Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
EMI témoignages, recherches scientifiques sur le sujetHier à 23:22Polyèdre572008: le /07 à 23h30 - Ovni en forme de disque - Ovnis à VILLIERS - Vienne (dép.86)Hier à 22:46ArthurCBruit inexpliqué dans le ciel de Bretagne (Nuit du 10 au 11 décembre 2019)Hier à 21:35Hocine27.09.1989 - RR3 Voronesh (Russie)Hier à 17:38Polyèdre57Peut-on être "croyant" et sceptique à la fois (juste milieu), ou pas?Hier à 17:24Polyèdre57Lumières rouges oranges très vives (22/04/2017-21h32 à 21h47)Hier à 12:50Roland62La théorie des universons de Claude Poher (docteur) (1936)Hier à 00:09LorelineLes lignes de Nazca (Pérou)Mer 11 Déc 2019, 09:38martinQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesMar 10 Déc 2019, 22:11micladChapelet de satellites Starlink: des enseignementsMar 10 Déc 2019, 12:31Polyèdre572016: le 21/05 entre 23 h 15 et 0 h 20 - Formes ovales orange et opaques - Lumières étranges dans le ciel - Luché Pringé - Sarthe (dép.72)Mar 10 Déc 2019, 12:12Polyèdre57Le nouveau Directeur du GEIPANLun 09 Déc 2019, 17:49Polyèdre57Présentation regulusLun 09 Déc 2019, 17:46Polyèdre57Les trous de ver un espoir pour des voyages interstellaires Lun 09 Déc 2019, 11:57CbercylaiseISS : Station Spatiale Internationale. Outils pour la repérer.Lun 09 Déc 2019, 11:51Polyèdre57Jacques Vallée et l'hypothèse extraterrestre (Gildas Bourdais)Lun 09 Déc 2019, 11:43LorelinePrésentation universLun 09 Déc 2019, 11:34Loreline"Un ballon-sonde ou un drone, oublie ça !" dit l'ufologue Canadien Jean CasaultDim 08 Déc 2019, 21:49Polyèdre57Quel pourrait être le rôle des Ovnis ? !Dim 08 Déc 2019, 19:40nicosPrésentation sommaire nouveau membre (skippy5335)Dim 08 Déc 2019, 15:06Loreline(2006) Extraterrestres l'enquête par Stephane AllixDim 08 Déc 2019, 11:42Polyèdre57Lorraine: les membres de cette régionDim 08 Déc 2019, 00:49Polyèdre57(1995) L'incident de Ilha do Major, São Vicente (Brésil)Sam 07 Déc 2019, 20:13Roland62Bonjour à tousSam 07 Déc 2019, 16:31Polyèdre572017: L'ère des robots après l'ère des humainsSam 07 Déc 2019, 12:48Polyèdre572019: Le 06/12 à ValensoleSam 07 Déc 2019, 11:13Polyèdre57La pollution lumineuseSam 07 Déc 2019, 11:10Polyèdre57Des photos célèbres difficilement contestablesVen 06 Déc 2019, 23:02Polyèdre57La recherche d'extraterrestres "est bien plus crédible qu'auparavant" Ven 06 Déc 2019, 13:12LorelineLe mystère de la photo du petit rechain élucidé : "Une supercherie"Ven 06 Déc 2019, 12:25Polyèdre57
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Benjamin.d
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Age : 41
Nombre de messages : 13009
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20177
http://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Lun 24 Nov 2014, 22:02
Rappel du premier message :

Revue de presse: survols des centrales

Sur ce sujet vous pouvez poster les articles publiés dans la presse.


Dernière édition par Benjamin.d le Mar 25 Nov 2014, 09:14, édité 1 fois

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici

mac.nivols
mac.nivols
Administrateur sécurité
Administrateur sécurité
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Nombre de messages : 2441
Inscription : 18/12/2010
Localisation : Bourges
Emploi : Actif
Passions : PAN-Météorologie-Astronomie-Aéronautique-Sciences-Photographie-Informatique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6594
https://www.forum-ovni-ufologie.com

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Mer 26 Nov 2014, 22:21
Bonsoir,

article concernant le survol de centrales suisses en début d'année (mars 2014).


Des drones civils ont survolé des centrales nucléaires suisses en 2014
20.11.2014 22:32

Les centrales nucléaires de Beznau et Mühleberg ont été survolées par des drones en mars 2014, a-t-on appris auprès de l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN).

Rédacteur du blog energish.ch, opposant déclaré au nucléaire, Markus Kühni, est à l’origine d'un survol de la centrale nucléaire de Mühleberg avec un drone. Il s’explique pour la première fois à la télévision.

"Il était important pour moi d’avoir des prises de vues de la centrale nucléaire de Mühleberg afin d'alimenter mon travail de recherche sur les problèmes de sécurité en cas de séisme", raconte le militant écologiste. Il estime que le barrage de Wohlensee, situé à un peu plus d’un kilomètre, pourrait constituer une menace pour la centrale en cas de tremblement de terre.
Tentative de bloquer les images

Markus Kühni a réalisé ses prises de vue au-dessus de la centrale le 17 mars 2014, deux mois avant la votation sur l’initiative "Mühleberg à l’arrêt", un texte rejeté à 63,3% des voix. "L’exploitant de la centrale a tenté d’empêcher la publication de ces images sur mon blog mais il n’a pas pu justifier cela sur du point de vue légal", révèle-t-il.

Contrairement à la France où la polémique enfle avec pas moins d’une trentaine de survols recensés à ce jour et des pilotes toujours introuvables, en Suisse, ces manœuvres ne sont pas interdites par l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC). Mais le malaise est perceptible chez l’autorité de surveillance, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN), qui a notifié ces deux cas aux services de police.
Dangerosité des survols en cours d'évaluation

"Nous avons entamé une analyse pour mesurer la dangerosité de ces survols et pour comprendre dans quel contexte ils sont effectués. Nous déciderons ensuite des mesures à prendre, en collaboration avec les acteurs compétents", explique David Suchet, porte-parole de l’IFSN.

A ce jour, seuls les survols d’aéroport et d’aérodrome sont soumis à une réglementation spécifique. En juillet dernier, l’Office fédéral de l’aviation civile a décidé d’étendre ces restrictions aux manifestations afin de protéger les rassemblements de personnes.

Claude-Olivier Volluz

Source : http://www.rts.ch/info/suisse/6319518-des-drones-civils-ont-survole-des-centrales-nucleaires-suisses-en-2014.html

_______________________________________
Mac
Equipe administration.

Avant de poster sur le forum, merci de lire le règlement et de passer par la case présentation.
Ma présentation est par ici.
Vous pouvez également consulter notre blog ou témoigner d'une observation.

Quand j'exprime mes idées personnelles, j'écris en noir, quand j'avertis, j'écris en vert et quand je modère, j'écris en rouge.
mac.nivols
mac.nivols
Administrateur sécurité
Administrateur sécurité
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Nombre de messages : 2441
Inscription : 18/12/2010
Localisation : Bourges
Emploi : Actif
Passions : PAN-Météorologie-Astronomie-Aéronautique-Sciences-Photographie-Informatique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 6594
https://www.forum-ovni-ufologie.com

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Mer 26 Nov 2014, 23:29
Articles concernant John Large, un expert mandaté par Greenpeace le 11 novembre.

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/survol-de-centrales-par-des-drones-le-rapport-inquietant-d-un-expert_1625586.html
Survol de centrales par des drones: le rapport inquiétant d'un expert

Par LEXPRESS.fr, publié le 25/11/2014 à  08:40

Selon John Large, un expert interrogé par Le Figaro, les drones constituent une véritable menace sur les centrales nucléaires. Mandaté par Greenpeace, il a remis ses conclusions à Manuel Valls.

Survol de centrales par des drones: le rapport inquiétant d'un expert

John Large, un expert mandaté par Greenpeace le 11 novembre, a remis ses conclusions -confidentielles- sur les drones et les centrales nucléaires à Manuel Valls, à la ministre de l'Écologie, à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) lundi 24 novembre.

Interrogé par Le Figaro, John Large, qui a notamment travaillé sur le renflouage du sous-marin nucléaire russe Koursk, estime qu'il existe "des menaces" et notamment des "menaces terroristes" à cause des drones.

Selon lui, il serait facile pour des terroristes "d'isoler une centrale en la privant de sa source froide (...) en l'empêchant de pouvoir refroidir son coeur ou ses piscines ou les deux". Et John Large de donner des détails: "Pour cela, il faut détruire les pompes d'alimentation situées le long du canal de la centrale. Ces pompes sont à l'air libre, vulnérables. Il suffit de plusieurs drones pour toucher les quatre pompes et de quelques kilos d'explosifs par pompe".
Fusionner les missions de l'ASN et celles sur la sécurité

Sans refroidissement, la fusion du coeur pourrait être possible, continue l'expert et "donc créer un accident nucléaire majeur", à l'image de Fukushima.

Comment repérer les drones? Tout le problème est là, puisqu'ils ont "une signature thermique très faible" et "ne peuvent pas être détectés par les radars", explique John Large, alors que tout le monde peut en acheter facilement sur Internet. Le problème des centrales nucléaire aujourd'hui, "c'est qu'elles ont été conçues à une époque où les smartphones et les drones n'existaient pas. Elles ne sont donc pas pensées pour faire face à ce type de menaces", ajoute l'expert, qui recommande à l'Etat français de ne pas "faire l'autruche" et de fusionner les missions de l'Autorité de sûreté nucléaire et celles sur la sécurité des installations.

Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/11/25/01016-20141125ARTFIG00024-survols-de-centrales-un-expert-reconnu-s-inquiete.php
NTERVIEW - John Large, mandaté par Greenpeace, a remis lundi ses conclusions à Manuel Valls.

Le 11 novembre dernier, Greenpeace demandait à John Large, expert nucléaire britannique reconnu (il a notamment travaillé sur le renflouage du Koursk, le sous-marin nucléaire russe, ou pour les gouvernements suédois et anglais), un rapport sur le danger que représente le survol des centrales françaises par des drones. Ce document confidentiel a été remis lundi au premier ministre, à la ministre de l'Écologie, à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et à l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

LE FIGARO. - Depuis mi-septembre, des drones survolent les sites nucléaires français. Une telle situation s'est-elle déjà vue dans d'autres pays?

John LARGE. - À ma connaissance, non, pas avec des drones. Il y a quelques mois, en Angleterre, au nord de Londres, la police a appréhendé un groupe terroriste islamique qui s'apprêtait à utiliser une voiture miniature télécommandée. L'objectif était de passer sous le grillage d'une base militaire pour tuer des soldats britanniques. Dans ce cas, la vulnérabilité du camp était la grille autour. En France, dans le cas qui nous intéresse, ce sont les centrales nucléaires. Le problème, c'est qu'elles ont été conçues à une époque où les smartphones et les drones n'existaient pas. Elles ne sont donc pas pensées pour faire face à ce type de menaces. Or, aujourd'hui, les transferts de technologies militaires vers le civil rendent ces engins très performants.

   «Les transferts  de technologies militaires vers  le civil rendent ces engins très performants»
   John Large

Les autorités françaises tardent à mettre fin à ces survols. Mais alors qu'on ne connaît ni les commanditaires ni leurs revendications, elles assurent qu'ils ne sont pas dangereux. Ont-elles raison?

Elles ont tort. Leur attitude ne me surprend pas. Les forces de sécurité n'ont pas les moyens de réagir face aux drones. Donc, pour ne pas effrayer la population, on dit qu'il n'y a pas de danger. J'ai été expert en Angleterre, aux États-Unis et en Russie ; à chaque fois, c'est la même chose: on veut rassurer les populations.

Que peuvent faire des terroristes avec un drone au-dessus d'une centrale?

Une chose facile à faire est d'isoler une centrale en la privant de sa source froide, autrement dit en l'empêchant de pourvoir refroidir son cœur ou ses piscines ou les deux. Pour cela, il faut détruire les pompes d'alimentation situées le long du canal de la centrale. Ces pompes sont à l'air libre, vulnérables. Il suffit de plusieurs drones pour toucher les quatre pompes et de quelques kilos d'explosifs par pompe. Pour réalimenter les pompes, on dispose d'une heure pour le bâtiment réacteur et de six à huit heures pour les piscines. Après avoir atteint les pompes, des terroristes pourraient envisager de bloquer les forces d'intervention pour les empêcher de livrer les groupes électrogènes. En le privant de refroidissement, on peut provoquer la fusion du cœur du réacteur, donc créer un accident nucléaire majeur. On a vu à Fukushima ce que pouvait entraîner l'impossibilité de refroidir le cœur. Aujourd'hui, les drones légers ont une signature thermique très faible et ne peuvent pas être détectés par les radars. En vente sur Internet, ils sont accessibles à tous. Pas besoin de porter une charge importante, il suffit de viser au bon endroit.

En France, l'Autorité de sûreté nucléaire n'est pas en charge de la sécurité des centrales. N'est-ce pas un problème?

Oui, il y a chez vous un manque de clarté quant à la mission de l'Autorité de sûreté nucléaire. Elle a en charge la sûreté, mais pas la sécurité des installations. Cette dernière est du ressort des forces spéciales de sécurité, or elles n'ont pas de connaissances nucléaires. En Angleterre, on a fusionné les deux missions. Il ne faut pas faire l'autruche, et comprendre que les menaces existent, notamment les menaces terroristes.

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/centre/2014/11/25/drones-les-centrales-nucleaires-jugees-tres-vulnerables-selon-un-expert-mandate-par-greenpeace-600152.html

Drones: les centrales nucléaires jugées très vulnérables selon un expert mandaté par Greenpeace

Un expert britannique mandaté par l'ONG Greenpeace a remis lundi aux parlementaires français un rapport alarmiste sur la sécurité des installations nucléaires françaises, jugées très vulnérables face aux scénarios d'attaques commises avec des drones.

   Ch.L avec AFP
   Publié le 25/11/2014 | 17:46, mis à jour le 25/11/2014 | 17:56

Après le survol d’une trentaine de centrales nucléaires en octobre dont celles de Dampierre-en-Burly et Saint-Laurent-des-eaux, l'ONG Greenpeace a confié à l'expert indépendant John Large la mission d'étudier quatre scénarios d'attaque avec des drones sur des sites nucléaires.

Face aux députés et sénateurs de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), l'expert a été catégorique. Pour lui, les drones seraient en capacité de dépasser les défenses "obsolètes" des sites nucléaires, car "pensées et construites pour faire face à des technologies aujourd'hui dépassées".

"Ces multiples survols", "ainsi que l'existence reconnue des vulnérabilités des centrales en fonctionnement, devraient être une source de préoccupation majeure pour nous tous", a-t-il déclaré lors de son audition.

Un risque que le président de l'office parlementaire, le député socialiste Jean-Yves Le Déaut, a préféré minimiser en avançant que le survol des centrales par des drones n'était vraissemblablement pas le fait de terroristes.

Pour le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) Pierre-Franck Chevet, les drones représentent "une menace qu'il ne faut pas dramatiser mais qu'il ne faut pas non plus minimiser"

_______________________________________
Mac
Equipe administration.

Avant de poster sur le forum, merci de lire le règlement et de passer par la case présentation.
Ma présentation est par ici.
Vous pouvez également consulter notre blog ou témoigner d'une observation.

Quand j'exprime mes idées personnelles, j'écris en noir, quand j'avertis, j'écris en vert et quand je modère, j'écris en rouge.
Polyèdre57
Polyèdre57
Administrateur
Administrateur
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Age : 49
Nombre de messages : 9085
Inscription : 16/08/2012
Localisation : Moselle, Metz city
Emploi : Vaguemestre
Passions : Pêche sportive, histoire régionale, patrimoine défensif et religieux, musiques non conventionnelles
Règlement : Règlement
Points de Participation : 17034
http://ovnipanlorraine.blogspot.fr/

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Jeu 27 Nov 2014, 17:43
Nouvel article paru aujourd'hui (jeudi 27 novembre 2014) dans Le Républicain Lorrain...

Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Drones10


@+

_______________________________________
ASPICIS UMBRA FUGAX NOSTRAS UT TEMPERET ORAS UMBRAS UMBRA REGIT PULIUS ET UMBRA SUMUS.
Traduction : "Vois comment l'ombre fuyante indique les heures, l'ombre régit les heures, nous ne sommes que poussières et ombres".

Carte Google Maps PAN/OVNI en Lorraine, Alsace, Sarre, Luxembourg et Sud Belgique

Blog OVNI/PAN Lorraine
Arcadya
Arcadya
Equipe du forum
Equipe du forum
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Age : 40
Nombre de messages : 232
Inscription : 26/05/2010
Localisation : 44
Emploi : monteur
Passions : passionné
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3920

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Jeu 27 Nov 2014, 18:05
Y'en a qui ne perdent pas le Nord!


Après le survol de centrales nucléaires, la France engage un programme d'un million d'euros pour prévenir les risques potentiels induits par les drones.




La France vient d'engager un programme de recherche et de développement d'un montant d'un million d'euros sur la détection et l'interception des petits drones, à la suite des multiples survols de centrales nucléaires françaises par ces engins.
Cette décision a été annoncée par le secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) lors de son audition lundi par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST).


Des risques potentiels



Le SGDSN a confié à l'Agence nationale de la recherche (ANR) le soin de développer ce programme.
« Bien que les survols actuellement répertoriés ne présentent pas une menace remettant en cause le bon fonctionnement et la sécurité des installations nucléaires, ils constituent néanmoins une alerte sur les risques potentiels induits par un emploi inapproprié ou malveillant », a reconnu jeudi le SGDSN dans un communiqué.


Des moyens de détection et d'interception



De ce fait, le SGDSN travaille à la mise en oeuvre et au développement de moyens techniques de détection et d'interception de ces aéronefs de petite taille.
Il réfléchit aussi à l'évolution de la réglementation sur ces matériels et sur l'adaptation du cadre juridique relatif à la protection des installations nucléaires.
La France « partagera » les conclusions de ses travaux et recherches « avec ses partenaires européens, également confrontés aux risques que représentent les usages illicites des drones », indique le SGDSN.

http://www.ouest-france.fr/drone-un-programme-de-recherche-francais-pour-intercepter-les-drones-3007843


Dernière édition par Arcadya le Ven 28 Nov 2014, 15:20, édité 1 fois

_______________________________________
Tableaux récap' de l'affaire des "Drones" (voir les onglets en bas)
stagef
stagef
Equipe du forum
Equipe du forum
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Age : 42
Nombre de messages : 184
Inscription : 07/09/2008
Localisation : mauguio
Emploi : Community Manager
Passions : internet
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4397

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Jeu 27 Nov 2014, 18:25

Les drones aggravent-ils le risque terroriste envers les centrales nucléaires ?


http://journaldelenergie.com/nucleaire/les-drones-aggravent-ils-le-risque-terroriste-envers-les-centrales-nucleaires/

Parallèlement au rapport confidentiel de Greenpeace France sur la vulnérabilité des centrales nucléaires face aux drones remis aux autorités le 24 novembre, un deuxième rapport en allemand était publié sur le site internet de Greenpeace Allemagne le lendemain.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Ven 28 Nov 2014, 10:31
Et on enfonce le clou "dronique" ...
http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/20141104.OBS4069/7-questions-sur-les-survols-de-centrales-nucleaires-par-des-drones.html

...
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Ven 28 Nov 2014, 10:41
@stagef a écrit:

Les drones aggravent-ils le risque terroriste envers les centrales nucléaires ?




http://journaldelenergie.com/nucleaire/les-drones-aggravent-ils-le-risque-terroriste-envers-les-centrales-nucleaires/

Parallèlement au rapport confidentiel de Greenpeace France sur la vulnérabilité des centrales nucléaires face aux drones remis aux autorités le 24 novembre, un deuxième rapport en allemand était publié sur le site internet de GreenpeaceacAllemagne le lendemain.
Et oui tout cela confirme  greenpeace comme étant à l'origine de ces survols !
1/ Greenpeace demande une expertise à cet Anglais
2/Greenpeace obtient une commission au parlement
3/Greenpeace demande à ce que ce rapport demeure confidentiel

moi je crois que greenpeace a tout simplement prouvé par des vidéos faites par leurs drones que les centrales nuclèaires étaient une cible facilement atteignable pour des terroristes .:

pour preuve ce plan de 1 million pour mettre en place un système de détection et de protection
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Ven 28 Nov 2014, 11:21
Vous ne le "sentez" pas arriver ?
Est-ce qu'une taxe "dodue" à l'achat ne pourrait limiter ces survols de centrales ?


Le Figaro a écrit:...un programme de recherche et de développement d'un montant d'un million d'euros sur la détection et l'interception des petits drones ...

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/11/27/97001-20141127FILWWW00290-la-france-planche-sur-l-interception-des-drones.php

Le nom et l'adresse du bénéficiaire du million d'euros, s'il vous plaît ...
L'art et la manière de "faire du fric" avec des évènements dits "hostiles", qu'ils soient d'origine naturelle (réchauffement climatique) ou pas !
...
Benjamin.d
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Age : 41
Nombre de messages : 13009
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20177
http://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Ven 28 Nov 2014, 15:02
Salut,

Surtout n'hésitez pas à poster entièrement les articles de presse au lieu de mettre un simple lien car ils risquent de disparaitre dans les prochains mois des sites sources.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Sam 29 Nov 2014, 11:48
Bonjour


Article Sciences et Avenir : lien ICI
Les différents liens du texte sont joignables



[size=32]Où en est-on de l'affaire des survols de centrale nucléaire par les drones ?[/size]
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 C:\Users\joel\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image002
Par Erwan Lecomte
 
Publié le 28-11-2014 à 22h46
Un panel d'experts a fait le point lundi 24 novembre 2014 sur la menace éventuelle que représentent ces machines volantes inconnues pour les centrales nucléaires de notre pays. Une conférence très riche en informations.
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 C:\Users\joel\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image004 Centrale nucléaire de Civaux (Poitou-Charentes), le 4 novembre 2014. AFP
Bas du formulaire
CONFÉRENCE. C'est une discussion très intéressante qui s'est tenue lors d'une réunion publique organisée par l’OPECST (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques) lundi 24 novembre 2014. 
Une vingtaine d'intervenants étaient invités à faire un point de situation sur le thème des Drones et de la sécurité des installations nucléaires en France. Parmi eux, des responsables de fédérations d'aéromodélisme, des fabricants de drones, des responsables de la sécurité aérienne, de la direction générale de l'aviation civile, de l'armée, de la sécurité et de la sureté nucléaire, etc. 
Cette réunion a abordé de nombreuses questions et a permis de dresser un état des lieu mi-figue mi-raisin de la situation. En voici les éléments les plus marquants :
1) Il s'agit d'un phénomène nouveau.
"Depuis quelques semaines, une vingtaine de drones au moins ont survolé les centrales et autres installations nucléaires françaises" pose en préambule Jean-Yves Le Déaut, président de la conférence.
Ces survols auraient commencé à partir du mois d'octobre, et se poursuivaient encore ces derniers jours. Le dernier recensé officiellement à l'heure où nous écrivons ces lignes aurait eu lieu sur le site de Creys-Malville (Isère) vendredi 21 novembre 2014, comme le signale discrètement EDF sur le site internet de la centrale. 
EDF que nous avons contacté par téléphone nous a confirmé la "nouveauté" de ce type d'évènements. "Des survols par des petits avions ou des ULM ont déjà eu lieu par le passé, et ont donné lieu à des signalements auprès de la gendarmerie. Mais il n'y a pas eu de plaintes portée par EDF pour des survols illégaux de centrales par des drones avant le mois d'octobre" nous a déclaré le service de communication du fournisseur d'électricité.
2) On n'en connait pas encore les auteurs 
"Nous ne savons toujours pas qui est derrière cela et comment des personnes peuvent organiser des survols d’installations nucléaires durant des semaines et des semaines en échappant à l’ensemble des services de surveillance du pays" constate gravement Denis Baupin, député d'Europe Écologie Les Verts et vice-président de l'Assemblée nationale. "Le fait qu’on ne sache pas qui est derrière cette opération après tant de temps et de services mobilisés est particulièrement préoccupant" assène-t-il.
En effet, si l'identité de certains pilotes de drones a été découverte dans le cadre de l'enquête en cours, elle n'a pas été encore été rendue publique.
En attendant, plusieurs intervenants s'inquiètent de ce qui ressemble pour eux à une "opération".
"Les survols constatés relèvent visiblement d’une opération concertée, dont la finalité ne semble pas être le simple survol" s'inquiète Yves Marignac, directeur de Wise (World Information Service on Energy) Paris, qui se décrit comme une agence d’information et d’études sur l’énergie et qui revendique une activité "plutôt militante".
Une supposition motivée essentiellement par la simultanéité des survols de centrale. "Le 31 octobre au soir, il y eu 6 sites survolés en même temps" rappelle Yannick Rousselet, Chargé de campagne nucléaire à Greenpeace France.
En effet, les centrales de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher), Dampierre en Burly (Loiret), Belleville-sur-Loire (Cher), Fessenheim (Haut-Rhin), Flamanville (Manche) et Penly (Seine-Maritime) ont toutes été survolées entre 18 et 22h le 31 octobre 2014.
Au vu des seuls éléments disponibles, il est donc impossible de dire s'il s'agit d'une simple coïncidence, d'une action coordonnée de plaisantins ou de militants, ou d'un repérage avant une éventuelle action terroriste. "Il faut garder la cartographie totalement ouverte" affirme Patrick Lagadec, docteur d’État en sciences politiques, et analyste durant la conférence de l’OPECST.
3) Ces machines pourraient représenter une menace
La piste terroriste semble être prise au sérieux par les autorités, d'autant plus que Greenpeace a remis, lundi 24 novembre, aux parlementaires, un rapport sur la vulnérabilité des centrales à ce type d'attaques. Un rapport présenté comme si alarmiste que l'ONG a préféré ne pas le divulguer pour des raisons de sécurité.
Le scénario d'une attaque menée par un engin télécommandé sur une installation a en effet déjà été tenté par des terroristes. En 2013, quatre islamistes britanniques avaient été condamnés pour avoir prévu une attaque contre une base militaire à Luton, à 50 km au nord de Londres, à l'aide d'une petite voiture télécommandée chargée d'explosifs, relatait une dépêche de l'agence Reuters, reprise par le journal 20 minutes.
Nous expliquions il y a quelques jours [url=http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/20141127.OBS6408/7 questions sur les survols de centrales nucl%C3%A9aires par des drones]dans un article [/url]que les centrales nucléaires n'étaient pas directement vulnérables à une attaque par un drone, quand bien même celui-ci porterait une petite (du fait de leur faible capacité d'emport) charge explosive.
Toutefois, comme l'explique Jean-Claude Zerbib, ingénieur en radioprotection, "l'analyse des incidents et des accidents survenus (sur les centrales nucléaires NDLR) montrent que des éléments simples (vannes, pompes, tuyauteries...) peuvent, s'ils viennent à être défaillant, mettre en péril une installation de haute technologie".
Le rapport remis par Greenpeace aux autorités détaillerait ces vulnérabilités. 
"Il peut y avoir d’autres intentions telles que de déstabiliser le système de production énergétique. On peut empêcher une centrale nucléaire de produire de l’électricité sans créer un accident nucléaire. On peut avoir aussi d’autres objectifs qui sont de préparer des vols de matières nucléaires. Il n’y a donc pas que la sureté nucléaire qui est une cible potentielle" précise Pierre-Franck Chevet, président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) 
4) On ne sait pas officiellement de quel type de drones il s'agit
À la question du type de machines utilisées pour survoler les centrales, les autorités et les ONG apportent des réponses opposées.
Pour Patrick Oswald, directeur commercial France "air et sécurité" chez Airbus Defence & Space "La probabilité qu’il ne s’agisse pas de drones militaires est très forte. Il s’agit plus vraisemblablement de drones civils hors la loi, qui ne respectent pas la réglementation" ajoute-t-il.
Il pourrait donc s'agir d'un des modèles du fabricant DJI, dont les machines sont très prisées dans la communauté des dronistes. Voici le type d'images que l'on peut tourner avec de telles machines volantes :
Mais cette hypothèse du drone de loisir pour amateur éclairé (cet engin volant coûte tout de même un bon millier d'euros avec ses accessoires) ne convainc pas Greenpeace.
"Les témoignages de gendarmes recueillis sur le site de Crès-Maleville parlent de survols dans des conditions météo de vents de 70 km/h et avec de la pluie. On a des hélicoptères à Golfech qui suivent pendant 9 km ces drones. On a un drone qui circule entre flamanville et la hague sur 18 km, énumère Yannick Rousselet. On voit que la thèse des petits drones que l’on pilote le nez sur la clôture ne tient pas" conclut-il.
Si ces témoignages sont exact (certains qui évoquaient notamment des drones poursuivis par hélicoptère ont été remis en cause) il est vrai qu'un drone de cette gamme semble ne pas pouvoir être taillé pour affronter de telles conditions. Les spécifications du contrôleur de vol du DJI Plantom mentionnent qu'il peut résister à des vents d'une puissance maximale de 8 m/s soit 28,8 Km/h. Et les directives de la notice mentionnent clairement de ne pas voler dans des conditions météo défavorables telles que le brouillard, la pluie ou le vent.
Quels drones "civils" pourraient alors circuler dans de telles conditions météorologiques ?
Certains quadri ou octocoptères professionnels ou semi-professionnels semblent suffisamment lourds et robustes pour accomplir des survols de centrales en bravant la pluie et les rafales de vent .
On peut citer des machines telles que le SteadiDrone X. Une machine qui coûte la bagatelle de 10.000 dollars (sans options), mais qui promet une capacité de levage de 8 kilos pendant une vingtaine de minutes. Et lorsqu'il est à vide son constructeur lui promet une autonomie "dépassant 60 minutes".
Il en existe bien d'autres de ce type.
De plus, la communauté des amateurs de drones comporte également de nombreux bricoleurs. Et parmi eux, certains ont un véritable talent pour mettre au point des engins volants très performants :
Dans la présentation du rapport qu'il a réalisé pour le compte de Greenpeace (celui que l'ONG a remis aux autorités), John Large, directeur du cabinet d'expertise et de conseils Large & Associates rappelle qu'il existe même des drones capables d'emporter dans les airs un homme de 60 kilos à la seule force de la propulsion électrique (sans pour autant affirmer le moindrement que c'est ce type de machines qui a pu survoler les centrales).
Après quelques recherches, nous avons effectivement trouvé une machine expérimentale capable d'un tel exploit :
Les drones qui ont survolé les centrales pourraient-ils être de grosses machines de ce type ? C'est possible. Certes on peut supposer que des engins professionnels auraient été plus facilement détectés par les dispositifs radars mis en place autour des centrales nucléaires. En effet, les drones professionnels sont plus massifs que leurs cousins destinés à un usage de loisir.
Néanmoins, leur châssis est souvent fabriqué en fibre de carbone : un matériau robuste et très léger, que les radars ont plus de mal à repérer que le fuselage en métal d'un gros drone militaire.
En effet, comme l'explique Thierry Michal, directeur technique général de l'ONERA (Office national d'études et de recherches aérospatiales) "le problème avec les drones de loisirs c’est la détection car ces machines ont trois inconvénients : ils sont petits, ils ne sont pas forcément métalliques, ils volent bas et ils ne volent pas vite".
Une information que confirme d'ailleurs l'armée de l'air. "Aujourd’hui nos moyens radars ne sont pas adaptés à la détection de ce type d’engins" déplore Denis Mercier, général, chef d’état-major de l’armée de l’air pour le ministère de la défense.
Ultime preuve s'il en fallait de la possibilité de survoler illégalement une centrale avec un petit drone civil, rappelons que Greenpeace a déjà réalisé la chose en novembre 2011 dans le cadre d'une action militante visant à démontrer la faisabilité technique d'une telle opération :
4) Il existe des moyens de les détecter
Si le système de détection radar en place autour des centrales avant cette série d'incidents semble insuffisant pour détecter des intrusions par des drones civils, la bonne nouvelle est que des solutions existent.
"L’ONERA s’est déjà penchée sur cette problématique en ce qui concerne la détection dans le domaine du radar (actif ou passif), de l’optique, de l’accoustique" énumère Thierry Michal.
"Nous avons déjà quelques éléments d’appréciation de signatures optiques ou radar des différents modèles de drones existants" affirme le directeur technique général de l'ONERA.
Ce dernier affirme également qu'ont été développées "des choses tout à fait intéressantes" en matière de radar passif, ainsi que des "capteurs pour faire des mesures sur le terrain et évaluer leur capacité à détecter ce type de véhicules".
En attendant, d'après Greenpeace, des radars ANGD (Aladin nouvelle génération durci) auraient été déployés autour de certaines centrales.
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 C:\Users\joel\AppData\Local\Temp\msohtmlclip1\01\clip_image006
 Cité par le Figaro, Jean-Vincent Brisset, directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), affirme que "c'est le seul appareil qui soit capable de détecter des drones".


...
Arcadya
Arcadya
Equipe du forum
Equipe du forum
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Age : 40
Nombre de messages : 232
Inscription : 26/05/2010
Localisation : 44
Emploi : monteur
Passions : passionné
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3920

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Sam 29 Nov 2014, 11:49
Où en est-on de l'affaire des survols de centrale nucléaire par les drones ?

Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 7581360832290
Par Erwan Lecomte
Voir tous ses articles

Publié le 28-11-2014 à 22h46

Un panel d'experts a fait le point lundi 24 novembre 2014 sur la menace éventuelle que représentent ces machines volantes inconnues pour les centrales nucléaires de notre pays. Une conférence très riche en informations.



Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 13389818-ou-en-est-on-de-l-affaire-des-survols-de-centrale-nucleaire-par-les-drones
Centrale nucléaire de Civaux (Poitou-Charentes), le 4 novembre 2014. AFP

CONFÉRENCE. C'est une discussion très intéressante qui s'est tenue lors d'une réunion publique organisée par l’OPECST (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques) lundi 24 novembre 2014. 
Une vingtaine d'intervenants étaient invités à faire un point de situation sur le thème des Drones et de la sécurité des installations nucléaires en France. Parmi eux, des responsables de fédérations d'aéromodélisme, des fabricants de drones, des responsables de la sécurité aérienne, de la direction générale de l'aviation civile, de l'armée, de la sécurité et de la sureté nucléaire, etc. 
Cette réunion a abordé de nombreuses questions et a permis de dresser un état des lieu mi-figue mi-raisin de la situation. En voici les éléments les plus marquants :

1) Il s'agit d'un phénomène nouveau.

"Depuis quelques semaines, une vingtaine de drones au moins ont survolé les centrales et autres installations nucléaires françaises" pose en préambule Jean-Yves Le Déaut, président de la conférence.
Ces survols auraient commencé à partir du mois d'octobre, et se poursuivaient encore ces derniers jours. Le dernier recensé officiellement à l'heure où nous écrivons ces lignes aurait eu lieu sur le site de Creys-Malville (Isère) vendredi 21 novembre 2014, comme le signale discrètement EDF sur le site internet de la centrale. 
EDF que nous avons contacté par téléphone nous a confirmé la "nouveauté" de ce type d'évènements. "Des survols par des petits avions ou des ULM ont déjà eu lieu par le passé, et ont donné lieu à des signalements auprès de la gendarmerie. Mais il n'y a pas eu de plaintes portée par EDF pour des survols illégaux de centrales par des drones avant le mois d'octobre" nous a déclaré le service de communication du fournisseur d'électricité.

2) On n'en connait pas encore les auteurs
 
"Nous ne savons toujours pas qui est derrière cela et comment des personnes peuvent organiser des survols d’installations nucléaires durant des semaines et des semaines en échappant à l’ensemble des services de surveillance du pays" constate gravement Denis Baupin, député d'Europe Écologie Les Verts et vice-président de l'Assemblée nationale. "Le fait qu’on ne sache pas qui est derrière cette opération après tant de temps et de services mobilisés est particulièrement préoccupant" assène-t-il.
En effet, si l'identité de certains pilotes de drones a été découverte dans le cadre de l'enquête en cours, elle n'a pas été encore été rendue publique.
En attendant, plusieurs intervenants s'inquiètent de ce qui ressemble pour eux à une "opération".
"Les survols constatés relèvent visiblement d’une opération concertée, dont la finalité ne semble pas être le simple survol" s'inquiète Yves Marignac, directeur de Wise (World Information Service on Energy) Paris, qui se décrit comme une agence d’information et d’études sur l’énergie et qui revendique une activité "plutôt militante".
Une supposition motivée essentiellement par la simultanéité des survols de centrale. "Le 31 octobre au soir, il y eu 6 sites survolés en même temps" rappelle Yannick Rousselet, Chargé de campagne nucléaire à Greenpeace France.
En effet, les centrales de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher), Dampierre en Burly (Loiret), Belleville-sur-Loire (Cher), Fessenheim (Haut-Rhin), Flamanville (Manche) et Penly (Seine-Maritime) ont toutes été survolées entre 18 et 22h le 31 octobre 2014.
Au vu des seuls éléments disponibles, il est donc impossible de dire s'il s'agit d'une simple coïncidence, d'une action coordonnée de plaisantins ou de militants, ou d'un repérage avant une éventuelle action terroriste. "Il faut garder la cartographie totalement ouverte" affirme Patrick Lagadec, docteur d’État en sciences politiques, et analyste durant la conférence de l’OPECST.

3) Ces machines pourraient représenter une menace

La piste terroriste semble être prise au sérieux par les autorités, d'autant plus que Greenpeace a remis, lundi 24 novembre, aux parlementaires, un rapport sur la vulnérabilité des centrales à ce type d'attaques. Un rapport présenté comme si alarmiste que l'ONG a préféré ne pas le divulguer pour des raisons de sécurité.
Le scénario d'une attaque menée par un engin télécommandé sur une installation a en effet déjà été tenté par des terroristes. En 2013, quatre islamistes britanniques avaient été condamnés pour avoir prévu une attaque contre une base militaire à Luton, à 50 km au nord de Londres, à l'aide d'une petite voiture télécommandée chargée d'explosifs, relatait une dépêche de l'agence Reuters, reprise par le journal 20 minutes.
Nous expliquions il y a quelques jours [url=http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/20141127.OBS6408/7 questions sur les survols de centrales nucl%C3%A9aires par des drones]dans un article [/url]que les centrales nucléaires n'étaient pas directement vulnérables à une attaque par un drone, quand bien même celui-ci porterait une petite (du fait de leur faible capacité d'emport) charge explosive.
Toutefois, comme l'explique Jean-Claude Zerbib, ingénieur en radioprotection, "l'analyse des incidents et des accidents survenus (sur les centrales nucléaires NDLR) montrent que des éléments simples (vannes, pompes, tuyauteries...) peuvent, s'ils viennent à être défaillant, mettre en péril une installation de haute technologie".
Le rapport remis par Greenpeace aux autorités détaillerait ces vulnérabilités. 
"Il peut y avoir d’autres intentions telles que de déstabiliser le système de production énergétique. On peut empêcher une centrale nucléaire de produire de l’électricité sans créer un accident nucléaire. On peut avoir aussi d’autres objectifs qui sont de préparer des vols de matières nucléaires. Il n’y a donc pas que la sureté nucléaire qui est une cible potentielle" précise Pierre-Franck Chevet, président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) 

4) On ne sait pas officiellement de quel type de drones il s'agit

À la question du type de machines utilisées pour survoler les centrales, les autorités et les ONG apportent des réponses opposées.
Pour Patrick Oswald, directeur commercial France "air et sécurité" chez Airbus Defence & Space "La probabilité qu’il ne s’agisse pas de drones militaires est très forte. Il s’agit plus vraisemblablement de drones civils hors la loi, qui ne respectent pas la réglementation" ajoute-t-il.
Il pourrait donc s'agir d'un des modèles du fabricant DJI, dont les machines sont très prisées dans la communauté des dronistes. Voici le type d'images que l'on peut tourner avec de telles machines volantes :
Mais cette hypothèse du drone de loisir pour amateur éclairé (cet engin volant coûte tout de même un bon millier d'euros avec ses accessoires) ne convainc pas Greenpeace.
"Les témoignages de gendarmes recueillis sur le site de Crès-Maleville parlent de survols dans des conditions météo de vents de 70 km/h et avec de la pluie. On a des hélicoptères à Golfech qui suivent pendant 9 km ces drones. On a un drone qui circule entre flamanville et la hague sur 18 km, énumère Yannick Rousselet. On voit que la thèse des petits drones que l’on pilote le nez sur la clôture ne tient pas" conclut-il.
Si ces témoignages sont exact (certains qui évoquaient notamment des drones poursuivis par hélicoptère ont été remis en cause) il est vrai qu'un drone de cette gamme semble ne pas pouvoir être taillé pour affronter de telles conditions. Les spécifications du contrôleur de vol du DJI Plantom mentionnent qu'il peut résister à des vents d'une puissance maximale de 8 m/s soit 28,8 Km/h. Et les directives de la notice mentionnent clairement de ne pas voler dans des conditions météo défavorables telles que le brouillard, la pluie ou le vent.
Quels drones "civils" pourraient alors circuler dans de telles conditions météorologiques ?
Certains quadri ou octocoptères professionnels ou semi-professionnels semblent suffisamment lourds et robustes pour accomplir des survols de centrales en bravant la pluie et les rafales de vent .
On peut citer des machines telles que le SteadiDrone X. Une machine qui coûte la bagatelle de 10.000 dollars (sans options), mais qui promet une capacité de levage de 8 kilos pendant une vingtaine de minutes. Et lorsqu'il est à vide son constructeur lui promet une autonomie "dépassant 60 minutes".
Il en existe bien d'autres de ce type.
De plus, la communauté des amateurs de drones comporte également de nombreux bricoleurs. Et parmi eux, certains ont un véritable talent pour mettre au point des engins volants très performants :
Dans la présentation du rapport qu'il a réalisé pour le compte de Greenpeace (celui que l'ONG a remis aux autorités), John Large, directeur du cabinet d'expertise et de conseils Large & Associates rappelle qu'il existe même des drones capables d'emporter dans les airs un homme de 60 kilos à la seule force de la propulsion électrique (sans pour autant affirmer le moindrement que c'est ce type de machines qui a pu survoler les centrales).
Après quelques recherches, nous avons effectivement trouvé une machine expérimentale capable d'un tel exploit :
Les drones qui ont survolé les centrales pourraient-ils être de grosses machines de ce type ? C'est possible. Certes on peut supposer que des engins professionnels auraient été plus facilement détectés par les dispositifs radars mis en place autour des centrales nucléaires. En effet, les drones professionnels sont plus massifs que leurs cousins destinés à un usage de loisir.
Néanmoins, leur châssis est souvent fabriqué en fibre de carbone : un matériau robuste et très léger, que les radars ont plus de mal à repérer que le fuselage en métal d'un gros drone militaire.
En effet, comme l'explique Thierry Michal, directeur technique général de l'ONERA (Office national d'études et de recherches aérospatiales) "le problème avec les drones de loisirs c’est la détection car ces machines ont trois inconvénients : ils sont petits, ils ne sont pas forcément métalliques, ils volent bas et ils ne volent pas vite".
Une information que confirme d'ailleurs l'armée de l'air. "Aujourd’hui nos moyens radars ne sont pas adaptés à la détection de ce type d’engins" déplore Denis Mercier, général, chef d’état-major de l’armée de l’air pour le ministère de la défense.
Ultime preuve s'il en fallait de la possibilité de survoler illégalement une centrale avec un petit drone civil, rappelons que Greenpeace a déjà réalisé la chose en novembre 2011 dans le cadre d'une action militante visant à démontrer la faisabilité technique d'une telle opération :

4) Il existe des moyens de les détecter

Si le système de détection radar en place autour des centrales avant cette série d'incidents semble insuffisant pour détecter des intrusions par des drones civils, la bonne nouvelle est que des solutions existent.
"L’ONERA s’est déjà penchée sur cette problématique en ce qui concerne la détection dans le domaine du radar (actif ou passif), de l’optique, de l’accoustique" énumère Thierry Michal.
"Nous avons déjà quelques éléments d’appréciation de signatures optiques ou radar des différents modèles de drones existants" affirme le directeur technique général de l'ONERA.
Ce dernier affirme également qu'ont été développées "des choses tout à fait intéressantes" en matière de radar passif, ainsi que des "capteurs pour faire des mesures sur le terrain et évaluer leur capacité à détecter ce type de véhicules".
En attendant, d'après Greenpeace, des radars ANGD (Aladin nouvelle génération durci) auraient été déployés autour de certaines centrales.

 Cité par le Figaro, Jean-Vincent Brisset, directeur de recherche à l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), affirme que "c'est le seul appareil qui soit capable de détecter des drones".

http://www.sciencesetavenir.fr/high-tech/20141127.OBS6408/ou-en-est-on-de-l-affaire-des-survols-de-centrale-nucleaire-par-les-drones.html


J'ajouterai juste que mon tableau récap' a été lu par Erwan Lecomte pour cet article Wink


Dernière édition par Arcadya le Sam 29 Nov 2014, 12:30, édité 1 fois

_______________________________________
Tableaux récap' de l'affaire des "Drones" (voir les onglets en bas)
Arcadya
Arcadya
Equipe du forum
Equipe du forum
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Age : 40
Nombre de messages : 232
Inscription : 26/05/2010
Localisation : 44
Emploi : monteur
Passions : passionné
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3920

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Sam 29 Nov 2014, 12:04
http://www.opex360.com/2014/11/27/le-secretariat-general-de-la-defense-de-la-securite-nationale-lance-programme-pour-linterception-des-drones/

Le Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale lance un programme pour l’interception des drones
Posté dans Sécurité par Laurent Lagneau Le 27-11-2014

« Le SGDSN a également pour mandat de réfléchir à l’évaluation des vulnérabilités face aux récents survols de drones au-dessus des centrales nucléaires. Face à la multiplication des intrusions, il est en train d’élaborer une réponse, tant juridique que capacitaire », avait affirmé Louis Gautier, le nouveau secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale, lors d’une audition récente au Sénat.

Ce dernier faisant référence aux survols, par des drones de petite taille, des installations nucléaires françaises. L’on ignore encore qui est derrière cette opération… Et sa finalité reste aussi un mystère. Au chapitre des hypothèses, l’on peut redouter une possible action contre les transformateurs des centrales, ce qui est susceptible de perturber, voire d’empêcher, la distribution d’électricité.

Étant donné que ces vols ont généralement eu lieu pendant la nuit, l’on peut imaginer que ceux qui sont derrière tentent de repérer les points chauds grâce à une caméra infrarouge. Et les transformateurs ont font partie. Mais il ne s’agit que d’une hypothèse…

Quoi qu’il en soit, ces survols des centrales posent problème. Et le SGDSN a l’intention d’y apporter une réponse. Ainsi, lors d’une audition devant l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), le 24 novembre,  il a été annoncé la « la mise en œuvre et le développement des moyens techniques de détection et d’interception de ces aéronefs de petite taille » ainsi que la conduite de travaux sur « l’évolution de la réglementation portant sur ces matériels et sur l’adaptation du cadre juridique relatif à la protection des installations nucléaires ».

« Bien que les survols actuellement répertoriés ne présentent pas une menace remettant en cause le bon fonctionnement et la sécurité des installations nucléaires, ils constituent néanmoins une alerte sur les risques potentiels induits par un emploi inapproprié ou malveillant », a expliqué le SGDSN dans un communiqué.

Un programme de recherche et de développement a été confié à l’Agence nationale de la recherche (ANR). Doté d’un budget d’un million d’euros, il doit permettre de trouver une parade contre les petits drones, notamment en améliorant leur détection et en permettant de les intercepter.

« La France partagera les conclusions de ses travaux et recherches avec ses partenaires européens, également confrontés aux risques que représentent les usages illicites des drones », a indiqué le SGDSN.

Au début de ce mois, l’agence de presse Xinhua a révélé que l’Académie chinoise de génie physique (CAEP) avait mis au point un laser de haute précision capable justement d’abattre des engins de petite taille évoluant à basse altitude.

_______________________________________
Tableaux récap' de l'affaire des "Drones" (voir les onglets en bas)
Sylvain Vella
Sylvain Vella
Equipe du forum
Equipe du forum
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Age : 44
Nombre de messages : 3188
Inscription : 06/05/2011
Localisation : France
Emploi : privé
Passions : Curiosité maladive
Règlement : Règlement
Points de Participation : 8302

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Sam 29 Nov 2014, 14:29
Bonjour
le communiqué de presse dont arcadya fait référence ci dessus, merci Stan Wink

http://www.sgdsn.gouv.fr/site_article145.html

_______________________________________
"On fait la sciences avec des faits, comme on fait une maison avec des pierres : mais une accumulation de faits n'est pas plus une science qu'un tas de pierre n'est une maison."

"C'est avec la logique que nous prouvons et avec l'intuition que nous trouvons. "
avatar
Benjman
Equipe du forum
Equipe du forum
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Age : 37
Nombre de messages : 117
Inscription : 07/11/2014
Localisation : Sud seine et marne
Emploi : Industrie
Passions : Sport auto / Vidéo
Règlement : Règlement
Points de Participation : 2067

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Dim 30 Nov 2014, 11:01
http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/la-fermeture-de-fessenheim-serait-159907
avatar
toutancamion
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
Revue de presse: survols des centrales (sans discussions) - Page 2 Empty

Masculin Age : 54
Nombre de messages : 23
Inscription : 23/11/2011
Localisation : VAR
Emploi : Sans
Passions : aeronautique
Règlement : Règlement
Points de Participation : 2993

Ovnis Re: Revue de presse: survols des centrales (sans discussions)

le Lun 01 Déc 2014, 07:21
explosion d'un transformateur centrale de tjhange ...!

http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_des-cables-electriques-en-feu-a-cote-de-la-centrale-nucleaire-de-tihange?id=8483935
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum