Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 [Topic unique]: Hershel et Planck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
thefly
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 51
Nombre de messages : 573
Inscription : 04/04/2008
Localisation : normandie
Emploi : géomètre
Passions : tout et rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: [Topic unique]: Hershel et Planck   Ven 08 Mai 2009, 16:16

La quête des origines








(Agence Science-Presse) – Surclassé, Hubble. Deux télescopes spatiaux que s’apprêtent à lancer les Européens révéleront le cosmos dans sa prime jeunesse. Une prime jeunesse qui, dans le cas d'un des deux télescopes, se mesure dans son premier milliardième de milliardième... de milliardième de seconde!
Mais n’attendez pas de ces magnifiques photos auxquels Hubble nous a habitués. Le cosmos contient bien plus que ce que l’oeil peut voir, et c’est ce que Herschel et Planck « regarderont ». Ce dernier est particulièrement ambitieux : l’Agence spatiale européenne attend de lui qu’il démontre l’existence de l’inflation, cet événement-fondateur de l’Univers tel que nous le connaissons. Survenu, donc, un milliardième de milliardième de milliardième de seconde après le Big Bang.
Comment diable un événement aussi fugitif pourrait-il être aussi important pour nous? C’est que le Big Bang, en lui-même, n’explique pas notre Univers tel qu’il est : un univers qui s’étend dans toutes les directions à partir d’un Bang initial ne devrait pas être aussi uniforme. À moins qu’une poussée de croissance survenue très tôt (vraiment très tôt : un milliardième...) n’ait « figé » les paramètres physiques, avant que de vilaines fluctuations quantiques n’aient le temps de gâter la sauce.
Tout ceci vous semble obscur? Rassurez-vous, ça l’est même pour l’auteur de la théorie de l’inflation. En 1980, Alan Guth, aujourd’hui au M.I.T., n’était même pas sûr de la façon dont l’inflation aurait pu commencer. Et trois décennies plus tard, les théoriciens comme lui en sont au même point. La théorie de l’inflation, vous expliqueront-ils, est populaire parce qu’elle résoud bien des problèmes de base de la physique. C'est tout.
En théorie, le télescope spatial Planck, qui doit être lancé le 14 mai, pourrait détecter des ondes gravitationnelles, qui seraient les traces indirectes de l’inflation. Mais à l’image du Large Hadron Collider, ce méga-accélérateur de particules, et qui doit redémarrer l’automne prochain, les physiciens ne sont même pas certains si ces ondes sont assez larges pour être détectées par les instruments à bord de Planck.
C’est comme pour le boson de Higgs, objectif mythique du LHC : si on le détecte, c’est un pas de géant pour la physique, sinon... c’est peut-être parce que les instruments ne sont pas encore assez puissants.
Heureusement pour la physique, Planck s’intéresse aussi à d’autre choses. Ce bruit de fond cosmique, ces micro-ondes cosmiques, qui imprègnent tout l’univers et sont les seules traces qui nous restent des 380 000 premières années du cosmos —avant que la lumière ne fût.
Quant à l’autre télescope spatial, lancé également le 14 mai par la même fusée Ariane —autrement dit, un gros contrat pour un seul lancement— Herschel, il repousse les limites de la définition de « jeune » puisqu’il s’intéresse aux 3 premiers milliards d’années —avant l’heure de pointe de la formation des étoiles. Là où Hubble ne peut voir que ce qui brille, Herschel voit dans l’infrarouge (la NASA avait mis en orbite un télescope à infrarouge, Spitzer , il y a quelques années, moins puissant que son rival européen) et peut cartographier des champs d’étoiles qui, dans des nuages de poussière, sont en train de se former: trop froids pour briller mais juste assez pour émettre dans l’infrarouge.
En bref, Herschel et Planck sont l’équivalent des lunettes de vision nocturne, là où Hubble n’était qu’une paire de lunettes de soleil. Peu médiatiques, promettant tous deux de jeter un oeil sur les origines de l’univers mais surtout, avec le potentiel d’ajouter un chapitre à notre connaissance des lois de la physique —pas juste celles qui gouvernent les étoiles lointaines, mais les atomes, protons et quarks au sein de la matière que nous croyons être si familière.

source : http://www.astrosurf.com/univers/actualite.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thefly
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 51
Nombre de messages : 573
Inscription : 04/04/2008
Localisation : normandie
Emploi : géomètre
Passions : tout et rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Dim 17 Mai 2009, 19:28

DÉCOLLAGE RÉUSSI POUR
Planck et Herschel



Après une saccade de reports, les télescopes spatiaux européens Planck et Herschel ont été lancés avec succès dans l'espace depuis la base de Kourou en Guyane. Leurs missions ? Remonter le temps pour l'un, observer la formation des étoiles pour l'autre.

aLe 14 mai, les satellites d'observation Planck et Herschel ont quitté la Terre à bord d'une Ariane 5 lancée depuis la base de Kourou en Guyane.i, les satellites d'observation Planck et Herschel ont quitté , les satellites d'observation Planck et Herschel ont quitté la Ter
Le principal objectif de Herschel est donc d'étudier les masses de gaz diffus et froids (10 kelvin, soit -263,15 °C), invisibles dans la plupart des instruments. « Au tout début de la formation des étoiles, ces nuages passent d'un état d'équilibre à une phase de contraction. Les molécules s'échauffent alors très légèrement (20 K) et se mettent à tourner », continue le chercheur. C'est ce phénomène que Herschel sera en mesure d'observer. « Grâce à lui, nous pourrons savoir quelle quantité de matière est recrutée lors de la naissance d'une étoile et quels sont les paramètres déterminant sa masse future. » Herschel consacrera aussi un quart de son temps à l'observation de phénomènes liés à la chimie interstellaire

Une toute autre mission attend le satellite Planck. Son objectif : observer le fond diffus cosmologique, le rayonnement émis 380 000 ans après la naissance de l'Univers, qui explique que la température actuelle de l'Univers est de 2,7 K. « En observant ce signal, nous pouvons remonter le temps et voir l'Univers tel qu'il était il y a des milliards d'années en arrière », explique Dominique Yvon, astrophysicien au CEA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Féminin Age : 38
Nombre de messages : 519
Inscription : 13/02/2009
Localisation : Nord
Emploi : Professeur
Passions : Astronomie, fantasy, country
Règlement : Règlement

MessageSujet: Télescope spatial Herschel : Premières images étonnantes !   Mar 23 Juin 2009, 23:13

Herschel, le télescope spatial de l’Esa plus gros que Hubble, ne devait pas fournir ses premières images avant quelques semaines. Mais les ingénieurs n'ont pas voulu attendre et un premier test a été effectué le 14 juin. D’ores et déjà, la résolution atteinte dans l’infrarouge dépasse celle de Spitzer !

Avec Planck et Herschel, l’Europe prend la tête des programmes d’observation en astrophysique et en cosmologie. Lancées le 14 mai 2009 par une fusée Ariane 5, les deux sondes se dirigent actuellement vers lepoint de Lagrange L2 où elles effectueront leurs observations scientifiques pendant plusieurs années.

Destiné à percer le secret de la formation des étoiles, dans les premiers stades d’effondrement des nuages moléculaires et lors de la formation des premières galaxies, le télescope Herschel a vu sa première lumière le 14 juin. Les responsables de l’instrument Photoconductor Array Camera and Spectrometer ont alors décidé de l'utiliser une première fois pour prendre des images de la célèbre galaxie spirale M51, dite du Tourbillon.





La galaxie spirale du Tourbillon, M51, observée en infrarouge lointain par Spitzer, à gauche, et par Herschel, à droite. Crédit : Nasa-Esa


Un essai très prometteur

Observant en infrarouge comme Spitzer, son prédécesseur à la carrière déjà glorieuse, le télescope Herschel a donc pris cette remarquable image de la galaxie du Tourbillon observée et classée une première fois par Charles Messier en 1773 dans son fameux catalogue des nébuleuses.

La résolution atteinte est déjà bien meilleure que celle de Spitzer et ceci n’est qu’un prélude aux merveilles que devrait nous révéler Herschel dans les mois et les années à venir.





Située à 35 millions d’années-lumière dans la constellation des Chiens de chasse, M51 est la première galaxie spirale découverte par l’humanité. Comme ses sœurs, elle est riche en gaz et en poussières et ses bras sont donc le lieu d’une formation intense d’étoiles qui émettent dans l’infrarouge à différentes longueurs d’onde.

Sur l'image ci-dessous, les trois couleurs rouge, verte et bleue correspondent aux bandes d'observations en infrarouge lointain centrées respectivement sur 160 microns, 100 microns et 70 microns

Les réservoirs de gaz et de poussières autour des étoiles ou entre elles sont clairement visibles. Les régions colorées en bleu contiennent de jeunes étoiles en formation dont le rayonnement chauffe les nuages moléculaires. En rouge apparaissent des régions également riches en poussières mais plu froides.



Un zoom de Herschel sur M51. Crédit : Esa

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/telescope-spatial-herschel-premieres-images-etonnantes_19689/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isabelle
Analyste Observations
Analyste Observations
avatar



Féminin Age : 34
Nombre de messages : 351
Inscription : 19/01/2008
Localisation : Paris
Emploi : Privé
Passions : Lecture, musique, ciné, websurfing, ufologie, langues
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Mar 23 Juin 2009, 23:53

Merci pour l'info! Very Happy
C'est prometteur pour les futures images!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caroline
Participation excellente
Participation excellente
avatar



Féminin Age : 47
Nombre de messages : 264
Inscription : 29/03/2009
Localisation : France /* Provence
Emploi : *********
Passions : mon fils, amis, sciences, psychologie, medecine, la connaissance...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Mer 24 Juin 2009, 06:12

Oui, merci Althéa,

Très belles images en effet, informations intéressantes, j'ai hâte de voir la suite....

Bien amicalement, :'('((:

Caroline
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon.D
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 68
Nombre de messages : 2141
Inscription : 21/10/2007
Localisation : charleroi
Emploi : pensionné
Passions : peche ,bricolage,poules naines .témoin vague belge
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Mer 24 Juin 2009, 09:10

Le saviez vous ?les verres grossissants ont étés fabriqués pas loin de chez moi .A l'usine glaverbel belgique .
Merci pour ces informations Althéa .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thefly
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 51
Nombre de messages : 573
Inscription : 04/04/2008
Localisation : normandie
Emploi : géomètre
Passions : tout et rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Jeu 25 Juin 2009, 22:00

Téléscope Herschel: premières images prometteuses


Un combo de l'agence spatiale européenne comparant les résolutions photo de deux téléscopes spitzer et Herschel, à droite.

Le télescope spatial Herschel, lancé le 14 mai dernier pour étudier la formation des étoiles, a pris des premiers clichés d'une galaxie bien connue mais avec une résolution inégalée, a rapporté vendredi l'Agence spatiale européenne (Esa).



AFP - le 19 juin 2009, 16h54


La galaxie a été photographiée les 14 et 15 juin, juste après l'ouverture du couvercle de protection d'Herschel, dans trois longueurs d'onde du spectre infrarouge (70, 100 et 160 microns).
Il s'agit de Messier 51 (M51), distante de seulement 35 millions d'années-lumière (une année-lumière vaut 9.400 milliards de km).
Les trois images, qui ont été superposées pour n'en former qu'une seule, permettent de distinguer avec une grande netteté les "bras" et les amas d'étoiles de cette galaxie spirale beaucoup plus nettement qu'avec le télescope spatial Spitzer de Nasa, par exemple.
"Cette image de l'univers dans l'infrarouge submillimétrique, avec une finesse de résolution inédite, a été saisie par la caméra de bolomètres de l'instrument PACS, conçu et réalisé par le CEA", souligne le Commissariat à l'énergie atomique français dans un communiqué.
"La capture de cette image, qui a été possible alors même qu'aucun des systèmes utilisés n'est proprement étalonné, augure bien des performances réelles d'Herschel, qui seront atteintes dès que l'ensemble des systèmes aura été optimisé", selon le CEA.
Le refroidissement de la caméra et du spectromètre d'Herschel à -272,85°C, soit juste 0,3° au-dessus du zéro absolu, doit permettre à la caméra et au spectromètre de ne pas être gênés par leur propre chaleur, afin d'observer des objets célestes situés jusqu'à dix milliards d'années-lumière, dont le rayonnement est très faible.
L'objectif de Herschel, positionné à 1,4 million de km de la Terre, est d'observer la lumière émise par les galaxies lointaines alors qu'elles étaient encore très jeunes (plus on observe loin et plus en remonte dans le temps) pour mieux comprendre comment se sont formées les étoiles et les galaxies.
Herschel a été lancé en même que le satellite Planck, chargé d'étudier les infimes variations d'un rayonnement fossile émis après le Big Bang pour mieux comprendre les premiers instants de l'Univers

plus de photos et d'explications sur ===>http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/telescope-spatial-herschel-premieres-images-etonnantes_19689/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thefly
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 51
Nombre de messages : 573
Inscription : 04/04/2008
Localisation : normandie
Emploi : géomètre
Passions : tout et rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Ven 10 Juil 2009, 18:58

Planck est arrivé à destination : le point de Lagrange L2


Avec le LHC, le satellite Planck est l’un des plus puissants instruments dont dispose l’humanité pour sonder les profondeurs du temps jusqu'au premier millionième de seconde de l'Univers observable. Planck est désormais en orbite autour du point de Lagrange L2 et ses détecteurs viennent d’être refroidis en dessous de la température du rayonnement fossile.

Le 14 mai 2009, la fusée Ariane lançait deux instruments européens prestigieux. Le premier, Herschel, est en quelque sorte le successeur de Hubble et il est plus gros. Il vient de livrer sa première image, très prometteuse pour la réussite de son programme d’étude de la formation des étoiles. Le second, Planck, devrait fournir des mesures des caractéristiques du fond diffus cosmologique plus précises que celles de WMap, aux succès déjà spectaculaires.

Pour réussir la mission, les instruments de Planck devaient être refroidis et l’un d’entre eux, HFI, devait même descendre à 0,1 kelvin environ. Toujours afin de minimiser le rayonnement thermique en provenance du Soleil et de la Lune, le lieu de travail choisi pour Planck est le point de Lagrange L2 du système Terre-Soleil, perpétuellement situé sur la ligne joignant ces deux corps, à une distance de 1,5 million de kilomètres de notre planète.

En réalité, le satellite n’est pas situé exactement au point L2. Les manœuvres d’insertion orbitale qu’il vient d’achever l’ont placé sur une orbite en forme de Lissajous autour de ce point. La taille de cette orbite est de 400.000 kilomètres en moyenne, un peu plus que celle de la Lune.


Les détails du voyage de Planck jusqu'à son orbite finale autour de L2.



Un lapin sur la Lune

Planck doit mesurer les infimes variations de températures laissées dans le rayonnement fossile émis 380.000 ans après le Big Bang. Elles sont de l’ordre du millionième de kelvin. L'Esa indique une comparaison édifiante : avec une telle précision, les instruments seraient capables de mesurer depuis la Terre l'élévation de température induite sur la Lune par la présence d’un lapin. On comprend aisément la nécessité de refroidir considérablement ces instruments pour limiter le bruit thermique qu’ils génèrent eux-mêmes, d’autant plus que le rayonnement fossile est déjà particulièrement froid, puisqu’il est de l’ordre de 2,725 K.

Les mesures réalisées par Planck devraient nous en dire plus sur la formation des galaxies. Beaucoup attendent même de la mission qu’elle nous donne enfin un preuve solide de l’existence d’une phase inflationnaire peu après le temps de Planck. Selon certains théoriciens, comme Brian Greene, ce serait même des traces de la physique à l’échelle de Planck qui pourraient nous être accessibles avec cet instrument.

SOURCE = futura sciences
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thefly
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 51
Nombre de messages : 573
Inscription : 04/04/2008
Localisation : normandie
Emploi : géomètre
Passions : tout et rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Mer 19 Aoû 2009, 13:18

Planck a débuté ses observations du rayonnement fossile

Herschel et Planck sont en orbite autour du point de Lagrange L2 depuis quelques temps et le premier a déjà commencé à livrer des images impressionnantes en avance sur son calendrier. C’est maintenant Planck qui vient de commencer ses observations de la plus vieille lumière de l’Univers.

Dans le rayonnement fossile cosmologique, que l’on appelle aussi le rayonnement de fond diffus cosmologique, se trouvent codées des informations fondamentales sur le cosmos observable et qui permettent potentiellement de répondre à de multiples questions.

Quand est-il né ? Est-il de taille fini ? Quand les premières étoiles se sont-elles allumées ? Quelle est l’origine de la matière ? Y a-t-il vraiment des particules de matière noire ? A quoi ressemble la physique à l’échelle de Planck ? Existe-t-il une théorie de Grande Unification, une GUT, unifiant les forces nucléaires fortes aux forces électrofaibles ?

Pour tenter de répondre à toutes ces questions et même à celles que l’on ne se pose pas encore, Planck vient donc de débuter ce 13 août 2009 une longue pose photographique pour obtenir l’image de la voûte céleste la plus précise possible en ce qui concerne le rayonnement de corps noir, constitué de photons fossiles, répandu partout dans l’Univers et qui a été laissé 380.000 ans après le début de l’Univers observable.

La photo nécessitera environ 15 mois de pose et il faudra des années pour la traiter et en retirer les informations qui permettront peut-être d’ici 3 ans de savoir si l’inflation de Guth et Linde est plus qu’une théorie ou si les idées de Jean-Pierre Luminet sur les Univers chiffonnés sont plus que des spéculations brillantes.



SOURCE = futura sciences
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thefly
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 51
Nombre de messages : 573
Inscription : 04/04/2008
Localisation : normandie
Emploi : géomètre
Passions : tout et rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Ven 18 Sep 2009, 19:53

Planck livre ses premières images du rayonnement fossile !





Destiné à cartographier le rayonnement fossile émis environ 380.000 ans après la « naissance » de l’univers observable, le satellite Planck fonctionne parfaitement bien. Il le prouve en livrant des premières images montrant une partie de la voûte céleste sur laquelle apparaît clairement une portion de la Voie lactée dans le domaine des micro-ondes.

L’insertion de Planck sur une orbite de Lissajous autour du point de Lagrange L2 s’était fort bien passée et le refroidissement final des instruments s’était lui aussi déroulé sans problème. Dès le 13 août, c'est-à-dire quelques mois seulement après son lancement par une fusée Ariane le 14 mai 2009, la sonde de l’Esa a commencé à collecter les plus vieux photons du monde.

Comme prévu, les détecteurs HFI et LFI ont permis de dresser une première portion de ciel après seulement deux semaines d’observations qui se sont terminées le 27 août 2009.

La qualité des images déjà recueillies est excellente, selon les chercheurs, et Planck est désormais lancé en plein régime de croisière pour réaliser sa carte complète du rayonnement de fond diffus. Quinze mois d’observations sont prévus mais dans guère plus de six mois une première carte sera déjà disponible. Pour augmenter sa précision, la pause pour la photographie de l’univers observable bébé verra sa durée augmenter puisque les mois restants seront consacrés à une deuxième observation complète de la voûte céleste.

Cette mosaïque d’images représente une portion 20° × 20° de la Voie lactée observée à différentes longueurs d’onde par les instruments LFI et HFI de Planck. Neuf bandes d’observations permettent de mesurer des émissions astrophysiques dues à différents phénomènes et ainsi de découpler plusieurs images d’avant-plan derrière lesquelles se trouve le fond diffus lui-même. Ainsi, aux basses fréquences, on détecte surtout les ondes radio émises par les électrons spiralant dans le champ magnétique de la Galaxie. Aux plus hautes fréquences, c’est la chaleur rayonnée par la poussière que l’on observe. Planck n’est donc pas seulement une source d’observations nouvelle pour les cosmologistes, il l’est aussi pour les astrophysiciens spécialistes des galaxies. Ces images correspondent à la zone de la Voie lactée à l’intérieur du carré dans l’image en bas de cet article. Crédit : Esa, LFI & HFI Consortia (Planck)




Dix ans de travail, au moins

L’information, bien que disponible en 2010, nécessitera encore deux ans de traitement de la part des cosmologistes et astrophysiciens répartis en équipes en Europe et ailleurs. Ce ne sont pas seulement des informations concernant la naissance et la structure de l’univers observable qui seront extraites de ces données, on en apprendra plus aussi sur les poussières et les champs magnétiques dans les galaxies et même sur les amas de galaxies par exemple. Avec de la chance, il est même possible que des preuves de la théorie de l’inflation de Linde ou encore du modèle cosmologique de Jean-Pierre Luminet émergent du traitement des informations que livrera Planck. En tout état de cause, ces données sont potentiellement si riches mais aussi si délicates à extraire que l’on peut affirmer sans risques que les observations de Planck donneront du grain à moudre pendant plus d’une décennie...

SOURCE / FUTURA SCIENCES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mathieu31
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 33
Nombre de messages : 561
Inscription : 09/11/2009
Localisation : toulouse
Emploi : interimaire
Passions : musique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Le satellite Herschel renifle ses premières molécules dans Orion   Mer 10 Mar 2010, 06:21

Remis en route après plusieurs mois de panne, l'instrument le plus
cher et le plus complexe du satellite européen Herschel tient ses
promesses. En décomposant le rayonnement submillimétrique de la nébuleuse d'Orion, HIFI vient de réaliser le
meilleur spectre jamais obtenu de cette région de formation d'étoiles.
Plusieurs dizaines de molécules y sont visibles, parmi lesquelles
l'eau, le dioxyde de carbone, le formaldéhyde, le méthanol, l'acide
cyanhydrique, le dioxyde de soufre... et beaucoup d'autres qu'il reste à
identifier ! Voilà de quoi rassurer tous ceux qui avaient suivi la
panne de l'instrument, en août 2009, et sa précautionneuse remise en
route le 14 janvier 2010.
Grâce à sa résolution et à sa stabilité sans précédent, HIFI devrait
permettre d'étudier plus directement « la chimie associée à la formation
des étoiles, des planètes et, en un sens, à la vie », explique Tom
Phillips, du California Institute of Technology. Certaines des molécules
détectées dans l'espace interstellaire jouent en effet un rôle dans la
chimie du vivant.
source et photo : http://www.cieletespace.fr/evenement/4968_le-satellite-herschel-renifle-ses-premieres-molecules

Cordialement
Mathieu31
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mathieu31
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 33
Nombre de messages : 561
Inscription : 09/11/2009
Localisation : toulouse
Emploi : interimaire
Passions : musique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Planck: la structure à grande échelle de la Voie Lactée et la distribution de la poussière froide   Jeu 18 Mar 2010, 06:07

Planck: la structure à grande échelle de la Voie
Lactée et la distribution de la poussière froide

La mission Planck, observatoire de l'ESA des
fréquences micro-ondes, et première mission européenne conçue pour
étudier le Rayonnement (Le rayonnement est un
transfert d'énergie sous forme d'ondes ou de particules, qui peut se
produire par rayonnement...) Cosmologique Fossile (RCF),
vient de commencer le second de quatre relevés successifs du ciel (Le ciel est
l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue par les êtres humains
depuis le sol de la planète.). Des relevés qui vont à
terme fournir l'image la plus détaillée jamais obtenue de l'Univers (On nomme univers
l'ensemble de tout ce qui existe, comprenant la totalité des êtres et
des choses (celle-ci comprenant...) primordial. Sur de
nouvelles images publiées ce jour (Le jour ou la journée
est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la
période entre deux...), on peut découvrir des nuages
filamentaires connectant les plus grandes échelles de la Voie
Lactée
(
Anciennement, la Voie lactée ne désignait que la bande blanchâtre
traversant le ciel nocturne.
Il existe plusieurs...) aux plus petites.

Bien que la mission première de Planck soit de cartographier le RCF (les
vestiges de la toute première lumière émise il y a 13,7 milliards
d'années), en imageant l'intégralité du ciel, l'instrument va aussi
fournir des données (Dans les technologies
de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire,
souvent codée, d'une chose,...) précieuses pour nombre (Un nombre est un
concept caractérisant une unité, une collection d'unités ou une fraction
d'unité.) d'études astrophysiques. Pour preuve les
nouvelles images publiées ce jour, qui révèlent la distribution de la
poussière froide de notre Galaxie et la structure du milieu
interstellaire

(En astronomie, le milieu interstellaire est le gaz raréfié qui, dans
une galaxie, existe entre les étoiles et leur...) qui
l'emplit.


Image Planck d'un écheveau Galactique de poussière froide.
La capacité de Planck de mesurer la température (La température d'un
système est une fonction croissante du degré d'agitation thermique des
particules, c'est-à-dire de...) des particules de
poussière les plus froides permet de fournir un indicateur
important des processus physiques à l'œuvre dans le milieu
interstellaire, et dans les régions de formation des étoiles.
L'image couvre une portion de ciel d'environ 50 degrés. Cette image
composite en trois couleurs a été obtenue à partir
des deux fréquences les plus élevés de Planck (les canaux à 557 et 857
GHz de l'instrument HFI, qui correspondent
à des longueurs d'onde de 540 et 350 micromètres), et d'une image à plus
courte longueur (La longueur d’un objet
représente la distance entre deux de ses extrémités, les plus éloignées
possibles. Lorsque...) d'onde (100 micromètres),
obtenue grâce au satellite IRA (InfraRed Astronomical Satellite).
Cette composition permet de situer efficacement la poussière: les tons
rougeoyants correspondent à des températures
qui peuvent atteindre près de 12 degrés au-dessous du zéro absolu (soit
environ -260 degrés Celsius),
tandis que les tons à base de blanc correspondent à des régions
nettement plus chaudes
(des dizaines de degrés au dessus du zéro absolu) où des étoiles
massives sont en cours de formation.
L'image dans son ensemble révèle l'état de la poussière dans un voisinage (La notion de voisinage
correspond à une approche axiomatique équivalente à celle de la
topologie. La topologie traite...) d'environ 500 années
lumière du soleil ((pourcentage en
masse)).
Cette image Planck a été obtenue au cours du premier relevé intégral du
ciel qui a débuté en Août 2009
et qui est aujourd'hui, à la mi-mars 2010, complet à 98 %. A ce rythme,
Planck aura terminé d'effectuer son premier relevé
intégral du ciel à la fin mai 2010. Cette image montre aussi l'intérêt
que représente la combinaison des informations
de Planck à celles obtenues par un autre instrument, IRAS, permettant
dans le cas présent de mieux définir
la température de la poussière.
Crédits: © ESA et le Consortium HFI, IRAS.



Révéler le milieu interstellaire à grande échelle

L'espace entre
les étoiles n'est pas vide (Le vide est avant tout
un concept philosophique. Il désigne l'absence de matière.),
il contient des nuages de poussière et de gaz intimement mêlés qui
forment le "milieu interstellaire". La richesse des structures
filamentaires observées, et la façon dont les petites et les grandes
échelles sont interconnectées, fournissent des indices importants sur
les mécanismes physiques à la base de la formation des étoiles et des
galaxies.


Ces structures filamentaires de la Voie Lactée sont clairement
visibles aux grandes échelles,
comme le montre l'image Planck à droite, tout comme aux petites
échelles, comme le montre l'image agrandie de gauche,
une petite région obtenue par le satellite Herschel dans la
constellation de l'Aigle
(même région que dans la première image).
L'image Planck, à droite, qui couvre une portion du ciel d'environ 55
degrés, a été obtenue par l'instrument HFI
à une fréquence de 857 GHz (soit une longueur d'onde de 350
micromètres). La bande horizontale rouge (La couleur rouge
répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on
fait usage.) profond
au bas de l'image correspond au disque de notre Galaxie spirale (Cet article ou cette
section doit être recyclé. Sa qualité devrait être largement améliorée
en le réorganisant et en le...) vu de l'intérieur. Les
couleurs de cette image
ont été choisies pour traduire l'intensité de l'émission du rayonnement
thermique de la poussière à cette fréquence.
L'image de gauche montre une "pouponnière stellaire" typique (d'environ 3
degrés de large) dans la constellation
de l'Aquila (aigle), dont l'image vient d'être prise par l'Observatoire
Spatial Herschel. Un des constats les plus intéressants
étant que la structure filamentaire vue aux toutes petites échelles par
Herschel a une ressemblance frappante
avec celle vue par Planck aux plus grandes échelles, soulignant la
synergie entre les deux instruments.
Crédits: © ESA et le Consortium HFI ;
pour l'insert: ESA et Consortia SPIRE & PACS, P. André (CEA Saclay)
pour le programme clé de la ceinture de Gould.



Situer où se forment les étoiles

Une des caractéristiques
essentielles de Planck est son aptitude à révéler la température des
particules de poussière les plus froides, cette même température qui
reflète l'équilibre des énergies en présence dans le milieu
interstellaire. En révélant ces amas froids (près de -260 °C), Planck
permet d'isoler les lieux où la formation des étoiles est sur le point (Graphie)
de commencer. Ainsi, en combinant les données de Planck avec celles
d'autres satellites, comme Herschel de l'ESA, Spitzer de la NASA (La National
Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de
l'aéronautique et de...), ou encore IRAS, les astronomes
vont pouvoir étudier la formation des étoiles de la Voie Lactée dans son
ensemble.

Les dernières images obtenues montrent par leur existence et leur
qualité que l'Instrument HFI fonctionne de manière très satisfaisante et
que tout le segment sol, qui recueille les données, vérifie
journellement leur qualité et les transforme en produits utilisables par
les scientifiques, est pleinement opérationnel. Il est composé du
centre d'opération de HFI basé à l'Institut d'Astrophysique (L’astrophysique est une
branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement
la Physique et...) Spatiale à Orsay (CNRS, Université (Une université est un
établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production
du savoir (recherche),...) Paris-sud 11 - OSU/INSU) et du
Centre de Traitement des données situé à l'Institut d'Astrophysique de Paris (Paris est une ville
française, capitale de la France et le chef-lieu de la région
d’Île-de-France. Cette ville...) (CNRS, Université Pierre
et Marie
Curie
(Maria
Sk?odowska-Curie (née à Varsovie le 7 novembre 1867 et décédée à
Sancellemoz le 4 juillet 1934), connue en France...) -
OSU/INSU), tout deux financièrement soutenus par le CNES. Le centre de
mission de l'ESA est quant à lui situé à l'ESAC en Espagne.


La région du ciel couverte par l'image Planck est mise en situation
grâce à sa superposition à l'image optique (L'optique est la
branche de la physique qui traite de la lumière et de ses relations avec
la vision.) du ciel
obtenue par Axel Mellinger. Cette image montre la capacité de
l'instrument à balayer une large région
pour en donner un aperçu panoramique.
Crédit: © ESA et le Consortium HFI ; Axel Mellinger.





Notes:

Planck cartographie le ciel dans neuf bandes de fréquence en utilisant
deux instruments de dernière génération, conçus pour produire des
mesures multifréquences et à haute sensibilité du rayonnement diffus du
ciel ; l'Instrument Haute Fréquence (HFI) couvre six bandes entre 100 et
857 GHz, et l'Instrument Basse Fréquence (LFI) couvrent trois bandes
entre 30 et 70 GHz.
Le premier relevé intégral du ciel par Planck a débuté en août 2009 et
est aujourd'hui complet à 98%. La dernière partie de ce relevé ne sera
acquise qu'à la fin mai 2010. Planck va ensuite collecter des données
jusqu'à la fin 2012, lui permettant d'établir quatre relevés successifs
du ciel complet. Un premier ensemble de données astronomiques, appelé
'catalogue initial de sources compactes' sera rendu public en janvier
2011. Les principaux résultats cosmologiques demanderont quant à eux
deux années supplémentaires de traitement et d'analyse des données, afin
d'arriver à un premier ensemble de données traitées et disponible pour
la communauté scientifique mondiale vers fin 2012.

Les laboratoires CNRS (INSU et IN2P3(1)) ont joué un rôle crucial dans
la conception, le développement et la maîtrise d'œuvre de l'instrument
HFI (High Frequency Instrument). En particulier:
l'Institut d'Astrophysique Spatiale (IAS: CNRS, Université Paris-Sud 11 -
OSU/INSU(2)) a joué le rôle principal en assurant la conception
initiale et la responsabilité scientifique et technique de l'instrument.
Il a de plus assuré l'intégration et les tests de l'instrument fini ;
l'Institut d'Astrophysique de Paris (IAP: CNRS, Université Pierre et
Marie Curie - OSU/INSU) a plutôt contribué au développement des
objectifs scientifiques et à la conception du traitement des données ;
il héberge le Centre de traitement des données et est responsable de
cette activité ;
le Centre de recherches sur les très basses températures, aujourd'hui
Institut Néel (CNRS) et le Laboratoire de Physique Subatomique et
Cosmologie (LPSC: CNRS, Université Joseph Fourier, Institut
Polytechnique de Grenoble) ont joué un grand rôle dans le développement
de la cryogénie (La cryogénie est
l'étude et la production des basses températures (inférieures à -150 °C)
dans le but de comprendre les...) à respectivement 0,1K
et 20 K ;
le Centre d'Etudes Spatiales des Rayonnements (CESR: CNRS, Université
Paul Sabatier, OMP-OSU/INSU) dans celui de l'électrique de lecture des
détecteurs ;
le Laboratoire de l'Accélérateur Linéaire (LAL: CNRS, Université
Paris-Sud 11) dans celui de l'ordinateur de bord ;
le laboratoire AstroParticule et Cosmologie (APC: CNRS, Université
Paris-Diderot, CEA, Observatoire de Paris) dans le développement de
moyens de tests ;
le Laboratoire d'AstrOphysique de Grenoble (LAOG: CNRS, Université
Joseph Fourier, OSUG-OSU/INSU) et le Laboratoire d'Etudes du Rayonnement
et de la Matière en Astrophysique (LERMA: CNRS, Observatoire de Paris,
Université Cergy-Pontoise, Université Pierre et Marie Curie, Ecole
Normale Supérieure), ont apporté leur expertise dans la modélisation de
l'instrument.

(1) IN2P3: Institut national de physique
nucléaire
(La
physique nucléaire est la description et l'étude du principal
constituant de l'atome : le noyau atomique. On...) et de
physique des particules.
(2) OSU/INSU: Observatoire des Sciences de l'Univers/Institut National
des Sciences de l'Univers.


Source :
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=7618


Cordialement
Mathieu31
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mathieu31
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 33
Nombre de messages : 561
Inscription : 09/11/2009
Localisation : toulouse
Emploi : interimaire
Passions : musique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Planck nous livre sa nouvelle carte du ciel   Lun 05 Juil 2010, 21:12

Source photo et vidéo : http://www.cieletespace.fr/evenement/5560_planck-nous-livre-sa-nouvelle-carte-du-ciel

Le satellite européen de cosmologie, lancé il y a un peu plus d'un
an, vient de fournir sa première carte intégrale du ciel.
Réalisée dans la portion micro-ondes du spectre électromagnétique,
elle montre un visage inédit de notre galaxie, la Voie
lactée (en bleu-violet). "Grâce à elle, les spécialistes du milieu
interstellaire vont mieux comprendre où et comment se forment les
étoiles", promet François Bouchet.
Pister la première lumière de l'Univers
Si importante soit-elle, la nouvelle image de la Voie lactée en cache
une autre, plus précieuse encore: celle du fond diffus
cosmologique
- en rouge orangé, de part et d'autre de notre
galaxie. C'est pour observer ce vestige de la première lumière émise par
l'Univers que le
satellite Planck
a été conçu.
Le satellite doit cartographier ce rayonnement fossile dans des
longueurs d'onde inédites et à une résolution bien meilleure que ses
prédécesseurs, comme le
satellite Cobe
de la Nasa.
Connaître précisément l'emplacement et la taille des petites
irrégularités de ce rayonnement va nous permettre de comprendre comment
notre Univers s'est ensuite structuré en galaxies.
Premiers résultats cosmologiques en 2012
"Pour compléter l'étude de cette première lumière de l'Univers, il
nous faut encore deux ans d'observation et traiter l'image de façon à
‘soustraire' la Voie lactée", indique François Bouchet. Rendez-vous donc
en 2012.
CordialementMathieu31
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien.B
Administrateur
Administrateur
avatar



Masculin Age : 37
Nombre de messages : 4586
Inscription : 16/08/2010
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Diverses
Règlement : Règlement

MessageSujet: Herschel voit de l'eau partout, des protoétoiles aux planètes en formation   Mer 11 Avr 2012, 19:10

Herschel voit de l'eau partout, des protoétoiles aux planètes en formation

Un colloque consacré aux observations d’Herschel sur la formation des étoiles et des systèmes planétaires s’est tenu il y a quelques semaines à l’institut de Planétologie et d’astrophysique de Grenoble (Ipag). L’une de ses conclusions est que l’eau était présente en grandes quantités, depuis les cœurs préstellaires jusqu'aux jeunes systèmes planétaires, dans la Voie lactée.

On sait maintenant qu’il y a dans la Galaxie des milliards de superterres dans la zone d’habitabilité. Mais on ignore toujours dans quelles proportions elles possèdent de l’eau liquide à leur surface. Pas un seul cas n’est pour le moment connu... Toutefois, si l’on en croit les observations réalisées à l’aide du télescope Herschel dans l’infrarouge, l’eau est loin d’être rare, aussi bien autour des protoétoiles que des disques protoplanétaires. On sait aussi qu’elle est abondante sous forme d'immenses réservoirs de comètes enveloppant les jeunes systèmes planétaires extrasolaires.

Or, justement, les observations d’Herschel au sujet des abondances de molécules d’eau lourde dans les comètes du Système solaire ont relancé la théorie faisant de ces petits corps célestes l’une des sources de l’eau des océans de notre planète. Rappelons que l’eau lourde, encore appelée oxyde de deutérium, est chimiquement similaire à l’eau. Sa particularité est que l’un des atomes d’hydrogène de la molécule d’H2O habituelle est remplacé par un des isotopes stables de l’hydrogène, le deutérium. L’eau lourde est observée aussi dans des nuages moléculaires par Herschel, par exemple celui de Rho Ophiuchus.


Spectres montrant la détection d'eau semi-lourde (HDO - heavy water) et d'eau normale (H2O) dans la comète Hartley 2 par le spectromètre Hifi à bord de l'observatoire Herschel. © Programme HSSO, Esa/Herschel

L'eau est une clé pour la naissance de la vie et des étoiles massives


Il devient donc de plus en plus probable que les processus menant du Big Bang au vivant sur Terre sont très loin d’être rares dans la Voie lactée, ce qui ne peut que réjouir les exobiologistes mais ce fait contribue aussi à alimenter les réflexions sur le paradoxe de Fermi.

Après plus de trente mois de fonctionnement du satellite européen Herschel, le colloque « From atoms to pebbles : Herschel’s view of Star and Planet formation », organisé conjointement par le Cnes et l’Ipag du 20 au 23 mars à Grenoble, est revenu sur les apports de la mission dans notre connaissance des mécanismes de formation des systèmes planétaires. Une découverte majeure est l’omniprésence de l’eau dans les zones de formation d’étoiles et des planètes, autant d’éléments pointant vers une provenance spatiale de l’eau sur notre Terre. Réalisation : A. Porcher & V. Minier (CEA Irfu) © Dailymotion-Astrophysique TV
Mise à part cette omniprésence de l’eau qui constitue bien évidemment une information importante pour ceux qui sont engagés dans le programme Seti, les observations d’Herschel nous renseignent aussi sur la naissance des étoiles à l’origine des éléments lourds constituant notre corps comme l’oxygène, le carbone et le fer.


En effet, l’astrophysique nucléaire nous a appris que ces noyaux se sont formés dans des étoiles massives au moins 8 fois plus lourdes que notre Soleil. Bien que peu nombreuses et vivant quelques millions d’années en général, ces étoiles, en explosant sous forme de supernovae, ont enrichi en éléments lourds les nuages moléculaires où naissent aujourd’hui des superterres. Or on comprend mal comment ces étoiles massives ont pu naître. Il semble que la présence d’eau favorise leur formation qui donc par une sorte de processus autocatalytique deviendrait plus facile avec le temps dans une galaxie comme la Voie lactée.

Les molécules d’eau observées par Herschel en phase gazeuse autour des embryons d'étoiles très massives contribueraient à refroidir le gaz autour de la protoétoile, permettant à sa croissance de se poursuivre. En tout état de cause, les observations des traces de ces molécules nous renseignent sur la turbulence des gaz accompagnant la formation des étoiles massives et permettent donc d’affiner et de tester nos modèles cosmogoniques pour ces étoiles.

Lancé le 14 mai 2009 par Ariane 5, le télescope Herschel va continuer ses observations jusqu’au début de l’année 2013. Les données qu’il finit de collecter feront de toute façon encore l’objet d’études bien des années plus tard. On comprendra alors encore mieux comment naissent les étoiles et les systèmes d’exoplanètes.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/herschel-voit-de-leau-partout-des-protoactoiles-aux-planates-en-formation_38048/

_______________________________________
Avant de participer, merci de bien vouloir prendre connaissance du règlement du forum :
http://www.forum-ovni-ufologie.com/t2585-le-reglement-du-forum-a-lire-obligatoirement-avant-de-participer-au-forum

Pour les débutants, voici la marche à suivre pour poster une image sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-ovni-ufologie.com
Julien.B
Administrateur
Administrateur
avatar



Masculin Age : 37
Nombre de messages : 4586
Inscription : 16/08/2010
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Diverses
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Mer 11 Avr 2012, 19:11

Tout cela sent extrêmement bon tout de même dans la quête d'une vie extraterrestre...

_______________________________________
Avant de participer, merci de bien vouloir prendre connaissance du règlement du forum :
http://www.forum-ovni-ufologie.com/t2585-le-reglement-du-forum-a-lire-obligatoirement-avant-de-participer-au-forum

Pour les débutants, voici la marche à suivre pour poster une image sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-ovni-ufologie.com
Pierre31
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 66
Nombre de messages : 713
Inscription : 21/02/2009
Localisation : Toulouse
Emploi : Ingénieur
Passions : voyages
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Mer 11 Avr 2012, 23:20

Oui, mais ou chercher ? Autour de quel type d'étoile (dans notre galaxie) avons nous le plus de chance de trouver une planète qui soit dans la zone d'habitabilité, contienne beaucoup d'eau et une atmosphère ?

Quelqu'un a une idée ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mathew600
Passionné
Passionné




Masculin Age : 25
Nombre de messages : 118
Inscription : 27/04/2011
Localisation : 94
Passions : jeux video
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Jeu 12 Avr 2012, 09:43

N'oublions pas que tout sa à un but militaire. Rolling Eyes

peut être que si ils trouvent une civilisation extraterrestre peut être qu'on aura aucune information ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna
Coordinatrice d'enquête
Coordinatrice d'enquête
avatar



Féminin Age : 56
Nombre de messages : 1248
Inscription : 11/05/2009
Localisation : Aude
Emploi : ...
Passions : entomologie, arts, écriture... Star Trek...et plein d'autres choses... :-)
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Lun 16 Avr 2012, 00:12

J'adore ce vertige qui s'empare de moi lorsque je lis toutes ces dernières découvertes... tout comme quand je regarde le ciel et cet infini où je crois chaque jour un peu plus que la vie palpite, que nous ne sommes pas seuls...

Les connaissances s'accélèrent, mais vivrons-nous assez longtemps pour, un jour.............
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://octopattes.fr
Laouen
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle




Féminin Nombre de messages : 930
Inscription : 13/12/2011
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Lun 16 Avr 2012, 17:49

Un but militaire...? Oui ! mais ç'est pour satisfaire vos hormones, messieurs uy !

N'oublions pas les retombées technologiques (voir sociales) des recherches militaires..et je dirais même des guerres..une fois venue le temps de la reconstruction..ou de l'absence de conflits car il faut bien rentabiliser les trouvailles
Je n'ai aucun exemple qui me vient sur le moment...je vais chercher pùmp! !
Cordialement
EDIT : j'ai trouvé les plus récenteshttp://www.ixarm.com/Le-poids-et-les-retombees-civiles
et Internet aurait une origine guerrière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luigi1973
Equipe du forum
Equipe du forum




Masculin Age : 44
Nombre de messages : 233
Inscription : 11/03/2012
Localisation : besancon
Emploi : maître de conférences
Passions : énergie, bâtiments, R&D, physique, ovni, économie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Mar 17 Avr 2012, 09:53

Bonjour à tous,

Très intéressant ce nouvel article. On pourrait dire que les découvertes scientifiques auxquelles on assiste ne font que plaider pour les observations ovnis...

* Première étape : car les astrophysiciens découvrent sans cesse de nouvelles planètes... Personnellement je ne vois rien d'extraordinaire à découvrir de nouvelles planètes, on sait qu'on les détecte indirectement car la lumière de leur étoile les cache, mais il me paraît évident qu'il y a des planètes partout!

* Seconde étape : cet article montre à présent l'abondance de l'eau dans l'univers...L'eau "facilitant" l'apparition de la vie. On dirait qu'on a franchi une nouvelle marche de l'escalier!

* Troisième étape : il y a aussi un article de Nature (mars 2012) traitant de spectro-polarimétrie : la lumière d'une étoile est incohérente et très intense, mais la lumière réfléchie par une planète est partiellement polarisée (voir coeff de Fresnel en polarisation de la lumière utilisé également en éllipsométrie), le but étant de détecter cette lumière polarisée en fonction de la longueur d'onde et d'y voir éventuellement des signatures chimiques caractéristiques de la vie. Leur article traite du cas de la Terre (bon exemple!) en observant la réflexion par la Lune de cette lumière émise par la Terre... Je crois l'avoir lu sur le forum.

Et puis avec un peu plus de controverses, des scientifiques affirment que des microorganismes parviennent dans l'atmosphère terrestre à un niveau d'environ 100 kgs/jour pour la planète entière, localisé à une hauteur de 46 kms (si mes souvenirs sont bons) autrement dit, impossibles de provenir de la Terre. Ces microorganismes sont souvent "fossilisés" et proviendraient de l'espace. Vrai ou pas? A approfondir, en tout cas si cette information était avérée et publiée ce serait l'équivalent que d'affirmer "les ET existent!". Et donc au revient au thème du disclosure.

Il me semble aussi que les découvertes, comme les brevets les plus intéressants, sont contrôlés par les militaires et confisqués si un intérêt majeur est là... Donc, évidemment s'ils découvrent quelque chose d'intéressant, je doute que le grand public en soit informé (ok mathew600). Imaginez qu'en pointant leur télescope dans une direction arbitraire de l'univers ils découvrent des signatures très probantes de vie intelligente, croyez-vous que nous en serions informés? Je ne pense pas car cela revient au thème du disclosure et de la plupart des sujets du forum (désinformation etc.). Par contre, ils décaleront volontiers leur télescope et affirmeront qu'on a découvert de nombreuses zones dans l'univers contenant de l'eau... Le mensonge par omission, mais cela justifie les milliards de $ absorbés dans ces projets!

Une petite remarque sur le paradoxe de Fermi, il est bien compétent et gentil ce monsieur mais son esprit logique a complètement annihilé son intuition. Je ne comprends pas son attitude. Sa remarque est cohérente si on néglige les témoignages et observations d'ovnis. Dès que l'on accepte les preuves les plus crédibles (astronautes, cometa etc.), on se doit d'envisager la vie ET. N'est-ce pas une démarche scientifique que d'observer un détail dans une expérience et de l'approfondir afin de découvrir de nouveaux phénomènes? Les témoignages ovnis sont donc volontairement écartés par Mr Fermi car son paradoxe disparaît sitôt qu'on accepte ne serait-ce qu'une seule apparition! Car les ovnis sont déjà apparus et sont contrôlés par une intelligence!!! Simplement, ces civilisations ne souhaitent pas un contact officiel et établi (enfin pour l'instant). L'analyse de Mr Fermi ressemble à une partie de la nature humaine qui se croit le centre de l'univers et qui croit que sa science est implacable (comme la limite de voyage à la vitesse de la lumière qui contribue au paradoxe de Fermi, à croire qu'il a oublié que la science avance par étapes et remet en cause à chaque fois des principes fondamentaux). Dans cet univers si vaste dans l'espace et le temps, et compte-tenu de notre position chronologique, je dirais même, de façon un peu osée, qu'il est statistiquement improbable que nous soyons les premiers être intelligents de notre univers selon la loi d'évolution de Darwin. Mon dernier paragraphe n'a pas de valeur scientifiquement prouvée, néanmoins cela me semble naturel. Ce paradoxe de Fermi m'agace...

Amicalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quentin62
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 30
Nombre de messages : 1148
Inscription : 15/12/2009
Localisation : Calais
Emploi : ------
Passions : Dessin, Ufologie, Art
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: [Topic unique]: Hershel et Planck   Mar 17 Avr 2012, 10:35

Salut,

L'exobiologie avance vite, toujours plus de découvertes, d'articles médias, d'avis scientifique positif en faveur de la vie dans l'univers.

A croire qu'un schéma est bien tracé, qu'ont découvrira bientôt de la vie quelque part. Comme vous dite Luigi, évidement si c'est une vie intelligente nous n'en entendront pas parler, enfin je pense. Si une vie microbienne, bactériennes, la je sent qu'ils le diront.

Comme une démarche logique pour une meilleur acceptation de l'opinion publique, cela fera moins de mal. Se sera une première étape.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Le télescope Herschel témoin de la naissance des étoiles (vidéo)   Jeu 21 Fév 2013, 17:14

Bonsoir à tous,

Une série vidéo assez spectaculaire.

Quitter la Voie lactée pour s’enfoncer dans des nuages de gaz et de poussière : l’astrophysicien Vincent Minier et son équipe ont utilisé les images du télescope Herschel pour nous concocter ce voyage intersidéral.




M51, découverte par Charles Messier en 1773. Credit: NASA, Hubble Heritage Team, (STScI/AURA), ESA, S. Beckwith (STScI). Additional Processing: Robert Gendler

HISTOIRE. Pour décrypter le livre ouvert du ciel, nous ne disposons que de la lueur des astres. Aucun grain de lumière n’est délaissé, chacun est recueilli et analysé. Leur message permet de reconstituer l’histoire de l’Univers.







Interview de Vincent Minier, astrophysicien au CEA (Commissariat à l'Énergie Atomique).


Bonne soirée à tous Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mac.nivols
Modérateur
Modérateur
avatar



Masculin Nombre de messages : 2229
Inscription : 18/12/2010
Localisation : Bourges
Emploi : Actif
Passions : PAN-Météorologie-Astronomie-Aéronautique-Sciences-Photographie-Informatique
Règlement : Règlement

MessageSujet: [SUJET UNIQUE]: Hershel et Planck   Jeu 21 Fév 2013, 21:40

Fusion des sujets concernant ces deux satellites.

HERSHEL :
http://www.herschel.fr/fr/herschel/index.php
Citation :
Le télescope spatial Herschel doit son nom au physicien William Herschel qui découvrit l’infrarouge en 1800. Herschel est ainsi devenu le nom du plus grand télescope spatial pour l’astronomie dans l’infrarouge et le submillimétrique. Il a été lancé par Ariane 5 le 14 mai 2009 à 15h12 (heures de Paris). Le 14 juin, le télescope spatial Herschel, alors situé à plus d’un million de kilomètres de la Terre, a porté son premier regard sur la galaxie Messier 51. Herschel a ouvert une nouvelle fenêtre d'observation sur l'univers. Il s’attaque désormais aux mystères de la naissance des étoiles et de l’évolution de la vie des galaxies.

PLANCK :
http://smsc.cnes.fr/PLANCK/Fr/
Citation :
PLANCK est consacré à l'étude de l'origine de l'Univers dans le domaine des longueurs d'ondes submillimétriques. Il réalisera une cartographie des anisotropies du fond de rayonnement cosmologique micro-onde CMB (Cosmic Microwave Background) qui se comporte comme le rayonnement d'un corps noir à 2,73 K, couvrant l'intégralité de la voûte céleste avec une résolution angulaire de l'ordre de 5' d'arc (par rapport au 7° de son prédécesseur Cobe) et une sensibilité en température de l'ordre de 2x10-6.

_______________________________________
Mac
j,tr yyd,
Ma présentation : http://www.forum-ovni-ufologie.com/t12689-mac-du-berry

Deux choses avant tout :
Je lis le réglement : http://www.forum-ovni-ufologie.com/t2585-le-reglement-du-forum-a-lire-obligatoirement-avant-de-participer-au-forum
Je me présente ici : http://www.forum-ovni-ufologie.com/f23-presentation-des-nouveaux-membres

Nota : Je suis modérateur : Quand j'exprime mes idées personnelles, j'écris en noir. Quand j'avertis, j'écris en vert et quand je modère, j'écris en rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-ovni-ufologie.com
 

[Topic unique]: Hershel et Planck

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Topic unique: L'actualité des méprises (météorites, lanternes etc)
» noël-nouvel an 2009 [topic unique]
» [Topic unique] Exploration de la planète Mars
» Topic unique: Les missions de la NASA (Kepler, Phobos....)
» (Topic unique): Les Enquêteurs de terrain du forum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Sciences :: Astronomie et Astrophysique-