Marque-page social
Marque-page social yahoo  Marque-page social google      

Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Je me présenteHier à 21:58Léo.CAurora avion secret mythe ou réalité?Hier à 21:21Stéphane TDyatlov - OVNI ou affaire militaire?Hier à 19:04Nanou TiIX° journée de conférences d'OVNI-LanguedocHier à 18:27OVNI-Languedoc2018: le 24/05 à 18h15 - Ovni en Forme de triangle - Ovnis à le plessis Robinson -Hauts-de-Seine (dép.92)Hier à 14:47Jean-Marc WatConférence le 6 juillet 2018 à Pérols «La bataille de Moriches Bay» Hier à 14:04Loreline Découverte de douze nouvelles lunes pour Jupiter, dont une qui tourne "à contre sens" !Hier à 12:56LorelineL'administration du forum : Qu'en pensez-vous ?Hier à 12:16LorelineLa série "Blue Blook" commandée par History ChanelJeu 19 Juil 2018, 22:51Tiko(2018) OVNIS 1947-2017 Le choix du déni (Robert Roussel)Jeu 19 Juil 2018, 01:22Durrmeyer ChristianAutres hypothéses que les engins "tôles et boulons"Mer 18 Juil 2018, 13:31LorelineTopic musical ayant rapport au phénomène ovniMer 18 Juil 2018, 00:18StarfullLa Patrouille de FranceMar 17 Juil 2018, 21:10Nanou TiLe chant de SaturneLun 16 Juil 2018, 22:37Polyèdre57Les O.V.N.I., un phénomène socio-psychologique selon les sceptiquesLun 16 Juil 2018, 12:35Polyèdre57La rentrée atmosphérique du 5 novembre 1990Dim 15 Juil 2018, 17:34Polyèdre57Rhône-Alpes: les membres de cette régionSam 14 Juil 2018, 18:44Polyèdre57Marc R.64-94Sam 14 Juil 2018, 09:55LorelineManoeuvres aériennes militaires Ven 13 Juil 2018, 21:47Polyèdre57Présentation David87Ven 13 Juil 2018, 11:34Gilles.TISabelle passionnée Ven 13 Juil 2018, 11:33Gilles.TLes Ovnis constitueraient-ils une nouvelle forme de religion ?Mer 11 Juil 2018, 18:38Sylvain VellaOvni: Les témoins en live !Mer 11 Juil 2018, 17:11Polyèdre572011: le /08 à Entre 23 heures et 2 heures du matin - Un phénomène ovni troublant - Ovnis à Bourgogne - Yonne (dép.89)Mar 10 Juil 2018, 23:33StarfullMAJ : Paroles d'un astronome L'UFOLOGIE DE TERRAIN avec ODHTvMar 10 Juil 2018, 19:02Loreline(1965) VALENSOLE.Lun 09 Juil 2018, 20:23Polyèdre57Lorraine: les membres de cette régionLun 09 Juil 2018, 18:01Polyèdre57Carte des PANS en forme de TRIANGLELun 09 Juil 2018, 14:37anakinneo20182009: le 13/05 à 02h00 - Ovni géant en forme de V - Monéteau (89) Lun 09 Juil 2018, 06:48valeryRencontres ufologiques de ValensoleDim 08 Juil 2018, 19:20Polyèdre57Spectacle fascinantDim 08 Juil 2018, 18:26Loreline[Mise à jour Les nouveaux articles du blogDim 08 Juil 2018, 16:08Polyèdre57La Bataille de Los Angelos la nuit du 24 et 25 fevrier 1942Dim 08 Juil 2018, 12:39R-Mès[Sujet Unique pour les Membres] Problèmes constatés sur le forumDim 08 Juil 2018, 05:00Thierry-B MAJ : Matin Ovni ODH Tv. Ovni/Oani dans l'histoire Tv 2018Dim 08 Juil 2018, 00:34Polyèdre57La zététique, une honte pour la science le cercle zététique OZ « l'art du doute mal placé »Sam 07 Juil 2018, 21:06Nanou TiSurvols de centrales nucléaires : ovni ou drones?Sam 07 Juil 2018, 20:18Polyèdre57Mes premières ObservationsSam 07 Juil 2018, 11:30POULPYQue se passerait-il en cas de contact officiel ou de divulgation?Ven 06 Juil 2018, 19:21HocineAssociation Astronomique StellariusJeu 05 Juil 2018, 21:21Nanou TiDES NOUVELLES DE SIGMA2Lun 02 Juil 2018, 20:54Nanou TiPassivité de l'humain face au phénomène PANDim 01 Juil 2018, 13:25Polyèdre57Emission à ne pas raterDim 01 Juil 2018, 10:51Polyèdre57Votre bibliotheque ufologiqueVen 29 Juin 2018, 18:27Guillaume84Aquitaine: les membres de cette régionVen 29 Juin 2018, 05:01Tiko(1942) Ovni-ufo: la "bataille" de Los Angeles (Californie usa)Ven 29 Juin 2018, 01:20Hocine"Une fine et riche couche organique"Jeu 28 Juin 2018, 10:59XPDavy(1942) Army: 25 février ovni La bataille de Los AngelesMer 27 Juin 2018, 20:19Pascal.A2010: le / à Dans la soirée - Engin triangulaire volant - Ovnis à Hyères -Var (dép.83)Mar 26 Juin 2018, 11:56Polyèdre57Les enlèvements extraterrestres que peut-on en penser? (étude)Lun 25 Juin 2018, 21:49StarfullLe 3 juillet 2018 Ovnis Paris reçoit Elisabeth de CalignyLun 25 Juin 2018, 09:19LorelineSTAR WARS : Projet d'un Tuto pour fabriquer son sabre laserLun 25 Juin 2018, 01:26StarfullQue cache le passé et les anciennes civilisations ?Lun 25 Juin 2018, 01:24Thierry-B[Topic unique]: Les exoplanètesJeu 21 Juin 2018, 13:07Polyèdre57angleterre juin 2018Jeu 21 Juin 2018, 12:13DANIEL9Recherches de témoignagesJeu 21 Juin 2018, 11:37Polyèdre57caret 2018 sous réserveMer 20 Juin 2018, 15:20Polyèdre57Nouveau parmi vousMer 20 Juin 2018, 12:49Starfull(1967) La rencontre trop rapprochée de Steven Michalak à Falcon lakeMer 20 Juin 2018, 11:17Polyèdre57Technologie des OVNI, bruit,vitesse, etc..Mar 19 Juin 2018, 15:15Hocine
Menu du Site










Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 00:55
L'observation de Campeche

Image infrarouge de la caméra FLIR du Merlin C26/A à 17 h 03, orientée à -133,7 ° Image infrarouge de la caméra FLIR du Merlin C26/A à 17 h 03, orientée à -133,7 °

Le 5 mars 2004, le 501ème escadron de la FAM effectue une patrouille de routine dans un avion bimoteur de surveillance Merlin C26/A, entre Copalar, Chiapas et la Ciudad del Carmen, au Sud de l'état côtier de Campeche (Mexique), à la recherche de trafiquants de drogue près du Golfe du Mexique.

A 16:45, à 11 480 pieds (niveau 105 d'altitude), le lieutenant Germán Marín Ramírez, opérateur du radar de l'avion (Telephonics AN/APS 143 Bravo (V)3 Ocean Eye de surveillance en mer, bande X, d'une portée de 50 miles nautiques) détecte 3 échos non identifiés dans les environs, puis 8 de plus, juste au-dessus de la Ciudad del Carmen (Nord 18° 26,60', Ouest 90° 45,69'). Pensant à des narco-traficants, il avertit son supérieur le major Magdaleno Castañón Muñoz [1], capitaine de l'appareil, qui se dirige vers la position en suivant les indications de l'opérateur radar.

A la position indiquée par le radar, rien à signaler en visuel. Ordre est alors donné au lieutenant Mario Adrián Vázquez Téllez, opérateur de l'équipement infrarouge, d'activer la caméra FLIR Star SAFIRE II (avec une échelle de -40 à 1500 °C). Durant quelques minutes rien n'apparaît, puis bientôt arrive 1 source de chaleur, puis 3, puis jusqu'à 11 (16?) en vol. Nous ne sommes pas seuls ! C'est si étrange, crie un des pilotes. A un moment les objets, toujours invisibles à l'oeil nu, changent de direction pour venir entourer l'avion à 3 km (au moins 2 miles) de distance environ. Les pilotes commençent à s'inquiéter : il y a eu un moment où... les écrans montraient qu'ils étaient derrière nous, à la gauche et devant nous. C'est à ce moment-là que je me suis senti un peu tendu, répond Castañón à Jaime Maussán, qui a obtenu le film de l'armée. De fait, Castañón préfère couper toutes les lumières de son appareil à ce moment-là : J'ai fait cela peut-être en suivant un instinct, pensant que cela pourrait peut-être aider d'une certaine manière. En tant que commandant de vol, j'ai senti que je devais prendre une mesure parce que le signal que j'avais reçu était que nous étions suivis et en éteignant notre lumière, je m'attendais à une réaction similaire de leur part. C'était un instinct. Ramirez, lui, déclare :Est-ce que j'avais peur ? Oui. Un peu peur parce que nous faisions face à quelque chose qui n'était jamais arrivé avant. Et Vázquez d'ajouter : Je ne peux pas dire ce que c'était... mais je pense qu'ils sont tout à fait réels, insistant sur le fait qu'il est impossible d'altérer ces images. Castañón indique que les jets de l'armée ont pris les lumières en chasse et je pense qu'ils pouvaient sentir que nous étions à leur poursuite. Lorsque les jets ont arrêté de les poursuivre, les objets ont disparu, ajoute-t-il. En tous, les objets ont été observés plus de 30 mn, tantôt sur radar, tantôt en infrarouge. Castañón a calculé la taille d'un des objets à 15 m, sur la base de la caméra infrarouge.
Marín Ramírez, Muñoz, et Vázquez Téllez, témoins occulaires membres de l'équipage du C26A [2] Localisation de l'installation de Cantarell

— Juárez, qu'est-ce que c'est ?
— Un point... Está atrás de nosotros... correct, il est à 7 h de notre position... avec 10,5 miles, ils partent 8, 2, 3 et 334 de vitesse.
— Mira ahí van, hay 2, 3, 5, 6, ah non, ils sont 8 ! C'est terrible, eh ! Et ils vont à une vitesse... Mais... 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 sur l'écran.
— Síguelos mais ne les perds pas... Ils sont à la même altitude, Téllez ?
— Affirmatif, 8, 9, 10, 11, compté toute la file. On ne sait pas ce qu'on voit, ce sont des objets lumineux qui viennent à la même altitude que nous mais on ne peut pas savoir la distance.
— A cabrón... Pónganse les ceintures de sécurité.
— Ca ne me fait pas peur.
— Si tu peux vérifier par la fenêtre, on en a un qui va aproximativement à 1 h et, ensuite, ceux qui suivent à 9 h.
— Ils nous tiennent encerclés ?...
— Je ne sais pas...

Le radar indique que les objets ont fait des changements de direction drastiques, les vitesses pouvant être de plus de 60 noeuds et augmentant à 120, 220 ou 300 noeuds, chose que je n'ai jamais vue, indique Marín [i.e. variant entre 110 et 550 km /h]. Nous n'avons jamais pu les identifier visuellement à la simple vision à l'oeil nu dira Castañón.

Le 22 Avril, le général Ricardo Vega García, du Secrétariat à la Défense Nationale (SeDeNa), donne le film à Maussán pour communication publique suite à la politique de transparence du pays initiée par le président Vicente Fox llegó. Maussán monte un reportage sur le film, avec une interview de Castañón, Ramírez et Téllez.
Annonce
Image infrarouge de la caméra FLIR du Merlin C26/A à 17 h 06, orientée à -139,1 ° Image infrarouge de la caméra FLIR du Merlin C26/A à 17 h 06, orientée à -139,1 °

Le soir du Lundi 10 mai, le journal de Televisa, la plus grande chaîne de télévision mexicaine diffuse un film pris par des pilotes de l'armée de l'air mexicaine, montrant des lueurs ayant des mouvements et caractéristiques qui n'ont pas - jusqu'ici - d'explication scientifique, toujours d'après la télévision, qui compte 16 lueurs. En fait, se poursuit le commentaire, le film a été réalisé avec une caméra infrarouge, et n'a subit aucune altération.

Le lendemain, Maussán montre le film de 15 mn dans une conférence de presse à l'hotel Sevilla Palace, et déclare : C'est l'un des documents sur film les plus importants auxquels nous ayons pu avoir accès, en particulier parce qu'il provient d'une source officielle. Le même jour, un porte-parole de l'armée confirme que le film a bien été pris par des membres de l'armée de l'air mexicaine, mais refuse d'en dire plus. Le quotidien La Jornada, lui, descend l'affaire : Comme si de nos jours para acá el circo fuera poco, maintenant la Force Aérienne pretende recetarnos una de OVNIs. Un extrait de 3 mn (sur les 30) est communiqué à l'émission de télévision Otro Rollo.

L'armée interrogée

Carte de l'état mexicain de Campeche, avec le trajet du Merlin C26, quelques angles de visée de la caméra correspondant aux images FLIR (11,8 °, -133,7 °, -139,1 ° et 95,5°), la position des puits de pétrole de Cantarell et de la ville de Campeche elle-même [3] Carte de l'état mexicain de Campeche, avec le trajet du Merlin C26, quelques angles de visée de la caméra correspondant aux images FLIR (11,8 °, -133,7 °, -139,1 ° et 95,5°), la position des puits de pétrole de Cantarell et de la ville de Campeche elle-même

Mercredi, Garcia déclare que l'armée n'a toujours pas conclut sur ce que ses pilotes ont capturé sur le film qu'il a confié à Maussán. Il a d'abord pensé à des avions de traffic de drogue, mais lorsque j'ai commencé à voir qu'ils avaient ces lumières... J'ai réalisé qu'ils ne pouvaient être de tels appareils. Il met cependant en garde ceux sous son commandement de parler de soucoupes volantes, parce que cela ne provoque que doutes et plaisanteries. A ce sujet il indique : C'est le point de vue de Maussán, pour la simple raison qu'il a l'a reçue (la vidéo) et qu'il peut en tirer ses propres conclusions, indique Vega à W Radio. Mais c'est sa version. Il a simplement livré le film à Maussán car il considérait qu'il était inutile de le conserver secret. Enfin, Vega insiste sur le fait que le film n'a pas été diffusé pour distraire la nation d'autres questions, comme certains l'ont suggéré (crise politique que vit le gouvernement de Fox llegó, avec un déficit commercial de 178 milions $, corruption, narco-traffic, dévaluation de la monnaie et divers scandales diffusés dans la presse locale). Il indique que des copies sont disponibles pour un examen plus avancé par la communauté scientifique.

Enquête

2 torchères d'exploitation pétrolière sur le site de Cantarell (Mexique), photographiées depuis un bateau [4]

Plusieurs hypothèses sont avancées : météores, gaz/flashes électriques émis spontanément par l'atmosphère [5], foudre globulaire, hologrammes (comme on le proposera pour Phénix), avions furtifs ou... torchères, comme l'avance le 26 Mai Alejandro Franz.

Divers ufologues mènent leur enquête, dont Bruce Maccabee, Claude Poher. L'analyse de ce dernier va également dans le sens des torchères : des images de la Lune en train de se lever à l'Est à la fin du film permettent de déduire que la caméra FLIR était mal réglée par rapport à l'horizon. Il indique également que les images sont celles d'objets à grande distance (comme les plates formes pétrolières).

Si l'explication des torchères n'est pas acceptée par tous, elle apparaît à bon nombre comme la meilleure explication -- la plus économique -- des sources de chaleur, jusqu'à nouvel ordre. La position concordante avec celle des torchères, l'immobilité (déduite des coordonnées affichées, malgré l'impression de mouvement), la constance des distances entre les sources, le fait qu'elles soient toujours derrière les nuages... tout cela joue en sa faveur. Le groupe de lumière du paysage [6] Le groupe de lumière du paysage

Egalement, à côté des "ovnis" les plus évident on distingue d'autres sources de chaleurs, apparemment plus éloignées et au "déplacement" relatif plus faible. En regardait ce "trait" d'un peu plus près, on peut voir qu'il est en fait lui-même constitué de plusieurs sources plus petites (avec quelques autres un peu plus éloignées autour) dont les 2 sources les plus grosses (les "jumelles") restent toujours à distance constante (il suffit pour le vérifier d'écarter les doigts entre les 2 groupes en contrôlant que l'écart ne varie pas), et ce malgré le mouvement apparent (dû au mouvement de l'avion en fait).

Le groupe reste en fait toujours à même distance du groupe des "jumelles" qui semble naviguer (ici derrière le nuage).

En fait, on distingue mieux que ce "trait" est composé de plusieurs sources un peu plus loin dans la video, notamment lorsque l'opérateur active la fonction de zoom de la caméra FLIR. Il faut effectivement toujours prendre en compte les vues moyennes ("medium" ou MED en haut de l'écran) et les vues resserrées ("narrow" ou NRW en haut de l'écran) ou l'ensemble des sources apparaissent plus grosses. Dans ce cas le groupe des "jumelles" devient plus gros et celui du "trait" devient une escadrille d'ovnis. Dans ce mode comme dans le mode medium, les 2 groupes restent toujours à distance constante (proportionnelle au rapport MED/NRW).

Et les échos radar ?

L'opérateur zoome : le groupe de lumières du paysage devient un ovni semblant naviguer au même titre que les "jumelles" L'opérateur zoome : le groupe de lumières du paysage devient un ovni semblant naviguer au même titre que les "jumelles"

Les échos non identifiés ne correspondent certes pas à la position des sources de chaleur observées, mais d'où proviennent-ils ? Ils sont devant, à l'avant droit, puis au retour, à l'arrière du Merlin. Poher indique que les échos radar au début au Nord-Ouest pourraient bien être ceux d'un avion s'éloignant vers l'Ouest en accélérant. L'autre écho vers la fin vers l'Est, pourrait quant à lui celui d'un camion sur la route se trouvant dans cette direction, comme l'avance aussi Brad Sparks.

Références :

* Testigos ven oleada de ovnis en México, Univision Online, 13 Mai 2004
* Avion contra narcotrafico filma OVNIs sobre Campeche, Mitos del milenio - Noticias, 12 Mai 2004
* H. Alain (équipe ADV), "Les ovnis du Mexique", UFOCom, mai 2004
* Poher, Claude, "Analyse scientifique et identification de l'observation faite par un équipage de l'Armée de l'Air mexicaine le 5 mars 2004" (PDF 2,1 Mo), Juin 2004
o Poher, Claude, "Preuves photographiques de l'identification correcte de l'observation faite par l'Armée de l'Air mexicaine le 5 Mars 2004"
* Yturria, Santiago, "Mexican DoD Acknowledges UFOs In Mexico", Rense 2004
* Franz,Alejandro, "Mexican Air Force pilots film unidentified lights - Are they UFO's or simply Oil Well flames?"
* DH, Alain et H. Alain (équipe ADV), "Observation au Mexique - Une remarquable méprise", UFOCom, 1er juillet 2004
* Printy, Tim, UFOs appear in Mexico (again) ! août 2004
* "Mexican Air Force Pilots Film UFO's", UFO Evidence
* "Location of the Cantarell facility", Gasnet
* Campeche, Virtual Mexico
* Tasa Bacteriana HidrocarbonoclÁsticas/HeterÓtrofas como Índice de impacto Ambiental por petrÓleo crudo en la sonda de Campeche, UNAM

1. [nommé Magdalena Jasso Núñez dans d'autres media]
2. [Rense]
3. [Virtual Mexico] [Poher 1] [Gasnet]
4. [Poher 2]
5. [Julio Herrera, chercheur en science nucléaire à la Mexico's National Autonomous University]

http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Campeche/index.html
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 01:15


Bonsoir Nathanaël!

Si l'on supprime les échos radars, l'on arrive à imposer les torchères.
Torchères que pourtant ces "spécialistes" ont l'habitude d'observer.
Et ce n'est pas leur premier vol...

A croire qu'il faut absolument débunker bêtement ce que l'on ne comprend pas.
Je ne comprends pas cette attitude de la part de certains qui se déclarent scientifiques.
Par contre, je comprends mieux pourquoi on ne risque pas d'avoir un jour,
une révélation officielle sur le sujet.

Cordialement.
A+
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 01:21
Torchères : L'hypothèse des torchères de pétrole dans la baie ne
résiste pas au visionnage de l'intégralité du film, à l'altitude et
l'azimuth au-dessus de l'horizon de l'avion, et cette hypothèse a été
complètement réfutée, calculs à l'appui par l'expert américain Brad
Sparks. D'autre part comme il l'a écrit avec beaucoup d'humour : on n'a
jamais vu de torchères qui volent! (Archive UfoUpdates) Et c'est faire
peu de cas de l'équipage militaire professionnel surentraîné et
connaissant parfaitement la région. D'autre part elles auraient du être
visible à l'oeil nu...

Bonsoir Cosmos,

est-il possible que les infrarouges soient la partie du spectre dans laquelle un flamme de torchère émet le plus? Par exemple 80%?
Est-il possible que différentes longueurs d'ondes (visibles/infrarouges) soient déviées différemment en traversant différentes couches de températures dans l'atmosphère?
Pour la minorité du rayonnement visible, est-il possible qu'il ne fût pas visible, en raison de ces nuages plus bas, le cachant à la vue de l'équipage?
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 01:31
Concernant ce flir qui était d'après Cosmos "paramétré" pour 40 km, ça me fait penser que Claude Poher, qui a lui aussi conclu à l'explication par les torchères (je suppose donc que vous le considérez comme un vilain debunker, comme Jérôme Beau, Patrick Gross et bien d'autres qui ont tous été convaincus par cette explication), Poher donc s'était servi de l'enregistrement du lever de lune sur le FLIR pour déceler une erreur d'ajustement de l'horizon, qui posait problème pour cette explication.
Poher a été vraiment idiot de ne pas se rendre compte que ça n'était pas la lune qu'on voyait, mais encore un ovni émettant une lumière infrarouge "magnétique", puisque le FLIR ne pouvait évidemment pas voir la lune à une distance de 380000 km, étant "paramétré pour 40 km".

Je suppose que l'étude de Poher se trouve toujours sur son site, mais il n'est plus public depuis quelque temps... Vous pouvez vous rabattre en français sur l'étude tout fait similaire d'Auguste Meessen (encore un vilain debunker sans doute, ils grouillent décidément !) : http://www.meessen.net/AMessen/MesEtude.pdf

Source: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] https://www.forum-ovni-ufologie.com/t26-2004-campechemexique-a-etudier#ixzz1DnIiOxbq
Bonsoir RA,
S'il existait une tel concensus, je me rangerais à l'avis général, or cela ne semble pas être le cas. Qu'est-ce qui vous permet de dire que Beau et Gross ont été convaincus par cette explication car cela n'apparait pas dans les articles publiés sur leur site. Pour l'étude de Poher, nous n'y avons pas accès, auriez-vous un document ? Pour Auguste Messen, le lien ne fonctionne pas.

avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 01:38
@SebastienP a écrit:
Torchères : L'hypothèse des torchères de pétrole dans la baie ne
résiste pas au visionnage de l'intégralité du film, à l'altitude et
l'azimuth au-dessus de l'horizon de l'avion, et cette hypothèse a été
complètement réfutée, calculs à l'appui par l'expert américain Brad
Sparks. D'autre part comme il l'a écrit avec beaucoup d'humour : on n'a
jamais vu de torchères qui volent! (Archive UfoUpdates) Et c'est faire
peu de cas de l'équipage militaire professionnel surentraîné et
connaissant parfaitement la région. D'autre part elles auraient du être
visible à l'oeil nu...

Bonsoir Cosmos,

est-il possible que les infrarouges soient la partie du spectre dans laquelle un flamme de torchère émet le plus? Par exemple 80%?
Est-il possible que différentes longueurs d'ondes (visibles/infrarouges) soient déviées différemment en traversant différentes couches de températures dans l'atmosphère?
Pour la minorité du rayonnement visible, est-il possible qu'il ne fût pas visible, en raison de ces nuages plus bas, le cachant à la vue de l'équipage?

...............................

Bonjour Sébastien!

Si je me permets d'insister sur ce cas, c'est surtout sur l'origine
de ces infra-rouges magnétiques analysés par les scientifiques spécialisés.
(Infra-rouges qui n'ont rien à voir avec la combustion des dites torchères.)

Cette analyse est passée discrètement sous silence et je trouve très étrange
de ne pas en faire le rapprochement avec nos propres avancées actuelles sur l'invisibilité.

C'est donc uniquement une question de recherche.

Cordialement.
A+
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 01:44
est-il possible que les infrarouges soient la
partie du spectre dans laquelle un flamme de torchère émet le plus? Par
exemple 80%?

Après vérification, oui, c'est effectivement le cas:


source:
http://en.wikipedia.org/wiki/Flame_detection

Sur ce premier point on peut donc déjà répondre en partie à cette question:
-Oui il est possible qu'une caméra infrarouge percoive ce qu'un équipage ne peut voir.

Reste encore la question de savoir comment la lumière infrarouge éventuellement percue puisse l'être aussi haut (au-dessus des nuages).
EDIT: Je pense à un effet de réfraction différentielle entre rayonnements IR et visible.


Dernière édition par SebastienP le Dim 13 Fév 2011, 01:50, édité 2 fois
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 01:47
surtout sur l'origine
de ces infra-rouges magnétiques analysés par les scientifiques spécialisés.

ah je ne connais pas cette étude. Ce serait intéressant de mettre un lien si tu l'as toujours.
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:02


Re....

Le problème en ufologie, c'est que nous avons affaire à des passionnés ...
(Autant pour que contre!!) .................

Mais surtout que certaines de ces personnes qui se prennent pour des scientifiques,
ne tiennent absolument pas compte des instruments de mesures physiques que nous possédons.
Si la matérialité du phénomène est actuellement reconnu, c'est surtout parce que
nous possédons maintenant les preuves de cette matérialité pour des vrais ovni.

Donc, il ne s'agit plus de dire c'est vrai ou c'est faux, il s'agit de "savoir"
maintenant en 2011, comment cela fonctionne et qui fabrique de tels engins...
Le cas de la "maitrise de l'invisibilité" ne serait qu'une explication supplémentaire
pour en comprendre la discrétion actuelle.

C'est donc à nous tous, de nous poser de vraies questions
avant de tout gober comme certains naïfs.

Cordialement.
A+
martin
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 66
Nombre de messages : 2040
Inscription : 30/07/2008
Localisation : aigrefeuille
Emploi : educateur sportif retraité
Passions : sport
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:09
Et pour conclure, OVNIS ou pas OVNIS !
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:09
OK j'ai vu pour les "champs magnétiques", mais elle date de quand cette étude? (pas trouvé la date)

Tout ça était traduit en français sur le site de Patrick Gross? Décidément il faut espérer que son arrêt n'est que temporaire !

Il faut comprendre qu'au début la théorie des torchères a été accueillie avec beaucoup de scepticisme, mais quand il y a eu les études de la position de ces torchères comparées aux enregistrements du FLIR (en France, c'est Poher qui l'a faite) tout le monde a rapidement été convaincu... A l'époque ça avait fait l'objet d'une discussion sur la liste Aleph (dont les archives ont semble-t-il disparu), Patrick Gross y a largement participé (ainsi qu'Éric Maillot et quelques autres, cette liste mêlait des ufologues et autres chasseurs de mystères de toutes tendances), et après des débats quelquefois houleux il s'est rangé comme les autres (je crois que même Gildas Bourdais l'a fait) à l'explication des torchères... J'imagine que c'est dans le "à suivre" ?
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:11
Est-il possible que différentes longueurs d'ondes
(visibles/infrarouges) soient déviées différemment en traversant
différentes couches de températures dans l'atmosphère?

Je viens de trouver un document que je poste ici. Je vais arrêter pour ce soir et continuer plus tard.

http://ftp.rta.nato.int/public//PubFullText/RTO/MP/RTO-MP-001///$MP-001-05.pdf

Bonne nuit
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:11


@SebastienP a écrit:
surtout sur l'origine
de ces infra-rouges magnétiques analysés par les scientifiques spécialisés.

ah je ne connais pas cette étude. Ce serait intéressant de mettre un lien si tu l'as toujours.
.................................................................................

A lire dans le texte:

FLIR et champs magnétiques : Après avoir
cherché des experts en champs magnétiques à l'université de géophysique
de Mexico, nous avons trouvé dans le traité de cinématique du
Dr.Shilders des modèles de champs semblables à ceux que l'on peux
apprécier sur les écrans du FLIR. Il est fort possible que chacun des
intrus ait son propre champ magnétique surtout les deux lumières à
17h03. D'autre part un modèle computerisé image par image du film
montrerait que les lumières sont à 3 dimensions, bougent
individuellement et sont illuminées de l'intérieur (Source Fox 11 News)
Mais pour ceci nous sommes en cours de vérification.
................

Cordialement.
A+
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:14
@Cosmos a écrit:[
Si l'on supprime les échos radars, l'on arrive à imposer les torchères.
Torchères que pourtant ces "spécialistes" ont l'habitude d'observer.
Et ce n'est pas leur premier vol...

Référence pour "ce n'est pas leur premier vol" ?

C'était bien leur premier vol dans la région où se trouvaient ces torchères
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:20
Nathanaël a écrit :
Pour Auguste Messen, le lien ne fonctionne pas.


A 16:45, à 11 480 pieds (niveau 105 d'altitude), le lieutenant Germán Marín Ramírez, opérateur du radar de l'avion (Telephonics AN/APS 143 Bravo (V)3 Ocean Eye de surveillance en mer, bande X, d'une portée de 50 miles nautiques) détecte 3 échos non identifiés dans les environs, puis 8 de plus, juste au-dessus de la Ciudad del Carmen (Nord 18° 26,60', Ouest 90° 45,69'). Pensant à des narco-traficants, il avertit son supérieur le major Magdaleno Castañón Muñoz [1], capitaine de l'appareil, qui se dirige vers la position en suivant les indications de l'opérateur radar.

A la position indiquée par le radar, rien à signaler en visuel. Ordre est alors donné au lieutenant Mario Adrián Vázquez Téllez, opérateur de l'équipement infrarouge, d'activer la caméra FLIR Star SAFIRE II (avec une échelle de -40 à 1500 °C). Durant quelques minutes rien n'apparaît, puis bientôt arrive 1 source de chaleur, puis 3, puis jusqu'à 11 (16?) en vol. Nous ne sommes pas seuls ! C'est si étrange, crie un des pilotes. A un moment les objets, toujours invisibles à l'oeil nu, changent de direction pour venir entourer l'avion à 3 km (au moins 2 miles) de distance environ


11 échos radar et 11 sources de chaleur, c'est une coïncidence étrange non ?





avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:24
Pour le texte de Meessen il y a peut-être une erreur dans le lien je le redonne :
http://www.meessen.net/AMeessen/MexEtude.pdf

Pour l'opinion de Patrick Gross voici ce qu'il écrivait sur un forum de "ufo-logic" consacré au cas :

Sebso,

Moi, Claude Poher, Auguste Meessen, Alejandro Frantz, tous classés dans le camp des "idiots croyants", ainsi qu'un chercheur sceptique, James Smith, avions cherché, trouvé et expliqué en long en large et en travers à l'époque avec des faits et des arguments sérieux et solides qu'il s'agit des torchères en mer. Il n'y a eu que deux ou trois patrickgrossologues idiots qui en ont fait une jaunisse et veulent encore raconter que c'était des extraterrestres ou je ne sais quoi encore, et un conspirationiste qui n'est "pas concaincu" mais ne sait pas pourquoi. Tu trouveras toi-même les explications de ces ufologues "vilains croyants", qui démontrent pourquoi c'étaient les torchères, en 2 minutes en googlant.

Aucun des arguments que tu as pensé avoir ne tient la route le moins du monde.

Cordialement
Patrick Gross
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:30
Bon, ben, j'me suis encore lancé dans une galère, va falloir que j'lise tout ça, j'ai pas le temps de finir un bouquin en ce moment.
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:36
RA a écrit:
@Cosmos a écrit:[
Si l'on supprime les échos radars, l'on arrive à imposer les torchères.
Torchères que pourtant ces "spécialistes" ont l'habitude d'observer.
Et ce n'est pas leur premier vol...

Référence pour "ce n'est pas leur premier vol" ?

C'était bien leur premier vol dans la région où se trouvaient ces torchères
..............................................

Perso, je m'intéresse au phénomène ufo et je cherche à savoir en fonction
de mes propres connaissances et de mon expérience. Ceux qui ne veulent pas faire l'effort
de recherche et qui croient avant de savoir, ne m'intéresse pas.

L'équipage de l'avion était très expérimenté et c'est être de mauvaise foi que d'insinuer le contraire.
Car pour eux, c'était un vol de routine.

Lire le CR:

"Le Major Magdaleno Jasso a rendu compte à la base que la situation du
Merlin C-26A était maintenant celle d’une alerte rouge, entouré par
onze objets mystérieux de forme circulaire, camouflés par une
technologie avancée et inconnue qui empêchait tout contact visuel.

Le Major Jasso gardait toutefois son calme, de même que l’équipage qui effectuait des mesures rapides
et qui enregistrait chaque détail de l’incident exceptionnel,
consciencieux de leur devoir de militaires et d’hommes entraînés.
Confronté à cette situation d’encerclement par des
objets non-identifiés et d’une fin imprévisible, le Major Magdaleno
Jasso a pris la décision d’éteindre tous les feux de l’avion et
d’attendre pour voir ce qui allait se produire. Des
moments de très grand suspense furent vécus par l’équipage, pendant que
le FLIR enregistrait les images de ces brillants objets dont il était
impossible d’obtenir le contact visuel, moments de silence et
d’incertitude.

L’équipage du C-26A est resté calme, faisant son devoir, documentant
chaque moment de cet étrange incident, pendant que le Major Jasso
maintenait son contact avec la base. Après quelques minutes stressantes,
les onze objets ont disparu, mettant fin à cette étrange expérience que
les membres du 501ème Escadron Aérien venaient de vivre. Le Merlin C26A
est rentré en toute sécurité à la Base des
Forces Aériennes et le Major Magdaleno Jasso a rédigé un rapport
complet de l’incident, de même que les membres de l’équipage du C26A. Le
Ministre de la Défense a pris connaissance du rapport du Major Jasso et
a lancé une enquête pour étudier et évaluer chaque élément de ce cas."
....................

A+
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 02:45
Nathanaël a écrit:Nathanaël a écrit :
Pour Auguste Messen, le lien ne fonctionne pas.


A 16:45, à 11 480 pieds (niveau 105 d'altitude), le lieutenant Germán Marín Ramírez, opérateur du radar de l'avion (Telephonics AN/APS 143 Bravo (V)3 Ocean Eye de surveillance en mer, bande X, d'une portée de 50 miles nautiques) détecte 3 échos non identifiés dans les environs, puis 8 de plus, juste au-dessus de la Ciudad del Carmen (Nord 18° 26,60', Ouest 90° 45,69'). Pensant à des narco-traficants, il avertit son supérieur le major Magdaleno Castañón Muñoz [1], capitaine de l'appareil, qui se dirige vers la position en suivant les indications de l'opérateur radar.

A la position indiquée par le radar, rien à signaler en visuel. Ordre est alors donné au lieutenant Mario Adrián Vázquez Téllez, opérateur de l'équipement infrarouge, d'activer la caméra FLIR Star SAFIRE II (avec une échelle de -40 à 1500 °C). Durant quelques minutes rien n'apparaît, puis bientôt arrive 1 source de chaleur, puis 3, puis jusqu'à 11 (16?) en vol. Nous ne sommes pas seuls ! C'est si étrange, crie un des pilotes. A un moment les objets, toujours invisibles à l'oeil nu, changent de direction pour venir entourer l'avion à 3 km (au moins 2 miles) de distance environ


11 échos radar et 11 sources de chaleur, c'est une coïncidence étrange non ?
...................................................................................

affraid Ben, c'est simple à comprendre, il n'y a que onze torchères dans le golf du Mexique... cheers
Le sieur Alessandro le prouve d'ailleurs avec ses images....

Bonne nuit..!

A+
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 10:17


Bonjour à vous tous!


Un document intéressant en complément de nos discussions
et qui nous donne une orientation plus scientifique sur l'étude
des enregistrements effectués lors du cas de Campèche:

LE RAPPORT DE RODOLFO GARRIDO COTHAM:

Le rapport en version française ci-dessous est suivi de la version
originale en espagnol plus bas. Le mexicain Rodolfo Garrido Cotham
étudie le phénomène OVNI depuis 22 ans et a rédigé cette analyse pour la
défense mexicaine.

ANALYSE DES OBJETS DETECTES
AU-DESSUS DE LA VILLE DE DEL CARMEN LE 5 MARS 2004


Etudes basées sur des données qualitatives fournies
par le détecteur thermique dans la région de l'infrarouge (FLIR)

Etude rédigée par:
Rodolfo Garrido Cotham
.............................................................................................................................

REFERENCES GENERALES:

Date de l'événement: 5 mars 2004.
Heure de l'événement: De 17:00 Hrs à 17:30 Hrs.
Evénement: En mission.
Lieu: Espace aérien ville de Del Carmen à 10.500 pieds.
Coordonnées: LAT N 18° 26.60´ : LON W 90° 45.69´
Equipement de détection: FLIR STAR ZAFIRO II, RADAR AN/PS 143 BRAVO VICTOR 3
Détection radio: 50 miles.
Bande passante du FLIR: de -40°C à 1,500°C
Objectif de caméra: au Germanium.
Avióo: Merlín C26A Bimoteur

OFFICIERS IMPLIQUES:

Capitaine Naviguant: Major Magdaleno Jasso Núñez
Opérateur FLIR: Lieutenant Mario Adrián Vázquez
Opérateur Radar: Lieutenant Germán Ramírez
Tous membres de l'Escadron Aérien 501


CONDITIONS EXCEPTIONNELLES DU PHENOMENES.

Détections d'objets lumineux concordantes entre le FLIR et le radar.
Indétection visuelle des objets bien qu'étant à portée de sensibilité du radar et du FLIR
Indétection des objets par les installations de radars militaires [au sol].
Indétection de fréquences acoustiques émises par les objets [aucun son entendu].
Indétection de communications et d'identification par les objets [pas de réponses IFF ou transpondeur].

....................................................................

APPROCHE ANALYTIQUE PRELIMINAIRE.

Les équipements spécifiés dans la section de Références Générales,
établissent seulement la détection du mouvement dans le cas du Radar, et
une présence de chaleur marquée par une différence avec la température
de fond.

Le FLIR spécifié fournit seulement des images de valeur qualitative et
non quantitative. De ce fait les données recueillies et fournies par les
officiels indiquent seulement des paramètres visuels [apparents] et non
des paramètres numériques chiffrés.

Des équipements plus sophistiqués permettent de stocker dans une carte
type PCMCIA un total de 170 Mo d'information, qui établit des
représentations numériques de chaque pixel en fournissant de
l'information sur la quantité de température par pixel, les distances et
le contour spécifique de la forme.

En l'absence de cet équipement et de cette information, les images
permettent seulement d'établir de manière optique et déductive quelques
aspects d'ordre chimique, électrique, magnétique et électromagnétique,
ainsi que quelques phénomènes intéressants en rapport avec les systèmes
qui sont trouvés dans l'environnement, des objets d'étude comme des
halos particuliers, des nuages, des reflets et l'étude de relief.

CONDITIONS GENERALES.

La zone dans laquelle se situait le vol bénéficiait de conditions
météorologiques idéales, de vents pas plus rapides que 35 km/heure, une
humidité relative de 72% et une température moyenne de 34°C. Aus 10.000
pieds d'altitude, la température moyenne est de -27°C et la visibilité
moyenne de 96%.

La région n'enregistre pas de l'activité volcanique, ni non plus n'a pas
enregistré de mouvements tectoniques. On n'a pas détecté de centrales
de stockage et distribution de courant électrique d'importance.

Sur la base de ce qui précède, on n'a pas trouvé de sources de
phénomènes électriques, magnétiques par des centrales électriques ou
mouvements séismiques, ni possibilité d'effets de boule de feu par
activité volcanique.

On n'a pas enregistré de tempête solaire en ce moment, ni d'explosions
solaires significatives, ce pourquoi on élimine des effets luminiques
d'ionisation comme les feux de Saint Telme [sic, Saint Elme] ou les
orages électriques.

ANALYSE.

Etant donné le manque de valeurs quantitatives par les équipements, nous
pouvons seulement établir des estimations qualitatives à partir des
images et les expériences des opérateurs dans la tour, d'une telle
manière, que les patterns détectés qui suivent soient signes d'une
explication logique en fonction des choses normales de la technologie
aérienne telle qu'elles sont connues à travers le monde et qui
représentent ce qui est conventionnel.

Dans l'image suivante on observe deux objets symétriques de nature
sphérique, suspendus à quelque 10.700 pieds, de conditions lumineuses,
de type rayonnant, qui présentent l'émission d'un halo chaud pour chacun
d'eux.

Les conditions observées permettent l'analyse des points suivants.

1. - Les halos observés qui suivent indiquent un pattern d'induction magnétique selon le modèle de la Dynamo type a2.

Ce modèle est proposé par le De en Physique et Mathématiques S.
Childress, qui dans son traité de cinématique a établi la façon dont on
peut obtenir des champs de type toroïdaux et avec pôles semblables à
celui produit par le champ électromagnétique de la planète entière.

Son modèle JB´/Jt - kmV2B = (v - B0) détermine le champ magnétique
dérivé des parties fluctuantes de chaque objet. Avec ce modèle, les
circuits formés par les champs sont semblables à ceux observés dans
l'image, ce pourquoi on détermine que le halo se présente ainsi.

2. - Le champ induit est radial et se propage de manière concentrique à
une distance de 13 fois le diamètre de l'objet, notons que les nuages ne
présentent aucun halo bien que le FLIR détecte une émission thermique
venant d'eux, ce qui démontre visuellement que le halo n'est pas produit
par une émission ou un reflet thermique du soleil, mais un moyen de
dissipation thermique grâce au champ électromagnétique présent dans les
objets étudiés. Les systèmes de navigation aérienne actuelle ne
dépendent pas de ces principes pour leur sustentation et se déplacent
par le biais de la mécanique des fluides, et de la dynamique des fluides
en milieu homogène, les systèmes de dynamique magnétique sont régis sur
la base de l'émission de sources d'énergie stationnaires au sol étant
donné les grandes quantités consommées et leur génération. Il n'y a pas
encore de technologie créée pour permettre de tellement grandes demandes
d'énergies dans des systèmes de taille réduites et encore moins dans
des systèmes fermés et autonomes comme le serait un vaisseau aérien.
Produire un champ induit comme on le voit dans l'image, requiert de
produire au moins un champ magnétique moyen de de 200.000 Gauss. Une
telle puissance est seulement obtenue par certains laboratoires ayant
d'importants systèmes de contrôle et de sécurité. Je ne vois pas comme
on pourrait obtenir cela de manière autonome dans un objet isolé dans
l'atmosphère.

3. - D'où que le modèle précédent provienne, il est soutenu dans les relations mathématiques fournies par Maxwell:

VxH = J + JD/Jt

VxE = - JB/Jt

V * B = 0

V * D = Pe

Celles-ci peuvent soutenir la présence de champs magnétiques de type
Dynamo Turbulente, celles mêmes qui ont été développés par le Dr en
Astrophysique E.N. Parker (B = B0 + b), en étant à l'origine des champs
secondaires qui pourraient être susceptibles de correspondre à une
volonté technologique, de telle sorte qu'ils puissent soutenir la
présence et représenter ce qui seraient des vortex d'une plus grande
énergie et être les foyers d'attraction thermique pour les capteurs
thermiques du FLIR, Comme nous le constatons dans la partie inférieure
de l'image. Ces principes sont seulement trouvés dans le comportement de
corps stellaires, non dans la technologie courante, puisque les champs
sont tellement intenses que nous ne disposons encore pas le
développement tant scientifique que technologique pour les obtenir. Il
convient de clarifier que ces perturbations ne sont pas les foyers du
champ qui produit l'objet, puisque comme on peut voir le champ radial
concentrique de chaque objet il n'a pas pour centre de référence le
point où il est détecté par le FLIR. La référence d'origine est le même
objet central.

Le champ magnétique d'un des objets est plus grand que celui de l'autre,
indiquant par là qu'ils sont indépendants entre eux, en indiquant très
probablement que l'un d'eux est légèrement plus loin que l'autre, ou le
cas échéant, qu'il émet un champ plus faible.

4. - Les images en relief [l'analyste a utilisé l'effet "emboss"] nous
montrent la présence de deux masses qui se déplacent à un second plan
comme le démontre la masse du nuage, en nous indiquant que l'écho
recueilli par l'effet de résonance magnétique du radar est correct et
réel, confirmant à nouveau la concordance avec la détection
correspondante du FLIR, ceci indiquant que les deux radars détectent une
présence thermique et une présence de masse dans le même lieu et en
même temps.

L'image en relief laisse également voir que le champ émis perturbe aussi
le milieu en laissant une trace en relief sur l'atmosphère dans la zone
périphérique des objets. Devant ces preuves que nous montrent l'image
en question, on ne peut pas s'expliquer que les n'aient pas pu voir à
l'oeil nu les objets, en considérant que ceux-ci n'étaient pas à bien
plus de deux miles de distance, à moins que ces objets émettaient dans
le spectre de l'infrarouge, de telle sorte qu'ils ne correspondent ainsi
à aucune technologie de navigation aérienne connue jusqu'à présent, qui
utiliserait ces principes.

Sur ce point, je présente plus bas quelques suggestions technologiques
d'avant-garde sur les camouflages élaborées par l'Université de Tokyo.

5. - Un autre élément distinctif dans cette analyse des objets détectés qui mérite d'être souligné est le suivant:

La combinaison du champ magnétique observé qui entoure ces objets
conjointement avec leur déplacement, est à l'origine d'une déformation
de ce dernier très typique de celles attendues dans l'électrodynamique
des champs magnétiques dans des milieu homogènes.

Cela veut dire que le champ magnétique produit une friction avec le
milieu magnétique présent dans l'atmosphère en étant à l'origine des
phénomènes d'ionisation au moment où l'un d'eux tend à se déplacer.

Ce mouvement provoque une déformation typique sur le champ produit par
l'objet, de manière à ce qu'étant donné l'induction magnétique de
l'objet, il est déformé en étant orienté vers la zone de décharge
ionique pour justifier son équilibre avec l'environnement. Cette zone
est par nature opposée à son sens de déplacement, produisant une traînée
de type "jet" et une déformation du champ dans cette direction. Ce
phénomène avec ses détails comme on peut le voir dans ces images, sont
un autre élément qui justifie et donne des preuves que ces objets ont
des champs magnétiques intenses pour leur navigation, et leur
sustentation anti gravitationnelle.

6. - un autre aspect important est le suivant: c'est encore une loi
universelle inexorable. L'Entropie, ò¶Q/T £ 0 , autrement dit le
principe du désordre.

Les événements naturels basent leur principe aléatoire sur cette loi
universelle, c'est pourquoi les systèmes naturels tendent à ce principe,
donc les récurrences des formations aériennes de ces objets comme il
est visible dans ces images n'obéissent pas à cette loi naturelle, en
répondant à des événements contrôlés antinaturels et nécessairement
d'ordre technologique par leur contrôle de navigation.

Les preuves détectées et enregistrées par les officiers en missions de
ce que les objets ont viré de 180° quand ils [le aviateurs] ont reçu
l'ordre de rentrer, font qu'il y a la une action de ces objets,
délibérée, intentionnée et intelligente.

D'autre part les formations sont symétriques et elles sont répétées dans
des groupes semblables à des formations. Le rapprochement de ces objets
vers l'appareil militaire se décrit comme étant stratégique, de telle
sorte que les officiers qui bénéficient d'une préparation et d'une
qualification en tactique militaire détectent qu'en accord avec le
mouvement et la distribution qu'ont prise ces objets, ils ont considéré
qu'ils ont été encerclés par ces derniers. Au point qu'ils aient pris
des mesures tactiques au moment d'éteindre les lumières de l'avion.

Bien qu'il n'y ait eu d'aucunes preuves d'agression ou de menace par ces
objets, leurs mouvements et formations correspondent à des manoeuvres
tactiques, ordonnées, pré-délibérées et intelligentes.

7. - en ce qui concerne les sources thermiques détectées et indiquées
par le FLIR dans l'image suivante, il convient de faire une observation
d'un détail de ce phénomène.

En premier lieu, s'est posée la question de savoir si ces points
lumineux faisaient partie physiquement de chaque objet ou si au
contraire elles devraient être considérés comme indépendantes d'eux...
Nos approches initiales indiquaient qu'elles faisaient partie intégrale
d'eux, en constituant une sorte d'extension de leurs structures; une
analyse plus approfondie a toutefois révélé qu'il puisse s'agir d'un
mirage magnétique en accord avec les signaux suivants et les principes
suivants de physique mathématique des champs de type synchrotoniques.

Ceci peut être observé de la manière suivante: d'abord les champs
radiaux produisent une propagation concentrique qui dessine des halos
dont les changements de fréquence sont ce qui donne la preuve de leur
existence.

D'autre part, les deux sources lumineuses sont placées sous les objets
rayonnants et non dans une autre position, c'est-à-dire, ils ne sont pas
placé aux côtés ni non plus au-dessus de l'objet.

La réponse peut être découverte avec l'observation suivante et avec l'hypothèse suivante:

Les sources se situent précisément dans la fréquence radiale du premier
halo visible, on observe que la source ne montre pas une connexion
physique avec la sphère plus grande.

En partant de ce que ces objets ont une masse, de ce que celle-ci est
attirée vers le centre de cette masse plus grande qu'est la terre et que
celle-ci est sous les objets, nous devons établir de cette façon que le
vecteur de gravité de leur masse pointe vers le bas et non pas dans une
autre direction.

En considérant que les halos sont des preuves de champs magnétiques
intenses et dynamiques, nous devons établir que l'interaction entre le
champ magnétique de la sphère la plus grande et le vecteur de la gravité
qui est aussi une force, interagissent de manière radiale et physique,
en produisant un vortex énergétique qui à son tour, émet lumière et
chaleur, auxquelles les capteurs du FLIR sont sensibles et qu'ils
détectent.

Les modélisations de ce vortex ont été déjà établies par la science,
d'abord durant l'année 1965 par le Dr Physique Quantique Richard
Feydman, prix Nobel durant cette même année, qui a décrit dans sa
Théorie de l'Electrodynamique Quantique, que dans l'interaction de deux
champs de forces dont l'un n'est pas magnétique, produit de manière
naturelle, il est généré de manière naturelle un champ de torsion
quantique se comportant comme un ressort, dont le sens est opposé au
vecteur normal de référence.

Les lois qui régissent ce principe ont été établies par le Dr V.
Vladimirsky en 1949, qui a débuté de cette façon la théorie des
radiations sychrotoniques, dont le principe et la formulation sont
montrées dans la figure qui suit.



L'INVISIBILITE

Le Dr Susumu Tachi de l'Université de Tokyo a développé les techniques
de camouflage actuellement les plus avancées, connues sous les
désignations "Vision Cristalline" ou "XTAL VISION" qui permet un effet
d'invisibilité sur la matière.

La technique initiale dans sa phase 1 consistait en ceci:

Un viseur qui combine des images en mouvement et qui est capable de les
refléter à distance dans des pièces de vêtement, crée l'illusion de la
transparence de la matière et un semblant d'invisibilité, comme l'a
vérifié l'ingénieur japonais Susumu Tachi, de l'Université de Tokyo.

Le résultat de l'expérience est surprenant, puisque grâce au dispositif
optique, la personne qui en fait l'expérience est transparente. La
technique employée est appelée Camouflage optique et elle se base une
idée très simple: si on projette une image de ce qui est derrière une
personne sur le vêtement qu'il port, on crée l'illusion que le corps de
cette personne est transparent.

La technique peut être appliquée à une scène réelle en mouvement à
travers un rétro-reflecteur, un ensemble de miroirs qui reflètent depuis
divers angles un espace déterminé. C'est ce rétro-reflecteur qui,
stratégiquement situé, rassemblera les choses cachées par un objet
matériel en offrant à la vue une image stéréoscopique de "l'autre côté";
ce qui résulte en l'illusion trompeuse que cet objet matériel est
transparent. Le but de ces travaux sur la réalité virtuelle consiste,
d'une part, à développer un dispositif qui permet à un observateur de
toucher un objet virtuel comme s'il était réel. Pour ce travail on
emploie aussi la vision cristalline, très adéquate pour obtenir un effet
de "réalité accrue". Cette réalité accrue est telle qu'elle permet de
confondre, ou d'unifier, une scène virtuelle avec une scène réelle et
telle que l'on peur obtenir qu'une main réelle soit observée quand elle
intervient dans un espace virtuel.

D'autre part, ces travaux développent ce que l'on appelle le camouflage
optique. C'est la technique qui permet que les objets paraissent
transparents, grâce à une synchronisation parfaite obtenue entre les
objets réels et ce qui est virtuel. Les travaux qui sont développés dans
le Laboratoire Tachi, de l'Université de Tokyo, sont à la pointe dans
le développement d'applications innovatrices dans le domaine de la
réalité virtuelle. Outre l'invisibilité, il travaille aussi le projet de
télé-existence, ce qui consiste à manipuler des objets à distance, ou
d'en obtenir dans des espaces virtuels, individuels et partagés, dans
lesquels est développée une sensation de présence réelle.

En ce moment, la phase 2 de cet effet optique nouveau et surprenant, est
de tenter d'incorporer cette technologie optique à des membranes
nanotechnologiques, les membranes en question incorporeront la
technologie optique nécessaire pour cet effet stéréoscopique.

En annexe, animation d'archives de ces développements optiques fournie par le Dr Susumu Tachi lui-même.

Ce système de camouflage pourrait rendre une masse apparemment
invisible, mais laisserait enregistrer sa chaleur émise à travers des
capteurs infrarouges ainsi que des résonances électromagnétiques au
moyen de radars.

REFERENCES


1.- GENERATION DE CHAMPS MAGNETIQUES PLANETAIRES, Ana Leonor Rivera López, Instituto de Geofísica UNAM
2.- Nouvelles solutions pour des problèmes de systèmes cinématique, S. Childress J. Match 1, 205
3.- Physique Quantique , Resnick Ed. Limusa
4.- Thermodynamique, Gordon Van Wylen Limusa
Rodolfo Garrido Cotham
.

.........................................................................................................................

EN CONCLUSION:

L'astuce des débunkers souvent ignares de ces sortes de technologies,
consistera donc à refuser de toutes forces, les enregistrements radars.
Ceci afin de ne jouer uniquement que sur les images IR de la FLIR.
(Technologie peu connues par les internautes....)

Les IR enregistrés seront alors élégamment attribués aux fameuses torchères
qui brulent sur les stations de pompage implantées dans le golfe du Mexique.

Une étude scientifique plus approfondie permet pourtant de bien mieux comprendre
et surtout, de saisir l'importance des éléments récupérés lors de cette observation.
L'analyse permet alors, d'en détecter la technologie employée par le phénomène étudié.

.......

Bonne lecture à vous tous!

A+
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 11:23
On sait que les "anges" existent: Une réflexion d'objet au sol revenant au radar en sens inverse en étant "conduit", ducté.
Ceci est dû aux profils verticaux (différences de densité/température/humidité).
Ceux-ci peuvent occasionner par des inversions de température, de faux echos-radar. Le problème c'est qu'on ne sait pas quel était le profil vertical à ce moment-là à Campeche. Seul un radio-sondage effectué à l'époque est en mesure de le dire. Ce qu'on aura certainement jamais.



==> Ne resterait plus pour identifier ces torchères que de retrouver leur disposition à la surface de la mer.
Je crois que c'est nécessaire de chercher, pour peut-être re-conclure sur le film de Campeche car tout le travail est soit hors-ligne, soit disparu. Apparemment c'est nécessaire.
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 12:45


Bonjour Sébastien!

Allons, soyons un peu raisonnables et évitons d'être ridicules:

1) -Les anges de 1948!! sont depuis très bien filtrés avec les radars modernes
et tous les spécialistes t'expliquerons les méthodes de filtrages pour les éliminer.

2) -A partir de la multitude de stations de pompages, il est à peu près sûr
de trouver quelque chose qui puisse correspondre aux lumières des torches...
Le problème des torchères volantes est justement le fait qu'à un moment,
elles accélèrent et entourent l'avion de surveillance.

C'est donc bien pour cela que la notion d'échos radar est devenue incontournable.
Les contestataires de la chose ovni, le savent très bien et jouent tous là dessus.
Ceci pour ne pas avoir à reconnaitre la matérialité des ovnis.

Hélas, comme la plupart d'entre eux n'ont jamais "tripoté" un radar primaire
aux cours de leurs longues études universitaires, ils sortent bourdes sur bourdes.

C'est donc à nous tous et en fonction de nos spécialités,
d'étudier le phénomène avec logique et précision tout en éliminant
les hoax et autres singeries rencontrées sur le web.

Cordialement.
A+
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 15:04
1) -Les anges de 1948!! sont depuis très bien filtrés avec les radars modernes

Ils sont bien filtrés? Mais alors comment peuvent survenir ces échos d'ovni si c'est très bien filtré? N'existe-t-il pas des échos revêches qui passent au travers de ces filtres?

Autre chose. S'il est possible que les "profils verticaux" positionnent les sources IR dans le ciel (encore que l'horizon n'est peut-être pas visible, à vérifier), il ne peut y avoir de tour de passe-passe visuel dans la disposition horizontale des torchères. La publication de la répartition des torchères apporterait peut-être une réponse définitive.
L'exploitation semble s'appeler Cantarell, détenue par Pemex. Je vais essayer de trouver ces plateformes.


Dernière édition par SebastienP le Dim 13 Fév 2011, 15:28, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 15:17
11 échos radar "revêches" alors que tous les spécialistes s'accordent pour dire que c'est impossible avec le matériel utilisé, cela ne vous gène pas ? J'aime bien votre question : Mais alors comment peuvent survenir ces échos d'ovni si c'est très bien filtré? Sous -entendu que tout Ovni détecté au radar ne serait qu'une anomalie ou une aberration.

Et puis en passant, je relève votre affirmation faite précédemment :
En Allemagne où je suis, d'après M.Hesemann ( pro-HET ), 99% des cas s'expliquent. Il faut donc s'attendre à ce que nombre d'affaires de par le monde soient en réalité également autre chose que des ovnis,
Vous nous fournirez bien l'étude statistique sur laquelle se fonde ce monsieur pour affirmer une telle chose car je n'ai pour ma part jamais rencontré un tel chiffre ailleurs que chez les sceptiques ultra, chiffre du reste jamais soutenu par aucune étude concrète. J'espère que vous n'insinuez pas tout de même qu'il suffit qu'un ufologue se déclare pro-HET ou que vous le déclariez à sa place, pour que l'on doive acquiescer à ces affirmations les plus fantaisistes sans démonstration aucune, cela me surprendrait venant d'une personne qui parle de casuistique ufologique...



avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 15:50
Michael Hesemann est peut-être pas connu, mais on lui doit Ultimate UFO, des DVD très long cataloguant quasiment toutes les photos d'ovnis en circulation.
Il s'est retiré aujourd'hui de l'ufologie (je ne sais pas pourquoi) après avoir enquêté lui-même certains des cas très connus du Mexique, financant ses recherches avec la distribution de DVDs.

Etant allemand, il mentionne 99% d'explicable, ce qui doit s'entendre certainement comme une estimation. C'est par ailleurs conforme au climat allemand concernant la casuistique. C'est simple, en allemagne je ne connais qu'une émission qui concluait à un ovni véritable. Le climat est très sceptique (trop peut-être) et l'on entend que peut de fait relatif aux ovnis dans les médias. Le dernier remonte au 19 Janvier 2009 lorsqu'un écho radar inconnu a traversé l'Allemagne du Sud.

Source dans ces vidéos des repas ufo de Colmar, en présence de Michel Pradines:
https://www.dailymotion.com/relevance/search/hesemann%20colmar#hp-h-9

J'espère que vous n'insinuez pas tout de même
qu'il suffit qu'un ufologue se déclare pro-HET ou que vous le déclariez à
sa place, pour que l'on doive acquiescer à ces affirmations les plus
fantaisistes sans démonstration aucune, cela me surprendrait venant
d'une personne qui parle de casuistique ufologique...

Il a beaucoup enquêté, je cite donc l'avis de cet enquêteur, qui avance un chiffre farfelu certes, mais qui me parait possible.

J'aime bien votre question : Mais alors comment peuvent survenir ces échos d'ovni si c'est très bien filtré? Sous -entendu que tout Ovni détecté au radar ne serait qu'une anomalie ou une aberration.

Les règles de filtrages sont d'éliminer des engins se déplacant de manière trop erratique ou trop rapide sur les scopes. Qu'en est-il ici? A-t-on des vitesses élevées/erratiques?
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 15:59
Extrait de RR0:

— Si tu peux vérifier par la fenêtre, on en a un qui va aproximativement à 1 h et, ensuite, ceux qui suivent à 9 h.
— Ils nous tiennent encerclés ?...
— Je ne sais pas...
http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Campeche/index.html

Avez-vous un autre passage qui indique qu'ils étaient encerclés? Ici ils ont 11 sources de leur 1h à leur 9h, ce qui ne constitue pas un encerclement. C'aurait été différent s'il étaient réellement encerclés non?

EDIT: La carte de l'incident existe:


Dernière édition par SebastienP le Dim 13 Fév 2011, 16:11, édité 1 fois
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 16:02



Bonsoir Sébastien!

(Vous avez remarqué que je salue toujours mon interlocuteur...!)

@SebastienP a écrit:
1) -Les anges de 1948!! sont depuis très bien filtrés avec les radars modernes

Ils sont bien filtrés? Mais alors comment peuvent survenir ces échos d'ovni si c'est très bien filtré? N'existe-t-il pas des échos revêches qui passent au travers de ces filtres?

Autre chose. S'il est possible que les "profils verticaux" positionnent les sources IR dans le ciel (encore que l'horizon n'est peut-être pas visible, à vérifier), il ne peut y avoir de tour de passe-passe visuel dans la disposition horizontale des torchères. La publication de la répartition des torchères apporterait peut-être une réponse définitive.
L'exploitation semble s'appeler Cantarell, détenue par Pemex. Je vais essayer de trouver ces plateformes.
.................................

Hé oui, il existe différentes sortes de radars dont nos universités n'enseignent pas les bases.. ..
Cela complique énormément la contestation des sceptiques qui pensaient tout savoir...

Mais en dehors des différentes fréquences d'exploitation et puissances d'émission,
l'on se base en priorité, sur deux sortes de radars (pour faire simple):

1) -Les radars dits primaires qui détectent tout ce qui bouge dans notre atmosphère.
Ce sont généralement tous les radars employés par nos systèmes de Défense du territoire.

2) -Les radars dits secondaires qui déclenchent uniquement les transpondeurs des aéronefs actuels.
Ceci afin que l'exploitation du transport aériens ne soit pas perturbé par des échos indésirables.

Ne parlons pas en plus des multiples radars spécialisés météo ou d'autres encore
bien plus performants comme par exemple le Nostradamus. De ceux dont les émissions
sont indétectables et toutes les autres merveilles de la technologie...

Pour les plus naïfs, il faut aussi savoir que les radars/Sols travaillent souvent en équipe.
(Voir le cas ovni Belge..)
Tout cela pour bien confirmer que les dits "anges" se doivent d'être prudents en volant
sous la couverture /radar, s'ils ne veulent pas se faire cramer les ailes...!!!

Cordialement.
A+
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 16:11

Re- Sébastien!


@SebastienP a écrit:Extrait de RR0:

— Si tu peux vérifier par la fenêtre, on en a un qui va aproximativement à 1 h et, ensuite, ceux qui suivent à 9 h.
— Ils nous tiennent encerclés ?...
— Je ne sais pas...
http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/Campeche/index.html

Avez-vous un autre passage qui indique qu'ils étaient encerclés? Ici ils ont 11 sources de leur 1h à leur 9h, ce qui ne constitue pas un encerclement. C'aurait été différent s'il étaient réellement encerclés non?
...................................................................................................................

Donc, vous ne lisez que ce qui exprime un doute!

Dans le compte rendu de l'Armée mexicaine lors de l'incident de Campèche, nous pouvons lire:

"Derrière eux, sur la gauche et en face d'eux : 9 ovnis en formation
détectés par le radar et le FLIR. Cela fit bientôt 11 ovnis en tout qui
volaient prés d'eux sans qu'ils puissent les voir à l'oeil nu. L'objet
le plus proche était à
deux miles. Il y avait 11 objets invisibles à l'oeil nu enregistrés en
totalité par le FLIR dont quelques uns apparaissant au radar normal. Sur
le radar conventionnel étaient apparu seulement 3 objets : un à
l'arrière et 2 en
face. Ceux de gauche n'apparurent jamais sur l'écran radar
conventionnel.


Un autre fait rendait soucieux l'équipage : la jauge d'essence indiquait
la fin de la réserve de sécurité. A tout moment l'équipage garda son
sang-froid et les commentaires restèrent sobres malgré le stress. Les
objets firent une manoeuvre pour entourer l'avion décrivant un ample
cercle autour. Le radar et le FLIR enregistrèrent cette manoeuvre, pour
l'avion la situation était hors de contrôle. Le major informa la base
de la grave situation : ils étaient entourés par une flottille d'objets
volants pourvus d'un tel camouflage qu'ils ne pouvaient en avoir le
contact visuel. A la base l'officier eût l'idée de leur suggérer
d'éteindre tous les feux du Merlin. Au bout de quelques secondes les
objets disparurent à grande vitesse. L'observation dura 30 minutes."


Source: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 2 https://www.forum-ovni-ufologie.com/t26p25-2004-campechemexique-a-etudier#ixzz1Dqs2lVGu

Cordialement.
A+
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 16:12
Ah ! et ça :
Il a beaucoup enquêté, je cite donc l'avis de cet enquêteur, qui avance un chiffre farfelu certes, mais qui me parait possible.
Vous suffit pour affirmer ça :
Il faut donc s'attendre à ce que nombre d'affaires de par le monde soient en réalité également autre chose que des ovnis,
C'est une vrai profession de foi, j'admire.

avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 16:24
Oui c'est très agréable d'être salué de la sorte. Dam est aussi très poli sur ce point.

Pour ce qui est de ne relever que ce qui exprime un doute, je procède par ordre de probabilité. Mon hypothèse de travail étant pour l'instant une suréfraction radar et IR dans des conditions atmosphériques propre à cette journée, je relève les éléments qui vont dans ce sens. Je garde les éléments contre pour confrontation/vérification finale.

F.Louange a pensé par exemple qu'une durée de 2 minutes pour un avion de traverser la Lune était discriminante. Ce qui est discriminant pour l'un ne l'est pas forcément pour son prochain, vous en conviendrez.

Les mouvements brusques sont intéressants et il serait bien de les voir reportés sur la carte que j'ai trouvée sur l'article de rr0. Auriez-vous un lien qui tracerait ces mouvements sur une carte?
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 16:32
Ah ! et ça :
Citation:
Il a beaucoup enquêté, je cite donc l'avis de cet enquêteur, qui avance un chiffre farfelu certes, mais qui me parait possible.
Vous suffit pour affirmer ça :
Citation:
Il faut donc s'attendre à ce que nombre d'affaires de par le monde soient en réalité également autre chose que des ovnis,
C'est une vrai profession de foi, j'admire.

Tu as raison Nathanael, j'aurais dû écrire plutôt "On peut s'attendre".
"Il faut s'attendre" est excessif. Je prends note et je rectifie. Car ce n'est pas un fait acquis.
avatar
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique


Masculin Age : 58
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 17:41
Bonsoir,

Qui, parmi les intervenants et les lecteurs du fil de ce sujet " (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] ", a non pas survolé en diagonale mais pris le soin de lire avec attention Etude des observations radar et infrarouges de la Force aérienne mexicaine en 2004, pdf de 39 pages (4.7 MB), publiée le 15 janvier 2006 par Auguste Meessen ?

Il est à rappeler que les travaux du physicien Auguste Meessen, et notamment ceux relatifs au phénomène ovni, ne participent pas du doute unilatéral des pseudo-sceptiques se réclamant du scepticisme scientifique.

Bonne lecture,

Cordialement,

Jean
-------------------------------
Ma présentation se trouve ici
.
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 18:09


Re Sebastien!

Il faut toujours douter quand on ne veut rien savoir...(Mao)

Avouez qu'il faut être sympa pour continuer à discuter avec vous.

Vous avez écrit:
"Pour ce qui est de ne relever que ce qui exprime un doute, je procède
par ordre de probabilité.
Mon hypothèse de travail étant pour l'instant
une suréfraction radar et IR dans des conditions
atmosphériques propre à
cette journée, je relève les éléments qui vont dans ce sens.
Je garde
les éléments contre pour confrontation/vérification finale."

.................................................................................................


Avouez que vous auriez du lire avec attention, les posts de départ.
Nous pouvions y lire:

Conditions de la mission :

Vents : pas plus de 35 km/h
Humidité : 72%
Visibilité : 96%
Température : 34°C et à 10 500 pieds : -27°C
Ratio de détection : 50 miles
Spectre FLIR : de 40°C jusqu'à plus de 1 500°C
Pas d'activité volcanique ni tectonique enregistrée,
ni d'activité solaire particulière. Pas d'effets d'ionisation lumineuse.
Source: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] - Page 2 https://www.forum-ovni-ufologie.com/t26p25-2004-campechemexique-a-etudier#ixzz1DrKZSXCD

Autres questions?

Cordialement.
A+



avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 18:30
@Cosmos a écrit:ant en complément de nos discussions
et qui nous donne une orientation plus scientifique sur l'étude
des enregistrements effectués lors du cas de Campèche:

LE RAPPORT DE RODOLFO GARRIDO COTHAM:

Le rapport en version française ci-dessous est suivi de la version
originale en espagnol plus bas. Le mexicain Rodolfo Garrido Cotham
étudie le phénomène OVNI depuis 22 ans et a rédigé cette analyse pour la
défense mexicaine.


Est-ce que le fait qu'il étudie le phénomène OVNI depuis 22 ans fait de lui un scientifique?

Les travaux qu'il cite en référence sont intéressants, mais l'interprétation qu'il fait dans le cas des lumières vues sur le FLIR est toute personnelle et me paraît bien tirée par les cheveux...

D'autre part il me semble que son paragraphe sur l'invisibilité n'a pas le moindre rapport avec son explication des infrarouges liés à des "vortex" magnétiques ni avec quoi que ce soit qui puisse être mis en relation avec le cas de Campêche...



Dernière édition par RA le Mer 16 Fév 2011, 03:23, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 18:37
@SebastienP a écrit:
Torchères : L'hypothèse des torchères de pétrole dans la baie ne
résiste pas au visionnage de l'intégralité du film, à l'altitude et
l'azimuth au-dessus de l'horizon de l'avion, et cette hypothèse a été
complètement réfutée, calculs à l'appui par l'expert américain Brad
Sparks. D'autre part comme il l'a écrit avec beaucoup d'humour : on n'a
jamais vu de torchères qui volent! (Archive UfoUpdates) Et c'est faire
peu de cas de l'équipage militaire professionnel surentraîné et
connaissant parfaitement la région. D'autre part elles auraient du être
visible à l'oeil nu...

Bonsoir Cosmos,

est-il possible que les infrarouges soient la partie du spectre dans laquelle un flamme de torchère émet le plus? Par exemple 80%?
Est-il possible que différentes longueurs d'ondes (visibles/infrarouges) soient déviées différemment en traversant différentes couches de températures dans l'atmosphère?
Pour la minorité du rayonnement visible, est-il possible qu'il ne fût pas visible, en raison de ces nuages plus bas, le cachant à la vue de l'équipage?

Pas de déviation, la réfutation de Brad Sparks portait sur le fait que les lumières enregistrées sur le FLIR apparaissaient au-dessus de l'horizon... Mais ça résultait d'un mauvais calage de l'azimuth sur le FLIR, et c'est justement ce qui a été remarqué par Poher et d'autres en fonction de la position de la lune... Cette erreur rectifiée, tout rentrait dans l'ordre... La réfutation de Brad Sparks est réfutée depuis bien longtemps !
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 18:40

Ovni mexique radar
envoyé par Benzemas. - Regardez les dernières vidéos d'actu.L'observation de Campeche

L'Observation de Campeche - Mars 2004

http://www.meessen.net/AMeessen/MexEtude.pdf
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 19:40



RA a écrit:
"Pas de déviation, la réfutation de Brad Sparks
portait sur le fait que les lumières enregistrées
sur le FLIR
apparaissaient au-dessus de l'horizon... Mais ça résultait d'un mauvais
calage
de l'azimuth sur le FLIR, et c'est justement ce qui a été
remarqué par Poher et d'autres
en fonction de la position de la lune...
Cette erreur rectifiée, tout rentrait dans l'ordre...
La réfutation de
Brad Sparks est réfutée depuis bien longtemps !"


...............................................................................

Bravo!


Justement, même Meessen n'est pas d'accord avec Poher.(Lire page 11).

Mais si vous voulez que ce soit des torchères, je comprends votre insistance.
La plupart des arguments proposés, ont été ici réfutés.

Il ressort même de l'ensemble des études, tant de Poher que de Meessen,
qu'il existe des contestations permanentes entre eux deux....

Quelques exemple...
-N'oublions pas que des torchères situées à 130-160 km, se devraient
de mesurer plus de 130m de diamètre pour être visibles... etc...
-La camera Flir est décalée pour l'un, mais conforme pour l'autre...(Hum!)
-Certains échos/radar seraient comme par hasard, déviés par les nuages...
-Qu'il y a des véhicules roulant sur l'autoroute en dessous de l'avion.
(C'est eux qui encerclent l'avion à +200km/h...!!)

etc..etc..
Il nous faut donc remarquer, que "tout" est bon pour contester le fait ovni...
A la limite du ridicule...!

Mais, je ne suis ABSOLUMENT pas convaincu par l'explication torchères
et surtout par les études réalisées par les dits "spécialistes"...
Donc, je ne "crois" pas à l'explication donnée, car l'on refuse de prendre
sérieusement en compte, certaines mesures physiques telles celles des échos radar.
Pourquoi?
A vous de deviner.

Cordialement.
A+


avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 20:43
Quelqu'un a-t-il un lien sur la vidéo de reconstitution qui avait été faite?

J'ai cru comprendre qu'on y voyait la même chose que sur l'original.
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 20:59
@SebastienP a écrit:Quelqu'un a-t-il un lien sur la vidéo de reconstitution qui avait été faite?

J'ai cru comprendre qu'on y voyait la même chose que sur l'original.
http://www.alcione.org/FAM/NAT_GEO/
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 22:02
Quant à ce qui est des 3° d'élévation, je poste ici une vidéo de la caméra qui était utilisée. On voit que l'équipage mexicain n'y était certainement pour rien dans l'erreur d'élévation. Regardez l'élévation "El" indiquée en temps réel en bas du cadre de ce film: Elle varie en fonction du zoom, indiquant parfois 0° lorsqu'elle vise sous l'horizon, puis une fois dézoomé, indique -2/-3°.

Ainsi, l'épisode de la Lune mal placée s'explique sans remettre en doute la compétence de l'équipage.

https://www.youtube.com/watch?v=1GjXDltLTtQ

@RA, merci pour le lien. Je regrette que la reconstitution ne fût pas faite avec le même matériel.

Ceci étant, la même question peut se poser comme dans d'autres affaires:
-Alors que la caméra IR est sensible surtout aux infrarouges moyens et que les torchères émettent justement en grande majorité de l'infrarouge moyen, pourquoi ne verrait-on pas ces torchères puisque la direction coincide?
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 22:21
On a ici la météo en bord de mer. Ceci pourrait nous aider pour connaitre l'altitude de la couche nuageuse filmée et donc de déterminer si les torchères étaient bien en mesure d'être vue.



On connait la position de l'avion et des torchères. L'altitude de l'avion est connue (3200m sauf erreur).

Par le calcul (Jean..?) il est possible de déterminer l'altitude de la base des nuages. Il est à parier qu'on trouverait nettement moins de 3200m, car sinon, celà voudrait dire que les points vus au dessus des nuages sont réellement au-dessus de l'horizon et que le calcul de la Lune soit faux.
avatar
SebastienP
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 38
Nombre de messages : 187
Inscription : 18/02/2008
Localisation : allemagne
Emploi : Technicien
Passions : Photo Astronomie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Dim 13 Fév 2011, 22:36
Je viens de retrouver le calcul fait par Jean Curnonix dans ce fil:
https://www.forum-ovni-ufologie.com/t10892-a-nouveaux-ces-points-lumineux

Le calcul peut s'écrire ainsi: (Tsol-Trosée)/0,8

Quelle était la température de rosée à 17H00 ce 5 Mars 2004?


On lit Dew point 22° et température de 31,5° environ.
On a donc une altitude pour la base des nuages à 1150m environ.
Problème: Peut-on connaitre la limite supérieure des nuages?
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Lun 14 Fév 2011, 09:57


Bonjour Sébastien!

Mettons les choses au point:

Comme il est amusant de constater que vous vous posez des questions car,
vous ne connaissez même pas les différences entre les fonctionnements
des multiples sortes de radars actuels:
Exemple:
"Ils sont bien filtrés? Mais alors comment peuvent
survenir ces échos d'ovni si c'est très bien filtré? N'existe-t-il pas
des échos revêches qui passent au travers de ces filtres?"
........................

Ensuite, vous présentez des calculs sur la hauteur possible des nuages qui nous prouve
votre amusante insistance à contester des faits mesurés et dont vous ne pouvez
comprendre la portée.
J'ai glissé depuis le début de nos échanges, quelques infos discrètes qui vous démontrent
que ce n'est pas en partant sur de grandes théories que l'on peut tout contester,
mais plutôt en expérimentant soi-même sur le terrain, le travail réalisé par les militaires mexicains. Militaires qui connaissent certainement bien mieux que vous, les "réglages pré-vol" de leurs instruments et les situations météo.....
(Cela, même un scientifique ne peut le savoir..!!)....

J'arrête donc là toutes discussions. Car RA et vous, ne possédez pas les connaissances
aéronautiques nécessaires et suffisantes pour bien appréhender la portée incontestable
des incidents enregistrés lors du vol de Campèche.
Vous "gigotez" en permanence en vous basant sur des scientifiques de bureau, bien plus aptes
à contester, qu'à construire une véritable étude scientifique du phénomène ufo dans la troisième dimension.

Restez donc sur vos "croyances" et ne cherchez surtout pas à améliorer vos connaissances.
Bonne journée à vous deux.

Cordialement.
A+
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mar 15 Fév 2011, 01:23
@Cosmos a écrit:
J'arrête donc là toutes discussions. Car RA et vous, ne possédez pas les connaissances
aéronautiques nécessaires et suffisantes pour bien appréhender la portée incontestable
des incidents enregistrés lors du vol de Campèche.
Vous "gigotez" en permanence en vous basant sur des scientifiques de bureau, bien plus aptes
à contester, qu'à construire une véritable étude scientifique du phénomène ufo dans la troisième dimension.

Restez donc sur vos "croyances" et ne cherchez surtout pas à améliorer vos connaissances.
Bonne journée à vous deux.

Bonne continuation à toi aussi Cosmos...

Et merci de nous avoir appris entre autres choses, par tes grandes connaissances aéronautiques, que la Terre avait un rayon inférieur à 1000 km, pour que la distance de visibilité à l'horizon soit inférieure à 80 km, et que la Lune se trouve à moins de 40 km, puisque le FLIR la voyait très bien et qu'il était réglé pour ne rien voir au-delà de 40 km!

Même l'astronomie aura fait un grand bon en avant grâce à tes connaissances, et je ne doute pas que tu continueras à apporter encore beaucoup à notre science...

avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mar 15 Fév 2011, 01:57
Messieurs, restons calmes et continuons à discuter, il reste des points à éclaircir et chacun à de bons arguments, peut-être pourrions nous continuer à les opposer afin de déterminer si l'hypothèse ovni résiste à l'analyse.

Auguste Meesen apporte une réponse qui me parait intéressante concernant les échos radars, existe-t-il des éléments qui permettent d'infirmer cette hypothèse que voici :

Page 11 :

Que pouvons-nous en conclure ? La grandeur de la vitesse de ce qui a été « détecté » par le radar
pendant près de 14 minutes exclut l’hypothèse d’un ballon sonde, d’oiseaux ou d’insectes et même,
pour l’ensemble de ces mesures, celle d’un véhicule qui se déplacerait au sol. Dans une première
approche, j’avais retenu l’hypothèse d’un objet volant, comme les analystes mexicains, le général
Garcia et Bruce Maccabee, mais le 11 août 2005, Claude Poher a réagi, en modifiant son interprétation
antérieure. Ne disposant pas de données aussi détaillées, il avait pensé à un avion conventionnel, en
phase d’accélération. Je ne pouvais pas être d’accord, puisque cela aurait dû être mis en évidence au
cours de l’enquête menée par la Défense nationale mexicaine. Le SEDENA m’a d’ailleurs confirmé
[27] qu’il n’y eut pas de détection radar anormale au sol pendant tout cet épisode. Il faut tenir compte,
en outre, de la non-détection en lumière visible et infrarouge. Monsieur Poher disait que la figure 5
l’avait maintenant amené à la conviction que le radar a « détecté des cibles situées au sol. » Je lui
rends hommage pour cet avis, bien que son argumentation ne fut pas suffisante pour prouver la
nouvelle hypothèse. À cause de mon expérience des radars militaires, acquise en examinant le
problème de la détection radar au cours de la vague belge, j’ai pu y ajouter un élément décisif.
Détaillons cette problématique. Claude Poher pensait que les fluctuations de la vitesse de la cible
radar résultent de réflexions multiples entre le sol et l’avion. Cela donnerait effectivement lieu à des
« sauts apparents » de la vitesse, mais je vois deux objections. Si cela était vrai, cela aurait dû se
refléter aussi dans la mesure de la distance D, puisqu’elle est déterminée à partir de la mesure du
temps de parcours des impulsions radar. Ce n’est pas vrai. Le radariste a dit par contre que les échos se
déplaçaient latéralement sur l’écran et l’ordinateur calcule la vitesse à partir des positions successives
du « spot. » Il est donc beaucoup plus probable qu’il s’agissait simplement d’échos renvoyés du sol, à
différents endroits, en fonction de la qualité des réflecteurs qui s’y présentaient par hasard.

Cette idée conduit à son tour à une objection, puisque la « cible radar » apparaissait toujours devant
l’avion. Cela ne veut évidemment pas dire qu’elle se trouvait au même niveau que l’avion, puisque j’ai
insisté sur le fait que le faisceau radar est étroit, mais verticalement étendu comme un éventail. Quand
la cible se trouve à une distance D = 3,9 km de l’avion qui volait constamment à une hauteur h = 3,2
km au-dessus du sol, il a pu s’agir d’échos venant du sol, mais les réflecteurs devaient se situer à un
angle a = 39° au-dessous du plan horizontal au niveau de l’avion (puisque tga = h/D). C’est assez
proche du maximum de sensibilité qui se situe à 30°, mais cela nous apprend également que les échos
venaient effectivement de l’avant, conformément à l’indication orale de la direction de la cible.
Puisque le faisceau en éventail fait un tour en 10 secondes autour de l’axe vertical, on doit se demander
pourquoi il aurait seulement capté des échos de réflecteurs au sol, situés vers l’avant de l’avion ?
Avant de répondre à cette question, nous devons nous demander pourquoi les réflexions du sol
n’ont pas été complètement supprimées, puisque ce radar aéroporté devait nécessairement être pourvu
d’excellents filtres pour éliminer le « fouillis du sol » (ground clutter). Il le fait d’une part, à partir du
calcul de la vitesse de la cible radar par rapport au sol et d’autre part, à partir de la mesure de la vitesse
de l’avion. La première information suffit pour écarter les sources d’échos qui ne se meuvent pas du
tout ou seulement à faible vitesse par rapport au sol. C’est le rôle du “moving target indicator”. Or,
l’épisode qui nous intéresse débute par la détection dans la direction de 11 h d’un réflecteur qui se
déplace par rapport au sol à une vitesse de 75 noeuds (140 km/h).. En tenant compte de l’incertitude
des données, transmises oralement, il peut s’agir d’une voiture. Elle se trouvait à 11 h et donc un peu à
gauche de la direction du vol de l’avion. Ceci est compatible avec la grande route 221, avant que
l’avion ne dépasse la ville de Candelaria.

140 km/h a pu dépasser le seuil du moving target indicator. Ensuite, le radariste signale que « la
cible » se trouve à 12 h et qu’elle se déplace à 65 noeuds (120 km/h). Il pourrait s’agir d’une autre
voiture, roulant sur la même route 221, puisqu’elle est colinéaire avec la trajectoire de l’avion au-delà
de Candelaria, mais à 120 km/h, cette cible aurait probablement dû être éliminée. Après cela, le radar
détecte encore pendant 5 minutes « quelque chose » qui se déplace apparemment dans la direction du
vol de l’avion à des vitesses très variables, mais toujours à 3,9 km de l’avion. Ce n’est certainement
plus une voiture, puisque la vitesse moyenne par rapport au sol est de l’ordre de celle de l’avion. Estce
qu’il peut quand même s’agir de réflexions au sol, venant de différents réflecteurs, mais considérés
comme un seul objet qui se déplace devant l’avion ?

En me posant la question de cette manière, je me suis souvenu du fait que les radars militaires sont
dotés d’un filtre de Kalman qui modifie le seuil de détection d’une manière sélective, pour ne pas
perdre une cible réelle quand elle se présente avec une section efficace de diffusion plus faible. Il est
donc possible que l’ordinateur du radar se soit mis à chercher des échos dans une certaine « fenêtre »,
c’est-à-dire vers l’avant et seulement à une certaine distance, en fonction de ce qu’il venait de détecter.
Cela a des avantages et des inconvénients, dont même les spécialistes ne sont pas nécessairement
avertis (VOB, I, p.394). Je pense que ceci résout l’énigme de la manière la plus simple.

Il reste encore un point à élucider, puisque la « cible » semble s’être éloignée en accélérant. Les
dernières mesures lui attribuent une vitesse de 620 km/h et la situent à presque 70 km de l’avion. Or,
quand le radar ne parvient pas à retrouver la « cible » qu’il poursuit pendant un certain temps, le filtre
de Kalman élargit la « fenêtre » avant d’abandonner la poursuite de la cible recherchée. L’ordinateur a
donc pu accepter temporairement des distances et des vitesses plus grandes, ce qui donnait plus de
marge aux effets du hasard. La valeur élevée de la vitesse pouvait donc résulter de l’apparition fortuite
d’échos provenant de sources au sol qui étaient relativement éloignées l’une de l’autre, bien que
l’intervalle de temps entre leurs apparitions fut assez petit. Leur vitesse apparente pouvait donc être
nettement plus grande. Retenons que même des détections instrumentales peuvent induire en erreur.
Cela ne justifie pas des généralisations abusives et il importe qu’on doit toujours être prêt à modifier
des conclusions antérieures, quand de nouveaux éléments le justifient.
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mar 15 Fév 2011, 21:05


Bonsoir Nathanaël!


Oui, tu poses là, une très bonne question!

Hélas, même le prof. Meesen que je respecte, sort une grosse bourde. Cela nous prouve surtout,
qu'il n'a jamais mis les pieds dans un aéronef de surveillance, car il n'aurait surtout pas
du parler d'échos/sols.

Je veux bien essayer d'expliquer pourquoi, mais cela risque de coincer
avec les termes techniques un peu barbares et qui méritent un peu d'habitude:

LE STAP:............

Les traitements adaptatifs spatio-temporels, en anglais Space Time
Adaptive Processing (STAP),sont des traitements qui exploitent
conjointement les deux dimensions spatiale et temporelle des signaux
reçus sur un réseau d'antennes, contrairement au traitement d'antenne
classique qui n'exploite que la dimension spatiale, pour leur filtrage/séparation.

Cette structure de traitement permet de tirer parti
des propriétés spécifiques bidimensionnelles spatio-temporelles, ou
dans le domaine dual, angle-fréquence, des signaux reçus.
Cela s'avère particulièrement intéressant notamment dans le cas
d'une propriété de couplage angle-fréquence des signaux reçus, où, si les signaux
sont étendus dans les deux espaces pris séparément, ils n'occupent cependant
qu'une dimension 1D dans l'espace 2D. Leur filtrage/séparation devient
alors possible par traitements STAP, alors qu'elle ne l'était pas
par traitement mono-dimensionnel spatial ou temporel...

Cette problématique se rencontre en particulier dans le cadre
du filtrage des signaux d'échos de sol reçus par un radar aéroporté,
pour lesquels il existe un lien direct entre direction d'arrivée et fréquence Doppler.
Ces échos de sol, ou fouillis, sont classiquement filtrés en radar
par un traitement spatial (filtrage spatial par le lobe d'antenne)
suivi d'un traitement Doppler. (filtrage fréquentiel).

Ces échos, étendus dans les deux domaines spatial et fréquentiel, ne sont
ainsi qu'imparfaitement filtrés, et leurs résidus limitent encore fortement
les performances en détection.

Dans ce contexte donc, l'emploi de traitements STAP est d'un apport
majeur, et leur implantation dans des produits opérationnels est maintenant
rendue possible par l'arrivée d'antennes actives à réception multi-voies,
associée à l'accroissement des capacités de calcul des machines embarquées.

Les deux applications principales à court et moyen terme en radars aéroportés, sont:

1) - La détection des cibles terrestres mobiles lentes en mode air-sol
(cible en compétition avec les échos de fouillis entrant par le lobe principal de l'antenne).

2) - L'amélioration de la détection des cibles aériennes sur les zones de la carte radar
distance-Doppler polluées par le fouillis en mode air-air... (cible en compétition
avec les "échos de fouillis" vus à travers les lobes secondaires de l'antenne).

Nous pouvons donc en conclure sans aucune animosité, qu'un radar aéroporté
comme celui dont nous discutons, est pré-traité pour éliminer les cibles sols,
puisque sa mission consiste surtout, à la surveillance aérienne
pour la détection des trafics de drogues.

C'est donc bien pour cela que le premier gogo venu, ne peut comprendre l'ensemble
des pré-réglages effectués en vue d'une mission bien précise. pale

Bonne soirée à toi.

Cordialement.
A+
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mar 15 Fév 2011, 22:01
@Cosmos a écrit:
LE STAP:............

Les traitements adaptatifs spatio-temporels, en anglais Space Time
Adaptive Processing (STAP),sont des traitements qui exploitent
conjointement les deux dimensions spatiale et temporelle des signaux
reçus sur un réseau d'antennes, contrairement au traitement d'antenne
classique qui n'exploite que la dimension spatiale, pour leur filtrage/séparation.

Cette structure de traitement permet de tirer parti
des propriétés spécifiques bidimensionnelles spatio-temporelles, ou
dans le domaine dual, angle-fréquence, des signaux reçus.
Cela s'avère particulièrement intéressant notamment dans le cas
d'une propriété de couplage angle-fréquence des signaux reçus, où, si les signaux
sont étendus dans les deux espaces pris séparément, ils n'occupent cependant
qu'une dimension 1D dans l'espace 2D. Leur filtrage/séparation devient
alors possible par traitements STAP, alors qu'elle ne l'était pas
par traitement mono-dimensionnel spatial ou temporel...

Cette problématique se rencontre en particulier dans le cadre
du filtrage des signaux d'échos de sol reçus par un radar aéroporté,
pour lesquels il existe un lien direct entre direction d'arrivée et fréquence Doppler.
Ces échos de sol, ou fouillis, sont classiquement filtrés en radar
par un traitement spatial (filtrage spatial par le lobe d'antenne)
suivi d'un traitement Doppler. (filtrage fréquentiel).

Ces échos, étendus dans les deux domaines spatial et fréquentiel, ne sont
ainsi qu'imparfaitement filtrés, et leurs résidus limitent encore fortement
les performances en détection.

Dans ce contexte donc, l'emploi de traitements STAP est d'un apport
majeur, et leur implantation dans des produits opérationnels est maintenant
rendue possible par l'arrivée d'antennes actives à réception multi-voies,
associée à l'accroissement des capacités de calcul des machines embarquées.

Les deux applications principales à court et moyen terme en radars aéroportés, sont:

1) - La détection des cibles terrestres mobiles lentes en mode air-sol
(cible en compétition avec les échos de fouillis entrant par le lobe principal de l'antenne).

2) - L'amélioration de la détection des cibles aériennes sur les zones de la carte radar
distance-Doppler polluées par le fouillis en mode air-air... (cible en compétition
avec les "échos de fouillis" vus à travers les lobes secondaires de l'antenne).

Nous pouvons donc en conclure sans aucune animosité, qu'un radar aéroporté
comme celui dont nous discutons, est pré-traité pour éliminer les cibles sols,
puisque sa mission consiste surtout, à la surveillance aérienne
pour la détection des trafics de drogues.

C'est donc bien pour cela que le premier gogo venu, ne peut comprendre l'ensemble
des pré-réglages effectués en vue d'une mission bien précise. pale

Bonne soirée à toi.

Cordialement.
A+
Est-ce en recopiant les "Techniques de l'ingénieur" (sans les citer, le règlement l'interdit), premier lien sur lequel on tombe en tapant "STAP radars" sur google, que tu penses nous convaincre que tu maîtrises le sujet mieux que Meessen ?
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mar 15 Fév 2011, 22:33


Amusant...!
C'est hélas, depuis longtemps, dans mon opuscule perso/Navigation ...
Et cela me fait bien rire, car cela nous prouve bien que certains croient plus qu'ils ne savent....!
Ce qui justifie également que quand on ne sait rien, on ne peut que douter de tout...

Alors, ces camions sur l'autoroute de Campèche?

lol!
avatar
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique


Masculin Age : 58
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mer 16 Fév 2011, 00:51
Bonsoir Cosmos,

Le Mer 04 Avr 2007, 18:22 était créé ce sujet intitulé " (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier] ".

Or le 15 janvier 2006, plus d’un an auparavant la création de ce sujet, avait été publiée Etude des observations radar et infrarouges de la Force aérienne mexicaine en 2004.

La méthodologie de cette étude, à laquelle toutes les parties prenantes ont participé, car toutes mises à contribution (Force aérienne mexicaine, SEDENA, constructeurs, installateurs, régleurs pré-vol de l’instrumentation embarquée, équipage, opérateurs, etc., etc.), fait que la citation ci-dessous ne contrecarre en rien la démonstration méthodique effectuée :

C'est donc bien pour cela que le premier gogo venu, ne peut comprendre l'ensemble des pré-réglages effectués en vue d'une mission bien précise. pale
L’utilisation de qualificatifs particuliers témoigne immanquablement du tarissement d’arguments rationnels … polémique(*) à la clef.
Toutes les parties prenantes ont fourni les éléments nécessaires à cette étude dont elles n’ont pas remis en cause contenu et conclusion.

[…] car il n'aurait surtout pas du parler d'échos/sols. fbdqsf
Il est nécessaire d’avoir lu de manière attentive, sans a priori, et à tête reposée, l’intégralité de l’étude publiée pour comprendre ce qu’il en est de l’observation effectuée pendant 14mn à l’aide du radar embarqué AN/APS-143B(V)3 Ocean-Eye (lire notamment le paragraphe L’observation radar, pages 8 à 12 du pdf).

Je veux bien essayer d'expliquer pourquoi, mais cela risque de coincer avec les termes techniques un peu barbares et qui méritent un peu d'habitude
Or :
Nicolas Boileau a écrit:Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément.

L’étude publiée, dont lien ci-dessus pour la lire avec attention, en comprendre et en assimiler tout le contenu, constitue une démonstration méthodique, au-delà de toutes « croyances », et apporte la « connaissance » relative aux observations radar et infrarouges effectuées, entre 16h42 et 17h28, le 5 mars 2004 lors du vol au-dessus de l’Etat de Campeche d’un Merlin C-26A de la Force aérienne mexicaine.

(*) : Une méthode pour éviter la polémique consiste en l’utilisation de phrases impersonnelles >>> Oublier les personnes, ce qui offre l’avantage de n’avoir pas à employer de "noms d’oiseau" à leur endroit (et cet avantage n’est pas le seul … RA peut en témoigner !)

Cordialement,

Jean
-------------------------------
Ma présentation se trouve ici
.
avatar
Invité
Invité

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mer 16 Fév 2011, 02:04
Bonsoir,

Merci Jean pour vos interventions qui m'ont engagé à lire le document de Monsieur Messeen grâce auquel j'ai pu comprendre qu'effectivement l'explication par les torchères et échos radar/sol semble la plus raisonnable. En visionnant la vidéo et grâce aux éléments fournis dans ce fil, il me semble que les "objets aperçus" correspondent effectivement à la position des dites torchères.

Sebastien a écrit :
Parailleurs, on ne s'imagine pas à quel point un ufologue, sceptique ou non, une source, peuvent se tromper. C'est pour celà qu'il faut penser à faire le tour d'horizon de chaque affaire avant de pouvoir afficher une conviction.
Il semble bien que cela soit le cas ici une fois de plus.

Merci à tous.

Cordialement.
avatar
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1636
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

Ovnis Re: (2004) CAMPECHE...MEXIQUE. [A étudier]

le Mer 16 Fév 2011, 12:47


Bonsoir Jean!

Dans cette affaire de Campèche, je trouve qu'il est un peu facile d'expliquer l'observation
d'un fait étrange par des manoeuvres orientées vers une seule solution. Surtout en cherchant
à éliminer tous les éléments apportant une contradiction à l'hypothèse imposée.

Il aurait été souhaitable de mettre l'ensemble des éléments récupérés en discussion entre professionnels, plutôt que de chercher à imposer une hypothèse "capilotractée"... Wink
L'affaire de Campèche au Mexique a peut-être été ridiculisée par des personnes dont
nous attendions plutôt une explication précise des faits observés. Mais leur savoir parait étrangement limité, car ils semblent ne posséder aucune formation de base en navigation
aéronautique instrumentale.(Ceci expliquant ces explications négatives au phénomène observé?)

Rappel rapide des faits:
(Je n'oublierai pas de spécifier que le personnel témoin de cette observation,
n'en est absolument pas à sa première mission.).

-Un avion des douanes mexicaines détecte un écho radar. (Très proche de
l'avion: 3km env.)
La camera infra rouge détecte alors des images que les pilotes et les opérateurs
ne peuvent contrôler à l'oeil nu. Pendant de longues minutes, les opérateurs
observent ces images IR qui suivent l'avion et le radar détecte alors des échos
qui entourent même l’aéronef à un moment!
Le pilote fait alors demi tour, en éteignant ses feux de signalisation…..
L'Armée Mexicaine croyant avoir affaire à d’étranges ovnis, confie alors les
enregistrements a un ufologue mexicain. (Est-ce là, l’erreur de base de cette affaire ?!!).

La solution proposée par les sceptiques français sera alors d’expliquer par tous les moyens,
que ce ne sont que des "torchères", brûlant au dessus des puits de pétrole du golf du Mexique,
qui ont été filmées...
Je préciserai alors plusieurs choses:

1) -Une camera Flir (qui enregistre les infra-rouges) est paramétrée pour ne
voir qu'a une certaine distance.(40km) Ceci afin dene pas "voir" la Lune,les étoiles
et autres sources infra-rouges environnantes qui gêneraient les observations ..etc...!
Donc, au delà de 40 km pour les Douanes, il n'y a théoriquement, plus rien a
voir... (Les "torchères étant situées a plus de 130 km de l'avion des douanes,
l’on comprend l’erreur des débunkers.!)...

2) -Les infra-rouges ne traversent pas les nuages. (Voir la video...!!).

3) -Les échos radars situés à seulement 3km 500 de l'avion, se déplaçant à vitesse variable.
( 100, 200, 500 km/h.....!) Ils ne seront étrangement "jamais pris en compte" par les contestataires.
Car, ils savent qu’alors, leur solution des "torchères" volantes ne tiendrait plus..

4) -Des scientifiques mexicains "confirmés" ont analysé les images des IR enregistrés:
-Ce sont plutôt des IR produits par des "champs magnétiques puissants" et non des IR produits
par une combustion... (Comme cela aurait du être « normalement » le cas pour des torchères!).

Les études menées par certains commentateurs, nous démontrent surtout un refus
de prendre en compte les éléments observés pour chercher à les contester point par point :
-L’on découvre alors, que le radar enregistrerait des échos/Sol ou des perturbations météo..
-Que la Flir est comme par hasard, déréglée…etc…etc..
Tout, dans cette affaire, sera donc volontairement "trafiqué" pour faire passer, en force, la solution
séduisantes des torchères et ainsi éliminer discrètement la proposition ovni.
L’incompétence effective de la chose aéronautique se confirmera alors, en sous entendant même,
l’incompétence professionnelle de l’équipage…

Tout cela nous prouve,encore une fois, l’étrange volonté de nuire a l’étude sérieuse
du phénomène. Pourquoi ne pas proposer plutôt, de constituer une recherche pluridisciplinaire?
Pourquoi ?


Cordialement.
A+


Dernière édition par Cosmos le Mer 16 Fév 2011, 13:35, édité 1 fois
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum