Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Dim 03 Jan 2010, 10:40

Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»

«Suite à la découverte de la première exoplanète, quelques prêtres de Rome ont posé la question de savoir comment évangéliser d’éventuels extraterrestres», raconte l’astrophysicien.


Image © Sébastien Féval

«Suite à la découverte de la première exoplanète, quelques prêtres de Rome ont posé la question de savoir comment évangéliser d’éventuels extraterrestres», raconte l’astrophysicien.

Le Vaudois Michel Mayor vient d’être distingué comme le scientifique le plus marquant de la décennie. Aujourd’hui retraité, le professeur à l’Observatoire de Genève a découvert la première planète à tourner autour d’un autre soleil que le nôtre

Alexandre Haederli - le 02 janvier 2010, 21h16
Le Matin Dimanche

Vous venez d’être désigné comme le scientifique le plus marquant de la décennie par le «Nouvel Observateur», un grand hebdomadaire français. Qu’est-ce que cela vous fait?
J’en suis très heureux, bien sûr. Et aussi un peu surpris: il y a tellement de travaux extraordinaires qui ont été réalisés depuis l’an 2000! Cependant, il est vrai que la découverte de 51 Pégase b, la première exoplanète, que j’ai faite en 1995 avec Didier Queloz, a ouvert un nouveau chapitre de l’astronomie. Aujourd’hui, des milliers de personnes travaillent dans ce domaine.

En quoi cette découverte est-elle si importante?

Elle apporte la preuve qu’il existe d’autres systèmes solaires. C’est la continuité d’autres découvertes qui situent l’homme dans l’univers: nous avons commencé par prendre conscience que la Terre n’était qu’une planète parmi d’autres, puis qu’elle tournait autour du Soleil, qui n’est, lui, qu’une étoile parmi d’autres. On sait désormais qu’il existe d’autres systèmes semblables au système solaire. Et cela réveille une question philosophique que se pose l’humanité depuis plus de deux mille ans: y a-t-il de la vie ailleurs que sur Terre?

Et quelle est votre réponse?

C’est très probable. Il nous faut du temps pour trouver une planète qui ressemble à la Terre. Pour l’instant, nous détectons surtout des planètes grandes et massives. Mais cela progresse: l’année dernière, j’ai découvert une exoplanète qui n’est «que» deux fois plus grosse que la Terre. Nous ne sommes plus très loin!

Quelle forme de vie pourrait-on y trouver?

«Vie» ne veut pas dire êtres humains. Le plus probable c’est que l’on y trouve des bactéries. Ensuite, c’est une question de biologie: il s’agira d’examiner à distance ces formes de vie.

A distance?

Oui, parce que nous ne pourrons jamais y aller! Les exoplanètes les plus proches se situent à environ 30 années-lumière, soit un milliard de fois plus loin que la Lune. Même en admettant que nous parvenions à mettre au point une fusée qui irait à la vitesse de la lumière, cela paraît hautement improbable. Imaginez le carburant qu’il faudrait pour la propulser à cette vitesse et tenir toute la durée du vol. Et il faudrait aussi penser à embarquer du carburant pour freiner la fusée à l’approche de l’exoplanète, sinon l’atterrissage serait brutal…

La question de la vie extraterrestre intéresse aussi les théologiens. Vous êtes croyant?

Je ne suis pas croyant, mais je ne vois pas pourquoi il devrait y avoir de conflit à ce sujet. Il fut un temps où penser qu’il n’y avait qu’un seul monde était considéré comme injurieux pour Dieu. Ce n’est qu’à la fin du XVIe siècle que ça a changé et que ça a été mal vu par le Vatican. Aujourd’hui, l’Eglise se concentre sur les problèmes de société comme la contraception plutôt que les astres. Je n’ai pas eu de pression de la part du Vatican, mais, suite à la découverte de la première exoplanète, quelques prêtres de Rome ont réagi en publiant des articles qui posaient la question de savoir comment évangéliser d’éventuels extraterrestres. Une subsistance des idées anciennes…

Est-il possible de voir une exoplanète?

Observer une exoplanète à côté de son étoile, c’est comme tenter de voir une bougie à côté d’un phare de marine, et ça à des milliers de kilomètres: très difficile. La découverte d’exoplanète se fait par déduction: on calcule les variations de vitesse d’une étoile et l’on en déduit que quelque chose tourne autour. Certains chercheurs ont essayé de produire des images: ce n’est pas encore concluant, mais tôt ou tard, nous y arriverons.

La découverte de 1995, c’est un hasard?

Non, nous cherchions des exoplanètes. Notre première demande de temps de télescope dans ce but a été faite en 1993. Nous avons obtenu un créneau d’une semaine tous les deux mois depuis avril 1994 à l’Observatoire de Haute-Provence. A la fin de l’automne, nous avions déjà des mesures qui indiquaient qu’il y avait quelque chose d’inhabituel avec l’étoile Pégase. S’agissait-il d’un défaut de notre nouvel instrument de mesure? D’un phénomène physique que nous ignorions? Nous hésitions à y croire et nous ne nous sommes pas précipités pour l’annoncer. La chasse aux exoplanètes était déjà un domaine à forte visibilité et avait déjà donné lieu à de nombreuses annonces de découvertes… et autant de rétractations par la suite. Nous ne voulions pas allonger la liste.

Vous avez donc attendu l’année suivante?

En juillet précisément, au moment où l’étoile réapparaît dans l’hémisphère Nord. Nous avons fait de nouvelles mesures durant sept nuits. Les résultats s’affichaient les uns après les autres et correspondaient exactement à nos prévisions. C’est là que nous avons pris conscience que le doute n’était plus permis et que nous avons commencé à festoyer!

L’annonce de cette découverte a déclenché un déchaînement médiatique.

L’impact a été énorme! De la BBC aux télévisions japonaises, en passant par de prestigieux journaux comme le New York Times ou le Washington Post, nous avons été incroyablement sollicités. Cela n’est évidemment pas désagréable en soi, mais cela a des conséquences sur la vie de famille. A tel point que ma femme m’a prévenu: «Une planète, ça va, mais pas deux!»

Vous ne l’avez pourtant pas écoutée…

Pas vraiment: nous en avons trouvé 200 autres jusqu’à aujourd’hui. Même si je suis officiellement à la retraite depuis deux ans, je continue les recherches aux côtés de mon équipe. Et je suis très demandé pour des conférences aux quatre coins du monde. J’essaie de me limiter à une vingtaine par année!

L’astronomie, c’est une vocation?

Je ne rêvais pas spécialement aux étoiles étant enfant. Dans les années 1960, où l’on ne se demandait pas quel job on allait faire avant d’être confronté à cette question, j’ai terminé mon cursus en physique théorique et je suis allé devant le tableau d’affichage: il y avait deux annonces. Une pour faire de la mécanique statistique à l’EPFL et l’autre pour de l’astrophysique. J’ai choisi la seconde.

Quelle sera la prochaine révolution en astronomie?

D’énormes progrès se feront en cosmologie durant la prochaine décennie. Cela permettra d’affiner notre compréhension du big-bang, de la structure de l’univers et de la naissance de la matière.

http://www.lematin.ch/actu/suisse/michel-mayor-vie-ailleurs-terre-probable-212932

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Lenny
Participation excellente
Participation excellente




Masculin Age : 45
Nombre de messages : 347
Inscription : 17/11/2009
Localisation : RP
Emploi : Négociateur
Passions : Diverses
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Dim 03 Jan 2010, 12:01

Je suis vraiment surpris de l' "entendre" dire : "Elle apporte la preuve qu’il existe d’autres systèmes solaires".

Comme si le présuposé initial aurait forcément du être : "jusqu'à preuve du contraire, la Terre se situe dans l'unique système solaire qui existe dans l'univers."

Je trouve cela hallucinant !!

L'homo scientificus et l'homme tout court ne cessera t'il donc jamais de se considérer comme le centre de tout ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Dim 03 Jan 2010, 13:01

Bonjour Lenny,

Lenny a écrit:
Je suis vraiment surpris de l' "entendre" dire : "Elle (51 Pégase b) apporte la preuve qu’il existe d’autres systèmes solaires".
Mais c’est le cas, Lenny, bien qu’il ne s’agisse que d’une détection indirecte car nous n’avons pas encore vu une exoplanète, les seules que nous voyons à l’œil nu ou à l’aide d’un télescope étant les planètes du système solaire.

Là où le bât blesse, me semble-t-il, est lorsque Michel Mayor exprime :

Citation :
[…] parce que nous ne pourrons jamais y aller! Les exoplanètes les plus proches se situent à environ 30 années-lumière, soit un milliard de fois plus loin que la Lune. Même en admettant que nous parvenions à mettre au point une fusée qui irait à la vitesse de la lumière, cela paraît hautement improbable. Imaginez le carburant qu’il faudrait pour la propulser à cette vitesse et tenir toute la durée du vol. Et il faudrait aussi penser à embarquer du carburant pour freiner la fusée à l’approche de l’exoplanète, sinon l’atterrissage serait brutal…
Or nous avons réalisé des observations visuelles directes – corroborées par détections/mesures instrumentales – d’objets volants non identifiés que nous ne savons pas faire et qui n’existent à notre connaissance pas dans la nature, par exemple lors du cas d’observation dit de l’hexaréacteur Boeing RB-47H Stratojet "Lacy 17", le mercredi matin 17 juillet 1957 pendant plus de 2 heures au cours d’un déplacement de plus de 1200 km.

En Sciences Physiques la preuve tient de l’observation et ce qui vaut pour une observation indirecte de 51 Pégase b, vaut pour le cas d’ovni en question :
- observations visuelles directes répétées de 3 personnes qualifiées dans le cockpit, pilotes et navigateur expérimentés
- plusieurs détections radar, au sol et dans l’avion
- plusieurs mesures en radiogoniométrie de 2 systèmes ELINT gérés par 3 officiers qualifiés dans la soute : micro-ondes pulsées d’une fréquence de 2,995 GHz à 3 GHz, avec une largeur d'impulsion de 2,0 microsecondes et une fréquence de répétition d'impulsion de 600 Hz.

Cordialement,

Jean
-------------------------------
Ma présentation se trouve ici
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lenny
Participation excellente
Participation excellente




Masculin Age : 45
Nombre de messages : 347
Inscription : 17/11/2009
Localisation : RP
Emploi : Négociateur
Passions : Diverses
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Dim 03 Jan 2010, 15:51

ok, d'accord, mais moi ce qui me choque est que pour l'unique raison que nos moyens d'observation ne nous permettent pas aujourd'hui d'observer directement ou indirectement de multiples autres systèmes solaires, un scientifique se contente de tenir de tels propos.

La somme de connaissance dont disposent aujourd'hui nos scientifiques ne leur permet elle donc pas de conclure avec quasi certitudes que l'univers contient une multitude (voir une "infinité") de systèmes solaires et planétaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas34.
Passionné
Passionné
avatar



Masculin Age : 31
Nombre de messages : 101
Inscription : 14/02/2009
Localisation : Belgique at Bruxelles
Emploi : Infographiste 3D
Passions : Voyage, Cgi
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Dim 03 Jan 2010, 16:53

Bonjour,

"Elle apporte la preuve qu’il existe d’autres systèmes solaires."

Je ne savais pas qu'à cette époque on pouvait encore douter qu'il existe des millards d'autres systèmes solaires...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

"y a-t-il de la vie ailleurs que sur Terre ?"

La fameuse question qui est redondante. Même reflexion que plus haut, comment douter encore à l'heure actuelle, de l'unversalité de la vie dans l'univers ? <--- question qui me fascine autant qu'elle m'exaspere.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

"Oui, parce que nous ne pourrons jamais y aller! Les exoplanètes les plus proches se situent à environ 30 années-lumière, soit un milliard de fois plus loin que la Lune. Même en admettant que nous parvenions à mettre au point une fusée qui irait à la vitesse de la lumière, cela paraît hautement improbable. Imaginez le carburant qu’il faudrait pour la propulser à cette vitesse et tenir toute la durée du vol. Et il faudrait aussi penser à embarquer du carburant pour freiner la fusée à l’approche de l’exoplanète, sinon l’atterrissage serait brutal…"

Comment affirmer que nous ne pourons jamais sur des planètes lointaine ? Si au Moyen Age une personne avait qu'un jour on irai sur la Lune, on l'aurai pris pour un fou. Il n'empeche nous y sommes allé.
Ici c'est exactement pareil. A l'heure actuelle nous n'avons absolument aucun moyen d'aller voir une planète à 30 A/L de la Terre, c'est clair. Mais quant sera-t-il dans l'avenir ?
De plus ce gentil monsieur parle de fusées et de carburant pour explorer l'univers... J'espère que d'ici la nous utiliserons des énergies libres, la MHD et que sais-je d'autre encore.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

"quelques prêtres de Rome ont réagi en publiant des articles qui posaient la question de savoir comment évangéliser d’éventuels extraterrestres."

Je ne comprendrai jamais se besoin de l'église de vouloir tout s'accaparer, même de "pauvres" extraterrestres qui n'auront strictement rien a voir avec l'humanité.
Pour moi le simple fait de penser à ce genre de question peut être le précurseur d'une dérive total de la religion, poussant ces adeptes et peut être d'autres gens dans le mondes entier, à vénérer comme des dieux nos visiteurs...


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _


En lisant ce genre d'article, j'ai vraiment l'impression que le monde vit une grande période de stagnation total en tout point. J'ai l'impresion que les gens, les scientifiques sont tellement encrés dans leur certitudes du moment qu'ils ont du mal ou refuse de se projeter dans l'avenir. De plus, une chose en amenant une autre, j'ai également l'impression que la plupart du monde a tendance à trop se referer à nos chers scientifiques. Si on ne leur apporte pas la "preuve que" les gens se refuserons à "croire que" oubien à réflechir sur tel ou tel question.

On avance pas, on ne recul pas, mais on ne bouge pas.

C'était la pensé du moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oğuz.K
Bonne participation
Bonne participation
avatar



Masculin Age : 28
Nombre de messages : 99
Inscription : 17/07/2009
Localisation : Belgique
Emploi : Étudiant
Passions : Informatique, Sciences et technologies, Histoire, Culture, Musique, Astronomie, ...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Dim 03 Jan 2010, 18:33

Si il n'y a rien qui nous permet d'avancer, de reculer ou de bouger, c'est que le problème vient d'interprétations très différentes du contexte cosmologique actuel. Nous ne sommes jamais à 100% sûr des calculs astronomiques.

Malgré les probabilités qu'il peut y avoir au sujet de la vie dans l'univers, c'est une concentration astronomique de connaissances qui nous poussera à aller toujours plus loin que ce que nous en savons déjà. Ce qui nous pousse également à avancer et non pas à reculer.

Ce témoignage est assez intéressant car cet astrophysicien reste optimiste pour les prochaines recherches à l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Féminin Age : 37
Nombre de messages : 519
Inscription : 13/02/2009
Localisation : Nord
Emploi : Professeur
Passions : Astronomie, fantasy, country
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Dim 03 Jan 2010, 18:59

Citation :
En Sciences Physiques la preuve tient de l’observation et ce qui vaut pour une observation indirecte de 51 Pégase b, vaut pour le cas d’ovni en question :
- observations visuelles directes répétées de 3 personnes qualifiées dans le cockpit, pilotes et navigateur expérimentés
- plusieurs détections radar, au sol et dans l’avion
- plusieurs mesures en radiogoniométrie de 2 systèmes ELINT gérés par 3 officiers qualifiés dans la soute : micro-ondes pulsées d’une fréquence de 2,995 GHz à 3 GHz, avec une largeur d'impulsion de 2,0 microsecondes et une fréquence de répétition d'impulsion de 600 Hz.

Elle tient de l'observation reproductible aussi.
L'observation et l'étude de 51 Pégase b peuvent être reproduites quand bon nous semble.
Nous ne pouvons en faire autant en ce qui concerne l'observation de l'ovni du 17 juillet 1957.

C'est bien regrettable puisqu'il y a eu des mesures réalisées. Que sont-elles devenues d'ailleurs ? Ne peut-on les remettre sur les devants de la scène et demander des explications ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jdeuxf
Participation excellente
Participation excellente




Masculin Age : 41
Nombre de messages : 269
Inscription : 23/11/2008
Localisation : Bonneval
Emploi : non communiqué
Passions : lecture, information
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Dim 03 Jan 2010, 19:07

De toutes manières, il y a de fortes chances pour qu'une vie primitive style bactérie existe ailleurs dans notre système solaire que sur notre planète, les bactéries de planète ayant été découverts dans des environnements en apparence invraisemblable pour l'existence de la vie. Pour l'heure, on pense essentiellement à Europe et Encelade en raison de la présence fortement probable d'eau liquide en dessous d'une certaine épaisseur de glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Dim 03 Jan 2010, 22:45

Bonsoir Althea,

Althea a écrit:
Elle tient de l'observation reproductible aussi.
L'observation et l'étude de 51 Pégase b peuvent être reproduites quand bon nous semble.
Nous ne pouvons en faire autant en ce qui concerne l'observation de l'ovni du 17 juillet 1957.
D’une part en Sciences un seul cas et un seul est nécessaire et suffisant, et d’autre part lors du cas dit de l’hexaréacteur Boeing RB-47H Stratojet "Lacy 17", le mercredi matin 17 juillet 1957, plusieurs observations, détections et mesures se sont reproduites pendant plus de 2 heures au cours d’un déplacement de plus de 1200 km :
- observations visuelles directes répétées de 3 personnes qualifiées dans le cockpit, pilotes et navigateur expérimentés
- détections radar répétées, au sol et dans l’avion
- mesures répétées en radiogoniométrie de 2 systèmes ELINT gérés par 3 officiers qualifiés dans la soute : l’ovni était la source de micro-ondes pulsées d’une fréquence de 2,995 GHz à 3 GHz, avec une largeur d'impulsion de 2,0 microsecondes et une fréquence de répétition d'impulsion de 600 Hz.

Althea a écrit:
C'est bien regrettable puisqu'il y a eu des mesures réalisées. Que sont-elles devenues d'ailleurs ? Ne peut-on les remettre sur les devants de la scène et demander des explications ?
Une source de micro-ondes pulsées d’une fréquence de 2,995 GHz à 3 GHz, avec une largeur d'impulsion de 2,0 microsecondes et une fréquence de répétition d'impulsion de 600 Hz, émettant pendant plus de 2 heures suivant un déplacement de plus de 1200 km dans notre atmosphère dense, n’existe à notre connaissance pas dans la nature et nous n’étions pas capables de produire une telle source dont les déplacements dépassaient et dépassent nos possibilités.

Surfez sur tous les sites pseudo-sceptiques, vous n’en trouverez pas traitant sérieusement de ce cas.

Lire sur le site du National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena le Technical Report TR6-012 concernant ce cas.
Malgré toutes les tentatives pour l’expliquer de toutes les manières possibles et imaginables, dont celles de Philip J. Klass auprès duquel un Eric Maillot fait figure d’enfant de cœur, ce rapport se termine par :
"STATUS: Unknown"

Hélas notre paradigme scientifique actuel étant ce qu’il est, ce cas, comme beaucoup d'autres, est du domaine du tabou !

Or pour ioniser notre atmosphère dense une émission de micro-ondes pulsées d’une fréquence de 2,995 GHz à 3 GHz, avec une largeur d'impulsion de 2,0 microsecondes et une fréquence de répétition d'impulsion de 600 Hz se révèle l’optimale, faites-le, c’est reproductible ( Wink ) … permettant de s’y déplacer par MHD-gaz.

Cordialement,

Jean
-------------------------------
Ma présentation se trouve ici
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fox1977
Equipe du forum
Equipe du forum




Masculin Age : 39
Nombre de messages : 225
Inscription : 03/04/2009
Localisation : Tours
Emploi : Informaticien
Passions : Cinéma, informatique, voyages, cuisine
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Mar 05 Jan 2010, 22:10

Nicolas34. a écrit:
Bonjour,

"Elle apporte la preuve qu’il existe d’autres systèmes solaires."

Je ne savais pas qu'à cette époque on pouvait encore douter qu'il existe des millards d'autres systèmes solaires...

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

"y a-t-il de la vie ailleurs que sur Terre ?"

La fameuse question qui est redondante. Même reflexion que plus haut, comment douter encore à l'heure actuelle, de l'unversalité de la vie dans l'univers ? <--- question qui me fascine autant qu'elle m'exaspere.

Faut pas s'emballer trop vite ! Quand il dit que la découverte de la 1ere exoplanète a été la preuve que d'autres systèmes planétaires existent, ça ne veut pas dire qu'auparavant on pensait que ce n'était pas possible. Ca veut simplement dire qu'on n'en avait pas la preuve. Par contre, il me semble qu'on pensait auparavant que les systèmes planétaires étaient rares et les multiples découvertes d'exoplanètes qui ont suivi au cours de ces 15 dernières années ont conduit les scientifiques à revoir leur copie. (il me semble aussi qu'on pensait que les systèmes de type solaire étaient rares, la norme étant plutôt les systèmes à étoile double et que finalement là aussi les observations ont conduit à revoir les positions)
De même que pour l'existence de la vie ailleurs, désormais la majorité des scientifiques pensent qu'il y a de la vie un peu partout dans l'univers mais force est de constater qu'on n'en a pas apporté la preuve pour le moment, sauf à admettre l'hypothèse ET des OVNIS mais là c'est beaucoup demander à nos chers scientifiques (qui pour certains j'en suis sûr ne demanderaient pas mieux que de s'y pencher sérieusement mais qui préfèrent se joindre à la moquerie générale par crainte des répercussions sur leur carrière et tout ce qui peut aller avec... ça peut se comprendre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kawa.p
Bonne participation
Bonne participation
avatar



Masculin Age : 33
Nombre de messages : 73
Inscription : 18/11/2009
Localisation : franche comté
Emploi : privé
Passions : sports, moto, astronomie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Mer 06 Jan 2010, 09:16

Ben c'est surtout que tant qu'on a pas la preuve de quelque chose on ne peut pas le prendre comme parole d'évangile.

Nicolas34, ce que tu exprime pour moi est une intime conviction.

Pour moi, pour qu'il y est réalité de l'universalité de la vie dans l'univers, il faut le prouver, ça parrait logique.

Le fait qu'il existe pleins d'autres planètes que celles de notre système solaire est une condition nécessaire mais pas suffisante pour statuer de la vie dans l'univers. Même si bien sur ça en augmente les probabilités.

Alors après on peut en être persuadé, comme à priori tu l'es Nicolas34 et je respecte ça, moi même j'aimerais beaucoup que nous ne soyons pas les seules, mais à l'heure actuelle, avec les découvertes et les infos que nous avons à notre disposition nous le grand publique nous ne pouvons pas encore statuer là dessus. On parle de quelques bactéries sur Mars à priori, mais pas de foisonnement, un jour peut être qui sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolas34.
Passionné
Passionné
avatar



Masculin Age : 31
Nombre de messages : 101
Inscription : 14/02/2009
Localisation : Belgique at Bruxelles
Emploi : Infographiste 3D
Passions : Voyage, Cgi
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»   Mer 06 Jan 2010, 13:42

Bonjour,

[..] mais force est de constater qu'on n'en a pas apporté la preuve pour le moment, sauf à admettre l'hypothèse ET des OVNIS [..]

Je suis d'accord qu'à l'heure actuelle, nous ne disposons officiellement pas de preuves (scientifique (?)) de l'universalité de la vie.

Mais ce que je veux dire, c'est que lorsqu'on entend parler par exemple des cas de Trans-en-Provence avec traces au sol il me semble, de l'attérrisage d'un ovni à proximité d'une école au Zimbabwe il me semble, avec à la clé plusieurs dizaines de témoignages d'enfants et de professeurs, et j'en passe surement d'autre, celà peut faire réfléchir.

A l'heure actuelle je ne sais même pas si depuis le temps un seul cas ai pu être considéré sérieusement comme étant d'origine alien.

Aujourd'hui j'ai l'impression qu'on à plus tendance on se contenter de dire que "nous n'avons aucune réponse rationnelle à fournir" ou encore s'évertuer à chercher une explication d'origine humaine à des faits qui pourraient être d'un explicite affolant en ce qui concernerai sont origine probable.

____________________________________
__________________________________

[..] tant qu'on a pas la preuve de quelque chose on ne peut pas le prendre comme parole d'évangile.

Non biensur je suis d'accord. Cependant pour certaine chose je pense qu'il en va de la logique même, du bon sens.
Un exemple, il y a quelque temps j'avais lu que la théorie de la panspermis (qui veux il me semble que la vie sur Terre est était apporter par des météorites/comettes) avait été "reconnu" comme possible / "admise" comme possible par la communauté scientifique.

Maintenant si nous partons de se principe, je ne vois pas pourquoi la Terre aurait été l'exeption dans l'univers à avoir était bombardée par des corps stelaires bourrés d'acides aminé ou autre brique indispensable à la vie.

"Alors après on peut en être persuadé, comme à priori tu l'es Nicolas34 et je respecte ça [..] "

Oui j'en suis persuadé je l'avoue , mais je vous rassure je respecte également les convictions de chacun, et justement c'est tous ce qui permet le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Michel Mayor: «De la vie ailleurs que sur Terre? C’est très probable»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Le phénomène Ovni (actualité et débat) :: Actualité ufologique, ovni et vie extraterrestre-