Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Forum Ovni et Extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
les états unis disposeraient de débris d'ovnisMer 10 Avr 2024, 10:57HannibalMa chaîne Youtube :"Raconte moi un ovni"Lun 08 Avr 2024, 17:41Pierre.Bpourquoi ne voyons-nous pas d'extraterestres ?Sam 06 Avr 2024, 16:43HocineComment expliquer les changements de caps stupéfiants des ovnis?Ven 05 Avr 2024, 23:5916Une réunion à propos des UAP au Parlement EuropéenJeu 04 Avr 2024, 23:07HocineLes Ovnis et les extraterrestres font-ils peur ? Mer 03 Avr 2024, 16:23Jeanmi-25Les centres d'intérêt des ovnis que faut-il en déduire?Jeu 28 Mar 2024, 16:09HocineUn truc bizarre...Mar 26 Mar 2024, 02:18Alain.MDes êtres interdimensionnels ?Jeu 21 Mar 2024, 11:59Jeanmi-25"blog UAP-Anomalie" ?Lun 18 Mar 2024, 23:24Pierre.BLa RUOL du vendredi 15 mars 2024Sam 16 Mar 2024, 17:29OVNI-LanguedocComment informer nos proches et la population au sujet des Ovnis?Mar 12 Mar 2024, 16:22HocineDe nouveaux OVNI a NAncyLun 11 Mar 2024, 21:16Joanna PoomAntigravitéLun 11 Mar 2024, 11:26Jeanmi-25Sujet unique: Vos avis et conclusions sur le phénomène OvniSam 09 Mar 2024, 18:29HocinePourquoi les Ovnis viendraient ils nous voir?Mer 06 Mar 2024, 15:41HocinePublication dans NatureVen 01 Mar 2024, 13:51Pierre.BARTICLES SUR LE SUJET OVNIJeu 29 Fév 2024, 02:05Huguette1954rencontre multiples d'hybridesLun 26 Fév 2024, 11:35Aina76660Nouveau membreLun 26 Fév 2024, 11:07Aina76660Audition David Grusch : sous-titrage français !!Ven 23 Fév 2024, 12:08Jean-FrancisOvni en Charente (dép.16360) 2014Jeu 22 Fév 2024, 21:54fylip29soucoupe volante fin juillet 1990Jeu 22 Fév 2024, 17:53paul robertSojun PrésentationJeu 22 Fév 2024, 08:55HannibalLes manœuvres extraordinaires des ovnis pourquoi/comment?Lun 19 Fév 2024, 18:13HocineObservateur Dim 18 Fév 2024, 22:52Patrick 31Nouvel arrivantDim 18 Fév 2024, 22:03Patrick 31Itsuka présentation Sam 17 Fév 2024, 09:20Pierre.BprésentationSam 17 Fév 2024, 09:19Pierre.BPrésentationVen 16 Fév 2024, 23:01Toprec
Annonce
Meilleurs posteurs
Benjamin.d (12825)
12825 Messages - 28%
Pierre.B (4818)
4818 Messages - 11%
Julien.B (4780)
4780 Messages - 11%
Didier.B (4539)
4539 Messages - 10%
Chris.A (4080)
4080 Messages - 9%
Hannibal (3492)
3492 Messages - 8%
3208 Messages - 7%
martin (2910)
2910 Messages - 6%
mac.nivols (2459)
2459 Messages - 5%
Hocine (2377)
2377 Messages - 5%
Le Deal du moment : -40%
-40% sur le Pack Gaming Mario PDP Manette filaire + ...
Voir le deal
29.99 €

Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Jean Curnonix
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
Rapport COMETA - Page 2 Empty

Masculin Age : 64
Nombre de messages : 1984
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement
Points de Participation : 8108

D1 Re: Rapport COMETA

Dim 01 Nov 2009, 23:05
Bonsoir Althea,

Le système est bien plus pervers que vous ne l’évoquez brièvement.

Lorsqu’un chercheur ''pond'' un travail, avant qu’il puisse publier un ''papier'' à son sujet dans une revue scientifique il doit obtenir l’approbation d’un comité de lecture. Ces revues, sont incontournables dans le milieu scientifique parce que la production d’un chercheur est jugée au nombre de ses travaux publiés dans ces revues.
Ces revues sont appelées ''revues à comité de lecture'' (ou ''revues à referee'' du terme anglo-américain ''referee'' qui signifie arbitre).

Si vous n’appartenez pas au milieu de la recherche, vous ne pouvez pas imaginer le nombre de travaux publiés par le nombre de chercheurs de par le monde, travaux très majoritairement publiés en anglais. Ces chercheurs se spécialisent de plus en plus (un spécialiste est quelqu’un qui ''connaît beaucoup de choses sur pas grand-chose'', sa spécialité, alors qu’un généraliste ''connaît peu de choses sur beaucoup de choses''). Lorsqu’un chercheur veut connaître les derniers travaux publiés dans sa spécialité, qui peuvent concourir à l’avancée des siens (ce milieu connaît la compétition et les querelles du ''c’est moi qui ai trouvé le 1er'' et la notoriété, les honneurs, les crédits qui en découlent) outre l’accroissement de ses connaissances, il consultera uniquement ce qui l’intéresse pour sa spécialité. Un chercheur ne lit jamais ''Science & Vie'', par exemple, sauf son éventuelle interview publiée dans cette revue de vulgarisation grand public. Il sélectionne l’article (le ''papier'') publié dans telle ou telle ''revue à comité de lecture''.

Les referees sont de nos jours anonymes, ce qui n’était pas le cas autrefois.
Ce système est censé garantir la qualité du travail publié. Il comporte un, parfois long, processus de questions-réponses entre referee(s) et chercheur, pour éclaircir, corriger, développer tel ou tel aspect du ''papier'' proposé à la publication.

Tentez alors de publier un papier sur un travail innovant n’allant pas dans le sens du paradigme scientifique actuel, par exemple sur un modèle cosmologique bi-métrique ne comportant pas la sacro-sainte constante universelle de la vitesse c de la lumière de notre univers observable.
Je vous fiche mon billet que votre papier n’est pas prés d’être lu par un cosmologiste où qu’il soit dans le monde … et que les distances interstellaires seront toujours réputées infranchissables pour l’épistémosphère.

A l’inverse …
On peut considérer la M-théorie comme un très bel exercice mathématique, intellectuel, qui sous l’animation d’Edward Witten, médaille Field, l’un des pères fondateurs de cette théorie, regroupe de brillants mathématiciens. Ce monde des supercordes s'est vite puissamment organisé. Il a SES revues, SON système de referees, … dont on a vu l’importance plus haut. Il a son leader charismatique en la personne de E. Witten et recevoir son approbation équivaut à une consécration.
Mais on n’y décèle pas beaucoup de "physique" (et je suis gentil), d’opératoire et de prédictif.
Concernant la capacité de cette théorie à être testée expérimentalement, la réponse de Brian Greene lui-même peut être citée (voir page 417 de son bouquin L'univers élégant ), qui se passe de commentaire :

« ... Bien sûr, nous pourrions être encore plus optimistes, et espérer que […] avant même la mise en fonctionnement du grand collisionneur de hadrons (LHC) de Genève, la théorie aura suffisamment progressé pour que l'on puisse faire des prédictions détaillées sur les particules supersymétriques, avant leur découverte, tant espérée. Leur confirmation serait un succès monumental dans l'histoire des sciences. »

Mais fort heureusement des voix finissent toujours par s’élever pour dénoncer de tels systèmes. Ainsi, par exemple, le cordiste Lee Smolin avec son " Rien ne va plus en physique ! : L'échec de la théorie des cordes ", bouquin à lire.
Vous pouvez feuilleter ici la présentation de ce bouquin.

Cordialement,

Jean
-------------------------------
Ma présentation se trouve ici
.
Jean Curnonix
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
Rapport COMETA - Page 2 Empty

Masculin Age : 64
Nombre de messages : 1984
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement
Points de Participation : 8108

D1 Re: Rapport COMETA

Dim 01 Nov 2009, 23:06
Bonsoir laurent91,

En fait toute société consciente possède une culture et des concepts réalisant un système de représentations largement accepté, c'est-à-dire un paradigme, un ensemble de croyances théoriquement et méthodologiquement interconnectées, ceci dans chacun des domaines particuliers auxquels accède la conscience collective constituant cette société.

Le modèle cosmologique communément admis, le Modèle Cosmologique Standard, représente un paradigme reposant sur un pilier fondamental : le statut de constante universelle de "c", célérité de la lumière, qui représente une vitesse limite supérieure, inatteignable car l’atteindre nécessite une énergie infinie (cf. la Relativité Restreinte).
Les distances astronomiques qui séparent les systèmes stellaires des bras de notre Galaxie – distances se chiffrant en années-lumière – sont alors "réputées infranchissables" qui rendent le voyage interstellaire (quasi)impossible.
Or, il s’agit d’une hypothèse formulée par Einstein devenue loi … réalisant une croyance théoriquement et méthodologiquement interconnectée avec d’autres.
Le statut de "constante universelle" de la vitesse de la lumière n’a aucun fondement scientifique et n’est que du domaine de la croyance : "c" n’est pas forcément une constante "partout-toujours", même si nous le vérifions localement dans notre espace-temps observable "ici-maintenant".

Pour nous, localement situés dans notre univers observable "ici-maintenant", rien n’interdit d’observer un mobile qui se serait déplacé, hors de notre hypersurface univers observable ("ailleurs-pas maintenant"), à une vitesse supérieure à notre "c" locale.

Mais les changements de paradigme(s) suscitent toujours une forte résistance.
Thomas Kuhn a bien défini de quoi il s’agit (cf. La structure des révolutions scientifiques , chez Flammarion).
>>> Un paradigme est "un ensemble de croyances théoriquement et méthodologiquement interconnectées". Il permet la sélection, l’évaluation et la critique des idées qui sont à la base de notre compréhension du monde. La "science normale", académique, travaille dans le cadre d’un paradigme donné, parce que celui-ci s’est révélé efficace bien qu’il comporte des hypothèses sous-jacentes, non prouvées. Certaines de ces hypothèses peuvent être valables de manière approchée. De nouveaux faits observés peuvent donc venir les contredire quand on regarde au-delà des frontières du domaine où la validité de ces hypothèses avait été vérifiée. Ceci conduit à ce que Kuhn appelle une "crise", mais il la situe au moment où la communauté scientifique prend déjà assez largement conscience du fait que le paradigme antérieur ne suffit plus pour rendre compte des nouveaux faits observés.
Ceci implique un processus assez complexe et lent. Au départ on occulte tout simplement l’importance de ce qui semble perturber les théories connues, parce qu’on se dit que "cela n’est pas possible". Les éléments qui dérangent sont minimisés, voire carrément exclus des publications convenables. On ne peut pas en parler, puisque "les autres" en déduiraient qu’on est irrationnel ! Quand cela n’est plus possible, on réagit en imaginant toutes sortes de stratagèmes, ad hoc, pour "raccommoder" la théorie existante, sans devoir changer le paradigme sous-jacent. Quand on s’est rendu compte du fait que cela ne suffit pas non plus, on en vient à une réflexion libérée voire effervescente. De nouvelles idées prolifères. On envisage presque n’importe quoi, mais finalement, c’est une seule proposition qui émerge. Les autres finissent par s’estomper, parce qu’on n’en parle plus. On les oublie et tout se recristallise alors autour d’un nouveau paradigme, plus englobant et donc plus satisfaisant. On a retrouvé une image du Monde unifiée. Ces "révolutions scientifiques" sont rares, mais réelles.

Cordialement,

Jean
-------------------------------
Ma présentation se trouve ici
.
Althea
Althea
Equipe du forum
Equipe du forum
Rapport COMETA - Page 2 Empty

Féminin Age : 44
Nombre de messages : 509
Inscription : 13/02/2009
Localisation : Nord
Emploi : Professeur
Passions : Astronomie, fantasy, country
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6112

D1 Re: Rapport COMETA

Dim 01 Nov 2009, 23:46
Bonsoir Jean Curnonix,

On ne peut pas en parler, puisque "les autres" en déduiraient qu’on est irrationnel !

Et pourtant ce n'est pas être irrationnel que de prendre conscience des limites d'un modèle... En général, une nouvelle théorie émerge qui englobe une théorie plus limitée sans que cette dernière soit bonne à mettre à la poubelle...
C'est le principe même des sciences que d'évoluer et que d'accepter qu'une théorie actuellement admise se verra forcément dépassée un jour ou l'autre...

Les éléments qui dérangent sont minimisés, voire carrément exclus des publications convenables.

A croire que les scientifiques ont davantage peur du discrédit que de passer à côté de la vérité...
C'est quand même fou de bafouer de la sorte la démarche scientifique en violant le principe même d'objectivité !

Ces "révolutions scientifiques" sont rares, mais réelles.

On aurait pu croire que ces révolutions étaient plus complexes par le passé et que nous avions tiré certaines leçons de l'histoire des sciences. Je me demande si au contraire, le système actuel (avec les censures non justifiées du comité de lecture entre autre) est tel qu'une évolution des paradigmes s'annonce encore plus difficile...

Mais fort heureusement des voix finissent toujours par s’élever pour dénoncer de tels systèmes

J'espère que cela suffira à faire bouger les choses mais je doute que cela suffise à dégripper le système. Après tout, celui-ci est très fragmenté : J'ai l'impression que chaque participant est hyperspécialisé comme vous l'avez mentionné et que personne ne travaille sur une vue d'ensemble. Chacun à son poste, chacun se montrant bien docile, quelques os par ci par là mais pas de réelle évolution...

_______________________________________
« On refuse d'étudier les faits parce qu'on ne les comprend pas, mais pour les comprendre, il faudrait d'abord les étudier... »
Contenu sponsorisé

D1 Re: Rapport COMETA

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum