Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Sujet unique: Les pyramides dans le mondeAujourd'hui à 22:04martinLa physique quantique et les idées reçues Aujourd'hui à 22:00Nanou TiSi les extraterrestres existent, pourquoi aucun contact?Aujourd'hui à 21:36Nanou TiLe GEIPAN et son traitement du phénomène OvniAujourd'hui à 21:21Roland62Un ranch étrange dans le Nord de l'Utah (Skinwalker Ranch)Aujourd'hui à 21:13Nanou TiComment des pilotes en colère ont pu forcer la Navy à prendre au sérieux les ovnis, Un article du Washington PostAujourd'hui à 19:31Charles1960Autres hypothèses que les engins "tôles et boulons"Aujourd'hui à 17:31Polyèdre57Mais que font les ovnis quand ils ne se montrent pas ?Aujourd'hui à 16:03XPDavyOVNI à Wichita au KansasAujourd'hui à 15:10anakinPrésentation du chainon manquant Aujourd'hui à 08:11LorelinePourquoi les Ovni s'interessent-ils au Nucléaire?Hier à 21:48Nanou TiArchives OVNI en FranceHier à 21:20R-Mèsobservation de lumièreHier à 12:34Polyèdre57Astrobiologie sur PodcastScienceHier à 04:06Loreline[Topic unique] Le robot Curiosity sur Mars Hier à 02:33LorelineTopic unique: Où en est le programme SETI ?Hier à 02:02LorelineDeux exoplanètes très semblables à la TerreHier à 01:33LorelineQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesDim 23 Juin 2019, 22:43Polyèdre57Ovni: de quoi parlons-nous exactement, un problème de définition?Dim 23 Juin 2019, 22:14Jean-Marc WatDu côté de nos cousins du QuébecDim 23 Juin 2019, 20:10Polyèdre57Ovni: Les témoins en live !Dim 23 Juin 2019, 17:47Polyèdre57Le phénomène ovni et la foi chretienneDim 23 Juin 2019, 07:37TikoChapelet de satellites Starlink: des enseignementsDim 23 Juin 2019, 07:06TikoCrop Circles et Ovnis messages ou arnaques?Dim 23 Juin 2019, 00:22Roland62(1994) Atterrissage d'un Ovni devant une école au Zimbabwe.Sam 22 Juin 2019, 22:25Polyèdre572019: le 14/01 à 19h00 - Lumière étrange dans le ciel - Charneux -Non préciséSam 22 Juin 2019, 16:12Polyèdre57Le comportement des sceptiques et des croyantsSam 22 Juin 2019, 15:59Polyèdre57[Speculations] vol mh370 intriguantVen 21 Juin 2019, 21:50Roland62Quand cinq pilotes de l'US Navy décrivent des rencontres récentes faites grâce à un nouveau radar embarquéVen 21 Juin 2019, 10:43Hocineaucun sujetJeu 20 Juin 2019, 11:18Polyèdre57
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Benjamin.d
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
les crop circles: Des fées dessinent un anneau Empty

Masculin Age : 40
Nombre de messages : 13009
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20006
http://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis les crop circles: Des fées dessinent un anneau

le Mar 08 Jan 2008, 17:41
les crop circles: Des fées dessinent un anneau Fees

Des fées dessinent un anneau en foulant l’herbe d’une clairière
Gravure anglaise sur bois. 17ème siècle
:scratch:

On dit souvent que les crop circles sont réalisés par des faussaires et qu’ils n’intéressent plus personne. On s’interroge sur les motivations qui animent ces truqueurs en oubliant que la tromperie est une source non négligeable de plaisir qui peut -elle aussi- être assimilée à un art...
En réalité, en Angleterre en tout cas, on se passionne toujours autant pour les Crop circles dorénavant appelés agroglyphes ou pictogrammes. Des revues vendues par abonnement se sont spécialisées sur le sujet. Sur Internet, le site anglais Crop Circles Connector est visité journellement par 245 personnes. Le site canadien Circle Phenomenon Research reçoit pour sa part 680 visites quotidiennes depuis le 1er mai 1997 et la reine Elisabeth elle-même a reconnu publiquement avoir lu le célèbre ouvrage intitulé Circular Evidence.
Les chercheurs de la Noise Room ont calculé qu’entre 1993 et 1998 les deux dernières semaines de juillet étaient les plus favorables à ces formations. Les faussaires seraient-ils plus disponibles ces jours-là pour cause de vacances ? Non : les Anglais, comme beaucoup d’Européens, ont plus de liberté au mois d’août.
On ne peut nier que quelques figures soient fausses. Quelques-uns de mes amis en ont d’ailleurs réalisé dans un but de recherche : la facilité et la rapidité avec laquelle certaines figures peuvent être faites semèrent le doute chez plusieurs d’entre eux.
Néanmoins, des phénomènes insolites et inexpliquables se produisent parfois avant, pendant, dans, ou à côté des vraies formations : lumières, vibrations et bruits d’origine indéterminée ; montres, boussoles et téléphones déréglés, appareils photo détériorés, phénomènes de polarisation, etc. Certains cas sont inexplicables, comme ceux qui se sont formés sur la glace d’une rivière gelée ou dans un camp militaire étroitement surveillé. Il y a parfois des anomalies dans les céréales qui ont été touchées par le phénomène. Des animaux domestiques ou sauvages ont un comportement bizarre ou sont retrouvés morts. Mais le plus étrange dans l’énigme des cercles céréaliers est probablement leur nombre.
L’épaisseur du mystère qui leur donne vie condamne les agroglyphes au statut d’auberge espagnole. On trouve en eux ce qu’on y apporte.

Par ordre croissant d’intérêt il est possible de distinguer cinq sortes de formations, sachant qu’elles sont pour la plupart abstraites (plus de 99%), et que leurs formes évoluent avec le temps :


1 - Les dessins nettement géométriques. Ils vont du rond tout simple aux structures symétriques décoratives apparentées à la cristallotechnie (flocons de neige). Certains peuvent faire penser à des dessins industriels ou à des objets ludiques comportant des articulations. D’autres ne sont pas symétriques et ressemblent parfois à des «cartes du ciel»; mais chercher une correspondance avec des ensembles stellaires ou avec notre système planétaire n’est pas très utile (nous verrons pourquoi plus loin).


2 - Les formations décoratives stylisées (Gilton, Lidding Castel, West Kennett).


3 - Les structures libres, moins communes et plus inventives, ressemblant dans certains cas à des organisations naturelles, telles que des détails agrandis de tissus vivants. Une des plus intéressantes parmi ces structures est celle qui a été baptisée Le serpent (Hungerford, UK ,1991).



Le serpent (Hungerford, UK ,1991)
©️ David Parker - Science Photo Library


4 - Les dessins nettement figuratifs, plus rares encore : pictogrammes rudimentaires évoquant des bonshommes ; insectogrammes ; dessins d’expression enfantine représentant des visages.
Ces «visages» nous induisent en erreur lorsque nous leur attribuons une connotation humoristique et que nous croyons qu’un univers étranger secrète un humour proche du nôtre. Ces dessins sont effet calqués sur nos propres graphismes et s’apparentent (lorsqu’ils ne sont pas des faux) à l’une des plus curieuses manifestations du phénomène ovni : le mimétisme. L’humour que nous croyons lire dans ces dessins est malheureusement le nôtre, l’inspiration originale s’en trouve dans les bandes dessinées ou la publicité.

5 - Les formations avec chiffres et lettres (Whitehouse Common) et les structures asymétriques très libres et inventives (Avebury avenue).

La grande variété des patterns pourrait nous donner à penser qu’ils sont le fait de personnalités très différentes. Certains dessins paraissent en effet imaginés et réalisés par des enfants ; d’autres par des adolescents, alors que quelques-uns semblent être le fait d’une imagination fertile bien maîtrisée.

Notre comportement devant le phénomène se divise en trois attitudes :

- Une adhésion spontanée nourrie d’un idéalisme chaleureux. Un esprit chagrin dirait que ce phénomène a finalement généré un culte, avec ses cérémonies, ses prêtres et ses marchands du temple.

- Un franc rejet issu d’une incrédulité affirmée (inconsciemment gratifiante) ou de la peur de l’inconnu (voire de l’inacceptable).

- Une attitude réservée et critique, quelque peu attentiste et qui est celle d’assez nombreux chercheurs.

Il semble que ces trois attitudes souffrent d’anthropocentrisme. La troisième considère que si des extraterrestres communiquaient vraiment, ils créeraient des figures mieux faites, sans équivoque, couvrant des dizaines d’hectares et probablement «dans un langage de type binaire». La déception rend incrédule. Oubliant les dérives de notre propre Histoire, nous attendons de l’étranger absolu une pensée humaine, voire humaniste. Cette façon de voir n’est pas neuve, elle florissait déjà dans les années cinquante lorsque nous estimions naïvement que si des entités venues d’ailleurs sillonnaient notre atmosphère, elles ne s’adresseraient pas au paysan inculte mais établiraient un contact officiel (le lieu privilégié de cette rencontre mythique est depuis toujours la Maison Blanche). Pourquoi n’avons nous pas fait depuis longtemps le raisonnement
inverse ? Si, après tant d’années, l’intelligence étrangère dont nous soupçonnons la présence avec plus ou moins d’acuité n’a pas établi de contact marquant avec nous c’est qu’elle n’y tient pas et que son propos est ailleurs, bien loin de nos concepts «humanistes».
Je suis quant à moi convaincu que les crop circles ne sont ni de la communication, ni de l’information, pas plus qu’une expression symbolique.

Lorsque les figures de plus en plus compliquées qu’on trouve dans les cultures se simplifieront et se produiront dans des contextes où l’intervention de faussaires deviendra difficilement admissible, des preuves (éphémères) de l’origine paranormale des agroglyphes seront administrées. Il en ira ainsi le jour où ces figures apparaîtront non seulement dans la neige et la glace terrestre, mais aussi sur des nuages, sur des icebergs et sous la forme de dessins en trois dimensions imprimés temporairement en creux dans l’eau (par exemple à la surface des lacs).

La réussite de l’opération montée avec les deux retraités Chorley et Bower prouve que la désinformation peut être efficace à très peu de frais.

http://cendrars.club.fr/enigma2/crop1.htm

la question est souvent posée. On y répond généralement par l’affirmative : «The Most Complelling Earth Art of Our Times» peut-on lire sur un site anglais qui compte près de 250 visiteurs par jour... La couverture d’un récent numéro de Cropwatcher ayant pour titre :
«C’est grandiose mais est-ce de l’art ?», je vais tenter d’apporter une réponse à cette difficile question.
Essayons d’abord de définir ce que l’on entend par «art».
Nous avons souvent une vue assez naïve de ce mot et des concepts qu’il véhicule. Les dictionnaires en donnent des définitions d’une simplicité apparente -Art : activité humaine spécifique faisant appel à certaines facultés sensorielles, esthétiques et intellectuelles. Idéal du beau. Expression d’un idéal de beauté correspondant à un type de civilisation déterminé, etc.
Nous voyons que l’art est défini comme une activité humaine spécifique. Nous ne devons en effet jamais oublier que l’art est un concept culturel.
Devant une oeuvre d’art nous devrions toujours nous poser la question de sa véritable nature. L’objet que je suis en train d’observer et qui m’apparaît comme étant de l’art est-il le résultat d’un phénomène illustratif ? décoratif ? pictural ?
«Pictural» est une expression commode, mais malaisée à saisir lorsque l’on n’appartient pas au monde des Beaux-arts. Elle a bien sûr ses équivalents pour la sculpture, le dessin, la gravure, etc. Nous gagnerons en simplicité en remplaçant pictural par la formule : « l’art en soi».

Quelle différence y a-t-il entre phénomène illustratif, phénomène décoratif et «art en soi »?

L’art en soi -qu’il soit abstrait, figuratif, ou même conceptuel- n’a pas pour finalité d’agrémenter ou d’embellir. Il est rarement conçu en fonction d’un espace déterminé. C’est une expression qui n’existe que pour elle-même, dans l’indépendance et l’exigence.

Au contraire, l’illustration prend d’ordinaire peu de distances avec le sujet. Elle le souligne même et lui ajoute de l’agrément. Une illustration représentant une jeune fille dans un jardin montrera le plus souvent cette jeune fille et ce jardin d’une manière réaliste et plaisante.
Dans cette perspective les cercles céréaliers ne sont donc pas un phénomène illustratif.

La décoration est de son côté étroitement liée à une idée d’embellissement ou d’ornementation d’un objet ou d’un lieu. Elle use de séduction, d'effets. Elle recherche les effets de matière, l'agrément dans les formes ou les couleurs et s'arrête à cet agrément. De façon générale elle use et abuse de procédés : camaïeux, dégradés, superpositions et surtout géométrisation, stylisation, et symétrie. Elle recourt à des surcharges de couleurs, choisissant volontiers celles que les peintres qualifient avec raison de décoratives : roses tyriens, turquoises, oranges vifs, violets, mauves, etc.
Même s’ils utilisent peu de couleurs (uniquement celles des matériaux naturels concernés) on ne peut s’empêcher de constater que les cercles céréaliers appartiennent dans leur majorité au phénomène décoratif puisque leur organisation obéit le plus souvent aux trois grands procédés de la décoration qui viennent d’être cités : la géométrisation, la stylisation et la symétrie. Ils ne sont donc pas «de l’art en soi».

Objecter que cette classification souffre d’anthropocentrisme c’est oublier que considérer les crop circles comme de l’art est aussi une vue anthropocentriste.

Certaines figures ne peuvent cependant pas être définies comme purement décoratives. Par exemple : les «Baleines» (Lockeridge et Firs farm, UK, 30/7 et 1/8/91), les «Poissons» (Hungerford, Firs farm, UK, 91), la formation avec lettres et chiffres de Whitehouse Common (UK, 25/6/97), et surtout, le très remarquable «Serpent» de Chilton foliat, (UK , 91). (Etc.).
Les formations dites des Poissons, mais surtout celles des Baleines et du Serpent (parfois baptisé «Le cerveau») s’apparentent à certaines recherches de nos plasticiens contemporains les plus inventifs. Ces artistes pourraient concevoir des faux crop circles particulièrement trompeurs.
La particularité du Serpent, en dehors du fait qu’il apparaît malaisé à réaliser depuis le sol (1), est d’être intemporel. Il se trouve en effet en relation avec une lignée particulière de cryptogrammes remontant à un passé lointain. Nous ne pouvons mettre son authenticité en doute. Si le Serpent de Chilton Foliat est faux, tous les crop circles sont factices.
A mon avis, la formation qui s’éloigne le plus d’un phénomène décoratif est le grand pictogramme dit «Avebury Avenue» (UK, Wilts, 94). Ce fabuleux dessin aux excroissances multiples et imprévisibles ressemble au plan ou aux vestiges archéologiques d’une ville improbable (2). Il est aux antipodes de la symétrie, de la stylisation et de la séduction (autre ferment du phénomène décoratif). Son pattern exprime une liberté d’invention qui va bien plus loin qu’une banale préoccupation esthétique. On peut volontiers voir de l’art en lui ; mais un art qui n’est pas de ce monde.




Avebury Avenue (UK, Wiltshire, 1994) ©️ X


A quelques exceptions près, les cercles céréaliers ne sont donc pas «de l’art» mais s’apparentent au phénomène décoratif. Pour calmer les passions nous pourrions dire qu’ils sont probablement de l’art aux yeux de leurs auteurs et qu’ils présentent dans leur ensemble les caractéristiques d’un art ornemental. Cela n’enlève rien à l’intérêt exceptionnel qu’ils présentent. Ils sont un sujet de recherche privilégié car direct (contrairement aux témoignages), et nous devrions être reconnaissants envers les hommes et les femmes qui arpentent les champs, mesurent les figures, les photographient depuis le sol ou le ciel, analysent les échantillons de céréales, observent des anomalies de toutes sortes, nous font part de leurs réflexion et tiennent à jour une importante documentation sur Internet.
Je crois que cette intelligence joue (plus précisément : parodie) le concept d’art. Pour elle-même elle n’éprouve pas la nécessité de l’art, comme nous-mêmes ne l’éprouverons plus un jour. Pour certains experts la mort de l’art est d’ailleurs déjà un fait.
L’art que cette intelligence produit -sinon invente- nous est destiné. Le fait qu’elle laisse peut-être s’exprimer sa vraie nature (3) dans ses plus belles réalisations (Le serpent, Avebury avenue, Les baleines, Les poissons...) est d’un grand intérêt. Car si, comme je le crois, cette forme d’art ne comporte aucun «message» au sens démagogique et naïf du mot, il peut nous aider à mieux saisir la complexité du monde.


(1) Malgré les apparences, son dessin est plus compliqué que la célèbre double hélice de Alton Barnes.

(2) Certains chercheurs l’ont considéré comme faux à son apparition en 1994, mais beaucoup sont revenus sur leur jugement depuis. Cette méprise venait du fait qu’un nombre important d’imperfections avait été constaté dans cette formation.

(3) Je tente ici -maladroitement- d’exprimer l’idée que dans ces dessins-là cette intelligence s’inspire apparemment moins de nos propres concepts, qu’elle y est plus originale au sens premier du mot.


Ce chapitre sera probablement celui qui sera le plus discuté. Quelques illustrateurs protesteront contre une classification qui leur paraîtra discriminatoire. On ne peut qu’aller dans leur sens : certains illustrateurs ou décorateurs valent bien des peintres et sont d’authentiques créateurs. En ce qui concerne l’illustration, j’ai laissé de côté les expressions baroques, surréalistes, et «fantastiques» qui auraient compliqué mon propos.
Les lecteurs qui auraient envie d’approfondir les classifications
sommaires données ici sur l’art sont invités à lire mon livre
Comprendre l’art moderne qui paraîtra sur l’Internet dans quelques mois .
Chapitre suivant>
Retour Sommaire

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum