Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Benjamin Castaldi aurait vu un ovni triangulaireAujourd'hui à 00:28Roland62Ovnis, les dossiers européensHier à 22:25Polyèdre57Eclipse lunaire et centaines, voir milliers de boules lumineuses à la RéunionHier à 21:35malaoLe GEIPAN et son traitement du phénomène OvniHier à 21:21anakinComment des pilotes en colère ont pu forcer la Navy à prendre au sérieux les ovnis, Un article du Washington PostHier à 20:29Polyèdre571998: Une forme noire triangulaire, silencieuse et immobile dans le ciel (77)Hier à 15:55anakin2016: le 05/05 à 13h30 - Ballon ? - Ittenheim -Bas-Rhin (dép.67)Hier à 13:52Polyèdre57Spéculations autour de la Zone 51 ou "Dreamland"Hier à 13:49Polyèdre57Un peu de "nuke" BelgeJeu 18 Juil 2019, 21:54Roland62Ondes DAB, 5G et autres...Jeu 18 Juil 2019, 17:30malaoSujet de l'été pour le Science & Vie de juilletJeu 18 Juil 2019, 13:48Sylvain VellaAutres hypothèses que les engins "tôles et boulons"Jeu 18 Juil 2019, 09:21Yvon CédricFrancisco Cándido Xavier (Médium Brésilien)Jeu 18 Juil 2019, 00:06Polyèdre57Analyse des photos de lumières rouges oranges (par colorimétrie).Mer 17 Juil 2019, 20:55Roland62Lorraine: les membres de cette régionMer 17 Juil 2019, 18:25Polyèdre57"Une hantise de boule lumineuses" Par Fernand LagardeMer 17 Juil 2019, 12:02Polyèdre572019: le 12/04 à 21h33 - Lumière étrange dans le ciel - MAINVILLIERS -Eure-et-Loir (dép.28)Mar 16 Juil 2019, 17:14Polyèdre57Communiquer à l'infini grace à l'intrication quantiqueMar 16 Juil 2019, 12:45anakinDeux conférences exceptionnelles aux Repas Ufologiques de Paris en 2012Lun 15 Juil 2019, 23:38Polyèdre57Révélation Forêt de Rendlesham (27 et 28.12.1980)Lun 15 Juil 2019, 23:15Polyèdre57Mariam Baouardy (Apparition Mariale)Lun 15 Juil 2019, 19:10Polyèdre57Les gouvernements et les militaires gardent-ils le secret sur les ovnis?Lun 15 Juil 2019, 19:05Polyèdre57Ovni aéroport: Les aéroports et les survols d'ovnisLun 15 Juil 2019, 12:26Polyèdre57(1919) "Le livre des damnés" Charles FortDim 14 Juil 2019, 22:26Polyèdre57Etranges nuages à Voronesh (Russie)Dim 14 Juil 2019, 22:10anakinQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesDim 14 Juil 2019, 21:04anakinSérie To The Stars Academy (Unidentified: Inside America’s UFO Investigation)Dim 14 Juil 2019, 12:38Guillaume84Peut-on être "croyant" et sceptique à la fois (juste milieu), ou pas?Sam 13 Juil 2019, 20:52Hocine Le cliché du trou noir M87* enfin révéléSam 13 Juil 2019, 20:35HocineLes pires arguments de certains sceptiques pour vous?Sam 13 Juil 2019, 19:49Nanou Ti
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Radars pour ovnis

le Dim 26 Oct 2008, 19:16
J'avais repéré un article de Technosciences, je crois, qui faisait état de la mise en service d'un radar sur le sol français comprenant un émetteur de grande puissance à balayage de faisceau et une récepteur éloigné de celui-ci, et totalement passif. Il est constitué comme le projet HAARP sur lequel on a beaucoup phantasmé sur le forum, d'une forêt d'antennes très régulièrement réparties, en forme de poteaux pour être omnirirectionnelles et dont les réceptions doivent comme pour un scanner médical être dépouillées par un ordinateur de grande puisance afin de donner un résultat exploitable. Cet article est maintenant introuvable sur le site: il a donc été retiré, sans doute du fait de son rapport direct avec la défense nationale. On annonçait en effet que le dispositif en deux parties distinctes pourrait détecter toute intrusion au-dessus du sol métropolitain, jusqu'à 1000km d'altitude si je me souviens bien.

Voici un article du journal en ligne Les échos du 28 février 2008 qui détaille l'intérêt de la technique encore moins coûteuse pour les basses altitudes, au vu de la baisse régulière du prix de l'informatique:

Pouvoir observer sans être repéré. C'est l'idée du radar passif sur lequel travaille Thales, qui constitue un cauchemar pour un ingénieur mais un rêve pour les militaires. Car le radar classique se fait repérer en envoyant des ondes radio qui sont réfléchies par la cible, et révèlent, du même coup, la présence de celui qui observe. A contrario, le radar passif utilise, lui, les ondes électromagnétiques existantes dans la nature et produites par une multitude d'appareils : radios, télévisions, téléphones mobiles... Il suffit de repérer le signal intéressant et de suivre sa trajectoire. Lorsque l'on peut distinguer ces échos dans l'environnement, on peut alors détecter un objet mobile et le localiser.

L'application du radar passif est, en revanche, extrêmement compliquée dans la mesure où il faut être capable de faire le tri au milieu d'un magma de signaux, et pouvoir identifier des échos très faibles. C'est l'amélioration des algorithmes mais, surtout, la croissance des moyens de calcul (un supercalculateur utilisant 64 processeurs en parallèle), qui permettent aujourd'hui d'arriver à des résultats probants. Ces radars passifs seraient ainsi utiles pour détecter des avions ou des ULM volant à très faible altitude, difficiles à détecter aujourd'hui par les radars classiques. « Nous avons réussi à repérer un voilier navigant à 50 kilomètres de la côte grâce à un émetteur TNT situé, lui, à 50 kilomètres à l'intérieur des terres », assure ainsi un ingénieur.Pouvoir observer sans être repéré. C'est l'idée du radar passif sur lequel travaille Thales, qui constitue un cauchemar pour un ingénieur mais un rêve pour les militaires. Car le radar classique se fait repérer en envoyant des ondes radio qui sont réfléchies par la cible, et révèlent, du même coup, la présence de celui qui observe. A contrario, le radar passif utilise, lui, les ondes électromagnétiques existantes dans la nature et produites par une multitude d'appareils : radios, télévisions, téléphones mobiles... Il suffit de repérer le signal intéressant et de suivre sa trajectoire. Lorsque l'on peut distinguer ces échos dans l'environnement, on peut alors détecter un objet mobile et le localiser.

L'application du radar passif est, en revanche, extrêmement compliquée dans la mesure où il faut être capable de faire le tri au milieu d'un magma de signaux, et pouvoir identifier des échos très faibles. C'est l'amélioration des algorithmes mais, surtout, la croissance des moyens de calcul (un supercalculateur utilisant 64 processeurs en parallèle), qui permettent aujourd'hui d'arriver à des résultats probants. Ces radars passifs seraient ainsi utiles pour détecter des avions ou des ULM volant à très faible altitude, difficiles à détecter aujourd'hui par les radars classiques. « Nous avons réussi à repérer un voilier navigant à 50 kilomètres de la côte grâce à un émetteur TNT situé, lui, à 50 kilomètres à l'intérieur des terres », assure ainsi un ingénieur.Pouvoir observer sans être repéré. C'est l'idée du radar passif sur lequel travaille Thales, qui constitue un cauchemar pour un ingénieur mais un rêve pour les militaires. Car le radar classique se fait repérer en envoyant des ondes radio qui sont réfléchies par la cible, et révèlent, du même coup, la présence de celui qui observe. A contrario, le radar passif utilise, lui, les ondes électromagnétiques existantes dans la nature et produites par une multitude d'appareils : radios, télévisions, téléphones mobiles... Il suffit de repérer le signal intéressant et de suivre sa trajectoire. Lorsque l'on peut distinguer ces échos dans l'environnement, on peut alors détecter un objet mobile et le localiser.

L'application du radar passif est, en revanche, extrêmement compliquée dans la mesure où il faut être capable de faire le tri au milieu d'un magma de signaux, et pouvoir identifier des échos très faibles. C'est l'amélioration des algorithmes mais, surtout, la croissance des moyens de calcul (un supercalculateur utilisant 64 processeurs en parallèle), qui permettent aujourd'hui d'arriver à des résultats probants. Ces radars passifs seraient ainsi utiles pour détecter des avions ou des ULM volant à très faible altitude, difficiles à détecter aujourd'hui par les radars classiques. « Nous avons réussi à repérer un voilier navigant à 50 kilomètres de la côte grâce à un émetteur TNT situé, lui, à 50 kilomètres à l'intérieur des terres », assure ainsi un ingénieur.

Ce système permettra-t-il de répérer des véhicules extraterrestres, et si oui qui en sera informé? L'avenir le dira...
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Radars pour ovnis

le Mar 28 Oct 2008, 17:41
Je présente mes excuses : Mysteron a donné un lien qui permet de voir les antennes fixes à balayage électronique du faisceau du site émetteur.

Voici l'adresse:
htlayage tp://dl.free.fr/rqJi5Yivu
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Radars pour ovnis

le Mar 28 Oct 2008, 17:47
L'adresse correcte est:
http://dl.free.fr/rqJi5Yivu

Charger le fichier GRAVES.doc
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum