Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Quand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesAujourd'hui à 21:50AntigravitronBonjour à tous Aujourd'hui à 09:03Nanou TiQue valent les affirmations de Thierry Jamin?Aujourd'hui à 06:44TikoPrésentationLun 18 Fév 2019, 22:06Polyèdre57Les pires fakes ovnis?Lun 18 Fév 2019, 19:40moimoiLDLN n° 122 - Février 1973Lun 18 Fév 2019, 18:37Polyèdre57Kepler: La dernière image du chasseur d'exoplanètes.Dim 17 Fév 2019, 14:54XPDavyOvnis dans le LoiretDim 17 Fév 2019, 13:59Polyèdre572015: le 30/10 à 20h20 - Lumière étrange dans le ciel - Ovnis à Pontarlier - Doubs (dép.25)Sam 16 Fév 2019, 19:41Polyèdre57Lorraine: les membres de cette régionSam 16 Fév 2019, 18:15Polyèdre57Le cas Pascagoula (Mississippi 1973)Sam 16 Fév 2019, 07:59Polyèdre57Lune & NASAVen 15 Fév 2019, 16:17XPDavyLuc Cotté : La piste du fer, un concept déjà mis à malJeu 14 Fév 2019, 22:15Polyèdre57Le voyage temporel est-il possible?Jeu 14 Fév 2019, 21:37Nanou TiLes Canadiens du forumJeu 14 Fév 2019, 20:54Polyèdre57Nord-Pas-de-Calais: les membres de cette régionJeu 14 Fév 2019, 18:45Buckaroo_BanzaiQue pensez vous des gens qui croient beaucoup trop aux ovnis?Mer 13 Fév 2019, 18:06HocineLe rover Opportunity photographié à la surface de MarsMer 13 Fév 2019, 15:10XPDavyAquitaine: les membres de cette régionMer 13 Fév 2019, 11:52Polyèdre57Présentation et Observation de Nida24Mar 12 Fév 2019, 17:51Nida24LDLN n° 02 - Mars 1958Mar 12 Fév 2019, 15:38Anthony2201LDLN n° 121 - Décembre 1972Mar 12 Fév 2019, 15:18Anthony2201Revues NostraMar 12 Fév 2019, 12:19Polyèdre57LDLN n°01 - Février 1958Mar 12 Fév 2019, 04:33TikoBoson de Higgs et voyage interplanétaireMar 12 Fév 2019, 04:21TikoPrésentationMar 12 Fév 2019, 02:14StarfullLe rayon tracteur de Star Wars devient réalitéMar 12 Fév 2019, 02:01TikoL'armée US dispose de plusieurs scénarios en cas d'invasion E.TDim 10 Fév 2019, 22:29moimoi[Sujet Unique] 2014 : La sonde Hayabusa-2 est partie vers l’astéroïde 1999 JU3 - RDV 2018Dim 10 Fév 2019, 13:19XPDavyAutres hypothèses que les engins "tôles et boulons"Dim 10 Fév 2019, 13:06Nanou Ti
Annonce
Actualité du Blog
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Sylvain Vella
Sylvain Vella
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 43
Nombre de messages : 3183
Inscription : 06/05/2011
Localisation : France
Emploi : privé
Passions : Curiosité maladive
Règlement : Règlement
Points de Participation : 7998
Réputation : 40

Ovnis Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Ven 06 Fév 2015, 10:45
Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

Gabriel CHARDIN Président du Comité des très grandes infrastructures de recherche du CNRS



TRIBUNE
Au début des années 1950, le physicien et prix Nobel Enrico Fermi lançait la discussion sur le paradoxe apparent suivant : alors qu’environ deux cents milliards d’étoiles existent dans notre galaxie, et que très probablement, comme nous le savons assez précisément aujourd’hui, plusieurs centaines de milliards de planètes orbitent également autour d’elles, comment peut-il se faire que nous n’ayons pas encore été visités par de (nombreuses) civilisations d’extraterrestres ?
 
Tous les premiers vendredis du mois, Libération publie en partenariat avec le magazine en ligne de l’organisme (https://lejournal.cnrs.fr), une analyse scientifique originale.
 
En effet, faisons l’hypothèse que la vie émerge sur une fraction même très minime de ces milliards de planètes : les dimensions de notre galaxie (quelques dizaines de milliers d’années-lumière) laissent espérer, pour une civilisation comme la nôtre assez proche de la capacité d’explorer à une fraction appréciable de la vitesse de la lumière les systèmes environnants, une exploration d’une large part de la galaxie en un temps inférieur à 1 million d’années. Or ce temps n’est que le dix-millième environ de l’âge de notre galaxie, la voie lactée, âgée d’environ 13 milliards d’années, ou de notre univers, âgé de 14 milliards d’années environ. Il eût donc été fort probable que notre planète ait été visitée par plusieurs centaines d’espèces différentes d’extraterrestres, qui sont à ce jour remarquablement absentes.

A LIRE AUSSI : Un système solaire plus habitable que prévu


Un point semble toutefois avoir été peu discuté par Fermi : le délai dont nous disposons avant d’épuiser les ressources à notre disposition, que ce soit à l’échelle de notre planète Terre, ou même à l’échelle de l’Univers observable (disons à l’intérieur d’un rayon de 10 milliards d’années-lumière, soit environ 100 milliards de milliards de kilomètres).

Sous l’hypothèse apparemment raisonnable d’un taux de croissance de la consommation et de l’utilisation des ressources de 2% par an, la durée d’épuisement des ressources de la Terre est de quelques centaines d’années, avec une large marge d’incertitude. Pour l’Univers observable tout entier, curieusement, l’estimation est plus précise : entre 5 000 et 6 000 ans, à très peu de chose près…

Ce temps est ridiculement faible et lui aussi apparemment paradoxal : pour épuiser les ressources dans un rayon de 10 milliards d’années-lumière, il faudrait a priori plusieurs milliards d’années sauf à avoir simultanément à l’œuvre un très grand nombre de civilisations expansionnistes, ou à aller plus vite que la vitesse de la lumière, ce qui semble impossible. Autrement dit, une croissance de 2% par an poursuivie pendant quelques millénaires grille presque nécessairement le système planétaire qui en subit l’expérience.

Nous tenons donc ici ce que j’estime être la meilleure réponse au paradoxe de Fermi : la vie constitue une sorte d’accélérateur, qui induit une extrême instabilité. Ainsi, sans une stratégie extrêmement précise et rigoureuse, il est infiniment probable que, telles des fourmis vivant sur un tas de salpêtre, nous grillions le jour où nous découvrons les allumettes, bien avant d’être parvenus à développer le voyage interstellaire. Car si nous analysons notre histoire et ses violences répétées, quasi permanentes, si nous regardons avec lucidité notre avidité à utiliser sans vergogne les ressources naturelles, dont beaucoup sont en ce moment même en voie d’épuisement, avec un horizon inférieur à quelques dizaines d’années, l’instabilité très forte apportée par la vie semble l’explication la plus probable au paradoxe de Fermi.

Mais nous n’avons pas encore épuisé ou grillé la Terre, comme l’imagine le film Interstellar. Pouvons-nous encore réagir et tenter de développer, au moins dans ses grands principes, une stratégie permettant de poursuivre l’incroyable expansion des connaissances que nous constatons depuis quelques dizaines d’années ? En effet, un chiffre particulièrement frappant de notre société, où le développement technologique a joué un rôle prépondérant dans le changement des conditions de vie d’une très large part de l’humanité, est que si 6% de tous les êtres humains nés sur Terre étaient encore en vie en l’an 2000 - ce qui est déjà une proportion énorme -, c’est près de 90% des chercheurs de toute l’histoire de l’humanité qui étaient encore vivants à cette même date.

Je défends donc l’idée qu’il est essentiel, durant les quelques dizaines d’années où nous pouvons espérer poursuivre la phase de développement technologique que nous connaissons actuellement, que l’ensemble des pays, et en premier lieu les pays développés qui ont la chance de pouvoir disposer déjà de structures de recherche éprouvées, mettent en toute première priorité le développement des activités de recherche et développement qui seules pourront nous permettre de faire face aux défis à venir.
Et, même si cette possibilité m’apparaît chaque jour plus improbable, de définir une stratégie permettant à l’humanité de poursuivre un développement technologique, plus respectueux de la Nature et de ses lois, afin de peut-être, dans quelques dizaines d’années à un siècle, pouvoir aller explorer d’autres systèmes planétaires, démentant enfin le paradoxe de Fermi.
Le défi est énorme, mais nous ne l’avons pas encore perdu.
Gabriel CHARDIN Président du Comité des très grandes infrastructures de recherche du CNRS

_______________________________________
"On fait la sciences avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierre n'est une maison."

"C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons. "
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1672
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6200
Réputation : 47

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Ven 06 Fév 2015, 12:22
fleur 


Merci Sylvain!



Un petit plus:

https://fr.news.yahoo.com/voie-lact%C3%A9e-pourrait-compter-200-milliards-plan%C3%A8tes-habitables-085917663.html

Cordialement!

A+

.

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

Sylvain Vella
Sylvain Vella
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 43
Nombre de messages : 3183
Inscription : 06/05/2011
Localisation : France
Emploi : privé
Passions : Curiosité maladive
Règlement : Règlement
Points de Participation : 7998
Réputation : 40

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Ven 06 Fév 2015, 12:26
@Cosmos a écrit:fleur 


Merci Sylvain!



Un petit plus:

https://fr.news.yahoo.com/voie-lact%C3%A9e-pourrait-compter-200-milliards-plan%C3%A8tes-habitables-085917663.html

Cordialement!

A+

.
Pas de quoi cosmos Wink
pour l'article que tu cite je l'ai mis juste en dessous de celui ci Very Happy

_______________________________________
"On fait la sciences avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierre n'est une maison."

"C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons. "
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Ven 06 Fév 2015, 13:38
J'aimerais bien savoir d'où vous tenez ces sources et ces chiffres.

De manière plus intuitive, si nous admettons que nous arrivions à avoir la capacité d'extraire les ressources de notre système solaire à leur source directement, on aurait accès à des milliers voire des millions de fois plus d'énergie que ce que nous avons sur Terre, et en plus on n'aurait pas à se soucier d'environnement en siphonnant le gaz de Saturne ou Jupiter, a priori. Et de manière encore plus simple : on a 7 milliards d'années d'exposition à l'énergie solaire avant que celui-ci ne meurre, et celui-ci nous a prodigué toute l'énergie dont nous avions besoin jusqu'alors.

Admettons maintenant que votre estimation de 5000 ans est réaliste (ce qui à mon humble avis ne l'est pas). En 5000 ans d'exploitation des ressources de notre système solaire et d'avancées technologiques, j'ose espérer qu'on puisse explorer de nouveaux systèmes !


Je trouve votre explication très peu convaincante. Rien qu'avec l'énergie du soleil nous pourrions (dans l'hypothèse où nous développions les technologies idoines) alimenter nos besoins énergétiques pendant des milliards d'années. J'ai du mal à imaginer que nous épuisions cette énergie en l'espace de 5000 petites années...
Sylvain Vella
Sylvain Vella
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 43
Nombre de messages : 3183
Inscription : 06/05/2011
Localisation : France
Emploi : privé
Passions : Curiosité maladive
Règlement : Règlement
Points de Participation : 7998
Réputation : 40

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Ven 06 Fév 2015, 13:41
A qui vous adressez vous ?

_______________________________________
"On fait la sciences avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierre n'est une maison."

"C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons. "
Cosmos
Cosmos
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 76
Nombre de messages : 1672
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6200
Réputation : 47

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Ven 06 Fév 2015, 15:33
fleur 

Bonsoir Oxymore!


Mais nous ne sommes encore qu'une très jeune planète
et notre évolution ne fait que débuter.



Si nous avons l'esprit ouvert, nous pouvons toucher
du doigt notre modeste évolution sur le site :

http://www.astrosurf.com/luxorion/seti-civilisations-avancees.htm
 
« Un nom me vient immédiatement à l'esprit,
le célèbre professeur et vulgarisateur Michio Kaku,
qui a tenu pendant 25 ans la chaire de Physique
théorique à la Cité Universitaire de New York (CUNY).
 
"Michio Kaku nous rappelle que le célèbre exobiologiste
américain Carl Sagan posa un jour la question:


"Que signifie pour une civilisation avoir un million d'années ?
Nous utilisons des radiotélescopes et des vaisseaux spatiaux
depuis quelques décennies ; notre civilisation technique

n'a que quelques centaines d'années...
Une civilisation avancée de quelques millions d'années
est aussi loin de nous qu'un enfant sauvage ou qu'un macaque". »

...........

Qu'en pensez-vous?

Cordialement!

A+











Q

_______________________________________
"Toute technologie suffisamment élaborée, sera considérée
comme de la magie par le primitif"... Arthur C.Clarke.

"C'est une erreur de croire nécessairement faux
ce que l'on ne comprend pas." (MAHATMA GANDHI).

avatar
Nycolas
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 45
Nombre de messages : 682
Inscription : 30/12/2009
Localisation : Saint-Etienne
Emploi : Ecrivain
Passions : Ecriture...
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4714
Réputation : 64
http://seilenos.canalblog.com/

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Ven 06 Fév 2015, 22:29
Réputation du message : 100% (1 vote)
Lorsqu'on calcule avec une base exponentielle, et c'est le cas d'un calcul avec une croissance fixe en pourcentage, on est en accélération continue de la vitesse d'épuisement des ressources, ce qui donne cela :

http://www.albartlett.org/presentations/arithmetic_population_energy_transcript_french.html

Le mathématicien dit « Mes besoins sont modestes, s’il vous plaît prenez mon nouveau plateau d’échecs et sur la première case placez un grain de blé, sur la deuxième doublez le un et placez en deux, sur la suivante doublez le deux et mettez en quatre, continuez juste de doubler jusqu’à ce que vous ayiez doublé pour chaque case, cela serait un paiement adéquat ». Nous pouvons deviner que le roi pensa que la mathématicien était bien fol « J’étais prêt à lui donner une vrai récompense ; tout ce qu’il a demandé sont juste quelques grains de blé ».
Mais regardons ce qu’il y a derrière tout ça. Nous savons qu’il y a 8 grains sur la quatrième case. J’obtiens ce nombre ’huit’ par multipliant 3 deux ensembles. C’est 2*2*2, c’est un de moins que le numéro de la case. Maintenant cela continue à chaque case. Ainsi sur la dernière case, je trouve le nombre de grain en multipliant 63 deux ensembles.
(...)
Ma question est combien de blé cela fait-il ?
(...)
La réponse est que c’est approximativement quatre cents fois la récolte mondiale de blé de 1990.

D’accords, regardons ce qui arrive quand nous avons ce genre de croissance régulière dans un environnement fini. Les bactéries croissent en se dédoublant. Une bactérie se divise et devient deux, les deux se divisent et deviennent 4, qui deviennent 8, 16 et ainsi de suite. Supposons que nous avons des bactéries dont le nombre double chaque minute. Supposons que nous placions une de ces bactéries dans une bouteille vide à onze heure du matin, et observions que la bouteille est pleine à midi pile.C’est juste un cas ordinaire de croissance régulière, le temps de doublement est une minute, et il se passe dans un environnement fini qui est une bouteille. Je veux vous poser trois questions.


Numéro une : à quel moment la bouteille était-elle à moitié pleine ? Bien, le croiriez-vous, à 11h59, une minute avant midi, parce que les bactéries doublent en nombre chaque minute.


Seconde question : si vous étiez une bactérie quelconque dans cette bouteille, à quel moment réaliseriez-vous que vous allez manquer de place ? Examinons juste la dernière minute dans la bouteille. A midi pile elle est pleine, une minute avant elle à moitié pleine, deux minutes avant elle est au quart, avant 1/8, avant 1/16. Laissez moi vous demander, à 5 minutes avant midi quand la bouteille est seulement 3% pleine et qu’il y a 97% d’espace libre qui aspirent au développement, combien d’entre vous réaliseriez qu’il y a un problème ?
(...)
Maintenant supposons que deux minutes avant midi, certaines des bactéries réalisent qu’elles vont manquer d’espace et lancent une grande recherche de nouvelles bouteilles. Elles cherchèrent au delà des mers et sur les plateaux continentaux extérieurs et dans l’Arctique, et elles trouvèrent trois nouvelles bouteilles. C’est une découverte incroyable, trois fois le total des ressources connues auparavant, maintenant il y a quatre bouteilles, avant leur découverte il n’y en avait qu’une. Maintenant cela donnera surement une société durable, n’est ce pas ?
(...)
A midi, une bouteille est pleine, il en reste trois. Midi une, deux bouteilles sont pleines il en reste deux. Et à midi deux les quatre sont pleines et c’est fini.

Bien sûr, un taux de croissance de 2% n'est pas un doublement, qui est un taux de 100%, mais la logique est la même, avec une accélération moins importante, mais un même résultat au final.

Ensuite se pose de toute façon le problème technique de l'extraction des ressources hors de notre planète. C'est pas demain la veille qu'on va établir un gazoduc Terre-Jupiter, et ce n'est pas non plus avec un vaisseau de la taille de l'ISS qu'on risque d'acheminer les ressources non plus. Donc avant de fantasmer épuiser les ressources de notre système solaire, demandons-nous où nous allons avec ce qui est à notre disposition, car il se pourrait que dans l'incapacité éventuelle de trouver une solution à ce problème, cela règle en même temps celui de l'épuisement de ce qui nous entoure... et je ne parle même pas des dégâts écologiques causés par ces chimères économiques.
Franck.b
Franck.b
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 46
Nombre de messages : 518
Inscription : 02/02/2011
Localisation : Région Parisienne
Emploi : Sans
Passions : Cinéma,guitarre basse, informatique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3878
Réputation : 9

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Ven 06 Fév 2015, 23:23
Bonsoir,

Je ne sais pas si parfaitement compris le paradoxe.

Cela signifie-t-il que :

Soit d'hypothétiques civilisations extraterrestres plus évoluées n'existent plus car elles auraient atteint le stade où elles ont épuisé toutes les ressources qu'elles pouvaient exploiter.

Soit elles existent et n'ont pas encore atteint ce stade, peut être seraient elles même moins évoluées que nous.


Cela ne restreint il pas considérablement la possibilité de se croiser un jour, voire la rendre impossible (à moins de faire mentir le paradoxe) ?
avatar
Nycolas
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 45
Nombre de messages : 682
Inscription : 30/12/2009
Localisation : Saint-Etienne
Emploi : Ecrivain
Passions : Ecriture...
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4714
Réputation : 64
http://seilenos.canalblog.com/

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Sam 07 Fév 2015, 01:31
Le paradoxe n'est qu'une hypothèse, et il ne préjuge pas des causes pour lesquelles nous ne sommes pas entrés en contact (officiellement) avec une race/civilisation extraterrestre.

Beaucoup d'arguments peuvent aller à l'encontre du paradoxe, ou au contraire le confirmer. Le problème des ressources n'est qu'une des données à prendre en compte pour établir si une civilisation peut ou non s'affranchir de ce problème, ou s'il constitue un obstacle irrémédiable aux voyages interstellaires. Le fait que nous n'avons pas encore trouvé la solution ne signifie pas qu'elle n'existe pas. Le fait de ne pas avoir rencontré d'ET ne prouve pas leur absence dans l'univers ou sur Terre. Nous mêmes n'avons pas rencontré toutes les espèces ni les peuples qui pourtant, foisonnent à notre surface, et nous ne connaissons pas grand chose de nos profondeurs océaniques, donc il est difficile d'affirmer que nous ne cohabitons pas avec d'autres espèces, venues d'ailleurs. Bref, le paradoxe de Fermi n'est ni confirmé, ni infirmé, il n'est qu'une hypothèse de travail.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Sam 07 Fév 2015, 02:07
Totalement d'accord avec Nycolas.

Toujours est-il que si nous parvenions à résoudre nos problèmes environnementaux à court terme, je vois mal l'épuisement des ressources comme cause du paradoxe de Fermi.
avatar
Dominique59
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 57
Nombre de messages : 455
Inscription : 21/10/2013
Localisation : France
Emploi :
Passions :
Règlement : Règlement
Points de Participation : 2771
Réputation : 22

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Sam 07 Fév 2015, 08:38
Oxymore a écrit:Toujours est-il que si nous parvenions à résoudre nos problèmes environnementaux à court terme, je vois mal l'épuisement des ressources comme cause du paradoxe de Fermi.

Bonjour, je suis d'accord avec vous.

Pourquoi on ne voit pas d'extraterrestres ? Et pourquoi mon poisson rouge meurt dès qu'il a sauté hors de l'aquarium ?

En admettant que le processus de vie alleurs ressemble à la vie terrestre, on peut dire que pour qu'une créature vivante acquière les performances nécessaires à une locomotion interplanétaire, il lui faut tellement de temps qu'au bout du compte, la créature est à ce point adaptée aux conditions de vie de sa planète, qu'en sortir la plonge dans une souffrance pénible, comme mon poisson.

Pourquoi sortir du nid douillet de sa planète ? Pour tenter d'essaimer ailleurs après avoir croqué toutes les ressources locales ? ou parce qu'on a atteint un effectif trop important ?

Il est sans doute bien plus difficile d'aménager une planète lointaine selon ses exigences biologiques, que lutter sur place tant qu'il est encore temps pour limiter les naissances, protéger l'environnement. Et une créature qui ne serait pas fichue de le faire, serait encore plus en peine de réussir à s'aménager une planète prête à l'emploi où il ferait bon vivre, avec de beaux paysages qui sentent bon, avec une nourriture agréable, une température, une pression, une pesanteur idéales, tout ça à 253 années-lumière ...

Si on voit si peu d'extraterrestres, c'est peut-être parce que la plupart n'ont pas envie d'aller voir ailleurs ... Il fait trop froid, c'est triste, moche, ça sent mauvais ... Il sont bien sur leur planète, et ne trouvent aucun avantage à en sortir ...

Nous commettons peut-être une erreur intellectuelle en pensant qu'à partir du moment où la technologie le permettant serait maîtrisée, alors voyager dans l'espace serait naturel, répandu et bénéfique. Or toute créature est sans doute intimement façonnée par son ecosystème au cours de très longs processus. La biologie n'est pas très plastique. Sitôt extrait de cet écosystème, on ne vit plus, on survit tant bien que mal, et les raisons de ces excursions spatiales doivent être impérieuses pour être qu'elles soient rencontrées. Sans doute certaines créatures pratiquent cette locomotion interplanétaire, pour des raisons dont je n'ai pas idée, mais ce n'est pas forcément pas la règle chez les créatures évoluées, qui mettent d'abord à profit leur savoir faire pour entretenir au mieux leur écosystème, cela me parait évident.

A +  Wink
Franck.b
Franck.b
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 46
Nombre de messages : 518
Inscription : 02/02/2011
Localisation : Région Parisienne
Emploi : Sans
Passions : Cinéma,guitarre basse, informatique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3878
Réputation : 9

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Sam 07 Fév 2015, 15:52
Nous avons peut être atteint le stade où nous serions en mesure de coloniser, volontairement ou involontairement, notre galaxie.
Je ne dis pas que nous maitrisons cette technologie, mais nous sommes (à peu près) capable de poser un appareil sur une comète, nous savons qu'il existe des organismes extrêmophiles.
Une petite dose de théorie de panspermie et on essaime sans peut être jamais rencontrer nos rejetons.
Du coup, Fermi en prendrait un coup.
M51M51
M51M51
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 41
Nombre de messages : 252
Inscription : 11/11/2007
Localisation : Paris
Emploi : Divers
Passions : Astronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4484
Réputation : 20

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Sam 07 Fév 2015, 16:06
Dominique59
Pourquoi on ne voit pas d'extraterrestres ? Et pourquoi mon poisson rouge meurt dès qu'il a sauté hors de l'aquarium ?
La bonne question à se poser est plutôt comment faire en sorte que l’aquarium ne soit pas fracassé par un quelconque malheur lors d’un ménage en grand ou d’une malheureuse conjonctions d’évènements…
Cher Dominique59, il me  semble que vous omettez un point extrêmement important qui consiste pour chaque espèce douée de conscience dans cet univers, une fois quelle s’est rendu compte de sa situation précaire et extrêmement fragile en ce monde  sur son modeste caillou perdu dans l’océan cosmique de se poser la question : Comment perdurer et notamment résister aux tempêtes du cosmos? Et une des réponses, quelle que soit la nature de cette espèce douée de conscience consiste à ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, et donc d’essaimer sans pour autant faire appel à une logique de conquête mais bien plutôt dans une logique de sauvegarde!
N’est-ce pas un peu ce que fait l’humanité en ce moment ? Pour information, merci de jeter un coup d’œil sur ceci qui est pour le moins très parlant :

http://neo.jpl.nasa.gov/news/news189.html
Voilà une belle singularité en perspective ! Alors on peut faire comme l’autruche (c’est peu efficace et certainement pas très rationnel) ou de façon plus raisonnée commencer à se demander comment perdurer et quels sont les outils à mettre en œuvre.  Cela d’ailleurs répond à la question que se posait un chercheur et que j’ai mis en lumière dans le sujet suivant et qui est aussi en rapport avec le fameux paradoxe :
https://www.forum-ovni-ufologie.com/t19742-dossier-paranormal-les-ovnis-et-le-pouvoir
L’humanité elle même n’a pas encore pris ce chemin, mais c’est à chacun de nous d’évaluer la probabilité que cela arrive lorsque la technologie aura atteint le point où cette question deviendra pertinente. »
Et la réponse nous est fournie par exemple par le projet Astrolabe, feuille de route non exhaustive :
http://www.icarusinterstellar.org/projects/project-astrolabe/
Comment allons-nous pour comprendre la civilisation, de façon à ce que nous puissions nous former une idée de ses futures transformations, et peut-être même revendiquer une mesure de contrôle sur ce que nous allons devenir ? Il n’y a pas de science de la civilisation, et s’il existe une philosophie de la civilisation elle n’est nulle part aussi concentrée et disciplinée que par exemple l’épistémologie ou l’ontologie.
Si l’étude de la civilisation est une science, comment est elle quantifiée ? Comment conduisons nous des observations de la civilisation ? Si la civilisation est une aire active de recherche philosophique, quels sont les problèmes et difficultés dans l’étude de la civilisation qui sont débattus par les philosophes contemporains ?
 
Recherche des considérations méthodologiques dans l’étude de la civilisation, comprenant la recherche du type de concepts (historique, scientifique, philosophique, etc.) employés dans l’élucidation de la civilisation.
Passage en revue de définitions encore existantes de la civilisation.
Passage en revue des typologies et des schémas de développement  de la civilisation.
Etudier les métriques quantifiables qui ont été appliquées à la civilisation.
Formulation de nouvelles définitions, typologies, schéma de développement, et de métriques quantifiables du futur de la civilisation : Comment ces idées peuvent être extrapolées ?
Développement d’une liste des candidats sélectionnés de scénarios prospectifs probables pour le futur de la civilisation.
Etude des concepts de risques existants et des métriques applicables à l’humanité et à la civilisation.
Développer une liste des risques catastrophiques globaux et des risques existentiels qui menacent la civilisation d’aujourd’hui et celle du futur.
Peser les risques catastrophiques globaux et les risques existentiels connus les un par rapport aux autres.
Développer un cadre conceptuel adéquat pour la discussion rationnelle des inconnus et des incertitudes (c’est à dire des évènements types « cygnes noirs »).
Analyse des coûts/bénéfices des risques catastrophiques globaux et des solutions pour atténuer les risques existentiels.
Mettez un peu d’intelligence artificielle dans tout cela et vous obtenez un outil précieux capable de vous établir des scénarios et vous proposer des réponses avec des % de succès, ce qui soit dit en passant ressemble étrangement à quelques passages de lettres ummites…
Du coup vous pouvez mettre en œuvre des techniques qui peuvent être à la fois utile pour répondre à votre problématique ou pour faire des armes…naturelles.
Capture d’astéroïdes
http://arxiv.org/pdf/1501.03193v1.pdf

An alternate method for capturing asteroids has been suggested by [5] who find a new class of ‘Easily Retrivable Objects’ (EROs) among the near-Earth object (NEO) population. These objects are those that can be easily transferred onto the invariant manifolds associated with Lyapunov and Halo orbits around the Earth-Sun L1 and L2 points. They find a list of 12 objects that can be transferred into the Earth locale with a ∆v of less than 500 m s−1. The problem of finding long term stable parking orbits and associated transfers for such asteroids has received less attention though. In [6], families of linearly stable co-orbital periodic orbits about a central body are identified. Such orbits are potential locations for ‘parking’ asteroids about an object such as the Moon, although transfer strategies to such orbits are not immediately apparent.
 
Enfin concernant ce paradoxe, une précision s’impose et il convient plutôt d’évoquer la question de Tsiolkovsky que le paradoxe de Fermi :
http://spiraledelagrandeourse.over-blog.com/article-la-question-de-tsiolkovsky-112349448.html
Il me semble important de resituer l’origine de ce paradoxe pour comprendre l’écho qui lui est donné et pour mesurer ce qu’il a « formaté » en tant que réponses dans la recherche de notre alter ego des étoiles. Pour commencer, cette problématique de l’existence d’un autre dans le cosmos n’est pas le seul apanage d’une pensée issue du complexe militaro industriel qui aurait pondu un « paradoxe » pour mieux évacuer cet autre dérangeant au fin fond de la rationalité « autorisée », c’est à dire dans le placard à balais des sujets à remiser, ou plus simplement dans son bestiaire nucléaire des feux de l’ère et de la démence de ses enfers (Le diable aime garder le secret et ne pas partager l’information clé).  Cet apparent « paradoxe » résulte en fait d’une longue tradition pluraliste qui remonte aux calendes grecques (et pas uniquement, car il est embarqué/imbriqué dans ce questionnement sur l’existence d’autres êtres doués de conscience que se posent les hommes depuis d’Epicure jusqu’à la Chine ancienne et ce fabuleux XVIII siècle dont l’onde de choc se prolongea dans le XIX siècle) et vouloir confiner/conserver ce sujet dans le formol des études en chambre est une sorte de mutilation de notre âme collective.  Qui mieux que Tsiolkovsky, cet apôtre du cosmisme resituant l’homme dans sa dimension cosmique, cet inventeur de la fusée qui permit à l’homme de s’échapper de l’attraction terrestre (et de quitter son berceau tout en prenant conscience de l’incommensurabilité des cieux et de la petitesse de notre orange bleue) a finalement le mieux mis ce « paradoxe » en lumière à l’orée du XX ième siècle.
avatar
jere0111
Légende du forum
Légende du forum


Masculin Age : 34
Nombre de messages : 99
Inscription : 26/12/2014
Localisation : Grenoble
Emploi : Chercheur
Passions : Ovnis
Règlement : Règlement
Points de Participation : 1665
Réputation : 1

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Sam 07 Fév 2015, 16:52
Je ne sais pas si c'est moi qui suis hors-sujet ou bien les précédents posts, mais il me semble pour ma part que le paradoxe de Fermi n'en est pas vraiment un.
Fermi disait : il devrait-être là, pourtant on ne les voit pas. Mais peut-être que si lui ne les voit pas c'est que, comme beaucoup d'autres, il n'a même pas cherché à les voir... Quand on examine les dossiers OVNI, on s'apercoit que les preuves sont accablantes, et donc ce qui est énoncé comme un paradoxe, devient finalement un raisonnement parfaitement logique: ils devraient être là, et, oui, effectivement, ils sont là. Surement pas comme on les attendait, mais ils sont là...

Le paradoxe de Fermi est donc le paradoxe de la connerie humaine. Parce que l'inconnu ne se conforme pas au modèle de pensée dominant, alors l'inconnu est déclaré... inexistant. Une manière pratique et communément acceptée de balayer les idées dérangeantes.
Franck.b
Franck.b
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 46
Nombre de messages : 518
Inscription : 02/02/2011
Localisation : Région Parisienne
Emploi : Sans
Passions : Cinéma,guitarre basse, informatique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3878
Réputation : 9

Ovnis Re: Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

le Sam 07 Fév 2015, 17:17
@jere0111 a écrit:Le paradoxe de Fermi est donc le paradoxe de la connerie humaine. Parce que l'inconnu ne se conforme pas au modèle de pensée dominant, alors l'inconnu est déclaré... inexistant, et le dérangeant problème est réglé.

Un peu péremptoire quand même.
C'est cette même "connerie humaine" qui pousse la pensée dominante actuelle à chercher de la vie, à admettre (prétendre ?) qu'elle ne peut qu'exister ailleurs.
Et le problème est loin d'être réglé.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum