Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Forum Les mystères des Ovnis - Ufologie et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Discussions autour de divers sujets concernant l'ufologie.Aujourd'hui à 19:11udje5403Lumières rouges oranges vives (mes photos).Aujourd'hui à 19:02udje5403Rapport du Pentagone sur les ovnisAujourd'hui à 14:08martinLes OVNIS : le rapport du Pentagone - EclairagesAujourd'hui à 11:35martinArticles sur le sujet ovniHier à 15:00LorelineNous ne vivrons pas sur Mars ni ailleursHier à 09:30LorelineVu sur Youtube à PertuisHier à 06:09Hannibal(1994) Vidéo ovni centre d'essai de la base Nellis de l'US Air ForceVen 23 Juil 2021, 13:44XPDavyLe Rover Persévérance et son hélicoptère.Ven 23 Juil 2021, 13:21XPDavySommes-nous seuls dans l'Univers ?Jeu 22 Juil 2021, 20:20martinPrésentation Jeu 22 Juil 2021, 19:02freethinkerAutour de la question : comment cultiver l'esprit critique ?Mer 21 Juil 2021, 20:12Jean-Marc WatBen, c'est encore moi...Mer 21 Juil 2021, 10:22Roland89Une initiative Européenne pour recueillir et analyser les OvnisMer 21 Juil 2021, 00:39jean-lucLUSA FAA près de 10.000 cas en accès libre (2014-2020)Dim 18 Juil 2021, 11:52Jean-Marc WatMon départDim 18 Juil 2021, 00:08LogikConcevoir une coprésence ?Sam 17 Juil 2021, 18:26TychoeBrahePANIQUE CHEZ LES PSEUDO SCEPTIQUESJeu 15 Juil 2021, 12:44freethinkerLa politique du forum : buts, remarques importantes et objectifsMer 14 Juil 2021, 21:32nicosJacques Vallée en live le 29 juinMer 14 Juil 2021, 14:21NOT-ALONEIls testaient la fiabilité des sites UFODim 11 Juil 2021, 22:38Sorensir2012: le 28/06 à 15h13 - Un phénomène ovni insolite - Rouen-Petit-Couronne - Seine-Maritime (dép.76)Dim 11 Juil 2021, 18:59Hector01Des traces de vie sur Encelade?Dim 11 Juil 2021, 09:53Julien.BLe voyage temporel est-il possible?Sam 10 Juil 2021, 20:52Hocine"LE TEMPS DES OVNIS" nouveau docu par Georges CombesVen 09 Juil 2021, 20:21udje5403 Déclaration de l'astronaute Bill NelsonVen 09 Juil 2021, 15:50LorelineInterdit d'interdire, une émission de Frédéric TaddeïJeu 08 Juil 2021, 10:54OVNI-LanguedocVidéo d ovni trouvé sur facebookMer 07 Juil 2021, 21:48Pascal_WesternOvnis et "extraterrestres" dans l'art antique (peintures, gravures et statuettes)Mer 07 Juil 2021, 19:48HocineDéclarations récentes d'officiels Américains sur les OvnisVen 02 Juil 2021, 13:34martin
Annonce
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile – 5 couleurs dispo
72 € 120 €
Voir le deal

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Disparitions inexplicables de nos abeilles !

Sam 14 Fév 2009, 22:07
Rappel du premier message :

Bonjour,

Voici un sujet qui m'intéresse, auquel je m'interroge et m'inquiète un peu. Quant pensez-vous ?

Depuis plusieurs mois, un phénomène alarmant laisse sceptiques les
scientifiques comme les apiculteurs : les abeilles du monde entier
désertent les ruches par milliards et… se volatilisent mystérieusement.
Ce 'syndrome d’effondrement des colonies’ comme l’ont appelé les
spécialistes, est pour l’instant inexplicable et pourrait avoir des
conséquences désastreuses. Car comme l’avait prédit Einstein, la
disparition des abeilles provoquerait la fin de l’espèce humaine… en
quelques années seulement !

http://www.mondeinconnu.com/dossiers/alaune/monde-animal/disparition-des-abeilles-en-masse/

http://www.noeconservation.org/

Stéphane 14
Equipe du forum
Equipe du forum
Disparitions inexplicables de nos abeilles ! - Page 3 Empty

Masculin Age : 52
Nombre de messages : 633
Inscription : 25/01/2009
Localisation : basse-normandie/Berjou
Emploi : ouvrier dans l'industrie
Passions : Peinture, les oiseaux exotiques et l'ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5329
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.i-parrot.net/blog/perrucheetco/

Ovnis Re: Disparitions inexplicables de nos abeilles !

Dim 22 Mar 2009, 13:45
Août 2007→ L’épidémie s’étend en Europe

En Allemagne, selon l’association nationale des apiculteurs, le quart des colonies a été décimé avec des pertes jusqu’à 80 % dans certains élevages. Même chose en Suisse, en Italie, au Portugal, en Grèce, en Autriche, en Pologne, en Angleterre où le syndrome a été baptisé « phénomène « Marie-Céleste » », du nom du navire dont l’équipage s’est volatilisé en 1872. En France, où les apiculteurs ont connu de lourdes pertes depuis 1995 (entre 300.000 et 400.000 abeilles chaque année) jusqu’à l’interdiction du pesticide incriminé, le Gaucho, sur les champs de maïs et de tournesol, l’épidémie a également repris de plus belle, avec des pertes allant de 15 % à 95 % selon les cheptels.

→ Incrédulité

Ce sentiment d’incrédulité, beaucoup d’apiculteurs l’ont ressenti depuis quelques années. Partout ou presque, les abeilles meurent dans des proportions trop importantes. Certes, l’ampleur des pertes varie d’une région du monde à l’autre et d’une année sur l’autre. La saison et les circonstances ne sont pas toujours identiques. Mais c’est bien le même phénomène qui se produit, "sur une large échelle", précise Peter Neumann, du Centre agroscope Liebefeld-Posieux. Installé à Berne, la capitale de la confédération helvétique, cet institut assure la coordination du groupe de travail européen sur la prévention des mortalités. " Quelque chose est en train de dérailler" estime notre spécialiste. "Cela a lieu de plus en plus souvent et dans des proportions plus importantes."

Les pertes sont estimées de 15 à 95 % selon les régions, tandis qu’en Espagne, dont les 2,3 millions de ruches représentent le quart de la production européenne, la moitié est touchée.

Septembre 2007 → L’hypothèse du virus

Le virus n’est probablement pas le seul responsable de ce que les spécialistes appellent "phénomène d’effondrement des colonies" (Colony collapse disorder, CCD), mais pourrait aider à comprendre quel mal frappe les abeilles dans tous les Etats-Unis, ont rapporté les chercheurs.

Baptisé "Virus israélien de la paralysie aiguë" (IAPV), le virus, inconnu jusqu’alors, a été découvert en Israël en 2004.

Selon des estimations, 23% des apiculteurs américains ont constaté dans leurs ruchers des disparitions brutales d’abeilles lors de l’hiver 2006-2007.

"Ces apiculteurs ont perdu près de 45% de leurs abeilles", peut-on lire dans le rapport des chercheurs, publié par le journal Science.

Les apiculteurs ne retrouvent pas leurs abeilles mortes. Les ruches sont simplement presque vidées de leurs ouvrières, seules restant les reines.

L’équipe de l’université de Pennsylvanie a séquencé des fragments de matériel génétique prélevés dans des colonies touchées par le CCD et dans les colonies saines. Une corrélation forte est apparue entre le CCD et la présence d’un virus, le Israeli Acute Paralysis Virus (IAPV). Ce dernier est détecté dans 83,3 % des échantillons affectés par le CCD, et dans seulement 4,8 % des colonies saines.

"Cela ne signifie pas qu’il est la cause des mortalités, mais qu’il constitue un marqueur du CCD", explique Diana Cox-Foster. Elle va maintenant tenter d’inoculer l’IAPV à des colonies saines, et de reproduire le CCD.

l’Israeli Acute Paralysis Virus. L’Acute Paralysis Virus était déjà connu, y compris en France, et il est bien sûr possible qu’il soit le principal agent responsable. Mais les causes de mortalité des colonies d’abeilles domestiques peuvent êrte multiples et il est toujours difficile de démêler les phénomènes potentiellement multifactoriels. Il est fort possible aussi que l’alimentation, les pesticides, et un Varroa destructor, un acarien parasite, aient joué un grand rôle. Cet acarien affaiblit les abeilles et les rend plus sensibles à d’autres facteurs, comme par exemple une infection virale.

Octobre 2007 → Les bourdons disparaissent aussi !

Ayant cherché partout, Robbin Thorp ne peut cependant plus trouver une espèce de bourdon, qui, il y a juste cinq ans, était abondante dans le nord-ouest de la Californie et le sud-ouest de l’Oregon.

Thorp, un professeur d’entemologie de l’Université de Californie à Davis, à le retraite, a trouvé une seule ouvrière solitaire l’année dernière sur une piste dans les Montagnes Siskiyou, mais n’a pu en localiser aucune cette année.

On estime les bourdons responsables de la pollinisation d’environ 15 pour cent de toutes les cultures des USA, d’une valeur de 3 milliards de dollars, particulièrement celles qui poussent sous serre. Ce qui inclue tomates, poivrons et fraises. (...)

Scott Black, directeur administratif de la Xerces Society for Invertebrate Conservation à Portland, qu’en plus des pesticides et de la réduction des habitats, les maladies pourraient causer l’extinction de nombreuses espèces d’abeilles.

"Cela pourrait absolument causer un effondrement total," a-t-il dit.

Fin octobre 2007 → Nouveau déclin en Floride, nouvelles informations sur le virus venu d’Israël

Pettis était alors membre d’une équipe gouvernementale et universitaire, la même qui a rapporté, le mois dernier, la découverte du virus partiellement responsable du CDD. Le Virus, Israeli Acute Paralysis, fut identifié pour la première fois en 2004 par un entomologiste israélien. (...) D’inexplicables extinctions de colonies entières d’abeilles sont apparues récemment en Floride, le même état où on découvrait il y a un an le mystérieux phénomène dénommé CCD (Colony Collapse Disorder), ont été confirmées par les déclaration du Departement de l’Agriculture, Jeudi.

14 novembre 2007 - La variante israélienne du virus de la paralysie aiguë (IAPV) présente aux Etats-Unis au moins depuis 2002

Selon une nouvelle analyse génétique américaine, le fameux Israeli acute paralysis virus (IAPV), qui serait impliqué dans la mystérieuse disparition des abeilles, ne serait pas arrivé aux Etats-Unis via l’importation récente de ruches australiennes. C’est ce que vient de dévoiler un article paru le 2 novembre 2007 sur le site de la revue américaine Science.

En septembre, une étude (voir A&E : Le phénomène d’effondrement des colonies aux Etats-Unis provient bien d’un agent pathogène) avait en effet révélé que les ruches victimes d’effondrement (Colony Collapse Disorder ou CCD) étaient porteuses d’au moins quatre pathogènes : l’IAPV, le virus du Cachemire (KBV) et les deux nosémoses apis et ceranae. Cependant, la forte prévalence de l’IAPV en faisait « un marqueur significatif » du CCD, car contrairement aux trois autres, il était quasi absent sur les ruches non atteintes du CCD. Comme aucune trace de ce virus n’avait encore été mise en évidence sur les quelques échantillons d’abeilles trouvées en 2004, alors qu’un échantillon d’abeilles australiennes, importées en 2005, en était porteur, les chercheurs américains en ont déduit que le virus était arrivé aux Etats-Unis très récemment. C’est ce qu’ont voulu vérifier le virologue Yanping Chen et le généticien Jay Evans, tous deux du Bee Research Laboratory de Beltsville (Maryland). Ils ont analysé plusieurs lots d’abeilles collectés entre 2001 et 2004 par des apiculteurs professionnels, ainsi que des abeilles d’Israël, qui avaient été congelés. Or, le virus a été retrouvé sur des échantillons datant de 2002. Notant la variation dans une zone de l’ARN du virus entre les abeilles de la côte Ouest et celles de la côte Est, Jay Evans estime que le virus est très probablement présent aux Etats-Unis depuis beaucoup plus longtemps. Ces résultats seront publiés dans le numéro de décembre de l’American Bee Journal, un magazine de professionnels. La prochaine étape des travaux d’Evans et de ses collègues consistera à comparer l’IAPV australien et l’IAPV américain, afin de mieux comprendre l’évolution de ce virus.

Cette découverte, qui apporte un élément supplémentaire à la compréhension de l’état sanitaire préoccupant des abeilles domestiques américaines, ne remet pas en cause la responsabilité du virus dans les mortalités. Bien au contraire. Il est en effet notoire que dans des conditions très favorables (comme des élevages industriels d’abeilles), les virus mutent très rapidement, par accélération des cycles, ce qui peut provoquer une augmentation de leur pathogénicité. Surtout, les chercheurs ne savent pas encore quel type d’IAPV est le plus nocif, ni quel est exactement le rôle des différents co-facteurs (chimiques, physiques – température ou hydrométrie –, ou micro-organismes), indispensables à l’apparition des symptômes de mortalité. Comme beaucoup d’autres scientifiques, Jay Evans insiste sur le fait que des travaux complémentaires restent à effectuer. Sans vouloir tirer des conclusions hâtives, il est cependant intéressant de rappeler que l’équipe espagnole de Mariano Higes a publié, dès novembre 2006, les résultats d’une expérience intéressante, montrant qu’une infestation massive de Nosema ceranae (avec 125.000 spores) sur trois lots d’une vingtaine d’abeilles parfaitement saines, provoque en huit jours un taux de mortalité atteignant 100 %... La présence – certes plus faible – de Nosema ceranae sur les abeilles américaines pourrait parfaitement jouer ce rôle de co-facteur.

[1] 1) les importations d’abeilles australiennes ont commencé en 2005 ; 2) il n’y a pas de lien causal démontré en IAPV et CCD, et le CCD n’occasionne pas les symptômes décrits comme associés à l’IAPV ; 3) la définition même du CCD est ambigüe et pourrait regrouper plusieurs phénomènes et plusieurs causes ; 4) les virus de la famille de l’IAPV provoquent habituellement des infections chroniques ; 5) on n’observe pas de CCD de grande ampleur en Australie, et ce n’est pas parce que le pays est exempt de varroa. La modélisation montre qu’un virus à réplication rapide comme l’IAPV ne peut provoquer de CCD associé à un parasite comme le varroa ; 6) des pays rapportant des cas de CCD n’ont jamais importé d’abeilles australiennes.

Que concluent les auteurs de ce commentaire ? Ils rappellent que l’IAPV vient d’être identifié dans des abeilles collectées aux USA en 2002, donc avant l’arrivée d’abeilles australiennes, et demandent la rétraction de l’affirmation d’un lien entre le CCD et ces importations. (...)

Pour résumer, la question reste ouverte. Tout ce qu’on sait, c’est qu’on ne sait presque rien. Il n’est pas encore démontré que l’IAPV (ou une de ses variantes) est ou n’est pas à l’origine du CCD. La seule chose certaine reste encore la simple corrélation : des ruches victimes du CCD présentent souvent des traces de ce virus. Il n’y a "plus qu’à" l’isoler, séquencer son génome, tester sa virulence, réaliser des études épidémiologiques...

_______________________________________
"On peut tromper tout le monde pendant un certain temps,certains pour toujours.
Mais on ne peut tromper tout le monde éternellement".

Abraham Lincoln.

'Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.'

Arthur Schopenhauer
Stéphane 14
Equipe du forum
Equipe du forum
Disparitions inexplicables de nos abeilles ! - Page 3 Empty

Masculin Age : 52
Nombre de messages : 633
Inscription : 25/01/2009
Localisation : basse-normandie/Berjou
Emploi : ouvrier dans l'industrie
Passions : Peinture, les oiseaux exotiques et l'ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5329
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.i-parrot.net/blog/perrucheetco/

Ovnis Re: Disparitions inexplicables de nos abeilles !

Dim 22 Mar 2009, 13:47
11 septembre 2008, réponse du Sénat

M. Jean-Marc Pastor attire l’attention de M. le ministre de l’agriculture et de la pêche sur le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles qui génère de lourdes pertes et dont les conséquences sont potentiellement dramatiques. Eu égard au rôle des abeilles en tant que polinisatrices et bio-indicatrices de l’état de l’environnement, ce syndrome préoccupe les apiculteurs mais aussi les écologues et les scientifiques.

Plusieurs hypothèses sont évoquées pour tenter d’expliquer ce phénomène : virus, pesticides, parasites, prédateurs, ondes électromagnétiques, OGM…

Au delà de la préparation phytopharmaceutique Cruiser que le Gouvernement vient d’autoriser dans le cadre de la procédure de la reconnaissance mutuelle, il lui demande de bien vouloir lui apporter des éclaircissements sur ce syndrome.


Réponse du Ministère de l’agriculture et de la pêche

* publiée dans le JO Sénat du 04/12/2008 - page 2422

On constate depuis plusieurs années une surmortalité des abeilles dans l’ensemble des grands pays producteurs de miel. Le rapport pour une apiculture durable rendu en octobre au Premier ministre par M. Saddier, député de la Haute-Savoie, montre que les causes de mortalité des abeilles peuvent être multiples. Les pistes couramment évoquées sont par exemple la diminution des capacités mellifères des plantes cultivées, le fauchage précoce et les facteurs climatiques. Des problèmes sanitaires sont également à l’origine des mortalités. La varroase touche largement les ruchers français qui ne bénéficient pas toujours des traitements vétérinaires adaptés. Les abeilles sont de plus victimes d’infestations par des parasites. L’espèce est par ailleurs victime de la prédation d’un frelon d’origine asiatique récemment apparu sur le territoire français. L’exposition à la pollution et aux produits phytosanitaires sont également des causes évoquées pour expliquer les mortalités d’abeilles. Le caractère multifactoriel de la mortalité des abeilles met en avant la nécessité de suivre cette problématique de façon globale. Une étude en cours de l’Agence française de la sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) devrait permettre d’effectuer un état des lieux très prochainement. Le rapport de M. Saddier recommande notamment la création d’une plate-forme de travail selon le modèle du comité opérationnel du Grenelle de l’environnement agriculture et alimentation biologiques qui regrouperait l’ensemble des acteurs de la filière. Cette plate-forme qui se réunira en décembre favorisera dans ce cadre la mise en place d’un « Institut technique et scientifique de l’abeille », organe chargé d’élaborer et d’analyser les programmes de recherche de la filière et de proposer leur financement. Le ministre de l’agriculture et de la pêche a par ailleurs annoncé la nomination d’un « Monsieur Abeille », Jean-Pierre Comparot, chargé de la coordination des administrations sur ces sujets transversaux.



Source: http://bacterioblog.over-blog.com/article-16771358-6.html

_______________________________________
"On peut tromper tout le monde pendant un certain temps,certains pour toujours.
Mais on ne peut tromper tout le monde éternellement".

Abraham Lincoln.

'Toute vérité franchit trois étapes. D'abord elle est ridiculisée. Ensuite, elle subit une forte opposition. Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.'

Arthur Schopenhauer
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Disparitions inexplicables de nos abeilles !

Dim 22 Mar 2009, 15:18
Bonjour Stéphane,

Merci pour l'information de l'OGM, j'étais au courant ayant de la famille dans l'agriculture, il nous avait envoyé la vidéo afin que nous fassions attention en 2006. Mais par contre je n'avais pas fait le rapprochement au danger aussi pour nos abeilles. Quand on li tout ton sujet et la réponse du Sénat, on en conclu que nos abeilles ont de multiples dangers pour survivre, il parait difficile pour elles de vivent de nos jours.
Pour le “coffre-fort anti-apocalypse” au Pôle Nord est de bonne idée, car tout se rejoint, si nos abeilles disparaissent (la pollinisation de nos insectes), toutes plantes peut-être amener à disparaitre, ce qui est logique. Mais tout cela est bien dommage en conclusion, nous avons encore voulu jouer au maitre du monde et tout détruit comme d'habitude. Toujours produire plus et moins cher à quel prix aussi sur la vie et la survie maintenant ? Seul l’avenir nous le dira.

Amitiés

Vivons en harmonie avec la nature, soyons naturelle.
Hélène
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
Disparitions inexplicables de nos abeilles ! - Page 3 Empty

Féminin Age : 58
Nombre de messages : 22
Inscription : 14/02/2009
Localisation : bouches du rhône
Emploi : secrétaire
Passions : archéologie, égypte, ovni
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4554
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Disparitions inexplicables de nos abeilles !

Dim 22 Mar 2009, 22:15
bonsoir, concernant les abeilles, savez-vous si les scientifiques ont aussi analysés les cultures en elle-même ; je m'explique, je vis dans un village et j'ai la chance d'acheter les légumes et fruits cultivés par les agriculteurs eux-mêmes, par contre ils me disent qu'ils sont dans l'obligation d'acheter les plants ou graines pour pouvoir vendre ensuite leurs produits et même si eux-mêmes font attention aux pesticides les semences pouraient être trafiquées dès le départ. ils ne peuvent pas garder les graines de leurs plantes pour la prochaine saison, donc chaque année ils achètent de nouvelles semences. question ; est-ce que ce ne serait pas dans la graine de la plante elle-même que résiderait le problème de la mortalité des abeilles car les graines seraient trafiquées dés le départ, même si l'agriculteur n'achète pas de semences étiquetées OGM ?
Contenu sponsorisé

Ovnis Re: Disparitions inexplicables de nos abeilles !

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum