Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Présentation Aujourd'hui à 14:13BerthramDécouverte de vie multicellulaire sans oxygène Aujourd'hui à 09:16Roland62(1981) Ovni ufo: Le cas des amarantes Laxou / NancyAujourd'hui à 07:04Morgane El SalemObservations de "drones" dans le Colorado et au NebraskaAujourd'hui à 06:52HannibalLes mutilations de bétail une explication ufologique?Aujourd'hui à 02:26Thierry-BLa révolution de l'Ufologie.Hier à 23:30Polyèdre57(1993) La fausse RR3 de Filiberto Caponi (Italie) Hier à 15:34Hocine(2016) Passeport pour le cosmos : Transformation humaine et rencontre alien de John E. MackHier à 05:58Hannibal(1997) Lumières ovni au-dessus de PhoenixMar 25 Fév 2020, 21:09Polyèdre57Salutations de la planète TerreMar 25 Fév 2020, 21:01XPDavyInformations et réflexions sérieuses, est ce possible ?Mar 25 Fév 2020, 18:13freethinkerX° Congrès ufologique d'OVNI-Languedoc dimanche 8 septembre 2019Mar 25 Fév 2020, 18:06Polyèdre57Les Canadiens du forumMar 25 Fév 2020, 18:03Polyèdre57Les Rencontres du troisième type RR3 (discussion et étude)Lun 24 Fév 2020, 18:19Polyèdre57Construction d'un dossier sur les ovnis triangulairesLun 24 Fév 2020, 17:57Polyèdre57Bételgeuse... Bételgeuse... Bételgeuse !!!Lun 24 Fév 2020, 07:40Robert04Le projet Breakthrough Listen : nouvelle batterie de donnéesLun 24 Fév 2020, 04:22Thierry-BJ'ai besoin de vousDim 23 Fév 2020, 22:34noteasy60Présentation nouvel adhérent (Melis)Dim 23 Fév 2020, 20:32Jab76La pollution lumineuseDim 23 Fév 2020, 20:29alrishaNouvel adhérentDim 23 Fév 2020, 18:28LorelineDocumentaires et films sur le sujet OVNIDim 23 Fév 2020, 13:57Polyèdre57(1956) La poursuite d'OVNIS de Bentwaters LakenheathDim 23 Fév 2020, 13:13Jab76Autres hypothèses que les engins "tôles et boulons"Dim 23 Fév 2020, 11:58LorelineLe Pentagone a étudié les Ovnis dans le plus grand secret (New York Times, AATIP, TTSA, affaire Tic Tac etc...)Sam 22 Fév 2020, 23:28Polyèdre57La fin des haricots (Aurelien Barrau)Sam 22 Fév 2020, 18:39LorelineQui connait le MUFON France ?Sam 22 Fév 2020, 15:39freethinkerSondage : Quel est le cas le plus intrigantVen 21 Fév 2020, 17:35Hocineun nouveau signal radio extraterrestre intrigue les scientifiques-Ven 21 Fév 2020, 11:48snotgobblerDyatlov - OVNI ou affaire militaire?Ven 21 Fév 2020, 05:08Thierry-B
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Pierre.B
Pierre.B
Administrateur
Administrateur
Cassini : première carte globale de l’atmosphère de Titan Empty

Masculin Age : 37
Nombre de messages : 4328
Inscription : 30/08/2008
Localisation : Vendée,France
Emploi : Electrotechnicien R&D
Passions : lecture, musique, sciences et technologie,espace,photo
Règlement : Règlement
Points de Participation : 10003

Ovnis Cassini : première carte globale de l’atmosphère de Titan

le Sam 06 Juin 2009, 16:18
Cassini : première carte globale de l’atmosphère de Titan


L’étude de la climatologie de Titan, seul satellite du Système solaire à posséder une atmosphère dense, permettra de mieux comprendre comment fonctionne une atmosphère planétaire, y compris celle de la Terre.


La première carte globale de la couverture nuageuse de Titan vient d’être publiée dans Nature du 4 juin 2009 par des chercheurs des laboratoires AIM (CEA, INSU-CNRS, Université Paris Diderot) LPGN (INSU-CNRS, Université de Nantes), et GSMA (CNRS, Université de Reims), associés à l'équipe scientifique de l'instrument VIMS (Visual and Infrared Mapping Spectrometer) à bord de la mission Cassini-Huygens.
Cassini : première carte globale de l’atmosphère de Titan RTEmagicC_Cassini-050609a_01jpg1
La sonde Cassini-Huygens lors de son insertion en orbite autour de Saturne (vue d'artiste). Source Nasa/Esa

Comme sur Terre, la météorologie de Titan se base sur un cycle composé de trois étapes essentielles : évaporation depuis les lacs sous l’effet de la chaleur, formation et circulation de masses nuageuses, et précipitations.

Comme la Terre aussi, Titan subit l’influence de saisons nettement marquées en raison de l’inclinaison de 27° de son axe de rotation. Mais les similitudes s’arrêtent là, car le rôle de l’eau y est joué par le méthane (et dans une moindre mesure par l’éthane), et l’année de Titan durant 29 ans, ce sont des saisons de 7 années terrestres qui rythment son existence.

Depuis l’arrivée en orbite de la sonde Cassini-Huygens autour de Saturne, Titan a été régulièrement survolée et scrutée au moyen de l’instrument VIMS (Visual and Infrared Mapping Spectrometer), qui a permis d’assurer le suivi de son atmosphère et de ses formations nuageuses depuis 2004 jusqu’à ce jour. Une analyse très détaillée a été effectuée sur la période 2004-2007, qui a permis de conformer le seul modèle climatique prédisant la distribution nuageuse de Titan, avec quelquefois quelques nuances.
Cassini : première carte globale de l’atmosphère de Titan RTEmagicC_Titan-050609b_01_jpg
Cartes nuageuses établies par VIMS durant la période juillet 2004 - décembre 2007. Les nuages se répartissent en trois zones bien distinctes, autour des deux régions polaires, et sur une bande centrée autour de la latitude 40°S. La carte de fond a été réalisée par l'instrument VIMS de Cassini. Crédit : Nasa/JPL/Université d'Arizona/Université de Nantes


Une climatologie presque terrestre, mais complexe


Si le schéma général d’évaporation-précipitation depuis les multiples lacs de méthane est bien confirmé, la circulation atmosphérique globale de Titan joue aussi un rôle primordial. Dans l’hémisphère correspondant à la saison d’été, les nuages se forment essentiellement à proximité du pôle, et autour des 40° de latitude, provoqués par le réchauffement du méthane liquide formant les lacs. Puis cet air chargé de méthane gazeux est entraîné par la circulation atmosphérique générale, conduisant à la formation de nuages de condensation à des latitudes et des altitudes bien déterminées.

L’hémisphère d’hiver se couvre aussi de formations nuageuses, mais d’une nature différente. La circulation d’air y est en effet descendante au-delà des 60° de latitude, et apporte de façon continue de l’éthane depuis les plus hautes altitudes. Celui-ci se condense et forme des nuages de plus basse altitude, au niveau des régions les plus froides.
Cassini : première carte globale de l’atmosphère de Titan RTEmagicC_Titan-Ontario-050609d_jpg
Le lac Ontario sur Titan, vu par Cassini lors de son 38e survol en décembre 2007. Le méthane qui s’en évapore durant l’été contribue à la couverture nuageuse du satellite. Source Nasa/Esa

Les observations effectuées tout au long de la période 2004 à 2007 ont permis de confirmer ce modèle climatique, aussi bien sur la période d’hiver (alors hémisphère nord) que d’été (hémisphère sud). En revanche, si la répartition et la circulation des masses nuageuses sont à présent bien comprises, ce n’est pas le cas pour leur évolution dans le temps.

Les prédictions de l’évolution du climat liée au changement de saison pronostiquaient la disparition des nuages de l’hémisphère sud, soit entre le pôle et 40° de latitude, suite au basculement de saison autour de l’équinoxe, puis leur apparition dans l’hémisphère opposé. Selon les modèles, ces nuages auraient dû commencer à disparaître progressivement depuis 2005, à l’approche de la saison d’automne, plus froide et aride.

Or, les astronomes constatent que les nuages de l’hémisphère sud continuaient à apparaître de façon régulière au cours de l’année 2007, signe d’un été beaucoup plus tardif que prévu, anormalement chaud et humide. Du moins selon les prévisions.
Cassini : première carte globale de l’atmosphère de Titan RTEmagicC_Titan-050609c_jpg
Nuage imagé par VIMS le 26 mars 2007 lors d'un survol de Titan par Cassini (on observe encore l'activité nuageuse au pôle Sud alors que l'on s'attendrait à la voir disparaître). Crédit : Nasa/JPL/Université d’Arizona/Université de Nantes

La cause de ce qui pourrait être considéré comme un dérèglement climatique, mais qui n’est probablement qu’un processus naturel, n’est pas encore identifiée. Elle serait peut-être liée à une inertie du système climatique de Titan plus importante que prévu, elle-même provoquée par un sol restant chaud suffisamment longtemps pour continuer à évaporer le méthane des lacs alors que l’éclairement du Soleil se réduit.

Cassini, dont on espère qu’elle pourra rester opérationnelle jusqu’en 2017, poursuit ses observations. Les données transmises par l’instrument VIMS s’avéreront cruciales, car elles permettront de suivre dans le détail le processus de basculement des saisons sur Titan, qui est en train de se produire en ce moment même.

La connaissance de l’évolution de la couverture nuageuse de Titan au cours d’un changement saisonnier rapide permettra de mieux modéliser ce processus et d’obtenir une meilleure compréhension de la dynamique d’une atmosphère planétaire, et par comparaison, de celle de la Terre.

Source: Par Jean Etienne, Futura-Sciences
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum