Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Métamatériaux, artefacts et récolte d'échantillons présumés exotiquesAujourd'hui à 22:19Polyèdre57Michel a filmé un OVNI dans les Vosges (INA).Aujourd'hui à 22:03Polyèdre57L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!Aujourd'hui à 22:03snotgobbler5ème Congrès ufologique international de Montréal 27 et 28 octobre 2018Aujourd'hui à 18:42Polyèdre57Le GEIPAN et son traitement du phénomène OvniAujourd'hui à 17:52Polyèdre57(Bertrand Méheust) Un phénomène installé dans la durée Aujourd'hui à 11:57Polyèdre57Les scientifiques et les Ovnis, frustration ou mépris?Aujourd'hui à 10:09Roland62(2017) J-P Petit & J-C Bourret : Ovnis, l'extraordinaire découverte.Aujourd'hui à 10:01martin(2018) Contacts cosmiques : Jusqu'où peut-on penser trop loin ? Jean-Claude Bourret Aujourd'hui à 09:19Hector01Qui connait le devenir du magazine "Lumieres Dans La Nuit" (LDLN) ?Hier à 21:57Polyèdre57Nord-Pas-de-Calais: les membres de cette régionHier à 21:53Polyèdre57Documentaire Unaknowledged avec Steven GreerHier à 21:37Polyèdre57Présentation PrédatorHier à 20:44LorelineSi les extraterrestres existent, pourquoi aucun contact?Hier à 20:14HocineLa face cachée de la LuneHier à 19:09LorelineDocumentaires et films sur le sujet OVNIHier à 14:03Polyèdre57(1880) La vague d'US airships de 1878 à 1897Hier à 10:25LorelinePays de la Loire: les membres de cette régionHier à 00:33SirromBourgogne: les membres de cette régionSam 19 Oct 2019, 19:19Polyèdre57presentationSam 19 Oct 2019, 00:21anakin23Le nouveau Directeur du GEIPANVen 18 Oct 2019, 21:06anakin23RAPPORT MILITAIRE DE 1954 : L'OVNI QUI ACCREDITE UNE RR3 ?Ven 18 Oct 2019, 21:02anakin23Sondage : Quel est le cas le plus intrigantVen 18 Oct 2019, 20:50HocineLe Crash Ovni de Roswell qu'en pensez-vous?Ven 18 Oct 2019, 17:34snotgobblerLa France a-t-elle récupéré un ou plusieurs OVNI?Ven 18 Oct 2019, 15:33Polyèdre57(2006) Extraterrestres l'enquête par Stephane AllixVen 18 Oct 2019, 15:07Polyèdre57Bonjour de BretagneVen 18 Oct 2019, 12:09LorelineOvni en dordogneVen 18 Oct 2019, 11:53Polyèdre572019: le 18/09 à 7H10 - Ovni en Forme de triangle - METZ -Moselle (dép.57)Ven 18 Oct 2019, 09:57Polyèdre57Les différents types d'avions dans le mondeVen 18 Oct 2019, 03:44Thierry-B
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
CorsairF4U
CorsairF4U
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Masculin Age : 72
Nombre de messages : 20
Inscription : 04/04/2007
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4583

Ovnis (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Mer 04 Avr 2007, 17:50
Rappel du premier message :

(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Amichelgy7

Ouvrage majeur sur les évènements avabt 1954 ! L'analyse du cas Thomas Mantell (dont je suis un peu le spécialiste Wink
est exemplaire ! Il m' a aussi ouvert les yeux dans les années 60 alors qu'il avait une chronique régulière dans la revue Science et Vie.
Un très grand chercheur ! Aucune réédition...à ma connaissance. Bonne lecture

Biographie

Enfance montagnarde, enseignant, diplômé en psychologie, licencié en philosophie, Aimé Michel entre en 1944 à la RDF(Radio Diffusion Française, future RTF puis ORTF), après avoir passé le concours des ingénieurs du son du studio d'essai en 1943, alors qu'il était en résistance. Il y travaille ensuite au service de la recherche, au contact de Pierre Schaeffer (membre de l'association « Travail et Culture » en 1946, en compagnie de Louis Pauwels).

(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Sanstitre2twr

Expert en méthodologie dès 1952, écrivain scientifique, il devint membre du « Collège Invisible » ufologique de Jacques F. Vallée dans les années 1970 (en compagnie de son ami l'astrophysicien Pierre Guérin).

En 1958 lors de la publication de son livre consacré à la vague d'OVNI de l'automne 1954 en France Mystérieux Objets Célestes, il émet sa célèbre théorie appelée « orthoténie » (avec le concours de Jacques Bergier -connu dès 1953- sur le coin d'une nappe de restaurant[1] - voir détail dans la bibliographie), dont le point d'orgue est la ligne dite « BaVic » (Bayonne-Vichy). Aimé Michel fut ainsi le premier à détecter, dans la course des OVNI de 1954, des « alignements ». Des droites, qui correspondent à des grands cercles tracés sur notre planète et dont le centre est celui de la Terre, passent par trois, quatre, cinq ou six points d'observations. Ces constats ne permettent pas d'orienter le déplacement d'un objet éventuel : dans les limites de 24 heures, elles ne définissent pas un parcours; tout se passe plutôt comme si l'objet s'était livré à des allées et venues au-dessus de la ligne.

Membre du comité rédactionnel de Lumières dans la nuit à partir de 1969, il écrivit de nombreux articles sur l'ufologie, le mysticisme, le monde animal et autres sujets dans des revues très variées (Arts, Sciences et Vie, Tout Savoir, Monde et Vie, Encyclopédie Larousse « Découvrir les Animaux » en 1971, Planète - chantre du Réalisme fantastique, à laquelle participèrent entre autres Remy Chauvin, Bernard Heuvelmans, Charles Noël Martin, Jean E. Charon et George Langelaan -, Phénomènes Spatiaux, Recherches ufologiques, Question de, France Catholique, Ecclésia, Flying Saucer Review, Archeologia (avec un article sur son village natal), etc.). Dans le périodique La vie des bêtes, il tient régulièrement la rubrique « Les mystères du monde animal », durant les années 1960. Du 26 septembre au 10 octobre 1964, Aimé Michel anima aussi des ateliers culturels sous l'égide de la revue Planète à Céfalù en Sicile, sur le thème « La vie dans l'Univers sidéral ».

Il écrit le scénario de la suite télévisuelle Mycènes Celui qui vient du futur.

Ses lecteurs apprécient généralement son intérêt appuyé pour « tout ce qui dépasse l'humain » et les défis de l'esprit. Qualifié d'esprit libre par son entourage, son objectif affirmé était de ne se laisser limiter par aucune contrainte extérieure.

Il était un grand ami des controversés Jacques Bergier et Louis Pauwels, et se définissait lui-même comme un rebelle pathologique

Il est possible de le trouver en "scans" sur ce site

http://ufolibrarykoloborder.blog4ever.com/blog/voirphotos-77783-54-1948292819.html

Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Jeu 15 Oct 2015, 14:08
45 ans avant tout le monde, Aimé Michel avait pressenti l'importance du lien entre les deux dimensions psychique et physique.

"La porte de la physique sur l’homme s’est ouverte sans bruit, à l’insu de tous, vers les années 1930, quand la mathématique des phénomènes atomiques a dévoilé le mystère apparemment insoluble et absurde de l’indétermination.
Voici un électron qui vole dans le vide du tube cathodique. Où est-il? Tant qu’il n’a pas atteint le détecteur mis là pour nous le dire, nous n’en savons rien. Et quand il l’a atteint et que l’aiguille fait un bond, accusant l’action de sa charge, nous apprenons qu’il était là, mais qu’il n’y est plus. Quelque appareillage qu’on imagine, les inégalités de Heisenberg nous avertissent qu’on n’en peut imaginer aucun qui nous dise à la fois sa position et sa quantité de mouvement. Tout le monde sait cela depuis un demi-siècle. De là est née une discussion d’abord seulement physique, puis philosophique. Ce que l’on a appelé l’«interprétation de Copenhague», indéfiniment démontrée à chaque nouvelle expérience, obligea d’admettre que l’impossibilité de savoir ne tenait pas à l’insuffisance de notre savoir, mais à la réalité de l’indétermination.
De cette indétermination réelle, fondée dans la nature même des choses, tout, depuis 1930, nous montre la généralité. Passé une certaine petitesse — celle de l’atome, de l’électron, du photon, celle des phénomènes qui se manifestent par l’apparition des ondes et des corpuscules — , tout se fait en vertu d’une mécanique unique, mystérieuse, qu’une équation de Schrödinger permet de calculer, de décrire en chiffres, mais que l’esprit est impuissant à voir sous forme d’image, et qu’on appelle le collapse de l’onde «psi». Tout cela a été maintes fois vulgarisé, quelques philosophes y ont eux-mêmes rajouté leurs fioritures, et pourtant le sens réel général de l’indétermination n’a que très tardivement pris sa véritable dimension, même dans l’esprit des savants.

Je crois que le cas d’indétermination le plus frappant pour les profanes, dont je suis, est celui de la désintégration du noyau atomique (le «decay» du franglais). Voici un caillou de radium pur, disons pesant deux grammes; il est formé d’un agrégat d’atomes tous rigoureusement identiques (c’est ce que signifie sa «pureté»: il n’y a que des atomes de radium dont chacun est identique à chacun des autres). Ce caillou est radioactif, c’est-à-dire qu’à chaque instant, inexorablement, un certain nombre de ses atomes se désintègrent en se transformant en radiations diverses, toujours les mêmes, elles aussi. Le «decay» est d’une régularité absolue que rien ne peut faire varier, si bien qu’au bout de 1590 ans (sa «période»), le caillou de deux grammes sera réduit à un gramme. Encore 1590 ans, il ne restera plus qu’un demi-gramme. À chaque période, il perd la moitié de sa masse.
Tout cela semble simple tant qu’on ne se demande pas pourquoi, parmi tous ces atomes identiques, certains se désintègrent maintenant et d’autres dans 10’000 ans ou 10’000 siècles. Chaque période voit disparaître la moitié des noyaux. Dans mille milliards d’années, ou de siècles, il restera donc encore une moitié de moitié de moitié (et ainsi de suite). Il y a là quelque chose qui résiste à l’imagination et à tout raisonnement: si, en effet, nous considérons un seul parmi tous ces noyaux, il n’y a rien en lui qui détermine s’il va se désintégrer dans la seconde qui suit ou dans cent ans. Peut-être sera-t-il encore là dans mille milliards de siècles. Quelle est la différence entre deux noyaux dont l’un explose en ce moment même et un autre qui survivra à la fin du monde? La physique quantique est en mesure de trancher entre l’hypothèse qu’il existerait entre les deux noyaux une différence que nous ne percevrions pas et l’hypothèse de l’indétermination réelle, c’est-à-dire de l’explosion qui survient sans cause. Et c’est cette dernière hypothèse qui seule rend compte de ce qui se passe non seulement dans le cas du decay, mais dans l’ensemble de tous les phénomènes physiques.
Qu’est-ce que le collapse?
Depuis les premières découvertes de Louis de Broglie, vers 1923, on a pris l’habitude de considérer la matière, la lumière et les ondes électromagnétiques en général, comme des entités fermées de «réalités complémentaires», l’onde et le corpuscule. Toute particule comportait aussi son «onde associée». Une particularité bien étrange de cette complémentarité était que le corpuscule et l’onde ne pouvaient pas être mis en évidence simultanément. La notion de «réalité complémentaire» s’est alors propagée de la physique à la philosophie, et de là au langage de tous les jours.
En physique, on imaginait une onde accompagnant réellement le déplacement de la particule matérielle. Les deux «réalités complémentaires» étaient conçues comme simultanément réelles, quoique refusant de se laisser appréhender ensemble. Une méditation d’un demi-siècle sur cet étrange refus a conduit l’imagination scientifique, par un nouvel effort, à ce qu’on appelle maintenant une «prise de conscience»: les «réalités complémentaires» n’étaient qu’un expédient verbal pour se débarrasser d’un fait plus insaisissable et plus profond, s’exprimant dans la théorie quantique des champs: c’est l’onde seule qui existe tant qu’on ne regarde pas; dès qu’une expérience décèle l’onde (dès qu’on regarde) c’est le corpuscule qui se manifeste; mais aussitôt qu’il s’est manifesté, il n’existe plus, c’est de nouveau l’onde (ou le champ) qui seule existe. Le collapse est cet événement mystérieux (mais décrit par l’équation de Schrödinger) au cours duquel l’onde se manifeste sous la forme d’un corpuscule qui cesse d’exister en se manifestant, redevenant une onde dans un champ.
La lumière par exemple est une onde tant qu’elle ne se manifeste pas. Mais qu’elle frappe un écran, c’est un photon qui frappe, il n’y a plus d’onde; que le photon soit alors absorbé ou réfléchi, il cesse d’exister en tant que photon et redevient une onde, de nouveau se propageant comme une onde et restant indétectable en tant qu’onde.
On appelle aussi le collapse «transition quantique». L’équation de Schrödinger prévoit les probabilités de ce qui se passera au cours d’une transition, ou collapse. Mais ce phénomène fondamental, sur quoi repose l’univers physique tout entier, n’en est pas moins un défi à la logique, défi radical, auquel on ne discerne actuellement aucune réponse sauf en acceptant de sortir de la physique au sens strict.

Que le lecteur excuse cette insistante pédagogie. Elle a pour but de préparer le face-à-face avec une réalité qui constitue le fond des choses, puisque tout, dans l’univers jusqu’ici connu, survient par cette mécanique de collapse, absolument tout, de la physique des étoiles à la chimie de la digestion, à celle du système nerveux, à celle du rêve et de la veille, de la douleur et du bien-être, face-à-face qui nous fait découvrir dans ce fond des choses une complète a-causalité. Le principe de causalité, instrument de toute explication, disparaît totalement dans l’infiniment petit (le subquantique) duquel naissent toutes choses existantes.
L’infiniment petit qui enfante notre être n’agit pas par enchaînement de causes et d’effets. C’est un univers d’où est totalement exclue la «nécessité». Le pire qui pourrait arriver, avait dit Planck, serait que l’on nous imagine une philosophie fondée sur une physique qui n’existe plus. Monod prophétisé…
Mais il nous faut renoncer à cette philosophie et scruter celle que nous impose la nouvelle physique. Ce monde acausal qui supporte le nôtre, ce monde fermé au seul système d’explication connu de la science, du moins jusqu’ici, qu’est-il donc?
Le lecteur remarquera que nous ne sommes pas encore sortis de la physique, que, tout au contraire, nous n’avons fait dans les pages qui précèdent que nous y enfoncer de plus en plus profondément. Et c’est là justement, en son plus profond, que, quoi qu’on fasse, on va se trouver forcé d’en émerger.
Quoi qu’on fasse, les physiciens ont en effet, depuis trente ans, tenté d’innombrables façons de franchir ce seuil de l’inconnaissable, si connaître est expliquer par les causes. Ces nombreuses tentatives sont, pour la plupart, d’un abord intellectuellement difficile. Commençons par celles-là.
La plus classique est celle de la mesure. Il n’y a de connaissance scientifique que du mesurable. Mais le subquantique, par définition, se refuse à la mesure puisque, dans toutes les directions de la physique, le subquantique commence précisément là où le mesurable finit. Dans toutes les directions, il existe une mesure qui est la plus petite possible, et elle est toujours un multiple de la constante de Planck: h. Au-delà (au-dessous) du mesurable, du quantitatif, qu’y a-t-il donc? On est obligé de répondre aveuglément, sans discerner à quoi cette réponse entraîne, qu’au-delà du quantitatif seul existe le qualitatif. Mais qu’est-ce que ce qualitatif?
La théorie de l’information, élaborée surtout dans ce cas particulier par Szilard, Brillouin et Costa de Beauregard fournit une indication philosophique en réponse à cette question. Précisons bien: leur analyse est purement physique, elle fait abstraction de toute spéculation métaphysique, elle s’exprime en équations. Cependant elle oriente la pensée vers une appréhension philosophique.
Par le célèbre théorème qui porte son nom, Brillouin a montré que toute acquisition d’information se paie en énergie. Aucune information n’est énergétiquement gratuite. Illustrons cela d’une image. Si vous voulez visiter un parterre de fleurs, vous ne le pourrez sans écraser les fleurs. Vous pourrez, par la pensée, vous alléger de tout l’inutile, ne garder qu’un pied, un œil et votre cerveau gauche, il y aura toujours quelques fleurs écrasées. Supprimez le pied, l’œil, le cerveau, les fleurs resteront, certes, intactes, mais personne n’en saura plus rien! Y a-t-il seulement encore des fleurs? Ici, Costa de Beauregard insiste sur le sens double du mot «information». C’est «ce que l’on apprend», mais c’est aussi, en physique, l’ordre de toute structure, ordre qui se mesure en «bits» (unités d’information); on ne peut acquérir de l’information sur un système physique quelconque qu’en la lui prenant, c’est-à-dire en détruisant une part correspondante d’ordre, de structure.
La «nouvelle physique» généralise encore ces idées. En 1966, J. S. Bell énonçait un théorème qui en est, peut-on dire, le fondement; le voici, dans sa belle abstraction: «Il ne saurait exister de théorie de la réalité affirmant que des événements séparés soient indépendants sans entrer en contradiction avec la physique quantique».
Rappelons ici que l’«événement fondamental» en physique est le collapse. Il n’y a donc pas dans la nature deux collapses indépendants!
Or toute acquisition d’information suppose au moins un collapse (par exemple, c’est par un collapse que tout photon se manifeste au fond de notre œil). Donc tout collapse, et par conséquent tout événement de la nature, est aussi un échange d’information. On hésite à comprendre. Cela voudrait-il dire que rien ne se passe dans la nature sans que quelque chose en ait conscience? Nous voyons apparaître pour la première fois ce mot «conscience». J’en ai reculé l’utilisation aussi tard que possible dans cet exposé. Mais c’est bien ce que veulent dire les physiciens de la «nouvelle physique». Le lecteur perplexe (comme je le fus) se demandera si cela veut bien dire que même une seule modification d’une seule particule atomique au centre de la plus lointaine étoile suppose l’intervention d’une conscience. Eh bien, c’est exactement cela que les physiciens veulent dire. C’est cela qu’ils envisagent.
Telle que je viens de l’exposer, cette voie est abstraite et difficile. Il en existe une autre qui, elle, au moins, est brévissime et lumineuse. Si brève et lumineuse que, livrée telle quelle, hors du contexte général de la physique actuelle tout entière, on pourrait se demander si elle ne constitue pas un paradoxe isolé dont la résolution ne saurait tarder. Or, tout au contraire, c’est ce paradoxe qui est sous-entendu dans toutes les autres discussions. Costa de Beauregard le formule ainsi: «Toutes les mécaniques existantes décrivent le phénomène élémentaire comme fondamentalement symétrique entre avenir et passé ».
Expliquons. Le phénomène élémentaire, c’est le collapse. Rappelons une fois de plus que tous les autres phénomènes se font par celui-là. Et voyons ce qu’est cette «symétrie», seuil du labyrinthe.
Ma main, tenant un caillou, est tendue au-dessus d’un étang immobile. Vous filmez la scène avec une caméra. Je lâche la pierre. La pierre tombe: jaillissement circulaire de gouttes d’eau, retombée des gouttes, ondes circulaires s’éloignant concentriquement sur l’étang à partir du point de chute. Vous continuez de filmer, tandis que je retire ma main, jusqu’à l’amortissement des ondes sur l’eau. Vous arrêtez de filmer quand l’étang a repris son immobilité initiale. Vous développez votre film dont vous faites deux tirages qu’ensuite vous collez l’un à la suite de l’autre, mais le premier à reculons, la fin mise en début, et inversement. Vous obtenez ainsi un nouveau film qui, projeté, vous montrera les mouvements successifs suivants: étang immobile, apparition d’ondes concentriques se mouvant vers le centre en devenant de plus en plus hautes jusqu’à un moment «cataclysmique», très bref, où vous verrez des gouttes jaillir de l’eau — mais vers le centre —, la disparition subite des ondes au centre, avec apparition simultanée et du caillou remontant de l’eau et de ma main se tendant pour s’en emparer. Ici l’on atteint le point de collage des deux films, et tout recommence exactement à l’envers, c’est-à-dire à l’endroit: vous revoyez en projection ce que vous avez vu en réalité tout à l’heure lors du tournage. Dans le film résultant du montage, vous avez assisté à un événement rigoureusement symétrique par rapport au moment où le collage passe sur l’écran. Il est symétrique, car vous pouvez passer le film résultant du collage dans n’importe quel sens sans que la moindre différence soit discernable. Si vous le projetez à l’envers, vous ne ferez que revoir ce que vous avez vu à l’endroit. Si vous n’avez pas noté l’envers et l’endroit, vous ne pourrez plus reconnaître l’un de l’autre.
Tel est exactement le collapse, rigoureusement symétrique dans le temps. À première vue, cela n’a l’air de rien.
Mais repassez votre film (votre double film symétrique grâce au collage). Sa deuxième partie ne heurte pas le bon sens. Tout s’y explique par voie de causalité: je lâche le caillou, jaillissement circulaire de gouttes d’eau, etc.: on comprend très bien l’enchaînement des causes. La première partie, au contraire, est proprement miraculeuse, au sens strict du mot: si en effet je savais, en étendant la main sur un étang endormi, y susciter des ondes rétrogrades, en tirer un caillou et répéter la chose à volonté, je serais un thaumaturge, car «je commanderais aux éléments» comme Jésus à la tempête.
Les physiciens ont appelé «ondes avancées» (en anglais precursor, ce qui est plus clair encore) la probabilité brusquement croissante surgissant de rien et qui aboutit au collapse. C’est une inversion du hasard, autrement dit une évolution finalisée. Nous avons vu que le subquantique est complètement a-causal. Et cependant il est infiniment actif! Mais à la façon d’un acte en chaque point finalisé, en chaque point suscité par une volonté élémentaire, dans un but élémentaire. Chaque collapse réalise l’infiniment improbable, il est l’essence même de ce qu’à notre niveau nous définissons du mot volonté. Un physicien américain a appelé the push of a will, «impulsion d’une volonté», ce phénomène élémentaire, source de tous les autres. Ce n’est pas une analogie: c’est — sauf, naturellement, si la physique quantique tout entière n’est qu’une immense illusion — la volonté à l’état pur, l’intentionnalité pure, la finalité dans son absolue définition.
L’infinie multiplication des collapses élémentaires engendre l’univers des apparences, celui où nous vivons, celui de la statistique, du désordre, celui du hasard et de la nécessité. Mais il n’y a de nécessité que dans les grands nombres. De même, les compagnies d’assurances savent que, samedi prochain, tant de voitures s’emboutiront sur les routes de France, bien que le propriétaire de chaque voiture ait choisi librement de prendre la route. Le «decay» obéit à une loi rigoureuse comme la nécessité rêvée par Monod, exprimée par l’équation de Poisson. Mais cette loi est statistique et résulte d’une infinité de collapses qui tous échappent à toute nécessité. Chacun est the push of a will.
Qui ne se sent, sachant cela, envahi par les curiosités fondamentales des présocratiques? Qu’est-ce que ce chaos primordial des «volontés» élémentaires d’où émerge le monde des apparences? Pourquoi ce chaos de pure indétermination traduit-il son «vouloir» dans un phénomène élémentaire d’une structure telle que, le temps infatigable s’écoulant, il s’organise irrésistiblement en ondes et corpuscules stables, en noyaux, atomes, molécules, en galaxies, étoiles, planètes, en macromolécules, acides aminés, cellules vivantes, en êtres organisés évoluant tout droit vers la pensée qui finalement découvre tout cela en prenant conscience des lois d’où elle sort? Connais-toi toi-même? Mais, ô le plus sublime des faux-monnayeurs, la science te répond: «Chiche!» Et doublement: d’abord par le constat d’échec, deux fois millénaire, de la philosophie à éclaircir le mystère de l’homme, échec par elle-même démontré, aboutissant à sa démission dûment signée, clé sous le paillasson et recyclage dans les idéologies de désespoir et les verbiages ténébreux; et surtout par l’arrivée de la science elle-même sur les décombres abandonnés par ta descendance, ô Socrate! et la retrouvaille (ou, pour mieux dire, la découverte) de la réalité spirituelle tout justement là où tu avais voulu nous faire croire qu’elle n’était pas.
«Finalement, constate un physicien, et conformément à la plus haute tradition philosophique, «la pure conscience» est maintenant considérée comme l’ultime essence de l’univers, y compris l’univers physique ».
«Anaximène [...] dit que l’archê est un air infini d’où procède tout ce qui vient, est venu ou viendra à l’être, même les dieux et le divin [...]. Il est mouvement perpétuel, car autrement les choses qui changent ne changeraient pas». Les modernes présocratiques disent, nous l’avons vu, que la conscience peut être un état quantique macroscopique dans le cerveau. Voici ce qu’enseignait Diogène d’Apollonie, d’après Simplicius:
«L’espèce humaine et les autres êtres vivants viennent de l’air (identifié à l’archê) y compris leur âme et leur esprit. Selon moi, possède l’intelligence ce que l’on appelle air, et cela a pouvoir sur tout, car c’est précisément cette substance que je tiens pour dieu.» (Guthrie, à qui j’emprunte la plupart de ces citations, souligne que le verbe grec, traduit ici par «a pouvoir sur», kykernein, est le mot même par lequel Anaximène désigne l’action de l’illimité, en grec apeiron, dans les textes anglais boundless, caractéristique de l’essence noise, de l’a-causal.)
Des citations parallèles pourraient remplir cette revue. Concluons: «L’évidence que les objets physiques et les essences spirituelles ont une forme de réalité très semblable a beaucoup contribué à ma paix intérieure, et, de toute façon, on ne connaît aucune autre conception qui satisfasse à la mécanique quantique.» C’est un prix Nobel de physique, Eugène Wigner, qui s’exprime ainsi.
L’apeiron, l’illimité, le boundless, l’a-causal spirituel dans son essence, volitif, conscient — idée unique, vertigineuse, née dans l’esprit des Grecs avant que Socrate eût entrepris de les convertir à sa psychanalyse et que l’on croyait effacée de notre route — est donc à nouveau devant nous comme notre «prochaine aventure».
Jusqu’ici, rien ne permet de prévoir si cette aventure est une borne: «Tu n’iras pas plus loin», ou bien une porte prête à s’ouvrir. Dans l’un et l’autre cas, l’homme ne sera plus le même.

Quant à moi, je vois une raison de parier pour la porte: c’est que la solution réside en nous puisque nous pensons. La porte cachée attend dans notre cerveau, dans notre conscience qui a trouvé et défini le problème. L’énigme que le Sphinx s’est à lui-même posée, il saura la résoudre.■"
Aimé Michel
avatar
Hocine
Equipe du forum
Equipe du forum
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Masculin Age : 75
Nombre de messages : 1626
Inscription : 18/06/2007
Localisation : Afrique du Nord
Emploi : retraité
Règlement : Règlement
Points de Participation : 7466

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Ven 16 Oct 2015, 13:30
@Garf a écrit:Bonsoir

J’apprécie Hocine, un témoins multirécidiviste comme nous sommes.

Si je pouvais je sauterais dans un avion pour discuter avec lui.

Je le connais depuis la naissance de NNSPS.

Je voudrais vous dire une chose, ne soyez pas sectaires, faites votre chemin, de toute manière c'est pas une lute ni un combat.

15 milliards d'années nous séparent de la création d'un univers, alors !

Nous ne savons absolument rien de ce qu'il y a à coté bien que nous avançons vers la possibilité d'autres univers collés au notre, sans parler d'univers parallèles.

Ne vous chicanez pas sur ce forum, cela me peine en tant que humain.

Aimée Michel nous a mis sur une route, je pratique cette route et elle est étonnante bien que j'en perde des bouts.

Amitiés

Bonsoir Garf , 

Oui , je me rappelle de vous dans le forum que vous avez cité .

Merci pour votre observation que vous avez citer dans votre message à mon post

Mes amitiés fhd  

Hocine  .
Tiko
Tiko
Equipe du forum
Equipe du forum
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Masculin Age : 44
Nombre de messages : 2200
Inscription : 10/04/2015
Localisation : Gironde
Emploi : Double
Passions : Le monde !!
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5448

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Sam 17 Oct 2015, 07:33
irvingquester a écrit:45 ans avant tout le monde, Aimé Michel avait pressenti l'importance du lien entre les deux dimensions psychique et physique.

Le style d'Aimé Michel est des plus agréable à lire, très plaisant... Mais c'est de la philo pure et dure qu'il nous fait là. Et la philosophie évolue peu à peu, celle ci suivant -comme il se doit- la science pas à pas. Par cela, les idées se doivent d'être confrontées, c'en est même important ! Car d'abord, l’interprétation de Copenhague date un peu et ensuite, une incompréhension physique n'est point une preuve. Et je peux démontrer pourquoi on ne peut s'en tenir seulement à ça...

Donc oui, certaines choses paraissent totalement aberrantes ! Oui, le monde parait buggé par endroits. Et oui, nous pourrions tous être au sein d'une matrice dans un genre de simulation... Car oui, ces absurdités -telle que celle de la dualité onde/corpuscule- peuvent nous faire l'envisager ! Vous savez, comme un jeu vidéo... qui ne calcule et affiche que ce que vous regardez puis ignore ce que vous avez dans le dos car ça n'a aucune utilité. Sauf que ces aberrations étaient bien plus nombreuses auparavant et notre monde bien plus incompréhensible encore ! C'est donc le principe même de la science que de se retrouver confrontée à ce type d'énigmes... des énigmes paraissant parfois être des impasses insurmontables. Pourtant à force de travail, elles finissent par dévoiler tous leurs secrets. Ce qui ne veut pas dire que nous découvrirons tous ces secrets un jour ! Mais on peut logiquement imaginer, vu que la physique qui compose notre monde fonctionne très bien telle quelle, que les formules qui composent justement cette physique là, sont déjà posées, et qu'il ne nous reste plus qu'à les dévoiler...    

Tout de même, il va de soi que face à ce type d'anomalies, on pourrait effectivement envisager faire partie d'une conscience collective ou qu'un créateur soit à l'origine de notre monde (etc), mais l'idée que nos scientifiques un jour les comprennent, reste heureusement d'actualité. Pourtant Aimé Michel (comme quelques autres) laisserait penser le contraire. Sinon vous imaginez, si chaque fois que l'une de ces soi-disant impasses se présenterait devant un physicien, celui ci se dirait : "Non là ça ne tient plus, c'est incompréhensible, autant abandonner de suite il n'y a aucune solution !". Enfin vous imaginez un scientifique baisser les bras face à de telles énigmes ? C'est comme si Copernic s'était dit -concernant notre soleil qui parait tourner autour de la terre- qu'il n'y avait pas besoin de chercher plus loin. Bref, nous mêmes devons comme eux garder en tête que c'est explicable. Car c'est sûr que tout ce qui nous entoure -tant que nous n'en avons point percé le secret- parait prodigieux, et pourrait donc présumer donner crédit à ce type de théories.

Il y a donc autour de nous, de nombreuses choses incroyables. Et la mécanique quantique n'échappe pas à la règle. Elle est même actuellement celle qui nous pose les énigmes les plus inattendues (la magie de l'infiniment petit^^). Et c'est normal ! Notre technologie a quelque peu dépassé notre savoir scientifique sur certains niveaux. Nous observons et ne pouvons expliquer. Mais ce n'est pas parce que nous ne possédons pas "l'explication" concernant un résultat, que celle ci restera à jamais mystérieuse. Il y a d'ailleurs bien d'autres hypothèses que celle de la "conscience" pour expliquer le pourquoi du comment du comportement extravagant de ces ondes/particules ou de celle du "decay" radioactif. Puis dans ces deux cas, nous avons déjà les résultats, ce qui permet de continuer à avancer. Pour ce qui est par contre des explications, effectivement elles sont plus difficiles à établir. Mais ce sont des domaines où nous n'avons sûrement pas la totalité des données. De nombreux facteurs -nous étant encore inconnus- peuvent rentrer en jeu et altérer ces constatations là...  

Alors quand on vous dit que ce n'est pas une histoire de "savoir" c'est difficilement croyable. Nous ne sommes qu'au début des recherches sur la mécanique quantique. Il nous reste tellement de choses à découvrir, qu'on se dit qu'aussi complexe soit le problème, comme celui de la dualité onde-corpuscule donc, bien qu'un jour il sera compris. Il faut d'ailleurs peut être voir le monde (l'univers) comme quelque chose où tout est lié... lié par l'énergie (ou autre chose) qui le compose. Comme une sorte de maillage sphérique où tout est en relation. Et où "l'infiniment petit" domine et exerce des effets pervers qui nous sont totalement inconnus.

Mais tout cela est très éloigné des ovnis quand même ! Car c'est un petit peu prendre le problème à l'envers. Ce serait comme essayer d'expliquer comment fonctionne le monde pour expliquer le phénomène ovni... Et là, sur ce, on en déduit que le monde ne fonctionne pas comme il le devrait, parce qu'on s'est retrouvé scientifiquement bloqué : "Bien voilà, les ovnis sont expliqués, parce qu'on a constaté une irrégularité dans nos expériences quantiques !". Je joue quelque peu de mauvaise foi mais pour moi, ces quelques constats singuliers, ne peuvent suffire à en arriver à déduire d'une conscience collective. Ils peuvent aider à envisager de nouvelles hypothèses mais à aucun moment mettre réellement à mal le fonctionnement du monde (encore moins le fonctionnement des ovnis). Pour simplifier, ça pourrait revenir à dire, que vu que nous n'arrivons pas à expliquer le Big bang et l'apparition de l'univers, bien seul Dieu peut en être le créateur. Et s'il en est le créateur, bien nous pouvons maintenant nous permettre de travailler sur Dieu et non plus sur le Big bang...

Enfin vous comprenez pourquoi je précise qu'il ne faut pas se fixer sur une seule et même hypothèse mais bien les garder toutes à l'esprit. Sans preuves tangibles, elles doivent toutes nous faire douter et questionner. D'ailleurs contrairement à ce que certains pensent ici, l'ouverture d'esprit n'est pas la prédisposition à aller vers les hypothèses dites "limites" mais bien celle de balayer toutes les hypothèses, de la plus probable à la plus extrême. L'ouverture d'esprit c'est la volonté de ne rien ignorer.  



PS: Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas travailler sur la conscience ou qu'il ne faut pas l'étudier. Cela reste un sujet d'étude très intéressant, qui mérite qu'on se penche dessus. Surtout que certaines pistes, comme celle de ces fameux générateurs aléatoires de probabilité dispatchés à travers le monde, nous indique qu'il ne faut pas l'ignorer. Puis ça pourrait mettre en évidence de nouveaux phénomènes, qui eux mêmes pourraient aussi être liés à la mécanique quantique. Du moins peut être... Car à mon avis, c'est la mécanique quantique qui pourrait expliquer la conscience globale et non le contraire.

_______________________________________
Ne croire en rien et être ouvert à tout !
Tiko
Tiko
Equipe du forum
Equipe du forum
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Masculin Age : 44
Nombre de messages : 2200
Inscription : 10/04/2015
Localisation : Gironde
Emploi : Double
Passions : Le monde !!
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5448

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Sam 17 Oct 2015, 15:17
irvingquester a écrit:45 ans avant tout le monde, Aimé Michel avait pressenti l'importance du lien entre les deux dimensions psychique et physique.

Le style d'Aimé Michel est des plus agréable à lire, très plaisant... Mais c'est de la philo pure et dure qu'il nous fait là. Et la philosophie évolue peu à peu, celle ci suivant -comme il se doit- la science pas à pas. Par cela, les idées se doivent d'être confrontées, c'en est même important ! Car d'abord, l’interprétation de Copenhague date un peu et ensuite, une incompréhension physique n'est point une preuve. Et je peux démontrer pourquoi on ne peut s'en tenir seulement à ça...

Donc oui, certaines choses paraissent totalement aberrantes ! Oui, le monde parait buggé par endroits. Et oui, nous pourrions faire partie d'une conscience collective, ou un créateur pourrait être à l'origine de notre monde, ou on pourrait aussi tous être au sein d'une matrice dans un genre de simulation (etc). Car oui, ces absurdités -telle que celle de la dualité onde/corpuscule- peuvent nous faire l'envisager ! Vous savez, comme un jeu vidéo... qui ne calcule et affiche que ce que vous regardez puis ignore ce que vous avez dans le dos car ça n'a aucune utilité. Sauf que ces aberrations étaient bien plus nombreuses auparavant et notre monde bien plus incompréhensible encore ! C'est donc le principe même de la science que de se retrouver confrontée à ce type d'énigmes... des énigmes paraissant parfois être des impasses insurmontables. Pourtant à force de travail, elles finissent par dévoiler tous leurs secrets. Ce qui ne veut pas dire que nous découvrirons tous ces secrets un jour ! Mais on peut logiquement imaginer, vu que la physique qui compose notre monde fonctionne très bien telle quelle, que les formules qui composent justement cette physique là, sont déjà posées, et qu'il ne nous reste plus qu'à les dévoiler...    

Il va donc de soi que face à ce type d'anomalies, on puisse se retrouver désarmé et sérieusement se questionner. Mais l'idée que nos scientifiques un jour comprennent ces anomalies là reste heureusement d'actualité ! Pourtant Aimé Michel (comme quelques autres) laisserait penser le contraire. Sinon vous imaginez, si chaque fois que l'une de ces soi-disant impasses se présente devant un physicien celui ci se dit : "Non là ça ne tient plus, c'est incompréhensible, autant abandonner de suite il n'y a aucune solution !". Enfin vous imaginez un scientifique baisser les bras face à de telles énigmes ? C'est comme si Copernic s'était dit -concernant notre soleil qui parait tourner autour de la terre- qu'il n'y avait pas besoin de chercher plus loin. Bref, nous mêmes devons -comme eux- garder en tête que c'est explicable. Car c'est sûr, tout ce qui nous entoure -tant que nous n'en avons point percé le secret- parait prodigieux, et pourrait donc présumer donner crédit à ce type de théories.

Il y a donc autour de nous, de nombreuses choses incroyables. Et la mécanique quantique n'échappe pas à la règle. Elle est même actuellement celle qui nous pose les énigmes les plus inattendues (la magie de l'infiniment petit^^). Et c'est normal ! Notre technologie a quelque peu dépassé notre savoir scientifique sur certains niveaux. Nous observons et ne pouvons expliquer. Mais ce n'est pas parce que nous ne possédons pas "l'explication" concernant un résultat, que celle ci restera à jamais mystérieuse. Il y a d'ailleurs bien d'autres hypothèses que celle de la "conscience" pour expliquer le pourquoi du comment du comportement extravagant de ces ondes/particules ou de celle du "decay" radioactif. Puis dans ces deux cas là, nous avons déjà les résultats, ce qui permet de continuer à avancer. Pour ce qui est par contre des explications, effectivement elles sont plus difficiles à établir. Mais ce sont des domaines où nous n'avons sûrement pas la totalité des données. De nombreux facteurs -nous étant encore inconnus- peuvent rentrer en jeu et altérer ces constatations là...  

Alors quand on vous dit que ce n'est pas une histoire de "savoir" c'est difficile à croire. Nous ne sommes qu'au début des recherches sur la mécanique quantique. Et il nous reste tellement de choses à découvrir, qu'on se dit qu'aussi complexe soit le problème, comme celui de la dualité onde-corpuscule donc, bien qu'un jour il sera compris. Il faut d'ailleurs peut être voir le monde (l'univers) comme quelque chose où tout est lié... lié par l'énergie (ou autre chose) qui le compose. Comme une sorte de maillage sphérique où tout est en relation. Et où "l'infiniment petit" domine et exerce des effets pervers qui nous sont totalement inconnus.

Mais tout cela est très éloigné des ovnis quand même ! Car c'est un petit peu prendre le problème à l'envers. C’est comme essayer d'expliquer comment fonctionne le monde pour expliquer le phénomène ovni... Et là, sur ce, on en déduit que le monde ne fonctionne pas comme il le devrait, parce qu'on s'est retrouvé scientifiquement bloqué : "Bien voilà, les ovnis sont expliqués, parce qu'on a constaté une irrégularité dans nos expériences quantiques !". Je joue quelque peu de mauvaise foi mais pour moi, ces quelques constats singuliers, ne peuvent suffire à en arriver à déduire d'une conscience collective. Ils peuvent "aider à envisager" de nouvelles hypothèses, dont la conscience collective, mais à aucun moment mettre réellement à mal le fonctionnement du monde (encore moins le fonctionnement des ovnis). Pour simplifier, ça pourrait revenir à dire, que vu que nous n'arrivons pas à expliquer le Big bang et l'apparition de l'univers, bien seul Dieu peut en être le créateur. Et s'il en est le créateur, bien nous pouvons maintenant nous permettre de travailler sur Dieu et non plus sur le Big bang...

Enfin vous comprenez pourquoi je précise qu'il ne faut pas se fixer sur une seule et même hypothèse mais bien les garder toutes à l'esprit. Sans preuves tangibles, elles doivent toutes nous faire douter et questionner. D'ailleurs, contrairement à ce que certains pensent ici, l'ouverture d'esprit n'est pas la prédisposition à aller vers les hypothèses dites "limites" mais bien celle de balayer toutes les hypothèses, de la plus probable à la plus extrême. L'ouverture d'esprit c'est la volonté de ne rien ignorer. Ainsi l'hypothèse première pour ce qui nous intéresse ici, c'est que physiquement notre monde se tient et qu'il se porte très bien.



PS: Attention, je ne dis pas qu'il ne faut pas travailler sur la conscience ou qu'il ne faut pas l'étudier. Cela reste un sujet d'étude très intéressant, qui mérite qu'on se penche dessus. Surtout que certaines pistes, à l’image de ces fameux générateurs aléatoires de probabilité dispatchés à travers le monde, nous indique qu'il ne faut pas l'ignorer. Puis ça pourrait mettre en évidence de nouveaux phénomènes, qui eux mêmes pourraient aussi être liés à la mécanique quantique. Du moins peut être... Car à mon avis, c'est la mécanique quantique qui pourrait expliquer la conscience globale et non le contraire.


(je suis désolé mais si un modo passe par là, peut il effacer mon 1er post au dessus et garder celui ci, je voulais éditer pour éclaircir mais je n'ai pas pu le faire, merci)

_______________________________________
Ne croire en rien et être ouvert à tout !
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Dim 18 Oct 2015, 16:21
Bonjour Tiko,

Votre intervention est vraiment très intéressante et soulève pas mal de questions clefs.

Actuellement, je profite en famille des ''couleurs'', magnifique saison qu'on a la chance de vivre ici au Québec. Actuellement, les Laurentides ressemblent à ça:

(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Couleu10 ou à ceci (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Quebec10

Mais dans un mois, on reviendra au blanc ... oui
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Jc100_10 et même (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Mur_ne10

Je vous reviens donc bientôt et sans faute! bounce

Cordialement,

Julien
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Dim 18 Oct 2015, 18:00
vous avez de la chance les cousins !
avatar
Garf
Equipe du forum
Equipe du forum
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Masculin Age : 61
Nombre de messages : 144
Inscription : 11/09/2008
Localisation : Québec
Emploi : Informatique
Passions : Ovnis
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4301
http://5novembre1990.fr.gd/

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Lun 19 Oct 2015, 00:31
marsouin55 a écrit:vous avez de la chance les cousins !
C'est certain qu'il faut aimer les mois de Février à -35 avec des pics à - 40 pendant trois jours comme
l'hiver dernier.

Sans doute Que irvin est au Sud de mon Sud, mais si je n'avais pas eu mon poêle à bois ma facture aurait
exploséeeeeee ! En fait comme la majorité des Québécois.
Tiko
Tiko
Equipe du forum
Equipe du forum
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Masculin Age : 44
Nombre de messages : 2200
Inscription : 10/04/2015
Localisation : Gironde
Emploi : Double
Passions : Le monde !!
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5448

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Lun 19 Oct 2015, 01:28
irvingquester a écrit:Je vous reviens donc bientôt et sans faute! bounce

Bonsoir Julien  

Quand je vois ce genre de photos, je vous comprends...

(et ça rappelle que notre monde est vraiment bien foutu)


Profitez bien Wink

_______________________________________
Ne croire en rien et être ouvert à tout !
Etienne P.
Etienne P.
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Masculin Age : 25
Nombre de messages : 16
Inscription : 10/09/2015
Localisation : Nantes
Emploi : Juriste
Passions : Musique, modélisme, science fiction et ufologie.
Règlement : Règlement
Points de Participation : 1533

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Lun 19 Oct 2015, 03:23
Ce débat HE1/HE2 m'invite à intervenir sur un point soulevé par l'un des post:

irvingquester a écrit:La HET tôles et boulons est aussi une tentative de rationalisation qui tente de sauver ce qui reste du paradigme matérialiste actuel. La solution de l'énigme est définitivement ailleurs.

Mon cher il me parait naturel de renvoyer la balle dans le camp des ufologues hostiles à l'HE1.

En effet, on pourra toujours arguer que l'être humain, sensible, habité de pulsions et doté d'un inconscient, est condamné à ce que toutes ses pensées -même celles qu'il pense être honnêtes- soient motivées par un désir inconscient où des raisons d'ordre psychologique, qui les rendraient donc malhonnêtes et fallacieuses.

Ce postulat s'applique dès lors à tout art ou science humaine, donc à l'ufologie tout naturellement.

Ainsi, on peut avancer qu'il y a des partisans de l'HE1 pour expliquer le phénomène ovni car ils cherchent un moyen inconscient de se rassurer en se disant que finalement, l'origine de ces phénomènes reste accessible à notre connaissance, pourvu qu'on s'en donne le temps. D'ailleurs, ces extraterrestre seraient nos quasi-semblables, leurs vaisseaux seraient nos voitures avec XXXXX années d'avance ect... cette analogie permettrait éventuellement de les comprendre dans leurs intentions si on apprenait à les connaitre. 

L'HE1 permet aussi d'envisager que si les ovnis remettent en cause une bonne partie de nos connaissances scientifiques, il démontrent également que ce niveau de connaissance n'est théoriquement pas inaccessible à une espèce "matérielle" comme la nôtre. Donc cette hypothèse "extra-terrestre" reste la moins coûteuse en prospective philosophique et scientifique pour expliquer le phénomène ovni (mis à part les explications conventionnelles), et ce serait un mécanisme psychologique qui pousserait à la "préférer", car plus proche de notre conception matérialiste de l'univers et de nos espoirs en l'avenir.

CEPENDANT, j'avance que l'on peut faire le même type de reproche à l'HE2 selon les mêmes arguments de "malhonnêteté intellectuelle". Explications: L'HE2, qui paraît plus "jusqu'au-boutiste" et avant-gardiste que l'HE1, n'en reste pas moins ancrée profondément dans un autre paradigme de l'inconscient collectif: l’humanisme anthropocentrique

En effet, les hypothèses très hypothétiques de l'HE2 sur l’existence de dimensions parallèles où autres forces mystiques d'un autre-monde ont l'avantage de maintenir l'humain seul dans l'univers matériel. L'humain reste la seule créature consciente de chair et de sang dans l'univers, et toute manifestation extra-terrestre ne peut être que de nature éthérée/multidimensionnelle ect... Bien pratique, nous restons l'animal le plus évolué sur terre et probablement dans l'univers, pas de risques de se retrouver dans une position de "proie" pour d'éventuelles "super-espèces" extra-terrestres. Les ovnis sont des sortes de manifestations divines où spirituelles donc pas de raisons de s'en préoccuper, il restent hors de notre portée intellectuelle. Youpi.

Il est évident que l'HE2 n'est pas à l'abri d'un parti-pris psychologique propre à l'individu qui la formule, comme tout autre hypothèse d'ailleurs.

Alors bon, il faut arrêter deux secondes de prendre les partisans de l'HE1 pour des gugusses. On essaye de trouver l'explication la plus proche de la vérité, sans nier (débunking) ni délirer (Raël). Il se trouve que l'HE1 reste une explication abordable et crédible pour expliquer certains cas d'Ovnis. Il n'y a strictement aucune incompatibilité à ce que l'HE2 puisse expliquer d'autres cas parmi les plus étranges et inintelligibles. 

Dire que la solution est "définitivement ailleurs" n'a par conséquent aucun sens.



Je pense poster un sujet (si c'est pas déjà fait) sur la part psychologique dans le choix des individus en faveur d'une hypothèse plus que d'une autre dans l'explication du phénomène ovni (ce qui n'a rien à voir avec l'HSP). A bientôt!
Boizéclou
Boizéclou
Equipe du forum
Equipe du forum
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Masculin Age : 42
Nombre de messages : 445
Inscription : 30/08/2013
Localisation : Nulle part ailleurs que dans le Cosmos
Emploi : Actif
Passions : Alternatives
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3091

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Lun 19 Oct 2015, 20:18
Etienne P.,

@Etienne P. a écrit:Il se trouve que l'HE1 reste une explication abordable et crédible pour expliquer certains cas d'Ovnis. Il n'y a strictement aucune incompatibilité à ce que l'HE2 puisse expliquer d'autres cas parmi les plus étranges et inintelligibles. 

Vous révélez en creux, avec brio, une des innombrables occurrences d'un drame de notre contemporanéité : l'amalgamation journalistique.

Cdt.

_______________________________________
Chaque engin d'exploration sous-marine est le résultat d'options fondamentales. Si l'on choisit la vitesse, un galbe allongé, hydrodynamique, s'impose. Mais si à la vitesse on préfère la maniabilité, la forme à adopter est celle d'une soucoupe.
Jacques-Yves COUSTEAU (1973)
myrtille
myrtille
Equipe du forum
Equipe du forum
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Féminin Age : 66
Nombre de messages : 1183
Inscription : 16/12/2012
Localisation : France
Emploi : ----
Passions : arts anthropologie philo sciences ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4435

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Mer 21 Oct 2015, 06:01
Bonjour à tous,

Puisqu'il s'agit de "lueurs" ici, quelqu'un a-t-il des lueurs à m'apporter sur la " disparition" de Polyèdre de ce forum depuis maintenant une semaine?

Merci de vos éclaircissements!

Myrtille
Hannibal
Hannibal
Administrateur
Administrateur
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Masculin Age : 47
Nombre de messages : 3130
Inscription : 16/06/2010
Localisation : foix 09
Emploi : batteur d'armures
Passions : histoire medievale
Règlement : Règlement
Points de Participation : 8446

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Mer 21 Oct 2015, 06:07
Votre question est presque inquiétante myrtille..... Il arrive à tout le monde de devoir s'absenter..

_______________________________________
Vélasco fan club (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 844794
Mufon France
Nota : Je suis modérateur : Quand j'exprime mes idées personnelles, j'écris en noir. Quand j'avertis, j'écris en vert et quand je modère, j'écris en rouge.


myrtille
myrtille
Equipe du forum
Equipe du forum
(1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel - Page 4 Empty

Féminin Age : 66
Nombre de messages : 1183
Inscription : 16/12/2012
Localisation : France
Emploi : ----
Passions : arts anthropologie philo sciences ufologie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4435

Ovnis Re: (1969) Lueurs sur les Soucoupe Volantes de Aimé Michel

le Mer 21 Oct 2015, 06:23

Bonjour Hannibal

Je crois que j'ai de très" bonnes" raisons de m'inquiéter de "la disparition"(, appelons ça comme ça pour l'instant....) de Polyèdre : je vous ai fait parvenir un MP à ce sujet ce matin.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum