Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Forum Les mystères des Ovnis - Ufologie et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
Vu sur Youtube à PertuisAujourd'hui à 20:15GarfLes OVNIS : le rapport du Pentagone - EclairagesAujourd'hui à 19:46LorelineLumières rouges oranges vives (mes photos).Aujourd'hui à 10:29Roland89(1994) Vidéo ovni centre d'essai de la base Nellis de l'US Air ForceHier à 13:44XPDavyLe Rover Persévérance et son hélicoptère.Hier à 13:21XPDavyNous ne vivrons pas sur Mars ni ailleursJeu 22 Juil 2021, 22:23XPDavySommes-nous seuls dans l'Univers ?Jeu 22 Juil 2021, 20:20martinPrésentation Jeu 22 Juil 2021, 19:02freethinkerAutour de la question : comment cultiver l'esprit critique ?Mer 21 Juil 2021, 20:12Jean-Marc WatArticles sur le sujet ovniMer 21 Juil 2021, 18:35martinBen, c'est encore moi...Mer 21 Juil 2021, 10:22Roland89Une initiative Européenne pour recueillir et analyser les OvnisMer 21 Juil 2021, 00:39jean-lucLUSA FAA près de 10.000 cas en accès libre (2014-2020)Dim 18 Juil 2021, 11:52Jean-Marc WatMon départDim 18 Juil 2021, 00:08LogikConcevoir une coprésence ?Sam 17 Juil 2021, 18:26TychoeBrahePANIQUE CHEZ LES PSEUDO SCEPTIQUESJeu 15 Juil 2021, 12:44freethinkerLa politique du forum : buts, remarques importantes et objectifsMer 14 Juil 2021, 21:32nicosJacques Vallée en live le 29 juinMer 14 Juil 2021, 14:21NOT-ALONEIls testaient la fiabilité des sites UFODim 11 Juil 2021, 22:38Sorensir2012: le 28/06 à 15h13 - Un phénomène ovni insolite - Rouen-Petit-Couronne - Seine-Maritime (dép.76)Dim 11 Juil 2021, 18:59Hector01Des traces de vie sur Encelade?Dim 11 Juil 2021, 09:53Julien.BLe voyage temporel est-il possible?Sam 10 Juil 2021, 20:52Hocine"LE TEMPS DES OVNIS" nouveau docu par Georges CombesVen 09 Juil 2021, 20:21udje5403 Déclaration de l'astronaute Bill NelsonVen 09 Juil 2021, 15:50LorelineInterdit d'interdire, une émission de Frédéric TaddeïJeu 08 Juil 2021, 10:54OVNI-LanguedocVidéo d ovni trouvé sur facebookMer 07 Juil 2021, 21:48Pascal_WesternOvnis et "extraterrestres" dans l'art antique (peintures, gravures et statuettes)Mer 07 Juil 2021, 19:48HocineRapport du Pentagone sur les ovnisSam 03 Juil 2021, 18:37Jab76Déclarations récentes d'officiels Américains sur les OvnisVen 02 Juil 2021, 13:34martinÉmission sur le rapport du PentagoneJeu 01 Juil 2021, 23:30Jab76
Annonce
-14%
Le deal à ne pas rater :
Manette PS5 blanche et noire à moins de 60€ chez Leclerc
59.99 € 69.99 €
Voir le deal

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
(1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres - Page 5 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20250
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Dim 02 Déc 2007, 23:20
Rappel du premier message :

Six ans chez les extraterrestres

par O.R.

Introduction

Cher ami lecteur, je vais vous raconter une étrange histoire. Auparavant il faut en tracer le contexte.

Pour ce qui me concerne, je suis fils unique. Mon père et ma mère étaient des ouvriers, mes grands-parents paternels, des paysans. Entré en 1951, à seize ans, dans une école militaire, j'ai effectué une carrière militaire outre-mer pendant vingt-sept ans. C'était l'époque des guerres dites coloniales. Je ne venais donc que rarement chez mes parents. Par la suite, je me suis engagé comme humanitaire dans une grande O.N.G. internationale. De ce fait, j'ai vécu longtemps en Afrique et au Moyen-Orient, chargé entre autres de camps de réfugiés. Cela ne fait pas de moi un spécialiste des OVNI ou autres extraterrestres.

Pendant la Seconde Guerre mondiale j'étais très jeune, mais en ai encore un souvenir vivace. Par exemple, je me souviens très bien de la disparition de mon père en 1942 et de son retour en 1945. J'entends encore les discussions de mes parents au sujet d'une valise d'argent. Placé chez ma grand-mère de 1942 à 1944 pour permettre à ma mère de travailler après la disparition de mon père, j'ai connu par elle la première disparition de mon père, de 1928 à 1931.
Pendant toutes ces années où je vivais en Afrique ou en Asie, je n'avais des nouvelles de mes parents que par courrier. C'était toujours ma mère qui répondait. Une lettre très courte, car elle n'était pas très instruite elle non plus. Mon père, je le savais, m'aimait bien, mais n'écrivait jamais. Pour moi c'était un homme bon, mais fruste.

A la mort de mon père à l'hôpital de Poitiers, j'ai découvert avec beaucoup de surprise dans la poche de son blouson une lettre qui m'était adressée. Ce n'était que quelques feuillets manuscrits. Il semble qu'il n'a pu terminer son récit avant de mourir. Ce qu'il racontait était stupéfiant. Il me disait connaître fort bien les extraterrestres avec qui il avait vécu plusieurs années et me donnait quelques détails sur sa vie avec eux.

Ces feuillets manuscrits, je les connais par coeur, car je les ai lus et relus de nombreuses fois. Je n'ai jamais su quoi en faire et quoi en penser. Les publier? Je n'ai pas osé en parler à qui que ce soit, par peur des moqueries. Un temps, c'est vrai, j'ai pensé écrire un article dans un journal. Auparavant je voulais prendre l'avis d'un spécialiste, un homme de science, mais d'Afrique où je résidais, ce n'était guère possible. Quoi qu'il en soit, personne ne m'a répondu. J'ai donc renoncé. Laisser moi aussi une lettre à mon propre fils pour lui retransmettre celle de mon père l'aurait plongé dans le même problème que moi. Mais maintenant, vieux à mon tour, je suis moins sensible à l'opinion des autres, j'ai donc décidé finalement de publier ces feuillets. A vous de juger si j'ai bien fait. Je n'ai absolument rien changé au récit de mon père. J'ai simplement tapé son manuscrit tel quel, l'expurgeant des considérations familiales. Comme cette lettre était écrite sans plan, considérations familiales et renseignements sur les extraterrestres mélangés, j'ai pensé un moment remettre son récit en forme. Finalement, sans le vouloir, j'aurais pu le déformer. Il est probable que, malade, il écrivait sans doute quand il le pouvait et en cachette de ma mère. Il tenait simplement à me raconter son histoire avant de mourir. J'ai simplement ajouté quelques phrases en italiques pour la compréhension, car la plupart des lecteurs ne connaissent pas l'environnement social de l'époque.

Le récit de mon père remonte à l'année 1928. La vie à la campagne était bien différente de maintenant. Les conditions de vie n'ont commencé à changer qu'après la Seconde Guerre mondiale, vers les années cinquante. Les choses relatées par mon père se sont passées bien avant l'ère des ordinateurs et de la télévision. Des mots comme extraterrestres, ovni, ou soucoupe volante, personne ne les avait entendus. Les enfants n'allaient à l'école que jusque vers douze ou treize ans, et encore, pas régulièrement. En effet, les paysans n'utilisaient que la force des bras et celle des chevaux pour tous les travaux. Les enfants remplaçaient souvent la mère pour garder les vaches au pré lorsqu'elle était elle-même occupée à d'autres travaux urgents. Eux encore qui trayaient les bêtes le soir, à la main bien entendu. La vie était dure pour tous, et plus encore pour les paysans non propriétaires de la terre. C'était le cas de mon grand-père. Il est bien évident que les enfants de la campagne étaient très peu éduqués. Ils parlaient un français mêlé de patois. La plupart des paysans n'ont pu investir dans la mécanisation. Beaucoup n'étaient pas propriétaires de leur terre. Leurs enfants sont devenus ouvriers à la ville. N'ayant aucune qualification, ils étaient condamnés à rester tout en bas de l'échelle sociale. Mon père était membre de ce prolétariat.
Mon père comme ma mère étaient des ouvriers complètement incultes. Mon père en particulier savait à peine écrire. Il ne lisait que le journal local et quelques bandes dessinées du genre Tarzan. Il n'écrivait que quelques cartes postales à la famille. Il ne savait pas conduire une voiture et ne fréquentait personne, semblait-il, à part quelques voisins ou quelques collègues ou anciens collègues de travail. J'ai encore l'image de lui comme celle d'un homme humble, toujours vêtu d'un bleu de travail. Quelqu'un toujours prêt à enlever sa casquette devant un patron ou un petit chef.
Alors comment l'imaginer m'écrire une lettre "bien léchée" pour me dire que de 1928 à 1931 et de 1942 à 1945 il était chez les extraterrestres? C'est impensable. Et pourtant c'était bien son écriture.

Sa première disparition, en 1928, j'en avais eu connaissance par ma grand-mère. Un jour que j'étais plus insupportable que d'habitude, elle m'a dit quelque chose comme "reste donc tranquille un peu, tu vas m'en faire voir comme ton père quand il était jeune". Comme j'insistais pour savoir ce que mon père avait fait autrefois, elle a fini par me dire qu'un jour de 1928, il avait laissé les vaches qu'il était sensé garder au pré et était parti pour ne revenir tout aussi subitement que trois ans après. En ce temps-là, il arrivait que des jeunes gens partent quelque temps voir du pays. Ils gagnaient leur vie, allant de ferme en ferme, se proposant comme travailleurs occasionnels. On disait "valets de ferme" à cette époque. Mais jamais ils ne partaient sans informer les parents, et au moins, ils donnaient de leurs nouvelles. Une simple carte postale en général, mais ainsi la famille ne s'inquiétait pas trop. Mais pour mon père, non. Il était revenu comme il était parti, subitement, et n'avait donné aucune nouvelle entre ces deux dates. Il ne parlait jamais, paraît-il, de ce qu'il avait fait pendant tout ce temps. Il semble que ma grand-mère lui en avait gardé une petite rancune.

Sa seconde disparition, c'était en 1942, et je m'en souviens très bien. Les Allemands occupaient la France et nous habitions Poitiers en zone occupée. Un soir, mon père n'était pas rentré. Le lendemain non plus. Ma mère, comme les voisins, ont supposé qu'il avait été arrêté par les Allemands dans une rafle. Ma mère n'a jamais osé se renseigner à la police et encore moins à la Kommandantur. Sans aucune ressource, elle s'est organisée autrement. Me confiant à ma grand-mère à la campagne, elle a trouvé un emploi dans une usine de munitions tout en faisant quelques ménages de temps à autre chez des particuliers.
En 1945, en pleine nuit, quelqu'un tambourinait à la porte et une voix appelait ma mère "Germaine, Germaine". C'était mon père. Vêtu de son éternel bleu de travail, plus une veste de soldat américain, il avait deux musettes bourrées d'argent français et une petite valise avec ses affaires personnelles. Il venait de la gare où arrivaient tous les jours des prisonniers ou déportés récemment libérés.
Il a confirmé qu'en effet, pris dans une rafle en 1942, il avait été envoyé le soir-même en Allemagne pour travailler dans une usine de munitions. Pour l'argent, il avait une explication plausible. Mon père a mis l'argent dans la valise, celle-ci sur l'armoire, et dit à ma mère qu'elle pouvait se servir de cet argent. Puis plus personne n'en a parlé.
Peu de temps après, en 1946 peut-être, le gouvernement a décidé de remplacer les anciens billets par des nouveaux. Cet échange devait se faire dans les banques. Les petites gens n'avaient jamais mis les pieds dans une banque. Dans la rue, il se disait aussi que cette opération visait à détecter les profiteurs de guerre.
Ma mère, qui avait toujours peur de la police en particulier, et de l'administration en général, voulait brûler cet argent, disant qu'elle avait toujours su que cela n'apporterait que des ennuis, qu'elle ne pourrait pas prouver que ce n'était pas de l'argent provenant de trafics, et ainsi de suite. Ce fut une belle scène de ménage. Papa s'est opposé à ce qu'on brûle cet argent et disait qu'il allait s'occuper de le changer. Ma mère, qui savait bien que papa était complètement ignorant de ces choses-là, pas du tout convaincue et même très inquiète, l'a laissé faire, car après tout c'était son argent. Le dimanche suivant, emportant ses musettes, il partit en mobylette pour ne revenir que le soir, ses sacoches pleines de nouveaux billets. Mon père lui a dit qu'il s'était entendu avec son patron et que ce dernier lui avait fait le change. Un peu bizarre qu'un patron change une quantité pareille de billets avec un de ses manoeuvres. Bon. Ma mère s'est contentée de mettre la valise sous l'armoire et non plus dessus et n'a rien dit, mais son visage en disait long.


Dernière édition par Benzemas le Mer 11 Juin 2008, 23:07, édité 1 fois

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici

avatar
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
(1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres - Page 5 Empty

Masculin Age : 34
Nombre de messages : 21
Inscription : 19/01/2009
Localisation : Lyon, France
Emploi : sans
Passions : ufologie, nature, philosophie
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4566
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Lun 26 Jan 2009, 04:52
Il y a peut-être quelques incohérances dans cette histoire, mais j'ai envie d'y croire.

Imaginez-vous à la place du père, mourant, en train d'écrire la lettre à son fils. Dur, dur de se faire comprendre sans se faire passer pour un fou ou autre.

De plus, cette lettre est à l'origine une lettre privée entre père et fils, elle n'a pas été écrite pour que tout le monde la lise.
On peut donc comprendre que le père à du mal à écrire son histoire, puisque son but est juste de satisfaire la curiosité de son fils.

Puis le père ne sait pas trop comment s'exprimer et il sait qu'il ne pourra sans doute pas finir sa lettre, alors elle est un peu baclée. Lui même sait que se qu'il raconte est vrai pour lui mais insencée pour le(s) lecteur(s), il a du mal à raconter son histoire.

Enfin bref, si je continue j'en écrirais des pages et des pages, c'était juste pour essayer de se mettre dans la peau de celui qui écrit, pour avoir un autre point de vue.

Cordialement, brice.
kiss, a+
Sylvain
Equipe du forum
Equipe du forum
(1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres - Page 5 Empty

Masculin Age : 60
Nombre de messages : 152
Inscription : 22/04/2008
Localisation : france
Emploi : confidenciel
Passions : musique et tout ce qui vol
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4944
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Lun 26 Jan 2009, 18:55
Bonjour
je suis vraiment troublé part cette histoire , ça ressemble drolement a travis , surtout la gélatine
sylvain
Contenu sponsorisé

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum