Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Forum Les mystères des Ovnis - Ufologie et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Articles sur le sujet ovniAujourd'hui à 10:16Hector01Les OVNIS : le rapport du Pentagone - EclairagesAujourd'hui à 07:24martin(1994) Vidéo ovni centre d'essai de la base Nellis de l'US Air ForceAujourd'hui à 06:13HannibalLumières rouges oranges vives (mes photos).Aujourd'hui à 00:18Roland89Discussions autour de divers sujets concernant l'ufologie.Hier à 19:41udje5403Rapport du Pentagone sur les ovnisHier à 19:19udje5403Nous ne vivrons pas sur Mars ni ailleursDim 25 Juil 2021, 09:30LorelineVu sur Youtube à PertuisDim 25 Juil 2021, 06:09HannibalLe Rover Persévérance et son hélicoptère.Ven 23 Juil 2021, 13:21XPDavySommes-nous seuls dans l'Univers ?Jeu 22 Juil 2021, 20:20martinPrésentation Jeu 22 Juil 2021, 19:02freethinkerAutour de la question : comment cultiver l'esprit critique ?Mer 21 Juil 2021, 20:12Jean-Marc WatBen, c'est encore moi...Mer 21 Juil 2021, 10:22Roland89Une initiative Européenne pour recueillir et analyser les OvnisMer 21 Juil 2021, 00:39jean-lucLUSA FAA près de 10.000 cas en accès libre (2014-2020)Dim 18 Juil 2021, 11:52Jean-Marc WatMon départDim 18 Juil 2021, 00:08LogikConcevoir une coprésence ?Sam 17 Juil 2021, 18:26TychoeBrahePANIQUE CHEZ LES PSEUDO SCEPTIQUESJeu 15 Juil 2021, 12:44freethinkerLa politique du forum : buts, remarques importantes et objectifsMer 14 Juil 2021, 21:32nicosJacques Vallée en live le 29 juinMer 14 Juil 2021, 14:21NOT-ALONEIls testaient la fiabilité des sites UFODim 11 Juil 2021, 22:38Sorensir2012: le 28/06 à 15h13 - Un phénomène ovni insolite - Rouen-Petit-Couronne - Seine-Maritime (dép.76)Dim 11 Juil 2021, 18:59Hector01Des traces de vie sur Encelade?Dim 11 Juil 2021, 09:53Julien.BLe voyage temporel est-il possible?Sam 10 Juil 2021, 20:52Hocine"LE TEMPS DES OVNIS" nouveau docu par Georges CombesVen 09 Juil 2021, 20:21udje5403 Déclaration de l'astronaute Bill NelsonVen 09 Juil 2021, 15:50LorelineInterdit d'interdire, une émission de Frédéric TaddeïJeu 08 Juil 2021, 10:54OVNI-LanguedocVidéo d ovni trouvé sur facebookMer 07 Juil 2021, 21:48Pascal_WesternOvnis et "extraterrestres" dans l'art antique (peintures, gravures et statuettes)Mer 07 Juil 2021, 19:48HocineDéclarations récentes d'officiels Américains sur les OvnisVen 02 Juil 2021, 13:34martin
Annonce
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile – 5 couleurs dispo
72 € 120 €
Voir le deal

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Sylvain Vella
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Masculin Age : 46
Nombre de messages : 3160
Inscription : 06/05/2011
Localisation : France
Emploi : privé
Passions : Curiosité maladive
Règlement : Règlement
Points de Participation : 8810
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Ven 13 Avr 2012, 10:27
Rappel du premier message :

Bonjour à tous

Je vous met à disposition ce document qui m'a été transmis par STANALPHA1 et que j'ai traduit dansle but de le faire découvrir .

Les installations nucléaires Attirent elles les ovnis?



Donald A Johnson,Ph.D.

Sun River Research

Bow, NH

ufocat@cufos.org

On numerous occasions, UFOs have been reported over nuclear power plants as well as nuclear research facilities and nuclear weapons storage bunkers at military bases. À de nombreuses reprises, des observations d’OVNIS ont été rapportés autour des centrales nucléaires ainsi que des installations de recherche nucléaires et des bunkers de stockage d'armes dans les bases militaires.

[1] Un bon pourcentage de ces rapports a eu lieu dans un périmètre très restreints des installations de recherche et de production du gouvernement, tels que Los Alamos, Oak Ridge, Hanford AEC, et Savannah River AEC. Les scientifiques du gouvernement hautement qualifiés et le personnel militaire, qui avaient l’accréditation top-secret militaire, ont fait bon nombre de ces rapports.

Dans une série bien documentée des incidents du début de Novembre 1975, lumières nocturnes et non identifiés "hélicoptères mystérieux" ont été visité un large éventail de bases militaires américaines et sites de missiles à travers la partie nord de ce pays. Entre le 27 Octobre et le 10 Novembre , des rapports d'OVNIS incluant des sites d'armes nucléaires et des sites de stockage ont été fait à plusieurs reprises à Loring AFB dans le nord du Maine, à Wurtsmith AFB dans le Michigan, à Grand Forks ainsi que les bases de Minot Air Force dans le Dakota du Nord, et Malmstrom AFB dans le Montana.

Des intercepteurs F-106 ont été envoyé de la base aérienne de Malmstrom, près de Great Falls, au Montana, en réponse à de multiples rapports de visites d'OVNI à proximité des sites de missiles près de Moore, Harlowton, Lewistown, et plusieurs sites de missiles près de Malmstrom AFB. [2]

Une éruption d’ incursions semblable ont eu lieu en Décembre 1948 (Los Alamos), Décembre 1950 (Oak Ridge), Juillet 1952 (Hanford AEC, Savannah River AEC, et Los Alamos), Août 1965 (Warren AFB près de Cheyenne, WY), Mars 1967 ( Minot AFB, base aérienne de Malmstrom, et Los Alamos), Août 1968 (Ellsworth AFB au Dakota du Sud), Août 1980 (Warren AFB, Sandia Labs et Kirtland AFB, NM), Décembre 1980 (Benwaters RAFB, Suffolk, Angleterre), et Octobre 1991 (Tchernobyl, en Ukraine et Arkhangelsk missiles de base, la Russie).



Certains chercheurs ont suggéré que les occupants des ovnis font état d’une profonde préoccupation quant à la sécurité de l'énergie nucléaire, et de notre prolifération des armes nucléaires, et gardent donc un contrôle étroit de ces sites.

Au cours de la catastrophe de la centrale nucléaire de Tchernobyl le 26 Avril 1986, les techniciens ont déclaré qu'ils ont observé une sphère de feu, semblable à de l'airain, à moins de 1000 pieds de l'unité 4 du réacteur endommagé lors de la hauteur du feu, environ trois heures après la première explosion.

Deux brillants rayons rouges ont jaillit de l'OVNI et ont été dirigés dans le réacteur.L'OVNI a ensuite plané dans la zone pendant environ trois minutes, puis les rayons ont disparus et l'OVNI s'éloigna lentement au nord-ouest.

Les niveaux de rayonnement pris juste avant que l'OVNI soit apparu donnaient une lecture de 3000 milliroentgens par heure, et après les rayons, des lectures ont montré 800 milliroentgens par heure, Apparemment, l'OVNI avait ramené le niveau de rayonnement. [1][8] [2][8]



N’Y a t-il aucune preuve statistique qui indique une attention accrue aux sites nucléaires?

Dans un effort pour le déterminer, nous avons appliqué les techniques de l'épidémiologie aux preuves UFO accumulés depuis la Seconde Guerre mondiale.

Le Tableau 1 ci-dessous a été développé à partir dela base de données 2002 UFOCAT ,Il compare 164 comtés aux installations nucléaires à un groupe témoin de 164 comtés américains n'ayant pas d'installations nucléaires.

Les installations nucléaires comprennent les usines impliquées dans le stockage ou le fabricant de matériaux nucléaires, y compris les bases militaires où les armes nucléaires sont déployées et commerciales ou de recherche des centrales nucléaires.

Une installation nucléaire pourrait être une petite centrale nucléaire commerciale comme le Vermont Yankee dans le comté de Windham, Vermont, ou il pourrait être une usine de production d'énergie nucléaire tels que Rocky Flats dans le comté de Jefferson, au Colorado, ou cela pourrait être une base de sous-marin nucléaire, comme Bangor base navale de Kitsap County, Washington.



Les comtés du groupe témoin ont été choisis sur la base de la correspondance la plus proche de la population, avec une tentative aussi de correspondre à la même région du pays (Nord-Est, du Midwest, du Sud, la montagne, la côte Ouest) que le comté d'une installation nucléaire, et avec une tentative d'exclure les comtés du groupe de contrôle avec des bases militaires qui auraient pu détenir des armes nucléaires à un moment donné.

Les résultats suggèrent qu'il existe un lien important entre la présence d'une installation nucléaire et les taux d'observations d'ovnis et les deux rencontres rapprochées (CE=CLOSE ENCOUNTER).

SUITE PROCHAIN MESSAGE


Dernière édition par sylvain vella le Ven 13 Avr 2012, 13:14, édité 2 fois

_______________________________________
"On fait la sciences avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierre n'est une maison."

"C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons. "

avatar
Nouveau membre
Nouveau membre
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Masculin Age : 72
Nombre de messages : 3
Inscription : 19/04/2012
Localisation : MONTPELLIER (34)
Emploi : retraité
Passions : OVNI
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3391
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Jeu 19 Avr 2012, 19:25
Merci Sylvain pour ton éclairage et ta documentation. Comme je le disais, il y a de quoi lire sur le forum.

Bonne continution.
OR-NELL
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Féminin Age : 61
Nombre de messages : 785
Inscription : 31/01/2012
Localisation : Montpellier
Emploi : *******
Passions : Ufologie-Astronomie-Assyriologie-Philosophie-SF
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4733
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Mar 17 Juil 2012, 12:23


Merci Sylvain et Stanalpha,

C'est une information très importante… fhd

quel plaisir…

fleur

_______________________________________
L'Important est de n'avoir cesse de questionner(Albert Einstein)

La distance rend toute chose infiniment plus précieuse…(Arthur C. Clarke)
avatar
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Masculin Age : 77
Nombre de messages : 1959
Inscription : 18/06/2007
Localisation : Afrique du Nord
Emploi : retraité
Règlement : Règlement
Points de Participation : 8711
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Mar 17 Juil 2012, 13:14
Je pense que parfois ces ovnis sont pris de court ,ils n’arrivent pas à temps sur les lieux nucléaires pour « voir » le plus intéressent , une sorte de catastrophe nucléaire même si elle s’est produite dans le désert en effet une catastrophe atomique s’est opérée dans les années 60 dans un désert dans un site d’essai atomique souterrain ,une catastrophe pour ceux qui étaient là à quelques centaines de mètres , invités ,spécialistes , et autres ont été surpris par dégagement à l’atmosphère de cette bombe atomique et ils se sont trouvé en plein nuage radio active , la montagne qui était sur ce site a été complètement cachée par ce nuage de la mort et le vent a fait retourné le nuage radioactive vers l’assistance toute proche et c’est la débandade , le sauve qui peut .
dupont david 02
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Masculin Age : 47
Nombre de messages : 297
Inscription : 08/01/2011
Localisation : 02
Emploi : top secret
Passions : sciences et ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4379
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Mar 17 Juil 2012, 13:21
bien sylvain c'est très intèressant
OR-NELL
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Féminin Age : 61
Nombre de messages : 785
Inscription : 31/01/2012
Localisation : Montpellier
Emploi : *******
Passions : Ufologie-Astronomie-Assyriologie-Philosophie-SF
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4733
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Mar 17 Juil 2012, 13:27

Hocine voici en effet comme vous l'avez cité ce désastre…

----------------------------------

Les premiers essais en Algérie (1960-1966) ont cinquante ans


Le premier essai nucléaire français, Gerboise bleue, est effectué le 13 février 1960, sous présidence de Charles De Gaulle. Toutefois, c'est au début d'avril 1958 que Félix Gaillard, premier ministre sous la présidence de René Coty, décide que ce premier essai aura lieu au début de l'année 1960 et que le site de test sera localisé au Sahara 1.

Un champ de tir a été créé à Reggane, au centre du Sahara algérien et à 600 kilomètres au sud de Béchar. Les tirs ont été effectués à partir d'une tour située plus précisément à Hamoudia, à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Reggane.

Le rapport annuel du CEA de 1960 montre l'existence d'une zone contaminée de 150 km de long environ.

À la suite immédiate du putsch des Généraux (23 avril 1961) (ou " putsch d'Alger "), le gouvernement français a ordonné la détonation du 25 avril 1961 (Gerboise verte) afin que l'engin nucléaire ne puisse tomber dans les mains des généraux du putch.

Les essais en galerie au Hoggar
La France doit abandonner les essais aériens à la faveur d'essais souterrains, moins polluants. Le site choisi In Ecker (Sahara algérien) se trouve au sud de Reggane et à environ 150 km au nord de Tamanrasset. Les tirs sont réalisés en galerie, celles-ci étant creusées horizontalement dans un massif granitique du Hoggar, le Tan Afella. Ces galeries se terminaient en colimaçon pour casser le souffle des explosions et étaient refermées par une dalle de béton. Elles devaient permettre un bon confinement de la radioactivité.

Le 7 novembre 1961, la France réalise son premier essai nucléaire souterrain. Mais le 1er mai 1962, lors du deuxième essai souterrain, un nuage radioactif s'est échappé de la galerie de tir. C'est l'accident de Béryl (du nom de code de l'essai).

Gerboise bleue a 50 ans
Gerboise bleue est le nom de code de l'opération tenue secrète qui avait pour objectif l'essai de la première arme nucléaire de la France. Il s'agissait d'une bombe atomique, détonnée sur le site d'essai nucléaire de Reggane dans le Tanezrouft au centre du désert Sahara, alors territoire français rattaché à l'Algérie française, le 13 février 1960 à 7 h 04 au point 23°19'N 0°4'W 4. La bombe avait une puissance de 70 kilotonnes (l'équivalent de 4 fois Hiroshima) et était perchée sur une tour à 100 mètres de hauteur.

Un de ses créateurs est le général Pierre Marie Gallois.

La gerboise est un petit rongeur des steppes ; le bleu est la couleur symbolisant généralement la France à l'international.

Le plus puissant premier test de bombe A
Avec Gerboise Bleue, la France est devenue la quatrième puissance nucléaire, après les États-Unis, l'URSS et le Royaume-Uni. Ce test a été de loin le plus grand premier essai de bombe à cette date, plus grand que l'américain " Trinity " (19 kt), le soviétique " RDS-1 " (22 kt), ou le britannique " Hurricane " (25 kt). Son rendement était de 70 kt, plus que ces trois bombes réunies. La deuxième plus puissante première bombe-test a été " Chagai-I ", déclenchée par le Pakistan en 1998, avec 40 kt.

En comparaison, Fat Man, la bombe de Nagasaki, était de 22 kilo-tonnes, trois fois moins puissante.

Seules deux autres bombes A testées dans le Sahara furent plus puissantes : " Rubis " (< 100 kt, 20 octobre 1963), et " Saphir " (< 150 kt, 25 février 1965). Toutes deux ont explosé dans des installations souterraines au Hoggar.
L'armée française avait prévu une explosion entre 60 et 70 kt. Gerboise Bleue a donc été un succès total.

Les réactions internationales
À cause des critiques croissantes, la France a cessé ses essais atmosphériques dans le désert et mené des essais souterrains quelques mois après l'indépendance de l'Algérie en 1962 selon les accords secrets d'Évian avec le FLN. Ces accords prévoyaient que la France utiliserait pour une durée de cinq ans les sites comprenant les installations In-Eker, Reggane et de l'ensemble de Colomb-Béchar-Hamaguir pour des essais d'armes chimiques. Les discussions franco-algériennes de 1962 sont assorties d'accords secrets, jusqu'en 1978, les militaires français pourront ainsi continuer à faire des essais d'armes chimiques et bactériologiques à Colomb-Béchar-Hamaguir, dans la région nord du Sahara. Cette région, un polygone d'essai de 100 kilomètres de long sur 60 de large, a été le plus vaste centre d'expérimentation d'armes chimiques au monde, Russie exceptée.

De février 1960 à avril 1961, la France a testé quatre bombes dans l'atmosphère Reggane, les quatre bombes Gerboise. Trois d'entre elles étaient un test des engins de secours ("dispositifs d'urgence"), avec des rendements volontairement réduits à moins de 5 kilotonnes.

Avec les essais souterrains, la séquence a été modifiée pour la désignation des noms bijou, à partir de novembre 1961 avec " Agathe " (< 20 kt). Le 1er mai 1962, au cours du deuxième essai, 1'" accident de Béryl " contamine plusieurs personnes. L'épisode fut déclassifié de nombreuses années plus tard.

Cinq mois après la dernière bombe Gerboise, l'Union soviétique a répondu en rompant le moratoire des essais dans l'atmosphère, réglé de facto depuis la fin de 1958 avec les États-Unis et le Royaume-Uni. L'URSS a mené de nombreux tests d'amélioration, à partir de septembre 1961 avec une série d'essais de 136 bombes H. La série comprenait la bombe la plus puissante jamais testée, de 50 mégatonnes (50 000 kt) " Tsar Bomba ". Bien que l'Union soviétique maîtrisât la technologie de la bombe H depuis 1955, ce " dossier " pourrait avoir été conçu, dans le contexte de la guerre froide, comme une réponse à la France qui apparaît comme une troisième puissance nucléaire occidentale.

Pour réponse, les États-Unis ont réactivé leur propre programme d'essais atmosphériques avec une série de 40 explosions d'avril 1962 à novembre 1962.

La Chine a également lancé son propre programme nucléaire, résultant de la bombe A " 596 " (22 kt) qui a été testée le 16 octobre 1964, et la bombe H-Test no 6 (3,3 Mt), testée le 17 juin 1967.

En 1968, la France fait exploser sa première arme thermonucléaire, Canopus (2,6 Mt), à la nouvelle installation à Fangataufa, un atoll désert, en Polynésie française.

Il a fallu attendre 2006 pour que plusieurs sites, non décontaminés par l'armée française, ni par l'Algérie soient interdits au public.

C'est en 2009, après une information judiciaire (et donc enquête) ouverte à Paris en septembre 2004 contre X, à propos des conséquences des essais nucléaires français, menés au début des années 1960 au Sahara, et jusqu'en 1996 en Polynésie française, sur les civils et militaires qui y ont assisté sans être suffisamment protégés.
Dans le Sahara, la France avait procédé à un total de 17 essais nucléaires (13 souterrains à In Eker, dans le Hoggar, à quelques centaines de kilomètres au sud de Reggane et 4 atmosphériques Gerboise Bleue réalisée au sud de Reggane, dans le Sahara Algérien, le 13 février 1960.
Gerboise Blanche le 1er avril 1960.
Gerboise Rouge le 27 décembre 1960 et Gerboise Verte le 25 avril 1961) et après qu'un tribunal français ait accordé (le 7 juin 2008) une pension d'invalidité à vie à un ancien militaire âgé de 65 ans et victime d'une polymyosite pouvant avoir pour origine sa participation à des essais nucléaires en Algérie, que la France a annoncé un projet de loi d'indemnisation des victimes de ses 210 essais nucléaires, appuyé sur un fonds prévu de 10 millions d'euros.
En Algérie, les médecins et ONG locales estiment que le nombre d'anomalies et problèmes de santé est encore anormalement élevé dans cette zone. On admet aujourd'hui que différentes pathologies, dont cancers (cancer de la thyroïde, cancer du poumon, cancer du sein, leucémie, certaines anomalies congénitales, etc.) peuvent avoir été induites par l'irradiation ainsi subie.

De novembre 1961 à février 1966, treize tirs en galerie ont été effectués dont quatre n'ont pas été totalement contenus ou confinés (Béryl, Améthyste, Rubis, Jade). Malgré cela, ce système donnait satisfaction mais les Accords d'Évian ayant prévu que la France devait abandonner ses expériences au Sahara, l'État français a dû se mettre à la recherche d'un autre site.






Le document secret de l'armée française

Cinquante ans après l'explosion de la première bombe atomique française dans le Sahara algérien, alors sous domination coloniale française, des milliers de vétérans, convaincus d'être contaminés par la radioactivité, veulent la reconnaissance de leur préjudice.

Le 13 février 1960 vers 7 h, près de Reggane, à 1700 km d'Alger, la France procède à son premier essai nucléaire avec une bombe au plutonium, lors de l'opération Gerboise bleue.

Juste après la déflagration, des dizaines de techniciens en combinaison antiradiation n'avaient que 15 à 20 minutes, avant les retombées radioactives, pour récupérer sur les lieux de l'explosion les précieux appareils de mesure enfouis dans le sable.

Au total, 6000 à 7000 personnes travaillaient depuis des mois pour cet essai au Centre saharien d'expérimentation militaire de Reggane.

L'Association des vétérans des essais nucléaires (AVEN) se bat depuis plusieurs années avec une multitude de documents obtenus auprès des 4500 adhérents qu'elle représente.

Selon une étude de l'association, les vétérans ont deux fois plus de cancers que les Français de plus de 65 ans. Elle note également une mortalité infantile trois fois supérieure à la moyenne chez leurs descendants.

Le rapport " confidentiel défense " que " le Parisien - Aujourd'hui en France " s'est procuré ( paru sous le titre : Quand les appelés du contingent servaient de cobayes) est un résumé d'envergure sur les essais nucléaires au Sahara entre 1960 et 1966. Jusqu'à aujourd'hui, très peu d'éléments avaient filtré sur les expérimentations réalisées par l'armée française sur ses troupes dans le cadre de l'élaboration de la bombe atomique.

Seul " le Nouvel Observateur " avait publié en 1998 un article sur Gerboise verte, le nom de code du dernier tir atmosphérique du 25 avril 1961, issu des archives de la Grande Muette. Aussitôt après, celle-ci les avait refermées.

Le document que nous révélons porte notamment sur les manoeuvres en " ambiance nucléaire ", effectuées ce 25 avril 1961. En voici les principaux extraits.

Etudier les effets de la bombe sur les hommes.
Selon le rapport, il s'agit d' "expérimentations tactiques". Leurs noms de code sont Garigliano pour les fantassins, Bir Hakeim pour les chars. Il s'agit d'" exécuter (...) deux manoeuvres dans un cadre offensif et une dans un cadre défensif " afin d'étudier " la réoccupation d'une position touchée par une explosion nucléaire ". 300 personnes y prennent part, essentiellement des appelés issus de régiments situés en Allemagne, 42e RI et 12e régiment de cuirassiers. L'objectif de ces essais est très clair : " Etudier les effets physiologiques et psychologiques produits sur l'homme par l'arme atomique. "

La troupe à 275 m de l'explosion atomique.
Le rapport relate très précisément la journée du 25 avril 1961, quelques minutes après l'essai atomique. A " H + 20 min, les hommes sortirent des abris, regardèrent le nuage avec appréhension (...). A H + 35 min, la section progressa à pied. Les véhicules vides suivaient à 100 m (...). Deux kilomèt- res furent couverts en 40 min (...). A 1 100 m du " point zéro " (NDLR : l'en- droit où la bombe vient d'exploser), les hommes apercevaient nettement les dégâts occasionnés (...). A environ 700 m, (...) la progression fut stoppée." " Le détachement d'engins blindés de reconnaissance traversa la zone de retombées à H + 1 heure. Une patrouille de véhicules tout-terrain était chargée de faire un raid sur le point zéro pour étudier les possibilités d'attaque en zone contaminée (...). Cette patrouille fut arrêtée à 275m du point zéro. "

Un masque antipoussière plutôt qu'un masque à gaz.
Les enseignements tirés de cette manoeuvre sont édifiants. Le rapport indique par exemple que les hommes semblaient "capables de poursuivre le combat, dans la mesure où le moral n'aurait pas été trop fortement atteint". En conséquence, en cas de guerre, il est indispensable d'obtenir un " oup au but" sur l'ennemi.

Autre " problème " mis en évidence : le masque à gaz complique les communications. Il sera décidé que lors d'un conflit, " le commandant ne devra pas pénétrer en zone contaminée ". En revanche, pour les hommes à pied, comme " le rythme de la manoeuvre serait diminué de 50 % tant que le port du masque resterait obligatoire ", son " remplacement par un masque antipoussière élémentaire a été demandé ".

L'amateurisme des autorités.
Les auteurs du rapport montrent comment les concepteurs des armes atomiques françaises font manipuler à la troupe des substances dont ils connaissent pourtant les dangers.

Pour les essais souterrains, il est décidé que lors d'" un travail en atmosphère contaminée, l'autorité responsable peut autoriser les travailleurs à ne pas porter le masque (...) et leur faire inhaler en un jour, à titre exceptionnel, ce qui est normalement autorisé en trois mois ". Les militaires se réservent le droit d'autoriser un court séjour sans précaution spéciale, même en zone interdite". Quant à la puissance des bombes, elle reste totalement aléatoire. Pour Gerboise verte, " son énergie n'est pas connue avant le tir ".

Les essais souterrains n'échappent pas à la règle. Alors que " seuls " quatre accidents étaient connus, le rapport montre qu'il n'y a qu'un tir sur les treize réalisés qui fut contenu, les autres donnant lieu à des fuites radioactives.

N.J.

Crédit: magazine Pieds-Noirs d'Hier et d'Aujourd'hui - N°183 & 184 - Mars & avril- 2010



_______________________________________
L'Important est de n'avoir cesse de questionner(Albert Einstein)

La distance rend toute chose infiniment plus précieuse…(Arthur C. Clarke)
dupont david 02
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Masculin Age : 47
Nombre de messages : 297
Inscription : 08/01/2011
Localisation : 02
Emploi : top secret
Passions : sciences et ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4379
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Mar 17 Juil 2012, 13:42
je vois qu'il y a des personnes intèressantes sur le forum ça fait du bien avec des sujets instructifs.
mais tout ces essais nuclèaires ont du se voir de loin et en plus il y en a eut beaucoup et les extraterrestres ont dit se dire , ils sont fous ces humains , ils vont dètruire la planète , ils font intervenir fermement.
avatar
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Masculin Age : 77
Nombre de messages : 1959
Inscription : 18/06/2007
Localisation : Afrique du Nord
Emploi : retraité
Règlement : Règlement
Points de Participation : 8711
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Mar 17 Juil 2012, 16:34
Voici ci dessous des lien avec photos sur cette affaire là de cet essai atomique qui a tournée à la débandade .

http://www.jp-petit.org/Divers/Nucleaire_souterrain/in_ecker.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_B%C3%A9ryl

avatar
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Masculin Age : 70
Nombre de messages : 769
Inscription : 09/03/2011
Localisation : ALSACE
Emploi : Retraité
Passions : Astronomie anthropologie , musique, voyages, nature, actualités
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5246
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Mar 17 Juil 2012, 21:03
Merci OR NELL pour ce rappel historique afférent au NUCLEAIRE français....Cela me rappelle (et fera plaisir à HOCINE) la fameuse observation d'HAMMAGUIR dans le Sahara algérien , le 16 janvier 1967 , lors de l 'essai d'une fusée baptisée "Véronique' .

Etaient présents sur les lieux ,des experts en technologie aérospatiale au nombre de quelque 6 personnes .....Lesquels ont observé un OVNI à moins de 300 Mètres .(Sources: 3AF-Commission SIGMA et notre site!)..

.Voici pour les "petits nouveaux"....Il n 'y a donc pas que des ignares des choses du ciel qui observent des OVNIS...Pour ma part je suis très étonné que cette observation ne fasse pas partie du "top ten" des observations OVNIS ...peut être parce que celle- ci a eu lieu en présence de Militaires (le CNES) et d'un ou deux astronome de l observatoire de MARSELLE et située en Afrique du NORD ? En tout état de cause , j 'estime que sa crédibilité est très grande !

Ufologiquement vôtre STANALPHA

_______________________________________

Durrmeyer Christian
Analyste enquêteur
Analyste enquêteur
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Masculin Age : 63
Nombre de messages : 2017
Inscription : 04/10/2008
Localisation : meurthe et moselle(54) france
Emploi : invalide
Passions : lecture, ciné, aprentissage informatique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 7595
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Mar 17 Juil 2012, 21:28
Bonsoir,c'est celle de l'A3F?

http://feairplane.canalblog.com/archives/2011/05/19/21176189.html

Et celle-ci de Jean-Pierre Chapel ex présentateur-TV spécialiste des questions spatiales (il y a 3 siècles,au temps d'Apollo et de la "conquete de l'espace")

http://feairplane.canalblog.com/archives/2010/10/02/20286111.html

Cdlt.
avatar
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier OVNI/NUCLÉAIRE - Page 2 Empty

Masculin Age : 70
Nombre de messages : 769
Inscription : 09/03/2011
Localisation : ALSACE
Emploi : Retraité
Passions : Astronomie anthropologie , musique, voyages, nature, actualités
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5246
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Mar 17 Juil 2012, 21:43
Bonsoir CHRISTIAN,

Oui effectivement ,c'est bien cela: es- tu ok avec mon appréciation ?.

Et surtout les raisons qui ont fait que l 'on a PAS SOUHAITE donner beaucoup d"écho à ladite observation.?. Car 1èrement' :présence de la grande muette(l armée) indirectement via le CNES cet organisme est placé sous la tutelle de deux Ministères: la Recherche et celui des Armées; et en second lieu :pour les deux astronomes marseillais soupçons possibles , mise en doute de leur compétence... d'où avancement de carrière "délicat'...Ceci pouvant expliquer la discrétion des uns et des autres non ?

.Bien à toi STAN

_______________________________________

Contenu sponsorisé

Ovnis Re: Dossier OVNI/NUCLÉAIRE

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum