Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Le succès grandissant des « théories ésotérico-complotistes »Aujourd'hui à 19:19Polyèdre57Peut-on être "croyant" et sceptique à la fois (juste milieu), ou pas?Aujourd'hui à 18:57Polyèdre57Création du Commandement Interarmées de l'EspaceAujourd'hui à 11:27Polyèdre57Lumières rouges oranges très vives (22/04/2017-21h32 à 21h47)Hier à 22:39Roland62EMI témoignages, recherches scientifiques sur le sujetHier à 20:18Hector01Sur Mars, de la glace d'eau à quelques centimètres de la surfaceHier à 19:18martin2016: le 21/05 entre 23 h 15 et 0 h 20 - Formes ovales orange et opaques - Lumières étranges dans le ciel - Luché Pringé - Sarthe (dép.72)Hier à 17:17Polyèdre572008: le /07 à 23h30 - Ovni en forme de disque - Ovnis à VILLIERS - Vienne (dép.86)Hier à 13:28Polyèdre57Lorraine: les membres de cette régionHier à 13:22Polyèdre57(1967) La rencontre trop rapprochée de Steven Michalak à Falcon LakeHier à 11:13Polyèdre57Bruit inexpliqué dans le ciel de Bretagne (Nuit du 10 au 11 décembre 2019)Jeu 12 Déc 2019, 21:35Hocine27.09.1989 - RR3 Voronesh (Russie)Jeu 12 Déc 2019, 17:38Polyèdre57La théorie des universons de Claude Poher (docteur) (1936)Jeu 12 Déc 2019, 00:09LorelineLes lignes de Nazca (Pérou)Mer 11 Déc 2019, 09:38martinQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesMar 10 Déc 2019, 22:11micladChapelet de satellites Starlink: des enseignementsMar 10 Déc 2019, 12:31Polyèdre57Le nouveau Directeur du GEIPANLun 09 Déc 2019, 17:49Polyèdre57Présentation regulusLun 09 Déc 2019, 17:46Polyèdre57Les trous de ver un espoir pour des voyages interstellaires Lun 09 Déc 2019, 11:57CbercylaiseISS : Station Spatiale Internationale. Outils pour la repérer.Lun 09 Déc 2019, 11:51Polyèdre57Jacques Vallée et l'hypothèse extraterrestre (Gildas Bourdais)Lun 09 Déc 2019, 11:43LorelinePrésentation universLun 09 Déc 2019, 11:34Loreline"Un ballon-sonde ou un drone, oublie ça !" dit l'ufologue Canadien Jean CasaultDim 08 Déc 2019, 21:49Polyèdre57Quel pourrait être le rôle des Ovnis ? !Dim 08 Déc 2019, 19:40nicosPrésentation sommaire nouveau membre (skippy5335)Dim 08 Déc 2019, 15:06Loreline(2006) Extraterrestres l'enquête par Stephane AllixDim 08 Déc 2019, 11:42Polyèdre57(1995) L'incident de Ilha do Major, São Vicente (Brésil)Sam 07 Déc 2019, 20:13Roland62Bonjour à tousSam 07 Déc 2019, 16:31Polyèdre572017: L'ère des robots après l'ère des humainsSam 07 Déc 2019, 12:48Polyèdre572019: Le 06/12 à ValensoleSam 07 Déc 2019, 11:13Polyèdre57
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Benjamin.d
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 41
Nombre de messages : 13009
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20178
http://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Ven 08 Aoû 2008, 15:16
Rappel du premier message :

"L'affaire" UMMO Alerte aux "envahisseurs"

L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Nuls-ummo

Attention! Selon des informations "contrôlées par des scientifiques", des extraterrestres se seraient infiltrés sur Terre depuis plusieurs dizaines d'années. Ils seraient semblables à nous et difficiles à repérer
Méfiez-vous, bonnes gens! Votre épicier, votre facteur, votre voisin en sont peut-être....

Des « envahisseurs » parmi nous? Comme à la télé? Des vrais?

Oui, des vrais... pour ceux qui y croient...

L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 RechercheL'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Uewa

On recherche cet ummite Cet E.T. n'est pas encore retrouvé
Depuis 1950, des extraterrestres vivraient parmi nous! Ils auraient débarqué en France, près de La Javie (Alpes de haute Provence). Ce sont les "ummites", ainsi nommés parce qu'ils prétendent venir de la planète Ummo, qui orbiterait autour de l'étoile Wolf 424, une étoile de notre groupe local.

Les "ummites" étudieraient notre civilisation et prendraient contact par lettre ou par téléphone avec les humains les plus réceptifs à leurs idées (enfin... les plus naïfs)

Ils auraient installé une base en Espagne, mais disposeraient de relais à travers le monde, d'où ils envoient parfois des lettres, "cachet de la poste faisant foi". Ces lettres ont des sujets très divers, sont écrites dans la langue des récipiendaires, généralement en espagnol, et sont émaillées de mots "ummites" pour faire plus vrai. A l'analyse elles contiennent du vrai et du faux (et d'autant plus de faux qu'on pousse plus loin l'analyse)
Personne n'a jamais vu les "ummites". En fait, on ne dispose que de leurs messages. L'affaire Ummo n'est donc finalement qu'une affaire de "contact", comme il en existe depuis longtemps

Les "contactés"

Les "contactés", ce sont des gens qui prétendent avoir été en contact avec des extraterrestres. Contact télépathique, ou direct, voire physique (aaahh..., l'amour avec une vénusienne!). En général ils ont reçu de leurs initiateurs un enseignement philosophique, et des messages d'avertissement, mettant en garde l'humanité contre l'holocauste nucléaire
reverbère d'Adamski

L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Adamski3

le réverbère à gaz d'Adamski

L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Cedric

le martien à bretelles

Néanmoins si on admet que des extraterrestres, très en avance sur nous comme il se doit, font un aussi long voyage pour venir instruire l'humanité de façon totalement désintéressée, alors il faut admettre aussi leur absence bizarre de jugement: ils n'ont jamais initié que des charlatans ou des illuminés.

Il faut dire aussi que leurs engins étaient trop bien camouflés en ustensiles ménagers ou autre quincaillerie, soucoupes, ou enjoliveurs. Un initiateur extraterrestre sortant d'un réverbère, c'est à peu près aussi crédible qu'un évêque sortant d'un moulin-légumes
Et puis, quand on se laisse photographier par un terrien, on n'a pas idée de porter des bretelles!

Bref. ni la science, ni les gouvernements ne leur ont jamais prêté la moindre attention. Le bide!

Il fallait donc trouver autre chose.

D'abord, il ne fallait pas rééditer l'erreur d'Adamski, qui avait situé l'origine des ses initiateurs, sous les épais nuages de Vénus. Il n'avait pas deviné que des V2, on passerait en une dizaine d'années aux fusées interplanétaires, et que le 14 décembre 1962, Mariner 2 révélerait que la température de Vénus était supérieure à 400° C. Dur, dur. Il mourut trois ans plus tard

Il fallait donc faire venir les E.T. d'une planète où les Terriens ne risquent pas de mettre leur nez. Justement, l'idée de planètes extra-solaires commençait à prendre corps. Des astronomes travaillaient à déceler de telles planètes par les perturbations qu'elles créent dans le mouvement propre de leur étoile. En 1958, Aimé Michel rappelait dans "Science & Vie", que d'après les travaux de Holmberg, une grosse planète orbitait autour d'alpha du centaure

Puisqu'une planète comme la Terre ne pouvait être détectée par cette méthode, on pouvait sans risque de démenti élire domicile autour d'une étoile proche.

Mais les voyages devenaient très longs et les contactés ne pouvaient attendre 30 ans la réponse à une question posée. Solution : s'installer à demeure sur Terre. Et puis, à quoi bon de grandioses mises en scène quand il était si simple d'écrire aux contactés par la poste.

Le Baal-Contrat

Le 16 mars 1964, l'écrivain Robert Charroux reçut une étrange missive:

Monsieur,

Ce que je vous écris n'est pas un conte merveilleux, et pas davantage un récit de science-fiction...

L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Vaidorge

vaïdorge bâavienne

C'est ainsi qu'en 1964, il révéla dans "Le Livre des secrets trahis" qu'il avait reçu de mystérieux documents d'un certain M. N. Y., sollicité par des êtres originaires de la planète Bâavi. Cette planète, 1,5 fois plus grosse que la Terre, tournerait en 311 jours de 27 h 12 mn 57,6 s autour de Proxima du Centaure, alias Bâalki (1).

M. N. Y. ou Emen Ys possédait une abondante documentation. Elle décrivait la civilisation bâavienne, son langage, son système métrique, la technique de leurs soucoupes volantes (les vaïdorges) et divers concepts de physique, chimie, astronomie, etc.

Les Bâaviens avaient une base secrète sur Terre et de nombreux correspondants dans différents pays. Ils nous surveillaient et paraissaient très inquiets de notre course à l'armement nucléaire.

Les vaïdorges avaient une cabine centrale, sans siège ni couchette, et une structure torique. Elles n'avaient pas vraiment de propulseur, mais utilisaient l'antigravitation et le basculement dans un univers de temps négatif. Des ingénieurs avertis y auraient découvert des idées géniales, mais aussi des impossibilités manifestes.

La civilisation bâavienne était tout entière concentrée dans une métropole. La cellule familiale n'y existait plus et les enfants y était élevés selon une méthode qui rappelait "Le meilleur des mondes" de A. Huxley.

Nous y voilà ! Bâavi ressemble trop aux cités utopiques qui abondent dans l'imaginaire terrien. Elles sont caractérisées par l'unicité des concepts. Un seul principe de gouvernement, un seul état, un seul peuple, ein Volk, ein Reich, ein Führer... Celui qui a conçu cette planète utopique a sa place dans la galerie des excentriques et autres fous littéraires, capables de passer leur vie à recréer la description d'un autre monde.
L'initiation aux mystères de Bâavi, a finalement produit une petite secte: le Baal-Contrat

Les "ummites" entrent en scène

L'affaire Ummo est de la même veine.

A en croire deux lettres ultérieures, des scientifiques auraient reçu à partir de 1955 des lettres de présentation expédiées par les "ummites". (des scientifiques qu'on n'a pas retrouvé, mais c'est une constante dans ce dossier). ( lettre NR6 et lettre D21)

Il ne semble pas qu'elles aient été prises au sérieux. Dame! Allez raconter à un scientifique que vous êtes un extraterrestre en villégiature sur Terre, et que UMMO, votre planète se trouve à 3.68 années lumière de la Terre, il y accordera le même intérêt que si vous prétendiez avoir trouvé la pierre philosophale ou réalisé le mouvement perpétuel. Mise à la corbeille immédiate.

Il fallait donc trouver des correspondants plus "ouverts" (entendez, plus naïfs)

Justement, en cette année 1965, on parlait de plus en plus à Madrid, d'un certain professeur Fernando Sesma Manzano, président de la société des «amis des visiteurs de l'espace ».

Mieux, il venait de publier "Moi, le confident des hommes de l'espace" (2). Il y racontait ses conversations télépathiques ou téléphoniques avec les "extraterrestres", sans sembler éprouver le moindre doute. Voila l'homme qu'il fallait. Lui ne jetterait pas les lettres au panier!

Le 16 janvier 1966 Fernando Sesma Manzano reçut une étrange missive

Monsieur,

Nous sommes conscient de l'importance de ce que nous allons vous dire. Nous sommes sûrs qu'une affirmation de cette nature n'est d'habitude formulée que par un farceur...

L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Ummo-sesma
Pas très ressemblant l'ummite

C'est ainsi qu'en 1967, il révéla dans "Ummo une autre planète habitée" (3), qu'il avait reçu de mystérieuses lettres rédigées par des êtres originaires de la planète Ummo. Cette planète, 1,5 fois plus grosse que la Terre, tournerait en 180 jours de 30 h 55 mn autour de Wolf 424, alias lumma.

Sesma possédait une abondante documentation; elle décrivait la civilisation ummite, son langage, son système métrique, etc, etc.
(Voir plus haut, en remplaçant vaïdorge par oawoolea uewa, et antigravitation par iduuwii ayii).

A la différence des Bâaviens, les "ummites" n'étaient pas quasi-immortels et ne prétendaient pas avoir colonisé la Terre il y a 10000 ans.
On remarque néanmoins une profonde similitude (dans les deux cas les auteurs situent leur planète autour de l'étoile la plus proche qu'ils connaissent), et une légère antériorité de la légende des bâaviens, sur celle des ummites. Il est donc bien possible que l'inventeur des ummites n'ai rien inventé du tout et n'ai fait que recopier des données récentes et peu connues (c'est encore une constante de ce dossier)

D'après les "ummites", s'ils avaient choisi d'entrer en contact avec l'éminent professeur Sesma, c'est qu'il avait prouvé dans ses publications qu'il était réellement expert ès civilisations cosmiques. (et il n'avaient pas oublié le "s" de "cosmique" )

Seulement voilà, l'éminent professeur était tellement connu outre-Terre qu'il y avait de l'embouteillage sur sa ligne. Et comme il ne faisait aucune discrimination, les "ummites" se désolaient de le voir mélanger leur précieux enseignement avec des élucubrations spiritualistes. Ils ne le lui envoyèrent pas dire.

"Vous comprendrez que comme une révélation OFFICIELLE de notre présence sur Terre est possible dans un futur proche, nous devons faire attention à tout ce qui se dit durant cette période de relations cryptohistoriques. Si de tels témoignages étaient contaminés par des faits étrangers correspondant à d'autres expériences extraterrestres (dont la réalité nous est étrangère) ce serait malhabile et préjudiciable" ( lettre D26 )

Ils cherchèrent donc d'autres correspondants. Pour les sélectionner, ils imaginèrent un test magistral.

Fernando Sesma

L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Societe
Fernando Sesma

Fernando Sesma (à droite) lors d'une réunion

Le « professeur » Fernando Sesma Manzano (1908-1982), employé du télégraphe dans le civil, mais éminent spécialiste des sciences parallèles et perpendiculaires, ne pouvait rester indifférent à un tel climat. Il s'était déjà fait connaître par divers articles dans un journal local sur l'ésotérisme et les soucoupes volantes, en particulier à propos du contact de George Adamski avec son vénusien. Il créa donc lui aussi, à Madrid, la société des «amis des visiteurs de l'espace », (amigos de los visitantes del espacio).

Cette respectable assemblée commença par tenir ses séances dans divers café de Madrid, avant de se fixer au sous-sol de la brasserie « Leon », rue Alcalá, dans la salle de la "ballena alegre" (ainsi appelée parce qu'elle était décorée d'une fresque représentant une baleine hilare. Vu ce qu'on entendait, il y avait de quoi).

A peine était elle crée qu'elle eut entre les mains rien moins qu'un message des martiens tant attendus!


La pierre mystérieuse


L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Sanmartin

Alberto Sanmartin Comes

L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Pierre

la mystérieuse pierre

En effet selon le quotidien "El Alcazar", le 17 novembre 1954, Alberto Sanmartin Comes, infirmier dans un hôpital pour aliénés, qui était parti se promener pour oublier son mal de dents, rencontra sur la route de la Corogne, un être étrange, vêtu comme un pilote, qui lui fit signe d'attendre, prit quelque chose dans sa soucoupe volante et lui confia avant de remonter dans son engin pour disparaître dans le ciel.

C'était une sorte de pierre, couverte de 9 signes. Un message des hommes de l'espace! Sesma invita Sanmartin à devenir membre à vie du comité directeur de la société.

Mais que signifiait le message? Les discussions allaient bon train chaque vendredi soir dans la salle de la "ballena alegre".
Le "professeur" Fernando Sesma Manzano, féru de cryptographie et de graphologie, proposa le déchiffrement suivant:

" Nous venons des hautes sphères célestes, vers votre monde divisé.
Bientôt l'arc du ciel s'unira à la droite terrestre.
Mais, pour éviter le choc, il y aura une période de contacts préliminaires.
L'union sera heureuse.
Vous vous appuierez sur nous et votre croix sera moins lourde à porter.
Vous surmonterez vos mauvais penchants quand nous nous abriterons tous sous un même toit.
Et vous connaîtrez enfin la paix. " (1)

Et tout cela, en 9 signes! Il était vraiment fort le "professeur" Sesma!

A noter qu'après plusieurs examens et analyses, la pierre semblait bien produite par l'industrie humaine, et qu'on voit mal pourquoi des extraterrestres en avance sur nous auraient utilisé une technique du temps des pharaons. Hilare, la baleine, hilare...

Sesma est enfin contacté

L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Ballena_alegre

la baleine hilare du café Lyon

Pouvait on aller plus loin? Fernando Sesma eut l'idée de reproduire les mystérieux signes de façon qu'il soient visibles du ciel. Une sorte d'accusé de réception pour les hommes de l'espace. C'est ainsi que, quelques années plus tard, renouant avec les méthodes imaginées au XIXème siècle, il traça ces signes sur le sol aux environ de la "Casa de Campo".

Son attente finit par être récompensée. Vers 1960, Il commença à recevoir des messages "télépathiques". Puis en 1962, il fut contacté par téléphone par un certain Saliano, de la planète Auco. Cet "extraterrestre" inonda bientôt Sesma et d'autres membres de sa société, de messages sybillins, voire absurdes. Cependant, ces messages furent lus religieusement lors des séances. (avec une baleine hilare en toile de fond).

Cette activité pittoresque rendit Sesma de plus en plus connu. Il le sera bientôt encore plus car, début 1965, il reçoit - toujours télépathiquement - la permission de publier ses contacts. Il publie alors: "Moi, le confident des hommes de l'espace" (Yo, confidente de los hombres del espacio).

En sorte que fin 1965, tous ceux qui l'ont lu savent que sa naïveté en fait une proie rêvée pour les mystificateurs de tout poil. Et lui continuera d'engranger ses messages, en n'y voyant que du feu.


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 16:52, édité 6 fois

Astrid77
Astrid77
Ufologue/enquêteur
Ufologue/enquêteur
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Féminin Age : 65
Nombre de messages : 1350
Inscription : 13/04/2008
Localisation : dammartin en goele
Emploi : Lecteur-Correcteur à domicile
Passions : Lecture, Ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4738
http://lesmotsetlaplume.e-monsite.com/

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Mer 18 Mar 2009, 11:17
Après réflexion, je laisse ce dossier de côté et le mets "sans suite".
Amitiées.

_______________________________________
« La difficulté ou l'obscurité d'un sujet n'est pas une raison suffisante pour le négliger. »

Alexis Carrel



L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Fe9jso10



Mon site :

http://monsiteufologique.e-monsite.com/
avatar
clem07
Nouveau membre
Nouveau membre
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 31
Nombre de messages : 4
Inscription : 16/04/2009
Localisation : lyon
Emploi : étudiant
Passions : science
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3900

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Jeu 16 Avr 2009, 20:16
Pour ma part je pense que certaines lettres (pas mal) sont fausses, et c'est cela qui montre des discordances entre certaines lettres.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Ven 12 Juin 2009, 12:46
salut tout le monde !
merci Benjamin pour cette longue info !
personnellement , je n'y ai jamais cru ...
trés étonnant qu'un scientifique de la trempe de jean-pierre-petit ait pu gober de telles inepties ....
enfin comme on dit : il faut de tout pour faire un monde ...! Wink
bonne journée à tout le monde !
Léon.D
Léon.D
Equipe du forum
Equipe du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 70
Nombre de messages : 2141
Inscription : 21/10/2007
Localisation : charleroi
Emploi : pensionné
Passions : peche ,bricolage,poules naines .témoin vague belge
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5662

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Ven 12 Juin 2009, 16:41
Jean pierre Petit tout comme nous n'est pas un devin
et peut aussi déraper comme il le fit pendant un moment .
Je ne rejette pas toutes ses théories ,lui comme les autres
posséde du bon et du moins bon .Mais quand meme chapeau a ce monsieur . fhd
Mandy
Mandy
Ufologue
Ufologue
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Féminin Age : 59
Nombre de messages : 38
Inscription : 18/12/2008
Localisation : SEINE ET MARNE
Emploi : non précisé
Passions : nature et ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4037

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Jeu 18 Juin 2009, 16:00
je n'ai pas tout lu, beaucoup trop compliqué pour moi.

je pensais juste, à moins que ce ne soit déjà fait. pour vérifier la provenance des lettres des ummites, ne pourrait-on pas utiliser les tests d'ADN sur les timbres collés sur les enveloppes d'envoi
avatar
laurent91
Equipe du forum
Equipe du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 46
Nombre de messages : 126
Inscription : 15/04/2009
Localisation : quincy sous sénart
Emploi : employé
Passions : informatique, cinéma, sciences, ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4091

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Jeu 18 Juin 2009, 17:09
"la fin du cirque" c'est un peu vite dit je trouve, je les ai toutes lues, elles contiennent quand même des concepts scientifiques très complexes et très audacieux surtout...il est très facile de détruire des théories en disant que telle ou telle chose est un plagiat ou une récupération...en tous cas si elle ont été écrites par un seul homme, il aurait dû écrire des livres de SF ou de fantasy, il aurait fait fortune...
je pense qu'il faut rester ouvert vis à vis de ce sujet
Léon.D
Léon.D
Equipe du forum
Equipe du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 70
Nombre de messages : 2141
Inscription : 21/10/2007
Localisation : charleroi
Emploi : pensionné
Passions : peche ,bricolage,poules naines .témoin vague belge
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5662

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Jeu 18 Juin 2009, 17:49
Monsieur froisson en a discutté hier sur odhtv ,ce monsieur qui n'est pas des moindres dit qu'il ne croit pas a cela et que c'est illisible et vous vous arrivez a les lire .Je pense qu'il serait bon d'arreter avec ces suppositions qui ne sont fondées sur rien de concret .Cordialement .
Jérôme
Jérôme
Equipe du forum
Equipe du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 47
Nombre de messages : 825
Inscription : 02/01/2009
Localisation : Ile de La Réunion
Emploi : ********
Passions : Famille, nature, zinzinlogie, moto, gastronomie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4858

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Jeu 18 Juin 2009, 18:11
MODERATION:

A titre d'exemple voici pourquoi l'Administrateur et la modérations sont toujours très réticents à aborder des sujets "délicats" liés aux OVNIs, que ce soit de près ou de loin!

Ce sujet est verrouillé malgré des commentaires intéressants.
Je rappelle que nous sommes sur un Forum sérieux.

Veillez donc à bien vous conformer au règlement: relisez le règlement si vous souhaitez vous exprimer sur un sujet délicat, ou adressez vous d'abord à la modération.
Pensez a lire l'intégralité des messages (je sais 2 pages peuvent en rebuter) mais ce n'est qu'à ce prix que nous pourrons aborder les sujets délicats.

Cordialement

_______________________________________
"Il est temps de découvrir que tous les systèmes de pensée sont en réalité des systèmes pour EVITER de penser !" Aimé Michel
« Seuls, les charlatans drapés dans leur imbécillité peuvent croire aux ballons-sondes, aux phantasmes et aux hallucinations toutes les fois que l’univers s’exprime dans un langage non conforme à cet amas de concepts traditionnels et d’idées préconçues qu’ils considèrent comme la seule vérité. » Jean Cocteau
Benjamin.d
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 41
Nombre de messages : 13009
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20178
http://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Jeu 18 Jan 2018, 19:07
Attention quand même. JP en a déduit la mhd, et les univers gemellaires mais de la science fiction peut inspirer la science d'aujourd'hui. Les inventeurs des lettres se sont bases sur des spéculations scientifiques de l'époque et donc ces spéculations peuvent devenir réalité

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Polyèdre57
Polyèdre57
Administrateur
Administrateur
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 49
Nombre de messages : 9094
Inscription : 16/08/2012
Localisation : Moselle, Metz city
Emploi : Vaguemestre
Passions : Pêche sportive, histoire régionale, patrimoine défensif et religieux, musiques non conventionnelles
Règlement : Règlement
Points de Participation : 17054
http://ovnipanlorraine.blogspot.fr/

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Ven 21 Sep 2018, 18:15
Allez pour votre week-end... + de trois heures trente d'émission avec GardenTeaPot & Christel Seval sur RIM.


@+

_______________________________________
ASPICIS UMBRA FUGAX NOSTRAS UT TEMPERET ORAS UMBRAS UMBRA REGIT PULIUS ET UMBRA SUMUS.
Traduction : "Vois comment l'ombre fuyante indique les heures, l'ombre régit les heures, nous ne sommes que poussières et ombres".

Carte Google Maps PAN/OVNI en Lorraine, Alsace, Sarre, Luxembourg et Sud Belgique

Blog OVNI/PAN Lorraine
avatar
snotgobbler
Légende du forum
Légende du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 60
Nombre de messages : 50
Inscription : 04/07/2019
Localisation : Pont-a-Mousson
Emploi : enseignant
Passions : la vie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 235

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Lun 21 Oct 2019, 22:03
La science confirme la perception dermique des couleurs par un insecte.

Un article de NATURE vient dévoiler cette capacité étonnante d'une chenille qui lui permet d'adapter sa couleur à son environnement.


Quel rapport avec les Ummites ? Dans la lettre D99, ils affirment percevoir les couleurs avec leurs doigts ainsi que leur poignet.
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 42003_2019_502_Fig2_HTML

Traduction Deepl pour les non anglicistes. Attention: très long article scientifique.

Le changement adaptatif de couleur et le comportement de choix de l'arrière-plan chez la chenille de la tordeuse poivrée sont remédiés par la photoréception extra-oculaire.

    Amy Eacock, Hannah M. Rowland, Arjen E. van't Hof, Carl J. Yung, Nicola Edmonds & Ilik J. Saccheri

Communications Biology volume 2, Article : 286 (2019) | Télécharger Citation
Paramètres de l'article

   

Résumé

La détection de la lumière par les tissus distincts de l'œil se produit dans divers groupes d'animaux, ce qui permet un contrôle circadien et un comportement phototactique. Les photorécepteurs extraoculaires peuvent également faciliter un changement de couleur rapide chez les céphalopodes et les lézards, mais on en sait peu sur le système sensoriel qui intervient dans le changement de couleur lent des arthropodes. Nous avons déjà signalé que le lent changement de couleur des chenilles imitant les chenilles des brindilles de la pyrale poivrée (Biston betularia) est une réponse aux repères visuels achromatiques et chromatiques. Nous montrons ici que la perception de ces signaux, et les réponses phénotypiques qui en résultent, ne nécessitent pas de vision oculaire. Les chenilles à ocelles complètement obscurcis sont restées capables d'améliorer leur crypsis en changeant de couleur et en choisissant de se reposer sur des rameaux de couleur assortie. Une suite de gènes visuels, exprimés à travers le tégument larvaire, joue probablement un rôle clé dans le mécanisme. À notre connaissance, il s'agit de la première preuve que la détection extraoculaire de la couleur peut médier le changement de couleur et le comportement des pigments chez un arthropode.
Introduction

La photoréception cutanée, c'est-à-dire la capacité de percevoir l'information photique à travers la peau indépendamment des yeux, a évolué un certain nombre de fois pour servir une variété de fonctions1,2,3,4. Elle est surtout connue pour son implication dans les réflexes d'ombre, la phototaxie et l'orientation en réponse à la lumière5. Plus récemment, on a proposé que la photoréception cutanée (plus généralement appelée photoréception extraoculaire) serve de médiateur pour le changement rapide (physiologique) de couleur observé chez les céphalopodes6,7, les poissons8 et les reptiles9, par le réarrangement des granules de pigment ou des plaquettes réfléchissantes dans des cellules spécialisées appelées chromatophores. Un changement de couleur lent (morphologique), se produisant sur des heures ou des semaines, est fréquent chez les arthropodes10,11. Plusieurs études ont démontré que les caractéristiques du substrat12 et la longueur d'onde de la lumière13 influencent la couleur de la nymphe chez une variété d'espèces de papillons14, en supposant qu'ils utilisent leurs yeux pour percevoir les stimuli de couleur. Des expériences pionnières menées par l'entomologiste victorien Edward Bagnall Poulton sur le contrôle de la couleur des nymphes du petit papillon écaille, Aglais urticae, ont été les premières à mettre en évidence une photoréception extraoculaire chez les arthropodes à changement de couleur15. Ce n'est que récemment que les chercheurs ont réexaminé la possibilité que la photoréception extraoculaire soit impliquée dans le lent changement de couleur des arthopodes16. Étant donné la prévalence d'un changement de couleur lent, des recherches sont nécessaires pour examiner l'importance de la photoréception extraoculaire dans cette catégorie de changement de couleur et pour caractériser la base physiologique de ce phénomène biologique sous-exploré.

Le papillon poivré (Biston betularia) a évolué pour devenir un prédateur très cryptique pour les prédateurs visuels, tant au stade adulte que larvaire. La crypsis est obtenue par des mécanismes contrastés à chaque étape. Le polymorphisme (mélanisme) du motif coloré adulte est déterminé génétiquement17,18, tandis que les larves se camouflent grâce à une combinaison de mascarade imitant les brindilles19 et de plasticité de la couleur20. Le changement de couleur de ces larves polyphages est une norme de réaction continue en réponse à des indices de couleur provenant des rameaux dans l'environnement immédiat des larves plutôt que des feuilles qu'elles mangent20. La précision de cette réponse de couleur et de motif est en désaccord avec la simple larve ocelli21 et la position distale de la tête par rapport au rameau lorsque les larves sont en position de repos. Nous avons supposé que les larves pourraient utiliser un sens visuel supplémentaire. Nous présentons ici les résultats d'expériences morphologiques, comportementales et d'expression génique visant à étudier le rôle de la photoréception extraoculaire chez les larves de B. betularia qui changent de couleur.


Nous avons élevé 321 larves de 4 familles en groupes répliqués de 25 individus, à l'intérieur de boîtes en plastique transparent contenant des rameaux artificiels entrecroisés (chevilles peintes), sur des feuilles fraîches sans pédoncule du saule gris, Salix cinerea (voir'Méthodes'). Nous avons peint les ocelles des chenilles avec de la peinture acrylique noire à l'aide d'un microscope (Fig. 1). Cette obstruction de la vision oculaire ou'bandage des yeux' a commencé à la fin du deuxième au début du troisième stade, qui est le stade le plus précoce auquel les larves peuvent être effectivement bandés les yeux, et précède une forte réponse colorée. Pour surmonter le problème des chenilles qui perdent leur bandeau dans le processus de mue entre les stades, nous avons vérifié les chenilles deux fois par jour pour déceler les premiers signes de glissement des capsules de la tête. Le glissement de la capsule de la tête prend environ 12 à 18 heures, pendant lesquelles nous avons tenu ces personnes séparément et individuellement toute la nuit dans des boîtes blanches opaques sans aucun goujon. De la peinture fraîche a été appliquée sur la nouvelle capsule de tête, empêchant ainsi les chenilles de recevoir un signal de couleur de goujon, et les chenilles ont été retournées dans leur compartiment de groupe. Nous avons utilisé quatre couleurs de chevilles différentes, avec une couleur par boîtier : brun, vert, noir et blanc (voir'Méthodes'). La première paire de couleurs différait en chroma et luminance ; la seconde paire différait seulement en luminance. La réflectance spectrale du tégument de chaque chenille a été mesurée au stade final (sixième) à l'aide d'un spectrophotomètre (six mesures sans chevauchement). Nous avons utilisé un modèle informatique de la perception visuelle pour quantifier la couleur et la luminance des larves telles qu'elles seraient perçues par un prédateur aviaire, la mésange bleue, Cyanistes caeruleus22. Nous avons calculé comment les chenilles vertes apparaissaient à un prédateur comme le rapport des réponses des cônes de longueur d'onde moyenne et longue, la luminance de chaque chenille comme les réponses des cônes double dorsal (DD) et la discriminabilité des larves comme des unités de " différences simplement perceptibles (JND) " (voir " Méthodes ").
Fig. 1
figure1

B. chenille de contrôle de B. betularia montrant un anneau de cinq ocelles encerclés en jaune et un sixième ocelle ventral encerclé séparément. b Exemple d'une larve de stade final avec ocelles masqués par de la peinture acrylique noire opaque. La barre d'échelle représente 1 mm
Image pleine grandeur
Résultats
Changement de couleur

Nous avons constaté un changement frappant de la couleur de l'ensemble du corps en l'absence d'information visuelle des yeux, ce qui fait que les chenilles ont non seulement changé de couleur pour ressembler à la couleur des goujons dans leur enclos, mais elles l'ont fait au même degré que les témoins non aveuglés. Ceci est évident pour l'œil humain (Fig. 2a, d), ainsi que par la comparaison des courbes de réflectance spectrale dans la gamme des longueurs d'onde visibles (Fig. 2c, e). Cependant, l'évaluation la plus critique et la plus pertinente sur le plan écologique se fait à travers le prisme de la perception d'un prédateur aviaire, que nous avons quantifiée par modélisation psychophysique. Vu à travers cette lentille, les larves de B. betularia élevées dans des enclos de goujons blancs étaient significativement plus brillantes que celles élevées sur des chevrons noirs, lorsqu'elles étaient mesurées comme les réponses à double cône de la rétine aviaire (F1,127 = 177,4, P < 0,0001 ; figure 2b), mais aucun effet significatif du bandé des yeux sur la luminance de la larve des traitements noir ou blanc (F1,127 = 0,28, P = 0,6). Les larves élevées dans des enclos de chevilles vertes étaient significativement plus vertes pour un prédateur aviaire que les larves issues de traitements bruns (F1,169 = 451.2, P < 0.0001 ; Fig. 2e). De plus, le fait de bander les yeux n'a pas eu d'effet significatif sur le verdissement des larves dans les traitements vert ou brun (F1,169 = 0,67, P = 0,4), et la distribution du verdissement était semblable entre les larves aveuglées et les larves témoins pour les deux traitements (Fig. 2e). En utilisant une approche complémentaire pour quantifier la capacité d'un prédateur aviaire à distinguer deux stimuli23, nous constatons que les oiseaux ne seraient pas capables de distinguer les larves bandées des larves témoins, qu'elles soient élevées sur des goujons achromatiques (F1,127 = 2,64, P = 0,1 ; figure supplémentaire 1A) ou chromatiques (F1,169 = 1,01, P = 0,3 ; figures supplémentaires 1B et 2).
Fig. 2
figure2

B. Larves de B. betularia aveuglées et témoins B. larves de bétularia provenant de traitements achromatiques et chromatiques à l'aide de goujons. a Exemples de larves de contrôle (premier et troisième à partir de la gauche) et de larves de contrôle (deuxième et quatrième à partir de la gauche) du stade final de l'insecte, aveuglées, sur des chevilles noires et blanches b Luminance of larvae and dowels, calculée d'après une double capture dorsale de cône bleu, où BL = noir, W = blanc, D = cheville, C = larve témoin, et P = larve peint ou à l'oeil pliée. c Réflectance des larves noires et blanches (erreur moyenne et erreur type) et des goujons dans la gamme des longueurs d'onde visibles (300-700 nm, où noir = goujon noir (BLD), bleu = goujon blanc (WD), rouge = larve témoin noire (BLC : n = 29), vert = larve témoin noire (BLP : n = 45), jaune = larve témoin blanche (WC : n = 26) et magenta = larve témoin blanche (WP : n = 49). d Exemples d'un stade final les yeux bandés (deux à l'extérieur) et d'un contrôle (deux à l'intérieur)

 larves sur des goujons de traitement bruns et verts. e " Verdissement " des larves et des goujons bruns et verts, calculé comme un rapport des prises de cônes de titrage bleu à ondes moyennes (MW) et à ondes longues (LW)[MW/(MW + LW)], où B = brun, G = vert, D = cheville, C = larve témoin et P = larve peint ou les yeux bandés. f Réflectance des larves brunes et vertes (erreur moyenne et erreur type) et des goujons, où noir = cheville brune (BD), bleu = cheville verte (GD), jaune = larve témoin brune (BC : n = 44), magenta = larve témoin brune (BP : n = 50), vert = larve témoin verte (GC : n = 36) et rouge = larve témoin verte (GP : n = 31). n = nombre de contrôles biologiques indépendants
Image pleine grandeur
Choix de l'arrière-plan

Afin d'évaluer davantage la capacité des chenilles B. betularia à percevoir les couleurs extraoculaires, nous avons testé le comportement du choix de l'arrière-plan à l'aide de deux modèles d'arrière-plan : un cube en plastique transparent contenant deux chevilles diagonalement croisées, chacune peinte d'une seule couleur (vert clair vs brun foncé) et un tube horizontal transparent avec une seule cheville suspendue horizontalement, une moitié peint en vert et une autre en brun (voir " Méthodes "). Ces deux conceptions nous ont permis de tester la cohérence du choix de l'arrière-plan dans des contextes différents. Pour chaque essai, les larves du dernier stade larvaire des groupes témoins et des groupes témoins des traitements vert et brun ont été placées à égale distance de chaque couleur de goujon. Comme le risque de prédation augmente la probabilité d'appariement du fond comportemental, nous avons simulé la prédation en piquant doucement les larves sur la surface dorsale à l'aide d'une pince à épiler (selon les méthodes décrites à la référence 24). Pour les chambres à goujons horizontales, afin d'éliminer toute préférence de position, deux essais ont été réalisés par larve. Dans un essai, l'extrémité brune de la cheville se trouvait à l'extrémité la plus éloignée de la chambre ; dans l'autre essai, la direction de la cheville était inversée (l'ordre des essais était aléatoire). Les larves individuelles ont été laissées pendant 12 h (7 h sombre, 5 h clair), après quoi la couleur de la cheville sur laquelle reposait chaque chenille a été enregistrée. Dans les deux types d'arénas (et dans les deux orientations de cheville dans l'aréna horizontal), les larves ont pu maximiser le camouflage en choisissant des couleurs de cheville qui correspondaient plus étroitement à leurs propres couleurs corporelles (figure 3). En moyenne, 75 à 80 % des larves brunes choisissent de se reposer sur une cheville brune, et 70 à 80 % des larves vertes choisissent de se reposer sur une cheville verte. Dans la conception de la chambre diagonale, il n'y avait aucun effet du bandeau (Z = -0,22, P = 0,83) ou de la couleur larvaire (Z = -0,87, P = 0,39) sur le succès de la comparaison. Dans la chambre horizontale, il n'y avait pas non plus d'effet du bandeau (Z = -1,24, P = 0,21), de la couleur des larves (Z = 0,82, P = 0,41) ou de la position des goujons (Z = -1,72, P = 0,08) sur le succès de la comparaison.
Fig. 3
figure3

Fréquence de la couleur de fond au repos choisie par les chenilles de B. betularia. Fréquence moyenne, en tant que proportions du stade final de B. betularia yeux bandés et chenilles témoins trouvées sur chaque couleur de goujon (luminance contrastante vert ou brun). Les larves individuelles issues d'expériences de bandage des yeux ont été placées dans des arènes diagonales (a) ou horizontales (b) et leur choix de repos a été enregistré après 12 h. La taille des échantillons (nombre de réplicats biologiquement indépendants) est, pour les expériences croisées de bandage (n = 60 et 34), respectivement : contrôle brun (n = 60 et 34), contrôle brun (n = 56 et 34), contrôle vert (n = 59 et 37) et bandeau vert (n = 51 et 32).
Image pleine grandeur
Expression visuelle des gènes

Pour étudier la base moléculaire des réponses morphologiques et comportementales, nous avons analysé l'expression de gènes clés impliqués dans la perception visuelle de la tête (y compris les yeux) et des tissus dermiques des larves et des adultes de B. betularia. Les opsines sont des protéines photosensibles qui médient la conversion d'un photon de lumière en un signal électrochimique, nécessaire à la vision et à la photoréception25. Nous avons identifié des opsines sensibles à l'ultraviolet (deux variantes d'épissage UVA et UVB), au bleu (deux variantes d'épissage BlA et BlB), aux grandes longueurs d'onde (deux copies de gènes LW1 et LW2) et à la mélanopsine (deux variantes d'épissage MelA et MelB) (figures supplémentaires 3-5). Nous avons également déterminé la séquence codante (CDS) de l'arrêt visuel-1 (Arr-1 ; Fig. 6 supplémentaire) et de la dégénérescence rétinienne B (RDB ; Fig. 7 supplémentaire), qui sont des composantes essentielles de la phototransplantation26,27. En utilisant la RT-PCR, nous avons détecté l'expression de ces gènes non seulement dans les yeux (tête), mais aussi dans tous les segments de l'épiderme du corps entier, tant chez les larves que chez les adultes (figure 4a, figure 8 supplémentaire). Des évaluations quantitatives ultérieures à l'aide de la RT-qPCR ont révélé que dans le tissu crânien, les niveaux d'expression de plusieurs des gènes testés sont des ordres de grandeur plus élevés chez les adultes que chez les larves (figure 4a ; t71 = -5,33, P < 0,0001). Cela reflète probablement la taille relative du composé par rapport aux yeux simples par rapport à la tête des deux étapes de la vie. L'expression des tissus dermiques pour tous les gènes, calculée en moyenne sur les trois segments du corps, est semblable chez les larves et les adultes (figure 4a ; t69 = -1,15, P = 0,26). Au cours des étapes de la vie,Chez les larves (Fig. 9A supplémentaire), l'expression de la RDB est plus élevée chez les classes et l'expression de la BlB est beaucoup plus faible dans l'abdomen ; chez les adultes (Fig. 9B supplémentaire), l'expression de la RDB est plus faible dans le segment génital et celle des UVA est légèrement supérieure dans le thorax.
Fig. 4
figure4

Expression visuelle des gènes dans la tête et les tissus dermiques aux stades larvaire (L) et adulte (A) de B. betularia. a Expression de neuf isoformes de gènes visuels par rapport à un gène témoin (spectrine) dans la tête (bleu clair) et les tissus corporels (bleu foncé). b Expression des mêmes gènes visuels dans la peau (bleu foncé) par rapport à la tête (bleu clair), calculée en[expression cutanée/(tête + expression dermique)]. Les barres indiquent les erreurs-types (n = 4 répétitions biologiquement indépendantes pour chaque étape). Noms de gènes : Arr-1 = arrestin-1, RDB = dégénérescence rétinienne B, UVA = isoforme A d'opsine sensible aux longueurs d'onde ultraviolette, BlA = isoforme A d'opsine sensible aux longueurs d'onde bleue, BlB = isoforme B d'opsine sensible aux longueurs d'onde bleue, MelA = isoforme A de mélanopsine, MelB = isoforme B de mélanopsine, LW1 = exemplaire un sensible aux opsine sensible aux longueurs d'onde longue et LW2 = deux exemplaires de l'opsine sensible aux longueurs d'onde longue
Image pleine grandeur

Le rapport entre l'expression des gènes dans l'épiderme et celle de la tête fournit une mesure de la contribution des photorécepteurs présumés dans l'épiderme larvaire à la capacité totale de détection de la lumière d'une chenille. Par cette mesure, l'expression dermique des gènes de photoréception est significativement plus élevée chez les larves que chez les adultes (Z11 = 0,22, P < 0,0001), LW2 étant le seul gène présentant une expression dermique relativement plus élevée chez les adultes (figure 4b). Chez les larves, l'expression de la RDB, de la BlB et de la LW1 est régulée à des niveaux similaires à ceux de la tête dans les tissus dermiques. Le contraste le plus fort dans l'expression dermique relative entre les larves et les adultes est pour Arr-1, BlB, MelB, et la copie 1 à grande longueur d'onde (LW1).
Discussion

Les larves de biston bétularia qui ont été empêchées de recevoir de la lumière par l'intermédiaire de leurs ocelles ont changé de couleur en réponse à la luminance et aux indices de couleur, et ont également maximisé les avantages de cette mascarade en plastique en sélectionnant activement des brindilles de même couleur. Les larves expérimentales et les larves témoins ont été tout aussi capables de changer d'apparence et de choisir le fond de repos approprié, démontrant qu'elles sont capables de photoréception extraoculaire spectralement sensible et impliquant que les ocelles jouent un rôle secondaire dans ces réponses. Nos résultats contrastent avec ceux d'expériences similaires sur le bandage des yeux dans d'autres arthropodes10,28, où les caractéristiques de la peinture ayant servi à bander les yeux, plutôt que la couleur de fond, changent de couleur. La nécessité d'une photoréception extraoculaire chez B. betularia peut être liée à la posture angulaire des larves des rameaux pendant la journée, ce qui éloigne les ocelles de la perchaude (Fig. 10 supplémentaire). Dans cette position, ainsi que pendant l'alimentation sur les feuilles, les photorécepteurs sur la peau larvaire peuvent recevoir des informations plus précises sur la couleur et le motif du rameau en repos que les ocelles.

Le rôle potentiel des photorécepteurs extraoculaires dans le changement de couleur par la production de pigments a d'abord été suggéré par Poulton15,29, qui a travaillé sur la détermination de la couleur des pupes chez A. urticae. Au moyen de chambres cloisonnées individuelles (c'est-à-dire sans occlusion ni destruction des ocelles), dans lesquelles la tête d'une larve et le reste du corps étaient exposés à des couleurs contrastées, il a montré que la couleur nymphale résultante était déterminée par la couleur de fond à laquelle avait été exposée la surface de la peau la plus étendue. Plus de cent ans plus tard, Kato et al.30 ont montré que la verdeur nymphal de la pyrale du chêne japonais, Antheraea yamamai, était déterminée par l'intensité de la lumière blanche et n'était pas affectée par la cautérisation des ocelles larvaires. Bien que de nombreuses autres espèces de chenilles changent de couleur pour mieux correspondre à leur état de repos31, aucune autre recherche sur les arthropodes n'a distingué le rôle des photorécepteurs oculaires des photorécepteurs extraoculaires.

La possibilité de choisir un arrière-plan de couleur assortie pourrait être considérée comme redondante chez les animaux qui changent de couleur, comme les chenilles de la pyrale poivrée, qui obtiennent une protection supplémentaire contre la prédation en se faisant passer pour des rameaux32. Cependant, comme le changement de couleur de B. betularia est un processus lent et que l'environnement de couleur des rameaux habités par ces chenilles est souvent hétérogène, le choix de l'arrière-plan offre une flexibilité et une réactivité accrues. La stratégie équivalente consistant à choisir de s'appuyer sur des arrière-plans assortis dans des environnements visuellement hétérogènes chez des espèces qui sont également capables de changer de couleur a évolué chez les poissons plats, les tritons larvaires et les salamandres33,34,35.

L'expression épidermique de l'opsine associée à la perception achromatique de la lumière a été signalée chez des cnidaires36, des céphalopodes37, des arthropodes38 et des vertébrés9. Compte tenu de ce que l'on sait de leur fonction principale et du coût énergétique de l'expression des gènes39, l'abondance relativement élevée d'une suite complète de phototransduction dans l'épiderme larvaire suggère qu'ils font partie de l'équipement photorécepteur extraoculaire. La question de savoir si c'est également le cas pour les papillons adultes, qui présentent également des niveaux appréciables d'expression génétique visuelle dans tous les segments de leur tissu épidermique, reste ouverte. On a signalé un appariement de fond précis pour les adultes d'un autre papillon géométrique40, mais les preuves de B. betularia, qui se présente sous forme d'une série mélanique de morphes génétiquement déterminés41, sont équivoques42. A notre connaissance, notre étude fournit les premières preuves de l'expression extraoculaire de l'opsine potentiellement capable de détecter la couleur chez un arthropode, liée à des changements fonctionnels d'apparence et de comportement.

L'identité et la localisation précise des photorécepteurs extraoculaires restent à déterminer. En se basant sur l'uniformité et le grain fin du changement de couleur (qui est un composite de différentes couches épidermiques ; Figure supplémentaire 11), ainsi que sur l'expression uniforme des gènes de phototransduction à travers les sections du corps, nous supposons qu'ils sont distribués plus ou moins uniformément dans une couche du derme larvaire, plutôt que dans quelques cellules spécialisées limitées en surface38. Des photorécepteurs extraoculaires, ressemblant à des cellules de phaosomes photosensibles dans la peau des vers de terre, ont été décrits dans les organes génitaux des papillons à queue d'aronde et proposés pour aider au choix du partenaire et à la ponte43. Alors que la réponse colorée des larves de B. betularia aveuglées pourrait, en principe, être produite par un mécanisme physiologique très cloisonné, le comportement d'appariement de fond suggère l'intégration d'informations diffuses de l'épiderme, non seulement sur les couleurs des rameaux mais aussi sur la ressemblance à soi. Il est donc probable que les systèmes nerveux et endocrinien jouent un rôle combiné dans le choix de la couleur et de l'arrière-plan.

Les profils d'expression des gènes visuels de B. betularia, associés à des preuves morphologiques et comportementales, nous amènent à proposer que les larves de B. betularia possèdent des photorécepteurs répartis sur l'épiderme. Leur fonction est de fournir des informations plus complètes sur la couleur et le motif que celles que l'on peut obtenir avec les ocelles seuls, non seulement sur le rameau au repos, mais aussi sur la correspondance entre soi et le rameau. La nature détaillée et composite de la gamme de couleurs de la chenille suggère une cascade complexe de traitement du signal qui initie, contrôle et coordonne la production de pigments multiples dans différents types de cellules. Nos résultats élargissent considérablement la vision actuelle du sens de la lumière dermique pour y inclure un lent changement de couleur, ce qui soulève des questions intrigantes sur la séquence évolutive du recrutement et de la modification des voies de pénétration qui a abouti à ce système sophistiqué de photoréception extraoculaire et de plasticité phénotypique, entraîné par une course aux armements évolutionnaire prédateurs-proies.
Méthodes
Expériences sur les chevilles

Élevage : Afin de tenir compte de tout effet génétique potentiel parmi les familles dans les réponses de la couleur des larves, les expériences sur les goujons ont été menées selon un modèle familial fractionné (tableau supplémentaire 1). Les bétulariums bistonnaires ont été élevés à partir d'œufs et pourvus de saule de chèvre (Salix caprea) ad libitum, avec des feuilles sur les branches et en l'absence de chevilles artificielles. Au deuxième stade, avant toute forte réaction d'appariement des couleurs (Fig. 12 supplémentaire), 25 larves ont été transférées dans chaque arène de traitement. Les arénas de traitement se composent de boîtes en plastique transparent mesurant 279 × 159 × 102 mm (longueur × largeur × profondeur × profondeur) garnies d'un essuie-tout uni bleu plié en C, chaque boîte contenant des chevilles en bois de 20 × 12 cm de longueur (10 × 5 mm de diamètre et 10 × 3 mm de diamètre) maintenues en place par un grillage en grillage peint en fonction des couleurs des chevilles utilisées pour chaque expérience (figures supplémentaires 13 et 14, tableau supplémentaire 1). Les larves ont été nourries avec des feuilles de S. caprea arrachées des branches et des tiges ad libitum et les boîtes ont été lavées avec 10% d'eau de Javel tous les trois jours pour réduire le risque d'infection. Les boîtes de traitement ont été maintenues à 20 cm les unes des autres dans une chambre d'essai polyvalente Sanyo (modèle MLR-351), avec un cycle jour/nuit de 12:12 h, à 24 °C le jour, la luminescence étant réglée à 15 000 lx et à 18 °C la nuit pendant toute la durée de l'expérience, jusqu'à la pupe.

Bander les yeux : Après une étude pilote, la peinture acrylique noire (Peinture acrylique essentielle Royal Langnickel PNTA158 NOIR) a été choisie comme la méthode la plus appropriée pour occlure la lumière des ocelles et appliquée à l'aide d'une brosse de détail Royal Langnickel Sable Hair (Liner 5/0,0), au moyen d'un microscope. La peinture ne permettait pas la transmission de la lumière (Fig. 15 supplémentaire). Les larves ont été examinées deux fois par jour pour déceler tout signe de glissement de la capsule de la tête. Les personnes présentant des signes de glissement de la capsule de la tête ont été retirées de l'arène de traitement et placées dans de petites boîtes en plastique (70 mm × 70 mm de base × 50 mm de hauteur) recouvertes d'un carton blanc opaque, ne contenant que du matériel alimentaire (aucune cheville sur laquelle reposer). Ce traitement a éliminé le stimulus de la cheville tout en maintenant le rythme normal jour/nuit.

 Après un glissement complet de la capsule de la tête, les ocelles de ces personnes ont été repeints de nouveau et remis dans l'aréna où ils avaient été traités. Le temps maximum pour un glissement complet de la capsule de la tête du début à la fin est de 24 h44. Dans cette expérience, le glissement de la capsule de la tête était habituellement terminé 6 à 12 heures après l'enlèvement des larves des goujons. De cette façon, il n'y avait aucun point où les ocelles du groupe aux yeux bandés auraient pu recevoir de l'information visuelle sur les goujons. Les larves témoins n'ont pas été peintes ni transférées dans des boîtes d'isolement. L'ablation partielle du bandeau n'a été observée que deux fois sur un total de 11 480 contrôles dans toutes les expériences ; ces individus ont été retirés de l'expérience.

Quantification de la réponse de la couleur : La quantification et l'analyse de la couleur ont été effectuées comme décrit dans la référence20. La réflectance des larves du stade larvaire final et des goujons peints a été mesurée à l'aide d'un spectrophotomètre Ocean Optics USB2000, avec une source lumineuse halogène au deutérium DH-2000 et mesurée par rapport à une norme de réflectance WS-1. Les larves ont été refroidies dans un réfrigérateur pendant 2 à 10 minutes avant la mesure pour réduire les mouvements. Au total, six mesures ont été effectuées : trois à partir de la surface latérale gauche et trois à partir de la surface latérale droite de chaque individu, toujours enregistrées à partir du troisième segment thoracique et des deuxième et sixième segments abdominal. Ceci afin d'éviter le chevauchement des mesures et parce que ces segments ne présentaient pas de marques proéminentes. Toutes les données de spectrométrie ont été enregistrées avec Overture v.1.0.1.

Nous avons traité les spectres à des intervalles de 1 nm dans le spectre de la lumière visible (300-700) à l'aide d'un programme MATLAB (fourni par I. C. Cuthill), et modélisé la vision dans l'espace couleur aviaire à l'aide de photons coniques pris dans la mésange bleue, Cyanistes caerulus22. Les valeurs de stimulation des cônes ont été converties en coordonnées cartésiennes et tracées dans un espace tétraédrique à l'aide d'un script MATLAB personnalisé45, de sorte que chaque cône est représenté par un axe. Cet espace colorimétrique est utile parce que si une couleur ne stimule qu'un seul type de cône, ses coordonnées se trouvent à l'extrémité appropriée du tétraèdre, et lorsque les quatre types de cônes sont également stimulés, ses coordonnées se trouvent à l'origine (figure 2 supplémentaire).

Pour fournir une mesure plus simple de la couleur, nous avons calculé la verdeur comme étant le rapport entre les valeurs de capture du cône des photorécepteurs de longueur d'onde moyenne et de longue longueur d'onde[MW/(MW + LW)], qui représentent les mécanismes opposés, en suivant Arenas et Stevens46. Pour l'expérience des goujons en noir et blanc, nous avons modélisé la réponse à la luminance mais pas à la couleur. Nous n'avons donc analysé que la prise du cône DD de titrage bleu, car ces cônes médient la vision de luminance22,47.

Nous avons modélisé la facilité avec laquelle un prédateur aviaire pourrait faire la distinction entre les goujons et les larves à l'aide du JND ; pour les mathématiques, voir Vorobyev et Osorio23. Pour les contrastes chromatiques, nous avons utilisé les sensibilités spectrales du titrage bleu à travers des rapports de cônes relatifs de SW = 0,7111 ; MW = 0,9926 ; LW = 1,0 ; et UV = 0,370448, avec une fraction Weber de 0,05 et une irradiance idéalisée (D65). Pour modéliser les JND de luminance, nous avons utilisé des cônes DD de titrage bleu. JND < 1,00 indiquent que deux stimuli sont indiscernables ; les stimuli différant de 1 à 3 unités JND ne sont discriminables que dans de bonnes conditions d'observation ; les stimuli présentant des valeurs supérieures devraient pouvoir être distingués avec une facilité croissante49.

Choix du microhabitat : Les larves qui avaient été élevées sur des chevrons bruns et verts ont été placées dans deux chambres de choix : l'une avec un choix de deux chevrons croisés en diagonale et l'autre avec un seul cheville horizontal. La raison d'être de l'utilisation de deux modèles était de tester les larves dans des conditions de départ différentes, ce qui peut produire des réponses d'échappement initiales non sélectives (sur tout rameau lorsque la larve est placée sur une surface plane). Toutes les expériences de microhabitat ont été menées sur 12 individus à la fois dans une chambre d'essai polyvalente Sanyo (modèle MLR-351) au niveau de lumière 4 (15 000 lx).

La chambre diagonale de choix de l'habitat se composait d'un cube de plastique transparent mesurant 70 × 70 × 80 mm (longueur × largeur × profondeur, y compris le couvercle) et contenant deux goujons diagonalement croisés de 100 mm de long peints dans les couleurs contrastantes (brun ou vert) sur lesquelles les larves étaient élevées lors des expériences avec bandeau (figure supplémentaire 16A). Des larves individuelles ont été placées à égale distance de chaque cheville sur la base des boîtiers diagonaux des goujons. Avant la mise en place, les larves ont été légèrement piquées à l'aide d'une pince à épiler trois fois le long de la surface dorsale pour simuler la prédation, car le risque de prédation augmente la probabilité de choix du microhabitat24. Un autocollant avec l'identification des larves a été apposé sur le côté de chaque chambre. Les individus ont été laissés pendant 12 h (7 h de lumière sombre et 5 h de lumière, choisies pour réduire la perturbation du rythme circadien naturel des larves), après quoi la couleur de la cheville sur laquelle reposait chaque chenille a été enregistrée, suivie de l'ID de larve. Un enregistrement a été effectué par larve.



désolé je n'ai pas tout traduit... uy


Après la quantité importante d'articles à charge sur les Ummo ainsi que son dénigrement en règle des "suiveurs", que change cette info ? pùmp!
Hector01
Hector01
Equipe du forum
Equipe du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 56
Nombre de messages : 686
Inscription : 16/04/2010
Localisation : Paris
Emploi : privé
Passions : jardinage, cosmologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4793

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Mar 22 Oct 2019, 08:30
Bonjour.
Merci pour cette traduction qui a un intérêt pour une meilleure connaissance du vivant.
Cependant, que les prétendus Ummites puissent percevoir les couleurs avec leurs doigts, pourrait être intéressant pour un roman de SF, et je n'ose imaginer par quel moyen incongru ils pourraient se reproduire. 😊
Sans doute la liste des articles scientifiques mobilisables pour démontrer la pertinence de situations décrites par les auteurs de la science-fiction pourrait être longue.
avatar
snotgobbler
Légende du forum
Légende du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 60
Nombre de messages : 50
Inscription : 04/07/2019
Localisation : Pont-a-Mousson
Emploi : enseignant
Passions : la vie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 235

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Mar 22 Oct 2019, 09:55
Bonjour Hector one uy



La science vient prouver un sens de perception nouveau. C'est donc une capacité du vivant qui corrobore l'affirmation Oummaine. [size=16]L'article de Nature est daté d'Octobre 2019. La lettre D99 a été écrite au début des années soixante dix. Soit 48 ans après. vieuu
[/size]


Vous avez remarqué ? Que des faits !



Pour la reproduction Oummaine, comme je l'indique, la lettre D99 répond à vos questions.


Naturellement j'ai bien saisi la nature de votre réponse. fhd
Nanou Ti
Nanou Ti
Equipe du forum
Equipe du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Féminin Age : 119
Nombre de messages : 312
Inscription : 02/01/2019
Localisation : Bordeaux
Emploi : Rentière
Passions : Mille
Règlement : Règlement
Points de Participation : 994

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Jeu 24 Oct 2019, 20:01
@snotgobbler a écrit:
La science vient prouver un sens de perception nouveau. C'est donc une capacité du vivant qui corrobore l'affirmation Oummaine. [size=16]L'article de Nature est daté d'Octobre 2019. La lettre D99 a été écrite au début des années soixante dix. Soit 48 ans après. vieuu
[/size]
Vous avez remarqué ? Que des faits !

Bonjour Snotglobber

Ravie de vous voir aussi heureux de cette découverte. 

Comme le dit pertinemment Hector01, si on devait faire la liste de tous les auteurs de SF, de romans d'anticipation et des autres tel que Jules Verne et Léonard de Vinci, qui ont pressenti les évolutions technologiques et scientifiques, cette liste serait longue... très longue.

Pour ce qui est des ummites... heuh  Oummites... enfin vous voyez de qui je parle, ce qui serait intéressant, mais vraiment très très intéressant, spectaculaire d'ailleurs, ce serait si ces derniers avaient expliqué en détail dans la lettre D99, comment ils arrivaient à une telle faculté, explications détaillées étout, étout , comme que le fait la revue Nature pour le cas présenté.

Et là, on aurait ce que vous appelez des faits. Si c'est le cas.... comment dire, on pourrait être "interpellé" par tous ces courriers.

Tout comme nous pourrions être interpellé par un cercle de culture qui nous indiquerait une formule mathématique ou physique inconnue qui nous révélerait quelque chose d'extraordinaire. Ce qui n'est pas le cas pour l'heure.

Est-ce que la lettre D99 nous donne des explications détaillées?

Cordialement
Nanou
avatar
snotgobbler
Légende du forum
Légende du forum
L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque! - Page 4 Empty

Masculin Age : 60
Nombre de messages : 50
Inscription : 04/07/2019
Localisation : Pont-a-Mousson
Emploi : enseignant
Passions : la vie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 235

Ovnis Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

le Jeu 24 Oct 2019, 20:46
Bonsoir Nanou Ti


Merci de votre message "équilibré".
Il ne vous a pas échappé que la perception des couleurs par la peau est une perception complétement nouvelle et ce n'est pas de la science fiction mais un fait biologique que personne (scientifique) n'aurait pu envisager.
Maintenant pourquoi voulez vous que les ummites détaillent un séquencement des gènes dans une lettre de 1971 alors que les humains ne maitrisent le sujet que depuis les années 1990 ?

Maintenant quand un humain dit qu'il possède un sens du toucher, vous ne demandez pas la preuve génétique de son affirmation, non? à moins d'être partisan de la zététique?
Connait-on la séquence de gène du toucher chez l'homme?

Je ne suis pas généticien mais peut-être l'êtes vous ? Merci de nous éclairer sur le sujet.

En relisant votre message, je ne trouve pas de fait autre que les hommes ont de l'imagination et qu'un auteur de science fiction (lequel?) aurait pu l'inventer. Permettez moi de trouver ça un peu juste comme argumentation.
Il est hélas courant que les cercles ufologiques mettent en avant l'aveu d'un psychologue Jose luis Jordan Pena et ces critiques sont souvent à charge. Pour moi, cela manque pour le moins d'équilibre car connaissez vous un autre dossier avec autant de faits scientifiques? Pourquoi pensez vous qu'un simple changement de variable dans l'équation de schwarzchild, perturbe autant Jean Pierre Petit ? Comprenez vous qu'un esprit scientifique puisse être troublé ?
Maintenant convaincre ? Vous avez des personnes qui nient l'alunissage d'appollo 11 alors je veux juste partager l'information, sans plus. Tout autre but serait illusoire.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum