Marque-page social
Marque-page social yahoo  Marque-page social google      

Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Le nouveau livre d'Eric Zurcher Les apparitions mondiales d'humanoïdesAujourd'hui à 07:46Guillaume84Le Crash Ovni de Roswell qu'en pensez-vous?Aujourd'hui à 07:41Guillaume84Project PhoenixHier à 23:26LorelineJean Sider: un ufologue/auteur aux positions étranges?Hier à 22:15Polyèdre57Les enlèvements extraterrestres que peut-on en penser? (étude)Hier à 19:04Polyèdre57Les effets physiologiques des ovnis sur les témoinsHier à 16:54Polyèdre57 M.A.J :Matin Ovni dans le monde - Octobre 2018*ODH Tv.2018Hier à 16:28Polyèdre57Midi-Pyrénées: les membres de cette régionLun 15 Oct 2018, 14:58Polyèdre57Du côté de nos cousins du QuébecLun 15 Oct 2018, 13:47LorelineCentre: les membres de cette régionLun 15 Oct 2018, 11:49Polyèdre57Les films sur le thème ovni et extraterrestresLun 15 Oct 2018, 08:17nicosCoupure de journal ancienne de l'hebdomadaire paraguayen LA VOZLun 15 Oct 2018, 02:46TikoEnfants échangés (1) & hybridesLun 15 Oct 2018, 01:06TikoEt si les OVI n'existaient pas ?Dim 14 Oct 2018, 16:59LorelinePourquoi les ovnis se manifestent-ils par vagues?Dim 14 Oct 2018, 14:53Polyèdre57PrésentationSam 13 Oct 2018, 23:02StarfullQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesSam 13 Oct 2018, 21:12Polyèdre57Lorraine: les membres de cette régionVen 12 Oct 2018, 18:35Polyèdre57Faire de faux Crop circle,c'est facile!Jeu 11 Oct 2018, 19:23Polyèdre57divulgation allemandeMer 10 Oct 2018, 17:15Polyèdre57Ovni: Les témoins en live !Mar 09 Oct 2018, 21:24Polyèdre57Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisiblesMar 09 Oct 2018, 19:12Polyèdre57Carl SaganMar 09 Oct 2018, 18:56Polyèdre57Quand la technologie rejoint la science-fiction !Mar 09 Oct 2018, 18:49Polyèdre57J-P Petit & J-C Bourret : OVNIS, L'INCROYABLE DECOUVERTEMar 09 Oct 2018, 16:21Guillaume84Pensez-vous que des extraterrestres sont déjà parmi nous ?Mar 09 Oct 2018, 11:55Polyèdre57Méxique 11/07/1991Lun 08 Oct 2018, 20:23Polyèdre57 Sunspot Solar Observatory fermé brutalementLun 08 Oct 2018, 08:01Yvon Cédric(2018) OVNIS 1947-2017 Le choix du déni (Robert Roussel)Dim 07 Oct 2018, 16:34Polyèdre57Daniel Angerhausen traque la vie extraterrestre à plein tempsDim 07 Oct 2018, 16:05TikoLes médias et leur traitement du sujetDim 07 Oct 2018, 10:33Polyèdre57Les clichés de Rudi NAGORA pris en 1971Sam 06 Oct 2018, 16:10Polyèdre57Salut c'est Phi01Sam 06 Oct 2018, 01:42Phi01MAJ : l'ufologie dans les années 80. OVNIS-OANIS DANS L'HISTOIRE avec les vidéos d'O.D.H.TvVen 05 Oct 2018, 21:48Polyèdre57[Sujet Unique] 2014 : La sonde Hayabusa-2 est partie vers l’astéroïde 1999 JU3 - RDV 2018Ven 05 Oct 2018, 20:09Polyèdre57(Bertrand Méheust) Un phénomène installé dans la durée Ven 05 Oct 2018, 17:29Polyèdre57Ocean Explorer en route pour résoudre le mystèreVen 05 Oct 2018, 12:59HocineComment parler à un alien ? SF et linguistiqueVen 05 Oct 2018, 01:10TikoLes applications MHD sujet unique sur le magnétohydrodynamiqueVen 05 Oct 2018, 00:25TikoSommes nous à l'abris d'une invasion extraterrestre?Jeu 04 Oct 2018, 23:33StarfullLes gouvernements et les militaires gardent-ils le secret sur les ovnis?Jeu 04 Oct 2018, 21:34HocineVos suggestions d'amélioration du forum Jeu 04 Oct 2018, 20:03Polyèdre57Pourquoi les Ovnis viendraient ils nous voir?Jeu 04 Oct 2018, 18:31Polyèdre57(2007) Unique photo de l'ovni prise par un passager GuerneseyJeu 04 Oct 2018, 17:47Guillaume84Le modèle JANUS de JPPJeu 04 Oct 2018, 08:56Hector01Les technosignatures dans le cadre de la recherche de vieJeu 04 Oct 2018, 08:28Yvon CédricIX° journée de conférences d'OVNI-LanguedocMer 03 Oct 2018, 20:11Polyèdre57Les Oanis avec Sylvain Matis à Paris le 13/10/2018Mar 02 Oct 2018, 20:19Polyèdre57Le comportement des sceptiques et des croyantsMar 02 Oct 2018, 08:38Loreline(1956) La poursuite d'OVNIS de Bentwaters LakenheathMar 02 Oct 2018, 08:27LorelineSurvols de centrales nucléaires : ovni ou drones?Mar 02 Oct 2018, 01:08ArcadyaMAJ : MOTIVATIONS ! - L'UFOLOGIE DE TERRAIN avec ODHTvLun 01 Oct 2018, 22:03Polyèdre57Analyse des photos de lumières rouges oranges (par colorimétrie).Dim 30 Sep 2018, 23:34InvitéPassivité de l'humain face au phénomène PANDim 30 Sep 2018, 22:37InvitéBonjour depuis l'Angleterre! My introductionSam 29 Sep 2018, 22:25InvitéQue pensez des arguments des sceptiques?Ven 28 Sep 2018, 12:20Polyèdre57Le GEIPAN et son traitement du phénomène OvniJeu 27 Sep 2018, 20:58Polyèdre572016: le /05 à 02H00 - Ovni en forme de raie mantaUn phénomène insolite - Ovnis à Ergue gabier -Finistère (dép.29)Mer 26 Sep 2018, 10:03Loreline5 novembre 1990Mar 25 Sep 2018, 16:59Raphaël.69Présentation de DavyRMar 25 Sep 2018, 08:12DavyR
Menu du Site










Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum


Masculin Age : 40
Nombre de messages : 12796
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
http://ovnis-ufo.org/

Ovnis Les rencontres du troisième type (RR3)

le Dim 22 Nov 2009, 18:46
Les rencontres du troisième type (RR3)

Au cours du dernier demi-siècle, plusieurs milliers de personnes ont rapporté avoir vécu une rencontre du 3ème type. Selon la terminologie de l'astronome J. Allen Hynek, une rencontre rapprochée du troisième type est le fait de la rencontre par des témoins directs d'êtres qui ne proviennent pas de notre planète, en liaison avec une observation d'OVNI. Voici des informations sur quelques-uns de ces cas.



Les Rencontres Rapprochées du 3ème type (Close Encounters of the 3rd kind ou CE3) représentent dans le système de classement de Hynek une RR1 ou une RR2 dont on peut voir les occupants. Ce terme sera utilisé pour le film de Spielberg du même nom. Normalement, les RR3 impliquent la présence d'un engin assimilé à l'ovni. Cependant il existe des cas qualifiés de RR3 mais où aucun engin n'est aperçu aux côtés du personnage.

"Il pourra être découvert que les cas humanoïdes sont la clé de du problème Ovni dans son ensemble" Josef Allen Hynek.

Bien souvent quand on dit aux gens que certains ovnis sont pilotés par des "extraterrestre" on nous rit au nez. Pourtant les cas de RR3 fournissent des preuves incontestables. La plupart des témoins sont d'une sincérité évidente. Si seulement tout le monde pouvait connaitre ces affaires pour éviter des débats interminables sur la nature d'une partie des ovnis.

URECAT Le travail d'archive des RR3 par Patrick Gross

UFO Related Entities Catalog - VF:

URECAT est un catalogue formel des rapports d'observation d'entités dans un contexte OVNI avec l'objectif de fournir des informations de qualité pour des études précises de ce sujet.

Bien évidemment, toutes les affaires de RR3 ne sont pas à prendre en compte. C'est pourquoi nous avons sélectionné pour vous les plus sérieuse et solides. Vous pourrez ainsi en toute objectivité constater que le dossier concernant les RR3 est très lourds et que l'hypothèse extraterrestre n'est pas si irréaliste que cela. Le tout est savoir si à la fin de la consultation de ce dossier on parlera toujours d'une hypothèse? Rien n'est moins sûr... 

 "On trouve un nombre surprenant de cas dans lesquels des humanoïdes ont été signalés près de l'OVNI. Quelques 22% ou 325 cas impliquent des humanoïdes. Généralement décrit comme étant petit de taille genre de teint gris pâle très peu de cheveux ou chauve, yeux larges...corps petit et mince...têtes disproportionnée, et portant un costume/scaphandre. Dans plus de 50 cas, il y a eu des empreintes de pas qui correspondaient, exactement avec les petits humanoïdes aperçus." Ted Phillips du Center for Physical Trace Research

Vous trouverez également des affaires importantes ici:


La rencontre de Marius Dewilde à Quarouble (1954)
La Rencontre de Kelly-Hopkinsville (1955)
La rencontre de Maurice Masse à Valensole (1965)
La rencontre de Socorro du sergent Zamora (1964)
La rencontre de deux enfants à Cussac (1967)
La rencontre de Petite-Ile La Réunion (1975)
Atterrissage devant une école au Zimbabwe (1994)

L'exemple troublant de La rencontre des Monin (1967)

Le 5 février 1967 à Sauvigny-le-Bois (Yonne) vers 21 h 45, M. et Mme Monin et leur petite-fille vivent une rencontre rapprochée du troisième type : un objet en forme de cigare éclaire l'environnement, approche silencieusement à 25 m des témoins, oscille et touche le sol. Un petit être en combinaison en descend. Puis, rentrés dans leur maison, ils voient une boule rouge se former, décoller et s'éloigner dans le ciel. Aucune trace n'est relevée.



Le 16 octobre 1954, Maubeuge Nord

Le fait s'est déroulé aux environs de Maubeuge, sur la R.N. 2 (Paris-Bruxelles), entre Avesne et Louvroil (Maubeuge), carte Michelin n° 53, pli 6, et à fait l'objet d'une enquête des ufologues Bigorne et Mathieu.

Un samedi de novembre 1954, les époux Mozin avaient visité un malade chez des parents à Dourlers. Vers minuit, ils se trouvaient sur la route du retour en direction de Maubeuge. La route était déserte, le temps sec, plutôt à la gelée et il faisait clair. Ils roulaient à bonne allure, quand M. Mozin a dit à son épouse: "Tiens, regarde les lueurs là-bas! Qu'est-ce que c'est? On dirait un accident grave!" La lueur était en haut d'une petite côte à environ 800 mètres de leur voiture.


L'enquêteur Jean-Marie Bigorne a photographié M. Mozin en mai 1979 alors qu'il avait de nouveau interviewé les témoins.

En roulant à 120 km/h, ils ont rapidement franchi cette distance et sont arrivés au sommet de la petite côte et de là ils ont vu à 100 mètres sur le bord droit de la R.N. 2, un engin posé avec une porte ouverte, et à l'intérieur de l'engin un "bonhomme Michelin" paraissant se déplacer lentement sur le seuil de cette porte.

L'engin avait la forme d'une sorte de gros obus et reposait sur des pieds. Il avait un aspect blanc métallique, du genre tôle galvanisée, et sur les parois des lignes verticales visibles, distantes entre elles de 10 cm.

L'être était haut de 1 m. 20 environ, très gros, avec des boudins autour des bras et des jambes. Chaussé de grosses bottes, il portait un casque volumineux, presque aussi large que ses épaules, qui lui faisait une grosse tête.

La lumière aperçue provenait de la porte ouverte, et se diffusait sur la route. L'intérieur était d'un blanc intense non éblouissant. Les deux témoins y ont aperçu ce qu'ils ont supposer être des tuyaux, ou des gros câbles, qui descendaient dans l'engin, avec des sortes de poignées ou de commutateurs.

Les époux Mozin ont pu commencer leur observation une centaine de mètres avant d'arriver près de l'objet, où ils sont passés à proximité immédiate, c'est-à-dire à 4 ou 5 mètres.

Les phares de la voiture ont cessé de fonctionner dès qu'ils se sont trouvés à une centaine de mètres, au moment où les témoins ont aperçu l'objet. Le moteur ne s'est pas arrêté. Le conducteur a alors freiné, et c'est plus lentement qu'il a croisé l'engin: à 70 km/h environ. Cent mètres après, les phares se sont soudainement rallumés sans son intervention. M. Mozin a stoppé dans l'intention d'aller voir de plus près l'objet insolite, mais devant l'insistance de son épouse effrayée, il a poursuivi sa route vers Louvroil et regagna son domicile de Maubeuge.

Le lendemain, un dimanche, se rendant à Reims pour assister à un match de football avec son ami M. Houssières (décédé, [en date de parution]), il s'arrêta à l'endroit de l'atterrissage pour rechercher des traces, et prouver à son ami incrédule qu'il n'avait pas rêvé. Trois empreintes étaient visibles, et au centre du triangle qu'elles formaient se voyait un rond carbonisé de 15 à 20 cm. de diamètre dégageant une odeur indéfinissable, rappelant la benzine. Les trois traces étaient disposées sur un cercle de plus ou moins 1 m. 40 de diamètre, étaient en forme de demi-cercle, profondes de 8 à 10 cm. L'écartement des traces semblait plus petit que le diamètre de l'engin évalué à 2 mètres. L'engin était posé sur un espace étroit entre le fossé et la route.

Tous les amis de M. Mozin ont bien ri de ce qu'ils pensaient être une farce énorme, et la gendarmerie n'est pas intervenue.

Les témoins n'ont jamais oublié cette nuit-là, elle est restée gravée pour toujours dans leur mémoire. Mme Mozin a souffert d'insomnie pendant huit jours, et elle revoyait toujours "le bibendum Michelin" au pied de son lit. Chaque fois qu'elle croise une station-service affichant la réclame Michelin elle rappelle à son mari leur étrange rencontre.

Les auteurs précisent que le crédit à accorder à ce récit paraît total. Les époux Mozin sont connus dans le voisinage pour "leur gentillesse et leur bonne tenue morale et intellectuelle. Ce sont des gens simples pour qui une vache est une vache; et une S.V. une S.V. Ils jouissent d'une très bonne vue et n'ont jamais eu de maladie grave.

Seize ans après, jour pour jour, les témoins ont revécu leur aventure pour les enquêteurs, qui indiquent que leur récit a des accents de sincérité qui seraient bien difficiles à imiter. Ils redeviennent étonnés, curieux ou craintifs et, à l'opposé, de son mari, son épouse affirme qu'elle ne voudrait plus revoir cela, tellement elle en fut effrayée.



La radio de bord se met à craquer, des parasites. Assez bas dans le ciel un objet lumineux dépasse la voiture en bourdonnant et s'arrête à 3 m du sol et amorce sa descente.

O'Barski observe un vaisseau de 9 m de long illuminé d'une rangée de fenêtres. Une porte s'ouvre livrant passage à une dizaine de petits être encapuchonnés en tenues de sport d'hiver, tous de la même couleur. Ils descendent par une sorte d'échelle.

Sans lui prêter attention ils creusent le sol, ramassent de la terre, des racines, des feuilles qu'ils mettent dans des sacs avant de rapidement retourner à l'ovni qui décolle et disparaît rapidement.



Le lendemain O'Barski trouve les traces au sol. Budd Hopkins qui a recueilli ce témoignage, a retrouvé un autre témoin de l'événement :

Bill Pawlowski, portier d'un immeuble proche a été intrigué par des lumières émanant d'une grosse masse sombre. La famille Wamsley serait sortie dans la rue pour contempler le spectacle. Frank Gonzales quant à lui rapporte un incident identique survenu une semaine plus tôt.

La rencontre de Rosa Lotti (1954)

Le 1er novembre 1954 Rosa Lotti se promenant dans les bois près de Poggio d'Ambra (Bucine) en Italie a rencontré des petits êtres qui lui ont pris ses fleurs des bras.



L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Quotidien de la Haute-Loire, le 4 novembre 1954.

Mme Rosa Lotti, paysanne habitant dans un village près de Florence (Italie), s'est présentée hier à la gendarmerie, en proie à une terreur manifeste et a déclaré qu'elle avait rencontré deux martiens. Mme Rosa Lotti traversait un champ pour aller à l'église. Elle avait un gros bouquet d'oeillets dans les bras. Tout à coup deux êtres d'un mètre de haut vêtus d'une sorte de scaphandre surgirent devant elle et après avoir prononcé quelques mots incompréhensibles, s'emparèrent des fleurs.

Un fait similaire se produisit au Bresil le 4 Novembre 1954 :

BRESIL, près de Pontal

José Alves est installé près de la rivière Padro en train de pêcher. Soudain un engin lumineux se pose à quelques pieds de lui :

« On aurait dit deux cuvettes renversées l'une sur l'autre. Le diamètre de l'objet était d'environ 4,50m ».

Il remarque une espèce de porte coulissante, elle s'ouvrit pour livrer passage à trois humanoïdes en combinaison blanche, portant des calottes ajustées. Ils cueillaient des végétaux et prenaient de l'eau avant de remonter à bord de leur véhicule qui partit aussitôt. (Jean FERGUSON : « Tout sur les soucoupes volantes » éd. ; Leméac, Ottawa, 1972, p. 196)

De nuit, José Alves, pêcheur, voit un objet lumineux atterrir près de l'endroit où il était, le Pardo. Trois petits hommes habillés de blanc, portant des sortes de casquettes, émergeant d'une porte. Ils semblaient avoir la peau noire, ont cueilli des feuilles et de l'herbe, pris un peu d'eau dans un tube, puis l'appareil s'envola. (Charles BOWEN : “En quête des humanoïdes” - J'ai Lu 1974, p. 64, 65 et 112)

La rencontre de Gustavo Gonzales et José Ponce (1954)

Le 29 novembre 1954, entre 02 h 00 et 02 h 30 du matin, à Petaré, une banlieue à 15 miles de Caracas, capitale du Venezuela, Gustavo Gonzales, un commerçant originaire de La Havane à Cuba et âgé de 25 ans, résidant au 72 rue de Bolivie, à Catia, Caracas, conduisait sa camionnette D.F.4-11382, année 1954 en compagnie de son aide José Ponce du quartier Totumos à Caracas. Les deux hommes allaient chercher des denrées de charcuterie chez le grossiste Scheper, pour les vendre sur le marché ouvert au lever du jour.



Alors qu'ils roulaient dans la rue Bella Vista, menant au secteur des entrepôts, aux alentours de la fabrique de marqueteries “Industrie Nationale de Marqueteries, C.A.”, des parages totalement déserts en cette heure matinale, les deux hommes ont constaté que toute la rue était illuminée comme en plein jour par un objet brillant qui leur barrait la route. Ils ont décrit cet objet comme une sphère métallique ou lumineuse de 2 à 4 mètres de diamètre qui planait stationnaire au-dessus de la rue.

L'objet avait deux sortes de fenêtres dans les côtés, d'un peu moins d'un demi-mètre d'ouverture, et une coupole dans la partie supérieure. Ce qui a le plus étonné les deux hommes est que l'engin flottait à un demi-mètre de hauteur, sans aucun support tel que roues, pieds ou train d'atterrissage d'aucune sorte.

Gustavo Gonzales a arrêté la camionnette et les deux hommes ont regardé l'objet avec stupéfaction pendant un moment. Ils sont alors sortis du camion l'un après l'autre, allant jusqu'à environ 8 mètres de l'objet, et Gustavo Gonzales est alors tombé sur un personnage d'un mètre de haut.

La suite de ce dossier est ici


Dernière édition par Benjamin.D le Dim 03 Jan 2010, 18:29, édité 4 fois

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
avatar
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum


Masculin Age : 40
Nombre de messages : 12796
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
http://ovnis-ufo.org/

Ovnis Re: Les rencontres du troisième type (RR3)

le Dim 22 Nov 2009, 18:47

Cet être qui se tenait devant la sphère était velu, avec un poil raide et sombre, il avait des “mains” terminées par quatre longues griffes, coupantes comme des armes. Sa tête était ronde ou peut-être sous un casque rond, sans oreilles, ni bouche ni de nez, et les deux yeux étaient grands, ovales, luisant ou reflétant la lumière des phares de la camionnette comme des yeux de chats. Il semblait ne porter aucun vêtement, si ce n'est ce qui a été décrit comme une sorte de pagne étrange, et semblait pieds nus.



Gonzales a eu l'impression initiale que quelque chose l'empêchait de bouger, mais il s'est bientôt avancé vers l'être, et l'a saisi entre ses bras en lui faisant une prise, pour essayer de l'arrêter et de le traîner vers la camionnette.

Il l'a soulevé du sol et noté qu'il était très léger, les diverses sources se contredisant à ce sujet en parlant de 50 livres, 50 kilos, 35 livres, 20 kilos.


Gustavo Gonzales

Le petit être s'est révélé beaucoup plus fort que sa stature et son poids ne le laissaient présager à Gonzales, et est parvenu à se défaire de sa prise et a donner un coup brutal qui a envoyer Gonzales rouler en arrière au sol.

Gonzales se relevait avec l'intention de continuer la lutte, alors qu'il ressentait une sorte de vibration dans son corps, évoquant également une impression de transe. Apparemment le petit être faisait un bond de félin vers lui et Gonzales a sorti par instinct son couteau scout et a voulu le poignarder à l'épaule, mais à sa grande surprise, la lame n'a pas pénétré, glissant comme si l'être avait une “peau de rhinocéros.” C'est à ce moment que Gonzales a remarqué que l'être avaient des mains palmées, avec quatre griffes aiguisées qui ont essayé de le saisir.

A un moment de la bagarre, Gonzales a vu deux êtres de plus venant vers lui, venant apparemment en aide au premier. L'un de ces deux nouveaux arrivants tenait une lanterne qui a ébloui Gonzales en l'empêchant de voir pendant un moment ce qui se passait et peu de temps après, voyant de nouveau normalement, il a constaté que tout avait disparu.



Pendant le temps de la bagarre, José Ponce qui était également sorti de la camionnette mais après lui, est d'abord arrivé en courant, a constaté ce qui se passait, et a de plus vu un autre être arriver depuis le terrain à droite de la route, grimpant le talus, avec ses mains jointes portant quelque chose comme des cailloux ou des mottes de terre. Ce nouvel être, dès qu'il a vu Ponce, a bondi par un saut de deux mètres à l'intérieur de la sphère par une ouverture à son flanc, et est réapparu des secondes plus tard avec un troisième être qui tenait quelque chose comme un long tube métallique brillant, pointé vers Gonzales, et qui a émis une lumière qui a aveuglé ce dernier. Le premier être est retourné dans la sphère qui a décollée verticalement à grande vitesse et sans bruit.

Ponce qui en avait assez vu a alors tourné les talons pour courir vers une station de police qui se trouvait dans la même rue à deux ou trois pâtés de maison de là. Gonzales l'y a rejoint quelques minutes plus tard, épuisé de fatigue et de terreur.

Gustavo González, après avoir bu un peu d'eau et récupéré, a raconté ce qui était arrivé aux trésoriers de garde Manuel Moreno et E. Dominguez, lesquels ont déposé que les deux hommes sont entrés là à deux heures et demi du matin avec cette histoire mais qu'ils n'étaient pas ivres, ni mentalement aliénés, tenaient un discours correct et que leur récit, bien qu'étonnant, était plein de détails qui paraissaient réels par le luxe de données qu'ils indiquaient.

Les témoins sont restés un long moment à ce poste qui relevait de l'Inspectoria General de Transito, l'Inspection Générale des Transports, où suite à la suggestion d'une des personnes là-bas qu'ils étaient peut-être ivres, on a vérifié qu'ils n'avaient pas été sous influence alcoolique. On a noté qu'ils étaient nerveux, et que Gonzales, qui avait tenté d'attraper le visiteur avait des contusions sur son flanc gauche.

On s'est adressé à la charcuterie “Industria Nacional de Embutidos C.A.” alias “Scheper” où ils devaient chercher des produits à vendre, et le directeur Antonio Cherchi a déclaré qu'il connaissait les deux hommes de vue pour avoir traité avec eux, qu'ils arrivaient toujours à l'heure, ne causaient aucun problème et que s'ils déclarent avoir eu un contact avec quelque de perturbant, lui les croit.

Dans la mi-journée, le Bureau de Presse du Commandement Général de la Police de la Ville de Caracas a informé qu'ils avaient enregistré le rapport des deux hommes, le Major Jesus Antonio Yanes exprimant que l'événement était quelque chose d'extrêmement singulier. Au moins le journal de Caracas El Universal a alors publié le récit de l'affaire le jour même, les journaliste ayant estimé que les deux hommes n'étaient pas des ivrognes puisque la police ne se serait pas privée de le leur signaler.

Gonzales été transféré à trois heures de l'après midi au Poste d'Urgence Central de Esquina de Salas, où le personnel médical de garde qui s'en est occupé a constaté des contusions simples dans le flanc gauche de son corps. Des radios ont été faite pour vérifier qu'il n'avait pas de côte fracturée.

Beaucoup d'autres personnes se sont ensuite présentées pour rapporté qu'il s'était passé quelque chose dans le secteur à cette heure.

Mlle Maria Antonieta Avellaneda a dit avoir été éveillée entre une et deux heures du matin par quelque chose comme une détonation et un son sifflant, mais elle n'y a pas prêté grande attention étant en train de préparer un remède pour un enfant malade de la maison où elle vit.

Concepcion Garrachan, habitant à Petaré, a indiqué que des heures avant que ne se produise la rencontre des deux hommes, il avait vu survoler le sud de Petaré par un appareil lumineux étrange qui ne faisait aucun bruit et que d'autres personnes avec lui avaient vu, commentant l'étrangeté de cet événement. A deux heures du matin, il a entendu une détonation dans la rue Bella Vista.

M. Manuel Maria Soria, du 31 de l'Avenue Sucre à seulement trois halles du lieu de la rencontre des deux hommes, a dit qu'il allait chez lui vers 02 h 30 du matin, dans son automobile de location, quand il a soudainement observé une lumière puissante qui illuminait son véhicule, le forçant à s'arrêter momentanément. Immédiatement, il a entendu quelque chose comme un sifflement. Il a remis en marche la voiture à toute vitesse et il s'est rendu à son domicile, où il a raconté à sa mère, Juanita Soria, ce qui était arrivé. Elle l'a informé qu'elle avait entendu quelque chose, mais qu'elle avait cru que c'était un des avions acquis par le gouvernement.

Le Dr. Julio Garces, laborantin de l'Hôpital Pérez de Leon, à Petaré, a déclaré que peu après 02:00 du matin, quand il est passé dans son automobile dans les environs de la rue Bella Vista, il a entendu comme un cri de terreur, lancée par une voix effrayée, il s'est arrêté pour voir ce qui se passait et n'a rien vu mais a entendu des cris en ne sachant pas d'où ils provenaient.

Mme Elsa Duderstad, depuis le 9 de la rue de Los Palos Grande où elle vit, a déclaré qu'elle se trouvait dans le jardin de sa maison quand elle a vu vers Petaré une lumière très intense en forme de disque qui montait sur Petaré, changeant de teinte, et qui a été en vue pendant plusieurs minutes.

Son fils Rodolfo Duderstadt réitère catégoriquement ce qu'a déclaré sa mère et indique que ce qu'ils ont vu leur a donné à réfléchit quand par la suite ils ont appris la rencontre des deux hommes dans les journaux. Ursula Wiede, nièce d'Elsa Duderstad, a également assisté au phénomène étrange.

Les Caobos, qui habitent le long de l'ancienne voie ferrée qui conduisait à la partie peuplée de Petaré, indiquent qu'à à l'heure de la rencontre, ils ont observé passant au-dessus de leur maison une lumière très brillante qui a illuminé leurs chambres, “comme une étoile très intense”.

Mme Avelina del Paso, habitant rue Andres Bello, a indiqué que plusieurs patrouilles de la Police et de la Sécurité Nationale se sont présentées dans la zone en imposant l'ordre et en faisant des recherches dans les rues et les maisons pour l'origine de l'explosion qui a été perçue au passage de la lumière brillante.

Francisco Leal, du 7 de la rue, a ressenti l'explosion comme tous les voisins du secteur, plusieurs familles complètes alarmées se trouvaient dans les alentours de leur résidence, toutes commentaient l'événement entre elles, s'étant réunies aux “Armes” et à “l'Escobar”, parlant à la police d'une lumière bleutée et intense, et d'un bruit étrange entendu par tous les habitants.

Le cas est parvenu à l'ufologie Etats-Unienne par les Lorenzen, dirigeant le groupe d'ufologie APRO, qui ont été informé du cas par un rapport que leur a expédié Joseph Rolas, de Caracas. Celui-ci ajoutait que selon des journalistes, “le docteur” a été plus tard été invité à Washington pour consultation auprès des autorités des USA au sujet des “petits hommes” de ce cas. De nombreux brefs résumés non dépourvus de confusion sont parus dans la littérature ufologique internationale dans les décennies suivantes.



Référence :

Les Ovnis vus de près

http://www.rr0.org/personne/g/GonzalezGustavo.html

Rencontre rapprochée en Aveyron - France (11/01/1967)



En voiture, le fils du fermier voit l'obus descendre près de la maison. Il s'en approche en voiture et constate qu'il est vraiment très grand.

Deux des petites sphères y entrent, puis il devient très brillant. Le témoin entend un sifflement. L'obus s'incline à 45° et part à une vitesse vertigineuse. Un autre objet arrive.

Il a la forme d'un disque avec 2 coupoles transparentes au sommet :

A l'intérieur… il m'a semblé que c'était éclairé comme une lumière verte… dans les deux dômes… et j'ai vu… remarquez que je ne suis pas sûr… il faisait très sombre, on pourrait dire qu'il y avait une sorte de brouillard, dedans ou dehors… je ne sais pas… à l'intérieur ou à l'extérieur des deux dômes. De toute façon, j'ai cru voir 2… eh bien, j'ai vu 2 personnes comme… des êtres humains, voyez-vous ?… des cosmonautes. Ils portaient des combinaisons d'aviateur, vertes avec des bandes blanches. L'objet lui-même oscille sur place d'avant en arrière : - Les portes de la voitures étaient-elles fermées pendant ce temps ? - Oui, oui… j'ai dû ouvrir la fenêtre, je crois… Ou c'était peut-être après, quand c'est parti, que j'ai ouvert la glace… et alors j'ai senti une vague de chaleur et je me suis senti presque… je ne pouvais bouger ni les mains ni les pieds tant que cela a duré.

Observation de la même créature volante qu'il y a 2 mois par Madame McDaniel.

Warneton - Belgique (7 janvier 1974)


Un homme d'affaires belge roule près de la frontière franco-belge.



Ses phares s'éteignent soudain. Son moteur s'arrête brusquement.

Sa radio se tait. Le conducteur tire son frein à main et se range sur le bas-côté. Il aperçoit alors dans un champ, à 150 m de là, un objet qui ressemble à un casque britannique (le fameux “plat à barbe”) et en voit sortir 2 petits êtres.

Le plus petit, qui a des allures de Bibendum Michelin, porte un casque rond. Il a des yeux étranges et une fente en guise de bouche. Le plus grand porte un uniforme, avec un casque cubique et une ceinture.

Quand le plus grand semble ouvrir la bouche, l'homme d'affaires sent un choc à la base de son crâne et entend une sorte de son modulé. A cet instant, une voiture apparaît à l'horizon. Les 2 humanoïdes s'éloignent rapidement en marchant, avec des gestes brusques et identiques, sans paraître gênés par la boue qui recouvre le champ. D'après l'homme d'affaires, leurs jambes n'étaient que partiellement visibles.



Dernière édition par Benjamin.D le Dim 03 Jan 2010, 18:30, édité 1 fois

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
avatar
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum


Masculin Age : 40
Nombre de messages : 12796
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
http://ovnis-ufo.org/

Ovnis Re: Les rencontres du troisième type (RR3)

le Sam 19 Déc 2009, 19:30
Bien souvent on tombe sur des commentaires de ce genre:

"Il n'est pas prouvé que les OVNIS sont des engins matériels occupés par des êtres humanoïdes d'origine extra terrestre."

On se demande comment on peut faire de l'ufologie et arriver à de telles conclusions.

Bien sûr que ses récits importants de RR3 éxistent et prouvent sans
problème que certains ovnis sont pilotés par des êtres non humains.
Certains ufologues préfèrent ,on demande pourquoi, leurs explications
paranormales, new age et mystiques mais les faits sont les faits.

On dirait que c'est à la mode dans le milieu de nier les évidences.
Pourquoi étudier le phénomène si l'on n'accepte pas à la base l'idée de
visites extraterrestres cela n'a pas de sens? Qu'on le veuille ou non
les visites extraterrestres sont un fait ufologique avéré depuis bien
longtemps c'est bien pour cela que l'on informe le grand public.

On va pas s'embetter à étudier des phénomène lumineux naturels s'ils n'y avait que ça derrière les observations...

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum