Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Forum Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Les mutilations de bétail une explication ufologique?Aujourd'hui à 17:34Pascal_WesternAu revoir GUY LOTERREHier à 14:23martinufologie 2020Hier à 06:57Hector01Drones Caret 2018 (sous réserve)Hier à 00:07eosSincères CondoléanceJeu 29 Oct 2020, 22:22LorelineNouveau membreJeu 29 Oct 2020, 11:05LorelineJean Pierre Petit : 44 ans sur le sujet OVNI Mer 28 Oct 2020, 23:40udje5403Bonjour, les tic tac du Nimitz, vitesse Max est de combien ?Mar 27 Oct 2020, 12:50HocineDESINSCRIPTION PAR ERREUR d'un de nos membresMar 27 Oct 2020, 05:52Robert04PrésentationLun 26 Oct 2020, 10:36LorelineOvni: Les témoins en live !Dim 25 Oct 2020, 22:19miclad2020: le 14/09 à - Ovni cylindrique avec hublots - Paris -Paris (dép.75)Dim 25 Oct 2020, 06:57Hector01Vidéo Utah 9 janvier 2016 prise par un drone Sam 24 Oct 2020, 22:58udje54032011: le /08 à Entre 23 heures et 2 heures du matin - Un phénomène ovni troublant - Ovnis à Bourgogne - Yonne (dép.89)Sam 24 Oct 2020, 19:44Julien.BQue valent les affirmations de Thierry Jamin?Sam 24 Oct 2020, 16:16OberonLa collapsologie annulerait- toute extériorité ???Jeu 22 Oct 2020, 05:55Hector01PROBLEME POUR SE CONNECTER AU FORUMMer 21 Oct 2020, 15:17LorelineOvni soit qui mal y pense sur France3Mer 21 Oct 2020, 13:15efkeLes Ovnis et les extraterrestres font-ils peur ? Mar 20 Oct 2020, 01:59Thierry-BLa fin des Extra-terrestre selon LibérationDim 18 Oct 2020, 20:14udje5403InscriptionVen 16 Oct 2020, 18:05LorelineDoit-on avoir peur du phénomène ovni Jeu 15 Oct 2020, 22:46efkeQuel serait le lien?Jeu 15 Oct 2020, 20:01LorelineOVNI Aix-les-Bains (26/09/2020)Jeu 15 Oct 2020, 19:59efkePrésentation efkeJeu 15 Oct 2020, 18:57efkebonjour à toutes, tous.Jeu 15 Oct 2020, 10:12LorelineLes différents types d'avions dans le mondeMer 14 Oct 2020, 20:31InvitéLes photos de l'ovni de Calvine en EcosseMar 13 Oct 2020, 20:53Pascal_WesternHypothétique technologie d’ovni...Mar 13 Oct 2020, 12:57Hocine2020: le 03/07 à 5h30 - Un phénomène insolite - St-Claude -Jura (dép.39)Lun 12 Oct 2020, 16:50Invité
Annonce
Le Deal du moment :
DADYPET Jouet pour Chat interactif avec Plume rotative ...
Voir le deal
11.99 €

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Benjamin.d
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Masculin Age : 42
Nombre de messages : 12887
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20100
http://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Jeu 27 Aoû 2009, 11:32
Rappel du premier message :

Bonjour,

J'envisage de créer un dossier d'information sur ce sujet dans les semaines à venir:

Les effets des ovnis sur les témoins

"Il s'agit de recenser et regrouper tous les cas ou articles pertinents qui font état d'effets négatifs et ou positifs sur les témoins."

Pour aider à sa construction, vous pouvez apporter si vous le voulez:


1) Des vidéos et documentaires

2) Des photos et illustrations diverses

3) Des articles de site avec la source

4) Des archives ufologiques personnelles

Pour trouver des documents voici des informations et conseils dans cette rubrique:

https://www.forum-ovni-ufologie.com/recherches-collectives-sur-internet-f157/

Par la suite nous sélectionnerons ensemble les éléments les plus pertinents. Le dossier créé sera alors publié sur le blog afin d'informer les visiteurs.

Merci à l'avance pour vos contributions nombreuses. Je vais pour ma part faire des recherches de mon côté.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici

Benjamin.d
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Masculin Age : 42
Nombre de messages : 12887
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20100
http://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Jeu 27 Aoû 2009, 12:14
Vayres (33) le février 1953

Caractéristiques générales

* Num Base :
* Département :
* Lieu d'observation :
* Latitude :
* Longitude :
* Date d'observation :
* Heure :
* Durée (HH:MM:SS) :
* Météo :
* Type d'observation :
* Nbre de témoin(s) :
* Enquète officielle :



* 3173
* Gironde (33)
* Vayres
* 44.9
* -0.316
* février 1953
* 02:00 heures
* N.C.
* Beau temps, ciel clair
* Visuel : proche
* 1
* Non

Caractéristiques de l'objet

* Nbre d'objet :
* Type d'objet :
* Taille estimée :
* Couleur :
* Luminosité :
* Caractéristique visuelle :
* Vitesse :
* Mouvement/Déplacement :
* Objet au sol :
* Disparition instantanée :



* 1
* Elliptique
* 10 à 15 mètres
* Rouge
* éblouissant
* Pas d'indication
* Rapide
* Atterrissage
* Oui
* Non

Type d'effets constatés

Effets physiques : Trace au sol, Action sur les végétaux,

Effets sur le témoin : Choc psychologique, Troubles Occulaires, Peur incontrolée,

Observation

Le témoin regagne son domicile à vélo sur la D242E5, venant de la RN89 et allant vers Vayres. Soudain il observe une lueur aveuglante, composée de multiples flashes lumineux, rouges, jaunes et oranges. Un objet surgissant de derrière lui, le survole à une soixantaine de mètres d'altitude se dirigeant vers le nord-ouest. Soudain ce dernier s'arrête net et atterri dans un près voisin. Au cours de la descente les lumières deviennent de toutes les couleurs. L'objet disparait derrière le relief du terrain. Le témoin prend un petit chemin sur sa gauche qui le conduit au bord du pré. Il descend de vélo et distingue une lumière aveuglante de forme ovale, rouge, posée au milieu du pré. L'objet semble faire 4m de haut sur 10 à 15 m de large. Le témoin se protège les yeux avec les mains, et croit apercevoir des ombres circulant devant la lumière. Il panique et s'enfuit sans se retourner. Le lendemain il revient sur les lieux avec trois amis armés de fusils. Il découvre un cercle de 60 m dans lequel l'herbe semble carbonisée. Le témoin aura une gène visuelle pendant une dizaine de jours et fera de violent cuachemars pendant trois semaines ou il rêve d'êtres étranges qui essayent de l'attraper. Le médecin diagnostiquera un traumatisme nerveux. Le propriétaire du pré constatera que son cheval refusera de manger l'herbe qui a repoussée dans la trace. Cette dernière restera longtemps moins haute que dans le reste du champ.

Sources

Lumières dans la Nuit numéro 369

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
brunehaut
brunehaut
Analyste enquêteur
Analyste enquêteur
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Féminin Age : 45
Nombre de messages : 1954
Inscription : 16/05/2009
Localisation : Soissons
Emploi : ****
Passions : ****
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6781

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Mer 16 Déc 2009, 16:13
TREBES (11) 1995
Observé le: 25/05/1995
Région: Languedoc Roussillon
Département: Aude
Classe: D

Résumé
Observation d'un gros objet au-dessus d'une maison avec des effets supposés sur les témoins, les animaux et les plantes.

Description détaillée: Entre le 25 et le 28 mai 1995 vers 3h30, un couple observe au-dessus de leur maison un gros objet sombre pouvant faire penser à un hélicoptère. Cet objet est stationnaire sans aucun bruit, ni fumée, ni trainée. Au bout de quelques minutes, après avoir éclairé cinq à six fois le sol avec des faisceaux lumineux, l'objet est parti à vitesse moyenne. Durant cette observation les chiens du témoin sont entrés se terrer dans la maison sans aboyer. Au bout d'une semaine environ, les chiens ont été pris de vomissements et de diarrhées. L'épouse du témoin a ressenti des troubles de santé alors que lui-même s'est senti très fatigué. Le témoin constate également une certaine dégénescence de la végétation à l'endroit où elle a été éclairée par les projecteurs. Il signale également l'hospitalisation subite d'un voisin. Effrayé, il décide d'appeler la Sécurité Civile afin de savoir si un lien peut être établi entre le phénomène observé et les effets constatés sur lui-même, son épouse, son voisin, ses chiens et ses plantes. L'enquête, si elle ne permet pas d'identifier l'objet observé, ne permettra pas non plus d'établir le moindre lien entre l'observation de l'objet et les effets supposés. L'état de santé des témoins peut s'expliquer d'une part par le traitement suivi par l'épouse du témoin et d'autre part par les fortes chaleurs . L'hospitalisation du voisin n'est pas surprenante compte tenu de son âge.De nombreuses plantes situées ailleurs que dans la zone supposée être sous l'influence de l'objet montrent des signes semblables de dégénérescence . Le phénomène observé n'en reste pas moins inexpliqué.
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/lan/etude_1995-05-01393.html


Dernière édition par brunehaut le Mer 16 Déc 2009, 17:40, édité 1 fois

_______________________________________
brunehaut
brunehaut
brunehaut
Analyste enquêteur
Analyste enquêteur
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Féminin Age : 45
Nombre de messages : 1954
Inscription : 16/05/2009
Localisation : Soissons
Emploi : ****
Passions : ****
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6781

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Mer 16 Déc 2009, 17:22
VERGT (24) 1988
Observé le: 01/12/1988
Région: Aquitaine
Département: Dordogne
Classe: D

Résumé
Observation d'une boule lumineuse avec effets électrique sur le témoin.

Description détaillée: Le 1er décembre 1988 vers 8 heures 20, un agriculteur dans, ou près de son champ aperçoit une boule lumineuse (ou plusieurs ?) à une soixantaine de mètres de hauteur.Cette boule d'environ 1 mètre se déplace à très grande vitesse et l'observation ne dure que quelques secondes. Au passage de la boule, le témoin ressent une sensation de pression qui durera un quart d'heure environ ainsi qu'une décharge électrique. Son chien totalement affolé rentre à la maison et le témoin le retrouvera caché sous la table de la cuisine. A noter qu'à l'endroit du phénomène deux lignes éléctriques basse et moyenne tension se croisent, et qu'à l'heure des faits, une baisse de tension électrique a été ressentie dans le voisinage. La météo était pluvieuse, humide mais sans orage. Le phénomène électrique constaté et ressenti par le témoin n'a pas pu être expliqué.
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/aqu/etude_1988-12-01155.html


Dernière édition par brunehaut le Mer 16 Déc 2009, 17:40, édité 1 fois

_______________________________________
brunehaut
brunehaut
brunehaut
Analyste enquêteur
Analyste enquêteur
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Féminin Age : 45
Nombre de messages : 1954
Inscription : 16/05/2009
Localisation : Soissons
Emploi : ****
Passions : ****
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6781

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Mer 16 Déc 2009, 17:40
FLEURY SUR ANDELLE (27) 1994
Observé le: 04/01/1994
Région: Haute Normandie
Département: Eure
Classe: D

Résumé
Observation d'un phénomène lumineux complexe en forme de cône avec des effets physiques sur le témoin

Description détaillée: Le 4 janvier 1994 à 23h50 un homme qui regarde la télévision observe au dehors une lumière orange semblant faire des va et vient. En s'approchant, le témoin observe une forme conique lumineuse tournant autour de son axe et comportant sur son pourtour des rayures de différentes couleurs. La forme reste stationnaire et s'éloigne tout à coup très rapidement pour ne devenir qu'un point lumineux avant de revenir doucement vers la maison. Le témoin à l'impression de se sentir observé, prend peur et va se cacher sous ses couvertures dans sa chambre dans le noir. Le phénomène est toujours là, le témoin entend alors un bruit au sol à l'extérieur et perçoit plusieurs flash réguliers. A ce moment sa petite chienne prend également peur et se réfugie sous la couverture. Le témoin ressent alors des contractions musculaires dans les jambes et dans le bas du dos. L'ensemble de l'observation a duré plusieurs minutes, l'épisode de la chambre étant lui-même évalué à 3 à 4 minutes. Le témoin a été très choqué par son expérience qui n'a reçu aucune explication.
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/hau/etude_1994-01-01342.html

______________________________

_______________________________________
brunehaut
brunehaut
brunehaut
Analyste enquêteur
Analyste enquêteur
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Féminin Age : 45
Nombre de messages : 1954
Inscription : 16/05/2009
Localisation : Soissons
Emploi : ****
Passions : ****
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6781

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Mer 16 Déc 2009, 17:45
REMILLY (57) 1993
Observé le: 07/08/1993
Région: Lorraine
Département: Moselle
Classe: D

Résumé
Observation d'une grande lueur et d'un objet noir disparaissant très vite dans un sifflement

Description détaillée: Le 7 août, à 22h45, un témoin au volant de sa voiture observe durant une minute environ une grande lumière blanche très intense stationnaire. A la disparition de la lumière, un sifflement est entendu et une forme noire semble disparaître à très grande vitesse. Le lendemain, le témoin ressentira des douleurs musculaires et revenant sur les lieux il est pris de violents maux de tête à l'endroit de l'observation. L'enquête a montré qu'il n'y avait pas de trafic aérien dans la zone et le phénomène reste inexpliqué.
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/lor/etude_1993-08-01318.html

_______________________________________
brunehaut
brunehaut
brunehaut
Analyste enquêteur
Analyste enquêteur
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Féminin Age : 45
Nombre de messages : 1954
Inscription : 16/05/2009
Localisation : Soissons
Emploi : ****
Passions : ****
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6781

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Dim 30 Mai 2010, 18:13
DOSSIER IV


DES ANIMAUX ET DES HOMMES


« Ici, au contraire, il faut garder dès l'abord présente à l'esprit la possibilité que ce que l'on étudie soit entièrement manigancé par une pensée, et que s'il en est ainsi, il s'agit d'une pensée non humaine et surhumaine, perspective à elle seule démoralisante. Par quel bout prendre, en effet, des phénomènes éventuellement produits par le truchement de lois physiques dont nous ne savons peut-être pas le premier mot?»
Aimé MICHEL'

Nous avons constaté ensemble un certain nombre de phénomènes relatifs aux O.V.N.I., et qui ont été perceptibles grâce aux cinq sens de l'homme; dans certains cas, ils ont été corroborés par des témoignages d'ordre technologique. Nous nous sommes basés sur des rapports d'observation dignes de foi, plusieurs fois contrôlés, non encore expliqués en termes de phénomènes naturels ou artificiels connus.
1. Mystérieux Objets Célestes, dans la même collection, Paris, 1977.


— PHÉNOMÈNE. Comme l'indique l'édition populaire du dictionnaire Larousse : « Tout ce qui est perçu par les sens ou par la conscience. » Et, plus loin : «Être ou objet qui offre quelque chose d'anormal, de surprenant. » A partir de là, on peut se poser la question ; les phénomènes constatés produisent-ils des effets ? Toujours selon Larousse :

— EFFET.' « Résultat d'une cause : il n'y a pas d'effet sans cause. » Et, plus loin : « Puissance transmise par une force, par une machine.»
Eh bien, nous allons voir que les phénomènes — et les réalités matérielles — que nous avons constatés, produisent des effets non seulement sur tout ce qui est vivant, mais aussi sur certaines machines créées par l'homme.
Le docteur J. Allen Hynek avait suggéré, il y a quelques années, à M. Gordon Creighton, de la Flying Saucer Review, la compila¬tion d'un catalogue des effets des O.V.N.I. sur les animaux, les oiseaux et les créatures plus petites. C'est chose faite, et la publication de ce catalogue a commencé dans le volume XVI, n° 1, janvier-février 1970, pages 26 et 27 de cette très intéressante revue britannique. Le lecteur pourra s'y reporter avec profit. Voici maintenant quelques exemples, provenant d'autres sources, qui nous permettront de faire encore quelques constatations :

• PETRILA (Roumanie) 22 novembre 1967; M. Ladislav Schmit, agriculteur-aviculteur, a déclaré à M. Ion Hobana, journaliste scientifique à la revue Ziarul Scientea, et correspondant du N.I.C.A.P. des États-Unis: «Je me trouvais dans ma basse-cour vers 14 heures. J'ai brusquement vu toutes mes poules se précipiter vers moi en traversant la cour de la ferme, caquetant comme des folles et visiblement effrayées. Elles voletaient toutes... J'ai alors levé la tête et j'ai vu clairement un objet très brillant dans le ciel..., de couleur argent ou aluminium et en forme de disque. Cet objet était légèrement renflé et sa partie supérieure était comme un dôme, et ornée de petites pointes qui me firent penser à des antennes. J'ai appelé ma femme... La machine était à une altitude d'environ 16000pieds (4800m environ). D'abord elle était complètement immobile dans le ciel, mais après un bon moment elle sembla se déplacer lentement. Puis elle démarra bientôt à une vitesse étonnante vers le nord ouest et disparut... De nombreuses personnes à qui nous montrâmes le disque l'ont bien vu, ainsi que quelques couvreurs qui posaient le toit de la maison que l'on construit devant chez nous. »
(D'après The U.F.O. Investigator, vol. IV, n° 12, p. 1.)

— COMMENTAIRE. Qui n'a pas remarqué, dans les basses-cours, des volailles qui ont aperçu, haut dans le ciel, un épervier ou un.... hélicoptère ? L'instinct de conservation de l'espèce provoque alors le réflexe de défense qui consiste à se mettre à l'abri, à couvert sous une remise, sous les arbres ou dans des plantations à hautes tiges. Ici, il n'en est rien. L'instinct de conservation des volailles de M. Schmit est complètement perturbé, au point que non seulement le réflexe de protection ne joue plus, mais que les poules traversent la cour, en voletant, à découvert. Quel serait donc le genre d'influence qu'elles auraient éventuellement subi ?
Mais, diriez-vous, est-il important de prendre en considération les réactions des animaux? Pour un scientifique, comme le docteur J. Allen Hynek, cela ne fait pas de doute :

• 159. Dépositions devant le Comité pour la Science et l'Astronautique de la U.S. House of Représentatives (29juillet 1968). Discutant de la ridiculisation des témoins, le docteur Hynek déclare devant le Comité :
« Ou s'il est rapporté... du monde entier, par des personnes compétentes et de bonne réputation... qu'elles ont entendu les animaux de leurs étables se comporter de façon atypique et gravement troublée et que, en faisant des recherches, elles ont trouvé non seulement ces animaux plongés en un état de panique, mais ont fait rapport d'un objet silencieux — ou parfois bourdonnant — brillamment illuminé, stationnaire dans le ciel et tout proche, et projetant une lumière rouge éclatante vers le sol à l'entour, alors nous devrions y faire très attention.»
(Symposium on UnidentifiedFlying Objects, Washington D.C., juillet 1968 — Gordon Creighton A New F.S.R. Catalogue, F.S.R., vol. XVII, n04, p. 29.)

Les cas sont nombreux où, en diverses circonstances, des chiens ont réveillé leurs maîtres; dans certains de ces incidents, l'O.V. N.I. n'a été aperçu par le maître que quelques instants après sa sortie de chez lui : les chiens avaient donc perçu une présence insolite bien avant que le sens de leur vue ait été sollicité. Or on sait que les chiens perçoivent ce que nous appelons des ultrasons; certains chasseurs possèdent des «sifflets silencieux », à ultra-sons, pour faire revenir leurs chiens de quête. Il est donc très possible que certains O.V.N.I. produisent, soit par leur système de propulsion, soit par leur comportement dans notre atmosphère, des vibrations qui s'apparentent aux ultra-sons, et que les chiens et d'autres animaux peuvent percevoir, alors que l'homme n'entend rien. Les cas impliquant des chiens sont si nombreux que nous n'en citerons pas. Mais voici mieux:

• CONWAY (Caroline du Sud) U.S.A., 29 janvier 1953: il était plus d'une heure du matin. Un ancien officier de renseignement de l'Armée de l'Air, Lloyd C. Booth, rentrait à la ferme de ses parents. Il approchait de la maison lorsqu'il entendit des bruits bizarres : les porcs, parqués dans leurs enclos, derrière la grange, grognaient et les chevaux ruaient dans l'écurie. Il raconta aux autorités qu'après des recherches, il découvrit un disque qui planait à faible altitude au-dessus d'un bouquet d'arbres proche ; il était de couleur gris clair et irradiait une luminescence comme s'il était éclairé de l'intérieur. Il avait la forme d'un demi-oeuf. Booth se dirigea vers l'objet et tira plusieurs balles de son 22 long rifle. Il put entendre le bruit des impacts avant que l'objet n'ait disparu à sa vue. A la suite de cet incident, les autorités militaires entreprirent une fouille minutieuse des alentours. Mais rien n'a été divulgué de leurs découvertes. A la suite de cet incident on remarqua la mort, sans cause apparente, de nombreuses vaches et autre bétail.
(D'après Frank Edwards dans Le Parisien Libéré, 25 novembre 1966, p. 2, et autres sources.)

— REMARQUE : Notez que les animaux, ici chevaux et porcs, ont réagi avant que l'homme ait ressenti la moindre impression, notamment visuelle; et particulièrement les chevaux qui, enfermés, ne pouvaient rien voir. C'est la personnalité même de Booth, ancien officier de renseignement de l'U.S.A.F., qui nous a fait citer ce cas.

— COMMENTAIRE: Là encore, comme avec les chiens, on peut supposer que les porcs et chevaux ont perçu des ultra-sons, ou tout au moins un genre de vibrations qui pourrait se rapprocher de ceux-ci. Mais il peut s'agir aussi des effets d'une forme de radiation ; car on a signalé des décès d'animaux à la suite de cet incident et dans d'autres cas. L'un d'eux, en particulier, nous permettra un prolongement d'un caractère troublant mais, heureusement, exceptionnel.
Il s'agit de l'incident qui s'est produit le 21 juin 1968 à 11 h 30 au lieu-dit La Corvée, du village de Brazey-Bas rattaché à la commune de Brazey-en-Morvan (Côte-d'Or) France. Toute l'enquête est relatée dans la revue Lumières dans la Nuit, vol. XI, n° 96, décembre 1968, p. 4 à 12. Vous pouvez vous y reporter. Disons simplement qu'à la suite de l'atterrissage d'un O.V.N.I., qui a laissé des traces matérielles constatées par la gendarmerie, le propriétaire d'une pâture, M. Beurton, constate le décès d'une première brebis le 18 juillet, et d'une seconde le 28 août, outre la disparition de deux autres le lendemain de l'atterrissage. M. Jean Cerle, journaliste à Dijon, a fait une enquête et n'a relevé aucune trace de radio-activité au compteur de Geiger. De quoi donc sont mortes les deux brebis ? D'intoxication ? C'est peu probable. Où sont allées les deux disparues ? Nul ne le sait !
Par ailleurs, et c'est là le prolongement troublant, M. Jean Tyrode, instituteur à Evillers (Doubs) et enquêteur pour le compte du groupe L.D.L.N., a fait remarquer à M. Michot-Rousseau, cultivateur et témoin de l'incident, de curieuses limaces d'une couleur inhabituelle. C'étaient des limaces rouges dont la teinte variait jusqu'au brun foncé. Des échantillons en ont été envoyés à M. le professeur Lautier, docteur ès Sciences, directeur du Laboratoire de Biodynamique, vice-président de l'Union Française pour la Protection de la Vie. Après observations, le rapport du professeur précise :

« En tout cas, la limace observée avait une pigmentation rouge foncé anormale et mal répartie. Je ne peux vous fournir aucune photo, ni aucun dessin, car j'ai été surpris par le décès imprévisible de la bête. Il apparaît nettement qu'elle a subi une influence soit physique (radiations) soit chimique (alimentation perturbée par un phénomène inhabituel). Les deux flancs seuls étaient d'une couleur normale sur toute leur longueur (...).»

Puisque mon confrère Jean Cerle n'a pas constaté de radioactivité sur les divers lieux de l'incident, force nous est de supposer une autre cause à la mort des brebis et à la véritable mutation des limaces. Nous ne voudrions pas paraître pessimistes, mais on peut se demander jusqu'où certains «effets» pourraient se faire sentir2, sur les végétaux, sur les animaux, sur les humains ? A partir de la mort de ruminants, peut-on se permettre d'aller plus loin ? A partir de la mutation pigmentaire de mollusques, peut-on extrapoler ? Vous êtes sceptique ? Alors poussons notre enquête plus avant :

• HAYNESVILLE (Louisiane) U.S.A., 30 décembre 1966 (20 h 15 H.L.) : « Un physicien atomiste américain 3 roulait vers le sud avec sa famille. Le temps était couvert et il pleuvait. En un point juste avant d'atteindre Haynesville il vit, stationnaire dans la forêt, soit juste au-dessus du faîte des arbres ou au niveau du sol, un dôme de lumière pulsante qui alternait entre un rouge sombre et un orangé vif. A un moment, sa luminosité devint brusquement bien plus vive que les phares de la voiture, et réveilla les deux enfants du savant qui s'étaient endormis sur la banquette arrière. Le savant (professeur de physique et chercheur atomiste) calcula rapidement la quantité d'énergie représentée par cette lumière, et fut si impressionné qu'il retourna le lendemain sur les lieux avec un scintillomètre, et put déterminer que l'emplacement de la lumière se trouvait à environ un mile (1 600m environ) de sa voiture, au point le plus rapproché.

« Puis, pendant qu'il marchait dans la forêt, il remarqua que, à une distance considérable tout autour du point d'atterrissage, toute vie animale semblait s'être complètement évanouie. Il n'y avait plus d'écureuils, d'oiseaux ni même le moindre insecte ; bon chasseur, il était lui-même familiarisé avec la faune abondante de la Louisiane. Enfin, en interrogeant les gens de l'endroit qui avaient aussi aperçu cette lumière, il découvrit avec étonnement que cette même nuit il y avait eu d'importantes pertes de vaches. Il détecta aussi des traces de brûlures sur le sol. Il rapporta la chose à l'U.S. Air Force et à la Commission Condon de l'Université du Colorado. »
(Jacques Vallée, Visa pour la Magonie, p. 694.)


2. Il ne nous est pas possible, dans ce dossier, de tout dire au public des phénomènes alarmants qui se produisent un peu partout dans le monde.
3. Pour des raisons de convenance professionnelle faciles à comprendre, le témoin a demandé à garder l'anonymat.
4. Ouvrage figurant dans la même collection.


Cet étonnant récit, véridique puisque contrôlé, a été repris dans le New F.S.R. Catalogue que nous vous avons signalé au début de ce dossier. Plus précisément sa référence est: Flying Saucer Review, vol. XVII, n° 1, janvier-février 1971, p. 29. Ce qui nous ramène à son auteur qui, en bon Anglais, aime les animaux et a été tellement frappé par le comportement souvent si désespéré, si aberrant même parfois, de ces pauvres bêtes face à un O.V.N.I. que, dans l'introduction de son Catalogue, il a fait part à ses lecteurs des réflexions que toutes ces réactions animales lui suggéraient. En voici quelques-unes, avec son aimable autorisation, dont nous le remercions vivement ici :

LES COMMENTAIRES D'UN EXPERT

par Gordon W. Creighton, M.A., F.R.A.S., F.B.I.S.
«(...) Mais l'image du phénomène concernant «les effets des O.V.N.I. sur les animaux et les oiseaux» ne sera pas complète, ou près de l'être, tant que personne n'aura mené une étude sérieuse des enregistrements « psychiques» et parapsychologiques disponibles, de disparitions d'animaux et de leurs comportements étranges (...).
« Les résultats d'une telle enquête dans le domaine parapsychologique pourraient être d'une extrême importance pour le chercheur s'intéressant aux O.V.N.I. Car ils peuvent nous fournir une réponse claire à la question de savoir si « le phénomène O.V.N.1.» est — pour employer les termes de John Keel — de caractère environnemental, c'est-à-dire quelque chose qui est toujours présent, qui a été là depuis aussi longtemps que nous — ou peut-être même depuis plus longtemps — ou si «le phénomène O.V.N.I.» est au contraire relativement nouveau, dû à quelque facteur ou agent qui n'a fait son apparition que tout récemment dans notre environnement.
«J'avoue que j'ai été souvent tenté d'opter pour la thèse de «l'environnement permanent». Mais au cours de la compilation de ce catalogue, j'ai été très impressionné par la terreur totale, absolue, pitoyable, manifestée par de si nombreux animaux et oiseaux en présence d'O.V.N.I. Si le «phénomène O.V.N.I. »avait été dû à quelque facteur d'environnement ici présent depuis longtemps, sur Terre et dans l'atmosphère terrestre, on aurait pu penser que les animaux et oiseaux auraient sûrement, au cours des âges, développé une sorte d'accoutumance à, ou de tolérance vis-à-vis d'un tel facteur d'environnement; même si — comme la plupart des gens le supposent — ce qui les trouble tant est principaiement quelque sorte d'émission V.H.F. (à très haute fréquence). Qu'un facteur V.H.F. y soit souvent impliqué, je puis fort bien le croire. Mais il me semble maintenant qu'il soit loin de représenter tout l'ensemble de la gêne et de la terreur manifestées par les animaux et les oiseaux.
« Cette terreur serait peut-être quelque chose de bien plus fondamental, élémentaire, découlant peut-être d'une connaissance instinctive de nos animaux et oiseaux, de ce que le «phénomène O.V. N.I. » — ou un de ses éléments — se rapporte à une force ou à un agent qui est absolument étranger et hostile aux créatures de notre monde : une force ou un agent dont la venue ne peut signifier que démembrement, destruction et anéantissement pour eux.

«Cette peur irrépressible, manifestée par les animaux et oiseaux, peut donc constituer notre preuve selon laquelle le «phénomène O.V.N.l.» n'est pas environnemental, mais vraiment «quelque chose provenant de l'extérieur », c'est-à-dire soit quelque chose «d'extérieur à notre planète », soit d'extérieur à notre cadre particulier spatio-temporel : en tout cas, quelque chose qui est fondamentalement et implacablement hostile, repoussant, néfaste, du point de vue de toute vie issue de notre planète particulière. Et quelque chose qui est tout à fait nouveau dans l'expérience de l'Homme, de la Bête et de l'Oiseau.
« Reste encore la possibilité qu'une part seulement du «phénomène O.V.N.I. » tombe dans la catégorie de l'hostile, de l'intrinsèquement mauvais (c'est-à-dire des «Démons»), et que le reste se rattache à quelque agent ou à des agents qui, au mieux, sont activement bénéfiques (c'est-à-dire les «Anges »)ou, au pire, simplement neutres et objectifs envers l'Homme terrestre et ses compagnons de la création. Si de tels agents bénéfiques ou simplement neutres existent (et toutes les religions nous l'affirment, de même qu'elles nous parlent des « Autres »), il y a donc pour nous nécessité pressante de découvrir dès que possible les véritables natures et les vraies origines de tels agents et, par-dessus tout, quelque étalon de mesure fiable grâce auquel nous pourrions discerner instantanément avec quel agent éventuel, ou faction, nous serions confrontés en n'importe quel cas. Il va sans dire que notre simple survie, et celle des autres formes de vie qui partagent cette planète avec nous, peuvent dépendre du degré de succès avec lequel nous saisirons cet aspect particulier de la Grande Énigme.
« Nos critiques et adversaires continueront naturellement à affirmer que seuls les plaisantins et les «psychos» (dérangés mentaux) voient des O.V.N.I. ou pensent qu'ils existent. C'est pourquoi, lorsque nous arrivons à la réalité des faits et au problème des animaux et oiseaux réagissant aux O.V.N.I., ces mêmes critiques trouvent nécessaire d'en faire l'approche avec une extrême circonspection. Car on ne suppose pas que «nos amis à poils et à plumes » soient aussi des «psychos ». (C'est peut-être la raison pour laquelle le Rapport Condon s'est tenu éloigné d'une question aussi épineuse que celle de l'effet des O.V.N.I. sur les animaux et oiseaux. Pas un mot là-dessus dans ce Rapport, ni dans les écrits du docteur Donald Menzel ou de M. Philip J. Klass et des autres. C'est à croire qu'aucun des 150cas que je signale ne s'est produit...)»

«La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu'il y a une infinité de choses qui la surpassent.»
B. PASCAL

Les témoignages concernant les réactions animales sont déjà surprenants. Les déductions qu'en tire un spécialiste comme M. Gordon Creighton ne le sont pas moins; son hypothèse de travail devrait provoquer la réflexion, et son constat de carence visant le Rapport Condon devrait faire réfléchir plus encore les scientifiques. Mais, sans nous attarder davantage sur ce sujet, car il y a tant à dire, nous devons maintenant étudier les effets des O.V.N.I. sur les êtres humains. Signalons tout de suite une publication du N.I.C.A.P. dont nous nous inspirerons parfois : Strange Effects from U.F.O.s. (Étranges Effets des O.V.N.I.(, éditée par le major Donald E. Keyhoe et Gordon I. R. LoreJr (Washington, 1969).
Quand on étudie les effets que les O.V.N.I. peuvent avoir sur le corps humain, on remarque immédiatement que ceux-ci sont très divers et qu'ils peuvent intervenir selon deux catégories bien distinctes de circonstances.
La première catégorie concerne l'influence directe de l'engin, quand le témoin s'en trouve à proximité plus ou moins grande. Nous en avons eu un excellent exemple dès le premier chapitre avec le cas de Tripoli : le témoin, M. Papotto, a reçu une décharge électrique dès qu'il a voulu monter à la petite échelle extérieure de l'engin.

La seconde catégorie concerne l'influence indirecte de l'engin, quand le témoin s'en trouve plus ou moins éloigné, au moyen de rayons diversement colorés, ou de projections d'éléments plus ou moins lumineux et dont, jusqu'ici, la nature véritable nous échappe.
Dans la première catégorie on peut ranger les réactions physiologiques suivantes : paralysie instantanée, sensation de chaleur, brûlure par proximité ou contact, sensation de décharge électrique, transpiration postérieure à l'observation, desquamation, prostration, somnolence plus ou moins prononcée, impression d'une compression du crâne, migraines, simple stupéfaction (provenant vraisemblablement de l'étonnement), crise d'hystérie, cécité plus ou moins prolongée à la suite d'observation rapprochée, brûlure aux yeux par radiation, sensation de picotement sur la peau, de choc électrique, de chair de poule, cheveux hérissés. Cette courte énumération n'est évidemment pas limitative, puisque, en l'état actuel des choses, il n'est pas possible de prendre connaissance de tous les rapports d'observation doublés de rapports médicaux et qui montreraient d'autres effets et réactions physiologiques.
Dans la seconde catégorie: paralysie plus ou moins prolongée après avoir été touché par un rayon, brûlure plus ou moins grave par rayon, brûlure par projection d'un corps ou d'un élément incandescent de nature indéterminée, affaiblissement de l'ouïe après contact d'un rayon, cécité partielle ou totale, momentanée ou définitive, à la suite d'aveuglement par rayon, malaises plus ou moins prolongés après contact d'un rayon, avec ou sans vomissements, pertes de poids, somnolences, léthargies, déclenchement de maladies telles que leucémie ou cancers, mort à terme ou immédiate. Là non plus la liste n'est pas limitative.
Voici quelques rapports, extrêmement résumés, qui vous persuaderont bien de la réalité que ces effets, ces réactions physiologiques, n'appartiennent pas au domaine des hallucinations :

• CRESTVIEW (Floride) U.S.A., 6-8 avril 1967: «Des centaines d'écoliers, de professeurs et d'habitants virent un groupe d'O.V. N.I., surmontés de dômes, au voisinage de l'école élémentaire de Crestview, au nord de Miami (Floride). La plupart de ces observations eurent lieu par beau temps, en plein jour, à des distances allant de 250 yards (228 m) à environ 2 miles (3 200 m). Les écoliers «poussaient des cris et braillaient » en courant à travers tous les bâtiments de l'école. Beaucoup étaient visiblement bouleversés et certains eurent des crises d'hystérie. Certains adultes observèrent les O.V. N.I. à la jumelle et rapportèrent avoir entendu « d'étranges sons ». L'école fut fermée pour le reste de la journée.»
(George D. Fawcett, Flying Saucers, n°70, p. 4.)

• MADISON (Ohio) U.S.A., 10 novembre 1957: «Madame Leita Kuhn observa un objet brillant éblouissant, devant sa maison, pendant près d'une demi-heure. Quelques jours plus tard se développa chez elle une éruption cutanée et un affaiblissement de sa vue. Elle fut examinée par des médecins qui pensèrent que ses yeux avaient souffert de brûlure par radiation ; mais plus tard il se révéla qu'il n'y avait pas lésion définitive. »
(T. Scott Crain Jr., Flying Saucer Casualties, Flying Saucers, n°73, p. 8.)

• JACKSONVILLE (Floride) U.S.A., 10 octobre 1962: «Au moment où un O.V.N.I. apparut au-dessus de Spring Park Road, l'éclairage ménager faiblit, et s'éteignit même dans certaines maisons; les témoins adultes interrogés déclarèrent qu'ils avaient ressenti «une sensation de picotement sur leurs mains », et que leurs enfants «crièrent de peur». »
(George D. Fawcett, Flying Saucers, n° 70, p. 5.)

Les récits de ce genre, les témoignages, proviennent de tous les pays et de toutes les époques; ce ne sont pas des phénomènes spécifiquement américains, comme on pourrait le croire. Au risque d'alourdir ce dossier, par ailleurs si important, voici encore quelques résumés de rapports sur les effets des O.V.N.I. :

• ITATIAIA (Brésil), 30 août 1970: Ce dimanche, M. Altamiro Martin de Freitas, membre du service de sécurité du barrage d'Itatiaia, faisait sa ronde sous la pluie. Vers 21 h 30 (HL), il aperçut «quelque chose» qui flottait dans l'espace, émettant des lumières multicolores. En s'approchant de l'objet il fut effrayé par un bruit semblable à des réacteurs que l'on mettrait en marche : bruit émis par l'objet. Terrorisé, le gardien sortit son revolver et tira sur cette chose qui émit alors une «lumière» sous la forme d'un rayon blanc bleuâtre très intense, qui aveugla et paralysa complètement le témoin.

Transporté à l'hôpital de Guanabara, il récupéra peu à peu sa motilité, mais il resta aveugle plus de dix jours, bien que les ophtalmologues n'aient pu détecter de lésion grave. Les tests psychologiques et psychiatriques subis par le témoin ont démontré sa parfaite lucidité mentale. L'enquête menée sur les lieux a permis de remarquer qu'à l'endroit même où Altamiro avait vu l'objet, la terre était sèche, au milieu d'un bourbier résultant d'une pluie ininterrompue.
Par ailleurs, la même nuit, une femme de l'Etat de Minas Gerais a vécu une aventure semblable à celle d'Altamiro. Quelques jours plus tard, dans la nuit du 5 au 6 septembre 1970, un objet semblable à celui décrit par Altamiro fut à nouveau observé par cinq gardiens du même service de sécurité et un civil (...). Le 8 septembre, il existait toujours, à l'endroit de l'observation d'Altamiro (le 30-8-70) la même zone de terre desséchée au milieu du bourbier ; cet espace est gardé militairement et l'accès en est interdit.
(D'après L.D.L.N.-Contact Lecteurs, vol. XIV, 4e série, no 3, p. 1 1 et 12. )

— COMMENTAIRE: Ce ne sera qu'une simple remarque, afin de faire réfléchir les sceptiques, surtout chez les scientifiques : Même si l'on ne veut, ou ne peut, accorder foi aux témoignages en tant que tels, force est bien de constater l'existence matérielle des traces laissées par les O.V.N.I. en question; les gens ne se font pas brûler ou aveugler de gaieté de coeur ! Quant aux traces laissées sur et dans le sol, reconnues officiellement, gardées par la force armée, qu'en penser sinon qu'elles ont été laissées par «quelque chose »? Et si ce « quelque chose » n'est pas ce que l'on appelle un O.V.N.I., la question de l'origine des traces reste posée...

Michel Carrouges (1963) a fait les constatations suivantes, basées sur l'analyse de témoignages sérieux concernant des cas qui se sont produits en France, à propos de la paralysie des témoins (op. cit., p. 132) :

«En tout cas, l'effet paralysant est bien établi.
«D'où provient-il ? Dans certains cas, de la soucoupe ; c'est évident pour les affaires de survols. Parfois, d'une sorte de «lampe» portée par un petit pilote. Les deux modes de production sont d'ailleurs loin de s'exclure.

« Cet effet n'est certainement pas une propriété générale automatique des soucoupes, puisque nous avons vu nombre de conducteurs de voitures s'approcher de ces engins sans être stoppés. De même, nous avons vu un grand nombre de piétons s'approcher de soucoupes et de petits pilotes sans être paralysés. C'est le cas de Mme Leboeuf, par exemple, ou celui de M. Dewilde, jusqu'au moment où il atteint la barrière, celui des automobilistes bordelais qui s'approchent à 15m de la soucoupe et des petits pilotes, c'est aussi le cas de M. Beuclair qui n'en sera qu'à 20m, pour ne citer que les cas les plus flagrants, mais on pourrait en ajouter bien d'autres.
« D'après les données formelles des témoignages, il n'existe qu'une seule solution : l'effet paralysant est produit à volonté par une «arme spéciale» que les pilotes peuvent expérimenter de leur bord ou transporter avec eux. »

«Mais je ne les nie pas, parce que je soupçonne qu'un jour, lorsque nous serons plus éclairés, lorsque nous aurons augmenté le champ de nos crédulités ou acquis ce surcroît d'ignorance que l'on appelle connaissance, ils pourront devenir assimilables. »
C.H.F.

_______________________________________
brunehaut
brunehaut
brunehaut
Analyste enquêteur
Analyste enquêteur
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Féminin Age : 45
Nombre de messages : 1954
Inscription : 16/05/2009
Localisation : Soissons
Emploi : ****
Passions : ****
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6781

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Dim 30 Mai 2010, 18:24
Pour clore ce « dossier IV », que nous n'avons pas voulu trop nourrir mais dont l'importance n'échappera à personne, nous voulons citer deux cas que l'on dit «classiques» : le premier, celui de M. Steve Michalak, qui date de 1967 au Canada; le second, celui de M. Desverger, de 1952, en Floride. Vous remarquerez, à la lecture, que ces deux incidents ont d'étranges similitudes ; mais vous noterez aussi que l'on peut en tirer des hypothèses de travail bien dissemblables. Alors, abrégeons les présentations, voici d'abord ce qui est arrivé à M. Michalak:

• FALCON LAKE (Manitoba) Canada, 20mai 1967: Steve Michalak, d'origine polonaise, âgé de 52 ans, mécanicien et prospecteur à ses heures, aperçut vers 12 h 13 deux objets rougeoyants volant à grande vitesse, alors qu'il prospectait des minéraux près du lac du Faucon. L'un des objets souffla la végétation quand il se posa, entouré d'incandescences. Pensant qu'il s'agissait d'une sorte d'engin spatial américain, il s'approcha de l'objet posé, nota sa couleur luminescente pourpre intense et remarqua une odeur forte «comme le soufre'>. En approchant de l'O.V.N.I., il entendit des voix venant de l'intérieur. Pensant que l'engin était en difficulté, puisqu'il supposait encore qu'il s'agissait d'un projet spatial américain, il appela pour demander s'il pouvait apporter une aide quelconque. Il ne reçut aucune réponse.

Il se rapprocha encore plus de l'engin, après l'avoir observé pendant environ 30 mn, et aperçut une ouverture en forme de porte, laissant voir un éclairage intense, assez éblouissant, de couleur violette; il nota aussi une odeur ressemblant à celle d'un circuit électrique grillé. Il recula de nouveau, attendant une réaction de l'intérieur; mais deux panneaux glissèrent et fermèrent la « porte ». Alors M. Michalak se rapprocha encore de l'engin et remarqua qu'il était chaud au toucher. Regardant ses gants de caoutchouc, il fut surpris de voir qu'ils avaient été brûlés par ce contact.

Soudain, l'engin «bascula en avant» et il éprouva une sensa¬tion de brûlure à la poitrine : un mince rayon de lumière était sorti de l'objet, et sa chemise ainsi que son tricot de corps brûlaient. Il les enleva aussitôt, mais sa poitrine était gravement brûlée. Puis l'engin se mit à tourner, M. Michalak fut soufflé par de l'air chaud quand il décolla et disparut enfin dans le ciel. Diamètre : environ 11 m; hauteur : environ 3 m avec superstructure de 1 m environ.
Le prospecteur retourna vers la civilisation, brûlé assez profondément à ia poitrine (2e et 3e degrés), eut des vertiges, de fréquents vomissements de bile verte pendant quatre jours (selon le témoignage de son épouse), fut atteint de diarrhée et perdit plus de 10 kg; une odeur de soufre persistait dans ses narines. Une numération sanguine révéla que le nombre de ses lymphocytes avait notablement diminué.

Le docteur H.C. Dudley, professeur de physique à l'Université du Mississippi-Sud, a déclaré que ces symptômes étaient classiques, après exposition de tout le corps à une charge de rayons X ou gamma, de l'ordre de 100 à 200 roentgens; l'exposition ayant été brève n'a pas été mortelle (le professeur Dudley a été chef du Laboratoire des radio-isotopes au U.S. Navy Hospital de Saint Albans [New York] de 1952 à 1962).
Or, les enquêteurs qui se sont rendus sur les lieux ont rapporté que, dans la zone de l'atterrissage présumé, la plupart des végétaux étaient morts et qu'il y régnait un taux élevé de radioactivité anormale.

(D'après J. Vallée, Un siècle d'atterrissages; The A.P.R.O. Bulletin, juillet-août 1 967 ; Flying Saucers, n° 73, p. 9.)

— COMMENTAIRE : Ce cas de radioactivité n'est évidemment pas unique. Si l'on ne veut pas accorder foi au témoignage de la «victime», peut-on récuser celui du médecin ? Et, dans ce cas, pourquoi M. Michalak aurait-il, volontairement, mis sa vie en danger? Par ailleurs, des gens sérieux ne prennent pas de tels témoignages pour de la haute fantaisie : la preuve nous en est apportée par notre excellent confrère Guy Tarade (op. cit. 1, p. 18).

« — Le 16 août 1968, les services de renseignement de l'aviation argentine, et la commission à l'Énergie atomique de Buenos Aires menèrent conjointement une enquête sur un incident survenu la veille à Mendoza. Une infirmière de l'hôpital de cette ville, Mme Adela Caslaveri, 46 ans, observait par la fenêtre un objet étrange, de forme sphérique, qui se déplaçait dans le ciel. Soudain l'engin émit des étincelles et l'infirmière, brûlée au visage, resta momentanément paralysée. A l'endroit où, selon Mme Caslaveri, l'engin s'était posé, on a relevé une tache d'un diamètre de 50 cm et de couleur brune. Les compteurs de Geiger révélèrent que cette portion de terrain était fortement radioac¬tive ! Ce sont des incidents de ce genre qui poussèrent les ser¬vices de recherches avancées de la firme d'aviation américaine Douglas à installer une station d'observation en Argentine. »
Peut-on, dans ce cas, émettre l'hypothèse selon laquelle certains objets volants non identifiés seraient propulsés par une application quelconque de la désintégration atomique, puisqu'ils laissent derrière eux des traces de radioactivité ?
Voici maintenant l'histoire du chef scout américain Dunham S. Desverger Jr, dit « Sonny» (Fiston) Desverger, telle que la raconte Jimmy Guieu (op. cit. 1, p. 63 à 65) et de nombreux autres auteurs:

«— Dans la soirée du 19 [août 1952] donc, sur un terrain militaire proche de West Palm Beach (Floride), trois scouts faisaient une sortie nocturne en compagnie de leur chef, Sonny Desverger, âgé de 30 ans. Alors qu'ils entraient dans la forêt de palmiers, Sonny Desverger entrevit six lumières dans le ciel, comme les fenêtres d'un avion volant de nuit. Ces lumières plongeaient dans le bois.
«Sonny crut qu'il s'agissait d'un avion en difficulté. Lui et les trois scouts se mirent aussitôt en devoir de faire des recherches. Après avoir parcouru 400m, Bobby Ruffing, l'un des jeunes scouts, vit de nouveau les «lumières». Elles semblaient immobiles, au faîte des arbres.
« Sonny éclaira sa lanterne et, muni d'une machette, il se fraya un passage dans les broussailles.
«— Si je ne suis pas de retour dans dix minutes, prévenez le shérif, dit-il à ses scouts.
«Au bout d'un certain temps ces derniers, ne le voyant pas revenir, se précipitèrent chez le shérif. Absent de chez lui, celui-ci fut contacté par radio et arriva 30mn plus tard à l'endroit où Sonny Desverger avait quitté sa petite troupe. Tandis que les scouts expliquaient ce qui s'était passé, Sonny apparut au sommet d'un remblai. Pâle, tremblant, il ne cessait de balbutier:

« — J'arrive, me voici !
« Il n'avait plus de lanterne mais avait conservé sa machette. Son bras gauche, sanguinolent, portait la trace d'une profonde brûlure. Sa cape — ou son blouson — était trouée à trois endroits ; ses cheveux en broussaille étaient roussis !
«Quand Sonny Desverger fut un peu remis de ses émotions, quand il fut pansé, il narra son extraordinaire aventure :

« — Je m'avançais dans les buissons de la forêt. La nuit était sombre mais on distinguait tout de même les étoiles à travers la cime des arbres. Scrutant l'obscurité avec attention, je cherchais à découvrir les mystérieuses lumières que nous venions d'entre¬voir. Je marchai pendant 200m environ au milieu des buissons et réalisai confusément que je me trouvais dans une clairière. Je n'éclairais ma lanterne que par intermittence.
« Je m'arrêtai bientôt, éprouvant une drôle d'impression. Il me semblait que je n'étais pas seul. Rien, apparemment, ne venait confirmer cette sensation bizarre. Soudain, l'air devint autour de moi étouffant de chaleur.

« Je levai la tête... Les étoiles n'étaient plus visibles ! J'éclairai ma lanterne et la braquai vers le haut. A un mètre environ au-dessus de ma tête... je découvris une surface métallique gris sale! J'aurais pu la toucher avec ma machette à bout de bras... et j'eus peur.
«Je me souviens parfaitement d'avoir pensé : fiche le camp d'ici I Je me déplaçai prudemment et arrivai sous le « bord » de la «chose». C'était un disque d'une dizaine de mètres de diamètre avec, à son axe supérieur, une sorte d'hémisphère qui se silhouettait sur le ciel. Il n'y avait pas de lumière.

« L'engin bascula doucement; sa surface supérieure fut mieux visible. Je m'apprêtais à déguerpir mais n'osais pas faire de mouvements brusques.
«Soudain, dans le dôme hémisphérique, une ouverture se démasqua...
« Et Sonny Desverger vit.., une créature vivante 1 Une étrange créature sans doute. Effrayante ? Menaçante ? Il s'est obstinément refusé de le préciser aux journalistes qui l'interviewèrent sur ce point (bien qu'il dût donner tous les détails aux enquêteurs de la « Commission Soucoupe »).

« — Au moment où le... dôme s'ouvrit, une sorte de boule de feu se précipita surmoi! Elle semblait flotter dans l'air et m'enveloppa. Une odeur infecte m'envahit, me piquant à la gorge. Je levai les bras et me cachai instinctivement le visage. C'est alors que je vacillai. Tout devint noir et je perdis connaissance.»
« Lorsque Sonny Desverger revint à lui, la « chose » était partie. Il demeurait dans le noir, encore étourdi. Son bras gauche brûlé et sa gorge en feu le faisaient horriblement souffrir.
«— J'eus peur d'être mort ! avoua le chef scout. Sincèrement, je ne réalisais pas que je pusse être encore en vie I Tout mon corps était engourdi, endolori. Après plusieurs efforts, je me remis debout et marchai avec hésitation. Je pensais aux gosses qui devaient m'attendre, inquiets, près de la voiture qui nous avait amenés... »

« Dès que les enquêteurs de la « Commission Soucoupe » apprirent cette stupéfiante nouvelle, ils bombardèrent Sonny Desverger et les trois scouts de questions. Le shérif qui assista au retour de Sonny après sa dramatique aventure fut aussi longuement interrogé.
« Dans la forêt de palmiers, au centre de la petite clairière, ils virent, dans la terre meuble, l'empreinte du coude de Sonny faite quand il tomba, frappé par la mystérieuse boule de feu. Sa casquette de yachting, portant visiblement des traces de brûlures, fut « confisquée » et minutieusement étudiée aux laboratoires de l'Air Technical Intelligence Center... qui ne la rendit jamais à son propriétaire!

« Les brûlures que le chef scout reçut au bras gauche, les ampoules, la peau de son poignet, noircie et écaillée, furent examinées avec la plus grande attention. »
Ce texte est notamment recoupé par celui du capitaineJ. Edward Ruppelt, dans son livre Report on U.F.O., p. 232 et s. On pourrait mettre en doute l'histoire du chef scout Desverger et de ses trois garçons, bien que ces quatre « individus » aient été interrogés, réinterrogés, contre-interrogés sans jamais se contredire ou se couper, ne fût-ce que par une simple variante ou un petit détail. Pourtant, un fait scientifiquement reconnu anéantit tous les doutes:

à l'endroit où « Sonny» a été touché, des échantillons de terrain avec touffes d'herbe ont été prélevés, ainsi que 75yards (68,58m) plus loin à titre d'échantillons-témoins.
Quand le rapport du laboratoire agronomique d'analyse de Dayton parvint au capitaine J. Edward Ruppelt, directeur du Project Blue Book, celui-ci n'en crut pas ses yeux: alors que les herbes des échantillons-témoins étaient intactes, celles des échantillons prélevés sur le lieu même de l'incident avaient leurs racines littéralement «torréfiées» leurs tiges vertes étant restées intactes à l'exception des brins les plus longs dont les pointes, recourbées vers le soi, étaient aussi brûlées.

Le laboratoire ne put reproduire le phénomène qu'en faisant chauffer des racines, dans une poêle garnie de sable et de terre, jusqu'à 300°F (149°C). On trouve les détails de ce rapport dans U.F.O.I.R.C., p. 3-13 à 3-16, avec les photographies comparatives des échantillons, extraites des archives de l'U.S.A.F., et qui sont fort nettes et très démonstratives. A l'époque, on s'est perdu en conjectures, ce qui n'a pas empêché la commission Project Blue Book de classer l'affaire dans la catégorie des supercheries.

Aujourd'hui, pour reprendre les termes du «cas Michalak», peut-on formuler une hypothèse?

Si l'on suppose (et l'on retrouve, là encore, le «postulat Plantier ») que le mode de propulsion des O.V.N.I. peut être constitué —différemment du cas Michalak— par la manipulation d'un champ magnétique, il peut se produire au voisinage de l'engin bien des phénomènes. Par exemple celui-ci : un sol humide (et ce fut le cas pour l'incident qui nous occupe) est bien plus conducteur qu'un sol sec et que l'atmosphère. Une zone de terrain, soumise à l'action d'un champ magnétique relativement intense, peut devenir le siège de courants de Foucault. Ces courants induits élèvent notablement la température du milieu qui est leur siège, et c'est là, tout simplement, l'explication possible de la «torréfaction» des racines des herbes de West Palm Beach, alors que leurs tiges aériennes sont restées intactes; seules les pointes des feuilles les plus longues, retombant au sol, ont été grillées par la chaleur que le terrain conducteur dégageait, soumis qu'il était à l'action inductrice du champ magnétique de l'O.V.N.I.

Peut-être y a-t-il une ou plusieurs autres explications ? La thèse ci-dessus a l'avantage d'expliquer bien d'autres phénomènes. Et, si on la néglige ou si on la rejette, on se retrouve en face de cette «cornélienne torréfaction racinienne» qui, à nouveau, se transforme en énigme que les scientifiques devront bien résoudre un jour.

Que pouvons-nous conclure prudemment de ce «dossier IV »? Quels constats pouvons-nous dresser?

Les êtres vivants de notre planète, végétaux, animaux, humains, semblent être soumis, dans certaines circonstances, à l'action directe ou indirecte, volontaire ou involontaire, de forces physiques et chimiques impliquées dans les manifestations d'O. V.N.I. A ce jour, par les témoignages, les rapports d'observa tion, les analyses et les constatations matérielles découlant de ces manifestations, il est regrettable d'avoir à formuler que cette action a été plus défavorable que favorable aux différentes formes de vie de la Terre.





Source: " LES DOSSIER DES OVNI", Henry Durrant.

_______________________________________
brunehaut
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Mer 02 Jan 2013, 23:12
J'ai une demande un peu particulière à vous soumettre... pour le moment je ne vais pas m'étaler dans les détails mais une affaire me turlupine...

Il s'agirait d'une réaction épidermique (maladie de peau), qui ici serait en mesure de me répondre ?

Description: Apparition soudaine de rougeurs cutanées dans le dos en l'espace d'une nuit ayant l'apparence d'un urticaire, en général en combien de temps disparait un urticaire ? Aucune démangeaisons ou gènes quelconques, disparition progressive de ces rougeurs en moins d'une semaine. Problème... j'avais cherché (et trouvé) il y a quelques mois une maladie épidermique qui laissait clairement apparaitre des dessins de fougères dans le dos d'un patient, elle porte un nom Allemand dont je ne me souviens plus du nom, peu importe... au lieu de vous faire part d'une image peu ragoutante je choisis celle d'une agate dendrite (source: http://www.alaintruong.com/archives/2012/11/18/25607993.html) pour vous en donner l'aspect...

Bref, c'est délicat... je recherche un autre cas précis laissant exprimer clairement des formes géométriques mais pas n'importe lesquelles... tyke,ugd je vous fais saliver là, hein ? rire Je vous rassure, j'aime souvent apporter mon "humor touch" mais là je suis très sérieux et cette affaire ne me fais pas rire du tout, bon je me lance... ces rougeurs ont pris l'aspect de caractères cunéiformes, je cherche à comprendre le pourquoi du comment... donc si vous connaissez un dermatologue, quelqu'un qui pourrait diagnostiquer les premiers éléments que je viens de citer, cela me rendrait service, merci Wink

@+
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Ven 09 Mai 2014, 19:56
Bien, pas de réponses à mon précédent post, ce n'est pas bien grave... Poursuivons le débat avec l'intervention de Joël Mesnard qui nous fait part de quelques RR6 dont certaines ce sont déroulées en France...

version courte.


Version longue...



@+
Sylvain Vella
Sylvain Vella
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Masculin Age : 45
Nombre de messages : 3166
Inscription : 06/05/2011
Localisation : France
Emploi : privé
Passions : Curiosité maladive
Règlement : Règlement
Points de Participation : 8557

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Ven 09 Mai 2014, 20:04
je n'étais pas là lorsque tu as posté , mais j'ai vu un suivi de ces traces cutanées sur un autre forum  je suis partagé quand à son origine , mais je ne rejette rien ça m'interpelle mais je suis douteux vis à vis de ces empreintes .

_______________________________________
"On fait la sciences avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierre n'est une maison."

"C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons. "
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Sam 10 Mai 2014, 15:00
@sylvain vella a écrit:Je n'étais pas là lorsque tu as posté , mais j'ai vu un suivi de ces traces cutanées sur un autre forum  je suis partagé quand à son origine , mais je ne rejette rien ça m'interpelle mais je suis douteux vis à vis de ces empreintes .


Oui, une des choses à laquelle on peux penser pour rester dans le domaine du rationnel, c'est que ces "stigmates" auraient une origine psychosomatique...

@+
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Sam 10 Mai 2014, 15:01
[quote="Polyèdre57"]
@sylvain vella a écrit:Je n'étais pas là lorsque tu as posté , mais j'ai vu un suivi de ces traces cutanées sur un autre forum  je suis partagé quand à son origine , mais je ne rejette rien ça m'interpelle mais je suis douteux vis à vis de ces empreintes .


Oui, une des choses à laquelle on peux penser pour rester dans le domaine du rationnel, c'est que ces "stigmates" auraient une origine psychosomatique et peut-être en relation avec les lectures de la dite personne...

@+
avatar
Régie
Légende du forum
Légende du forum
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Féminin Age : 66
Nombre de messages : 61
Inscription : 18/01/2014
Localisation : France / La Réunion
Emploi : retraitée
Passions : apprendre
Règlement : Règlement
Points de Participation : 2591

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Jeu 15 Mai 2014, 02:42
Ah, le psychomatique qui explique tout et rien !!!

Avez-vous vraiment cette éruption cutanée Polyèdre ? Ou bien c'est de l'humour ?

A plus
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Jeu 15 Mai 2014, 07:58
La médecine est capable d'expliquer certaines choses dans ce domaine, je ne suis pas qualifié pour en parler. J'ai eu devant mes yeux une bonne dizaine de clichés du dos de cette personne, également une vidéo, mais je ne peux rien publier sans son accord. A la limite si Sylvain pouvait nous retrouver le lien de cet autre forum...

@+
myrtille
myrtille
Equipe du forum
Equipe du forum
Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins - Page 2 Empty

Féminin Age : 67
Nombre de messages : 1175
Inscription : 16/12/2012
Localisation : France
Emploi : ----
Passions : arts anthropologie philo sciences ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4787

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

le Jeu 15 Mai 2014, 08:42
Bonjour Polyèdre,

En France,  Jacques Costagliola, médecin retraité,  a écrit sur le sujet et même fait paraître un article dans la revue "le quotidien des médecins", pour sensibiliser ses collègues à ces pathologies. 
Il a un blog je crois. 
Un article de la Fea:

http://feairplane.canalblog.com/archives/2010/09/24/19148428.html
Contenu sponsorisé

Ovnis Re: Dossier en cours: Les effets des ovnis sur les témoins

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum