Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Quand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesAujourd'hui à 21:50AntigravitronBonjour à tous Aujourd'hui à 09:03Nanou TiQue valent les affirmations de Thierry Jamin?Aujourd'hui à 06:44TikoPrésentationLun 18 Fév 2019, 22:06Polyèdre57Les pires fakes ovnis?Lun 18 Fév 2019, 19:40moimoiLDLN n° 122 - Février 1973Lun 18 Fév 2019, 18:37Polyèdre57Kepler: La dernière image du chasseur d'exoplanètes.Dim 17 Fév 2019, 14:54XPDavyOvnis dans le LoiretDim 17 Fév 2019, 13:59Polyèdre572015: le 30/10 à 20h20 - Lumière étrange dans le ciel - Ovnis à Pontarlier - Doubs (dép.25)Sam 16 Fév 2019, 19:41Polyèdre57Lorraine: les membres de cette régionSam 16 Fév 2019, 18:15Polyèdre57Le cas Pascagoula (Mississippi 1973)Sam 16 Fév 2019, 07:59Polyèdre57Lune & NASAVen 15 Fév 2019, 16:17XPDavyLuc Cotté : La piste du fer, un concept déjà mis à malJeu 14 Fév 2019, 22:15Polyèdre57Le voyage temporel est-il possible?Jeu 14 Fév 2019, 21:37Nanou TiLes Canadiens du forumJeu 14 Fév 2019, 20:54Polyèdre57Nord-Pas-de-Calais: les membres de cette régionJeu 14 Fév 2019, 18:45Buckaroo_BanzaiQue pensez vous des gens qui croient beaucoup trop aux ovnis?Mer 13 Fév 2019, 18:06HocineLe rover Opportunity photographié à la surface de MarsMer 13 Fév 2019, 15:10XPDavyAquitaine: les membres de cette régionMer 13 Fév 2019, 11:52Polyèdre57Présentation et Observation de Nida24Mar 12 Fév 2019, 17:51Nida24LDLN n° 02 - Mars 1958Mar 12 Fév 2019, 15:38Anthony2201LDLN n° 121 - Décembre 1972Mar 12 Fév 2019, 15:18Anthony2201Revues NostraMar 12 Fév 2019, 12:19Polyèdre57LDLN n°01 - Février 1958Mar 12 Fév 2019, 04:33TikoBoson de Higgs et voyage interplanétaireMar 12 Fév 2019, 04:21TikoPrésentationMar 12 Fév 2019, 02:14StarfullLe rayon tracteur de Star Wars devient réalitéMar 12 Fév 2019, 02:01TikoL'armée US dispose de plusieurs scénarios en cas d'invasion E.TDim 10 Fév 2019, 22:29moimoi[Sujet Unique] 2014 : La sonde Hayabusa-2 est partie vers l’astéroïde 1999 JU3 - RDV 2018Dim 10 Fév 2019, 13:19XPDavyAutres hypothèses que les engins "tôles et boulons"Dim 10 Fév 2019, 13:06Nanou Ti
Annonce
Actualité du Blog
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
XPDavy
XPDavy
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 58
Nombre de messages : 745
Inscription : 29/10/2014
Localisation : Belgique
Emploi : Formateur - enseignant
Passions : La nature, les étoiles, les images.
Règlement : Règlement
Points de Participation : 2788
Réputation : 46

Ovnis Une mission lunaire européenne avant 2025 ?

le Sam 26 Jan 2019, 11:38
Une mission lunaire européenne avant 2025 ? 

Bonjour, 

ArianeGroup va étudier pour l'ESA la faisabilité d'une mission afin d'aller sur la Lune avant 2025. 

L'agence spatiale européenne (ESA) a signé cette semaine un contrat d'un an avec ArianeGroup pour étudier la possibilité d'aller sur la Lune avant 2025. Une mission lunaire qui aura pour objectif l'exploitation du régolithe, dont il est possible d'extraire de l'eau et de l'oxygène.

Pour cette étude, ArianeGroup et sa filiale Arianespace vont travailler avec une startup allemande PT Scientists et une entreprise belge Space Applications Services. Elles fourniront l'atterrisseur et " le segment sol, les équipements de communication et les opérations de services associées. "

" Cette étude fait partie du plan global de l'ESA pour faire de l'Europe un partenaire majeur au niveau mondial dans le domaine de l'exploration dans la prochaine décennie ", déclare David Parker, directeur pour l'Exploration humain et robotique à l'ESA.

C'est en outre une mise en perspective d'Ariane 6 pour l'accomplissement de missions lunaires. 




" Ce consortium innovant et 100 % européen pourra assurer le service pour l'ensemble de la mission, du lancement, au transfert vers la Lune, mais aussi pour l'alunissage et la communication pour opérer des charges nécessaires à la réalisation de la mission de l'ESA sur la surface de la Lune ", écrit ArianeGroup.

Des vols habités vers la Lune pourraient suivre, puis l'établissement d'une base lunaire afin d'assurer une présence humaine permanente. 

source: generation-nt.com 

Voilà quelques belles aventures spatiales en perspective. oui

Belle journée, 

Davy

_______________________________________
L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui.
XPDavy
XPDavy
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 58
Nombre de messages : 745
Inscription : 29/10/2014
Localisation : Belgique
Emploi : Formateur - enseignant
Passions : La nature, les étoiles, les images.
Règlement : Règlement
Points de Participation : 2788
Réputation : 46

Ovnis Re: Une mission lunaire européenne avant 2025 ?

le Lun 28 Jan 2019, 21:59
Bonjour, 

Nouvel article sur:

L’Europe sur la Lune en 2025 ? 


L’Europe sur la Lune en 2025 ? Cinquante ans après la mission Apollo, au cours de laquelle un humain a posé le pied sur notre satellite naturel, le rêve est permis. L’Agence spatiale européenne (ESA) vient en effet de charger ArianeGroup, le concepteur et constructeur des fusées Ariane, d’étudier la faisabilité et le coût d’une mission lunaire. 



« On a beaucoup parlé de Mars ces dernières années. S’il y a eu un buzz martien, je pense qu’il y aura une réalité lunaire, explique Stéphane Israël, président exécutif d’Arianespace. J’ai l’impression que les projets martiens vont atterrir sur la Lune car elle est beaucoup plus proche, plus accessible et qu’elle contient beaucoup de ressources. Il y a un véritable intérêt pour la Lune. Ce que nos amis américains appellent le “journey to Mars” continue, mais l’étape de la Lune sera solide et durable. »

L’étude commandée par l’ESA porte sur une mission lunaire complète. C’est-à-dire du lancement d’un vaisseau à son alunissage. Elle se fera au sein d’un consortium européen composé d’ArianeGroup, d’Arianespace, de la PME belge Space Applications Services – pour le segment sol, les équipements de communication et les opérations de services associées – et d’une start-up allemande, PT Scientists, pour l’atterrisseur.

L’un des objectifs de cette mission est la réalisation d’expériences avec le régolithe. Il s’agit d’un minerai lunaire dont on espère parvenir à extraire de l’oxygène. Et par là, à rendre possible une présence humaine autonome sur la Lune. C’est la condition sine qua non pour rendre concrétisable la proposition émise en 2015 par Jan Wörner, le patron de l’ESA, de remplacer la Station spatiale internationale (ISS) en orbite autour de la Terre par une base lunaire permanente.

Redesign d’Ariane 5
Une telle mission pourra compter sur la fusée Ariane 6 (A6), le nouveau lanceur dont l’Europe sera dotée d’ici l’an prochain. Sa version la plus puissante, équipée de quatre boosters et dénommée Ariane 64 (A64), sera en effet capable d’emmener jusqu’à 8,5 tonnes en orbite cislunaire. Chose qui aurait été impossible à réaliser avec l’actuelle Ariane 5, le lanceur phare européen, qui a réussi son 100e  lancement le 25 septembre 2018 depuis la base de Kourou.

Ariane 6 est un gigantesque redesign d’Ariane 5. « Il s’agit d’élargir le champ des missions réalisables avec A5 », précise le patron d’Arianespace. A6 est un lanceur innovant, tout en étant fondé sur les technologies éprouvées d’A5. Par exemple, la propulsion à poudre. Ce sont les boosters latéraux. Le moteur du premier étage, Vulcain, a quant à lui subi une évolution. Mais l’innovation la plus importante, c’est sans conteste Vinci, le nouveau moteur de l’étage supérieur. C’est ce moteur qui va permettre à Ariane 6 de réaliser toutes les missions vers toutes les orbites.

« Cela va permettre des missions qu’A5 ne pouvait pas faire, tout en coûtant moins cher grâce au booster commun avec Vega (un lanceur plus petit pour placer en orbite basse des charges utiles jusqu’à 2,3 tonnes, NDLR) et d’autres améliorations. Puisque A6 se trouve dans une sorte de continuité technologique d’A5, cela nous rend confiants, ainsi que nos clients commerciaux, sur le calendrier à tenir et sur la fiabilité du lanceur », poursuit-il.

Des vols habités plus tard
Les premiers essais moteurs de l’Ariane 6 se sont déroulés l’an dernier et ont pu prouver leur robustesse. « Il y a eu des essais sur le Vulcain 2.1 et le Vinci, tous couronnés de succès. Une première mise à feu du booster solide a eu lieu en juillet 2018. Une deuxième mise à feu se déroulera dans les jours qui viennent. La prochaine grande étape, ce sera la rencontre du lanceur avec le pas de tir. Ces essais dits combinés auront lieu au tout début de l’année 2020. » Le vol inaugural de l’Ariane 6 est prévu durant l’été 2020. A l’issue d’une période de transition, elle remplacera, au-delà de 2023, l’actuelle Ariane 5, qui partira alors en retraite.

Si Ariane 6 est capable de voler vers la Lune, elle n’emportera que du matériel. Le vol habité n’est en effet pas envisagé actuellement. Néanmoins, il est important de souligner que l’Europe en a toutes les briques technologiques. « On a un lanceur dont les redondances le rendent parfait pour le vol habité, il n’y aurait pas tant de modifications à faire pour remplir cette mission. On a par ailleurs la maîtrise des capsules habitables : l’ATV (un vaisseau cargo spatial développé par l’ESA pour ravitailler l’ISS, NDLR) aurait pu être habité. »

Cela fait rêver. « Faire rêver, c’est l’une des missions fondamentales de l’espace. Les Européens ont besoin de se projeter dans quelque chose qui est plus grand qu’eux. Quand je vois l’écho que rencontre l’annonce de l’étude de la mission lunaire par ArianeGroup et l’ESA, je me dis que c’est un très bon stimulus pour toujours porter plus loin l’ambition », conclut Stéphane Israël. 

source: Le Soir.be

Belle soirée, 

Davy

_______________________________________
L'ennemi est con, il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum