Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil

Partagez | .
 

 (2007) Visions célestes visions cosmiques Gildas Bourdais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 38
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: (2007) Visions célestes visions cosmiques Gildas Bourdais   Mar 26 Aoû 2008, 21:38

(2007) Visions célestes visions cosmiques Gildas Bourdais



Editions Le Temps Présent (JMG)
novembre 2007

Cet ouvrage est une version partielle largement remaniée, mise à jour et illustrée de « Enquête sur l’existence d’êtres célestes et cosmiques » paru en 1994 chez Filipacchi.

A travers les âges et les régions du monde, Gildas Bourdais recense les apparitions célestes des différents mythes, des mythologies et des religions afin de les mettre en rapport avec les ovnis puisque, selon lui, les dieux, les héros, les apparitions mystiques ou religieuses sont semblables aux apparitions d’ovnis. Cette réédition comporte de nombreuses illustrations qui apporte un plus indéniable à l’ouvrage qui, finalement, ne ressemble plus guère à celui d’origine.
C’est donc une très bonne initiative de la part de l’auteur et de l’éditeur de republier ce livre épuisé…

14,50x20,50cm
416 pages
19 euro
ISBN : 2-35185-017-3

http://bourdais.blogspot.com/2008/04/livre-visions-clestes-visions-cosmiques.html

II – Sommaire du livre Visions célestes.

Visions cosmiques Introduction - La longue histoire des visions célestes Des multitudes célestes à l'Etre Suprême - Pluralité des mondes : mort et renaissance de l'idée L’étrange débat sur les ovnis

Chapitre 1 - Mythes primitifs et premières religions Etranges visions, des mythes primitifs aux premières religions
Conjectures sur les croyances des hommes préhistoriques - La dimension mystérieuse et « sacrée » des mythes - Grand Dieu céleste et vision chamanique - Deus otiosus, le Dieu absent - Le dieu sauveur, et le Trickster
Les dieux des premières religions

Les grands dieux célestes - La génération des dieux héroïques - Yahvé et la révolution monothéiste
Les fils du Dieu du Ciel Dieux solaires et « chars » lumineux - Dieu du mal et démons infernaux Voyages dans l'au-delà, et quête de l'immortalité lshtar, Gilgamesh : premiers voyages dans l'au-delà - Les hommes veulent aussi visiter les cieux

Chapitre 2 - Visions célestes du monde antique Visions grecques, entre la raison et l'irrationnel Dieux, héros et êtres surnaturels - Des mythes aux cultes à « mystères » - Philosophes mystiques et visionnaires

Visions et légendes de l'Inde et de l'Extrême-Orient Etranges dieux indiens - Visions bouddhiques - Grandes épopées et guerres célestes Visions célestes d'Extrême-Orient - Génies, anges et démons
Iran : dualisme, archanges et dieu du mal

Chapitre 3 - Visions bibliques Abraham et Moïse, fondateurs de religion - La vague de prophétisme juif - Les visions d'Ézéchiel Enlèvements et transes prophétiques - Après l'exil, espoirs déçus du peuple hébreu - Les apocalypses judaïques - L'essor des anges - Étranges visions d'Énoch

Chapitre 4 - L’émergence du christianisme De l'angoisse pluraliste au christianisme Jésus, « Fils de l'homme », Fils de Dieu - L'attente du « Royaume de Dieu » - La plus célèbre apocalypse
De l'antiquité finissante au triomphe de l'Eglise chrétienne

Visions pessimistes dans un âge d'angoisse - Sombres visions des gnostiques et des manichéens - La victoire des chrétiens

Chapitre 5 - Fantastiques visions médiévales La vision religieuse du monde Visions angéliques et mystiques
Visions infernales et fantastiques Visions d'apocalypse - Voyages dans l'au-delà - Démons, monstres et légendes
Visions célestes islamiques et judaïques

Chapitre 6 - Renaissance et « temps modernes » : La persistance des visions Visions étranges de la Renaissance Les derniers feux de l'Apocalypse - Sorcières, démons et autres mystères - Nature magique, rêves et utopies L'avènement de la raison et la persistance des visions spirituelles Visions baroques et Dieu des philosophes - Persistance des visions ésotériques - Persistance des visions religieuses - Crises analogues dans le protestantisme - Un événement exceptionnel : Fatima, Portugal, 1917 Chapitre 7 - Visions d’hier et d’aujourd’hui L’âge de la science : visions optimistes, visions pessimistes Du pessimisme au nihilisme - Au XXe siècle, nouvelles perspectives scientifiques

Visions cosmiques dans l’art moderne Un esprit cosmique et « spirituel » dans l’abstraction - Le futurisme italien - Formes pures, prémonitions du futur - Visions surréalistes - Visions pessimistes - La crise de l’art contemporain - Vers de nouvelles visions

Chapitre 8 - Science-fiction et visions du futur Les extraterrestres, vus par la science et par la science-fiction

Dans la science-fiction, l’avenir n’est pas toujours radieux Dans les années 20, la naissance du « space opera » - Années 40-50 : L’ « âge d’or » de la science-fiction - Années 50 : Guerre froide, peur atomique. La S.-F. redevient pessimiste L’adoption des soucoupes volantes dans la S.-F. - A partir des années 60, le brillant retour du « space opera » - 1987 : Le retour de Star Trek - A partir des années 80, nouvelle vague d’«envahisseurs », et conspirationnisme - Un nouveau thème à succès : la « porte des étoiles »
Chapitre 9 - Ovnis : La fin de l’innocence cosmique ? Le dossier classique des ovnis 1947, l’irruption soudaine des « soucoupes volantes » - La lettre du général Twining - Explications trop faciles des sceptiques - Malgré les dénégations officielles, les observations continuent - La surveillance des armes nucléaires - En France aussi, il y a des ovnis ! Après 1980 : dossiers brûlants et rumeurs inquiétantes La controverse de Roswell - « Désinformation amplifiante » et rumeurs effrayantes - Le dossier inquiétant du bétail mutilé Les histoires d’enlèvement : réalité ou contagion médiatique ? Betty et Barney Hill : mythomanes ou vrais “abductés” ? - Le bûcheron Travis Walton, Etats-Unis, 1975 - Budd Hopkins : « temps manquant », hypnose et manipulations génétiques - L’approche plus spirituelle du Dr Mack La controverse des « anciens astronautes » Les « dieux » volants et leurs drôles de machines - Une autre lecture de la Bible - Les visions d’Ézéchiel - Problèmes d’interprétation - Anges, démons, ou extraterrestres ? - Montée des périls, ou messages de paix ? - Y a-t-il des messages cosmiques dans les champs ?

Autres livres de Gildas Bourdais
Les Modernes et les autres. Cent ans d’art moderne dans le monde (Livre Total, Lausanne, 1990, épuisé) Enquête sur l’existence d’êtres célestes et cosmiques (Filipacchi, 1994, épuisé) Sont-ils déjà là ? Extraterrestres : l’affaire Roswell (Presses du Châtelet, 1995, épuisé) OVNIS : 50 ans de secret (Presses du Châtelet, 1997) OVNIS : la levée progressive du secret (JMG, 2001) Roswell. Enquêtes, secret et désinformation (JMG, 2004)

Voici une courte présentation de mon livre Visions célestes. Visions cosmiques. Avec, d’abord, des extraits de l’introduction, puis le sommaire détaillé.

I - Extraits de l’introduction : « La longue histoire des visions célestes ».

Des multitudes célestes à l'Etre Suprême

De tout temps, les hommes ont cru à l'existence de nombreux êtres peuplant les cieux, qu'ils ont appelés des dieux, des anges, des démons et autres entités. Ces êtres étaient-ils de pures inventions de l'esprit humain, comme le conçoivent les rationalistes ? Étaient-ils au contraire des entités « surnaturelles », auxquelles on croit encore aujourd'hui ? Ou encore étaient-ils réels, d'une autre façon ? La multiplication actuelle des apparitions d'êtres étranges, à bord d' « objets volants non identifiés », ou ovnis, rend assez pertinente cette troisième question. Ce sont ces interrogations, réalité et similitude des apparitions anciennes et nouvelles, qui vont être illustrées dans ce livre. Mais d'abord, comment se présentaient les anciens êtres célestes ?


Jérôme Bosch, Le chariot de foin, détail (Musée national du Prado, Madrid)

Un point commun à tous ces êtres était leur faculté supposée d'apparaître et de disparaître à leur guise aux yeux des humains, allant et venant d'autres mondes. La question de leur matérialité était donc posée, et diverses hypothèses ont été discutées au cours des temps, notamment au sujet de la nature des anges. On pensait bien qu'ils étaient des êtres appartenant à l'au-delà, mais en admettant qu'ils pouvaient aussi se matérialiser, jusqu'à un certain point, dans notre monde, et il en était de même pour les démons. Dans la Bible, certaines apparitions d'anges ont même bon appétit, comme les trois visiteurs d'Abraham à Mambré ! La vision céleste la plus spectaculaire, sans doute, de l'histoire religieuse est celle dont fut gratifié Moïse sur le mont Sinaï. Dieu apparaît lui-même, au milieu des éclairs et du tonnerre. En fait, selon le texte biblique, l'apparition visible, y compris pour le peuple hébreu demeuré au pied de la montagne, fut une lumière éclatante, une « flamme dévorante » appelée la « gloire de Yahvé » et entourée d'une nuée (Ex, 24, 16 et 77). C'est encore une lumière dans une nuée qui guide l'exode des Hébreux, et qui visitera plus tard le temple de Salomon. La croyance en un grand Dieu céleste est très ancienne. On était convaincu au XIXe siècle qu'elle était toujours précédée par le polythéisme et l'animisme, jusqu'à ce que des ethnologues retrouvent, chez des peuplades parmi les plus primitives, la foi en un Dieu unique, qu'ils appelèrent « monothéisme primordial ». Il est vrai, cependant, que la règle était, avant la naissance du monothéisme biblique, l'adoration d'une multitude de dieux : pas moins de 2000 à Babylone ! De même, Yahvé n'était pas seul : à l'instar du grand dieu El des Cananéens, il était entouré d'une nombreuse « cour céleste », qu'on suppose être à l'origine du nom pluriel Elohim. Ainsi, le ciel du monothéisme sera-t-il longtemps très peuplé. Dans le monde oriental, les idées les plus anciennes, philosophiques et religieuses, celles de l'Inde védique, reflètent des débats analogues sur l'existence d'un Dieu unique, mais elles frappent surtout l'imagination par leur richesse en innombrables dieux, demi-dieux et autres entités, bienveillants ou hostiles aux humains, qui semblent aller et venir entre plusieurs niveaux de réalité ! Croyances qui sont restées très vivaces jusqu'à aujourd'hui. En revanche, dans le monde occidental, les multitudes célestes se sont peu à peu effacées, si l'on met à part la persistance des croyances traditionnelles, qui ont même repris de la vigueur ces derniers temps. Il faut faire une autre exception pour les croyances de type ésotérique, en marge des religions proprement dites, qui paraissent prospérer de nouveau, comme dans le New Age, et avec l'intérêt suscité par les expériences « proches la mort », avec leurs apparitions angéliques... On ne se débarrasse pas si vite des mystères de l’Au-delà ! Il n'en est pas moins vrai que, pour le commun des mortels, le champ des visions religieuses d'êtres célestes s'est considérablement rétréci, le point le plus bas ayant peut-être été atteint dans l'art rococo du XVIIIe siècle, avec ses angelots et ses diablotins ! Dieu lui-même, si présent et terrifiant pour le peuple hébreu, s'est éloigné, et a cédé la place à un « Etre suprême » abstrait, lointain créateur du monde infini. Quoi qu’il en soit, cette longue histoire de visions célestes et cosmiques, qui n’est pas finie, nous a légué un extraordinaire héritage de création artistique dans lequel nous allons puiser tout au long de ce livre.

Pluralité des mondes : mort et renaissance de l'idée

Sommes-nous seuls dans l'Univers, ou existe-t-il d'autres êtres intelligents, réels comme nous, sur des planètes lointaines ? L'hypothèse selon laquelle il y aurait d'autres mondes habités et civilisés est très ancienne puisqu'elle apparaissait déjà, à l'époque de la Grèce antique, dans le cadre de la doctrine atomiste des philosophes ioniens et de leur vision de l'Univers illimité. Restée longtemps une idée marginale, elle a connu un grand succès à partir du XVIIe siècle. Or, paradoxe dont on n'a pas toujours bien conscience, elle s'est heurtée à un pessimisme croissant au cours du XXe siècle, lorsqu’on s’est dit que la Terre était unique dans le système solaire, mais elle est de nouveau très discutée aujourd'hui, stimulée notamment par la découverte de nombreuses planètes "extra-solaires", c'est à dire de planètes tournant autour d'étoiles proches.
Galaxie NGC 4013 (photo Hubble Nasa)

Isaac Asimov, brillant écrivain scientifique et de science-fiction, avait souligné cette phase de pessimisme, dans son livre Civilisations extraterrestres : « La science a tout fait pour miner les bases sur lesquelles reposaient les croyances primitives relatives à l'existence d'intelligences extraterrestres. La science a institué une nouvelle vision du monde selon laquelle l'Humanité est seule de son espèce, et ce en désaccord avec les références anciennes. » Asimov écrivait cela à la fin des années 70. Au milieu des années 90, la situation avait déjà évolué, et elle s'est complètement renversée en ce début de XXIe siècle. Beaucoup de scientifiques croient maintenant, de nouveau, que la vie est répandue dans l'Univers. L'histoire de cette idée de pluralité des mondes reste fascinante et mérite d'être rappelée, en ouverture de ce livre sur l’histoire des visions célestes et cosmiques. (Laissons de côté la suite de l’introduction, qui raconte l’histoire de l’idée de « pluralité des mondes habités », depuis les philosophes de la Grèce antique, jusqu’au XXe siècle. Voici la fin de cette introduction, qui aborde la question des ovnis).

L’étrange débat sur les ovnis L’existence supposée d’autres planètes habitées, et la possibilité des voyages interstellaires, que l’on commençait à entrevoir après la seconde guerre mondiale, ont logiquement amené les scientifiques à se demander si la Terre n’avait pas été visitée dans le passé par d’autres civilisations, et même à supposer qu’« ils devraient être là » ! On raconte que le physicien Enrico Fermi, père du premier réacteur nucléaire, à Chicago en 1942, avait posé la question après la guerre.


Le physicien italien Enrico Fermi (photo LANL)

On supposait déjà que, même avec des « vaisseaux lents », ou avec des sondes automatiques, une civilisation pourrait explorer notre galaxie en quelques millions d’années. Constatant leur absence, certains ont cru pouvoir en déduire que nous sommes seuls dans l’Univers. Ce «paradoxe de Fermi » fait encore débat aujourd’hui dans les revues scientifiques. Cependant, très curieusement, c’était ignorer le dossier des « ovnis », que beaucoup de témoins, dès cette époque, affirmaient avoir vus, et que l’on pouvait a priori supposer d’origine extraterrestre. Pourquoi ce silence apparent dans le monde scientifique ? La première vague médiatisée des « soucoupes volantes » avait eu lieu au cours de l’été 1947 en Amérique du Nord, mais il est vrai qu’elle avait fini brutalement, démentie officiellement et aussitôt tournée en ridicule dans les grands médias. Affaire classée, donc, dans le monde scientifique. Or nous savons aujourd’hui qu’une politique de démenti systématique avait été décidée secrètement dès cette époque, alors que des documents militaires, aujourd’hui « déclassifiés », en affirmaient la réalité. Nous reviendrons à la fin du livre sur cette question des ovnis, encore si méconnue aujourd’hui mais qui annonce peut-être une mutation culturelle et historique. Aujourd’hui, un certain nombre scientifiques qualifiés, notamment des astronomes, admettent la réalité des ovnis. Ils sont en apparence encore minoritaires, mais pour combien de temps ? En 2005, la France a réactivé l’étude « officielle » des ovnis au sein du CNES, dans un service appelé maintenant le GEIPAN. Celui-ci a commencé, en 2007, à publier sur Internet les archives ovni, qui contiennent des cas considérés comme probants. Même aux Etats-Unis, qui maintiennent une ligne officielle de négation, de nombreux cas ont été authentifiés par des experts indépendants, par exemple les deux photos remarquables de McMinville, en 1950.

La soucoupe de McMinville, Oregon, 11 mai 1950 (Photo Trent)

À partir de là, de nombreuses questions viennent à l'esprit, dont celle-ci : se peut-il, non seulement que nous soyons visités actuellement par de lointains extraterrestres, mais que cela se soit déjà produit par le passé ? Des chercheurs indépendants ont cru déceler des traces de telles visites, mais il n'y avait rien de vraiment décisif dans leurs trouvailles. Pas de vestiges, donc pas de visites ? En quelques expéditions lunaires ou même simplement sur le mont Everest, les hommes ont déjà laissé de très visibles marques de leur passage. Mais cette objection n'est-elle pas trop simple? Une hypothèse plus élaborée existe, celle d'expéditions très bien organisées, avec des buts précis : par exemple apporter des rudiments d'éducation à la très jeune humanité, et avec discrétion pour ne pas la perturber ! Se pourrait-il que des extraterrestres aient été fondateurs de religions ? Cette idée n'est pas nouvelle. Elle a déjà été proposée par de nombreux auteurs, ceux-là mêmes qui cherchaient des traces de visites, à partir des années 50. Cependant, malgré un très large succès public, dont témoignent par exemple les tirages énormes des livres du Suisse Erich von Dàniken, dans le monde entier, elle n'a pas été prise au sérieux dans le monde scientifique, étant le fait d'amateurs en histoire et en archéologie. Il faut le reconnaître, les « preuves » archéologiques mises en avant n’étaient pas très solides. Mais, depuis ces premiers débats, un bon quart de siècle s'est écoulé et le rebondissement actuel de la question des ovnis conduit inéluctablement à réexaminer ce genre de spéculations. Disons clairement que nous allons garder cette hypothèse présente à l’esprit dans la suite de ce livre, mais en gardant autant que possible l'esprit ouvert et critique, sur ce terrain si controversé. Il y a non seulement une polémique scientifique sur la question des ovnis, mais en outre, dès que l'on s'attaque à une mise en perspective historique, à l'hypothèse de visiteurs anciens qui seraient intervenus dans les affaires humaines, par exemple comme fondateurs de religions, on se heurte à un second débat. Les historiens des religions ont rejeté un tel postulat avec indignation. Le fait, d'ailleurs, que celui-ci ait été souvent présenté de manière naïve et maladroite n'a pas contribué à arranger les choses. Exécrable "evhémérisme", ont dit les historiens et les théologiens, se référant à l'historien grec qui, le premier, osa attribuer des origines purement historiques aux mythes religieux de la Grèce antique, au Ve siècle av. J.-C. Selon lui, les dieux étaient d'anciens rois divinisés par la légende...

L'essence même de ces hypothétiques " visiteurs " actuels suscite toutes sortes de spéculations. Pour certains chercheurs, qui sont croyants, ce sont des anges, ou des démons ! Pour d'autres, ce sont des entités désincarnées qui se matérialisent partiellement en venant d'une " autre dimension ", de nature inconnue, à moins qu'il ne s'agisse encore d'esprits issus de l'au-delà, dans la meilleure tradition ésotérique... Comment s'y retrouver? On ne peut comprendre ces théories, de plus en plus foisonnantes actuellement, si l'on ignore, non seulement l'histoire des idées religieuses, mais aussi les conceptions dites ésotériques, en marge des religions. Sans doute, en effet, les mystères du monde sont-ils beaucoup plus vastes, et nous nous garderons de tomber dans une interprétation " réductionniste " des croyances religieuses et des conceptions philosophiques. La science contemporaine ne cesse d'ailleurs de s'éloigner de la trop étroite vision « mécaniste » et strictement déterministe de la physique du siècle dernier. Le discours des physiciens prend une allure métaphysique, ou du moins soulignent-ils tous l'étrangeté de l'Univers et de la matière. Cependant, on ne voit pas pourquoi une approche métaphysique de l'Univers, ou " sacrée " si l'on préfère, devrait nous interdire de réfléchir à l'existence d'autres mondes et d'explorer l'idée que des visiteurs cosmiques auraient bien pu intervenir dans les affaires humaines. En fait, toute l'histoire des visions célestes, d'hier et d'aujourd'hui, y compris le dossier des apparitions d’ovnis, nous y invite.

Homme passant la tête à travers la voûte du ciel (version coloriée d’une gravure du XIIe siècle)

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benjamin.d le Ven 19 Fév 2010, 19:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

(2007) Visions célestes visions cosmiques Gildas Bourdais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Archives sur le phénomène Ovni :: Les archives ufologiques importantes :: Bibliothèque ufologique: livres ovni-