Marque-page social
Marque-page social yahoo  Marque-page social google      

Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Analyse statistique en France métropolitaineAujourd'hui à 15:49Polyèdre572010: Le 06/10 Témoignage ovni triangulaire centrale de Golfech Aujourd'hui à 00:21anakinneo2018Vidéo d'un phénomène non identifiéHier à 20:35Polyèdre57Que cache le passé et les anciennes civilisations ?Hier à 20:12OR-NELLLe Feu des MagiciensHier à 17:05Polyèdre57 Des expériences de physique quantique montrent les effets d’une quatrième dimension spatialeHier à 16:04Hocine[Speculations] vol mh370 intriguantHier à 06:16Yvon Cédric2018 avec ODH Tv Lun 19 Fév 2018, 22:36Nanou TiQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesLun 19 Fév 2018, 21:16Polyèdre57Le Rapport Cometa dans la BOX Ciné de Février!Lun 19 Fév 2018, 20:35Pierre.BProjet interview de Jérôme HuckLun 19 Fév 2018, 18:16Polyèdre57STAR WARS : Projet d'un Tuto pour fabriquer son sabre laserDim 18 Fév 2018, 21:49mac.nivolsPourquoi les Ovni s'interessent-ils au Nucléaire?Dim 18 Fév 2018, 15:57Guillaume84[Sujet Unique pour les Membres] Problèmes constatés sur le forumSam 17 Fév 2018, 22:40elisaliseA propos de l'indiscernabilité OVNI/OVISam 17 Fév 2018, 20:02tonytutchNelson Monfort raconte son observation ovniSam 17 Fév 2018, 17:52Polyèdre57Les cas UFO découverts par les militaires ou la policeSam 17 Fév 2018, 14:32Nanou TiPrésentationVen 16 Fév 2018, 17:51LorelineLancement de Falcon Heavy Ven 16 Fév 2018, 17:33killkuterle mystère des pyramides Ven 16 Fév 2018, 17:30killkuterbonjour à tousVen 16 Fév 2018, 12:18LorelineQue se passerait-il en cas de contact officiel ou de divulgation?Jeu 15 Fév 2018, 18:23Polyèdre57Bruit étrange en Bretagne ( Gourin, Moelan sur mer , Quimper, Huelgoat, Carhaix.. Jeu 15 Fév 2018, 13:40martinProjet: Atterrissage devant une école au Zimbabwe (1994)Jeu 15 Fév 2018, 12:36Polyèdre57Ovni: Les témoins en live !Mer 14 Fév 2018, 19:40HocineL'affaire de Cergy-Pontoise (1979)Mer 14 Fév 2018, 12:40Polyèdre57présentationsMer 14 Fév 2018, 08:04LorelineLes ovnis sont-ils des engins, prototypes militaires secrets?Mar 13 Fév 2018, 20:17TikoLes OMNI...Mar 13 Fév 2018, 13:04Alain.MConférence de Jean-Pierre Petit et de Robert SalasMar 13 Fév 2018, 01:30Alain.MArticle de Libération: "L’année 1947 marque le début de la guerre froide et des soucoupes volantes"Lun 12 Fév 2018, 22:55Polyèdre57Anomalies Lunaires & LROC QuickMapLun 12 Fév 2018, 21:55Olivier21Conférence de Maurice Ducasse le cas d'HarravilliersLun 12 Fév 2018, 17:39LorelineBonjour aux amoureux de la véritéLun 12 Fév 2018, 17:16Polyèdre57Vidéo énigmatiqueLun 12 Fév 2018, 17:13Polyèdre57Anomalies LunairesLun 12 Fév 2018, 14:52LorelineQui connait le devenir du magazine "lumieres dans la nuit" ?Lun 12 Fév 2018, 13:50Spica.571975: le /07 à 1h du matin - - Ovnis à Monthion -Savoie (dép.73)Lun 12 Fév 2018, 11:19Guillaume842016: le 07/02 à 23h05 - Lumière étrange dans le ciel - Ovnis à DAROIS - Côte-d'Or (dép.21)Dim 11 Fév 2018, 22:58TikoOpération FriponDim 11 Fév 2018, 10:55Polyèdre57Homo NauticusSam 10 Fév 2018, 16:18Polyèdre57EDF et les OVNISSam 10 Fév 2018, 15:18Polyèdre57Provence-Alpes-Côte d'Azur: les membres de cette régionSam 10 Fév 2018, 11:43Polyèdre57Les Belges du forumSam 10 Fév 2018, 10:50AndromaqueSoirée de l'Ufologie de Février 2018 avec ODHTvVen 09 Fév 2018, 22:31Lorelineufo hunterVen 09 Fév 2018, 21:55LorelineLes enlèvements extraterrestres que peut-on en penser? (étude)Jeu 08 Fév 2018, 15:41Hector01Présentation nouveau membreJeu 08 Fév 2018, 11:18LorelineFusées et MissilesJeu 08 Fév 2018, 05:03Alain.MConférence Thierry Gaulin à NimesMer 07 Fév 2018, 00:24Polyèdre57Construction d'un dossier sur les ovnis triangulairesMar 06 Fév 2018, 18:00Polyèdre57Je me Présente!Mar 06 Fév 2018, 17:50Polyèdre57Omniprésence E-T dans les médiasMar 06 Fév 2018, 00:24Polyèdre572018: le 11/01 à 1h33 - Lumière étrange dans le ciel - Ovnis à Fontcouverte -Aude (dép.11Lun 05 Fév 2018, 23:38TikoPensez-vous que des extraterrestres sont déjà parmi nous ?Lun 05 Fév 2018, 23:26anakinneo2018: le / à - - Ovnis à Monthion -Savoie (dép.73)Lun 05 Fév 2018, 20:19Polyèdre57[Topic unique] Le robot Curiosity sur Mars Lun 05 Fév 2018, 17:47Loreline1970: le /06 à 13h00 - sphère de couleur cuivrée - Ovnis à Merlebach -Moselle (dép.57)Lun 05 Fév 2018, 17:31Polyèdre571974: le 17/06 à 23h - OVNI en forme de losange - Ovnis à Merlebach -Moselle (dép.57)Lun 05 Fév 2018, 17:27Polyèdre57Pourquoi s'informer est-il si compliqué ?Dim 04 Fév 2018, 23:40anakinneo2018
Menu du Site










Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mer 09 Jan 2013, 13:35
Bonjour à tous,

Un concept qui ressort assez souvent dans nos diverses discussions qui est, "la représentation et le degré de civilisation"; que nous pourrions avoir pour une espèce plus évoluée de plusieurs centaines voire millions d'années sur la notre.

C'est d'ailleurs souvent ce qu'il ressort de nos interrogations quant à la non intervention d'une espèce bien plus évoluée et leur subtile façon d'apparaitre furtivement. Ce qui a pour conclusion, pourquoi l'humanité reste sans manifestation officielle d'une civilisation avancée ?

Cependant, la question intrinsèque, reste, que représente l'humanité pour une civilisation ayant plusieurs siècles ou millénaires d'avance philosophique/technologique/sociologique ?

Il y a réellement matière à discuter !

Amicalement.
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mer 09 Jan 2013, 16:18
Suite :



par Michio Kaku, Titulaire de la Chaire Henry Semat et professeur

en physique théorique au City College de New York

Le regretté Carl Sagan a posé cette question : « Qu’est-ce que cela signifie pour une civilisation d’être âgée d’un million d’années ? Nous n’avons des radiotélescopes et des vaisseaux spatiaux que depuis quelques décennies, notre civilisation technique n’est âgée que de quelques centaines d’années … une civilisation avancée âgée de plusieurs millions d’années est au moins aussi en avance sur nous que nous ne le sommes nous-même sur un Macaque ou sur un Bushbaby* ». (*petit primate de la famille des Galagidae)

Bien que toute conjecture autour de telles civilisations avancées ne soit que pure spéculation, on peut toujours utiliser les lois de la physique pour poser les limites supérieures et inférieures de ces civilisations. En particulier, maintenant que les lois de la théorie des champs quantiques, la relativité générale, la thermodynamique, etc sont assez bien établis, la physique peut imposer des limites physiques qui définissent et contraignent un peu mieux les paramètres de ces civilisations.

Cette question n’est plus seulement une pure question de spéculation. Lhumanité pourrait bientôt faire face à un choc existentiel tandis qu’à notre liste actuelle d’une dizaine de planètes extra-solaires de la taille de Jupiter devraient s’ajouter prochainement des centaines de planètes de la taille de la Terre, presque des jumelles identiques dans notre patrie céleste. Cela pourrait bien ouvrir la voie à une nouvelle ère dans nos relations à l’univers : nous ne verrons plus jamais le ciel nocturne de la même manière, réalisant que les scientifiques pourraient éventuellement compiler une encyclopédie identifiant les coordonnées précises de peut-être des centaines de planètes comme la Terre.

Aujourd’hui, toutes les quelques semaines apportent des informations sur la possible découverte d’une nouvelle planète extra-solaire de la taille de Jupiter, la dernière étant située à environ 15 années-lumière, en orbite autour de l’étoile Gliese 876. Le plus spectaculaire de ces résultats a été photographié par le télescope spatial Hubble, qui a capturé des photos d’une planète à couper le souffle, située à 450 années lumière et prise en sandwich dans un système à double-étoile.

Mais le meilleur est encore à venir. Au début de la prochaine décennie, les scientifiques vont lancer un nouveau type de télescope, le télescope spatial expérimental interferome, qui utilise l’interférence des rayons lumineux pour renforcer la puissance de résolution des télescopes.

Par exemple, le Space Interferometry Mission (SIM), qui sera lancé au début de la prochaine décennie, se compose de plusieurs télescopes placés le long d’une structure de 9 mètres. Avec une résolution sans précédent approchant les limites physiques de l’optique, le SIM est si sensible qu’il défie presque l’entendement : en orbite autour de la terre, il peut détecter le mouvement d’une lanterne agitée par un astronaute situé sur Mars !

Le SIM, à son tour, ouvrira la voie au Terrestrial Planet Finder, qui sera lancé à la fin de la décennie suivante, et qui devrait identifier encore plus de planètes semblables à la Terre. Il va scanner les 1000 étoiles les plus brillantes situées à moins de 50 années-lumière de la terre et se concentrera sur les 50 à 100 systèmes solaires les plus brillants.

Tout cela, à son tour, stimulera un effort actif pour déterminer si l’un d’eux abrite la vie, et peut-être des civilisations plus avancées que la nôtre.

Bien qu’il soit impossible de prédire les caractéristiques précises de civilisations avancées, leurs grandes lignes peuvent être analysées en utilisant les lois de la physique. Peu importe combien de millions d’années nous séparent d’eux, ils doivent cependant obéir aux lois de la physique, qui sont maintenant suffisamment avancées pour tout expliquer, des particules sub-atomiques pour arriver, au travers de 43 incroyables ordres de grandeur, à la structure à grande échelle de l’univers.

Physique de civilisations de Type I, II et III
Nous pouvons classer plus spécifiquement les civilisations en fonction de leur consommation d’énergie, selon les principes suivants :

1) Les lois de la thermodynamique. Même une civilisation avancée est soumise aux lois de la thermodynamique, en particulier la Seconde Loi, et peut donc être classée en fonction de l’énergie à sa disposition.

2) Les lois de stabilité de la matière. La matière baryonique (par exemple, basée sur les protons et neutrons) se divise en trois grands groupes : les planètes, les étoiles et les galaxies. (Il s’agit d’une définition bien établie de la formation et de l’évolution des étoiles et des galaxies, de la fusion thermonucléaire, etc). Ainsi, leur énergie sera également basée sur trois types distincts, ce qui établi des limites supérieures à leurs niveaux de consommation d’énergie.

3) Les lois de l’évolution planétaire. Toute civilisation avancée doit développer sa consommation d’énergie plus rapidement que la fréquence des catastrophes menaçant la vie (par exemple des impacts de météores, les périodes glaciaires, les supernovas, etc). Si elles croissent plus lentement, elles sont vouées à disparaître. Cela impose des limites mathématiques minimales au taux de croissance de ces civilisations.

Dans un article publié en 1964 dans le Journal de l’astronomie soviétique, l’Astrophysicien russe Nicolai Kardashev a théorisé que des civilisations avancées doivent donc être regroupées selon trois types : Type I, II et III, qui sont respectivement parvenu à maîtrisé des formes d’énergie planétaires, stellaires et galactiques. Il a calculé que la consommation d’énergie de ces trois types de civilisation seraient séparées par un facteur de plusieurs milliards. Mais combien de temps faut-il pour atteindre le statut de civilisation de type II ou III ?

Plus vite qu’on ne le croit

Don Goldsmith, un Astronome de Berkeley nous rappelle que la terre reçoit environ un milliardième de l’énergie du soleil, et que les humains n’utilisent environ qu’un millionième de cette énergie. Donc, nous consommons environ un million de milliardième de l’énergie totale du Soleil. À l’heure actuelle, notre production d’énergie planétaire est d’environ 10 milliards de milliards d’ERGs par seconde. Mais la croissance de notre énergie est en augmentation exponentielle, et donc nous pouvons calculer combien de temps il nous faudra pour nous élever au niveau de civilisations de Type II ou III.

Goldsmith dit : « Regardez dans quelle mesure nous sommes arrivés à consommer plus d’énergie une fois que nous avons compris comment la manipuler, la façon réelle d’obtenir des combustibles fossiles, et comment créer de l’énergie électrique d’origine hydraulique, et ainsi de suite; nous avons trouvé dans l’énergie une quantité remarquable d’usages en seulement quelques siècles par rapport aux milliards d’années d’existence de notre planète… et ce même genre de chose peut s’appliquer à d’autres civilisations. »

Le physicien Freeman Dyson de l’Institute for Advanced Study estime que dans moins de 2 siècles environ, nous devrions atteindre le Type I. En fait, notre modeste taux de croissance s’élève à 1% par an, Kardashev a estimé qu’il ne faudrait que 3200 ans pour atteindre le Type II, et 5800 ans pour atteindre le Type III.

Vivre dans une civilisation de Type I, II ou III

Par exemple, une civilisation de type I est une civilisation véritablement planétaire, qui a maîtrisé la plupart des formes d’énergie planétaire. Leur production d’énergie serait de l’ordre de milliers à des millions de fois notre production planétaire actuelle. Mark Twain a dit : « Tout le monde se plaint de la météo, mais personne ne fait rien à ce sujet. » Cela pourrait changer avec une civilisation de type I, qui a assez d’énergie pour modifier le temps. Ils ont également assez d’énergie pour modifier le cours des tremblements de terre, des volcans, et construire des villes sur leurs océans.

Actuellement, notre production d’énergie nous place au rang de civilisation de Type 0. Nous ne tirons pas notre énergie des forces globales, mais par la combustion de végétaux morts (par exemple le pétrole et le charbon). Mais déjà, nous pouvons voir les germes d’une civilisation de type I. Nous voyons le début d’une langue planétaire (en anglais), un système de communication planétaire (Internet), une économie planétaire (création de l’Union européenne), et même les débuts d’une culture planétaire (via les médias de masse, la télévision, la musique rock , et des films d’Hollywood).

Par définition, une civilisation avancée doit croître plus vite que la fréquence des catastrophes mortelles. Tandis que des impacts de météores ou de grandes comètes ont lieu une fois tous les quelques milliers d’années, une civilisation de type I doit maîtriser le Voyage dans l’espace pour savoir détourner les débris spatiaux dans ce délai, ce qui ne devrait pas poser trop de problème pour elle. Les périodes glaciaires peuvent avoir lieu sur une échelle de temps comprise entre des dizaines de milliers d’années, alors une civilisation de type I doit apprendre à modifier le climat dans ce laps de temps.

Des catastrophes artificielles internes doivent aussi être gérées. Mais le problème de la pollution mondiale n’est une menace mortelle que pour une civilisation de Type 0, une civilisation de Type I ayant vécu pendant plusieurs millénaires en tant que civilisation planétaire, a nécessairement atteint un équilibre écologique planétaire. Les problèmes internes tels que les guerres constituent une grave menace récurrente, mais ils ont des milliers d’années pour résoudre les conflits raciaux, nationaux, et sectaires.

Finalement, après plusieurs milliers d’années, une civilisation de Type I aura épuisé l’énergie de sa planète, et tirera son énergie en consommant toute la production de son soleil, soit environ un milliard de trillions de trillions d’ERGs par seconde.

Avec un rendement énergétique comparable à celui d’une petite étoile, ils doivent être visibles de l’espace. Dyson a proposé qu’une civilisation de type II peut même construire une gigantesque sphère autour de son étoile afin d’utiliser plus efficacement sa production totale d’énergie. Même s’ils essaient de cacher leur existence, ils doivent, selon la deuxième loi de la thermodynamique, émettre des déchets chauds. De l’espace, leur planète peut briller telle la décoration d’un arbre de Noël. Dyson a même proposé de rechercher spécifiquement les émissions infrarouges (plutôt que de radio et de télévision) pour identifier des civilisations de type II.

Il est possible que la seule menace sérieuse pour une civilisation de type II soit l’explosion d’une supernova voisine, dont la soudaine éruption pourrait brûler leur planète dans une marée de rayons X dévastateurs, détruisant toutes formes de vie. Ainsi, la civilisation la plus intéressante est peut-être celle de type III, car elle serait vraiment immortelle. Elle aura épuisé l’énergie d’une étoile entière, et aura atteint d’autres systèmes stellaires. Aucune catastrophe naturelle connue de la science ne serait capable de détruire une civilisation de type III.

Confrontée au voisinage d’une supernova, elle aurait plusieurs alternatives, telles que modifier l’évolution de cette étoile géante rouge mourante et sur le point d’exploser, ou quitter ce système solaire et terraformer notamment un système planétaire voisin.

Cependant, d’autres obstacles se présentent avant de passer à une civilisation de type III. Finalement, elle est confrontée à une autre loi fondamentale de la physique, la théorie de la relativité. Dyson estime que cela pourrait retarder la transition vers une civilisation de type III de peut-être plusieurs millions d’années.

Mais même avec la barrière de la lumière, il ya un certain nombre de moyens d’atteindre des vitesses proches de la lumière. Par exemple, la mesure ultime des capacités d’un moteur à combustion est obtenue par ce qu’on appelle l’ « impulsion spécifique » (définie comme le produit de la poussée et de la durée, mesurée en secondes). Les fusées chimiques peuvent atteindre des impulsions spécifiques de plusieurs centaines à plusieurs milliers de secondes. Les moteurs ioniques peuvent atteindre des impulsions spécifiques de dizaines de milliers de secondes. Mais pour atteindre une vitesse proche de la lumière, on doit être capable d’atteindre une impulsion spécifique d’environ 30 millions de secondes, ce qui est bien au-delà de nos capacités actuelles, mais pas de celles d’une civilisation de type III. Une variété de systèmes de propulsion seraient disponibles pour les sondes à vitesse inférieures à la lumière (comme les moteurs à fusion, statoréacteurs, moteurs photonique, etc).

Comment explorer la galaxie

Parce que les distances entre les étoiles sont si vastes, et le nombre de systèmes solaires impropres à la vie si grand, une civilisation de type III serait confrontée à la question suivante : quel est le moyen le plus efficace d’explorer mathématiquement les centaines de milliards d’étoiles dans la galaxie ?

En science-fiction, la recherche de mondes habitables a été immortalisée à la télévision par les capitaines audacieux et héroïques qui commandaient un navire étoile solitaire, ou tel que le meurtrier Borg, une civilisation de type III qui absorbe une civilisation inférieure de type II (telles que la Fédération). Cependant, la méthode la plus efficace mathématiquement pour explorer l’espace est beaucoup moins glamour : pour envoyer des flottes de « sondes de Von Neumann » dans toute la galaxie (John Von Neumann a établi les lois mathématiques des systèmes d’auto-réplication).

Une sonde de Von Neumann est un robot conçu pour atteindre des systèmes solaires lointains et de créer des usines qui reproduisent des copies par milliers. Une lune morte plutôt qu’une planète serait la destination idéale pour les sondes de Von Neumann, car ils pourraient facilement atterrir et décoller à partir de ces lunes, et aussi parce que ces lunes n’ont pas d’érosion. Ces sondes vivraient hors de la terre en utilisant des dépôts de production naturelle de fer, de nickel, etc pour créer les ingrédients de base pour construire une usine de robots. Ils créeraient des milliers de copies d’eux-mêmes, qui ensuite se disperseraient et rechercheraient d’autres systèmes solaires.

Similaires à un virus colonisant un corps faisant plusieurs fois sa taille, par la suite ils formeraient un ensemble de trillions de sondes de Von Neumann en expansion dans toutes les directions, qui augmenterait à une fraction de la vitesse de la lumière. De cette façon, même une galaxie mesurant 100000 années lumière pourrait être complètement analysée ens, disons, un million d’années.

Si une sonde de Von Neumann ne trouve que des preuves de vie primitive (comme une civilisation instable et sauvage de type 0), ils pourraient tout simplement rester en sommeil sur la lune, attendant silencieusement qu’une civilisation de type 0 évolue vers une civilisation de type I. Après avoir attendu tranquillement pendant plusieurs millénaires, ils pourraient être activés lorsque la nouvelle civilisation de type I serait assez avancée pour établir une colonie lunaire. Le physicien Paul Davies de l’Université d’Adélaïde a même évoqué la possibilité d’une sonde de Von Neumann en sommeil sur notre Lune, vestige d’une visite précédente dans notre système il y a des éons.

(Si cela vous semble un peu familier, c’est parce que ç’était la base du film 2001, l’Odissey de l’Espace. À l’origine, Stanley Kubrick a commencé le film avec une série de scientifiques expliquant comment ce genre de sondes constituerait la méthode la plus efficace pour explorer l’espace extra-atmosphérique. Malheureusement, à la dernière minute, Kubrick coupa cette introduction de son film, et ses monolithes sont ensuite devenues des entités quasi mystiques)

Nouveaux développements

Depuis que Kardashev a donné son classement initial des civilisations, de nombreux développements scientifiques sont venus affiner et étendre son analyse de départ, tels que des développements récents en matière de nanotechnologie, de biotechnologie, de physique quantique, etc…

Par exemple, les nanotechnologies peuvent faciliter le développement de sondes de Von Neumann. Comme le physicien Richard Feynman l’a observé dans son essai séminal, «il ya beaucoup de possibilités à la base », il n’y a rien dans les lois de la physique qui n’interdit la fabrication d’armées de machines moléculaires. À l’heure actuelle, les scientifiques ont déjà construit de curieux objets à l’échelle atomique, tels qu’une sorte de Buckyballs atomique ou une guitare atomique constituée de chaînes d’environ 100 atomes.

Paul Davies spécule qu’une civilisation capable de voyages dans son espace lointain pourrait utiliser la nanotechnologie pour construire des sondes miniatures pas plus grandes que la paume de votre main afin d’explorer sa galaxie. Davies dit : « Les sondes miniatures dont je parle seraient si discrètes qu’il n’est pas surprenant que nous n’en ayons pas remarqué. Ce n’est pas le genre de chose sur laquelle vous allez trébucher dans votre arrière cour. Donc, si c’est la façon dont la technologie se développe, à savoir toujours plus petit, plus rapide, moins cher et si d’autres civilisations ont emprunté cette voie, alors il est possible que nous soyons entourés par des dispositifs de surveillance. »

En outre, le développement de la biotechnologie a ouvert des possibilités entièrement nouvelles. Ces sondes pourraient agir en tant que formes de vie, reproduisant leur information génétique, mutant et évoluant à chaque étape de leur reproduction pour renforcer leurs capacités, et pourraient être douées d’intelligence artificielle accélérant leur recherche.

En outre, la théorie de l’information modifie l’analyse originale de Kardashev. L’actuel projet SETI scanne seulement quelques fréquences parmis toutes les émissions de radio et de télévision transmises par une civilisation de type 0, mais peut-être pas toutes celles d’une civilisation avancée. En raison de l’énorme quantité des parasites qui se trouvent dans l’espace profond, la diffusion sur une seule fréquence présente une sérieuse source d’erreur. Au lieu de mettre tous vos œufs dans le même panier, un système plus efficace consisterait à découper votre message et de l’étaler sur toutes les fréquences (la transformée de Fourier par exemple) puis de réassembler le signal seulement à son extrème destination. De cette façon, même si certaines fréquences sont perturbées par électricité statique, des portions suffisamment précises du message subsisteront pour permettre de remonter le message via des routines de correction d’erreurs. Cependant, toute civilisation de type 0 écoutant un tel message sur une seule bande de fréquences n’entendra rien d’autre que des inepties. En d’autres termes, notre galaxie pourrait bien grouiller de messages provenant de diverses civilisations de types II et III, mais nos radiotélescopes de Type n’entendent que du charabia.

Enfin, il ya aussi la possibilité qu’une civilisation de Type II ou III pourrait être en mesure d’atteindre la légendaire énergie de Planck (10 ^ 19 milliards d’électron-volts) avec ses machines. Cette énergie est un quadrillion fois plus puissante que notre accélérateur de particules le plus puissant. Cette énergie, aussi fantastique qu’elle puisse paraître, est (par définition) à la portée de civilisations de Type II ou III.

L’énergie de Planck se produit uniquement au centre des trous noirs et au moment du Big Bang. Mais avec les progrès récents en gravité quantique et de la théorie des supercordes, il ya un regain d’intérêt parmi les physiciens autour d’énergies assez vastes pour générer des effets quantiques capables de déchirer le tissu de l’espace et du temps. Bien qu’il soit loin d’être certain que la physique quantique permettra de créer des trous de ver stables, cela soulève la possibilité que des civilisations suffisamment avancé puissent être capables de se déplacer par des trous dans l’espace, comme dans le miroir d’Alice. Et si ces civilisations réussissent à naviguer au travers de galeries stables, alors atteindre une impulsion spécifique d’un million de secondes n’est plus un problème. Elles se contenteraient de prendre un raccourci à travers la galaxie. Ce qui réduirait considérablement la transition d’une civilisation de Type II vers le Type III.

Deuxièmement, la capacité de déchirer les trous dans l’espace et le temps pourrait être utile un jour. Les astronomes, après analyse de la lumière de supernovae lointaines, ont conclu récemment que l’univers pourrait être en train d’accelerer, plutôt que de ralentir. Si cela est vrai, il se pourrait qu’il existe une force anti-gravité (peut-être la constante cosmologique d’Einstein), luttant contre l’attraction gravitationnelle des galaxies lointaines. Mais cela signifie aussi que l’univers pourrait s’étendre indéfiniment, jusqu’à ce que sa température approche le quasi-zéro absolu. Plusieurs articles ont récemment mis en évidence ce à quoi un univers si lugubre pourrait ressembler. Ce serait un spectacle pitoyable : toute civilisation survivante serait désespérément entassée à côté des braises mourantes d’étoiles à neutrons et de trous noirs mourants. Toute vie intelligente devra mourir à la mort de l’univers.

En contemplant la mort du soleil, le philosophe Bertrand Russel a écrit peut-être le point le plus déprimant dans la langue anglaise : « … Tous les travaux de tous les temps, tout le dévouement, toute l’inspiration, tout l’éclat du génie humain, sont destinés à l’extinction par la mort de vastes systèmes solaires, et le temple des réalisations humaines doit inévitablement être enterré sous les débris d’un univers en ruines … »

Aujourd’hui, nous nous rendons compte que des moteurs suffisamment puissants pourraient nous sauver de la mort de notre soleil programmée dans 5 milliards d’années, quand nos océans seront portés à ébullition et quand nos montagnes entreront en fusion. Mais comment échapper à la mort de l’univers lui-même ?

L’astronome John Barrows de l’Université de Sussex écrit : « Supposons que nous étendions vers le haut le classement de Kardashev. Les membres de ces hypothétiques civilisations de Type IV, V, VI, … et ainsi de suite, seraient capables de manipuler les structures de l’univers à des échelles plus grandes et plus importantes, regroupant des groupes de galaxies, des amas, et superamas de galaxies. » Des civilisations au-delà du Type III pourraient disposer d’assez d’énergie pour échapper à la mort de notre univers par des trous dans l’espace.

Enfin, le physicien Alan Guth du MIT, l’un des initiateurs de la théorie de l’univers inflationniste, a même calculé l’énergie nécessaire pour créer un bébé-univers en laboratoire (une température de 1000 milliards de degrés, qui serait à la portée de ces hypothétiques civilisations).

Bien sûr, jusqu’à ce que quelqu’un établisse effectivement un contact avec une civilisation avancée, tout cela revient à une spéculation tempérée par les lois de la physique, rien de plus qu’un guide utile dans notre recherche d’une intelligence extra-terrestre. Mais un jour, nous serons nombreux à admirer l’encyclopédie contenant les coordonnées de peut-être plusieurs centaines de planètes similaires à la Terre dans notre secteur de la galaxie. Nous nous demanderons alors, comme Sagan l’a fait lui-même, à quoi ressemble une civilisation en avance d’un millions d’années sur la nôtre…

Document original : http://mkaku.org/home/?page_id=246




Dernière édition par moghelon le Ven 11 Jan 2013, 04:10, édité 1 fois
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mer 09 Jan 2013, 16:49
Partie Anglophone car je n'ai pas encore trouvé une vidéo francophone relative au sujet. Si vous en trouvez une (sérieuse) dans vos recherches, elle sera vraiment la bienvenue.

Ces vidéos sont une projection de la perception de notre civilisation avec une hypothétique rencontre "ET". Comme quoi, les anglo-saxons ont une avance réelle dans certains domaines.





Une traduction partielle, merci à Robert !

http://www.tagtele.com/videos/voir/76922/




Je reviendrai vers vous avec une analyse bien plus complète.

Je vais vous demander une certaine indulgence, car je passe déjà trop de temps sur mes diverses passions, tout cela au détriment de mes proches et parfois de ma profession.

D'autant plus qu'ils ne partagent pas forcément mes questionnements (mes proches), mais ici, j'ai trouvé les profils qui me correspondent.


Amicalement.



Dernière édition par moghelon le Jeu 10 Jan 2013, 09:52, édité 2 fois
avatar
Robert04
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 59
Nombre de messages : 1914
Inscription : 16/02/2011
Localisation : PACA
Emploi : +++++
Passions : +++++
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mer 09 Jan 2013, 18:56
Bonsoir

Tu doit avoir la version sous-titrée en Français ici: http://www.tagtele.com/videos/voir/76922/

Elle est pas d'une qualité terrible,mais c'est la seule avec des sous-titres

Cdt

Robert
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mer 09 Jan 2013, 19:18
Merci robert,

Il y a effectivement une traduction plus ou moins correcte de la première vidéo que j'ai mis en lien.

Rien que pour ça, un gros merci.

Suite : civilisation avancée sont elles déjà intervenues ?







Conférence du commandant Jean-Gabriel Greslé Repas Ufologique. Toulouse Mars 2012

Très instructif sur les réelles connaissances des militaires américains, français, canadiens et d'autres pays sur le phénomène OVNI.



Avril 2012







Dernière édition par moghelon le Ven 11 Jan 2013, 08:12, édité 2 fois
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Jeu 10 Jan 2013, 09:35

Jacques Vallée :






Le monde en 2030 par le docteur Michio Kaku



La planète en 2030 vue par les services de renseignement américains.

http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/12/23/la-planete-en-2030-vue-par-les-services-de-renseignement-americains/


Dernière édition par moghelon le Ven 11 Jan 2013, 09:28, édité 3 fois
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Jeu 10 Jan 2013, 09:49
Pourquoi n'y a t-il pas eu de contact ?

De Benjamin très intéressant et complet !

Source: https://www.forum-ovni-ufologie.com/t9411-pourquoi-les-extraterrestres-ne-prennent-ils-pas-contact-avec-nous#ixzz2HYoOM9KY

Pas de contact "officiel" : pourquoi ?

Imaginons que notre civilisation (Terrienne) se mette à voyager vers d'autres planètes à bords de vaisseaux spatiaux. Les Terriens découvrent une planète habitée par une civilisation ne pouvant pas encore faire ce type de voyage spatial.

Que ferions nous ?

- Nous nous présentons et nous établissons un contact officiel à cette civilisation ?
- Nous restons discret et nous étudions cette civilisation ?
- Nous entrons en contact avec les plus grands dirigeants de cette civilisation tout en le cachant à la population ?

Logiquement, nous resterions discret afin de pouvoir étudier cette civilisation. Ainsi, nous pourrions voir leur niveau de connaissance, leurs opinions, leur éventuel hostilité, ..., sans bouleverser leur mode de vie par notre présence officielle. Les scientifiques humains étudient le monde vivant qui nous entourent depuis des lustres et continueront sûrement à le faire pendant encore longtemps. On peut imaginer la même chose de la part d'intelligences extérieures, nous constituons à priori un sujet d'étude du genre inépuisable pour un esprit extérieur curieux?

C'est ce que l'on fait avec les animaux : pour les étudier, on reste discret et on n'interfère pas avec leur mode de vie. Maintenant, transposons cette petite réflexion avec notre civilisation actuelle et la réalité d'une civilisation Extraterrestre venant vous voir. Là, vous comprenez pourquoi il n'y a pas encore eu de contact "officiel" avec toute notre civilisation.

Sommes-nous une menace?

De plus nous pouvons représenter un danger pour des civilisations extraterrestres. Quand on regarde l'humanité, on voit quoi ? Une espèce intelligente, capable de découvrir et de construire de grandes choses, aptes aux sciences, à la philosophie et aux arts. Donc apte à provoquer l'intérêt et la curiosité j'imagine. On voit aussi une race guerrière, agressive, auto-destructrice, incapable de se développer en respectant son environnement. Si ces visiteurs sont pacifiques ils ont toutes les chances de se faire tirer dessus, et c'est déjà le cas avion de chasse qui poursuivent des ovnis, citoyens qui se sentent attaquer et se défendent avec des armes a feu ou enfant qui jettent des pierres (voir événements passés).

"Marchant vers sa maison, Mr. Mazaud s'était trouvé soudainement face à face avec un petit étranger mystérieux portant quelque chose qui a ressemblé un casque antichoc. Le fermier Mazaud a prudemment avancé sa fourche. L'étranger, au contraire, a fait des mains des gestes d'amitié, a marché vers lui, a poussé quelques bruits, et a embrassé Mr. Mazaud sur la joue. Avant que le fermier ne puisse récupérer son équilibre, l'aimable intrus a grimpé la haie du bord de la route et est entré dans un objet en forme de cigare qui a décollé avec un faible bruit de ronflement. " 10-sep-54-Mourieras (France)

Bref, il y avait beaucoup moins de risques dans l'antiquité que de nos jours pour prendre contact avec l'humanité. Surtout qu'a cette période on devait les prendre pour des dieux ce qui de nos jours n'est pas le cas on préfère leur tirer dessus.


Je fais une pause pour aujourd'hui !
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Jeu 10 Jan 2013, 12:07
La synthèse !

Il faut suivre l'ensemble des documents que j'ai mis en ligne de façon didactique.


Premier chapitre : les types de civilisations leur fonctionnement possible comment nous anticipons l'exploration de l'univers.

Deuxième chapitre : Une espèce évoluée a t'elle déjà participé d'une manière ou d'une autre à développer notre civilisation. Les interrogations de nos plus éminents chercheurs et leurs conclusions sur l'hypothèse ET. L'approbation d'une visite extraterrestre par la communauté scientifique qui n'est plus à démontrer et la relation cause a effet du phénomène OVNI et pour finir l'extrapolation future du devenir de notre civilisation sur les 20 prochaines années. (cette partie est importante)

Troisième chapitre : Pourquoi n'avons nous toujours pas eu de contact ? ( merci benjamin du boulot en moins).

La conclusion : Que sommes nous pour ces entités, quel rôle avons nous, que représentons nous ? (prochainement, mais pas aujourd'hui)



Petit cadeau : http://archives.universcience.fr/francais/ala_cite/expositions/vie-extraterrestre/



Dernière édition par moghelon le Ven 11 Jan 2013, 04:27, édité 1 fois
Hocine
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 73
Nombre de messages : 1228
Inscription : 18/06/2007
Localisation : Afrique du Nord
Emploi : retraité
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Jeu 10 Jan 2013, 18:26
Je ne pense pas qu’une espèce évoluée a participée à notre développement, je pense que l’homme a bénéficié d’un plus dans ses gènes dans ses caractères génétiques par rapport aux autres espèces qui sont sur terre, l’homme a progressivement évolué depuis qu’il a occupé les cavernes pour y arriver aujourd’hui à cet état d’avancement dans lequel nous sommes aujourd’hui, ceux qui ont bénéficié le savoir de ceux qui l’est ont précédé ils améliorent ce savoir et ils le transmettent aux suivants , ils le rendent meilleur aussi ce savoir pour le retransmettre encore à ceux de demain , c’est un savoir évolutive , une transformation progressive que seul l’être humain sur terre est capable de le faire et de le transmettre à sa descendance , nous ne pouvons être perturbé par un savoir d’une autre civilisation qui nous est étrangère à la vie sur terre , si des planètes sont habitées dans l’univers , elles sont disposées les unes lointaines des autres à des années lumières , chacune vivra sa vie comme elle l’entende , nous ne vivons pas collé par des frontières terrestres pour que l’une de ces civilisations cherche à imposer ses affaires chez l’autre chez nous sur terre avec cette proche proximité terrestre ça se terminera par une guerre ,ça s’appelle de l’ingérence d’aller chercher des histoires du genre venir aider l’autre à améliorer ses affaires alors qu’on sait que tout cela c’est du bidon , si une civilisation venant d’un autre monde ( généralement elle doit être évoluée pour y arriver sur terre ) et elle mettra ses pieds sur terre je ne pense pas qu’elle va nous aider ou elle était là depuis longtemps et elle nous a déjà aidé , ils nous ont jamais aidé dans les catastrophes et les guerres qui ont touché les terriens sur terre , la seule aide c’est que chacun laisse l’autre vivre sa vie comme il veut et de le laisser se débrouiller tout seul de régler ses affaires aussi comme il veut , aller chez l’autre c’est lui cherché des histoires ou pour lui faire des coups tordus .

On s'on fiche d’eux si nous sommes des êtres inférieures à leurs yeux, si c'est une affaire de classement d’individus qu'ils cherchaient alors qu’ils aillent voir ailleurs , s’ils pensent à ça alors ils sont une bande de malappris ,et je pense que notre vie sur terre ça nous suffit et nous n’avons jamais demandé l’aide à ces « individus » .

Oui , nous n’avons pas un contact « pratique » avec une présence extraterrestres si elle était là présente sur terre mais je pense que nous avons des contacts visuels , voir les milliers et milliers de témoignages à travers la terre .

Et puis est ce que qu’une partie des terriens n’a-t-elle pas eu de contacts avec « visiteurs » d’un autre monde ? Personnellement je pense que ça a existé, je pense que le contact pratique pour ces visiteurs de la terre ne se fait pas sur le tas, avec une foule avec des pensées différentes, qui elle n’est pas préparée à ce genre de rencontre, si nous allons approcher une tribu d’indiens d’Amazonie ou de pigmés en Papouasie qui peut être n’ont jamais vu un homme « civilisé » nous chercherons le chef de la tribu qui pourra donner des ordres à ses guerriers d’accepter cette approche avec ces hommes civilisés , si nous nous dirigeons vers la population de la tribu pour le contact ça sera le tumulte , l’agitation , un bouillonnement de cette population et là le contact sera foutu .

Pour ces êtres d’un autre monde je pense qu’ils le savent que nous sommes des êtres inférieurs à leur niveau ,le seul fait de ne pas pouvoir les intercepter pour les contraindre à se poser au sol pour identification alors qu’ils font ce qu’ils veulent dans les espaces aériens de tous les pays de la terre mais ça n’empêche qu’ils cherchent un pays qu’ils savent qu’il a les moyens plus on avance et qui automatiquement il a passé d’un état d’une interception de ces ovnis à une recherche des moyens d’un contact « amical » .

Je pense que la curiosité est commune pour toute les civilisations de l’univers et surtout celle qui est peut être arrivée là sur terre , elle doit savoir que nous sommes à la têtes de toutes les espèces qui peuplent la Terre et nous méritons respect .

Ce n’est là que mon opinion sur cette affaire .
nico62
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 42
Nombre de messages : 197
Inscription : 28/08/2012
Localisation : croisilles (62)
Emploi : cariste
Passions : la nature,ufo et vérité
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Jeu 10 Jan 2013, 20:59
bonsoir

je ne rajouterais pas mon grain de sel là dessus mais un grand respect à hocine qui explique très clairement une hypothèse des plus crédible.
avatar
Anna
Coordinatrice d'enquête
Coordinatrice d'enquête


Féminin Age : 56
Nombre de messages : 1273
Inscription : 11/05/2009
Localisation : Aude
Emploi : ...
Passions : entomologie, arts, écriture... Star Trek...et plein d'autres choses... :-)
Règlement : Règlement
http://octopattes.fr

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Jeu 10 Jan 2013, 21:17
Ton analyse me plait bien, Hocine, et je suis d'accord avec ton idée que notre espèce a évolué seule.

"Et puis est ce que qu’une partie des terriens n’a-t-elle pas eu de contacts avec « visiteurs » d’un autre monde ?"

Je suis tombée hier, de fil en aiguille sur la rencontre rapprochée près d'une école au Zimbabwe : https://www.forum-ovni-ufologie.com/t1770-1994-atterrissage-devant-une-ecole-au-zimbabwe

J'avoue que le témoignage des enfants m'a assez bouleversée...


Pierre7
Bonne participation
Bonne participation


Masculin Age : 55
Nombre de messages : 98
Inscription : 02/07/2012
Localisation : Douai
Emploi : Privé
Passions : Nature, voyages
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Jeu 10 Jan 2013, 23:51
@moghelon a écrit:Cependant, la question intrinsèque, reste, que représente l'humanité pour une civilisation ayant plusieurs siècles ou millénaires d'avance philosophique/technologique/sociologique ?

Un monde primitif car sans véritable spiritualité, chaînon manquant à une véritable avance philosophique, technologique et sociologique ?
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Ven 11 Jan 2013, 06:50
@Hocine a écrit:Je ne pense pas qu’une espèce évoluée a participée à notre développement, je pense que l’homme a bénéficié d’un plus dans ses gènes dans ses caractères génétiques par rapport aux autres espèces qui sont sur terre, l’homme a progressivement évolué depuis qu’il a occupé les cavernes pour y arriver aujourd’hui à cet état d’avancement dans lequel nous sommes aujourd’hui, ceux qui ont bénéficié le savoir de ceux qui l’est ont précédé ils améliorent ce savoir et ils le transmettent aux suivants , ils le rendent meilleur aussi ce savoir pour le retransmettre encore à ceux de demain , c’est un savoir évolutive , une transformation progressive que seul l’être humain sur terre est capable de le faire et de le transmettre à sa descendance , nous ne pouvons être perturbé par un savoir d’une autre civilisation qui nous est étrangère à la vie sur terre , si des planètes sont habitées dans l’univers , elles sont disposées les unes lointaines des autres à des années lumières , chacune vivra sa vie comme elle l’entende , nous ne vivons pas collé par des frontières terrestres pour que l’une de ces civilisations cherche à imposer ses affaires chez l’autre chez nous sur terre avec cette proche proximité terrestre ça se terminera par une guerre ,ça s’appelle de l’ingérence d’aller chercher des histoires du genre venir aider l’autre à améliorer ses affaires alors qu’on sait que tout cela c’est du bidon , si une civilisation venant d’un autre monde ( généralement elle doit être évoluée pour y arriver sur terre ) et elle mettra ses pieds sur terre je ne pense pas qu’elle va nous aider ou elle était là depuis longtemps et elle nous a déjà aidé , ils nous ont jamais aidé dans les catastrophes et les guerres qui ont touché les terriens sur terre , la seule aide c’est que chacun laisse l’autre vivre sa vie comme il veut et de le laisser se débrouiller tout seul de régler ses affaires aussi comme il veut , aller chez l’autre c’est lui cherché des histoires ou pour lui faire des coups tordus .

On s'on fiche d’eux si nous sommes des êtres inférieures à leurs yeux, si c'est une affaire de classement d’individus qu'ils cherchaient alors qu’ils aillent voir ailleurs , s’ils pensent à ça alors ils sont une bande de malappris ,et je pense que notre vie sur terre ça nous suffit et nous n’avons jamais demandé l’aide à ces « individus » .

Oui , nous n’avons pas un contact « pratique » avec une présence extraterrestres si elle était là présente sur terre mais je pense que nous avons des contacts visuels , voir les milliers et milliers de témoignages à travers la terre .

Et puis est ce que qu’une partie des terriens n’a-t-elle pas eu de contacts avec « visiteurs » d’un autre monde ? Personnellement je pense que ça a existé, je pense que le contact pratique pour ces visiteurs de la terre ne se fait pas sur le tas, avec une foule avec des pensées différentes, qui elle n’est pas préparée à ce genre de rencontre, si nous allons approcher une tribu d’indiens d’Amazonie ou de pigmés en Papouasie qui peut être n’ont jamais vu un homme « civilisé » nous chercherons le chef de la tribu qui pourra donner des ordres à ses guerriers d’accepter cette approche avec ces hommes civilisés , si nous nous dirigeons vers la population de la tribu pour le contact ça sera le tumulte , l’agitation , un bouillonnement de cette population et là le contact sera foutu .

Pour ces êtres d’un autre monde je pense qu’ils le savent que nous sommes des êtres inférieurs à leur niveau ,le seul fait de ne pas pouvoir les intercepter pour les contraindre à se poser au sol pour identification alors qu’ils font ce qu’ils veulent dans les espaces aériens de tous les pays de la terre mais ça n’empêche qu’ils cherchent un pays qu’ils savent qu’il a les moyens plus on avance et qui automatiquement il a passé d’un état d’une interception de ces ovnis à une recherche des moyens d’un contact « amical » .

Je pense que la curiosité est commune pour toute les civilisations de l’univers et surtout celle qui est peut être arrivée là sur terre , elle doit savoir que nous sommes à la têtes de toutes les espèces qui peuplent la Terre et nous méritons respect .

Ce n’est là que mon opinion sur cette affaire .

Bonjour Hocine,

Je n'ai pas encore posé le dernier chapitre, vous vous apercevrez que vous êtes très proche de certains analystes sur la question.

J'ai pris plaisir à vous lire !
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Ven 11 Jan 2013, 06:52
@Pierre7 a écrit:
@moghelon a écrit:Cependant, la question intrinsèque, reste, que représente l'humanité pour une civilisation ayant plusieurs siècles ou millénaires d'avance philosophique/technologique/sociologique ?

Un monde primitif car sans véritable spiritualité, chaînon manquant à une véritable avance philosophique, technologique et sociologique ?

Bonjour Pierre,

Qu'entendez vous par " un monde primitif car sans véritable spiritualité" ?

Amicalement,
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Ven 11 Jan 2013, 06:57
@Anna a écrit:Ton analyse me plait bien, Hocine, et je suis d'accord avec ton idée que notre espèce a évolué seule.


Bonjour Anna,

Seule dans le sens ou il n'y pas eu d'intervention sur notre évolution voire notre environnement par une espèce plus évoluée ?


Amicalement
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Sam 12 Jan 2013, 20:14
Bonjour à tous,

Dans la continuité de ma synthèse voici une des voies possibles et qui feront partie de ma conclusion sur comment une espece bien plus évoluée utilisent ou perçoit notre civilisation, à partir de textes écris par des philosophes/scientifiques/sociologues qui sont bien humains...enfin je crois Very Happy

Cette réflexion fait partie du chapitre I, consacré au zoo planétaire et lau laboratoire des origines.

Cette analyse ne se fera pas en quelques jours et je n'ai pas fini de compiler des textes exprimant les conclusions/analyses possibles.

Cependant, vous pouvez intervenir ou mettre une analyse/pensée/texte qui viendrait améliorer l'ensemble. Je ferai une compilation pour faire un sujet plus homogène. Je ne mets pas toutes mes lectures et conclusions en 1 fois sinon c'est indigeste et surtout, j'aimerai partager vos propres avis et analyses au fur et à mesure.


François Roddier, astrophysicien, auteur de Le pain, le levain et les gènes, un essai sur l’évolution, Parole éditions, 2009, voici trois articles qui explorent les rapports entre physique - et notamment thermodynamique - et évolution des civilisations. Une hauteur de vue bien nécessaire, afin d’éviter que l’accessoire ne l’emporte sur l’essentiel.




La mémorisation croissante de l’information

Comme les espèces animales ou végétales, les civilisations humaines évoluent de façon à dissiper l’énergie toujours plus vite. Ce faisant, elles modifient leur environnement. Pour survivre, elles doivent s’adapter au nouvel environnement, donc évoluer. Une structure dissipative s’adapte en enregistrant de l’information sur son environnement. Elle s’auto-organise en fonction de cette information. Plus elle mémorise d’information, plus elle dissipe l’énergie.

Les êtres vivants mémorisent cette information dans leurs gènes. Plus ils sont évolués, plus leurs gènes mémorisent d’information, plus ils dissipent d’énergie. Ils se reproduisent en répliquant cette information, ce qui accroît sans cesse la dissipation d’énergie. Lorsque l’environnement évolue, leurs gènes doivent évoluer. C’est pourquoi, ils gardent en réserve une grande variété de gènes appelée « ressource génétique ». La sélection naturelle choisit les gènes les mieux adaptés au nouvel environnement.


Avalanches et cascades

Plus vite un être vivant évolue, plus vite il accroît sa dissipation d’énergie, plus vite il modifie son environnement, donc plus vite il doit évoluer. C’est « l’effet de la reine rouge » du biologiste LLa reine rougeeigh van Valen, effet dont le nom fait référence à un passage du livre de Lewis Carroll De l’autre coté du miroir dans lequel la reine rouge dit « Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu’on peut pour rester au même endroit[i] ».

L’évolution est un phénomène qui s’accélère de lui-même. Or le temps d’adaptation d’une espèce est fini. Lorsque l’évolution devient trop rapide, l’espèce s’éteint. Une espèce s’éteint rarement seule. Dans un écosystème les espèces dépendent les unes des autres. L’extinction d’une proie entraîne souvent celle du prédateur. Il s’ensuit une cascade d’extinctions, suivie d’une reprise progressive de la vie. De nouvelles espèces se développent, parmi lesquelles certaines prolifèrent, provoquant une nouvelle cascade d’effondrements. C’est le phénomène dit des « équilibres ponctués », découvert par les paléontologistes Stephen Jay Gould et Niles Eldredge. L’évolution apparaît sous forme de périodes de stase, ponctuées de changements soudains.

En 1993, les physiciens Per Bak et Kim Sneppen ont montré que le phénomène des équilibres ponctués est un processus thermodynamique connu sous le nom de « criticalité auto-organisée » : l’énergie a tendance à se dissiper sous forme d’avalanches. Comme dans un tas de sable dont la pente devient critique, on observe des avalanches d’autant plus fréquentes qu’elles sont moins importantes. Un bon exemple de ce processus est la dissipation de l’énergie du manteau à travers la croûte terrestre. Elle se fait sous forme de séismes. Dewar a montré que le processus de « criticalité auto-organisée » est une conséquence de la loi de production maximale d’entropie.


L’évolution culturelle supplante l’évolution génétique

Chez les animaux évolués, une fraction croissante de l’information est mémorisée dans le cerveau. Elle est transmise aux enfants par imitation des parents. Chez l’Homme, cette fraction est devenue prépondérante. Nos ancêtres les grands singes vivaient dans les arbres en mangeant des fruits. Lorsqu’un changement climatique a remplacé la forêt par la savane, leurs gènes ont dû évoluer. Cela a pris plusieurs dizaines de milliers d’années. Ils sont devenus des australopithèques, mangeurs de racines. Lorsqu’il n’y a plus eu que de l’herbe à manger, leurs gènes ont dû à nouveau évoluer. Cela a encore nécessité plusieurs dizaines de milliers d’années. Ne pouvant digérer l’herbe, ils ont mangé des mammifères herbivores. Le genre Homo était né.

À la fin du paléolithique, les grands mammifères ont à leur tour disparu. Seule notre espèce a survécu. En quelques siècles seulement, l’Homme a réussi à changer de nourriture sans que ses gènes évoluent. Comment a-t-il fait ? Il a mangé des graines rendues digestes grâce à la cuisson et à la fermentation. L’Homme s’est adapté au nouvel environnement, grâce à la technique. Il a survécu en cultivant les céréales. C’est ce qu’on appelle la révolution néolithique. Le néolithique marque la date d’apparition d’un nouveau type d’évolution, l’évolution dite culturelle[ii]. Beaucoup plus rapide que l’évolution génétique, l’évolution culturelle va rapidement la supplanter.

Le biologiste Richard Dawkins[iii] a proposé d’appeler « mème » un élément d’information enregistrés dans le cerveau, par analogie avec le mot « gène ». Un langage peut être considéré comme un code « mémétique ». Un héritage culturel devient une « ressource mémétique ». Devenue « mémétique », l’évolution se poursuit comme l’évolution génétique. Suivant l’environnement, la sélection naturelle va choisir, parmi les ressources mémétiques disponibles, les « mèmes » les mieux adaptés.


Le propre de l’Homme

À la différence des gènes transmis chez l’Homme héréditairement, les « mèmes » peuvent être transmis d’un adulte à un autre. On parle alors de transmission horizontale. Pour rencontrer une situation analogue, il faut remonter aux bactéries. Celles-ci peuvent échanger des gènes. Les bactéries qui ont acquis des gènes communs forment des colonies. De même, les Hommes qui ont acquis des « mèmes » communs forment des sociétés. L’Homme est devenu un animal social. L’espèce Homo sapiens va alors se diversifier en « espèces culturelles » différentes.

Un phénomène nouveau apparaît. Rarement un animal tue un autre animal de la même espèce. Si un tel comportement venait à se développer, l’espèce disparaîtrait rapidement au profit d’une espèce voisine moins agressive. Ce raisonnement ne s’applique plus à notre espèce génétique, mais aux espèces culturelles qui la composent. Apparaissent des civilisations prédatrices et des civilisations proies. C’est la traite des noirs ou l’extermination des indiens d’Amérique.


L’évolution des civilisations

Comme les êtres vivants, les civilisations s’adaptent à leur environnement en mémorisant de l’information. Un nouveau type de mémoire apparaît, l’écriture. Les civilisations dont la population est alphabétisée l’emportent rapidement sur les autres. Ainsi, l’Empire romain s’est étendu sur toute la Méditerranée. Dissipant de plus en plus d’énergie, il s’est effondré comme toute espèce animale qui a trop proliféré.

En Europe de l’Ouest, de nouvelles civilisations se sont lentement développées. Un moyen puissant de duplication de l’information voit le jour : l’imprimerie. En deux siècles, une quantité croissante d’information est mémorisée dans les livres. Les populations s’alphabétisent. C’est le siècle des Lumières. Il est suivi en Europe d’une explosion démographique sans précédent.

Comme toujours, la dissipation d’énergie croit avec la quantité d’information mémorisée. La civilisation européenne s’étend aux colonies. Comme l’Empire romain, les empires coloniaux s’effondrent. Deux guerres mondiales se chargent de les détruire. Centrée sur les États-Unis, la civilisation américaine va progressivement s’étendre. Une quantité croissante d’information est mémorisée dans des ordinateurs, accessible directement grâce à l’internet. Elle s’accroît suivant la loi de Moore[iv].

L’accroissement correspondant de la dissipation d’énergie s’étend à toute la planète et commence à modifier la composition de son atmosphère. L’espèce Homo sapiens est-elle en danger d’extinction ? Le lecteur aura compris que la réponse est négative. Notre espèce génétique n’est pas en danger. Ce qui nous attend c’est une extinction massive d’espèces culturelles, entraînée par la chute de ce qu’on appelle les civilisations avancées.


Notre civilisation présente toutes les caractéristiques d’un effondrement

L’évolution ne cessant de s’accélérer, les individus qui en font partie ont de plus en plus de mal à s’adapter. Une espèce animale disparaît lorsque ses gènes n’ont plus le temps d’évoluer. De même, une civilisation disparaît lorsque sa culture n’a plus le temps d’évoluer. C’est la crise de la culture décrite par Hannah Arendt[v]. On ne sait plus quel savoir transmettre. Le système scolaire s’effondre. Les jeunes sont au chômage. Il n’y a pas si longtemps on exerçait toute sa vie le même métier. Aujourd’hui, un ingénieur change de patron en moyenne tous les trois ans. Il doit constamment se recycler. Ceux qui ont la chance d’avoir encore un emploi courent toujours plus vite pour rester sur place. On reconnaît là l’« effet de la reine rouge ». L’économie est au bord du gouffre.

Peut-on échapper au désastre imminent ? Le seul moyen d’y parvenir serait de courir moins vite, c’est-à-dire de ralentir la croissance économique. C’est ce que proposent les « objecteurs de croissance »[vi]. Mais chacun sait que s’il court moins vite, il se fait dépasser par les autres. Il est vite éliminé par la sélection naturelle. L’Homme reste toutefois maître de son destin. La loi de dissipation maximale d’énergie est une loi statistique valable pour un grand nombre de structures dissipatives en compétition. Elle ne s’applique plus dans le cas d’une structure unique, c’est-à-dire d’un gouvernement mondial capable de maîtriser la croissance de l’humanité.

La seule issue passe donc par une prise de conscience mondiale du processus que je viens de décrire. C’est le but de ces articles.


François Roddier, astrophysicien, ©️ 2010

[i] Lewis Carrol, De l’autre coté du miroir, traduction de Jacques Papy, Pauvert, 1961, p. 48.



[ii] Cavalli-Sforza, Évolution biologique, évolution culturelle, Odile Jacob, 2005.



[iii] Richard Dawkins, Le gène égoïste, Odile Jacob, 2003.



[iv] Loi empirique formulée pour la première fois par Gordon Moore en 1965. Elle énonce que la mémoire des ordinateurs croit exponentiellement.



[v] Hannah Arendt, La crise de la culture, Gallimard, 1972.



[vi] http://fr.wikipedia.org/wiki/Décroissance_(économie)


Le suite bientôt !

Madame râle et me demande car j'ai passé mon après midi sur mes passions rire

Amicalement,


Dernière édition par moghelon le Dim 13 Jan 2013, 15:25, édité 1 fois
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Dim 13 Jan 2013, 14:50
Suite :

Toujours dans le Chapitre 1.

Analogie sur le transfert de civilisation et du savoir à travers le texte de tom.roud "Le meilleur des mondes scientifiques".



Le meilleur des mondes scientifiques ?
Le 09/04/2009 par tom.roud

Benjamin posait il y a quelques mois la question existentielle suivante : des robots pourraient-ils faire de la recherche scientifique ? Deux papiers et un commentaire dans le numéro de Science de la semaine dernière prétendent que oui. Réaction longue et à chaud, je ressens comme un malaise. (Via Anniceris notamment)

Grande nouvelle donc, un robot a fait des expériences de génétiques. Plus précisément, ADAM (c’est son petit nom) a mené un raisonnement « hypothético-déductif » de A jusqu’à Z. ADAM était chargé de découvrir de trouver les gènes encodant des enzymes « orphelines », i.e. des enzymes dont on ne savait pas où elles étaient encodées dans le génome. Pour cela, ADAM a automatiquement fait un peu de bioinformatique et de croisement de bases de données pour identifier des gènes candidats, puis il a « conçu » des expériences de génétique pour tester les hypothèses (en gros il a fait croître des souches mutées ou non dans des environnements différents, c’est assez standard), puis il a « lu » les résultats de ces expériences, a conclu et a rendu ces pauvres petites enzymes à leurs parents.
Ross King, le premier auteur du papier, résume la méthode scientifique utilisée par ADAM à la BBC :

C’est comme une voiture. Si vous retirez une pièce du moteur, et mettez le contact, vous pouvez découvrir le rôle de cette pièce particulière.

On a là un condensé en quelques phrases de l’approche génétique classique, à la base d’énormément de papiers [1]. Les travaux de King et al. sont dans la très droite ligne de la tendance de fond en biologie : plus de robots, plus de données (« high throughput »), plus de régression linéaire pour trouver des lois. La théorie se réduit en somme à trouver la bonne équation qui fitte bien les données.

C’est d’ailleurs ce que fait le deuxième robot scientifique dont parle ce numéro de Science. Schmidt et Lipson ont mis au point un algorithme pour « trouver » des quantités conservées dans un système dynamique. C’est l’idée traditionnelle en physique : aborder un problème par ses symétries qui se traduisent par une invariance, en vertu du fameux théorème de Noether (voir sur ce blog pour plus d’explications). Schmidt et Lipson ont utilisé un algorithme plus ou moins génétique, pour « trouver » des lois physiques conservées.

[Passage geeko-physique] L’astuce de leur méthode est qu’ils ont un critère pour identifier les quantités conservées non triviales (par exemple x-xy/y est une quantité triviale) : l’idée assez simple est en gros de dériver l’équation proposée par l’algorithme génétique par rapport au temps, ce qui donne une relation entre les dérivées temporelles d’un côté et x et y de l’autre, qu’on peut confronter aux donnés pour voir si l’équation de conservation est bonne [Fin du passage geeko-physique]

Ils ont appliqué cette méthode notamment à un pendule chaotique, et ont retrouvé le bon hamiltonien conservé, non sans toutefois se livrer à la petite astuce suivante :

For each system, the algorithm outputs a short list of ~10 equations. We then inspect this list manually to select the final equation.

Bon, je me moque un peu, mais les considérations d’optimisation numérique de ce papier ne sont pas du tout inintéressantes.

En revanche, j’ai un peu de mal avec le message sous-jacent de ces deux papiers, « les robots font de la science » annoncé avec tambours et trompettes par Science – il faut voir aussi les titres des articles. Oh, bien sûr, il y a les inévitables passages limitant la portée de la recherche en conclusion des deux papiers. Côté physique, on fait dans la tartine super politiquement correcte :

Might this process diminish the role of future scientists? Quite the contrary: Scientists may use processes such as this to help focus on interesting phenomena more rapidly and to interpret their meaning.

Côté biologie, c’est très amusant, très biologie en fait, sur le mode, « on respecte la théorie, mais ça ne sert pas à grand chose dans la vie de tout les jours, et rien ne vaut la paillasse » :

It could be argued that the scientific knowledge « discovered » by Adam is implicit in the formulation of the problem and is therefore not novel. This argument that computers cannot originate anything is known as Lady Lovelace’s objection : « The Analytical Engine has no pretensions to originate anything. It can do whatever we know how to order it to perform » (her italics). We accept that the knowledge automatically generated by Adam is of a modest kind. However, this knowledge is not trivial, and in the case of the genes encoding 2A2OA, it sheds light on, and perhaps solves, a 50-year-old puzzle .

Si j’avais un robot qui, en compilant bêtement les bases de données, en faisant de la bioinfo et des manips bêtes et méchantes, résolvait un problème soi-disant insoluble depuis 50 ans, j’aurais quant à moi plutôt quelques doutes sur la volonté des gens à vouloir résoudre ce problème !

En réalité, je ressens comme un malaise devant ces papiers, j’ai le sentiment d’assister à la mise à mort lente de la science, ou plutôt d’une certaine créativité scientifique. Nous avons donc un robot qui fait de la biologie…Mais n’est-ce pas plutôt une certaine forme de biologie qui tourne à la robotique ? A force de s’interdire toute spéculation, ne s’est-on pas aussi interdit toute réflexion, au point qu’un robot peut faire le boulot ? J’avais déjà parlé ici de la nécessité de développer de nouvelles approches en biologie. Il est assez frappant de voir qu’on n’en prend manifestement pas le chemin.

Si je n’ai guère plus d’illusions sur certains domaines de la biologie, je suis en revanche inquiet de voir comment cette logique diffuse par ailleurs. En biologie, et probablement de plus en plus ailleurs, on assimile théorie et modélisation, on pense que le pouvoir explicatif est dans le fit plus ou moins bon d’une courbe, et donc qu’un robot ou un biologiste familier avec MATLAB peut « faire » de la théorie. Comment expliquer que la théorie, ce n’est pas cela ? Comment expliquer que la théorie doit rebondir sur les manips, faire d’authentiques prédictions ? Comment d’ailleurs expliquer qu’il y a des prédictions plus ou moins triviales ? Le papier de Schmidt et Lipson est une bonne illustration de ce qui ne va pas : en réalité, la question scientifique n’est pas de trouver la quantité conservée. La question scientifique, c’est de savoir s’il y en a une, ou de savoir pourquoi il y en a une. Le but et l’intérêt de la théorie n’est pas forcément de répondre à une question, ce peut-être aussi d’en formuler une nouvelle pour que la réponse (qu’on peut même plus ou moins déjà connaître le cas échéant) soit intéressante.


Références :

The Automation of Science, Ross D. King et al., Science 3 April 2009: Vol. 324. no. 5923, pp. 85 – 89
Distilling Free-Form Natural Laws from Experimental Data, Michael Schmidt et Hod Lipson,Science 3 April 2009: Vol. 324. no. 5923, pp. 81 – 85

[1] la revue dans laquelle vous publierez dépendra un peu de la difficulté expérimentale et beaucoup de l’aspect sexy de l’objet d’étude

Issue du blog : http://tomroud.cafe-sciences.org/

Ce texte,qui traite du transfert d'un savoir scientifique sur intelligence artificielle, est une entrée en matière pour explorer la voie du transfert du savoir (et plus) d'une civilisation avancée sur une de ses "créations" et l'expérience qui s'en suit avec les débats possibles aussi bien côté "créateurs" que "cobayes".

C'est une réflexion, nullement une assertion.

avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Dim 13 Jan 2013, 15:51
L'évolutionnisme, ces limites et extrapolations.



Pour en finir avec l’évolutionnisme ou la faillite des théories évolutionnistes par Daniel RAFFARD de BRIENNE


Daniel RAFFARD de BRIENNE, dans ce livre de 156 pages publié en 2000, fait le point sur l’état de la question concernant la (ou devrait-on dire : les) théorie(s) de l’évolution : « Darwin, la sélection naturelle, le hasard, l’hérédité animale de l’homme et autres dogmes sur l’origine des espèces…».


Depuis Darwin, la théorie selon laquelle « les espèces vivantes, y compris l’humaine, proviendraient, par transformation successive, d’espèces antérieures de plus en plus simples à mesure que l’on remonte dans le temps » s’est imposée avec le soutien des idéologues athées et des eugénistes socialistes. Aujourd’hui, le dogme a son temple, la galerie de l’Evolution du Muséum d’histoire naturelle, sa bible, le Dictionnaire du Darwinisme et ses grandsprêtres : 90 % des scientifiques du CNRS.

RAFFARD de BRIENNE attaque cette théorie sur son terrain : les sciences naturelles, et avec l’attitude du scientifique : logique déductive, probabilités, expérience. Plus un solide bon sens et, soulignons le, un remarquable talent de synthèse.

La théorie de l’évolution, séduisante par sa simplicité apparente, a deux talons d’Achille (un à chaque pied) qui l’auraient fait disparaître, si l’idéologie régnante n’avait pas avantage à la conserver. Pour démontrer que les espèces descendent les unes des autres, on attendait de la science des fossiles qu’elle livre, par exemple, les formes intermédiaires entre carpe et grenouille. C’est l’espoir que nourrissait Darwin en rédigeant L’Origine des espèces.




A lire aussi !

L'histoire secrète de l'espèce humaine

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41CT97PH2AL._SL500_.jpg

Commentaire de FRANK KRIEGER Historien et Archéologue.

Je suis historien et archéologue de formation, et comme nombreux d'entre eux qui n'ont jamais adhéré à la théorie évolutionniste* que les intégristes de la science ont imposé de force comme un fait établi sans jamais avoir rien prouvé, voilà 20 ans que j'attendais la publication d'un tel ouvrage.
Et je ne suis pas déçu, car loin de faire partie de l'un de ces nombreux déchets à sensations sortant tout droit de l'esprit fantasque des excités qui publient d'habitude ce genre d'ouvrage, c'est au contraire une oeuvre scientifique majeure extrêmement sérieuse et rigoureuse, qui est à mon avis l'une des publications archéologiques les plus importantes que la science ait jamais publié.
Ce livre marque le point de départ téméraire d'une nouvelle ère vers une archéologie objective et ouverte qui va peu à peu se démarquer des anciennes écoles (on pourrait même dire des sectes dans certains cas) dirigées par de vieux dinosaures obtus et tyranniques.
On peut espérer qu'il marque en même temps la fin de l'intégrisme scientifique accompagné de ses réseaux obscurantistes d'une certaine intelligientsia mafieuse dirigée par quelques mandarins qui n'auraient jamais du pouvoir se trouver à la tête de la recherche archéologique, car ils sont à l'origine de l'orientation partiale de la pensée humaine par l'imposition arbitraire de leurs théories quelquefois volontairement truquées. Et elles sont malheureusement toujours admises de fait depuis plus d'un siècle, jusque dans les manuels des écoles primaires sans que personne n'ose ou ne pense à les contredire.
On pourrait même aller jusqu'à dire que ceci est un crime contre l'humanité puisque ce mode de pensée spéculatif oriente tous les hommes qui sont à la recherche de leur passé et donc de leur évolution, vers de fausses pistes. Ainsi, tous les concepts qui sont échafaudés à partir de là sont faussés puisqu'ils sont fondés sur des données erronées.

* Je précise que lorsque je dénonce les théories évolutionnistes, ce ne sont pas celles de C.R. Darwin mais celle des préhistoriens, qui ont détourné et rendu erronées les études de Darwin. Ces dernières ont été confirmées par les généticiens de notre époque, lorsqu'ils ont découvert l'existence des allèles (gènes variant) qui permettent au génotype de se modifier pour s'adapter à de nouvelles situations. On voit que Darwin n'a jamais envisagé ni sous-entendu que les espèces vivantes ont pu apparaître à un état primaire pour tendre vers une perfection ultime, mais que toutes les espèces s'adaptent constamment à leur environnement (donc rien ne permet pour l'instant de connaître l'état, évolué ou bestial, de l'espèce humaine il y a des millions d'années). La théorie de Darwin n'a pas le moindre lien avec celles des préhistoriens qui affirment de la façon la plus spéculative qui soit, que l'espèce humaine est apparue à un état d'ectoplasme il y a quelques millions d'années, pour tendre vers notre état actuel (sous entendu de s'améliorer constamment que ce soit par métissage ou autre). Darwin n'a jamais parlé de cela ; l'adaptation n'est pas synonyme d'amélioration, et bien que cela soit l'une de ses composantes, il faut aussi admettre que des régressions sur le plan génétique en sont le deuxième aspect, car toute adaptation est éphémère en soi, dans un sens ou dans un autre.

Je pense que ceux qui sont arrivés jusqu'ici, sont les mêmes qui cherchent de vastes réponses et ne veulent pas s'en tenir à ce que nous tenons pour acquis.

La suite bientôt !


Dernière édition par moghelon le Lun 14 Jan 2013, 12:23, édité 4 fois
avatar
Nighty
Bonne participation
Bonne participation


Féminin Age : 33
Nombre de messages : 60
Inscription : 04/01/2013
Localisation : Hendaye
Emploi : Caissièr ELS
Passions : Jeux video, romans
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Dim 13 Jan 2013, 15:55
Sujet très intéressant, merci pour toutes ces infos Wink
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Dim 13 Jan 2013, 16:00
@Nighty a écrit:Sujet très intéressant, merci pour toutes ces infos Wink

De rien Nighty Wink

Je me fais aussi très plaisir à livrer une longue réflexion et étude de plusieurs années.

Amicalement,
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Lun 14 Jan 2013, 10:35
Suite :

Toujours dans le chapitre 1

La quarantaine galactique :

C'est une hypothèse où les civilisations extraterrestres attendraient avant de contacter l'humanité qu'elle atteigne un certain niveau technologique ou évite l'autodestruction.



John A. Ball, En tant que radioastronome affecté au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, avança très sérieusement l'idée que la Terre était un zoo et que des extraterrestres étaient chez nous, déjà occupés à nous observer. Ball ajouta aussi : « Dans le zoo parfait — zone sauvage ou sanctuaire — la faune qui s'y trouve ne doit pas avoir de liens directs avec les gardiens du zoo, ni avoir conscience de leur existence ». Ball fut tourné en dérision par de nombreux scientifiques pour sa théorie, parce qu'elle impliquait l'existence d'extraterrestres vivant parmi nous. »

En anglais zoo hypothesis est une hypothèse avancée en 1973 en réponse au paradoxe de Fermi au sujet de l'apparente absence de preuves de l'existence d'une vie extraterrestre. Selon cette hypothèse, les extra-terrestres existeraient et seraient assez avancés technologiquement pour pouvoir communiquer avec les terriens. Ils observeraient la Terre et l'humanité à distance, sans essayer d'interagir, à la façon de chercheurs qui observeraient des animaux primitifs à distance, évitant d'entrer en contact afin de ne pas les perturber. Un développement de cette hypothèse est celle de la quarantaine galactique où les civilisations extraterrestres attendraient avant de contacter l'humanité qu'elle atteigne un certain niveau technologique ou évite l'autodestruction.

Pour l'astrophysicien Peter Ulmschneider, cette hypothèse est logique quand on voit dans l'histoire humaine l'impact catastrophique d'une civilisation évoluée technologiquement sur une civilisation moins évoluée, comme ce fut le cas pour les Amérindiens à la suite de l'arrivée de Christophe Colomb ou de Hernán Cortés. Pour lui, une civilisation extra-terrestre bien plus évoluée et ancienne que la nôtre ne prendrait pas un tel risque et resterait à l'écart, permettant à l'humanité de poursuivre un développement original, sans influence culturelles ou technologique étrangère.




Une hypothèse parallèle développée par l'astronome Michael Papagiannis est celle de la quarantaine galactique : plutôt que de considérer l'humanité comme un zoo, la ou les civilisations extraterrestres attendraient avant de la contacter qu'elle atteigne un certain niveau technologique ou évite l'auto-destruction. Pour Papagiannis, seul le passage de ce test hypothétique, c'est-à-dire éviter une disparition due à une guerre nucléaire, à la surpopulation ou à une catastrophe environnementale, permettrait que les civilisations extra-terrestre prennent contact avec l'humanité. Pour lui, résoudre les problèmes de l'humanité serait un moyen plus sûr d'entrer en contact qu'une recherche active comme avec le SETI.



Ball précise lui-même que sa théorie n'est pas démontrable ni vérifiable « parce qu'ils (les extra-terrestres) ne veulent pas être découverts et qu'ils ont la capacité technologique de s'en assurer ». En cela, on peut la rapprocher de l'exemple de la théière de Russel.

L'hypothèse du zoo de Ball est entièrement spéculative et ne repose sur aucun fait concret. Elle peut être d'ailleurs considérée comme assez anthropomorphique, mais à l'opposé de tout anthropocentrisme, attribuant à des extraterrestres des intentions finalement assez humaines. Il s'agit d'une hypothèse ad hoc, utilisée pour préserver une vision de l'univers où les civilisations abondent, et ce malgré l'absence d'éléments empiriques allant dans ce sens. Cependant, les adeptes d'ufologie prétendent que les ovnis seraient justement la preuve des inévitables dérapages de nos gardiens, sans compter le soupçon de complicité des gouvernements

Pour le cosmologue John D Barrow et le physicien Frank Tipler, l'hypothèse du zoo est peu probable. Même s'ils proposent, pour vérifier l'hypothèse, de détecter les émissions radio éventuelles entre les veilleurs extra-terrestres présents dans notre système solaire et leur étoile d'origine comme envisagé par les scientifiques Kuiper et Morris, ou de détecter le rayonnement infrarouge de la construction de sondes auto-réplicantes comme imaginé par Freeman Dyson d'après les travaux de John Von Neumann, ils pensent que s'il existait de nombreuses civilisations extraterrestres avancées et capables d'entrer en contact avec l'humanité comme l'équation de Drake pourrait le faire croire, il n'est pas certain que toutes respecteraient à la lettre cette règle de non-ingérence. De plus, même si cette règle était respectée à l'échelle d'une civilisation, la possibilité existerait qu'un individu ou un groupe d'individus extraterrestres la transgresse sciemment ou accidentellement. Pour Barrow et Tipler, aucun système policier avancé extra-terrestre ne pourrait empêcher absolument tout contact.

Une hypothèse pour répondre à ces controverses est qu'il suffirait que le système solaire « appartienne » intégralement au territoire d'une civilisation extraterrestre, au sein d'un univers composé, comme sur Terre, de divers États souverains, pour que l'hypothèse du zoo soit beaucoup plus plausible. Néanmoins, la théorie impliquera toujours une parfaite infaillibilité des extraterrestres dans leur travail d'observation et de protection.

Il est tout à fait sensé de supposer que les extraterrestres considèrent notre planète comme une réserve naturelle, remplie d’espèces animales et végétales, le système solaire ne constituant rien qu’une petite « province » à l’intérieur de leur vaste territoire. Sommes-nous englobés sans le savoir dans une civilisation plus avancée, davantage que les gorilles sont englobés dans la nôtre ?

Mais pour le Prof. Stephen Hawking Une rencontre avec une autre civilisation extra planétaire serait une catastrophe

« Le choc des civilisations dans l’histoire de l’humanité a eu des retombées négatives pour les plus faibles or là il s’agissait d’une même espèce. Je crois que ce serait un désastre pour l’humanité, car ces extraterrestres seraient très en avance sur nous. »

Images et sources repris de : http://la-cosmologie.e-monsite.com/

Nous allons pouvoir entrer dans le deuxième et dernier chapitre de la conclusion de cette synthèse.

L'interventionnisme Alien à travers les âges en remontant du pré-cambrien à aujourd'hui. La probabilité, les études, les divers questionnements sur nos connaissances actuelles.
BrennusLodbrok
Participation sympathique
Participation sympathique


Masculin Age : 21
Nombre de messages : 14
Inscription : 11/01/2013
Localisation : France
Emploi : ...
Passions : ...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mar 15 Jan 2013, 16:44
Je pense qu'il est plus que probable que des extraterrestres aient influencé notre passé d'une manière ou d'une autre, quant à savoir ce que nous pourrions représenter pour eux, ça serait difficile à déterminer, cependant considérant leur avance sur nous j'imagine qu'ils n'entrent pas en contact car ils nous estiment trop primitifs aussi bien en terme de technologie qu'en terme de "mentalité" dans la mesure où malgré le fait qu'on soit une seule et même espèce, nous sommes obligés d'avoir recours au nucléaire comme puissance de dissuasion, alors comment une espèce qui pourrait s'autodétruire dans la seconde pourrait-elle être apte à communiquer avec des êtres interplanétaires plus avancés ?

Quant à l'interventionnisme extraterrestre dans le passé de l'humanité, il ne faut pas perdre de vue que de nombreux textes antiques parlent d'évènements étranges, je pense par exemple au Mahâbhârata, un antique texte sanskrit qui parlent de batailles entre Vimanas, d'armes ayant des effets similaires à des armes atomiques (le Brahmastra), ou encore des flèches enflammées capable de poursuivre une cible.. quand on entend ce genre de choses et qu'on constate que ces textes remontent parfois au IVè siècle avant J.C, on peut se demander comment des individus d'une époque aussi reculée pouvaient, par exemple, décrire précisément des symptômes issus d'un empoisonnement par radiations..
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Ven 18 Jan 2013, 01:36
@BrennusLodbrok a écrit:Je pense qu'il est plus que probable que des extraterrestres aient influencé notre passé d'une manière ou d'une autre, quant à savoir ce que nous pourrions représenter pour eux, ça serait difficile à déterminer, cependant considérant leur avance sur nous j'imagine qu'ils n'entrent pas en contact car ils nous estiment trop primitifs aussi bien en terme de technologie qu'en terme de "mentalité" dans la mesure où malgré le fait qu'on soit une seule et même espèce, nous sommes obligés d'avoir recours au nucléaire comme puissance de dissuasion, alors comment une espèce qui pourrait s'autodétruire dans la seconde pourrait-elle être apte à communiquer avec des êtres interplanétaires plus avancés ?

Quant à l'interventionnisme extraterrestre dans le passé de l'humanité, il ne faut pas perdre de vue que de nombreux textes antiques parlent d'évènements étranges, je pense par exemple au Mahâbhârata, un antique texte sanskrit qui parlent de batailles entre Vimanas, d'armes ayant des effets similaires à des armes atomiques (le Brahmastra), ou encore des flèches enflammées capable de poursuivre une cible.. quand on entend ce genre de choses et qu'on constate que ces textes remontent parfois au IVè siècle avant J.C, on peut se demander comment des individus d'une époque aussi reculée pouvaient, par exemple, décrire précisément des symptômes issus d'un empoisonnement par radiations..


Bonsoir BrennusLodbrok,

Il y a encore beaucoup a développer !

Je n'ai pas le temps actuellement de finir l'ensemble des théories que je souhaite vous faire partager. C'est un travail de compilation de textes qui me prend du temps et le temps, c'est bien ce qui nous manque dans notre civilisation.

A bientôt !
thierry54
Bonne participation
Bonne participation


Masculin Age : 45
Nombre de messages : 55
Inscription : 14/01/2011
Localisation : COLOMBES
Emploi : Consultant SAP
Passions : video
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Ven 18 Jan 2013, 09:30
Bonjour Moghelon,

Très belle étude ,bravo.

quelques infos et remarques :
j'ai lu dans un sciences et vie de 2012 que 30% de notre ADN ne vient pas de nos ancêtres mais des virus.
Les virus seraient donc un vecteur de propagation de code génétique pouvant être utilisés pour nous faire évoluer lentement dans le sens qu'ILS veulent.

Je ne pense pas que notre civilisation soit primitive pour eux, je dirais que l'on a passé le stade embryonnaire ,on est au stade bébé qui apprend à connaitre le monde.Puis viendra le stade enfant ou l'on s'établira sur d'autres planètes du système et enfin le stade adulte où l'on sortira du système solaire.J'aime bien la comparaison de notre planète à un œuf.Ils nous ont fécondé mais on n'a pas encore vu notre mère.

dernière remarque, je pense qu'il y a matière à chercher du côté spirituel et philosophique.
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Sam 19 Jan 2013, 09:31
@thierry54 a écrit:
dernière remarque, je pense qu'il y a matière à chercher du côté spirituel et philosophique.

Bonjour Thierry,

Je partage votre analyse, nous sommes effectivement une espèce très jeune sur l'échelle de l'évolution des espèces rien que sur notre planète par exemple, et c'est encore un autre palier à l'échelle galactique et ainsi de suite...

Je ne suis pas contre le côté spirituel et philosophique, au contraire, mais j'aimerai que vous précisiez votre pensée et même que vous me donniez des voies à étudier ?
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Dim 20 Jan 2013, 17:23
Bonsoir à tous,

L'interventionnisme, son rôle, ses causes ?

Thierry, j'ai attendu votre réponse. Elle n'est pas venue, aussi, je passe à la suite.

Nul besoin de rappeler à quel point nous sommes l'espèce la plus dangereuse parmi les millions qui cohabitent sur notre astre. Quel est l'impact de notre développement ?

Une introduction sur l'impact de la technologie et nos valeurs culturelles.

Technologie et valeurs culturelles

Édition anglaise : International social science journal (ISSN 0020-8701).
Unesco, Paris (France).


http://unesdoc.unesco.org/images/0004/000460/046009fo.pdf

Citation pour un début de réflexion, mais pour les plus intéressés, lire le PDF en entier.

Le choix de l'innovation technologique Werner Ackermann

Le choix de l'innovation technologique :

Nous considérons ici la technologie au sens large, de façon à y inclure une grande variété de façons de faire, qu'il s'agisse de produire des aliments, de régler des
litiges, de communiquer, de faire la guerre, etc.

Toutes les sociétés élaborent leurs procédures spécifiques à cet effet et, dans toutes les sociétés, la technologie a toujours été sujette au changement. O n
a mis au point de nouveaux moyens de production agricole (par exemple, des systèmes d'irrigation très perfectionnés à Sri Lanka), de nouvelles formes d'administration
publique (par exemple, le système de gouvernement des Mayas), la presse à imprimer est apparue en Europe et en Chine, et le téléphone aux États-
Unis.

Ce dernier exemple représente sans doute un bond en avant de la technologie,mais les changements sont en général graduels (par exemple, l'élaboration du code
romain), tout en n'en étant pas moins des changements.

L'innovation technologique est une forme de changement, mais elle s'accompagne aussi d'autres changements dans la vie sociale, économique et politique.

Un système agricole axé sur la production d'aliments et d'autres biens de consommation nécessaires crée des relations de travail différentes de celles de l'économie pastorale; une communauté largement fondée sur des échanges commerciaux s'organise de façon encore différente. Lorsqu'une société cesse d'être essentiellement
pastorale pour devenir essentiellement agricole, par exemple, de nouveaux rapports sociaux se forment et l'institution sociale appelée « famille » se modifie
aussi de façon appréciable.

L'introduction du métier à tisser mécanique dans l'industrie textile d'Europe occidentale et¿ plus généralement, la technologie nouvelle associée à la révolution
industrielle ont causé de profonds changements non seulement dans la structure sociale des relations de travail, mais aussi dans la plupart des autres relations
sociales. Ce long processus de changement a donné naissance, entre autres, au mouvement syndicaliste moderne et à l'économie politique en tant que moyen
d'analyse de ce processus.

Pour notre étude, nous ferons la distinction suivante : de nombreuses innovations technologiques, dans le passé c o m m e de nos jours, ont été introduites
par le mécanisme de marché, comme le montre fort bien l'histoire relativement récente du téléphone (voir Pool et al., 1978). L'introduction massive de la technologie
de traitement électronique des données dans le secteur bancaire et celui des assurances, par exemple, ainsi que l'utilisation de procédés électroniques dans la
restauration rapide et le commerce de détail, en sont des exemples contemporains.

Par contraste, l'adoption de technologies nouvelles peut résulter aussi de décisions délibérées de gouvernements ou d'autres organismes politiques. D e telles décisions
concernent notamment la construction de barrages hydro-électriques ou d'aciéries, la création de nouveaux systèmes de transport, le lancement de programmes
spatiaux ou nucléaires. E n m ê m e temps, dans les pays où de telles décisions sont prises, le mécanisme de marché continue de fonctionner et introduit d'autres
types de technologie. Parfois, les secteurs public et privé se partagent les responsabilités, appliquant une division du travail.

Le rôle important assumé par les gouvernements dans l'introduction de technologies nouvelles est un phénomène relativement récent. Dans une perspective
historique, on constate que, pour un certain nombre de choix, la structure de décision a changé. L'appareil technocratique gouvernemental intervient de
plus en plus entre producteurs et vendeurs de la nouvelle technologie et les secteurs de la population qui, d'une manière ou d'une autre, seront associés à son application.
Une caractéristique de ce phénomène est qu'une double tension est apparue en liaison avec l'adoption de l'innovation technologique, notamment, mais non
exclusivement, dans les pays non occidentaux.

Il y a d'abord la tension entre l'appareil technocratique gouvernemental et les organes politiques de décision, d'une part, et le secteur « civil », beaucoup plus
vaste, d'autre part. Ce secteur comprend deux groupes importants ...

Opinions sur les sciences, les techniques et la société A. Rahman.

Cependant, ces espoirs ne se sont pas réalisés et chacune des propositions qui précèdent soulève une série de questions. U n grand nombre d'autres propositions sont avancées aujourd'hui, par exemple les thèses marxistes ont subi une profonde modification depuis l'époque de J. D . Bernai et autres auteurs des années trente.

Les premiers marxistes considéraient la science c o m m e une force positive, dont les aberrations et les abus étaient imputés au système capitaliste. Pour remédier à ses
inconvénients, il suffisait de la soumettre à un contrôle politique. Certains marxistes contemporains — c o m m e Gary Wersky, David Dixon, Hillary Rose et autres représentants de divers mouvements de gauche — ont avancé différentes thèses idéologiques.

Pour Dixon, par exemple, « la conception scientifique du monde est une représentation idéologique, voire une légitimation, du monde bourgeois, mais... en tant qu'outil intellectuel utilisé par les capitalistes pour organiser, planifier et contrôler le processus du travail, c'est, en fait, u n élément constitutif de notre monde. Et... la nécessité de cet outil n'est pas déterminée par le seul besoin d'améliorer 1' "efficacité" • de la production, au sens neutre; elle résulte aussi de la nécessité pour le capital d'imposer cette organisation, ce contrôle et cette planification au travail, afin d'assurer la production puis l'appropriation de la valeur ajoutée ».

L'autre réaction à la science et à la technique vient des humanistes; elle a été bien exprimée par Morazé1 :« Elle ["la moitié du genre humain"] n'a obtenu de la science ni les moyens de survivre ni ceux qui donneraient un sens aux peines vécues et à la mort... les nouveaux savoirs et savoir-faire ont été mis au service des privilégiés au détriment d'autrui...» La science.:, a relégué l'humain au-delà de ses objectifs propres, cela dans l'assurance qu'il suffirait de résoudre ces problèmes matériels pour que les autres — spirituels, psychologiques, sociaux ou culturels — trouvent d'eux-mêmes leur réponse au bout de la synthèse attendue...» ... faute de s'être donné d'abord l'humanité pour objectif, elle a contribué à rendre vaines les promesses de liberté, d'égalité et de fraternité. »...

En outre, Morazé souligne que, si l'esprit analytique a conduit à abandonner les valeurs suprêmes et la synthèse humanitaire, la préoccupation de la guerre a amené la civilisation à perdre son authenticité. L'ambition des entrepreneurs, des sociétés, des classes, des nations et des États a eu pour résultat la production et la vente d'objets qui ont dévalorisé les cultures. Enfin, l'approche analytique a engendré un langage ésotérique, ce qui fait que les populations ne sont pas à même de comprendre l'évolution récente et ses implications.

Elles ne peuvent donc pas participer au processus de prise de décision ni influencer l'orientation de la croissance ou l'objectif en vue duquel elle est utilisée. La science est donc devenue une chasse gardée et u n instrument dans les mains de ceux qui sont au pouvoir. Cette situation est analogue à celle où les prêtres utilisaient l'invention
de l'écriture c o m m e un instrument pour contrôler la connaissance et l'utiliser pour promouvoir une société de classe.

Ces propositions, faites à différents moments de l'histoire de la culture européenne, révèlent la dualité de l'impact du développement de la science et des techniques sur la société et la nature des réactions qu'elles ont provoquées à diverses époques. Ces réactions, c o m m e on peut le. voir d'après les commentaires de

Dixon et de Morazé, sont aussi l'effet des conceptions nouvelles résultant d'espoirs suscités et non satisfaits, des nouveaux problèmes et de la quête par l'homme de
fins nouvelles. Ces conceptions sont à la fois sociales, axées sur l'égalité et la justice; technologiques, fondées sur une évaluation de l'impact des nouvelles
techniques; environnementales, en réaction contre la pollution et la détérioration de l'équilibre écologique. Ce sont enfin des jugements moraux et éthiques
inspirés par le détournement des ressources et des énergies créatrices à des fins de destructions.

A côté de l'interaction de la science et de la société dans la culture européenne, l'interaction de l'Europe et de l'Asie a pris une dimension importante pendant la période de développement de la science et de la technique. Pour deux raisons, l'étude de cet aspect est essentielle si l'on veut comprendre le problème.
D'abord, les ressources pour le développement des sciences et des techniques et leur application à la production industrielle étaient fournies par les pays d'Asie
devenus des colonies ou des semi-colonies. Plus les ressources étaient grandes, plus grand était le développement de l'industrie, donnant lieu à une demande accrue de connaissances nouvelles. Les progrès résultant de la science et des techniques ne faisaient qu'aggraver l'exploitation des colonies et semi-colonies. Deuxièmement, lorsque, après la deuxième guerre mondiale, ces colonies eurent obtenu leur indépendance politique, elles s'efforcèrent d'atteindre aussi à l'indépendance économique et de réaliser certains objectifs sociaux. Ce faisant, elles eurent tendance à remettre en question la civilisation européenne, sa culture et ses valeurs et ne manquèrent pas de réexaminer aussi leur culture, leur histoire et leur civilisation propres. Elles pensaient pouvoir éviter ainsi les embûches des cultures et des traditions européennes et surmonter leurs propres limitations...

Nous rentrons maintenant dans une étude bien plus complexe. Il est certain qu'une minorité seulement voudra suivre cette synthèse jusqu'à sa conclusion.

A bientôt !
martin
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 66
Nombre de messages : 1963
Inscription : 30/07/2008
Localisation : aigrefeuille
Emploi : educateur sportif retraité
Passions : sport
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Dim 20 Jan 2013, 19:24
Bonsoir,

Ne pensez surtout pas que l'évolution d'une éspéce soit liée a longevité, je suis intimement persuadé que, si des civilisations intelligentes ont vue le jour dans notre galaxie, leur évolution n'est absolument conditioné par son âge mais pas sa capacté a évoluer, en effet la vie des éspéces étant lié a la durée de vie de leur étoile 10 milliards d'années, la vie sur ces planétes suppose une évolution tres rapide pour trouver le moyen de voyager a travers la galaxie.
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Lun 21 Jan 2013, 08:06
@martin a écrit:Bonsoir,

Ne pensez surtout pas que l'évolution d'une éspéce soit liée a longevité, je suis intimement persuadé que, si des civilisations intelligentes ont vue le jour dans notre galaxie, leur évolution n'est absolument conditioné par son âge mais pas sa capacté a évoluer, en effet la vie des éspéces étant lié a la durée de vie de leur étoile 10 milliards d'années, la vie sur ces planétes suppose une évolution tres rapide pour trouver le moyen de voyager a travers la galaxie.

Bonjour Martin,

Je livre une réflexion brut que je n'ai pas réellement travaillée encore, car il y a énormément de thèmes que je veux aborder. Je compilerai à la fin...il y a du boulot, mais ça me fait plaisir.

Je trouve réellement vos propos très intéressant, (l'adaptation) pourriez vous développer un peu plus, je pourrai surement en faire un chapitre complet ?

Merci d'avoir passé du temps à me lire Wink

A bientôt !
thierry54
Bonne participation
Bonne participation


Masculin Age : 45
Nombre de messages : 55
Inscription : 14/01/2011
Localisation : COLOMBES
Emploi : Consultant SAP
Passions : video
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Lun 21 Jan 2013, 09:15
Bonjour Moghelon,

Voila en vrac des points communs qui me viennent à l'esprit.Je n'ai pas encore restructuré ma pensée.

D'un premier abord,on ne voit rien de commun entre les ovnis et le monde spirituel.
Cependant il y a des points communs.

D'un côté on recherche la vie extraterrestre,de l'autre on recherche la vie après la mort.
Des 2 côtés,on a des témoins qui ont vu ou vécut des expériences hors du commun et qui ont changé leur vie.
L'Intelligentia utilise les mêmes techniques pour les décrédibiliser.On fait peur aux enfants avec des histoires de fantômes et d'hommes verts mais sans y prêter sérieux.Un médecin qui étudie les NDE est ridiculisé par ses pairs.Heureusement,cela évolue.
Ces 2 domaines ont en commun leur lien au divin.D'un côté l'âme qui serait d'essence divine et de l'autre des phénomènes ovniens trés anciens qui auraient influencés nos religions.(Je parle de phénomènes ovniens pour ne pas entrer dans l'hypothèse ET)
Nous avons des témoignages de personnes ayant vu des ovnis et ayant l'impression qu'ils lisaient leurs pensées car l'ovni se comportait comme le témoin voulait qu'il se comporte.
La vitesse et les accélérations fulgurantes des ovnis sont un fait également.
Dans le domaine des NDE,certains médecins rassemblent des expériences de NDE comme le Dr. Raymond Moody.Lors de sortie extracorporelle, des témoins affirment avoir pu lire les pensées et être aller voir un proche à de grandes distances et cela presque instantanément par la pensée.Nous avons donc 2 facultés communes aux 2 domaines :télépathie et vitesse supraluminique.

Nous nous demandons pourquoi les ovnis si supérieurs à nous technologiquement ,ne se révèlent pas à la face du monde et l'on suppose que l'on attend de nous un bond technologique.Ils nous disent,vous voyez, on arrive à faire cela,essayer de le faire aussi.
Nous nous demandons pourquoi l'on est sur Terre et certains pensent que notre âme acquiert de l'expérience et évolue.On ne peut accéder au niveau supérieur sans avoir atteint un certain stade.Dans le bouddhisme,le but est d'atteindre est l'illumination afin de rompre le cycle des réincarnations.

Désolé si c'est confu.
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Lun 21 Jan 2013, 09:56
@thierry54 a écrit:Bonjour Moghelon,

Voila en vrac des points communs qui me viennent à l'esprit.Je n'ai pas encore restructuré ma pensée.

D'un premier abord,on ne voit rien de commun entre les ovnis et le monde spirituel.
Cependant il y a des points communs.

D'un côté on recherche la vie extraterrestre,de l'autre on recherche la vie après la mort.
Des 2 côtés,on a des témoins qui ont vu ou vécut des expériences hors du commun et qui ont changé leur vie.
L'Intelligentia utilise les mêmes techniques pour les décrédibiliser.On fait peur aux enfants avec des histoires de fantômes et d'hommes verts mais sans y prêter sérieux.Un médecin qui étudie les NDE est ridiculisé par ses pairs.Heureusement,cela évolue.
Ces 2 domaines ont en commun leur lien au divin.D'un côté l'âme qui serait d'essence divine et de l'autre des phénomènes ovniens trés anciens qui auraient influencés nos religions.(Je parle de phénomènes ovniens pour ne pas entrer dans l'hypothèse ET)
Nous avons des témoignages de personnes ayant vu des ovnis et ayant l'impression qu'ils lisaient leurs pensées car l'ovni se comportait comme le témoin voulait qu'il se comporte.
La vitesse et les accélérations fulgurantes des ovnis sont un fait également.
Dans le domaine des NDE,certains médecins rassemblent des expériences de NDE comme le Dr. Raymond Moody.Lors de sortie extracorporelle, des témoins affirment avoir pu lire les pensées et être aller voir un proche à de grandes distances et cela presque instantanément par la pensée.Nous avons donc 2 facultés communes aux 2 domaines :télépathie et vitesse supraluminique.

Nous nous demandons pourquoi les ovnis si supérieurs à nous technologiquement ,ne se révèlent pas à la face du monde et l'on suppose que l'on attend de nous un bond technologique.Ils nous disent,vous voyez, on arrive à faire cela,essayer de le faire aussi.
Nous nous demandons pourquoi l'on est sur Terre et certains pensent que notre âme acquiert de l'expérience et évolue.On ne peut accéder au niveau supérieur sans avoir atteint un certain stade.Dans le bouddhisme,le but est d'atteindre est l'illumination afin de rompre le cycle des réincarnations.

Désolé si c'est confu.

Bonjour Thierry,

Heureux de vous relire !

Oui, effectivement il y a un mélange des genres, mais je pense comprendre et même adhérer à votre cheminement de pensée. La, je suis pris par la boulot et je ne peux pas faire une réponse plus détaillée.

Je reviens vers vous bientôt !

Mon constat est qu'avec l'ensemble des réflexions sur les divers thèmes qui titillent notre curiosité, nous pouvons écrire une sorte de manuel universel quant à une projection humaine de ce que serait une rencontre avec une civilisation moins avancée sur une autre planète. Et, bien évidemment faire le parallèle sur l'hypothèse ET et comment ils pourraient nous appréhender en tant que civilisation naissante.

Ce sera long, mais, l'ensemble des sujets à aborder et des théories de chacun est véritablement passionnant.

Amicalement,
avatar
Yann23
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 32
Nombre de messages : 254
Inscription : 14/12/2010
Localisation : Paris
Emploi : technicien (Physique des particules)
Passions : nombreuses
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Lun 21 Jan 2013, 10:39
Salut à tous,

Sujet très intéressant qu'est abordé ici. Mais je ne l'ai que survolé pour le moment.

Juste une petite intervention de ma part pour préciser un point avancé par Martin et qui pourrait induire en erreur certains d'entre nous.

en effet la vie des éspéces étant lié a la durée de vie de leur étoile
10 milliards d'années, la vie sur ces planétes suppose une évolution
tres rapide pour trouver le moyen de voyager a travers la galaxie.

Source: https://www.forum-ovni-ufologie.com/t16317p25-que-representons-nous-pour-une-civilisation-avancee#ixzz2IbGEF5kJ

Cette assertion ne reflète que les planètes en orbite autour d'une étoile similaire à la notre.
Or il existe une multitude de variétés d'étoiles de types différents. Lesquelles ont des durée de vie estimées de quelques dizaines de millions d'années pour les plus massives à quelques 10e10 années pour les moins massives.

Si la durée de vie des espèces d'une planète est conditionnée par la longévité de son étoile, alors certaines d'entre elles pourraient avoir beaucoup de temps devant elles. Beaucoup plus que nous!

Là où je rejoint Martin, c'est qu'en appliquant le principe de relativité, l'évolution des espèces pourrait être plus ou moins rapide suivant le temps imparti par l'étoile mère. En gros, la vitesses d'évolution des espèces vivantes liée à une étoile donnée, pourrait être relative à la durée de vie de cette étoile. Mais ceci n'est que pure supposition. Nous n'avons à ma connaissance aucune information pour explorer sérieusement cette hypothèse.

Quelques liens permettant de se documenter sur les étoiles:

http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/astronomie-1/d/etoiles-la-diversite-du-monde-stellaire_885/c3/221/p1/

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89volution_des_%C3%A9toiles

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89toile

Cdlt
martin
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 66
Nombre de messages : 1963
Inscription : 30/07/2008
Localisation : aigrefeuille
Emploi : educateur sportif retraité
Passions : sport
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Lun 21 Jan 2013, 10:45
Bonjour Moghelon,

Je vais developper le sujet dans la journée, le sujet est tres passionnant
thierry54
Bonne participation
Bonne participation


Masculin Age : 45
Nombre de messages : 55
Inscription : 14/01/2011
Localisation : COLOMBES
Emploi : Consultant SAP
Passions : video
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Lun 21 Jan 2013, 13:55
Re bonjour,

après analyse de mes données,l'HET reste la plus vraisemblable.
Par contre, mettre en perspective que la vie sur Terre n'est qu'une étape pour notre âme,sachant que chacun choisi sa vie sur Terre avant de s'incarner selon un plan bien défini, montre que les ET font partie intégrante de ce plan.
Ont ils créé l'homme à leur image ?
Ont ils influencé nos premières civilisations ainsi que les religions ?
J'ai appris de mes lectures sur l'au dela que nos âmes défuntes ont besoin d'amour même après leur mort,que cela les aidait pour changer de plan.
J'entrevois une chaîne où l'âme a besoin d'amour, l'amour a besoin de la vie,la vie a besoin des atomes créés par l'explosion de gigantesques étoiles.La vie n'est plus une finalité mais un moyen.
Même si notre société individualiste n'aspire pas à l'amour de son prochain,celui reste fort au niveau familial.
Si les ET sont bien à l'origine des religions dont le message principal est Dieu est amour ,aimer les uns les autres comme Dieu vous aime ,que font ils encore ici ?
La réponse la plus simple est qu'ils surveillent qu'on ne s'autodétruisent pas car plus de vie = plus d'amour.
humain11
Nouveau membre
Nouveau membre


Masculin Age : 56
Nombre de messages : 3
Inscription : 18/01/2013
Localisation : Belgique
Emploi : Informatique
Passions : Tout
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Lun 21 Jan 2013, 14:06
Bonjour, Sujet très intéressant.

Avant de tenter de répondre à cette question « que représentons nous pour une civilisation ET », j’ai essayé de rassembler certains faits qui témoignent de l’existence de civilisations ET avancées et de les analyser :
- Ils nous visitent depuis plusieurs milliers d’années : les vestiges, témoignages, traces laissées sur toute la planète.
- Ils sont déjà rentrés en contact avec nous, mais très peu de fois, et surtout, il y a très longtemps : les mayas, quelques détails troublants dans l’ancien testament, les sumériens.
- Ils tentent d’orienter notre évolution : les apparitions maritales, voir plus.
- La première bombe atomique a révélé notre existence à toutes les civilisations avancées de la galaxie : le nombre d’apparition d’OVNI a « explosé » depuis cet évènement.
- Ils ne se montrent pas, ou alors, de manière accidentelle : stratégie évidente, qui met en exergue un adage bien connu : comment combattre un ennemi potentiel que l’on ne connait pas et qui de surcroit est invisible.
- Ils nous enlèvent, nous étudient, et prélèvent notre matériel génétique : nombreux cas d’abduction, documentés avec sérieux.
- Quelque chose les empêche de nous coloniser ou de nous envahir : existe-t-il une sorte d’ONU galactique ?
- Il semble qu’il existe une sorte de guerre entre eux : des récentes vidéos de l’ISS, publiées par la NASA, montrent un dispositif terrestre repoussant ce qui semble être un OVNI tentant de renter dans l’atmosphère.

Donc, en analysant les fait décrits ci-dessous, je pense qu’une ou deux races d’ET connaissent l’emplacement de la terre depuis des milliers d’années. Cet emplacement, ils tentent de le cacher afin de le préserver, peut être pour son matériel génétique et sa diversité incroyable de vies. Car ces races d’ET doivent avoir orientés et planifiés toutes les formes de vie présentes dans leur monde. La diversité de leur monde doit s’appauvrir. Ces ET doivent être des races vieillissantes et auront un jour un besoin de se renouveler en prélevant les matériaux nécessaires sur notre planète. On pourrait d’ailleurs s’interroger sur certains passages de l’ancien testament qui montrent clairement que l’intention de Dieu/ET était ne nous garder à jamais comme un troupeau de moutons dans le jardin d’EDEN/terre avant que l’un d’entre eux ne nous ouvre les yeux en nous faisant gouter le fruit de l’arbre de connaissance. Donc, ces ET nous visitent depuis plusieurs millénaires, ils ont même établis des contacts avec nous, mais sans jamais nous délivrer la moindre parcelle de leur connaissances ou alors, peut-être à l’occasion du déluge en faisant construire par Noé sa fameuse arche (il faut bien sauver le troupeau…). D’après les tablettes sumériennes et certains évangiles apocryphes, il semblerait même qu’ils aient tentés de modifier notre patrimoine génétique et notre évolution. Ces ET ne sont donc pas nos amis. Ils ne sont pas là pour nous aider mais pour nous exploiter. Ils nous gardent précieusement de coté, en intervenant de temps en temps sur notre évolution à travers des messages religieux. Cependant, un jour d’aout 1945, l’explosion de la première bombe atomique à rendu notre présence visible à toutes les civilisations avancées des environs de notre système solaire. Et çà à déclenché la ruée vers notre planète au grand désespoir de la race première qui essayait de nous garder pour elle toute seule. Ces multitudes de races auraient bien pu nous contacter, voir nous envahir mais il n’en a rien été. Il doit donc exister une sorte d’ONU galactique qui les forcent à respecter certaines règles de non ingérence. Ils se livrent également une espèce de guerre en s’empêchant mutuellement l’approche de notre planète. Peut être certains ET sont-ils rentré en contact avec nos gouvernement et s’arrogent le droit de présence en échange de quelques technologies. Donc, d’un coté, ils respectent ces règles mais de l’autre, ils nous enlèvent (à petite échelle bien sur) tout en se gardant bien de se monter. J’ai deux explications à ces enlèvements. La première explication se trouve dans notre patrimoine génétique. Ils prélèvent notre patrimoine génétique dans un but de renouvèlement de leur race ou dans un but d’expérience par clonage et hybridation des espèces. La deuxième explication est que ces enlèvements sont faits dans un but stratégique. Ils nous dissèquent (pas avec un bistouri, bien sur, mais de manière moins intrusive) et analysent le fonctionnement de notre cerveau dans le but de nous connaitre, de nous manipuler et de nous éliminer ci nécessaire, car ils savent que tôt ou tard, nous entrerons en concurrence avec eux. Je suis donc totalement d’accord avec Hawkins quand il affirme que l’humanité de devrait jamais initier un contact avec les ET car s’ils existent, ils sont potentiellement dangereux.

Donc, les ET ne sont pas nos amis. Ils ne se montrent pas pour des raisons évidentes de confidentialité. Ils nous enlèvent dans un but stratégique et/ou d’hybridation. Ils tentent d’orienter, voir de retarder notre évolution. S’ils se montrent un jour, se sera probablement pour nous menacer, car l’humanité aura pris un chemin qui ne leur convient pas. De toute façon, nous les découvriront un jour par nous même quand nous sortirons de notre système solaire.
avatar
Hector01
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle


Masculin Age : 54
Nombre de messages : 501
Inscription : 16/04/2010
Localisation : Paris
Emploi : privé
Passions : jardinage, cosmologie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Lun 21 Jan 2013, 23:01
Bonsoir,
à thierry :
le message principal est Dieu est amour
Non, ce n'est pas le sujet ici, et de plus cela est discutable en théologie.

à humain 11 :
Ils sont déjà rentrés en contact avec nous, mais très peu de fois, et surtout, il y a très longtemps : les mayas...
Non, ceci est une affirmation gratuite : l'archéologie atteste que les Mayas se sont développés et déclinèrent seuls.

Pour revenir au sujet principal : que représentons-nous ?
N'oublions pas que notre univers est rempli de phénomènes extrêmement violents et que des civilisations plus avancées savent forcément la fragilité de la vie. Il n'est pas déraisonnable de penser qu'un classement de chaque 'foyer' identifié de civilisation est effectué selon des échelles de risques très élaborées.
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mar 22 Jan 2013, 08:03
Bonjour à tous,

Bien, je vois que le débat prend forme, c'est parfait !

Je ne peux malheureusement pas développer dans l'immédiat je dois partir au boulot.

Je reviens vers vous tous au plus vite !

Amitiés.

Edit : j'allais oublié avant de partir au boulot.


Prise en compte de l'information dans l'analyse de l'évolution de l'espèce humaine afin de mieux comprendre le phénomène ovni Jacky KOZAN août 2012

http://www.ufolog.eu/xmedia/Information.pdf

Juste 4 pages Wink

Le lien cité sur ce PDF pour ce qui est de Daniel Robin et sa synthèse de publication MATIÈRE, ÉNERGIE, INFORMATION et la physique des civilisations extraterrestres est mort.

Vous le retrouverez ici !

http://area51blog.wordpress.com/2012/08/14/matiere-energie-information-et-la-physique-des-civilisations-extraterrestres

Du même Auteur !

Le phénomène ovni: signification – origine - impact

Texte de Jacky KOZAN - Juin 2012

http://www.ufolog.eu/xmedia/ovnisigniforigimpact2.pdf

10 pages Wink


Bonne lecture et à bientôt !
humain11
Nouveau membre
Nouveau membre


Masculin Age : 56
Nombre de messages : 3
Inscription : 18/01/2013
Localisation : Belgique
Emploi : Informatique
Passions : Tout
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mar 22 Jan 2013, 09:33
@Hector01 a écrit:
à humain 11 :
Ils sont déjà rentrés en contact avec nous, mais très peu de fois, et surtout, il y a très longtemps : les mayas...
Non, ceci est une affirmation gratuite : l'archéologie atteste que les Mayas se sont développés et déclinèrent seuls.

Attention, il faut bien lire.
Je n'ai jamais affirmé que les mayas se sont développé avec une aide ET.
J'ai juste indiqué qu'il ont probablement été en contact avec des ET.

Mais, détrompez-moi, n'est ce pas le but d'un site comme celui-ci d'avancer des hypothèses et d'en débattre?
Je sais pertinemment bien, et vous aussi, je présume, qu'il n'y a 'pas de preuves de l’existence des ET mais seulement des indices, des hypothèses.
Et là, je vous rejoint, toute affirmation au sujet des ET ne peut être que gratuite.

Au sujet des artefacts mayas,
L'archeoloque autrichien, Klaus Dona
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=XmMwo1Xzgus

Connaissez-vous Nassim Haramein ?
http://www.dailymotion.com/video/xowr9d_ufo-ancien-artefacts-mayas-2012_news
avatar
kernel33
Très bonne participation
Très bonne participation


Masculin Age : 43
Nombre de messages : 211
Inscription : 05/06/2008
Localisation : Vignoble Nantais
Emploi : gérant de société
Passions : deco rugby ufologie
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mar 22 Jan 2013, 10:52
Je pense que le système de divulgation n'engage que ceux qui la cherche:
Peut-être est-ce au civil de le chercher? et de le révéler :

Pour ma part toutes histoires a une part de vérité certe enjolivé, romancé, extrapolé qui est du fait de notre esprit inventif ce qui nous fait évoluer? Car l'homme cherche avant tout à concrétiser ses rêves: Et pour ça les scientifiques qui ont une démarche très louable et objectives sont essentiels pour tirer les conclusions de nos connaissances, élaborer des théories, échaffauder des plans pour aller vers une étape suivante. Mais en somme nous sommes tous des scientifiques et apprenons les uns des autres les expériences (l'école est là pour ça). Cependant les civilisations sur terre se ressembles de plus en plus et une certaine homogénéisation de nos connaissance et peut-être est-ce notre erreur de fonctionner comme sur mode "(Mono-Canal)".

Si on se réfère à l'histoire il n'y a pas si longtemps que le 0 "zero" s'est invité dans notre système algébriques, (piqué aux incas) avec des civilisations ayant évolué près de 10 000 ans sans se cotoyer. Il a fallu attendre près de 200 ans avant qu'il ne soit comunément admis et enseigné. demandez à une personne de plus de 75 ans de calculer une fonction f(x) à deux inconnues, ou même de dire deux fois plus en parlant de quantification et qu'elle vous réponde "mais non 1x de plus..." ; elle comptes en douzaines et nous par dizaines etc... Il ne faut pas croire mais il s'opère des changements radicaux dans notre sytème de pensée, mais elle devient quand même très linéaire.

il est donc fort à parier que l'introduction d'autres systèmes de pensées ou d'autre systèmes de voir notre environnement est difficile a accepter du fait que nous pensons que nous savons tout... Comme des poissons dans un bocal.

http://www.mysteredumonde.com/videos/un-astrophysisien-parle-des-ovnis_1172.html
http://www.dailymotion.com/video/xjvqkp_michio-kaku_tech
avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mer 23 Jan 2013, 05:47
@Yann23 a écrit:Salut à tous,

Sujet très intéressant qu'est abordé ici. Mais je ne l'ai que survolé pour le moment.

Juste une petite intervention de ma part pour préciser un point avancé par Martin et qui pourrait induire en erreur certains d'entre nous.

en effet la vie des éspéces étant lié a la durée de vie de leur étoile
10 milliards d'années, la vie sur ces planétes suppose une évolution
tres rapide pour trouver le moyen de voyager a travers la galaxie.

Source: https://www.forum-ovni-ufologie.com/t16317p25-que-representons-nous-pour-une-civilisation-avancee#ixzz2IbGEF5kJ

Cette assertion ne reflète que les planètes en orbite autour d'une étoile similaire à la notre.
Or il existe une multitude de variétés d'étoiles de types différents. Lesquelles ont des durée de vie estimées de quelques dizaines de millions d'années pour les plus massives à quelques 10e10 années pour les moins massives.

Si la durée de vie des espèces d'une planète est conditionnée par la longévité de son étoile, alors certaines d'entre elles pourraient avoir beaucoup de temps devant elles. Beaucoup plus que nous!

Là où je rejoint Martin, c'est qu'en appliquant le principe de relativité, l'évolution des espèces pourrait être plus ou moins rapide suivant le temps imparti par l'étoile mère. En gros, la vitesses d'évolution des espèces vivantes liée à une étoile donnée, pourrait être relative à la durée de vie de cette étoile. Mais ceci n'est que pure supposition. Nous n'avons à ma connaissance aucune information pour explorer sérieusement cette hypothèse.


Cdlt

Bonjour Yann,

Je comprends et j'adhère partiellement à votre analyse !

D'ailleurs, vous étayez pour une partie mes propos sur le côté éphémère d'une civilisation et ainsi son importance probable pour des espèces bien plus évoluées.

Si vous disposez d'un peu de temps, je vous invite à lire ceci "Conséquences de la Théorie de l’Inflation sur la possibilité de visites extraterrestres" qui devrait fortement vous intéresser : http://www.ufolog.eu/xmedia/JFGille/InflationvisitesET.pdf


@thierry54 a écrit:Re bonjour,

Si les ET sont bien à l'origine des religions dont le message principal est Dieu est amour ,aimer les uns les autres comme Dieu vous aime ,que font ils encore ici ?
La réponse la plus simple est qu'ils surveillent qu'on ne s'autodétruisent pas car plus de vie = plus d'amour.

Bonjour Thierry,

Je pense que vous faites une analogie avec l'ontologie. Philosophiquement, c'est ce qui s'en rapproche le plus.

Mais je tiens à préciser que "Dieu", n'est pour moi qu'une utopie humaine pour palier à nos propres défaillances et ignorances. Je ne nie pas pas la possibilité d'un créateur universel (on ne sait pas grand chose pour le moment sur qui nous sommes et notre univers ou des univers possibles), mais les textes religieux écris et interprétés par l'homme ne sont pour moi qu'une façon de pouvoir diriger les masses.

Notre histoire nous enseigne sévèrement ce que l'humanité en a fait. (Guerres, rétention du savoir, recherche du pouvoir/domination, inquisition). Ou est l'amour ?

Par contre, je suis d'accord sur le principe d'une surveillance de notre civilisation sur son développement.

Humain11, Hector01 et Kernel33, je ne vous oublie pas, mais mon temps est limité, je reviens vers vous bientôt.

Amicalement.





avatar
moghelon
Equipe du forum
Equipe du forum


Masculin Age : 48
Nombre de messages : 702
Inscription : 11/11/2012
Localisation : Rueil malmaison
Emploi : Informatique
Passions : Moto/sciences/musique (guitariste/bassiste)/ufologie/littérature moderne/informatique etc...
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Lun 28 Jan 2013, 12:45
Reprenons !

Désolé si je prends un peu mon temps, mais j'ai aussi une vie à gérer Wink

Analyse de Sylvie Joubert sur le "message de Daniel"

source : http://www.ufolog.eu/?/Publications/Analyse-message-Daniel

PDF : http://www.ufolog.eu/xmedia/AvisSylvieJoubertMessageDaniel.pdf

Je ne vais reprendre que quelques passages !

Sylvie JOUBERT, Docteur en Sociologie, membre de "l’Académie d’Ufologie", analyse sur le "Message de DANIEL Janvier 2010

Les hypothèses de départ

a) Celle des groupes émergents : la Terre confrontée à divers problèmes remettant en
cause le bonheur, l’évolution, voire la survie de l’espèce va voir émerger des groupes
humains détenant les clés d’une future et nouvelle expérience du monde. De ceux-ci
dépend la mise en route d’un processus dont le but ultime est de redonner aux humains
les clés d’un destin, d’un libre choix, qui ont été usurpés par des êtres venant de
l’extérieur de notre planète. Ces groupes émergents tenteront de mettre fin à un vieux
processus qui risque de tout faire perdre à l’humain s’il perdure, et c’est en s’appuyant
sur une logique de coopération que le nouveau processus pourra voir le jour. Ce
nouveau processus est appelé par l’auteur : le nouveau paradigme d’expérience et
d’intention.

b) Celui du nouveau paradigme d’expérience : ce paradigme révèle l’urgence de
procéder à un nouvel enclenchement, à savoir la nécessité de procéder à un recentrage
des intentions et de la conscience humaine. Seul un tel recentrage rendra l’espèce
humaine capable de repérer les programmations qui sont faites sur elle à son insu par
des entités sans scrupule. Le nouveau paradigme d’expérience est axé sur le
discernement des lois universelles de base, et ces lois de base sont méconnues et
inexploitées par les humains. Le nouveau paradigme suppose que l’humain est capable
de faire des choix intentionnels et, donc, d’être capable d’affranchissement à l’égard
des formatages. Partants de cet effort, les humains deviendront alors capables de
passer à autre chose, c’est-à-dire à un autre stade de leur évolution. Ce nouveau stade
évolutif enclenché par l’Homme lui-même, et par lui seul, s’avèrera irréversible une
fois mis en route. Ce mouvement constitue la condition sine qua non du contact avec
d’autres races aussi respectables que lui, ainsi que l’entrée du monde des hommes de
la Terre dans la communauté galactique… qui existe déjà.

DU POINT DE VUE POLITIQUE:
du statut colonial à la souveraineté galactique
Je commence à envisager ma citoyenneté galactique…
Une bonne partie de ce texte pique la citoyenneté qui sommeille en nous. En tant que membre
d’une nation d’abord, de la Terre ensuite, nous avons des projets communs, mais aussi des
droits en commun et, notamment, celui de décider de notre destin sans l’intervention
d’intéressés venant de l’extérieur. Pour cette raison, la proposition y est faite de promouvoir
une déclaration d’autonomie nous redonnant les rênes de la planète. Pour ce faire, nous avons
besoin de toute la force des groupes représentatifs qui entendent mettre en place le nouveau
paradigme d’expérience. Attention, ces groupes ne sont pas à confondre avec les partis
politiques actuels, ils semblent (du moins dans le texte) plus informels, extragéographiques,
comme si la localisation n’était pas fondamentale, pas plus que la présence de leader.
L’auteur nous délivre fort peu d’informations à leur sujet, si ce n’est :
- leur aptitude à dégager de la concentration autour du nouveau concept d’existence
- leur désir de laisser derrière l’Histoire et de créer quelque chose de nouveau - leur aptitude à conseiller plus que mener
- leur mission de redonner le vrai sens de l’identité des Terriens en proposant une
autre interprétation historique des évènements
Pour ceux qui attendent que des extraterrestres ‘changent’ le monde, la déception risque d’être
grande. Le message, bien que métaphorique, est clair : « L’avenir de cette planète repose sur
vos épaules intérieures ». Les groupes émergents et disséminés portent donc sur leurs épaules
intérieures le paradigme de la nouvelle expérience, ils sont les vecteurs et piliers d’un
changement qui sera pas essence politique, car renvoyant forcément à l’art et la manière de
conduire les affaires publiques.
L’option politique de ce changement repose sur grand plan de coopération censé prouver aux
autres civilisations de la galaxie qui gardent un oeil sur nous : que nous sommes prêts à
entamer une relation avec eux d’égal à égal (au moins sur le plan de l’intention) et à rendre
définitivement réelle la perspective du « contact » : «Une galaxie peuplée d’êtres divins, vos
compagnons d’existence, attendent votre décision et les actions subséquentes qui refléteront
cette décision. Il faut des êtres matures et intelligents pour concocter de manière réfléchie un
plan sans précédent de coopération visant la plus haute intention possible pour une
civilisation entière ».
Une collaboration temporaire (nommée consortium) a été envisagée par des entités non
terrestres dans le but d’aider les terriens, elle opère partiellement sur notre planète au risque et
au péril de leurs membres. Toutefois, s’empresse-t-on de nous dire, elle ne saurait être la clé
de la résolution de nos problèmes. L’authentique clé est, et restera, la conscience active
individuelle et collective de l’humanité soutenue par une puissance de concentration qui joue
le rôle de paravent permettant de lutter, d’un côté, contre l’oppression aliène et, de l’autre,
contre le danger que présente la fin annoncée d’un cycle naturel.
Ainsi, la concentration individuelle et collective se calera sur une sorte de taux vibratoire en
harmonie avec la transmutation en cours. Par ailleurs, l’entrée individuelle dans ce taux
vibratoire pourra s’avérer protectrice de quelques désastres jusqu’à ce que le processus
entamé arrive à son terme.
Avouons que cette vision de la défense est tout sauf habituelle. Elle éloigne toute perspective
d’attaque, de prévention technique et de repérage géographique ; surtout, elle nous met face à
un ennemi invisible et ingérable avec les stratégies et les armes classiques… bref, le pire des
ennemis ! La fameuse déprogrammation mentale dont nous parlons depuis le début est, ici, à
l’épreuve du feu puisqu’il s’agit ni plus ni moins de reconsidérer dans l’urgence une autre
composante de protection de soi et d’autrui. L’espoir surgit dans l’orbe d’une résistance
intérieure active, et non dans une action programmée.
Métaphoriquement parlant, il me semble que nous sommes là dans une logique d’esquive qui
rappelle un peu celle de l’aïkido, dont la signification est « la voie de la concordance des
énergies ». Pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’absorber l’adversaire (ou l’adversité) en se servant
des forces agissantes de l’univers (les lois), et non d’adopter des postures agressives ou une
volonté de nuire. Encore et toujours, le défi est celui de l’alliance entre technique de combat
et réflexion métaphysique. À l’image des maîtres d’Aïkido qui expliquent que ce n’est surtout
pas un sport, mais une façon d’appréhender l’homme, il me semble que l’auteur tente de faire
entrevoir à son lecteur l’urgence d’accéder à cette autre vision de lui-même et de sa Terre. Ce
faisant, il espère bien aussi l’initier à un autre niveau de sa citoyenneté… et donc de ce que
peut être la politique si on adopte un autre angle de vue.
C’est au prix de cet effort planétaire et paradigmatique que l’humain se délivrera de statut
colonial dans lequel il est englué. En laissant tomber son vieil habit de victime politique, il
gagnera ainsi celui de citoyen galactique, et pourra se fédérer à d’autres races qui, semble-til,
attendent notre feu vert. Alors, à la politique de la troisième dimension, succèdera une autre
expérience de la Cité, ainsi qu’un autre type de souveraineté.

Conclusion
« Sois la bienvenue, ô vie! Je vais rencontrer pour la millionième fois la réalité de
l'expérience et façonner dans la forge de mon âme la conscience incréée de ma race. »
James Joyce
Au terme de la mise en relief des grandes thématiques de ce texte, il reste bien des questions
non résolues, à commencer par : qui se cache derrière le nom de « Daniel » ? Mais aussi :
pourquoi rester silencieux sur l’identité, la localisation et la culture des aliens oppresseurs qui
nous surplombent de leur contrôle, s’ils existent? Si nous admettons qu’il nous appartient
aujourd’hui de trouver la réponse à nos problèmes de victimes, pourquoi les membres d’une
souveraineté galactique ont-ils accepté à l’origine qu’un tel contrôle à l’égard de la Terre se
mette en place, alors qu’ils auraient sans doute pu jouer eux-mêmes (au minimum) avec leur
concentration sur notre image globale, en vertu de cet esprit de coopération qui leur est si
cher? S’il est relativement aisé de percevoir les différents visages de la programmation
mentale à l’oeuvre dans nos sociétés, si cette option est fort crédible pour toute personne
n’adoptant pas la politique de l’autruche, qu’est-ce qui nous dit qu’elle vient d’un
planificateur non terrestre plutôt que des effets pervers de nos civilisations ? Etc.
Ces interrogations viendront à l’esprit et au bon sens de beaucoup de lecteurs. Je crains qu’il
n’y ait pas de réponses à celles-ci, sauf si l’auteur décide de relancer le débat en dévoilant
certains points suffisamment imparables pour accréditer les propos tenus ; pour justifier aussi
de son identité. Attendons ces points complémentaires, l’esprit ouvert ! En attendant, il me
semble que nous devons raison garder, et ne pas nous engager sur l’origine de ce texte, car
aucun élément sérieux ne nous le permet.
Par contre, nous n’avons aucune raison d’ignorer les pistes de réflexion qu’il contient. Bien au
contraire, derrière son aspect compacté, derrière sa forme enserrée de concepts pêle-mêle,
derrière la succession de phrases parfois peu reliées les unes avec les autres rappelant les
mauvaises traductions, se cachent des pistes tout à fait essentielles dont nous avons besoin
pour notre hygiène mentale. À plus forte raison si nous entretenons quelque lien avec le vaste
monde des ufologues.
L’une des grandes vertus de ce texte est qu’il incite le lecteur (de bonne volonté et qui joue le
jeu) à déplacer un peu son centre de gravité cognitif et existentiel. Par exemple, et ainsi que
nous l’avons vu, notre faculté cognitive glisse-t-elle par le simple jeu de lecture de la causalité
vers la synchronicité, de l’action/réaction vers l’imagination active ; le contenu de ces
feuillets réoriente également notre rapport au temps chronologique vers un temps plus
cyclique confrontant l’humaine nature à l’expérience du sens et de la durée subjective. Enfin,
au fil des pages, nous nous dégageons progressivement de la toute-puissance de l’information
mentale, au profit d’une information intérieure mise en demeure de retrouver ses lettres de
noblesse et son statut d’entendement légitime, etc.
Autant de petits coups portés à notre expérience usuelle, et qui montrent à juste titre que
l’univers est incompressible à notre vision mortifère et académique des choses. Autant de
pistes réflexives qui pourraient nous aider à comprendre notre propre vie, certes, mais aussi à
entrevoir la complexité d’un monde environnant, étranger, galactique, qui n’a rien à voir avec
nos agitations et qui, peut-être, ajuste son comportement à d’autres lois.
Pour ma part, j’ai pris plaisir à parcourir ces lignes nourrissantes pour l’esprit. Je partage la
certitude de son auteur que je résume de la façon suivante : si nous voulons comprendre le
fait, comprenons aussi l’imaginaire créateur qui en est à la base. Ce faisant, ne délaissons
aucun outil et aucune méthodologie sous prétexte qu’ils ne sont pas accrédités par le savoir
dominant et ses relais médiatiques, éducatifs, spirituels ou autres.

Ici nous comprenons (pour ceux qui liront le PDF en son entier) les diverses questions philosophiques et paradigmes qui accompagnent cette thèse.

Je reviens vers vous bientôt !

Au plaisir de vous lire !

Amicalerment,

mistyface
Nouveau membre
Nouveau membre


Masculin Age : 35
Nombre de messages : 2
Inscription : 28/09/2012
Localisation : france
Emploi : vente
Passions : de tout :-)
Règlement : Règlement

Ovnis Re: Que représentons nous pour une civilisation avancée ?

le Mer 13 Mar 2013, 19:22
Tout d'abord chapeau, sur ce forum je trouve de tres bonnes théories qui ne demande qu'a etre poussée et je trouve ca tres constructif.

J'apporte de l'eau a votre moulin meme si c'est dérisoire par rapport a ce qui a été abordé, soyez indulgeant.

Je reprend le commentaire de martin sur la capacité d'une espece a évoluer rapidement, je trouve ca tres pertinant.

Je pense que l'homme actuel est enclin a quelques disfonctionnements psychologique, ma reflexion (a la lecture du post et autre) me fait penser que l'homme conditionne ses avancées dans le meme axe que ses peurs.

Que nous "regressons" dans nos recherches en nous concentrant sur des creations censé nous rassuré, ou combler un manque inconscient.

Partant de la il est tres facile a une autre espece plus forte voir equilibrée de maintenir un certain controle sur nous.

Nous avancons lentement car notre pensée me semble etre encore a l'etat d'enfant, avec ses peurs, et par consequent ses violences.

Une espece qui agit a l'unison est donc bien plus rapide a evoluer et trouve aussi plus vite certaines connaissance.

C'est l'image utopique de science fiction de société "parfaite", peut etre générée elle meme par notre incapacité a l'etre nous meme.

Par consequent je me dis que le but d'un visiteur quel qu'il soit ne serait peut etre pas celui qu'on l'entend mais quelque chose qui s'apparentrai a une collecte de savoir global de tout genre. Et je me dis que nos PC et internet ne pourrai etre que des moyens pour eux de collecter assez d'information avant de passer a autre chose, leur but serais le savoir, quitte a creer les condition favorable a celui ci.

Désolé si ce n'est pas clair, premier post et j'essai de suivre.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum