golf du Mexique,
qui ont été filmées...
Je préciserai alors plusieurs choses:

1) -Une camera Flir (qui enregistre les infra-rouges) est paramétrée pour ne
voir qu'a une certaine distance.(40km) Ceci afin dene pas "voir" la Lune,les étoiles
et autres sources infra-rouges environnantes qui gêneraient les observations ..etc...!
Donc, au delà de 40 km pour les Douanes, il n'y a théoriquement, plus rien a
voir... (Les "torchères étant situées a plus de 130 km de l'avion des douanes,
l’on comprend l’erreur des débunkers.!)...

2) -Les infra-rouges ne traversent pas les nuages. (Voir la video...!!).

3) -Les échos radars situés à seulement 3km 500 de l'avion, se déplaçant à vitesse variable.
( 100, 200, 500 km/h.....!) Ils ne seront étrangement "jamais pris en compte" par les contestataires.
Car, ils savent qu’alors, leur solution des "torchères" volantes ne tiendrait plus..

4) -Des scientifiques mexicains "confirmés" ont analysé les images des IR enregistrés:
-Ce sont plutôt des IR produits par des "champs magnétiques puissants" et non des IR produits
par une combustion... (Comme cela aurait du être « normalement » le cas pour des torchères!).

Les études menées par certains commentateurs, nous démontrent surtout un refus
de prendre en compte les éléments observés pour chercher à les contester point par point :
-L’on découvre alors, que le radar enregistrerait des échos/Sol ou des perturbations météo..
-Que la Flir est comme par hasard, déréglée…etc…etc..
Tout, dans cette affaire, sera donc volontairement "trafiqué" pour faire passer, en force, la solution
séduisantes des torchères et ainsi éliminer discrètement la proposition ovni.
L’incompétence effective de la chose aéronautique se confirmera alors, en sous entendant même,
l’incompétence professionnelle de l’équipage…

Tout cela nous prouve,encore une fois, l’étrange volonté de nuire a l’étude sérieuse
du phénomène. Pourquoi ne pas proposer plutôt, de constituer une recherche pluridisciplinaire?
Pourquoi ?


Cordialement.
A+


Dernière édition par Cosmos le Mer 16 Fév 2011, 13:35, édité 1 fois

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum