Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 (1955) La Rencontre de Kelly-Hopkinsville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: (1955) La Rencontre de Kelly-Hopkinsville    Ven 09 Juil 2010, 20:13

La Rencontre de Kelly-Hopkinsville (1955)

 

L'Affaire de Kelly est un classique de l'histoire des Ovnis

 

 

"Le premier est une chose très étrange qui s'est produite le 21 août, l'année dernière, près de Hopkinsville, Kentucky. Il a fait les gros titres des journaux là bas, et pour une fois il a été tranmis par le agnces de presse - je suppose que c'est juste parce qu'ils ont pensé que c'était ridicule. Vous pouvez vous rappeler avoir lu l'histoire par les agences de presse au sujet de ces "petits hommes verts" - en réalité ils n'étaient pas verts, un gars de la réécriture a mis cela dedans parce qu'il a pensé qu'ils doivent être verts."


Frank Edwards, lors d'une conférence organisée le 28 avril 1956, par le Civilian Saucer Intelligence de New York, au Pythian Temple, 135 West 70th St, New York City.

 

Résumé des événements

 

Le 21 août 1955, la famille Sutton (8 adultes et 3 enfants), ainsi que Billy Ray Taylor, un ami de la famille, sont réunis dans la ferme familiale. Vers 19H00, Billy sort chercher de l'eau au puits (la ferme n'ayant pas de système d'eau courante à cette époque) et aperçoit un objet métallique et brillant qui plane doucement au-dessus de la ferme. Il finit par disparaître derrière un vallon. Rentrant rapidement dans le bâtiment, il raconte son observation à l'assistance, qui ne semble pas en croire un mot et ne prend même pas la peine de sortir pour aller vérifier ses dires.

 

Quelques minutes plus tard, le chien de la famille (resté à l'extérieur de la ferme) commence à aboyer frénétiquement et finit par se réfugier sous la maison, manifestement terrorisé. Voulant vérifier, Billy Ray et Lucky Sutton sortent et inspectent les environs. Rapidement, ils aperçoivent une lueur derrière les fourrés entourant la ferme, cette lueur semblant se déplacer vers eux.

Au bout de quelques secondes, ils distinguent une petite créature de type humanoïde, mesurant près d'un mètre, pourvue de grandes oreilles en pointe et de deux yeux émettant une forte lumière jaune, se dirigeant vers la ferme.

 

 

Pris de panique, les deux hommes rentrent dans la ferme et ressortent après s'être armés d'un fusil de chasse et d'un revolver. Retrouvant la petite créature à quelques mètres de la bâtisse, ils lui tirent dessus à bout portant. La créature se contente de basculer en arrière en émettant un étrange bruit métallique et court se cacher dans les buissons.

 

Après avoir scruté les environs plusieurs minutes durant, Billy Ray Taylor et Lucky Sutton décident de retourner à l'intérieur de la ferme. À peine entrés, ils aperçoivent une autre créature les observant à travers une des fenêtres. Ils lui tirent également dessus, à travers la fenêtre. Ressortant, pour vérifier qu'ils l'ont effectivement touchée, Billy Ray et Lucky découvrent une autre créature perchée sur le toit et encore une autre juchée sur un des arbres jouxtant la maison.

 

Ouvrant de nouveau le feu, les deux hommes voient les créatures « flotter » jusqu'au sol au lieu de tomber. Pendant plus de trois heures, les étranges créatures continueront d'apparaître, d'encaisser les décharges d'armes à feu et de flotter sous les yeux terrifiés des douze témoins.

 

Vers 23H00, les témoins, complètement terrifiés, décident d'abandonner la ferme et fuient en voiture vers le commissariat d'Hopkinsville. Là, ils sont accueillis par le sheriff qui, devant l'évident état de panique des Sutton, décide rapidement de retourner à la ferme avec des renforts. Une fois arrivé sur la propriété des Sutton, le sheriff constate la réalité de la fusillade qui s'y est déroulée (nombreux impacts de balles et de chevrotines sur l'ensemble du bâtiment). À 2H15, après un examen minutieux de la ferme et de ses environs et n'ayant trouvé aucune petite créature, le sheriff et ses hommes quittent la propriété des Sutton.

 

Mais, vers 3H30, les créatures refont leur apparition autour de la ferme. Jusqu'à l'aube, les témoins continueront de subir les « assauts » des petits humanoïdes, qui sembleront insensibles aux nombreux tirs dont ils feront l'objet. Ils disparaîtront finalement au petit matin.

 

Ils n'ont jamais plus été signalés depuis autour de la ferme des Sutton.

 

Aucun témoignage indépendant ne viendra corroborer les affirmations de la famille Sutton et aucune trace des humanoïdes ne sera retrouvée

 

Chronologie des événements

Temps et lieu: Evénements: Bref commentaire:

Dessin de l'objet par Billy Taylor 


Vers 19:00, 21 Août 1955, ferme des Sutton. Billy Ray Taylor revient en courant du puit derrière la ferme des Sutton, et dit à son ami Elmer "Lucky" Sutton qu'il a vu une soucoupe volante. Il dit que la soucoupe était brillante, avec "un échappement de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel", a volé au-dessus de la ferme, continuée au-dessus des champs, plané, et a été perdue de vue quand elle est descendue dans un fossé.  Il dira plus tard aux policiers qu'il n'y eut pas d'explosion, mais un léger son de sifflement.


Peu après, à la ferme des Sutton Les personnes suivantes entendent l'histoire: Glennie Lankford, O.P Barker, Lucky Sutton, Vera Sutton, John Charley Sutton, Allen Sutton, trois enfants des Sutton. Personne ne croit l'histoire de Billy Ray et personne ne sort pour aller vérifier le fossé. 


Après que l'histoire ait été entendue Le chien de la ferme se met à aboyer, donc Taylor et Lucky Sutton sortent. Le chien se cache sous la maison et ne se montrera plus de la nuit.  


A l'extérieur de la ferme, quelques minutes plus tard Taylor et Lucky Sutton voient une lueur étrange planer dehors dans les champs. Elle approche vers la ferme, et ils voient "un petit homme" à l'intérieur, d'environ 3,5 pieds. Le "petit homme" a une grande tête ronde avec deux grands yeux brillant d'une lumière jaune, de longs bras minces qui atteignent presque ses pieds. Les mains sont très grandes et formées plutôt comme des serres d'oiseau que des mains humaines.


La créature continue à se déplacer vers la maison, donc Taylor et Lucky font retraite dans la maison, saisissent un pistolet et un fusil de chasse, attentent, et font feu tous deux sur la créature quand elle arrive à moins de vingt pieds de la porte arrière. La créature est renversée en arrière, se lève et se sauve dans la nuit.
 
Quelques minutes plus tard, Ferme Sutton, living. Après avoir guetté l'obscurité pendant quelques minutes, Taylor et Lucky ferment la porte et rejoignent le reste de la famille dans le Livin. Une créature semblable ou la même apparaît à une des fenêtres, les hommes lui tirent dessus, la créature est renversée en arrière et disparaît. Les hommes décident de sortir vérifier s'ils ont blessé l'être.  


Ferme Sutton, porche, porte d'entrée. Taylor Sutton arrive sous le porche sous un petit surplomb. Une main griffue venant du surplomb touche ses cheveux. Alene Sutton tire Taylor en arrière dans la maison, puis Lucky avance et fait feu vers une créature remontée sur le toit, elle est "éjectée" plus loin. Quelqu'un parmi eux crie "il y en a un dans l'arbre!" Lucky et Taylor font tous deux feu sur la créature dans l'arbre, elle perd prise, mais au lieu de tomber au sol elle flotte. Sous le feu, elle recule vers les champs. 


Ferme Sutton, plus tard. La famille se rend compte qu'ils ne peuvent pas arrêter les créatures même avec des balles calibre 22 long rifle, et que les créatures semblent préférer l'ombre à la lumière. Un des êtres apparaît encore sur le toit, ils tirent sur lui, et l'être flotte à travers l'air vers une barrière 40 pieds plus loin au lieu de tomber du toit. Certaines des personnes âgées dans la maison accusent les jeunes de leur faire une farce. Taylor propose à Glennie Lankford, 50 ans, de rester près d'une fenêtre et d'attendre. 

 

 

 

 


Ferme Sutton, 20 minutes plus tard. Un des êtres approche l'avant de la maison. Description de Lankford: "Il ressemblait à un bidon d'essence de 5 gallons avec une tête dessus, sur deux minces jambes. Il brillait comme si il était fait de métal brillant." Lankford hurle à sa vue, Taylor tire sur la créature à travers la porte grillagée.  
Ferme Sutton. Le harrassement continue. Les Sutton tirent sur les créatures, mais elles continuent d'apparaître aux fenêtres, sur le toit, autour de la maison. La crainte et la panique commencent à gagner la famille entière.  
Ferme Sutton, vers 23:00. Trois heures après que la première créature soit apparue, la famille décide d'abandonner la maison. Ils courent vers leurs voitures, portant un des enfants qui hurle. La famille se rend au commissariat de police de Hopkinsville.  


Bureau de police de Hopkinsville, après 23:00. Les policiers et leur chef ont témoigné que les Sutton étaient vraiment effrayés. La police et certains des hommes de la famille Sutton reviennent en voiture vers la ferme, rejoint plus tard par la police d'état, et un shérif adjoint, qu'ils ont appelé en renfort.  


Route de Hopkinsville vers Kelly Un policier de l'Etat conduisant pour joindre la police à la ferme, à quelques miles de Hopkinsville, voit des "sortes de flashes de météores" au-dessus de sa voiture, se déplaçant avec des "sons d'artillerie," et quand il regarde vers le haut il peut voir deux d'entre eux voyageant en un arc légèrement descendant, vers la ferme des Sutton.  


Ferme Sutton. Les nombreuses voitures sont maintenant dans la cour des Sutton, avec leurs phares allumés éclairant les environs. Le chef de police vérifie que personne ne soit ivre, et trouve qu'aucune personne présente n'a bu d'alcool. La police note que des balles ont été tirées un peu partout, voit leurs traces et dégats, le sol dur ne montre aucune empreinte de pas, et il n'y a aucun alien dans les environs.  Lankford, une personne très religieuse, a plus tard expliqué elle n'autorisait pas l'alcool dans la maison.


Près de la ferme Sutton. Une tache lumineuse étrange dans l'herbe à un endroit où une créature est tombée est trouvée par le chef de la police. La trace est lumineuse seulement vue sous un angle. Il n'y a aucune indication qu'un échantillon de sol ait été prélevé.


02:15 du matin, ferme Sutton. Tout le personnel de maintient de l'ordre, et un membre de la presse, Joe Dorris du "Kentucky New Era", quittent les lieux puisque aucune preuve suffisante d'invasion extra-terrestre n'a été trouvée.  Le "Kentucky New Era" publie l'histoire en première page dès le lendemain.


03:30 du matin, ferme Sutton. Les lumières de la maison sont maintenant de nouveau éteintes. Glennie Lankford voit un des créatures regardant dedans par la fenêtre, et interdit que l'on tire sur elle: Lankford précise que les créatures n'ont fait aucun mal. Lucky l'ignore et tire encore, sans effet: les créatures rebondissent, filent au loin en courant ou planant, et reviennent encore. Il en sera ainsi jusque à 90 minutes avant le lever de soleil, heure à laquelle elles sont vues pour la dernière fois.  


Ferme Sutton, 22 Août, tôt le matin. La police et les investigateurs privés arrivent et conduisent des entrevues, recherchent des preuves physiques et n'en trouvent aucune. Le journal "Kentucky New Era" raconte les événements. L'Armée de l'Air nie qu'aucun investigateurs militaires n'ait jamais été présent, les dossiers Blue book montreront par la suite qu'au moins un certain Major John E. Albert a jeté un oeil et collecté quelques témoignages, l'USAF le lui a demandé car il était dans le secteur par hasard.


Ferme Sutton, jours suivant le 22 Août. Des investigateurs privés, des ufologues, conduisent des interviews, recherchent des preuves et n'en trouvent aucune.


Les gens envahissent la ferme Sutton. Des stand de hot dogs, de soda, des stands de "souvenirs" apparaissent. Les Sutton mettent en place des pancartes "entrée interdite propriété privées" car les gens saccagent leur terrain. les pancartes nouvellement érigés sont ignorées, et la famille demande l'aide de police pour arrêter l'invasion.

 

Les journalistes radio ont enregistré sur bande des interviews et témoignages et les ont diffusées sur la radio WHOP.


Toutes les bandes des interviews ont été effacées dans l'année, étant réutilisées par la radio.


Jours suivants. Comme la police ne peut pas protéger les Sutton contre l'invasion humaine, la famille décide qu'il faut payer un dollar pour pénéterer leur propriété, et 10 dollars pour photographier la maison. La police, la presse, et le public concluent immédiatement que l'affaire entière est un canular pour de faire l'argent.  
1 an après J. Allen Hynek semble avoir pris l'histoire au sérieux en a a discuté avec deux des principaux investigateurs de l'histoire: Bud Lethwith, ingénieur de la radio de Hopkinsville, et ami personnel de Hynek, et Isabel Davis, une investigatrice venue de New York.  


2 ans après, Août 1957 Parce qu'ils apprennent qu'un magazine va faire un article sur cette affaire, le gens de Blue Book commence un dossier sur le cas. Wallace W. Elwood écrit une lettre précisant le "manque de données factuelles et confirmantes" et explique que l'incident n'a pas été officiellement rapporté à l'U.S. Air Force. Blue Book rassemble des documents et articles de presse sur le cas.  L'article de magazine reste inconnu à ce jour. On ne sait pas de quel magazine il s'agit ni s'il est paru.


27 Septembre 1957. Un Major John E. Albert envoie son rapport sur le cas à l'ATIC. Il ne suggère pas que l'événement ait été une fraude ou une fabulation, et indique que "l'alien" était un "singe peint en argenté" qui aurait pu "par exemple s'être échappé d'un cirque" que "Mme Lankford, dans un état de frénésie parce qu'elle était à une réunion religieuse ce soir-là" a confondu avec un "alien" parce qu'elle "a entendu un article sur ce cas à la radio." Ni Glennie Lankford ni aucun membre de la famille n'avait été à une cérémonie religieuse ce soir là. Les Sutton n'avaient pas la radio. La radio n'a mentionné le cas que après qu'il se soit produit et ait été rapporté par la seule famille Sutton, et non pas avant. Un singe n'aurait pas résisté au feu des armes, plané dans les airs, un singe ne correspond en rien avec la description de la morphologie des êtres.


1978. Isabel Davis et Ted Bloecher publient leur ouvrage commun sur les rencontres d'humanoïdes associées aux OVNIS "UFO entities, Close Encounter at Kelly and Others of 1955", basé largement sur l'enquête sur le terrain et les interview directes des témoins de Kelly-Hopkinsville.  Disponible par le Center for UFO Studies.

 

http://www.ufologie.net/htm/kelly55timf.htm#doc

 

LE CAS DE KELLY-HOPKINSVILLE ET LE PROJET BLUE BOOK:

 

Le Projet Blue Book n'a officiellement pas mené d'enquête sur ce cas. Cependant, le cas a été enregistré dans les fichiers du projet sous le N. 10073, voici la carte du dossier:


La raison pour laquelle le projet Blue Book n'a pas réalisé d'enquête à titre officielle est indiquée clairement par le Captain Ed Ruppelt dans son ouvrage "The Report on Unidentified Flying Objects by Edward J. Ruppelt, former head of the United States Air Force Project Blue Book" au chapitre 1:

"A côté du listing des cas à "données insuffisantes" il y avait le dossier marqué "CP." Cela signifiait "cinglé." (Ndt: "CrackPot"). Dans ce dossier étaient placés tous les rapports des personnes qui avaient parlé avec des équipages de soucoupes volantes, qui avaient inspecté des soucoupes volantes ayant débarqué aux Etats-Unis, qui étaient montés dans des soucoupes en vol, ou qui étaient des membres des équipages de soucoupes volantes. Selon les normes du Projet Blue Book, aucun d'entre ces cas n'étaient de "bons" rapports OVNIS.


C'est pourquoi, bien que le dossier de cas existe, avec une conclusion "Inconnu" - "Non identifié", il ne fait pas partie de la liste officielle des quelques 700 cas "inexpliqués". Il ne compte pas, car tout rapport comportant une observation de quelque "être" non terrestre ne comptait pas, par simple décision.

 

La raison qui a fait éliminer tous les cas semblable de toute considération officielle est plus une décision circonstancielle est presque "technique" qu'un "complot" en soi: à cette époque, pour les gens de Blue Book, ce genre d'événement était considérés comme "forcément impossible," les gens du projets pensaient sincèrement, mais à tort, qu'il était impensable qu'il ne puisse jamais y avoir quoi que ce soit à examiner dans ces cas. Par ailleurs, les gens de l'ATIC étaient beaucoup plus intéressés par des observations d'engins volants comportant des informations techniques, vitesses, manoeuvres, que par des récits n'apportant aucun de ce genre d'éléments.

 

Selon Kevin D. Randles, le dossier du cas de Kelly-Hopkinsville est plutôt épais, mentionne qu'il a été créé pour information seulement et n'est pas une investigation officielle, et en plusieurs articles de la presse de l'époque, l'U.S. Air Force a nié avoir le moindre intérêt et a nié avoir effectué quelque enquête que ce soit dans ce cas.

 

Une lettre de l'USAF montrant qu'il y a bien eu un intérêt des officiels:

 

 

 

http://www.ufologie.net/htm/kelly55bluf.htm#doc

LES EVENEMENTS:


Ces événements se sont produits dans la nuit du 21 au 22 Août 1955, près de la petite ville de Kelly, et de la petite ville de Hopkinsville, dans le secteur rural de Christian County dans le Kentucky, Etats-Unis.

 

"Lucky" Sutton, comme ses amis et voisin l'appellent, était le "patriarche" de cette famille très "bluegrass". Un certain Billy Ray Taylor, de Pennsylvanie était à ce moment là en visite chez les Sutton, il avait quitté la maison pour aller pour de l'eau au puits, il n'y avait pas d'eau courante à la ferme Sutton. Au puits, il a vu une soucoupe volante brillante passer au dessus de la ferme et se poser à environ un quart de mile plus loin dans une ravine. Courant vers la maison, il a rapporté son observation avec excitation, et aucune des onze personnes n'a voulu le croire, personne ne sortit même de la maison pour vérifier.

 

Cependant, au-dehors, le chien de la famille s'est vite mis à aboyer comme un diable dehors. Comme cela se fait dans les campagnes du Kentucky en ce cas, Lucky et Billy sont sortis voir ce qui se passait. Le chien s'était caché sous la maison et on ne le verra plus de la soirée.

 

Lucky et Billy n'allèrent pas loin, figés sur place par la vision incroyable d'une tache lumineuse avançant vers eux, qui en se rapprochant apparut être une créature haute d'un mètre, qui avançait vers elles avec les bras vers le haut, comme pour se rendre. Cette créature des plus bizarres a été décrite comme ayant "deux grands yeux lumineux jaunes, plus sur le côté que dans un visage humain, une longue bouche mince, de grandes oreilles, des jambes courtes et minces, des bras très long et de larges mains finissant par des sortes de serres."

 

Bud Ledwidth de la station de radio WHOP avait assez de talent de dessinateur pour réaliser des dessins des aliens sous la direction des témoins, ce qu'il fit le lendemain même de la fameuse nuit:
  
Description par un femme. Description par Billy Ray Taylor. Description par un autre homme.
Vous trouverez d'autres illustrations ici.


L'un s'empara d'un pistolet, l'autre d'un 22 long rifle, projetant de tirer d'abord, et de poser les questions plus tard, comme il est de coutume. Quand la petite entité fut à 6 ou 7 mètres d'eux, Billy et Lucky l'accueillirent avec un feu nourri. Les deux hommes ont par la suite bien précisé qu'il n'y avait aucune chance qu'ils aient manqué la créature à distance si courte, mais le petit être tomba simplement à la renverse, fit une roulade et fila se cacher vers les bois.

 

A peine les deux hommes eurent-ils réintroduit la maison, qu'une autre créature de même aspect, ou bien effectivement la même, apparaît à une fenêtre du living. Ils tirent, laissant un trou à travers la vitre, puis courent vers la porte pour voir dehors si la créature est morte. Alors qu'ils se tiennent sous le porche, les hommes ont été terrifiés par une main griffée tendu depuis le toit du porche pour attraper leur cheveux. Ils tirent, mais l'être flotte tout simplement vers la terre, et se met à couvert dans les buissons. Les deux hommes cherchent à nouveau protection dans la maison, mais ils vont de trouver sous le siège de ces petits hommes. Pendant au moins trois heures les entités taquinent la famille, apparaissant d'une fenêtre à l'autre. Prenant des projectiles tirés à travers les fenêtres en pleine poitrine, ils font des roulades arrières, s'en vont, reviennent, flottent dans les airs. Les armes sont totalement inefficaces.

 

A de nombreuses reprises les créatures approchèrent la maison, leurs bras levés au dessus de leur tête comme en une sorte de geste amical. Les deux hommes faisaient feu sur eux, la balle faisait un son métallique quand elle les touchait, comme si elle avait été tirée au fond d'un seau en fer. Les créatures étaient renversées, ou flottaient dans l'air, et filaient en se relevant ou à quatre pattes vers les fourrés, pour revenir encore quelques minutes plus tard. Les Sutton ont estimé qu'il pouvait y avoir eu une bonne douzaine de telles créatures les harcelant, lesquelles n'ont à aucun moment tenté de pénétrer la maison.

 

Après trois heures d'angoisse puis de panique, avec trois enfants angoissés qui pleurent ou hurlent, la famille Sutton se décide à abandonner la maison et à chercher de l'aide au commissariat de police de Hopkinsville. La ferme est située plus près de Kelly, mais le poste de police la plus proche était à Hopkinsville. Toute la famille coure vers leurs deux voitures et ont rapporté leur conte étrange au shérif Russell Greenwell. Enfin ils parviennent à persuader les policiers qu'ils ne plaisantent pas, et ceux-ci accompagnent les hommes vers la ferme, utilisant plusieurs voitures. Mais à la ferme, la police ne trouve aucune trace des créatures, mais constate les nombreux trous de balle de fusil dans les fenêtres et les murs. Greenwell et sa vingtaine de policiers sont tous convaincus que les Sutton sont authentiquement effrayés par quelque chose, et tous sobres. Après une visite des environs, des rapports sur des "coups de feu tirés" et des "lumières dans le ciel" sont récoltés.

 

Ayant fait tout leur possible sans trouver une explication rationnelle à ces événements étranges, et ne trouvant aucune preuve concrète de la présence de visiteurs extra-planétaires non plus, les policiers repartent vers environ 02:15 du matin. Le lieux retombent dans l'obscurité, les créatures font leur retour. Elles ont recommencé à jeter des coup d'oeil par les fenêtres, apparemment par pure curiosité. On tire encore, mais toujours sans effet. Plusieurs heures durant, ce tapage continue, s'arrêtant une heure et demi avant le point du jour.

 

BREVE DISCUSSION:


Naturellement, l'opinion publique initiale était que l'histoire entière était un canular. Si c'était le cas, plusieurs questions doivent être posées. Pourquoi la famille Sutton composerait-elle une histoire aussi peu crédible? Ils n'ont fait aucun profit à partir de l'histoire, et n'ont pas cherché n'importe quelle publicité. Ils ont au contraire eu de nombreux dégâts pendant la nuit, et surtout les jours suivants quand des centaines de touristes venaient piétiner leurs champs. Pourquoi tireraient-ils des trous dans les murs de leur maison, les obligeant à financer avec leur faibles moyens les réparations? Au bout de quelques jours, les importuns étaient tellement nombreux qu'ils ont pensé demander un dollar de droit de passage sur leur terrain. Ils n'ont eu que peu de succès, mais dès ce moment la presse les qualifia d'escrocs, publia ce jugement et conclut l'affaire ainsi.

 

Comptant Billy Ray Taylor et Lucky Sutton, sept adultes furent témoins de ces événements. Tous, une fois interrogés séparément, ont fourni le même récit. Des croquis ont été réalisés pur décrire les êtres, et ils ont dépeint de façon essentiellement semblable les créatures. Une an après les événements, le cas a été étudié à fond par Isabel Davis, qui a rapporté que les histoires n'avaient pas changé. Alors que les années passaient, les comptes de la famille de Sutton n'ont pas varié. Aucune preuve d'un canular n'a jamais été avancée. Le cas a été également considéré par Bud Ledwith, qui était ingénieur à une station de radio de Hopkinsville. Le célèbre scientifique J. Allen Hynek, a également accepté les comptes rendus des Sutton. Hynek a discuté les détails du cas avec Davis et Ledwith. Bien que le cas de Kelly-Hopkinsville soit inacceptable pour le sens commun, il est considéré comme étant aujourd'hui authentique par de nombreux ufologues. En fait, il n'y a pas une seule raison de le rejeter, si ce n'est ses implications fantastiques.

 

LA SUITE:


Selon un texte des archives du Kentucky du Mutual UFO Network, un autre événement intéressant a eu lieu à Knoxville, Kentucky, le 22 Août 1955, avec une description semblable à l'événement de Kelly-Hopkinsville, malheureusement je n'ai pas encore trouvé le temps de rechercher des informations sur cet autre événement.

 

DECLARATIONS ET CITATIONS D'INTERVENANTS:


Kevin D. Randle:


Kevin D. Randle, ufologue, Major retraité de l'USAF, interrogé par une radio:

 

"Quel exemple spécifique d'une cas d'entité citeriez-vous comme assez crédible et pourquoi?"

 

"Et bien, naturellement, j'élirais le cas de Roswell, mais sous son aspect de témoignages des militaires. Edwin Easley, Patrick Saunders, et d'autres en raison de leur crédibilité. Si nous allons au delà de ce genre de rapports, il y a Kelly-Hopkinsville en 1955, mais seulement en raison du nombre de témoins et des traces physiques. C'est-à-dire, le nombre de trous de projectile tirés par Kelly (sic) et leurs amis dans la maison dans leur tentative de repousser les créatures étrangères. L'excuse de l'Armée de l'Air selon laquelle ils n'ont pas étudié le cas, bien que des officiers de l'Armée de l'Air soient allés interviewer les témoins, est assez faible. C'est un cas intéressant."


Dr. Gregory L. Little:


Dans "UFO Abductions Through The Ages," par le Dr. Gregory L. Little, 1994:

 

"Alors que mes yeux tombaient sur les dessins de démon dans le "Dictionaire Infernal de Plancy" (1863), j'ai été frappé par leur similitude avec le cas célèbre d'OVNI de Kelly-Hopkinsville en 1955. Imaginez les démons en comme de couleur grise, et ils s'adapterait à la description des "gris" omniprésents dans des abductions récentes."

 

Il y a beaucoup de gens dans le domaine des OVNIS (aussi bien que divers chefs religieux) qui croient que les créatures associées aux OVNIS sont des démons. La similitude de quelques démons avec les "gris" des rapports OVNIS ne sont probablement pas une coïncidence."


Karal Ayn Barnett:


Dans "The Kelly-Hopkinsville Incident - An Historical Review", 1998:

 

"En me basant sur mon expérience de la région, je témoignerais du fait que personne dans ce secteur ne considérerait d'inventer quoi que ce soit qui ressemblerait de près ou de loin à ce que les Sutton et Taylor ont rapporté avoir vu. Les résidents du Kentucky du Sud-Ouest sont des gens qui sont même maintenant en grande partie religieux, et (je dirais même désespérement) conformistes. En inventant une histoire de ce genre, on courre le risque d'être stigmatisé en tant qu'aliéné mental ou menteur congénital avec un retentissement sur toute la famille. Le mépris, l'ostracisme, le cirque des médias, seraient l'unique résultat. Cela n'arriverait pas. A moins que quelque chose se soit vraiment produit."


"Je ne veux pas trop insister là-dessus, mais les gens des petits hameaux du Sud-Ouest sont quasiment isolés, et dans un sens, protégé contre d'autres cultures, pas seulement celles d'étrangers. Les Southerners met ne s'aventurent pas loin de leur maisons habituellement, et l'interaction constante avec leur propre communautés tend à renforcer certaines idées. Une idée qui y est profondément enracinée est qu'il n'existe rien de tel que des aliens, et que quiconque qui le dirait serait un fou ou possédé ou fondamentalement halluciné. Nous n'avons pas lieu de nous demander pourquoi le Billy Ray Taylor et les Sutton ont déménagé du secteur peu après l'incident."

 


ILLUSTRATIONS:


Bud Ledwidth de la station de radio WHOP avait assez de talent de dessinateur pour réaliser des dessins des aliens sous la direction des témoins, ce qu'il fit le lendemain même de la fameuse nuit:
  
Description par un femme/ Description par Billy Ray Taylor/ Description par un autre homme.

 

Illustration réalisée pour le livre "Mysterious America" du cryptozoologue Loren Coleman, 1983. (http://www.lorencoleman.com).

Description par un autre témoin.

 

http://www.ufologie.net/htm/kelly55picsf.htm#doc

 

Un ARTICLE:
L'article du 22 Août 1955 par dans le "Kentucky New Era":

 


Voici l'article du journal "Kentucky New Era" publié dès le lendemain de l'événement.

 

L'auteur Joe Dorris de la rédaction du journal est venu sur la scène la nuit de l'incident avec la police, ou après la police, ainsi que le matin suivant et a écrit cet article, le premier article de journal concernant le cas.

Joe Dorris a ensuite noté que deux ou trois jours plus tard, les médias nationaux ont rajouté la couleur verte dans la description des êtres. Il n'y avait jamais eu la moindre mention de couleur verte par aucun de ceux qui affirment avoir vu les êtres. 
 
The article


Histoire de vaisseau spatial, 12 petits hommes tombent d'une sonde aujourd'hui
Une ferme à Kelly est le théâtre d'un raid supposé
par une étrange équipe la nuit dernière; les rapports disent
que les balles n'ont eu aucun effet sur les visiteurs

 

Toutes sortes d'investigations ont été menées aujourd'hui en liaison avec l'histoire bizarre de la façon dont un vaisseau spatial portant 12 à 15 petits hommes a atterrit tôt hier soir dans la communauté de Kelly la dernière et a lutté contre les occupants d'une ferme.

 

La plupart des sondes observées sont censément mise en scène par l'Armée de l'Air.

Plus d'une douzaine de policiers de l'Etat et locaux, des comtés de Christian et de Hopkins se sont rendus sur les lieux entre 23:00 et minuit et y sont restés jusqu'à 02:00 du matin sans pouvoir prouver ou réfuter l'histoire au sujet du vaisseau et de ses occupants.

 

La ferme est située sur la vieille route de Madisonville à environ huit miles au Nord de Hopkinsville. La propriété est occupée par Cecil "Lucky" Sutton, l'un de ceux qui ont rapporté éprouver les phénomènes de la nuit passée.

Il y avait environ 10 ou 12 personnes à la maison, y compris plusieurs enfants, mais les officiers enquêteurs n'ont pas pu déterminer exactement lesquels les participants présents affirmaient réellement avoir vu l'un des petits hommes du vaisseau spatial. La seule autre personne qui fut citée directement était Billy Ray Taylor, un visiteur de Pennsylvanie, qui a récemment émit un semblable rapport de vaisseau spatial. Ni Sutton ni Taylor n'était à la maison quand les officiers sont revenus sur la scène ce matin.

 

L'histoire fut connue autour de 23 heures la nuit passée quand deux voitures, l'une immatriculée en Pennsylvanie sont arrivées jusqu'à la station de police de Hopkinsville. Les policiers ont déclaré que les deux automobiles ont contenaient au moins cinq adultes et plusieurs enfants. Tous paraissaient fortement perturbés.

Les porte-parole de ce groupe ont raconté la façon dont quelque chose ressemblant à un vaisseau spatial ou une soucoupe volante avait débarqué derrière leur maison près de Kelly et dont 12 ou 15 hommes, qui ont semblé être d'environ 4 pieds de haut, étaient sortis du vaisseau, s'étaient approchés de leur maison et livré bataille aux occupants.

 

"Nous avons besoin d'aide," dit l'un des hommes, "nous les avons combattus pendant presque quatre heures. "

Quatre policiers de la ville, le Chef Russell Greenwell, T.C. Gross, Dorris Francis, et Gray Salter se sont rendus sur les lieux pour voir ce qu'il en était des "petits hommes." Par radio, le contact a été fait avec les policiers d'Etat R.N. Ferguson Jr, G.W. Riley et le shérif adjoint George Batts, qui iônt tous rejoint la route de Kelly dans des leurs propres véhicules. Quatre MP's y sont également allés.

 

Les discussions par radio ont également rameuté deux shérifs adjoints du comté de Hopkins et au moins trois policiers d'Etat de la station de Madisonville.

 

Les premiers arrivants ont trouvé la scène abandonnée. Les deux voitures qui avaient apporté le rapport à Hopkinsville ne sont pas revenues à la ferme Kelly tant que les officiers n'avaient pas examiné la situation de près.

 

Les officiers ont rapportés n'avoir trouvé aucune trace des "petits hommes," et qu'il n'y avait aucune quelle marque indiquant que ce soit ait débarqué à l'endroit indiqué derrière la maison. Il y avait un trou dans le grillage de la fenêtre par laquelle les occupants ont dit qu'une balle avait été tirée vers un des étranges petits hommes.

 

Le Chef Greenwell et le shérif adjoint Batts ont tous deux dit qu'ils ont obtenu à peu près ce compte rendu des familles Sutton et Taylor encore terrifiées et excitées:

 

A environ 19:00 un des hommes était sorti de la maison pour chercher un seau d'eau. Il a vu ce qui ressemblait à une soucoupe volante arrivant au dessus des arbres et qui se posa dans un champ en un point à peu près équivalent à un pâté de maison derrière la ferme. Il n'y avait eu aucune explosion, seulement un bruit de léger sifflement, et l'observateur revint vers la maison avec le seau d'eau.

 

Peu de temps après quelqu'un a rapporté quelques petits hommes avec de grandes têtes et de longs bras qui approchaient la maison. Les hommes ont été décrits comme ayant des yeux énormes et hors de proportion avec leurs petits corps. Les visiteurs portaient ce qui semblait être des plaques de métal.

 

Les hommes ont saisit leurs armes, un fusil de chasse pour Sutton et un fusil de calibre 22 pour Taylor. A un moment, un des petits hommes a appuyé son visage contre la fenêtre et le fusil de chasse fut utilisé contre la fenêtre. Le visage disparut.

 

Les hommes ont décidé de sortir et de voir si le visiteur avait été touché. Taylor était à l'avant et quand il a émergé de la porte avant, une main énorme venant d'au dessus du porche au-dessus de la porte l'a saisi par les cheveux. Il s'écarta et les deux hommes sont sorti de la maison.

 

Un des étranges petits hommes se tenait dans un arbre voisin, un autre sur le tôt de la maison. Un tir du fusil de chasse de Sutton a renversé encore un des hommes mais il n'a pas semblé blessé. Il a disparu dans l'obscurité.

 

Taylor a rapporté ouvert le feu sur l'autre membre des envahisseurs, avec aussi peu d'effet. La bataille a continué pendant un certain temps. Quand les occupants de la maison ont réalisé leur impuissance, ils ont sauté dans leurs voitures et ont conduit vers Hopkinsville pour chercher de l'aide.

 

Le Shérif adjoint Batts a dit que les hommes lui ont dit que les hommes ont consommé environ quatre boîtes de munitions de calibre 22. L'officier a cité une déclaration d'un voisin qu'il a entendu les tir chez les Sutton mais a distingué seulement environ quatre projectiles et les a confondus avec des pétards. La plupart des officiers sont restées sur le site pendant plus de deux heures. A ce moment, il y avait approximativement 25 personnes sur les lieux.

 

La seule émotion pendant la période où les officiers étaient là est survenue quand un MP a malencontrueusement marché sur la queue d'un chat tout en fouillant dans l'obscurité près de la maison. Le chat a laissé échappé un miaulement aigu et pendant quelques secondes il y eut beaucoup d'agitation et d'inquiétude de la part des participants.

 

Deux officiers qui sont revenus vers la région de Kelly tôt ce matin ont rapporté qu'ils ont entendu le récit selon lequel que les "petits hommes" étaient réapparus autour de la ferme Sutton vers environ 3:30 heure du matin.

D'autres investigateurs qui sont allés à la tige carrée d'entraînement plus tard pendant le matin ont dit ils ont été dits que Sutton et Taylor étaient allés à Evansville aujourd'hui.

 

Les officiers qui ont visité la scène pendant l'excitation de nuit étaient peu disposés à exprimer quelque opinion que ce soit aujourd'hui à propos de l'histoire de l'invasion de Kelly. Tous les fonctionnaires paraissent convenir qu'il n'y avait eu aucune boisson impliquée.

 

Le seul commentaire franc est venu de Frank Dudas, un sergent du bureau de police de la ville, qui n'était pas en service la nuit passée et n'a pas visité la scène jusqu'ici. Il a dit, "je pense que l'histoire entière est entièrement possible."

 

Le sergent Dudas était l'un des deux policiers de la ville qui avaient rapportés avoir vu trois soucoupes volantes tôt un matin de l'été précédent. Il a déclaré "je sais que je les ai vues. Ayant vu ceci, l'histoire de Kelly pourrait aussi certainement être vraie." 

 

http://www.ufologie.net/htm/kelly55knef.htm#doc

 

Un autre ARTICLE:


Extrait du "BLUEGRASS BULLETIN" un article de Annie McFie à propos du cas de Kelly-Hopkinsville en 1955.

 

LES CLASSIQUES DU KENTUCKY:


L' "INVASION" des MONSTRES de KELLY-HOPKINSVILLE
par Annie MacFie

 

Le terme "haute étrangeté," fréquemment utilisé dans les discussions sur les OVNIS, s'applique bien à un incident CE-III (rencontre rapprochée du troisième type) dans le du Kentucky il y a plus de 30 ans. C'est le cas généralement désigné sous le nom de "cas de Hopkinsville," bien qu'il ait eu lieu à sept miles au Nord dans le hameau de Kelly.

 

En raison de l'exagération vers l'exotique et du traitement moqueur et ridiculisant effectué par la presse, l'histoire ne fut généralement pas crue à l'époque, mais les recherches soigneuses par des enquêteurs responsables n'a trouvé aucune indication de canular ou de duperie de la part des témoins. LE faits qu'il s'agissait de "hillbillies" peu éduqués semble avoir été la principale raison pour la plupart des gens de douter de leur parole.

 

Nous en revenons maintenant à cette soirée chaude et claire du 21 Août 1955, un des nuits les plus animées dans l'histoire des OVNIS...

 

Billy Ray tailor de Pennsylvanians rendait visite à la famille de Cecil Sutton dans leur maison louée au Kentucky occidental. La mère des Sutton, Glennie Lankford, 50 ans, vivait avec la famille, et quelques membre de la famille en plus, formant un groupe de huit adultes et de trois enfants à la ferme.

 

Aux alentours de 19:00, Taylor est allé chercher de l'eau au puits de l'arrière-cour et est revenu excité, disant qu'il vu une soucoupe volante brillante qui était venue du Sud-Ouest et s'était posée dans une ravine pas loin de la maison. Les autres ont refusé d'y croire et ont évoqué une étoile filante, mais dans l'heure, les aboyements violents du chien des Sutton ont attiré les hommes au dehors, à temps pour voir l'animal aller se cacher sous la maison.

 

Approchant depuis les champs, il y a avait une forme lumineuse - une silhouette humanoïde de trois pieds et demi de haut, brillant de partout comme si "elle était plaquée de nickel." Des grande oreilles pointues s'étendaient autour de sa tête surdimensionnée, et ses yeux, placés plus latéralement que les yeux humains, brillaient avec une lumière jaune. Ses bras minces atteignaient presque le sol, montrant de large mains avec des serres aux extrémités des doigts.

 

Apparemment, la créature avait vu des western: elle a levé ses mains haut au-dessus de sa tête dans une attitude de reddition. Ignorant des réclamations de Mme Lankford qui ne voulait pas que l'on tire, son fils et Taylor ont ouvert le feu sur l'intrus avec un fusil de chasse et un 22 long rifle. A leur étonnement, il a été renversé par terre, s'est redressé et a filé dans l'obscurité.

 

Puis il réapparut, ou un autre semblable réapparut, cette fois regardant dans la maison par une fenêtre. Le plus jeune frère J.C. Sutton a déchargé son fusil de chasse par le grillage de la fenêtre, renvoyant l'être hors de vue.

Certain qu'il l'avait été touché, Taylor a suivi de Cecil Sutton (surnommé "Lucky", chanceux) pour le retrouver au deshors. Pendant qu'il hésitait sous le porche, ceux qui étaient dans la maison ont commencé à crier à la vue d'une main griffue descandant vers le bas le bas pour toucher ses cheveux. Il a été rapidement tiré vers l'intérieur, et Lucky Sutton sauta dehors dans la cour et tira vers la créature qui était sur le toit avec son fusil de chasse. Taylor repéra un autre de ces êtres, et les deux hommes ont tiré vers l'érable dans lequel il était perché. Il a flotté, au lieu de tomber à terre, et fila au loin, montrant des jambes qui ne semblaient flexibles que au niveau des hanches.

 

Tout de suite, une autre entité (probablement celle qui avait été sur le toit) est apparue au coin de la maison près des Sutton. Les balles de fusil de chasse l'ont touché en plein, avec un bruit comme celui qui se produirait en tirant sur un seau en métal. Néanmoins, il a sauté sur ses jambes et a couru sans avoir été affecté par les balles.

 

A plusieurs reprises les étrangers se sont avancés vers la maison, ne faisant jamais aucun bruit et ne se comportant jamais avec aucune hostilité manifeste, et à chaque fois ils ont été repoussés par une grêle de tir. Finalement, à bout de nerfs, les défenseurs de la ferme se sont sauvés dans deux voitures et rendus au commissariat de police de Hopkinsville où, dans un état proche de l'hystérie, ils ont raconté leur histoire bizarre.

Vers minuit 30 la famille encore effrayée était de retour sur la scène, accompagnée de policiers de l'état et de la police locale, un shérif adjoint, un photographe de journal, et deux policiers militaires de Fort Campbell. Une fouille complète de la maison et du terrain a permis de rammaser beaucoup de douilles de fusil de chasse et de constater le trou soufflé dans le grillage de la fenêtre, mais aucun petit homme brillant ne fut trouvé. Une parcelle d'herbe lumineuse a été observée là où une des créatures avait été renversée par les tirs d'une barrière, mais aucune cause de cette tache n'a pu être déterminée. Apparemment, aucun échantillon n'a été collecté.

 

Le chef de la police Russel Greenwell a déclaré que lui et les autres investigateurs ont admis ressentir une "impression d'étrangeté" qui imprégnait le secteur entier cette nuit. Bien qu'il n'avait pas pu trouver la moindre preuve de ce qui s'était téellement produit, il a dit que "quelque chose a effrayé ces gens, quelque chose au delà de la raison - rien d'ordinaire."

 

Avec l'appaisement de l'excitation et pas grand chose de plus à tenter, chacun à part les occupants de la ferme sont partis vers 2 heures du matin. La famille Sutton épuisée s'est endormie, mais vers 3:30, les petits bonshommes métalliques jetaient à nouveau des coup d'oeils par les fenêtres. Sutton chanceux a tiré encore à travers la grille de la fenêtre, sans aucun effet. Les visiteurs investigateurs ont persisté dans leurs incursions jusqu'a peu avant l'aube.

 

Le matin a vu arriver les divers enquêteurs qui ont conduit un examen poussé, mais stérile, de la ferme. Il a également apporté une foule de journalistes, et après que leurs histoires - certaines d'entre elles étant d'une manière flagrante sensationnalistes et incorrectes - aent été publiées, les chercheurs de curiosité sont arrivés. Lassés d'être harassés et ridiculisés, les témoins ont bientôt refusé de parler de l'incident et, dans un délai de 48 heures, ont emballé leurs affaires et quitté le secteur.

 

Heureusement, un des premières personnes qui avait interviewé les participants était Andrew "Bud" Ledwith de la station par radio WHOP, un homme avec des talents artistiques et une attitude d'esprit ouvert à propos des OVNIS. Avant que l'affaire ait été rendue opaque par les exagérations de tant de rapports négligents, Ledwith a obtenu de première main la majeure partie de la "récolte" informationnelle à partie de laquelle les chercheurs d'aujourd'hui peuvent retrouver le compte rendu exact et complet de ce qui s'est vraiment passé à Kelly. Il a également fait des dessins basés sur des descriptions des témoins et a reçu des rapports signés de leur témoignage.

 

Presque un an après, Isabel Davis arrive, localise et interviewe Glennie Lankford, épouse de J.C. Sutton, Alene Sutton, et aussi le Chef Greenwell. Le rapport de sa recherche, de 196 pages "La rencontre rapprochée de Kelly et d'autres cas de 1955," écrit avec Ted Bloecher, est disponible au CUFOS (le Centre pour les Etudes des OVNIS).

 

Loin du conte totalement absurde de "hillbillies tirant à travers la nuit sur une douzaine de monstres verts" que la presse de cette époque a colporté, l'affaire de Kelly-Hopkinsville est entrée dans la littérature sérieuse sur le phénomène OVNI en tant que l'une des affaires les plus crédibles, bien que fortement peu commune, de rencontre rapprochées de ce siècle. 


 http://www.ufologie.net/htm/kelly55cikf.htm#doc


La suite de cet article est ici 


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

(1955) La Rencontre de Kelly-Hopkinsville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: VI/ Rencontres rapprochées avec des "Ufonautes"-