Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre | Les mystères des Ovnis sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Les Rencontres du troisième type RR3 (discussion et étude)Aujourd'hui à 07:12Franck.lPourquoi les Ovni s'interessent-ils au Nucléaire?Aujourd'hui à 00:19Polyèdre57Le GEIPAN et son traitement du phénomène OvniHier à 22:33Nanou TiOvni Haïti, Port-au-Prince 1er juin 2019Hier à 22:15Polyèdre57 Woltersum, Groningen, Pays-Bas 15 juin 2019Hier à 22:04Polyèdre57(Topic unique): Etude des méprises vos documents et expériencesHier à 17:59GenuineUFOsFaire de faux Crop circles, c'est facile! (Arnaud Thiry)Hier à 16:28Polyèdre57Des bases Ovni souterraines dans l’Himalaya?Hier à 14:23martinVidéo d'un OVNI filmé le 3 juin 2019 à AuxerreHier à 10:27Polyèdre57PrésentationHier à 01:53LorelineSi les extraterrestres existent, pourquoi aucun contact?Hier à 01:49LorelinePrésentation rayaboxHier à 01:47LorelinePrésentation bis repetitaHier à 01:37LorelineQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesSam 15 Juin 2019, 21:26Nanou TiQuand cinq pilotes de l'US Navy décrivent des rencontres récentes faites grâce à un nouveau radar embarquéSam 15 Juin 2019, 20:05Buckaroo_BanzaiLa thèse de doctorat de Jean-Michel Abrassart sur les ovnis: fadaises pseudo-sceptiques et bêtises anti-scientifiquesSam 15 Juin 2019, 17:37Polyèdre57Archives OVNI en FranceSam 15 Juin 2019, 00:26Polyèdre57Scepticisme et MIBVen 14 Juin 2019, 18:55anakinTaches de JupiterVen 14 Juin 2019, 14:06anakinCrop Circles et Ovnis messages ou arnaques?Ven 14 Juin 2019, 12:07Polyèdre57(2007) L'observation d'Ovni de Ray Bowyer à Guernsey Jeu 13 Juin 2019, 18:05GenuineUFOsSujet unique: Les pyramides dans le mondeJeu 13 Juin 2019, 13:55LorelineQui connait le MUFON France ?Mer 12 Juin 2019, 19:04martinL'US Air Force prend au sérieux elle aussi les (vrais) ovnisMer 12 Juin 2019, 12:32LorelineVoulez-vous baptiser une exoplanète et son étoile ?Mer 12 Juin 2019, 12:01LorelineAutres hypothèses que les engins "tôles et boulons"Mar 11 Juin 2019, 21:37Nanou TiSurvols de centrales nucléaires: ovni ou drones?Mar 11 Juin 2019, 13:42Polyèdre57Les observations d'ovnis triangulaires analysées par la SCULun 10 Juin 2019, 21:11Nanou TiLe phénomène ovni et la foi chretienneLun 10 Juin 2019, 21:08OberonUn ranch étrange dans le Nord de l'Utah (Skinwalker Ranch)Lun 10 Juin 2019, 20:49Nanou Ti
Annonce
Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
moghelon
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum
Origine de la vie Empty

Masculin Age : 49
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement
Points de Participation : 3711

Ovnis Origine de la vie

le Dim 10 Mar 2013, 11:06
Bonjour à tous,

Nous avons encore de grandes interrogations sur l'origine de la vie.

Voici un article publié le 08 mars 2013 sur http://www.futura-sciences.com Par Laurent Sacco, qui nous donne quelques chemins de réflexions.

La Nasa étudie la glace cosmique

La glace amorphe ne se rencontre pas sur Terre, en dehors de laboratoires comme le Cosmic Ice Lab de la Nasa, mais bien à la surface des poussières cosmiques. Elle y est le lieu d’une chimie prébiotique que l’on veut comprendre pour élucider le mystère de l’origine de la vie. On vient de montrer qu’elle peut protéger les acides aminés des rayons cosmiques.

C’est l’essor de la radioastronomie après la seconde guerre mondiale qui a permis la découverte de nombreuses molécules interstellaires depuis environ 40 ans. Un nouveau domaine scientifique s’est alors ouvert, celui de l’astrochimie, conjointement avec les progrès fulgurants de la planétologie comparée rendus possibles par la conquête spatiale.

De prime abord, l’existence de ces molécules était paradoxale, car on les trouvait dans des nuages à de très basses températures et malgré tout dans des conditions de vide très poussé. On a fini par comprendre qu’elles peuvent tout de même apparaître en phase gazeuse dans un ultravide et à des températures de l’ordre de 10 K, soit environ -263 °C. Autre découverte, elles peuvent se former dans le manteau de glace amorphe recouvrant les poussières interstellaires présentes dans les nuages moléculaires.

Origine de la vie RTEmagicP_glace_amorphe_cosmique_nasa_txdam35466_d4f9aa
Des images prises en fausses couleurs montrant deux types de glaces différents. L'image de gauche montre de la glace cristallisée, alors que celle de droite montre de la glace amorphe (en bleu). ©️ Image de gauche : Nasa, Earth Observatory ; image de droite : Nasa, ARC, P. Jenniskens, D. F. Blake


Cette glace amorphe, comme son nom l’indique, n’est pas sous forme cristalline. Pour apparaître, elle requiert des conditions de pression et de température extrêmes et précises qui ne peuvent exister sur Terre que dans des laboratoires comme le Cosmic Ice Lab du célèbre Nasa's Goddard Space Flight Center. En fait, on a de bonnes raisons de penser que la majorité de l’eau dans l’univers observable se trouve sous forme de glace amorphe. On la trouve aussi au sein de notre Système solaire dans les comètes et à la surface de certaines lunes glacées comme Europe (sur Callisto, la glace est principalement sous forme cristalline).

Une glace pour la chimie prébiotique

Les poussières entourées de glace amorphe intéressent les exobiologistes, car l’on pense que plusieurs stades importants de la chimie prébiotique ont pu se dérouler dans leur gangue de glace. En effet, il y a tout lieu de penser que des réactions de photodissociation et de recombinaison se produisent dans cette glace amorphe, qui contiendrait aussi des atomes d’azote et de carbone, sous l’action des ultraviolets émis par les jeunes étoiles présentes dans les nuages moléculaires. On sait en outre que des rayons cosmiques, principalement composés de protons, frappent ces poussières dans les nuages.


Une présentation des travaux de recherche sur la glace cosmique effectués par les astrochimistes de la Nasa. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle avec deux barres horizontales en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître, si ce n'est pas déjà le cas. En passant simplement la souris sur le rectangle, vous devriez voir l'expression « Traduire les sous-titres ». Cliquez pour faire apparaître le menu du choix de la langue, choisissez « français », puis cliquez sur « OK ». ©️ NASAexplorer, YouTube

Dans le cadre de leur étude des propriétés physicochimiques de la glace cosmique et des divers processus astrochimiques associés, des chercheurs du Cosmic Ice Lab ont voulu en apprendre un peu plus sur l’effet des rayons cosmiques sur les molécules organiques pouvant se trouver dans cette glace. Des résultats d’expériences réalisées avec des acides aminés viennent d'être publiés dans le journal Icarus.

La stabilité des acides aminés en question

On sait que des acides aminés ont été trouvés dans des météorites primitives. Il est naturel d’imaginer que ces acides se sont formés dans le nuage moléculaire apparu avant la naissance de l’étoile mère du Soleil et de la nébuleuse protosolaire. Les chercheurs de la Nasa ont voulu savoir si les acides aminés pouvaient conserver leur intégrité dans la glace amorphe entourant des poussières, ou juste sous la surface des planètes et comètes, malgré le rayonnement cosmique.

Ils ont fabriqué plusieurs échantillons de glace amorphe, dont trois composés d’un mélange d’eau et de trois acides aminés, respectivement la glycine, l’alanine et phénylalanine. Ces échantillons étaient refroidis à 15 K et sous une pression un milliard de fois plus faible qu’au niveau de la mer durant des expériences reproduisant les conditions rencontrées dans l’espace. Ils ont donc en plus été soumis à des faisceaux de protons créés à l’aide de champs électriques élevés produits par des générateurs de Van de Graaff. Avec les protons ainsi accélérés, il est possible de simuler les effets d’un million d’années d’exposition aux rayons cosmiques en seulement une demi-heure.

À partir des données obtenues, les astrochimistes ont conclu que certains acides aminés pouvaient être conservés de quelques dizaines à quelques centaines de millions d’années sous au moins un centimètre de glace amorphe à la surface de Mars, de Pluton ou des comètes.

Amitiés à tous,

Scientifiquement et culturellement votre Wink

_______________________________________

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum