Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Le nouveau Directeur du GEIPANAujourd'hui à 19:31Hocine(2018) "Les Apparitions Mondiales d'Humanoïdes" d'Eric ZURCHERAujourd'hui à 19:06LorelineLes différents types d'avions dans le mondeAujourd'hui à 18:41Polyèdre57Les scientifiques et les Ovnis, frustration ou mépris?Aujourd'hui à 13:04LorelineSpéculations autour de la Zone 51 ou "Dreamland"Hier à 19:20Polyèdre57Les projets et systèmes de détection d'ovnisHier à 16:04Polyèdre57Alexeï LeinovHier à 15:51Polyèdre57Si les extraterrestres existent, pourquoi aucun contact?Hier à 14:19udje5403Interview audio frank Marie, thierry GarnierHier à 10:53Polyèdre57La base de Malmström refait parler d'elle Hier à 09:51Hector01Un lac sur le satellite de SaturneHier à 09:19Loreline2019: le 08/09 à 10h05 - Engin blanc aplati avec sorte d'aileron - Tenerife -Hier à 03:25TikoQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesLun 14 Oct 2019, 23:20Polyèdre57Métamatériaux, artefacts et récolte d'échantillons présumés exotiquesLun 14 Oct 2019, 23:00Polyèdre57 "Rendez-vous" d'ODHTv!Lun 14 Oct 2019, 19:39Polyèdre57Peut on parler de théorie du complot à propos de l'idée d'un secret OVNI ?Lun 14 Oct 2019, 18:45martinLa Nasa filme un trou noir avalant une étoile.Lun 14 Oct 2019, 14:57XPDavy2019: le 18/09 à 7H10 - Ovni en Forme de triangle - METZ -Moselle (dép.57)Dim 13 Oct 2019, 23:08Polyèdre57A la rencontre des extraterrestres. 6 Août à la Cité de l'Espace à Toulouse.Dim 13 Oct 2019, 22:43Polyèdre57Hypothétique technologie d’ovni...Dim 13 Oct 2019, 20:13Hocine2015: le 30/10 à 20h20 - Lumière étrange dans le ciel - Ovnis à Pontarlier - Doubs (dép.25)Dim 13 Oct 2019, 14:38Polyèdre57Ovni multicolores de Knittenfeld (Autriche)Dim 13 Oct 2019, 10:07Roland62(1949) L'incident du projecteur de NorwoodSam 12 Oct 2019, 16:52Polyèdre57Projecteur de NorwoodSam 12 Oct 2019, 14:24Bob_ArctorAmélioration du règlementSam 12 Oct 2019, 09:49NycolasUne superbe vue de VénusSam 12 Oct 2019, 03:35(fan)tomasLe camouflage et la transformation des trianglesVen 11 Oct 2019, 21:14Polyèdre572019: le 12/08 à 1h30 - - St Lieux Les Lavaur -Tarn (dép.81)Ven 11 Oct 2019, 19:54udje5403Qu'en est-il des observation d'objet sous marin non identifié?Ven 11 Oct 2019, 17:46Polyèdre572005: le / à 21h00 (nuit) - Ovni en Forme de triangle - Moyeuvre-Grande -Moselle (dép.57)Ven 11 Oct 2019, 17:32Polyèdre57
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
caiman444
caiman444
Légende du forum
Légende du forum
Quelle est la vitesse maximale supposée d'un vaisseau à propulsion mhd? - Page 2 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 63
Inscription : 23/04/2008
Localisation : Orléans
Emploi : fonctionnaire
Passions : internet, parasciences, voyage, sport
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4193

Ovnis Quelle est la vitesse maximale supposée d'un vaisseau à propulsion mhd?

le Jeu 24 Avr 2008, 19:23
Rappel du premier message :

Et est ce que les ovnis sont tous censés utiliser cette technique?

Jean Curnonix
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
Quelle est la vitesse maximale supposée d'un vaisseau à propulsion mhd? - Page 2 Empty

Masculin Age : 59
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6491

Ovnis Re: Quelle est la vitesse maximale supposée d'un vaisseau à propulsion mhd?

le Jeu 12 Fév 2009, 19:31
Bonsoir tous,

@caiman444 a écrit:Quelle est la vitesse maximale supposée d'un vaisseau à propulsion mhd?
Et est ce que les ovnis sont tous censés utiliser cette technique?
Questionnement intéressant, que je découvre, pour lequel le risque est notamment que les réponses puissent comporter des considérations … hors sujet.

En effet puisqu’il est question de MHD, il est naturellement, dans le fil des échanges, fait mention de Jean-Pierre Petit qui y a consacré une partie de ses travaux au cours de sa carrière

Or ce sont aux travaux du chercheur en la matière auxquels il faut s’intéresser, sans y amalgamer les prises de position du citoyen sur des faits de société qui sont un tout autre sujet (et pour lesquelles on peut partager ou ne pas partager les orientations, comme dans toute démocratie).

Jean-Pierre Petit est un scientifique qui ne laisse pas indifférent (euphémisme !) à l’image de ce que fut, par exemple, un Fritz Zwicky qui s’intéressa aux novae et prédit l’existence des étoiles à neutrons … prédiction pour laquelle il fut décrié (re-euphémisme !) avant qu’elle ne soit validée et confirmée par la découverte du premier pulsar effectuée par Jocelyn Bell en 1967

Il est également nécessaire d’avoir présent à l’esprit que d’autres scientifiques, citons par exemple Auguste Meessen dont il est possible de lire les publications en langue française comme par exemple celle-ci "Réflexions sur la Propulsion des Ovnis" , se sont intéressés et s’intéressent de par le monde à la propulsion MHD.

Auguste Meessen, après un doctorat de physique et deux années de "Research Associate" au MIT, fut professeur à l’UCL où il enseigna la Physique Quantique (>>> cf. Alain02 Wink ), la physique théorique et mathématique, la physique de l'état solide et la didactique de la physique. Dès 1972, il s'intéressa à la recherche d'une solution rationnelle du problème des ovnis, en partant des faits observés et des lois physiques connues.

Deux points importants à ne pas négliger, non plus :
- Au sein de notre paradigme actuel, le voyage interstellaire est (quasi)impossible et il est donc académiquement (quasi)impossible d’observer un véhicule d’origine extraterrestre se déplaçant dans notre atmosphère utilisant une propulsion MHD ou autre. Le sujet est tabou dans le milieu scientifique académique.
- La nation qui réussira à mettre en œuvre les techniques nécessaires à une propulsion MHD-gaz à écoulement externe dans notre atmosphère, détiendra un missile de croisière hypersonique (Ma > 5) en rase-mottes … difficile à détecter et difficile à mettre hors d’état (de nuire).

Enfin pour répondre au mieux et de manière simple aux deux questions formulées par caiman444 :

Quelle est la vitesse maximale supposée d'un vaisseau à propulsion mhd?
La propulsion MHD-gaz à écoulement externe d’un engin dans notre atmosphère permet d’annihiler les ondes de choc mais évidemment pas de supprimer totalement les frottements sur l’enveloppe (= la "carrosserie") de l’engin : cette enveloppe devra donc pouvoir résister à la chaleur engendrée par ces frottements, là réside la limite dans la durée. (Par ailleurs il n’est pas interdit de se poser la question de savoir à quoi servirait-il de dépasser la vitesse de libération terrestre (≈ 11 km/s) pour se balader dans l’atmosphère de cette planète Terre ?)

En outre, sans entrer dans des détails qui apparaîtraient rébarbatifs à beaucoup, ce mode de propulsion est pulsé (on parle de PEMP = Propulsion ElectroMagnétique Pulsée) et de fortes accélérations pulsées engendrent la naissance de trains d'ondes acoustiques pouvant entraîner la rupture de la structure de l’engin par phénomène de résonance.
La "carrosserie" des aérodynes MDH doit probablement être réalisée en un "matériau intelligent", truffé notamment de minuscules canaux en réseau emplis d'un produit à la viscosité variable permettant de modifier automatiquement la valeur locale de l' impédance acoustique du matériau, de son module de Young , etc., etc.
On peut imaginer que cette "carrosserie" soit d'une complexité comparable à celle de notre derme, de notre peau, destinée notamment à réduire et stopper, dès détection, les trains d'ondes qui, outre la "fatigue", pourraient provoquer une rupture.
Nous découvrons peu à peu cette technologie des matériaux "intelligents", par exemple magnéto-rhéostatiques ou électro-rhéostatiques.

Et est ce que les ovnis sont tous censés utiliser cette technique?
Ceux des « ovnis » dont l’hypothèse d’une origine extraterrestre est la seule à raisonnablement retenir, en l’état actuel de nos connaissances, n’utilisent probablement pas tous une propulsion MHD-gaz à écoulement externe dans notre atmosphère :
- certains pourraient n’utiliser que ce mode de propulsion
- d’autres pourraient utiliser ce mode de propulsion couplé à / complété par un autre mode
- d’autres enfin pourraient ne pas utiliser ce mode de propulsion

Le "Phénomène ovni" est un véritable puzzle, d’autant plus complexe à résoudre que plusieurs exocivilisations nous rendent probablement visite dont les niveaux de connaissances scientifiques et de maîtrises techniques sont probablement différents, certaines pouvant avoir mille ans d’avance sur notre propre civilisation terrestre, d’autres dix mille ans, d’autres cent mille ans, d’autres un million d’années, … d’autres jusqu’à l’ordre de grandeur du milliard d’années, notre Soleil n’ayant que 5 milliards d’années d’existence lorsque l’univers observable en est crédité de 13 !

Néanmoins, lorsqu’un engin extraterrestre se trouve dans l’hypersurface espace-temps de notre univers observable, il obéit nécessairement aux lois physiques que nous avons découvertes … et une propulsion MHD-gaz à écoulement externe dans notre atmosphère y souscrit comme le démontrent les publications de nombreux travaux scientifiques de par le monde.

Dépression en amont et surpression en aval (du déplacement) d’un aérodyne MHD, engendrée par la MHD-gaz à écoulement externe dans notre atmosphère, permettent d’atteindre une accélération fulgurante du même ordre que celle (100 g ≈ 1000 m/s²) de nos missiles anti-missiles qui atteignent Mach 1 en 0,33 seconde après un parcours de 55 mètres. De telles accélérations d’ovnis ont été observées avec nos instruments de détection/mesure.

Pour ce qui concerne la physique quantique à laquelle Alain02 se réfère dans ses réflexions relatives au déplacement d’engins extraterrestres, la décohérence quantique fait très rapidement perdre aux objets macroscopiques les propriétés quantiques de chacun de leurs constituants élémentaires.

Prenons, par exemple, l’effet tunnel.
Pour fixer les idées, exprimons que si la probabilité qu’un électron concourt au courant tunnel d’un microscope à effet tunnel est de l’ordre du pourcent, elle n’est plus que de l’ordre du dix millième (100 fois moins) pour l’équivalent de deux électrons, qui … etc., … est (quasi)nulle pour un objet macroscopique typiquement constitué de plus de 10 puissance 25 atomes dont on peut parier sans prendre de risque qu’aucun n’a pu traverser de barrière conséquente par effet tunnel depuis la naissance de l’univers.
Rappelons que la physique quantique fournit le résultat théorique le plus précisément vérifié expérimentalement de toute l'histoire de la physique (>>> le facteur de Landé de l'électron)

Pour ce qui concerne « une propulsion utilisant la gravité et l'antigravité » évoquée par Anubis, il n’est pas inutile de s’intéresser au Modèle Cosmologique Bigravifique de Sakharov-Petit offrant une possibilité au voyage interstellaire d’une manière beaucoup plus simple que nous le pensons … puisque nous le croyons (quasi)impossible avec notre paradigme actuel. Dans le feuillet conjugué inobservable de notre feuillet d’univers observable, les masses sont négatives (considérant que les nôtres sont positives) et alors "+m" et "+m" obéissent entre-elles à "Newton", ainsi que "–m" et "–m" obéissent entre-elles à "Newton", pour faire simple, alors que "+m" et "-m" obéissent entre-elles à " anti-Newton".
Les deux feuillets de ce Modèle Cosmologique Bigravifique ne "communiquent" que par l’interaction gravitationnelle.
Mais il s’agit, Anubis, d’une autre histoire … hors de notre atmosphère terrestre (même si des transferts hyperspatiaux successifs entre les deux feuillets y réaliseraient alors "gravité et anti-gravité" ainsi que "matérialisation" et "dématérialisation" parfois observées).

Cordialement,

Jean
-------------------------------
Ma présentation se trouve ici
.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Quelle est la vitesse maximale supposée d'un vaisseau à propulsion mhd?

le Mar 17 Fév 2009, 16:53
« [..] la décohérence quantique fait très rapidement perdre aux objets macroscopiques les propriétés quantiques de chacun de leurs constituants élémentaires. »

Cette phrase est généralement vraie. L'expérience sur des objets ''ordinaires'' a toujours confirmé la théorie qui prévoyait ce résultat par des équations... mais sans ''l'expliquer vraiment''.
Il est possible cependant d'avoir des effets extraordinaires, '''magiques'' aux très basses températures, c'est-à-dire très proche du zéro absolu de Lord Kelvin (-273°C).
Par exemple si l'on verse dans un récipient ouvert de l'hélium 3 dont la température n'est que de quelques millièmes de degré au-dessus de cette limite ''inatteignable'' (asymptotique), et qui est, autre fait extraordinaire, encore liquide et non solide quoique aussi froid, il ''escalade'' les bords du récipient pour se répandre hors de celui-ci!!!
On pourrait croire que c'est une sorte de capillarité qui fait que les parois du récipient sont couvertes d'hélium 3, un effet de mèche qui se poursuit sur le socle qui supporte le récipient et entraîne ainsi un plus grand étalement du liquide. Mais ce n'est pas le cas: il devrait rester un film sur le fond et les bords intérieurs du récipient, or il n'en est rien. Fond et bords intérieurs restent parfaitement ''secs'' à la fin de cette ''auto-vidange''. Mieux même, si l'hélium 3 est enfermé dans un récipient fermé, il n'escalade pas les bords intérieurs, comme s'il ''savait'' qu'il n'aurait pas de ''sortie''. Tout se passe comme si un ''effet tunnel'' relatif à un grand nombre d'atomes et de grande distance se met en place quand le récipient est ouvert et pas quand il est fermé.
L'expérience des photons intriqués met en évidence une effet quantique à distance macrométrique. Récemment elle a été reprise avec plein succès entre deux îles des Açores distantes l'une de l'autre de je crois une vingtaine de kilomètres!

Les ovnis pourraient bel et bien utiliser des effets quantiques de manière révolutionnaires pour nous.
À force de lecture de témoignages et de réflexions, il me semble avoir relevé une constante qui, si elle était vérifiée, pourrait nous servir de première étape dans l'utilisation des caractéristiques des ovnis pour nourrir la recherche en physique théorique (juste un mot pour remercier encore Benjamin d'avoir créer ce site qui me permet d'écrire la phrase précédente, dans certain milieu, je pourrais presque craindre pour mon intégrité physique en émettant une telle idée!!!) : dans le cas d'engins en vol, l'ovni, quand il reflète la lumière du jour, a une teinte qui va du noir au blanc en passant par toutes les nuances de gris plus ou moins métallisées.
Les autres ''couleurs'' de la palette observées par les témoins sont en réalité, non pas des renvois d'une partie des photons incidents de la lumière blanche du soleil comme c'est le cas par exemple pour les peintures des carrosseries des automobiles, mais des ''lumières'' généralement ''fluos'' d'ailleurs, c'est-à-dire des photons émergeant de la ''surface'' de ce qui a l'apparence d'un volume solide, mais ne l'est sûrement pas puisque l'ovni peut changer de forme en vol.
Si la ''surface'' de l'ovni que perçoit notre œil est bien une illusion, une sorte d'hologramme opaque, ou s'il est au contraire la ''paroi'' ultra-solide d'un ''champ de force'' impénétrable, alors la question se pose de savoir ce qui est au ''cœur'' de cette ''enveloppe'' et la contrôle.
Et ce ''cœur » » pourrait bien être ''nanoscopique''...
La matière la plus compacte et la plus dense est en réalité constituée de ''vide''. Le noyau d'un atome occupe une place infime dans l'espace qu'occupe cet atome. Selon la théorie de la chromodynamique quantique, un proton ou un neutron sont constitués de trois quarks reliés l'un aux autres par un ''lien'' lâche mais presque incassable. Comme une chèvre au piquet qui peut librement pâturer dans le cercle dont le rayon est la chaîne tendue, sauf qu'ici c'est l'un aux deux autres que chaque quark est ''attaché''. De ce fait, on peut dire qu'un proton ou un neutron sont ''pleins de vide'' aussi, entre les quarks et les gluons virtuels. (L'électron s'il est déjà considéré comme ponctuel a un champ d'action où sa présence n'est que probable).
Sans compter qu'il ne faut pas considérer les quarks comme des petites boules solides.
Louis de Broglie a montré que toute matière condensée pouvait en réalité être considérée comme une ''onde''. Il est dommage qu'il n'y ait -à ma connaissance- aucune équipe qui essaie d'appliquer le concept génial et révolutionnaire de Louis de Broglie aux quarks. Ce que celui-ci n'a pas pu faire, la chromodynamique quantique et ses quarks n'ayant pas encore été élaborée à son époque.
Si la matière est aussi impalpable dans le vide quantique que qu'une onde sonore dans l'air, rien n'interdit de la contracter, elle et l'information qu'elle représente, d'un nombre incalculable de facteurs.
C'est ce qui se passe quand la gravitation fait s'effondrer la matière en ce qu'on appelle un ''trou noir'', expression malheureuse issue de cette langue ''approximative'' qu'est l'anglais. Il aurait fallu plutôt baptiser ''sphère obscure'' cette portion d'espace à l'intérieur de laquelle la physique habituelle n'a pas lieu.
Même si au cœur du trou noir, la matière énergie n'est pas réduite en un point sans dimension comme le pensaient Einstein mais à une forme, probablement sphérique et en rotation, celle-ci est néanmoins suffisamment petite (en rapport avec la distance de Planck c'est à dire de l'ordre de 10 puissance quinze fois plus petite qu'un proton) pour que les effets quantiques de courte distance aient une probabilité proche de un de s'y produire.
Que devient la vitesse de la lumière à ce niveau compte tenu des modifications gigantesques de scalaire de l'espace et du temps? Autrement dit que devient le vide quantique qui l'entoure si le trou noir se déplace à travers lui? C'est là-dessus qu'il faudrait méditer à mon sens...
Bien sûr, si l'ovni est capable de se transformer en une sphère incroyablement plus petite qu'un proton et électriquement neutre car comprenant autant de charges positives que négatives, il est capable de traverser les murs... autant que les étoiles sans dommage! Il est évidemment invulnérable aux armes humaines et reste invisible devant n'importe quel radar de détection. Si, malgré sa taille ''sub-protonique'', il peut émettre une rayonnement et/ou un ''champ de force'', celui-ci ou ceux-ci pourront modeler, dans l'espace macroscopique, une ''forme'' visible à l'œil nu mais pouvant changer de taille ou de forme. Deux ou plusieurs ovnis pourront coexister dans la même ''enveloppe''. on pourra donc voir les ovnis se ''dédoubler'' ou une nuées d'engins paraître ''sortir'' d'un ''vaisseau-mère''. Des ovnis de taille géante pourront surgir près du sol puis s'évaporer sans laisser de traces.

La forme ''holographique'' constituée de lumière pourra filer instantanément, sans faire de courants d'air ni de bruit, comme une ombre en mouvement... Inversement le champ de force pourra être plus solide que n'importe quelle liaison moléculaire et l'ovni descendant à travers les branches, les brisera net. Le champ de force pourrait dynamiquement écarter la terre sous l'ovni à l'atterrissage. Sa disparition pourrait créer cet effet de ''succion'' sur les plantes situées sous l'ovni lors du départ, rapporté par des témoins quand il est remplacé provisoirement par l'hologramme opaque (changement d'aspect avant le départ maintes fois mentionné) avant d'être lui-même ''éteint'' en cas de ''dématérialisation''. Le champ de force repousse l'air, ou non, au choix. S'il a repoussé l'air, sa suppression instantanée pourrait causer ce bang rapporté par des témoins.
Les ''ET'' ou les sphères qui traversent les murs et plafond des habitations ne seraient que des hologrammes avec un ''cœur'' invisible, pouvant ensuite se matérialiser en ''champ de force''à l'intérieur de la pièce. Les abductés seraient aussi réduits à un volume microscopique pour traverser les murs et se retrouver dans les vaisseaux où ''on'' leur redonnerait leur taille normale ...

Évidemment, on peut objecter que selon la Relativité, une fois la matière compactée en ce qui se trouve au centre d'un trou noir ou plutôt d'une sphère obscure, rien ne peut lui permettre d'en sortir. Mais la relativité est une théorie incomplète qui est incapable de prendre en compte le principe d'incertitude de Heisenberg et n'a pas intégré que la matière donc la masse sont des ''ondes'' aussi, et qu'une onde peut être annihilée par une autre onde de phase exactement opposée. Or, si l'on supprime la masse, il n'y a plus de trou noir...
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum