Marque-page social
Conservez et partagez l'adresse de Forum Les mystères des Ovnis - Ufologie et vie extraterrestre sur votre site de social bookmarking
Derniers sujets
la réponse est peut-être dans le futur Hier à 22:53Roland89"LE TEMPS DES OVNIS" nouveau docu par Georges CombesHier à 20:20Roland89Besoin d'aide pour traiter une vidéoHier à 17:02William1963PANIQUE CHEZ LES PSEUDO SCEPTIQUESHier à 12:43Pierre.BÉvidence évidenceSam 31 Juil 2021, 19:34udje54032017: le 21/03 à 10h30 - Pan dans le ciel - Plélan le grand (35)Sam 31 Juil 2021, 08:46Roland89Articles sur le sujet ovniSam 31 Juil 2021, 07:55Hector01OVNI en MéditerranéeVen 30 Juil 2021, 23:44LorelineBonjour à tousVen 30 Juil 2021, 17:55William1963La Mystérieuse foudre en boule de Raymond PicolliVen 30 Juil 2021, 12:22LorelineMAJ Matin Ovni de l'édition de Mai 2021 par ODHTvVen 30 Juil 2021, 11:58LorelineBen, c'est encore moi...Ven 30 Juil 2021, 10:03Roland892011: le / - OVNIs percutés par un missile. - Kandahar (Afghanistan) Jeu 29 Juil 2021, 23:56William1963Discussions autour de divers sujets concernant l'ufologie.Jeu 29 Juil 2021, 19:42udje5403Nous ne vivrons pas sur Mars ni ailleursJeu 29 Juil 2021, 19:15William1963Les méprises astronomiquesMar 27 Juil 2021, 20:36elisaliseLes OVNIS : le rapport du Pentagone - EclairagesMar 27 Juil 2021, 07:24martin(1994) Vidéo ovni centre d'essai de la base Nellis de l'US Air ForceMar 27 Juil 2021, 06:13HannibalRapport du Pentagone sur les ovnisLun 26 Juil 2021, 19:19udje5403Vu sur Youtube à PertuisDim 25 Juil 2021, 06:09HannibalLe Rover Persévérance et son hélicoptère.Ven 23 Juil 2021, 13:21XPDavySommes-nous seuls dans l'Univers ?Jeu 22 Juil 2021, 20:20martinPrésentation Jeu 22 Juil 2021, 19:02freethinkerAutour de la question : comment cultiver l'esprit critique ?Mer 21 Juil 2021, 20:12Jean-Marc WatUne initiative Européenne pour recueillir et analyser les OvnisMer 21 Juil 2021, 00:39jean-lucLUSA FAA près de 10.000 cas en accès libre (2014-2020)Dim 18 Juil 2021, 11:52Jean-Marc WatMon départDim 18 Juil 2021, 00:08LogikConcevoir une coprésence ?Sam 17 Juil 2021, 18:26TychoeBraheLa politique du forum : buts, remarques importantes et objectifsMer 14 Juil 2021, 21:32nicosJacques Vallée en live le 29 juinMer 14 Juil 2021, 14:21NOT-ALONE
Annonce
-49%
Le deal à ne pas rater :
Makita P-52093 150 mm hexagonale DIN standard Plat -Lot de 8 mèches
12.61 € 24.80 €
Voir le deal

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
(1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres - Page 2 Empty

Masculin Age : 43
Nombre de messages : 12810
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement
Points de Participation : 20259
Voir le profil de l'utilisateurhttp://ovni-extraterrestre.com/

Ovnis (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Dim 02 Déc 2007, 23:20
Rappel du premier message :

Six ans chez les extraterrestres

par O.R.

Introduction

Cher ami lecteur, je vais vous raconter une étrange histoire. Auparavant il faut en tracer le contexte.

Pour ce qui me concerne, je suis fils unique. Mon père et ma mère étaient des ouvriers, mes grands-parents paternels, des paysans. Entré en 1951, à seize ans, dans une école militaire, j'ai effectué une carrière militaire outre-mer pendant vingt-sept ans. C'était l'époque des guerres dites coloniales. Je ne venais donc que rarement chez mes parents. Par la suite, je me suis engagé comme humanitaire dans une grande O.N.G. internationale. De ce fait, j'ai vécu longtemps en Afrique et au Moyen-Orient, chargé entre autres de camps de réfugiés. Cela ne fait pas de moi un spécialiste des OVNI ou autres extraterrestres.

Pendant la Seconde Guerre mondiale j'étais très jeune, mais en ai encore un souvenir vivace. Par exemple, je me souviens très bien de la disparition de mon père en 1942 et de son retour en 1945. J'entends encore les discussions de mes parents au sujet d'une valise d'argent. Placé chez ma grand-mère de 1942 à 1944 pour permettre à ma mère de travailler après la disparition de mon père, j'ai connu par elle la première disparition de mon père, de 1928 à 1931.
Pendant toutes ces années où je vivais en Afrique ou en Asie, je n'avais des nouvelles de mes parents que par courrier. C'était toujours ma mère qui répondait. Une lettre très courte, car elle n'était pas très instruite elle non plus. Mon père, je le savais, m'aimait bien, mais n'écrivait jamais. Pour moi c'était un homme bon, mais fruste.

A la mort de mon père à l'hôpital de Poitiers, j'ai découvert avec beaucoup de surprise dans la poche de son blouson une lettre qui m'était adressée. Ce n'était que quelques feuillets manuscrits. Il semble qu'il n'a pu terminer son récit avant de mourir. Ce qu'il racontait était stupéfiant. Il me disait connaître fort bien les extraterrestres avec qui il avait vécu plusieurs années et me donnait quelques détails sur sa vie avec eux.

Ces feuillets manuscrits, je les connais par coeur, car je les ai lus et relus de nombreuses fois. Je n'ai jamais su quoi en faire et quoi en penser. Les publier? Je n'ai pas osé en parler à qui que ce soit, par peur des moqueries. Un temps, c'est vrai, j'ai pensé écrire un article dans un journal. Auparavant je voulais prendre l'avis d'un spécialiste, un homme de science, mais d'Afrique où je résidais, ce n'était guère possible. Quoi qu'il en soit, personne ne m'a répondu. J'ai donc renoncé. Laisser moi aussi une lettre à mon propre fils pour lui retransmettre celle de mon père l'aurait plongé dans le même problème que moi. Mais maintenant, vieux à mon tour, je suis moins sensible à l'opinion des autres, j'ai donc décidé finalement de publier ces feuillets. A vous de juger si j'ai bien fait. Je n'ai absolument rien changé au récit de mon père. J'ai simplement tapé son manuscrit tel quel, l'expurgeant des considérations familiales. Comme cette lettre était écrite sans plan, considérations familiales et renseignements sur les extraterrestres mélangés, j'ai pensé un moment remettre son récit en forme. Finalement, sans le vouloir, j'aurais pu le déformer. Il est probable que, malade, il écrivait sans doute quand il le pouvait et en cachette de ma mère. Il tenait simplement à me raconter son histoire avant de mourir. J'ai simplement ajouté quelques phrases en italiques pour la compréhension, car la plupart des lecteurs ne connaissent pas l'environnement social de l'époque.

Le récit de mon père remonte à l'année 1928. La vie à la campagne était bien différente de maintenant. Les conditions de vie n'ont commencé à changer qu'après la Seconde Guerre mondiale, vers les années cinquante. Les choses relatées par mon père se sont passées bien avant l'ère des ordinateurs et de la télévision. Des mots comme extraterrestres, ovni, ou soucoupe volante, personne ne les avait entendus. Les enfants n'allaient à l'école que jusque vers douze ou treize ans, et encore, pas régulièrement. En effet, les paysans n'utilisaient que la force des bras et celle des chevaux pour tous les travaux. Les enfants remplaçaient souvent la mère pour garder les vaches au pré lorsqu'elle était elle-même occupée à d'autres travaux urgents. Eux encore qui trayaient les bêtes le soir, à la main bien entendu. La vie était dure pour tous, et plus encore pour les paysans non propriétaires de la terre. C'était le cas de mon grand-père. Il est bien évident que les enfants de la campagne étaient très peu éduqués. Ils parlaient un français mêlé de patois. La plupart des paysans n'ont pu investir dans la mécanisation. Beaucoup n'étaient pas propriétaires de leur terre. Leurs enfants sont devenus ouvriers à la ville. N'ayant aucune qualification, ils étaient condamnés à rester tout en bas de l'échelle sociale. Mon père était membre de ce prolétariat.
Mon père comme ma mère étaient des ouvriers complètement incultes. Mon père en particulier savait à peine écrire. Il ne lisait que le journal local et quelques bandes dessinées du genre Tarzan. Il n'écrivait que quelques cartes postales à la famille. Il ne savait pas conduire une voiture et ne fréquentait personne, semblait-il, à part quelques voisins ou quelques collègues ou anciens collègues de travail. J'ai encore l'image de lui comme celle d'un homme humble, toujours vêtu d'un bleu de travail. Quelqu'un toujours prêt à enlever sa casquette devant un patron ou un petit chef.
Alors comment l'imaginer m'écrire une lettre "bien léchée" pour me dire que de 1928 à 1931 et de 1942 à 1945 il était chez les extraterrestres? C'est impensable. Et pourtant c'était bien son écriture.

Sa première disparition, en 1928, j'en avais eu connaissance par ma grand-mère. Un jour que j'étais plus insupportable que d'habitude, elle m'a dit quelque chose comme "reste donc tranquille un peu, tu vas m'en faire voir comme ton père quand il était jeune". Comme j'insistais pour savoir ce que mon père avait fait autrefois, elle a fini par me dire qu'un jour de 1928, il avait laissé les vaches qu'il était sensé garder au pré et était parti pour ne revenir tout aussi subitement que trois ans après. En ce temps-là, il arrivait que des jeunes gens partent quelque temps voir du pays. Ils gagnaient leur vie, allant de ferme en ferme, se proposant comme travailleurs occasionnels. On disait "valets de ferme" à cette époque. Mais jamais ils ne partaient sans informer les parents, et au moins, ils donnaient de leurs nouvelles. Une simple carte postale en général, mais ainsi la famille ne s'inquiétait pas trop. Mais pour mon père, non. Il était revenu comme il était parti, subitement, et n'avait donné aucune nouvelle entre ces deux dates. Il ne parlait jamais, paraît-il, de ce qu'il avait fait pendant tout ce temps. Il semble que ma grand-mère lui en avait gardé une petite rancune.

Sa seconde disparition, c'était en 1942, et je m'en souviens très bien. Les Allemands occupaient la France et nous habitions Poitiers en zone occupée. Un soir, mon père n'était pas rentré. Le lendemain non plus. Ma mère, comme les voisins, ont supposé qu'il avait été arrêté par les Allemands dans une rafle. Ma mère n'a jamais osé se renseigner à la police et encore moins à la Kommandantur. Sans aucune ressource, elle s'est organisée autrement. Me confiant à ma grand-mère à la campagne, elle a trouvé un emploi dans une usine de munitions tout en faisant quelques ménages de temps à autre chez des particuliers.
En 1945, en pleine nuit, quelqu'un tambourinait à la porte et une voix appelait ma mère "Germaine, Germaine". C'était mon père. Vêtu de son éternel bleu de travail, plus une veste de soldat américain, il avait deux musettes bourrées d'argent français et une petite valise avec ses affaires personnelles. Il venait de la gare où arrivaient tous les jours des prisonniers ou déportés récemment libérés.
Il a confirmé qu'en effet, pris dans une rafle en 1942, il avait été envoyé le soir-même en Allemagne pour travailler dans une usine de munitions. Pour l'argent, il avait une explication plausible. Mon père a mis l'argent dans la valise, celle-ci sur l'armoire, et dit à ma mère qu'elle pouvait se servir de cet argent. Puis plus personne n'en a parlé.
Peu de temps après, en 1946 peut-être, le gouvernement a décidé de remplacer les anciens billets par des nouveaux. Cet échange devait se faire dans les banques. Les petites gens n'avaient jamais mis les pieds dans une banque. Dans la rue, il se disait aussi que cette opération visait à détecter les profiteurs de guerre.
Ma mère, qui avait toujours peur de la police en particulier, et de l'administration en général, voulait brûler cet argent, disant qu'elle avait toujours su que cela n'apporterait que des ennuis, qu'elle ne pourrait pas prouver que ce n'était pas de l'argent provenant de trafics, et ainsi de suite. Ce fut une belle scène de ménage. Papa s'est opposé à ce qu'on brûle cet argent et disait qu'il allait s'occuper de le changer. Ma mère, qui savait bien que papa était complètement ignorant de ces choses-là, pas du tout convaincue et même très inquiète, l'a laissé faire, car après tout c'était son argent. Le dimanche suivant, emportant ses musettes, il partit en mobylette pour ne revenir que le soir, ses sacoches pleines de nouveaux billets. Mon père lui a dit qu'il s'était entendu avec son patron et que ce dernier lui avait fait le change. Un peu bizarre qu'un patron change une quantité pareille de billets avec un de ses manoeuvres. Bon. Ma mère s'est contentée de mettre la valise sous l'armoire et non plus dessus et n'a rien dit, mais son visage en disait long.


Dernière édition par Benzemas le Mer 11 Juin 2008, 23:07, édité 1 fois

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog Ovni et vie extraterrestre :http://ovni-extraterrestre.com/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici

Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Dim 29 Juin 2008, 10:49
Il y a une troisième hypothèse, Jul: l'histoire est fausse mais a été construite à partir de bribes de témoignages sincères receuillis çà et là.
Il y a dans ce récit plus de contradictions et d'invraisemblances que n'en a relevées le GRÉPI. mais est-ce que cela vaut la peine de les énoncer dans le détail?
parker033
Légende du forum
Légende du forum
(1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres - Page 2 Empty

Masculin Age : 45
Nombre de messages : 83
Inscription : 05/07/2007
Localisation : la campagne
Emploi : collectionneur
Passions : dessin, peinture...
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5151
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Dim 06 Juil 2008, 19:18
Oui moi je veux bien si tu veux.
Marques en quelques unes ou toutes si tu veux..^^
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Mar 08 Juil 2008, 19:11
Il n'est pas agréable de rechercher les invraisemblances dans un texte qu'on considère comme non sincère. Car en matière d'ufologie dont l'essentiel repose sur le témoignage, les menteurs sont les ennemis de ceux qui cherchent à faire progresser les connaissances. Néanmoins comme j'ai eu l'imprudence de souligner les invraisemblances de ce récit me voilà bien obligé moralement d'en relever quelques unes.
Tout d'abord, il faut admettre que si entre 1928 et maintenant, la technologie humaine, les relations dans la société française et le niveau de vie ont beaucoup changé, pour les ET ce n'est pas le cas. Tout ce qu'on sait fabriquer depuis peu ou dont on entrevoit la possible réalisation un jour était déjà à la portée des ET au moment du premier enlèvement.
Alors que les techniques de vie clandestines qui sont décrites sont celles qui avaient cours durant la Seconde Guerre mondiale, quand les résistants français entre autres travaillaient pour le MI6 ou le SOE. Les renseignements recueillis sur l'ennemi étaient transmis au responsable du réseau lors de rendez-vous choisis dans des lieux tels qu'il était possible de vérifier si l'on était suivi (coins discrets à la campagne, églises en ville, parcs publics) A Paris le métro permettait non seulement de vérifier si de correspondance en correspondance la même personne était toujours là, derrière mais aussi éventuellement de la semer. Quant aux échanges qui avaient lieu dans un wagon en marche, ils étaient d'une sûreté absolue.
Si l'on avait "raté" un rendez-vous, on devait se rendre au "rendez-vous de secours" à une autre heure et un autre endroit.
Les chefs de réseaux, les personnages importants (Tels François Miterrand, Jean Moulin ou Frenay) se rendaient à Londres en se rendant de nuit, un jour de lune, sur un champ à l'écart où venaient atterrir de petits avions (les Lysander) qui les amenaient dans la capitale britannique. Les plus sportifs sautaient en parachute pour le retour, les autres revenaient avec un autre Lysander.
C'est exactement ce contexte de clandestinité que décrit le récit ci-dessus. Comme si les ET ne disposaient pas d'appareils miniature et "implantables" capables d'envoyer des messages à distances sans qu'on puisse détecter sa présence sur le corps du témoin, surtout avec les moyens de détection de l'époque. Ces appareils étant en plus capables de fournir la localisation du porteur lors "d'émissions" indétectables par les radio-goniométrie de l'époque comme sans doute de maintenant, il est inimaginable que les ET n'aient pas pu retrouver le père du narrateur en 1979!
Nous avons là la description d'un "robot", du moins d'un robot comme on en rencontre dans les romans de science-fiction. C'est admissible. Je pense en effet que la plupart sinon tous les ET qui occasionnent les RR3 sont des robots. Car ils ne craignent pas la destruction, étant interchangeables. Mais le témoin aurait signalé d'abord ce fait "énorme" et dérangeant pour beaucoup d'humains (n'est-ce pas?) que ces êtres supérieurs ne sont que des machines !!!
Si les formes plus ou moins "anthropoïdes" prises par ces machines lors de ces rencontres rapprochées soigneusement programmées, sont justifiées par des raisons de psychologie humaine: l'être humain aura plus d'attirance pour une "créature" de la taille d'un enfant ayant des caractéristiques humaines que pour un bloc "d'acier" lévitant devant lui, il s'agit d'un "déguisement": les ovnis en forme de boules brillantes que l'on a filmés en nuées dans le ciel sont aussi "intelligentes" que les androïdes, mais ne s'approchent que très rarement des humains.
Or voilà qu'on nous "révèle" que cet aspect est celui, permanent, d'êtres biologiques! Cela suppose un phénomène de convergence morphologique de toutes les espèces dominantes (Cependant le témoin n'a pas évoqué plusieurs "races" d'ET) qui est possible sinon probable mais qui aurait pu le surprendre, lui et le faire réagir.
Ses "bio"ET cumulent les bizarreries physiologiques:
"des yeux ronds et fixes": s'ils fonctionnent comme les nôtres avec une lentille d'entrée et la formation d'une image réelle (et renversée) dans le fond d'une chambre noire, alors que ces yeux soient fixes est un handicap insurmontable: ils "regardent" toujours au même endroit. Les seuls vertébrés de la Terre qui ont les yeux si grands qu'ils sont devenus immobiles dans leurs orbites sont les chouettes. Mais cette immobilité est compensée par une flexibilité exceptionnelle du cou qui permet un très rapide balayage du champ visuel. On n'a pas signalé cette flexibilité du cou des ET (flexibilité qui se "paie" d'ailleurs d'une grande fragilité et ne peut être réservée qu'à un oiseau, lequel risque moins les chocs durant sa progression, et nocturne de surcroît, c'est-à-dire ne devant pas guetter en permanence, comme les passereaux, la survenue possible d'un prédateur tel que l'épervier)
Les enfants du Zimbabwe qui ont vu de près des ET ont néanmoins signalés des yeux de grande taille, effilés sur le côté. Et eux, ils ont dit la vérité! L'explication (de mon point de vue!) est que ces yeux ne sont pas des chambres noires avec lentille à l'ouverture comme les nôtres mais sont composés comme ceux des insectes d'une multitude de capteurs microscopiques basés chacun sur le principe du sténopée. Leurs avantages sont de procurer une profondeur de champ parfaite, de zéro à l'infini (l'entrée du capteur peut être constituée d'un micro lentille plane à indice de réfraction négatif), d'une capacité à discriminer davantage de longueurs d'ondes que nos cellules en cônes (au moins de l'ultraviolet lointain à l'infrarouge lointain) et de la capacité à détecter la polarisation de la lumière (comme le font les abeilles pour connaître la position du soleil rien qu'en voyant un morceau de ciel bleu).
Si les ET "robots" possèdent bien ce genre d'œil, le "témoin" l'aurait su puisque les ET répondaient à toutes ses questions et naturellement, évidemment, il aurait signalé ce fait remarquable.
Si "les extraterrestres ne respirent pas, ne s'alimentent pas", à quoi leur sert leur "bouche en forme de O", c'est-à-dire ouverte en permanence... pour rien? "La fonction crée l'organe" dit la biologie. Mais si la fonction est supprimée, l'organe disparaît au fil des adaptations. C'est ainsi que les serpents et les baleines ont perdu les pattes dont étaient munis leurs ancêtres.
Si les ET ne respirent pas, pourquoi ont-ils "deux petits trous recouverts d'une peau translucide" à l'endroit où l'on a un nez, organe de filtration et de réchauffement de l'air inspiré, de récupération de l'humidité de l'air expiré mais aussi siège d'un analyseur de gaz solubles dans l'eau, que l'on nomme sens de l'odorat? Serait-ce que leurs ancêtres "sauvages" respiraient par des narines qui se sont "bouchées" à la suite d'un mutation extraordinaire ? Pourquoi le témoin n'a-t-il pas interrogé les ET sur cet incroyable changement? Et puis s'ils ne mangent pas, comment leur corps recueille-t-il l'énergie indispensable à toute vie ? S'ils ne respirent pas, pourquoi sont-ils gênés par l'oxygène nécessaire aux humains au point de porter une équipement spécial pour les approcher? S'ils répondaient à toutes les questions, une des premières n'étaient-elles pas de leur demander pourquoi vivre près de humains présentait des difficultés? Et d'avoir pour le témoin une réponse "originale" à restituer à son fils.
"visage figé": l'expressivité du visage humain a été, comme celle du chimpanzé actuellement, une base essentielle, avant l'apparition du langage articulé, de la communication sociale de notre espèce. Or cette embryon de communication a joué, sur le plan social, un rôle aussi important que la main et la capacité d'imitation des autres sur le plan individuel. Quand les ancêtres des ET étaient encore très semblables à des animaux, qu'est-ce donc qui leur a permis de développer les indispensables relations sociales si les mimiques étaient ignorées?
"Pas d'oreilles, mais à la place deux petites bosses translucides aussi". Comment les ET qui ont "enlevé" le témoin, entendent-ils alors ? Mais au fait ne sont-ils pas sourds? Alors comment communiquent-ils, sachant que la télépathie n'est pas envisageable pour des raisons de "code" entre individus? Le pavillon auriculaire n'est pas indispensable mais il permet une meilleure localisation des sons par comparaison de phase et d'intensité entre oreille droite et gauche. Il serait dommage de s'en priver. Les oiseaux dépourvus de pavillon de cartilage sont moins aptes à détecter par l'ouïe la direction d'un danger que les quadrupèdes comme les lièvres et les chevreuils. Mais ils échappent au prédateur terrestre bruyant par les airs, en s'envolant rapidement. Les chouettes effraie ont retrouvé grâce à leur plumes un équivalent du pavillon d'oreille pour localiser dans l'obscurité totale leur proie. C'est donc bien un appendice utile...
Les ET "ne dorment jamais": cela signifient que leur "cerveau" biologique reconstitue les stocks de protéines (ou équivalents) nécessaires à son activité au fur et à mesure qu'elles sont utilisées et que recevant sans interruption des informations, il n'y a jamais besoin d'interrompre le flux pour "organiser" dans la mémoire un "concentré" significatif de celles-ci?
Sur terre, le sommeil est aussi une façon d'économiser l'énergie quand l'organisme n'est pas adapté à la recherche de nourriture dans la luminosité du moment: les animaux diurnes par le sommeil économise l'énergie la nuit. c'est bien sûr l'inverse pour les nocturnes. Toute planète susceptible d'abriter la vie devant effectuer de nombreuses rotations en une année pour échauffer aussi également que possible sa surface. Une inclinaisons de l'axe de rotation sur l'orbite comme sur la Terre étant aussi très souhaitable pour ce résultat. Les ancêtres lointains de ces ET ont donc eu les moyens de s'activer jour et nuit ?
"Pieds et mains comme toi et moi." Voilà qui est étonnant: nos mains et nos bras ont une forme qui tient d'abord à celle des antérieurs des vertébrés terrestres primitifs remodelés par la vie arboricole de nos ancêtres "simiesques". Les ET auraient donc suivi la même "filière" sur leur lointaine planète ? C'est très possible au fond. Mais de l'apprendre et le comprendre n'aurait-il donc pas paru extraordinaire à n'importe qui d'autre que le père du témoin au point de signaler en priorité ce fait marquant dans son récit?
"Pas de sexe, mais une petite bosse à la place": à quoi sert la "petite bosse"? Comment les ET se reproduisent-ils? N'est-ce pas une question qui peut se poser à des gens qui fournissent gentiment toutes les réponses?
Les ET travaillent toujours." Mais à quoi? Ils fabriquent des objets de leurs mains si semblables aux nôtres, ils dirigent des machines (non robotisées?), ils étudient? Ce n'est pas précisé. S'ils étudient c'est quoi qu'ils ne connaissent pas déjà, étant très vieux et appartenant à une civilisation avancée? Le témoin ne l'a pas demandé Lui il étudie dans des livres, en français est-il précisé. mais qui les a écrits, des terriens ou des ET (ou des machines à traduire en français le "langage" ET?). Et s'il a si longuement étudié ces ouvrages au point, lui le lecteur de Tarzan "sachant à peine lire" au départ de la planète, d'aider dans leurs recherches ce qui paraît être des mathématiciens chercheurs (!!!), n'a-t-il pas découvert une loi physique, un fait de science ou d'histoire, que seule la fréquentation des livres ET ait pu lui faire connaître?

Les ET sont présentés comme des amis attentionnés des humains qui ont eu avec le privilège d'avoir été enlevés celui d'avoir une vie très longue près des ET, beaucoup plus longue que s'ils étaient restés sur notre planète. Si ces enlèvements ont lieu depuis un certain temps, ils devraient savoir qu'il est inamical de mettre nus des humains sans leur consentement et de les regrouper: c'est ce qui se faisait comme première brimade à l'arrivée dans les camps de concentration nazis. Enlevez un groupe d'hommes (et de femmes? Curieusement on n'en parle pas comme ayant été enlevées), confisquez leurs vêtements et laissez-les attendre la suite: vous serez surpris du peu de sourires qu'ils vous feront!
On voit bien que cette fable a été imaginée par une personne ayant peu d'imagination. On ne parle pas des relations des humains entre eux: dans les circonstances exceptionnelles, il se noue des amitiés indéfectibles dont on parle toujours au retour à la vie normale. Ici pas du tout. On ne comprend pas pourquoi.

Le témoin a été enlevé pour fournir des renseignements sur sa planète. N'aurait-il pas été plus judicieux de "choisir" un universitaire beaucoup plus apte à en fournir beaucoup.
Plutôt que de lui demander un récit de ce qu'il a vu et appris de nouveau en trois ans de séjour sur la Terre, n'aurait-il pas été plus pratique d'implanter dans son cerveau un enregistreur branché sur ses aires visuelles et oculaires capable de restituer l'image et le son aux ET après le retour du sujet?
Comment un père aimant son rejeton de fils pourrait froidement le laisser mourir "rapidement" sur notre planète "malade" sans, au moins, faire une demande pour qu'il aille, lui aussi, au "paradis" des ET ?


Voilà, je m'arrête. Il y aurait sans doute d'autres choses à relever, mais cela m'imposerait de relire encore ce faux. Et j'en suis un peu écœuré...
Quazard
Légende du forum
Légende du forum
(1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres - Page 2 Empty

Masculin Age : 37
Nombre de messages : 67
Inscription : 06/07/2007
Localisation : Lyon
Emploi : ^^
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5135
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Mer 09 Juil 2008, 11:14
Cette lettre est stupéfiante si ce n'est pas un FAKE.

- S' il ne se reproduise pas c'est peut être qu'il en on pas l'utilité si toutes ces entités sont immortelles la reproduction devient donc inutile.

- Pourquoi avoir choisi un Paysan plutôt qu'un universitaire. Je dirais qu'il ne faut pas confondre intelligence et instruction. Ce paysan peut très bien être 100 fois plus réactif à leur "programme" que sn voisin intello.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Mer 09 Juil 2008, 12:00
quazard,
Si l'on veut obtenir du renseignement militaire, il vaut mieux s'adresser au chef d'état-major qu'au deuxième classe! Si l'on veut connaître les derniers concepts humains en matière scientifique, il vaut mieux s'adresser aux chercheurs des laboratoires qu'à un manœuvre-terrassier sachant à peine lire!
Je n'ai pas relevé comme argument de la fausseté de ce texte l'allégation que les ET ont un substitut à la reproduction naturelle, avec croisement chromosomique et jeune(s) porté(s) dans l'utérus de la femelle qui caractérise les mammifères terrestres, parce qu'en effet une civilisation, à peine plus évoluée que la nôtre, pourrait préférer contrôler exactement la composition de chaque chromosome (ou ce qui en tient lieu) comme "plan" de l'embryon et protéger sa croissance dans un utérus artificiel. Et décider qu'en conséquence la disparition des caractères sexuels primaires et secondaires est souhaitable.
Mais toutes les incohérences biologiques que j'ai relevées et l'absence de surprise du "témoin" face à toutes ces découvertes sont la preuve certaine de la fausseté du témoignage.
Quazard
Légende du forum
Légende du forum
(1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres - Page 2 Empty

Masculin Age : 37
Nombre de messages : 67
Inscription : 06/07/2007
Localisation : Lyon
Emploi : ^^
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5135
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Mer 09 Juil 2008, 14:32
- Je trouve dommage le fait de croire que des entités supérieures de plusieurs milliers d'années soient aussi peu ouvert d'esprit ou plutôt qu'il ait une confiance aveugle dans une "pseudo" science comme notre civilisation. Je ne pense pas que la majorité des enlevés soit une élite choisit pour leur incroyable "savoir". Je pense pertinemment qu'il y a des choses plus profondes que la seule "intelligence", pardon l'instruction de l'individu.

- Pourquoi les gens on cette curieuse manie d'essayer de faire des rapprochement ou calcage avec notre civilisation.

- Qui a t'il de si insupportable de penser qu'il existe des civilisations avec des cultures, des lois et des façons de penser complètement différentes de la notre
Sklarhast
Pilier du Forum
Pilier du Forum
(1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres - Page 2 Empty

Masculin Age : 53
Nombre de messages : 49
Inscription : 24/11/2007
Localisation : Saint Herblain
Emploi : maraîchage
Passions : Nature
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5000
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Mer 09 Juil 2008, 16:03
@quazard a écrit:
- Qui a t'il de si insupportable de penser qu'il existe des civilisations avec des cultures, des lois et des façons de penser complètement différentes de la notre
très juste. Je pense que tout calquer leur comportement à une pseudo-science réductionniste est une erreur. Il se peut toutefois qu'une civilisation extraterrestre ait poussé cette logique très loin, pourquoi pas, mais alors je voudrais pas les côtoyer pour tout l'or du monde. Car je pense que ce cheminement de pensée est une impasse, et qu'il conduit vers le mal ...
Quazard
Légende du forum
Légende du forum
(1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres - Page 2 Empty

Masculin Age : 37
Nombre de messages : 67
Inscription : 06/07/2007
Localisation : Lyon
Emploi : ^^
Règlement : Règlement
Points de Participation : 5135
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Mer 09 Juil 2008, 16:11
- Je rajouterai que la conception même de la science peut être radicalement différent chez ces individus. Peut être résonnent-ils plus dans un concept de spiritualité où autre. Faire un quelconque rapprochement avec notre pseudo savoir est tout simplement une absurdité à mon sens.

Ce n'est que mon avis personnel, bien evidemment.
Anonymous
Invité
Invité

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Mer 09 Juil 2008, 17:54
C'est le témoin qui affirme, selon son fils, que les ET s'intéressent à la science terrestre! Personnellement, je pense que ce n'est pas notre niveau de connaissance en soi qui intéresse la ou les civilisations avancées qui nous visite(nt), pas plus que les mythes des peuples "primitifs" pour les ethnologues. Ce qui est intéressant dans la connaissance de ces mythes c'est de connaître le psychisme humain qui les produits. Je pense ainsi que nous sommes un sujet d'études qui préservent les ET du seul ennemi redoutable qu'ils connaissent: l'ennui.
avatar
Légende du forum
Légende du forum
(1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres - Page 2 Empty

Masculin Age : 53
Nombre de messages : 82
Inscription : 07/07/2008
Localisation : france
Emploi : rien
Passions : rien
Règlement : Règlement
Points de Participation : 4767
Voir le profil de l'utilisateur

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Mar 22 Juil 2008, 15:28
Bonjour,

Je prends connaissance à l'instant de cette lettre.

Personnellement, une seule chose m'a marqué, à savoir les déplacements à travers l'espace-temps via l'infiniment petit. Si je me réfère à ma propre observation de 84, au cours de laquelle j'ai vu ce phénomène augmenter et diminuer de volume à volonté, puis disparaître sur place comme une ampoule que l'on éteint après avoir effectivement diminué considérablement de taille, je me demande s'il n'y a pas une part de vérité dans ce récit, même s'il ne s'agit pas de toute prendre au pied de la lettre. J'avais d'ailleurs, bizarrement, cette théorie en tête depuis cette observation.

De même, et personne n'est au courant de ce que je vais relater ici, il m'est arrivé un épisode surprenant dans le métro parisien il y a environ trois mois. Je me rendais comme d'habitude à mon travail et en quittant à République le wagon de la ligne 9 dans lequel je me trouvais, je vois passer deux personnes d'un certaine âge, sans doute plus de la cinquantaine, qui passent près de moi en disant tout haut "il a perdu son étoile". J'ai été surpris par cette phrase dite à voix haute à proximité de moi comme s'ils désiraient que je l'entende bien. Bref. Je vais ensuite dans les couloirs du métro à République pour prendre la ligne 8 direction Balard et je vois la rame arriver. Je rentre dedans et m'installe sur les sièges en bout tandis que je vois un gamin, assis sur le siège en face, partir sur avec ses parents. Et là, devinez ce qu'il y avait sur le siège où était assis le gamin : une "étoile de shériff", bref, un jouet en plastique couleur métal en forme d'étoile sur lequel était écrit "Shériff".

J'ai trouvé cet épisode très curieux, d'autant que la phrase a été prononcée de manière assez forte de façon à ce que je l'entende. Je ne sais qu'en penser. J'aimerais bien avoir votre avis là-dessus. Pensez-vous qu'il puisse s'agir d'une coïncidence ? Depuis ce fait qui m'a marqué, je me suis toujours demandé s'il n'y avait pas une possibilité pour que des gens comme vous et moi puissent être des contacts directs de ce phénomène, même si cela me semble tout de même un peu "gros".

Personnellement, je penche plus pour la hasard, mais cela m'a tout de même assez troublé.

Pour le reste, je pense qu'Alain a raison. Je serais fort étonné que ce phénomène puisse être intéressé par la "science terrestre". A moins qu'il n'en tire quelques bénéfices ?

Cordialement
Contenu sponsorisé

Ovnis Re: (1928) Une étrange histoire sx ans chez les extraterrestres

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum