Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Forum Les mystères des Ovnis - Ufologie et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
"Ovnis: classés top secret" NetflixAujourd'hui à 01:49manu03la réponse est peut-être dans le futur Aujourd'hui à 01:18Sylvain VellaSommes nous à l'abris d'une invasion extraterrestre?Aujourd'hui à 00:58gerald777Articles sur le sujet ovniAujourd'hui à 00:32gerald7771983: Le 07~/06 vers 23h00 - Ovni en Provence à Aubagne (13)Hier à 20:28LorelineRevoir l'amarrage de Thomas Pesquet Hier à 17:47gerald777Besoin d'aide pour traiter une vidéoHier à 17:31gerald7771983: le 06/06 à - engin en forme de cigareUn engin de grande taille - Aix-en-provence (13) Hier à 15:48gerald7772020: le 06/08 à 23h10 - Ovni triangle - Saint-Maurice (dép.23)Hier à 11:07Roland89"LE TEMPS DES OVNIS" nouveau docu par Georges CombesHier à 05:04martinPANIQUE CHEZ LES PSEUDO SCEPTIQUESHier à 00:49Jean-FrancisÉvidence évidenceSam 31 Juil 2021, 19:34udje54032017: le 21/03 à 10h30 - Pan dans le ciel - Plélan le grand (35)Sam 31 Juil 2021, 08:46Roland89OVNI en MéditerranéeVen 30 Juil 2021, 23:44LorelineBonjour à tousVen 30 Juil 2021, 17:55William1963La Mystérieuse foudre en boule de Raymond PicolliVen 30 Juil 2021, 12:22LorelineMAJ Matin Ovni de l'édition de Mai 2021 par ODHTvVen 30 Juil 2021, 11:58LorelineBen, c'est encore moi...Ven 30 Juil 2021, 10:03Roland892011: le / - OVNIs percutés par un missile. - Kandahar (Afghanistan) Jeu 29 Juil 2021, 23:56William1963Discussions autour de divers sujets concernant l'ufologie.Jeu 29 Juil 2021, 19:42udje5403Nous ne vivrons pas sur Mars ni ailleursJeu 29 Juil 2021, 19:15William1963Les méprises astronomiquesMar 27 Juil 2021, 20:36elisaliseLes OVNIS : le rapport du Pentagone - EclairagesMar 27 Juil 2021, 07:24martin(1994) Vidéo ovni centre d'essai de la base Nellis de l'US Air ForceMar 27 Juil 2021, 06:13HannibalRapport du Pentagone sur les ovnisLun 26 Juil 2021, 19:19udje5403Vu sur Youtube à PertuisDim 25 Juil 2021, 06:09HannibalLe Rover Persévérance et son hélicoptère.Ven 23 Juil 2021, 13:21XPDavySommes-nous seuls dans l'Univers ?Jeu 22 Juil 2021, 20:20martinPrésentation Jeu 22 Juil 2021, 19:02freethinkerAutour de la question : comment cultiver l'esprit critique ?Mer 21 Juil 2021, 20:12Jean-Marc Wat
Annonce
Le deal à ne pas rater :
ASOS : -20% sur TOUT dès 30€ d’achat
Voir le deal

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Un soir de février 1992

Mar 06 Jan 2009, 20:15
Rappel du premier message :

Salut,

Je ne suis pas du tout facile à impressionner. J'ai l'habitude de la nature et lorque j'ai le temps, je peux partir dans des régions très isolées avec un équipement rudimentaire : j'aime ça. J'adore tout observer et je peux passer des journées entières à épier quelque animal. Pendant assez longtemps également, j'avais une profession qui me demandait une grande disponibilité : je pouvais rester toute la nuit en poste dans des régions assez reculées, à l'étranger comme en France.

Des choses bizarres, j'en ai vu et j'en ai même vécu. J'ai fini par en comprendre certaines tandis que d'autres sont restées hors de ma portée. Certaines de ces expériences pourraient être asimilées à des OVNI - mais autant le dire, je suis assez sceptique dans l'ensemble. Certaines sont certes très étranges mais rien ne dit qu'elles soient extraterrestres....pourtant.

Après une longue absence de plus de 10 ans, je suis retourné au berceau - dans un bled du sud des landes nommé Capbreton. C'était en 1992, en février. Après la phase des effusions, j'ai retrouvé des amis. Et un soir j'ai donc été invité par une amie. Tard dans la soirée, je suis rentré tranquillement à pied, et pour ce faire, j'ai pris la route la plus directe, en passant devant la poste, dans une rue qui se nomme "avenue du dr Junka", et donc je marchais vers l'ancienne gare. J'allais très précisément d'ouest en est et je venais tout juste de dépasser la façade de la poste.

Devant moi, à environ 30 m, il y avait un croisement : la route de gauche partait pile vers le nord, vers Hossegor et la route de droite plein sud, vers l'église de Capbreton. Je marchais tranquillement. Tout était très calme et il y avait de la brume légère que l'on pouvait apercevoir grâce à la lumière des réverbères. Il ne faisait pas très froid non plus. Ca devait être aux environs de 2h30 du matin.

Tout à coup, peut être à 20-25 m du sol, je vois passer un truc qui me surprend totalement. Je m'arrête. La "chose" survole le croisement et se dirige vers le sud. Je répète : j'ai une bonne expérience des phénomènes naturels et j'ai bossé pour l'armée. La chose est un disque qui tourne lentement sur lui-même, muni de légérs spots, et tout est un peu translucide, légèrement lumineux. Ca ne vole pas sur la tranche mais présente la face à la direction qu'il emprunte. Je n'ai pas vu d'épaisseur. Ce n'était pas bien grand : approx. 3 m de diamètre. Ca ne faisait strictement aucun bruit, même pas celui d'un souflle confirmant le déplacement de l'objet dans l'atmosphère : terrible.

Alors que ça disparaissait en faisant des zig-zags, je me suis demandé si je n'était pas un peu fatigué. Mais une autre de ces choses m'est passée à nouveau devant le nez, identique à tous points de vue à la première. Elle semblait évoluer dans le même trajet zigzaguant de la première : un clone faisant exactement les mêmes mouvements fluides et sinueux, un vrai balai sorti tout droit du Niebelungen.

Ca ne passait pas vite, à la vitesse d'une voiture à peu près. Et quand la seconde chose a disparu, cachée par le brouillard et les toits des bâtiments, j'ai ressenti un effet électrostatique : de l'électricité parcourait mon corps.

Je suis persuadé que ce que j'ai vu n'était ni un engin militaire (trop magnifique pour cela) ni un phénomène naturel : cela faisait comme une couronne translucide, avec des spots disposés régulièrment, en cercle, émettant une lueur douce. D'après mes impressions : ça ne flottait pas, ça ne volait pas. Je doute également que cela possédait un quelconque volume.

Après maintes délibérations critiques en mon for intérieur, j'ai fini par admettre que cela pouvait être réel. Oui, après tout, cela se distinguait très nettement : une chose pareille en plein jour ne peut pas se voir.

Depuis je m'intéresse à la mécanique quantique. Pourquoi? Parce que si de telles choses existent, elles ne relèvent pas de la physique classique. Je ne peux pas dire non plus que ce que j'ai vu était extraterrestre : disons que si ce n'est pas extratrrestre, alors les ufologues ont du pain sur la planche car cela signifie qu'il existe des phénomènes totalement stupéfiants et qui demandent des ressources extrêmement pointues pour être expliqués.

Si par contre, c'est extraterrestre et technologique, on est pas au bout de nos surprises : il faudra attendre au moins plusieurs décennies, si ce n'est plusieurs siècles, avant d'appréhender cela.

Je ne sais pas ce que c'était mais au moins je sais ce que ce n'était pas.

Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Mar 20 Jan 2009, 09:16
Merci Greenflash,
Pourquoi les appelez vous les vierges bleues ?

Pour les Maures, je crois savoir que tout le long de leur périple de l'espagne jusqu'à Poitiers, ils pillaient églises, maisons etc, et transportaient avec eux dans des chars tout ce qu'ils avaient accumulé, l'or des églises etc... Ils étaient venus avec femmes, enfants, étaient des milliers et comptaient s'installer. Donc il se pourrait bien qu'ils aient trouvé des cachettes pour entreposer leur butin d'espagne à intervalles réguliers pour revenir le chercher quand ils en auraient besoin et seraient en sécurité...

Pour les templiers, certains disent qu'ils n'ont jamais eu de trésor, leur trésor n'était que leurs terres et commanderies...

Nostradamus, est un bonhomme étrange surement. Je ne savais pas qu'il avait vécu ailleurs qu'en Provence.

Tout cela est bizarre effectivement.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Mar 20 Jan 2009, 10:36
Bonjour,

Pourquoi les appelez vous les vierges bleues ?

Tout simplement parce qu'elles sont bleues, décrites de cette couleur ou sculptées dans des matériaux de cette couleur.

Pour les Maures, je crois savoir que tout le long de leur périple de l'espagne jusqu'à Poitiers, ils pillaient églises, maisons etc, et transportaient avec eux dans des chars tout ce qu'ils avaient accumulé, l'or des églises etc... Ils étaient venus avec femmes, enfants, étaient des milliers et comptaient s'installer. Donc il se pourrait bien qu'ils aient trouvé des cachettes pour entreposer leur butin d'espagne à intervalles réguliers pour revenir le chercher quand ils en auraient besoin et seraient en sécurité...

Oui cela se peut. Des mystères entourent toujours les choses qui ne sont pas retrouvées.

Pour les templiers, certains disent qu'ils n'ont jamais eu de trésor, leur trésor n'était que leurs terres et commanderies...

Ce sont les Templiers qui ont importés les premiers réseaux bancaires en occident. Et quand on parle de trésors, ce ne sont pas uniquement des pièces d'or, mais aussi des archives, des objets historiques ayant de la valeur pour nous, etc. Vu leur pouvoir à l'époque, ils n'avaient certainement pas que du patrimoine et on ne sait pas si les choses de valeur que l'on a retrouvé par la suite, leurs appartenaient. Il ne faut pas oublier non plus que les Templiers négociaient l'argent, ainsi que de nombreuses autre choses avec l'orient, achetaient d'énormes stocks de blé et autres denrées.

Je ne pense pas qu'ils aient eu des trésors comme on les imagine , mais des richesses appréciables et inquiétantes, certainement.

Nostradamus, est un bonhomme étrange surement. Je ne savais pas qu'il avait vécu ailleurs qu'en Provence.

Et je ne peux dire si le fait que Nostradamus a véritablement vécu à Oloron est un fait historique, avéré. Peut être est-ce une légende - mais pourtant il y a toujours sa maison que l'on peut visiter. Il semble même que c'est lui, en personne, qui a donné le nom à ce village.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Mar 20 Jan 2009, 10:47
La Géante Arya et l'expédition de la Toungouska

Voici ce qui m'a été raconté en 2005, par une prêtresse théosophe nommée Ksandra, en république de Chuveshya :

La Société Théosophique est pour beaucoup d'entre nous l'une de ces innombrables sociétés secrètes qui ont eu leur heure de gloire et de mystère. En réalité, c'était surtout leurs "grandes prêtresses" qui étaient des femmes mystérieuses, à qui on prêtait d'énormes pouvoirs médiumniques. Il y a eu l'imposante russe H.P. Blavatsky et son regard insoutenable, la madonne anglosaxonne Alice A. Bailey, mais aucune infomation ne circule sur la géante Arya Kolenska, elle aussi originaire de russie. On ne lui donne aucune faculté "mystique"particulière, sauf d'être extrêmement téméraire et incomparable dans les sciences linguistiques; une prêtresse moderne en quelque sorte, au tempérament affairé et volontaire. On dit même que sa présence au poste qui lui avait été confié, était très rare et des prêtresses subalternes prenaient très fréquemment sa place.
Sous sa houlette, au début du XX° siècle, la Société Théosophique se rapprocha d'autres confréries obscures. Il était évident qu'Arya cherchait quelque chose qui intéressait aussi d'autre sociétés secrètes comme la Cape, l'Ordre de Thulé, des hermétistes et des kabbalistes semble-t-il aussi. L'une de ces société secrètes était à St Petersbourg, et très souvent Arya en rencontrait le Maître qui était un très vieil homme. Le nom de cette société secrète signifie en russe "la Main". Pourquoi la Main? Parce cette confrérie détenait un manuscrit florentin qui a vait été dérobé à un bibliothécaire du Vatican 2 siècles auparavant. La Main était donc pour ainsi dire celle qui avait volé le manuscrit et qui avait dans le même temps, assassiné son propriétaire. C'était un manuscrit ancien, de langue sémitique, surement proche de l'hébreu ou de l'assyrien. Peut-être n'était-ce pas un manuscrit à proprement dit, mais plutôt pour certains une plaquette, une sorte de plan fait de paramètres géographiques, tracés sur un objet comme une plaquette d'argile.
Les sociétés secrètes sont des confréries et il ne faut pas confondre avec les sectes. La plupart des sectes sont manipulatrices et jouent sur la crédulité, voire parfois le désespoir. Le sociétés secrètes traditionnelles accueillent des adeptes rigoureusement sélectionnés. Certaines sont très comparables à des mafias, d'autres s'évertuent à perprétrer, et si possible faire renaître, des traditions. Certaines de ces traditions sont très anciennes et prennent source dans la culture saxonne, scandinave, celtique ou préceltique, ou comme dans le cas de la Sté Théosophique, dans les cultes indoeuropéens, indoaryens ou perses.
Au début su XX° siècle, l'Ordre de Thule n'avait pas encore connu sa scission interne et la Déviance. Le Nouvel Ordre de Thule, affilié au nazisme et la suprématie arienne, n'existait pas encore. L'ancien ordre était indirectement affilié à la Chevalerie, au culte du St Graal, apparenté au Temple et au culte de Baphometh. Certains comme moi, pensent qu'au début du XX°, l'Ordre du Temple existait encore, sous une forme très occulte, qui ne comptait que quelques grands maîtres vivant dans le nord de l'Europe, ou éparpillés de par le monde. Tous ces ordres s'étaient donné la mission de refaire vivre la suprématie des Grands Anciens. L'histoire des Grand Anciens se termine au Déluge et selon les légendes, tout leur pouvoir spirituel et militaire reposait sur des objets consacrés, que les nouvelles religions post-diluviennes ont ensuite adopté, longtemps après le grand cataclysme. Parmi ces objets : une coupe rituelle, une épée, une croix, etc - mais aussi quelque chose de beaucoup plus important, en rapport avec les Nephilim.

Ce quelque chose en question n'est pas un seul objet mais 3. 3 objets très importants, antédiluviens, qui sont en rapport avec la Chute. La chute en question est celle de Satan, des Nephilim ainsi qu'autre chose encore qui reste inconnu. La première chose aurait chuté dans le Thrunderwrang, région légendaire hyperboréenne, signifiant "lieu de la force céleste", et il serait enfoui sous les glaces. Le second serait tombé en Jordanie et reposerait dans les fondations d'un temple. le troisième serait quelque part dans les confins de l'Orient.

Ma famille connaissant un théologien qui voyageait beaucoup et avec qui, parfois, nous avions de fameuse discussions, j'avais entendu parler une fois de la fameuse chute de Satan. La plupart des gens donnent un sens symbolique à cette chute, selon lequel Satan était un être d'essence spirituelle et c'est son ambition de faire du monde son royaume qui l'aurait relégué à un état d'être vulgaire. Mais en fait, pour les théologiens, les interprétations diffèrent selon leur tradition. Pour certains kabbalistes ou hermétistes, cette chute n'était pas simplement d'ordre spirituel ou symbolique : l'ancienne tradition septentrionale décrit la Chute non pas comme une involution mais comme une venue, et Satan comme les Nephilim, et d'autres dont je ne connais pas le nom, vinrent sur notre monde à bord de "barques argentées", et ce sont ces objets, repris ensuite par les grandes traditions antiques, qu'Arya s'était mis en tête de retouver, avec l'appui de société secrètes. Il s'agissait de retrouver l'une de ces barques d'argent, enfouies quelque part sous le sable ou la glace. Et semble-t-il, Arya avait réussi à en localiser une aux confins de la Russie, dans une région très isolée, seulement habitée par quelques tribus forestières. Le lieu en question est une forêt noire, dans une vallée traversée par un fleuve : la Toungouskaïa (la paresseuse).

C'est donc très exactement en 1907 qu'Arya la théosophe organisa une expédition en partance de St Pétersbourg, à bord d'un dirigeable, avec pour objectif la Toungouska. L'expédition en question ne fut pas simple à organiser, non pas en raison des contraintes que ce genre de voyage imposait (distance, équipements, etc) mais en raison des tabous qui pesaient sur la légende des barques célestes. Ce sont des objets maudits et de nombreux messages d'avertissement circulent dans les légendes, mettant en garde celui qui voudrait s'en approprier le secret. Mais il se trouve que Thule avait tellement bien convaincu la géante slave, que plus rien ne pouvait l'arrêter. Pour les Théosophes, le monde sombrait dans une sorte de chaos qui laissait présager la fin - et il n'y avait plus guère de temps pour reculer dans ce qui était leur quête. C'était en quelque sorte tout le sens de l'Apocalypse. Bien que tout ça soit très compliqué et que l'on peut en donner diverses interprétations.
Arya et son équipe traversa donc presque toute la Russie. Un jour, une immense lueur s'éleva au-dessus de la Toungouska, au même moment où Arya était sensée se trouver sur les lieux. Toute la Russie et toute l'Europe purent contempler l'inquiétant phénomène, qui avait l'aspect des plus mauvais présages. Pour les peuples, l'enfer s'était libéré et le voici qui partait à la conquête du ciel. Pendant des semaines, les populations russes se terrèrent, n'osant plus sortir, les tribus forestières orientales se mirent bruquement à migrer vers l'ouest, et il ne restait plus aucun signe de vie dans la partie sibérienne qui avait vu le cataclysme, cela faisait longtemps au dire des habitants, que les animaux s'étaient enfuis. De l'expédition, personne ne revînt jamais - et c'est ainsi qu'Arya disparut.
La légende d 'Arya :
Arya n'était pas une personne comme une autre, et les évènements de la Toungouska ne firent qu'amplifier le mystère qui l'enveloppait. On raconte que son sang était celui des Egregores et qu'elle en avait hérité toutes les particlurarités. Elle ne dormait jamais et les personnes qui l'ont connu disent toutes que ses yeux ne cillaient jamais. C'était une Géante, non pas simplement en taille, mais une véritable Géante, une titanide en chair et en os : l'une de ses lointaines ancêtres avait été enfantée par l'union d'un Nephilim et d'une humaine, et ainsi cette tradition matriarcale s'était-elle perpétuée. Son origine est obscure, c'était une enfant adoptée par un membre de la confrérie théosophique.
Il semble aujourd'hui que le nom d'Arya soit devenu tabou, un peu comme au Moyen-âge lorsqu'on n'osait pas prononcer le nom des anges.
Voilà ce qui m'a été raconté dans une soirée où l'une des plus étranges femmes que j'ai jamais rencontré dans ma vie, me fut présentée par une très chère amie, toute ausi exceptionnelle. Je ne fais que retransmettre ce qui m'a été raconté, sans poser de jugement. Chacun est libre de penser si cela tient de la légende ou de la réalité.

* Le nom de cette femme s'écrit de diverses manières en Russe : Phonétiquement Arhi-ya Kö-lé-inn-Skaa est la prononciation la plus utilisée. le "r" très appuyé et râclant-roulant, et le "a" de "ska" presque double, le tout prononcé à la limite du monosyllabisme. L'accent chouvéchyèque est très pur. Quand on arrive là-bas, c'est la Russie profonde, une sorte d'exoplanète j'ai tendance à croire. Je n'ai jamais vu de portrait d'Arya. C'est assez étrange mais connaissant quelques traditions, il se peut que cela ne fut pas autorisé de la prendre. Quand j'ai demandé "géante?", il m'a semblé comprendre que pour ces Russes, Ksandra en l'occurence, cela signifiait vraiment grand, car elle mesure au moins 1m90. Je ne sais pas d'où Ksandra tient cette histoire, je sais par contre que c'est une praticienne de l'ésotérisme assez réputée, une sorte de médium appartenant à une confrérie dont le nom est imprononçable. Pour nous occidentaux, c'est une culture parallèle qui ressemble à la nôtre mais qui, dans le même temps, en est très éloigné.
Je pense simplement que parfois, l'adage comme quoi la réalité dépasse la fiction, s'applique très bien.

Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Mer 21 Jan 2009, 20:53
Etrange en effet, on a lu beaucoup de choses à propos de cette affaire de la Toungouska. On ne saura sans doute jamais ce qui s'est passé exactement.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Ven 23 Jan 2009, 10:14
Salut tlm,

Quand ksandra m'a réaconté cette histoire, après nous avons débattu un peu, nous avec d'autres personnes. Je lui ai exposé la théorie de la comète qui se serait désintégrée en altitude, avant de toucher le sol, ce qui rend difficile la recherche d'éléments pouvant prouver cette hypothèse. Mais il y avait un jeune homme dans le groupe qui était très calé en astronomie, et qui était très bien informé des recherches faites par les russes, au sujet de la Toungouska.

Lui m'a parlé d'un accroissement de l'activité solaire en 1908. Il se pourrait donc que cette explosion soit due à une éruption solaire très forte, qui aurait projeté du plasma en direction de la terre - ce plasma aurait pénétré notre atmosphère et aurait explosé. C'est une hypothèse. C'est d'ailleur le même phénomène, plus ou moins, qui inquiète aujourd'hui les scientifiques, puisqu'un cycle solaire est prévu pour fin 2011.

La seule chose sur laquelle tout le monde est d'accord est que cette explosion a eu lieu en altitude, car autrement, vu les dégats, il y aurait eu un énorme cratère sur le lieu de la catastrophe. Or il semble que la forêt a subi comme un souffle à haute température.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 01 Fév 2009, 20:24
Bonsoir Greenflash,

Vous aviez encore des choses à nous raconter...? J'attends... Merci
Fabrigas
Equipe du forum
Equipe du forum
Un soir de février 1992 - Page 3 Empty

Masculin Age : 55
Nombre de messages : 179
Inscription : 05/01/2009
Localisation : rhône
Emploi : privé
Passions : privé
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4739
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Lun 02 Fév 2009, 10:26
GreenFlash a écrit:Salut tlm,

Quand ksandra m'a réaconté cette histoire, après nous avons débattu un peu, nous avec d'autres personnes. Je lui ai exposé la théorie de la comète qui se serait désintégrée en altitude, avant de toucher le sol, ce qui rend difficile la recherche d'éléments pouvant prouver cette hypothèse. Mais il y avait un jeune homme dans le groupe qui était très calé en astronomie, et qui était très bien informé des recherches faites par les russes, au sujet de la Toungouska.

Lui m'a parlé d'un accroissement de l'activité solaire en 1908. Il se pourrait donc que cette explosion soit due à une éruption solaire très forte, qui aurait projeté du plasma en direction de la terre - ce plasma aurait pénétré notre atmosphère et aurait explosé. C'est une hypothèse. C'est d'ailleur le même phénomène, plus ou moins, qui inquiète aujourd'hui les scientifiques, puisqu'un cycle solaire est prévu pour fin 2011.

La seule chose sur laquelle tout le monde est d'accord est que cette explosion a eu lieu en altitude, car autrement, vu les dégats, il y aurait eu un énorme cratère sur le lieu de la catastrophe. Or il semble que la forêt a subi comme un souffle à haute température.
J'ai toujours été intrigué par cet événement du début du siècle en Sibérie, à vrai dire je me suis toujours étonné de l'absence de cratère "traditionnel", les scientifiques aussi d'ailleurs.

Un site que j'ai trouvé et où l'on y trouve des descriptions du phénomène et beaucoup de détails :

http://www.astrosurf.com/luxorion/impacts-tunguska.htm

PS : les investigations auprès de la population locale, à l'époque, mettent en évidence un objet tombant du ciel, de quoi invalider l'hypothèse du jeune astronome rencontré.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Mer 04 Fév 2009, 18:55
Bonjour,

PS : les investigations auprès de la population locale, à l'époque, mettent en évidence un objet tombant du ciel, de quoi invalider l'hypothèse du jeune astronome rencontré.

Oui et d'après ce que j'ai lu et entendu, l'objet en question aurait décrit une courbe dans le ciel, avant d'exploser. Mais sa théorie prenant compte des cycles solaires était assez intelligente, j'ai trouvé. D'autres n'ont pas fait mieux.

Je continue mes histoires : Nastya, la psy de Cheboksary.

Il y a eut une époque où mon métier m'obligeait à voyager, ce n'était pas sans inconvénient. Difficile d'avoir une vie normale. Quand je revenais en France, c'était horrible, j'étouffais. Et j'avais séjourné en Russie, à Cheboksary, dans les environs de Moscou un peu aussi, et en république de Chuveshya - à l'époque c'était l'URSS. C'est un pays très dur, mais moi, je ne sais pourquoi j'avais trouvé des repères là-bas. Je m'étais fait des amis et des amies, des gens chamants, très chaleureux et que je trouvais particulièrement brillants. Ils s'intéressaient à tout, étaient très cultivés dans l'ensemble : il m'ont fait découvrir le théâtre, les spectacles de danse, les orchestres, l'opéra, ce que je nomme : des représentations vivantes.


J'avais donc une amie qui ne cessait de me parler, de me faire des louanges, de son amie Nastya qui venait d'une région très au nord de la Russie. Puis un jour elle m'a emmené la voir, à Cheboksary. On m'avait dit que l'ancienne camarade d'université était une psy et que justement, ça m'intéresserait de la rencontrer car elle s'était occupé de personnes abductées. Je ne suis pas un spécialiste des abductions mais néanmoins, ça m'intéressait de savoir ce que les russes pensaient à ce propos, et notamment une personne ayant un contact direct avec les sujets. La Russie est immense et il y a une grande diversité de traditions et de cultures, très différentes de l'europe de l'ouest ou des autres cultures que je connais, donc c'était réellement intéressant. Dans les soirée avec Natlya, mon amie très chère, et ses connaissances, nous discutions souvent de leurs traditions, leurs légendes : il y avait un couple dont la petite femme très brune et aux yeux très étirés, à peine ouverts, nous racontait de choses incroyables sur la région de ses parents, la Mongolie.

La première fois que j'ai vu Nastya, je me suis demandé si nous étions vraiment tous humains sur cette planète, et si les descriptions anciennes d'êtres fantastisques n'avaient pas un fond de vérité. Je ne vais pas m'attarder à la décrire, mais elle aurait pu largement remplacer l'elfe qui renonce à son immortalité, dans le film du seigneur des anneaux. Et en 2 petites minutes, j'ai compris pourquoi les patients devenaient irrésistiblement de petits chatons entre ses mains et son regard spatial. A partir du moment où elle nous a accueilli dans sa modeste habitation, le monde est devenu d'une immense douceur. Bref.

C'est avec ces deux amies que j'ai commencé à me faire une idée de la Russie occulte, de leurs démons, de leurs extraterrestres. Il sont très bien informés de notre littérature. Chez eux, c'est très différents. Ils sont par exemple très réservés avec des phénomènes comme les vagues d'OVNI dont il a fallu que je confirme l'existence. Bien évidemment, si ces personnes avaient eu internet chez elles, j'aurais pu leur montrer et leur expliquer. Mais en Russie, tout le monde ne se permet pas d'avoir internet ou un mobile à soi, cela coûte cher.

Donc Nastya mixait plusieurs activités. D'après ce que j'ai compris, elle travaillait dans un centre (peut-être hospitalier) et pour des entreprises, participait à des formations, surveillait d'anciens prisonniers, etc. Et il y avait aussi les fameux abductés. Quand nous avons commençé à discuter de cela, elle a eu une entrée en matière très particulière en me parlant de l'abduction en général, c'est à dire des personnes, des femmes et des enfants principalement, qui pouvaient disparaître, subir des exactions, des tortures, et s'ils témoignaient de leurs expériences, racontaient des histoires de monstres, d'extraterrestres. En Russie, c'est monnaie courante. Mais d'après ses informations provenant donc d'études scientifiques, l'abduction prise globalement, connaît une énorme expansion depuis les années 60. Je n'avais jamais considéré cela sous cet angle.

Nastya a été formée à l'hypnose et l'hypnothérapie. En Russie, c'est une pratique courante, pouvant être même utilisée en chirugie. Son travail est extrêmement intéressant du fait qu'il est expérimental. Elle ne cherche pas à faire revenir des souvenirs, elle cherche les déclencheurs de l'expérience. Ainsi elle est capable de la provoquer comme de la stopper. Selon ce qu'elle m'a dit, cela ne fonctionne pas à 100% - certains sujets ont été tellement malmenés que leurs traumatismes sont, ou du moins apparaissent, irréversibles. Généralement les plus éprouvés se recroqueviellent sur eux-mêmes, ils s'isolent, n'ont plus aucune confiance, alors que selon elle le remède serait jutement qu'ils puissent vivre le contraire, c'est à dire par exemple, une expérience affective très positive. Dans sa recherche, elle ne fait pas la différence entre les différrents types d'abduction; pour elle la forme n'a aucune importance.

En Russie, comme dans d'autres pays que j'ai pu visiter, il n'y a pas seulement que l'abduction extraterrestre. Non seulement les hommes enlèvent des gens, mais il y a aussi des démons, des entités métapsychiques ou surnaturelles. Dans certaines régions reculées de la Russie, il y a encore d'anciens dieux-démons qui viennent réclamer leur tribu : c'est en général une jeune femme. Et quand je contaste cela; je ne peux m'empêcher de ressentir d'énormes préjugés : je sais par expérience qu'une jolie petite russe blonde, avec des yeux bleu et un teint lunaire, ça vaut de l'or. J'ai déjà vu de mes propres yeux le commerce des (jeunes) femmes et des enfants, c'est très répandu, c'est même une grande tradition en de nombreux pays. Parfois, l'une de ces jeunes femmes parvient à s'en réchapper. On ne la croît pas - elle est possédée du démon pense-t-on alors. C'est un démon qui a prit la forme d'un homme. Ses propres parents lui expliquent cela et lui répètent que dieu l'a sauvée, c'est leur manière de lui expliquer qu'elle doit oublier. Mais elle n'oublie pas, et pour le restant de sa vie, toutes les nuits, elle voit une ombre, une créature du néant qui vient pour la prendre...Mais il y a Nastya - il fallait au moins un ange pour que ce néant obscur devienne lumière.
En Russie, ce n'est pas du tout comme dans notre littérature ufologique. les Greys n'y jouent pas de rôle déterminant. Leurs extraterrestres sont beaucoup plus abominables, terrifiants, et absoluments inhumains. Ils n'enlèvent pas les gens pour les étudier; ils font simplement disparaître les gens dont on peut éventuellement retrouver la dépouille, sans qu'aucune trace ne permette de dire les causes de la mort. C'est pour cette raison que dans certaines campagnes retirées, les femmes restent en groupe et ne se quittent jamais de l'oeil - notamment dans le cas où une jolie adolescente fait partie du groupe.
Parfois, me disait Nastya, les femmes se font tellement violenter, séquestrer, qu'au sortir de leur épreuve, elles perdent le sens de la réalité. leur esprit brode une histoire inhumaine car, il faut bien le dire, il est difficile d'admettre et de supporter que des humains "humains" puissent faire subir aux autres de telles choses. Et d'une certaine manière, il est préférable pour elles de justifier leur disparition et leur état de choc en invoquant le fait de quelque démon vicieux que de raconter la réalité. Car bien évidemment si elles osent dire que leur ravisseur est leur propre oncle, le maire, l'employeur, ou quelque chef de bande, leur vie devient encore plus infernale.
Mais les travaux de Nastya ont sensibilisé les autorités. L'un de ses anciens professeurs, rendant des comptes à l'Etat, a fait connaître à un ministre les publications de Nastya. Ce qui a valu en 2007 une énorme rafle dans le milieu de la prostitution et de ce genre de réseau. A la demande du minisitère, Nastya a rédigé un rapport tellement alarmant, choquant, que le responsables Russes ont tous craint pour leurs filles. Ce qui fait qu'aujourd'hui, les femmes russes héritent d'une certaine protection et quand elles vont voir les policiers en disant s'être fait agressées, elles ne sont plus rejetées comme avant - disons moins qu'avant. Et quand elles disparaissent, il y a une véritable enquête.
Les gens, notamment ceux qu'elle aide, considèrent Nastya comme une sainte. On lui envoie souvent des fleurs, on lui écrit des lettres d'amitiés. Je prend parfois de ses nouvelles auprès de Natlya : c'est la routine, dans sa petite maison de Cheboksary. Elle surveille d'un oeil attentif les fraises des bois qui poussent dans son potager et attend impatiemment de pouvoir faire sa gourmandise favorite : la confiture de fraises des bois.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Mer 04 Fév 2009, 20:33
Bonsoir Greenflash,

Dis donc tu as beaucoup voyagé ! et tu en as rencontré des gens étonnants ! tu dois t'ennuyer ici !

Nastya est-elle en mesure de savoir dans toutes ces affreuses
histoires d'enlèvements ce qui appartient au monde purement humain, ce qui appartient aux extra-terrestres et ce qui a peut-être trait à une sorte de magie noire.

C'est étonnant, cela ne ressemble-t'il pas à ce que racontent certains africains concernant les esprits et les pratiques de magie ? Il me semble que j'ai vu à la télé des curieuses scéances de magie en Mongolie justement, pratiquées par des vieilles femmes ! Je ne me souviens plus le nom qu'on leur donne.

Ces régions isolées me donneraient des frissons pas seulement de froid...
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Dim 08 Fév 2009, 14:47
Bonjour,

Dis donc tu as beaucoup voyagé ! et tu en as rencontré des gens étonnants ! tu dois t'ennuyer ici !

Ce n'est pas vraiment de l'ennui. C'est plutôt comme la sensation d'être un ours en cage. Heureusement, des gens intéressants, il y en a partout.

Nastya est-elle en mesure de savoir dans toutes ces affreuses
histoires d'enlèvements ce qui appartient au monde purement humain, ce qui appartient aux extra-terrestres et ce qui a peut-être trait à une sorte de magie noire.

Non, à ce qu'il semble, ce sont exactement les mêmes symptômes. Ce qu'elle peut relativement savoir, c'est si l'expérience est un produit imaginaire, une sorte de cauchemar éveillé, ou si un fait concret et bien physique en est le déclencheur. Quand il y a un déclencheur physique traumatisant, on retouve sur le corps de la victime d'anciennes violence qui ne trompent pas sur leur nature.

C'est étonnant, cela ne ressemble-t'il pas à ce que racontent certains africains concernant les esprits et les pratiques de magie ? Il me semble que j'ai vu à la télé des curieuses scéances de magie en Mongolie justement, pratiquées par des vieilles femmes ! Je ne me souviens plus le nom qu'on leur donne.

Oui, il existe de part et d'autre du monde, de nombreux rites d'initiation qui peuvent conduire à des mutilations plus ou moins sérieuses et traumatisantes, avec l'utilisation rituelle de drogues très puissantes. Cela n'explique pas tout, bien sûr.
Contenu sponsorisé

Ovnis Re: Un soir de février 1992

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum