Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Jeu 12 Mai 2016, 19:54

On en revient à notre situation actuelle qui devient , au fil des avancées scientifiques, de plus en plus paradoxale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiko
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 42
Nombre de messages : 1270
Inscription : 10/04/2015
Localisation : Gironde
Emploi : -
Passions : JV + VTT + EDM (étrangetés du monde)
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Ven 13 Mai 2016, 06:16

Bien pour ma part, je ne vois pas vraiment de paradoxe... Des témoignages sérieux d'objets venant jusqu'à nous il y en a ! Quant à Boizéclou, il fait allusion à un type de sondes, ne faisant même pas partie de la 1ère génération de sondes véritablement consacrées aux voyages intergalactiques. Ce sont des sondes envoyées de façon symbolique, donc comme le dit Jack, de simples bouteilles à la mer... Sauf que là, ça se fait dans l'immensité de l'univers, qui plus est, en 3 dimensions, alors qu'une bouteille qui flotte, elle le fait sur une surface en 2 dimensions, ça quand elle ne coule pas.

Bref, elles vont voyager pendant des milliers (millions?) d’années... Donc la chance d’être repérées par une civilisation de notre type, est difficilement envisageable (les systèmes bougent, il peut y avoir de nombreux obstacles sur le chemin, qui peuvent les happer ou les éjecter, et etc..). D’ailleurs, j’ai toujours pensé que ces sondes finiraient un jour, dans nos musées ou trônant dans le hall d’une multinationale (si on arrive à nous mêmes remettre la main dessus^^). Car elles sont si lentes, qu’il y a de grandes chances qu’avant qu’elles ne se soient trop éloignées, on détienne une technologie nous permettant de les dépasser et peut être même de les rapatrier...  

Mais tout ça ne veut pas dire qu’on n'ait pas reçu ce genre d’items sur la figure... Du moins, ce serait d'une technologie déjà bien supérieure à ce qu'on sait faire aujourd'hui (même demain). Mais si c'est le cas, rien ne nous dit que ce genre de sondes, ne s’est pas abimé en mer, que l’armée n’en a pas récupérée sur terre, etc etc... Et pour celles qui supposément, virevolteraient dans notre proche espace, bien elles continueraient à le faire, jusqu'à qu'on ait la technologie pour nous permettre de les détecter...

Enfin du moment que vous entamez un voyage aussi long, c’est que vous avez au minimum la technicité pour le faire ! Et la collecte d’informations, prévaudra toujours, sur l’envoi d’un simple message. Un message qui risque en plus de ne pas être compris, qui pourrait même être pris pour une agression, qui pourrait attirer une espèce hostile et etc... En fait, je crois qu'il y a que les humains pour entamer ce genre de démarches. Quoique, depuis vous avez vu, on s'est repris ! Nombreux sont ceux qui se prononcent actuellement, pour éviter de trop nous faire remarquer dans l'espace.



@FJ15 a écrit:
A priori on pense maintenant raisonnablement qu'il peut exister de nombreuses formes de vie en dehors de la Terre mais il faut une évolution vers une forme d'intelligence permettant le developpement technologique...regardons le nombre d’espèces sur Terre " coincées" dans un format intellectuel réduit et immuable depuis des millénaires.

Justement on en parlait, c'est la sélection naturelle, qui fait qu'une espèce prend le pas sur l'autre. Naturellement, l'évolution des "sous" espèces, prend une toute autre direction, si une espèce domine plus qu'une autre. Mais ça ne veut pas dire qu'il ne peut pas y avoir plusieurs espèces évoluées sur une même planète. Tous les cas de figure sont possibles... Et ça serait arrogant de penser le contraire.


@FJ15 a écrit:
L'intelligence de l'homme est unique sur Terre, pas d’espèce entrant en compétition .

Heu pour l'instant et pour la raison donnée ci dessus... Mais nous sommes tout de même entourés il me semble, d'un grand nombre d'espèces assez intelligentes. Et même si ça nous parait gagné, la compétition est toujours bien présente ! Bref, il suffirait de pas grand chose (une catastrophe majeure et quelques millions d'années^^), pour que l'humain cède possiblement sa place sur le podium. Il serait de nouveau arrogant de penser le contraire !


@FJ15 a écrit:
Je suis vraiment de plus en plus étonné que nous n'ayons en notre possession encore aucune preuve tangible de l'existence de vie intelligente à l’extérieur de la Terre.
C'est comme s'il nous fallait d'abord découvrir la présence d'eau liquide puis la présence de vie cellulaire, puis seulement ensuite une découverte plus dérangeante comme l'existence d'autres formes de vies intelligentes technologiquement développées.

Comme s'il y avait un "ordre des choses"...

Bien nos connaissances nous sont transmises grâce à nos outils. Comme ces derniers s'améliorent sans cesse avec le temps, nos connaissances nous arrivent les unes après les autres... Enfin tout ça parait plutôt logique. Car la science grille rarement les étapes, et nos découvertes se font au fur et à mesure. Bref, actuellement, il nous est bien plus facile de chercher de l'eau sur Mars ou des exoplanètes ailleurs, que d'essayer de comprendre qui pilote ou nous envoie ces étranges objets au dessus de nos têtes. De toute façon, nous n'avons pas les outils pour le faire, puisque nous n'avons aucune idée des technologies employées. Donc nous construisons nos outils dans la limite de nos possibilités et nos connaissances nous arrivent en fonction de ceux là... Je veux dire que personne d'extérieur ne parait nous brider ! À part peut être nous mêmes ? Puisqu'il serait bon parfois, d'emprunter quelques raccourcis...  



PS: pour ce qui est de la vie intelligente dans l'univers, je le répète, on sait que ça arrive, puisque nous sommes naturellement là ! On ne serait pas là, on ne pourrait pas le dire, et ça dans tous les sens du terme^^. Mais si c'est arrivé une fois, il y a quasi aucune chance que ça n'arrive pas une deuxième fois, puis une troisième, et ainsi de suite... Car la probabilité que ce soit le cas, est proportionnelle au temps déjà écoulé depuis la naissance de l'univers et à la quantité astronomique de planètes dans ce même univers... Il est donc quasi impossible qu'il n'y ait pas une certaine redondance de ce type d'évènements. Et nos fameuses visites semblent confirmer cela ! Au delà de ça, l'intelligence pourrait prendre bien d'autres formes... Ce qui veut dire qu'il y a bien d'autres moyens pour arriver à un haut niveau technologique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Ven 13 Mai 2016, 07:49

Bonjour,

Il y a bien un paradoxe...ou alors cela donne raison- au moins partiellement- aux sceptiques.

Si les témoignages que nous avons, dont ceux de Roswell reflètent bien une réalité matérielle  et compte tenu des moyens technologiques de nos supposés visiteurs alors nous sommes bien sous surveillance et même certainement " sous cloche" .

Pour l'instant, la vie dans l'univers : on n'en a qu'une seule version et notre intelligence est la seule à évoluer depuis des millénaires significativement parmi les autres espèces de la planète , bizarre non?

Rien à voir avec la sélection naturelle :Les autres espèces sont "bloquées".

C'est pourquoi il semble qu'il y a un ordre des choses , une progression nécessaire, un agencement des espèces végétales et animales permettant une forme de stabilité ( fragile et solide en même temps contre certains facteurs perturbants) pour faire émerger une seule et unique intelligence supérieure capable de créer et d'engendrer elle-même ce que l'on appelle de l'intelligence artificielle ( robots/ ordinateurs/ informatique).

Avec une acceleration ( loi de Moore) qui rend le biologique - à plus ou moins long terme- vulnérable !

C'est un autre sujet ...ou pas ...


Il s'agit d'observer ce que nous voyons sur Terre pas d'imaginer des possibilités sur d'autres mondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Ven 13 Mai 2016, 11:55

Cette stabilté, cette continuité jusqu'à l'arrivée des ordinateurs permet enfin de stocker et transmettre des volumes d'information de plus en plus considérables.

L'informatique entre en compétition avec l'ADN/ARN. Plus stable que le biologique mais peut-être aussi évolutif un jour ? Ce serait peut-être un jour le moyen de sauver notre espèce ? et de justifier ainsi tout le parcours ( programmé?) déjà accompli ?

Cette fois on y est dans le hors sujet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiko
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 42
Nombre de messages : 1270
Inscription : 10/04/2015
Localisation : Gironde
Emploi : -
Passions : JV + VTT + EDM (étrangetés du monde)
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Ven 13 Mai 2016, 17:18

Complètement!  rire




@FJ15 a écrit:
Bonjour,

Il y a bien un paradoxe...ou alors cela donne raison- au moins partiellement- aux sceptiques.

Si les témoignages que nous avons, dont ceux de Roswell reflètent bien une réalité matérielle  et compte tenu des moyens technologiques de nos supposés visiteurs alors nous sommes bien sous surveillance et même certainement " sous cloche" .

Pour l'instant, la vie dans l'univers : on n'en a qu'une seule version et notre intelligence est la seule à évoluer depuis des millénaires significativement parmi les autres espèces de la planète , bizarre non?

Rien à voir avec la sélection naturelle :Les autres espèces sont "bloquées".


Bonjour !! On se revoit dans plusieurs millions d’années et on en reparle... Non mais comment ça “bloquées” ? Vous savez comment celles ci vont évoluer dans les années à venir ?? Enfin, comme je l’évoquais précédemment, l’évolution ne s’arrête jamais, elle ne fait que ralentir ou s’accélérer. Après, s’il ne nous arrive rien de fondamental, il serait difficile c’est sûr, que les autres espèces puissent accéder à un haut niveau d’intelligence... Surtout que 80% des espèces sur terre nous servent ou à manger ou à nous divertir ! Mais il n’est pas dit qu’un dauphin ne sorte pas un jour de l’eau, pour construire sa propre fusée (je sais l’image est étrange^^). Même nos animaux domestiques pourraient -à notre contact et dans le futur- évoluer d’une toute autre manière... Bref, j’ai du mal avec cette vision des choses, celle qui fait dire à certains que l’homme et tout ce qui l’entoure, n’ont pas évolués... Car on n’a fait que ça, et on continuera !

Sérieusement, tout ce qui nous entoure nous démontre cela. Et il s’en dégage bien plus de logique que de bizarreries. Surtout, ce qui peut nous paraitre étrange aujourd’hui, n’est qu’une conséquence de notre ignorance. Au delà de ça, notre vision est foncièrement déformée par nos ridicules et courtes existences (et peut être un peu par la croyance). Car au jour d’aujourd’hui, l’homme domine les autres espèces mais le recul qu’on en a est dérisoire... Pire, nous émergeons juste ! Il faut rappeler que nous sommes une jeune civilisation et que le monde ne s’arrête pas de tourner après notre départ. Donc, que l’on soit sous surveillance, c’est tout à fait possible, mais une mise sous cloche, je ne vois pas ce qui vous fait dire ça ? C’est possible aussi, mais notre seule évolution ne peut venir affirmer cela ! D’ailleurs l’agencement auquel vous faites allusion, s’est déroulé (pour l’instant) tout à fait naturellement...

En fait, vous devez prendre le problème dans l’autre sens, le bon; ce ne sont pas les (autres) espèces “végétales et animales” qui se sont mises à notre disposition... non... c’est une espèce (l’homme), qui a profité des espèces qui l’entouraient, pour arriver là où elle en est ! Ça, comme le font toutes les espèces... Seulement l’homme a été le grand gagnant et a développé une intelligence supérieure aux autres espèces. Ce qui a eu pour effet de brider l’évolution de ces dernières (l’homme est un prédateur, il faut aussi le rappeler). Mais si ça n’avait pas été nous, ça aurait pu en être une autre, ou “aucune autre” justement... Tout ça dépend de tous ces facteurs environnants. Mais penser que tout s’est mis en place pour notre petit confort, c’est penser qu’un créateur se trouve derrière tout ça. Sauf qu’on est loin d’être parfait et qu’on a encore besoin de sacrément évoluer...


Par contre, parce qu’il y aurait une chose qu’on ne comprendrait pas, cela donnerait raison aux sceptiques ?? Heu..........  Neutral Enfin, laissons nous déjà le temps de comprendre comment apparait la vie, le taux de répartition de celle ci dans l’univers, etc etc... Nous ne sommes qu’au début de nos recherches, et les hypothèses qui en découlent, se mettent naturellement en place avec le temps, comme le fait d’ailleurs l’évolution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Ven 13 Mai 2016, 19:28

Non , sérieusement l'homme évolue très vite et le reste est figé - ou presque .

A part quelques adaptations physiologiques dans certains cas , on ne peut pas dire que le chat des pharaons aient beaucoup évolué au niveau intellectuel ! Je ne parle pas du cheval et du chien qui auraient dû évoluer aussi plus vite que les autres animaux au contact des multiples apprentissages instaurés par l'homme...

Des prédateurs il y en a beaucoup sur Terre et l'homme grâce à son intelligence ne saute plus sur tout ce qui bouge. Et je ne vois pas le rapport avec la rapidité de son évolution.

Bien-sur qu'il n'est pas question de mettre l'homme au centre de tout , c'est évident! Mais il n'empêche que nous sommes les seuls à posséder notre niveau d'intelligence et ce qui est terrible c'est que les autres, tout les autres, sont très très loin derrière !

Il y a des questions et des faits difficiles à contourner.

On ne peut pas négliger complétement l'évolution continue des végétaux et des animaux mais c'est presque anecdotique en comparaison de l'évolution de l'homme sur une période relativement courte.

Enfin , ce n'est pas parce que l'on ne comprend pas que l'on doit rejeter systématiquement une hypothèse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiko
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 42
Nombre de messages : 1270
Inscription : 10/04/2015
Localisation : Gironde
Emploi : -
Passions : JV + VTT + EDM (étrangetés du monde)
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 07:01

@FJ15 a écrit:
Mais il n'empêche que nous sommes les seuls à posséder notre niveau d'intelligence et ce qui est terrible c'est que les autres, tout les autres, sont très très loin derrière !

Ça c’est ce que l’homme aime à croire, qu’il se trouve très éloigné de l’animal ou même qu’il n’en est carrément plus un... Sauf qu’il n’est autre qu’un grand singe pensant ! Puis ce ne sont pas “les autres” qui sont proches ou lointains de nous (vous prenez encore le problème à l’envers^^), non, c’est “nous” qui nous éloignons plus ou moins d’eux... Et à ce niveau, on constate que nous sommes encore très proche d’eux. Il suffit justement de regarder nos actuels cousins les singes, pour s’apercevoir que nous n’avons que peu creusés l’écart avec eux. C’est un véritable miroir, jusque dans leurs relations sociales... Bref, il leur manque que la parole. De notre coté, c’est la pensée qui nous écarte de notre condition animale... Il est pourtant très difficile de démontrer où s’arrête celle des animaux et où commence la notre. Puis on voit avec quelle facilité l’homme peut redevenir un animal de bas instincts, ça face à certaines situations... Ça démontre bien qu’on est encore très loin d’être sorti de notre condition animale !

Pour notre évolution, c’est quelque chose comme 5 millions d’années... en gros... Ça pour seulement nous extraire de notre condition de grands singes. Du coup vu comme ça, je devrais trouver l’écart avec les singes encore plus flagrant mais c'est pas le cas. D’ailleurs, c’est pour ça qu’un chat n’évoluera pas en 5000 ans. Puis comme je le disais, nous sommes des dominants, notre évolution s’accroit, alors que les autres animaux eux, en tant que dominés, leur évolution est refreinée (ou malheureusement ceux là disparaissent). De plus, quand une espèce se complait dans un cadre donné, tel le chat par exemple, l’évolution de ce dernier, n’aura pas à énormément changer... À la rigueur, l’évolution va ralentir et prendre une direction qui aidera le chat à encore mieux se faire accepter (ça va devenir de vraies peluches ces trucs là). Enfin, les autres espèces qui se destinent maintenant à nous satisfaire, n’ont pas à évoluer vers un mode de pensée, on le fait pour elles ! Mais le futur -concernant l'évolution de certains animaux- pourrait nous étonner (oui on ne sera pas là pour le voir^^).

Par contre oui, il y a bel et bien eu une accélération dans notre évolution, mais nous sommes encore actuellement en plein dedans (du reste notre période actuelle la booste encore un peu plus). On ne va pas retracer tout notre parcours, enfin tout ça s’explique... Ce rush est lié à la population et la sociabilisation. Sorti d’une longue période en tant que chasseur-cueilleur, la population des hommes va grandement augmenter et celui ci va se sédentariser (si je me souviens bien de mes cours d’histoire). Sans compter le climat et l’environnement, qui y seront pour beaucoup sûrement, c’est à ce moment là que tout change et que tout s’accélère... Puisque les communautés, grâce à l’agriculture, vont pouvoir se poser et “penser” (les véritables religions naissent sûrement pendant ces périodes là). Ces grandes sociétés vont pousser ces populations là, à inventer et à innover... De ces simples outils qu’elles trainaient auparavant, il faut maintenant compter sur des dispositifs bien plus complexes, pour faire vivre le plus grand nombre. Et si je pense que c’en est la raison, c’est parce que nous avons encore aujourd’hui des tribus à l’état de chasseurs cueilleurs.

Au final, l’évolution de l’homme n’a jamais été courte et rapide, c’est juste que notre mode de vie à changé et qu’il nous a fallu faire face à des contraintes, que nous n’avions jamais connues auparavant. Et c’est ça qui nous saute aux yeux ! C’est tout ce que ces contraintes nous ont fait bâtir, sur une période assez courte. Mais l’homme lui même, n’a pas spécialement évolué physiquement sur cette période là ! Psychologiquement, c’est une autre histoire... Mais cela explique l’accélération de notre évolution. En fait, le physique suit toujours l’esprit dans ces cas là. Du coup, quand on doit s’adapter, on le fait psychologiquement et physiquement, mais on comprend bien que l’esprit est bien plus apte à s’y plier. Surtout, nous n’avions pas certains avantages que d’autres prédateurs avaient (les félins par exemple, avec les griffes etc) et notre propre évolution est passée prioritairement par l’esprit. Cela explique pourquoi nous sommes plus intelligents que les autres, car sans leurs atouts, il nous a fallu être plus futé, donc plus cérébrale ! En cela, nous sommes juste des animaux un petit peu plus futés que les autres, qui avons parfaitement bien appris à nous servir de nos outils...


Maintenant, je ne réfute pas l’hypothèse qu’il y ait pu avoir une aide extérieure ou quoi, mais je pense que tout s’explique assez logiquement... Surtout, nous avons tout sous les yeux pour essayer de le comprendre, et ça sans prendre de raccourci aucun. Il nous faut juste le temps d'arriver à le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 08:28

Il n'est pas question de dire que l'homme aime à croire qu'il est sorti de la condition animale.
Pour qui a fait un minimum de formation scientifique cela tient du bon sens.

Ce ne sont pas les cours d'histoire qui facilitent -de façon pragmatique- l'analyse , c'est la génétique , la biologie, la biochimie, la paléontologie, la zoologie, la botanique ...études difficiles mais indispensables pour comprendre les évolutions et remarquer la singularité de l'homme .

Et Darwin n'explique pas tout, il est même parfois contesté.

Spéculer sur ceci ou cela ne sert à rien . Les faits sont là , nous sommes seuls sur Terre à observer l'espace avec des moyens technologiques sophistiqués.

L'évolution de l'homme vers son niveau d'intelligence et donc de connaissances a été "rapide".
Il suffit d'examiner l'évolution de l'organisation des différentes parties du cerveau humain pour voir combien nous avons "rapidement" dépassé les oiseaux ou les reptiles ( par ex.).

Il suffit de voir parmi les mammifères le fossé , l'abime qui existe entre l'intelligence d'un primate et celle de l'homme.

Notre intelligence tient du miracle parmi les centaines de milliers d'espèces vivantes sur Terre dont l'évolution est extrêmement lente et même pour certaines en "stand by" .

Alors la vie , qui plus est, l'existence d'une intelligente supérieure , développée, à l'extérieur de la Terre, cela ressemble - à priori- à une succession de petits miracles et de très gros coups de chance.

Au minimum : statistiquement , bien-sur.
Spontanément on pourrait en déduire l'extrême rareté ( dans le temps et l'espace) de cette vie très intelligente à l’extérieur de la Terre . Ce serait ainsi la raison principale de notre absence de découverte .

Mais si les témoignages du type de Roswell ou d'observations d'ovni en général existent c'est bien qu'il y a quelque part une volonté que nous restions dans l'ignorance la plus totale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wacapou
Analyste Observations
Analyste Observations
avatar



Masculin Age : 69
Nombre de messages : 4394
Inscription : 07/08/2012
Localisation : Nantes
Emploi : retraité
Passions : informatique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 10:09

@FJ15 a écrit:
L'évolution de l'homme vers son niveau d'intelligence et donc de connaissances a été "rapide".

Connaissances, oui par "capitalisation" ...
Intelligence : pas sûr du tout, rien ne prouve que l'homo sapiens d'il y a 50 000 ans était moins "intelligent" en moyenne que l'homme de nos jours. L'intelligence se définissant comme la faculté d'adaptation à une situation nouvelle.

Qu'est-ce-qui fait la différence entre l'homme et l'animal ?
La notion de "concept abstrait".

Exemple bien connu :

On prend dix jarres alignées, dans la première on cache une friandise ...
On prend un chimpanzé à qui on a déjà inculqué l'idée de chercher dans les jarres une friandise.
Le chimpanzé cherche dans les jarres "au hasard" et finit par trouver ce qui l'intéresse dans la première.
On prend un enfant de deux ans pour le soumettre au même test que celui est soumis le chimpanzé.
L'enfant de deux ans cherche dans les jarres "au hasard" et finit par trouver ce qui l'intéresse dans la première.
On recommence l'expérience en plaçant cette fois la friandise dans la deuxième jarre ...
Le chimpanzé cherche dans les jarres "au hasard" et finit par trouver son bonheur dans la deuxième.
L'enfant de deux ans cherche dans les jarres "au hasard" et finit par trouver son bonheur dans la deuxième.
On recommence l'expérience en plaçant cette fois la friandise dans la troisième jarre ...
Le chimpanzé cherche dans les jarres "au hasard" et finit par trouver son bonheur dans la troisième.
L'enfant de deux ans va directement chercher la friandise dans la troisième jarre.

La différence entre l'enfant de deux ans et le chimpanzé c'est que l'enfant de deux ans maîtrise entre autres concepts celui complètement abstrait de "la suivante" ...

...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 11:52

Ouai... faudrait quand même pas chipoter...et confondre littérature, psychologie et sciences exactes.

Le volume cranien a augmenté sous Néanderthal et Cro-magnon puis rediminué pour sapiens ...etc...etc...et le cerveau de l'homme n'a pas exactement les mêmes caracteristiques que celui des primates etc.. etc...et puis effectivement on n'a jamais demandé à un Cro-magnon de résoudre une équation du second degré. Et je me permet d'avoir quelques doutes sur le résultat .

Et puis l'histoire du concept abstrait...on ne lui a pas demandé au singe ?! il n'a pas voulu répondre ?
S'il n'y avait que ça !!!
Une pieuvre , c'est très intelligent aussi...on peut lui apprendre plein de choses. Il y a même de tests en laboratoire avec des pieuvres ( mémoire/ rapidité d'apprentissage à certains réflexes conditionnés etc...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loreline
Coordinatrice d'enquête
Coordinatrice d'enquête
avatar



Féminin Age : 67
Nombre de messages : 6137
Inscription : 10/08/2012
Localisation : Bretagne
Emploi : ************
Passions : Découvrir, étudier et comprendre
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 12:51

Bonjour
Et si on considérait l'homme comme un "règne" à lui tout seul ??? ni animal, ni végétal ni minéral ou plutôt les 3 à la fois comme le sont les animaux, les végétaux et les minéraux
Qui a dit que les pierres n'étaient pas intelligentes ??? déjà on  soupçonne une certaine intelligence chez les plantes
Si on compare les prouesses intellectuelles de l'homme à celle du singe on pourrait dans ce cas subdiviser l'espèce humaine en fonction de leur réussite à comprendre les équations de second degré,

Personnellement, quand on compare l'homme aux autres créature terrestre,  l'homme est un parfait idiot incapable de conserver son environnement au mieux de sa survie..
D'autre part, on commence à démontrer que l'intelligence selon la définition strictement humaine (par exemple construire des robots et les envoyer se percher sur des comètes) est le résultat de connections de plus en plus complexes de neurones dans le cerveau d'où la nécessité d' un environnement stimulant comme peut l'être également des universités c'est à dire  l'étude assidue de concepts de plus en plus évolués

mais franchement, à quoi sert l'intelligence strictement humaine??? A rien  ! par rapport à la nature terrestre
En revanche si on accepte l'idée que nous sommes une nouvelle tentative de la vie pour faire quelque chose de nouveau qui sort du conventionnel à l'inverse du  minéral, du végétal et de l'animal
Alors nos bizarreries inventives prennent tout leur sens.......on est né comme ça et on fait ce qu'on doit faire
De plus, il apparait de plus en plus que le climat (glaciation, réchauffement, inondation, sécheresse etc) a détruit pas mal de nos avancés et rendue notre évolution laborieuse par accumulation de découvertes ponctuée de destructions radicales  (si ça se trouve on vit actuellement une ère qui sera considérée par nos très lointains descendant comme la  légende d'un monde improbable)

En tout cas, cette idée nous délivre d'un sentiment de culpabilité assez encombrant et ça nous ouvre l'esprit à l'idée que des Extra- terrestre aient pu venir s'écraser à Roswell, des maladroits comme nous qui ont dû apprendre comme nous en faisant des erreurs comme nous...ou bien des êtres venus d'une planète clémente qui les a laissé se réaliser sans à-coup d'où leur supériorité technologique  sur la nôtre et leur absence de malveillance réelle à notre égard mais pas encore tout à fait adapté à la vie terrestre 
Après tout l'agressivité humaine n'a jamais été que réaction contre l'hostilité de la nature terrestre

Et si l'extra terrestre était notre "jumeau "élevés dans un environnement totalement différent et clément et qu'il venait tout simplement nous visiter  car tellement heureux d'avoir enfin découvert dans l'Univers un être qui lui ressemble..le Cosmos a l'air d'aimer faire des duplicatas et  répétitions dans ses réalisations Wink
Bon dimanche

_______________________________________
Le plan du forum ► ICI
Carte Google maps des témoignages du forum de 2013 à 2016 ► ICI
Votre région ► ICI
Règlement du forum  ►ICI 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
wacapou
Analyste Observations
Analyste Observations
avatar



Masculin Age : 69
Nombre de messages : 4394
Inscription : 07/08/2012
Localisation : Nantes
Emploi : retraité
Passions : informatique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 13:07


@FJ15 a écrit:
Ouai... faudrait quand même pas chipoter...et confondre littérature, psychologie et sciences exactes.

Avec l'expérience bien connue ci-dessus mentionnée je ne suis ni dans la "littérature" ni dans la psychologie mais bel et bien dans les sciences exactes.
L'expérience ci-dessus décrite fait partie du premier cours de philosophie classe de terminale intitulé Intelligence et instinct.
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 13:58

La philo c'est bien mais en l'occurrence c'est nettement insuffisant ! Voir hors-sujet...

D'autant plus qu'elle mène parfois à des idées trop souvent discutables.Et puis ce n'est pas une science exacte, heureusement d'ailleurs.
C'est une science humaine avec tout ce que cela sous-entend ...
Rien à voir avec les mathématiques, la physique, la biochimie ...

Mais je reconnais que j'ai toujours zappé (pas longtemps heureusement) sur la philo et c'est certainement un tort ; peut-être une question de maturité et de priorités à un certain moment ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiko
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 42
Nombre de messages : 1270
Inscription : 10/04/2015
Localisation : Gironde
Emploi : -
Passions : JV + VTT + EDM (étrangetés du monde)
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 15:05

On le voit, l’évolution passe par des accidents... Et on sait aujourd’hui, que notre environnement nous a fait passer des grands singes que nous étions, à l’homme que nous sommes. Et comme le dit Wacapou, à force d’apprentissage, le cerveau se développe et s’adapte spécifiquement à cette tâche. Alors effectivement, on se rend compte aujourd’hui, que nos ancêtres n’étaient pas si bête^^. Donc oui, l’évolution de notre cerveau s’est sûrement accélérée, au moment où celui ci ne devait plus que se consacrer à cela (plus il nous fallait réfléchir et plus il nous fallait de neurones)! Je ne sais pas si on peut donner totalement raison à Darwin, mais notre lignée nous apparait toujours plus clairement au fil du temps. Quant à la vie, on comprend qu’elle est partie dans tous les sens et qu’elle continue à le faire.    

La vie ne décide rien, elle perce, test, tente, s’adapte, se complexifie etc... Mais qu’est ce qui nous différentie vraiment de l’animal ? La communication... Certains animaux communiquent entre eux ! Notre organisation... Les fourmis sont bien mieux organisées que nous ! La construction... Les termites bâtissent très solide ! La faculté à nous servir d’outils... Certains animaux s’en servent aussi ! Ces notions d’empathie, de partage, d’altruisme etc... On le retrouve aussi chez certains animaux ! L’art peut être... Un peu trop subjectif ! Non, la seule véritable différence, serait cette pensée, qui nous permet de nous projeter, et d’acquérir -grâce à nous outils- de nouvelles aptitudes. Et ça bien plus rapidement que le fait l’évolution animale donc ! Bref, cette frontière est “en fait” très fine.

Le problème, c’est que tout ça est bien plus complexe. Car cette “adaptabilité” qui nous parait si parfaite, n’est peut être pas une “évolution” parfaite justement... Et on ne peut s’appuyer sur l’intelligence de l’homme, pour en déduire ce que pourrait être l’intelligence des extraterrestres. Cette aptitude que l’on a, à construire des mécanismes complexes etc... Bien, on voit que l’homme n’aurait jamais pu arriver au niveau où il se trouve actuellement, s’il ne s’était pas organisé en sociétés structurées. Il est donc possible que des espèces extraterrestres, aient pu évoluer très rapidement, seulement par leur organisation... Car individuellement, on ne fait pas grand chose ! Donc imaginez ce que la vie pourrait faire sur certaines planètes, en donnant seulement quelques neurones de plus, à des êtres aussi bien organisés que des fourmis par exemple... Là pour ma part, je pense que c’est ça qui fait la différence ! Et qui fait qu’il y a sûrement de nombreuses civilisations dans l’univers, qui sont très organisées et très en avance sur nous... Surtout, elle ne mettraient pas des millions d’années, pour nous laisser totalement sur place, technologiquement parlant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wacapou
Analyste Observations
Analyste Observations
avatar



Masculin Age : 69
Nombre de messages : 4394
Inscription : 07/08/2012
Localisation : Nantes
Emploi : retraité
Passions : informatique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 15:12

@FJ15 a écrit:
La philo c'est bien mais en l'occurrence c'est nettement insuffisant ! Voir hors-sujet...

D'autant plus qu'elle mène parfois à des idées trop souvent discutables.Et puis ce n'est pas une science exacte, heureusement d'ailleurs.
C'est une science humaine avec tout ce que cela sous-entend ...
Rien à voir avec les mathématiques, la physique, la biochimie ...

Je suis entièrement d'accord avec vous pour ce qui concerne la "philosophie de comptoir", celle qu'une majorité de personnes perçoit lorsqu'elle entend parler de "philosophie".

La philosophie n'est pas une "science humaine", elle englobe les sciences dites "dures" autant qu'elle le peut ainsi que les sciences humaines qui sont :

- anthropologie
- histoire
- géographie
- économie
- médecine (en partie seulement)
- psychologie
- psychanalyse
- sociologie
- ethnologie
- philologie (étude du langage écrit)
- linguistique
- étude littératures et mythes

Contrairement à ce que beaucoup croient la politique n'est pas classée dans les sciences humaines ...


Machiavel \"Le Prince" a écrit:
... la politique est un art, une technique des manoeuvres propres à prendre ou à conserver le pouvoir, qui varient selon les circonstances, selon le hasard et la nécessité, selon le devenir ...

La citation est ancienne mais le contexte n'a pas évolué d'un poil depuis.

Bonne après-midi.
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wacapou
Analyste Observations
Analyste Observations
avatar



Masculin Age : 69
Nombre de messages : 4394
Inscription : 07/08/2012
Localisation : Nantes
Emploi : retraité
Passions : informatique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 16:22

@Tiko a écrit:
... Et on sait aujourd’hui, que notre environnement nous a fait passer des grands singes que nous étions, à l’homme que nous sommes ...

On l'a cru pendant longtemps mais il semblerait bien que ce ne soit pas comme cela que les choses se passent. Nous ne descendons pas des grands singes, nous sommes "cousins" avec eux.
A un moment donné, pour des raisons que nous ne sommes pas encore capables de connaître précisément, une espèce ne naîtrait pas d'une suite, d'une évolution continue, mais comme un "bouquet", comme un "buisson" comprenant des rameaux multiples à partir du "matériel" préexistant.
Ensuite les "branches" qui sont capables de s'adapter survivent et évoluent en fonction de leur environnement, les autres disparaissent ...
Nous faisons partie des primates nés depuis quelques millions d'années, il est possible que ce que nous prenons parfois pour les restes de nos ancêtres ne sont que des rameaux éliminés.
On constate la même chose chez les végétaux, les orchidées, par exemple, dont l'apparition est récente dans le monde des plantes.
Deux livres intéressants traitent le sujet :
- "La vie est belle. Les surprises de l'évolution" de Stephen Jay Gould (professeur à Harvard)
- "Il était une fois nos ancêtres" de Richard Dawkins (généticien, professeur de biologie à Oxford)

Cause possible de ces apparitions "buissonantes" d'espèces : le rayonnement cosmique ?


@Tiko a écrit:
... Je ne sais pas si on peut donner totalement raison à Darwin ...

Darwin a entièrement raison en ce qui concerne l'effet de l'environnement sur une souche existante.
La race humaine qui devait supporter un fort ensoleillement s'est adaptée en produisant plus de mélanine, en devenant noire de peau.
La race humaine qui vivait sur la neige s'est aussi adaptée avec les yeux bleus, les yeux bridés, la peau plus claire pour perdre moins de calories.
Ce que nous appelons "adaptation" c'est l'élimination par leur environnement des moins adaptés ...
Avant d'être "domestiqué" notre chat avait un pelage lui permettant de se confondre avec son environnement pour échapper aux prédateurs, une fois protégé par l'homme nous avons assisté à une multiplication des couleurs de pelages.
Là où la science a fait un bond énorme c'est avec l'avènement de la génétique. Grâce aux analyses génétiques nous avons pu constater qu'il y a moins d'une différence sur mille pour deux humains pris n'importe où dans le monde. Cette "pauvreté" génétique laisse à penser qu'il y a 70 000 - 60 000 ans notre population s'est trouvée réduite à environ quinze mille personnes réfugiées dans la corne de l'Afrique (plus grand écart génétique constaté).
La baleine est un mammifère, de qui serait-elle "cousine" ? De l'hippopotame selon les analyses ...

Bonne après-midi.
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 16:45

Elle englobe autant qu'elle peut en effet . Et elle ne peut pas grand chose face aux vraies découvertes scientifiques , elle s'adapte mais ne fait pas avancer grand-chose voir rien.

La médecine sans les sciences exactes ne serait plus rien et n'existerait plus. La philo -- sophie n'est qu'une approche purement subjective de la réalité , une approche humaine trop souvent ego-centrée.
Le discours sur la sagesse n'est pas grand chose face au discours sur la méthode ( Descartes).

Une démarche cartésienne n'exclut pas l'improvisation , pas plus que certaines digressions , c'est le seul point commun, pour le reste la recherche fondamentale en mathématiques, physique,biochimie etc... se passe très bien de la philo...fort heureusement!

Mais c'est vrai on peut mettre de la philo partout ! Sans pour autant faire avancer les choses.

Le fait est que nous sommes uniques et que la sélection naturelle ne permet pas de tout expliquer , pas plus que les grandes théories de l'évolution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiko
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 42
Nombre de messages : 1270
Inscription : 10/04/2015
Localisation : Gironde
Emploi : -
Passions : JV + VTT + EDM (étrangetés du monde)
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Sam 14 Mai 2016, 21:00

Ah bien vous n’avez qu’à éradiquer tous les philosophes, carrément^^

Non mais c’est quoi ce problème de philo au milieu de nos échanges ?

La science et la philosophie ont toujours marché main dans la main... Ça a toujours été comme ça et ça le restera ! La science a besoin de la philosophie et vice et versa... La philo s’appuie sur les connaissances que nous apportent les sciences et aide ces dernières à avancer. Avec chacune d’entre elles, on se permet d’émettre des hypothèses, qui se confirment ou non... Dégagez les philosophes et vous dégagez les scientifiques ! Du reste encore de nos jours, la plupart de nos grands scientifiques sont des philosophes. Et la plupart de nos philosophes sont des... philosophes... qui s’intéressent grandement à la science... Bref, on ne peut pas dissocier ces 2 disciplines, elles sont complémentaires et nous permettent de comprendre le monde qui nous entoure.

Ce n’est pas mon avis, ce sont des constatations... Comme la plupart du contenu de mes précédents posts. Si je donne l’impression de faire dans la philo, mes dires s’appuient pourtant sur des faits quasi avérés et des constatations déjà faites par d’autres. Et je n’ai pas l’impression d’inventer quoi que ce soit... J’essaie juste de lier logiquement les choses entre elles ! Bien sûr, je donne par moment dans la philo, pour essayer de trouver certaines connections ou d’entrevoir des faits ou phénomènes qui nous sont encore inconnus. Bref, parfois je théorise, et pour le faire, il faut quelque peu philosopher ! Et j’avoue que là je peux me tromper... Par contre, mon avis sur la philosophie, c’est qu’il n’existe pas de philosophie de comptoir. Il existe la psychologie de comptoir oui et il y a évidemment des gens qui débitent des âneries, mais toute philosophie est bonne à prendre, puisqu’elle amène débat et réflexion ! La philosophie devrait être obligatoire pour tous... Elle nous permet de naturellement nous remettre en question, d'essayer de nous positionner dans notre monde et de le fantasmer comme il devrait être... Elle nous aide même à vivre ensemble ! Et pour ce qui est de "nos" philosophes actuels, bien je dirais qu'on a on les philosophes qu'on mérite, sachant qu'on a eu, à une époque et en France, droit aux plus grands ! Je veux dire que nos philosophes avaient et ont un véritable rôle à jouer dans nos sociétés... Comme l'avaient auparavant les sages dans nos villages. Enfin la philo c’est bon, mangez en !

(voyez, ce n’est que mon avis sur la philosophie.. j’ai pourtant l’impression d’avoir raison d'avoir fait une constatation^^)




@wacapou a écrit:
On l'a cru pendant longtemps mais il semblerait bien que ce ne soit pas comme cela que les choses se passent. Nous ne descendons pas des grands singes, nous sommes "cousins" avec eux.

Si vous faites allusion à la famille des grands singes existants actuellement, c’est sûr que comme les singes, nous ne pouvons descendre d’eux, vu qu’ils ont vécus une évolution parallèle. N’empêche que nous faisons partie des hominidés, donc de l’espèce des grands singes. Et que notre physique était nettement plus simiesque hier qu’aujourd’hui. Conclusion; avant d’être ce que nous sommes aujourd’hui (de beaux grands singes imberbes^^), nous étions “physiquement” plus proches des grands singes ! C’est ce que je voulais dire et ce qu’il fallait comprendre...

En ce qui concerne Darwin, je ne connais pas “tous” ses travaux. Mais il est certain que l’environnement et le climat, y sont pour beaucoup dans l’évolution. Comme les prédateurs d’ailleurs... Les prises de vitesses de l’évolution, se font sûrement sur de grands changements ou bouleversements, ça dans l’urgence des situations. La vie doit s’adapter ou disparaitre ! Et effectivement, vu que nous descendons tous -sur terre- de la vie microbienne, celle ci a explosé dans toutes les directions (donc vous avez raison, comme un bouquet). La vie teste de tous les cotés à la fois, pour augmenter ses chances de se développer.



@FJ15 a écrit:
Le fait est que nous sommes uniques et que la sélection naturelle ne permet pas de tout expliquer , pas plus que les grandes théories de l'évolution.

Tout à fait... Mais ce n’est pas parce que nous n’avons pas toutes les réponses, que ça cache obligatoirement une conclusion invraisemblable.

Vous comprenez aussi, que les résultats que nous détenons actuellement, qui nous arrivent au fur et à mesure de nos avancées et qui ne s’obtiennent pas en un claquement de doigt, mettent en évidence une seule et même solution ? Il serait donc étonnant, même si aujourd’hui tout n’est pas pleinement expliqué, que le résultat final ne s’en écarte fortement ou soit extraordinaire...

Je veux dire, il y a peu de chance que ça en soit autrement. Même si effectivement, cette possibilité ne peut jamais être véritablement écartée. Du moins, le fait que pendant toutes ces années, les résultats qui se trouvent être dévoilés, nous rapprochent toujours un peu plus de ces théories là, ne peut que nous conforter dans cette idée (si tous les panneaux pointent dans une direction, on peut supposer que c’est la bonne).

Ça parait être une déduction logique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Dim 15 Mai 2016, 08:29

Bonjour,

Pas de panique ! Qui veut éradiquer quoi ?
Et puis ce n'est pas moi qui parle de Philo, je réponds tout simplement...

Après, rien n'empêche la philo de suivre les sciences, pourvu que les interférences possibles ne les fasse pas reculer...je ne connais aucun cas inverse...(!)

La philo c'est une vue de l'esprit , c'est bien mais cela ne nous permettra pas d'aller sur Mars...

Je crois qu'il faut laisser chaque chose à sa place et surtout ne rien imposer à personne.
La philo n'a pas le monopole de la tolérance, la générosité ou la solidarité ...

Avec H.Clinton, on va peut-être en savoir plus sur Roswell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuelle1
Membre Confirmé
Membre Confirmé
avatar



Féminin Age : 39
Nombre de messages : 6
Inscription : 13/04/2016
Localisation : Sarthe
Emploi : Aide à domicile
Passions : Comprendre, vivre
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Dim 15 Mai 2016, 11:23

Bonjour à tous,

Tiko, je ne crois pas que les grands singes soient des hominidés, les hominidés sont les individus de l'espèce humaine, si je ne me trompe pas. C'est bien le problème pour la théorie darwinienne car ils n'ont pas le fameux "chaînon manquant", en fait s'il y a des ressemblances avec le singe les hominidés n'ont tout de même rien à voir, c'est une espèce à part entière.
Ça me fait penser à ce que me disait un psy un jour, en me parlant d'une curiosité de la botanique. On classait les plantes selon leur ressemblance physique, et la génétique a permis de "prouver" que des plantes qu'on estimait d'une même famille n'en était en fait pas du tout. Ce qui fait que l'argument de la ressemblance physique n'est pas absolument probant. D'ailleurs, ne dit-on pas que le génome animal le plus proche du nôtre est celui du cochon ?
Enfin j'aime bien l'exemple de wacapou, pour montrer l'ancêtre de la baleine, qui nous ferait remonter... à l'hippopotame. On s'aperçoit que même si la lignée est directe, en fait la naissance d'une espèce n'a pas grand chose à voir avec l'ancêtre, et que d'ailleurs le phénomène même de la naissance d'une espèce reste assez mystérieux... c'est un ancêtre et à la fois ça ne l'est pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuelle1
Membre Confirmé
Membre Confirmé
avatar



Féminin Age : 39
Nombre de messages : 6
Inscription : 13/04/2016
Localisation : Sarthe
Emploi : Aide à domicile
Passions : Comprendre, vivre
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Dim 15 Mai 2016, 13:34

Je m'aperçois de mon erreur. On a tendance à chercher l'espèce mère dans les espèces actuelles, or l'espèce mère peut avoir disparu depuis. Ce qui fait qu'on estime l'hippopotame cousin de la baleine (et donc espèce mère commune ?), et non que la baleine est née de l'hippopotame. Et que le singe ne serait pas l'espèce mère de la nôtre, mais plutôt que nous ayons une espèce mère commune avec l'espèce actuelle qu'on appelle singe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiko
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 42
Nombre de messages : 1270
Inscription : 10/04/2015
Localisation : Gironde
Emploi : -
Passions : JV + VTT + EDM (étrangetés du monde)
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Lun 16 Mai 2016, 06:31

Bonjour Emmanuelle

@Emmanuelle1 a écrit:
Tiko, je ne crois pas que les grands singes soient des hominidés, les hominidés sont les individus de l'espèce humaine, si je ne me trompe pas.

Alors vous pensez bien que quand Wacapou me l'a fait remarquer, j'en ai profité pour aller vérifier (là Wiki est ton ami^^). Donc:

Monsieur Wikipédia a écrit:
Aujourd'hui ce taxon se subdivise entre la famille des Hominidae correspondant aux grands singes (humains, chimpanzés, gorilles et orang-outans) et celle des Hylobatidae (les gibbons).

Enfin tout ça c'est pour séparer les singes à queue et sans queue. Mais l'appellation "grand singe" a surtout été choisie pour des problèmes d'anthropocentrisme. Certains ne voulant pas bien sûr, inclure l'homme dans les singes. Bon l'appellation grand singe doit pas non plus leur convenir mais ça a dû -un minimum- calmer les ardeurs de tout ce petit monde.

Sinon oui, ce n'est pas le singe notre ancêtre mais une famille de singes bien particulière, appelée Simiiforme ou Simiens. D'ailleurs j'ai appris en faisant cette recherche, que les plus anciens (connus) étaient apparus en Asie et pas en Afrique, comme on le dit souvent...




Bonjour FJ

@FJ15 a écrit:
Et puis ce n'est pas moi qui parle de Philo, je réponds tout simplement...

Je vous cite: "La philo c'est bien mais en l'occurrence c'est nettement insuffisant ! Voir hors-sujet..." et je vous fais remarquer que ce n'est pas le cas  Wink


@FJ15 a écrit:
Après, rien n'empêche la philo de suivre les sciences, pourvu que les interférences possibles ne les fasse pas reculer...je ne connais aucun cas inverse...(!)

La philo c'est une vue de l'esprit , c'est bien mais cela ne nous permettra pas d'aller sur Mars...

Pour ma part je plaisantais, je n’impose rien ! En substance, la philo est en chacun, simplement certains d’entre nous l’utilisent mieux que d’autres. La philosophie, qui au passage est aussi une science, ne prolonge que naturellement ce qui fait de nous des humains; notre besoin de raisonner. Elle est en conséquence essentielle à notre développement. C’est pour ça qu’elle existe et qu’elle fut élevée à un tel rang. Alors pour un scientifique, il est évidemment nécessaire de philosopher, sans ça il ne progressera que difficilement. En cela, la philo ne fait rien reculer, ce sont les gens qui le font !

Mais comment penser, donc raisonner, et donc philosopher... que la philo ne peut pas nous aider à aller sur Mars ? Déjà, on ne va pas sur Mars qu’avec la science... de nombreuses autres compétences sont nécessaires pour le faire ! C’est un ensemble de disciplines qui le permet, et la philosophie en fait partie. Écoutez parler nos astrophysiciens, ce sont de purs philosophes. Il faut l’être quand on étudie cela, et eux mêmes le reconnaissent. Bref, dans de nombreux domaines, la philosophie précède calculs et analyses. Dans une moindre mesure, on pourrait la comparer à la science fiction... Puisque sans cette dernière, la science n’est que peu de chose (l’une se nourrit de l’autre et inversement).

Même si thématiquement la philosophie n’a pas de frontières bien précises, certains sujets d’autant plus profonds, ne peuvent que nous y plonger. L’étude de la vie -en général- nous conduit irrémédiablement à aborder “des concepts” relevant de la philosophie. Du reste, notre conversation, en ce moment même, c’est de la philosophie ! La philo c’est la vie et la vie n’est rien sans la philo ! Comme avec l’art et la culture... L’humain, “l’humanité”, avance grâce à tout cela ! Il faut pouvoir "rêver" pour atteindre "nos rêves". Du moins, il me semble... Puisque la notion de philosophie est un peu vague, puis il peut m’arriver de dire des bêtises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emmanuelle1
Membre Confirmé
Membre Confirmé
avatar



Féminin Age : 39
Nombre de messages : 6
Inscription : 13/04/2016
Localisation : Sarthe
Emploi : Aide à domicile
Passions : Comprendre, vivre
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Lun 16 Mai 2016, 11:21

Bonjour Tiko,
Merci pour votre rectification, je viens de savoir ce qui est entendu par "hominidés", j'aurais du être plus prudente.
Aussi j'ai continué la recherche et je me suis aperçu d'une autre erreur : si le génome du porc est relativement proche du génome humain actuel, ce n'est pas le plus proche, celui du chimpanzé étant proche à 99% (encore qu'il faut faire confiance aux autres hommes, car je ne l'ai pas vu de mes yeux).
Enfin voilà tout concorderait pour que les humains descendent de grands primates anciens, quoi que je ne vois pas de preuve formelle, mais plutôt un bon faisceau de présomptions.
Quoi qu'il en soit, il s'est passé quelque chose qui fait que nous sommes "sorti" du règne animal, de la même manière que le règne animal est "sorti" du règne végétal. Enfin cela ne relève peut-être que d'une foi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tiko
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 42
Nombre de messages : 1270
Inscription : 10/04/2015
Localisation : Gironde
Emploi : -
Passions : JV + VTT + EDM (étrangetés du monde)
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Lun 16 Mai 2016, 14:00

@Emmanuelle1 a écrit:
Enfin voilà tout concorderait pour que les humains descendent de grands primates anciens, quoi que je ne vois pas de preuve formelle, mais plutôt un bon faisceau de présomptions.

Et dans le cas contraire, vous voulez que l’homme descende de quoi sinon ?



@Emmanuelle1 a écrit:
Enfin cela ne relève peut-être que d'une foi...

Oui il n’aura suffit que d’une fois rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wacapou
Analyste Observations
Analyste Observations
avatar



Masculin Age : 69
Nombre de messages : 4394
Inscription : 07/08/2012
Localisation : Nantes
Emploi : retraité
Passions : informatique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe   Lun 16 Mai 2016, 14:08

@Emmanuelle1 a écrit:
Enfin voilà tout concorderait pour que les humains descendent de grands primates anciens, quoi que je ne vois pas de preuve formelle, mais plutôt un bon faisceau de présomptions

Depuis l'avènement de la génétique il y a "preuve formelle", nous faisons partie de la famille des "primates" et ce n'est pas discutable.
Nous sommes capables de dire depuis combien de temps nous avons été "séparés" de tel ou tel groupe d'humains ou d'animaux.
En ce qui concerne l'homo-sapiens la plus grande "distance" génétique que nous ayons pu trouver est d'environ 100 000 ans ce qui est ridicule en terme d'évolution cela explique que nous nous "croisons" très bien entre homo-sapiens de quelques origines que ce soit.
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Gilles Fernandez Roswell : Rencontre du premier mythe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Le phénomène Ovni (actualité et débat) :: Actualité ufologique, ovni et vie extraterrestre-