Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
(2006) Extraterrestres l'enquête par Stephane AllixAujourd'hui à 22:56martinPeut-on être "croyant" et sceptique à la fois (juste milieu), ou pas?Aujourd'hui à 20:34Polyèdre57(1995) L'incident de Ilha do Major, São Vicente (Brésil)Aujourd'hui à 20:13Roland62Bonjour à tousAujourd'hui à 16:31Polyèdre572017: L'ère des robots après l'ère des humainsAujourd'hui à 12:48Polyèdre572019: Le 06/12 à ValensoleAujourd'hui à 11:13Polyèdre57La pollution lumineuseAujourd'hui à 11:10Polyèdre57Des photos célèbres difficilement contestablesHier à 23:02Polyèdre57La théorie des universons de Claude Poher (docteur) (1936)Hier à 19:44Polyèdre57La recherche d'extraterrestres "est bien plus crédible qu'auparavant" Hier à 13:12LorelineLe mystère de la photo du petit rechain élucidé : "Une supercherie"Hier à 12:25Polyèdre57MIB (Men In Black) la stratégie de l’absurde ? Hier à 12:10HocineAURELIEN BARRAUJeu 05 Déc 2019, 23:39Polyèdre57Lorraine: les membres de cette régionJeu 05 Déc 2019, 17:44Polyèdre57Les médias et leur traitement du sujetJeu 05 Déc 2019, 11:54Polyèdre57Bourgogne: les membres de cette régionMer 04 Déc 2019, 18:08Polyèdre57Comment des pilotes en colère ont pu forcer la Navy à prendre au sérieux les ovnis, Un article du Washington PostMer 04 Déc 2019, 17:58Polyèdre57Ovni dans l'histoire avec Thomas MargoutMer 04 Déc 2019, 17:28Polyèdre57Survols de centrales nucléaires : ovni ou drones?Mer 04 Déc 2019, 11:56Polyèdre57Les trous de ver un espoir pour des voyages interstellaires Mar 03 Déc 2019, 22:18XPDavyLes Mystères des OvnisMar 03 Déc 2019, 20:46Polyèdre57 "Rendez-vous" d'ODHTv!Mar 03 Déc 2019, 18:44Polyèdre57Lumières étranges non identifié en Sarthe mai 2016Mar 03 Déc 2019, 17:25Polyèdre57M.A.J. Languedoc-Roussillon: les membres de cette régionLun 02 Déc 2019, 19:55Polyèdre57Conquête spatiale (Topic général)Lun 02 Déc 2019, 14:20XPDavyLa vague d'observation belge de 1990: quand les ovnis étaient parmi nousLun 02 Déc 2019, 11:42Polyèdre57Midi-Pyrénées: les membres de cette régionLun 02 Déc 2019, 06:40HannibalLa Psychologie des Étrangers venus de l'espaceDim 01 Déc 2019, 16:40LorelineNous ne sommes pas seuls (Présentation Georges D)Dim 01 Déc 2019, 14:05LorelineDivulgation AllemandeSam 30 Nov 2019, 14:10Polyèdre57
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Loreline
Loreline
Administratrice en charge du blog
Administratrice en charge du blog
Une chimie prébiotique universelle pourrait  faire naître la Vie partout dans la Voie lactée et au-delà. Empty

Féminin Age : 70
Nombre de messages : 8674
Inscription : 10/08/2012
Localisation : Bretagne
Emploi : Retraite
Passions : Découvrir, étudier et comprendre
Règlement : Règlement
Points de Participation : 15775

Ovnis Une chimie prébiotique universelle pourrait faire naître la Vie partout dans la Voie lactée et au-delà.

le Jeu 12 Sep 2019, 12:35
Bonjour

Il l'y a pas que l'eau dans la vie mais aussi un sucre qui constitue l'acide désoxyribonucléique

et il pourrait se former dans le milieu interstellaire selon un article du 21/12/2018 parr le  journaliste Laurent Sacco pour FUTURA SCIENCE 

Le voici : 
*******************
"Une équipe de chercheurs de la Nasa a montré que

 le 2-désoxyribose, un sucre qui est un constituant fondamental de l'acide désoxyribonucléique - le mythique ADN -,

 pouvait se former dans le milieu interstellaire et ensuite dans les météorites et comètes frappant la jeune Terre. 
Cela renforce la thèse qu'une chimie prébiotique universelle peut faire naître la Vie partout dans la Voie lactée et au-delà.

Il y a plus de 60 ans, alors que la conquête spatiale commençait vraiment, tous les astrochimistes, ou peu s'en faut, s'attendaient à trouver des molécules organiques à la surface des planètes comme Mars, ou des satellites comme la Lune, mais certainement pas dans l'environnement froid et hostile du milieu interstellaire. On savait déjà qu'il était parcouru par des rayons cosmiques très énergétiques, dont certains sont même des particules d'antimatière. Cela semblait impliquer que la chimie du milieu interstellaire se devait d'être pauvre. En tout état de cause, les fragiles molécules organiques ne devaient pas y survivre longtemps.

Et pourtant, l'ouverture de la fenêtre des ondes centimétriques et décimétriques en radioastronomie révéla l'existence dans ce milieu, d'abord du radical hydroxyle HO (en 1963) et ensuite des premières molécules polyatomiques : l'ammoniac NH3 (en 1968), l'eau (H2O) et le formaldéhyde H2CO (en 1969). L'accès à la fenêtre observationnelle des ondes millimétriques et submillimétriques, à partir des années 1970, allait conduire finalement à une explosion qui a permis de découvrir la plupart des molécules interstellaires. Plus de 150 sont connues à ce jour.

Depuis, on envisage sérieusement qu'une chimie prébiotique très active et complexe se produit déjà dans les nuages ​​moléculaires interstellaires denses où se forment de nouvelles étoiles et planètes. Les molécules produites, briques de la vie ou précurseurs de ces briques, se seraient alors trouvées dans les météorites et comètes bombardant les jeunes exoterres en formation. 

Ce scénario est testable de multiples façons, aussi bien en poursuivant les observations qu'en analysant sur Terre les météorites et en reconstituant en laboratoire ce qui se passe dans ces nuages interstellaires.

Les années passant, on découvre de plus en plus que des briques de la vie et de l'ADN peuvent apparaître sur la poussière du milieu interstellaire et finalement dans les météorites à l'aube de l'histoire du Système solaire. 

Cette vidéo de la Nasa en est un bon exemple. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © NASA Goddard

 voir ►ICI

On sait ainsi que les grains de poussière silicatés et carbonés dans ces nuages sont à des températures de 4 à 10 kelvins environ et qu'ils sont enrobés d'une couche essentiellement formée de glaces, d'eau principalement mais pas seulement, car l'hydrogène, l'hélium et le néon gèlent sur ces grains de poussière froids. 
En fait, l'étude des spectres infrarouges des nuages interstellaires montre que la composition de ces glaces varie en fonction des conditions physiques locales. Généralement dominées par H2O, elles contiennent souvent une foule d'autres molécules simples, notamment le méthanol (CH3OH), le monoxyde de carbone (CO), le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), etc.

Le milieu interstellaire reconstitué sur Terre
On sait aussi que ces glaces sont exposées à diverses formes de rayonnement de hautes énergies, des rayons cosmiques mais surtout des photons ultraviolets (UV), capables de rompre bon nombre des liaisons chimiques des molécules dans les glaces. Cela entraîne la production d'ions, de radicaux et d'autres espèces chimiques hautement réactives qui peuvent réagir pour former de nouveaux composés chimiques qui n'existaient pas auparavant dans la glace.

Les chercheurs états-uniens de l'Ames’ Astrophysics and Astrochemistry Lab, en Californie, explorent ces phénomènes depuis des années en reconstituant en laboratoire les conditions du milieu interstellaire (voir le précédent article de Futura, ci-dessous). Et tout récemment, ils sont arrivés à un résultat très intéressant dont ils ont rendu compte dans un article publié dans Nature Communications.

Ils ont introduit un mélange gazeux de vapeur d'eau et de méthanol dans une chambre avec un vide poussé de 10-8 millibars (la pression sur Terre est de un bar) où des températures de 4 à 15 K peuvent être reproduites. De la glace se forme alors, qui a été bombardée par des photons UV similaires à ceux des jeunes étoiles dans les nuages interstellaires.

L'analyse de ces glaces a montré pour la première fois qu'elle contenait du désoxyribose (C5H10O4), ou plus exactement le 2-désoxyribose, un pentose dérivé du ribose et qui constitue la charpente de l'acide désoxyribonucléique, c'est-à-dire l'ADN, alors que le ribose est la charpente de l'ARN.

Cette découverte laisse songeur car l'on a mis en évidence la présence d'acides aminés et d'une véritable base azotée de l'ADN dans des météorites. Cela conforte bien un scénario dans lequel la chimie prébiotique est universelle. Elle se développe déjà dans le milieu interstellaire et devrait donc faire naître la vie sur bien des exoplanètes habitables dans la Voie lactée et au-delà.

CE QU'IL FAUT RETENIR

On a découvert des molécules organiques dans les nuages interstellaires et l'on sait qu'elles se concentrent dans l'enveloppe de glaces, essentiellement d'eau, autour des poussières. On y trouve notamment du méthanol.
Des sucres et des acides aminés se trouvent également dans les comètes et les météorites. Leur origine est étudiée en laboratoire, en reconstituant les conditions du milieu interstellaire et l'effet des rayons ultraviolets sur la chimie prébiotique dans les glaces autour des poussières.
Il est ainsi prouvé que le sucre constituant l'ADN, le désoxyribose, pouvait se former dans le milieu interstellaire, ce qui suggère une naissance universelle de la Vie dans le cosmos.

POUR EN SAVOIR PLUS ►ICI

On dirait que ça avance

Bien cordialement
Loreline
Loreline
Loreline
Administratrice en charge du blog
Administratrice en charge du blog
Une chimie prébiotique universelle pourrait  faire naître la Vie partout dans la Voie lactée et au-delà. Empty

Féminin Age : 70
Nombre de messages : 8674
Inscription : 10/08/2012
Localisation : Bretagne
Emploi : Retraite
Passions : Découvrir, étudier et comprendre
Règlement : Règlement
Points de Participation : 15775

Ovnis Re: Une chimie prébiotique universelle pourrait faire naître la Vie partout dans la Voie lactée et au-delà.

le Jeu 12 Sep 2019, 13:09
Les  philosophes grecs, dont le premier Anaximandre de Milet mort en 546 avant J.C n'ont fait que nous transmettre par leur écrits l'idée de la pluralité des mondes habités qui était déjà soupçonnée par nos anciens , au moins dès le Néolitique 

Au fond, nous ne faisons que perdurer une quête plurimillénaires et l'enjeu est seulement d'en vérifier le bien fondé.......

PS : il ne faut pas prendre le terme "dieux" dans le sens littéral car dans les légendes irlandaises et galloise les dieux était des "surhommes" c'est à dire des êtres venus d'ailleurs qui possédaient des pouvoirs que l'on pourraient assimiler de nos jours à une puissante technologie
Jean-Francis
Jean-Francis
Membre Confirmé
Membre Confirmé
Une chimie prébiotique universelle pourrait  faire naître la Vie partout dans la Voie lactée et au-delà. Empty

Masculin Age : 70
Nombre de messages : 5
Inscription : 13/06/2019
Localisation : La Rochelle
Emploi : Retraité
Passions : Archerie, aviation, musique, biologie, astronomie, physique et...OVNIS
Règlement : Règlement
Points de Participation : 186

Ovnis Re: Une chimie prébiotique universelle pourrait faire naître la Vie partout dans la Voie lactée et au-delà.

le Jeu 12 Sep 2019, 16:48
Voilà qui apporte quelque chose de nouveau par rapport à la démarche habituelle qui jusqu'à présent se penchait sur les combinaisons chimiques aboutissant au même résultat mais sur terre depuis son origine, le dogme étant que les réactions chimiques ne se font pour ainsi dire pas au voisinage du zéro absolu : vitesse de réaction quasi nulle.
Je rajoute le commentaire suivant pour résumer la situation telle que nous l'admettons "à domicile", càd sur Terre.

L’univers naquit voici 14 milliards d’années (14x109). La Terre apparaît 9,4 milliards d’années (9,4x109) plus tard. Son âge est donc de 4,6 milliards d’années (4,6x109). A ce moment, c’est une boule de roches en fusion entourée d’une atmosphère de vapeur d’eau et de gaz toxiques. Le refroidissement provoque la formation en surface de la croute terrestre et par condensation se forment des océans peu profonds. Cette soupe contient les éléments qui vont aboutir aux molécules du vivant. Nous avons là entre autres, du méthane (CH4), de l’hydrogène (H2), de l’azote (N2), de l’oxygène (O2), du monoxyde de carbone (CO), de l’ammoniac (NH3). L’atome de carbone présente la caractéristique de pouvoir établir 4 liaisons chimiques : il est tétravalent. La chimie du carbone, appelée chimie organique, prend naissance et deviendra la chimie du vivant. Cette hypothèse sera validée expérimentalement par Miller et Urey en 1953. Elle gardera le nom célèbre de « soupe primordiale ».  Ces chercheurs enferment dans une enceinte fermée les éléments chimiques cités précédemment avec de la vapeur d’eau. En jouant sur la température, la pression et des apports d’énergie provenant d’éclairs électriques, ils observent au bout de quelques jours que 15% du carbone s’est combiné pour former des acides aminés, des sucres, des lipides et ce qui nous intéresse ici, des nucléotides qui seront les briques de l’ARN et de l’ADN. (Acide Ribo-Nucléique et Acide Désoxy-Ribo-Nucléique. Le préfixe « Ribo » vient de ribose, un sucre à 5 atomes de carbone qui constitue un des composants de l’ARN ; Le Désoxyribose est ce même ribose mais qui a perdu un atome d’oxygène et qui entre dans la formule de l’ADN)

La terre a maintenant un peu plus de 3 milliards d’années. Les bactéries apparaissent : ce sont des éléments unicellulaires possédant les attributs essentiels à la vie et donc porteurs  d’un message génétique grâce à l’ADN et L’ARN !  Il faudra attendre encore 1 milliard d’années pour qu’elles deviennent des eucaryotes, cellules à noyau enfermant l’ADN. Cette organisation particulière va permettre grâce à la coopération entre cellules de former des assemblages permanents qui après fusion, évolueront vers des organismes plus complexes.
Et l'homme dans tout ça?

Nous parlerons désormais en millions d’années.  Entre -300 millions d’années et -250 millions d’années, au Permien, apparaissent  les thérapsides, reptiles mammaliens  qui possèdent pour la première fois un cerveau limbique, siège de l’émotion et d’une mémoire à court terme. Il faudra 50 millions d’années de plus et 400 mutations majeures pour aboutir à l’homme actuel, Sapiens-Sapiens.Revenons si vous le voulez bien à la « soupe primordiale » qui a fabriqué les éléments de base de la chimie du vivant. Nous sommes passés un peu vite sur L’ADN et l’ARN. Un de ces deux constituants semble précéder l’autre et même serait en quelque sorte son précurseur, son « modèle ».
L’ARN est ce candidat car il est constitué d’une chaîne d’un seul filament, alors que l’ADN est du double filament, la fameuse « double hélice » découverte en 1953 par Watson et Crick et qui leur valut le prix Nobel de 1962. Quel est donc le premier apparu, ADN ou ARN ? Cette question ressemble fort à cette autre célèbre énigme : qui fut le premier, l’œuf ou la poule? L’ARN, grâce à l’action d’une enzyme, la Transcriptase Inverse, (TI) est rétro-transcrit en ADN pour être intégré dans la cellule cible. Et bien depuis l’origine de la vie, ces brins d’ARN, enveloppés dans une enveloppe, la capside, forment les rétrovirus. Or, nous savons que la TI fait des erreurs qui provoquent des mutations, ce qui explique la grande variabilité des rétrovirus et complique la tâche des chercheurs devant élaborer des vaccins spécifiques.
Il existe deux classes de rétrovirus :
-les rétrovirus exogènes : absents normalement de l’organisme qu’ils devront investir pour se reproduire,
- les rétrovirus endogènes : leur matériel génétique est présent dans le génome de l’hôte mais n’est normalement pas exprimé. Cette dernière classe retiendra notre attention car le génome humain en contient 450 000 exemplaires, soit 8% à l’état quiescent. Ils sont plus ou moins délétés ou mutés depuis leur intégration. De plus, une protéine particulière, KAP1, nous protège dès l’embryogenèse en inhibant l’expression des gènes rétroviraux.
Nous avons donc à ce jour dans notre génome 8% de matériel génétique rétroviral des origines de la vie : fascinant non?

_______________________________________
"Celui qui maîtrise le photon devient le maître du monde"
Polyèdre57
Polyèdre57
Administrateur
Administrateur
Une chimie prébiotique universelle pourrait  faire naître la Vie partout dans la Voie lactée et au-delà. Empty

Masculin Age : 49
Nombre de messages : 9035
Inscription : 16/08/2012
Localisation : Moselle, Metz city
Emploi : Vaguemestre
Passions : Pêche sportive, histoire régionale, patrimoine défensif et religieux, musiques non conventionnelles
Règlement : Règlement
Points de Participation : 16950
http://ovnipanlorraine.blogspot.fr/

Ovnis Re: Une chimie prébiotique universelle pourrait faire naître la Vie partout dans la Voie lactée et au-delà.

le Jeu 12 Sep 2019, 17:45
Les annonces se multiplient ces derniers temps. Entendu ce matin même sur Inter... Une des radios de propagande de l'Empire rire

De la vapeur d'eau détectée sur une exoplanète en zone habitable, une première

@+

_______________________________________
ASPICIS UMBRA FUGAX NOSTRAS UT TEMPERET ORAS UMBRAS UMBRA REGIT PULIUS ET UMBRA SUMUS.
Traduction : "Vois comment l'ombre fuyante indique les heures, l'ombre régit les heures, nous ne sommes que poussières et ombres".

Carte Google Maps PAN/OVNI en Lorraine, Alsace, Sarre, Luxembourg et Sud Belgique

Blog OVNI/PAN Lorraine
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum