Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Ovnis, francs maçons, illusions (Théorie de Jean-Michel Lesage)Hier à 23:58eric12"Le Temps d'un Bivouac" (France Inter) : A la recherche d'une civilisation extraterrestreHier à 22:45eric12M.A.J : Entretien avec l'ufologue Bernard Dupi par O.D.H.TvHier à 21:32OVNI-LanguedocRecherche de membresHier à 18:49max66Europa Clipper Hier à 16:38XPDavyChercheuses d'étoilesHier à 13:46LorelineConquête spatiale (Topic général)Hier à 12:58LorelineUn coup de main?? Age de la Galaxie, existence, Ovni...Hier à 12:22Hector01La zézétique, une définition ?Hier à 10:52Polyèdre57Que pensez-vous des arguments des sceptiques?Ven 23 Aoû 2019, 20:33Polyèdre57Autres hypothèses que les engins "tôles et boulons"Ven 23 Aoû 2019, 18:00Polyèdre57OVNI(s) : du réalisateur Antony Cordier - La nouvelle série de Canal+Ven 23 Aoû 2019, 17:45Polyèdre57 Les Aliens sont-ils des autres comme les Autres? par Thibaut GressVen 23 Aoû 2019, 13:19LorelineQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesVen 23 Aoû 2019, 11:56Polyèdre57 Jacques VALLEE conférence, interview, échantillonsVen 23 Aoû 2019, 07:35LorelineOvnis sur la France des années 1940 à nos jours (Manuel Wiroth)Jeu 22 Aoû 2019, 22:38Polyèdre57Les Belges du forumJeu 22 Aoû 2019, 17:40Polyèdre57[SUJET UNIQUE] HessdalenJeu 22 Aoû 2019, 17:09Nanou TiComment des pilotes en colère ont pu forcer la Navy à prendre au sérieux les ovnis, Un article du Washington PostJeu 22 Aoû 2019, 12:00Polyèdre57Voici à quoi la Terre pourrait ressembler pour les extraterrestresMer 21 Aoû 2019, 22:24Polyèdre57L'odyssée interstellaire #1 : la vie existe-t-elle ailleurs ? | ARTEMer 21 Aoû 2019, 21:17LorelineLa vérite dans les sciences 1/2 par Aurélien BarrauMer 21 Aoû 2019, 21:14LorelineX° Congrès ufologique d'OVNI-Languedoc dimanche 8 septembre 2019Mer 21 Aoû 2019, 17:18Polyèdre57De grosses galaxies précocesMer 21 Aoû 2019, 16:57eric12Les trous de ver un espoir pour des voyages interstellaires Mer 21 Aoû 2019, 14:03LorelineÎle-de-France: les membres de cette régionMer 21 Aoû 2019, 13:13cris78300Illusions et technologiesMar 20 Aoû 2019, 03:55eric12Cas d'Ypsilanti, Michigan, USA 29.07.2019Lun 19 Aoû 2019, 04:57Thierry-BTriangle noir en 1561 ?Dim 18 Aoû 2019, 23:12StarfullDes nouvelles de SIGMA2Dim 18 Aoû 2019, 21:20Polyèdre57
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Benjamin.d
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
En 1974, le 10/02 Un étrange triangle compagnie d'Angers, (Maine et Loire) Empty

Masculin Age : 41
Nombre de messages : 13009
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20067
http://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis En 1974, le 10/02 Un étrange triangle compagnie d'Angers, (Maine et Loire)

le Dim 24 Fév 2008, 12:31
Le FÉVRIER 1974: UN ÉTRANGE TRlANGLE ...

Gendanneric nationale, compagnie d'Angers, Maine et Loire. Brigade de Saint-Georges-sur-Loire, 10 février 1974.

Le 10 février 1974 à 16 heures, M. S ... , demeurant au lieu-dit le Chilleau, commune de La Possonnière dans le Maine-et-Loire, se présente à nous et nous fait part de constatations suspectes qu'il a faites dans un pré lui appartenant, à proximité de son domicile. Dans ce pré n'ayant aucun accès, il a relevé d'importantes traces provenant d'un engin inconnu, qui n'a pu aborder ce lieu que par les airs. A toutes fins utiles, nous nous rendons sur les lieux.

Etat des lieux, constatations

Le pré en question est situé sur la rive droite de la Loire, entre la voie ferrée Angers-Nantes et le fleuve, à hauteur du lieu-dit le Chilleau, commune de La Possonnière.


Actuellement, la Loire est en crue et recouvre en partie les prairies la bordant, ne laissant subsister qu'une bande de terre de 40 mètres de large environ. Les clôtures de ses pâtures constituées de deux rangées de fil de fer barbelé, sont à moitié immergées. Elles rendent l'accès impossible à toute embarcation. La clôture nord est en bordure du remblai de la voie ferrée. Ce remblai mesure 3 mètres de hauteur. Actuellement, il n'existe donc aucun chemin d'accès. Ce pré est limité à l'est par un bois et à l'ouest par une haie vive qui le sépare d'un autre pré. A cette hauteur, il existe un tunnel dans le remblai de la voie ferrée pour l'écoulement des eaux, il permet le passage d'un homme. A proximité du remblai, et à 40 mètres à l'est du tunnel, des traces importantes se remarquent, orientées dans différentes directions. L'herbe est écrasée et laisse apparaître la terre. Ces traces mesurent 10 centimètres de large. Elles sont jumelées et parallèles avec un espacement de 30 centimètres. Les plus importantes ont 4,20 mètres de longueur. Deux autres traces, identiques, mais plus courtes, suivent d'autres directions. Le tout dessinant une figure se rapprochant du triangle d'un côté moyen de 5,50 mètres. Par ailleurs, il semble que d'autres traces du même genre existent aux abords des traces B et C.

Elles sont peu prononcées et leur relevé est impossible. Elles donnent l'impression de manœuvres, de braquage et de contrebraquage de roues. Entre ces traces, nous remarquons que le sol est foulé, mais il ne laisse apparaître aucune empreinte de pas. Le long de la clôture, à un endroit désherbé, le sol est fraîchement gratté sur 15 cm. Ces traces proviennent d'un appareil quelconque, se déplaçant dans les airs et à décollage vertical. Dans les lieux environnants, nous ne découvrons aucune trace semblable. Ce pré est cadastré sous le numéro 267, section E, commune de La Possonnière, Maine-et-Loire.

Mesures prises

Nous effectuons un croquis de l'état des lieux. Des photographies sont prises. Nous effectuons des prélèvements de terre. Le 11 février à 9 heures, par message radio, nous rendons compte de nos constatations à notre commandant de compagnie.

Enquête

Le 11 février 1974, au domicile du témoin, nous entendons M. S ... Louis, soixante-six ans, retraité demeurant commune de La Possonnière, qui nous déclare à 11 h 05 :

Samedi 9 février 1974, vers 17 h 30, je me trouvais dans mon pré situé en contrebas de la voie ferrée Angers-Nantes, en bordure du bras de la Loire, La Guillemette. En compagnie de mon épouse nous ramassions des pissenrits. J'ai remarqué sur le sol des traces insolites. L'une des traces mesure environ 3,50 mètres de long et 10 centimètres de large. Ces traces sont parallèles, elles sont séparées par un intervalle de 0,30 mètre. Plusieurs autres traces sont visibtes sur le sol. Elles forment un triangle. L'herbe est foulée, le sol a été piétiné. Ce pré est entouré de clôtures, composées de piquets, et de fil de fer barbelé. Or je n'ai constaté aucune rupture dans la clôture. En supposant qu'un engin venant de la Loire aurait roulé dans le pré, les traces partiraient de la rive pour se diriger vers le chemin de fer, ce qui n'est pas le cas. D'autre part, aucun véhicule terrestre ne peut accéder à mon pré en raison de la crue. En supposant, toutefois, qu'un véhicule aurait pénétré dans le pré, on devrait voir les traces conduisant au lieu de piétinement. Le 7 février, je suis allé dans le pré; il n'y avait aucune trace.


Je suis formel à ce sujet. Ces traces n'ont pu être faites que la nuit du 8 au 9 février 1974.

Conclusion:

On ne peut accéder à mon pré que par voie aérienne en raison de la crue de la Loire. En supposant qu'on aurait affaire à un engin terrestre, ma clôture aurait été cassée pour livrer le passage à cet engin. A mon avis, ce ne peut être qu'un engin volant qui s'est posé, comme le prouvent les traces de ripage et de pesée sur la terre. Au cours de la nuit du 8 au 9 février 1974, je n'ai rien entendu ni vu d'anormal. Je me suis renseigné auprès des voisins, comme moi, ils n'ont rien vu, rien entendu. Aucun renseignement n'a pu être recueilli sur la provenance de ces traces.

Samedi 9 février 1974, deux pêcheurs se trouvaient en barque en face de mon pré depuis l'aube. Ils m'ont déclaré eux aussi n'avoir rien remarqué d'anormal depuis leur arrivée. Je ne peux m'expliquer la provenance de ces traces.

Le 11 février 1974 à 11 h 40, lecture faite, persiste et signe.

Nous contactons M. chef de district SNCF à La Possonnière afin de savoir si des travaux avaient été faits dernièrement dans ce secteur, il nous est répondu négativement, aucun travail et la présence d'aucun appareil de levage sur la voie ferrée pour le secteur. Nous ne découvrons aucun témoignage pouvant se rapporter à cette affaire.

Clôture du procès-verbal le 16 février 1974.

Université de Nantes

Institut de sciences de la nature Département des sciences de la terre Analyse

Le 2 mai 1974, lettre adressée à M. le préfet du Maine et Loire, première direction, deuxième bureau, par le professeur Forestier.

Objet: traces relevées par la gendarmerie de Sainf-Georges sur-Loire.

Monsieur le directeur, ainsi que je vous le faisais connaître par ma lettre précédente, j'ai l'honneur de vous informer que j'ai bien reçu en leur temps cinq échantillons de terre aux fins d'analyse qui m'ont été apportés par un représentant de la brigade de gendarmerie de Saint-Georges-sur Loire, aux ordres du sous lieutenant Herbeteau, adjoint au commandant de la compagnie de gendarmes d'Angers. Ces échantillons ont été analysés par Mme Naulet, chimiste du laboratoire de pétrographie et minéralogie de l'université de Nantes.

Je vous adresse ci-joint copie des fiches d'analyse qui appelle les commentaires suivants:

1. Seuls les prélèvements 1, 2, 4 et 4 bis sont comparables de terre arable prélevée superficiellement. Aucune anomalie significative n'a pu être décelée entre ces quatre résultats qui ne diffèrent entre eux que dans des limites compatibles avec les imprécisions de la technique analytique.

Le prélèvement n° 3, dont la composition chimique s'écarte notablement des autres, correspond effectivement à un échantillon de nature pétrographique différente. Mais là non plus aucune anomalie ne peut être constatée, faute d'échantillon de référence. Il s'agissait de graviers et cailloutis et non de terre végétale comme dans les cas précédents.

3. Une remarque peut être cependant présentée: c'est que si un dépôt superficiel avait pu être laissé à proxlmité des traces énigmatiques, il aurait fallu pour le déceler ne prélever qu'une couche de terre d'épaisseur centimétrique de façon à limiter l'effet de dillution provoqué par la trop grande quantité de prélèvement qui nous a été confiée pour l'analyse. Souhaitant avoir ainsi répondu à votre attente, et restant à votre disposition, je vous prie d'agréer, Monsieur le préfet, l'assurance de mes sentiments distingués.

3 IUIN 1974:

TOUJOURS LE MYSTÉRIEUX TRIANGLE

Gendarmerie nationale: compagnie de Chartres, le 7 juin 1974.

Le 3 juin 1974 à midi, M. B... s'est présenté au bureau de la brigade de Janville, 28, pour signaler qu'en sa qualité de technicien agricole, il avait été amené à la requête du propriétaire à constater le 1er juin dans un champ de blé appartenant à M. P ... , de Trancrainville, le phénomène suivant: au milieu du champ et sur circonférence de 30 mètres environ, les feuilles présentent une décoloration longue de 3 à 4 centimètres. A l'intérieur de ce cercle, trois traces circulaires d'un diamètre de 30 centimètres environ forment un triangle. L'intervalle entre chaque trace étant de 6 mètres, M. B ... affirme qu'il ne peut s'agir d'une maladie du blé. Il écarte également l'hypothèse d'un phénomène naturel, tel que la grêle. Quant à M. P ... , il pense que ces faits ont pu se produire vers le 20 mai.

Enquête

Le champ de M. P ... se trouve à gauche du chemin départemental 19 à 1500 mètres de Trancrainville, en venant de Janville. La zone de décoloration indiquée par M. B ... est située au milieu du champ, à 50 mètres environ du chemin départemental 19. A leur arrivée sur les lieux, les militaires de la brigade de Janville constatent que les feuilles de blé sont légèrement décolorées. Aucun objet abandonné, marque de foulure ou empreintes plus ou moins creuses ne sont visibles sur le sol. La terre sur l'ensemble du champ est recouverte d'une mince pellicule de mousse pouvant provenir des fortes pluies récentes. Aux trois emplacements signalés correspondant à la description qui en a été faite, le haut des tiges de blé est cassé et les feuilles présentent la même décoloration. Il ne semble toutefois pas que ces marques proviennent d'une brûlure car la végétation commence à reprendre sa couleur initiale. Il ne paraît pas en outre y avoir eu de pesée, les tiges de blé cassées n'étant ni écrasées ni sectionnées.

Ces faits n'ont eu aucun témoin et personne n'a été en mesure de préciser l'origine et la date de ce phénomène. M. B. .. a fait effectuer des prélèvements aux fins d'analyse à cet emplacement et en d'autres points du champ. Depuis cette affaire, les épis de blé et leurs grains ne présentent pas d'anomalies et ont poursuivi leur croissance normale.

Merci de me signaler les fautes ou mots "illisibles" ,scanné un document et le convertir en texte n'est pas évident.

Scanné par benzemas http://forum-ovni-ufologie.com/index.htm, extrait du livre "le nouveau défi des ovnis"

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum