Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Forum Les mystères des Ovnis - Ufologie et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Articles sur le sujet ovniAujourd'hui à 16:03martinPANIQUE CHEZ LES PSEUDO SCEPTIQUESAujourd'hui à 15:55martin2020: le 06/08 à 23h10 - Ovni triangle - Saint-Maurice (dép.23)Aujourd'hui à 11:52Lorelinela réponse est peut-être dans le futur Aujourd'hui à 10:16Roland89"LE TEMPS DES OVNIS" nouveau docu par Georges CombesHier à 20:20Roland89Besoin d'aide pour traiter une vidéoHier à 17:02William1963Évidence évidenceSam 31 Juil 2021, 19:34udje54032017: le 21/03 à 10h30 - Pan dans le ciel - Plélan le grand (35)Sam 31 Juil 2021, 08:46Roland89OVNI en MéditerranéeVen 30 Juil 2021, 23:44LorelineBonjour à tousVen 30 Juil 2021, 17:55William1963La Mystérieuse foudre en boule de Raymond PicolliVen 30 Juil 2021, 12:22LorelineMAJ Matin Ovni de l'édition de Mai 2021 par ODHTvVen 30 Juil 2021, 11:58LorelineBen, c'est encore moi...Ven 30 Juil 2021, 10:03Roland892011: le / - OVNIs percutés par un missile. - Kandahar (Afghanistan) Jeu 29 Juil 2021, 23:56William1963Discussions autour de divers sujets concernant l'ufologie.Jeu 29 Juil 2021, 19:42udje5403Nous ne vivrons pas sur Mars ni ailleursJeu 29 Juil 2021, 19:15William1963Les méprises astronomiquesMar 27 Juil 2021, 20:36elisaliseLes OVNIS : le rapport du Pentagone - EclairagesMar 27 Juil 2021, 07:24martin(1994) Vidéo ovni centre d'essai de la base Nellis de l'US Air ForceMar 27 Juil 2021, 06:13HannibalRapport du Pentagone sur les ovnisLun 26 Juil 2021, 19:19udje5403Vu sur Youtube à PertuisDim 25 Juil 2021, 06:09HannibalLe Rover Persévérance et son hélicoptère.Ven 23 Juil 2021, 13:21XPDavySommes-nous seuls dans l'Univers ?Jeu 22 Juil 2021, 20:20martinPrésentation Jeu 22 Juil 2021, 19:02freethinkerAutour de la question : comment cultiver l'esprit critique ?Mer 21 Juil 2021, 20:12Jean-Marc WatUne initiative Européenne pour recueillir et analyser les OvnisMer 21 Juil 2021, 00:39jean-lucLUSA FAA près de 10.000 cas en accès libre (2014-2020)Dim 18 Juil 2021, 11:52Jean-Marc WatMon départDim 18 Juil 2021, 00:08LogikConcevoir une coprésence ?Sam 17 Juil 2021, 18:26TychoeBraheLa politique du forum : buts, remarques importantes et objectifsMer 14 Juil 2021, 21:32nicos
Annonce
Le Deal du moment : -46%
Mi Home Smart4u Casque de vélo avec ...
Voir le deal
37 €

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Un soir de février 1992

Mar 06 Jan 2009, 20:15
Rappel du premier message :

Salut,

Je ne suis pas du tout facile à impressionner. J'ai l'habitude de la nature et lorque j'ai le temps, je peux partir dans des régions très isolées avec un équipement rudimentaire : j'aime ça. J'adore tout observer et je peux passer des journées entières à épier quelque animal. Pendant assez longtemps également, j'avais une profession qui me demandait une grande disponibilité : je pouvais rester toute la nuit en poste dans des régions assez reculées, à l'étranger comme en France.

Des choses bizarres, j'en ai vu et j'en ai même vécu. J'ai fini par en comprendre certaines tandis que d'autres sont restées hors de ma portée. Certaines de ces expériences pourraient être asimilées à des OVNI - mais autant le dire, je suis assez sceptique dans l'ensemble. Certaines sont certes très étranges mais rien ne dit qu'elles soient extraterrestres....pourtant.

Après une longue absence de plus de 10 ans, je suis retourné au berceau - dans un bled du sud des landes nommé Capbreton. C'était en 1992, en février. Après la phase des effusions, j'ai retrouvé des amis. Et un soir j'ai donc été invité par une amie. Tard dans la soirée, je suis rentré tranquillement à pied, et pour ce faire, j'ai pris la route la plus directe, en passant devant la poste, dans une rue qui se nomme "avenue du dr Junka", et donc je marchais vers l'ancienne gare. J'allais très précisément d'ouest en est et je venais tout juste de dépasser la façade de la poste.

Devant moi, à environ 30 m, il y avait un croisement : la route de gauche partait pile vers le nord, vers Hossegor et la route de droite plein sud, vers l'église de Capbreton. Je marchais tranquillement. Tout était très calme et il y avait de la brume légère que l'on pouvait apercevoir grâce à la lumière des réverbères. Il ne faisait pas très froid non plus. Ca devait être aux environs de 2h30 du matin.

Tout à coup, peut être à 20-25 m du sol, je vois passer un truc qui me surprend totalement. Je m'arrête. La "chose" survole le croisement et se dirige vers le sud. Je répète : j'ai une bonne expérience des phénomènes naturels et j'ai bossé pour l'armée. La chose est un disque qui tourne lentement sur lui-même, muni de légérs spots, et tout est un peu translucide, légèrement lumineux. Ca ne vole pas sur la tranche mais présente la face à la direction qu'il emprunte. Je n'ai pas vu d'épaisseur. Ce n'était pas bien grand : approx. 3 m de diamètre. Ca ne faisait strictement aucun bruit, même pas celui d'un souflle confirmant le déplacement de l'objet dans l'atmosphère : terrible.

Alors que ça disparaissait en faisant des zig-zags, je me suis demandé si je n'était pas un peu fatigué. Mais une autre de ces choses m'est passée à nouveau devant le nez, identique à tous points de vue à la première. Elle semblait évoluer dans le même trajet zigzaguant de la première : un clone faisant exactement les mêmes mouvements fluides et sinueux, un vrai balai sorti tout droit du Niebelungen.

Ca ne passait pas vite, à la vitesse d'une voiture à peu près. Et quand la seconde chose a disparu, cachée par le brouillard et les toits des bâtiments, j'ai ressenti un effet électrostatique : de l'électricité parcourait mon corps.

Je suis persuadé que ce que j'ai vu n'était ni un engin militaire (trop magnifique pour cela) ni un phénomène naturel : cela faisait comme une couronne translucide, avec des spots disposés régulièrment, en cercle, émettant une lueur douce. D'après mes impressions : ça ne flottait pas, ça ne volait pas. Je doute également que cela possédait un quelconque volume.

Après maintes délibérations critiques en mon for intérieur, j'ai fini par admettre que cela pouvait être réel. Oui, après tout, cela se distinguait très nettement : une chose pareille en plein jour ne peut pas se voir.

Depuis je m'intéresse à la mécanique quantique. Pourquoi? Parce que si de telles choses existent, elles ne relèvent pas de la physique classique. Je ne peux pas dire non plus que ce que j'ai vu était extraterrestre : disons que si ce n'est pas extratrrestre, alors les ufologues ont du pain sur la planche car cela signifie qu'il existe des phénomènes totalement stupéfiants et qui demandent des ressources extrêmement pointues pour être expliqués.

Si par contre, c'est extraterrestre et technologique, on est pas au bout de nos surprises : il faudra attendre au moins plusieurs décennies, si ce n'est plusieurs siècles, avant d'appréhender cela.

Je ne sais pas ce que c'était mais au moins je sais ce que ce n'était pas.

Dam468
Equipe du forum
Equipe du forum
Un soir de février 1992 - Page 5 Empty

Masculin Age : 72
Nombre de messages : 574
Inscription : 18/05/2008
Localisation : 79500
Emploi : retraité
Passions : ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5364
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 15 Mar 2009, 15:22
Bonjour à tous ! fhd
@Jean Curnonix a écrit:Les francophones qui s’intéressent au dossier du phénomène ovni connaissent probablement les analyses de cas d’Eric Maillot ou de Marc Hallet, par exemple.
Or tout zététicien, tout sceptique digne de ce nom cherche avec doute scientifique, sans a priori, de manière constructive et non pas à sens unique en réalisant une critique systématiquement destructrice comme ils le font.

Au lieu de prendre connaissance, d’étudier et d’examiner l’ensemble des données, ils sélectionnent quelques bribes, les arrangent à leur manière et suggèrent par une généralisation larvée qu’il n’y a vraiment rien de valable dans le cas d’observation analysé … hors illusions perceptives, méprises, canulars, mensonges, phénomènes sociopsychologiques, etc., etc.

Voila le piège dans lequel est empêtrée l’ufologie, piège systèmatiquement tendu par les pseudo-sceptiques du Mouvement Sceptique Contemporain destiné à la défense de nos culture et concepts du moment.
Excusez-moi pour le hors-sujet, mais puisqu'il est question des méthodes, j'étais tombé sur un rapport issu du Geipan assez édifiant à ce propos,
je les soupçonne de pratiquer le même "sport" que les sceptiques intégristes, même s'ils ne sont pas toujours d'accord sur les méthodes, ils collaborent et arrivent à nous proposer des solutions tout aussi fantaisistes et fallacieuses, mais jugez-en plutôt.. ! Wink

Où l'on reparle de champignons luminescents.. :

http://nousnesommespasseuls.xooit.com/t9161-Ou-l-on-reparle-de-champignons-luminescents.htm?q=luminescents

Il est possible qu'il ait inspiré les fameuses chouettes lumineuses de Kelly-Hopkinsville. :lunettess:
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
Un soir de février 1992 - Page 5 Empty

Masculin Age : 61
Nombre de messages : 1984
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement
Points de Participation : 7124
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 15 Mar 2009, 17:23
Bonjour Dam468,

La discussion byzantine sur la nature du PAN étant évoquée dans le fil du sujet, vous n’êtes pas hors sujet !

L’actuel GEIPAN, créé en 2005, succède au SEPRA, créé en 1988, qui lui-même succédait au GEPAN créé en 1977.

Cela fait donc 32 ans que le GEPAN/SEPRA/GEIPAN collecte les témoignages d’observations pour les classer en PAN A ou B ou C ou D1 ou D2 … car la catégorie D vient d’être scindée en D1 et D2 ! (voir : http://www.cnes-geipan.fr/documents/Procedure_classif_PAN.pdf )

Alors que la Répartition des cas d'observation publiés le 25/09/2008 par classification présente un camembert avec une proportion de 22% de D inexpliqués, en 3 décennies rien n’a été officiellement décidé de faire pour étudier scientifiquement le phénomène ovni.

La seule hypothèse à rationnellement retenir, quant à l’origine d’objets dont nous ne savons pas reproduire les déplacements observés, détectés, mesurés dans notre écosystème terrestre, étant l’hypothèse extraterrestre par trop dérangeante dans le cadre de notre paradigme scientifique actuel, la discussion byzantine sur la nature du PAN se perpétue.

Rien d’autre n’est à attendre de la collecte du GEIPAN dont les 2 lettres E et I de l’acronyme, pour Etudes et Informations, ne sont, dans les faits, que pour étudier et informer de cette nature : A ou B ou C ou D (avec, depuis décembre 2008, D scindé en D1 et D2).

D’où le camembert !

Mais, en 30 ans : aucune remise en cause du modèle cosmologique standard de notre paradigme scientifique actuel qui induit la quasi-impossibilité du voyage interstellaire.

Le Dr. Zaïus, orang-outang ministre de la science et gardien de la foi dans "La planète des singes", a bien des émules … sur Terre.

Cordialement,

Jean
-------------------------------
Ma présentation se trouve ici
.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis ae

Dim 15 Mar 2009, 18:12
Bonjour,

L’immixtion dans le fil de cette discussion n’a pour but que de mettre en relief les prises de position réalisées sur un dossier par ceux dont la connaissance n’est que parcellaire, superficielle – par manque de temps, ou d’effort, ou en raison d’une conviction préétablie – et utilisée de manière orientée, une fois encore réaction homéostatique naturelle de rejet.

C'est un peu facile de dire ça. Tout le monde se dit de telles choses. Les proET disent que les sceptiques n'ont qu'une connaissance très superficielle des dossiers et les sceptiques disent que les proET surenchérissent des faits prosaïques. Tout ce petit monde a certainement ses raisons.

Le probème est que je connais ausi bien les dossiers ufologiques que sceptiques, ils sont aussi étoffés les uns que les autres, ce n'est pas une question de méconaissance mais d'approche. Sceptiques et ufologues sont informés de la même façon.

Pour mon cas : il existe des personnes sur ce forum qui peuvent me reprocher mon point de vue, mais certainement pas que j'en reste à un discours superficiel. La vérité est qu'on me reproche mon point de vue. Quant au fait de n'avoir que des infos superficielles, je peux en dire autant d'amateurs d'OVNI avérés qui en fait ne font pas de l'ufologie mais une soupe personnelle proche de la SF. On ne peut pas me reprocher des chose sans avoir discuté avec moi.

Et je pourrais fort bien vous renvoyer ce même argument, dans ce cas Donc je pense qu'il faut cesser ce genre de faux argument et apprendre un peu mieux à se connaître avant de se juger.

Les francophones qui s’intéressent au dossier du phénomène ovni connaissent probablement les analyses de cas d’Eric Maillot ou de Marc Hallet, par exemple.
Or tout zététicien, tout sceptique digne de ce nom cherche avec doute scientifique, sans a priori, de manière constructive et non pas à sens unique en réalisant une critique systématiquement destructrice comme ils le font.

Je connais bien. Ce sont des zététiciens, pas forcément membres du cercle, mais des analystes utilisant les codes de la zététique. Je comprend très bien que pour l'ufologue, ce sont des pestes, des démolisseurs. Le debunking est une tradition séculaire chez les anglo-saxons, la mauvaise foi également.

Toute analyse se référant au scepticisme scientifique est un debunking en puissance, à moins que les faits ne démontrent des prémisses bien fondés.

La philosophie scientifique n'est pas une croisade, on défend une hypothèse si on peut le faire et en tenant compte des arguments sceptiques, à moins de démontrer qu'ils sont injustifiés. Il n'y a a pas à se réfugier dans la partisanerie : la face sceptique doit être parfaitement assimilée et comprise, afin d'y trouver une faille. Comme vous le dites, c'est un boulot de construction, et qui dit construction dit fondation. Et ce qui est recherché dans une fondation, c'est la fiabilité, la solidité, quelles que soient les contraintes du terrain.

Tous les domaines de la recherche sont exposés au scepticisme, de la théorie de la disparition des dinosaures à celle de la matière noire, en passant par les plus classiques comme le big-bang ou la théorie de l'évolution. Il y aura toujours un démolisseur comme il y aura toujours un constructeur génial. C'est un équilibre. Mais en définitive, ce sont les constructions qui restent.

L’ufologie est tout au plus une discipline dans le sens de la notion de "champ d'activités". L’ufologie n’est pas enseignée à l’université qui n’en délivre pas de diplôme et chacun peut imprimer "Ufologue" sur sa carte de visite.
L’ufologie n’est aujourd’hui pas une science, et ce n’est pas demain qu’elle en acquerra le statut, notre paradigme scientifique actuel s’y oppose.

Ce n'est pas le paradigme qui s'oppose à la reconnaissance de l'ufologie, ce sont les faits. Les faits indiquent ce que l'ufologie propose, que si on l'admet. la fréquence des confusions est bien trop élevée, de fait toute les conclusions en faveur de l'hypothèse-mère sont sujettes au doute, voire à l'imposture selon les sceptiques. D'autant plus que le doute ne provient pas de l'ufologie elle-même, mais de factions extérieures à la discipline, ce qui en amplifie les conséquences dans l'opinion - pas l'opinion populaire, disons plutôt celle qui en permet la reconnaissance d'un point de vue socioculturel, scientifique. En général, les intellectuels n'accordent que peu de crédit aux théories ufologiques. Tout dépend de ces théories bien sûr et surtout de la manière de présenter les faits.

Bien souvent en ufologie on parle de l'assistance, la participation de médias à l'information : Mais les médias ne sont qu'un obstacle de plus, sauf quelques rares cas, à l'intégrité du statut ufologique : l'ufologie est spécifique. Selon mon point de vue, c'est la partie impondérable des sciences naturelles, que l'on ne peut présenter sans faire état de phénomènes complexes qui nous fascinent depuis l'aube des temps, qui sont peut ête les déclencheurs de certaines de nos religions, et puis de cette éventualité : doit-on chercher une présence extraterrestre ici sur terre? si oui pourquoi et comment. La première réponse est que certains cas d'OVNI nous en donnent l'impression mais nous ne pouvons pas le démontrer. Il faudrait donc passer à la phase de détermination de ces phénomènes pour en avoir le coeur net.

Tout ça est très complexe. Celui qui trouve une solution simple et efficace a tout gagné. Et sur ce terrain, les sceptiques ont de l'avance.

Au lieu de prendre connaissance, d’étudier et d’examiner l’ensemble des données, ils sélectionnent quelques bribes, les arrangent à leur manière et suggèrent par une généralisation larvée qu’il n’y a vraiment rien de valable dans le cas d’observation analysé … hors illusions perceptives, méprises, canulars, mensonges, phénomènes sociopsychologiques, etc., etc.

Oui mais honnêtement, qui peut à l'heure actuelle prétendre connaître l'ensemble des données? L'ufologie est une sorte de clone des archives gouvernementales de x pays, une manne pour sgribouillards intoxiqués par le fonctionnariat. Même un grand historien aurait peur de toucher à cela.

On est noyé dans un réseau de données historiologiques indifférentiées et quasiment intraitables. Dans cette multiude de rapports, on peut y voir ce qu'on veut, comme on veut, et dire que les autres ont tort.

Le vrai problème ne vient pas des sceptiques ni d'autres, il n'est pas extérieur. Si on se fait une idée de l'ufologie, ce n'est pas sur l'antériorité de tous les dossiers, mais sur les grands classiques ou sur des affaires qui retiennent l'attention ( radar/visuel par exemple).

Je ne suis pas toujours d'accord avec les analyses sceptiques : on y trouve d'évidentes maladresses, des conclusions trop hatives. Comme je l'ai dit précédemment sur un autre forum (sceptique) : il est évident que si on cherche un avion, on finira par le trouver d'une manière ou d'une autre, alors qu'il pouvait y avoir autre chose. Et inversement, si on cherche autre chose, on finit par le trouver. Notamment lorsqu'une affaire est inextricable par manque d'informations (Téhéran par exemple). Une chose est certaine, c'est que la croisade proET ou zététique n'explique en rien ce qu'il y a avait réellement dans un cas ou l'autre. Objectivement, parler de vaisseau E.T ou d'objet prosaique par principe, revient exactement au même. Dans un milieu tel que l'atmosphère, l'océan, la nature, la priorité est aux sciences naturelles. Or c'est généraklelment dans ce milieu qu'apparaissent les OVNI. Il est donc naturel de chercher à en déterlminer les critères les plus élémentaires, ceux qui en essence échappent à la politique de réductionnisme dont sont les OVNI sont l'objet. Ex : il y a une interférence, on ne peut pas la réduire - il faut juste en trouver les causes les plus vraissemblables et les plus imprévisibles.

Défendre l'HET (sutout l'HET secondaire) sans avoir établi un système de concordances et de concommitences, revient à se jeter dans la gueule du scepticisme, et à se démolir soi-même. Encore vaut-il mieux reter modeste et travailler sur 2 affaires qui présentent une ressemblance (rb47h et Téhéran) et tenter d'établir ce genre d'analyse logique, lequel peut très bien se tenir malgré les considérations contradictoires ou résiduelles. Toute théorie possède ses contradictions et ces arguments résiduels, ça n'empêche pas. Le tout est que cette contradiction ne touche pas la totalité du corps théorique.

D'un point de vue critique :

Pour la vague belge, à l'origine, les concordances conduisaient à plusieurs suppositions : nous avions les engins secrets ou les vaisseaux E.T pour les plus importantes, d'autres engins plus triviaux pour les théories mis à l'écart. Elles ont été mises à l'écart en raison du côté scpectaculaire de l'évènement, mais certainement pas pour des causes de discernement logique.

- Les appareils furtifs ont été écartés : et pour cause, il n'y avait rien de furtif, et franchement, sur quoi se basait-on pour parler de furtivité? Réponse : rien de logique en tout cas.

- Des OVNI oui, il y en avait. C'est à dire des objet échappant à la reconnaissance des témoins et à celle de la Surveillance qui cherchait ce que les témoins avaient bien pu voir. Drôle de confusion : on ne peut pas confirmer depuis Glons que ce que les radars terrestres détectent en mode primaire, sont bien les mêmes objets que ceux des témoins. Quand on prend les relevés radar, les plots sont en trajectoire rectiligne et la plus grande accélération remarquée correspond à celle d'un chasseur. Les indications radars enregistrées n'indiquent pas tout à fait les mêmes positions que celles des témoins : la zone possède plusieurs aéroports, comment déceler un intrus s'il y en a un, notamment si les paramètres ne correspondent pas exactement?

- Dossier de Meessen : le pr émet un doute quant à la certitude de la présence d'un objet solide. Les pilotes procédaient en aveugles, les radars verrouillaient mais quoi? Théorie de l'anomalie de propagation étayée par la présence d'une couche d'inversion créée par les conditions anticycloniques de cette soirée.

- Les pilotent relatent comment un objet 'x' leur échappent à x fois la vitesse du son, faisant une plongée spectaculaire vers le sol, en "défiant les lois de la physique" : la théorie du bang est évoquée. Pour les enquêteurs, rien ne peut dépasser la vitesse du son sans générer un bang. Tout le monde est d'accord : seule une technologie exotique peut ainsi défier les lois de la physique.

- Eh bien il faut savoir que c'est faux : le bang n'est pas systématique, loin de là. De nombreux objets pénètrent l'atmosphère comme des bolides, sans créer aucun bang. Des missiles accélèrent à mach x sans générer de bang et sans technologie exotique. Si il y a un doute sur ce que je dis, je me débouillerais pour avoir des informations précises et vérifiables. Là je ne fais que synthétiser la partie qui m'intéresse.

- j'admet que si je démonte l'hypothèse d'une technologie exotique, je dois en présenter une autre qui me semble meilleure, plus appropriée : mais est-ce bien ce à quoi aspirent les membres de ce site? Après avoir dit que les lumières resemblaient à n'importe qu'elles autres, que les faisceaux plasmas étaient invérifiables, et que les affirmations sur lesquelles on se reposait ne sont pas vraiment fondées, pensez-vous qu'on veut de ma théorie sur la VOB, ici sur ce forum? Est-ce bien nécessaire que je développe un dossier en détail, en passant tout au cribble de la logique?

- Bien sûr, je ne prétend pas avoir la panacée d'entre les réponses - forcément il y a des zones d'ombre, notamment des affirmations officieuses faites à propos de cet évènement, par le secrétaire de la Défense allemand, qui ne sont pas vérifiables, mais vont dans le sens d'une explication triviale, sans furtif, sans engin E.T, seulement des hélicos et des avions.

Enfin bref, je m'arrête là.

Voilà je vous dis ce que je pense, mais ce n'est pas dans le but d'agresser, de décridibiliser quiconque ici. Ce sont des arguments précis derrière lesquels il n'y aucune politique tordue. J'analyse c'est tout. Ma méthode est contraire à celle d'une politique : on ne me fera pas dire qu"il y a des ADM alors qu'il n'y a aucune preuve que c'est bien le cas.
Dam468
Equipe du forum
Equipe du forum
Un soir de février 1992 - Page 5 Empty

Masculin Age : 72
Nombre de messages : 574
Inscription : 18/05/2008
Localisation : 79500
Emploi : retraité
Passions : ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5364
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 15 Mar 2009, 18:33
@Jean Curnonix a écrit:Mais, en 30 ans, aucune remise en cause du modèle cosmologique standard de notre paradigme scientifique actuel qui induit la quasi-impossibilité du voyage interstellaire.
Effectivement, c'est un peu comme au 19ème siècle si quelqu'un avait annoncé qu'on traverserait l'Atlantique en 3 heures ou que des hommes tourneraient autour de la Terre dans des stations orbitales,
sans être hérétique on peut proposer de futures évolutions tout à fait rationnelles et raisonnables, il semble que certains qui jouissent d'une imagination débridée par ailleurs, soient étrangement handicapés à ce niveau,
il y eut de grands visionnaires comme Jules Verne, dont nombre de ses projections se sont révélées pertinentes et qui sont devenues aujourd'hui des réalités,
je pense que certains ont peur de la réalité pour être aussi rétrogrades et bornés. Neutral
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 15 Mar 2009, 18:53
Dans votre fil, vous me dites, vous et Dam, qu'un organisme bioluminescent, ou recouvert d'une telle matière, est moins probable qu'un extraterrestre phosphorescent planqué dans les bosquets et fuyant devant le gros sel d'un gars bien de chez nous. Rolling Eyes

Ne venez plus me parler de sciences. C'est le summum du ridicule.

La seule hypothèse à rationnellement retenir, quant à l’origine d’objets dont nous ne savons pas reproduire les déplacements observés, détectés, mesurés dans notre écosystème terrestre, étant l’hypothèse extraterrestre par trop dérangeante dans le cadre de notre paradigme scientifique actuel, la discussion byzantine sur la nature du PAN se perpétue.

he bien, la détermination de ce paradigme commence par sa compréhension et son acceptation, ensuite on peut prétendre le transcender si nécessaire, ce qui fit Einstein par exemple en son temps.

En quoi l'HET serait dérangeante? Soit peut être pour les curés, les croyants, l'opinion populaire, etc. L'apparition prouvée d'E.T ne dérangerait en rien le paradigme scientifique, ou alors vous n'avez pas bien saisi ce qu'il était : il repose sur le fondement de la science, qui peut fort bien assimiler de nouveaux paramètres exobiologiques, de nouveaux critères socioculturels.

Quant au PAN, le terme est byzantin en lui-même : c'est un phénomène qui échappe en ufologie à la reconnaissnce d'un témoin ou d'un groupe de témoins : ces témoins sont rarement à même de fournir les paramètres exigés pour pouvoir l'analyser. On a vu par exemple au Canada en 89 ce qui se passait avec l'anomalie géomagnétique : quel témoin aurait pu permettre d'en définir la nature et pourquoi les générateurs hyrauliques sautaient et repartaient sans explication apparente?

Cessez de prendre les témoins à parti, et faites attention à vos propres inteprétations, pas brillantes sur le coup.

Quant aux supercapacités des OVNI, vous me donnez des élément autres que seulement visuels, et ok on discute : moi mon paradigme, il n'y a pas grand chose qui le dérange.

Tout ça n'est pas vraiment sérieux.
Dam468
Equipe du forum
Equipe du forum
Un soir de février 1992 - Page 5 Empty

Masculin Age : 72
Nombre de messages : 574
Inscription : 18/05/2008
Localisation : 79500
Emploi : retraité
Passions : ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5364
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 15 Mar 2009, 20:09
GreenFlash a écrit:Dans votre fil, vous me dites, vous et Dam, qu'un organisme bioluminescent, ou recouvert d'une telle matière, est moins probable qu'un extraterrestre phosphorescent planqué dans les bosquets et fuyant devant le gros sel d'un gars bien de chez nous.

Ne venez plus me parler de sciences. C'est le summum du ridicule.
Cher ded.. heuu GreenFlash uy , j'ai l'impression que nos vues ne sont pas si éloignées que ça, et je ne tiens pas à voir des ETs partout,
il faudrait quand même éviter de proposer des explications trop simplistes dans le seul but de rester rationnel comme le font nos pontes sceptiques,
il y a évidemment beaucoup de méprises, de confusions et de divagations, mais c'est une injure à l'intelligence et à la sincérité de certains témoins que de proposer de telles inepties, ça n'encourage pas le dialogue et je ne m'étonne plus que la plupart d'entre eux ne signalent pas leurs observations,
restons lucides et prudents, et essayons de séparer le bon grain de l'ivraie.. Wink
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 15 Mar 2009, 20:32
Salut dam;

Effectivement, c'est un peu comme au 19ème siècle si quelqu'un avait annoncé qu'on traverserait l'Atlantique en 3 heures ou que des hommes tourneraient autour de la Terre dans des stations orbitales,

L'annoncer c'est bien, le faire c'est mieux. On ne parle pas de possibilités du futur, mais de faits passés et présents. Vois-tu la différence?

il y eut de grands visionnaires comme Jules Verne, dont nombre de ses projections se sont révélées pertinentes et qui sont devenues aujourd'hui des réalités,

Jules Vernes est un romancier, c'est un artiste. J'ai adoré quand j'étais gosse, ma petite tétarde l'adore aujourd'hui. Elle est un peu trop jeune pour venir débattre sur les forum. Je préfère la voir s'épanouir dans la nature.

je pense que certains ont peur de la réalité pour être aussi rétrogrades et bornés. Neutral

Bon allez :oui dam!

Franchement ça fait des années que tu répètes ça, sans rien modifier d'un epsilon. Admettez ne serait-ce qu'1 minute ne pas posséder la science infuse de la grande prophétie des soucoupes volantes, et réfléchir objectivement, en allant plus loin que le bout de votre nez. Faut arrêter de le prendre sur vous comme des fillettes capricieuses qui ne supportent pas la contrariété.

Ce n'est pas une compétition de délire, c'est une étude de faits, notre débat.

Bon maintenant, si tu veux délirer librement, je te suis - mais pas quand on parle d'enquête. Je ne comprend pas qu'on ai pas des rapports clairs et simples, sans se bouffer.
Daniel
Equipe du forum
Equipe du forum
Un soir de février 1992 - Page 5 Empty

Masculin Age : 57
Nombre de messages : 364
Inscription : 29/11/2007
Localisation : Belgique
Emploi : ..........
Passions : ..........
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5296
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 15 Mar 2009, 20:58
A l'attention de Monsieur Greenflash

Je m'adresse ici à certaines personnes ayant un savoir que je respecte énormément ,étant modérateur et usant je l'admet de ce droit. Je me permet de vous demander à vous messieurs les scientifiques d'arrêter un tant sois peu de traiter les gens tel que vous le faites depuis un petit temps ,vous semblez toujours vouloir avoir raison. Je suis entièrement d'accord vous savez j'en suis certain de quoi vous parlez mais en matière d'ufologie. je pense aussi que nous sommes tous sur le même pied ,c'est a dire que vous ,comme moi et les autres ne savons rien de nos visiteurs ainsi que de leurs technologie. Sachez messieurs que comme bon nombre de personnes j'ai été témoin d'un phénomène ovni et cela me fait rire quand je vois que vous clouez le bec au témoin et autres qui essayent de nous faire partager leurs témoignages et/ou idées sur bon nombres de sujets. Je le répète ,je respecte vos idées et convictions mais s'ils vous plais respectez egallement les idées des autres ...

Ce post n'as pas pour but d'ouvrir une guerre mais juste de demander un respect mutuel entre les membres de ce forum.

amicalement

Daniel


Dernière édition par Daniel le Dim 15 Mar 2009, 21:14, édité 1 fois
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 15 Mar 2009, 21:08
Cher ded.. heuu GreenFlash uy , j'ai l'impression que nos vues ne sont pas si éloignées que ça, et je ne tiens pas à voir des ETs partout,
il faudrait quand même éviter de proposer des explications trop simplistes dans le seul but de rester rationnel comme le font nos pontes sceptiques,
il y a évidemment beaucoup de méprises, de confusions et de divagations, mais c'est une injure à l'intelligence et à la sincérité de certains témoins que de proposer de telles inepties, ça n'encourage pas le dialogue et je ne m'étonne plus que la plupart d'entre eux ne signalent pas leurs observations,
restons lucides et prudents, et essayons de séparer le bon grain de l'ivraie..

Haaaaa! d'accord Dam,
Cher ded.. heuu GreenFlash uy
- j'avais compris

L'ufologie est un véritable champ de bataille, et je pense que ça peut faire un peu peu peur de l'extérieur. Ca refroidit d'aller se confier dans ces conditions.

Le problème c'est que tout est mélangé : le recueil des témoignages avec tout ce qui concerne l'élaboration théorique, la controverse sceptique vs proET - ça ne devrait pas toucher le témoin.

Et tu as parfaitement raison de penser : prosaïque d'accord mais pas n'importe comment. Il y a certainement des erreurs commises par les "pontes", mais aussi par des amateurs manquant d'expérience qui sont tout content d'avoir trouvé une réponse sceptique que tonton approuvera sans nul doute. Certains se font les dents comme des lionceaux.

Il est certain que si le milieu ne se modère pas, les témoins finiront par s'échapper. Seuls ceux qui pensent contribuer à une quête resteront et témoigneront.

Et encore, je n'ose penser aux abductés. Les abductés avec qui j'ai eu contact sont toutes des personnes vraiment super. Je me demande franchement si c'est judicieux d'en débattre ouvertement sur internet, dans le climat d'une controverse qui les fait passer pour des sortes de cobayes. Il faudrait être sûr et voir ce que ces personnes pensent des débats, ce qu'ils en retire de positif ou de négatif. Un petit questionnaire par email ne serait pas de trop.

Le côté humain, je suis d'accord qu'il faut y aller avec des pincettes, rien ne sert de faire du forcing.

C'est d'ailleurs pour ça que je me refuse l'analyse de cas autres que les classiques ou rapports n'émanant pas de témoins, sinon je suis sûr de les traumatiser. Pas envie.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 15 Mar 2009, 21:21
Sachez messieurs que comme bon nombre de personnes j'ai été témoin d'un phénomène ovni et cela me fait rire quand je vois que vous clouez le bec au témoin et autres qui essayent de nous faire partager leurs témoignages et/ou idées sur bon nombres de sujets.

Sachez Daniel que cela ne m'intéresse aucunement de clouer le bec d'un témoin : si c'est arrivé, c'est une coincidence exceptionnelle qui n'était pas de mon intention.

J'ai moi-même été dans la situation d'un témoin face à une chose que je ne connaissais pas, à une époque où discuter d'OVNI était de la SF.

Puis, un témoignage n'est pas une explication, et le témoin n'est pas l'OVNI. Moi je m'intéresse aux OVNI.
Contenu sponsorisé

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum