Marque-page social
Marque-page social yahoo  Marque-page social google      

Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Que cache le passé et les anciennes civilisations ?Aujourd'hui à 02:57Thierry-BPrésentation David87Hier à 17:26Guillaume84MAJ : Les Triangles. L'UFOLOGIE DE TERRAIN avec ODHTvHier à 16:12LorelineTopic musical ayant rapport au phénomène ovniVen 22 Juin 2018, 20:31Polyèdre57Lorraine: les membres de cette régionVen 22 Juin 2018, 14:12Polyèdre57[Topic unique]: Les exoplanètesJeu 21 Juin 2018, 13:07Polyèdre57angleterre juin 2018Jeu 21 Juin 2018, 12:13DANIEL9Recherches de témoignagesJeu 21 Juin 2018, 11:37Polyèdre57caret 2018 sous réserveMer 20 Juin 2018, 15:20Polyèdre57Nouveau parmi vousMer 20 Juin 2018, 12:49Starfull(1967) La rencontre trop rapprochée de Steven Michalak à Falcon lakeMer 20 Juin 2018, 11:17Polyèdre57Technologie des OVNI, bruit,vitesse, etc..Mar 19 Juin 2018, 15:15HocineVidéo documentaire "Dans les anneaux de saturne"Mar 19 Juin 2018, 14:52Polyèdre57(1962) au mois d'Août vers 22h-Le triangle volant- Afrique du NordMar 19 Juin 2018, 01:02Polyèdre57Les Ovnis constitueraient-ils une nouvelle forme de religion ?Lun 18 Juin 2018, 18:33StarfullQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesLun 18 Juin 2018, 14:47Polyèdre57Que se passerait-il en cas de contact officiel ou de divulgation?Lun 18 Juin 2018, 13:48Polyèdre57MAJ : Robert Roussel dans OVNIS-OANIS DANS L'HISTOIRE avec les vidéos d'O.D.H.TvLun 18 Juin 2018, 11:29Polyèdre571993/1994: Trois lumières en forme de triangle (Lingolsheim)Lun 18 Juin 2018, 09:45Polyèdre572011: le 05/08 à 22h - Engin triangulaire volant - Gardaland (parc d'attraction) () Lun 18 Juin 2018, 00:25Polyèdre57Survols de centrales nucléaires : ovni ou drones?Dim 17 Juin 2018, 15:43Polyèdre57Xavier Passot Geipan: "On voit des ovnis chaque jour"Dim 17 Juin 2018, 15:28LorelineLes russes présentent leur missile MHD.Dim 17 Juin 2018, 10:12Nanou Ti2018: le 24/05 à 18h15 - Ovni en Forme de triangle - Ovnis à le plessis Robinson -Hauts-de-Seine (dép.92)Dim 17 Juin 2018, 01:03Starfull[Mise à jour Les nouveaux articles du blogSam 16 Juin 2018, 14:29marsouin55Bonjour à tousMer 13 Juin 2018, 23:51StarfullPresentation nouveau membreMer 13 Juin 2018, 19:57Starfullvoronesh 1989Mer 13 Juin 2018, 18:39Polyèdre57(1994) Atterrissage devant une école au Zimbabwe.Mer 13 Juin 2018, 15:41Starfull1950 : L'Armada de FarmingtonMer 13 Juin 2018, 05:25Pascal.ATRIANGLE UFO Strasbourg France 10/14/2017Mer 13 Juin 2018, 00:42StarfullPassivité de l'humain face au phénomène PANMar 12 Juin 2018, 10:17Polyèdre57Le crash d'Aurora en 1897Lun 11 Juin 2018, 19:47Pascal.APropulsion des VimanasLun 11 Juin 2018, 07:42Louis591Que pensez-vous de l'Armada de Farmington ?Dim 10 Juin 2018, 11:17Polyèdre57(2018) OVNIS 1947-2017 Le choix du déni (Robert Roussel)Dim 10 Juin 2018, 10:11Polyèdre57Jeudi 7 juin, conférence de la NASA sur les nouveaux résultats scientifiques de CuriositySam 09 Juin 2018, 21:00Nanou TiHommage à Francine FouéréSam 09 Juin 2018, 11:08Polyèdre57Un programme d’étude de langage extra-terrestreVen 08 Juin 2018, 20:45Hocineaffaires sensible sur France Inter ValensoleJeu 07 Juin 2018, 21:21Nanou TiVotre bibliotheque ufologiqueMer 06 Juin 2018, 10:54Guillaume84Les gouvernements et les militaires gardent-ils le secret sur les ovnis?Mer 06 Juin 2018, 10:43martinTémoignage d'un objet posé au sol en Haute GaronneMer 06 Juin 2018, 09:00martinOvni: Les témoins en live !Dim 03 Juin 2018, 19:04Polyèdre57[Sujet Unique pour les Membres] Problèmes constatés sur le forumSam 02 Juin 2018, 22:45Polyèdre57Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie? Sam 02 Juin 2018, 22:38Polyèdre57(1880) La vague d'US airships de 1878 à 1897Sam 02 Juin 2018, 19:19Polyèdre57Mes premières ObservationsSam 02 Juin 2018, 12:06Polyèdre57La zététique, une honte pour la science le cercle zététique OZ « l'art du doute mal placé »Ven 01 Juin 2018, 00:10Polyèdre57aeronautiqueJeu 31 Mai 2018, 12:38Polyèdre57STAR WARS : Projet d'un Tuto pour fabriquer son sabre laserMer 30 Mai 2018, 14:27Pierre.Bdrôle d'engin dans le cielMar 29 Mai 2018, 12:08Polyèdre57(1995) L'incident ovni de San Carlos de Bariloche Mar 29 Mai 2018, 00:18Pascal.A2018: le 23/05 à 02h30 - étoile qui avance,stationne et s'éteintUn phénomène surprenant - Ovnis à Chateau-THIERRY -Aisne (dép.02)Lun 28 Mai 2018, 21:01Caillasse02Entretien avec Francine Fouéré (ODH Tv)Dim 27 Mai 2018, 19:43Polyèdre57 ODH Tv. Ovni/Oani dans l'histoire Tv 2018Dim 27 Mai 2018, 16:50Gilles.TLes nouvelles observations du moisSam 26 Mai 2018, 10:25JJPObservation d'un ovni à La Réunion 14 mai 18Ven 25 Mai 2018, 17:57Polyèdre57le point sur la mission du rover Curiosity par Francis RocardJeu 24 Mai 2018, 23:29Tiko2 juin 2018, on parlera des OANI à Annecy, Mer 23 Mai 2018, 19:14Loreline
Menu du Site










Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum


Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12796
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
http://ovnis-ufo.org/

Ovnis Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Lun 21 Avr 2008, 17:09
Les causes de l'échec scolaire selon vous?



Bonjour,

Je voulais vous poser cette question car il me semble que l'éducation est un sujet de société important et il se trouve que j'ai justement un cours là dessus. Donc n'hésitez pas à donner votre avis.

Nous pouvons aborder cette questions sur plusieurs axes:

La démocratisation du collège et du lycée ne nuit-elle pas à la valeur des diplômes?

Les enseignements, programmes et méthodes sont-ils adaptés?

L'échec scolaire est il inévitable?

A partir de quels critères peut on parler d'échec scolaire?

Au plaisir de débattre avec vous hgerqh

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
avatar
Alex.G
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 528
Inscription : 19/03/2008
Localisation : France
Emploi : Administrateur system
Passions : informatique musique
Règlement : Règlement
http://alexkikill.free.fr/UFO-Files/

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mar 22 Avr 2008, 16:01
test

pour Lucas1

sinon rapport au sujet en primaire j'étais dans une école pilote pour l'apprentissage de la lecture, qui testait la méthode global soit disant, le résultat c'est de gros problème d'orthographe., donc ben j'ai fais de l'informatique hkyh
avatar
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum


Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12796
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
http://ovnis-ufo.org/

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mar 22 Avr 2008, 16:14
De toute façon je trouve qu'il n'y a pas de cohérence entre le premier degré (primaire) et le second degré (secondaire lycée collèges) au niveau de l'orthographe. Moi qui avait un niveau moyen au primaire je ne me suis pas amélioré au collège vu qu'ils ne font plus d'orthographe. Pire ils veulent de la prise de note de l'écriture abrégée ce qui fait que les jeunes laissent l'orthographe de côté.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
avatar
Lucas1
Passionné
Passionné


Masculin Age : 23
Nombre de messages : 130
Inscription : 02/04/2008
Localisation : France, Aquitaine, Gironde
Emploi : collégien
Passions : télévision, lecture, ordinateur, tir à l'arc.
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mar 22 Avr 2008, 19:41
En temps que collégien,je suis bien placé pour en parler,selon moi,le probléme c'est le manque de motivation.On a peut envie de se lever à 7 heures pour travailler.Mais c'est pour apprendre des choses,ça,un jour ou l'autre nos parents nous l'ont dits,mais le probléme c'est comment passe le savoir:les profs sont autoritaires et ne donnent pas envie d'apprendre,alors certains élèves n'apprennent et les notes chutent.Je cite ces problémes mais il y en a d'autres:les notes par exemple qui donne l'impression à l'élève que c'est lui qui est noté,ou les contrôles qui stressent souvent les élèves.
avatar
Quazard
Bonne participation
Bonne participation


Masculin Age : 34
Nombre de messages : 68
Inscription : 06/07/2007
Localisation : Lyon
Emploi : ^^
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mer 09 Juil 2008, 10:11
Je pense que le système éducatif est trop géneralisé et peut être mal adapté pour certaine personne. J'en suis la preuve. j'étais en échec scolaire et je ne travaillais que les matières auquel le prof était un minimum pédagogue et nous donne envie de s'investir c 'est pour celà qu'au collège je me tapais des 3/20 en Français alors qu'en LV j'avais facilement des 18/20. Mon prof principal ne comprennait rien...
avatar
Rémy.F
Modérateur
Modérateur


Masculin Age : 28
Nombre de messages : 797
Inscription : 03/12/2007
Localisation : Grenoble
Emploi : Etudiant
Passions : divers
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mer 09 Juil 2008, 10:58
Je suis bien d'accord avec Lucas1.
L'envie d'apprendre est totalement absente.
Beaucoup de professeurs sont très désagréables, et ne donne aucunement envie d'apprendre, surtout à cause de leurs méthodes.
J'ai moi même connu des professeurs (quelques rares individus) qui arrivaient à faire aimer leurs matières, tout en étant très sympas et à maintenir l'ordre dans la classe.

Autant dire que le résultat est fantastique : motivation des élèves, calme plat dans la classe, notes satisfaisantes...

Bien sûr, ce n'est pas seulement la faute des prof.
Mais il faut savoir que c'est quand même la principale cause.
Certains professeurs exécutent leurs métiers à contre coeur, on voit qu'ils n'aiment pas leurs métiers, ni les élèves, et qui ne font aucun effort pour valoriser leurs matières.
Il y a donc désintéressement total dans la classe.
avatar
Kysma
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 36
Nombre de messages : 173
Inscription : 14/05/2008
Localisation : nord
Emploi : eduk
Passions : histoire, philo, geopolitik
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mer 09 Juil 2008, 14:34
Je vais te laisser Benzemas ce sujet que j'ai posté sur un forum d'éducateur spécialisé, tu peux le consulter si tu le veux.

A la question : Pourquoi l'échec scolaire existe? Je répondrai par une autre question : A quoi sert l'éducation?

Un bref retour historique sur l'éducation nous ramène assez directement à l'exode rurale et aux foules d'ouvriers s'accumulant autours des villes dès la Ier révolution industrielle. Face à un sentiment oppressant l'élite Bourgeoise des villes à rapidement instauré un moyen de contrôle et catégorisation c'est à dire l'école républicaine.

Aujourd'hui l'échec scolaire provient de plusieurs facteurs qui résultent eux même d'une volonté étatique.

Principal facteur :
-l'école républicaine n'est pas la même pour tous en france. L'enseignement (en terme de qualité de prestation) n'est pas la même selon son positionnement géographique.(disparité énorme entre un Lillois et un habitant de la martinique par ex, et cela sans passer par le fait sociologique "banlieusard").

Deuxième facteur :
-Elle a pour vocation l'obligation de normaliser avant d'instruire. l'école est un des agents de sociabilisations (au même titre que la famille) Ce faisant elle agit de la même façon qu'une centrifugeuse : et trie (esprit de contrôle et de catégorisation) les individus depuis Monsieur Alfred Binet et ses fameux test, selon leur compétence et caractéristique. Releguant les moins performants ou les personnes marginales (ne jamais oublier les annotations en rouge dans la marge faite par l'institutrice qui dicte le "vrai" et corrige le "faux") dans des établissements de second rangs voir pire dans des établissements spécialisés:D .

Troisième facteur :
- La lourdeur budgétaire garant d'un fonctionnement vital pour la république.
comme le disais je ne sais plus qui "Les besoins de la bureaucratie grantissante, augmente pour nourrir les besoins de la bureaucratie grandissant"
En gros son cout de fonctionnement et phaaronique et de ce fait devient une "circularité causale" puisqu'il explique le facteur un et deux en partie.
Tout laisse à croire à une privatisation de l'éducation aujourd'hui, la réforme des subventions des université étant le prémice. Forcement nous rentrons dans une logique de sélection et de constitution d'une classe d'élite qui sera considérée par les financeurs privé comme un investissement dans un bien "intellectuelle" à long terme... ca fait peur, mais déja réel outre-atlantique.

Ceci n'est qu'un apercu des enjeux et facteurs, et reste simpliste mais on peut appronfondir certains points si tu le désires.
Kysma
avatar
Derek3D
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 31
Nombre de messages : 763
Inscription : 22/05/2008
Localisation : Belgique
Emploi : Sans
Passions : Ufologie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Jeu 24 Juil 2008, 20:27
Moui...

Ce que vous dites n'est pas bête, loin de là.

Une idée me vient à l'esprit : l'affaiblissement de l'enseignement n'est-il pas volontaire ?

Je repense à cette vieille citation, dont j'ignore l'origine : Un peuple d'ignorants est plus facile à gouverner qu'un peuple instruit...

Et s'il était souhaitable que la culture générale de la population ne soit pas trop importante, afin que ceux-ci ne disposent pas des outils intellectuels leur permettant de remettre en cause ou en question les grandes institutions publiques, établies depuis des décennies, sinon des siècles ?


Les raisons de cet affaiblissement sont multiples, mais peut-être que celle que je viens de citer en fait partie.

Amitiés,
Derek
avatar
Kysma
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 36
Nombre de messages : 173
Inscription : 14/05/2008
Localisation : nord
Emploi : eduk
Passions : histoire, philo, geopolitik
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Ven 25 Juil 2008, 13:10
Je repense à cette vieille citation, dont j'ignore l'origine : Un peuple d'ignorants est plus facile à gouverner qu'un peuple instruit...

Et s'il était souhaitable que la culture générale de la population ne soit pas trop importante, afin que ceux-ci ne disposent pas des outils intellectuels leur permettant de remettre en cause ou en question les grandes institutions publiques, établies depuis des décennies, sinon des siècles ?

L'enseignement est un conditionnement de masse, des masses. Un pleuple idiot ne sert un rien, un peuple d'ignorant un peu plus, mais un peuple instruit en fonction d'un programme bien et pré-defini et désinformé peu vite devenir une mine d'or pour les instances étatiques.
L'état à besoin de la richesse de tous pour sa raison propre.
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Ven 25 Juil 2008, 19:19
Avec l'avènement de la civilisation des machines, le besoin d'ouvriers
à l'esprit "technique" s'est multiplié dans la première partie du XIXe
siècle. Les patrons, petits et grands ont exercé des pressions pour
obtenir cette main d'œuvre qualifiée devenue indispensable. Les parents
aussi voyaient bien que l'instruction donnerait à leurs enfants,
surtout à leurs fils, une meilleure place dans les fabriques et un
meilleur salaire.
Naturellement les rêves des Révolutionnaires de
1789 d'un enseignement de qualité et accessible à tous, par des
instituteurs, (mot extrêmement noble puisqu'il est de la même famille
que "institut" qui désigne l'ensemble des différentes Académies
françaises), personnes choisies avec soin et aussi bien formées que les
prêtres, avait été étouffé, aussi bien par l'Empire (qui fut une
période de brutale dictature policière) que par la Restauration. Ceux
qui fréquentaient l'école de cette époque, parfois installée dans une
ancienne étable, devaient payer tous les frais dont le salaire de
"l'enseignant" qui savait parfois à peine lire lui-même.
La qualité
de cet enseignement privé était si faible que même les patrons des
villes industrielles déploraient de ne pas pouvoir recruter
suffisamment de personnes qualifiées pour s'occuper des machines à
vapeur, des métiers à tisser Jacquard, de la fabrication des montres
etc., bref tout ce qui demandait une haute technicité.
A l'issue
de la Révolution de février 1848, l'idée d'un enseignement de qualité
pour tous portée par "le peuple en armes" resurgit. Mais la bourgeoisie
louis-philipparde qui s'était facilement enrichie en exploitant le
prolétariat seize heures par jour sauf le dimanche, redoutait la
concurrence pour elle-même et ses enfants d'une élite surgie du peuple
et surtout craignait les revendications de celui-ci.
Après les
répressions anti-ouvrières de Lyon en juin 1848, leurs députés firent
voter la loi Falloux qui remettaient entre les mains du clergé
catholique, le contrôle total de l'enseignement primaire. La qualité
bien entendu ne fut pas au rendez-vous et quand ce pauvre Napoléon III,
aiguillonné par son imbécile d'épouse, se lança stupidement dans une
guerre contre la Prusse de Bismark, il fut battu à plate couture,
évidemment. Cette défaite totale, humiliante, entraîna son exil
définitif et la proclamation de la Troisième République. Et nous coûta,
outre l'Alsace et la Lorraine ainsi que la réunification de
l'Allemagne, future ennemie héréditaire, la somme astronomique pour
l'époque de cinq milliards de francs-or!
Parmi les analyses des
causes de la défaite, on mit en évidence le retard technique de la
France: les canons allemands étaient en acier et rayés, les nôtres
encore en bronze à âme lisse; mais aussi la modernité plus grande du
commandement ennemi qui se déplaçait en chemin de fer quand c'était
possible alors que nos soldats allaient toujours à pied; mais aussi la
meilleure formation intellectuelle du soldat prussien éduqué dans des
écoles d'état par des enseignants laïcs (La religion protestante
n'ayant pas la prétention de former l'intégralité de l'individu, ceci à
l'opposé de la catholique). Le moindre sous-officier prussien savait
guider son groupe en territoire inconnu grâce à la carte d'état-major
et à la boussole, ce que même certains officiers français ne savaient
pas faire.
Il fallut néanmoins dix ans après cette défaite
retentissante pour que l'on se décide enfin, à la faveur d'une "poussée
à gauche" de l'électorat, pour que "l'école sans Dieu" comme la
qualifia, ou plutôt la disqualifia aussitôt, le conglomérat des
réactionnaires, apparaisse. En même temps qu'on créait de magnifiques
écoles normales pour les futurs maîtres, on obligea chaque commune,
même la plus petite, à ouvrir une école adaptée à la fréquentation des
enfants, une école bien éclairée et respectant les règles d'hygiène.
Ce fut une révolution! Presqu'aussitôt, le pays repartit en avant!
En
même temps que le pays allait au bout du monde conquérir de nouveaux
territoires (même moralement condamnables avec notre regard
d'aujourd'hui, ces opérations militaro-commercialo-culturelles
traduisaient un dynamisme retrouvé). Dans tous les domaines, le succès
fut au rendez-vous. Avec Becquerel et les Curie la France fut la patrie
de cette découverte majeure qu'était la radioactivité pendant que le
mathématicien Henri Poincaré faisait progresser fortement sa
discipline, préparant le terrain avec l'aide du Néerlandais Laurens à
cette autre révolution intellectuelle que sera la relativité
d'Einstein.
La France était aussi le pays de l'automobile et de
l'aviation. Sur le plan moral après la victoire finale de la vérité
dans l'affaire Dreyfus, elle pouvait même apparaître comme le pays de
la justice. (Rappelons qu'a contrario, un peu plus tard, Sacco et
Vanzetti seront exécutés aux USA, alors que leur innocence était plus
que probable et qu'en tout cas le doute devait leur profiter. Chacun
s'accorde à dire maintenant que le doute leur aurait profité s'ils
n'avaient pas été immigrés italiens, anarchistes de surcroît.)
En
1914, les Allemands auront la déconvenue de constater la métamorphose
de l'armée française. Le plan Schlieffen, violant la neutralité belge,
sera un échec grâce à un avion d'observation français qui détectera à
temps le mouvement tournant de l'offensive allemande se détournant de
Paris pour encercler les troupes massées devant les Vosges et l'Alsace.
Les voitures-taxis sillonnant Paris seront assez nombreuses pour
transporter rapidement les troupes prévues pour la défense de la
capitale sur les arrières de l'ennemi. Ce sera la première victoire
décisive, cette sanglante bataille de la Marne. Bataille de mouvement
où les soldats français utilisant cartes, boussoles, téléphone et
télégraphe manœuvreront parfaitement.

En fait l'enseignement
public donnera satisfaction jusqu'aux années 1968 avec une SÉLECTION
PRÉCOCE ACCEPTÉE DE TOUS. En effet le destin scolaire des enfants est
décidé par l'institution plus ou moins rapidement.
Les enfants en
grande difficulté vont en classe de perfectionnement, classe multi-âge
où ils attendent quatorze ans pour sortir sans diplôme du système
éducatif et devenir travailleurs sans qualification, au mieux apprenti
dans une activité peu technique.
Les autres suivent l'enseignement
primaire jusqu'à la fin du CM2. Les difficultés en cours de route se
paient d'un redoublement décidé par les maîtres (le recours des parents
est l'envoi dans le privé, généralement catholique où les résultats
seront généralement comparables).
A l'issue du CM2, les meilleurs
sont admis en 6e, parfois, selon les années à l'issue d'un examen
portant sur le français (dictée, questions, rédaction) et le calcul.
Les recalés sont invités à rester en primaire jusqu'au certificat
d'études primaires, qu'à une époque la moitié des élèves n'obtenait
pas. Ce faible succès est souvent ignoré des critiques d'aujourd'hui.
Diplômés
ou non, les enfants des milieux populaires entrent facilement en
apprentissage quand ils ne travaillent pas à la ferme familiale. les
filles des campagnes ont longtemps été "placées" comme "bonnes à tout
faire" dans les "maisons bourgeoises". Sinon elles étaient vendeuses.
Quelquefois elles parvenaient à devenir coiffeuses et même
sténodactylos (voir à ce propos le film "La petite voleuse" avec
Charlotte Gainsbourg).

Les "reçus en sixième" issus des milieux
populaires avaient accès à ce qui fut longtemps un privilège de
bourgeois: les études secondaires.
A la fin de la classe de
troisième se profilait une nouvelle sélection. Les plus en difficulté
étaient incités à faire des études techniques qui conduisaient
cependant, le plus souvent, à un très bon emploi, décroché dès le
diplôme en poche pendant les "trente glorieuses", ces années de fort
développement économique d'après-guerre.
Les meilleurs pouvaient
continuer en seconde "classique", soit dans un lycée, soit dans les
écoles normales d'instituteurs(trices) après un concours entre
candidats très sélectif. Évidemment ces succès rendaient très fiers
autant cette élite d'élèves (pas plus de 20% de la cohorte avant 1968)
que leurs parents. Ceux qui avaient quitté entre temps les études
recevaient, comme une compensation, un salaire. Et ils se sentaient
bien, comme des adultes face à ces anciens camarades de leur âge qui
étaient toujours "élèves".
Moins de 10% d'une classe d'âge était
titulaire du baccalauréat qui était seulement "général" avant 1968 et
moins de 3% une licence. Il est bien évident que les professeurs
d'université n'avaient pas de problème avec ces étudiants-là... sauf
peut-être déjà avec l'orthographe sur lequel ils était beaucoup plus
exigeants qu'aujourd'hui!

Tout a basculé avec mai 1968 et ses
idées parfois authentiquement révolutionnaires, parfois utopistes et
inutilement déstabilisantes et encore plus avec le "choc pétrolier" de
1973-74 (dont je n'analyserai pas ici les diverses causes).
Le
chômage s'est alors mis à grimper en même temps que l'inflation le tout
à la satisfaction des employeurs qui pouvaient ne pas revaloriser les
salaires en faisant (déjà) le chantage à l'emploi.
En même temps, il
fallait que le niveau d'étude des travailleurs s'élève encore à la
mesure de la technicité toujours grandissante du travail, qu'il
s'agisse du réglage et contrôle de machines-outils complexes ou des
opérations sur les mini-ordinateurs apparaissant dans des entreprises
moyennes.
La conjugaison apparente des intérêts entraîna que l'on
porta la scolarité obligatoire à seize ans et que l'on institua un
tronc commun entre les élèves du CP à la fin de la classe de troisième,
avec le collège unique fréquenté systématiquement.
L'efficacité du
redoublement, effectivement faible sur la réussite finale de l'élève
redoublant, mais qui permettait de maintenir un niveau minimum dans les
classes de "survivants" fut remise en cause. Si bien que l'on retrouva
dans des classes pensées pour servir de préalable aux études
supérieures des meilleurs, des élèves qui avant 1968 n'y auraient
jamais mis les pieds et n'auraient même pas décroché le certificat
d'études primaires.
Les programmes et les objectifs n'ayant pas été
officiellement modifiés, commença le temps de l'hypocrisie: des élèves
se disant en troisième n'ouvraient jamais un livre d'eux-mêmes, en fait
détestaient toute activité intellectuelle. Ils s'ennuyaient durant
chaque seconde passée dans les classes. Beaucoup finissaient par
jalouser ceux qui semblaient s'y épanouir, "les fayots", et n'avaient
qu'une envie: les empêcher d'étudier.
La sélection d'avant 1968
continuait pourtant, mais dans l'enseignement privé. Celui-ci pouvant
se permettre de renvoyer les élèves difficiles à son gré...
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Ven 25 Juil 2008, 19:20
La crise économique qui frappa, en 1973-74, les pays développés sévit aussi dans les pays dits du tiers-monde (ni capitalistes, ni communistes) au moment où, parmi ces populations, beaucoup aspiraient à connaître un niveau de vie comparable à celui qu'on leur vantait en Occident. Cela incita beaucoup de gens de ces pays pauvres à s'arracher de leur patrie d'origine pour tenter leur chance dans les pays d'Europe. En choisissant de préférence, ceux dont ils parlaient -un peu- la langue. Ils furent d'autant mieux accueillis par les patrons qu'ils acceptaient des salaires inférieurs... et n'avaient pas le droit de vote pour changer leur condition.
Comme se posa rapidement le problème de leur intégration et que la machine à intégrer c'était d'abord l'école républicaine, pour la "deuxième génération", leurs enfants intégrèrent le "tronc commun". ce qui eut plutôt tendance à aggraver les difficultés...

Comme je l'ai démontré je crois, la bourgeoisie "réactionnaire" n'a accepté l'éducation du peuple qu'a minima, juste pour satisfaire les besoins de la production industrielle qui leur assurait des rentes (maintenant c'est plutôt la finance "pure", c'est-à-dire purement spéculative et mondialisée qui produit le plus de "gras", ou plutôt c'était jusqu'à la crise mondialisée des "subprime" US).
Dès que la "divine surprise" que constitua pour eux l'horrible défaite de la République face aux nazis" leur permit de retrouver un pouvoir sans entrave, leur gouvernement, celui de Pétain à Vichy, outre un statut des juifs, décréta la suppression des classes de philosophie dans les lycées et la fermeture des écoles normales. La mesure n'était pas seulement symbolique.
C'est pourquoi leur presse est la première à souligner les difficultés de l'école française en feignant d'ignorer tout ce qui ne va pas dans le sens de leur pilonnage idéologique.
Ils ne diront pas (M. Zemmour par exemple, que si les petits français du CP ont du mal à apprendre à lire, c'est d'abord à cause des incohérences logiques des notre langue (notamment de ses finales muettes). Ils ne diront pas non plus que c'est encore pire en anglais: une étude nous apprend ainsi que les jeunes Finlandais (dont on vante les résultats scolaires) reconnaissent 97% des mots de leur langue (pourtant "étrange" à nos yeux) parce qu'entre la prononciation et l'écriture il y a toujours une parfaite correspondance. Même chose pour les Allemands. En revanche, les Français ne parviennent qu'à 73% de reconnaissance, et ce quelle que soit la méthode d'apprentissage(!). Les Anglais sont "détachés en queue de peloton" avec 37% (J'ai bien dit moitié moins! Ce qui devrait invalider l'anglais comme langue véhiculaire internationale! Cf. mon thème sur les langues).
La "méthode globale" d'apprentissage "par cœur", de mots entiers fustigée par Darcos, a été inventée en désespoir de cause par des pédagogues anglophones, parce que c'était la meilleure méthode pour apprendre à lire de l'anglais incohérent en deux trois ans (et non un an comme chez nous)
Les Allemands ont moins de problèmes d'enseignement que nous (légèrement). Mais ils opèrent des sélections dans les classes en forçant des élèves en difficulté à aller vers "le technique".

Qu'est-ce qu'on pourrait faire pour améliorer l'enseignement français?
Certainement pas continuer à "tirer sur les profs" dont les qualités professionnelles sont variables comme partout, mais qui ont le mérite non négligeable de chercher leur réussite professionnelle dans celle des autres. C'est plus utile à la société et "éthiquement" supérieur que chercher à "faire du fric", c'est-à-dire, en réalité, à s'emparer du fruit du travail d'autrui. C'est plus difficile aussi d'être bon enseignant que faire prendre aux autres des vessies pour des lanternes. D'ailleurs à ce "jeu", les "profs" seraient sans doute meilleurs que certains qui sortent d'école de commerce. On pourra se référer à la pièce amusante de Pagnol: "Topaze", pour s'en convaincre.
Un pays qui dénigre une profession doit s'attendre à manquer de volontaires pour l'exercer, ou à voir baisser, cette fois pour de bon, leurs qualités. C'est vrai pour les enseignants comme pour les anesthésistes ou les chirurgiens qui eux n'ont pas aimé les procès en responsabilité pour des risques non assumés par les patients. Ceux qui manquent maintenant ne seront pas toujours remplacés à l'avenir par les migrants des pays moins favorisés...

Et si la première cause des difficultés scolaires, c'était, du moins dans le secondaire, la "classe" qui était inadaptée aux mentalités d'aujourd'hui?
Un monsieur ou une dame armé(e) essentiellement de sa parole (et sa personnalité) qui vient comme un comédien improvisant tout son texte, passer une audition d'une heure "et puis s'en va" devant un public soudé, difficile et souvent de mauvaise foi, est-ce qu'à l'heure de l'informatique généralisée, on ne pourrait pas trouver mieux?

Ne serait-il pas plus judicieux que l'essentiel des cours soit sur Internet, un DVD, un disque dur, pouvant être consulté à l'infini? Une question se pose? Vite on envoie un courriel dont la réponse sera diffusée sur l'équivalent d'un forum de discussion. Le collégien ne rencontrerait le professeur des matières abstraites que pour des contrôles en temps minuté et des travaux pratiques.
A mesure que les ordinateurs seront de plus en plus robotisés et si l'on adopte le langage artificiel qui leur permettra de manipuler des concepts, la machine pourra vérifier et mesurer objectivement le travail de l'élève, du CM jusqu'à l'étudiant, et l'assister de toutes les manières. Les enseignants resteront indispensables pour superviser toute cette activité. Les établissements aussi qui, outre pour les travaux pratiques, accueilleront les élèves qui auront besoin d'un endroit "protégé".
avatar
Kysma
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 36
Nombre de messages : 173
Inscription : 14/05/2008
Localisation : nord
Emploi : eduk
Passions : histoire, philo, geopolitik
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Sam 26 Juil 2008, 11:01
Courageux résumé Alain,
pour revenir sur ce propros :
Comme je l'ai démontré je crois, la bourgeoisie "réactionnaire" n'a accepté l'éducation du peuple qu'a minima, juste pour satisfaire les besoins de la production industrielle qui leur assurait des rentes (maintenant c'est plutôt la finance "pure", c'est-à-dire purement spéculative et mondialisée qui produit le plus de "gras", ou plutôt c'était jusqu'à la crise mondialisée des "subprime" US).

Un article de Ivan Ekeland dans ce Scientific American (Pour la science) est assez instructif le voici dans son intégralité :

Ivan Ekeland a écrit:Certaines formations, notamment à la finance, passent du statut de bien public à celui de bien privé. Leur gratuité n’est plus justifiée, et un marché de la formation payante va s’établir.

Dans le langage économique, on distingue les biens publics, des biens privés pour deux caractéristiques : tout le monde y a accès (non exclusif), et la consommation de l’un ne réduit pas la part de l’autre (non rival). C’est comme l’amour d’une mère : chacun a sa part et tous l’ont en entier.
L’éducation possède au moins la seconde : le fait que je sache lire et écrire, ou que je connaissance la formule de Black et Scholes, n’en prive personne. En revanche, si j’achète une maison : elle n’est plus disponible pour autrui. Il y a une autre différence : ma maison je suis le seul à en profiter, avec ma famille et mes amis, mais mon niveau d’éducation bénéficie à d’autres, mon employeur pour commencer mais aussi l’Etat qui m’envoie « le guilde du contribuable » afin que je puisse remplir ma déclaration de revenue et les commerçants qui me vendent DVD, livres et autres bien culturels dont je suis friand. Il y a au moins un tel avantage que la population sache lire et compter que l’état à rendu l’enseignement gratuit et obligatoire, conférant à l’éducation la caractéristique de non-exclusivité qui lui manquait pour en faire un vrai bien public.
Cette logique de bien public amène des mesures d’accompagnements. Même si les cours sont gratuits, il subsiste un coût d’opportunité (quand les enfants sont à l’école ils n’aident pas au champ) d’où l’instauration des bourses.
L’Etat accepte la charge financière des enseignements, en revendiquant naturellement la gestion, soit en nommant les enseignants (enseignements public) soit en exerçant un contrôle de qualité. (enseignement privé).
Tout cela a basculé à partir de 1950, quand la révolution industrielle s’est terminée et que nous sommes rentrés dans l’économie de l’information. L’éducation apparait désormais comme un facteur de production tout aussi important, sinon plus que le pétrole et les machines. Comment expliquer l’essor du Japon après sa défaite puis de la Corée du Sud à la fin du siècle pays dépourvus de matière première? Il semble bien que ce soit le capital humain, c’est-à-dire le niveau de formation, qui fasse la différence.
En France, nous voyons bien les étudiants se presser les cours de mathématiques financières, non pas pour méditer sur les propriétés fines du mouvement brownien, mais parce qu‘ils savent que la formule de Black et Scholes est le sésame qui leur ouvrira la caverne d’Ali Baba ou ils trouveront les primes annuelles qui se comptent en millions d’euros et le prestige qui accompagne désormais les aventuriers des bourses mondiales.
Ni sur le plan économique, ni je dois le dire, sur le plan personnel, il n’y a de raison de faire bénéficier de la gratuité de l’enseignement à des gens qui en tireront un profit personnel considérable. Ils convoitent une compétence cotée sur un marché compétitif. Cette compétence est bien privé, et non plus public ; elle ne se trouve pas sous les pas d’un cheval, il faut la produire par la formation, le travail personnel et les dons innés. On a donc un marché des compétences, ou se rencontrent ceux qui veulent les produire ou les vendre (les candidats) et ceux qui veulent les acheter pour les consommer (les banques). La seule méthode connue pour qu’un marché de ce genre fonctionne est de laisser s’établir un prix d’équilibre, qui comportera nécessairement un prix pour le seul facteur de production, c’est-à-dire la formation.
En d’autres termes, un système ou la formation professionnelle est gratuite ne fonctionnera pas bien. Notons que les couts ne sont pas nécessairement financiers : des études apparemment gratuites peuvent se payer dans une autre monnaie, comme le temps (durée des études), l’effort (sélection à l’entrée) ou la qualité (cours excellents, professeurs disponibles, stages). Se développera alors, par exemple en finance, un marché de la formation, ou des institutions très diverses se présenteront avec leur structures cout propre.
Interviendra alors la dernière caractéristique de l’éducation du point de vue de l’économiste : c’est un bien d’expérience, ce qui signifie qu’il est très difficile de juger de la qualité de la formation avant de l’avoir reçue. Si vous voulez apprendre la finance c’est que vous n’y connaissez pas grand-chose, et vous serez mauvais juge des programmes offerts. Les formations vont devoir signaler leurs qualités de manière crédible, et elles le feront par tout les moyens à leur disposition. Les plus prestigieuses le feront en s’attachant les chercheurs les plus réputés, ce qui créera une sérieuse concurrence aux universités, a moins que celles-ci accordent aux enseignants un statut particulier, comme cela se fait beaucoup en médecine. Bref, je pense que l’essor de la formation professionnelle se traduira par une diversification concurrentielle des institutions et des statuts, mais pour la première dans ces chroniques, cette opinions n’engage que moi.

La relative gratuité de l'enseignement est une des causes et une des conséquences de l'échec scolaire, le rappel historique dont nous à fait part Alain montre la perversion d'un système éducatif depuis son origine.
Cette "circularité causale" comme le dirait très bien Declerck fut instaurée pour sauvegarder les intérêts de qlq personnes : à partir de là, il ne faut pas s'étonner de l'incongruité de l'ensemble du système.
avatar
Patrick1
Passionné
Passionné


Masculin Age : 50
Nombre de messages : 121
Inscription : 19/09/2007
Localisation : les alpes
Emploi : curieux
Passions : musiques, science
Règlement : Règlement
https://www.youtube.com/watch?v=enMDp7_Q2uU

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Sam 26 Juil 2008, 11:36
Tout ça avec pour résultat étrange d'avoir un maximum d'incompétence
dans les postes les élevé et des génies ignoré au bas de l'échelle.
Car ce qu'il y à de pernicieux c'est que le manque d'éducation classique dans
une société qui ce hiérarchise en fonction de cette éducation provoque un gros
manque de confiance en sois pour ceux qui passe à coté.
Bien des choses sont encore revoir dans notre société...Bien des choses ce sont
déjà amélioré depuis des siècles mais actuellement on bute sur le problème du
"tout profit" ou l'argent est la seule limitation à l'évolution.
Un peu comme elle était bloqué au moyen age par la religion (frein nécessaire
ou pas ?)
On dirait que l'objectif principal actuel de notre civilisation et de produire
et de consommer le plus possible pour enrichir toujours plus la même minorité
malgré toutes les conséquences désastreuses d'un tel comportement.
A suivre.
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Sam 26 Juil 2008, 12:01
Le phénomène qui fait que le pouvoir n'est pas aux mains des esprits les plus brillants a toujours existé. Le premier exemple historique connu en Occident est celui de Socrate qui préférait discuter avec ses amis que d'apporter ses lumières à la direction de la Cité. C'est cela au fond qui lui a coûté la vie.
Cela a perduré siècle après siècle. Les grands mystiques au Moyen-âge ne se trouvaient pas dans les "princes" de l'Église Beaucoup d'inventions utiles sont perdues parce que l'inventeur original n'a pas le goût d'être chef d'entreprise. Les hommes et femmes politiques les plus en vues ne sont guère "intelligents" si on rapporte leurs capacités à celles d'auteurs d'essais sur la politique, la sociologie ou l'économie. (Il y a des exceptions en ce domaine car améliorer la société peut motiver des esprits supérieurs. Mais généralement ils n'ont guère de succès, n'ayant pas le sens et le goût de la démagogie qui reste, quoi qu'on en dise, l'outil numéro un de la conquête du pouvoir.)
Le pouvoir et son succédané, l'argent ne sont pas des "valeurs" qui motivent les plus brillants humains.
Malheureusement, cet état de fait, qui pourrait désoler les membres d'une civilisation avancée, risque de perdurer dans nos sociétés humaines. Ce n'est pas ce qui se passe en Chine qui incitera à un espoir de changement, au contraire.
Majes
Participation appréciable
Participation appréciable


Masculin Age : 28
Nombre de messages : 46
Inscription : 31/07/2008
Localisation : Nancy
Emploi : etudiant
Passions : un peu de tout
Règlement : Règlement
http://wecanchange.zeblog.com

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Dim 10 Aoû 2008, 13:19
Moi ,je pense que certaines méthodes en langues notament sont trop arriere , on travaille que sur des textes qui n'ont aucun rapport avec la vie de tous les jours, je pense qu'adopter les methode d'educations scandinaves serait assez pertinent.

Les proffesseurs jouent un role énorme dans la réussite scolaire ,
certains donne vraiment envie de se defoncer , d'autres reussissent juste à nous faire detester leurs matieres .

je pense que des cours en groupe autonome de 4-5 personnes avec des exercices , des bases et un proffesseur navigant dans la salle selon les besoins pour aider serait une bonne solutions en faisant des groupes constituée d'élement fort et d'autre plus faible pour créer de l'entraide cela serait idéal néanmoins les exercices devrait varier en difficulters pour permettre au eleves brillant de ne pas s'ennuyer .
avatar
Kysma
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 36
Nombre de messages : 173
Inscription : 14/05/2008
Localisation : nord
Emploi : eduk
Passions : histoire, philo, geopolitik
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Dim 10 Aoû 2008, 14:31
majestik54 a écrit:
Les proffesseurs jouent un role énorme dans la réussite scolaire ,
certains donne vraiment envie de se defoncer , d'autres reussissent juste à nous faire detester leurs matieres .

Oui effectivement, c'est ce qu'on appelle l'effet "Pygmalion".
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mar 12 Aoû 2008, 11:12
On ne peut pas réduire l'échec ou la réussite scolaire à la personnalité et le niveau de compétence des professeurs.
avatar
Derek3D
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 31
Nombre de messages : 763
Inscription : 22/05/2008
Localisation : Belgique
Emploi : Sans
Passions : Ufologie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mar 12 Aoû 2008, 11:22
Je suis d'accord avec vous, Alain, il y a beaucoup trop de facteurs qui influencent l'échec scolaire : la situation familiale, le contexte scolaire, d'autres problèmes personnels (complexes, santé), l'environnement dans lequel l'élève évole d'une façon générale, ...

On ne peut, de toute façon, jamais réduire un problème à une seule cause.
avatar
Kysma
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 36
Nombre de messages : 173
Inscription : 14/05/2008
Localisation : nord
Emploi : eduk
Passions : histoire, philo, geopolitik
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mar 12 Aoû 2008, 11:37
Oui alain, c'est évident sans cela l'analyse étiologique serait simpliste!
Pour rajouter un phénomène plus global dans ce que cite Derek, je dirai que dans la société française le concept du Travail pose à deux niveaux un problème sous trame de fond à l'éducation nationale :
1) En france la valeur travail n'est plus absolue, Nous voyons bien notre "Ami" Nico essayer depuis son mandat de la restaurer dans l'imaginaire des français.
2) l'assertion suivante "si tu travailles bien à l'école tu auras un travail plus tard" n'est plus d'actualité.

Ce concept du travail largement en baisse, ne facilite pas le système éducatif à atteindre ses objectifs. La finalité étant la socialisation, l'instruction, le contrôle et aussi l'insertion professionnelle et l'accès à la citoyenneté, les deux dernière étant coréllaires.
avatar
Tintin
Participation excellente
Participation excellente


Masculin Age : 44
Nombre de messages : 262
Inscription : 23/04/2008
Localisation : auvergne
Emploi : sans
Passions : sans
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mar 12 Aoû 2008, 18:17
Je vais faire très simple:

ECHEC SCOLAIRE = FAUTE DE RESPONSABILITE DES PARENTS.thr

Lorsque nous faisons des enfants, c'est pas pour les laisser trainer dans les rues et les mettrent par ce biais volontairement en echec.

Pas d'autres commentaires.
avatar
Kysma
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 36
Nombre de messages : 173
Inscription : 14/05/2008
Localisation : nord
Emploi : eduk
Passions : histoire, philo, geopolitik
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mar 12 Aoû 2008, 20:55
@Tintin a écrit:Je vais faire très simple:

ECHEC SCOLAIRE = FAUTE DE RESPONSABILITE DES PARENTS.thr

Lorsque nous faisons des enfants, c'est pas pour les laisser trainer dans les rues et les mettrent par ce biais volontairement en echec.

Pas d'autres commentaires.

Voila le genre "d'analyse" simpliste et assertion idiote dont je parlais plus haut. Dites donc Tintin, vous prenez les gens de ce topic pour des imbéciles?
avatar
Patrick1
Passionné
Passionné


Masculin Age : 50
Nombre de messages : 121
Inscription : 19/09/2007
Localisation : les alpes
Emploi : curieux
Passions : musiques, science
Règlement : Règlement
https://www.youtube.com/watch?v=enMDp7_Q2uU

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mar 12 Aoû 2008, 23:23
@Tintin a écrit:Je vais faire très simple:

ECHEC SCOLAIRE = FAUTE DE RESPONSABILITE DES PARENTS.thr

Lorsque nous faisons des enfants, c'est pas pour les laisser trainer dans les rues et les mettrent par ce biais volontairement en echec.

Pas d'autres commentaires.

question: mais qui donc à éduqué ces parents ?? et pourquoi ont il échoué ?

il manque beaucoup de choses à cette équation.
comme dit plus haut impossible de résumer l'échec scolaire à une seule cause. De l'individu à la société il y'en à des centaines.
Pour moi une des causes les plus marquante est le manque d'enseignant.
Il faudrait un prof pour 10 élèves maxi. La ils auraient le temps de s'occuper de tous et pas de distribuer le savoir comme ont distribue la nourriture au bétail.
avatar
Tintin
Participation excellente
Participation excellente


Masculin Age : 44
Nombre de messages : 262
Inscription : 23/04/2008
Localisation : auvergne
Emploi : sans
Passions : sans
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mer 13 Aoû 2008, 04:35
Je l'avais pourtant bien dit, je fais simple.
Mais pourquoi une telle agressivité? Kysma. Saches que je suis père de famille et mes enfants étudient bien car je les y accompagne. Mais il est vrai aussi qu'il ne sont pas dehors le soir à 23h pour enquiquiner les autres citoyens.
Je ne prend pas les gens pour des imbéciles, je constate de part mon expérience et post juste mon avis.
C'est fait pour cela un forum, non?
avatar
Kysma
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 36
Nombre de messages : 173
Inscription : 14/05/2008
Localisation : nord
Emploi : eduk
Passions : histoire, philo, geopolitik
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mer 13 Aoû 2008, 08:58
Le "je vais faire très simple" et le reste de votre post à une connotation latente de : voila une certitude sans réelle volonté d'argumenter (Je cite :"pas d'autres commentaires). De plus l'argumentation de ce type et à la "sauvette" je l'a connais bien car déja longuement lu sur d'autre forum relatif au domaine de l'éducation : elle se fait le jeu des "populo-républicain" voir encore davantage de droite-droite si infinité.
Elle surfe sur l'imaginiaire collectif bien connue depuis l'épopée chiraquienne de la rupture/fracture social, le tout dans un climat d'insécurité et de st sylvestre politique.
Maintenant je me suis peut-être emballé et je m'en excuse platement, c'est tout à votre honneur de veiller et passer du temps avec vos enfants.
seb.cmaca
Membre Confirmé
Membre Confirmé


Masculin Age : 39
Nombre de messages : 7
Inscription : 04/08/2008
Localisation : 60
Emploi : ouvrier
Passions : tout
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mer 13 Aoû 2008, 15:44
échec scolaire = tout simplement les parents!!!!

les parents ne s'occupent plus de leurs enfants comme avant ((attention pas tous bien sûre!!! forte heureusement!!))
quand je vois des gamins d'une dizaine d'années qui sont dehors entrain de jouer à des heures comme 11h du soir??!!!!!
il sortent de l'école, ils ont encore leur sac et vont jouer jusque des 8/9h du soir ????
et après on dit non ce n'est pas la faute des parents?? alors qui?? dites moi parceque là je sèche!!!
désolé mais comme moi et beaucoup d'autre , quand j'étais gamin, avant de sortir c'était les devoirs, les repas pareils, si on avait pas faim pour le plas de résistance, on avait pas faim pour le dessert........etc
pour la sortie le soir ce n'est pas comme ceux de maintenant !!! pas des 11h du soir((et qui plus est ne les surveille même pas!!)) !! c'était 9h ou peut être 9h30 s'il faisait beau!! on ne parlait pas impoliment surtout devant les parents, maintenant c'est abérent!!

et désolé de dire ça mais quand on voit à la télé que certains parents osent oublier leur gamin dans la voiture en plein soleil et qu'ils répondent qu'ils ne s"en rappelaient plus!!! là il faut se poser la question !!!

et oui sur 100% des échecs scolaires il y a bien 80% qui sont causés par l'incompétance des parents , 18% sont causés par les mauvaises fréquentations et 2% divers
avatar
Kysma
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 36
Nombre de messages : 173
Inscription : 14/05/2008
Localisation : nord
Emploi : eduk
Passions : histoire, philo, geopolitik
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mer 13 Aoû 2008, 16:32
Vous etes un ami de Tintin pas vrai? Laughing
La representation et le devoir parental est en baisse : c'est un fait, mais il n'explique pas à lui tout seul l'échec scolaire. C'est une vrai fausse solution....


et oui sur 100% des échecs scolaires il y a bien 80% qui sont causés par l'incompétance des parents , 18% sont causés par les mauvaises fréquentations et 2% divers

Attention aux catégorisations, vous pouvez citer vos sources qui montrent ses mêmes pourcentages en lien avec l'échec scolaire?

Alain ou es-tu? mlkbfr
avatar
Kysma
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 36
Nombre de messages : 173
Inscription : 14/05/2008
Localisation : nord
Emploi : eduk
Passions : histoire, philo, geopolitik
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Dim 24 Aoû 2008, 17:55
Pour poursuive de façon prospective je laisse un lien de deux conférencesdu sociologue François Dubet ayant trait à l'échec scolaire.
avatar
Dalila
Participation excellente
Participation excellente


Féminin Age : 35
Nombre de messages : 252
Inscription : 21/08/2008
Localisation : belgique
Emploi : employée
Passions : le dessin , la décoration, ufologie, ancienne civilisation, la science
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Dim 24 Aoû 2008, 18:32
c'est la faute un peu à tous, il y a des proffesseurs qui donne leur cours pour dire qu'ils le donnent sans prendre conscience que personne s'interressent...
-Il y des élèves qui se moquent d'apprendre...
-Il y a des parents qui s'occupent pas de leurs enfants ,c'est pour ça que leurs enfants sont bète ...ect
Phénix
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 29
Nombre de messages : 192
Inscription : 30/07/2008
Localisation : ile de france
Emploi : sans emploi
Passions : lecture
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Lun 22 Sep 2008, 22:47
Cette conversation est très intéressante je dois dire.
Laissez moi donc faire partager mon expérience en la matière.

Je suis allé dans un lycée ZEP (zone à éducation prioritaire).
Ce que j'ai vus dans ce lycée, mais aussi aux collège et à l'école primaire me conforte sur un point.
La responsabilité ne peut etre endossé par des individus en particulier.
Personnellement, je détestai l'école dés la primaire, non pas à cause de professeur mais de camarade de mon age.
Ceux là conditionné par la télévision entre autres, mais aussi leur entourage se sont mis à ce prendre pour des "Caid". Néanmoins, ils n'étaient pas en échec scolaire.
Mais, le collège à tous changé:
Nous nous mîmes dès lors a constater la différence de niveau entre primaire et collège. En effet, nous apprîmes que certaine chose de "base", ne nous furent pas inculqués.
Dès lors, pour certain professeurs nous étions "bête".
D'autre, de frustration, à cause d'enfant indiscipliné, se mirent dans l'idée de punir par les notes et les répliques assassines louant notre incapacité scolaire.
Cependant ce genre de traitement, fait grandir petit à petit une haine envers l'école et le système scolaire.
D'ailleurs je me souviens d'une anecdote, qui fût un électrochoc pour moi. Il faut savoir, qu'une coiffure ratée m'a mis dans l'obligation de me rasé la tête.
Dès lors, l'une de mes professeurs c'est mis dans l'idée de me rabaisser allègrement (sans doute pensant que je mettrai en péril son autorité) à la moindre occasion. Dès lors ses cours me mettaient mal à l'aise, car je redoutai ces réflexions.
Cependant, je ne fis rien pour me révolter ou autre, comprenant que ceci n'allai pas m'aider et d'ailleurs espérant qu'elle comprendrait son erreur.
Un jour, nous dûmes faire un exposé papier. Voulant prouver que j'étais un élève assidus, je me mis, seul, à travailler toute les nuits jusqu'aux jour fatidique. Je me mis à lire et découper des photos de livre en ma possession pour les coller à mon exposé.
Le jour même où je rendis mon travail je remarqua immédiatement une différence entre mon exposé écrit à la main et ceux de mes camarades. Le résultat ce fîs sentir, mes camarades ayant utilisé des ordinateurs avec imprimente eurent des notes correctes. Ma seule récompense fut un zéros et une réflexion insistant sur le fait que je n'ai pas travaillé (il est vrai qu'entre trouvé des informations dans un livre, recopier etc.... et copier coller sur internet le travail devait etre moins dure ). Dès cette instant je ne me mis plus à faire le moindre effort en cours.
Cependant cette histoire montre qu'à vrai dire le professeur n'est pas le fautif exclusif. Des élèves indisciplinés rend des professeurs plus aggréssifs qui à leur tour rendent les élèves aggrèsifs dans un cercle vicieux.
Mon texte montre ceci:
- Tant que des Humains enseignent, l'enseignement ne sera pas la même pour tous, de plus ceux ci soumis à leurs passions risquent de faire des erreurs
-Tant que des parents fuient leurs responsabilités, des enfants vont faire certaine bêtise dans le but de se faire remarquer par eux.

Par conséquent certaines causes de l'echec scolaire sont dut à notre condition Humaine n'etant que partiellement détenteur de raison (ou plutot soumis à nos emotions), à une société illusoires nous faisant croire que ceux qui reussissent sont intelligent, que pour etre accepter il faut faire ceci etc....

A vrai dire, une note (sauf les mathèmatiques) sont surtout une apprèciation d'un etre émotionnel soumis à des facteurs pouvant altérer son jugement (fatigue énervement)
avatar
exodus
Participation appréciable
Participation appréciable


Masculin Age : 47
Nombre de messages : 38
Inscription : 06/11/2008
Localisation : savoie
Emploi : sans
Passions : aquariophilie,science
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Mar 11 Nov 2008, 14:08
moi,spécialement je ferai dans l'imagerie,car je suis pas trés fort pour les post long.
je considére l'éducation de nos enfant comme une barque ou des fuite apparaissent a chaque instants.c'est au parents a barrés et a bouchés les trous en pemanence .
comme chacun le précise il n'y pas une seule raison a l'echec ,mais une multitude que seul une bonne éducation au sein de la famille peut limiter l'impact.
par contre je me pose une question:
est ce que l'echec scolaire en serai vraiment un ?
ne serai ce pas l'echec de la communication familliale.
avatar
rextyx57
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 61
Nombre de messages : 850
Inscription : 30/09/2008
Localisation : moselle
Emploi : retraite
Passions : TOUT ! ! !
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Dim 14 Déc 2008, 01:58
l autorite parentale voila le fond du probleme:famille monoparentale,famille recomposee,et,en plus de toutça les jeunes qui ne veulent rien savoir de la societea cause de ci ou de ça.ils deviendront des assistes en puissance.C'est fini le temps ou l'on faisait 16 heures au boulot pour arrondir les fins de mois,maintenant virtuel est le grand mot qui gere leur petites tetes bien vides. DUD DUR pour eux lorsqu'ils devront affronter la vie,la vraie.je ne leurs souhaite meme pas bon courage car ils en ont
RIEN A FAIRE.
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Lun 15 Déc 2008, 21:07
Bonjour à tous ,
Vaste sujet (comme disait un général de mon époque) que celui-ci .
D'aprés moi , nous vivons un phénomène de société .
Nos "anciens" , je veux dire nos parents , avaient une attitude et avant eux leurs parents .

L'hyper protection (ne pas mettre des taloches quand c'est nécessaire) nuit gravement à la santé mentale de nos "chérubins" .
Tout petits il est nécessaire de leur apprendre les règles de vie avec autrui , ainsi , moi-même suis trés heureux que la "dureté" du père m'est ainsi bien enseigné le respect des autres .
Quand à l'oubli de l'orthographe , je pense que c'est le fait de quelqu'un du gouvernement qui était obligé de justifier sa fonction en se foutant complètement du reste .
Désolé d'être aussi impératif , mais vous avez touché ma corde sensible .
Bien amicalement ;
avatar
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum


Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12796
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
http://ovnis-ufo.org/

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Lun 15 Déc 2008, 21:16
Bonjour,

Le problème de l'orthographe est lié au fait que les élèves qui sortent du primaire sans maîtriser les bases n'auront plus l'occasion par la suite de s'améliorer vu qu'au collège et lycée on ne revient plus dessus. Pire la situation s'aggrave avec Msn et les échanges sms entre les jeunes.

De plus on exige la prise de note pour écrire vite ce qui est totalement suicidaire. J'étais dans ce cas après des années de prise de note et de sms on n'a plus de repaires et c'est hyper dur de s'y remettre il faut de la volonté.

Il faut donc revoir le système à mon avis.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
avatar
Althea
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Féminin Age : 38
Nombre de messages : 519
Inscription : 13/02/2009
Localisation : Nord
Emploi : Professeur
Passions : Astronomie, fantasy, country
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Les causes de l'échec scolaire selon vous?

le Lun 16 Fév 2009, 21:32
Bonsoir à tous. Very Happy

Puisque je tombe par hasard sur ce sujet, je me permets de vous livrer mon ressenti :

On en revient encore et toujours aux problèmes des bases non acquises.
Il faut arrêter de nous leurrer; le collège unique est une véritable fiasco. Le niveau y devient catastrophique. L'égalité des chances, pour moi, c'est la française des jeux un point c'est tout. Ce n'est pas en mettant tout le monde dans le même panier que l'on améliorera le système mais en diversifiant au contraire les parcours et en prenant en compte les aptitudes et les lacunes de chacun.

Afin de donner l'illusion que tout ne va pas si mal, c'est bidouille sur bidouille en coulisse : Je vois bien ce qui se passe au niveau de la surnotation et des directives incitant en ce sens... Le brevet n'a plus aucune valeur, le bac est véritablement donné à tout le monde... Au nom de la sacrosainte égalité des chances, on devrait donner aussi bien le diplôme à quelqu'un qui se décarcasse et qui bosse qu'à un glandeur ? Les établissements ne voient qu'une chose : Leur taux de réussite aux examens et pour peu que le contrôle continu intervienne dans ce taux, les profs sont incités à surnoter.

Le sens de l'effort se perd; faire apprendre trois mots de vocabulaire devient la croix et la banière; il est bien plus intéressant de passer son temps sur le pc en jeux videos ou à blablatter sur msn jusqu'à pas d'heure. ^^

Je ne jette pas la pierre à l'élève qui aurait des difficultés suite à des lacunes provenant du primaire. Ce qui me met hors de moi, c'est de voir de plus en plus d'élèves refuser tout bonnement de se mettre au travail pour l'unique raison que c'est trop fatiguant ! Combien de fois m'ont-ils avoué ne pas avoir ouvert leur cahier, ne pas avoir eu le temps ou de plus en plus fréquemment, ne pas savoir pourquoi ils n'apprennent pas leurs leçons... Haussement d'épaules, ils s'en foutent...

Question autonomie, c'est de pire en pire : Oublis de matériel à foison, pas de feuille, pas de stylo, cours jamais rattrapé en cas d'absence, incivilités en tout genre, comportements aberrants lors de sorties extrascolaires (j'en ai vu rigoler, courir, crier dans un musée sur la seconde guerre mondiale et la déportation pas plus tard que le mois dernier...)

A préciser que je ne suis pas en ZEP ni en zone particulièrement sensible.
Je n'estime pas non plus que mes élèves sont plus "difficiles" et "violents" qu'ailleurs, simplement ils refusent, pour beaucoup d'entre eux, le travail et n'ont pas eu la même éducation que j'ai réçue car certaines choses, beaucoup même, me choquent dans leur attitude. Pas de bonjour, pas d'excuses en cas de retard, des grossièretés à foison... Je les reprends sur la politesse et je passe aussitôt pour une ET ^^

Je puis comprendre que l'on ait des préférences pour telle ou telle matière, pour tel ou tel prof mais les constats dont je vous fais part sont reconnus unanimement par tous mes collègues.

A noter que les méthodes d'apprentissage sont bien plus "ludiques" (je n'apprécie pas trop ce terme mais les pédagogues nous en rabattraient presque les oreilles !) qu'il y a quelques dizaines d'années, l'investigation est valorisée et a balayé toute forme de cours magistral en collège, les élèves ont l'occassion de débattre et d'exprimer leurs idées. Et pourtant, ils s'ennuient plus qu'avant, ils bossent moins qu'avant, ils se permettent de répondre aux profs plus qu'avant...
Alors moi je veux bien que l'attitude de l'élève soit justifiée par le fait que le prof soit incompétent ou autre mais vous conviendrez que cette hypothèse est bien peu crédible pour expliquer l'effondrement de tout le système éducatif !

J'apprécierais que les parents suivent un peu mieux leurs gamins et n'en fassent pas des enfants-rois lobotisés par toutes les nouvelles technologies, enfants qui se croient tout permis et à qui tout est dû en claquant des doigts; ça me changerait un peu !
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum