Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Forum Les mystères des Ovnis - Ufologie et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Les OVNIS : le rapport du Pentagone - EclairagesAujourd'hui à 07:24martin(1994) Vidéo ovni centre d'essai de la base Nellis de l'US Air ForceAujourd'hui à 06:13HannibalLumières rouges oranges vives (mes photos).Aujourd'hui à 00:18Roland89Discussions autour de divers sujets concernant l'ufologie.Hier à 19:41udje5403Rapport du Pentagone sur les ovnisHier à 19:19udje5403Articles sur le sujet ovniDim 25 Juil 2021, 15:00LorelineNous ne vivrons pas sur Mars ni ailleursDim 25 Juil 2021, 09:30LorelineVu sur Youtube à PertuisDim 25 Juil 2021, 06:09HannibalLe Rover Persévérance et son hélicoptère.Ven 23 Juil 2021, 13:21XPDavySommes-nous seuls dans l'Univers ?Jeu 22 Juil 2021, 20:20martinPrésentation Jeu 22 Juil 2021, 19:02freethinkerAutour de la question : comment cultiver l'esprit critique ?Mer 21 Juil 2021, 20:12Jean-Marc WatBen, c'est encore moi...Mer 21 Juil 2021, 10:22Roland89Une initiative Européenne pour recueillir et analyser les OvnisMer 21 Juil 2021, 00:39jean-lucLUSA FAA près de 10.000 cas en accès libre (2014-2020)Dim 18 Juil 2021, 11:52Jean-Marc WatMon départDim 18 Juil 2021, 00:08LogikConcevoir une coprésence ?Sam 17 Juil 2021, 18:26TychoeBrahePANIQUE CHEZ LES PSEUDO SCEPTIQUESJeu 15 Juil 2021, 12:44freethinkerLa politique du forum : buts, remarques importantes et objectifsMer 14 Juil 2021, 21:32nicosJacques Vallée en live le 29 juinMer 14 Juil 2021, 14:21NOT-ALONEIls testaient la fiabilité des sites UFODim 11 Juil 2021, 22:38Sorensir2012: le 28/06 à 15h13 - Un phénomène ovni insolite - Rouen-Petit-Couronne - Seine-Maritime (dép.76)Dim 11 Juil 2021, 18:59Hector01Des traces de vie sur Encelade?Dim 11 Juil 2021, 09:53Julien.BLe voyage temporel est-il possible?Sam 10 Juil 2021, 20:52Hocine"LE TEMPS DES OVNIS" nouveau docu par Georges CombesVen 09 Juil 2021, 20:21udje5403 Déclaration de l'astronaute Bill NelsonVen 09 Juil 2021, 15:50LorelineInterdit d'interdire, une émission de Frédéric TaddeïJeu 08 Juil 2021, 10:54OVNI-LanguedocVidéo d ovni trouvé sur facebookMer 07 Juil 2021, 21:48Pascal_WesternOvnis et "extraterrestres" dans l'art antique (peintures, gravures et statuettes)Mer 07 Juil 2021, 19:48HocineDéclarations récentes d'officiels Américains sur les OvnisVen 02 Juil 2021, 13:34martin
Annonce
Le Deal du moment : -26%
Samsung Disque SSD Interne 2 To
Voir le deal
154.59 €

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 20:54
Rappel du premier message :

Les affaires de mutilation de bétail dans la presse:

Un article du Great Falls Tribune, Montana, USA, 3 Janvier 2002:

les mutilations de bétail reprennent dans le Montana. Source

http://www.greatfallstribune.com/news/stories/20020103/topstories/1410092.html

Le rapport d'analyses du NIDS mentionné dans cet article est maintenant disponible.

Jeudi, 3 Janvier 3, 2002
Retour des mutilations de bétail

Des ranchers et les forces de la loi dans l'incompréhension devant la vague criminelle
Par KATIE OYAN
De la rédaction du Tribune

CONRAD - C'est le genre de "déà-vu" dont Everett King se passerait bien.

Il y a environ 15 ans, il a découvert les restes effroyables d'un de ses bestiaux qui étaient morts mystérieusement.

En Octobre, cela a recommencé.

King a dit que c'est comme si un chirurgien avait découpé son charolais de 7 ans, d'après la manière dont son oeil droit et l'oreille ont été découpées - sans parler de la la manière dont ses organes reproducteurs avaient été extraits.

Ce que King trouve le plus incompréhensible, cependant, c'est que plus de deux mois plus tard la carcasse se trouve bien où il l'a trouvée, intacte.

"Les prédateurs ne la mangeront pas," a dit Kink, dont le ranch est à l'extérieur de Valier, au Sud du lac Frances. "Il devrait avoir été nettoyé et avoir disparu depuis longtemps."

Les propriétaires de ranch ont rapporté quatre mutilations entre Juin et Août. Depuis lors, il y en a eu 11 de plus, et les enquêteurs recherchent toujours des réponses.

Les mêmes circonstances bizarres ont hanté des propriétaires des ranch du secteur et ont dérouté les officiers des forces de la loi il y a 20 ans, ce qui a répandu des rumeurs au sujet d'OVNIS, de cultes et de conspiration de gouvernement.

Les mutilations ont cessé dans les annéEs 90 mais ont recommencé cet été.

La victime la plus récente -- un Hereford de 12 ans -- a été trouvée au début de ce mois sur un ranch au nord-ouest de Conrad.

"Ils ont scalpé le ventre ventre de ses pattes avant à ses pattes arrière sur toute la surface," dit le Shérif adjoint Dan Campbell du comté de Pondera. "Le ventre entier a été retiré."

Les dernières mutilations se sont produites dans les trois miles l'une de l'autre dans la région de Dry Forkes, à environ 10 ou 15 miles à l'Ouest de Conrad.

En Octobre, les membres de la New Miami Colony, 18 miles à l'Ouest de Conrad, ont découvert deux vaches mutilées en même temps, à environ 30 yards de distance.

Les scènes étaient remarquablement semblables aux mutilations que les propriétaires de ranch ont rapporté ici depuis plus d'une décennie, dit Campbell.

La plupart des vaches avaient la peau raclée hors de leurs visages. Souvent, la langue, un oeil et l'ensemble ou une partie d'une oreille avaient été enlevés. Une partie de la mamelle était habituellement découpée, aussi bien que les parties génitales. Et dans la plupart des cas, l'anus avait été retiré.

Une majorité des vaches avaient 4 ou 5 ans; l'une n'avait plus ses dents.

Vers la fin des années 1970, un volume élevé de mutilations alléguées dans les états du Sud-Ouest a déclenché une enquête au niveau fédéral. Le rapport de 300 pages résultant a conclu que des prédateurs animaux étaient responsables.

Bien que certains écartent les décès du comté de Pondera comme étant des canulars ou affirment que ce sont des cas causés naturellement par des prédateurs, Campbell et con collègue enquêteur Dick Dailey, adjoint du shérif, ne sont pas convaincus.

Les coupes sur les vaches sont souvent circulaires ou ovale et - comme avec le Charolais d'Everett King - semblent être fait avec une précision chirurgicale.

Les animaux semblent se décomposer plus rapidement que la normale, et leur peau absente ne reflète pas le travail des prédateurs, dit Campbell.

"Je n'ai jamais vu un animal manger juste le visage d'une vache quand il y a un bon nombre d'autres morceaux à manger," a-t-il dit.

L'une des vaches mutilées semblaient avoir été brûlée. Une autre a paru avoir des contusions autour de son cou comme si elle avait été étranglée. L'une avait une longue coupure avec un bord parfaitement net, comme si la peau avait été découpée en tranches avec un outil semblable à des ciseaux dentelés.

Également étrange, il y a le fait que dans la plupart des cas, aucunes traces ou empreintes de pas n'a été détecté autour des corps des animaux, même dans la boue ou la neige.

Une idée fausse est que les vaches ont été vidées de leur sang. La coagulation normale fait seulement qu'il semble que les fluides des créatures ont été vidés, dit Dailey.

Dailey, qui habite à Dupuyer, a passé plusieurs nuits cet automne à camper dehors dans les domaines la nuit, essayant d'attraper les coupables sur le fait. Il a passé en revue tous les faits et a vérifié des douzaines de sites web à la recherche de réponses.

Pourtant, toujours rien.

"J'ai lu tout que je puis lire là-dessus, et je vraiment ne sais pas ce que c'est que cette diablerie," a-t-il dit.

Les propriétaires de ranch ne sont pas sûrs de ce qu'ils doivent penser, eux non plus.

En Septembre, Jim VandenBos a découvert le corps d'un de ses Angus de deux ans à $850 couché mort dans son pâturage.

Le côté droit de sa face a été scalpé, et la machoire exposée était si lisse qu'elle semblait avoir été polie, dit VandenBos.

Sa langue a été découpée, comme son oreille droite, ses yeux et ses organes reproducteurs. Une pièce de peau de la taille d'une balle de tennis sur son épaule était durcie comme du plastique.

Là encore, les coyotes - ou même d'autres bétail - sont restés à l'écart.

VandenBos a un ranch dans le sud-ouest de Valier depuis plus de 30 ans et se rappelle bien la dernière vague des mutilations.

"C'est quelque chose de peu naturel," a-t-il dit. "Je ne me suis pas trop inquiété à ce sujet parce que c'est quelque chose que je ne puis pas contrôler - mais je voudrais trouver une explication."

Vers la fin d'Octobre, un voisin a trouvé le boeuf de 750-livres qui est mort dans une gorge d'un lit de rivière sec de Ruby Bouma, trois miles à l'Ouest de Conrad.

"Il y avait une traînée d'herbe soulevée comme si elle avait été attirée vers le haut sous lui, " dit Ruby Bouma.

La peau était absente de l'estomac du veau et ses organes reproducteurs ont été retirés, mais il n'y avait aucune trace de passage, aucun trou de balle et aucune marque de griffes.

Le veau, le numéro 55, était presque vieux d'un an et avait une valeur de environ 600$. C'était un des animaux les plus amicaux que Boumas possédait.

Un vétérinaire local a dit qu'il est mort de la pneumonie de la poussière, mais Glen et Ruby ont des doutes.

"C'est possible, parce qu'il fait si sec," a dit Ruby Bouma. "Mais je pense que nous aurions su s'il était malade. Nous avons pris grand soin de ce veau parce qu'il était comme un animal de compagnie pour nous. Il venait vers nous et reniflait notre main ou notre pantalon."

Toute l'affaire est bizarre, si vous demandez à Boumas. Quand une vache meurt de causes normales, par exemple, les prédateurs mordent habituellement dans sa chair.

Le veau de Glen et Ruby Boumas ne manquait que de sa peau. Et quand ils ont vérifié ce jour de Thanksgiving, les prédateurs gardaient toujours leur distance.

Certaines gens dans le secteur pensent que l'Armée de l'Air des États-Unis ou les extra-terrestres sont derrière les mutilations, mais pas Ruby.

"Je suis désolé, mais je pense personnellement que c'est quelqu'un du coin... qui fait cela pour le plaisir," a-t-elle dit.

Une difficulté pour les investigateurs locaux est de recueillir des preuves.

Après deux ou trois jours, le rassemblement de preuves devient une cause perdue parce que les bêtes sont trop décomposés.

Et en été, la putréfaction des carcasses est plus rapide et les carcasses mettent souvent des semaines à être découvertes.

"Nous devons nous battre contre la montre," dit Campbell. "Nous espérons qu'à ce moment de l'année, les propriétaires de ranch gardent et nourissent leur bétail chaque jour ainsi nous aurons de meilleures chances et proposerons encore plus d'indices."

Les adjoints du shérif de Pondera espèrent également qu'un laboratoire du Nevada répondra à certaines de leurs questions.

Cet automne, Campbell et Dailey ont coupé la tête d'une vache mutilée, l'ont emballée dans de la glace sèche et l'ont expédié au National Institute for Discovery Science à Las Vegas.

L'institut financé sur fonds privés paye des scientifiques et des policiers retraités pour étudier des phénomènes bizarres comme les mutilations et les observations d'OVNIS.

Un porte-parole des chercheurs de l'institut indiquent qu'ils ont presque terminé leur étude et enverront une copie du rapport au bureau du shérif du comté de Pondera dans quelques semaines. (*)

"S'ils pouvaient proposer quelque chose, cela nous aiderait vraiment," a dit Dailey.

En attendant que les enquêteurs tirent une conclusion satisfaisante, les théories continuent à se propager dans les magasins et les cafés du coin.

Certains disent que les mutilations sont un stratagème du gouvernement pour détourner les esprits des habitants du Montana de problèmes plus graves. D'autres pensent que ce sont des cultes sataniques ou des vaisseaux spatiaux.

La plupart disent qu'ils ne croient pas à toutes ces histoires bizarres de X-Files. Mais même certains des sceptiques les plus durs commencent à se poser des questions.

"Je ne puis pas croire que des petits hommes viennent de l'espace," a dit le résident de Conrad Jack Rowekamp, un chauffeur de bus retiré et gardien. "Mais bon, on ne sait jamais."

LA VAGUE D'OVNIS DE DALES UK, ENCORE UNE VIDEO:

Article du "Evening Telegraph," UK, 4 Janvier 2002.

UN CIEL ROUGE LA NUIT EFFRAYE UN DUO
09:30 - 04 Janvier 2002

Cette lumière mystérieuse a été capturée en film par un homme du Derby quand il l'a repérée planant dans les cieux au-dessus de sa maison.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici

Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 23:44
Le 14 Juillet 1952 les pilotes de la Pan Am dans le même secteur ont rendu compte de six lumières ou disques incandescent volant à vitesse normale sous eux. Ils sont restés jusqu'à ce que les pilotes aient allumé les lumières. Les disques se sont alors renversé sur leur bord, se sont élevés vers le haut au-dessus de leur avion, en formation, et ont alors ont disparu un par un. Blip. Blip.

Environ 60 rapports ont été rédigés en juillet 1952 à partir de témoins crédibles. Mais combien n'ont pas été rapportés? Combien ont été perdus à cause de la crainte du ridicule? Et tandis que cette documentation des pilotes commerciaux est fascinante, des volumes et des volumes de plus existent. Pour rendre justice à ce sujet, ont devrait passer sa vie à l'étudier. Beaucoup l'ont fait.

Le Projet Blue Book a enregistré environ 12.618 observation avant de mettre fin a ses opérations en 1969. De ceux là, 718 restent non expliqués. Mais selon l'Armée de l'Air et leurs conclusions du Projet Blue Book, il s'est avéré que les OVNIS ne sont ni une menace pour notre sécurité ni extraterrestres, donc nous n'avons pas besoin de les étudier plus avant. Dossier classé. Et ceci est devenue notre position officielle jusqu'ici. Ne rien voir et ne rien dire.

Ainsi il est probablement juste de dire que étant donné les pénalités, comme la prison, pour divulguer des informations secrètes, nous ne saurons jamais savoir la vérité au sujet du 26 Juillet 2002.

Était-ce un oiseau? Était-ce un avion? Ou était-ce... une inversion de la température.

LE CAS DE PASCAGOULA DANS LA PRESSE QUOTIDIENNE:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien The Clarion Ledger, Mississipi, USA, le 30 Octobre 2002, et également sur le site web de ce journal.

Dans l'édition sur le site web, les deux illustrations commentées suivantes ont été publiées:

Charles Hickson, de Gautier, tient une illustration qui a été faite pour sa participation au Dick Cavett Show à New York. Hickson et Calvin Parker qui avait alors 19 ans ont été enlevés et examinés par un OVNIS alors qu'ils étaient à la pêche sur Gulf Coast en 1973.
Charles Hickson, un Mississippien toute sa vie, a affirmé pendant 29 années que des robots l'ont pris lui et un ami à bord d'un OVNI pour un examen physique. Hickson indique que ses yeux étaient la seule chose qu'il pouvait bouger.


Plus d'information sur ce cas dans mon dossier Pascagoula.

D'étranges lumières dans le ciel de Gulf Coast
Un récit d'un abducté Par Billy Watkins
bwatkins@clarionledger.com


GAUTIER — Charles Hickson n'a aucune preuve.

Aucune photographie qu'il ne puisse tirer de sa mallette, aucun papier certifiant son histoire.

Juste sa parole, selon laquelle il y a 29 ans ce mois lui et un camarade de pêche ont été enlevés par un OVNI, examinés par une machine ressemblant à un globe oculaire géant, puis libérés physiquement indemnes.

Il a raconté son histoire sous hypnose, l'a raconté à Johnny Carson sur la TV nationale.

Récemment, tout en buvant son café dans sa modeste maison à Gautier, il a raconté sont histoire à un journaliste de Clarion-Ledger.

Son compte rendu de cette nuit n'a jamais varié. Il a passé de nombreux tests au détecteur de mensonge.

Ce dont Hickson n'a pas parlé publiquement, jusqu'ici, est qu'il croit que ce qui ou ceux qui était dans le vaisseau a continué à garder trace de lui.

"Je pense qu'ils savent où je suis à tout moment," dit-il. "Trop de choses étranges se sont produites."

Hickson, un agent de maîtrise retraité d'un chantier naval avec cinq enfants et un ennemi du non-sens, a 71 ans et passe la majeure partie de son temps à prendre soin de Blanche, son épouse de 48 ans qui souffre d'arthrite rhumatisante. Il combat ses problèmes de santé, y compris les artères obstruées dans son cou.

Hickson indique qu'il est un homme très croyant qui pense que "Jésus Christ mort pour mes péchés."

Que les gens croient son histoire d'OVNI ne semble pas le soucier grandement. "Si vous étiez à ma place en ce moment, je ne suis pas sûr je vous croirais ou pas," il a dit.

Mais d'autres ont vu quelque chose cette nuit là, aussi.

Plusieurs personnes plus tard ont rapporté des lumières étranges dans le ciel du secteur de Gulf Coast juste après le coucher du soleil le 11 Octobre 1973 — environ à l'heure où Hickson et Calvin Parker qui avait 19 ans à ce moment disent qu'ils ont été enlevées.

Mike Cataldo, un officier de marine retraité habitant maintenant à Rotonda West, en Floride, indique qu'il a vu "un objet très étrange sur l'horizon" tard cette après-midi tandis qu'il conduisait sur la route 90, entre Pascagoula et Ocean Springs.

"Puddin' Broadus, qui était à cette époque détective à Pascagoula, m'a dit qu'il avait vu quelque chose filer à travers l'air," dit Glenn Ryder, un ancien capitaine au sein du département du shérif du comté de Jackson qui avait été le premier à interroger Hickson et Parker. "Puddin est mort maintenant, mais c'était un homme décent. Il n'inventerait pas quelque chose comme cela."

"Un garde à Ingalls (les chantiers de construction navale) l'a vu. Un autre type était dans son arrière cour et dit il a vu quelque chose filer au-dessus de sa maison."

"Quand nous les avons étudiés, tous ces rapports étaient alignés sur une droite. Et je vous dirai ceci: après avoir parlé avec eux (Hickson et Parker) cette nuit, je suis convaincu qu'ils ont eu un certain genre d'expérience. Je ne sais pas exactement quoi, mais quelque chose leur est arrivé. Ils étaient tous deux très secoué, particulièrement le garçon."

Parker, qui a maintenant 48 ans, a évité les médias ces dernières années.

"Cette chose vraiment affecté Calvin," indique Hickson. "Il était si jeune... il ne pouvait simplement pas y faire face."

Dans une interview de 1993 par le Commercial Appeal de Memphis, Parker a indiqué qu'il était convaincu que c'étaient les démons, envoyé directement par Satan, qui les ont visités cette nuit là.

Beverly Parker, la belle-mère de Calvin qui vit avec son père à Kiln, indique qu'ils n'ont pas eu des nouvelles de lui "depuis quelques mois." La dernière chose qu'elle a apprise, est que Calvin travaillait dans la construction en Caroline du Nord et "s'en sortait très bien."

L'incident OVNI est "quelque chose dont il ne veut plus parler," dit-elle.

Il est tard ce samedi nuit, et Blanche Hickson est allé au lit. La maison est silencieuse et assombrie, excepté une lampe unique illuminant doucement les lieux.

"Cela ne me dérange pas d'en parler," dit Charles Hickson, installant son corps de 5,8 pieds, 172 livres, dans une chaise confortable. "Je ne cherche pas des gens dehors pour leur en parler, mais c'est quelque chose que je pense que les gens méritent de savoir s'ils demandent."

Hickson commence son histoire:

"Calvin travaillait pour moi au chantier naval Walker, et faisait du sacré bon travail. Calvin et son frère ont en quelque sorte grandit avec mon garçon aîné, Eddie. Certains soirs, après le travail, nous allions pêcher."

"Nous sommes sortis à environ 4 heures ce jour là et nous sommes passés par ma maison pour chercher l'attirail de pêche, puis nous sommes allés chercher de la crevette pour appâts. Nous avons essayé plusieurs endroits et n'avions rien attrapé. J'ai dit, 'Calvin, il y a encore un endroit que je veux essayer. Si là ça ne mord pas, nous laisserons tomber et nous rentrerons à la maison.'"

"Donc nous sommes descendus vers Ingalls et avons commencé à pêcher à un quai. Nous nous sommes assis là pendant un moment, et j'ai finalement obtenu une prise. Je faisait tourner le moulinet et j'ai commencé à entendre ce bruit de sifflement. Comme de la vapeur sortant d'un tuyau."

"J'ai regardé autour de moi, et ça m'a simplement stupéfié. Quelque chose était stationnaire à deux ou trois pieds au-dessus de la terre, probablement pas à plus de 10 ou 15 yards de nous. Il y avait deux lumières clignotantes bleues sur la partie supérieure de l'extrémité qui était vers nous. Je ne pourrais pas dire si elle était ronde ou oblongue. Je pouvais voir un petit dôme sur le dessus, mais je ne pourrais pas voir tout autour de la chose donc je ne pourrais pas dire à coup sûr combien elle était grande."

"J'ai sauté sur mes pieds, regardé au-dessus de Calvin, et il avait un air vraiment bizarre. Alors une porte s'est ouverte et cette lumière brillante est sortie d'elle. Je ne pouvais pas me figurer ce qui se passait. J'ai connu la peur. J'avais combattu 20 mois dans des corps à corps en Corée. La seule chose dont j'ai peur c'est les serpents. Je me sauve quand je vois un serpent. Mais ça ce n'était pas normal."

"Tout d'un coup, ces trois choses a commencé à sortir de cette porte. C'est comme s'ils avaient de la peau d'éléphant. Froissée. Vraiment froissée. Et des oreilles en forme de triangle qui devaient être des sortes d'antennes."

"Ces choses étaient des robots. Ils ont semblé sortir exactement de cette raie de lumière. Ils n'ont jamais touché la terre. Ils se sont déplacés droit vers moi et Calvin. Je ne pouvais pas bouger, ni l'un ni l'autre de nous ne le pouvait. Deux d'entre eux sont venus de chaque côté de moi derrière moi, m'ont pris sous chaque bras. Quand ils m'ont saisi, j'ai paru m'élever à leur hauteur. Ils n'étaient pas aussi grands que moi, mais ils m'ont en quelque sorte mis en position inclinée."

"L'un d'eux s'est emparé de Calvin, et je l'ai vu perdre conscience. Il m'a dit plus tard qu'il s'est évanoui. Ils nous emmené par cette porte, au milieu d'une salle, et je ne pouvais plus voir Calvin. Il n'y avait rien là dedans... juste une lumière vraiment brillante. Je ne pouvais rien bouger sauf mes yeux."

"Ils m'ont lâché. Je ne touchais toujours rien, j'étais en quelque sorte en train de flotter. Tout que je pouvais penser était, 'qu'est-ce qu'ils vont faire de nous?' Je me suis figuré qu'ils nous enlèveraient, et nous ne reverrions jamais nos familles."

"Je n'ai plus vu (les robots) pendant un moment. Puis un globe oculaire, à peu près de la taille d'un ballon de rugby, est sorti du mur. Il s'est déplacé exactement devant mon visage. J'ai vu des cadrans et des instruments se déplaçer autour. Il est allé derrière moi, puis est revenu au-dessus de moi. Alors il a de nouveau disparu dans le mur."

"J'étais complètement hors de moi. J'ai pensé qu'ils allaient me tuer. Les gens penseraient que nous sommes tombés dans le fleuve et que nous nous sommes noyés, et personne ne saurait jamais ce qui s'est passé."

"Cela m'a semblé durer longtemps, mais cela ne pouvait pas avoir été plus que quelques minutes. (les robots) sont venus me ramener dehors. Ils ne m'ont pas jeté au sol, ils m'ont laissé me poser. Et quand ils l'on fait, je suis tombé au sol. Mes jambes étaient très faibles."

"J'ai vu Calvin se tenir debout là, regardant vers l'eau. Il était dans un état de choc. J'ai vu des hommes en état de choc, et si vous ne faites pas quelque chose assez vite, ils mourront. J'ai commencé à sauter vers là où il était, et j'ai vu l'engin partir. Les lumières bleues toujours allumées, je me rappelle cela."

"Quand je suis arrivé près de Calvin, j'ai dû le gifler une fois ou deux. Je l'ai finalement ramené en un état ou il pouvait dire quelque chose. Il a dit, 'Charlie, au nom du ciel qu'est-ce que c'était que ça?' Je lui ai dit 'fiston, je ne sais pas. Mais ils ne nous ont pas tués.'"

Pendant qu'ils rentraient dans la Plymouth de Parker, Hickson et Parker se sont mis d'accord de ne rien dire du tout au sujet de l'incident.

"Je savais que les gens diraient que nous sommes fous et tout ça," indique Hickson. "Mais j'y ai encore repensé et j'ai dit, 'et si c'est une menace pour notre pays?' C'est alors que j'ai décidé d'appeler Keesler (la base aérienne à Biloxi)."

La personne qui a répondu au téléphone à Keesler a dit qu'ils n'étudiaient pas les OVNIS et a suggéré à Hickson d'appeler le bureau du shérif.

C'est alors que Hickson a parlé avec Glenn Ryder depuis le téléphone payant d'une quincaillerie.

"Il a dit, 'je veux vous parler de quelque chose, mais vous devez promettre de ne pas rire,'" se rappelle Ryder, qui a maintenant 63 ans et est à la rettraite. "J'étais sur le point de quitter le bureau, alors cela m'a un peu énervé. J'ai dit, 'si vous voulez me dire quelque chose, alors dites le moi.' Il m'a demandé encore de promettre de ne pas rire, donc je le lui ai promis."

"Il a dit, 'je viens juste d'être enlevé dans un OVNI.' Et, naturellement, j'ai éclaté de rire. Il a été vraiment fâché, donc je lui ai fait des excuses et lui ai dit de continuer son histoire. Je peux dire qu'il était sérieux."

Ryder a convaincu Hickson et Parker de venir en voiture au bureau du shérif. Il a appelé le Shérif Fred Diamond du comté de Jackson, maintenant décédé, pour le rejoindre pour l'interrogatoire.

Ryder se rappelle: "Quand ils sont entrés, Charlie a dit, 'je veux juste vous dire franchement, je viens de boire quelque chose. Je devais faire quelque chose pour essayer de me calmer.'

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 23:45
"Le jeune garçon était vraiment agité. Il n'était pas loin de grimper au mur."

Hickson et Parker ont rapporté aux officiers ce qui s'était produit. Ryder indique que les deux hommes luttaient pour rester calme.

Puis lui et Diamond ont décidé de découvrir la vérité. "Nous gardions un magnétophone dans le tiroir du haut du bureau," indique Ryder. "C'était un petit bureau, donc il enregistrerait tout ce qui y serait dit. Nous les avons laissé aller à la salle d'eau et nous avons décidé de mettre l'enregistreur en marche, puis de les laisser seuls pendant un moment."

"Nous avons fait cela, et quand nous avons écouté la bande plus tard, nous comptions entendre dire, 'mon gars, on les a vraiment bien eu' ou quelque chose de ce genre."

Mais ce n'est pas ce qu'ils ont dit. Voici la transcription du magnétophone caché.

Parker: Je dois rentrer à la maison et je dois me coucher ou trouver des tranquillisants ou voir le docteur ou quelque chose. Je ne peux plus tenir. Je suis sur le point de devenir à moitié fou.

Hickson: Ecoute, quand on en aura fini, je te trouverai quelque chose pour te reposer et que tu puisse bon sang t'endormir.

Parker: Je peux pas dormir comme je suis là. J'en deviens dingue.

Hickson: Bon, Calvin, quand ils t'ont sorti - quand ils m'ont sorti hors de cette chose, bon sang ont va jamais de la vie sans sortir.

Parker: "mes fichus bras, mes bras, je me rappelle qu'ils se sont tout simplement immobilisés et je ne pouvais pas me bouger. Comme si j'avais marché sur un fichu serpent à sonnette."

Hickson: "Ca ne m'a pas fait ça,"

Parker: Je me suis évanoui. J'ai jamais pensé de toute ma vie que je m'évanouirais.

Hickson: J'ai jamais rien vu comme ça dans toute ma vie. On peut pas convaincre les gens - CALVIN: Je ne veux pas rester assis là. Je veux voir un docteur -

Hickson: Ils feraient mieux de se réveiller et de commencer à y croire... ils feraient mieux de commencer à y croire.

Parker: Tu as vu comme cette fichue porte est apparue?

Hickson: Je sais pas comment elle s'est ouverte, fiston. Je sais pas.

Parker: Elle est juste apparue là et ces f. de p. en sont sortis.

Hickson: Je sais. On peux pas croire ça. On peux pas convaincre les gens de ça -

Parker: J'ai été paralysé juste moment, Je ne pouvais plus bouger -

Hickson: Ils ne le croiront pas. Ils le croiront un de ces jours. Ca pourrait être trop tard. Je savais qu'il y a des gens dans d'autres mondes là haut. Je l'ai toujours su. Je n'ai jamais pensé que ça m'arriverait à moi.

Parker: Tu sais bien que je ne bois pas.

Hickson: Je sais ça, fiston. Quand j'arrive à la maison je vais me payer un autre verre, pour me faire dormir. Ecoute, pourquoi on reste assis là. Je dois parler à Blanche... Qu'est ce qu'on attend?

Parker: Je dois rentrer à la maison. Je deviens malade. Je dois sortir de là.

Hickson quitte la pièce, et Calvin reste seul.

Parker: C'est dur à croire ... Oh mon Dieu c'est affreux... Je sais qu'il y a un Dieu là haut ...

Parker se met à prier. Ses paroles ne dont plus audibles.

Hickson et Diamond se sont entendus pour garder l'histoire secrète.

Quand il est rentré à la maison, Hickson a raconté à son épouse ce qui s'était produit et où il avait été.

"J'étais comme tout le monde par ailleurs... J'avais du mal à le croire," dit Blanche Hickson. "Mais trois ou quatre heures plus tard, j'ai su que quelque chose n'avait pas été normal. J'étais resté éveillé, a essuyer la sueur sur son front. Il sautait sur ses pieds dans le lit. Il a été effrayé à mort."

Hickson est allé travailler le matin suivant. "Je devais mettre mon équipe au travail," dit-il. "Mais dès que j'étais de retour à mon bureau, le téléphone a sonné. C'était un journaliste de Jackson, demandant ce qui s'était produit la nuit d'avant. J'ai tout simplement raccroché."

Diamond a appelé quelques minutes plus tard. Il a dit que l'affaire s'était ébruitée et que son bureau était envahi de journalistes.

"Il m'a demandé de venir et de leur parler, et je lui ai qu'il n'en était fichtrement pas question," indique Hickson.

Hickson a pris deux semaines de congé, espérant que les choses se calmeraient. Elles ne se sont pas calmées.

Les officiels de Keesler l'ont interviewé, lui et Parker. Des journalistes et des astronomes venaient à la maison de Hickson, implorant des détails.

"C'en est arrivé au point où c'était, 'ils sont au courant. Je pourrais tout aussi bien leur dire ce qui s'est produit.' Et je l'ai dit à Calvin," dit-il.

Hickson et Parker étaient partout sur les informations nationales et ont fait le circuit des talk-shows: le Dick Cavett show, le Mike Douglas show, le Tonight Show.

Quelque chose a étonné Hickson: "personne ne riait de nous, du moins pas en face de nous. Je n'ai jamais été ridiculisé. Mes enfants à l'école n'ont jamais été ridiculisé. Ca m'a étonné."

Hickson est devenu ami avec Allen Hynek, un astronome de la Northwestern University et un des investigateurs des OVNI les plus connu au monde alors. Hynek est maintenant décédé.

"Il m'a convaincu de passer une séance d'hypnose," raconte Hickson. "Je n'étais pas très assuré à ce sujet au début, mais je l'ai fait plusieurs fois."

Son histoire était fondamentalement identique lors de chaque session.

"Mais une fois, sous hypnose profonde, j'ai découvert quelque chose qui me donne toujours des frissons," dit Hickson. "Il y avait des gens sur ce vaisseau spatial — des êtres vivants dans un compartiment. Ils ne sont jamais entrés là où nous étions. Et je vous le dis, ils ressemblaient presque à nous [aux humains]."

"La seule chose que je puis imaginer est qu'ils ne pouvaient pas vivre en notre atmosphère, donc ils ont laissé les robots sortir là et nous porter à l'intérieur."

L'incident de Pascagoula n'était pas le premier — ni le dernier — incident rapporté d'un enlèvement. Le premier cas documenté impliquait Betty et Barney Hill, qui ont raconté avoir été pris à bord d'un engin extraterrestres en 1961 alors qu'ils roulaient dans le New Hampshire.

Hickson a visité Betty Hill à Boston quelques mois après sa rencontre. "Son mari était décédé, mais elle a voulu essayer de découvrir si cela avait pu être le même engin," dit-il. "De ce qu'elle m'a décrit, je lui ai dit que je ne le pensait pas."

Peter Davenport, directeur du National UFO Reporting Center à Seattle, a étudié les deux cas intensivement.

"C'était le cas de Pascagoula qui a joué un rôle crucial en convainquant mon prédécesseur (Robert J. Gribble) de mettre en place ce centre," dit Davenport, un diplômé de l'université de Stanford avec des diplômes en Russe et en biologie.

"Il disait que des cas comme celui de M. Hickson et M. Parker l'ont incité à se rendre compte qu'il devait y avoir un lieu centralisé où les gens pourraient appeler et rapporter des choses qu'ils avaient vues."

Plus de 2.400 observation ont été rapportés au centre cette année, le dernier provenant d'un photographe des nouvelles télévisées à Albany, New York, la semaine dernière.

Davenport se rend compte que beaucoup de gens croient que les OVNIS sont à peu près aussi réels que la petite souris qui cherche la dent de lait.

Il n'est pas de ceux-là. Quand il avait 6 ans, Davenport avait été témoin d'un objet rouge lumineux, de la taille d'une pleine lune, planant comme un feu rouge dans le ciel nocturne au-dessus d'un cinéma drive-in à St Louis. "Les gens étaient sortis de leurs voitures et se dirigeaient réellement courant vers lui," il dit. "En quelques secondes, il a accéléré et était parti au-delà de l'horizon."

"Mon père l'avait vu avec des jumelles depuis la tour de l'aéroport où il travaillait. J'ai toujours pensé que c'était étrange qu'il ne se souciait pas d'en parler."

Davenport peut citer de nombreux cas inexplicables, y compris les lumières de Phoenix de 1997. "Des dizaines de milliers de personnes ont été témoin d'objets agissant d'une façon tout à fait bizarre au-dessus de l'Arizona," dit-il. "Les objets ont été stationnaires, puis ont volé à vitesse supersonique à travers l'espace aérien de au moins trois aéroports principaux."

Il dit qu'il y a cinq ans, "des personnes haut placées" du gouvernement des États-Unis ont demandé une réunion avec lui à Washington.

"Ils ont demandé à ne pas être identifiés," indique Davenport, "et ils étaient en retard de 32 minutes à la réunion. Mais quand ils y sont arrivés, ils ont dit, 'comme courtoisie envers vous, nous voudrions d'abord vous dire notre position sur les OVNIS. Un, nous savons qu'ils sont réels. Deux, ils semblent être des engins sophistiqués sous contrôle intelligent. Et, trois, nous nous en soucions.'"

"Ceci a confirmé tout ce que j'avais suspecté jusqu'alors. Je ne pense pas que je suis fou. Je ne pense pas que je suis idiot. Et je crois que le phénomène des OVNIS est réel."

Il en va de même pour John Podesta, ancien chef du personnel de Clinton à la Maison Blanche. Juste la semaine dernière, Podesta a déclaré qu'il va diriger un groupe d'action pour accéder aux dossiers gouvernementaux secrets au sujet des OVNIS.

"Il est temps de fournir à des scientifiques les données qui aideront à déterminer la vraie nature de ce phénomène," a-t-il dit.

Le jour de la fête des mères de mai 1974, Hickson revenait d'une réunion familiale dans le comté de Jones avec son épouse, leur plus jeune fils (Curtis), leur fille (Sheila) et l'homme auquel elle était alors mariée.

"Il était presque minuit," dit Hickson, "et je j'avais remarqué une lumière en arrière de nous. J'ai fait signe à Sheila, qui se reposait sur le siège avant près de moi, et j'ai dit, 'jette un oeil par la fenêtre et regarde si cette lumière n'est pas en train de nous suivre.'"

"Elle a regardé hors de la fenêtre et s'est figée. Blanche l'a vue et a commencé à crier."

Quelques secondes plus tard, un engin en forme de soucoupe planait à 150 pieds au-dessus, et vers la droite, de leur voiture.

"Je l'ai vue de mes propres yeux," dit Sheila Hynum de Vicksburg, qui avait alors 18 ans. "Maman était tellement effrayée, elle criait."

"C'était une chose terrifiante à voir," dit Blanche Hickson. "Cela m'a terriblement affectée. Ca m'a anéantie. Nous avons arrêté la voiture et Charles voulait sortir, mais je ne voulais pas le laisser faire. Nous étions tous là à l'attraper et à le retenir."

"Il a plané là un moment, puis a juste disparu."

Charles Hickson, dont le livre de 1983 "OVNI: Le contact à Pascagoula" sera révisé en Novembre, dit que ce n'était pas la première observation qu'il a eue depuis la rencontre initiale.

Tandis qu'il chassait l'écureuil en Février 1974, il s'était mis à genoux près d'un arbre pour manger un sandwich. A travers les fourrés, dit-il, une partie d'un engin était visible. Soudainement, il a entendu une voix.

"C'était comme un signal par radio ou quelque chose à l'intérieur de ma tête," dit-il. "Ils ont dit, 'dites aux gens que nous ne vous voulons aucun mal. Vous avez supporté. Vous avez été choisi. Il n'y a pas besoin d'avoir peur. Votre monde a besoin d'aide. Nous aiderons avant qu'il ne soit trop tard. Vous n'êtes pas prêts à comprendre. Nous reviendrons encore bientôt.'"

"J'ai ramassé mon fusil et je suis rentré tout droit à la maison."

La même voix, avec le même message, est venue à lui encore un mois plus tard dans son cour arrière. Depuis lors, dit-il, toute crainte l'a quitté.

"Je veux aller sur ce monde - quoi que soit l'endroit d'où ils viennent," dit-il. "Je ne pense pas qu'ils m'y emporteraient s'ils ne pourraient pas me ramener. Et s'ils décident jamais de détruire ce monde, ils pourraient sauver quelques personnes. Je voudrais penser que je serais l'un de ceux-là."

Il est bien plus de minuit maintenant, Hickson se lève de sa chaise, quitte la pièce, et revient avec une grande enveloppe brune. Il en retire plusieurs radiographies et les montre à son invité journaliste.

"Vous voyez cette petite chose comme un point derrière mon oeil (droit)?" dit-il, tenant l'image au-dessus de la lampe. "Je pense qu'ils ont implanté quelque chose là dedans. J'ai été à l'hôpital de VA à la Nouvelle-Orléans deux fois. J'ai vu un spécialiste du cancer à l'université de Tulane. Personne ne peut comprendre ce que c'est."

"Moi, je pense qu'il est peut-être leur moyen de garder ma trace. Cela ne fait pas mal. N'affecte pas ma vision. Ca a simplement été trouvé quand ils prenaient des photos des artères dans mon cou."

"Etrange, n'est-ce pas?"

OVNI ALLEGUE VU PRES DE LORIENT, OCTOBRE 2002:

L'article ci-dessous a été publié par le journal Le Télégramme, France, le 30 Octobre 2002.

Forteresse volante
Plusieurs témoins affirment avoir aperçu un Ovni, lundi, dans le ciel lorientais. Et comme toujours, en pareille circonstance, on s'interroge sur l'origine de ce phénomène.

Pour aider les enquêteurs dans leur travail d'investigation, on se permet de soulever une hypothèse: ne s'agirait-il pas d'un char d'assaut ? Certes, à première vue, la suggestion peut paraître farfelue. Mais elle l'est nettement moins quand on connaît l'épisode cocasse qui s'est déroulé dimanche au Pays de Galles.

Or donc, comme chacun le sait, l'Anglais est fourbe mais vaillant combattant. Et dimanche, malgré un temps à décorner un casque à pointe, l'armée britannique était en manoeuvre à Tredegar, un coin paumé sous souveraineté du prince de Galles, celui qui a toujours deux grandes oreillettes sur la tête. Pour donner tout son réalisme à cet exercice, l'armée avait sorti un accessoire de manoeuvre peu banal: un char d'assaut gonflable, fidèle reproduction plus vraie que nature, qui devait servir de point de repère durant cet exercice.

La suite, vous la devinez: avec des bourrasques atteignant 140 km/h, le char a fini par larguer les amarres et jouer les filles de l'air. Depuis, l'armée a lancé des recherches, y compris par hélico, mais en vain. Le char s'est fait la malle.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 23:45
Avec la direction des vents, il se pourrait bien que le char gonflable ait survolé Lorient, guidé par cet atavisme qui pousse toujours les forteresses volantes britanniques au-dessus de nos bases navales. Mais il se pourrait aussi que l'engin retombe un de ces quatre dans votre jardin, comme une bouteille à la mer sur une plage de l'Atlantique.

De deux choses l'une: soit vous appelez d'urgence l'armée de Sa Très Gazeuse Majesté, soit vous le considérez comme prise de guerre en attendant l'été prochain. Car c'est sûr: en débarquant sur la plage avec votre char d'assaut gonflable, vous devriez avoir au moins autant de succès que Queen Elizabeth le jour de son jubilé.

René Perez

Copyright © Le Télégramme 30/10/2002

OVNIS ET TV, ATTERRISSAGE OVNI, CONTROVERSES:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien Florida Today, USA, le 3 Novembre 2002, et également sur le site web de ce journal à http://www.floridatoday.com/!NEWSROOM/indexcox.htm

La chaîne TV rejoint la recherche de la "vérité"

Le Science Fiction Channel creuse pour trouver de l'information OVNI, mais est-ce un truc pour faire de l'audimat?
Par Billy Cox
FLORIDA TODAY
bcox@flatoday.net

C'était une stratégie de vente tout aussi peu aussi calculatrice que la campagne pour le "Blair Witch Project." Armé des derniers chiffres du sondage Roper indiquant que 72 pour cent des Américains croient que le gouvernement fédéral dissimule des informations sur les objets volants non identifiés, le Science Fiction Channel a mis en scène une conférence de presse à Washington D.C. le 22 Octobre pour annoncer son concept pour apprendre la vérité.

L'ancien chef du personnel de la Maison Blanche de Clinton, John Podesta, à gauche, veut que le gouvernement crache la pilule à propos des OVNIS. En attendant, l'ancien Colonel de l'Armée de l'Air William Coleman, à droite, qui est un réalisateur de documentaires et un résidant de Indian Harbour Beach, se sent toujours embobinée par le gouvernement.

Sci-Fi channel a annoncé son association avec un nouveau groupe appelé Coalition pour la Liberté de l'Information, dirigée par l'intrigant E.D Rothschild de Washington. Son principal porte parole est l'ancien chef du personnel de la Maison Blanche de Clinton John Podesta, un fan avoué des "X-Files" dont l'appel à "ouvrir le chapitre de la recherche sur les OVNIS du gouvernement" aurait pu venir de la bouche de Fox Mulder.

En attendant, là-bas dans les marges, comme un astérisque dans une page blanche, était la pièce maîtresse du Sci Fi channel -- une minisérie TV de 20 heures intitulée "Taken." Avec sa première le 2 Décembre, la série concerne les enlèvements par des extraterrestres et son producteur exécutif est Steven Spielberg.

Si cela semblait familier, peut-être est-ce parce que, il y a juste un an et demi, le même rendez-vous au Club National de la Presse avait été le lieu d'une action semblable par le projet Disclosure. C'était quand un parterre d'anciens témoins du gouvernement a demandé des audition publiques sur les OVNIS au Congrès, jusqu'ici en vain.

Mais il y a une vision encore plus longue, s'étendant pendant des décennies le long des pentes glissantes où le showbiz et les intrigues à un niveau élevé de gouvernement n'ont produit guère plus que des couches additionnelles de mythologie embrouillante. Des décennies après sa propre rencontre compliquée avec l'ancien Colonel de l'Armée de l'Air William Coleman, maintenant retraité à Indian Harbour Beach, un réalisateur de documentaires demeure embobiné.

"Je ne sais toujours pas ce qui s'est produit, et j'avais été en plein milieu de cela," dit Robert Emenegger, qui travaille maintenant pour une chaîne publique de télévision à Fayetteville, Arkansas. "C'était comme être dans une pièce de Kafka. Bill a une fois plaisanté avec moi, 'un jour je vous emmènerai dehors sur un bateau et vous dirai ce que c'était vraiment, mais ensuite, je devrai vous tuer.'"

La polémique a commencé il y a 30 ans, quand Emenegger et le producteur Alan Sandler ont été approchés par un officier militaire au sujet de la possibilité de diffuser le film d'un atterrissage réel d'un vaisseau spatial extraterrestre à la base aérienne de Holloman dans le Nouveau Mexique. Aujourd'hui, l'histoire d'Emenegger est devenue l'étalon-or comme preuve d'un programme gouvernemental de désinformation à propos des OVNIS.

"Coleman est un personnage, un vrai joueur, " dit Paul Meehan de San Francisco, lauteur des "films de soucoupe" en 1998. "Quand je regarde Rencontres du Troisième Type, qui comprend l'atterrissage d'un OVNI en un site retiré, enregistré en secret par le gouvernement, je ne peut pas m'empêcher de me demander si Spielberg avait été influencé par les rumeurs de ce qui s'est produit à Holloman."

Don Berliner, qui préside le Fund for UFO Research à Alexandria, en Virginie, connait Coleman depuis que ce dernier a un bureau au Pentagone. Pour lui, le chef de l'information publique de l'USAF de 1971 à 1974 reste énigmatique.

"Il est certain que Bill était un des porte-parole les plus objectifs du Pentagone que j'ai jamais rencontrés," dit Berliner. "Il devait transgresser la ligne du parti, mais je pense qu'il a essayé d'être aussi honnête qu'on le pouvait dans ces circonstances. Quand on en vient aux OVNIS, je pense qu'il est un homme en proie à un conflit intérieur."

Pour sa part, Coleman, qui a mis au point l'étude officielle des OVNIS des forces aériennes dans les années 60 -- appelée Projet Blue Book -- la polémique d'Emenegger a toujours été beaucoup de bruit pour rien. Aujourd'hui, à 78 ans, le survivant de 155 missions de combat dit que le film en question n'a jamais été au sujet d'OVNIS.

"Il n'y avait rien extraordinaire là dedans que j'ai pu voir," dit Coleman. "Tout que je sais c'est que nous ne publions pas le film parce qu'il y avait les objectifs spéciaux sur les caméras impliquées, et nous n'avons pas voulu que nos capacités technologiques entrant dans le domaine public."

D'abord sceptique

Selon Emenegger, le voyage qui le mènerait à Coleman a commencé en 1972-73. Emenegger produisait des publicités télévisées quand il s'est lié avec Sandler, qui était intéressé à réaliser des documentaries militaires.

Tout en discutant d'idées sur des projets de recherches avancés à Norton Air Force Base près de Bakersfield, en Californie, nous dit Emenegger, l'officier de sécurité Paul Shartle, chef du département audiovisuel de la base a demandé, "ce que nous penserions s'il y avait eu un atterrissage d'un engin extraterrestre à la base aérienne de Holloman, qu'ils ont été rencontrés par certains des officiers, et que les gens s'occupant des caméras TV avaient filmé cet atterrissage?

"Et bien, j'étais un sceptique. J'ai pensé que ces histoires d'OVNIS ne valaient rien. Mais Shartle a décrit le film avec force détails, descriptions des extraterrestres, que cela s'est produit en Mai 1971. Mais il a été tout manipulé semi-officiellement. Ce qui était très étrange pour moi était que à ce moment il nous a dit que ce film était non classifié. Shartle dit si vous voulez poursuivre ceci, mélangez-le avec des choses comme le laser et l'holographie et l'entraînement des chiens; autrement, si vous vous posez directement des questions sur les OVNIS, beaucoup de feux rouges vont s'allumer. Alors c'est ce que nous avons fait."

Emenegger indique que lui et Sandler "se sont consacré aux étapes" de filmer des projets de l'Armée de l'Air, dans l'idée qu'ils obtiendraient l'accès exclusif au film de Holloman au bout de la route. En 1973, comme condition préalable pour la diffusion du film, ils ont rencontré Coleman, et d'autres, au Pentagone, pour soumettre leur manuscrit (quoiqu'ils n'aient pas vu le film) pour l'exactitude technique.

A ce moment-là, le projet Blue Book avait été arrêté depuis presque quatre années, après qu'un comité d'une université Colorado ait conclu le phénomène ne reflétait ni une technologie de pointe ni une menace pour la sécurité nationale. Coleman avait rejoint Blue Book en 1962, à la suite d'une conversation avec le secrétaire général de l'Armée de l'Air Eugene Zukert.

"Avant que j'ai pris ce travail, j'ai su que je devais lui parler de ma propre observation," se rappelle Coleman. "Après que je lui ai raconté l'histoire, il a dit bon, vous êtes juste le type qu'il faut pour ce travail. Vous êtes restés objectif, et est ce que nous voulons dans ce programme -- dire la vérité."

L'observation de Coleman est maintenant légendaire parmi les UFOlogues. En 1955, alors qu'il pilotait un B-25 au-dessus de l'Alabama, lui et son équipage de quatre hommes ont essayé de poursuivre une lumière du soleil de midi se reflétant sur un disque argenté. L'objet a jeté une ombre ovale quand il a chuté vers la plate-forme, et a alors éludé le bombardier avec une série de manoeuvres évasives. Bien que Coleman ait rassemblé et ait classé les témoignages oculaires individuels rapportés par ses hommes, le compte rendu n'a jamais fait surface dans les archives de Blue Book.

Ce qui s'est exactement produit quand Coleman a rencontré Emenegger et Sandler dépend de qui vous écoutez.

"Je l'ai considéré juste comme une entreprise commerciale de leur part, une paire de gars coulant faire quelque argent," indique Coleman. "Mais en termes (de diffusion) du film ils étaient tellement intéressé, que je l'ai montré à mes gens et eux ont dit non. Pas en raison de quoi que ce soit dans le film, mais en raison des objectifs de caméra particuliers. Ils ont dit qu'ils ne voulaient pas que les Soviétiques connaissent nos possibilités."

Evénement "bizarre"
Sandler n'a pas pu être joint pour commenter, mais Emenegger déclare que ce qui s'est produit après était particulièrement "bizarre," étant donné qu'ils avaient déjà tourné sur place à Holloman, et même filmé leurs interviews de témoins oculaires.

"Ce n'était certes pas une aventure clandestine. Chacun avait été très coopératif, en nous permettant l'accès. Nous n'avons fait aucun mystère à propos de ce sur quoi nous travaillions. En fait," Emenegger indique, "j'ai parlé au chef des radars là et je lui ais dit, je parierai que vous avez été vraiment stupéfait en 71 quand cette chose est descendue, et il a dit, vous voulez dire la baignoire volante? J'ai dit, ouais, et il a dit, on ne parle pas de choses comme cela."

"Donc je suis au Pentagone avec Bill, et il dit que nous devons faire attention au sujet de certaines choses en raison de la sécurité nationale, blah blah blah. Et alors il a dit, je vais vous faire rencontrer George Weinbrenner, qui était le commandant de la Foreign Technology, qui était dans ce bunker à moitié sous terre avec toutes ces caméras de surveillance."

"Et j'ai interrogé Weinbrenner sur l'atterrissage d'un vaisseau étranger à Holloman, et au lieu de dire, 'diable, de quoi parlez-vous?' il a commencé à parler de à quel point il est difficile d'obtenir des informations sur les avions soviétiques, et au sujet de à quel point il était facile d'obtenir des trucs sur nos avions. Alors il commence à parler d'espionnage. Et il dessine l'image d'un MiG sur le mur, et je pense, mon dieu, ma question était au sujet d'un atterrissage extraterrestre à Holloman, et Weinbrenner dissertait sur comment les Soviétiques ont développé des choses pour altérer la météo, et que c'est la où le problème se trouve vraiment."

"J'ai pensé que j'étais dans 'Au delà du Réel'."

Retenir le film
L'Armée de l'Air n'a jamais libéré le film. Emenegger indique qu'il a obtenu plusieurs explications différentes de Coleman.

"J'aime bien Bill. Il est incapable de faire du mal à mon avis, quoiqu'il puisse exagérer des choses," dit Emenegger. "Mais une fois, il m'a dit que c'était en raison des objectifs des caméras. Après il m'a dit que c'était parce que l'incident véritable impliquait l'atterrissage d'un SR-71, qui était censément secret à cette époque. Une fois, il m'avait dit que c'était parce que nous n'avons pas établit des relations diplomatiques avec les extraterrestres."

"Je parierais sur ma vie que Bill n'a jamais a vu le film. Vous savez que les gens jouent parfois un rôle, où vous parlent de choses qu'ils ne savent pas, mais ils ne veulent pas renoncer, alors ils jouent la comédie? C'est comme ça qu'étaient nos conversations."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 23:45
"Le film que j'ai vu a été fait à Vandenberg (AFB)," Coleman dit. "Ce que j'ai vu, cela ne m'a pas passionné. Parfois quand vous lancez des missiles, vous obtiendrez un phénomène léger appelé les halations, qui peuvent ressembler à des OVNIS. Ils peuvent être vu d'élevant avec les missiles, ils peuvent même être vu allant dans la direction opposée. C'est ce que nous traitions. En ce qui concerne Holloman, je ne suis pas sûr de ce dont ils parlaient."

Révélations à la TV
En dépit de la confusion, le documentaire de Sandler et Emenegger à néanmoins été diffusé sur les ondes hertziennes en 1974. "OVNIS: Passé, Présent et Futur," la voix off était celle de Rod Sterling de "Twilight Zone." Coleman est apparu à l'image, et le documentaire a gagné une nomination au Golden Globe. En 1980, une version augmentée intitulée "OVNIS: cela a commencé" a été diffusé. Soutenu par un film de reconstitution, de l'atterrissage de Holloman -- qui montre la descente d'un globe incandescent curieux contre un fond de désert que Emenegger n'arrive pas à expliquer -- il est présenté, selon Sterling, comme "un incident qui pourrait se produire dans l'avenir, ou peut-être s'est-il déjà produit."

En 1988, Shartle racontait sa version de l'histoire sur la TV nationale pendant un "Spécial Dissiumlation OVNI Live" de deux heures: Shartle a décrit le film 16mm comme étant la documentation de l'arrivée "de trois engins extraterrestres en forme de disque," dont l'un a atterri et a ouvert sa porte sur trois "êtres de taille humaine" avec des teints gris, des combinaisons ajustées, et de "minces coiffes qui ont semblé être des dispositifs de communication." Les ETs ont été alors rejoint par des officiels de l'Armée de l'Air, qui les ont escortés au loin.

Des confirmations additionnelles que Shartle aurait pu fournir ont disparu avec son décès l'année dernière dans un accident de voiture.

"C'est une bonne métaphore pour la situation des OVNIS en général," dit le Dr. Colm Kelleher, National Institute for Discovery Science, une organisation de recherches de Las Vegas. "Il est très difficile de mettre les choses au net, et malheureusement, nous ne nous sommes pas rendus compte à quel point Shartle était important avant qu'il n'ait été trop tard pour l'interviewer."

Coleman déclare qu'il n'a jamais rencontré Shartle et ne sait pas quoi faire de son histoire.

Après avoir quitté le Pentagone, Coleman a continué en devenant conseiller de "Project UFO," une série NBC de prime time produite par Jack Webb ("Dragnet") qui a été diffusée de1977 à 1978. Chaque épisode a soulevé et une page des dossiers du Projet Blue Book et l'a transformée en dramatisation dans lesquelles quelques cas ont été résolus, alors que d'autres restaient des mystères.

"Du point de vue de l'Armée de l'Air, nous ne sommes jamais devenus assez proches de n'importe quelle technologie qui rendrait (plus d'étude) valable, de dépenser de l'argent ainsi," indique Coleman, conscient des appels à la glasnost sur les OVNIS en direction du Capitole. "Vous me suivez? Ce n'était pas assez prometteur. Je n'ai jamais vu quelque chose qui nous aurait passionné, et j'avais eu toutes sortes de droits d'accès."

Coleman prévoit qu'il n'y aura aucun document stupéfiant récupéré par la nouvelle initiatives pour la liberté de l'information, et que des auditions congressionnelles sur des événements plus récents seront improductives parce que "nous n'avons eu aucun cas intéressant impliquant des engins de performances élevées ces dernières années."

Au National UFO Reporting Center à Seattle, qui avait rassemblé des données depuis 1974, le directeur Peter Davenport dit qu'il met en fiche environ 25 appels par jour, dont le meilleur est alors signalé quotidiennement sur son site web. Le film récent le plus dramatique, publié sur www.nuforc.com, a été tourné au-dessus d'Albany, New York, en Octobre, et est maintenant censément en possession du FBI.

"C'est grandement dommage," ajoute Davenport," que M. Coleman ne considère pas ce qui s'est produit au-dessus de Waldorf (Maryland) comme intéressant."

Dans cet incident tôt le matin du 26 Juillet, des témoins ont rapporté avoir vu des F-16 pourchasser un OVNI incandescent pendant plus d'une demi-heure près de Washington. Mais un porte-parole du NORAD a contredit les témoins civils, et a rapporté que les pilotes n'ont pu avoir aucun contact visuel: "tout allait bien, donc ils (les avions) sont rentrés."

"Et bien, cela les mettrait (les porte-parole militaires) dans la position du mensonge, et je ne pense pas que cela soit passé ainsi," dit Coleman. "Notre politique a toujours été de découvrir la réponse correcte avant de parler. Parce que si vous commencez à faire des annonces prématurées, vous pouvez fichtrement dire une fausseté et créer quelque chose que vous ne pouvez plus arrêter."

DECES DE BETAIL DANS LE COMTÉ DE NAVAJO, ARIZONA, SANS EXPLICATION:

L'article suivant a été publié dans le journal Sierra Times, Arizona, Etats-Unis, le 4 Novembre 2002, l'auteur est Kathy Gibson-Boatman.

Note: Je n'affirme pas qu'il y ait un lien causal quelconque entre ces faits et le phénomène des OVNIS, mais je pense que cette information est d'intérêt pour la recherche en matière d'OVNIS de toute façon, ne fût-ce que parce qu'il montre que la recherche scientifique sur la mort de bétail peut parfois être conduite rapidement et sérieusement, sans toutefois qu'il n'y ait de résultat.

Décès mystérieux de bétail dans le comté de Navajo en Arizona
Les propriétaires d'un ranch de l'Arizona font face à une nouvelle et mortelle menace. En Arizona du Nord-Est, Larry Gibson, de la compagnie de bétail Seibert a reçu le premier rapport de vaches mortes le Lundi 23 Septembre 2002. Un chauffeur de bus d'école a remarqué une vache morte juste au delà de la route pendant qu'il faisait son trajet.

Le bureau local du service des forêts a reçu de nombreux appels rapportant des vaches mortes près de Heber et est entré en contact avec Larry pour les enlever. Larry son épouse Janet ont reçu des appels additionnels tandis que plus d'animaux ont été remarqués le long de la route. Tous le bétail affecté était dans le même pâturage.

Larry est entré en contact avec les autorités, y compris son vétérinaire, le Dr. William Wafer, et le bureau de police du comté de Navajo. En date du 25 septembre le nombre de victimes s'était élevé à quinze. Avec l'aide d'un adjoint du shérif, les vaches ont été examinées pour déceler des trous de balle mais aucun n'a été trouvé. Les vaches semblent avoir mangé quelque chose de toxique, entraînant un stress neurologique et une mort rapide. Larry a trouvé une vache montrant des signes de détresse; elle relâchait des fluides et avait des troubles des fonctions moteur tout en ne montrant aucun signe d'infection ou de fièvre. Les hommes l'ont chargée dans un camion, et se sont précipitée au laboratoire de diagnostique vétérinaire à l'Université de l'Arizona. Elle est morte au cours du voyage vers Tucson.

Les officiels ont suspecté que la cause ait été un empoisonnement au nitrate de Pigweed. De l'azote est produit naturellement dans les plantes et en quelques occasions a empoisonné du bétail. Kendall Hughes, Conservateur du Gibier au service des forêts se trouvait sur le site et a aidé Larry à recueillir des échantillons des mauvaises herbes, de l'eau, des tissus et des organes. Les premiers résultats des analyses à l'Université de l'Arizona n'ont pas confirmé la théorie de l'azote. Des échantillons ont été envoyés à l'Université du Michigan pour des études additionnelles concernant d'éventuels métaux lourds.

Le Samedi 28 Septembre, alors que la famille de Gibson assistait à l'audition congressionnelle sur l'incendie de Rodeo Chediski, John Seibert, propriétaire du ranch a été contacté par un autre vétérinaire qui souhaitait s'enquérir au sujet des résultats des analyses. Une situation semblable se produisait près de Springerville, Arizona. Au ranch de 26 Bar, possédés par la tribu Hopi ont perdu environ trente têtes de bétail et ne pouvaient pas en trouver la raison.

Le 30 septembre, j'ai appelé l'Association des Eleveurs de Bétail de l'Arizona et la Fédération des Bureaux de Fermes pour obtenir leurs conseils. Ils m'ont renvoyé au Ministère de l'Agriculture de l'Arizona, Division des Services des Animal et au Vétérinaire d'Etat. J'ai appelé pour demander leur aide et toutes les informations de leur Bureau qui pourrait être utile. On m'a assuré qu'ils vérifieraient avec leurs inspecteurs, consulteraient l'Université de l'Arizona et essayeraient de déterminer la cause de la mort. Il y a maintenant 38 vaches mortes près de Heber, et encore plus au ranch de 26 Bar près de Springerville où plus de 140 vaches sont mortes.

Les deux incidents peuvent avoir des points communs. Le bétail était rassemblé dans un enclot durant la nuit, et ensuite conduit à un nouveau pâturage, et mené à une source d'eau. Dans l'incident de Heber, la source d'eau était un réservoir d'eau. Près de Springerville, le fleuve du Little Colorado est la source d'eau.

Les tests préliminaires n'ont identifié aucune toxine dans les échantillons qui ont été examinés. Des tests sur le terrain ont été effectués par les Docteurs Blair et Northam du Ministère de l'Agriculture de l'Arizona le 10 Octobre. Ils ont recherché s'il y avait une variété de mauvaises herbes toxiques, mais n'ont pas trouvé la moindre plante toxique, ni la moindre indice concluant à partir des analyses effectuées. Leur théorie est qu'une combinaison de facteurs a contribué à cette situation. Les deux endroits, Heber et Springerville, avaient éprouvé un changement du cycle des moussons et des changements de croissance des mauvaises herbes dues à la sécheresse. Le bétail a consommé quelque chose qui était toxique dans les circonstances qui d'habitude pourraient ne pas être nocives, probablement une certaine sorte de changement métabolique de mauvaises herbes. Le Dr. Carlos Reggiardo, Docteur en Médecine Vétérinaire au sein de l'Université de l'Arizona a reçu les résultats le 10 Octobre 2002, pour les analyses effectuées par l'Université du Michigan, et qui ont été peu concluant au sujet de la mort du bétail de Seibert, qui reste un mystère.

RECIT D'UN "CONTACTE:"

L'article qui suit a été publié par le journal La Cronica, à Comodoro Rivadavia, Argentine, le 7 Novembre 2002.

Un habitant et natif de Catamarca de 74 ans affirme qu'il a été emmené sur la Lune
UN CONTACTE AFFIRME AVOIR DECOUVERT UN "TUNNEL" UTILISE PAR UN VAISSEAU EXTRATERRESTRE
Caleta Olivia (Agence de nouvelle) - un homme affirme avoir maintenu un contact avec des êtres d'autres mondes. Comme écrit ci-dessus, il prétend qu'il y a un tunnel sur la lune par lequel les vaisseaux spatiaux extraterrestres peuvent passer.

Ramón Barraza est né à Tinogasta, dans la province de Catamarca, il a 74 ans et a vécu dans notre ville pendant plus de 50 ans, il est actuellement retraité de la compagnie YPF, et se définit comme une sorte de médiateur entre "Jésus, la Vierge Marie et l'humanité."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 23:46
Par notre journal, il a de nouveau raconté sa découverte, qu'il considère comme d'importance essentielle pour la communauté, déclarant que sa mère l'a préparé pour cette mission quand il avait seulement 15 ans et vivait encore dans sa province natale. Elle l'a invité à dormir sur la paille au lieu des matelas, et il ne comprenait pas la raison de cette demande à l'époque. Aujourd'hui, après voir médité sur cette période de sa vie, il conclut que cette mère le préparait à être un médiateur.

Il a dit qu'il est visité quotidiennement par Jésus et la Vierge. La première fois qu'ils lui sont apparus s'est produite pendant la tragédie du volcan Hudson. Les divinities offrent des conseils sur différents sujets d'intérêt pour la communauté, toujours sans parler.

Poursuivant son histoire, il a expliqué qu'en plus de notre propre monde il y a deux autres. Le second est occupé par des êtres ayant des caractéristiques presque identiques aux humains, avec quelques différences dans leur anatomie globale et dépourvus de cheveux. Il a montré une photographie d'un dessin qu'il a fait. Il a également précisé qu'il pouvait voir l'engin extraterrestre se rétrécir pendant qu'ils entrent dans le tunnel lunaire, ajoutant que les êtres d'autres mondes se sont adressés à lui en lui demandant de rester éloigné des véhicules en transit. Il a remarqué que [?] avaient une couleur rougeâtre. Le tunnel, a-t-il poursuivi, est divisé en deux: la première partie est connue comme B1 et est placée du côté visible de la lune. La seconde, B2, est sur la face cachée de la Lune et les vaisseaux spatiaux s'y croisent à mi chemin de leur trajet vers l'espace.

Après toutes ces explications, il a rédigé un document, ce qui a pris presque 5 ans pour être terminé, indiquant toutes ses découvertes et ajoutant de nouveaux concepts au fur et à mesure qu'ils lui étaient révélés.

Sur une table dans son logement, aussi bien que dans son arrière cour, il fait visiter plusieurs sanctuaires et diverses pierres par les gens des différentes communautés. Il a démontré qu'avec ces derniers il était possible d'observer la Vierge et Jésus dans différentes étapes de leurs vies. Il a ajouté qu'avant d'aller au lit chaque nuit il demande: "Jésus et Marie, êtes-vous là?" et à ce moment-là une petite lumière illumine le en réponse.

Traduction Espagnol-Anglais © 2002 Scott Corrales, IHU. Remerciements à Guillermo Gimenez.

OBSERVATIONS D'OVNIS PAR DES PILOTES AU DESSUS DE LA CHINE, NOVEMBRE 2002:

L'article suivant a été publié dans le journal Sidney Morning News, Australie, le 8 Novembre 2002.

8 Novembre 2002

Plusieurs pilotes de ligne aérienne ont rapporté apercevoir un objet volant non identifié (OVNI) brillant près de la ville de Nankin dans le Sud-Est de la Chine, a rapporté un journal hier.

La première observation a été rapporté par un pilote de lignes aériennes de Xiamen lundi, qui a indiqué qu'il a vu un objet bleu-clair planer à la suite de son avion tandis qu'il était à 80km au Nord de de Nankin, a rapporté le quotidien Wen Wei Po.

A la même heure, les pilotes d'un avion des lignes aériennes de Shandong, qui était à environ 120km de distance de l'avion des lignes aériennes de Xiamen, ont également rapporté une observation semblable. Ils ont décrit l'OVNI comme étant un engin en forme de planche à roulettes blanc-bleu.

Un pilote d'un autre avion, à environ 300km de là, a également rapporté une observation semblable à une tour de contrôle d'un aéroport de Tonglu dans la province de Zhejiang.

Ces dernières années, la Chine a été témoin d'une augmentation subite des observations d'OVNIS.

AFP

LUMIERES NOCTURNES EN AUSTRALIE, NOVEMBRE 2002:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien Herald Sun, Victoria, Australie, le 17 Novembre 2002.

ET appelle à Lilydale
Par RUSSELL GOULD
17 nov 02

DES LUMIERES dans les cieux de Lilydale ont convaincu Wayne Winter et Adin Monks que nous ne sommes pas seuls.

Tard dans la nuit de Vendredi, les adolescents ont vu un groupe de lumières jaunes au-dessus de la colline de Chirnside Park et s'interrogent maintenant pour savoir si les théories des contemplateurs d'étoiles sont juste de la science-fiction.

"Les lumières étaient plus grandes que des étoiles normales, elles se déplaçaient, et en un triangle parfait," dit Adin, 15 ans. "Nous les avons suivies pendant un moment et alors elles ont toutes disparues."

Ils les ont dépistés pendant 20 minutes, d'abord à pied, puis en voiture, avant que les lumières ne disparaissent.

Wayne, 19 ans, a dit que les avions volent souvent au-dessus du secteur, mais les lumières qu'ils ont vues ont été trop étroitement groupées pour être un avion, et se déplaçaient dans la mauvaise direction.

Lui et son ami ne sont pas des groupies de Star Trek ou des chasseurs d'OVNIS, mais après la rencontre, ils auraient pu être convertis.

"C'était juste une plaisanterie au début quand nous avons vu les lumières et nous avons dit, "c'est cela, oui, un OVNI", mais ensuite il est devenu trop réel," a-t-il dit.

"Nous n'étions pas dehors à regarder les étoiles ou quelque chose de ce genre, nous l'avons juste vu par coïncidence."

"Nous ne savons pas que ce que c'était et il n'y a aucune explication pour cela."

Lilydale est bien loin de l' Area 51, le lieu de naissance de toutes les théories de conspirations extraterrestres, mais Mr Winter dit que cela ne veut rien dire parce que ces petits hommes verts peuvent être partout où ils veulent.

Et ainsi avec les "preuves" actuelles, on doit poser la question: "la vérité est-elle là dehors, à Lilydale?"

L'AFFAIRE ROSWELL DANS LA PRESSE QUOTIDIENNE:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien The Santa Fe New Mexican le 23 Novembre 2002, et également sur leur site web à santafenewmexican.com/site/news.cfm?newsid=6151836&BRD=2144&PAG=461&dept_id=367954&rfi=6

Il y a eu des victimes dans l'incident de Roswell, dit une émission TV
ALBUQUERQUE - tandis qu'il disait au monde qu'un ballon météo est tombé à Roswell, un général d'armée avait dans sa main une note indiquant aux grands pontes du Pentagone un accident d'OVNI avec des "victimes," selon un nouveau documentaire de télévision.

Une analyse par ordinateur de cette note, tenue par le Brigadier Général Roger Ramey pendant un briefing de presse de juillet 1947, est "la nouvelle preuve" de l'incident de Roswell, disent les chercheurs dans une émission documentaire diffusée aujourd'hui sur le Science Fiction Channel.

En utilisant un scanner numérique de photographies pour agrandir et rendre lisible des mots imprimés sur le morceau de papier plié tenu par Ramey, et en utilisant un autre programme d'ordinateur pour choisir les mots le plus concordants, le chercheur David Rudiak de l'Université de Berkeley qui a un Doctorat de physique, a trouvé deux expressions essentielles: "les victimes de l'épave" et "dans le 'disque' qu'ils enverront."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 23:46
Avec l'étude textuelle plus des résultats archéologiques de l'université du Nouveau Mexique de l'un des trois emplacements allégué de l'accident d'OVNI, les Science Fiction Channel cherche à combler le vide avec des faits, indiquent les producteurs.

Une photographie prise le 8 Juillet 1947, à Fort Worth, dans le Texas, par James Bond Johnson du Fort Worth Star-Telegram montre Ramey tenant à la main un communiqué pour Washington, D.C, pendant qu'il montre un ballon météo dégonflé quelques heures à peine après que d'autre officiers de l'armée à Roswell avaient rapporté un crash d'un OVNI.

C'était l'un parmi une série de rapports militaires contradictoires au sujet de l'incident, qui est devenue une partie de la mythologie américaine.

"A moins que la sécurité nationale ne soit en jeu, il n'y a absolument aucune raison de cacher cette information au public," a dit Thomas Vitale, un vice-président du Science Fiction Channel. "Quoi que ce soit qui se soit écrasé à Roswell, laissez nous prendre connaissance de la vérité."

L'Armée de l'Air avait répondu à un appel en 1994 du Représentant au Congrès des États-Unis pour le Nouveau Mexique, feu Steven Schiff, en disant n'avoir aucune information sur l'incident de Roswell. Schiff, un officier de réserve de l'Air Force et avocat général, a alors porté sa question au Bureau Général des Comptes, le bras investigateur du Congrès.

En 1997, l'Armée de l'Air a reconnu que le ballon météo avait été une histoire de couverture fausse, mais une nouvelle histoire également a été remise en question. Dans un rapport écrit par le Lieutenant William McAndrew, l'Armée de l'Air a suggéré que les rapports sur des corps extraterrestres dans l'épave doivent avoir commencé en raison d'un programme de crash-test dans lequel des mannequins ont été lâchés depuis des ballons. Les mannequins ne ressemblaient en rien aux descriptions de coprs extraterrestres en 1947, et le programme de crash-test n'a pas existé avant 1953, dit Rudiak.

Le Science Fiction Channel, guidé par les chercheurs de longue date de l'affaire de Roswell Tom Carey et Don Schmitt, ont confié à William Doleman, un archéologue du Musée de de l'anthropologie de Maxwell de l'Université du Nouveau Mexique, pour excaver le point de contact initial allégué de l'accident sur le ranch où le défunt Mack Brazel travaillait comme agent de maîtrise.

Doleman a indiqué qu'il sait peu de choses au sujet de l'incident de Roswell mais a accepté de creuser à l'emplacement en utilisant des méthodes purement scientifiques parce que c'est "culturelement significatif" et parce que tellement de ce qui est raconté au sujet de l'accident de Roswell est basé sur la rumeur. Ce qui était demandé, a dit Doleman, c'était des preuves physiques.

"Donc ce projet est une étape très audacieux par les personnes qui prétendent savoir ce qui s'est produit et où cela s'est produit," a dit Doleman. "Ce qui rend ceci audacieux est qu'ils étaient disposé à aller là et à rechercher les preuves physiques."

Des détails de l'excavation sont maintenus confidentiels jusqu'à après la première d'aujourd'hui. Mais Doleman a indiqué qu'il convient que "évidemment quelque chose s'est produite en juillet 1947 au Sud-Est du Nouveau Mexique." Après son travail là bas, dit-il cependant "je suis encore incertain" au sujet des OVNIS et des êtres extraterrestres.

La documentaire présentera quelques témoins qui n'ont pas été entendus publiquement avant, certifiant l'existence des corps extraterrestres dans l'épave du "disque volant," a indiqué Carey par téléphone depuis sa maison en Pennsylvanie.

"C'est ici que nous avons chargé les corps," lui a dit un témoin du Nouveau Mexique, Robert Slusher. Slusher, parmi ceux apparaissant dans le documentaire, faisait partie d'un équipage de B-29 qui dit que les cadavres ont été chargés dans la compartiment à bombe de l'avion au terrain d'aviation de l'armée de Roswell.

Trois victimes ont été censément récupérées de l'emplacement final de l'accident, et une équipe d'archéologues, par coïncidence, était dans le secteur faisant de la recherche sur des Indiens antiques à ce moment là, dit Carey. Parmi eux se trouvait Curry Holden, un archéologue de Texas Tech à Lubbock, que Carey a localisé en 1992.

"Curry Holden a indiqué qu'il a tout vu - l'engin et les corps," a dit Carey. Holden est mort quelques mois plus tard.

Carey, un détective d'une société privée, dit qu'il a commencé à examiner l'affaire Roswell il y a 12 ans "comme passe-temps."

Mais c'est devenu plus que cela. Et maintenant dit-il, lui et Schmitt sont dans une course contre la montre, tandis que les témoins deviennent plus rares.



Notes:
David Rudiak informe que:

"Juste pour mémoire, je veux éclaircir quelques malentendus dans cet article. Quand j'ai été interviewé j'ai indiqué que je suis Bachelor en Physique et Docteur d'Optometry de Berkeley University. Malheureusement, les deux diplômes ont été fusionnés quelque part dans l'article quand il a été rédigé, et il a été écrit que j'aurais un Doctorat en Physique à Berkeley. Croyez-moi, je n'a jamais dit cela et n'a jamais dit cela auparavant non plus. La dernière chose que je voudrais dans ce domaine est d'être accusé de gonfler mon CV."

"La seconde chose légèrement embrouillante est la déclaration que j'avais utilisé un programme d'ordinateur pour choisir les mots les plus concordants. Ce que j'ai employé était un moteur de recherche www.onelook.com qui a recherché les correspondances possibles des mots dans la langue anglaise quand quelques lettres possibles ont été utilisés et des jokers utilisés pour les autres lettres. Ce moteur de recherche regarde à travers des centaines de dictionnaires et lexiques en ligne. L'ordinateur cependant ne sélectionne pas le meilleur correspondance. Cela est laissé au cerveau humain en utilisant le contexte, la grammaire, et un certain bon sens."

"L'exemple que j'ai donné était, qu'est ce que vous obtenez pour le mot "VICTIMS" si vous demandez de chercher "V I _ _ I _ S"? (ces lettres, à mon avis, étaient toutes très probables, tandis que d'autres lettres dans le mot étaient plus ambiguës.) Il s'avère qu'il y a là seulement 7 concordances possibles: VILNIUS, VITRICS, VILLUS, VIBRIO, VIOLINS, VIRGIN, et finalement VICTIMS."

"La seule et unique de ces concordances qui semble raisonnable ou possible dans le contexte de ce télégramme et des militaires de Roswell est le mot "VICTIMS." C'est-à-dire, à moins que vous vouliez croire que Ramey traitait de façon ou d'autre d'une crise dans la capitale de la Lithuanie (VILNIUS), ou traitait de quelque chose impliquant de la verrerie (VITRICS), ou a été impliqué de façon ou d'autre avec des bactéries qui causent le choléra (VIBRIO), ou de quelque chose se trouvant dans les entrailles (VILLUS), ou peut-être de la musique (VIOLINS), ou du sexe (VIRGINS). [VILLIS est également faux étant donnée le contexte grammatical.]"

"Le point de cette illustration est que les choix possibles pour un mot ne sont pas infinis et l'interprétation de ce message n'est pas un exercice équivalent à "voir des visages dans les nuages." L'utilisation de diverses formes de contexte élimine une grande majorité de correspondances possibles dans la plupart des cas."

"C'est semblable par certains côtés à la résolution d'un jeu de mots croisé. Vous avez des mots de longueur fixe. De plus, basé sur ce que vous avez déjà au complet, vous pouvez penser que vous connaissez quelques lettres du mot. Faire alors une recherche de mot rapportera les concordances possibles avec des lettres en ces positions et des mots de la longueur appropriée. Mais vous devez employer le contexte de l'indice donné pour le mot pour décider laquelle de toutes ces correspondances fonctionnera réellement."

"Il y aura des cas où aucun d'eux ne semble fonctionner, et ce pourrait être un le signal d'alarme indiquant qu'un de vos autres mots croisé est erroné et fournissait une lettre fausse pour les recherches. Cela m'est certainement arrivé en un certain nombre d'occasions. Aucune des concordances ne semblait faire sens. Alors je peux voir les choses autrement et essayer d'autres combinaisons de lettres semblables qui pourraient également être des possibilités."

"J'espère que ceci clarifie cet aspect de ma méthodologie un petit peu mieux."

"La partie importante de l'article, qui est correcte, est les deux expressions principales dans le message: "les victimes de l'épave" et "dans le 'disque' qu'ils embarqueront." Celles-ci démolissent totalement n'importe quelle explication par des ballons ou des crash-tests de mannequins pour l'accident. Roswell a effectivement eu des "victimes," pas des "mannequins de crash test venus du futur." Et l'objet qui s'est écrasé est incontestablement appelé un "disque" avec quelque chose de grande valeur qui méritait d'être expédier par avion. Cela ne s'accorde ni avec les ballons ni les cerfs-volants de balsa qui servent de cible de radar qui n'ont rien en eu qui mérite d'être transporté par avion."

"David (Docteur en Optométrie, non en Physique) Rudiak"


David Rudiak présente son travail sur son site web http://www.roswellproof.homestead.com

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 23:51
Les OVNIS dans la presse quotidienne:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien, Aftenposten, de Norvège, le 22 Novembre 2002, et également sur leur site web où une vidéo au format Quicktime est disponible:

http://www.aftenposten.no/english/local/article.jhtml?articleID=442072

'OVNI' repéré au-dessus de Asker
Helene Solberg a jeté un coup d'oeil hors de sa fenêtre une après-midi foncée de type hivernale au début de cette semaine et a vu quelque chose qu'elle n'oubliera pas de sitôt. Heureusement, la caméra vidéo de sa famille n'était pas loin.

Solberg, qui vit dans un village du même nom à Asker, à l'Ouest d'Oslo, a d'abord appelé son mari tout en s'émerveillant de l'objet volant en forme de comète qui s'élevait dans le ciel de fin d'après-midi.

C'était juste après 14:00, quand le crépuscule commence déjà à tomber au-dessus de la Norvège méridionale à ce moment de l'année, que Solberg a noté l'objet avec une queue longue et lumineuse. Elle a appelé avec excitation son mari Stig Solberg, qui lui a rappelé que leur caméra vidéo se trouvait sur une table dans le living. Juste la nuit d'avant, le couple avaient essayé de capturer en vidéo la pluie de météores des Léonides.

Helene Solberg a alors saisi la caméra et a commencé à filmer. L'épisode entier a duré environ huit minutes, avec trois minutes de l'objet capturé sur bande, avant que l'objet volant non identifié ait disparu de la vue.

"Puis-je expliquer ce que c'était? Absolument pas," a déclaré Stig Solheim à l'Aftenposten pour l'édition Internet de la nuit de jeudi après avoir partagé la vidéo.

Il a dit qu'il a déterminé que l'objet en forme de comète a surgi de l'Ouest et a disparu au Sud. Il a également envoyé la vidéo au service d'astrophysique à l'Université d'Oslo, où un professeur a pensé que l'objet pourrait avoir été un avion.

Solheim est en désaccord. "Il n'a absolument pas ressemblé à un avion," a-t-il dit. "Quand nous regardons hors de la fenêtre dans l'autre direction, nous voyons parfois des avions. Mais nous n'avons jamais vu un avion dans la direction où mon épouse avait filmé."

LE LIVRE DU PROFESSEUR STURROCK DANS LA PRESSE REGIONALE FRANCAISE:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien La Dépêche du Midi, le 1er Décembre 2002. Les liens dans l'article sont ajoutés par l'auteur de ce site.

RECHERCHE
Les conclusions d'un symposium américain sont enfin publiées en France
Les ovnis ne font plus sourire
Philippe Brassart

PRIS à tort, par des témoins trop crédules, pour des engins venues d'autres planètes, la plupart des "objets volants" sont identifiés. Il s'agit de ballons-sondes, de phénomènes atmosphériques connus, de banales étoiles, ou le plus souvent, de fragments de fusées, de navettes, de satellites, des "débris spatiaux" rentrant dans l'atmosphère terrestre. Le nombre de ces "débris" est évalué à 35 millions, ils mesurent de quelques microns à plusieurs mètres et peuvent se révéler dangereux. A Toulouse, la semaine dernière, le sujet a été évoqué lors d'un colloque international.

Neuf "choses bizarres"

Restent les autres. Non identifiés dans l'état actuel de nos connaissances. Passionné par le sujet, le mécène américain Laurance Rockefeller a confié, fin 1997, au Britannique Peter Sturrock l'organisation, à Pocantico (Etat de New York), du premier colloque scientifique digne de ce nom consacré aux ovnis. Cet astrophysicien de renom a réuni un panel de neuf scientifiques de haut niveau qui ont, à leur tour, auditionné les rapports de sept enquêteurs expérimentés, dont le Toulousain Jean-Jacques Vélasco. Peter Sturrock ne s'exprime donc pas à la légère et ses conclusions, enfin publiées en France (1) sont aussi sérieuses que le personnage. Y a-t-il un connexion entre les ovnis et une éventuelle "intelligence extraterrestre"? Prudents, rigoureux, les scientifiques consultés ne répondent pas en ces termes à cette question, se bornant à énoncer des faits bruts.

L'"histoire" officielle des ovnis est connue. Elle commence dans l'Orégon, en 1947, avec le témoignage d'un pilote civil, Kenneth Arnold, qui raconte avoir vu, à travers le pare brise de son avion, "neuf choses bizarres" volant à une vitesse extraordinaire "comme des soucoupes ricochant sur l'eau." La presse se rue sur l'affaire, forge le mot "soucoupe volantes" (en anglais Saucer-like objects). Puis les gouvernement, à l'Ouest comme à l'Est, dénient longtemps toute réalité matérielle au phénomène. La Pravda ira jusqu'à parler d'"hallucinations de chômeurs affamés et désespérés." On notera qu'en France, en 1967, "l'Express" déplorait encore ce qu'il nommait "des phénomènes d'hystérie collective" ...

L'opinion des scientifiques trop soucieux de leur carrière a, depuis, évoluée, quelques-uns d'entre eux ont rengainé leur scepticisme. Le symposium de Pocantico en est la preuve. Des faits? il y en a, à foison. Parmi les plus récents, cette observation faite, en Janvier 1994, au Sud-Est de Paris, à 11.000 m d'altitude, par l'équipage d'un avion, -- et au sol, par les radars --, d'un "disque" de ... 1.000 m de diamètre et de 100 m d'épaisseur. Celle, également, de Trans-en-Provence: le 8 Janvier 1981, Renato Nicolai sort de sa maison, alerté par un "sifflement étouffé" et voit atterrir un "objet ovoïde" ayant "la forme de deux soucoupes l'une à l'envers posée sur l'autre"; des traces ont été relevées, les plantes ont subi une forme de traumatisme, un "vieillissement accéléré". Le mystère n'a pas encore été élucidé.

Des observations et même des photos

Des observations de cet ordre, il en existe des milliers, dans tous les pays du monde. Elles s'accompagnent parfois, comme dans "Rencontres du troisième type," de pannes subites des voitures des témoins, de phénomène perturbant les instruments de navigation des avions. Il y a des "constantes:" les "objets" décrits sont, généralement, parfaitement silencieux, changent brusquement de vitesse et/ou de direction. Il arrive que l'arrivée de ces ovnis ait des effets physiologiques sur ceux qui les voient: forte chaleur ou sensation de froid, picotements, surdité temporaire, nausées tenaces. Cas remarquable, celui de Betty Cash et Vickie Landrum observant, accompagnées d'un enfant, en Décembre 1980 au Texas, un objet "en forme de diamant," planant au dessus

Betty Cash et Vickie Landrum observent, accompagnées d'un enfant, en Décembre 1980 au Texas, un objet "en forme de diamant," planant au-dessus de leur voiture, crachant des flammes par le bas. Ils ont passé plusieurs semaines à l'hôpital, victimes de brûlures.

de leur voiture, crachant des flammes vers le bas. Ces témoins ont passé plusieurs semaines à l'hôpital, victimes de brûlures. Des hélicoptères ont accompagné le décollage de l'"engin," d'où l'hypothèse, avancée mais jamais confirmée, d'opérations militaires secrètes.

Il y a des faits, et même des photos, troublantes, de "disques aériens," documents analysés pour éliminer toute mystification. Ainsi, le 24 Août 1990, à Greifswald (Allemagne), des dizaines de personnes ont photographié, d'autres ont filmé, des formations de "sphères lumineuses" évoluant dans le ciel, accélérant et changeant brutalement de direction. Surprenante tout autant cette rencontre rapprochée -- confirmée par des témoins au sol --, en Octobre 1973, au-dessus de l'Ohio, entre un hélicoptère transportant des militaires et un "objet métallique" gris, "en forme de cigare," avec un lumière rouge à l'avant." Un avion? Un météore? Ni l'un ni l'autre n'auraient pu avoir ce comportement, ralentir, se stabiliser, repartir à vitesse modérée puis s'évanouir.

Un secret d'Etat?

Sur la base de multiples témoignages de cet ordre, dûment disséqués, les scientifiques réunis à Pocantico ne concluent pas péremptoirement que les ovnis sont des véhicules extraterrestres. Raisonnablement, et nous laissant quelque peu sur notre faim, ils soulignent qu'il existe des phénomènes que la science n'est pas encore en mesure d'expliquer, que les ovnis constituent "un sujet digne d'études scientifiques" qu'il conviendrait de pousser plus avant -- il ne prête donc plus à sourire --, mais qu' "il est improbable qu'il y ait une seule réponse générale et simple." Au passage, ils remarquent -- et c'est un bel éloge --, que le Sepra (Service d'expertise des phénomènes rares aérospatiaux) créé en 1977 au sein du Cnes (Centre national d'études spatiales basé à Toulouse) "fournit un bon modèle d'organisation pour recueillir et analyser des observations d'ovnis." Convié à Pocantico, Jean-Jacques Vélasco, directeur du Sepra -- qui a collecté en 25 ans plus de 3000 témoignages de "phénomènes" dont la quasi totalité ont trouvé une explication rationnelle --, doit d'ailleurs rencontrer prochainement son homologue du Pérou qui, comme le Chili et l'Uruguay, s'est doté d'un service du type Sepra, à une différence près: en France, il s'agit d'un organisme public, dans ces pays, les militaires s'en mêlent... Jean-Jacques Vélasco est le premier à regretter que les conclusions du symposium n'aient pas stimulé davantage la recherche outre-Atlantique. S'agirait-il d'un secret d'Etat? Ou d'une volonté de nier le phénomène, de le tourner en dérision? Mais alors pourquoi, s'ils n'y croient pas, les astronomes du Seti (Recherche d'une intelligence extraterrestre) persistent-ils, avec leurs "grandes oreilles," à tenter de capter des signaux artificiels émis par de lointaines planètes?

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 23:51
La question que nous nous posons demeure donc en suspens: si extraterrestres il y a -- car d'autres hypothèses, folles en apparence, ont été émises, êtres du futur ou d'un univers parallèle... --, que veulent-ils? Claude Poher, ingénieur du Cnes, affirmait, énigmatique: "La vérité se situe sans doute au-delà de tout ce qu'on peut imaginer." Le sociologue Pierre Lagrange, spécialisé dans l'étude des controverses sur les ovnis, à prolongé le raisonnement en suggérant à propos d'êtres "qui peuvent avoir une apparence physique et des modes de communication dont nous n'avons aucune idée": "Les différences culturelles entre nous et "eux" risquent d'être si grandes que nous serions même incapable de nous rendre compte de leur présence." Seraient-ils déjà parmi nous?

(1) A Lire: "la science face à l'énigme des ovnis," Peter Sturrock, éditions Presse du Châtelet.

DOCUMENTAIRE SUR LE CAS DE 1955 A KELLY-HOPKSINSVILLE, 2002:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien Kentucky New Era, de Hopkinsville, Kentucky, USA, le 6 Décembre 2002.

Un nouveau documentaire revisite la légende des petits hommes verts de Kelly
Par MICHELE CARLTON

Une compagnie indépendante de production de Glendale, Californie, a prévu un voyage à Hopkinsville ce mois pour rechercher l'invasion des "petits hommes verts" de 1955 dans la communauté de Kelly pour un documentaire.

Les productions Barcon filmeront des comptes rendus de témoins oculaires pour un film intitulé "Les Monstres de l'OVNI" qui sera diffusé l'été prochain.

"Nous interviewons des témoins et ce qu'ils ont vu et puis nous basons notre film sur leurs comptes rendus," dit le producteur du documentaire Lisa McIntosh dans une interview par téléphone de Glendale Thursday. "Nous essayerons de recréer exactement ce qu'ils ont vu."

La légende locale a pris racine quand les résidants de la petite ville ont rapporté l'atterrissage d'un vaisseau spatial près de la maison de la maison [sic] de Cecil "Lucky" Sutton sur la vieille route de Madisonville au bord de de Kelly le 21 Août 1955. Sutton et d'autres membres de famille ont rapporté que 12 petits hommes ont débarqués d'un vaisseau spatial et ont livré bataille avec eux à la maison pendant des heures.

Bien que les envahisseurs soient maintenant connus en tant que "les petits hommes verts de Kelly," les histoires originales ne les ont pas peints en verts. Sutton et d'autres ont en réalité indiqué que les créatures étaient argentées.

La plupart des membres de famille Sutton qui ont dit qu'ils ont bataillé avec les extraterrestres avec des fusils de chasse sont décédées. Cependant, McIntosh dit que l'ancien State Trooper Russell Ferguson, qui a étudié les rapports des Sutton, a accepté d'être interviewé et filmé au sujet de l'événement.

"Nous recherchons toujours d'autres témoins," dit McIntosh.

McIntosh et le propriétaire des productions Barcon, Barry Conrad, projettent un voyage dans le Kentucky dès qu'ils auront arrangé plus d'entrevues avec les témoins de l'événement de Kelly qui seraient disposés à parler devant la caméra.

"Nous étions tous deux familiarisé avec l'histoire de Kelly. Quand nous avons décidé de réaliser ce projet, c'était une des histoires sur lesquelles nous mourrions d'envie de travailler," dit McIntosh. "Nous avons été complètement fascinés. C'est vraiment une histoire étonnante."

Le documentaire se concentrera sur trois histoires impliquant des rencontres rapprochées avec des phénomènes inexpliqués. En plus des hommes verts de Kelly, le documentaire explorera des comptes rendus de première main de la légende de l'Homme-Phalène de Point Pleasant, en Vurginie fde l'Ouest, et du monstre de Flatwoods à Flatwoods, Virginie de l'Ouest. Le tournage par McIntosh sur les lieux dans la Virginie Occidentale est terminé.

Les productions Barcon se spécialisent dans la production de documentaires sur le paranormal. La compagnie a produit des émissions animées par le voyant et animateur James Van Praagh et "Le best of de la Californie hantée," un documentaire sur les maisons hantées dans l'état de l'or.

McIntosh dit que "Les monstres de l'OVNI" peuvent être diffusés sur la télévision par câble l'été prochain. Le Science Fiction Channel et le Discovery Channel sont des marchés possibles pour le documentaire, a-t-elle dit. Michele Carlton peut être jointe par téléphone à 887­3235 ou par e­mail à mcarlton@kentuckynewera.com.

Mon dossier sur le cas de Kelly-Hopkinsville est ici.

LUMIERE DANS LA NUIT EN CAROLINE DU NORD, DECEMBRE 2002:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien The Daily Reflector, de Greenville, Caroline du Nord, USA, le 11 Décembre 2002, et également sur leur site web à www.reflector.com/news/newsfd/auto/feed/news/2002/12/11/1039585789.03162.6737.6599.html

Objet non identifié repéré au dessus de Grifton
Par Jana Clancey
11 Décembre 2002
The Daily Reflector

Les créatures de l'espace extra-atmosphérique ont pu avoir inspecté les affaires des habitants du Comté de Pitt dans la nuit de vendredi.

Plusieurs personnes depuis Farmville jusqu'à l'extrémité méridionale du comté de Pitt ont rapporté une lumière étrange filant à travers le ciel de nuit.

J.K. Butler, un ancien sapeur-pompier volontaire de Grifton, était assis dans le parking Red and White à environ 23:00 vendredi. Il était là avec trois amis du département du feu quand le ciel autour d'eux s'est illuminé, colorant tout du sol aux arbres et eux-mêmes en une nuance étrange de vert et de bleu.

La lumière est passée au-dessus d'eux, a-t-il dit. Et quand ils ont regardé en l'air, elle était tellement aveuglante qu'ils n'ont pas pu identifier l'objet.

"Nous nous spmmes juste tous regardés les uns les autres comme, 'qu'est ce que diable était ce truc.?'" dit Butler. "J'ai vu des météores et l'ordure et les satellites. J'ai jamais vu quelque chose de cette couleur.

"Il avait aussi une sacré bonne taille, aussi, et il était vraiment là haut dans l'air," a-t-il dit.

I a d'abord pensé: la lumière vien d'un OVNI. Ensuite: un autre pays avait tiré des missiles dans la direction du comté de Pitt.

"Peut-être que ça à un rapport avec le gouvernement. Si ce l'était, nous ne le saurons jamais," a-t-il dit.

Sur les scanner radio dans les camions des soldats du feu volontaires, des appels sont arrivés d'Ayden et du bureau du shérif du comté de Pitt. Butler a entendu que des voitures de patrouille étaient envoyées pour vérifier si quelque chose qui était tombée du ciel dans le secteur de Jolly et d'Abbott Farm Road.

Le sergent Marty Burroughs a envoyé trois de ses députés vérifier s'il y avait des dommages, ou peut-être, un vaisseau spatial entre le département de police d'Ayden et les deux routes rurales. Ils n'ont rien trouvé du tout, même pas un petit morceau de débris spatial.

"La chose principale que nous avons vérifiée était les maisons pour nous assurer que personne n'avait été frappé par quoi que ce soit," a-t-il dit.

Les policiers ont trouvé les maisons sûres ont quitté le secteur.

Burroughs a demandé que soit contacté le département du shérif de Lenoir County et de Greene County pour voir si un engin s'était écrasé au delà de la limite du comté. Mais rien n'a été rapporté.

Un adjoint à Ayden et plusieurs officiers de Greenville ont rapporté voir la lumière bizarre près du Collège de la Communauté de Pitt à la Fore Tower Road et sur la route N.C. 11.

"Ils ont juste dit qu'elle se déplaçait et qu'elle a semblé être en train de descendre," a-t-il dit.

Quand on lui a demandé s'il pensait que la lumière avait été un UFO, Burroughs a dit, "cela se pourrait. Je ne sais pas. Je ne puis pas l'expliquer."

Le Shérif Mac Manning a plaisanté en disant que l'observation serait causée par un traîneau rouge brillant et de neuf rennes volants.

"J'ai pensé que c'était peut-être le père noël faisant ses livraisons en avance, mais nous avons écarté cette explication assez rapidement," a dit Manning.

Apparemment, a-t-il dit la lumière était assez lumineuse et assez grande pour attirer beaucoup l'attention.

Manning a indiqué que l'observation de ce quoi-que-ce-soit n'est pas une grande affaire. Des policiers patrouillant dans des régions reculées du comté voyent des choses dans le ciel tout le temps, a-t-il dit.

Quoi que cela puisse avoir été, cela a effrayé J.K. Butler - et ses copains. Pendant deux heures ils ont observé le ciel nocturne, recherchant quelque chose, quelque chose qui pourrait aider à résoudre le mystère de ce qu'ils avaient vu; que ce soit de petits hommes verts ou un avion avec des lumières similaires.

Il lui a été demandé s'il a récemment regardé la série "Taken" du Science Fiction Channel. Il a dit il n'en a jamais entendu parler, et après avoir été mis au courant du thème de la série qui est les enlèvements par des extraterrestres, il a dit qu'il n'y a aucune chance qu'il se mette à la regarder maintenant.

OVNIS DANS LES GRAMPIANS, AUSTRALIE, DECEMBRE 2002:
L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Warrnambool Standard, Australie, le 13 Décembre 2002.

LES OVNIS VISITENT LES GRAMPIANS
13 Décembre 2002

Les Grampians ont été identifié comme point chaud pour les objets volants non identifiés.

Le dernier numéro de l'Australian UFO Bulletin rend compte d'une série d'observations continues dans le secteur du parc national.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 23:52
L'enquêteur Paul Normand écrit que les observations ont été rapportées depuis Mai et concernaient au commencement un grand objet blanc-lumineux, un objet jaune pâle et de plus petits objets lumineux actifs.

M. Norman a dit que les patterns des observations ont récemment changés et que le grand objet blanc n'avait plus été vu depuis le 15 Octobre.

Le nombre de plus petits objets repérés, cependant, avait augmenté avec autant que 20 à la fois apparaissant dans diverses formations et mouvements, a-t-il dit.

"La nature de leur activité comprend le clignotement ou des signaux les uns envers les autres aussi bien que des manoeuvres tout autour de la vallée."

L'objet de couleur jaune a montré 35 ou lumières rouges ou noires plus petites et plus équidistantes dans son cercle, rapporte l'article.

M. Norman a dit que les témoins avaient assisté à ces spectacles de nuit en nuit sur site pour surveiller ces apparitions étranges.

TEMPLETON A PROPOS DE SA PHOTOGRAPHIE DE 1964:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien The Daily Mail, Londres, Angleterre, le 13 Décembre 2002.

Mon dossier sur cette affaire y compris la photographie en question se trouve ici.

Le photographe commente l'image de l'homme de l'espace du Cumberland
En tant que photographe amateur en promenade avec ma famille, j'ai pris la photographie sur le marais de Burgh le 23 Mai 1964, en utilisant un appareil photo SLR chargé avec le nouveau film Kodacolor qui a été développé par Kodak.

J'ai pris trois images de ma fille Elizabeth dans une pose semblable - et ai été surpris quand la deuxième image est revenue de chez Kodak en montrant ce qui ressemble un astronaute dans le fond.

J'ai apporté la photo à la police à Carlisle qui, après que beaucoup de doutes, l'a examiné et indiqué qu'il n'y avait rien de douteux à son sujet.

Le journal local, le Cumberland News, a rapporté l'histoire et en quelques heures elle avait fait le tour du monde. L'image n'est certainement pas truquée, et je suis autant surpris que tout le monde sur la façon dont cette image est apparue dans le fond.

Pendant les quatre décennies durant lesquelles la photo a été dans le domaine public, j'ai eu plusieurs milliers de lettres de partout dans le monde avec diverses idées ou possibilités - dont la plupart m'ont semblé peu raisonnables. Je dois également noter que je n'ai reçu aucun paiement pour avoir pris cette photo.

La seule suggestion qui m'a frappée était une lettre de Woomera en Australie qui est arrivée un mois après que l'image ait été montrée autour du monde. Des gens là-bas me pressaient de leur envoyer une bonne copie couleur de la photo, car elles avaient arrêté un compte à rebours de la fusée Blue Streak dans les quelques heures durant laquelle ma photo avait été prise. Apparemment, deux "astronautes" d'aspect semblable avaient été vus près de la fusée.

C'est seulement plus tard que j'ai découvert qu'une partie de la fusée Blue Streak a été construite et testée dans les environs du marais de Burgh.

James Templeton
Carlisle
Cumbria
England

LE CAS DE KELLY-HOPKINSVILLE, 1955:

Voici les informations et documents que je suis parvenu à rassembler sur le cas d'une famille de fermiers Américains qui pensent avoir été attaqués par des créatures extra-terrestres pendant tout une nuit, du 21 au 22 Août 1955.

ARTICLES:

L'article ci-dessous a été publié dans le quotidien Kentucky New Era, Hopkinsville, Kentucky USA, le 30 Décembre 2002.

Les hommes verts de Kelly
Une fille de témoin d'une invasion extraterrestre alléguée défend les affirmations de son père en 1955
Geraldine Hawkins (à gauche) et Elmer Sutton Junior se détendent à la maison de Hawkins Princeton ce vendredi matin. Ils sont les enfants d'Elmer "Lucky" Sutton, qui a rapporté voir des créatures de l'espace à Kelly le 21 Août 1955. A gauche, ce dessin représente l'observation alléguée.

NEW ERA / MICHELE CARLTON

Geraldine Hawkins avait seulement 7 ou 8 ans de la première fois qu'elle a entendu l'histoire des Hommes verts de Kelly. Bien que son père Elmer "Lucky" Sutton, a dit qu'il était l'une des personnes qui avait été témoin de l'invasion extraterrestre le 21 Août 1955, il n'en a pas parlé à Hawkins avant la fin des années 60 quand deux auteurs l'ont contacté pour une interview.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
Les ovnis dans la presse en 2002 - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20253
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Ven 07 Déc 2007, 23:52
"Cela a été la première fois que j'en ai jamais entendu parler," dit Hawkins au sujet de l'incident de Kelly pendant une interview à sa maison de Princeton vendredi. "Je me rappelle que c'était un homme et une femme qui sont venus à la maison. Je n'avais jamais entendu quoi que ce soit à ce sujet. Je me rappelle de m'être assise en tailleur par terre et d'avoir écouté cette histoire. Elle m'a terrifiée."

L'observation s'est produite à Kelly, une petite ville sur la route US 41 à environ huit miles au Nord de Hopkinsville. "Lucky" Sutton, qui vivait dans une petite ferme sur la vieille route de Madisonville à Kelly, et plusieurs membres de famille ont indiqué qu'un vaisseau spatial a atterri près de la maison cette soirée. Il portait environ une douzaine de petites créatures de l'espace, ont-ils dit.

"Lucky" Sutton et d'autres membres de la famille ont indiqué qu'ils ont livré une bataille au pistolet qui a duré pendant des heures avec les créatures.

La plupart des membres de famille de Sutton qui ont dit qu'ils ont combattu et chassé les extraterrestres avec des fusils de chasse sont décédées. Cependant, Hawkins et son plus jeune frère, Elmer Sutton Junior, du comté de Trigg, ont indiqué que leur père a partagé son expérience de Kelly avec eux. Hawkins, 41 ans, et Sutton 35 ans, sont les enfants de "Lucky" Sutton et Glorine Powell, du comté de Trigg. Leur père est mort le 5 Décembre 1995.

"Il m'a parlé à ce sujet parce que j'étais un de les derniers à partir de la maison," dit le plus jeune des Sutton. "Je l'ai beaucoup taquiné à ce sujet. La plupart du temps il ne voulait pas en parler. Si je le coinçait quand il était de la bonne humeur, il s'asseyait et en parlait pendant des heures. Quand il le faisait, j'écoutais. Pour être honnête avec vous, il savait qu'un jour il mourrait. Je devine qu'il voulait que l'un de nous sache la vérité."

Selon la famille, un visiteur à la maison de Sutton, Billy Ray Taylor, de Pennsylvanie, avait été dans la cour arrière pour chercher de l'eau du puits. Il a remarqué une lumière filer à travers le ciel et descendre dans les arbres le long d'un ravin à environ un quart d'un mile de distance.

Un moment plus tard, la mère de "Lucky" Sutton, Glennie Lankford, a vu une créature avec de longs bras et des mains comme des serres levées en l'air approchant l'arrière de la maison.

"(Papa) a dit qu'ils ont semblé avoir une forme humaine, mais avec quelques modifications qui les ont rendues différentes," a indiqué Sutton. "Il les a appelé des petits hommes verts. Il les a appelés verts, mais dit qu'ils n'étaient pas réellement verts. Il a dit qu'ils étaient argentés, mais qu'ils avaient une lueur argentée verdâtre sur eux. Il a dit qu'ils étaient à peu près de trois pieds de haut -- au sujet de la taille d'un enfant de 5 ans. Leurs bras avaient le double de la longueur de ceux des humains et ils avaient des oreilles pointus. Il a dit que les yeux étaient au même endroit que ceux des humains, mais étaient plus en une forme d'amande. Les yeux avaient une lueur brillante. Il a dit qu'ils n'ont pas vraiment marché, juste glissé sur la terre, mais ils déplaçaient leurs jambes."

"Lucky" Sutton et Taylor se sont chacun armés et ont tiré plusieurs projectiles sur les aliens, plus tard ils ont fait un rapport à la police. Le siège a continué pendant la nuit, ont-ils dit. Aucune des balles n'a semblé affecter les créatures.

"Il m'a dit qu'il ne savait pas le moins du monde ce qu'elles avaient à l'esprit, mais il n'allait pas rester sur place pour le découvrir," a dit Sutton.

"Il est juste un du genre de types qui quand ils voienr quelque chose comme ça pensent naturellement 'ils vont faire quelque chose. Je dois protéger ma famille.' Je pense que c'est ce qu'il a fait. Il a pris des armes et a commencé à se diriger vers eux. J'aurais fait la même chose. J'aurais visé bien entre les yeux," a-t-il dit.

"S'ils en avaient blessé un ils pourraient avoir exercé des représailles," dit Hawkins.

"Quoi d'autre était-il supposé faire? Monter et leur serrer la main," dit Sutton.

Les Sutton, taylor, Lankford et quelques enfants dans la maison cette nuit là ont dit qu'ils se sont serrés dans deux voitures et se sont rendus au commissariat de police à Hopkinsville. La police municipale, du comté et de l'état, avec du personnel militaire de ce qui était alors Camp Campbell s'est rassemblé à la ferme de Kelly et sont restés jusqu'à environ 2 heures du matin. Ils ont fouillé la maison, la cour, les champs environnants et un secteur boisé, mais n'ont censément rien trouvé.

La famille a affirmé que les créatures sont revenues encore environ 3 heures du matin et sont restées jusqu'au matin.

Dans les 47 dernières années, les nombreux récits des médias ont circulé dans le monde entier en spéculant au sujet de ce qui s'est produit dans la communauté de Kelly.

Le plus récemment, la légende locale a attiré l'attention d'une compagnie indépendante de production de Glendale, Californie. Une équipage de tournage des productions Barcon est venue à Hopkinsville au cours du week-end pour faire des recherches sur l'incident de Kelly. Barcon a filmé des récits de témoins oculaires pour un film intitulé "Les Monstres de l'OVNIS" qui sera diffusé l'été prochain.

Contrairement à quelques rapports par les médias, Hawkins insiste sur le fait que son père et d'autres membres de famille ne buvaient pas cette nuit, qu'ils n'ont pas inventé l'histoire. Bien que les enquêteurs sur les lieux n'aient pas trouvé le point où le vaisseau spatial a atterri, elle a dit que ses parents l'ont emmené à ce lieu environ 20 ans après.

"Le week-end suivant après que ces deux (auteurs) aient été là pour lui parler, ils nous ont emmenés là à où cela s'est produit. Je me rappelle un grand emplacement, rond, grillé, là dans le champ. Il était toujours là," dit Hawkins.

Hawkins et Sutton ont dit que plusieurs des rapports se sont référés aux Sutton en tant que "groupe de personnes de bas-statut" et ont utilisé l'emploi de leur père et de Taylor avec un carnaval pour critiquer l'histoire de la famille.

"Ils ont sensationnalisé l'histoire parce que (Billy Rya et mon père) ont travaillé au carnaval. Qu'ils avaient pu inventer ce fiasco," dit Hawkins. "Il n'aurait pas fait cela de toute façon. Il n'était pas ce genre de personne. Vous pouviez le regarder et voir que quelque chose leur est arrivé cette nuit là. Ils ne pourraient pas avoir inventé quelque chose comme cela. Ils étaient juste des gens de la campagne. Ils n'auraient pas pensé à imaginer quelque chose d'aussi raffiné. Ils n'auraient pas couru terrifiés vers la ville au milieu de la nuit."

En dépit de toutes les spéculations des sources extérieures, les enfants croient ce que leur père leur a dit au sujet de l'incident de Kelly.

"Je pouvais toujours dire quand mon papa se moquait de moi ou pas. Il ne me faisait pas marcher," dit Sutton.

"C'était une chose sérieuse pour lui. Cela lui est arrivé. Il a dit que cela lui est arrivé. Il a dit que cela n'était pas drôle. C'était une expérience dont il a dit qu'il ne l'oublierait jamais. C'était frais dans son esprit jusqu'au jour où il est mort. C'était frais dans son esprit comme si cela s'était produit hier. Il n'a jamais eu le moindre sourire quand il racontait l'histoire parce qu'elle lui est arrivée et qu'il n'y avait rien drôle à son sujet. Il devenait pâle et vous pouviez le voir dans ses yeux. Il était effrayé à mort," a-t-il dit.

Hawkins et Sutton conviennent que les gens devraient avoir un esprit plus ouvert aux phénomènes non expliqués.

"Je pense que Dieu n'a pas voulu dire que nous comprenions tout. Il ne veut pas que nous sachions tout," dit Hawkins. "L'homme voudrait toujours tout savoir. Je pense qu'il y a certaines choses là dehors qu'il ne veut pas que nous comprenions et sachions ce qu'elles sont."

"Nous sommes ici. Nous respirons et nous sommes vivants. Pourquoi ne peut il pas y avoir d'autres choses là dehors," a dit Sutton, montrant le ciel.

"A cette époque je pense que c'était plus dur," ajoute Hawkins. "Maintenant, de nos jours, les gens sont plus susceptibles de croire qu'il y a du vrai dans quelque chose comme cela. Un bon nombre de gens ne croient pas en ces choses. J'y ai toujours cru. Je crois aux fantômes, aux anges, aux OVNIS. Donnez-y un nom, j'y crois."

Hawkins et Sutton ont dit qu'ils ont admiré l'éthique de travail de leur père et sa force en faisant face au cirque médiatique qui a suivi la rencontre rapprochée de sa famille à Kelly.

"Pour moi, dans mon esprit, il était du type d'homme qui travaille très dur en essayant d'élever une famille qui a vu quelque chose hors de l'ordinaire -- quelque chose que les gens ne croient pas," dit Sutton. "Il a raconté l'histoire et les gens l'ont traité de menteur. Je considère que c'était la chose la plus dure à avaler pour lui -- que les personnes le traitent de menteur patenté et ne le croient pas."

"Je veux juste que les gens réalisent qu'ils n'étaient pas fous," ajoute Hawkins. "Ils n'étaient pas simplement en train d'imaginer des choses cette nuit. Quelque chose est vraiment arrivée à cette famille."

Michele Carlton peut être jointe par téléphone à 887-3235 ou par l'e-mail à mcarlton@kentuckynewera.com.

OBSERVATIONS AU CHILI, 2002:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Cuarta, Chili, le 30 Décembre 2002.

Vous deviez être ailleurs pour ne pas voir un OVNI dans les cieux Chiliens en 2002, disent les ufologues.

Selon les comptes rendus gérés par les chercheurs d'objets volants non identifiés du groupe Ovnivisión du Chili, les Chiliens qui n'ont pas vu de soucoupe vadrouillant dans le ciel doivent avoir été complètement déconnecté de l'actualité. "Selon nos rapports, en 1968, 40 observations ont été enregistrées dans le pays, et en 2002, ce nombre a été de 150," affirme Cristian Riffo.

En compagnie de Jorge Anfruns, Riffo a réalisé un décompte des cas les plus remarquables accompagnés avec des preuves concrètes par des témoins crédible que les Chiliens ont rapporté à leur organisation et les rapports faits par d'anciens fonctionnaires militaires révélant leur récit d'objets très étranges aperçus entre les nuages des cieux du nord, du centre et du sud.

Parmi les observations, ils ont parlé des lumières mystérieuses qui étaient présentes pendant les manoeuvres d'un Mirage Panther de l'Armée de l'Air Chilienne et du F-16 de leurs pairs Américains au FIDAE 2002, qui a eu lieu au terrain d'aviation de Los Cerrillos.

Le film enregistré a été pris par trois caméras différentes, de Claudia Cabezas, de son frère et d'un troisième témoin.

Une autre des observations remarquablesa été l'observation dans le ciel au-dessus de la ville de San Gregorio, à 120 kilomètres de Punta Arenas, d'une masse rectangulaire de plus de 70 mètres de diamètre qui a été enregistrée sur une caméra vidéo le 17 Février de 2002.

Un OVNI de un kilomètre de large
Mais sans aucun doute, l'observation la plus spectaculaire a été effectuée par l'ancien chef d'état major de la FaCH, le général (en retraite) alors capitaine Hernán Gabrielli Rojas, qui, en 1978, avec un autre pilote d'élite, Danilo Catalan, ont été témoin d'un vaisseau très étrange tandis qu'ils patrouillaient et inspectaient près de la frontière Nord.

C'était seulement après qu'il ait pris sa retraite que ce haut fonctionnaire a décidé de parler, indiquant qu'alors qu'il était en patrouille d'entraînement et en plein jour, ils ne pourraient pas croire leurs yeux: ils ont observé un colossal vaisseau volant, d'une taille équivalente à environ 10 à 15 fois la taille d'un porte-avions, quelque chose de long comme 15 blocs de batiments.

Ce ne sont pas juste leurs sens qui ont été témoin de l'appareil extraordinaire, mais également les radars d'acquisition rapide de leur avion de combat et du terrain d'aviation de Cerro Moreno.

L'enquêteur Jorge Anfruns a indiqué que les rapports de ce type et d'autres types d'OVNIS avaient augmenté plus de trois fois, ajoutant que les plus vus sont les objets discoïdes, dans 30 pour cent des observations; suivi de ceux de forme ovale dans 20 pour cent des cas, et les sphériques, 18 pour cent.

Au sujet de la secte des Raëliens, qui a annoncé le clonage d'un être humain, les enquêteurs d'Ovnivisión n'ont pas crédité cette information, signalant seulement que "il y a des gens qui ont l'intention d'utiliser le phénomène d'une manière sensationnaliste. Leurs affirmations sont impossibles à vérifier."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Contenu sponsorisé

Ovnis Re: Les ovnis dans la presse en 2002

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum