Marque-page social
Marque-page social yahoo  Marque-page social google      

Conservez et partagez l'adresse de Ovni et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Survols de centrales nucléaires : ovni ou drones?Aujourd'hui à 21:02DANIEL9Le GEIPAN et son traitement du phénomène OvniAujourd'hui à 19:41Nanou TiOvnis, les dossiers européensAujourd'hui à 13:37Loreline Sunspot Solar Observatory fermé brutalementAujourd'hui à 12:29AmorlindMagazine "Top-secret" : compilation des numéros que je possèdeAujourd'hui à 12:23Polyèdre57Lorraine: les membres de cette régionHier à 20:08Polyèdre57Picardie: les membres de cette régionDim 16 Sep 2018, 23:27Polyèdre57 "Rendez-vous" d'ODHTv!Dim 16 Sep 2018, 18:30Polyèdre57Vidéo: Interview Stanton Friedman et les ovnisDim 16 Sep 2018, 17:19marsouin55fermeture soudaine par les autorités d’un observatoire solaire, situé au Nouveau-MexiqueDim 16 Sep 2018, 15:35Polyèdre57Île-de-France: les membres de cette régionDim 16 Sep 2018, 11:55Polyèdre57Faire de faux Crop circle,c'est facile!Sam 15 Sep 2018, 20:43Polyèdre57Xavier Passot Geipan: "On voit des ovnis chaque jour"Sam 15 Sep 2018, 20:15Nanou TiLes enlèvements extraterrestres que peut-on en penser? (étude)Sam 15 Sep 2018, 20:14HocineProvence-Alpes-Côte d'Azur: les membres de cette régionVen 14 Sep 2018, 21:04Tikobaja californiaVen 14 Sep 2018, 18:34Thierry-BG.E.P.A: Revue ufologique du GEPA par René et Francine FouéréVen 14 Sep 2018, 14:29cqfd85170présentation (trés rapide)Jeu 13 Sep 2018, 21:30Stéphane TLes films sur le thème ovni et extraterrestresJeu 13 Sep 2018, 21:21Stéphane TPrésentationJeu 13 Sep 2018, 21:10TikoLe nouveau livre d'Eric Zurcher Les apparitions mondiales d'humanoïdesJeu 13 Sep 2018, 21:10CassiopéePrésentationJeu 13 Sep 2018, 21:06TikoSTAR WARS : Projet d'un Tuto pour fabriquer son sabre laserJeu 13 Sep 2018, 08:16Doloreanelumières rouges oranges très vives (22/04/2017-21h32 à 21h47)Jeu 13 Sep 2018, 00:54moimoiLes russes présentent leur missile MHD.Mer 12 Sep 2018, 22:40Nanou TiFranche-Comté: les membres de cette régionMer 12 Sep 2018, 11:55Polyèdre57Bonjour depuis l'Angleterre! My introductionMar 11 Sep 2018, 23:26Polyèdre57Preuve ovni sur internetMar 11 Sep 2018, 22:16Polyèdre57Le nouveau Directeur du GeipanMar 11 Sep 2018, 12:02Polyèdre57DirigeablesMar 11 Sep 2018, 06:43Yvon CédricLumière étrange Dim 09 Sep 2018, 23:40Polyèdre57Les E.T. et la situation en Syrie.Dim 09 Sep 2018, 12:57Polyèdre57Analyse des photos de lumières rouges oranges (par colorimétrie).Dim 09 Sep 2018, 11:24Polyèdre57Réponse et preuve Dim 09 Sep 2018, 10:57fabrizio73OBSERVATION OVNIVen 07 Sep 2018, 23:36LorelineOvni-Languedoc le 7/09 Conférence de Franck Maurin : Les aspects les plus dangereux de l'ufologieVen 07 Sep 2018, 12:26Polyèdre57 L’Europe se lance dans le projet de station spatiale LunaireVen 07 Sep 2018, 00:01StarfullLa stratégie des ovnisJeu 06 Sep 2018, 23:51StarfullBonjour, je me présente.Jeu 06 Sep 2018, 23:17Loreline"Pourquoi les soucoupes volantes n'existent pas ?" de Gérald Bronner Mer 05 Sep 2018, 18:08Polyèdre57L'anti-gravitation selon Claude POHERMer 05 Sep 2018, 13:54Yvon CédricContrôle local de la gravitationMer 05 Sep 2018, 13:44Yvon Cédric Découverte de douze nouvelles lunes pour Jupiter, dont une qui tourne "à contre sens" !Mer 05 Sep 2018, 12:45Yvon CédricÉtonnant non ? de la glace d'eau sur la Lune !Lun 03 Sep 2018, 10:01martinQuand le Pentagone étudie les ovnis dans le plus grand secret. Un article du New York TimesDim 02 Sep 2018, 10:05Polyèdre57Le mystère des cas revisités du GeipanSam 01 Sep 2018, 20:22Nanou Ti Sommes-nous (vraiment) seuls dans l'univers Sam 01 Sep 2018, 19:03LorelineL'affaire HaravilliersSam 01 Sep 2018, 15:08Polyèdre57 M.A.J : JT Ovni en France- Août * ODH Tv. Ovni/Oani dans l'histoire Tv 2018Sam 01 Sep 2018, 01:03LorelinePensez-vous que l'existence des ET nous sera bientôt révélée par les gouvernements ?Jeu 30 Aoû 2018, 21:55elisalisehémérotheque hollandaiseJeu 30 Aoû 2018, 13:34anakinneo2018Bonjour ! Bonsoir ! Jeu 30 Aoû 2018, 01:09StarfullNouvel arrivantMer 29 Aoû 2018, 22:37StarfullPassivité de l'humain face au phénomène PANMer 29 Aoû 2018, 21:21Nanou TiLe comportement des sceptiques et des croyantsMer 29 Aoû 2018, 18:52Polyèdre57triangle de la nuit- OVNI directMer 29 Aoû 2018, 12:09Polyèdre57le signal wow Mar 28 Aoû 2018, 22:29TikoDes scientifiques ont réussi à maitriser L'invisibilité!Mar 28 Aoû 2018, 18:26Polyèdre57(2018) OVNIS 1947-2017 Le choix du déni (Robert Roussel)Mar 28 Aoû 2018, 10:57LorelineMAJ : ASTROPLEIADES - L'UFOLOGIE DE TERRAIN avec ODHTvDim 26 Aoû 2018, 13:16Loreline
Menu du Site










Annonce
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum


Masculin Age : 40
Nombre de messages : 12796
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
http://ovnis-ufo.org/

Ovnis NCP-02 : Le NEPA et l'UFOs

le Mer 26 Déc 2007, 19:49
NCP-02 : Le NEPA et l'UFOs


Loren brut

En général les « soucoupes en vol célèbres de enroulement sont vraie » lettre du septembre 1947, il a ordonné que des informations collectées au sujet du phénomène soient envoyées à un certain nombre d'agences, avec l'une d'entre elles étant le projet de NEPA ou « l'énergie nucléaire pour la propulsion des avions. »

La possibilité de montrer qu'un avion à propulsion nucléaire d'une certaine sorte a existé aurait été une motivation puissante à certaines personnes à leur recherche pour des informations sur UFOs. Les personnes l'unes des impliquées à Fairchild Engine et division de NEPA d'Airplane Corporation située à Oak Ridge, Tennessee, par exemple, auraient beaucoup pour gagner s'il pourrait prouver que les moteurs atomiques étaient faisables, soient elles russes ou martien, les disputes budgétaires avec le congrès seraient mises pour se reposer. Les travaux deviendraient bloqués dans le cas des civils, et dans le cas des militaires le prestige investi ne serait pas perdu. Avec cela à l'esprit, il n'est pas étonnant que colonel John Hood du bureau de technique de commande de matériel d'air, Oak Ridge, dont le projet sur les animaux domestiques était apparemment l'avion atomique proposé de l'Armée de l'Air, ait mené l'effort d'étudier les lectures étranges de rayonnement au service du Tennessee.

Une brève histoire du projet de NEPA :

En octobre 1945, les audiences du Congrès ont lancé une polémique qui a persisté pour des années et des centaines de coût de millions en les argents provenants des impôts.

Le sénateur Homer Ferguson demandé : « Vous voyez un futur pour la puissance atomique dans un avion ? »

La salle de J. Carlton, Jr., président de Fairchild Engine & Airplane Corporation, témoignant sur la colline capitale, a répondu : « Le concept tactique de totalité de la guerre changera en la nation qui résout d'abord ce problème. »

Le next day le Chicago Tribune mis en vedette : « PRÉVOIT QUE L'ATOME FINIRA LA LIMITE SUR LA GAMME PLATE. »

Beaucoup d'experts, cependant, n'ont pas trouvé la réponse si définie. Les « foutaises, » ont reniflé le scientifique atomique J. Robert Oppenheimer. « Trop dangereux, » a hurlé le guichet expert nucléaire d'Edouard. D'autres détracteurs, ingénieurs principaux, hurlés : « lent, cher, compliqué, et probablement inutile. »

L'Armée de l'Air d'armée d'Etats-Unis, désespérée pour s'établir car une branche séparée ainsi lui de service pourrait laisser tomber le mot « armée » de son titre, scie dans les mots de la salle de Carlton un salut possible, parce que sans bombardier à très grande portée l'Armée de l'Air serait attachée pour toujours à l'armée dans un rôle de soutien. Un avion à propulsion nucléaire dans la théorie aurait la gamme presque illimitée et dominerait le globe, pensées passionnantes pour des généraux de l'Armée de l'Air. Le haut commandement a obtenu le placement et par la suite 14.000 personnes dans sept états étaient dures au travail sur un bombardier futuriste. Un engagement d'argent, cependant, n'a pas donné la respectabilité de projet aux yeux de beaucoup dans la Commission d'énergie atomique. Par exemple, le laboratoire national d'Oak Ridge au Tennessee a eu son équipe nucléaire d'avions assignée à un bâtiment délabré derrière la centrale.

Dans 1947 le comité scientifique consultatif du Pentagone, dirigé par J. Robert Oppenheimer et Président James Conant d'Université de Harvard, a recommandé l'arrêt de la recherche sur l'avion à propulsion atomique depuis le problème de blindage antirayonnement a semblé les sujets insurmontables (et n'aidant pas était que les vétérans du projet de Manhattan étaient offensés par le comportement intrusif de l'Armée de l'Air). Ce rebuff aux ambitions de l'Armée de l'Air n'a pas été calmement reçu, particulièrement quand les plans submersibles à propulsion atomique de marine d'Etats-Unis allaient en avant rapidement sans difficultés techniques graves. Il n'y a aucun amour perdu entre l'Armée de l'Air et la marine en concurrence pour les systèmes d'armement les plus avancés.

L'incitation vigoureuse dans le congrès gagné pour l'Armée de l'Air un examen du projet atomique de bombardier avant arrêt a été mise en application. En été de 1948 environ 45 ingénieurs, les métallurgistes, spécialistes en aéronautique, et les physiciens, se sont réunis à Lexington, le Massachusetts, pour une session secrète de séance de réflexion. Après qu'étendu parle l'Armée de l'Air a contrôlé une victoire étroite et le projet a été permis de continuer suivant les recommandations des experts.

L'attraction d'un bombardier à propulsion atomique à l'Armée de l'Air a presque semblé encadrer au peu raisonnable. Une solution plus raisonnable au problème de l'Armée de l'Air de réaliser des possibilités de long terme était ravitaillement en vol des bombardiers conventionnels (solution d'A poussée par le COUCHE-POINT et celui du groupe de réflexion de l'Armée de l'Air qui ont été par la suite adoptés), mais le concept en vol a été intentionnellement ignoré.

Il pourrait demander : « Que diriez-vous des fusées ? » Ici le problème était encore un de gamme. La seule chose disponible était des versions améliorées du nazi V-2 apporté aux États-Unis après que la guerre en Europe et gamme de ce missile ait été seulement environ 250 milles, lui faisant à peine le système d'armement intercontinental l'Armée de l'Air voulue.

Sans compter que des difficultés de conception impliquées dans le problème d'augmenter la gamme, il y avait débat passionné parmi les services au sujet de lesquels devrait être responsable de la guerre de fusée. Beaucoup ont jugé que des missiles devraient être considérés un genre d'artillerie donc les experts en matière d'artillerie de l'armée et la marine ont été encouragées à chercher la commande exclusive de ce qui a été affirmé pour être fondamentalement une arme ballistique. Des missiles, on lui a discuté, « n'a pas volé » ainsi pourquoi les donner à l'Armée de l'Air ? L'Armée de l'Air a mis vers le haut un combat sans enthousiasme puisqu'il n'a pas attendu avec intérêt d'être des « silo-gardes d'enfants, » l'âme de ce service imprégné avec le romance du vol. Le chef du personnel Curtis le mai de l'Armée de l'Air a caractérisé l'humeur. Il a assigné les fonds maigres pour la recherche de missile de l'Armée de l'Air, et à un critique de son préjudice le de missile mai s'est cassé : « Monsieur, un missile n'a ni la fidélité ni la discrimination. »

Naturellement l'Armée de l'Air n'aurait eu aucun ennui du tout avec leurs plans plats atomiques s'il pourrait prouver que les Russes avaient déjà développé un métier semblable qui pourrait voyager en Amérique du Nord, manoeuvrent, et puis retour vers l'Asie. Le mai pourrait avoir eu un contrôle blanc du congrès.

Ici autre chose écrit l'image. L'Armée de l'Air a eu une énorme quantité d'intelligence verbale qui a indiqué l'existence possible d'un avion de fabrication étrangère qui a eu des possibilités de gamme extrême, tout en montrant les puissances de la manoeuvrabilité qui étaient au même niveau de la stupéfaction que l'énergie atomique. Cette intelligence verbale était d'un caractère le plus extraordinaire. L'Armée de l'Air recevait des centaines de rapports « de soucoupe en vol ».

Il n'était probablement aucun accident que James Conant de Harvard était le chef du premier effort investigateur de l'UFO de l'Armée de l'Air, SIGNE de projet. À l'heure du SIGNE de projet, Conant, servant sur le comité scientifique consultatif du Pentagone, était sous la grande pression d'évaluer si le bombardier atomique était un concept raisonnable. Il y avait juste trop de questions et aucune assurance combien d'heure et d'argent il prendrait leur répondent.

Cette vue des expositions d'événements comment concerné l'Armée de l'Air était au sujet de la possibilité des « soucoupes en vol » étaient avion à propulsion atomique. Elle prouve également qu'il y avait une raison très substantielle de censure de matériel d'UFO autre que des « étrangers l'idée d'espace » poussée tellement dur par Keyhoe.

Bien que le plan à propulsion atomique d'avions ait été ferraillé il y a quelques années (c'était d'buste milliard de dollar) que beaucoup d'information au sujet du travail est encore classifiée et ces dossiers pourraient bien contenir un certain nombre de documents intéressants concernant le mystère d'UFO.

Source : ANNEXE, « UFOs : Une histoire 1952 novembre décembre », par Loren Gross

Le raccordement nucléaire

http://svsurl.systransoft.com/?t=outputframeset&link=trans&task=11d1def534ea1be0--4667f705-11713708906--448d

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
avatar
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum


Masculin Age : 40
Nombre de messages : 12796
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
http://ovnis-ufo.org/

Ovnis Re: NCP-02 : Le NEPA et l'UFOs

le Mer 26 Déc 2007, 19:49
NCP-02: The NEPA and UFOs


Loren Gross

In General Twining's famous "Flying Saucers Are Real" letter of September 1947, he directed that information collected about the phenomenon be sent to a number of agencies, with one of them being the NEPA project or "Nuclear Energy for the Propulsion of Aircraft."

The possibility of proving that a nuclear-powered aircraft of some sort existed would have been a powerful motivation to certain people in their quest for information about UFOs. Any of the persons involved in the Fairchild Engine and Airplane Corporation NEPA division situated at Oak Ridge, Tennessee, for example, would have a lot to gain if it could be proved atomic engines were feasible, be they Russian or Martian, The budgetary hassles with Congress would be put to rest. Jobs would become secure in the case of civilians, and in the case of the military the prestige invested would not be lost. With that in mind, it is not surprising that Colonel John Hood of the Air Material Command Field Engineering Office, Oak Ridge, whose pet project was apparently the Air Force's proposed atomic plane, led the effort to investigate strange radiation readings at the Tennessee facility.

A brief history of the NEPA project:

In October, 1945, Congressional hearings initiated a controversy that persisted for years and cost hundreds of millions in tax dollars.

Senator Homer Ferguson asked: "Do you see a future for atomic power in an airplane?"

J. Carlton Ward, Jr., President of Fairchild Engine & Airplane Corporation, testifying on Capital Hill, replied: "The whole tactical concept of war will change to the nation that first solves that problem."

The next day the Chicago Tribune headlined: "PREDICTS ATOM WILL END LIMIT ON PLANE RANGE."

Many experts, however, did not find the answer so clear cut. "Hogwash," snorted atomic scientist J. Robert Oppenheimer. "Too dangerous," roared nuclear expert Edward Teller. Other detractors, senior engineers, exclaimed: "slow, expensive, complicated, and possibly useless."

The United States Army Air Force, desperate to establish itself as a separate service branch so it could drop the word "Army" from its title, saw in Carlton Ward's words a possible salvation, for without a very long range bomber the Air Force would forever be tied to the Army in a support role. A nuclear powered plane would in theory have almost unlimited range and would dominate the globe, exciting thoughts for Air Force Generals. The High Command obtained funding and eventually 14,000 people in seven states were hard at work on a futuristic bomber. A commitment of money did not, however, give the project respectability in the eyes of many in the Atomic Energy Commission. For example, Oak Ridge National Laboratory in Tennessee had its nuclear aircraft team assigned to a dilapidated building behind the power plant.

In 1947 the Pentagon's Scientific Advisory Committee, headed by J. Robert Oppenheimer and Harvard University President James Conant, recommended termination of research on the atomic powered plane since the radiation shielding problem seemed insurmountable (and not helping matters any was that veterans of the Manhattan Project resented the Air Force's intrusive behavior). This rebuff to the Air Force's ambitions was not calmly received, especially when the United States Navy's atomic-powered submarine plans were going forward quickly without serious technical difficulties. There's no love lost between the Air Force and the Navy in the competition for the most advanced weapon systems.

Vigorous lobbying in Congress won for the Air Force a review of the atomic bomber project before termination was implemented. In the summer of 1948 some 45 engineers, metallurgists, aeronautics specialists, and physicists, gathered at Lexington, Massachusetts, for a secret brainstorming session. After extensive talks the Air Force managed a narrow victory and the project was allowed to continue on the recommendation of the experts.

The attraction of an atomic powered bomber to the Air Force almost seemed to border on the unreasonable. A more rational solution to the Air Force's problem of achieving a long range capability was in-flight refueling of conventional bombers (A solution pushed by the Air Force's think tank RAND and one that was eventually adopted), but the in-flight concept was intentionally ignored.

It might be asked: "What about rockets?" Here the problem was again one of range. The only thing available was improved versions of the Nazi V-2 brought to the U.S. after the war in Europe and the range of that missile was only some 250 miles, hardly making it the intercontinental weapon system the Air Force wanted.

Besides design difficulties involved in the problem of increasing range, there was heated debate among the services about which one should be in charge of rocket warfare. Many felt missiles should be considered a kind of artillery therefore the gunnery experts of the Army and the Navy were encouraged to seek exclusive control of what was asserted to be basically a ballistic weapon. Missiles, it was argued, did not "fly" so why give them to the Air Force? The Air Force put up a half-hearted fight since it did not look forward to being "silo-sitters," the soul of that service imbued with the romance of flight. Air Force Chief of Staff Curtis Le May typified the mood. He allocated meager funds for Air Force missile research, and to a critic of his missile prejudice Le May snapped: "Sir, a missile has neither loyalty nor discrimination."

Of course the Air Force would have had no trouble at all with their atomic plane plans if it could be proved the Russians had already developed a similar craft that could travel to North America, maneuver, and then return to Asia. Le May could have had a blank check from Congress.

Here something else enters the picture. The Air Force had an enormous amount of verbal Intelligence that indicated the possible existence of an aircraft of foreign manufacture that did have extreme range capabilities, while displaying powers of maneuverability that were on the same level of amazement as atomic energy. This verbal Intelligence was of a most extraordinary character. The Air Force was receiving hundreds of "flying saucer" reports.

It was probably no accident that James Conant of Harvard was the chief of the Air Force's first UFO investigative effort, project SIGN. At the time of project SIGN, Conant, serving on the Pentagon's scientific advisory committee, was under great pressure to evaluate whether the atomic bomber was a rational concept. There were just too many questions and no assurance how much time and money it would take answer them.

This view of events shows how concerned the Air Force was about the possibility "flying saucers" were atomic powered aircraft. It also shows that there was a very substantial reason for censorship of UFO material other than the "aliens from space" idea pushed so hard by Keyhoe.

Although the atomic powered aircraft plan was scrapped some years ago ( it was a billion dollar bust) much information concerning the work is still classified and those files might well contain a number of interesting documents pertaining to the UFO mystery.

Source: APPENDIX, "UFOs: A History 1952 November December", by Loren Gross

The Nuclear Connection

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum