Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Peut-on être "croyant" et sceptique à la fois (juste milieu), ou pas?Aujourd'hui à 20:27LorelineLorraine: les membres de cette régionAujourd'hui à 17:44Polyèdre57Les médias et leur traitement du sujetAujourd'hui à 11:54Polyèdre57Bourgogne: les membres de cette régionHier à 18:08Polyèdre57Comment des pilotes en colère ont pu forcer la Navy à prendre au sérieux les ovnis, Un article du Washington PostHier à 17:58Polyèdre57Ovni dans l'histoire avec Thomas MargoutHier à 17:28Polyèdre572019: le 18/09 à 7H10 - Ovni en Forme de triangle - METZ -Moselle (dép.57)Hier à 16:32udje5403Survols de centrales nucléaires : ovni ou drones?Hier à 11:56Polyèdre57(2006) Extraterrestres l'enquête par Stephane AllixMar 03 Déc 2019, 23:49martinLes trous de ver un espoir pour des voyages interstellaires Mar 03 Déc 2019, 22:18XPDavyLes Mystères des OvnisMar 03 Déc 2019, 20:46Polyèdre57 "Rendez-vous" d'ODHTv!Mar 03 Déc 2019, 18:44Polyèdre57Lumières étranges non identifié en Sarthe mai 2016Mar 03 Déc 2019, 17:25Polyèdre57M.A.J. Languedoc-Roussillon: les membres de cette régionLun 02 Déc 2019, 19:55Polyèdre57Conquête spatiale (Topic général)Lun 02 Déc 2019, 14:20XPDavyLa vague d'observation belge de 1990: quand les ovnis étaient parmi nousLun 02 Déc 2019, 11:42Polyèdre57Midi-Pyrénées: les membres de cette régionLun 02 Déc 2019, 06:40HannibalMIB (Men In Black) la stratégie de l’absurde ? Dim 01 Déc 2019, 20:47Polyèdre57La Psychologie des Étrangers venus de l'espaceDim 01 Déc 2019, 16:40LorelineNous ne sommes pas seuls (Présentation Georges D)Dim 01 Déc 2019, 14:05LorelineDivulgation AllemandeSam 30 Nov 2019, 14:10Polyèdre57Les mutilations de bétail une explication ufologique?Sam 30 Nov 2019, 13:33Polyèdre572019: le 08/11 à entre 19h30 et 19h35 - Un phénomène surprenant - Ville d'environ 10 000 habitants -Nord (dép.59)Sam 30 Nov 2019, 09:07TikoDivulgation : Des arguments présentés par Stephen BassettSam 30 Nov 2019, 06:56Hocine2012: le 10/07 à 4h30 - Une soucoupe volante - Essey les Nancy - Meurthe-et-Moselle (dép.54)Ven 29 Nov 2019, 20:45Roland62Chapelet de satellites Starlink: des enseignementsVen 29 Nov 2019, 18:18Polyèdre57Aéronef gigantesque dans le ciel nocturne de CourbevoieVen 29 Nov 2019, 17:49Polyèdre57Merci de l'acceptation (Nathalie V.)Ven 29 Nov 2019, 15:53LorelineLes projets et systèmes de détection d'ovnisVen 29 Nov 2019, 12:29Polyèdre57Les O.V.N.I., un phénomène socio-psychologique selon les sceptiquesMer 27 Nov 2019, 21:25Polyèdre57
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
thefly
thefly
Equipe du forum
Equipe du forum
des milliers de drones au service de la météo Empty

Masculin Age : 53
Nombre de messages : 573
Inscription : 04/04/2008
Localisation : normandie
Emploi : géomètre
Passions : tout et rien
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4710

Ovnis des milliers de drones au service de la météo

le Mer 17 Déc 2008, 21:27
Des milliers de drones au service de la météo ?






Si les météorologistes peinent à prédire le temps de demain, c'est parce qu'ils connaissent mal celui d'aujourd'hui... C'est ce que pensent certains d'entre eux, qui concoctent une solution : lâcher dans les airs des nuées de minuscules appareils volants pour réaliser en permanence des millions de mesures au sein de l'atmosphère. La réalisation semble lointaine...

Pour Martin Ralph, météorologiste au Earth System Research Laboratory, au sein de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), les modèles météo sont au point mais mal nourris. Ils manquent cruellement de données, trop difficiles à obtenir avec les techniques actuelles. Les seules stations de mesures permanentes sont installées au sol. Les satellites passent trop haut et ne peuvent pas tout mesurer. Au sein de l'atmosphère, les météorologistes ne disposent que de ballons lâchés avec parcimonie ou, exceptionnellement, d'observations réalisées à bord d'avions.

Le nombre de données est insuffisant pour les modèles, capables de prendre en compte une quantité bien plus grande de mesures. Jonathan How, du Department of Aeronautics and Astronautics (MIT, Massachusetts Institute of Technology), pense avoir la solution : les drones. Surtout employés par les militaires, ces engins volants autonomes pourraient être déployés en grand nombre pour effectuer de multiples mesures à différentes altitudes.

Deux problèmes – ardus – restent à résoudre : réaliser des drones suffisamment petits et agiles pour qu'ils ne présentent aucun danger pour les humains et les autres engins volants et maîtriser les trajectoires de cette armada volante pour que le flot de données soit vraiment utile.

Dans un premier temps, Jonathan How et ses collègues espèrent faire simple avec des engins existants, de grande taille et en nombres modestes. Le Boeing ScanEagle, un modèle éprouvé, créé en 2002, ferait l'affaire. Il pèse 18 kilogrammes et son envergure de trois mètres en fait un appareil plutôt encombrant. Mails il vole sans assistance à une vitesse de croisière d'environ 100 km/h durant une quinzaine d'heures et jusqu'à 5.000 mètres d'altitude.

Travail collaboratif

Cette flotte aérienne devrait être précisément positionnée et ce en temps réel. Il faudrait en effet modifier régulièrement les trajectoires en fonction des informations recueillies, par exemple densifier les mesures si l'on repère une zones où les conditions varient rapidement. Le système centralisé qui envoie les ordres et récupère le flux de données aura donc énormément de travail. Pour l'instant, aucun algorithme n'est capable de le mener à bien. Il en existe au moins un à l'essai, déjà testé en simulation. Il vient d'être présenté par Han-Lim Choi, à la conférence IEEE sur la Décision et le contrôle, à Cancun (Mexique).

De l'autre côté de l'Atlantique, en Suisse, au Laboratoire de systèmes intelligents de l'EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne), des chercheurs planchent sur la génération suivante. Leur but est de mettre au point des drones de petites tailles, comme il en existe déjà, et capables de voler en patrouille et même, devrait-on dire, en essaims. Leurs travaux portent en effet sur des appareils volants très légers (le plus petit pèse 5 grammes) mais aussi sur la coopération de multiples robots travaillant ensemble de manière autonome. Réduits à la masse d'un petit oiseau (une mésange pèse une dizaine de grammes), ces appareils ne seraient guère dangereux. Mais pour l'instant, les plus délicats de ces drones miniatures ne volent qu'en milieu fermé et seraient emportés sans espoir de retour par une bourrasque. Quant à la coopération entre robots, volants, roulants, marcheurs ou nageurs, elle fait l'objet de nombreuses études dans le monde et les roboticiens vont souvent chercher l'inspiration du côté des animaux, insectes, poissons ou oiseaux, en particulier. Mais de ce côté, beaucoup de progrès restent à faire...

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum