Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Peut-on être "croyant" et sceptique à la fois (juste milieu), ou pas?Aujourd'hui à 12:40Polyèdre57Jacques Vallée et l'hypothèse extraterrestre (Gildas Bourdais)Aujourd'hui à 01:03Jab76Article:"Le voyage vers les étoiles pourrait devenir une réalité"?Hier à 23:22udje5403Bonjour de Normandie, de Jab76Hier à 23:22Jab76Lumières rouges oranges très vives (22/04/2017-21h32 à 21h47)Hier à 14:05Roland62 AATIP : signification Hier à 11:14Polyèdre57Sur Mars, de la glace d'eau à quelques centimètres de la surfaceHier à 06:39XPDavyLorraine: les membres de cette régionHier à 00:45Polyèdre57Le succès grandissant des « théories ésotérico-complotistes »Sam 14 Déc 2019, 19:19Polyèdre57Création du Commandement Interarmées de l'EspaceSam 14 Déc 2019, 11:27Polyèdre57EMI témoignages, recherches scientifiques sur le sujetVen 13 Déc 2019, 20:18Hector012016: le 21/05 entre 23 h 15 et 0 h 20 - Formes ovales orange et opaques - Lumières étranges dans le ciel - Luché Pringé - Sarthe (dép.72)Ven 13 Déc 2019, 17:17Polyèdre572008: le /07 à 23h30 - Ovni en forme de disque - Ovnis à VILLIERS - Vienne (dép.86)Ven 13 Déc 2019, 13:28Polyèdre57(1967) La rencontre trop rapprochée de Steven Michalak à Falcon LakeVen 13 Déc 2019, 11:13Polyèdre57Bruit inexpliqué dans le ciel de Bretagne (Nuit du 10 au 11 décembre 2019)Jeu 12 Déc 2019, 21:35Hocine27.09.1989 - RR3 Voronesh (Russie)Jeu 12 Déc 2019, 17:38Polyèdre57La théorie des universons de Claude Poher (docteur) (1936)Jeu 12 Déc 2019, 00:09LorelineLes lignes de Nazca (Pérou)Mer 11 Déc 2019, 09:38martinQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesMar 10 Déc 2019, 22:11micladChapelet de satellites Starlink: des enseignementsMar 10 Déc 2019, 12:31Polyèdre57Le nouveau Directeur du GEIPANLun 09 Déc 2019, 17:49Polyèdre57Présentation regulusLun 09 Déc 2019, 17:46Polyèdre57Les trous de ver un espoir pour des voyages interstellaires Lun 09 Déc 2019, 11:57CbercylaiseISS : Station Spatiale Internationale. Outils pour la repérer.Lun 09 Déc 2019, 11:51Polyèdre57Présentation universLun 09 Déc 2019, 11:34Loreline"Un ballon-sonde ou un drone, oublie ça !" dit l'ufologue Canadien Jean CasaultDim 08 Déc 2019, 21:49Polyèdre57Quel pourrait être le rôle des Ovnis ? !Dim 08 Déc 2019, 19:40nicosPrésentation sommaire nouveau membre (skippy5335)Dim 08 Déc 2019, 15:06Loreline(2006) Extraterrestres l'enquête par Stephane AllixDim 08 Déc 2019, 11:42Polyèdre57(1995) L'incident de Ilha do Major, São Vicente (Brésil)Sam 07 Déc 2019, 20:13Roland62
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Hantises, sorcellerie, OVNI... Lorsque l'étrange dérange, la Gendarmerie enquête !

le Ven 02 Avr 2010, 19:01
Hantises, sorcellerie, OVNI... Lorsque l'étrange dérange, la Gendarmerie enquête !

L'époque est-elle sociologiquement un terrain favorable à la sorcellerie, à l'occultisme ou à toute autre approche mystique ? Des témoignages surprenants sont parfois enregistrés dans les brigades de Gendarmerie, alourdissant un peu plus les dépôts de plaintes et en rebond les enquêtes. Sans parler des personnes qui prophétisent ou contribuent à alimenter le trouble à l'ordre public. Phénomènes paranormaux, sorcellerie, dérives sectaires quelle est l'actualité dans les brigades en 2010 ?

Faits et interprétations des faits

En Normandie, dans le pays d'Auge, les brigades de Gendarmerie reçoivent des appels et des courriers surprenants. Poursuivis par des fantômes, persécutés par des esprits maléfiques, investis d'une mission ou d'un pouvoir pour se venger, les gendarmes doivent apprécier les opportunités d'intervention et les auditions sont plus lourdes à traiter : « Dans le passé, nous traitions ces témoignages sans passer par l'usage d'un ordinateur, ni de procédures complexes et avions un rôle de médiateur pour régler ces faits qui inquiétaient les gens » explique l'un des officiers de la brigade de recherches. « L'assureur m'a dit ceci, l'avocat m'a dit cela, nous sommes aujourd'hui des subordonnés de services publics auprès de gens qui veulent faire valoir leurs droits alors que les affaires ne relèvent pas nécessairement du domaine judiciaire. ». Plus contraignant encore pour les militaires : « Les gens se plaignent lorsque l'on n'adhère pas à leurs idées, exigeant une prise en compte de leurs croyances. »

Connaissez-vous votre agresseur ? questionne un jour un gendarme après avoir enregistré la plainte d'une femme pour viol « Oui c'est le Saint-Esprit ». Stoppant la procédure, le gendarme propose alors de raccompagner la plaignante. Dans une lettre adressée au Parquet, elle dénoncera plus tard le " mauvais traitement " infligé par le militaire qui l'avait reçue. Un autre gendarme raconte encore : « Depuis plusieurs semaines, nous sommes sollicités par une personne persuadée d'être écoutée par un réseau d'espionnage ». Les notes recueillies lors des auditions s'accumulent dans les bureaux. Cette personne, en charge d'un commerce, est-elle paranoïaque ?

Jusqu'où cette affaire ira-t-elle ?

Les enquêtes embarquent ainsi les gendarmes dans les méandres de procédures pesantes, devant rendre compte, après audition, des courriers que les plaignants adressent désormais aux Préfets, aux Procureurs de la République, voire au Gouvernement.

Jean-Marie de Saint-Aubert, Chef d'escadronde la Compagnie de Gendarmerie de Deauville.

Des relations délicates

Les gendarmes le confirment : toute personne ( entendons ici toutes les catégories socioprofessionnelles ) peut, un jour ou l'autre, se laisser embarquer dans une situation qui se retourne contre elle .

« Lorsque les référents ont sauté, qu'ils soient familiaux ou religieux, les déviances arrivent ». Une autre réflexion qui fait ainsi référence à un couple schizophrène . « Ces personnes avaient un affichage normal, mais leur positionnement social a rendu le travail délicat pour la Gendarmerie » . Un témoignage en entraîne un autre : « Il arrive aussi que l'agitation gagne la personne et que la presse s'empare maladroitement du sujet. Une propriétaire était persuadée que sa maison était hantée par un esprit frappeur. Après une mobilisation pendant plusieurs jours, nous avons fini par trouver l'auteur des troubles nocturnes : il s'agissait d'un loir ». Il y a aussi d'autres affaires et d'autres enquêtes : disparition de personnes, conflits et agressions entre voisins, menaces de morts, vols apparemment inexpliqués.

Enquêtes et experts

S'agissant de qualifications et d'expertises particulières, les unités de recherches de la Gendarmerie assistent les brigades territoriales, prenant à leur charge les enquêtes nécessitant une technicité particulière.

A Rosny-sous-Bois, l' IRCGN ( institut de recherche criminalistique de la Gendarmerie Nationale ) réalise également des examens et des expertises réclamées par les unités de terrain ou les magistrats, dans le cadre d’enquêtes judiciaires ( crimes et de lieux de catastrophe ) . Mais à la différence des pays anglo-saxons, la parapsychologie, n'est pas reconnue comme une science à part entière ; les enquêteurs judiciaires français ne font pas appel aux praticiens du paranormal. Les gendarmes en brigades, ayant connaissance de praticiens sur leurs secteurs, font-ils néanmoins appel à eux pour les aider ? Parfois. Avec quel pourcentage de réussite ? La réponse est plus complexe à donner.

Ndlr : Michel Hennique, radiesthésiste , a collaboré avec la Gendarmerie dans le cas d'enquêtes de personnes disparues. « Les résultats varient avec l’ancienneté de la disparition, la qualité des éléments fournis et les moyens mis en œuvre pour retrouver la personne. Lorsque la recherche m’est communiquée dans les 48 h, j’obtiens les meilleurs résultats. Mais je n’accepte pas d'affaires datant de plus de 2 mois, car j’ai de grandes difficultés à organiser ma recherche. Dans tous les cas la collaboration avec une brigade me permet de connaître le résultat de mon travail, même si je ne possède pas, comme elle, les moyens en hommes et en matériel, dont elle dispose ».

Un gendarme témoigne d'une affaire traitée en Normandie : « Nous avons fait appel à une voyante afin d'aider à retrouver le corps d'une personne décédée, mais les résultats n'ont pas été concluants : ses indications étaient à l'opposé de l'endroit où nous avons retrouvé le corps de la victime ». Un autre gendarme relance: « S'agit-il d'un don ou d'une interprétation intellectuelle plus poussée pour définir un acte avec son environnement ? ».

Si le débat reste ouvert sur le sujet, certains militaires peuvent avoir des affinités ou des sensibilités particulières pour traiter des affaires " délicates " . « En police judiciaire, certains gendarmes sont capables d'avoir une interprétation poussée lors d'analyses de scènes de crime et ont des qualités humaines et psychologiques plus aiguisées » : commente le chef d'escadron.



A Rosny-sous-Bois, l' IRCGN ( institut de recherche criminalistique de la Gendarmerie Nationale ) réalise également des examens et des expertises dans le cadre d’enquêtes judiciaires ( crimes et de lieux de catastrophe ).


L'irrationnel gagne du terrain

Les comportements "désordonnés " de personnes (entendons ici troublés voire déstructurés ) constatés par la Gendarmerie ne naissent pas du hasard mais de la nécessité : nécessité d'être pris en charge, d'être écouté, d'être reconnu. La perte de repères, le dégagement de la réalité et des responsabilités ajoutées à une multiplication de sollicitations en tout genre, sont-ils générateurs de troubles de comportements aujourd'hui plus qu'hier ?

« Les personnes sont de plus en plus fragiles et livrées à elles-mêmes. La télévision, la publicité, la radio sollicitent de plus en plus les gens, infantilisent la société et en rebond créent des comportements d'assistanat lorsque les personnes ne sont pas construites intellectuellement et sont influençables. Dans les affaires que nous traitons, le gendarme représente le premier élément d'autorité de rencontre avec la réalité, le concret, quand il dit stop à la plaisanterie. Mais il ne peut pallier pour autant les carences de personnes incultes ou peu construites intellectuellement ».

À ces faits se surajoutent la généralisation de la drogue et la destruction chimique des cerveaux : « le hashich augmente en THC ( Le THC est une molécule qui possède un caractère psychotrope et induit des modifications de la perception, des sensations , de l'humeur et de la conscience) et l'héroïne et la cocaïne se consomment jusqu'au fin fond de nos campagnes » : explique le chef d'escadron Jean-Marie de Saint-Aubert.

Le constat en Gendarmerie est sans appel : l'irrationnel gagne du terrain. Y a-t-il alors un marché de la misère affective et intellectuelle sur lequel se sont positionnés des prédateurs en tout genre ? Réponse : Encore oui. « Tant que l'on n'est pas dans l'escroquerie, ou l'abus de personne en détresse, toute personne a sa liberté de croyance » appuie le Commandant de la Compagnie, faisant ainsi référence aux praticiens du paranormal. « Malheureusement dans l'utilisation mercantile de dons, il y a toujours un fond d'escroquerie et des gens intelligents savent parfaitement manipuler et jouer sur les fragilités humaines ». Un terreau sur lequel les sectes poussent aujourd'hui et pour lesquels les gendarmes sont aussi amenés à intervenir. « j'ai travaillé pendant 5 ans sur des dossiers de sectes et j'ai pu constater que les gens, de milieux sociaux aisés, avaient une peur de l'extérieur et se sentaient protégés au sein de leur secte » .

Objets volants non identifiés

C'est en 1974, que le journaliste Jean-Claude Bourret s'est intéressé plus particulièrement au sujet, le rendant de fait populaire auprès du grand public. Auteur d'ouvrages sur la Gendarmerie et les OVNI, il a été nommé conseiller du Directeur Général de la Gendarmerie Nationale en 1999. En 2007, il a été élevé au grade de Colonel. Défense nationale et sécurité publique sont les raisons pour lesquelles les gendarmes agissent et enquêtent aussi dès qu'ils ont connaissance d'un renseignement sur une manifestation du phénomène OVNI. Les procès-verbaux sont destinés, comme il se doit, au Préfet et au Procureur de la République, mais aussi au Commandant de la Région Aérienne.

En métropole comme en Outre-mer, les manifestations célestes sont consignées dans la mémoire militaire. La Gendarmerie Nationale possède une cellule des phénomènes aérospatiaux non identifiés (PAN) au sein de ses services. Installée dans une zone protégée, elle centralise tous les procès-verbaux d'observation d'OVNI repérés dans le ciel français. « Les témoignages sont recueillis par nos 3 600 brigades qui couvrent les secteurs de campagne où l'on voit mieux le ciel qu'au- dessus des villes ».

Ndlr : Un groupe civil d'études et d'informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN) passe également au crible chaque manifestation en explorant les écrans radars et en mobilisant les météorologues, les experts de la direction générale de l'aviation civile ou encore de l'Armée de l'Air. Les archives du GEIPAN comprennent l’ensemble des documents de collecte des témoignages et d’enquêtes : les procès-verbaux de Gendarmerie, les documents et rapports d'enquêtes , les rapports d'expertises, les photos ou les dessins réalisés par les témoins; parfois des vidéos et des enregistrements audio.

Gendarmes de la brigade de recherches, du peloton de surveillance ( PSIG ) et des communautés de brigades (COB) Est et Ouest de la Compagnie de Deauville, le chef d'escadron, Jean-Marie de Saint-Aubert et l'auteur du livre Faits insolites en Normandie Jean-Paul Lefèbvre-Filleau.

Les affaires récentes

Dans les dossiers de la presse figure le témoignage d'une « grosse boule orange, se déplaçant à une vitesse phénoménale bas à l'horizon et risquant de s'écraser sur une colline » qu'a déclaré avoir vue, en février dernier, un habitant de Seine-et-Marne; figure aussi l' apparition au-dessus d'un aérodrome du nord de la France de « cinq anneaux lumineux avançant lentement, de manière identique et d'un blanc éclatant », observée en février dernier par un pilote instructeur et plusieurs de ses élèves sans avoir laissé de traces sur les écrans radars ou sur les images de météo. « Nous continuons de recueillir des témoignages de civils auxquels s'ajoutent ceux de militaires, comme les gendarmes et du personnel de l'aviation civile ».

Le devoir de réserve de la Gendarmerie

Les enquêtes sur les phénomènes OVNI s'effectuent dans la plus grande discrétion. « Nous restons prudents et discrets sur les détails des manifestations pour éviter que des rumeurs insensées se propagent, qu'il y ait des phénomènes de panique ou encore que des endroits ne se transforment en lieux de culte pour certains groupuscules à tendance sectaire ».

S'agissant de sa mission auprès des populations en zones rurales et des phénomènes " étranges et sensibles ", le chef d'escadron de la compagnie de Deauville, conclut ainsi : « L'une des missions de la Gendarmerie consiste à intervenir chaque fois qu'il y a un trouble à l'ordre public . S'agissant de phénomènes étranges, si la Gendarmerie est parfois moins populaire auprès des journalistes dans ses communications, c'est, d'une part, parce qu'elle a plus de retenue envers ces phénomènes, et, d'autre part, parce qu'elle a le respect du Code de procédure pénale, ce qui rend de fait, le Procureur de la République unique patron de la communication sur ce type d'affaires... qui fait toujours sensation ».

La fragilité des comportements et, en rebond les réactions humaines restent, on l'aura compris, un des sujets de préoccupation de la Gendarmerie Nationale.

Commandées par des Officiers, les compagnies de Gendarmerie, comme celle de Deauville, sont divisées en brigades territoriales réparties sur les zones rurales selon une logique de proximité. L'Institution multiséculaire est, depuis l'arrivée du Président Nicolas Sarkozy, une force militaire sous tutelle du Ministère de l'Intérieur et n'appartient plus au Ministère de la Défense. Restant néanmoins une force armée, sa mission , qui consistait jusqu'alors, à assurer la sécurité de l'État, la défense de ses intérêts et la protection de ses populations et territoires ( soit 95 % du territoire français ) pourra-t-elle se poursuivre dans les années à venir ?

C'est un autre sujet qui dérange aussi. Mais plus pour les mêmes raisons.

http://www.besoindesavoir.com/article/article/id/494479
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Hantises, sorcellerie, OVNI... Lorsque l'étrange dérange, la Gendarmerie enquête !

le Lun 05 Juil 2010, 16:25
merci pour l'article :oui ,"prudence est mère de sûreté" Hantises, sorcellerie, OVNI... Lorsque l'étrange dérange, la Gendarmerie enquête ! 879641
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Hantises, sorcellerie, OVNI... Lorsque l'étrange dérange, la Gendarmerie enquête !

le Sam 02 Oct 2010, 14:55
ceci dit si les ETs voulaient nous exterminer ce serait déjà fait,ils cherchent peut-être un moyen de mieux respirer notre air,une observation,ou une adaptation?
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Sujets similaires
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum