Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 (1880) La vague d'US airships de 1878 à 1897

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 10/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: (1880) La vague d'US airships de 1878 à 1897   Lun 02 Aoû 2010, 09:11

La vague d'US airships de 1878 à 1897


En 1896-1897, les Etats-Unis sont le lieu d'une vague d'observations avec plus de 1 500 témoignages "d'airships". Le fait que les airships déployaient des sources lumineuses et des comportements identiques à ceux des ovnis modernes, indique que ces phénomènes sont probablement de la même essence, produits par la même intelligence. Cependant ces observations sont mélangées avec des observations de ballons ce qui complique la tâche des ufologues. Par conséquent, les histoires d'airship dans la presse de cette époque ne doivent pas être systématiquement assimilées d'office à des "observations d'OVNIS" juste à leur lecture. Il faut analyser au cas par cas avant de se prononcer. Il existe plusieurs cas de vols groupés de plusieurs « engins », et même deux ou trois cas de « vaisseau-mère » éjectant de plus petits corps qui excluent d'office toute méprise avec un ballon.



Airship (en français : « vaisseau volant ») était le terme utilisé à la fin du XIXe siècle et au début du XXe, principalement en Europe et en Amérique du Nord, pour désigner des phénomènes aériens non-identifiés. Les ufologues établissent généralement un lien entre ce phénomène et celui des OVNIs.

Le nom « Airship » provient du contexte technologique de l'époque. À ce moment, les seuls engins volants connus de l'homme étaient les ballons et surtout les dirigeables, dits aussi « vaisseaux » ou « navires des airs ». Les phénomènes que recouvraient le terme « Airship » ont donc été nommés en fonction des premières réalisations de la technologie aérienne. D'ailleurs, plusieurs observations de ces « vaisseaux volants » indiquent qu'ils avaient une forme ronde (comme les ballons) ou allongée en cigare (comme les dirigeables).

La vague de 1896-1897

La première grande vague d'observations d'« Airship » aurait eu lieu en 1896-1897. Auparavant, les observations de ce phénomène avaient été rares et ponctuelles. Le 17 novembre 1896, entre 18h et 19h, une lumière survole Sacramento (Californie). Elle est observée par des centaines de personnes, qui souvent décrivent le phénomène comme un long cigare d'aluminium ailé, avec un projecteur. Tout le monde pense à un dirigeable humain, certains affirment même avoir entendu des voix humaines provenant de l'aéronef, qui était à basse altitude. Le lendemain, un objet semblable est observé dans le ciel d'Oak Park et de Sacramento. Le 20 novembre, c'est un ballon muni d'un phare à l'avant, d'un projecteur ventral et de deux paires d'ailes qui est vu à Oakland, toujours en Californie.



Le 22 novembre, toujours à Oakland, un « cigare ailé muni d'un projecteur » est observé. D'autres observations ont lieu aux États-Unis, dans 19 États. Le 15 décembre, un dernier airship est observé à San Francisco. De nombreux affabulateurs prétendront être les inventeurs, ou les pilotes, de ces airships. Cependant, ce ne fut qu'en 1897 que l'Autrichien David Schwartz fit voler à Berlin le premier dirigeable métallique (et donc le premier dirigeable ressemblant aux airships observés quelques mois plus tôt aux États-Unis). Ce premier essai de dirigeable métallique se solda cependant par un crash.

En janvier 1897, les observations reprennent. Le journal Omaha Daily Bee écrit : « Lundi dernier [le 25 janvier], à 21 h 30, on a vu la lumière faire des cercles pendant quelques minutes, puis descendre à environ 60 m du sol tout en poursuivant ses rotations à une vitesse incroyable... On guette son éventuelle réapparition ». Ce même journal parle de l'observation faite à Hastings, dans le Nebraska, le 1er février, où un aéronef très lumineux, immobile près de la ville, avant de se mettre en mouvement en faisant des cercles. Le 4 février, toujours dans le Nebraska, un objet volant d'environ 10 mètre de long et de forme conique, muni d'ailes et de lumières est observé. D'après les témoins, on entendit des voix et des rires. Dès la fin du mois, les observations se multiplient, principalement dans le centre des États-Unis cette fois. Le 28 mars, une grande partie des habitants d'Omaha, dans le Nebraska, observent une grosse lumière venue du Sud-Est, à basse altitude. Les observations du même type se multiplieront jusqu'à la fin de l'année. Les canulars et observations fantaisistes aussi (tel ce paysan de l'Iowa prétendant qu'un airship à tenté de l'enlever en l'accrochant à une ancre. De ce fait, le scepticisme s'installe et les doutes quant à la réalité du phénomène, ainsi que sur l'honnêteté ou la santé mentale des témoins arrivent, en particulier dans la presse.

Le phénomène s'arrêtera ensuite, pour devenir beaucoup plus rare et ponctuel, tel les vagues d'OVNI moderne. Un nouveau pic d'observation aura lieu aussi entre 1903 et 1909, aux États-Unis et en Angleterre.

La vague d'airships de 1897

Balayage californien


Dessin représentant l'aéronef observé cette année-là [1] Dessin paru dans le "San Fransisco Call" représentant l'aéronef

Le 17 novembre, à partir de 18:00, on voit à à Sacramento une lumière électrique propulsée par une force mystérieuse passe à basse altitude au-dessus de la ville, évitant habilement les hauteurs avant de disparaître. Elle est vue par des centaines de témoins. Certains décriront un objet énorme, en forme de cigare, fabriqué en aluminium et pourvu de grandes ailes. Personne ne met en doute l'origine terrestre de l'objet, certains affirmant même avoir entendu une voix s'écrier : On espère bien être à San Francisco demain midi.

Le 18, un objet semblable à celui observé la veille, sombre, équipé d'un projecteur et de 4 grandes ailes qui semblaient actionnées par de l'air comprimé est vu passant au-dessus de Oak Park et de Sacramento.

Puis le 20 dans la soirée, à Oakland une sorte de ballon avec un phare à l'avant, un projecteur mobile ventral et 2 paires d'ailes devant et derrière.

De prétendus inventeurs de l'engin ne tardent pas à en revendiquer la paternité. Cependant, plusieurs airships vont continuer à survoler la Californie jusqu'à la fin de l'année, ainsi que quelques lumières volantes.

Le 22, un groupe de passagers d'un tramway d'Oakland (Californie) observe un cigare ailé projetant un brillant faisceau de lumière et capable de voler contre le vent.

Des phénomènes analogues, mettant en scène de mystérieux aéronefs, sont ensuite observés par des centaines de témoins au-dessus de 19 états du pays.

Le 26, un sommet d'observations est atteint.

Le 15 décembre, c'est la dernière observation de cette première vague, au-dessus de San Francisco. En l'espace d'un bon mois, un ovni aura défrayé la chronique dans un pays industrialisé en générant quelques 220 témoignages.

Le lundi 25 janvier 1897 à 21:30 : Lundi dernier, à 21 h 30, on a vu la lumière faire des cercles pendant quelques minutes, puis descendre à environ 60 m du sol tout en poursuivant ses rotations à une vitesse incroyable... On guette son éventuelle réapparition [2].

Le 1er février : Plusieurs habitants de Hastings (Nebraska) ont dit avoir vu un aéronef ou quelque chose d'approchant, voguant dans les airs à l'Ouest de la ville. Il se tint d'abord immobile pendant une demi-heure, flottant dans l'air à environ 150 m du sol, avant de décrire des cercles ; il se dirigea vers le Nord sur environ 3 km, puis revint à son point de départ pour enfin disparaître. (...) A première vue, on aurait dit une grosse étoile, mais à y regarder de plus près, la lumière qui en émanait semblait bien artificielle. Il devait être éclairé par des dynamos électriques très puissantes ; la lumière qui s'en dégageait était extraordinaire [3].


Dessin d'un "aéronef fantôme" observé durant la vague de 1897

Le 4 à Inavale, à environ 60 km au Sud de Hastings, une douzaine de personnes qui reviennent de l'église sont survolées par un aéronef mystérieux de forme conique, d'une longueur évaluée à 10 m environ. 2 paires d'ailes dépassent des flancs de l'engin qui se termine par un gouvernail. Un projecteur est fixé à sa proue et on distingue 6 lumières plus petites. D'après les témoins, on peut entendre comme des voix et des rires venant du ciel.

La vague du midwest

A la fin du mois, les rapports d'observations d'aéronefs recommencent à fleurir, mais, cette fois, pour se concentrer sur le centre des Etats-Unis, entre le Texas et le Michigan.

Le 26 mars, la nuit, Robert Hibbard, un fermier habitant à 22 km au nord de Sioux City (Iowa), observe un "navire" aérien mais aussi une ancre pendant au bout d'une corde attachée à l'engin qui l'attrape par ses vêtements et le traîne sur une distance de 6 ou 8 m avant de retomber à terre lorsque ses affaires se déchirent [4].

Le 28 à 22:30 à Omaha (Nebraska), la majorité de la population voit un objet arriver du Sud-Est. Il ressemble à une énorme source lumineuse, volant lentement vers le Nord-Ouest, à basse altitude. La foule se rassemble au coin d'une rue pour l'observer (185).

Canulars

Assez rapidement après le début de la vague, des auteurs de canulars entrent dans la partie, déclarant avoir piloté la machine volante, avoir parlé avec son équipage, ou même l'avoir inventée. Lorsque certains de ces canulars sont exposés, les journaux commençent à devenir sceptiques, remettant en question la véracité ou la sobriété des témoins, et faisant de l'airship the sujet de plaisanteries. Après que l'excitation soit tombée sur la côte ouest, l'airship réapparait dans les cieux du midwest et du sud en avril.

Le 1er avril : Le mystérieux aéronef qu'on a pu voir dans le Kansas ces dernières semaines a été observé à nouveau la nuit dernière à Everest, Brown County, dans le Nord-Ouest de l'état... L'aéronef avait une trajectoire imprévisible. Au lieu de se déplacer en ligne droit, il allait vers le haut, vers le bas, tantôt vers la droite, tantôt vers la gauche, mais apparemment toujours d'une façon extrêmement contrôlée... Le vaisseau est arrivé du Nord en début de soirée, puis est reparti au petit matin. De nombreux habitants d'Everest vont passer la nuit dehors dans l'espoir qu'il reviendra et qu'ils pourront apercevoir à nouveau le mystérieux visiteur [5].

A Le Roy, Alexander Hamilton, riche cultivateur du Kansas, se lève en pleine nuit, ayant entendu ses bêtes faire du remue-ménage. Il aperçoit alors un engin de 100 m de long environ qui plane au-dessus de la ferme. Un câble tombe et entoure la tête d'une génisse qui beugle et tente désespérément de se libérer. Engin et génisse disparaissent rapidement dans le ciel. De nombreuses personnes, obligées d'accréditer ses dires, se portent garantes de son bon équilibre mental.

Le 10 est observé un "navire" planant et jettant des "sondes" sur Newton (Iowa). En plusieurs endroits, cette chose merveilleuse fut observée par plusieurs personnes équipées de petites télescopes ou de jumelles (...). D'après ces personnes, le corps principal de l'objet volant nocturne doit avoir 20 m de longueur, il est de proportions agréable et semble être construit très fragilement. A ce corps est attaché un projecteur et d'autres lumières. Quelques observateurs affirment avoir vu, à peu de distance au-dessus de ce corps principal, comme des structures latérales ressemblant à des ailes ou à des voiles. Ces dernières devaient avoir 6 m de largeur [6].

On commence toutefois déjà à entendre l'avis qu'il peut s'agit d'une méprise, astronomique en l'occurence [7] [8].

Le 12 à 20:30 : Fontanelle, Iowa. C'est à 20:30 que le navire aérien a été vu par la population toute entière. Il arrivait du sud-est, ne dépassait pas le faîte des arbres de plus de 60 m et se déplaçait très lentement, n'excédant pas 15 km/h. On pouvait voir très distinctement la machine, longue d'environ 20 m, et jusqu'aux vibrations des ailes. Il était muni des habituelles lumières de couleur, on entendait le bruit que faisait la machine, comme aussi des airs de musique qu'on aurait dit d'orchestre. On le salua au passage mais il prit la direction du nord en paraissant augmenter de vitesse, et disparut. On ne doute pas, à Fontanelle, qu'il s'agissait bien du réel engin, les plus hautes personnalités de la ville en témoignent [9].

Le 13, de son bord parviennent parfois des rires et de la musique — comme s'il y avait eu un orchestre dans le ciel [10].

Le 15, un "aéronef" est aperçu au même moment dans plusieurs états.

Le 17, un aéronef a mis la région en ébullition... L'étranger qui en est l'occupant affirme qu'il a dû atterrir pour faire quelques réparations et qu'il va reprendre aujourd'hui son périple aérien... L'homme est armé d'un fusil pour empêcher les gens d'examiner la machine de trop près. Il affirme qu'il fait le tour du monde, mais qu'il a été forcé de se poser pour des réparations. Si les gens ne croient pas qu'il puisse voler, qu'ils patientent : ils auront droit à une démonstration gratuite ! [11].

Le 19, A. et W. Hamilton et leur fermier Gid alertés par un vacarme de bêtes voient un dirigeable descendant lentement au-dessus de mon troupeau à environ 40 perches (200 m) de la maison. L'objet a donc une forme de cigare, émêt des lumières rouges et vertes, et descend à 10 m, portant 6 des plus étranges créatures que j'ai jamais vues. Une génisse accrochée à un câble rouge s'élève lentement avec l'engin.


Un des mystérieux aéronefs qui survolèrent les Etats-Unis en 1897. Le témoin qui dessina l'étrange vaisseau prétendit même avoir pu s'entretenir avec les occupants.

Le 20, à 18:00 à Homan (Arkansas), observation du capitaine Hooton : Comme je marchais dans les broussailles, un bruit familier a attiré mon attention, un bruit exactement semblable à celui d'une pompe à air de locomotive. Je décidai d'aller en direction de ce son et, dans une clairière de 5 ou 6 acres, j'ai découvert l'objet qui faisait ce bruit. Ce n'est rien de dire que j'ai été étonné. Je me suis tout de suite rendu compte que c'était le fameux aéronef que tellement de gens avaient vu. (...) En y regardant de plus près, je me suis rendu compte que la quille était divisée en 2 parties qui se terminaient à l'avant comme le côté tranchant d'un couteau. En fait tout l'avant du vaisseau se terminait comme une lame de couteau tandis que les côtés se bombaient progressivement jusqu'au milieu pour ensuite s'amincir. Il y avait 3 grandes roues sur chacun des côtés, comprenant des pièces métalliques infléchies et disposées de telle façon qu'elles présentaient la partie concave de leur surface lorsqu'elles se déplaçaient vers l'avant (...). Je remarquai que, devant chaque roue et tout près, il y avait un tuyau de 2 pouces (environ 6 cm) qui commença à projeter de l'air comprimé sur les roues qui se mirent à tourner. Le vaisseau s'éleva peu à peu avec un bruit de sifflement. Les plans horizontaux jaillirent brusquement en avant, tournant leur arêtes aiguës vers le ciel, puis les plans de queue à l'arrière du navire commencèrent à s'orienter d'un côté, tandis que les roues se mettaient à tourner si vite qu'on ne voyait plus les pales. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le vaisseau fut hors de vue. (...) Vous pouvez ajouter que la pompe a fonctionné tout le temps que j'ai été à côté du vaisseau, exactement comme la pompe à air d'une locomotive. Un point particulier dont je me souviens : ce que j'appellerai le chasse-corps (également appelé chasse-buffle, NdA) était aussi pointu qu'une aiguille. Sur le navire, il n'y avait, du moins je n'en ai pas vu, ni cloche ni corde de cloche comme il devrait y en avoir sur toute locomotive de l'air bien conçue [12].

Le 21, observation à Rockland [13].

Le 22 : Pour expliquer cette aéronef, il y a autant d'explications qu'il y a d'individus. Ceux qui ne l'ont pas observé pensent qu'il s'agit d'un canular, mais il faut bien dire que la personnalité des témoins ne permet pas de confirmer ce point de vue. Un certain nombre de personnes pensent que cet engin appartient à un gang de malfaiteurs qui se sont assurés la collaboration des scientifiques pour leurs méfaits. A l'aide du projecteur et des rayons X, ils inspectent l'intérieur des maisons et peuvent même voir ce que les coffres des banques contiennent (...). Une autre solution proposée est qu'il s'agirait d'une mission d'exploration venue d'une autre planète. Mais la plus plausible des théories est qu'il s'agit d'un génial inventeur qui a résolu le problème de la navigation aérienne et qui mène à bien des essais en compagnie d'amis [14]

Le 26 : Merkel, Texas. Des groupes revenant de l'église, hier soir, remarquèrent un objet lourd tiré par une corde qui y était attachée. Ils le suivirent jusqu'au moment où, traversant la voie ferrée, la corde se prit dans un rail. Levant la tête, ils virent ce qu'ils supposèrent être le navire aérien. Ils n'étaient pas assez près pour donner une idée de ses dimensions. On pouvait voir de la lumière à certains hublots ; il y en avait une très brillante à l'avant, qui rappelait le phare d'une locomotive. Après quelques 10 mn, on vit un homme glisser le long de la corde. Il parvint assez près pour qu'on puisse le voir clairement ; il portait un habit bleu de marin et était de petite taille. Il s'arrêta quand il vit des groupes près de l'ancre, coupa la corde sous lui et repartit dans la direction nord-est. L'ancre est maintenant exposée dans la boutique des forgerons Elliot et Miller et attire la curiosité de centaines de personnes [15].

Le 6 mai, rencontre du shérif adjoint McLemore, de Hot Springs (Arkansas).

Le 15, fin de la cette vague de témoignages concernant les aéronefs.

Mais ces étranges lumières nocturnes, dont le corps soutenant est souvent plus supposé que perçu (et dont on s'étonne parfois que leur intensité ne permette pas de le voir, peut-être à cause de l'altitude supposée), ne sont pas vues qu'aux USA. A partir de juin, des observations semblables sont également faites en Russie. Là aussi, la séquence d'observations fait supposer qu'il s'agissait d'un seul objet, qui serait passé au-dessus de Yeniseisk en août, de Rybinsk le 6 septembre puis au-dessus de Ustug. Certains proposent qu'il s'agisse du ballon de André, mais cela semble impossible, un tel ballon ne pouvait à l'époque rester plus de 1 mois en l'air [16].

Une observations sur le continent américain tout de même, le 14 août : Avez-vous vu la lumière dans le ciel ? Si tel n'est pas le cas, vous n'êtes pas à la mode. De nombreux témoins l'ont vue planer au-dessus de Vancouver presque tous les soirs de cette semaine. On l'a aperçue pour la dernière fois vendredi soir, on la reverra peut-être ce soir, ou peut-être pas. La nuit dernière, l'objet mystérieux a été aperçu au nord de la ville ; il se dirigeait vers l'est. La boule de feu, ou l'aéronef pour certains l'appellent, a été observé de près. Il s'est approché très rapidement, a fait une pause en l'air, des lueurs colorées en ont jailli, puis il est reparti en direction du nord-est. Tantôt il ressemblait à une boule de feu, tant son éclat se ternissait et de petites étincelles jaillissaient de sa masse rougeoyante [17].

L'équipage d'un navire près de la Norvège voit un ballon aérien [18].

Références :

    * Articles de presse contemporains de la vague.
    * Genini, Ron: "Close Encounters of the Earliest Kind", American Heritage Magazine, vol. 31, n° 1, décembre 1979 — Décrit notamment le début de la vague en Californie en novembre 1896.
    * Sider, J.: L'Airship de 1897 : Contribution a l'etude socio-historique de la vague de dirigeables fantômes aux Etats-Unis, 1987
    * Cohen, Daniel: The Great Airship Mystery: A Ufo of the 1890s, 1981
    * Busby, Michael: Solving the 1897 Airship Mystery, Gretna, La.: Pelican Publishing Company, Inc. 2004. ISBN: 1-58980-125-3.

   1. San Fransisco Call, 1896
   2. Omaha Daily Bee du 2 février 1897
   3. Omaha Daily Bee du 2 février 1897
   4. [FSR 66, 4]
   5. Evening Times de Patucket, Rhode Island
   6. Chicago Chronicle
   7. "They Saw The Airship", The Milwaukee Sentinel de Milwaukee (Wisconsin), 11 avril 1897
   8. "Identity of 'Airship'", The Milwaukee Sentinel de Milwaukee (Wisconsin), 13 avril 1897
   9. [Navire Aérien Vu Dans l'Iowa, Chicago Chronicle du 13 avril 1897]
  10. [Chicago Chronicle]
  11. [Evening Times de Paxtucket, Rhode Island]
  12. The Arkansas Gazette of Little Rock, Arkansas, du 22 avril 1897
  13. Houston Daily Post  du 22 avril 1897
  14. [Houston Post]
  15. [Houston Daily Post  du 28 avril 1897]
  16. "What the Balloon Is?", Novoe Vremya (Saint-Petersbourg), 26 septembre 1897 < Gershtein, Mikhail: "1897 Russian reports - part 3 (for Chuck)", Magonia Exchange, 15 décembre 2007
  17. Daily World de Vancouver, Canada
  18. Bullard, Mysteries in the eye of the beholder, 1982, 226

La vague d'airships de 1909

En 1909, une grande vague d'observations a lieu principalement en Angleterre. Comme ce fut le cas lors de la vague américaine, on observe surtout des objets volants en forme de cigare, munis de lumières, et plus rarement des sphères lumineuses (comme l'observation faite en juin par un navire dans le détroit de Malacca, en Asie). Les témoignages se chiffrent par centaines. En 1912, Winston Churchill lancera une enquête gouvernementale sur ce phénomène, la première sur ce qu'on appellera plus tard les OVNIs.

Il faut donc se concentrer sur les observations les plus vraisemblables et réalistes, vues par de nombreux témoins (comme à Hastings ou Sacramento). Il est probable qu'une partie de ces observations sérieuses soit le fait de méprise avec des dirigeables classiques, ce risque étant de plus en plus fort avec le temps (en 1909 par exemple, la technologie du dirigeable métallique était bien avancée). Cependant, le dirigeable métallique ayant été inventé en 1897, comment expliquer les observation de 1896 ?

Le 4 mars 1909 à 20:25, à Lambourne (Berkshire), un grand dirigeable en forme de torpille est aperçu par un dénommé Charles Maberly au-dessus de la ville. L'engin, qui vole à une altitude estimée à 60 m environ, se dirige vers l'Ouest et est équipé d'un projecteur. Une fois le dirigeable hors de vue, le témoin entend dans le ciel 3 explosions à intervalles réguliers [1].

La série de BD Airship Boys est créée par H. L. Sayler, commençant par La quête du trésor Aztec cette année-là, suivi de 7 autres histoires. Les Airship Boys sont Ned Napier et Alan Hope, un duo de génies de Chicago. Ils battent des records de vitesse et de durée, volant de New York à Londres sans escale. Leurs airships sont au début des dirigeables, puis deviennent des appareils à base de moteurs à explosion contrôlés à gaz, et un moteur fonctionnant à "l'éther sulfurique" capable d'atteindre de hautes altitudes et 800 miles/h.


Dessin de l'observation du 23 mars 1909

Le 22 à Peterborough (Northamptonshire), une certaine Miss Gill ainsi que 2 autres personnes qui reviennent du théatre aperçoivent un objet sombre avec une lumière survolant la ville. Le lendemain, observation d'un aéronef. Un policier du nom de P. C. Keetle témoigne : J'étais de service dans Cromwell Road et je sortais de Cobden Street pour arriver dans cette rue, quand j'ai entendu ce que j'ai d'abord pris pour une automobile à environ 400 m de moi. Je descendis Cromwell Road, m'attendant à voir les phares d'une auto, mais rien de tel ne se produisit. Pourtant, j'entendais toujours le bourdonnement régulier d'un puissant moteur, quand soudain je fus frappé par le fait que ce son venait non pas de la route mais d'au-dessus de celle-ci ! Je levais les yeux et mon regard fut alors attiré par une puissante lumière qui devait se trouver à environ 350 m au-dessus du sol. Un corps sombre se découpait sur fond d'étoiles (...) de forme plutôt étroite et oblongue (...). Il se déplaçait à très grande vitesse et, alors que je le suivais des yeux, les bruit des moteurs diminua peu à peu. L'engin disparut en direction du Nord-Est. En tout, je dirais que j'ai pu le voir pendant environ 3 mn.

Le 7 mai à 22:30, un grand aéronef en forme de "saucisse" est aperçu à Clacton-on-Sea (Essex) avant de disparaître vers le Nord-Est.

Le 8 l'épouse du témoin, Egerton S. Free, découvre dans la zone survolée par le mystérieux dirigeable une sorte de roue métallique entourée de caoutchouc sur le côté de laquelle est inscrit Muller Fabrik Bremen. On accuse alors les allemands d'espionner le pays à l'aide de leurs déjà fameux zeppelins. On s'avisera seulement plus tard qu'il s'agissait là d'une cible couramment utilisée par la Royal Navy. De plus, cette idée ne tient pas debout en raison du soin pris par les pseudo-dirigeables à se montrer, à faire du bruit et à voler à basse altitude. Le 12 une observation similaire à Terrington March (Norfolk) où sont entendus des cliquetis et sifflements.

Le 14 en mer du Nord, au large de Blyth dans le Northumberland, les marins du navire norvégien St. Olaf voient un immense dirigeable équipé de 5 projecteurs flotter au-dessus de leur bateau et l'éclairer comme en plein jour. Un peu plus tard, l'engin abandonne le St. Olaf pour répéter sa manoeuvre non loin de là au-dessus d'un autre navire, avant de disparaître à toute allure vers le Sud [2]. Le 18 Mai, observation similaire à Caerphilly Mountain (près de Cardiff) où est entendu un bruit terrible de machinerie. Le lendemain, encore une observation similaire à Cardiff où est entendu un bruit de roues mécaniques.

Le 21 : La Grande-Bretagne Envahie ! Des aéronefs dans l'East Anglia, au Pays de Galles et dans les Midlands. Norwich et Southend n'en mènent pas large. La flotte aérienne qui est en train d'envahir l'Angleterre a été très active dans la nuit de vendredi. Nous avançons le mot "flotte" car, d'après nos correspondants, il semble y avoir non une, mais bien plusieurs machines mystérieuses en forme de cigare, avec des lumières clignotantes et des mécanismes vrombissants. Mercredi soir, on a pu les observer en des endroits aussi différents que Southend-on-Sea, Birmingham et Norwich. [3].

En juin, alors qu'il déambule sur le pont d'un paquebot de la compagnie East Danish, le Bintang, le capitaine Gabe aperçoit à travers le détroit de Malacca une sphère de lumières mouvantes, située au-dessous du niveau de la mer. De long bras paraissent décrire des cercles en partant d'un même centre : celui-ci était si grand qu'on n'en voyait qu'une partie, l'autre étant dissimulée par l'horizon. Le capitaine Gabe s'assure alors que ces lumières ne peuvent avoir d'autre source que la mer. Le Bintang lui-même ne peut dégager une telle luminosité et, surtout, les bras en raies de lumière sont trop longs et leur origine à l'opposé du bâtiment. Bientôt, l'immense sphère s'approche lentement du paquebot, en s'atténuant et en s'évanouissant dans les eaux.

Le 16 à 04:10, un bolide de forme allongée et aux extrémités tronquées survole en émettant une vive lumière la ville de Dong Hoi (Viêt-nam du Nord) suivant une trajectoire d'Ouest en Est. La présence d'une forte source lumineuse incite à penser qu'il s'agit là d'un faux dirigeable plutôt que d'un ovni de forme cylindrique standard [4].

En juillet, La Nouvelle-Zélande subit une vague d'observations similaires à celles survenues en Angleterre le mois précédent. A cette époque, aucun vol de dirigeable n'a encore eu lieu dans cette partie du monde aux antipodes des îles britanniques.

Le samedi 23 à 12:00, Mrs Russel, une institutrice accompagnant un groupe d'enfants à Kelso (Sud de la Nouvelle-Zélande), voit soudain une sorte d'éclair de noirceur filer au-dessus de la colline sur la gauche et se diriger apparemment droit sur elle. Puis il obliqua soudain et fit un écart au-dessus des arbres et disparaît hors de sa vue. Elle ressentit une peur intense lorsqu'elle le vit. On aurait dit un bateau de couleur noire. Elle ne le vit que quelques minutes. A son arrivée, il se déplaçait à grande vitesse mais lorsqu'il vira de bord, il perdit de l'altitude et ralentit quelque peu. [5].

Le mardi 27 : Quelques jeunes garçons étaient en train de jouer sur la plage à Kaka Point, [6] virent un énorme objet lumineux se déplaçant dans les airs. Il semblait sur le point de se poser... Les garçons, pensant qu'il était attiré par leur lanterne, la laissèrent sur la plage. La vaisseau plana alors autour des rochers de la vieille base nautique et arriva presqu'à leur niveau. Il disparut peu après. Selon eux, c'était aussi gros qu'une maison [7]. Un journaliste du Daily Times se rend même à Kelso pour rencontrer les témoins : On a interrogé séparément tous les élèves qui ont vu le vaisseau et on leur a demandé de dessiner ce qu'ils avaient vu. Le degré de ressemblance entre les 6 dessins était tout simplement extraordinaire.

Le jeudi 29 on dénombre pas moins de 6 observations marquantes en Nouvelle-Zélande entre 12:00 et 00:00. 3 d'entre elles évoquent des "cigares" volants ou des aéronefs, tous équipés de projecteurs, de phares ou de lumières colorées. Une autre, faite par des habitants de Mount Rochefort et de Christchurch, concerne un ovni en forme de "cône". Quand aux 2 dernières observations, elles se rapportent à des lumières dont le comportement aérien semble défier les lois naturelles.

Un objet en forme de cigare apparaît à plusieurs reprises au-dessus de Dunedin et de plus petites villes le long de la côte d'Otago de South Island (Nouvelle-Zélande) [8].

Le vendredi 30 à 05:00, 2 hommes qui travaillent dans la vallée de Waikaka, à quelques km au Nord de la ville de Gore (Sud de la Nouvelle-Zélande), aperçoivent soudain un objet volant inconnu en forme de coque de bateau plutôt étroire, avec un projecteur à chacune de ses extrémités. Il perd de l'altitude et va tourner au-dessus de la rivière pendant plusieurs mn. Ce qui est remarquable selon les témoins, c'est l'étrangeté de ses manoeuvres : l'airship semble capable de freiner et d'accélérer brusquement, un peu comme une mouche, selon l'expression de F. Green, l'un des 2 témoins. Ceux-ci affirment par ailleurs avoir entrevu des silhouettes de 2 personnes à bord.

En août, les airships se déplacent du Sud au Nord de l'archipel, où ils se manifestent.

Le 3, Il (le témoin) chevauchait près du champ de courses (de Waipawa) lorsque son cheval devint rétif. Il découvrit que la cause de ce comportement était la présence d'un gros engin en forme de torpille qui le survolait. L'aéronef, affirma-t-il, était peint en gris et 3 personnes étaient visibiles à son bord. L'une d'elles lui cria quelque chose dans une langue inconnue. Le vaisseau monta à une grande altitude, alluma des lumières à sa proue et à sa poupe puis, après avoir décrit un cercle, disparut derrière une colline. La même nuit, un autre habitant vit un engin en forme de bateau en altitude qui émettait un bourdonnement puissant [9].

Entre les 5 et 8, observation d'une lumière au-dessus de Goulburn (Nouvelle-Galles-du-Sud, Australie), de couleur bleue et effectuant des va-et-vients dans la nuit.

Le 9, les observations cessent brusquement en Nouvelle-Zélande.

Le 13 à 23:00, à Glen Innes, des témoins peuvent suivre à la jumelle l'évolution d'un ovni ressemblant à un toit retourné dont la partie inférieure aurait été allumée, et qui dirige un rayon vers le sol.

Certains journaux commençent toutefois à rappeler les confusions astronomiques qui ont pu générer nombre de témoignages, interprétant comme les seuls "phares" visibles des supposés aéronefs ce qui n'aurait en fait été que la planète Mars par exemple [10] [11].

En septembre le phénomène réapparait en Nouvelle-Zélande pour quelques apparitions, puis disparait complétement.

Le 1er Septembre à 16 h 30 : Un objet ressemblant à un aéronef a été observé au-dessus de Gore vers 16:30. Il se déplaçait en ondulant (sic) en direction de Tapanui Hills et disparut graduellement à l'horizon au-dessus de Kelso. Les témoins sont 2 personnes bien connues de Gore et leur récit est authentique. Ils décrivirent l'objet comme un cigare avec une sorte de véhicule qui lui était attaché, mais furent incapables de voir ses occupants. Il resta visible prendant quelques mn avant de disparaître à une vitesse élevée. D'autres habitants de la ville observèrent également le curieux engin. Entre 17:45 et 18:00, on le vit aussi au-dessus des collines à l'Est d'Otaraia [12].

Le 22 décembre, 6 ans après Kitty Hawk, des journaux de New York à Chicago sont stupéfaits pas des rapports provenant du pays entier concernant un immense aéronef volant au travers du pays et observé par des milliers de personnes. Il s'est écrasé à l'Ouest de Chicago, mais ne fut jamais retrouvé. L'histoire fait la une des nouvelles nationales dans les principaux journaux du pays.

Le 24 décembre, Wallace Tillinghast, un habitant de Worcester (Massachussets) décide de faire un coup publicitaire en tirant profit de l'événement. Vice-président d'une usine, il déclare avoir construit un monoplan, fonctionnant à l'essence, capable de le transporter, lui et 2 mécaniciens. Le repaire du vaisseau mystère aurait été enfin découvert ! 14 hommes travaillant pour Paul Morgan, de la Morgan Construction Company de Worcester, étaient attelés à une tâche secrète... il y a 2 ans, Morgan a payé 15 000 $ l'aéroplane d'un aviateur suédois. C'est probablement cette machine, perfectionnée avec l'aide de Tilinghast, que l'on a pu voir survolant la Nouvelle-Angleterre. [13]. Mais d'autres journaux se montrent plus sceptiques.

http://www.rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Airships/1909/index.html

L’airship de 1897  Par Jean SIDER

Certaines personnes plus ou moins intéressées par les phénomènes ovnis, notamment en France, ignorent encore que ceux-ci ne sont pas nés en 1947, contrairement à une croyance qui perdure encore. En fait, les observations d’étranges manifestations célestes ont prévalu de tout temps. Si l’on se donne la peine de feuilleter les vieilles collections de journaux et de périodiques accessibles dans certaines bibliothèques, notamment à la Bibliothèques Nationale, Annexe de Versailles, on peut en découvrir avec de la patience et du temps. De même que dans celles des Archives Départementales, il est possible, en remuant la poussière de livres et de fonds anciens, de mettre au jour des faits très curieux qui peuvent entrer dans cette discipline que l’on appelle l’ufologie. Plusieurs ufologues ont d’ailleurs œuvré dans ce sens, à l’exemple de Michel Bougard, et ont passé au peigne fin la littérature spécialisée constituée de revues et de livres tant français qu’étrangers consacrés aux phénomènes aériens inconnus.

Introduction

Dans le cas de la vague d’airships de 1897, quelques auteurs américains se sont risqués à publier leurs recherches, le plus souvent sous forme d’articles de plusieurs pages, à l’instar de Jerome Clark2. Par contre, il n’existe qu’une bien maigre poignée le livres entièrement dévolus à cette série exceptionnelle d’incidents, et ils peuvent même se compter sur les doigts d’une seule main. Parmi ceux-ci, je citerai celui de Daniel Cohenn3, mais dont le contenu traduit une forme très marquée de scepticisme pour ne pas dire de debunking (de to debunk, déboulonner). Par contre, le travail le plus volumineux et le plus sérieux est sans conteste celui de Thomas Eddie Bullard, qui a publié à compte d’auteur un véritable travail de bénédictin. Il s’agit d’une énorme compilation d’articles de journaux américains de 1897 qui traitent de l’airship, avec deux suppléments4. En ce qui me concerne, j’ai publié en 1987 un ouvrage artisanal consacré à l’airship, grâce surtout à la bonne volonté de Thierry Pinvidic5. Puis, en 1995, Colette Vléryck a accepté d’éditer cette étude quelque peu remaniée et améliorée, qui plus est nantie d’index divers6. Cette édition particulièrement soignée est sortie en format 21x27, mais en une centaine d’exemplaires seulement, et se trouve actuellement pratiquement épuisée.

A toutes fins utiles, voici les coordonnées de Mme Vléryck : 11 Grand Rue, 29880, Plouguerneau. Peut-être dispose-t-elle encore de deux ou trois exemplaires de mon étude. J’ai élaboré mes recherches de base sur une compilation d’articles d’époque de Robert Neeley7, et de copies de documents originaux obtenus auprès d’organismes américains divers, après une vaste prospection par courrier. Il s’agit surtout de bibliothèques, de musées, d’historiens en aéronautique, etc. Je n’ai eu accès à la compilation d’Eddie Bullard que lorsque mon étude initiale était pratiquement venue à son terme, ce qui fait que je n’ai pu exploiter à fond le formidable travail de ce chercheur. Toutefois, j’estime que mon étude est suffisamment consistante pour montrer qu’une authentique vague de phénomènes célestes non identifiés s’est bien produite chez l’oncle Sam à la fin du siècle dernier. Chaque cas décrit est cité avec sa référence précise : le nom de l’organe de presse, la ville où il était établi, l’Etat impliqué, la date de parution, et le numéro de la page qui reprend le texte concerné. Seule la moitié Est des Etats-Unis a été concernée par cette série extraordinaire d’étrangetés. A noter qu’en décembre 1896, la Californie a enregistré une mini-vague d’airships, seul état de la moitié Ouest à avoir enregistré ce type d’incidents. Si je devais citer le nombre total d’observations signalées dans la presse locale, je dirai qu’en gros celui-ci doit se situer entre trois et quatre mille. Voyons tout d’abord dans quelles circonstances sociales locales s’est située cette vague.

Le contexte socio-historique

L’année 1897 aux Etats-Unis se situe en plein milieu d’une révolution industrielle. La mécanisation prenait de plus en plus le pas sur le travail manuel dans de nombreux secteurs. La vapeur, le pétrole et surtout l’électricité avaient permis la naissance de nombreuses industries dans différents domaines, sans pour autant supplanter un artisanat encore très florissant. En fait, à cette époque, tous les secteurs des activités commerciales et industrielles étaient en pleine expansion, et cette effervescence sociale facilitait l’immigration car la main d’œuvre manquait dans beaucoup de corps de métiers.

Les phénomènes observés étant bien souvent assimilés à des ballons dirigeables (d’où le terme airship employé dans les comptes rendus publiés dans les journaux locaux), je me suis employé à retracer l’histoire de l’aéronautique aux Etats-Unis. Cela, afin de voir si ce type d’appareils avait pu provoquer des confusions. Il se trouve en fait que le premier dirigeable motorisé américain digne de ce nom a effectué son premier vol réussi en 1904 seulement, soit sept ans après la vague8. Tout ce qui a été entrepris avant cette date ne représente que des tentatives ratées ou le plus souvent des projets mirobolants d’inventeurs dont beaucoup ont permis à leurs auteurs de se livrer à des tentatives d’escroquerie. Les seuls aérostats qui pouvaient voler à ce moment-là étaient quelques ballons sphériques libres livrés aux caprices des courants éoliens. D’autre part, les témoins ayant observé de nombreuses sources lumineuses de diverses couleurs sur les masses observées, on peut déjà éliminer toute possibilité d’objets conventionnels. En effet, les feux de position n’ont été utilisés qu’en 1911 sur les dirigeables dans le Connecticut9, et les phares en 196010. En conséquence, les debunkers et autres rationalistes qui ratiocinent dans les marécages de la « sociopsychologie », ne font qu’exprimer leur malhonnêteté intellectuelle lorsqu’ils attribuent cette vague à d’authentiques dirigeables. Heureusement, les historiens sont là pour prouver que ces tristes individus mentent comme des arracheurs de dents.

En outre, en cette fin de dix-neuvième siècle, l’esprit des populations locales n’était pas « contaminé » comme de nos jours par les agressions psychologiques d’un univers excessivement médiatisé. La radio, la télévision et le cinéma n’existaient pas encore. Seuls, de multiples journaux et périodiques divers véhiculaient les informations, si l’on excepte le télégraphe et le téléphone qui commençaient seulement à se développer, limités essentiellement aux grandes villes. En conséquence, les influences extérieures, notamment des médias, étaient quasi nulles sur les témoins, dont la plupart découvraient l’existence du phénomène Airship pour la première fois en l’observant dans les cieux. Là encore, l’argumentation des debunkers se trouve contrecarrée, car ils ne peuvent absolument pas s’appuyer sur un stimulus de la presse sur le cerveau des observateurs. D’autant que si l’on peut à la rigueur avancer cette éventualité pour les grandes villes où les journaux étaient très lus, elle est totalement à écarter pour ce qui concerne les zones rurales. En effet, l’analphabétisme y était encore très répandu, et il où n’étaient publiés que des petits hebdomadaires imprimés sur quatre pages seulement. Qui plus est, ils passaient sous silence les observations d’airships, soit par manque de place, soit par absence d’intérêt pour le sujet . De plus, les journalistes qui ont fait allusion à ces phénomènes, choisirent bien souvent de s’en gausser, mettant les témoignages sur l’abus de boissons fortes. Ce qui a dû décourager certains de leurs lecteurs de rapporter leurs éventuelles observations, à n’en pas douter. D’ailleurs, j’ai souvent eu accès à des rapports faisant état de témoins qui ont demandé à rester anonymes, par peur d’être tournés en ridicule par leur entourage. Passons maintenant aux divers paramètres d’étrangeté contenus dans les témoignages les plus sérieux que j’ai pu réunir pour l’élaboration de mon étude.

1 - Les formes : Celle qui a été signalée avec le plus de régularité est celle d’un objet de forme oblongue, arrondie aux deux extrémités. La comparaison la plus fréquente avec une forme bien connue est celle du cigare, plus rarement du cylindre. Toutefois, d’autres formes ont été observées, qui nécessitèrent l’utilisation des parallèles suivants : comme un entonnoir, une lettre A, un œuf, un wagon de voyageurs, une coque de bateau, un rectangle, un tube, un cône, un croissant, et même....un disque ! Parfois, ces formes d’apparence matérielle étaient remarquées se manifestant sous la couverture nuageuse et progressant contre le vent. La nuit, elles étaient parfois décrites nanties de fenêtres éclairées par une lumière intérieure. En plein jour, des témoins ont dépeint des ouvertures semblables à des vitrages, placées sur le côté visible de l’objet. De temps à autre, des observateurs pouvaient distinguer des appendices ressemblant à des ailes, quelquefois comparées à celles des chauves-souris. Chose véritablement ahurissante, il y a aussi des témoignages décrivant des ailes battantes ! Quelques comptes rendus évoquent des voilures, mais je pense qu’il faut comprendre ce terme comme se rapportant à des ailes de toile et non des voiles. Au reste, personne n’a prétendu avoir vu d’airship équipé de mâts équipés comme ceux des voiliers qui circulaient sur mer à l’époque. A noter qu’il y a un cas d’airship duquel pend une corde le long de laquelle descend un homme qui en coupe l’extrêmité terminée par une ancre restée coincée dans un rail de chemin de fer. C’est l’affaire de Merkel (Texas), mais il s’agit probablement d’un canular de salle de rédaction, car il n’y avait pas d’ancre à bord des ballons captifs de l’époque, mais au mieux un grappin, objet beaucoup plus léger. Cette mystification a sans doute été inspirée par une légende du Moyen-âge faisant état d’un « bateau-volant » dont l’ancre s’était accrochée au toit d’une église irlandaise. En effet, Richard Nolane indique dans l’un de ses livres, que cette histoire rapportée dans une œuvre de Gervais de Tilbury, avait été reprise dans plusieurs journaux américains de 1897 avant celle de Merkel11. Des descriptions citent aussi des hélices ou des roues tournant sur les côtés, orientées vers la droite et la gauche de « l’appareil », ce qui constitue une absurdité en matière d’aéronautique !

2 - Les sources lumineuses : C’est surtout lors d’observations faites à nuit tombée que ces précisions figuraient dans les rapports. En 1897, les rares ballons libres qui effectuaient de longs parcours n’emportaient aucune source électrique. Non seulement cet équipement était inutile, mais il aurait obligé l’aérostier à embarquer de lourdes batteries, ce qui aurait constitué un handicap sérieux pour atteindre une altitude élevée. Cette situation indique que les phénomènes voulaient être vus même dans l’obscurité. De multiples témoins de toutes les conditions sociales ont décrit des feux de positions de différentes couleurs, des phares, ainsi que des projecteurs dont certains dispensaient un faisceau de lumière de plusieurs centaines de pieds de longueur qui balayait quelquefois le sol ou l’espace devant l’« appareil ». Certains témoins ont aussi été pris dans le faisceau puissant de ce projecteur au point d’en être éblouis. Il est même arrivé que le phénomène ait été équipé de feux qui changeaient de couleur à intervalles réguliers : vert, puis rouge, ensuite jaune, et retour au rouge etc.

3 - L’aspect matériel : Beaucoup de témoignages faits en plein jour dans un ciel sans nuages, insistent sur le fait que le soleil se reflétait sur la « coque » de l’objet, si tant est qu’il pût s’agir d’une construction de quelque sorte. Ceux qui ont fait ce constat estimaient donc que l’airship avait une structure essentiellement métallique, ce qui écarte de façon sûre une très hypothétique confusion avec un éventuel ballon (dont l’enveloppe était en soie ou en toile imperméabilisée). Ces reflets lumineux ont même conduit des témoins à décrire l’airship comme possédant une coque d’acier lisse !. A nuit tombée, c’était la luminosité de la lune qui réfléchissait sur la « machine », portant les témoins à croire que son revêtement était fait d’un métal quelconque, l’acier, l’aluminium et le fer blanc étant cités le plus souvent. Curieusement, c’est le 11 mars 1897, soit quelques jours avant les principaux témoignages de la vague, que le premier dirigeable en métal vola en Europe. Il s’agissait d’un appareil en cornières et en feuilles d’aluminium, qui fut testé à Tempelhof, Allemagne, par l’aéronaute autrichien David Schwartz. N’est-ce qu’une coïncidence ?

4 - Les comportements : Des airships ont été vus en plein milieu d’un orage, ou encore remontant de forts vents, ce qui écarte systématiquement les ballons libres de l’époque. Certains progressaient en accomplissant un parcours fait d’ondulations verticales, ou encore de zigzags horizontaux. D’autres avançaient en accomplissant des oscillations, ou des bonds successifs. En de plus rares occasions l’airship a été suivi des yeux au moment où il plongeait brusquement vers le sol pour remonter ensuite brusquement et se replacer à son altitude initiale. Tout comme il avait la capacité de changer de direction à volonté, comme s’il avait un gouvernail, selon les propres termes employés par les témoins. Cette disposition à pouvoir tourner l’a conduit de temps en temps à suivre un trajet erratique, allant jusqu’à virer à angle droit et même à faire demi-tour. Des bruits divers ont été émis par le phénomène, presque toujours associés à ceux d’un moteur. Les termes suivants apparaissent dans les rapports des témoins : ronflement, crissement, bourdonnement, sifflement, grondement, etc. La plupart du temps, les observateurs n’ont remarqué qu’un seul objet, mais j’ai répertorié plusieurs cas de vols groupés de plusieurs « engins », et même deux ou trois cas de « vaisseau-mère » éjectant de plus petits corps. Des airships ont suivi des trains sur un parcours plus ou moins long, et survolé à très basse altitude des nhavires fluviaux ainsi que des bâtiments divers. Je reviendrai par ailleurs sur les cas d’atterrissages avec ou sans vue d’occupants.

5 - Réactions animales : Les réactions des animaux domestiques confrontés à ces phénomènes constituent indéniablement des preuves formelles d’une interférence réelle dans leur environnement immédiat. L’airship a provoqué la frayeur de chevaux d’attelages, certains allant jusqu’à s’emballer au point de causer un grave accident. D’autres ont été saisis d’une agitation anormale au moment où un airship survolait leur écurie, donc sans l’avoir vu. Ce qui implique de la part du phénomène des émissions d’ondes de quelque sorte qui auraient perturbé les sens des bêtes concernées. Même constat pour ce qui concerne les chiens, qui se sont manifestés essentiellement par leurs frénétiques aboiements, ou au contraire par leur refus de sortir de la maison de leur maître tellement ils étaient effrayés.

6 - Réaction des témoins : à la vue du phénomène, la plupart des observateurs de race blanche ont ressenti surtout de la surprise, de l’émerveillement et une certaine émotion. Par contre, le comportement des Noirs a été entièrement différent, car ils réagissaient comme si leur dernière heure était venue. Il est vrai qu’ils étaient analphabètes et cultivaient encore toutes sortes de tabous et de croyances transmises par leurs ancêtres africains. J’ai également trouvé une coupure de presse faisant état des réactions de certains Amérindiens, lesquels voyaient en l’airship un moyen de transport utilisé par leurs ancêtres qui, sous leur forme d’esprits désincarnés, venaient visiter le monde matériel pour voir ce que leur descendance était devenue ! Toutes les ethnies ayant vu ces phénomènes, cela démontre par conséquent leur relative réalité. Parmi les témoignages les plus fiables, il y a surtout ceux de médecins, d’hommes de loi, de professeurs, et même d’astronomes, bien que ces derniers se soient bien gardés de révéler leur nom. En effet, les rationalistes de l’époque n’étaient autres que leurs confrères affectés dans les divers observatoires d’astronomie du pays (en même temps qu’ils étaient ministres du culte protestant !). Ce sont surtout ces hommes de science (et de religion) qui étaient questionnés par les journalistes, et qui se sont évertués à clamer que les témoins prenaient les étoiles les plus visibles (comme Vénus) pour des navires aériens.

7 - Atterrissages avec ou sans vue d’occupants : Beaucoup de témoignages font état d’un airship posé au sol qui décolle vivement à l’approche des témoins. Ce sont les cas les plus crédibles. D’autres font état d’occupants observés sortis de leur « machine », mais qui s’empressent de la regagner lorsqu’ils se rendent compte qu’ils sont observés. Là encore, ces incidents restent vraisemblables. Par contre, il est beaucoup plus difficile de prendre pour argent comptant certaines affaires de contact du troisième type dans lesquelles les témoins ont pu dialoguer avec les « aéronautes » supposés. Cela tient au fait qu’il y a eu beaucoup de canulars, dont certains sont probablement nés dans l’imagination d’individus à la recherche de vedettariat, d’escrocs, ou encore de journalistes en mal de copie. C’est ainsi que le fameux incident de Leroy, Kansas, témoigné par le fermier Alex Hamilton, au cours duquel un occupant d’airship aurait capturé une vache au lasso( !), n’est qu’une mystification. Elle fut montée par le témoin avec la complicité d’un éditeur de journal pour promouvoir un petit périodique local qui venait d’acheter une presse rotative pour remplacer un vieux matériel d’impression manuel. Imaginer qu’un Extraterrestre pourrait utiliser une vulgaire corde pour s’emparer d’un bovidé, relève manifestement d’une plaisanterie que seul un cow-boy à pu monter ! D’une façon générale, les RR3 imaginaires se distinguent des cas authentiques surtout par l’abondance des détails fournis par le narrateur.

D’une façon générale, les populations croyaient que les airships étaient des ballons dirigeables testés par leurs constructeurs américains, et n’envisageaient aucunement des vaisseaux spatiaux occupés par des Extraterrestres.

Certaines RR3 développent des dialogues avec des occupants tout à fait humains et disant s’appeler Wilson ou donnant un nom différent mais typiquement anglo-saxon. Je soupçonne que ces récits aient pu être livrés pour faciliter une escroquerie. Par prudence, je n’ai considéré comme valables que les cas où les occupants rembarquent précipitamment dans l’airship comme s’ils voulaient éviter tout contact avec les autochtones. Cela a sans doute été estimé excessif par certains de mes lecteurs, mais qu’ils se disent que si ces cas sont vrais, ils ne sont qu’une tromperie de l’intelligence qui dispense ces phénoménales rencontres. J’ai également noté une affaire qui ressemble beaucoup à une « abduction » (ou enlèvement). La victime est un certain M. Joslin, de Saint-Louis, Missouri. Il aurait été enlevé par les occupants d’un airship posé au sol. Ces créatures n’ont pas été dépeintes comme des aéronautes humains selon nos standard. Il s’agissait, chose curieuse, de bipèdes plus petits qu’un homme moyen, dotés d’une tête noire sans yeux apparents et d’une peau rouge (ou un vêtement quelconque de cette couleur). Le témoin dit avoir été maltraité et ignore comment il a été restitué à son environnement familier. Ce cas comporte plusieurs éléments que l’on retrouve dans les cas d’enlèvements modernes tels ceux-ci : paralysie et hypnose du témoin, effets physiologiques divers, mauvais traitements corporels, perte de conscience, avec une possibilité d’anomalie temporelle.

8 - Particularités diverses. Il y a eu aussi plusieurs histoires de chute d’airship plus que suspectes qui ont circulé à l’époque. Toutes ne sont que des nigauderies probablement du fait de journalistes malicieux ou désireux de remplir un espace libre afin de boucler plus rapidement l’édition de leur journal. La plus connue est celle du crash d’airship d’Aurora, Texas, qui n’est qu’ un coup monté. Il aurait été conçu afin de redonner vie à une petite ville menacée d’être vidée de ses habitants parce qu’elle n’était pas desservie par le chemin de fer. De même que durant la vague, qui s’est étalée en gros de mars à début mai, diverses autres phénoménales manifestations ont été rapportées par des personnes apparemment dignes de fois. Plusieurs êtres humanoïdes velus, qualifiés d’hommes sauvages, ont été aperçus, ce qui rappelle les « bigfoots » et les « sasquashs ». Ces êtres plus ou moins simiesques proches du yéti tibétain par la morphologie, sont observés en Amérique du Nord de nos jours. J’ai même découvert un cas d’ « hommes volants », tout comme plusieurs affaires entrant dans la catégorie des phénomènes « fortéens » (de Charles Fort, premier compilateur du genre). Le seul cas de traces au sol que j’ai pu localiser est relatif à celles laissées par un airship observé au sol près de Lake Elmo, Minnesota. Il s’agissait de quatorze empreintes faisant chacune 0,65m de long sur 0,15m de large, disposées en deux rangées de sept traces parallèles. Le compte-rendu de cette affaire est exempt de toute fantaisie, ce qui le rend tout à fait crédible. D’une façon générale, les vitesses estimées par les témoins tournent autour de chiffres modestes, même si, pour l’époque, ils étaient considérés comme très élevés. En gros, ces vitesses se situent dans une fourchette comprise entre 50 et 150 km/h. Cependant il y a un petit nombre de cas où il est fait mention d’un airship qui, après avoir évolué à une allure modérée, a été décrit bondissant à une vitesse fulgurante pour disparaître très rapidement de la vue.

Conclusions

Des individus plus préoccupés de faire étalage de leur érudition que d’honnêteté intellectuelle, se sont dépensés inutilement pour faire croire que les ovnis (et surtout les enlèvements) sont des fantasmes suscités par la science-fiction américaine des années 1920-1930. Mais ils évitent soigneusement de décrire le mécanisme humain qui opérerait un tel processus totalement ignoré de la Science. Autant parler de baguette magique, pendant qu’ils y sont ! De même qu’ils font semblant d’ignorer que ces phénomènes ont été observés de tout temps, même si les comptes rendus faits avant 1947 ne sont pas aussi nombreux que ceux enregistrés après. La vague de 1897, qui comporte en gros les mêmes paramètres d’étrangeté que celle de 1954, dément formellement les arguments avancés par ces debunkers.

 D’autant qu’en 1897 la science fiction était pratiquement inexistante, si l’on excepte la publication, en fin de cette année-là (donc après la vague), du premier roman dans ce genre, La guerre des mondes, d’Herbert George Wells. Sans oublier les observations en milieux ruraux, faites par des gens analphabètes (notamment les Noirs), qui ruinent totalement cette explication ahurissante qui ne tient aucunement compte du contexte socioculturel dans lequel se situent certaines catégories d’observateurs. Toutes les ethnies américaines de 1897 virent l’airship, comprenant des personnes de toutes conditions sociales, du manœuvre illettré jusqu’au scientifique le plus érudit. D’autre part, la presque totalité des témoins ont décrit ce qu’ils estimaient n’être que le ballon dirigeable d’un inventeur local de génie, qui testait son appareil avant de se faire connaître.

Or, il faut savoir qu’à l’époque, les aérostiers qui voulaient voyager en ballons (il n’y avait que des ballons libres sphériques à ce moment-là), étaient obligés de s’installer à proximité d’une usine fabriquant des gaz plus légers que l’air. Celui utilisé le plus à l’époque était l’hydrogène, fluide qui fut supplanté bien plus tard par l’hélium. Ces usines ne se trouvaient que dans les grandes villes, ce qui veut dire que tout aérostier devait nécessairement être vu par la population locale avant son envol. D’autant que ce genre d’événement nécessitait de longs préparatifs, ce qui attirait toujours une foule énorme parmi laquelle il y avait des journalistes.

Or, aucun journal ne signale le départ d’un airship, dans l’éventualité d’un aéronaute américain ayant réussi à construire un ballon dirigeable performant. Ce constat élimine définitivement une invention locale (et même plusieurs), car ce phénomène a été observé bien souvent le même jour à la même heure en des lieux séparés parfois par plusieurs centaines de kilomètres. Il n’y avait pas qu’un seul airship qui s’exhibait dans les cieux, comme la presse américaine l’a pensé quelque temps, mais plusieurs.

Il faut donc écarter ces deux explications:

les phénomènes « psychophysique » engendrés par l’influence de la science-fiction américaine, ainsi que les appareils d’inventeurs géniaux inconnus. Le fait que les airships déployaient des sources lumineuses et des comportements identiques à ceux des ovnis modernes, indique que ces phénomènes sont probablement de la même essence, produits par la même intelligence.

En conséquence, la vague d’airships de 1897 peut être considérée comme une vague d’ovnis qui s’est produite exactement cinquante ans avant que le témoignage de Kenneth Arnold en juin 1947, ne donne naissance au terme Flying Saucers. Pour l’anecdote, je signale que le mot anglais saucer (soucoupe), n’a pas été employé la première fois pour décrire un ovni lors de cette affaire de 1947.



_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 10/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: (1880) La vague d'US airships de 1878 à 1897   Lun 02 Aoû 2010, 09:14

En effet, selon l’auteur Frank Edwards, un fermier nommé John Martin l’a utilisé le 24 janvier 1878. Ce jour-là, près de Denison, Texas, ce témoin a décrit le vol d’un objet dont il a comparé la forme à celle d’une soucoupe 13. Toutefois, il est impossible de dire ce que sont exactement ces phénomènes ni à quoi ils correspondent. Les historiens en aéronautique sont formels : il n’y avait pas de dirigeables aux Etats- Unis en cette fin de dix-neuvième siècle. Une vague journalistique, comme l’a prétendu le chercheur Jean Giraud, ne tient pas non plus. En effet, s’il y avait eu collusion des gens de presse (ce qui est une impossibilité manifeste), pourquoi seule la moitié Est du pays a été touchée par cette vague, et pas la moitié Ouest ? Quant à l’intrusion d’Extraterrestres, cette hypothèse reste très problématique. En effet, pourquoi des êtres venus d’une lointaine planète auraient-ils choisi de se montrer dans des « vaisseaux » aussi ridicules ?

Par conséquent, pour revenir aux airships de 1897 aux Etats-Unis, il n’est pas du tout certain que toutes les observations signalées se soient rapportées à de véritables engins matériels. Tout ce qui peut être affirmé se résume à ceci : A - Ces phénomènes ont bien été observés dans les cieux d’une partie des Etats-Unis en 1897, en dépit de certains canulars dus probablement à la malice humaine. B - Pour le moment, dans l’état actuel de nos recherches, il est impossible de dire avec certitude à quoi correspondent ces manifestations, ni à qui profitent-elles.

Notes 1- Michel Bougard, La chronique des Ovnis, Paris, J.P. Delarge, 1977.

2- Jerome Clark, in Flying Saucer Review, vol. 11, n°1 ; vol. 12, n°4 ; vol. 13, n°4. En collaboration avec Lucius Farish, vol. 14, n°5 ; vol. 14, n°6 ; vol. 15, n°1, Londres, 1965 à 1969.

3- David Cohen, The Great Airship Mystery : a UFO of the 1890’s, New York, Dodd, Mead & Co., 1981.

4- Thomas E. Bullard, The Airship File, Bloomington, Indiana, 1982. + Supplément n°1, 1983. + Supplément n°2, 1990.

5- Jean Sider, L’Airship de 1897 : Contribution à l’étude socio-historique de la vague de dirigeables fantômes aux Etats-Unis, Paris, à compte d’auteur, 1989 (épuisé).

6- Jean Sider, L’Airship de 1897 : Contribution à l’étude socio-historique de la vague de dirigeables fantômes aux Etats-Unis, Paris, Editions Beaupré, 1995 (quasi épuisé).

7- Robert Neeley Jr., UFO’s of 1896-1897 : The Airship Wave, Washington, D.C., FUFOR, sans date.

8- Tom Crouch, The Gas-Bag Era, in « Aviation Quarterly », vol. « , n°4, 1977, p. 296.

9- Nick A. Commons, historien en aéronautique, Federal Aviation Administration, Washington, D.C., lettre personnelle à l’auteur, datée du 21 mai 1981.

10- Jerome Clark & Loren Cross, The Unidentified, New York, Warner Paperback, 1975, p.144.

11- Richard Nolane, Autrefois les OVNI, Marseille, C.G.R. Editions, 1998, p. 189 (qui cite Jerome Clark, UFO Encyclopedia, vol. 2, Etats-Unis, Omnigraphics, 1992)

12- Jean Sider, Ovnis : Les envahisseurs démasqués, Villeselve, Editions Ramuel, 1999.

13- Frank Edwards, Flying Saucers Serious Business, New York, Bantam, 1966, p.18.

14- Jean Sider, Autopsie d’un phénomène polymorphe et ubiquiste, in Inforespace n°96, mai 1998, SOBEPS, Bruxelles, p.4-21.

http://www.paranormal-info.com/L-airship-de-1897.html

Denison Daily News  USA, 25 janvier 1878 

 

Le premier récit de "soucoupe" volante?


OVNI VU LE JOUR DANS LE TEXAS, USA, 1878:


L'expression "soucoupe volante" a été popularisée suite à l'observation par le pilote privé Kenneth Arnold de neuf objets volants en forme de croissant en juin 1947. Un journaliste a mal compris Arnold, qui n'a pas décrit les objets comme étant en forme de soucoupe, mais a expliqué qu'ils avaient un vol étrange, semblable a ce que ferait une soucoupe lancé sur l'eau et qui ferait des ricochets: ils "volaient comme une soucoupe si vous la faites ricocher sur l'eau."

 

Cependant un fermier Texan, John Martin, avait utilisé le terme "soucoupe" 69 ans plus tôt pour décrire ce qu'il a vu voler dans le ciel lors d'une expédition de chasse dans les environs de Denison, Texas, le 2 janvier 1878. Là aussi, soucoupe n'est pas à prendre comme description de la forme, mais comme évaluation de la taille, puisque l'objet est décrit comme ayant une forme de ballon.

 

John Martin a vu un objet foncé haut dans le ciel du Sud. Il a estimé au début de l'observation sa taille comme comparable à celle d'un orange, puis il du laisser reposer ses yeux, suite à quoi l'objet avait paru bien plus grand comme s'il s'était rapproché. Un instant plus tard il avait augmenté considérablement en taille et avait semblé voler tout à fait rapidement. Quand il fut au-dessus de lui, cela avait la taille d'une grande soucoupe et était à une bonne hauteur.

 

Puisque cet OVNI était foncé, et pas non pas simplement une lumière nocturne étrange, ou argenté, on pense généralement qu'il a vu un objet solide contre le ciel, à contre jour.

 

L'observation a été rapportée par le journal local Denison Daily News le 25 janvier 1878, avec le titre "un phénomène étrange." L'article était essentiellement le récit du témoin au journaliste, et son texte intégral est:

"De M. John Martin, un fermier qui vit environ six miles de sud de cette ville, nous apprenons l'histoire étrange suivante: Mardi matin tandis qu'il était à la chasse, son attention a été attirée vers un objet foncé haut dans le ciel méridional. La forme et la vitesse avec lesquelles l'objet a semblé s'approcher ont fixé son attention vers lui et il avait plissé les yeux pour en distinguer la nature."


"Comme il l'avait vu au début, il avait semblé être à peu près de la taille d'une orange, qui a continué à grandir en taille. Après avoir regardé lui pendant un certain temps M. Martin est devenu aveuglé d'avoir regardé longtemps et le quitta des yeux pendant un certain temps afin de reposer ses yeux. Quand il repris son observation, l'objet était presque au-dessus de lui et avait augmenté considérablement en taille, et avait semblé traverser l'espace à une vitesse tout à fait étonnante."


"Quand il fut directement au-dessus de lui il était à peu près de la taille d'une grande soucoupe et était de toute évidence à une bonne hauteur. M. Martin a pensé qu'il ressemblait, pour autant qu'il pouvait en juger, à un ballon. Il est parti aussi rapidement qu'il était venu et a été vite perdu de vue dans les cieux. M. Martin est un monsieur d'une honnêteté (veracity) incontestée et cette occurrence étrange, si ce n'était pas un ballon, mérite l'attention de nos scientifiques."


Naturellement, les vieux rapports manquent de données vraiment précises, et aucune interview de témoins n'est possible pour obtenir les informations manquantes ou pour vérifier la fiabilité ou l'honnêteté du témoin. Mais ces vieux rapports existent, et bien que les indications précises fassent généralement défaut, ils n'en demeure pas moins qu'il ne peuvent parfois pas être aisément interprétés en termes de phénomène banal.

Peut-être qu'un récit encore plus ancien utilisant le mot "soucoupe" dans la description de l'objet vu pourrait encore faire surface. Qui sait?

 

REFERENCES:

"A Strange Phenomenon", article du journal Denison Daily News, 25 janvier 1878.
"Les soucoupes volantes sont réelles", ouvrage par le Major Donald E. Keyhoe, en retraite, 1950.
"Operation Trojan Horse," ouvrage de John Keel, 1973, Sphere Books, Londres.
"AIRSHIPCAT" par l'auteur de ce site, 2006.

http://ufologie.net/htm/denison1878f.htm

 

Daily Record-Union  USA, 18 novembre 1896 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Daily Record-Union, de Sacramento, Californie, page 4, 18 novembre 1896.



 

QU'ETAIT-CE?


Une apparition errant dans l'atmosphère


Plusieurs personnes le soir dernier, entre 6 heures et 7 heures, ont vu une grosse boule lumineuse, comme une lumière électrique, passer au-dessus de la ville, allant en direction du sud-ouest. Elle se déplaçait lentement et fut en vue pendant plus d'une demi-heure, disparaissant finalement dans la brume et l'obscurité. Plus d'une personne a été entendue déclarant qu'elle avait distingué des voix humaines engagées dans une chanson et des réjouissance, venant d'en haut, mais on ne put distinguer aucune silhouette de ballon, rien d'autre qu'une grande boule de lumière.

 

Une homme dans les faubourgs déclare avoir entendu un avertissement avertissant l'homme à la barre d'aller plus haut, sans quoi ils allaient entrer en collision avec les clochers d'église, etc.

Il est possible que quelqu'un ait envoyé un ballon illuminé, ou qu'un météore est venu poursuive le reste de la bande, mais il y eut vraiment des personnes qui insistèrent sur le fait qu'il s'agissait d'un aéronef nouvellement mis au point, éclairé par l'électricité et voyageant droit vers San Francisco depuis ... quelque part. 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

California Bee  USA, 18 novembre 1896   

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien California Bee, Sacramento, Californie, USA, le 18 novembre 1896.

 

DES VOIX DANS LE CIEL


DES GENS DECLARENT QU'ILS LES ONT ENTENDU ET QU'ILS ONT VU LA LUMIERE
VAISSEAU AERIEN, HISTOIRE DE FANTOME, OU METEORE, C'EST COMME VOUS VOULEZ
EN TOUT CAS, LA LUMIERE A ETE VUE, ET ELLE S'EST COMPORTEE DE MANIERE ETRANGE

LE CARMEN A DIT AU CAISSIER LUSK CE QU'ELLES ONT PRÉTENDU AVOIR VU ET ENTENDU

RIEN N'A ENTENDU A CE JOUR QUANT A CE QU'EST L'OBJET OU D'OÙ IL EST VENU

 

La soirée passée entre 6 et 7 heures, en l'an de grâce dix-huit cent quatre-vingt six, un spectavle étonnat a été vus dans le ciel dans cette ville de Sacramento. Les gens se tenant sur les trottoirs à certains points dans la ville entre les heures indiquées, ont vu venant par le ciel au-dessus des toits des maisons, ce qui a semblé être simplement une lampe d'arc électrique propulsée par une certaine force mystérieuse. Elle est est arrivée de l'est et a navigué inégalement vers le sud-ouest, descendant alors plus près de la terre, et s'élevant maintenant soudainement dans l'air à nouvau comme si la force qui la faisait tourbillonnait à travers l'espace était sensible aux dangers de collision avec des objets sur la terre.

 

That much hundreds of the people saw. That much caused consternation in the city last night among groups gathered to hear the tale. What follows some of the witnesses to the strange spectacle assert to be true as the circumstances stated.

 

Les citoyens étonnées de la nuit passée vivant aux points de la ville suivant une ligne diagonale approximative, pourtant éloignés les uns des autres, déclarent qu'ils ont non seulement vu le phénomène, mais qu'ils ont également entendu des voix qui en provenaient en plein air - pas le chuchotement des anges, pas les murmures sépulcraux des esprits maléfiques, mais des mots intelligibles et le joyeux rire d'humains.

A ces intervalles où l'objet scintillant, comme s'il négligeait son obligation de maintenir un cap net, est descendu dangereusement près des toits des maisons, des voix ont été entendus énonçant dans le ciel:

"Remonte vite! Tu fonces droit dans ce clocher!"

 

Ensuite la lumière dans le ciel arait été vue vue obéir un certain contact mystique et monter à une hauteur considérable, de laquelle elle aurait repris son cap vers le sud-ouest.

 

La lumière a naviguée suivant la ligne de la rue K, selon la façon dont elle est apparue pour ceux dans la partie orientale de la ville, bien qu'il s'avère qu'après qu'elle ait dépassé la 14ème rue elle était vue bien plus au sud de K.

 

Le rire et les mots semblant étranges dans la distance, bien qu'assez intelligibles, sont tombés dans les oreilles des piétons qui avaient ait une pause pou regarder cette nouveauté le long du parcours de la lumière.

 

IL VIENT EN CALIFORNIE


La nuit passée, notre journal a contenu un télégramme de New York annonçant qu'un homme avait perfectionné un dirigeable et que le vendredi de cette semaine, accompagné de un ou deux amis, il fera une asciencion depuis un etrrain abandonné dans la métropole et ira directement vers la Californie, qu'il a promis d'atteindre en deux jours. La description fournie dans le télégramme comprenait un appareil qui était électrique pour assurer la lumière et la source d'énergie de cette construction étonnante. C'est considéré comme improbable, en raison de l'annonce portée dans la nouvelle, de ce que la nuit dernière Sacramento avait été survolée de ce vaisseau aérien. Ici il y a le récit de mots entendus lors d'un spectacle étrange ayant eu ds témoins. D'où cette lumière, qui n'était pas un météore, tous sont d'accord, est venue, où elle a disparu, où elle est maintenant, ce sont des choses que cet article n'est pas en mesure de traiter.

 

L'HISTOIRE DE MR. LUSK


Charles Lusk, caissier de la Central Electrical Street Railway Company, était à sa maison au rues 24 et O, la soirée passée quand, étant sorti, il a vu l'apparition remarquable dans le ciel. Il est entré dans la maison a dit à ses occupants ce qu'il avait vu.

 

Ce matin, M. Lusk a mentionné l'incident à une partie du Carmen, et a été stupéfait d'apprendre d'elles qu'elles avaient vu une lumière telle qu'il l'a décrite tandis qu'elles étaient dans le voisinage du parc Est. Mieux que cela, elles ont entendu la musique et les voix. Une voix a dit distinctement:

 

"Ma foi, nous devons arriver à San Francisco demain à midi."

 

Les Carménites ont dit qu'elles ont eu une vague idée de la forme de l'objet qui flottait dans le ciel. Il était de la forme d'un ballon, et elle ont conclu que c'était un ballon.

 

ILS L'ONT VU


L'agent de maîtrise Snyder du Hangar des Voitures, dit que ce n'était pas un météore

 

Cet après-midi, G.C. Snyder, agent de maîtrise de la maison des voitures de l'Electric Car Company, a indiqué ce qui suit à notre journal:

 

"Je vous assure que ce n'est pas du tout une plaisanterie, pour ce qui me concerne. La soirée passée, environ dix minutes avant 7 heures, j'ai vu une lumière, qui était alors approximativement au-dessus de la rue 27 et de la rue P, naviguant dans la direction du sud-ouest. Elle s'est élevée et est retombée et se balançait de droite à gauche comme si elle étaient propulsée par la puissance de quelque moteur. C'était une lumière blanche, et ce n'était pas une étoile ou un météore, je suis certain de cela."

 

"M. Lowry, qui avait été lié à la compagnie des voitures, m'a dit qu'il a vu la chose quand elle était droit au-dessus de lui qu'elle avait eu une roue, qui tournait en rond."

 

"Je ne pense pas que c'était un ballon, parce qu'il allait vers le sud-ouest et un fort vent venait de cette direction. David Curl, un entraîneur de cheveaux à la piste des courses, m'a dit qu'il a entendu des voix dans le ballon ou qoi que ce soit que cela ait été."

 

"J'ai appris que Michael Shelley, Voiturier sur la voiture 103 de la ligne de la rue J avait distingué la forme de la chose." 

 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

The Call  USA, 22 novembre 1896 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Call, San Francisco, Californie, USA, le 22 novembre 1896.

Attention: les histoires d'airship dans la presse de cette époque ne doivent pas être assimilées d'office à des

"observations d'OVNIS" juste à leur lecture.

 

ONT VU LA LUMIERE VOLANTE MYSTIQUE


Des Gens d'Oakland Qui Pensent qu'Un Dirigeable a Plané Au-dessus d'Eux.
Disent Qu'ils Ont Vu un Corps Sombre Au-Dessus de la Lueur.


Cela Allait Vers San Francisco et a Semblé Etre sur le Point de se Poser sur la Terre

 

Bureau d'Oakland, San Francisco Call - 908 Broadway, 21 Nov. Quelqu'un doit manoeuvrer un dirigeable dans cette partie de l'état. Deux fois dans les dernières six semaines il a été vu par des résidants honorables d'Oakland, et à chaque occasion il a présenté le même aspect.

 

Il y a six semaines une jeune dame montait un vélo sur l'avenue du Télégraphe quand elle a vu un objet semblant étrange dans le ciel. Il portait un phare puissant, suffisamment fort pour envoyer de longs rayons lumineux dans l'obscurité. Il a semblé aller dans la direction de l'Ouest et a semblé descendre graduellement pendant qu'il disparaissait au-dessus de l'université de Sainte Mary. Elle a rapporté l'affaire à son frère, qui est un motoriste sur la branche du cimetière de la route de Piémont. 

 

 

La nuit passée après 5 heures, alors qu'une voiture bondée sortait vers Piedmont, l'attention des passagers a été attirée vers une construction d'aspect particulier haut dans le ciel. Sa caractéristique la plus étrange était un phare puissant et une lumière différente qui a semblé être au fond de la machine et briller directement vers la terre. Il est arrivé en vue de la direction d'Oakland Est, est passé au-dessus de Piedmont, et selon le récit des passagers a semblé descendre d'une telle façon que cela indiquait qu'il atterrirait quelque part à San Francisco.

 

Beaucoup parmi les passagers ont pris leurs journaux du matin en comptant y voir aujourd'hui une description complète de l'objet particulier qu'ils avaient si nettement vu, et ils ont été étonnés et déçus de ne trouver aucun reportage à ce propos.

 

Ils étaient tellement convaincus qu'il avait du avoir atterri de l'autre côté de la baie que certains d'entre eux ont téléphoné à San Francisco la nuit passée et s'en sont enquit. Comme on ne savait rien de cela on présuma qu'il a du avoir changé son cours et avoir atterri quelque part ailleurs, parce que rien ne peut persuader ceux qui l'ont vu que ce n'était pas un dirigeable véritable et piloté.

 

Tout ceux qui ont vu cet objet étrange s'accordent sur sa description et déclarent qu'il ressemble étroitement à l'illustration qui est parue dans THE CALL jeudi passé, du dirigeable qu'une masse de gens avait vu tandis qu'il est passé au-dessus de Sacramento dans la nuit de mercredi dernier. Certains d'entre eux ont distinctement vu les bras de propulsion et déclarent qu'ils étaient en mouvement, mais tous sont certains que la machine a été brillamment éclairée, et que la lumière du dessous jetait de la lumière sur le sol pendant qu'il passait, alors que le phare avant pouvait être vu sur une grande distance en avant de la machine.

 

Un des observateurs les plus mystifiés du dirigeable a été Charles II. Ellis, l'armurier des compagnies A et F. Mr. Ellis est un homme d'un certain âge et très assuré dans son expression, et probablement pas quelqu'un que l'on trompe facilement. Il a déclaré ce soir qu'il avait été aussi sceptique qu'on puisse l'être quand il a eu connaissance la première fois du dirigeable de Sacramento. Il déclare également qu'il n'a eu aucune alternative que celle de croire ses propres yeux.

 

"Je rentrais à la maison pour mon dîner aux environs de 5 heure et demi la nuit passée," a-t-il dit, "et j'étais dans le voisinage de la Vingt-Quatrième rue et du Nouveau Broadway, quand j'ai vu une chose semblant étrange dans le ciel. Il venait de l'est et d'abord je n'ai rien pu distinguer si ce n'est une lumière brillante. Quand je l'ai d'abord vu, les deux lumières ont semblé n'en faire qu'une et j'ai pensé que c'était un météore brillant. Le crépuscule tombait, mais le ciel a été opacifié et juste assez foncé pour permettre de distinguer quelque chose nettement. Le ciel était suffisamment foncé pour faire un arrière-fond qui rendrait un tel objet visible."

 

"Tandis qu'il venait plus près, j'ai pu voir qu'il y avait un certain objet foncé avec la lumière. Quand il était presque au-dessus de moi j'ai pu clairement distinguer qu'il a légèrement ressemblé à un ballon se déplaçant de guingois, avec une lumière brillante en avant, une autre en dessous de lui et a l'avant et à l'arrière de la lumière ce qui a semblé être des ailes. Il était à une grande hauteur au-dessus de la terre, probablement mille pieds, mais pas haut au point de rendre impossible de distinguer ce que c'était. Je n'ai pas voulu croire que c'était un dirigeable, car j'avais considéré le reportage précédent d'un dirigeable sous l'angle d'une plaisanterie. Cette fois, cependant, je n'ai eu aucune alternative. J'ai bien dû croire ce que j'ai vu."

 

"Dès qu'il est passé au-dessus de la baie de Sainte-Mary, j'ai été légèrement étonné ce matin de voir qu'aucune mention n'a été faite à ce propos dans les journaux. Je voudrais vraiment que l'on trouve cette chose, pour que je puisse satisfaire ma curiosité quant à la façon dont cela fonctionne, parce que c'était la chose la plus intéressante que j'aie jamais vue."

 

Mlle Hagstrom, qui réside sur l'avenue du Télégraphe, a vu le même objet il y a environ six semaines. La caractéristique qui l'a impressionné le plus était plus la lumière brillante qu'elle a distinctement vue. En rentrant chez elle, elle a dit à son frère ce qu'elle avait vu, mais rien de plus n'a été envisagé jusqu'à ce qu'elle ait lu récemment qu'un objet semblable avait été vu dans une autre partie de l'Etat.

 

Charles Hagstrom, le frère de la jeune dame qui était témoin de cet objet étrange dans le ciel, est également employé des chemins de fer de Piémont et de Mountain View.

 

"Quand ma soeur m'a parlé la première fois de ce qu'elle a vu je l'ai traité comme une plaisanterie," dit-il ce soir, "et j'ai accordé peu de créance dans son histoire, croyant elle n'avait rien vu de plus mystérieux qu'une étoile filante ou la chute d'un météore. Comme j'ai entendu que la même chose avait été vue ailleurs la semaine dernière et que j'ai encore entendu la nuit passée ce qui a été vu dans une partie de la ville, je suis maintenant convaincu que ma soeur a vu la même chose. J'ai parlé à plusieurs personnes aujourd'hui qui ont été témoins de l'objet la nuit passée, et ils sont tous certain que ce n'était ni plus ni moins qu'un dirigeable véritable."

W.J. Rodda et son épouse, qui résident à un magasin d'épicerie au 2042 Broadway, avaient également été témoins de l'étrange visiteur aérien.

 

"Quand je l'ai vu au début," a dit ce soir Mme Rodda, "nous avons pensé c'était un ballon, et s'il n'y avait pas eu la lumière brillante je serais encore enclin à penser que c'était un ballon d'une forme singulière, mais je n'ai jamais entendu parler d'un ballon portant des lumières brillante et voyageant de cette manière. Je n'ai pas pu en voir davantage moi-même, mais d'autres disent qu'ils sont certains d'avoir vu les propulseurs qui déplacent la chose. Tandis qu'elle a passé au-dessus d'eux, , et s'il elle conservait la même direction, elle devrait avoir débarqué quelque part de l'autre côté de la baie. J'ai immédiatement conclu que c'était la même machine que celle qui avait été vue à Sacramento. Je crois que le dirigeable sera perfectionné, et je ne serais pas le moins du monde étonnée d'entendre que quelqu'un dans la région aurait déjà construit une machine utilisable comme cela et la ferait fonctionner dans les parages."

 

Plusieurs des passagers sur la voiture de Yost habitent Piedmont, et tous sont de l'opinion qu'ils on vu un vrai vaisseau aérien.

 

Un artiste d'Oakland qui fait la traversée vers San Francisco chaque jour dit ce soir que le dirigeable a été vu depuis le parc du Golden Gate hier après-midi. "Je rentrais chez moi la nuit dernière," a-t-il dit, "en compagnie d'un ami qui avait fait une sortie au parc du Goden Gate. Il m'a dit que lui et d'autres avaient vu un dirigeable pendant la soirée, qui a étroitement ressemblé à l'image publiée dans THE CALL. Il a dit qu'ils ont essayé de l'expliquer par toutes sortes de moyens, mais ils en sont venus à la conclusion que c'était la même machine. C'était le crépuscule quand ils l'ont vu et la luminosité remarquable des lumières là-dessus a attiré leur attention. Je n'y aurais pas pensé davantage, mais aujourd'hui dans cette ville j'ai entendu plusieurs personnes en discuter."

 

C'est l'opinion répandue, que quelqu'un d'Alamedia ou des comtés voisins a résolu le problème du vol aérien, et qu'il a depuis quelques semaines fait des essais en pratique de son expérience.

 

A NAVIGUE HAUT EN L'AIR

 

Un genre d'engin aérien vu par un homme près de Tulare


TULARE, Cal., 21 Nov. -- Ce dirigeable vagabonde dans l'atmosphère qui surplombe ces environs. D.H. Risdon, qui travaillait dans un verger près de Tagus, à quatre miles au Nord de cet endroit, a aperçu un objet mystérieux passant à une altitude considérable hier après-midi.

 

Un vagabond était dans les environs à ce moment, et il a fait remarquer qu'il n'avait jamais vu un ballon voler contre le vent. Mais tandis que l'objet au-dessus semblait naviguer à l'encontre du vent, il a pu avoir trouvé un courant opposé dans une strate supérieure.

 

Il passait vers le nord-ouest et Risdon le déclare qu'il était comme un immense drap étendu dans le ciel. Il est bientôt passé hors de la vue. Risdon n'avait pas précédemment lu ou n'avait pas entendu parler du visiteur étrange dit avoir été vu à Sacramento, et sa réputation de véracité est excellente, son histoire est généralement crue.

 

A FOLSOM EGALEMENT


Les touristes aériens passent timidement le Grand Barrage


Un message téléphonique de Folsom la soirée passée a déclaré que le dirigeable a également passé près de cette ville entre 6 et 7 heures, allant dans la direction du sud. Ensuite il a viré vers le sud-est et a disparu dans un nuage épais.

Quand il a été vu à Folsom il a semblé être seulement à quelques cent pieds au-dessus de la terre, mais la nuit était si sombre que le corps du vaisseau ne pouvait pas être distingué - rien de plus qu'une lumière brillante.

 

ENCORE AU-DESSUS D'OAKLAND


Il est passé là-bas à environ 9 heure la nuit dernière.


C'était bien après 7 heures la nuit passée que le dirigeable a été perdu de vue chet nous [San Francisco], mais un message d'Oakland a indiqué qu'il est passé la-bas [Oakland] quelques minutes après 9 heures. Les gens là-bas ont nettement vu le phare et plusieurs plus petits [phares] derrière lui.

 

Le dirigeable a semblé à ceux qui l'ont vu à Oakland, aller doucement vers le bas à travers la baie de San Francisco, mais il a probablement passé derrière les collines de cette ville, car l'inventeur n'est pas encore, apparemment, prêt a mettre sa machine devant les yeux du public.

Cap sur Mount Hamilton


Tard la nuit passée, le dernier rapport du dirigeable était qu'il a passé au-dessus de San Jose à 11:30, et allait dans la direction de l'observatoire Lick.
 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

Sacramento Daily Record-Union  USA, 23 novembre 1896 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Sacramento Daily Record-Union, Sacramento, Californie, page 4, colonnes 1-4, le 23 novembre 1896.

 

UN AUTHENTIQUE VAISSEAU AERIEN


C'est ce que dit l'avocat de l'inventeur
Sa lumière vue la nuit dernière
Est dit être une invention venue d'Oroville
Il a été vu au-dessus d'Oakland Samedi
Déclaration d'un avocat de San Francisco
L'inventeur est son client


Seulement les lumières ont pu être vues la nuit dernière


Le visiteur aérien mystérieux qui avait causé tellement de discussion et d'agitation depuis le mardi dernier a encore fait un signe a Sacramento la soirée passée, et la réputation du whiskey distribué ici doit être loyalement défendue.

 

A environ 6 heures le dirigeable (ce que cela semble être maintenant) est passé au-dessus de cette ville, ou à son extrémité méridionale, et a lentement navigué au loin et disparu dans les brumes et l'obscurité du ciel du sud-est. C'est-à-dire, qu'une grande et brillante lumière électrique a été vue par un grand nombre de personnes, y compris ceux du bureau du "Record-Union". Elle n'était pas assez près, et le ciel était trop noir pour permettre à n'importe qui de distinguer n'importe quoi de plus que la grande lumière brillante transportée par le dirigeable, et qui est évidemment produit par une batterie électrique. Elle est différente de n'importe quelle autre lumière, étant claire et nette.

 

La lumière est venue de l'est à une altitude d'apparemment de 500 ou 600 pieds, allant dans la direction du sud-ouest. Elle était en vue pendant plus d'une heure, sauf que pour des intervalles de quelques minutes elle disparaîtrait soudainement, comme si elle était obscurcie par une certaine pièce de la machine volante à laquelle elle était sensée être fixée.

 

Ed Carragher du Saddle Rock Restaurant déclare qu'à l'aide d'une lunette de nuit il a pu distinguer un objet foncé au-dessus de la lumière, et le contour du dirigeable supposé.

 

Toutes sortes de plaisanteries ont été faites aux dépens des habitants de Sacramento depuis la publication mercredi passé des histoires d'un dirigeable passant au-dessus de Sacramento, mais il semble maintenant que la chose a été vue à Alameda et même à San Francisco. Le San Francisco "Chronicle" d'hier publie le rapport suivant fait par George D. Collins, un avocat honorable de cette ville, qui indique que c'était une machine volante qui est passé au-dessus de Sacramento, dont l'inventeur est son client, et qui a fait le voyage mardi soirée passé en partant d'Oroville vers un point dans le comté d'Alameda. Le "Chronicle" dit:

 

L'HISTOIRE DE MR. COLLINS


Le mystère du dirigeable qui avait amusé l'état et troublé quelques dignes citoyens de Sacramento a fait un changement de base, et il y a maintenant une abondance de personnes honorables dans et autour de San Francisco prêtes à faire le serment qu'ils ont vu la chose étrange dans les cieux, et que dans son aspect et son mouvement elle était identique aux lumières de vaisseaux et à la machinerie bourdonnante qui a menacé un clocher d'église de la capitale.

 

Mieux encore, il y a un avocat de San Francisco, George D. Collins, qui affirme que le dirigeable existe, que l'inventeur est son client; que l'engin étrange a navigué sans problèmes d'Oroville à San Francisco; qu'il est passé au-dessus de Sacramento sur son chemin vers la baie, et que dans quelques jours cette invention, qui est la solution d'un des problèmes les plus anciens et les plus ardus au monde, sera montré en plein joue, de sorte que tout San Francisco puisse le voir, et qu'il fera des cercles et des ascensions et descentes au-dessus du centre ville.

 

Et pourtant il y a des sceptiques vicieux qui rient sous cape et font de grossières plaisanteries au sujet d'une épidémie de fumisterie, et qui cherchent à s'amuser aux dépens des braves gens qui pensent avoir vu un dirigeable dans le ciel.

 

L'avocat Collins, qui occupe des bureaux au deuxième plancher du building Crocker, a été vu à ce sujet à sa maison d'Alameda la nuit passée. Il a dit:

 

"Il est parfaitement vrai qu'il y ait enfin un dirigeable réussi en existence, et que la Californie aura l'honneur de le porter devant le monde. J'ai su cette affaire depuis un certain temps et j'agis en tant que mandataire pour l'inventeur. C'est un homme très riche, qui avait étudié le sujet des machines volant pendant quinze années, et qui est venu ici il y a sept ans depuis l'état du Maine afin de pouvoir perfectionner ses idées loin des yeux d'autres inventeurs. Durant les cinq dernières années il a dépensé au moins 100.000$ sur son travail. Il n'a pas encore déposé son brevet, mais son formulaire de dépot de brevet est maintenant à Washington. Je ne puis pas dire grand chose au sujet de la machine qu'il a perfectionné, parce qu'il est mon client, et sans compter qu'il craigne que le formulaire de dépot de brevet soit volé du bureau des brevets si les gens en viennent à savoir que son invention est faisable."

 

"J'ai vu la machine lors d'une nuit de la semaine dernière à l'invitation de l'inventeur. Elle est faite de métal, est d'environ 150 pieds de long et est construite pour porter quinze personnes. Il n'y a aucune puissance motrice pour autant que j'ai pu le voir; en tout cas pas à vapeur."

 

"Il est construit sur le principe de l'avion et a deux ailes de toile de dix-huit pieds de large et un gouvernail de direction formé comme la queue d'un oiseau. L'inventeur s'est élevé dans la machine, et après qu'il ait déplacé une partie du mécanisme pendant un moment j'a vu la chose commencer à monter de la terre très doucement. Les ailes se sont agitées lentement pendant qu'elle s'élevait et puis plus rapidement pendant qu'elle commençait à se déplacer contre le vent. La machine était sous contrôle parfait tout le temps."

 

"Quand il est arrivé à une hauteur d'environ quatre-vingt-dix pieds l'inventeur m'a crié qu'il allait faire une série des cercles et puis descendre. Il l'a fait immédiatement, commençant en faisant à un cercle d'environ 100 mètres de diamètre, et le rétrécissant graduellement jusqu'à ce que la machine soit arrivée à moins de trente pieds de la terre. Il alors est tombé tout droit, avec beaucoup d'élégance, touchant la terre aussi légèrement qu'une feuille morte."

 

"Les rapports de Sacramento l'autre nuit étaient vrais. C'était le dirigeable de mon client que le gens ont vu. Il a commencé à partir d'Oroville, dans le comté de Butte, dans la soirée et a pvolé soixante cinq miles en ligne droite directement au-dessus de Sacramento. Après être monté etr descendu deux fois au-dessus de la capitale, mon ami a poursuivi, sur une distance d'encore soixante-dix miles et a atterri en une zone sur ce côté le baie, où la machine se trouve maintenant, gardée par trois hommes. L'inventeur a trouvé pendant ce voyage d'essai que son bateau avait eu un mouvement onduleux qui lui a donné le mal de mer. C'est à ce défaut qu'il remédie maintenant."

 

"En encore six jours le problème sera réglé et c'est son intention de donner alors immédiatement aux habitants de San Francisco une chance de voir sa machine. Il volera juste au-dessus de la ville et de la rue du marché une douzaine de fois. Je ne puis pas vous dire où il loge le vaisseau ni quel est son nom, car je suis sous un engagement de secret, mais c'est un fait que la machine effectue son travail parfaitement et étonnera le monde et révolutionnera le voyage quand elle aura été montrée au public. L'inventeur peut voler avec elle vers New York demain s'il le veut."

 

"Il a complètement abandonné les idées de Maxim et de Langley en construisant la machine, et l'a construite à partir d'une théorie totalement nouvelle."

 

AU-DESSUS D'OAKLAND


Le visiteur étrange vu là-bas dans la soirée de samedi

 

Le San Francisco Call d'hier a le compte rendu qui suit sur le dirigeable ayant été vu au-dessus d'Oakland dans la soirée de samedi:

 

La nuit passée après 5 heures, alors qu'une voiture bondée sortait vers Piedmont, l'attention des passagers a été attirée vers une construction d'aspect particulier haut dans le ciel. Sa caractéristique la plus étrange était un phare puissant et une lumière différente qui a semblé être au fond de la machine et briller directement vers la terre. Il est arrivé en vue de la direction d'Oakland Est, est passé au-dessus de Piedmont, et selon le récit des passagers a semblé descendre d'une telle façon que cela indiquait qu'il atterrirait quelque part à San Francisco.

 

Beaucoup parmi les passagers ont pris leurs journaux du matin en comptant y voir aujourd'hui une description complète de l'objet particulier qu'ils avaient si nettement vu, et ils ont été étonnés et déçus de ne trouver aucun reportage à ce propos.

 

Ils étaient tellement convaincus qu'il avait du avoir atterri de l'autre côté de la baie que certains d'entre eux ont téléphoné à San Francisco la nuit passée et s'en sont enquit. Comme on ne savait rien de cela on présuma qu'il a du avoir changé son cours et avoir atterri quelque part ailleurs, parce que rien ne peut persuader ceux qui l'ont vu que ce n'était pas un dirigeable véritable et piloté.

 

Tout ceux qui ont vu cet objet étrange s'accordent sur sa description et déclarent qu'il ressemble étroitement à l'illustration qui est parue dans THE CALL jeudi passé, du dirigeable qu'une masse de gens avait vu tandis qu'il est passé au-dessus de Sacramento dans la nuit de mercredi dernier. Certains d'entre eux ont distinctement vu les bras de propulsion et déclarent qu'ils étaient en mouvement, mais tous sont certains que la machine a été brillamment éclairée, et que la lumière du dessous jetait de la lumière sur le sol pendant qu'il passait, alors que le phare avant pouvait être vu sur une grande distance en avant de la machine.

 

Un des observateurs les plus mystifiés du dirigeable a été Charles II. Ellis, l'armurier des compagnies A et F. Mr. Ellis est un homme d'un certain âge et très assuré dans son expression, et probablement pas quelqu'un que l'on trompe facilement. Il a déclaré ce soir qu'il avait été aussi sceptique qu'on puisse l'être quand il a eu connaissance la première fois du dirigeable de Sacramento. Il déclare également qu'il n'a eu aucune alternative que celle de croire ses propres yeux.

 

"Je rentrais à la maison pour mon dîner aux environs de 5 heure et demi la nuit passée," a-t-il dit, "et j'étais dans le voisinage de la Vingt-Quatrième rue et du Nouveau Broadway, quand j'ai vu une chose semblant étrange dans le ciel. Il venait de l'est et d'abord je n'ai rien pu distinguer si ce n'est une lumière brillante. Quand je l'ai d'abord vu, les deux lumières ont semblé n'en faire qu'une et j'ai pensé que c'était un météore brillant. Le crépuscule tombait, mais le ciel a été opacifié et juste assez foncé pour permettre de distinguer quelque chose nettement. Le ciel était suffisamment foncé pour faire un arrière-fond qui rendrait un tel objet visible."

"Tandis qu'il venait plus près, j'ai pu voir qu'il y avait un certain objet foncé avec la lumière. Quand il était presque au-dessus de moi j'ai pu clairement distinguer qu'il a légèrement ressemblé à un ballon se déplaçant de guingois, avec une lumière brillante en avant, une autre en dessous de lui et a l'avant et à l'arrière de la lumière ce qui a semblé être des ailes. Il était à une grande hauteur au-dessus de la terre, probablement mille pieds, mais pas haut au point de rendre impossible de distinguer ce que c'était. Je n'ai pas voulu croire que c'était un dirigeable, car j'avais considéré le reportage précédent d'un dirigeable sous l'angle d'une plaisanterie. Cette fois, cependant, je n'ai eu aucune alternative. J'ai bien dû croire ce que j'ai vu."

"Dès qu'il est passé au-dessus de la baie de Sainte-Mary, j'ai été légèrement étonné ce matin de voir qu'aucune mention n'a été faite à ce propos dans les journaux. Je voudrais vraiment que l'on trouve cette chose, pour que je puisse satisfaire ma curiosité quant à la façon dont cela fonctionne, parce que c'était la chose la plus intéressante que j'aie jamais vue."

 

Mlle Hagstrom, qui réside sur l'avenue du Télégraphe, a vu le même objet il y a environ six semaines. La caractéristique qui l'a impressionné le plus était plus la lumière brillante qu'elle a distinctement vue. En rentrant chez elle, elle a dit à son frère ce qu'elle avait vu, mais rien de plus n'a été envisagé jusqu'à ce qu'elle ait lu récemment qu'un objet semblable avait été vu dans une autre partie de l'Etat.

Charles Hagstrom, le frère de la jeune dame qui était témoin de cet objet étrange dans le ciel, est également employé des chemins de fer de Piémont et de Mountain View.

 

"Quand ma soeur m'a parlé la première fois de ce qu'elle a vu je l'ai traité comme une plaisanterie," dit-il ce soir, "et j'ai accordé peu de créance dans son histoire, croyant elle n'avait rien vu de plus mystérieux qu'une étoile filante ou la chute d'un météore. Comme j'ai entendu que la même chose avait été vue ailleurs la semaine dernière et que j'ai encore entendu la nuit passée ce qui a été vu dans une partie de la ville, je suis maintenant convaincu que ma soeur a vu la même chose. J'ai parlé à plusieurs personnes aujourd'hui qui ont été témoins de l'objet la nuit passée, et ils sont tous certain que ce n'était ni plus ni moins qu'un dirigeable véritable."

W.J. Rodda et son épouse, qui résident à un magasin d'épicerie au 2042 Broadway, avaient également été témoins de l'étrange visiteur aérien.

 

"Quand je l'ai vu au début," a dit ce soir Mme Rodda, "nous avons pensé c'était un ballon, et s'il n'y avait pas eu la lumière brillante, je serais encore enclin à penser que c'était un ballon d'une forme singulière, mais je n'ai jamais entendu parler d'un ballon portant des lumières brillante et voyageant de cette manière. Je n'ai pas pu en voir davantage moi-même, mais d'autres disent qu'ils sont certains d'avoir vu les propulseurs qui déplacent la chose. Tandis qu'elle a passé au-dessus d'eux, , et s'il elle conservait la même direction, elle devrait avoir débarqué quelque part de l'autre côté de la baie. J'ai immédiatement conclu que c'était la même machine que celle qui avait été vue à Sacramento. Je crois que le dirigeable sera perfectionné, et je ne serais pas le moins du monde étonnée d'entendre que quelqu'un dans la région aurait déjà construit une machine utilisable comme cela et la ferait fonctionner dans les parages."

 

Plusieurs des passagers sur la voiture de Yost habitent Piedmont, et tous sont de l'opinion qu'ils on vu un vrai vaisseau aérien.

 

Un artiste d'Oakland qui fait la traversée vers San Francisco chaque jour dit ce soir que le dirigeable a été vu depuis le parc du Golden Gate hier après-midi. "Je rentrais chez moi la nuit dernière," a-t-il dit, "en compagnie d'un ami qui avait fait une sortie au parc du Goden Gate. Il m'a dit que lui et d'autres avaient vu un dirigeable pendant la soirée, qui a étroitement ressemblé à l'image publiée dans THE CALL. Il a dit qu'ils ont essayé de l'expliquer par toutes sortes de moyens, mais ils en sont venus à la conclusion que c'était la même machine. C'était le crépuscule quand ils l'ont vu et la luminosité remarquable des lumières là-dessus a attiré leur attention. Je n'y aurais pas pensé davantage, mais aujourd'hui dans cette ville j'ai entendu plusieurs personnes en discuter."

 

C'est l'opinion répandue, que quelqu'un d'Alamedia ou des comtés voisins a résolu le problème du vol aérien, et qu'il a depuis quelques semaines fait des essais en pratique de son expérience.

 

A NAVIGUE HAUT EN L'AIR

 

Un genre d'engin aérien vu par un homme près de Tulare


TULARE, Cal., 21 Nov. -- Ce dirigeable vagabonde dans l'atmosphère qui surplombe ces environs. D.H. Risdon, qui travaillait dans un verger près de Tagus, à quatre miles au Nord de cet endroit, a aperçu un objet mystérieux passant à une altitude considérable hier après-midi.

 

Un vagabond était dans les environs à ce moment, et il a fait remarquer qu'il n'avait jamais vu un ballon voler contre le vent. Mais tandis que l'objet au-dessus semblait naviguer à l'encontre du vent, il a pu avoir trouvé un courant opposé dans une strate supérieure.

 

Il passait vers le nord-ouest et Risdon le déclare qu'il était comme un immense drap étendu dans le ciel. Il est bientôt passé hors de la vue. Risdon n'avait pas précédemment lu ou n'avait pas entendu parler du visiteur étrange dit avoir été vu à Sacramento, et sa réputation de véracité est excellente, son histoire est généralement crue.

 

A FOLSOM EGALEMENT


Les touristes aériens passent timidement le Grand Barrage


Un message téléphonique de Folsom la soirée passée a déclaré que le dirigeable a également passé près de cette ville entre 6 et 7 heures, allant dans la direction du sud. Ensuite il a viré vers le sud-est et a disparu dans un nuage épais.

 

Quand il a été vu à Folsom il a semblé être seulement à quelques cent pieds au-dessus de la terre, mais la nuit était si sombre que le corps du vaisseau ne pouvait pas être distingué - rien de plus qu'une lumière brillante.

 

ENCORE AU-DESSUS D'OAKLAND


Il est passé là-bas à environ 9 heure la nuit dernière.
C'était bien après 7 heures la nuit passée que le dirigeable a été perdu de vue chet nous [San Francisco], mais un message d'Oakland a indiqué qu'il est passé la-bas [Oakland] quelques minutes après 9 heures. Les gens là-bas ont nettement vu le phare et plusieurs plus petits [phares] derrière lui.

Le dirigeable a semblé à ceux qui l'ont vu à Oakland, aller doucement vers le bas à travers la baie de San Francisco, mais il a probablement passé derrière les collines de cette ville, car l'inventeur n'est pas encore, apparemment, prêt a mettre sa machine devant les yeux du public.

 

Cap sur Mount Hamilton


Tard la nuit passée, le dernier rapport du dirigeable était qu'il a passé au-dessus de San Jose à 11:30, et allait dans la direction de l'observatoire Lick.
 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

Woodland Daily Democrat  USA, 24 novembre 1896 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Woodland Daily Democrat, de Woodland, Californie, 24 novembre 1896.

 

Etait-ce un dirigeable?


Un phénomène curieux observé par deux citoyens réputés de Woodland


Trois lumières brillantes suivies d'une traînée brillante sont passés directement au-dessus de cette ville
Qu'il y ait une lumière mystérieuse se déplaçant dans la haute atmosphère, cela ne semble faire aucun doute. Tant de gens réputés et honnêtes l'ont vu en divers moments et endroits qu'il ne semble pas raisonnable qu'ils puissent tous être victimes d'une hallucination.

 

Nous n'adhérons pas aveuglément, cependant, à la théorie généralement acceptée que le mystérieux visiteur soit un aéronef. Il est plus raisonnable de supposer qu'il s'agit d'un phénomène aérien produit de manière parfaitement naturel et susceptible d'être expliqué de manière rationnelle et scientifique. Dans l'Examiner d'aujourd'hui se trouve l'histoire d'une lumière mystérieuse vue naviguant dans les airs au voisinage de Woodland en une date incertaine. Le Democrat est capable de jeter quelque lumière sur cette histoire.

 

Il y a trois semaines environ, et plusieurs jours avant que le phénomène ne soit annoncé pour la 1ère fois depuis Sacramento, L. Charmak et un gentleman nous demandant de préserver son nom se tenaient devant le lieu de travail de M. Charmak. Il était entre 20:00 et 21:00 dans la soirée. Soudain une lumière en mouvement, ou, de manière plus adéquate, des lumières, apparurent à la portion sud-ouest de la ville. L'attention de M. Charmak fut attirée dessus. Le visiteur inhabituel se déplaçait en direction du nord-est, et lorsqu'il fut vu pour la première fois, il était apparemment au-dessus de la residence de A. D. Porter.

 

Alors qu'il atteignait la rue principale il s'éleva soudain de 100 pieds ou plus, mais continua son mouvement en avant dans la même direction. Il se déplaçait très lentement et 30 secondes s'écoulèrent entre le moment où il fut en vue et où l'Hotel Capital le masqua hors de vue.

 

Alors qu'il se déplaçait amplement, Mr. Charmak et son ami eurent l'occasion d'en avoir une bonne vision. Il y avait 3 lumières distinctes, ressemblant beaucoup à une lumière à arc. Elles étaient près l'une de l'autre et espacées d'une distance uniforme, et étaient suivies d'un longue traînée de lumière comme celui qui suit généralement derrière une étoile filante, à l'exception que c'était blanc.

 

Leur première pensée fut qu'il s'agissait d'un météore, mais sa proximité de la Terre, ses mouvements eccentriques et sa forme inhabituelle soutenaient difficilement cette théorie. Plus ils y pensaient plus leurs doutent augmentaient. La circonstance ne fut pas mentionnée à l'époque sauf par le gentleman qui était avec M. Charmak. Dans la famille où il se trouvait il en parla, exprimant l'opinion que s'il s'agissait d'un météore c'était le phénomène le plus extraordinaire de ce caractère qu'il ait jamais observé.


Aucun de ces messieurs ne prétend que la lumière mystérieuse qu'ils ont vue était un aéronef. Ils n'ont aucune théorie pour l'expliquer. Ils ont raconté ce qu'ils ont vu, et les gens peuvent en tirer leurs propres conclusions.

 

http://ufologie.net/airship/beg



_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 10/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: (1880) La vague d'US airships de 1878 à 1897   Lun 02 Aoû 2010, 09:14

Stockton Daily Independent  USA, 26 novembre 1896 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Stockton Daily Independent, Stockton, Californie, page 2, le 26 novembre 1896.

 

PROFITANT DU "CANULAR"

 

San Francisco n'a pas le monopole de l'Airship.


On s'attend à ce que tout le monde le voie, mais jusqu'à maintenant les reporters se contredisent.
Le grondement assourdi des roues qui avaient causé l'excitation de l'air ship à San Francisco semblent avoir plutôt atteint notre communauté et même ceux qui démentent la présence de la moindre machine en situant sa présence dans les tête derrière juste l'os frontal observent les uns comme les autres pour voir à quel point on peut approcher les rêves de [Jules] Verne. La lumière mystérieuse, certains avaient affirmé avec la candeur de l'agneau innocent en été les témoins de ses pérégrinations au-dessus de cette vallée, étouffant toutes les explications quant à la façon dont le résultat du 3ème novembre [elections contestées] avait été provoqué, et le sincérité évidente de certains en décrivant le visiteur aérien a fait gagner par le doute les Saint-Thomas jusqu'à ce qu'il arrivent au moins à l'étape de l'incertitude.

 

Le dernier rapport est venu de Lathrop la soirée passée, quand M. Sanguinetti a téléphoné à cette ville que au moment même où il parlait il voyait une lumière brillante, une partie plus sombre qu'une étoile, approchant Lathrop depuis l'est et devenant continuellement plus lumineuse et plus plate. Il a annoncé que si on lui faisait des signaux cela apporterait la chose en et amènerait du monde quand il se poserait. Il n'y avait eu aucun rapport ultérieur pour annoncer si les gens de cette ville avaient capturé l'illusion évasive.

 

Un capitaine de navire à vapeur, qui a affirmé être entièrement dégagé des schooners [grands bateaux à voiles transportant souvent de l'alcool], est également venu hier et avant qu'un juge de paix se soit préparé à prendre la déclaration sous serment de la vision étrange qu'il a eu tandis qu'à douze miles plus haut sur le fleuve dans la nuit de mardi. Il a dit qu'il dormait du sommeil du juste et était sûr qu'il n'y avait aucun opium à bord. A environ 12 heures il a été tiré de sa couchette par son cuisinier Chinois effrayé, qui a attiré son attention sur le vol rapide d'une grande lumière et les contours d'une armature en forme de cigare. Elle se déplaçait du nord vers le sud. Le capitaine a déclaré qu'il y avait un décalage continuel de la lumière à proximité de l'objet et il a pensé qu'il a entendu un son sourd occasionnel dans les cieux, comme le bruit d'un certain explosif. Le Chinois a refusé de se calmer et à quitté le bateau quand il a abordé le prochain rivage.

Un citoyen intéressé par la cause de la science essayait hier de soulever des fonds pour employer un homme sobre et digne de confiance pour monter sur le dôme du tribunal et après s'être élevé plus haut, prendre sa place sur le bras de Mlle Liberté [statue] pour remplir ses yeux de l'image des cieux nocturnes avec sa main sur son coeur.

 

Les dires du surveillant de nuit McKee sur un sujet de ce genre pourraient être mis en doute par certains du fait de son poste à l'asile d'état, mais il se présente néanmoins avec une description plus claire du monstre mystérieux que n'avait été donnée par la plupart de professionnel. La soirée passée à 45 minutes et 35 secondes après 9 heures, il a vu le vaisseau passer le juste au mord-ouest des terrains de l'asile et il s'est balancé vers le bas à à moins de 210 pieds de la terre. En même temps, il y avait trois forts bruits suivis de grandes rafales du vent, qui sont évidemment venues de l'agitation des pignons du vaisseau. Il pense que c'était une dynamite qui a été explosée et que cela avait quelque à voire avec la puissance motrice du monstre. Le bateau était en forme de cigare, mais fumait aux deux extrémités.

 

Billie Martin, le rapide messager de la Western Union, était parmi ceux qui étaient à observer dehors pour voir le vaisseau. Par hasard il est parti pour la partie nord de la ville sur son vélo pour délivrer un message juste après que Lodi ait appelé pour dire que le vaisseau aérien venait au sud. Dans la présente partie de la ville il y a de grand et profonds trous de boue, et à cette occasion ils étaient dissimulés par l'obscurité. Avec ses yeux sur les cieux, Martin a quitté le trottoir et s'est bientôt retrouver à essayer d'utiliser son vélo pour sauver sa vie. Il considère que c'était un sacrifice à la cause de la recherche, et tandis qu'il n'était pas sûr qu'il avait réussi à localiser le vaisseau, il n'a aucun doute au sujet de l'endroit et de l'existence réelle des trous de boue.

Nonobstant le fait que tout le monde rit de l'idée qu'il puisse exister une chose telle qu'un vaisseau aérien du tout, il y avait beaucoup de gens qui avaient des douleurs aux cervicales ce matin à cause de leurs positions d'observation pendant la nuit dans l'espoir d'avoir un aperçu souvent la "lumière étrange" dont on a tant entendu parler mais vue si rarement.


 http://ufologie.net/indexf.htm

 

Stockton Evening Mail  USA, 27 novembre 1896 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Stockton Evening Mail, de Stockton, Californie, USA, le 27 novembre 1896.

 

Dossier sur ce cas ici.

 

TROIS ETRANGES VISITEURS


Qui sont peut-être venus de la planète Mars


Vus sur une route de campagne par le Colonel H.G. Shaw et un compagnon
Ils sont montés dans le dirigeable


Depuis plus d'une semaine les journaux tout le long de la côte avaient rapporté la présence d'un dirigeable allégué ou d'une machine volante, que beaucoup de gens honorables prétendent avoir vus à plusieurs occasions dans les cieux la nuit. S'il y a ou n'y a pas réellement une telle machine navigant dans les air, le Mail ne peut pas le déterminer d'une manière satisfaisante, mais certains des journaux ont traité le sujet sérieusement et d'autres ont été disposés à faire la lumière sur les déclarations. Une paire d'avocats de San Francisco s'est fait beaucoup de publicité gratuite en prétendant avoir des clients qui ont inventé et testé avec succès des vaisseaux aériens et les journaux ont rempli plusieurs colonnes à parler du mystère aérien.

 

Le Mail sonne le rapport ci-dessus simplement en introduction à une histoire des plus remarquables qui est rapportée par le colonel H.G. Shaw de cette ville, qui autrefois faisait partie du personnel éditorial du Mail. Le Colonel Shaw est actuellement occupé à organiser un stand pour l'exposition de l'association commerciale de Stockton qui sera montré à la Foire du Citron qui se tiendra à Fresno durant le moins prochain. Le monsieur était très hésitant au sujet de raconter les événements, comme il a dit qu'il ne sait pas du tout s'il sera cru par n'importe qui, et il était peu disposé à apparaître publiquement comme un romancier ou un homme à qui il manquerait une case. Il raconte son histoire comme suit:

 

TROIS ETRES ETRANGES


"S'il n'y avait pas le fait que je n'étais pas seul quand j'ai été témoin de l'étrange spectacle, je ne l'aurais jamais mentionné du tout. Mercredi après-midi je suis sorti à Lodi et Lockeford en la compagnie de Camille Spooner, un jeune homme est récemment arrivé du Nevada. Je suis allé aux endroits mentionnés à la recherche de matériel pour former un stand d'exposition pour représenter ce comté à la Foire du Citron de Fresno. Nous avions quitté Lodi pour faire le trajet du retour, je dirais peu avant 6 heures, et nous progressions tranquillement quand le cheval s'est arrêté soudainement et a poussé un reniflement de terreur."

 

"En levant les yeux, nous avons vu trois êtres étranges. Ils ressemblaient aux hommes sur de nombreux points, mais cependant ils n'étaient pas comme quelque chose que j'avais jamais vu. Ils étaient presque ou tout à fait de sept pieds de haut et très minces. Nous étions tous deux légèrement étonnés, comme vous pouvez aisément l'imaginer, et notre première impulsion était de continuer notre route. Le cheval, cependant, a refusé de bouger, et quand nous avons vu que nous étions considérés plus avec un air de la curiosité que toute autre chose, nous avons décidé de descendre et de voir ce qu'il en était. J'ai marché jusqu'à l'endroit où ces personnes d'aspect étranges étaient et je leur ai adressé la parole. J'ai demandé d'où ils étaient. Ils ont semblé ne pas me comprendre, mais se sont mis à, disons, "gazouiller" pour s'exprimer, plutôt que parler. Leurs remarques, si vous pouvez les appeler comme ça, étaient adressées entre eux, et ressemblaient à un chant monotone, qui tendait à être guttural. J'ai vu qu'il était inutile de tenter une conversation, donc je me suis contenté de les observer et les examiner. Ils ont semblé se prendre d'un grand intérêt pour nous-mêmes, le cheval et la voiture, et ont tout scruté très soigneusement."

 

ILS PESAIENT MOINS D'UNE ONCE CHACUN


"Tandis qu'ils étaient affairés à cela, cela m'a permis de les inspecter moi-même. Comme je l'ai déjà énoncé, ils étaient de sept pieds de hauteur et très minces. J'ai noté, de plus, que leurs mains étaient tout à fait petites et sensibles, et que leurs doigts étaient sans ongles. Leurs pieds, cependant, étaient presque deux fois plus longs que ceux d'un homme ordinaire, bien qu'ils aient été minces, et les orteils étaient également longs et minces. J'ai noté, aussi, qu'ils pouvaient utiliser leurs pieds et orteils le plus ou moins de même qu'un singe; en fait, ils ont semblé avoir une bien meilleure utilisation de leurs pieds que de leurs mains. J'ai actuellement découvert que c'était probablement une caractéristique naturelle. Alors que l'un d'eux venait près de moi, je l'ai touché, et j'ai placé ma main sous son coude et poussé doucement vers le haut, et voilà que je l'ai soulevé du sols dans grand effort. Je dirais que la densité de la créature était de moins d'une once. C'était alors que je l'ai observé tenter de s'agripper au sol avec ses orteils pour empêcher que je le soulève. Vous pouvez aisément comprendre que leur poids léger a rendu une telle caractéristique nécessaire, sans quoi ils auraient pu être aisément renversé par les vents."

 

"Ils étaient dépourvus de la moindre sorte d'habillement, mais étaient recouverts d'une protection naturelle difficile à décrire; ce n'était pas des cheveux, ni mon plus comme des plumes, mais il c'était aussi doux que la soie au contact, et leur peau était comme le velours. Leurs visages et têtes étaient sans cheveux, les oreilles étaient très petites, et le nez avait l'aspect de l'ivoire poli, alors que les yeux étaient grands et brillants. La bouche, cependant, était petite, et il m'a semblé qu'ils étaient sans dents. Cela et d'autres choses m'ont mené à croire qu'ils ne mangeaient ni ne buvaient, et que leur vie était soutenue par une certaine sorte de gaz. Chacun d'eux avait attaché sous le bras gauche un sac auquel était joint un bec, et de temps en temps l'un ou l'autre plaçait ce bec sur sa bouche, et alors j'entendais un bruit du gaz s'échappant. C'était plus ou moins le même bruit que celui produit par une personne faisant gonfler un ballon de football."

 

D'UNE BEAUTE INDESCRIPTIBLE


"De la description je donne, je ne voudrais pas que vous ayez l'idée que ces créatures étaient affreuses. Dans leur aspect elles étaient nettement le contraire. Elles étaient d'une beauté étrange et indescriptible. Je puis pas m'exprimer autrement. Ils étaient gracieux à un degré, et plus divinement beaux que n'importe quoi que j'ai jamais vu."

 

"La partie la plus étrange de l'histoire est encore à venir. C'est les lumières qu'ils ont portées. Chacun tenait à la main quelque chose à peu près de la taille d'un oeuf de poule. En les tenant vers le haut et en ouvrant en partie la main, ces substances ont émis la plus remarquable, intense et pénétrante lumière que l'on puisse imaginer. Malgré son intensité elle n'a eu aucun effet désagréable sur nos yeux, et nous avons réalisé que nous pouvions la regarder directement. Elle m'a semblé être une certaine sorte de minerai lumineux, bien qu'ils en aient eu un contrôle complet."

 

"Finalement ils ont été lassés de nous examiner, nous et notre cheval et attelage, et alors l'un d'eux, à un signal de celui qui a semblé être le chef, a essayé de me soulever, probablement avec l'intention de m'emporter. Bien que je n'ai pas opposé la moindre résistance, il n'a pas pu me déplacer, et finalement, tous les trois l'ont tenté sans le moindre succès. Ils ont semblé n'avoir aucune puissance musculaire à part pour pouvoir déplacer leurs propres membres."

 

ETRANGE DIRIGEABLE


"Bien, après avoir essayé en vain de déplacer l'un ou l'autre de nous, ils ont tourné dans la direction du canal de Woodbridge, près duquel nous étions, et pendant qu'ils faisaient clignoter leurs lumières vers le pont, nous avons eu un spectacle stupéfiant. Là, reposant dans le ciel, à environ vingt pieds au-dessus de l'eau, se trouvait un immense dirigeable. C'était de 150 pieds de longueur au moins, cependant de probablement pas plus de vingt pieds de diamètre à sa partie la plus large. Il était pointu aux deux extrémités, et à part un grand gouvernail de direction il n'y avait là aucune machinerie visible. Tous trois ont marché rapidement vers le vaisseau, non pas comme vous ou moi marcheraient, mais avec un mouvement de balancement, leurs pieds touchant seulement la terre à des intervalles d'environ quinze pieds. Nous les avons suivis aussi rapidement que possible, et avons atteint le pont alors qu'ils étaient sur le point de s'embarquer. Avec une petite poussée, ils se sont élevés vers la machine, ont ouvert une porte dans son flanc, et ont disparu à l'intérieur. Je ne sais pas comment cette affaire était construite, mais juste avant qu'elle ne démarre, je l'ai frappé avec une pierre et elle n'a rendu aucun bruit. Elle est passée à travers l'air très rapidement et a augmenté et s'est contractée avec un mouvement musculaire, et a été vite hors de vue."

 

"J'ai une théorie, qui, naturellement, est seulement une théorie, que ceux que nous venions d'observer étaient des habitants de Mars, qui ont été envoyés vers la terre afin de se saisir d'un de ses habitants. Je me sens sûr en affirmant que les histoires qui ont été racontées certains avocats de San Francisco sont des inventions maladroites, et ne devraient être crues par personne."

 

TIRETS ICI ET LÀ


Certains farceurs ont envoyé vers le ciel nombre de ballons à air chaud la nuit passée, pour faire croire à des décollages du prétendu dirigeable. Plusieurs personnes ont vu les ballons et ont apprécié la plaisanterie.

 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

Oroville Daily Register  USA, 3 décembre 1896

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Oroville Daily Register, Oroville, USA, jeudi 3 décembre 1896.

 

Le vaisseau aérien à Forbestown


Harry P. Stow était dans la ville de Forbestown hier et a dit que l'un de ses hommes les plus dignes de confiance et les plus fiable à la mine de Goldbank, Thos. E. Goyne, était certain d'avoir vu le dans la soirée de dimanche [29 novembre 1896].

 

C'était peu après 7 heures que M. Goyne a vu la lumière brillante transportée à l'avant de "l'aérien" et après l'avoir regardé un moment il a observé qu'elle s'est élevée et n'est pas demeurée stationnaire comme une étoile. Il a couru dans sa maison et a appelé Mme Anson, qui est sorti pour se satisfaire et elle a ainsi également été tellement convaincue qu'elle a appelé le révérend Kiest, qui a étudié la lumière flottante attentivement.

 

Alors M. Goyne a couru vers la ville et en quelques instant la moitié des habitants de Forbestown écarquillaient leurs yeux et tendaient le cou pour noter la position et les mouvements de la lumière mobile mystérieuse. Elle a semblé avoir des ondulations ou un mouvement d'oscillation et ceci ont été observés par pas moins de 100 personnes.

 

M. Stow n'a pas vu la lumière lui-même, mais il a dit que le monsieur qui a observé la première fois s'est senti assuré que c'était le visiteur mystérieux qui avait flotté au-dessus de la vallée de Sacramento.

 

Un métal merveilleux - est-il utilisé dans le vaisseau aérien nouvellement découvert?


On se rappellera qu'il y a quelques années, un homme a découvert un métal merveilleux à Pine Nut, Nevada. Ce métal particulier était contenu dans le l'argile et l'homme l'a découvert en employant une partie de l'argile pour couvrir son fourneau. Quelques heures après avoir fait du feu dans le fourneau, il avait constaté que le recouvrement avait disparu et qu'à la place il y avait un métal blanc clair ne pesant presque rien.

 

Maintenant, l'homme qui a découvert et a employé ce métal était à Oroville hier. En fait il est ici depuis certain nombre de jours. Il ne veut pas que son nom soit publié mais nous l'avons rencontré et avons parlé avec lui pendant quinze ou vingt minutes. Nous ne savons naturellement pas s'il a quoi que ce soit à voir avec ce vaisseau aérien mystérieux ou non, mais s'il y avait la moindre vérité dans le rapport de la découverte merveilleuse de ce métal, il est possible qu'il ait gardé le secret et ait employé ce nouveau métal pour construire ce vaisseau flottant merveilleux. 
 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

Chicago Times-Herald  USA, 22 mars 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, lundi 22 mars 1897.

 

LES HABITANTS DE L'IOWA EXCITES A PROPO D'UN VAISSEAU AERIEN


Un mystère aéren flotte par ci par là dans le voisinage de Sioux City chaque soir

Sioux City, Iowa, – 21 mars. -- Ceux qui souhaitent voir le vaisseau aérien de Sioux City devraien sortir entre 9 heure et 11 heures du soir avec leurs télescopes et couvrir les cieux entre la banlieu de Smith Villa et le côté du Nébraska de la Grande Boueuse.

Il a été vu il y a trois semaines par des équipages de train sur la route L de Sioux City. Deux fois par la suite, les mêmes hommes ont eu des aperçus de la machine. Maintenant, plusieurs résidants de la partie occidentale de la ville airment qu'ils ont été ajoutés à la liste.

Les témoins n'insistent pas sur le fait que le mystère aérien est un vaisseau aérien, mais ils nient franchement que ce peut être un ballon. Il est de façon flagrante sous un parfait contrôle, voyage sur une ligne droite à une distance uniforme de la terre et porte une rangée de lumières sur chaque côté, de la couleur de lampes à incandescence.

 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, mardi 30 mars 1897.

 

LE DIRIGEABLE D'OMAHA EST DE NOUVEAU VU


Cette fois de nombreux citoyens regardent le mystérieux visiteur aller et venir

 

Omaha, Nebraska, 29 mars 29, - le bateau mystérieux d'air a été vu encore la nuit passée [28 mars 1897] par un certain nombre d'habitants d'Omaha. Il a plané en vue à peu près quand les offices des églises étaient erminéset en une demi-heure il avait disparu.

 

Cette fois le "vaissau aérien" est entré en dans la partie sud-est de l'horizon. Il avait la forme d'une grande lumière brillante, trop grande pour un ballon, et luisait de façon constante.

 

Il a navigué au-dessus de la ville au nord-ouest et a disparu là derrière les maisons et les monticules. Il s'est déplacé très lentement et a semblé être tout à fait près de la terre. Rien d'autre que la lumière n'était visible. Une grande foule à la vingt-quatrième rue et la rue du lac ont observé le voyage du visiteur.

http://ufologie.net/indexf.htm

 

Benton Harbor Evening News  USA, 1 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Evening News, Benton Harbor, Michigan, jeudi 15 avril 1897.

 

Watervliet -- Une paire de nos citoyens ne mentant pas affirme qu'ils ont vu le dirigeable dont on a beaucoup parlé durant le début de la semaine et il se déplaçait rapidement au nord-ouest.

Saint-Joseph -- John Wallace et le Dr. Scott parlent à leurs amis au sujet du dirigeable aujourd'hui. Ils l'ont vu la nuit passée [14 avril 1897] pendant qu'il avait rapidement pris son vol à travers le ciel droit au-dessus de la ville et virait au loin vers le nord jusqu'à ce qu'il ait été perdu de vue au-dessus du lac Michigan.

 

Grand Traverse Herald  USA, 1 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Herald, de Grand Traverse, Michigan, le jeudi 1er avril 1897.

 

Une belle boule de feu a été vue dans les nuages près de Holland l'autre nuit. Un moment elle était brillante, ensuite obscurcie, comme si elle était couverte par un voile. Elle a duré environ une heure.

 

Detroit Evening News  USA, 1 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Detroit Evening News, Detroit, Michigan, jeudi, 1 avril 1897.

 

DIRIGEABLE VAGABOND

 

Des gens de Galesburg imaginent en avoir vu un haut dans l'air

 

Galesburg, Michigan, 1er avril. -- l'incrédulité avec laquelle des rapports d'un dirigeable errant ont été reçus a été beaucoup qualifié par les événements qui se sont produits ici la soirée passée [mars 31, 1897].

A environ 10 heures, une lumière blanche brillante est soudainement apparue, accompagnée d'un bruit de crépitement, venant évidemment d'en haut. Ces phénomènes ont duré pendant probablement 30 secondes et ont étonné les spectateurs, dont l'un affirme franchement qu'il a vu un objet noir énorme incliné avec une flamme, à une grande distance au-dessus de la terre.

 

Une Mlle Wyngate, résidant juste sur la ligne de la banlieue noire de Charleston, affirme qu'elle a distinctement entendu des voix d'en haut, à l'heure de l'occurrence.

 

Marshall Daily Chronicle  USA, 2 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Daily Chronicle, Marshall, Michigan, USA, vendredi, 2 avril 1897.

 

Le dirigeable qui avait flotté dans les environs au Nébraska vient évidemment vers l'est puisqu'il est rapporté qu'il a été vu près de Galesburg, dans notre état, la soirée passée [1 avril 1897]. Il devrait arriver ici aux environs de ce soir, regardez si vous le voyez.

 

Battle Creek Daily Journal  USA, 2 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Daily Journal, Battle Creek, Michigan, vendredi 2 avril 1897.

 

Galesburg, 1er avril. -- Les gens d'ici affirment qu'un dirigeable est passé au-dessus de cet endroit à environ 10 heures la nuit passée [31 mars 1897]. Une lumière blanche brillante est soudainement apparue, accompagnée d'un bruit net de crépitement. Les phénomènes ont duré environ trente secondes. D'autres prétendent avoir entendu des voix venir d'un objet foncé, qui selon eux flottait dans l'air.

 

The Hudson Post  USA, 2 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Post, Hudson, Michigan, vendredi, 2 avril 1897.

 

Jefferson -- Mercredi matin de la semaine dernière [donc le 24 mars 1897] une belle boule de feu a été vue dans les nuages à cet endroit. Pendant une courte période elle était très lumineuse, et ensuite elle a semblé descendre. Elle a duré un certain temps.
 

Chicago Tribune  USA, 5 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Tribune, Chicago, Illinois, USA, lundi 5 avril 1897.

 

LE DIRIGEABLE MAINTENANT VU DANS L'IOWA


Les gens à Albia voient une lumière rougeâtre brillante venir de l'ouest et se déplacer vers le nord

Albia, Iowa, 4 avril. -– (spécial) Le dirigeable mystérieux vu tellement souvent au Kansas est passé au-dessus de cette ville à environ 10 heures la nuit passée, est venu de l'ouest, et ensuite il est passé vers le nord, se déplaçant d'une manière erratique. Il est apparu comme une lumière rougeâtre brillante, et a été vu par beaucoup de personnes dignes de confiance.

 

Chicago Times Herald  USA, 5 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, lundi, 5 avril 1897.

 

Le Nebraska a vu deux dirigeables la nuit dernière. Ca devient inquiétant. Essayez le bromure.

 

Dallas Morning News  USA, 6 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Dallas Morning News, Dallas, Texas, le 6 avril 1897.

 

LA DECOUVERTE D'UN HOMME DE DENISON


Il voit un dirigeable brillament illuminé naviguant en direction du Nord


South McAlester, T.I. [Territoire Indien], 5 avril. -- Un gentleman qui est arrivé de Denison la nuit passée dit qu'à 3 heures ce matin [5 avril 1897], quand il revenait à son logement il a vu un grand dirigeable aller dans la direction du Nord. Il a était brillamment illuminé, et allait à une vitesse, a-t-il supposé, d'environ cinquante miles par heure. Il émettait un bruit de souffle particulier, et pour autant qu'il pouvait en juger il était à un quart de mile au-dessus de la terre.

 

Son attention a été attirée vers les étoiles d'abord par le bruit particulier du vaisseau, ou quoi que ce soit que l'on puisse l'appeler, et il l'a observé jusqu'à ce qu'il ait passé au-dessus des collines vers le nord.

Ce gentleman est un Franc-Maçon et un K. de P. et sa réputation pour la vérité est au-delà de tout soupçon

 

Chicago Times Herald  USA, 6 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, le mardi 6 avril 1897.

 

LE DIRIGEABLE EST VU DANS L'ILLINOIS


Des Habitants de Nashville Voient l'Objet Supposé Avoir Mystifié le Kansas et le Nebraska

Nashville, Illinois, 5 avril. -- Ce qui a semblé être un ballon, mais dont la plupart des gens qui l'ont vu ont pensé que c'était le mystérieux navire aérien du Kansas et du Nébraska, est passé au-dessus de cette ville à environ 8 heures ce soir. Il est apparu dans le nord-ouest comme une grande lumière rouge. Et tandis qu'il a approché la ville, un contour foncé a été faiblement discerné. Le fait que l'objet a voyagé depuis le nord-ouest tandis que le vent venait du sud-est prouve que n'était pas un ballon.

 

Algona Republican  USA, 7 avril 1897 


L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Republican, Algona, Iowa, mercredi, 7 avril 1897.

 

WESLEY A VU LE DIRIGEABLE


L'engin aérien monstrueux navigue sereinement au-dessus de l'Eastside Village

Il se dirigeait vers le nord-est – Vu par de nombreux bons citoyens fiables qui témoignent que ce n'est pas du pipeau

 

Wesley, 6 avril. -- De bons citoyens dignes de confiance de Wesley déclarent sur leur honneur, que dans la soirée de vendredi dernier [2 avril 1897] ils ont vu dans les cieux ce qu'ils ont supposé être un vaisseau aérien. Il voyageait dans la direction du nord-ouest. Il avait l'aspect d'un cône dans la forme avec des fenêtres sur le côté par lesquelles brillaient des lumières brillantes et il n'a pas voyagé aussi rapidement que des météores. Ils n'ont pas pu voir de quelle façon le vaisseau était propulsé ou ce qui le soutenait dans le ciel.

 

C'est probablement le même dirigeable mystérieux qui a été vu en divers points de la vallée du Mississippi durant le mois passé. Le Register a fait un article spécial il y a quelques jours notant le passage d'un tel engin au-dessus de l'Iowa méridional. L'Inter Ocean de lundi a fait une spéciale depuis Rochelle, Illinois, qui indique:

"Le dirigeable mystérieux qui a été vu en divers points dans les dernières semaines a fait son apparition ici dans la nuit de samedi [3 avril 1897]. A environ 07:30 quelqu'un a découvert un objet lumineux venant vers la ville depuis le sud-ouest. Bientôt la nouvelle s'est diffusée, et des centaines de personnes observaient l'objet étrange."

 

"Quand il a été aperçu d'abord il n'a pas eu l'air d'être à plus de quelques cent pieds au-dessus de la terre. Pendant qu'il venait plus près il a semblé s'élever plus haut. Il a voyagé tout à fait lentement parfois, et se déplaçait enuite tout à fait rapidement. Il était en vue de ce point environ trente minutes avant qu'il ne disparaisse dans la direction de l'est."

 

"Des lunettes de toutes les sortes ont été employés pour essayer de découvrir si possible les contours du vaisseau étrange, mais tous en vain. Certains ont eu l'idée qu'ils pourraient entendre un bruit venir du bateau. Certains sont allé aussi loin que de dire que c'était des voix humaines, alors que d'autres indiquent que c'était le bruit des machines."

 

Cela n'exige pas d'être un lecteur assidus des périodiques scientifiques actuels pour noter qu'il y a grande activité parmi les inventeurs dans la direction d'une navigation aérienne pratique, et que la vieille notion, que l'homme est de par les lois immuables de la nature condamner à ne pas s'élever de la surface du globe, est, face à l'activité de ces esprits brillants, en train de perdre du terrain. Il y a quelques mois il a été diffusé depuis la Californie que le succès complet avait enfin été atteint, et un navire aérien utilisable a été mis à flot dans l'atmosphère supérieure. Il a cependant semblé être l'intention des inventeurs que d'entourer leurs mécanismes merveilleux avec un voile de mystère et de les mettre à l'abri d'un examen minutieux, et ainsi il se trouve que que ces brefs aperçus, tels celui des gens de Wesley et de Rochelle ont gagné de ces vasseaux passant dans la nuit sont tout ce qui a été faisable jusqu'ici.

 

Chicago Tribune  USA, 7 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Tribune, Chicago, Illinois, le mercredi 7 avril 1897.

Attention: les histoires d'airship dans la presse de cette époque ne doivent pas être assimilées d'office à des "observations d'OVNIS" juste à leur lecture. Une évaluation de ces récits est ici.

 

DES CENTAINES DE GENS VOIENT L'AIRSHIP A OMAHA


Le regardent naviguer d'avant en arrière à une altitude de trois quart d'un mile

 

Omaha, Nebraska, 6 avril. -- (spécial) - plusieurs centaines d'habitants d'Omaha insistent sur le fait qu'ils ont vu un dirigeable la nuit passée. Toute la ville parle en parle aujourd'hui et la presse locale consacre beaucoup d'espace à ce sujet. Plusieurs foules en ont été témoin.

 

Cinquante membres des chevaliers de l'Ak-Sar-Ben ont été gratifiés de la vision du dirigeable, qui a été observé deux fois, et chaque fois pendant une durée de cinq à huit minutes. A 9 heures, alors que l'inititation était commencée, l'attention de quelques membres a été attirée par une lumière brillante clignotant près des fenêtres ouest de leur repaire. Ils ont immédiatement bondi vers la fenêtre et ont vu une lumière apparaître, d'au moins dix-huit pouces de diamètre, dont la longueur du reflet a semblé être celle d'un corps en acier, dont la longueur a seulement pu être estimée de douze à trente pieds.

 

L'objet était à une altitude d'environ trois quarts d'un mile et à plus d'un mile à l'ouest du repaire. Le cours du vaisseau a été observé pendant environ cinq ou six minutes. Son cours allait droit vers le sud jusqu'à ce qu'il ait atteint à ce qui a pu en être jugé les limites méridionales d'Omaha Du Sud, la distance depuis le repaire étant couverte en environ trois minutes quand il a fait un virage d'un demi-cercle vers l'Est, suivant cette direction sur environ un mile, quand il s'est tourné vers le nord contre le vent du nord-est, et a voyagé dans cette direction environ un demi-mile. Il a alors tourné vers l'est, après une certaine vacillation, et a été perdu derrière une rangée de nuages.

 

Les chevaliers sont revenus au repaire et après l'initiation, alors qu'ils attendaient les voitures, le vaisseau a été de nouveau vu loin au sud-ouest, mais filant rapidement contre le vent du nord, et est passé hors de la vue au nord.

 

Parmi les diverses personnes qui l'ont vu et ont autorisé l'utilisation de leurs noms en tant que témoins étaient ces hommes d'affaires : O.D. Kiplinger, W.I. Hawks, H.K. Burket, Jr. de A. Hospe, Gould Dietz, L.P. Funkhauser, et Arthur Guiou. Le dirigeable a été vu par W.H. Newville, un chef d'orchestre sur la ligne de Harney Street, qui a arrêté sa voiture et a appelé sa douzaine de passagers à sortir pour le voir. 

 

Galveston News  USA, 8 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Galveston News, Galveston, USA, le 8 avril 1897.

 

ETRANGE OBJET VU


"Et Il Y Aura Des Signes Venus Des Cieux"


Gutherie, T.I. [Territoire Indien], 7 avril. -- A environ 11 heures la nuit passée [6 avril 1897], l'attention du propriétaire Trumball, de l'hôtel d'Arlington a été attirée par un objet d'aspect foncé se déplaçant dans l'air au-dessus de la ville.

 

Bientôt une lumière brillante a été vue à l'avant de l'objet, qui a semblé être projeté dans différentes directions. Mr. Trumball a appelé un certain nombre de gens, qui ont observé l'ombre étrange de l'objet pendant longtemps, et est assuré que c'est le dirigeable mystérieux vu à tant d'endroits pendant les dernières semaines.

 

Ses contours étaient indistincts, mais une lumière a été projetée dehors de l'avant; et parfois il y avait des éclairs de lumière le long des côtés. Il s'est déplacé vite d'avant en arrière et est descendu presque jusqu'au sol juste au nord de la ville, et ensuite s'est élevé droit dans l'air à grande vitesse et a disparu dans l'obscurité de la nuit.

 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

Champaign Daily Gazette  USA, 8 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Champaign Daily Gazette, Champaign, Illinois, jeudi 8 avril 1897.

 

CE DIRIGEABLE VU A OMAHA


Omaha, 8 avril. -– Un dirigeable a été vu navigant à travers l'espace par des centaines de personnes dans cette ville dans la nuit de mardi [6 avril 1897]. Le vaisseau a semblé avoir environ quatre-vingt-dix pieds de longueur, était de forme elliptique, et portait une lumière brillante à l'avant et une lumière rouge à l'arrière.

 

Battle Creek Daily Journal  USA, 8 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Daily Journal, Battle Creek, Michigan, jeudi 8 avril 1897.

 

Omaha, Nebraska, 8 avril. -- Un dirigeable a été vu navigant à travers l'espace par des centaines de gens dans cette de ville dans la nuit de mardi [6 avril 1897]. Le vaisseau a semblé être de quatre-vingt-dix pieds de longueur, de forme elliptique, et portait une lumière brillante à l'avant et une lumière rouge à l'arrière.

 

Chicago Times Herald  USA, 8 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, jeudi 8 avril 1897.

 

VAISSEAU AERIEN VU AU-DESSUS DE BELLE PLAINE


Des gens d'une ville de l'Iowa ont un aperçu du mystérieux engin volant nocturne

 

Belle Plaine, Iowa, 7 avril. -- On a observé dans ce comté le vaisseau aérien qui mystifie les gens de l'ouest. Un des médecins les plus honorables de Vinton indique que tous les membres de sa famille ont observé la machine aérienne mystérieuse la nuit passée [6 avril 1897] et l'ont distinctement entendue siffler à travers le ciel.

Le vaisseau aérien est apparu bas dans le sud-ouest à environ 9 heures et a pu être bien observé voyageant avec une sorte de balancement, comme le vol d'un oiseau contre le vent, et filant en avant et en arrière, s'élèverant vers le haut rapidement et descendant avec un mouvement doux et aisé et semblant être sous le parfait contrôle du navigateur. Il allait dans la direction du nord-est.

 

Algona Courier  USA, 9 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Algona Courier, Algona, Iowa, USA, le vendredi 9 avril 1897. 

 

NOUVELLES DE WESLEY


L'histoire de navire aérien qui a tellement travaillé l'esprit du correspondant de l'Algona Republican à Wesley cette semaine a été complètement explorée et son explication est aussi inédite que vraie. Il s'avère maintenant qu'il n'y avait aucun navire aérien vu du tout sauf mais que l'objet mystérieux aperçu flottant dans les cieux était en fait seulement un morceau d'une punaise des lits qui venait de prendre un coup de hache et qui avait rampé sur l'extrémité externe de quelqu'un faisant un clin d'oeil pour y sécher et que la lueur rouge de la lumière éloignée filtrant apparamment par ses fenêtres était en réalité seulement les rayons rouges du soleil couchant réfracté et qui se sont reflétés dans l'oeil de l'observateur à travers le corps cristallin du minuscule animal. Cette explication simple en laquelle nous plaçons notre confiance mettra un terme à l'éveli de la curiosité de gens superstitieux qui a été si récemment excité par le correspondant de Wesley ci-dessus nommé.

 

Chicago Tribune  USA, 9 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Tribune, Chicago, Illinois, vendredi 9 avril 1897.

 

Le dirigeable est arrivé à Belle Plaine, Iowa., et naturellement il est devenu bien visible pour les spectateurs.
 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

Chicago Times Herald  USA, 9 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Dallas Morning News, Dallas, Texas, USA, page 4, le 10 avril 1897.

LE DIRIGEABLE DE MCKNIGHT

Paris, Texas, 9 avril. -- Depuis plusieurs jours, The News a contenu des spéciales de différents points déclarant que des gens ont eu un dirigeable dans la nuit. Un homme appelé McKnight avait travaillé à un dirigeable au ranch de de l'U.S. Marshall Williams depuis un certain temps et il est prétendu que c'est lui qui avait voyagé aux alentours dans la nuit avec son vaisseau. Tandis que McKnight n'a pas corroborer ce rapport, beaucoup de ceux qui sont en mesure de le savoir disent que sa navigation aérienne a enfin été couronnée de succès.

 

Chicago Times Herald  USA, 10 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, USA, le samedi 10 avril 1897.

 

Kankakee, Illinois, 9 avril. -- Environ 100 citoyens éminents de Kankakee ont vu un vaisseau aérien aller dans la direction du nord-est à 9 heures ce soir. Le navire était probablement à 1.000 pieds au-dessus de la terre et se déplaçait très rapidement à cette distance. Le phare a semblé aussi grand que la lumière ordinaire d'un arc électrique. En même temps le navire s'est élevé très rapidement et a semblé ensuite se laisser tomber sur une longue distance. En plus du phare, les spectateurs ont prétendu avoir remarqué de plus petites lumières derrière, indiquant que le navire est de taille considérable. Il a été apparemment dirigé vers Chicago et très a voyagé très rapidement, après avoir été stationnaire au-dessus de Kankakee environ dix minutes. Parmi les citoyens éminents qui ont observé la progression de la machine se trouvaient le Marshal R.D. Sherman, le chef de train Coopman de la Illinois Central Railway, et le mandataire William R. Hunter.

 

Mount Carroll, Illinois, 9 avril. -- Des centaines de gens dont l'honnêteté et l'exactitude sont au-delà de tout soupçon ont vu un dirigeable aux environs de 10:40 ce soir. Il est venu du nord-est et quand il a été vis-à-vis de cette ville il a changé son cours et est allé directement à l'ouest à une vitesse terrifiante. Il a été en vue pendant au moins dix minutes. Il a semblé oblong de forme et a transporté une grande lumière rouge. Tant de personnes l'ont vu qu'il n'y a aucune contestation du fait qui quelque chose de peu ordinaire est apparu. Les gens qui l'ont vu étaient dans des parties difféentes de la ville.

 

Chicago Times Herald  USA, 10 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, le samedi 10 avril 1897.

 

Marion, Iowa, 9 avril. -- un navire aérien est passé en allant dans la direction du sud au-dessus de cette ville à 02:05 heure ce matin. Il a été vu par les opérateurs de nuit de la Western Union Telegraph Company et d'autres. Il a semblé être à environ 500 pieds au-dessus de la terre. Les contours étaient distinctement visible contre le ciel. Le vaisseau produisait de deux lumières brillantes d'une lueur électrique.

 

Chicago Times Herald  USA, 10 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, samedi, 10 avril 1897.

 

Wausau, Wisconsin, le 9 avril. -- Ce qui était censé être un vaisseau aérien a été vu passant au-dessus de cette ville la nuit dernière [8 avril 1897] à environ 10 heures. Les lumières d'un objet foncé qui avait l'apparence d'être en forme d'oeuf pouvaient être distinguées loin vers le haut dans les cieux, Il a été regardé par au moins cinquante personnes.

 

Emmetsburg, Iowa, 9 avril. -- Jeudi soir une grande lumière rougeâtre a été vue passant à l'ouest de cette ville et également depuis Rodman. Cela a ressemblé à une lumière de locomotive et était peut-être à 1.000 pieds au-dessus de la terre. Le rédacteur du journal de West Bend l'a vu tout en attendant un train et son long compte rendu est dans son journal. On pense que cela serait un ballon ou un dirigeable. Les personnes qui l'ont vu sont des gens complètement responsables.

 

http://ufologie.net/indexf.htm



 

The Benton Harbor Evening News  USA, 12 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Evening News, Benton Harbor, Michigan, lundi 12 avril 1897.

 

VAISSEAU AERIEN VU ICI


Il se déplaçait dans la direction du nord-ouest

 

Le dirigeable du Kansas a visité Benton Harbor. Le privilège de voir la merveille aérienne n'appartient maintenant plus seulement aux villes de l'Iowa, de l'Illinois, du Wisconsin et du Kansas.

Le vaisseau a fait à son vol à travers les cieux au-dessus de cette ville la nuit passée et a été vu exclusivement par des résidants de Morton Hill. John Lee, résidant sur la rue Territoriale est parmi ceux qui ont eu la bonne fortune d'obtenir un aperçu du vaissau merveilleux.

 

Il est arrivé en vue à environ 7:45 et a voyagé rapidement vers le nord-nord-ouest. Il a été vu pendant quinze minutes entières. Pour M. Lee il a eu l'aspect d'une énorme boule du feu une fois vu avec l'oeil nu mais avec des jumelles de théâtre braquées sur lui M. Lee affirme que son aspect a considérablement changé, il a jeté une variété de lumières colorées d'un lustre doux.

 

Chicago Tribune  USA, 12 avril 1897  

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Tribune, Chicago, Illinois, lundi, 12 avril 1897.

 

ON DIT QUE C'EST UN DIRIGEABLE ET PAS UNE ETOILE


Des centaines de gens de Milwaukee observent un monstre de l'air au-dessus du tribunal

 

Milwaukee, Wisconsin, 11 avril. (Spécial). -- Le prof. Hough et sa théorie que le dirigeable supposé est l'étoile alpha Orionus n'est pas tenu en haute estime dans les esprits des milliers de citoyens de cette ville ce soir. Ils ont vu la merveille et sont convaincus que c'est une machine qui navigue dans les airs, et pas une étoile qui se promène là depuis 10.000.000 années ou plus à travers l'espace sans but ou destination. La machine étrange a fait à son apparition dans les premières heures ce matin. Elle n'a pas été vue par beaucoup de gens à ce moment-là, mais le peu de gens qui l'ont vue sont convaincus que c'est une machine. Les lumières qui sont apparues dessus ont semblé se déplacer vers l'arrière et 'avant l'une vers l'autre, comme pour se signaler à la terre.

 

Elle a d'abord été vue sur l'horizon nordique, et les seules personnes qui étaient debout à cette heure ne voyaient pas double, c'étaient quelques journalistes, des officiers de police, et un garde à la Maison Correctionnelle. Tout ces derniers sont disposés à prêter serment qu'ils ont vu un dirigeable venir du nord un peu avant la levée du jour et que celui-ci a de nouveau disparu, se renversant, et s'effaçant de la vue dans le nord.

 

Ce soir l'étranger a fait son apparition à nouveau dans les cieux environ 9 heures. Il est venu du nord-est au-dessus du lac. Il n'y avait aucune possibilité d'une erreur cette fois. Des milliers de gens l'ont vu, et en quelques minutes, ils suivaient la machine pendant qu'elle flottait au-dessus de la ville. Elle a voyagé vers le sud-ouest jusqu'à ce qu'elle ait atteint un point droit au-dessus de la mairie, où elle s'est arrêtée pour un quart d'heure. Alors l'excitation dans les zones du centre est devenue intense. On l'a rapporté et il a été dit que des tentatives ont été faites pour ancrer la machine.

 

Un certain M. Meyer, un homme en déplacement, a dirigé ses jumelles sur la machine et a dit qu'il a distinctement vu quatre hommes dedans. Le garde Harry Moore de la station du commissariat de police central l'a vu distinctement et était un des peu de personnes qui n'ont pas en même temps perdu la tête. Il dit:

"La machine, ou quoi que cela ait été, s'est ancrée ou arrêtée droit au-dessus de l'hôtel de ville. La lumière, que j'ai vue, a été suspendue depuis un grand objet ovale foncé, dont l'ombre pouvait être distinctement vue. En fait, cela pouvait être tellement bien vu que j'ai pu discerner le travail de roues. Je n'ai vu personne dedans, mais tous ceux qui diraient que la chose que j'ai vu flotter au-dessus de l'hôtel de ville est une étoile ne savent simplement pas de quoi ils parlent. Je l'ai vu trop distinctement pour me tromper. Il était, je dirais, à environ 1.000 pieds au-dessus de l'hôtel de ville."

 

Après avoir plané environ pendant quinze minutes il est reparti et a disparu dans le nord-est.

 

Chicago Tribune  USA, 12 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Tribune, Chicago, Illinois, lundi 12 avril 1897.

 

LE FABRIQUANT DE L'AIRSHIP SE REVELE


Il déclare qu'il vit à Omaha et demande trente cinq acres pour aire la démonstration de sa machine

Omaha, Nebraska, 11 avril. (spécial). -- le dirigeable mystérieux, qui a causé que la bonne foi de beaucoup de citoyens honorables soit mise en question, promet d'être éclairci dans quelques jours par l'intermédiaire de l'exposition trans-Mississippi. Ou bien ceci est factuel, ou bien c'est un canular extraordinaire doit être perpetré sur les autorités de l'exposition. Dans le premier courrier hier le secrétaire de Wakefield a reçu une lettre datée à Omaha et portant le cachet de la poste d'Omaha. La lettre était signée "A.C. Clinton" et se lit comme suit.

"Aux directeurs de l'exposition: Mon identité à ce jour a été inconnue, mais je me présenterai maintenant, si vous me garantissez 870.000 pieds carrés d'espace. Je suis le constructeur du célèbre dirigeable et vous garantirai franchement ce fait dans une semaine. Le dirigeable est ma propre invention, et comme je suis un homme d'Omaha je souhaite qu'il soit considéré comme inventé à Omaha. Il portera sans risque vingt personnes à une hauteur de 10.000 à 20.000 pieds. Je pense vraiment que j'ai fait la plus grande invention et découverte jamais faites. Je vous verrais le 17 avril 1897 aux sièges sociaux."

 

L'auteur n'a donné aucune adresse. La place demandée par l'auteur de cette lettre est de presque trente-cinq acres.

 

Dubuque, Iowa, 11 avril. -- Le dirigeable mystérieux est passé au-dessus de Dubuque après minuit, la nuit passée. On l'a vu à Green Island à 10 heures, et à Bellevue à 11 heure.

 

Bloomington, Illinois, 11 avril. (Spécial). -- Un objet dont on pense que c'est le dirigeable mystérieux qui avait navigué au-dessus de l'Illinois a été vu à midi flottant aujourd'hui au-dessus de Bloomington. Il allait dans la direction du nord-est à une grande altitude. Il était de couleur jaune et semblé être de forme rectangulaire.

 



_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 10/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: (1880) La vague d'US airships de 1878 à 1897   Lun 02 Aoû 2010, 09:15

Chicago Times Herald  USA, 12 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, lundi 12 avril 1897.

 

UNE PHOTOGRAPHIE DU MYSTERE

 

Walter McCann de Rogers Parks fait ce qui semble être une image véritable de l'objet qui cause l'interrogation du monde.

 

Walter McCann de Rogers Park est devenu fameux d'un seul coup hier. Il a une photographie qui montre un dirigeable dans le ciel. Il dit qu'il l'a prise avec son appareil photo à 5:30 hier matin. Il montre deux négatifs. Trois témoins affirment qu'ils l'ont vu prendre les photographies.

 

Les merveilles de la photographie moderne permettent de faire presque n'importe quoi avec un appareil photo et toutes sortes de trucages peuvent être réalisés. Les experts, cependant, peuvent habituellement détecter ce qui, empruntant l'expression du lexique des courses de chevaux, pourrait se nommer du "jockeyage" avec le négatif ou avec le tirage lui-même.

 

L'artiste du Times-Herald qui a tiré une copie de stylo et d'encre de la photographie et le graveur d'estampe ont tout deux prononcé la photographie de McCann comme authentique.

 

PHOTOGRAPHIE APPAREMMENT AUTHENTIQUE


"La photographie est authentique," a dit l'artiste, "et elle est une belle pièce de travail photographique en cela qu'il serait impossible de "trafiquer" un négatif afin de le faire si parfait dans le tirage. Et en outre, il n'y aurait pas eu moyen d'obtenir la couleur d'un objet pris dans le ciel."

 

Le graveur en attente de ce que l'artiste finisse son travail se satisfaisait plus complètement de l'authenticité des photographies en faisant quelques tests avec de l'acide. Il a appliqué des acides à un d'eux, qui était un album par copie, avec comme résultat la preuve que la copie n'avait pas été changée après avoir laissé le négatif.

 

"C'est certainement une photographie d'un objet pris dans le ciel," a dit le graveur, "il aurait été possible de couper le film dans le négatif avant que la copie n'ait été faite, mais alors il y aurait simplement une ligne blanche visible partout où elle avait été coupée, et il n'y a aucun tel signe ici. Avec l'autre copie, qui est une mûre, il serait impossible d'effectuer un changement sur le fond gris qui ne puisse pas être aisément détecté. Pour leur sorte, les photographies sont remarquablement bonnes, et il n'y a aucun doute qu'elles sont authentiques dans tous leurs détails."

 

LA PRISE DU CLICHE


McCann est un vendeur de journaux à Rogers Park, et son lieu de commerce est près des voies ferroviaires de la Northwestern. C'est son habitude de se lever tôt tous les matins, en particulier le dimanche, pour livrer les journaux de Chicago. Dans son magasin, il avait un petit appareil photo, appartenant à son fils. Quand McCann a aperçu l'objet étrange dans le ciel, il a immédiatement suspecté que c'ait été le dirigeable dont tant de gens parlent. Il s'est précipité dans son magasin, a saisi l'appareil photo et en a obtenu une bonne image. G.A. Overocker, qui a vu sa démarche, a suggéré qu'il prennen un deuxième négatif, et le résultat en a été un négatif bien meilleur.

 

William Hoodless et E.L. Osborne, opérateur pour la Chicago et Northwestern Railway à Rogers Park, ont vu McCann et Overocker à l'heure dite, et ont été témoins non seulement de la photographie, mais ils ont vu le vaisseau lui-même.

 

Il est, selon le rapport de tous ces témoins, une invention sans ailes ni des voiles. Tous conviennent que les contours d'un homme ont pu être vus.

 

ROGERS PARK EST PASSIONNE


La découverte a été ce dont la banlieue discute et la sérénité habituelle de ce voisinage a été transformé en excitation intense. Le kiosque à journaux de McCann a été submergé. Les gens sont venus de kilomètres à la ronde. Ils sont venus d'Evanston, Edgewater, Ravenswood et même de Chicago. Toutes sortes de théories ont été avancées. Certains ont pensé que c'était un ballon effondré flottant dans le ciel. D'autres ont douté de cette idée parce que quatre citoyens de véracité incontestable ont insisté sur le fait que c'était une création telle qu'ils n'avaient jamais vu auparavant. Selon leur histoire, la construction du vaisseau aérien allégué était différente des contours dans la fantaisie populaire. La partie supérieure était en forme de cigare, avec un propulseur à l'arrière. La partie inférieure s'est composée de métal blanc, formé comme la quille d'un bateau. Les témoins ont été maintenus occupés à dire à la multitude de ce qu'ils ont vu. Toute la journée, les gens ont posé des questions et se sont interrogés. Puis ils sont rentréschez eux pour en parler. Certains d'entre ont dit que c'était un canular. Mais les images étaient là comme preuve, et la sensation s'est développée. Donc McCann et Overocker se sont retrouvés comme les deux plus grands hommes de Rogers Park pendant au moins une journée.

 

McCANN RACONTE SON HISTOIRE


Walter McCann a tout dit à ce sujet à son magasin sur l'avenue de Greenleaf.

 

"Cela faisait plusieurs jours que je lisais des choses au sujet du vaisseau aérien," a-t-il dit, "j'en ai ri et j'étais sceptique à ce sujet. Ce matin à 5:30 quand je me suis levé pour m'occuper mon travail habituel de réception des journaux de Chicago et d'effectuer mes livraisons du jour, j'ai vu un objet paraissant étrange dans le ciel, venant du sud. Il a ressemblé à un grand cigare. Il est venu plus près, et j'ai vu d'un coup d'oeil que ce n'était pas un ballon. En un éclair j'ai réalisé que c'était le dirigeable dont ont parlait tant. Mon garçon a gagné un appareil photo il y a pas bien longtemps dans un concours pour obtenir des abonnés à un journal. Il était dans le magasin, à cinquante pieds d'où je me suis tenu regardant l'objet. J'ai couru et je l'ai cherché pendant que la chose s'approchait. Le ciel était dégagé. Les conditions étaient favorables pour une photographie. Une plaque était prête. J'ai couru à l'avenue de Greenleaf et à la rue du marché et j'en ai pris un bon cliché. Avec G.A. Overocker, dont l'attention a été attirée par lui, j'ai couru en bas des rails de la Northwestern et nous avons obtenu une deuxième image quelques minutes plus tard. "

 

"E.L. Osborne et William Hoodless ont également vu le vaiseau aérien. Je ne suis plus un sceptique. J'ai distinctement vu les contours d'un homme à l'arrière de la machine. Il a tiré un gouvernail de direction tournat ou une certaine sorte d'adaptation qui a orienté le cours du vaisseau aérien. Cette invention étrange est venue à 600 pieds de la terre comme j'ai pu l'estimer. "

 

IL DECRIT L'OBJET EN L'AIR


"La partie inférieure du vaisseau aérien était mince, et faite d'un certain métal blanc léger comme l'aluminium. La partie supérieure était foncée, et longue comme un grand cigare, pointu à l'avant et avec un certain genre d'arrangement à l'arrière auquel des câbles étaient attachés. Le pilote a tiré ces derniers et a orienté la course du sud vers le nord-est. Nous avons observé le vol du vaisseau aérien jusqu'à ce qu'il soit parti à l'est et ait disparu de la vue. Je suis revenu au magasin avec les plaques, je me suis occupés de mes journaux du matin, et, avec Overocker, j'ai développé les preuves aussitôt que possible. J'ai refusé une offre d'un journal de Chicago pour les négatifs. Je pense que le temps montrera que ce n'est pas un trucage. J'ai vécu ici trop longtemps pour tenter de duper les gens. Je n'ai aucun désir de notoriété. C'est un vaisseau aérien, et si vous ne le croyez pas, regardez l'image et soyez convaincu. Je puis jurer que j'ai vu le vaisseau aérien. Trois autres hommes ici peuvent le jurer aussi, leur réputation est bonne dans cette communauté."

 

"C'est vrai," a dit le choeur de banlieusards près du comptoir, "McCann est un type bien."

 

"Je l'ai vu prendre la première photo," a dit G.A. Overocker, "et je l'a aidé pour la seconde. Mon attention a été attirée par sa conduite passionnée dans l'avenue de Greenleaf à une heure si matinale, regardant le ciel. J'ai regardé et j'ai aussi été passionné. C'est le dirigeable, a-t-il dit, alors je l'ai aidé à obtenir une deuxième photo de lui, et c'est là aussi."

 

VU A NOUVEAU LA NUIT DERNIERE


Le visiteur aérien étrange a été vu la nuit passée de diverses parties du côté du nord. Beaucoup de gens sont disposés à prêter serment qu'elles l'ont vu, et qu'il n'était pas une étoile, une comète, ou une quelque chose de cette nature. Il est apparu plutôt comme une lumière d'arc électrique, changeant sa couleur parfois de blanc en rouge et vert. Lentement, il a dérivé à travers le ciel, s'affaiblissant, disparaissant et revenant plusieurs fois. De grandes foules ont observé la lumière mystérieuse et se sont émerveillées. A l'avenue du Nord et à la rue de Larabee, un groupe de citoyens honorables l'a observé pendant presque une heure depuis le toit de la pharmacie de Herman Fry.

 

Parmi eux se trouvaient Herman Fry, George Fry, le dr August Venn et le dr E.G. Earle. Ils sont tous prêt à jurer que la lumière était quelque chose qu'ils n'avaient jamais vue avant, et ne pouvaient pas expliquer. Quand ils l'ont remarquée au début, la chose était en l'air du côté du nord-ouest. Elle a graduellement dérivé dans leur direction, et a semblé s'élever de plus haut en plus haut, jusqu'à ce qu'elle ait été hors de la vue. Le sergeant Hayes du commissariat de police de la rue de Larabee et l'Opérateur Berger l'ont également vu.

 

A Clybourn et l'Avenue du Nord, l'électricien A. Lamb et une foule de gens ont observé la lumière changer du bleu au rouge et puis au blanc. A proximité des bureaux de police de l'avenue de Sheffield, la lumière a été observée par beaucoup de gens, tous avérant qu'eils n'ont jamais vu quelque chose de pareil avant. Parfois le vaisseau aérien, ou quoi que ce soit que cela ait été, a semblé être aussi proche que 2000 pieds au-dessus de la terre, mais habituellement il était beaucoup plus haut.

 

Et même les conducteurs de car et les manoeuvres ont trouvé le temps d'observer la lumière mystérieuse déménager à travers les cieux. Le conducteur Yost était responsable du dernier train de câble sur les limites de North Clark Street la nuit passée et il a atteint l'entrepot peu avant 1 heure ce matin. Sur sa voiture, sans compter le manoeuvre, il y avait une demi-douzaine de citoyens et un policier. Le manoeuvre avait été le premier à observer la lumière, et pendant le reste du trajet tous les yeux s'étaient portés sur la chose mystérieuse. Elle était largement au loin vers le Nord apparemment juste au-dessus d'Evanston, et a filé rapidement à travers les cieux.

 

Un certain nombre de policiers et de pompiers du sud de Chicago et à Englewood ont rapporté qu'ils ont vu l'objet mystérieux flotter aux alentours dans le ciel. Ils l'ont décrit tout à fait de la même manière que d'autres l'ont fait.
 

http://ufologie.net/indexf.htm



12 avril 1897 USA, Battle Creek (Michigan)

Daily Palladium  USA, 13 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Daily Palladium, de Benton Harbor, Michigan, le mardi 13 avril 1897.

 

ICI AUSSI!


Benton Harbor a vu le dirigeable

 

Les yeux de à Benton Harbour sont aussi aiguisés qu'ailleurs et le reste du monde n'a pas besoin de penser qu'il peut éclipser notre vision quand il y a des dirigeables à voir.

 

Plusieurs de nos gens ont vu le dirigeable qui a déjà effrayé les habitants de sept états et a été rapporté en dernier planant au-dessus de Chicago. Pas moins de trois personnes, rapporte-t-on en ville aujourd'hui, ont vu la chose, les phares, les lumières de queue, les tangons, l'illumination, et tout. Pour sûr, personne ne peut donner une description précise de la "créature", parce que c'est l'une des bizarreries du dirigeable vu ailleurs, et nous voulons que notre dirigeable soit aussi mystérieux que celui des autres. D'ailleurs, tout le monde qui le voit est en désaccord avec tous les autres quant à ses caractéristiques précises, son altitude, sa rapidité de vol, etc., mais tout ceci sont des détails futiles à ne pas considérer du tout pour réfléchir sur l'exactitude des spectateurs ou la clarté de leur vue.

 

Ici comme ailleurs, la nature du dirigeable n'est pas connue, mais s'il vient de Mars ou de n'importe quelle autre planète nous espérons qu'il a apporté suffisamment de son "atmosphère" à lui pour subsister jusqu'à ce qu'il atteigne la terre ferme ou vienne assez près pour être photographié.

 

Même les nouveaux résidants de Troy prétendent avoir vu le dirigeable allégué, qui a causé tellement d'excitation. Certains des citoyens de ce petit village tranquille sont prêts à prêter serment qu'un dirigeable est passé à moins de 2.000 pieds d'eux. 

 

Chicago Times Herad  USA, 13 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Times-Herald, Chicago, Illinois, mardi 13 avril 1897.

 

LE "VAISSEAU AERIEN" EST RAPIDE IL COUVRE DE GRANDES DISTANCES


Il est vu simultanément dans le Wisconsin, l'Illinois, l'Indiana et le Michigan par des gens dont la véracité ne peut pas être mise en doute.

 

Waukegan, Illinois, 12 avril. -- plusieurs jeunes ici qui étaient dehors tard la nuit passée affirment avoir vu le vaisseau aérien. Harry Detweller et quelques amis, qui flânaient, ont eu leur attention attirée par une lumière mobile mystérieuse dans les cieux, que, selon la description, ils ont immédiatement pensés être le célèbre vaisseau aérien. "Ted" Wheeler était un autre qui l'a vu. Il le décrit comme une lumière rouge brillante, qui s'est déplacée au nord sur un cours vacillant a une sacrée vitesse, et qu'il n'était pas comme une étoile ou une comète. Il l'a observé pendant une heure.

 

Kenosha, Wisconsin, 12 avril. -- Les citoyens de Kenosha sont sûr qu'ils ont vu le vaisseau aérien entre 7:15 et 8 heures dans la soirée de dimanche soirée [11 avril 1897 ]. Que cette affaire qu'on a beaucoup vue et dont on a beaucoup parlé est passée ici est basée sur l'histoire de R.H. Slosson, qui a été élu juge à l'élection juridique récente. Il dit qu'à 7:15 heure il a aperçu une lumière blanche énorme avec un petit feu vert de l'un et l'autre côté. Sa progression était lente et à peine perceptible. La lumière centrale a ressemblé à une étoile énorme sauf qu'elle s'est déplacée. Les feux verts étaient beaucoup plus petits, et se sont déplacés de façon constante avec la grande lumière à la même position relative.

 

New Carlisle, Indiana, 12 avril. -- Une centaine de citoyens éminents de ce lieu ont vu un vaisseau aérien aller dans la direction du nord-ouest à 20:30 heure la nuit passée. Le vaisseau était probablement à 500 pieds au-dessus de la terre et se déplaçait très rapidement. A un moment il s'est élevé très lentement et a ensuite semblé se laisser tomber dans la distance. En plus du phare, les spectateurs ont prétendu avoir remarqué de plus petites bleues, vertes et rouge derrière, indiquant que le navire est de taille considérable. Il a été en vue au moins dix minutes.

 

Grand Rapids, Wisconsin, 12 avril. -- Le mystérieux dirigeable qui a troublé les gens de la vallée du Missouri et d'autres est beaucoup passé ici à 9 heures la soirée passée, et a été observé par 100 citoyens honorables. Une lumière rouge bizarre était clairement visible, se déplaçant rapidement dans les cieux occidentaux. Quelques personnes excitées ont prétendu avoir discerné visiblement un cadre d'une certaine sorte entourant la lumière rouge, qui a brillé avec un lustre clignotant. Que ce soit un ballon, un dirigeable ou un météore, on l'a vu distinctement.

 

Clinton, Iowa, 12 avril. -- Il y a eu une excitation considérable ici ce soir quand mille personnes ont regardé le vaisseau aérien. Le Professeur Freenheim, un astronome de grande renommée ici, a dirigé sa grande lunette dessus et a trouvé que c'était la planète Venus, qui est très brillante en ce moment.

 

Elkhart, Indiana, 12 avril. -- Un grand nombre de gens ici prétendent avoir vu le vaiseau aérien passer au-dessus de cette ville de 10 à 12 heures la nuit dernière. Il a présenté toutes les particularités qui ont été si généralement décrites.

 

Ripon, Wisconsin, 12 avril. -– Le vaisseau aérien, ou quoi que ce soit cet objet qui a fait regarder le ciel tardif par tellement de gens, a été distinctement vu la nuit passée par environ 200 ou davantage d'habitants de Ripon. Sur leur chemin de leur maison, 100 personnes ou plus se sont arrêtées à la maison de l'ancien Commissaire de l'Etat pour les Terres, Jerre Dobbs, qui a attiré leur attention sur le vaisseau.

 

Battle Creek, Michigan, le 12 avril. -- On pense que ce qui est le vaissau aérien mystérieux a visité ce soir cette ville à 9 heures. C'était à deux miles à l'ouest de la ville et un mile de haut quand on l'a d'abord remarqué. Il a émis une pluie d'étincelles rouges semblables à une fusée éclairante, les étincelles semblant suivre un fort bruit. Les contours de l'objet étaient alors bien visibles. Cinquante personnes en tout de différentes parties de la ville ont rapporté voir le visiteur étrange. Parmi ceux qui l'ont vu il y a L.E. Clawson, avocat; W.A. Cady, bijoutier; le dr McGuffin, le dr McNeal, J.H. Dorsey, directeur de la Western Union Telegraph Company; Thomas Barry, ancien conseiller municipal; M.J. Loomis, photographe, et beaucoup de clients du sanatorium.

 

F.W. Alex, Joseph B. Durand et Frank Ray, tous des citoyens honorables de Lake Forest, disent qu'ils ont vu le dirigeable dans la nuit de dimanche, et, bien qu'aucun ne soit absolument sûr que ce qu'il a vu n'était pas une étoile, ils sont également tous hésitants à énoncer franchement que ce n'était pas un vaisseau aérien. On l'a vu entre 8 et 9 heures dans la partie du nord-ouest des cieux.

 

R.J. Thompson, secrétaire de la commission de l'Illinois au Centenaire du Tennessee, dit que la commission payera 25.000$ pour qu'un véritable dirigeable fasse une démonstration à l'exposition. 

 

Kalamazoo Gazette  USA, 14 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Gazette, Kalamazoo, Michigan, mercredi 14 avril 1897.

Attention: les histoires d'airship dans la presse de cette époque ne doivent pas être assimilées d'office à des "observations d'OVNIS" juste à leur lecture. Une évaluation de ces récits est ici.

 

DIRIGEABLE OU PAS ??


Le corps étrange qui est passé au-dessus de la ville dans la soirée de lundi [12 avril 1897] et qui a été pris par beaucoup pour un dirigeable a été vu par le propriétaire de la Gazette, aussi bien que de nombreux autres citoyens. Il est venu du sud-est et est passé vers le nord-ouest, presque sur le centre de la ville à une vitesse qui doit avoir été de quarante à soixante miles à l'heure. Quand il a été à environ deux miles au nord-ouest de la ville, l'objet a paru changer son cours du nord-ouest à droit vers le nord. Tout ce qui pouvait être distingué était une lumière rougeâtre-verte de grand brillance qui a jeté des rayons de tous les côtés et était six fois plus grandes que n'importe quelle étoile dans les cieux. Dirigeable, ou quoi qu'il puisse être, il y a là un planeur étrange dans les cieux qui a été vu par des milliers et des milliers de personnes dans différentes parties du pays. Ce que c'est, les astronomes devraient l'avoir compris maintenant. On en a entendu parlé pour la première fois il y a plusieurs semaines dans l'ouest du Nébraska, puis en différents points au Kansas, puis en Iowa, et l'Illinois, et maintenant au Michigan. Dimanche soir, un objet de la même description est passé au-dessus de la South Bend et de Niles.

 

L'objet, quand il est passé au-dessus de Kalamazoo a semblé être à environ un demi mile de haut. Il est plus probable qu'il ait été cinquante fois ou peut-être trois fois plus haut à de nombreux miles de la terre et ait été quelque corps errant qui n'est pas sur les cartes. Une chose est certaine, il passe par l'espace comme une fusée.

 

Saginaw Courier Herald  USA, 14 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Courier-Herald, Saginaw, Michigan, mercredi 14 avril 1897.

 

DIRIGEABLE MYSTERIEUX


20 citoyens respectés de Battle Creek affirment l'avoir vu

Niles, 13 avril .-- Une douzaine de gens environ ont vu que ce qu'ils pensent avoir été le dirigeable la nuit passée. Il est venu de la direction du sud-ouest et allait à environ 40 miles à l'heure dans la direction du nord-ouest. Il a semblé être alors à environ un demi mile de haut. Il a ressemblé à une immense boule de feu. Bien que la nuit ait été dégagée, les contours du vaisseau n'étaient pas visible. Le rédacteur A. J. Shakespeare, de la Gazette, est parmi ceux qui l'ont vu. 

 

Adrian Evening Telegram  USA, 14 avril 1897   

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Evening Telegram, Adrian, Michigan, mercredi 14 avril 1897.

 

Enfin ce dirigeable a été vu. Wm. Peckman, le couturier de East Maumee, déclare qu'il l'a vu la nuit passée, montrant trois lumières colorées et se déplaçant dans la direction du sud-est. William ne regardait pas à travers des verres fumés, non plus.

 

State-Republican  USA, 14 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The State Republican, Lansing, Michigan, mercredi 14 avril 1897.

 

Le dirigeable a été bien vu par plusieurs citoyens dignes de confiance de Benton Harbor et de Saint-Joseph - prétendent-ils - et ils déclarent que ce n'est aucunement une fraude. Il a été vu la nuit de mardi vers environ 20:00 [13 avril 1897], avec des lumières bleu, rouge, et vertes, et se déplaçait rapidement dans la direction du nord-ouest. Les contours n'ont pas pu être discernés, à cause des lumières qu'il portait et de sa haute altitude au-dessus du lac Michigan.

 

Emmetsburg Democrat  USA, 14 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Emmetsburg Democrat, Emmetsburg, Iowa, mercredi 14 avril 1897.

 

Durant la semaine passée on rapporte que de grandes lumières rouges ressemblant aux phares de locomotives sont pasées au-dessus de pas moins de cinquante cités et villes en Iowa, au Minnesota, au Dakota, dans l'Illinois, au Michigan et en Indiana. Plusieurs personnes rapportent les avoir vues, mais ne peuvent pas les expliquer. En quelques endroits, ce sont des ballons de papier qu'on affirme avoir envoyé dans le ciel afin de faire sensation. Il n'est que peu probable qu'une telle ruse ait été pratiquée avec succès à tous les endroits où les lumières ont été vues. J.B. Martin, du West Bend Journal, affirme avoir vu une des lumières étranges passer au-dessus de Rodman à 9 heures dans la nuit de jeudi.

 

 Il l'a observée quinze minutes mais n'a pas pu l'expliquer. Elle a été également vue par plusieurs parties d'Emmetsburg mais, comme ils ne savaient rien de ces rapports en général, ils ne lui ont pas accordé d'attention particulière. Bien que que ceux qui ont vu les lumières ont été trompés; que les lumières ont pu avoir été cerains phénomènes; bien que que quelques groupes malfaisants ont pu avoir envoyé dans le ciel des ballonnets pour réveiller la curiosité de leurs voisins, il n'est pas déraisonnable de compter que la navigation aérienne sera un des accomplissements du prochain siècle. Un navire aérien ne serait pas plus merveilleux qu'un téléphone, phonographe, ou kinetoscope, parce que les gens voyagent déjà dans des ballons.

 

Une lumière mobile a été vue allant au nord-ouest de cette ville la nuit passée. Certains indiquent que les garçons traînant en ville ont envoyé un ballon festif dans le ciel. D'autres pensent que c'était une étoile mobile. Nous ne pouvons pas le dire. Les marchands de boisson alcoolisée affirment qu'ils ont vendu seulement les meilleures catégories de marchandises la nuit passée et qu'ils ne peuvent pas être jugés responsables de la lumière étrange.

 

Kalamazoo Gazette  USA, 15 avril 1897  

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Gazette, Kalamazoo, Michigan, jeudi, 15 avril 1897.

 

NAVIGATION AERIENNE


Etrange lumière mouvante dans les cieux

 

UN BALLON FESTIF serait l'un des objets qui ont créé le dirigeable tant discuté qui a été vu à Kendalville, Indiana, et Sturgis

 

Voici des temps particulièrement intéressants pour les astronomes, car pas une nuit ne passe sans qu'un certain nouvel objet mobile ne fasse son apparition dans les cieux. Ici même à Kalamazoo, la nuit passée, il y a eu deux dirigeables, comètes, ballons, ou autre objet porteur de lumière, se baladant dans les cieux. L'homme du télescope de la GAZETTE est parti en vacances, autrement, cet article vous dirait lequel des vagabonds aériens était le ballon festif envoyé vers le haut par les rédacteurs du EVENING NEWS en tant que leur dirigeable nouvellement découvert. On signale qu'entre 8 et 9 heures ce vaisseau mystérieux a été envoyé vers les cieux, flottant de la colline côté occidental de la ville. Il est allé au nord et un petit peu à l'ouest et a presque disparu de la vue et a ensuite semblé revenir et semblé être beaucoup plus grand. Tandis qu'il tournait dans les alentours, il a montré différentes couleurs. Des centaines de personnes l'ont vu et se sont demandé ce que c'était. Ceux qui savaient que c'était un ballon festif écoutaient en se taisant les remarques des observateurs du ciel. On s'est attendu à ce que le même objet qui a été vu lundi dans la soirée à environ 8 heures apparaisse encore la nuit dernière. Il l'a probablement fait, mais pas avant environ 11 heures quand on l'a repéré dans le sud-ouest et qu'il a semblé se déplacer en un itinéraire hésitant allant presque vers l'ouest. Les hommes de la GAZETTE l'ont vu et l'ont observé pendant une demi-heure. Un certain nombre de Camarades du Bizarre qui étaient dans le hall de Burr Oak l'ont également vu et l'ont observé disparaissant dans l'ouest à 11:45. Il a un peu vagabondé aux alentours mais a gardé le même cours général. Ceci a pu avoir été le ballon festif, mais les informations de Kendalville, Indiana, et Sturgis, Michigan, déclarent que le même objet a été vu là entre 9 et 10 heures se déplaçant dans la direction du nord-ouest. Sa couleur a changé et il a entièrement disparu pendant une brève période et est apparu ensuite plus lumineux que jamais dans un endroit légèrement différent.

 

Bay City Times-Press  USA, 15 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Times-Press, Bay City, Michigan, USA, le jeudi 15 avril 1897.

 

LE DIRIGEALE N'EST PLUS


On dit que le mystère aérien a explosé dans le Michigan

 

Kalamazoo, 15 avril .-- Des gens de Pavilion ont rédigé quelques rapports étonnants, et, si c'est vrai, alors non seulement le dirigeable dont on a tant parlé était une réalité, mais il est maintenant une chose du passé. George W. Somers et William Chadburn, de vieux soldats, affirment avoir vu le vaisseau dans la soirée de lundi [12 avril], quand ils sont restés debout jusqu'à une heure avancée à veiller sur un cheval malade. Les descriptions qu'ils ont données sont légèrement en désaccord mais ils convergent dans l'affirmation que l'apparition état éclairée aux deux extrémités et qu'elle s'est déplacé à travers l'espace avec une merveilleuse rapidité. Ils n'ont eu qu'à peine le temps d'observer quand une explosion sourde a été entendue et l'objet a disparu. Ils déclarent le rapport comme ayant été comme une salve d'artillerie et avoir été immédiatement suivi par un bruit éloigné de projectiles volant dans l'air. Considérablement intrigués, ils ont procédé vers la maison, où ils ont passé une nuit passionnante et sans sommeil.

 

M. et Mme Wallace disent qu'ils ont entendu l'explosion distinctement, mais qu'ils ont pensé que c'était le tonnerre. Mais les découvertes du matin sont suffisantes pour établir que les deux observateurs disent la vérité. A un endroit à deux miles de Scotts, on a rouvé une grande bobine de câble épais, de toute évidence une pièce de quelque appareil électrique. A un autre endroit une lame d'hélice de propulseur d'un certain matériau léger a été découverte, dans un état de fonte partielle. Trois hommes qui s'étaient engagés dans l'essentage d'une grange dans la banlieue noire de Comstock affirment que lors de la reprise de leur travail le matin suivant l'occurrence, ils ont trouvé leurs travaux terminés couverts de fragments minuscules qui avaient parfois pénétré les bardeaux et étaient entrés dans les planches en dessous. 

 

Daily Palladium  USA, 15 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Daily Palladium, Benton Harbor, Michigan, le jeudi 15 avril 1897.

 

LE DIRIGEABLE ENCORE VU


Certains de nos citoyens ont imaginé qu'ils ont revu le dirigeable dans la nuit de mercredi. Il est apparu dans le ciel au loin à l'ouest de la ville et pendant une heure, disent ceux qui prétendent l'avoir vu. Il a navigué vers le sud jusqu'à ce que les lumières aient disparu.

 

Le Dr. Scott, de la rue Joseph, était parmi ceux qui sont disposés à prêter serment qu'ils l'ont vu.

Hier un rapport est venu de Galesburg, Michigan, selon lequel que le vaisseau a explosé au-dessus de la banlieue noire de Pavilion et que des parties des appareils électriques et une pointe de la pale d'hélice ont été trouvés, sans compter que d'autres petits morceaux du "vaisseau".

 

A Chicago, un policier est venu plus près de résoudre le mystère du dirigeable que n'importe lequel d'entre eux. Il a trouvé un grand ballon de papier de soie fait de papier rouge, blanc, et bleu avec la partie inférieure brûlée.

Le Dr. Geo Ball a vu le dirigeable la nuit passée et a attiré l'attention de John A. Crawford sur lui pendant qu'ils revenaient de dîner. Naturellement, le docteur ne pense pas que la lumière qu'il a vue venait d'un dirigeable mais il dit que c'était une lumière étrange et qu'il va monter le toit du plus haut bâtiment en ville ce soir et guetter l'étrange visiteur avec une lunette. La lumière qu'ils ont vue était dans le sud-ouest et était une forme visible pendant environ dix minutes et s'es ensuie effacée de la vue.

 

Mlle Quackenbush, caissière à Morrow an Stone Annex, se trouvait parmi ceux qui ont vu le vaisseau la nuit dernière et elle pense mÊme qu'elle en a vu les contours

 

Battle Creek Daily Journal  USA, 15 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Daily Journal, Battle Creek, Michigan, jeudi 15 avril 1897.

Attention: les histoires d'airship dans la presse de cette époque ne doivent pas être assimilées d'office à des "observations d'OVNIS" juste à leur lecture. Une évaluation de ces récits est ici.

 

Brèves nouvelles . -- La soirée passée de nouveau, à environ 8 heures, le dirigeable, ou ce qui a été appelé ainsi, a été visible pour les résidants de Battle Creek, dont beaucoup ont vu la merveille aérienne pendant qu'elle voyageait rapidement vers l'ouest en pleine vue, et est passé pendant quelques moments en vue lors de sa course rapide. Ceux qui l'ont vue la soirée passée ne la décrivent pas de manière aussi vivante que ceux qui en été témoin de la nouveauté dans la soirée de lundi. Ils disent qu'il vraiment beaucoup ressemblé à une étoile ou une lumière d'arc électrique vue à distance, mais que sa couleur a tout de même changée de celle d'une étoile en celle d'une ombre rougeâtre. L'explication la plus générale faite de l'objet est que c'est une certaine sorte de météore ou d'étoile filante, mais à la différent de cela par son changement de couleur et la direction de son cours, les météores ayant presque invariablement un cours de haut en bas.

 

Que l'objet mystérieux de la soirée passée n'était pas d'origine humaine est simplement démontré par la vitesse à laquelle il se déplaçait, et que ceci était en plus contre le vent.
 

New York Times  USA, 15 avril 1897 


L'article ci-dessous est paru dans le quotidien le New York Times, New York, jeudi 15 avril 1897.

 

Editorial - Ce dirigeable auquel tous les journaux de l'Ouest et une partie de ceux de l'est donnent maintenant à l'avantage de plusieurs doutes, est visible de nuit aux correspondants dans toutes les régions de l'Illinois, du Wisconsin, du Michigan, de l'Indiana et de l'Iowa. Le voyager aérien est évidemment un Mahatma de développement avancé, parce qu'il existe dans une douzaine d'endroits à la fois et a un aspect différent et fait différentes choses dans chacun d'elles. Il est lamentable d'observer, cependant, que partout il viole les lois de navigation des Etats-Unis par rapport aux lumières. Habituellement le capitaine de ce nouvel engin montre seulement une lumière. Elle est le plus souvent blanche, et de temps en temps rouge. Si c'était la pire de ses offenses, on pourrait la tolérer, mais l'ignorance qu'il montre en matière ds lumières latérales est simplement criminelle et il aura des ennuis sérieux au moment où un officier des Etats-Unis réussira à le déférer.

 

Tandis qu'il naviguait au-dessus de la ville de Kenosha, Wisconsin, dans la nuit de dimanche [11 avril 1897], le voyageur céleste a choqué et a irrité tous les hommes dans le nautique là en montrant un feu vert sur les deux côté. A Waukegan, Illinois, à la même heure, les deux lumières latérales étaient rouge, ce qui est également illégal et scandaleux. Si le propriétaire de dirigeable persiste dans cette anarchie, il obtiendra non seulement la réputation d'être un pirate, mais son navire se percutera lui-même tôt ou tard, et souffrira de dommages si sérieux que sa prochaine exhibition devra être faite en plusieurs pièces au lieu de plusieurs places.

Dallas Morning News  USA, 15 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Dallas Morning News, Dallas, Texas, USA, le 15 avril 1897.

 

ENCORE LE VAISSEAU AERIEN


Une Dame et un Monsieur le voient depuis des endroits différents et le décrivent minutieusement


Denton, Compagnie De Denton, Texas, 14 avril. - Que Denton ne doit pas être derrière les autres villes et communes du Texas du nord est montré par le fait que le dirigeable mystérieux, à propos duquel on a tant parlé et tant écrit ces derniers jours, a été vu ici par au moins deux personnes crédibles, un Monsieur et une Dame, dont la réputation pour l'exactitude ne peut pas être attaquée.

 

Le monsieur qui a vu le vaisseau indique qu'il se tenait en sa cour observant les étoiles à l'aide d'une paire de puissantes jumelles de marine, quand une ombre est tombée à travers la lune, l'obscurcissant un instant.

Le ciel étant sans nuages, il a regardé en l'air pour en examiner à la cause. "J'ai eu comme première pensée que c'était un météore," a-t-il dit, "mais par un examen plus approfondi j'ai découvert que l'objet inconnu était presque stationnaire et j'ai concentré mes jumelles sur lui, découvrant qu'il se déplaçait lentement la direction du Sud-Est. A cette vitesse lente, le vaisseau a continué son cours pendant quelques minutes et puis, avec presque un saut, a sommencé à partir à une vitesse terrible et a disparu dans le sud-est, restant dans la portée de ma vision environ vingt minutes."

 

"Quand j'ai vérifié le caractère de l'objet au début, il flottait à environ un demi mile au-dessus de la terre et a semblé d'abord être d'environ cinquante pieds de long, d'une forme de cigare avec deux grandes proéminences poussant de chaque côté; une large queue ou voile de direction derrière et un long bec ou une lame ressemblant à l'étrave d'un bateau à l'avant. Au point où le bec a rejoint le corps principal, un projecteur puissant projetait ses rayons loin dans la nuit en avant près duquel même la luminosité de la lune a pâli. Une rangée de fenêtres le long du flanc donnait de plus petites lumières, dont la source devait avoir été de l'électricité stockée car il n'y avait aucune fumée, comme je pouvais nettement le voir, venant du bateau, il n'y avait même pas le moindre signe de cheminée. Je ne doute pas de que c'était un dirigeable."

 

La dame mentionnée ci-dessus est membre de la Société d'Ariel, elle est l'une des plus largement éduquées des dames en ville et n'a pas quelqu'un à qui la crédulité de quelque chose comme un canular pourrait être imposée. Sa description, bien que beaucoup moins explicite que celle du Monsieur puisqu'elle n'avait pas eu l'aide de jumelles, correspond presque exactement avec son récit. Quand elle l'a vue, le bateau bondissait à travers l'espace comme un ballon.

 

Ces deux descriptions sont meilleures que n'importe lesquelles de leurs prédécesseurs, car une d'elles était aidée de jumelles puissants et tous deux sont des personnes largement éduquée et beaucoup de lectures, également, sont à caractère scientifique.  

 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

Detroit Evening News  USA, 15 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Evening News, Detroit, Michigan, jeudi 15 avril 1897.

 

ENCORE LE DIRIGEABLE


Une roue cassée déterrée près de Battle Creek

 

Battle Creek, 15 avril. -- Un fermier bien intentionné qui réside à cinq miles au nord-est de cette ville affirme avoir trouvé la roue du dirigeable allégué qui a passé au-dessus du bas Michigan dans la nuit de mardi. George Parks, de Pennfield, et son épouse, traversaient un champ, quand leur attention a été attirée par un objet très lumineux qui a semblé être à environ 100 pieds de la terre et approchait rapidement. La pensée de M. Parks au sujet de sa lumière et du bruit de ronflement qu'elle a fait était que c'était un météore. Pendant qu'il passait au-dessus d'eux, vers leur gauche, une partie de lui est tombé à la terre et s'est enterré dans le sol.

Mme Parks, qui a été légèrement effrayée, ne voulait pas laisser son mari aller près de là où elle est tombée. Le lendemain matin M. Parks et son frère, Benjamin, ont creusé et ont trouvé que c'était une grande roue faite d'aluminium, d'environ trois pieds de diamètre, et de la forme d'une turbine.

 

M. Parks dit qu'il est la première fois qu'il a jamais entendu parler d'un météore ayant des roues. Il gardera la roue en souvenir, et on peut aller la voir à tout moment à sa ferme à Pennfield.
 

Dallas Morning News  USA, 16 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Dallas Morning News, Dallas, Texas, USA, 16 avril 1897.

 

VU L'AIRSHIP


Corsicana, Texas, 15 april. -- Les divers et véridiques citoyens de Corsicana déclarent aujourd'hui que le dirigeable, qui n'a pas manqué de mentions dans la presse cette semaine, est passé au-dessus de la ville la nuit passée [14 avril 1897].

 

Il a été décrit par l'un, qui est emphatique dans son rapport de l'avoir vu, comme étant une lumière brillante à une longue distance de la terre et se déplaçant à une vitesse plutôt rapide à travers le firmament. On a dit qu'il a été vu à environ 20:30 heure, est venu du nord et se déplaçait dans la direction du sud quand il a été d'abord remarqué. La lumière a été décrite comme étant à peu près de la taille d'un seau d'eau et a graduellement pris de plus petites proportions jusqu'à ce qu'elle ait disparu et n'ait plus été observable à l'oeil. C'est resté visible environ dix minutes. Aucun message n'a été laissé par les touristes aériens.

 

L'objet ou quoi que cela pourrait avoir été a été regardé par un groupe de huit ou dix personnes à la maison du juge Sam H. Frost sur la troisième avenue ouest. Le Dr. Wills a fait attirer son attention à elle et dit que ce n'était certainement pas un météore, pour la raison que la lumière était intermittente, en semblant aller et venir, mais que l'objet était trop loin de la terre pour qu'il puisse voir n'importe quoi quant à sa forme ou contour. La lumière, a-t-il dit, était la seule partie visible de l'étrange chose volante.
 

Austin American Statesman  USA, 16 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Austin American Statesman, Austin, Texas, le 16 avril 1897.

 

OBSERVER L'AIRSHIP


Un Mystérieux Voyageur des Cieux Vu à Weatherford, Corsicana et Cresson

 

RESSEMBLE A UNE VOITURE DE PASSAGERS


Projecteurs Puissant à la Proue et à des Ailes Monstrueuses Qui Brassent la Brise


Weatherford, Texas, 15 avril. -- La nuit passée [14 avril 1897] à 9 heures le dirigeable qui a été mentionné dans les Nouvelles de l'Oklahoma et d'autres points a été vu ici. Il a passé au-dessus de la ville dans la direction du sud-Ouest direction et des lumières ont été projetées de l'avant ressemblant au phare d'un moteur. La machine a été vue par beaucoup de gens, y compris le Correspondant du [Dallas Morning] News.
 

Ce dessin de l'airship apparaissait dans l'article: 

 

 

 

Algona Courier  USA, 16 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Courier, Algona, Iowa, vendredi 16 avril 1897.

 

BREVES NOUVELLES DE BANCROFT


La ville parle du mystérieux voilier aérien

 

Ma foi, le navire aérien; votre correspondant a enfin été réveillé de sa léthargie par son apparition merveilleuse. La nuit de samedi dernier [10 avril 1897] à environ 9 heures, le moteur aérien mystérieux est apparu aux citoyens de la petite ville jusqu'ici sceptique, appelés Bancroft, et tandis que quelques-uns ridiculisaient l'objet qui a tellement merveilleusement glissé loin de nous, la majorité a observé avec un intérêt croissant, et certains insatisfaits de le voir partir hors de la vue, se sont empressés au bureau du téléphone pour alarmer la ville de Swea vers laquelle il a flotté contre le sens du vent. M. Stone a laissé tomber son instrument dès que le vaisseau aérien a été entendu et a couru en avant pour regarder. Oui, il était là, et est passé rapidement au sud de lui.

 

Notre opérateur a alors appelé Armstrong, d'ici là il passait juste au sud de la ville sur un cours de sud-sus-ouest très rapidement. M. Calvin a immédiatement appelé Estherville qui ne l'a d'abord pas vu mais a bientôt découvert la merveille à leur nord-ouest au moment où Armstrong l'a vu à son sud, ainsi la théorie du météore avancée par les petits malins n'a aucune solidité, c'est juste du vent. Nous entendons beaucoup de bla bla et beaucoup de discussions houleuses sur le sujet par les vieux et les jeunes. Votre correspondant, cependant, n'a pas grand chose à dire. Il croit au vaisseau aérien cependant, vous pouvez le dire à ceux qui ont le courage de dire qu'ils l'ont vu. 

 

Adrian Evening Telegram  USA, 16 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Evening Telegram, Adrian, Michigan, vendredi 16 avril 1897.

 

HUDSON EST FRAPPEE LE DIRIGEABLE VU DANS LA NUIT DE JEUDI


L'ASTRONOME TRIPP L'A APPELE MAIS LE VAISSEAU A DISPARU TROP VITE POUR LUI


Spécialement pour le TELEGRAMME: Hudson, 16 avril. -- Hudson ne fait jamais quoi que ce soit à moitié. Nos gens sont toujours dans le vent. En conséquence, le vaisseau aérien a frappé notre ville. La nuit passée à environ 11 heures un groupe de 25 personnes, responsables, et dignes de foi, étaient sur leur chemin après une fête pour dîner. Soudainement une partie du groupe a remarqué un objet d'aspect étrange dans les cieux légèrement vers l'ouest. Connaissance de la découverte a été donnée au reste de la foule et pendant presque une heure ils ont observé le navigateur étrange dans le ciel. C'était évidemment le vaisseau aérien, et il a semblé être en forme de cigare, transportant des lumières jaunes à sa proue et et à sa poupe. Le dirigeable a semblé avoir une certaine sorte d'arrangement mécanique sur le côté pour se propulser, bien qu'il n'ait pas semblé que ce soient des ailes. A la poupe les spectateurs ont semblé penser qu'ils ont vu un appareillage de direction. Le vaisseau aérien s'est déplacé de l'ouest vers le nord et a été l'objet d'un grand émerveillement. En même temps il était si proche qu'il a semblé être à seulement environ 500 pieds de haut et a paraissait comme si il avait de huit à dix pieds de longueur. Mais c'est seulement une conjecture, car il était impossible de juger de sa taille. Le clair de lune brillant a aidé à rendre l'objet très facile à regarder. Les spectateurs ont été tellement impressionnés de cette vue qu'ils ont le réveillé professeur George Tripp, l'astronome, qui a essayé de voir le vaisseau aérien, mais avant qu'il n'ai pu prépaprer son télescope, il avait disparu au nord. Ils ne l'ont pas informé assez tôt. Il est cité comme ayant dit que ce n'était pas une étoile. Le vaisseau aérien est le suje des conversations dans la ville aujourd'hui, et comme le groupe ne s'était pas livrée à la beuverie de quoi que ce soit de plus fort que de l'eau minérale, leur histoire a été acceptée comme très crédible.

 

State Republicain  USA, 16 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The State Republican, Lansing, Michigan, vendredi 16 avril 1897.

 

Le dirigeable mystérieux a été vu flotter au-dessus de Shelby, Olivet, et Middleville, à environ 21:00 jeudi [15 avril 1897] et a causé une excitation considérable parmi le grand nombre de personnes qui l'ont vue. Mais à cause de ses lumières en mouvement et changeantes, rouge, bleu, vert, il aurait pu avoir été pris pour une étoile.

 

Grand Rapids Evening Press  USA, 16 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Evening Press, Grand Rapids, Michigan, vendredi, 16 avril 1897.

 

Reynolds, affirme-t-on, a non seulement eu le plaisir de regarder le dirigeable, mais plusieurs personnes ont eu la rare bonne fortune rare de faire la connaissance avec son navigateur. La chose est descendue du ciel et une demi-douzaine de fermiers l'ont immédiatement entourée. Tandis qu'ils examinaient l'engin étrange une créature de neuf pieds et demi de taille est passée au-dessus de son bord et s'est prise d'éloquence dans une langue inconnue. Un des fermiers accueillant lui a tendu la main, mais dans le pays dont vient le visiteur ceci semble être considéré comme un affront. Le grand gaillard a balancé une de ses jambes et le fermier a fait retraite avec une hanche cassée. Alors l'inconnu a bondi dans son engin aérien, a mis en route une certaine puissance étrange et la chose entière a filée au loin. Il n'y a aucune distillerie à proximité de Reynolds qui est connu pour les autorités du fisc pour sa surveillance sévère des raconteurs d'histoires fausses.

 

http://ufologie.net/indexf.htm
 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, vendredi 16 avril 1897.

 

LE HOMMES DE L'IOWA POURSUIVENT UN GRAND VAISSEAU AERIEN


Des citoyens de Linn disent que les occupants ont des bachantes extraordinairement longues

 

Belle Plaine, Iowa, 15 avril. -- Les citoyens de Linn Grove déclarent qu'il n'y a plus le moindre doute pour eux au sujet de l'existence du vaisseau aérien. Ce matin, un grand objet a été vu qui se déplaçait lentement dans les cieux dans la direction du nord, et semblit faire des préparatifs pour atterrir. James Evans, un livreur; F.G. Ellis, un marchand de harnais; Ben Buland, revendeur; David Evans; et Joe Croskey, ont sauté dans une voiture et ont commencé à la poursuite. Ils ont trouvé que le dirigeable était descendu à quatre miles au nord de la ville, et quand ils ont été à moins de 700 yards il a étendu ses quatre ailes monstrueuses et a volé au loin vers le nord. Ses occupants ont jeté hors de deux grands bols d'une composition inconnue, qui ont été emmené au le village, et y sont maintenant exposés.

 

Il y avait deux personnes d'aspect étranges à bord, qui ont fait des efforts désespérés pour se cacher. Evans et Croskey disent qu'ils avaient ont eu les plus longs favoris qu'ils ont jamais vus de toute leurs vies. Presque chaque citoyen de Linn Grove a vu le vaisseau aérien pendant qu'il naviguait au-dessus de la ville, et l'excitation est intense.

 

Boston Globe  USA, 15 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Boston Globe, USA, le 15 avril 1897.

 

 

LA PHOTO DU DIRIGEABLE ETAIT UN CANULAR


McCann et son ami l'avaient suspendu aux câbles du télégraphe
Ils l'ont photographié et ont mystifié les habitants de Chicago


Hoodless, qui l'a vu, a prouvé le gag, parce qu'il a dénoncé leur plan

 

CHICAGO, 15 avril - L'excitation au sujet de la visite du dirigeable n'a pas encore diminuée à Rogers Park. Tout le monde dans le village en parlait hier, et le petit magazin de Walter McCann à Ravenswood Park et Greenleaf était le centre de l'excitation. McCann est l'homme qui avait sorti son appareil photo et avait photographié le monstre aérien pendant qu'il flottait au-dessus de la banlieue à une heure calme de dimanche matin.

Il était occupé toute la journée d'hier à imprimer des tirages de son négatif qu'il a fait avec son appareil photo, et ce matin les photographies seront en vente.

 

Les commandes qu'il a reçues hier ont de loin dépassé la capacité de son studio d'amateur, et cela lui prendra une semaine de faire toutes les images commandées.

 

Le négatif à partir duquel les images ont été faites a été librement exhibé aux visiteurs critiques et sceptiques.

"Le voilà," disait McCann avec un rire malfaisant. "Je devrais être un "as" de la photographie pour truquer cela, vous ne pensez pas?"

 

Un long regard critique à la plaque de verre qui a reçu sur son côté sensible l'image des poteaux de télégraphe, et loin au-dessus de la rangée de hangars dans la distance la forme clairement décrite du dirigeable, était assez pour convaincre le plus critique.

 

Dallas Morning News  USA, 17 avril 1897


L'article suivant a été publié dans le Dallas Morning News du 17 Avril 1897.

 

 

l'accident d'un engin volant et de son occupant sur un moulin à vent de la petite ville d'Aurora, Texas, 1897.



_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 10/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: (1880) La vague d'US airships de 1878 à 1897   Lun 02 Aoû 2010, 09:15

 

Aurora, Wise County, Texas, 17 Avril 1897

 

A environ 6 heures ce matin les lève-tôt de Aurora ont été étonnées par l'apparition soudain d'un engin aérien qui avait navigué dans tout le pays. Il a navigué directement au-dessus de la place publique, et quand il a atteint la partie Nord de la ville il s'est heurtée à la tour du moulin à vent du juge Proctor et a été mis en pièce avec une explosion terrible, dispersant des débris au-dessus de plusieurs acres de terrain, détruisant le réservoir d'eau du moulin à vent et détruisant le jardin floral du juge. Le pilote du bateau est censé avoir été seul à bord, et bien que ses restes sont fort défigurés, les asset de ses restes ont été ramassés pour montrer qu'il n'était pas un habitant de ce monde.

 

T.J. Weems, l'officier de l'U.S Signal service à cet endroit et une autorité en astronomie, a donnée comme son avis qu'il était un indigène de la planète Mars.

 

Des papiers trouvés sur sa personne (évidemment les notes de ses voyages) sont écrits dans certains hiéroglyphes inconnus et ne peuvent pas être déchiffrés. Le vaisseau a été trop détruit pour que l'on puisse émettre des conclusions quant à sa construction ou sa puissance motrice. La ville est pleine de gens aujourd'hui qui regardent l'épave et recueillent des spécimens des débris de métal étrange. L'enterrement du pilote aura lieu demain.

S.E. Hayden 


Note: les parties incomplètes de la page de journal se réfèrent plus généralement à la vague d'observation des "airships" à cette époque aux US.

 

Un enquêteur à rédigé le résumé suivant de ce cas, comportant quelques informations supplémentaires:

 

"Un vaisseau aérien mystérieux se serait écrasé sur cette ville, explosant en nombreux petits fragments. On a rapporté que l'occupant avait la taille d'un enfant et était verdâtres, et que le vaisseau contenait des papiers couverts d'hiéroglyphes. Le corps du pilote aurait été enterré dans le cimetière local. Bien que la plupart des enquêteurs pensent qu'il s'agit d'un canular, une nouvelle enquête à permis de prendre connaissance du fait qu'un alliage nouveau aurait été récupéré qui aurait alors été analysé par le constructeur d'avions McDonnell."

 

Bay City Times-Press  USA, 17 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Times-Press, Bay City, Michigan, samedi, 17 avril 1897.

 

Cela bat tous les records, la façon dont ce dirigeable volète partout. Dans la nuit de jeudi on l'a vu, en plus de l'affirmation de l'atterrissage de Muggs Landing à Bay City, à Lansing, Hudson, Battle Creek, Charlotte, et à Pontiac. A ce dernier endroit des garçons ont levé des lanternes vers le haut du mat du drapeau à l'école de Grove, et les gens racontent des histoires étranges au sujet de ce qu'ils ont vu. A Battle Creek le monstre aérien est descendu pour se poser à terre et a attaché une lettre à la porte d'un bureau de journal. Tous ces "faits" sont directement contradictoires avec le rapport certain que la chose est venue près pour atterrir à Essexville et a labouré un champ de cantaloup. Il y a des choses que l'on prétend chaque minute.

 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

Saginaw Courier Herald  USA, 17 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Courier-Herald, Saginaw, Michigan, samedi 17 avril 1897.

 

LE VOYAGE DU DIRIGEABLE


Il semble être plus qu'une vision dans la nuit

 

IL Y A PLUSIEURS TEMOINS DE SON VOL


Il et vu en divers endroits dans l'Etat ainsi que dans d'autres parties du pays

Des détails supplémentaires de la visite du dirigeable mystérieux dans cette partie du pays ont été reçus hier. Le vaisseau a approché du sud-ouest et après avoir passé au-dessus de Saginaw et de Bay City, il a semblé descendre presque à la terre à proximité d'Essexville. C'était à environ 12:30. Le vaisseau s'est déplacé a une grande vitesse quand il a voyagé vers le nord, mais ralenti tandis qu'il a approché Bay City.

 

Juste avant 2 heures hier matin le visiteur impossible était vu revenant vers le sud-est. Le patrouilleur Halsey et l'officier Foley, qui étaient sur la rue de Potter, près du dépôt de ville, à ce moment, l'ont d'abord vu quand il a approché la ville par le nord. Ils ont été attirés par le bruit de vrombissement qui a augmenté rapidement en volume et en regardant vers le ciel ils ont établi qu'un vaisseau en forme de long cigare naviguait dans l'air. Il n'était pas très haut au-dessus de la terre et il y avait une lumière à bord qui a illuminé le vaisseau tout entier.

Le bruit qu'ils ont entendu a ressemblé à cela fait par une caisse claire [tambour] joué rapidement, et a été évidemment provoqué par le mouvement des machines à bord du dirigeable. Il allait dans la direction du sud-est et est passé tellement rapidement hors de la vue qu'une bonne description n'a pas pu être obtenue. Du côté inférieur, cependant, un long objet en forme de panier pendait vers le bas, apparemment un bateau à employer au cas où le vaisseau s'arrêterait au-dessus des eaux.

 

Les rapports viennent partout du pays ce qui indique qu'il doit certainement y avoir une certaine vérité dans les nombreuses histoires qui sont racontées sur le dirigeable. L'une d'elle dit qu'il appartient au Cirque des Frères Ringling qui l'utilise à des fins publicitaires. Qu'il y a un certain objet étrange flottant au-dessus du pays est au-delà du doute, mais il n'est rien que l'on ait pu identifier formellement. Les brèves nouvelles qui suivent [Ici] venant de diverses parties de pays montrent que le dirigeable a voyagé au-dessus de beaucoup de territoire dans les derniers jours.

 

La confirmation de la visite du dirigeable volant à notre ville hier matin a été reçue de nombreuses sources. Parmi ceux qui se portent garants de son apparition,il y a V. A. Goddard, qui était témoin de son vol au nord à environ minuit, en compagnie de A. W. Field. La nuit était nuageuse et donc ils ne pouvaient pas vraiment voir le vaisseau mais ils ont distinctement entendu le bruit de ronflement, qu'ils décrivent comme ressemblant au bruit d'une dynamo électrique. Il y avait trois lumières visibles, une à chaque extrémité et une suspendue au-dessus du navire, apparemment sur un mât. La lumière vers l'avant était blanche et les autres étaient rouges, il était impossible de dire quoi que ce soit quant à sa taille ou la forme du navire d'après ce que ces messieurs en ont vu.

Saginaw Courier Herald  USA, 17 avril 1897   

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Courier-Herald, Saginaw, Michigan, samedi, 17 avril 1897.

 

Reynolds, Michigan, 16 avril. -- Vers 4:30 mercredi matin à un point à un demi mile au sud de ce point et d'environ trois miles au nord-ouest de la ville de Howard, un ballon ou une machine volante est descendu. Le dirigeable a été vu environ une heure avant qu'il ne descende par une douzaine de fermiers ou plus, qui l'avaient observé. A sa tentative de descente ils se sont réunis autour, mais un bon bon nombre d'entre eux n'est pas resté longtemps après l'atterrissage du vaisseau. Un homme étrange, si on pouvait l'appeler un homme, était responsable du vaisseau. Tandis qu'il semblait avoir une abondance de vêtements lourds qui ressemblent à la peaux des ours blancs, il a semblé n'avoir aucune utilisation pour eux, car il était presque nu et a semblé souffrir de la chaleur. Il est d'environ 9 pieds 1/2 pied de haut, et son langage, bien que musical, n'est pas un langage du tout, mais semble être une répétition de beuglement.

 

Un des fermiers qui était légèrement plus courageux, a essayé d'aller près de lui, et a reçu un coup qui lui durera pendant un certain temps, ayant sa hanche cassée.

 

Une grande excitation règne ici, et un bon nombre de gens s'assemblent ici venus de la ville de Morley et de Howard pour regarder l'être étrange à une certaine distance, car aucun n'ose aller plus près. Il semble essayer de parler aux gens.

 

Les gens chez nous sont incrédules, et ceux qui n'ont pas vu refusent de croire le rapport, bien que des six des plu éminentes personnes dans cette localité soient ici et affirment que c'est la vérité. Du fait de leurs manières passionnées, nous sommes menés à croire qu'aucun canular n'existe. Son ballon semble être hors d'état d'être réparé. A 8:10 la soirée dernère le dirigeable est passé au sud et un peu à l'ouest de Howard City. Des centaines de personnes ont observé son vol.

 

Battle Creek, 16 avril. -- Le phénomène aérien, interprété par certains comme étant un dirigeable, a été vu par de nombreuses personnes ici la nuit de mercredi [14 avril 1897]. Il voyageait à l'ouest à une vitesse rapide et a été visible seulement peu de temps.
 

Chicago Times-Herald  USA, 17 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Chicago Times-Herald, Chicago, Illinois, samedi 17 avril 1897.

 

VAISSEAU AERIEN VU PRES DE MINONK, ILLINOIS.


Deux équipages de trains de l'Illinois le décrivent comme une gigantesque machine aérienne de forme rectangulaire

 

Bloomington, Illinois, 16 avril 1897. -- Des histoires de vaisseau aérien d'une sorte apparamment totalement fiable sont arrivés, en une succession rapide ce soir, et tout semble être corroborant. La première histoire est venue de Rankin et d'Arrowsmith sur le lac Erie et le chemin de fer occidental, à l'est de Bloomington. Les opérateurs de télégraphe à ces points ont rapporté que, à peu près au moment de la tombée de l'obscurité, un dirigeable avait plané au-dessus des villes et avait ensuite pris la direction de Bloomington.

 

Peu après ceci, l'équipage d'un train central de l'Illinois du nord est arrivé dans la ville. Le Conducteur William Walmsley, E.M. Carter, surveillant des ponts, et M. Adamson, chef des agents du Train Central de l'Illinois, ont tous rapporté qu'alors que le train était à la gare deWoodford, près de Minonk, à environ 7 heures, ils ont vu un vaisseau aérien se transporter à grande altitude et allant à l'ouest ou au nord-ouest.

 

Quelques minutes plus tard, un train de voyageurs du Central de l'Illinois est arrivé de Chicago. L'agent du courrier sur le train, J.P. Eson de Bloomington, et William Black, bagagiste du train, affirment qu'ils ont vu un vaisseau aérien colossal naviguer en direction de l'ouest, alors qu'ils étaient entre les gares de Barnes et de Merna dans ce comté [comté de McLean]. D'autres sur le train ont déclaré qu'ils ont également vu le vaisseau aérien. C'était un objet plat, de forme apparente rectangulaire, et il transportait des lumières rouges et blanches.

 

Haney Savidge, un résidant de la banlieue noire de Downs, déclare qu'un jour de cette semaine, alors qu'il était au travail dans un champ, un vaisseau aérien est descendu près de lui et que six personnes en ont débarqué, sont restées quelques minutes et ont discuté avec lui, et ont ensuite sauté à bord, se sont élevées et ont navigué au loin. Robert Hitch et sa famille, qui vivent à trois miles au sud de [illisible] ont aussi vu un vaisseau aérien entre 8 et 9 heures la nuit passée [15 avril 1897].

 

VANDALIA, Illinois, 16 avril. -- Le dirigeable dont on a beaucoup parlé a été vu par un certain nombre de citoyens honorables de cet endroit à environ 8 heures ce soir. Un message télégraphique de Greenville a raconté la présence du phénomène mystérieux près de là, et une foule s'est rassemblée et ils ont vu le spectacle dans le ciel du nord-ouest près de l'horizon. Il a montré des feux blancs, rouges et verts, et a lentement disparu dans la direction du nord-ouest.

 

OUEST DE CHICAGO, Illinois, 16 avril. -- Le vaisseau aérien a été vu ce soir apparamment à trois miles au nord-ouest de la ville. Sa lumière a changée du blanc au rouge et il voyageait droit vers le nord-ouest.

 

CAIRO, Illinois, 16 avril. -- Le célèbre vaisseau aérien a été vu ici à environ de 8:30 ce soir. Il a semblé planer au-dessus de l'horizon occidental, et a graduellement crû plus petit [sic] comme si il disparaissait dans l'ouest. Différentes lumières colorées ont été vues, et le visiteur est apparu comme il a été décrit nombre de fois avant. Il a attiré l'atention du professeur Baldwin du bureau de la météo, et après un examen soigneux il a déclaré que c'était la planète Venus. Le professeur Baldwin pense que c'est le même objet qui a attiré l'attention des gens au-dessus d'une demi-douzaine d'états récemment.

 

PIERRE, DAKOTA DU SUD. -- La lumière mystérieuse qui a été vue par beaucoup de gens la nuit passée, passant au-dessus de cette ville, allant rapidement à l'ouest, a été déclaré par nombre de ceux qui l'ont vue être un "vaisseau aérien". Un objet sombre était accroché au-dessous de la lumière.

 

WATERLOO, Iowa, 16 avril. -- Il a été développé que le visseau aérien allégué ici a été construit par un original du coin et secrètement a placé sur un terrain découvert la nuit passée. Un homme d'une ville éloignée de 100 miles, un complet étranger, en est le responsable. Un nombe total de 5.000 personnes l'ont regardé aujourd'hui. C'est une immense structure de toile et de bois de charpente léger, de 40 pieds de long, de 20 pieds de large et d'environ 10 pieds de haut.

 

JEFFERSON, Iowa, 16 avril. -- Un journal local ce matin a imprimé une histoire sinistre au sujet d'un "vaisseau aérien" dont on prétend qu'il a plongé dans le sol au nord de la ville. Avant midi, un certain nombre de personnes avaient réellement visité l'endroit pour voir le trou où il a disparu.

 

ANN ARBOR, Michigan, 16 avril. -– Un ballon à air chaud ou un "vaisseau aérien" avec des lumières rouges et jaunes a été vu ce soir par un grand nombre de personnes à environ 9 heures. Il est passé au-dessus de la partie méridionale de la ville, et voyageait vers l'est à une vitesse rapide. Il a été vu par des étudiants sur le campus de l'université et par des gens dans toutes les parties de la ville.

 

VINCENNES, Indiana, 16 avril. -- Plus d'une vingtaine de citoyens au-dessus de tout soupçons ont vu un certain corps étrange passant au-dessus de la ville tôt ce soir dont ils pensent que c'était le mystérieux "vaisseau aérien." Des hommes comme le colonel M.P. Ghee, l'ancien maire Ewing, Edward Watson, Thomas Eastham, le juge DeWolf, Scott Emison, Will Mason et d'autres a vu l'étrange visiteur aérien. Jusqu'ici ils avaient douté de l'histoire du vaisseau aérien, mais tous admettent maintenant que voir c'est croire.
 

Dallas Morning News  USA, 18 avril 1897   

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Dallas Morning News, Dallas, Texas, page 4, le 18 avril 1897.

Haut Dans les Cieux


VU PRES DE WHITNEY


Hillsboro, Hill co., Texas, 17 avril. -- La publication dans Le Dallas News hier et aujourd'hui relativement aux dirigeables qui ont été vus dans différentes parties de l'état a été l'uneique sujet des conversations dans les rues et ailleurs dans cette ville aujourd'hui.

 

Puisque le sérieux des témoins qui l'ont vu est au-delà de tout soupçon, beaucoup de gens viennent maintenant se présenter et admettent l'avoir vu. John Ford, de Whitney, beau-frère de O. H. Young de cette ville, président de l'Effort Chrétien du comté, était dans la ville hier et M. Young a dit au journaliste du News:

"John Ford était ici hier et il m'a dit qu'il a vu de dirigeable dans la nuit de mercredi [14 avril 1897] tandis qu'il revenait de Hillsboro à Whitney. Il était proche de Peoria et regardant en l'air il a vu un objet noir qui a ressemblé "beaucoup à une voiture de passager allant dans la direction du Sud Ouest." Il l'a décrit comme ayant un immense phare et comme étant brillamment éclairé de l'intérieur et comme voyageant à une vitesse très rapide. Il l'a observé jusqu'à ce qu'il ait complètement disparu. Il n'avait rien dit à ce sujet pendant plusieurs jours parce qu'il avait peur que quelqu'un penserait qu'il essayait de faire une farce."

 

D'autres groupes dans diverses sections du comté rapportent avoir vu le vaisseau. Plusieurs groupes vont s'installer ici ce soir et observer les cieux pour voir le visiteur mystérieux qui se montre rarement excepté la nuit.

 

VU DEUX FOIS DANS LES ENVIRONS DE TEXARKANA


La lumière lumineuse mystérieuse qui a été visible dans les cieux pendant la quinzaine passée a été vue de ce point. Dans la nuit de mercredi [14 avril 1897 ] elle a été remarquée par l'opérateur de télégraphe à Hope, Arkansas, qui prétend avoir éprouvé un plein rayonnement du phare sur lui-même à environ 23 heures; qu'il zigzaguait sur un cours allant dans la direction du nord-ouest et naviguait à environ un mile de haut; qu'il a simplement discerné la forme d'un grand objet sombre avec une lumière dont il a cependant pensé qu'elle ne pouvait pas être autre chose qu'un dirigeable.

 

La nuit de jeudi [15 avril 1897] beaucoup de citoyens véridiques dans Texarkana ont regardé une lumière de proportions monstrueuse naviguant vers le lointain nord-ouest. Elle a été décrite comme trop grande et trop près de la terre pour être une étoile.

 

Grand Rapids Evening Press  USA, 19 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Evening Press, Grand Rapids, Michigan, mardi 19 avril 1897.

 

Un homme de Middleville a non seulement vu le dirigeable mais ses contours ont été tellement impressionnés sur sa mémoire indélébile qu'il s'est assis et en a fait un dessin. Le croquis dans toute son étrangeté est exposé dans la vitrine du bureau du SUN.

 

The Saginaw Evening News  USA, 20 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Evening News, Saginaw, Michigan, mardi 20 avril 1897.

 

DE NOUVEAU LE DIRIGEABLE


Saline -- les résidants de ce village ont été stuéfait hier par une grave explosion venant d'en plein air. Plusieurs personnes un peu au nord de la ville indiquent qu'ils ont distingué un grand objet haut dans le ciel se déplaçant rapidement à l'ouest contre le vent. Tous sont d'accord que c'était une visite du dirigeable.

 

Port Huron Daily Times  USA, 20 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Daily Times, Port Huron, Michigan, mardi 20 avril 1897.

Les citoyens de Three Rivers prétendent avoir vu le dirigeable très nettement la nuit de samedi.

 

http://ufologie.net/indexf.htm

 

Detroit Evening News  USA, 22 avril 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Evening News, Detroit, Michigan, jeudi 22 avril 1897.

 

CE "DIRIGEABLE" PERSISTANT


Jackson, 22 avril. -- Geo. Mitchell, un citoyen à l'esprit éclairé et digne de confiance, a franchement vu le dirigeable la soirée passée. Il y avait des lumières à chaque extrémité. 

ETRANGE RENCONTRE, TEXAS, 1897:


L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Houston Post, Texas, USA, le 22 avril 1897.

 

Rockland - Texas: M. John M. Barclay, vivant près de ce lieu, rapporte que la nuit dernière à environ 11 heures, après s'être retiré, il a entendu son chien aboyer furieusement, ainsi qu'un bruit de gémissement. Il est allé à la porte pour déterminer le problème et a vu quelque chose, a-t-il dit, qui lui a fait s'écarquiller les yeux et, n'était le fait qu'il ait fait lecture d'un dirigeable lequel était censé avoir été au ou au-dessus du Texas, il l'aurait pris pour du vent.

 

C'était un corps de forme étrange, avec une forme oblongue, avec des ailes et des attachements de côté de diverses tailles et forme. Il y avait des lumières brillantes, qui ont semblé beaucoup plus brillantes que les lumières électriques. Quand il l'a vu au début, il a semblé être à environ cinq yards du sol, parfaitement stationnaire. Il a fait des cercles à plusieurs reprises et est graduellement descendu au sol dans un pâturage à côté de sa maison. Il a pris sa Winchester et s'y est rendu pour étudier.

 

Dès que le vaisseau, ou quoi que ce soit que cela ait été, est descendu, les lumières se sont éteintes. La nuit était assez claire pour qu'un homme soit distingué à plusieurs yards, et quand il fut à environ 30 yards du bateau, il a été accueilli par un mortel ordinaire, qui l'a invité à mettre de côté son arme à feu car aucun mal n'était voulu.

 

Sur quoi la conversation ci-dessous s'ensuivit:

 

Mr. Barclay s'enquit, "Qui êtes-vous et que voulez-vous?"

 

"Ne vous tracassez pas au sujet de mon nom, disons que c'est Smith. Je veux de l'huile de graissage et une paire de burins si vous pouvez les obtenir, et un peu d'ardoise. Je suppose que la scierie a de ces deux anciens articles et l'opérateur de télégraphe a de l'ardoise. Voici un billet de dix-dollars; prenez-le et obtenez-nous ces articles et gardez la monnaie pour le dérangement."

 

Celui qui voulait se faire appeler Smith a dit, "Non, nous ne pouvons pas vous permettre de vous approcher plus près, mais faites comme nous vous demandons et votre bonté sera appréciée, et nous vous appellerons un certain jour futur et nous vous rendrons votre bonté en vous faisant faire un voyage."

 

M. Barclay est allé chercher le pétrole et les burins, mais n'a pas pu obtenir d'ardoise. Ils n'y a eu aucun changement et M. Barclay lui a offert le billet de dix-dollar, mais il a été refusé. L'homme a échangé une poignée de main avec lui et l'a remercié cordialement et a demandé qu'il ne le suive pas jusqu'au vaisseau."

Tandis qu'il partait, M. Barclay l'a appelé et lui a demandé d'où il venait et où il allait. Il a répondu, "de partout, mais après-demain nous serons en Grèce."

 

Il est monté à bord, il y eut encore le bruit de tourbillonnement, et la chose fut partie, selon les mots de M. Barclay, comme un projectile tiré d'un pistolet. M. Barclay est parfaitement digne de confiance.
 

Saginaw Globe.htm  USA, 26 avril 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Globe, Saginaw, Michigan, lundi 26 avril 1897.

 

UN FERMIER VOIT LE DIRIGEABLE


UN HOMME DU COMTE DE GENESSEE EN EST STUPEFAIT

 

Il a volé a-dessus de sa tête et a laissé tomber un journal canadien en guise de souvenir

Flint, 26 avril. -- Les nouvelles nous ont atteint ici samedi, que le dirigeable dont on parle beaucoup planait entre la terre et le ciel à environ trois miles à l'est de la ville, dans la banlieue noire de Burton, et que les fermiers avaient pu avoir un aperçu du vaisseau fantôme.

 

Daniel Gray, résidant sur la ferme King sur la route de Lapeer, dans la banlieue noire de Burton, à environ trois miles à l'est de la ville. Ici on a trové un indice qui a jeté une certaine lumière sur le dirigeable dont on a beaucoup parlé, mais qui était plutôt mythique. Le fermier Gray a raconté que ce vendredi [23 avril 1897] alors qu'il travaillant dans le champ, il a entendu un bruit grondant et un sifflement terrible droit au-dessus de sa tête. Il a levé les yeux et a vu un objet volant sombre foncer à travers l'air avec la rapidité de l'éclair. Pendant un moment il est resté stupéfait, mais quand il a encore regardé en l'air l'objet était passé au-delà de son champ de vision, mais il a vu un papier voler qui s'est posé à terre et qu'il a immédiatement ramassé, et lors de la recherche il s'est avéré être un journal publié à Toronto, Canada, portant la date du 5 octobre 1896. Le papier était sec et bien préservé et avait eu souffert, le cas échéant, des dommages de son vol à travers les cieux. Le bon état de conservation pris en liaison avec d'autres faits dans l'histoire indiquerait que M. Gray ne rêvait pas quand il a entendu le bruit de grondement.

 

Cincinnati Enquirer  USA, 5 mai, 1897

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Cincinnati Enquirer, USA, 5 mai 1897.

 

LE "DIRIGEABLE" aurait été vu passant au-dessus de notre ville la nuit dernière


La nuit passée un certain nombre de personnes sur la Place de Garfield ont vu le dirigeable vers environ 9 heures, et sont disposées à faire la déclaration sous serment qu'elles ont aperçu le navigateur mystérieux qui avait créé tellement d'excitation dans le pays.

 

Le Dr. Louis Domhoff, du 112 Garfield Place, a fait un schéma de la lumière, qu'il décrit comme ayant la forme d'un oeuf, rouge et en apparaissant comme si une partie d'elle a été recouverte de rideau, les rayons s'échappant du centre et vers chaque extrémité.

 

Il est venu de la direction de Price Hill et est passé dans une direction sud-est, disparaissant en environ cinq minutes, et, autant qu'il a pu l'estimer, il a couvert une distance d'environ 20 miles dans ce temps, se déplaçant en zigzag, d'abord vers le haut, puis vers le bas.

 

Le chef d'orchestre J.C. Gaupel, sur la ligne de voiture de la rue de Monmouth, l'a également vue. W.J. Klein, mandataire dans le bâtiment Mitchell, et Fred Porter, du Groupement du Livre Méthodiste, et un certain nombre d'autres disent qu'ils ont vu et ont observé l'aéronaute bizarre.
 

Daily Northwestern  USA, 20 novembre 1897 

 

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Daily Northwestern, d'Oshkosh, USA, le 20 novembre 1897.

 

Message de Mars


Avons nous enfin entendu quelque chose de Mars?


Le Prof. Wiggins déclare maintenant que l'aérolithe qui est récemment tombé près de Binghamton est venue de Mars. Il dit qu'il y a des hiéroglyphes nettements emboutis sur lui. Il suppose de là que les Martiiens pensant de par leurs observations et connaissance des corps célestes que la terre est peuplée par les êtres humains, ont écrit un message à leurs voisins célestes les plus proches sur ce que nous appelons ici un aérolithe, et nous l'ont envoyé. Ce serait très gentil de la part des Martiens, si nous pouvions trouver que cette affirmation concorde avec les lois connues régissant l'univers. N'y eut-il pas cette force que nous appelons attraction de la gravitation universelle, que nous pourrions probablement imaginer, sinon entièrement certifier, que les Martiens ont écrit leur message sur cette masse de minerai, l'ont placée sur une énorme catapulte ou un certain moteur de cette sorte et, prenant une bonne ligne de visée vers cette grande étoile distante que nous appelons la terre, ont actionné le déclencheur et envoyé la charge voler vers notre planète grésillante. Nous pourrions presque croire que si les Martiens pourraient tirer un tel message vers nous, nous devrions pouvoir tirer en retour et renvoyer le message, bien que notre épellation pourrait embarasser certains des meilleurs experts philologues et savants de Mars. Peut-être pouvons-nous nous attendre à ce que le prof. Wiggins explique entièrement comment les Martiens ont mis cet aérolithe dans l'espace et sur une ligne directe vers la terre. Peut-être, quand il l'aura fait, pourra-t-il suggérer les moyens et la manière par lesquels nous pouvons renvoyer notre acceptation à cette invitation possible à assister au prochain jeu de football entre les conducteurs de mule le long des grands canaux et l'équipe intérieure de l'université qui a le rouge comme couleur. En tout cas la dernière déclaration du prof. Wiggins, de ce que ce visiteur le plus récent de l'espace est un message de Mars, réveille toutes sortes de réflexions intéressantes qui peuvent servir à soulager l'esprit du stress des controverses terrestres sur la politique et les disputes sur les chemins de fer.

 

Le Prof. Wiggins est encore sorti de sa retraite, cette fois pour proposer sa théorie sur le désastre de St Louis. Il affirme que l'orage a été attiré vers ce point par le réseau des câbles du télégraphe et de l'éclairage électrique.
 

Source de ces Articles de journaux de la presse écrite locale et nationale de nombreux pays :

 

L'excellent et trés sérieux site de Patrick Gross "Les ovnis vus de prés" ou ufologie.net

 

 

Patrick Gross naît le 7 Mars 1963. Il est instituteur, puis informaticien. Il est président par intérim de la FFU.

 

Introduction du site ufologie.net:


J'ai longtemps pensé que le phénomène OVNI et ce qui s'y rapporte est le fruit de l'imagination humaine et qu'aucune réalité physique intéressante ne s'y rattache. Puis j'ai constaté certains faits troublants, et trouvé des contradictions dans les discours habituellement tenus sur ce sujet. Mon étonnement a bientôt grandi avec mon intérêt: des archives disparues, mais aussi des documents officiels? Des photos truquées mais aussi des images radars incontestables fournies par les armées de l'air? Plusieurs "explications" officielles discordantes pour une même affaire? Ce site, je l'espère, vous permettra de partager mes interrogations et de faire sans doute bien des découvertes pour le moins troublantes.

"J'ai débuté ce site en mars 2000. Il y a maintenant plus de 9000 fichiers html, mais ce n'est encore qu'une très faible proportion de ce que je compte y publier. Merci d'avance de votre visite et soutien! "

 

Ce site est incontestablement  le meilleurs de tous au sujet des ovnis. Je vous conseille vivement de consulter les nombreux articles de ce site extraordinaire.

 

Voici le lien:

 

http://www.ufologie.net/indexf.htm


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

(1880) La vague d'US airships de 1878 à 1897

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (1880) La vague d'US airships de 1878 à 1897
» Les OVNIS dans la presse quotidienne (US airships de 1878 à
» Présentation de la vague d'observation de 1954
» PREUVES INDIRECTES DE LA REALITE DE LA VAGUE BELGE
» Documents officiels sur la vague belge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: I/ Cas "classiques" de l'ufologie-