Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Peut-on être "croyant" et sceptique à la fois (juste milieu), ou pas?Aujourd'hui à 14:18Roland62Création du Commandement Interarmées de l'EspaceAujourd'hui à 11:27Polyèdre57Lumières rouges oranges très vives (22/04/2017-21h32 à 21h47)Hier à 22:39Roland62EMI témoignages, recherches scientifiques sur le sujetHier à 20:18Hector01Sur Mars, de la glace d'eau à quelques centimètres de la surfaceHier à 19:18martin2016: le 21/05 entre 23 h 15 et 0 h 20 - Formes ovales orange et opaques - Lumières étranges dans le ciel - Luché Pringé - Sarthe (dép.72)Hier à 17:17Polyèdre572008: le /07 à 23h30 - Ovni en forme de disque - Ovnis à VILLIERS - Vienne (dép.86)Hier à 13:28Polyèdre57Lorraine: les membres de cette régionHier à 13:22Polyèdre57(1967) La rencontre trop rapprochée de Steven Michalak à Falcon LakeHier à 11:13Polyèdre57Bruit inexpliqué dans le ciel de Bretagne (Nuit du 10 au 11 décembre 2019)Jeu 12 Déc 2019, 21:35Hocine27.09.1989 - RR3 Voronesh (Russie)Jeu 12 Déc 2019, 17:38Polyèdre57La théorie des universons de Claude Poher (docteur) (1936)Jeu 12 Déc 2019, 00:09LorelineLes lignes de Nazca (Pérou)Mer 11 Déc 2019, 09:38martinQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesMar 10 Déc 2019, 22:11micladChapelet de satellites Starlink: des enseignementsMar 10 Déc 2019, 12:31Polyèdre57Le nouveau Directeur du GEIPANLun 09 Déc 2019, 17:49Polyèdre57Présentation regulusLun 09 Déc 2019, 17:46Polyèdre57Les trous de ver un espoir pour des voyages interstellaires Lun 09 Déc 2019, 11:57CbercylaiseISS : Station Spatiale Internationale. Outils pour la repérer.Lun 09 Déc 2019, 11:51Polyèdre57Jacques Vallée et l'hypothèse extraterrestre (Gildas Bourdais)Lun 09 Déc 2019, 11:43LorelinePrésentation universLun 09 Déc 2019, 11:34Loreline"Un ballon-sonde ou un drone, oublie ça !" dit l'ufologue Canadien Jean CasaultDim 08 Déc 2019, 21:49Polyèdre57Quel pourrait être le rôle des Ovnis ? !Dim 08 Déc 2019, 19:40nicosPrésentation sommaire nouveau membre (skippy5335)Dim 08 Déc 2019, 15:06Loreline(2006) Extraterrestres l'enquête par Stephane AllixDim 08 Déc 2019, 11:42Polyèdre57(1995) L'incident de Ilha do Major, São Vicente (Brésil)Sam 07 Déc 2019, 20:13Roland62Bonjour à tousSam 07 Déc 2019, 16:31Polyèdre572017: L'ère des robots après l'ère des humainsSam 07 Déc 2019, 12:48Polyèdre572019: Le 06/12 à ValensoleSam 07 Déc 2019, 11:13Polyèdre57La pollution lumineuseSam 07 Déc 2019, 11:10Polyèdre57
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

le Dim 13 Fév 2011, 16:00
Rappel du premier message :

Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Captur30


Par Louis D’Hendecourt
Directeur de recherche CNRS, au laboratoire « Astrochimie Expérimentale »
Institut d’Astrophysique Spatiale, Orsa

SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) est un acronyme célèbre qui recouvre un vaste ensemble de programmes de recherche de signaux, intentionnels ou non, qui révèleraient l’existence d’êtres intelligents, sinon dans l’Univers, du moins dans notre propre Galaxie.

Dans la très grande majorité de la communauté des astrophysiciens, dans la littérature professionnelle comme dans celle à l’usage du grand public, la réponse ne semble faire aucun doute : si la vie procède simplement de lois physiques à priori connues ou en passe de l’être, l’immensité de l’Univers (400 milliards d’étoiles dans notre seule Galaxie), les très longues échelles de temps dont nous disposons (13.7 milliards d’années d’après les plus récentes estimations de l’âge du « Big-Bang ») et les découvertes de plus en plus fréquentes d’exoplanètes, tout laisse à penser que non seulement la vie est un phénomène banal dans l’Univers mais que l’intelligence et, par voie de conséquence, la présence de civilisations technologiques avancées, constituent un aboutissement logique de l’évolution galactique. Cette idée toute préconçue dans la pensée rationaliste et scientifique moderne semble avoir un profond effet sur une vision positiviste de la place de l’Homme dans l’Univers et de son nécessaire futur cosmique où la colonisation de l’espace est perçue comme une nécessité biologique absolue, impliquant une maîtrise de plus en plus complète de son environnement non plus planétaire mais aussi stellaire, galactique et de l’Univers entier.

Pourtant, force est de constater que cet optimiste quasi général se heurte à une série de faits simples qui, si ils ne sont pas irréfutables, devraient nous permettre à tout le moins d’approfondir nos réflexions sur le sens, l’originalité et la finalité de la vie intelligente.

Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Vla006_nrao

The Very Large Array of Radio Telescop

En effet, malgré les efforts réitérés des partisans de SETI, le ciel reste désespérément vide de signaux artificiels, aucune trace de vie n’a été détectée qui soit exogène à la Terre et, malgré d’énormes progrès concernant la biochimie prébiotique, aucun mécanisme « universel » de passage de l’inanimé au vivant n’a pu encore être démontré. Finalement, la vitalité et la pertinence de plus en plus incontournable du Paradoxe de Fermi sont de nature à faire pencher la balance vers une toute autre vision de l’Univers, un Univers dans lequel la vie est rare et l’intelligence « unique ».

Posons nous d’abord la question de la pertinence de SETI en essayant une approche plus critique sur les chances de son succès. La vie existe-t-elle ailleurs dans l’Univers ? Ses ingrédients prébiotiques (carbone réduit, molécules organiques complexes, acides carboxyliques, acides aminés, acides nucléiques) ont été largement identifiés, soit dans des objets naturels extraterrestres (le milieu interstellaire, les comètes, les météorites) soit dans des simulations où différents paramètres plausibles concernant d’éventuelles atmosphères primitives de planètes ou des processus à l’œuvre dans le milieu interstellaire prétendent dupliquer l’évolution chimique de la Galaxie. C’est une certitude, le matériau prébiotique existe en grande quantité dans l’Univers et la fréquence des planètes déduite des observations actuelles garantit à coup sûr une possibilité multiple pour l’apparition de la vie sur de très nombreuses planètes. Toutefois, à l’heure actuelle, l’importance des conditions initiales et surtout de la sensibilité à ces conditions, un paramètre décisif dans les phénomènes non linéaires probablement liés à l’émergence de systèmes auto-réplicatifs, n’est absolument pas comprise, essentiellement parce que ces conditions initiales ne nous sont, pour l’instant, pas accessibles. Que l’on réfléchisse seulement au destin des planètes sœurs de la Terre que sont Venus (une fournaise) et Mars (un désert glacé), en se rappelant que sur cette dernière planète, aucune molécule organique complexe n’a été à ce jour détectée par les expériences pourtant sophistiquées des sondes Viking. Les conditions initiales elles-mêmes sur Mars, vraisemblablement très proches de celles de le Terres semblent, avoir autorisé, aux derniers résultats de la sonde européenne Mars-Express, une rapide divergence d’évolution planétaire ayant mené au monde glacé et sans vie que l’on observe actuellement et pourtant, Mars est indubitablement notre voisine cosmique.

Vient ensuite, une fois la vie démarrée sur une planète, le long cheminement vers l’intelligence qui passe obligatoirement par le développement d’une vie eucaryote (multi-cellulaire). Si la vie semble être apparue très tôt sur Terre (au bout tout de même d’une période de près de 1 milliard d’années !), l’apparition d’organismes pluricellulaires s’est effectuée très tardivement (au cours du cambrien, c’est-à-dire vers il y a environ 1.8 milliard d’années). L’évolution des pro vers les eucaryotes a donc été un processus très lent nécessitant probablement des conditions physiques à la surface de la planète peu changeantes et une grande stabilité des facteurs extérieurs influençant ces conditions (orbite, obliquité, présence d’un champ magnétique, pour ne citer que les conditions « astronomiques »). L’apparition d’une intelligence supérieure ne se fait que dans les derniers 500000 ans (un rapport 10000 avec l’âge de la Terre) et, faut- il le préciser, la civilisation technologique maîtrisant la communication par ondes électromagnétiques n’existe que depuis…100 ans, soit un dix-millionième du temps de vie de la Terre qui aura, pendant la quasi-totalité de ce temps maintenu des conditions physiques décentes pour permettre le développement de cette intelligence qui repose sur des principes de biochimie à base de carbone qui ne tolère somme toute que des écarts de température relativement faibles.

Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Screen-detail

Capture d’écran du logiciel SETI at Home

Bien entendu, le problème crucial qui se pose dans cette réflexion est celui concernant la contingence de l’apparition de l’intelligence. Celle-ci est elle nécessairement la meilleure réponse à la sélection naturelle de type darwinien ? Si il est difficile de répondre à cette question, il est largement permis d’en douter. Combien d’espèces ont-elles existé sur Terre ? D’après le biologiste allemand E. Mayr, on peut tabler sur quelques 50 milliards d’espèces et seule une, la nôtre, a mené à l’intelligence ! Finalement, le caractère « nécessairement » technologique d’une civilisation n’est pas acquis. Sur Terre dans les 10000 dernières années, une bonne vingtaine de civilisations n’ont pas mené à la maîtrise ni des lois physiques concernant l’électromagnétisme, ni à fortiori au développement de moyens de radio-communication. Une autre considération sévère pour SETI vient renforcer le scepticisme à propos des programmes envisagés et interpeller non seulement leurs responsables mais aussi les scientifiques insuffisamment critiques des difficultés du sujet, tient à l’inexorabilité du Paradoxe de Fermi qui ne s’applique pas seulement comme on le croit trop souvent à la présence physique d’extraterrestres de nos jours sur Terre mais aussi à la dramatique absence de détection de tout signal radio artificiel dans une Galaxie qui devrait contenir des millions de civilisations selon le célèbre astronome américain Carl Sagan. La première page du roman de Science Fiction, « Fondation » d’Isaac Asimov constitue à ce sujet une des meilleurs introductions à ce paradoxe.

Le paradoxe de Fermi propose que si on ne constate pas la présence d’extraterrestres sur Terre (et à fortiori si on ne détecte pas d’ondes radio artificielles), c’est tout simplement parce que ceux-ci n’existent pas. Pour se donner une idée de la puissance du paradoxe, il suffit de constater l’accélération fantastique des progrès scientifiques et techniques réalisés au cours des 50 dernières années. Les vols spatiaux sont devenus accessibles (ce qui était impensable durant la seconde guerre mondiale) et les ingénieurs astronautiques envisagent sérieusement la possibilité d’envoyer des sondes interstellaires d’ici un ou deux siècles. La colonisation de la Galaxie, vue de notre civilisation terrestre, semble donc être, une fois notre intelligence acquise, une échéance de quelques millions d’années. Bien entendu, il est plus que probable qu’il existe des millions de planètes fort semblables à la Terre et qui auraient pu permettre le développement de la vie, d’une intelligence et l’apparition de civilisations technologiques bien plus anciennes que la nôtre. L’absence d’évidence serait elle l’évidence de l’absence ?

Dans les discussions sur la résolution du Paradoxe de Fermi ou de l’équation de Drake (une équation simple et pédagogique qui permet de poser le problème du nombre de civilisations présentes en ce moment dans notre Galaxie), il existe une grande inconnue qui est la durée d’une civilisation technologique ou encore la durée de vie d’une espèce animale (nous en l’occurrence). Si une espèce a une courte durée de vie (10000 ans), alors nous sommes seuls dans l’Univers au temps T (c’est-à-dire maintenant). Si cette durée est longue, progressivement, l’équation de Drake autorise des solutions moins désespérantes. Toutefois, bien qu’il soit extrêmement difficile d’évaluer avec certitude la durée de vie d’une espèce (ou d’une civilisation), il faut savoir que l’utilisation du principe de Copernic qui suppose que nous vivons un instant totalement quelconque de notre propre civilisation (et de l’histoire de l’Univers), se traduit par la possibilité d’en estimer l’intervalle de confiance de sa durée effective. Cet intervalle reste court, à l’échelle de la durée de l’Univers, et est compris entre 0.2 et 8 millions d’années (Gott, 1993). Rappelons tout d’abord que le principe copernicien est le fondement même de l’astronomie moderne et est sans cesse donné par les enthousiastes de SETI pour démontrer le bien fondé de leurs conjectures, à savoir que si il y a de la vie sur une planète banale, il doit nécessairement y en avoir n’importe où ailleurs. A l’évidence, l’application du Principe de Copernic est cruel, car il laisse fort peu de place à la possibilité de détecter et surtout de communiquer avec une civilisation extraterrestre, Gott estimant ce nombre de civilisations au plus a 121, avec des hypothèses pourtant particulièrement favorables.

Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 210px-enrico_fermi_1943-49

Enrico Fermi dans les années 1940

SETI est il pour autant inutile ? Il faut noter tout d’abord que le Paradoxe de Fermi conçu initialement sous une forme forte (présence physique d’extraterrestres sur Terre), peut se concevoir sous une forme plus faible (la détection d’ondes radio artificielles), voire même très faible, la simple détection de vie extraterrestre, sur Mars ou sur une exoplanète, deux objectifs à court terme de l’astronomie d’aujourd’hui, et que ce dernier aspect est largement à notre portée. La détection d’ondes radio artificielles, que F. Drake avait annoncé avec une imprudente certitude pour l’an 2000 n’a pas produit le moindre résultat exploitable. Bien entendu de très grandes difficultés stratégiques et techniques propres à SETI restent indécidables, recherche en mode « survey », recherche focalisée sur des étoiles données et proches (cette dernière possibilité étant largement contestable si l’on s’en tient au Principe de Copernic), fréquences à utiliser et signification des signaux à détecter, rendent cette approche particulièrement hasardeuse. Cependant, si SETI est une opération réellement scientifique, non seulement dans sa méthodologie et ses prémisses, elle doit l’être aussi dans son évaluation critique des résultats négatifs. En astronomie, un résultat négatif est toujours pris en considération. L’absence de telle ou telle molécule dans l’enveloppe d’une étoile conduit toujours à remettre en question les modèles, les calculs et parfois même les théories sous-jacentes. Qu’il en soit donc de même pour SETI ! Que les observations dégagent des limites supérieures à la présence de vie intelligente dans notre Galaxie, qu’elles remettent en cause un par un les termes de l’équation de Drake, qu’elles incluent le Principe de Copernic en sa faveur comme en sa défaveur avec honnêteté et humilité.

Il a souvent été souligné que la détection d’intelligence extraterrestre serait la plus grande découverte philosophique offerte à l’humanité. J’adhère entièrement à cette formulation à condition que l’on puisse admettre, sans peur ni à priori, exactement l’inverse. Si nous sommes seuls dans l’Univers, alors il faudra sans doute affronter cette responsabilité ultime, celle de commencer dés à présent à préserver la vie sur notre unique, si unique planète.

Référence :

Gott, R. : 1993, « Implications of the Copernican principle for our future prospecs », Nature, 363, 315-319

Source : SFE

Julien.B
Julien.B
Administrateur
Administrateur
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Empty

Masculin Age : 39
Nombre de messages : 4643
Inscription : 16/08/2010
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Diverses
Règlement : Règlement
Points de Participation : 10380
https://www.forum-ovni-ufologie.com

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

le Sam 13 Aoû 2011, 22:45
Tout à fait Martin, on est d'accord ! La question même si la réponse est pour moi une évidence, doit-être posée c'est clair.

Bonne soirée :)

_______________________________________
Avant de participer, merci de bien vouloir prendre connaissance du règlement du forum :
https://www.forum-ovni-ufologie.com/t2585-le-reglement-du-forum-a-lire-obligatoirement-avant-de-participer-au-forum

Pour les débutants, voici la marche à suivre pour poster une image sur le forum
avatar
martin
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Empty

Masculin Age : 67
Nombre de messages : 2265
Inscription : 30/07/2008
Localisation : aigrefeuille
Emploi : educateur sportif retraité
Passions : sport
Règlement : Règlement
Points de Participation : 8034

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

le Sam 13 Aoû 2011, 23:27
J'ai visonné sur le forum un autre sujet mais en rapport avec nos questions, l'affaire de Varginha au bresil en 1996,je suis dubitatif.
OR-NELL
OR-NELL
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Empty

Féminin Age : 59
Nombre de messages : 777
Inscription : 31/01/2012
Localisation : Montpellier
Emploi : *******
Passions : Ufologie-Astronomie-Assyriologie-Philosophie-SF
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4134

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

le Mer 04 Avr 2012, 11:05


Bonjour à toutes et tous,

J'ai trouvé tous ces renseignements qui vont donnés de l'espoir à plus d'un…

Le télescope géant ALMA…(plateau de Chajnantor dans les Andes Chiliennes) à 5000mètres d'altitude…

http://ciel.science-et-vie.com/2011/10/05/le-telescope-geant-alma-ouvre-ses-yeux-sur-lunivers/

Et le télescope spatiale JAMES WEBB……

http://fr.wikipedia.org/wiki/James_Webb_(télescope_spatial)

Si avec tout ça si on ne découvre pas du nouveau…

Bonne journée

_______________________________________
L'Important est de n'avoir cesse de questionner(Albert Einstein)

La distance rend toute chose infiniment plus précieuse…(Arthur C. Clarke)
mac.nivols
mac.nivols
Administrateur sécurité
Administrateur sécurité
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Empty

Masculin Nombre de messages : 2441
Inscription : 18/12/2010
Localisation : Bourges
Emploi : Actif
Passions : PAN-Météorologie-Astronomie-Aéronautique-Sciences-Photographie-Informatique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6595
https://www.forum-ovni-ufologie.com

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

le Mer 04 Avr 2012, 12:16
Bonjour et merci du lien OR-NELL,

Mais n'ayant pas de rapport direct avec SETI, j'aurais plutôt vue ça dans un nouveau message dans la rubrique Astronomie non ?

Cordialement.

_______________________________________
Mac
Equipe administration.

Avant de poster sur le forum, merci de lire le règlement et de passer par la case présentation.
Ma présentation est par ici.
Vous pouvez également consulter notre blog ou témoigner d'une observation.

Quand j'exprime mes idées personnelles, j'écris en noir, quand j'avertis, j'écris en vert et quand je modère, j'écris en rouge.
OR-NELL
OR-NELL
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Empty

Féminin Age : 59
Nombre de messages : 777
Inscription : 31/01/2012
Localisation : Montpellier
Emploi : *******
Passions : Ufologie-Astronomie-Assyriologie-Philosophie-SF
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4134

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

le Mer 04 Avr 2012, 12:22


Bonjour Mac.nivols,

Vous avez raison…Je ne savais pas qu'il y avait une rubrique "Astronomie" la prochaine fois je chercherai mieux…

D'ailleurs je vais m'y rendre…

Bonne journée


_______________________________________
L'Important est de n'avoir cesse de questionner(Albert Einstein)

La distance rend toute chose infiniment plus précieuse…(Arthur C. Clarke)
avatar
Hocine
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Empty

Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1657
Inscription : 18/06/2007
Localisation : Afrique du Nord
Emploi : retraité
Règlement : Règlement
Points de Participation : 7563

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

le Mer 04 Avr 2012, 12:33





Une question me vient à l’esprit pourquoi aller chercher loin alors que ces engins inconnus ovnis viennent nous montrer qu’ils sont là très proche de nous dans le ciel ? Surement ils sont pilotés par une intelligence non terrienne et au lieu d’attendre des années une réponse à nos signaux envoyés à une lointaine civilisation alors qu’elle est là très proche de nous à un jet de pierres au dessus de nos têtes ne sera-t-il pas profitable de nous concentrer à cette civilisation qui elle est plus proche de nous au lieu de perdre son temps pour rien on cherchant très loin ?

Je crois que SETI est une vaste fumisterie , elle n’est là aujourd’hui que pour le décor, ces visiteurs d’un autre monde qui survolent la terre ont surement utilisés les signaux de SETI pour nous montrez qu’ils sont là et ils l’ont utilisés pour passer au contact avec les terriens ( armée) alors je pense que cette dernière nous le cache on nous laissant nous casser la tête avec cette grosse antenne avec l’espérance un jour nous capterons un signal venant de loin .


Dernière édition par Hocine le Mer 04 Avr 2012, 12:59, édité 3 fois (Raison : Taille police.)
mac.nivols
mac.nivols
Administrateur sécurité
Administrateur sécurité
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Empty

Masculin Nombre de messages : 2441
Inscription : 18/12/2010
Localisation : Bourges
Emploi : Actif
Passions : PAN-Météorologie-Astronomie-Aéronautique-Sciences-Photographie-Informatique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6595
https://www.forum-ovni-ufologie.com

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

le Mer 04 Avr 2012, 12:34
@OR-NELL a écrit:

Bonjour Mac.nivols,

Vous avez raison…Je ne savais pas qu'il y avait une rubrique "Astronomie" la prochaine fois je chercherai mieux…

D'ailleurs je vais m'y rendre…

Bonne journée


Bonne balade, il y a de quoi faire Wink

_______________________________________
Mac
Equipe administration.

Avant de poster sur le forum, merci de lire le règlement et de passer par la case présentation.
Ma présentation est par ici.
Vous pouvez également consulter notre blog ou témoigner d'une observation.

Quand j'exprime mes idées personnelles, j'écris en noir, quand j'avertis, j'écris en vert et quand je modère, j'écris en rouge.
avatar
martin
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Empty

Masculin Age : 67
Nombre de messages : 2265
Inscription : 30/07/2008
Localisation : aigrefeuille
Emploi : educateur sportif retraité
Passions : sport
Règlement : Règlement
Points de Participation : 8034

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

le Jeu 05 Avr 2012, 10:45
Bonjour a toutes et a tous,

L'idée que nous soyons seuls est une boutade, depuis que l'homme a levé les yeux au ciel il se pose et se repose toujours la même question.

Pour ce qui me concerne la question ne se pose plus, nous ne sommes pas seuls, la galaxie grouille de vie, reste a savoir ou, cherchons nous au bon endroit.Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 879641 et puis les autres, nos cousins de l'éspace cherchent peut être aussi, a moins qu'ils nous aient déjà identifiés sans chercher le contact.Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 81250
avatar
brahim121985
Ufologue
Ufologue
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 Empty

Masculin Age : 34
Nombre de messages : 38
Inscription : 31/01/2011
Localisation : Maroc
Emploi : étudiant
Passions : astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3306

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

le Jeu 05 Avr 2012, 23:33
@jérôme38 a écrit:


Ils utilisent alors très certainement un type d'ondulation énergétique très différent de celui qu'on connait nous pour communiquer : et qui va beaucoup + vite, si ce n'est pourquoi pas instantané ?

SETI serait alors très certainement un cul de sac anthropomorphique se bornant a ce que connait l'humain et imaginant donc l'ET comme l'humain qui ne connait que ce moyen !

Si le fameux neutrino d'OPERA est vraiment plus vite que la lumière, SETI va être très utile. un message transporté par ces neutrino peut traverser toute la galaxie alors que nous somme encore en vie qui sait Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 4 916988
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum