Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Forum Les mystères des Ovnis - Ufologie et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
la réponse est peut-être dans le futur Aujourd'hui à 17:23alain cyrilArticles sur le sujet ovniAujourd'hui à 16:03martinPANIQUE CHEZ LES PSEUDO SCEPTIQUESAujourd'hui à 15:55martin2020: le 06/08 à 23h10 - Ovni triangle - Saint-Maurice (dép.23)Aujourd'hui à 11:52Loreline"LE TEMPS DES OVNIS" nouveau docu par Georges CombesHier à 20:20Roland89Besoin d'aide pour traiter une vidéoHier à 17:02William1963Évidence évidenceSam 31 Juil 2021, 19:34udje54032017: le 21/03 à 10h30 - Pan dans le ciel - Plélan le grand (35)Sam 31 Juil 2021, 08:46Roland89OVNI en MéditerranéeVen 30 Juil 2021, 23:44LorelineBonjour à tousVen 30 Juil 2021, 17:55William1963La Mystérieuse foudre en boule de Raymond PicolliVen 30 Juil 2021, 12:22LorelineMAJ Matin Ovni de l'édition de Mai 2021 par ODHTvVen 30 Juil 2021, 11:58LorelineBen, c'est encore moi...Ven 30 Juil 2021, 10:03Roland892011: le / - OVNIs percutés par un missile. - Kandahar (Afghanistan) Jeu 29 Juil 2021, 23:56William1963Discussions autour de divers sujets concernant l'ufologie.Jeu 29 Juil 2021, 19:42udje5403Nous ne vivrons pas sur Mars ni ailleursJeu 29 Juil 2021, 19:15William1963Les méprises astronomiquesMar 27 Juil 2021, 20:36elisaliseLes OVNIS : le rapport du Pentagone - EclairagesMar 27 Juil 2021, 07:24martin(1994) Vidéo ovni centre d'essai de la base Nellis de l'US Air ForceMar 27 Juil 2021, 06:13HannibalRapport du Pentagone sur les ovnisLun 26 Juil 2021, 19:19udje5403Vu sur Youtube à PertuisDim 25 Juil 2021, 06:09HannibalLe Rover Persévérance et son hélicoptère.Ven 23 Juil 2021, 13:21XPDavySommes-nous seuls dans l'Univers ?Jeu 22 Juil 2021, 20:20martinPrésentation Jeu 22 Juil 2021, 19:02freethinkerAutour de la question : comment cultiver l'esprit critique ?Mer 21 Juil 2021, 20:12Jean-Marc WatUne initiative Européenne pour recueillir et analyser les OvnisMer 21 Juil 2021, 00:39jean-lucLUSA FAA près de 10.000 cas en accès libre (2014-2020)Dim 18 Juil 2021, 11:52Jean-Marc WatMon départDim 18 Juil 2021, 00:08LogikConcevoir une coprésence ?Sam 17 Juil 2021, 18:26TychoeBraheLa politique du forum : buts, remarques importantes et objectifsMer 14 Juil 2021, 21:32nicos
Annonce
-43%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris à 599€
599 € 1059 €
Voir le deal

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Dim 13 Fév 2011, 16:00
Rappel du premier message :

Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Captur30


Par Louis D’Hendecourt
Directeur de recherche CNRS, au laboratoire « Astrochimie Expérimentale »
Institut d’Astrophysique Spatiale, Orsa

SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) est un acronyme célèbre qui recouvre un vaste ensemble de programmes de recherche de signaux, intentionnels ou non, qui révèleraient l’existence d’êtres intelligents, sinon dans l’Univers, du moins dans notre propre Galaxie.

Dans la très grande majorité de la communauté des astrophysiciens, dans la littérature professionnelle comme dans celle à l’usage du grand public, la réponse ne semble faire aucun doute : si la vie procède simplement de lois physiques à priori connues ou en passe de l’être, l’immensité de l’Univers (400 milliards d’étoiles dans notre seule Galaxie), les très longues échelles de temps dont nous disposons (13.7 milliards d’années d’après les plus récentes estimations de l’âge du « Big-Bang ») et les découvertes de plus en plus fréquentes d’exoplanètes, tout laisse à penser que non seulement la vie est un phénomène banal dans l’Univers mais que l’intelligence et, par voie de conséquence, la présence de civilisations technologiques avancées, constituent un aboutissement logique de l’évolution galactique. Cette idée toute préconçue dans la pensée rationaliste et scientifique moderne semble avoir un profond effet sur une vision positiviste de la place de l’Homme dans l’Univers et de son nécessaire futur cosmique où la colonisation de l’espace est perçue comme une nécessité biologique absolue, impliquant une maîtrise de plus en plus complète de son environnement non plus planétaire mais aussi stellaire, galactique et de l’Univers entier.

Pourtant, force est de constater que cet optimiste quasi général se heurte à une série de faits simples qui, si ils ne sont pas irréfutables, devraient nous permettre à tout le moins d’approfondir nos réflexions sur le sens, l’originalité et la finalité de la vie intelligente.

Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Vla006_nrao

The Very Large Array of Radio Telescop

En effet, malgré les efforts réitérés des partisans de SETI, le ciel reste désespérément vide de signaux artificiels, aucune trace de vie n’a été détectée qui soit exogène à la Terre et, malgré d’énormes progrès concernant la biochimie prébiotique, aucun mécanisme « universel » de passage de l’inanimé au vivant n’a pu encore être démontré. Finalement, la vitalité et la pertinence de plus en plus incontournable du Paradoxe de Fermi sont de nature à faire pencher la balance vers une toute autre vision de l’Univers, un Univers dans lequel la vie est rare et l’intelligence « unique ».

Posons nous d’abord la question de la pertinence de SETI en essayant une approche plus critique sur les chances de son succès. La vie existe-t-elle ailleurs dans l’Univers ? Ses ingrédients prébiotiques (carbone réduit, molécules organiques complexes, acides carboxyliques, acides aminés, acides nucléiques) ont été largement identifiés, soit dans des objets naturels extraterrestres (le milieu interstellaire, les comètes, les météorites) soit dans des simulations où différents paramètres plausibles concernant d’éventuelles atmosphères primitives de planètes ou des processus à l’œuvre dans le milieu interstellaire prétendent dupliquer l’évolution chimique de la Galaxie. C’est une certitude, le matériau prébiotique existe en grande quantité dans l’Univers et la fréquence des planètes déduite des observations actuelles garantit à coup sûr une possibilité multiple pour l’apparition de la vie sur de très nombreuses planètes. Toutefois, à l’heure actuelle, l’importance des conditions initiales et surtout de la sensibilité à ces conditions, un paramètre décisif dans les phénomènes non linéaires probablement liés à l’émergence de systèmes auto-réplicatifs, n’est absolument pas comprise, essentiellement parce que ces conditions initiales ne nous sont, pour l’instant, pas accessibles. Que l’on réfléchisse seulement au destin des planètes sœurs de la Terre que sont Venus (une fournaise) et Mars (un désert glacé), en se rappelant que sur cette dernière planète, aucune molécule organique complexe n’a été à ce jour détectée par les expériences pourtant sophistiquées des sondes Viking. Les conditions initiales elles-mêmes sur Mars, vraisemblablement très proches de celles de le Terres semblent, avoir autorisé, aux derniers résultats de la sonde européenne Mars-Express, une rapide divergence d’évolution planétaire ayant mené au monde glacé et sans vie que l’on observe actuellement et pourtant, Mars est indubitablement notre voisine cosmique.

Vient ensuite, une fois la vie démarrée sur une planète, le long cheminement vers l’intelligence qui passe obligatoirement par le développement d’une vie eucaryote (multi-cellulaire). Si la vie semble être apparue très tôt sur Terre (au bout tout de même d’une période de près de 1 milliard d’années !), l’apparition d’organismes pluricellulaires s’est effectuée très tardivement (au cours du cambrien, c’est-à-dire vers il y a environ 1.8 milliard d’années). L’évolution des pro vers les eucaryotes a donc été un processus très lent nécessitant probablement des conditions physiques à la surface de la planète peu changeantes et une grande stabilité des facteurs extérieurs influençant ces conditions (orbite, obliquité, présence d’un champ magnétique, pour ne citer que les conditions « astronomiques »). L’apparition d’une intelligence supérieure ne se fait que dans les derniers 500000 ans (un rapport 10000 avec l’âge de la Terre) et, faut- il le préciser, la civilisation technologique maîtrisant la communication par ondes électromagnétiques n’existe que depuis…100 ans, soit un dix-millionième du temps de vie de la Terre qui aura, pendant la quasi-totalité de ce temps maintenu des conditions physiques décentes pour permettre le développement de cette intelligence qui repose sur des principes de biochimie à base de carbone qui ne tolère somme toute que des écarts de température relativement faibles.

Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Screen-detail

Capture d’écran du logiciel SETI at Home

Bien entendu, le problème crucial qui se pose dans cette réflexion est celui concernant la contingence de l’apparition de l’intelligence. Celle-ci est elle nécessairement la meilleure réponse à la sélection naturelle de type darwinien ? Si il est difficile de répondre à cette question, il est largement permis d’en douter. Combien d’espèces ont-elles existé sur Terre ? D’après le biologiste allemand E. Mayr, on peut tabler sur quelques 50 milliards d’espèces et seule une, la nôtre, a mené à l’intelligence ! Finalement, le caractère « nécessairement » technologique d’une civilisation n’est pas acquis. Sur Terre dans les 10000 dernières années, une bonne vingtaine de civilisations n’ont pas mené à la maîtrise ni des lois physiques concernant l’électromagnétisme, ni à fortiori au développement de moyens de radio-communication. Une autre considération sévère pour SETI vient renforcer le scepticisme à propos des programmes envisagés et interpeller non seulement leurs responsables mais aussi les scientifiques insuffisamment critiques des difficultés du sujet, tient à l’inexorabilité du Paradoxe de Fermi qui ne s’applique pas seulement comme on le croit trop souvent à la présence physique d’extraterrestres de nos jours sur Terre mais aussi à la dramatique absence de détection de tout signal radio artificiel dans une Galaxie qui devrait contenir des millions de civilisations selon le célèbre astronome américain Carl Sagan. La première page du roman de Science Fiction, « Fondation » d’Isaac Asimov constitue à ce sujet une des meilleurs introductions à ce paradoxe.

Le paradoxe de Fermi propose que si on ne constate pas la présence d’extraterrestres sur Terre (et à fortiori si on ne détecte pas d’ondes radio artificielles), c’est tout simplement parce que ceux-ci n’existent pas. Pour se donner une idée de la puissance du paradoxe, il suffit de constater l’accélération fantastique des progrès scientifiques et techniques réalisés au cours des 50 dernières années. Les vols spatiaux sont devenus accessibles (ce qui était impensable durant la seconde guerre mondiale) et les ingénieurs astronautiques envisagent sérieusement la possibilité d’envoyer des sondes interstellaires d’ici un ou deux siècles. La colonisation de la Galaxie, vue de notre civilisation terrestre, semble donc être, une fois notre intelligence acquise, une échéance de quelques millions d’années. Bien entendu, il est plus que probable qu’il existe des millions de planètes fort semblables à la Terre et qui auraient pu permettre le développement de la vie, d’une intelligence et l’apparition de civilisations technologiques bien plus anciennes que la nôtre. L’absence d’évidence serait elle l’évidence de l’absence ?

Dans les discussions sur la résolution du Paradoxe de Fermi ou de l’équation de Drake (une équation simple et pédagogique qui permet de poser le problème du nombre de civilisations présentes en ce moment dans notre Galaxie), il existe une grande inconnue qui est la durée d’une civilisation technologique ou encore la durée de vie d’une espèce animale (nous en l’occurrence). Si une espèce a une courte durée de vie (10000 ans), alors nous sommes seuls dans l’Univers au temps T (c’est-à-dire maintenant). Si cette durée est longue, progressivement, l’équation de Drake autorise des solutions moins désespérantes. Toutefois, bien qu’il soit extrêmement difficile d’évaluer avec certitude la durée de vie d’une espèce (ou d’une civilisation), il faut savoir que l’utilisation du principe de Copernic qui suppose que nous vivons un instant totalement quelconque de notre propre civilisation (et de l’histoire de l’Univers), se traduit par la possibilité d’en estimer l’intervalle de confiance de sa durée effective. Cet intervalle reste court, à l’échelle de la durée de l’Univers, et est compris entre 0.2 et 8 millions d’années (Gott, 1993). Rappelons tout d’abord que le principe copernicien est le fondement même de l’astronomie moderne et est sans cesse donné par les enthousiastes de SETI pour démontrer le bien fondé de leurs conjectures, à savoir que si il y a de la vie sur une planète banale, il doit nécessairement y en avoir n’importe où ailleurs. A l’évidence, l’application du Principe de Copernic est cruel, car il laisse fort peu de place à la possibilité de détecter et surtout de communiquer avec une civilisation extraterrestre, Gott estimant ce nombre de civilisations au plus a 121, avec des hypothèses pourtant particulièrement favorables.

Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 210px-enrico_fermi_1943-49

Enrico Fermi dans les années 1940

SETI est il pour autant inutile ? Il faut noter tout d’abord que le Paradoxe de Fermi conçu initialement sous une forme forte (présence physique d’extraterrestres sur Terre), peut se concevoir sous une forme plus faible (la détection d’ondes radio artificielles), voire même très faible, la simple détection de vie extraterrestre, sur Mars ou sur une exoplanète, deux objectifs à court terme de l’astronomie d’aujourd’hui, et que ce dernier aspect est largement à notre portée. La détection d’ondes radio artificielles, que F. Drake avait annoncé avec une imprudente certitude pour l’an 2000 n’a pas produit le moindre résultat exploitable. Bien entendu de très grandes difficultés stratégiques et techniques propres à SETI restent indécidables, recherche en mode « survey », recherche focalisée sur des étoiles données et proches (cette dernière possibilité étant largement contestable si l’on s’en tient au Principe de Copernic), fréquences à utiliser et signification des signaux à détecter, rendent cette approche particulièrement hasardeuse. Cependant, si SETI est une opération réellement scientifique, non seulement dans sa méthodologie et ses prémisses, elle doit l’être aussi dans son évaluation critique des résultats négatifs. En astronomie, un résultat négatif est toujours pris en considération. L’absence de telle ou telle molécule dans l’enveloppe d’une étoile conduit toujours à remettre en question les modèles, les calculs et parfois même les théories sous-jacentes. Qu’il en soit donc de même pour SETI ! Que les observations dégagent des limites supérieures à la présence de vie intelligente dans notre Galaxie, qu’elles remettent en cause un par un les termes de l’équation de Drake, qu’elles incluent le Principe de Copernic en sa faveur comme en sa défaveur avec honnêteté et humilité.

Il a souvent été souligné que la détection d’intelligence extraterrestre serait la plus grande découverte philosophique offerte à l’humanité. J’adhère entièrement à cette formulation à condition que l’on puisse admettre, sans peur ni à priori, exactement l’inverse. Si nous sommes seuls dans l’Univers, alors il faudra sans doute affronter cette responsabilité ultime, celle de commencer dés à présent à préserver la vie sur notre unique, si unique planète.

Référence :

Gott, R. : 1993, « Implications of the Copernican principle for our future prospecs », Nature, 363, 315-319

Source : SFE

avatar
Culture Scientifique
Culture Scientifique
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Empty

Masculin Age : 42
Nombre de messages : 175
Inscription : 16/02/2011
Localisation : bourgoin jallieu isère
Emploi : technicien génie climatique/photovoltaïque
Passions : aéronautique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4093
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Sam 19 Fév 2011, 09:51
Peut être que l'enseignement a tirer de SETI pour moi ...

Dans le cas très probable qu'il y a forcément d'autres civilisations dans notre galaxie, c'est peut être d'arrêter de penser "terrien" en termes de méthodes de communications lointaines ...

Si des civilisations avancées existent, et que par exemple, elles le seraient depuis 20-30 000 ans et pourquoi pas, placées justement via leur monde d'origine a 20 ou 30 000 Al de nous ...

Qu'elles sont suffisamment avancées, pour communiquer a distance, sans ce servir des ondes électromagnétiques pour cela, mais via un autre moyen, très certainement beaucoup + direct et peut être bien a des vitesses de transmissions non relativiste ... Et de manière de propagations non sphérique comme nos méthodes a nous, mais en faisceau direct

La après, certes y a pas la moindre base scientifique dans ce que je dis, mais même la matière et les particules qu'on connait nous humains sont toutes soumises jusqu'au photon électromagnétique a la constante "c"

On sait aujourd'hui, par exemple avec un outil comme le LHC, qu'au de la des collisions de particules massives a l'énergie de 14 Tev (qu'on a atteint recemment au Cern en activant les collisions dans le LHC de type : ions plomb pour atteindre cette énergie : que normalement on devrait commencer a voir apparaitre peut être déja le boson de Higgs recherché de manière sur et certaine s'il existe toutefois (on sait qu'il y avait des probabilité qu'il apparaisse a des énergies + basses, comme au tevatron : hélas le résultat du tevatron est qu'on est pas sur de l'avoir observé = besoin de voir + loin donc avec le LHC)

On sait donc, qu'il y a des chances, pour qu'on découvre une nouvelle physique des particules avec de nouveaux objets complêtement exotique ...

Et qui sait ? Et pourquoi pas une physique ou certaines particules se montreraient insoumises a la constante c ?

De la, peut être on commencerait a avoir un faisceaux d'indices qui nous dirait pourquoi SETI est sourd comme un pot ... Et qu'il se prend même les pieds dans le tapis avec des "wow" (non pas world of warcraft Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 675439 ) qui s'avèrent n'être que nos propres bruits de fonds en exagérant un peu (des fois j'aime grossir le trait Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 877368 )

Si SETI n'entends rien, c'est parce que les civilisations avancées, ont très certainement depuis longtemps abandonné l'électromagnétisme via le photon ondulatoire qui se traine un peu trop dans l'espace pour servir a quelque chose au de la de nos portes de sortie des systèmes solaires ou l'on réside :

Communiquer dans l'espace a partir 1/10 ème d'année lumière, c'est déja un décalage de presque d'environ 1 mois entre question/réponse et 2 mois pour recevoir la réponse ... A ce petit jeu, le photon électromagnétique il est bien gentil mais très certainement obsolète !

S'ils existent, s'ils voyagent loin dans l'espace, s'ils communiquent avec leur monde d'origine, et leurs mondes colonisés, leurs stations spatiales "station service" avec aire de repos & parking ...

Ils utilisent alors très certainement un type d'ondulation énergétique très différent de celui qu'on connait nous pour communiquer : et qui va beaucoup + vite, si ce n'est pourquoi pas instantané ?

SETI serait alors très certainement un cul de sac anthropomorphique se bornant a ce que connait l'humain et imaginant donc l'ET comme l'humain qui ne connait que ce moyen !
Pierre31
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Empty

Masculin Age : 70
Nombre de messages : 708
Inscription : 21/02/2009
Localisation : Toulouse
Emploi : Ingénieur
Passions : voyages
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5351
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Sam 19 Fév 2011, 12:39
@jérôme38 a écrit:
Si SETI n'entends rien, c'est parce que les civilisations avancées, ont très certainement depuis longtemps abandonné l'électromagnétisme via le photon ondulatoire qui se traine un peu trop dans l'espace pour servir a quelque chose

Certes , ces exocivilisations ont peu être abandonné l'électromagnétisme pour autre chose, mais ça veut dire qu'elles ont utilisé cette technologie à un moment donné. Ce signaux, nous pourrions les recevoir seulement maintenant (à condition qu'ils n'aient pas été absorbés par les gaz et les poussières inter stellaires)

Wink

_______________________________________
La science ne sert guère qu'à nous donner une idée de l'étendue de notre ignorance, mais c'est encore ce qu'on a trouvé de mieux pour comprendre notre Univers
avatar
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Empty

Masculin Age : 40
Nombre de messages : 409
Inscription : 07/02/2009
Localisation : Tarn
Emploi : IT
Passions : Ornithologie - Informatique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5166
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Dim 20 Fév 2011, 15:22
On peut aussi penser que s'ils chercheraient à envoyer des signaux pour montrer leur présence ils emploieraient différentes sortes de signaux dont pourquoi pas l'electromagnétisme même s'ils ne l'utilisent plus eux même :)
wawack
Nouveau membre
Nouveau membre
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Empty

Masculin Age : 30
Nombre de messages : 4
Inscription : 31/03/2011
Localisation : France
Emploi : Etudiant
Passions : Ufologie - Mysteres
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3783
Voir le profil de l'utilisateurhttp://mysteresovnis.wordpress.com/

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Dim 03 Avr 2011, 16:51
Bonjour tous le monde !

Je fais aussi partie de ce programme qui est fort intéressent.

Je propose pour ceux qui veulent de rejoindre mon équipe qui est assez récente .

ICI fbzae

Et pour ce qui veulent en savoir plus a ce sujet et le fonctionnement, voici Le Site

_______________________________________

Nous sommes une espèce jeune, un singe technologiquement sophistiqué, bipède doté d'un cerveau, avec un impact planétaire et des aspirations extraterrestres

Site Web : http://mysteresovnis.wordpress.com/
Dailymotion : https://www.dailymotion.com/MysteresOvnis
avatar
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Empty

Masculin Age : 69
Nombre de messages : 2728
Inscription : 30/07/2008
Localisation : aigrefeuille
Emploi : educateur sportif retraité
Passions : sport
Règlement : Règlement
Points de Participation : 9565
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Dim 03 Avr 2011, 19:43
Et si vraiment nous étions seuls dans cette galaxie ?
wawack
Nouveau membre
Nouveau membre
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Empty

Masculin Age : 30
Nombre de messages : 4
Inscription : 31/03/2011
Localisation : France
Emploi : Etudiant
Passions : Ufologie - Mysteres
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3783
Voir le profil de l'utilisateurhttp://mysteresovnis.wordpress.com/

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Dim 03 Avr 2011, 20:09
La galaxie compte compte une centaine de milliards d'étoiles.

Chaque étoiles est un système solaire plus ou moins semblable au notre comprenant elle même des planète.

Avec tous cela je doute énormément qu'on soit seul dans cette galaxie.

De plus combien de galaxie y à t-il dans l'univers ? un nombre indéterminable, elles se comptent par milliards.

_______________________________________

Nous sommes une espèce jeune, un singe technologiquement sophistiqué, bipède doté d'un cerveau, avec un impact planétaire et des aspirations extraterrestres

Site Web : http://mysteresovnis.wordpress.com/
Dailymotion : https://www.dailymotion.com/MysteresOvnis
Pierre31
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Empty

Masculin Age : 70
Nombre de messages : 708
Inscription : 21/02/2009
Localisation : Toulouse
Emploi : Ingénieur
Passions : voyages
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5351
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Dim 03 Avr 2011, 23:24
@martin a écrit:Et si vraiment nous étions seuls dans cette galaxie ?

Pour le moment, on ne peut généraliser à partir du seul exemple de planète habitée que l'on connaisse, même si la tentation est grande. On peut seulement faire des hypothèses et essayer d'en évaluer la probabilité.

Pour ce qui est de l'apparition de la vie ailleurs dans notre galaxie, on a quelques arguments car on a découvert

- l'universalité de la chimie du carbone dans l'univers.
- des acides aminés (briques élémentaires de la vie sur terre) dans les nuages interstellaires.
- quelques exoplanètes qui sont dans la zone habitable de leur étoile.

mais guère plus.

En revanche, est ce que cette vie a engendré forcément des civilisations technologiques qui nous ressemblent ? Pour le moment , d'un point de vue scientifique, il n' y a strictement aucun fait établi qui permette d'étayer cette hypothèse.

Wink

_______________________________________
La science ne sert guère qu'à nous donner une idée de l'étendue de notre ignorance, mais c'est encore ce qu'on a trouvé de mieux pour comprendre notre Univers
avatar
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Empty

Masculin Age : 69
Nombre de messages : 2728
Inscription : 30/07/2008
Localisation : aigrefeuille
Emploi : educateur sportif retraité
Passions : sport
Règlement : Règlement
Points de Participation : 9565
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Lun 04 Avr 2011, 11:33
Bonjour Pierre 31,

Tu as résumé la situation en fonction de nos connaissances, car nous parlons bien d'une vie organisée et intelligente.

Amicalement
M51M51
Equipe du forum
Equipe du forum
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Empty

Masculin Age : 44
Nombre de messages : 252
Inscription : 11/11/2007
Localisation : Paris
Emploi : Divers
Passions : Astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5378
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Lun 04 Avr 2011, 13:14
L’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence et le fait de ne rien détecter via SETI n’implique pas que nous soyons seuls dans l’univers (cela serait « un beau gâchis d’espace » toujours en référence à « Contact ». ) On trouvera dans l’article récent suivant,
http://arxiv.org/abs/1007.0850

« La faillite de la sérendipité, le Square Kilometre Array aura du mal à épier les intelligences extraterrestres comparables aux humains » une explication probable quant aux silences des cieux. La modélisation s’est faite grâce aux tous derniers résultats notamment dans l’estimation des civilisations évoluées dans la galaxie... Au passage, on retiendra ce mot important pour la période actuelle, « sérendipité » :
http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9rendipit%C3%A9

Ci-joint une traduction rapide d’une partie des conclusions.

Nous avons utilisé les techniques de simulation de Monte Carlo pour étudier la connectivité des civilisations intelligentes lorsque a) les civilisations sont bruyantes au niveau radio ou sont détectables par d’autres moyens pendant toute leur existence, sans aucunes limitations spatiales de leur détectabilité et b) les civilisations sont comme la civilisation humaine et sont limitées tant dans leurs utilisations des outils de communication (e.g, radar) que des instruments astronomiques, similaires en capacité de détection au Square kilometre Array (SKA) ; Nous faisons l’hypothèse quelles deviennent silencieuse au niveau radio (et donc indétectable) après une 100 d’années, et peuvent être détecter par d’autres civilisations éloignées jusqu’à une distance d’une centaine de parsecs (326 années lumières, en utilisant un télescope comme le SKA). Nos résultats montrent que les civilisations dans le cas a) bénéficient d’une connectivité considérable, permettant des milliers d’échanges de signaux à la vitesse de la lumière. Dans le cas b), la connectivité décroit et devient pratiquement nulle montrant qu’une expérience d’écoute avec le SKA aurait beaucoup de mal à détecter un signal ETI dans la galaxie.
…….

Les conclusions de ce papier ne sont pas nouvelles, et il a été estimé depuis quelques temps que la découverte de radiation émanant de civilisations ayant notre niveau de développement et dans des créneaux temporels étroits serait très improbable. Notre travail met à jour simplement ces arguments en utilisant les prédictions les plus récentes concernant la distribution possible de planètes abritant la vie dans la Galaxie, et la sensibilité probable des nouveaux réseaux radio. Cette conclusion peut être vu aussi comme plutôt pessimiste pour SETI mais comme d’autres, nous voulions souligner que nous seront certains de ne rien trouver si nous abandonnons l’observation. Ce que ces résultats révèlent vigoureusement c’est que SETI doit être une tentative multi longueurs d’onde, conduite avec des horizons élargies (Davies, 2010) et une meilleure compréhension de nos propres limitations.

Mais l’équation de Drake est elle correcte ? Il semble qu’elle soufre d’une simplification excessive. C’est un peu comme essayer de déterminer la vie dans les océans en partant de Nf, le nombre de poissons dans la mer, en multipliant par Rf, le tau de formation des poissons, par Lf la longévité moyenne des poissons, etc. Il y a trop de sorte de poissons différents pour rendre cette simplification utile et je ne parle même pas des crabes, coraux, poulpes et autres méduses.
Simulation de Monte-Carlo :
http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_de_Monte-Carlo
avatar
Culture Scientifique
Culture Scientifique
Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ? - Page 2 Empty

Masculin Age : 42
Nombre de messages : 175
Inscription : 16/02/2011
Localisation : bourgoin jallieu isère
Emploi : technicien génie climatique/photovoltaïque
Passions : aéronautique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4093
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Lun 04 Avr 2011, 19:49
Nos résultats montrent que les civilisations dans le cas a)
bénéficient d’une connectivité considérable, permettant des milliers
d’échanges de signaux à la vitesse de la lumière. Dans le cas b), la
connectivité décroit et devient pratiquement nulle montrant qu’une
expérience d’écoute avec le SKA aurait beaucoup de mal à détecter un
signal ETI dans la galaxie.


Ah oui, quelle performance dites moi qu'elles auraient les civilisations "supérieure" dans notre galaxie, rendez vous compte, elles communiques a la vitesse de la lumière ...

Oui bon, ben sauf que nous aussi déja ... Les ondes radios que nous utilisons ne vont pas moins vite que la lumière, étant de même nature !

Ne pas trop se laisser impressionner trop vite, souvent pour les quidams moyens la vitesse de la lumière est si souvent invocable a tort et a travers comme le truc "wow" mais bon en réalité, il faut bien aussi se mettre dans la tête que certaines de nos technologies la maitrise déja et ceux depuis la naissance de la radio électromagnétique ...

Et pourtant, les communications justement a la vitesse de la lumière : sont beaucoup trop lentes pour "communiquer" de manière crédible ne serait ce qu'a l'échelle d'une petite région dans un amas d'étoile qui représente a peine 0.1% du volume d'une galaxie ...

De la terre, il y aurait une civilisation sur alpha centauri l'étoile "relativement" similaire au soleil, la + proche de nous, qui a un potentiel de disposer d'une civilisation ou tout du moins, d'un monde pouvant abriter la vie : les ondes radios ont beau se balader a la vitesse de la lumière, la moindre communication impliquerait pour une conversation + de 8 ans pour une question + réponse ! (alpha centauri étant a 4 Al)

La vitesse de la lumière aussi impressionante soit elle, est une vitesse en réalité obsolète pour communiquer de façon "crédible" même a ces petites échelles régionales dans un amas stellaire local, tout au + elle permet de diffuser malgré des "informations" générales sur une civilisation, de la diffusion technologique codée, voir même des annonces de danger imminent après un cataclysme qui risque de frapper quelques années après ceux qui recevront le message (alerter du danger d'un faisceau gamma intense par exemple ou que sais je et de s'y préparer)

Mais pour une civilisation supérieure qui aurait besoin de communiquer en quasi direct sur de très grande distance : elle se retrouve particulièrement obsolète hélas

Et c'est peut être bien l'une des raisons du silence de l'espace a ce propos, dans de telles conditions : s'il n'existait par exemple pas de solution de communication pouvant s'affranchir de la constante "c" : a quoi bon "communiquer" ?

Il peu aussi donc résider une certaine résignation des civilisations a se renfermer un peu sur leur "propre" bulle électromagnétique



(PS : Pour alpha centauri, j'ai pris cet exemple, mais pour ceux qui auraient pu croire l'inverse, non on a pas encore découvert d'exoplanète dans ce système stellaire complexe a 3 étoiles et très proche de nous a 4 Al (le + proche qui soit notamment pour proxima du centaure la naine rouge la + petite des 3 en orbite lointaine du couple principal) en fait nos techniques de détections actuelles se basent principalement sur l'oscillation d'une étoile pour détecter une exoplanète, et bien qu'on a tenter d'observer qu'est que cela donnerait sur un système double comme alpha centauri a+b (une naine jaune "costaude" au point qu'elle est blanche + une naine orange un peu + petite que le soleil) et hélas, le système double principal des 2 étoiles oscille déja tellement du fait de l'attraction des 2 étoiles entre elles, que pour l'instant on a pas la finesse de lecture et d'interprétation pour une mise en évidence d'exoplanète autour : les oscillations principales du fait des 2 étoiles en orbite autour d'un centre de gravité polluant fortement, des oscillations + petites provenant de planètes ...

Ceci dit, rien n'empêche en théorie qu'un telle système ait un système de planète assez riche, voir très riche : les 2 étoiles principales sont a distance l'une de l'autre suffisante pour autoriser 2 systèmes de planètes séparés, mais pas "étendu" comme le notre (en gros que des orbites allant jusqu'a l'équivalant de mars/ centure d'asteroïde/jupiter peut être) avec une exoplanète en équilibre thermique pour être dans une vaste zone ou l'eau peut être liquide (+ vaste que la zone que permet le soleil) et tout cela selon des études récentes ! Un jour si on parvient a percer dans les oscillations des 2 étoiles, nous pourrions bien avoir une grosse surprise, très grosse surprise d'ailleurs ! Mais aussi peut etre bien rien de bien affriolant ...)
Contenu sponsorisé

Ovnis Re: Un ciel désespérément vide – Faut il (déjà) tirer un bilan de SETI ?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum