Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Chiffres: Statistiques sur les observations d'ovnis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 38
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Chiffres: Statistiques sur les observations d'ovnis   Mer 25 Nov 2009, 15:13

Statistiques sur les observations d'ovnis

Des statistiques officielles qui donnent des indications importantes mais qui ne représentent que la partie visible de l'iceberg. N'oubliez pas que de nombreux témoins ne témoignent pas par peur du ridicule.



Nous disposons de statistiques provenant d'organismes différents. Ce qu'il faut savoir c'est que les statistiques du Geipan sont basées sur les observations signalées en France et non dans le monde. Si les témoins ne signalent pas leur observation en gendarmerie elle ne sera pas comptabilisée dans les statistiques.

Chiffres et Dates

Quelques chiffres peuvent démontrer l'importance du phénomène ovni dans le monde.

Selon l'ONU depuis 1947:

      150 millions de témoins d'apparitions d'ovnis ont été recensés dans le monde

      120000 témoignages ont été étudiés
  
      20000 relatent des atterrissages d'ovnis
  
      3500 photos d'ovnis sont répertoriées
  
      4000 traces au sol d'activités OVNIs ont été répertoriées. La majorité d'entre elles étant associées à des effets sur la végétation

Depuis 1947, plus de 3500 pilotes civiles et militaires ont bravé la peur du ridicule et mis leurs carrières en péril en rapportant leurs observations d'OVNIs publiquement.

Sachant que seuls 10 % des témoins tout-venant contactent les autorités, on peut raisonnablement supposer que ce pourcentage est encore inférieur s'agissant des pilotes.

Documents officiels :

Depuis le 4 juillet 1974, la FOIA (Freedom Of Information Act) a permis la déclassification de plus de 30000 documents gouvernementaux US se rapportant aux OVNIs. Il s'est avéré que certains documents (émanant du FBI, CIA, NSA, OSI, DoD, USAF) étaient classifiés« TOP SECRET ».

             astronomes chercheurs pilotes militaires ingénieurs ouvriers agriculteurs
Témoins       5%           5%          10%     19%        20%          15%        15% 
   
En france depuis 1947:

      4 millions de témoins d'apparitions d'ovnis

En france depuis 1954:

    1000 dépositions en gendarmerie d'atterissages d'ovnis

Les dates et faits suivant ne sont qu'un exemple de témoignages sur des centaines de cas.
observations d'ovnis     rencontres insolites     observation d'ovnis année 2000

Quelques observations d'ovnis

18 juillet 1952 puy de dome (lac de chauvet) :photos prisent d'un engin discoïdale et silencieux (après expertises les photos se sont avérées vrai )

19 et 26 juillet 1952 Washington : détection radar et visuel de plusieurs témoins d'une vague d'ovnis (intervention d'avions de chasse sans résultat,affaire déclarée non identifiée)

17 octobre 1952 Oloron -saintes-marie :observation d'objets volants en formes de cigares et de boules lumineuses (traînées d'objets explosent au sol ,se désagrègent en quelques heures )

13 au 14 août 1956 lakenheath :détection radar au sol et aérien d'objets volants non identifiés (tentative d'interception de la chasse anglaise sans résultat objets trop rapide).

4 novembre 1957 fort Itaipu :un disque lumineux s'approche à très grande vitesse de deux hommes et repart dans un vrombissement vers le ciel(les hommes seront brûlés au deuxième degrés)

16 janvier1958 îles de la trinité :A bord d'un navire ,plusieurs personnes aperçoivent un disque volant entouré d'un anneau s'approcher de l'île puis disparaître (des photos ont été prisent ,elles font parties des meilleurs clichés d'ovni jamais photographiés).

3 juillet 1965 île de la déception :Enorme disque observé dans le ciel par plusieurs techniciens de bases militaires tantôt stable tantôt filant à une vitesse impressionnante (photos prisent ,l'objet perturbe les appareils de mesures)

19 septembre 1976 Téhéran :Poursuite par 2 chasseurs d'un objet en forme de grosse étoile lumineuse,acquisition de l'objectif par un des chasseurs (un disfonctionnement des systèmes d'armes et de communication met fin à cette poursuite).

30 décembre 1978 kaikoura :objet lumineux aperçue par 2 pilotes et plusieurs journalistes ainsi qu'au radar (phénomène filmé à plusieurs reprises puis disparaît)

8 janvier 1981 Trans en Provence :objet discoïdal se pose à quelques mètres d'un témoin puis redécolle aussitôt à une vitesse impressionnante (marque circulaire striée sur le sol ,perturbation biochimique de la végétation,cas non résolue)

17 novembre 1986 fort Yukon :Avion cargo japonais suivie par des objets de lumières vertes et intenses ,un des ovni est immense (confirmation radar)

Quelques dates de rencontres insolites


28 octobre 1954 isla de lobos : un disque volant est posé sur la plate -forme d'un phare ,3 êtres sont à ces cotes ,une sentinelle voulant faire feu se retrouva paralysé puis l'ovni repartie(la sentinelle ressentie comme une prémonition qu'il était inutile de faire feu)

27 novembre 1954 Caracas :un ovni barre la route à deux camionneurs ,des êtres en descendent ,un des camionneurs tente d'en capturer un ,il fut immédiatement aveuglé incapable de continuer son action.l'ovni décolle et disparaît.

26 septembre 1954 Chabeuil,drome :tous les chiens aboie,une personne sort de chez elle,voit un être étrange s'approcher d'elle .Terrorisée elle est incapable de réagir ,un disque s'élève du sol et disparaît.(des traces au sol ont été retrouvé,prouvant la présence probable d'un objet,ainsi que des buissons carbonisés)

2 novembre 1957 levelland :une lumière rouge intense émet des grondements ,tous les moteurs des véhicules environnent tombent en panne .

24 avril 1964 sorocco :un agent de police observe un engin en forme d'œuf au sol,deux enfants en combinaison blanche sont à ces coté.l'engin décolle à la verticale dans un fort bruit puis disparaît(des buissons carbonisés ainsi que des traces rectangulaires sur le sol ont été retrouvées une enquête importante fut menée,sans résultat)

20 mai 1967 Falcon lake :un disque de 10 mètres de diamètre se pose à coté du témoin dans un grondement sourd.Celui ci essaye de toucher l'engin ,un souffle chaud brûle tous ses vêtements(le témoin fut retrouvé brûlé par des radiations d'origine inconnu puis hospitalisé)

20 avril 1974 Charleroi :des témoins signalent une lumière ,ou un disque volant accompagné d'un son modulé parfois insoutenable (quelques troubles ont été signalés, malaise ,maux de tête ...la végétation fut touchée)

31 juillet 1975 loxton :présence d'un engin accompagné d'un bourdonnement au sol occupé par 4 êtres ,le témoin s'approche ,une lumière intense le désoriente,l'ovni décolle et disparaît(des traces de l'engin furent retrouvés au sol ainsi qu'une poudre grise inconnu)

Quelques observations d'ovnis dans l'année 2000

1 er janvier 2000 pékin :disque argenté survole la muraille de chine(ovni filmé par une des cameras de la chaîne CNN et diffusé en direct aucun commentaire de la chaîne)

5 janvier 2000 Illinois :observation d'un très grand objet en forme de pointe de flèche par de nombreux témoins ( 4 gendarmes sur place confirment l'observation )

18 janvier 2000 Taipei(Taiwan):dix objets non identifiés aperçus traversant le détroit de Taiwan en provenance du continent chinois altitude entre 14000 et 25000 mètres(confirmé par le ministère de la défense taiwanais)

18 janvier 2000 Acapulco:observation d'un ovni ovale argenté au dessus de la ville ,observation faite par de nombreux habitants (durée de l'observation 7 minutes)

3 février 2000 Bali:sphère en rotation au dessus de la ville pourvue d'un rayon jaune doré (observation d'un homme d'affaire allemand)

12 février 2000 Sicile: 12 personnes observent 2 disques lumineux volants à très grande vitesse (observation faite pendant plusieurs minutes)

13 février 2000 st andre de cubzac : observation d'un objet en forme d'assiette renversée se déplaçant silencieusement (objet lumineux )

14 février 2000 Mexico city: ovni en forme de disque avec lumières flashantes au dessus d'un terrain de football en pleine nuit ( observation faite par une patrouille de gendarme )

12 mars 2000: boule de lumière rose observé a travers un hublot d'avion par une hôtesse ,celui ci suivait l'avion ,puis en fit le tour pour ensuite disparaître(aucun commentaire de l'équipage)

14 mars 2000 Dublin :ovni cylindrique de couleur verte de 12 mètres volant a 80 km/h est observé puis disparaît à grande vitesse (aucun son)

25 mars 2000 porto rico:deux ovnis observés par de nombreux témoins très haut dans le ciel (les 2 objets se déplaçaient dans des directions opposées)

4 avril 2000 Bornéo:plusieurs témoins observent un ovni triangulaire

8 avril 2000 new Delhi:ovni lumineux jaune orange survole l'aéroport international,puis l'aéroport régional ( déplacement bancal et désordonné)

15 avril 2000 long Island:trois objets en forme de disque vus par des pêcheurs ,6 mètres au dessus de l'eau pendant 5 minutes ,puis ont plongés dans l'océan

23 avril 2000 argentine :des journalistes de la télévision observent un grand ovni multicolore dans le ciel une tentative de filmé la scène a échoué par défaillance de la batterie de la camera)

2 mai 2000 désert du Nevada:cinq personnes aperçoivent trois objets décrivant des cercles puis un triangle dans le ciel suivie d'un énorme engin sombre apparaissant comme une ombre (durée de l'observation 30 secondes)

Les ovnis : une réalité statistique

M. Saint-Setiers: Le Dauphiné Libéré, 20 mai 1974 [1]



400 passages quotidiens au-dessus de la France

La délégation à l'information travaille depuis quelques temps sur le problème des ovnis (objets volants non identifiés).

M.M. Talon et Krels ont réalisé une enquête statistique sur le problème, enquête dont les éléments ont été calculés par M. Claude Poher, chef de la division fusées-sondes et des expérimentations scientifiques du Centre National d'Etudes Spatiales, ingénieurs aéronautique et en télécommunications, et ingénieurs docteurs en astronomie. M. Poher a eu une de ses expériences embarquées sur le Skylab et est, en plus, pilote d'avions depuis 20 ans.

Ce que nous avons voulu faire, prêche M. Talon, c'est un simple constat du nombre impressionnant d'observations et de troublants résultats statistiques. Nous avons consulté es personnalités à la compétence indiscutable et il n'entre pas dans notre propos de contester les partisans des ovnis ni de les défendre. Nous avons consulté l'armée de l'air, la gendarmerie nationale, le Centre National de la Recherche Scientifique, le Centre National d'Etudes Spatiales et des pilotes de compagnies aériennes. Tous ces gens admettent que les ovnis sont des phénomènes réels dans le sens qu'il existent et qu'ils demeurent inexplicables.

Pour l'armée de l'air, ce sont des manifestations pacifiques qui ne sont pas inquiétantes pour la défense nationale, de nature et d'origines indéterminées.

Les résultats français et étrangers sur les observations d'ovnis
  
Durée d'observation France Etranger
1 à 12 mn 40 % 41 %
20 à 59 mn 20 % 20 %
10 à 40 mn 17 %  
10 s 13 %  
1 h à 2 j 9 % 8 %
Distance d'observation    
Moins de 10 m 6 % 4 %
10 à 20 m 4 % 6 %
20 à 150 m 17 % 28 %
150 à 500 m 25 % 25 %
1 à 3 km 13 % 10 %
> 3 km 35 % 30 %
Formes des objets    
Disque lenticulaire 17 % 25 %
Circulaire ou boule 23 % 23 %
Cigare - cylindre 16 % 14 %
Ovoïde 12 % 10 %
Avec coupole 4 % 7 %
Objet ponctuel 10 % 7 %
Formes diverses 16 % 14 %

























La gendarmerie constate le fat et souhaite qu'un organisme d'Etat prenne en main l'affaire car elle possède un grand nombre de constats et de rapports dont elle ne sait que faire.

Au CNRS, comme au CNES, il n'existe pas de recherche organisée sur les ovnis : des scientifiques de ces organismes poursuivent individuellement des études sur ces phénomènes mais la forte proportion de scientifiques ui croient à ces phénomènes estiment qu'il faut entreprendre une recherche coordonnée qui créerait une stimulation imaginative des chercheurs dans un domaine nouveau.

De cette enquête il ressort également que les ovnis sont inoffensifs mais polluants. Leur mode de propulsion produit une pollution intense par micro-ondes et ils ont un effet important sur le champ magnétique terrestre. A l'observatoire de Chambon-la-Forêt, pour la période se situant entre le 1er et le 14 octobre 1954, la courbe des variations de champ magnétique terrestre est parallèle à celle des observations d'ovnis.

Les spécialistes des statistiques estiment que les observations connues ne représentent que 10 % de ce qui se produit car beaucoup d'observateurs se taisent pour ne pas passer pour déséquilibrés. Ce sentiment est partagé par des pilotes qui déclarent : Il y a 200 observations notées/an alors u'il y a journellement sur la France 400 passages d'ovnis.

Petits hommes verts : des "humanoïdes" peut-être



5000 dossiers ont été traités par ordinateur et les résultats obtenus corroborent ceux qui ont été donnés par l'étude informatique de 30 000 dossiers aux Etats-Unis, étude menée par le professeur Saunders de l'Université du Colorado.

20 % des observations ont eu lieu de nuit et 60 % par ciel clair, ce qui respecte à la fois nos lois optiques et la météorologie. La répartition des témoignages en fonction de la hauteur angulaire d'observation montre que le phénomène observé est tributaire de la loi d'absorption atmosphérique. Les observations se font plus fréquemment en septembre et octobre, date à laquelle la luminosité du ciel est la meilleure. Les heures sont en général de 10:00 à 12:00 et de 20:00 à 00:00 avec une légère baisse vers 22:00.

Il faut également noter que tant dans l'enquête américaine que dans la nôtre, l'ordinateur a rejeté tout ce qui est explicable (ballons-sondes, satellites, météores, phénomènes lumineux par réfraction, etc.).

Beaucoup de témoins de ces phénomènes se sont soumis de leur plein gré à divers tests, enquêtes, contre-enquêtes pour prouver leur bonne foi. Certains n'ont pas hésité à se faire plonger dans un état d'hypnose ou à se soumettre au sérum de vérité pour qu'on ne puisse alléguer de leur déficience mentale, de leur alcoolisme ou de leur hallucination.

L'âge des témoins aussi bien français qu'étrangers suit la même courbe et on constate que les observations sont faites dans 63 % des cas par des hommes de 21 à 30 ans ; dans 18 % des cas par des jeunes gens de 13 à 20 ans et dans 5 % des cas par des personnes de plus de 60 ans. Les phénomènes ont été observés dans 70 % des cas par au moins 2 personnes et par plus de 2 personnes dans 30 % cas.

Les résultats français et étrangers sur les observations d'ovnis Coueur de l'engin    

Coueur de l'engin France Etranger
Rouge 19 % 17 %
Orange 17 % 13 %
Blanc 15 % 15 %
Métallique 13 % 17 %
Changeante 13 % 16 %
Diverses 23 % 22 %
Vitesse    
Immobile 15 % 9 %
Lent 25 % 29 %
Immobile puis rapide 38 % 36 %
Rapide 12 % 17 %
Vitesse fulgurante 10 % 18 %
Bruit    
Silencieux 70 % 50 %
Bourdonnant 5 % 11 %
Sifflements 13 % 16 %
Divers 12 % 14 %
Trajectoire    
Droite 35 % 30 %
Anormale 45 % 45 %
Atterrissage ou quasi-atterrissage 20 % 25 %
Effets secondaires    
Effets thermiques 5 %  
Peur panique 8 %  
Mise en panne moteur 2 %  
Parasites 2 %  




































Les observations mentionnent 10 % d'atterrissage et dans tous les témoignages et procès-verbaux établis on parle de 3 points d'appui au sol. Dans 30 % de ces comptes-rendus on note le fait que les occupants de l'ovni ont débarqué sur le sol. Ce sont dans tous les cas des humanoïdes d'environ 1,20 m de haut, macrocéphales aux yeux bridés sans appendice nasal, et vêtus de combinaison métallique moulante. A l'approche des témoins ils se sont repliés vers leur véhicule. Mais certaines observations (5 %) font état de contact direct entre humains et humanoïdes.

Toute cette enquête de la délégation générale à l'information ne tend pas, répétons-le, à faire croire aux ovnis mais se base sur des études statistiques faites en France et à l'étranger sur ces phénomènes que le professeur James McDonald, professeur de météorologie et doyen de l'Institut de physique atmosphérique de l'Université d'Arizona, qualifie de plus grand problème scientifique de notre temps.

1. Seray, Patrice: "Dauphiné Libéré 1974", Ufo-logic, 15 mars 2008


http://rr0.org/data/1/9/7/4/07/21/LesOvnisUneRealite/index.html

Statistiques à partir de base ovni France

Vous pouvez consulter les nombreux témoignages sur cette page: baseovnifrance.free.fr



Statistiques provisoires du Cnes / Geipan

Répartition des cas d'observation publiés le 25/09/2008 par département:



Répartition des cas d'observation publiés le 25/09/2008 par région :


Répartition des cas d'observation publiés le 25/09/2008 par année:

Les statistiques des années 60 et 70 ne sont pas réalisées le geipan n'existant pas à l'époque!

Répartition des cas d'observation publiés le 25/09/2008 par classification:



http://www.cnes-geipan.fr/geipan/statistiques.html

Astuce: Cliquer sur fullsreen pour afficher le document en pleine page et la loupe en bas pour ajuster la taille
Etudes Stat                                                                  

SKYWATCHING: Où quand observer les ovnis?

 Par Fabrice Bonvin                                                        

Passer de nombreuses heures à épier la voûte à la recherche d’une manifestation extraterrestre peut porter ses fruits à condition de savoir comment s’y prendre, quand effectuer l’observation et où se rendre pour augmenter ses chances d’apercevoir un OVNI. Je n’aborderai que le quand et le où dans cet article, laissant de côté le comment qui n’est qu’une question d’organisation et d’entraînement à l’observation.
 
Quand?

L’histoire des OVNIs a mis en évidence que le mois le plus riche en observations est octobre. Sans doute parce que ce mois est celui de l’année où le ciel est en général le plus clair. Le tableau ci-dessous, tiré de la base de données de Magonia (qui couvre 923 cas étalés sur 30 ans et élaborée par Jacques Vallée) révèle également que les mois de décembre et janvier sont particulièrement pauvres en observation. On remarquera encore que cette règle est valable quelque soit le pays ou le continent.

                                             Graphique illustrant le nombre d’observations par mois

En ce qui concerne les heures, la probabilité d’observer un OVNI augmente à partir de 17h00 pour former un pic à 22h00. Illustration ci-dessous :

                                          Graphique illustrant le nombre d’observations par heure
 
OU?

Le graphique ci-dessous nous renseigne sur la fréquence d’apparition par continent. L’Amérique du Nord arrive en tête avec 356 observations, suivi par l’Europe avec 332 dont 203 observations pour la France (pour un total de 923 observations). 

                                                Graphique illustrant le nombre d’observations par continent
  
Excepté l’Australie, je vous emmène, d’un continent à l’autre, faire un tour des principales régions riches en observation d’OVNIs.
 
EUROPE

Provence, France

A cet endroit, on bat tous les records d’observations d’OVNIs en Europe. Je recommande particulièrement la région de Darduignan où se trouve le Malmont, d’où un splendide panorama s’offre aux chasseurs d’OVNIs.
Issus de cette région, les cas célèbres ne manquent pas : l’affaire Valensole en 1965, le cas du Dr. X en 1968 et surtout Trans-en-Provance en 1981.
 
Les îles baléares, Espagne

Majorque et Ibiza sont réputées pour la fréquence élevée d’apparitions d’OVNIs. Les collines de la région de San Antonio sont souvent survolées par d’étranges globes oranges. A Santa Eulalia, de nombreux témoins affirment avoir aperçu des entités. Quant à Formentera, une petite île au sud d’Ibiza, et à Es Vedra, un pic surgissant de la mer, on dit qu’ils servent de base pour les OVNIs.

Le cas le plus spectaculaire remonte au 11 novembre 1979 quand un avion de ligne en route pour Tenerife fut poursuivi par deux globes oranges au-dessus d’Ibiza. L’observation fut confirmée par la tour de contrôle de Barcelone et par l’Armée. Finalement, le Capitaine Tejada pris la décision de poser l’appareil sur l’aéroport le plus proche, celui de Valence tandis que plusieurs Mirage furent lancés vers les OVNIs depuis la base d’Albacete. L’interception ne fut pas concluante mais les enregistrements radars révélèrent que les OVNIs chutèrent d’une altitude de 12'000 pieds en 30 secondes. Quelques jours après l’enquête officielle, le Ministre des Transports espagnol, Salvador Teran, résuma : «C’est clair que les OVNIs existent».
 
Pordenone, Nord Est de l’Italie

Là aussi, beaucoup d’observations d’OVNIs. Les villes de Piancavallo, San Quirino sont concernées par une multitude d’apparitions. Le cas le plus spectaculaire impliqua deux humanoïdes observés par des militaires vers la base aérienne d’Istrana en novembre 1973.
 
La Vallée d’Hessdalen, Norvège

Elle se trouve à 100 kilomètres au sud-est de Trondheim. C’est fin 1981 que les fermiers commencèrent à observer d’étranges lumières dans le ciel. Les expéditions se suivirent et fournirent des conclusions contradictoires quant à l’origine du phénomène. Reste que les OVNIs continuent à se manifester, bravant les températures extrêmes de la vallée.

Royaume Uni

Luce Bay, Ecosse

Située à l’extrême sud-ouest du pays, cette région a produit de nombreux rapports d’OVNIs. C’est le 4 avril 1957 que le cas le plus célèbre se déroula : la base aérienne de West Freugh détecta un OVNI se déplaçant à une vitesse vertigineuse.

Warminster, Wiltshire

Durant les années 60, cet endroit fut très prisé pour l’observation d’OVNIs. Qui sont très fréquentes en raison des… exercices de l’armée dans la région. De nos jours, on ne compte plus les crop circles…
 
AFRIQUE

Les îles Canaries

Situées au nord-ouest du continent africain, elles furent, maintes fois, le théâtre d’observations spectaculaires. J’en veux pour preuve les événements du 22 juin 1976 quand un navire espagnol – l’Atrevida – repéra un énorme globe de lumière jaune. L’OVNI survola Gran Canaria  sous les yeux de nombreux témoins. L’armée confirma la présence du phénomène et des clichés de l’OVNI témoignent encore de son apparition.
 
AMERIQUE DU NORD

La région du Niagara

Cette zone couvre le sud-est de l’Ontario au Canada et le nord-ouest de New York aux  Etats-Unis. Peut-être attirés par les centrales et autres générateurs d’électricité bâtis tout autour du lac d’Ontario, les OVNIs sont souvent signalés dans cette région. Le cas le plus éloquent reste celui du 9 novembre 1965 quand un OVNI est signalé au-dessus d’une ligne à haute tension, causant une panne d’électricité gigantesque, plongeant l’Etat de New York et une partie de l’Ontario dans l’obscurité. 26 millions d’individus victimes de la coupure. Ambiance.

Le triange texan

Il couvre environ 250 kilomètres et s’étend de Lubbock, Tx à Albuquerque, NM. En matière d’apparition d’OVNI, cette région est, sans aucun doute, la plus prolifique au monde. Le crash de Roswell, la rencontre de Lonnie Zamora à Socorro en 1964, l’atterrissage à Holloman AFB en 1971, les boules de feux vertes en 1949 ou l’observation du Dr. Clyde Tombaugh en 1948 sont quelques illustrations de la richesse de cette zone.

Le Gulf Strip

Cette région se situe à l’extrême ouest de la Floride mais s’étend également de Biloxi, Mississippi, à travers toute la côte de l’Alabama. L’affaire de Pascagoula en octobre 1973 ou celle de Gulf Breeze en novembre 1987 parlent en faveur d’une intense activité dans cette région.
 
AMERIQUE DU SUD

Sao José, Brésil

Cette région située dans les montagnes à 500 kilomètres au nord-ouest de Sao Paulo est un lieu privilégié pour l’observation d’OVNIs. L’histoire fantastique d’Antonio Villas Boas en 1957, les clichés d’OVNIs de Barra da Tijuca en 1952  sont des cas célèbres.

Puerto Rico

Cet endroit est fortement conseillé ou déconseillé, c’est selon…En plus des traditionnelles observations d’OVNIs et d’entités – souvent agressives - , ce sont les chupacabras qui sévissent maintenant sur cette île. La première vague d’apparitions secoua l’île en octobre 1973. Début 1975, les premières mutilations de bétail furent signalées.

ASIE

Nord du Japon

L’activité des OVNIs se centre sur l’île de Hokkaido, à 800 kilomètres au nord de Tokyo. Un autre endroit se situe sur l’île d’Honshu, entre Osaka et Hiroshima.

La Malaysie

La majorité des observations sont reportées dans la région de Pinang. En août 1970, de nombreux témoins observèrent de minuscules entités à cet endroit. Terrengganu est également réputée pour les observations d’OVNIs.
 
SOURCES:

1. UFOs and How to See them, Jenny Randle, Barnes & Noble, 1992
2. Base de données Magonia, Jacques Vallée
3. A la recherche des OVNI, Jacques Scornaux, Marabout, 1976
4. Ces OVNI qui annoncent le surhomme, Pierre Viéroudy, Tchou, 1977

http://www.ovni.ch/~farfadet/skywatching.htm

Statistiques par le site RRO

Il n'existe de connaissance scientifique que statistique [1]

Un événement rare implique toujours au début une question sur la réalité de l'observation qualitative. Par la suite, une enquête scientifique, combinant généralement statistiques et physique, résoud la question d'une manière ou d'une autre [2]

Une personne avec si peu de compréhension des statistiques et des probabilités pour penser qu'une personne peut avoir des douzaines d'observations d'ovnis alors qu'un grand nombre d'autres gens (en fait, la majorité) n'ont jamais dans leurs vies vu quoi que ce soit ressemblant à un ovni, peut être identifié d'un coup comme absolument pas fiable [3]

Résultats récurrents

    * Entre 5 et 10 % des signalements "non-identifiés"
          o se produisent plutôt en soirée (entre 18:00 et 22:00) et un peu avant le lever du soleil
          o se produisent plutôt par beau temps
          o comprennent 20 % environ de "rencontres rapprochées"
          o disposent d'une "crédibilité" et d'une "étrangeté" conséquente pour une partie d'entre eux seulement
    * Les différences de caractéristiques entre OVIs et OVNIs restent à établir
    * la proportion de signalements d'ovnis varie régulièrement selon les saisons (on en observe plus l'été, moins en hiver) [4] [5].

Une partie des statistiques relève des sondages d'opinion.

Blue Book

GOC

Statistiques de l'ATIC fournies au GOC

A partir de juillet 1952, avec le démarrage de l'"Opération Skywatch" apparaît une nouvelle catégorie de témoin d'ovni : l'observateurs du GOC. En janvier 1953, ce dernier publie dans son journal officiel [6] la décomposition en pourcentage de l'ensemble des rapport est jusqu'à présent ci-contre  (qualifiés de "possibles et probables" pour les catégories d'identifiés).

Les sources de ces signalements sont categorisées dans les groupes ci-contre.

Bear/Stork/Battelle/Rapport Spécial n° 14 du projet BlueBook


Statistiques de l'ATIC pour les catégories d'observateur, telles que fournies au GOC

En 1952 commence le projet Bear, sous-projet du projet Stork d'étude des technologies étrangères. Menée par le BMI, Bear est une étude statistique informatisée de près de 2199 rapports d'observation d'ovnis reçus par l'ATIC. Ce dernier la publie en mai 1955 dans le cadre d'un "Rapport Spécial" n °14 [7] du projet Blue Book. Les conclusions de cette étude statistique - probablement la plus grande officielle réalisée sur les ovnis - seront interprétées différemment, l'USAF déclarant dans la presse qu'il n'existe pas de preuve que des appareils extraterrestres aient visité la terre et qu'avec plus d'information l'ensemble des observations pourraient être expliquées, à la différence de l'avis de certains ufologues [8] [9].

Condon


En revoyant les éléments accumulés du projet Blue Book, le sous-comité ovni de l'AIAA trouve un ratio signal-pour-bruit excessif, comme cela est illustré par les statistiques du projet citées dans l'étude de l'Université du Colorado, qui montre 3,3 % des observations comme non-identifiées (253 cas/7741 disponibles à cette époque [10]). Ces chiffres sont souvent contestés, mais son ordre de magnitude (5 %) semble être correct, si l'on prend en compte tous les signalements disponibles. Le fait que l'étude Condon elle-même arrive à un pourcentage bien plus grand de cas non-expliqués - c'est-à-dire, près de 30 % (35 cas/117) - est principalement dû à la pré-sélection pour enquête de cas spécifiques. Les chiffres précis sont difficiles à envisager, le rapport Condon ne se prêtant pas lui-même très bien à ce type d'analyse, les mêmes cas étant souvent traités dans des sections différentes et selon différentes identifications.

Joachim Kuettner, président le sous-comité sur les ovnis de l'AIAA, dira que : La question immédiate est comment s'attaquer au problème ovni en évitant les pièges des tentatives précédentes. Il ne fait pas de doute qu'une approche en seul coup et sur une courte durée par une équipe ad hoc n'est pas plus prometteuse qu'économique. Cela est particulièrement vrai si l'équipe d'étude décide — comme le groupe de l'Université du Colorado le fit — de se concentrer sur les observations actuelles plutôt que sur celles passées. Comme le montrent les statistiques sur les ovnis, cela aboutit à dévouer un temps précieux à enquêter sur le bruit, plutôt que sur le signal.

Dans son dernier chapitre, Hynek suggère un nouveau départ pour l'ensemble du problème ovni. Il recommande une approche statistique afin de définir les paramètres du phénomène. Cela implique un traitement informatisé des données et un accord international sur les formats et le codage. Il propose un "institut" pour l'étude du phénomène ovni qui éliminerait l'approche actuelle strictement privée. Il servirait de point focal national ou international pour la collecte des données et de rapports. Le périmètre d'un d'un institut dépendrait des fonds et du temps disponible pour son équipe.

Vallée

En France, dès 1966, Jacques Vallée commence à élaborer des statistiques sur plus de 600 cas. Il trouve des éléments caractéristiques en terme d'heure et de durées d'observations d'ovnis, avec un intervalle typique entre 2 et 45 mn.

Poher

De 1968 à 1969, Claude Poher, avec l'aide de 4 collaborateurs du GEPA, entame quelques travaux privés sur le sujet [11] [12] sur près d'un millier de témoignages. Un traitement informatique "clandestin" est organisé : un programme en ForTran est écrit, et des cartes perforées soumises à des ordinateurs du CNES durant leurs heures creuses. Il commence à les diffuser, discutant avec ses collègues pour ouvrir les esprits.


Sur la base d'un échantillon de 150 cas identifiés et 135 cas non identifiés, Poher répond aux questions suivantes :

Les témoignages sont-ils crédibles ?

Autrement dit, les témoins décrivent-ils vraiment ce qu'ils ont vu ?

Dans son étude, Poher démontre que les témoins ont observé respectant les lois de l'optique. Donc pas ou quasiment pas de canulars ou hallucinations et autres problèmes psycho (hypothèses souvent avancées).

Ces conclusions pourraient fort bien s'appliquer à n'importe quel phénomène banal, mais ici les témoins n'ont pas décrit de phénomènes triviaux. Ils ont vu des choses qui leur ont semblé inhabituelles, inconnues ou extraordinaires, et Poher montre qu'ils l'ont bien vu.

Ce qui est observé est-il réel ?

Dans [13], Poher relie le nombre d'observations avec la distance de visibilité (une distance "potentielle" objective, issue des conditions météo) et non une distance estimée par le témoin. Il trouve que, plus un grand nombre de gens se trouvent près du phénomène, plus le phénomène est signalé par des témoins, comme cela se fait pour d'autres observations d'objets physiques connu.

Cependant Poher ajoute que le résultat est insuffisamment probant car il est extrêmement contraignant de devoir choisir seulement les rares observations pour lesquelles on connaît la distance de visibilité (et donc des conditions météo relativement précises).

Ce qui est observé est-il vraiment inconnu ?

Autrement dit, les caractéristiques de ce qui est observé se recoupent-elles ou non avec celles de phénomènes connus ?

Dès 1970 on trouve des réfutations de l'amalgame des phénomènes réellement non identifiés (non assimilables à des causes connues) comme relevant simplement du manque d'information. Biraud et Ribes rappellent ces références :

Il serait malhonnête d'ignorer la minorité de cas inexpliqués : en effet, des études statistiques [14] [15] montrent que ceux-ci restent inexpliqués non pas parce que vagues ou douteux, mais au contraire parce que la précision et le sérieux des observations excluent les explications traditionnelles [16].


Comparatif de durée d'observation pour 150 OVIs, et 135 OVNIs[17]

[18] indique des différences statistiques de comportement du phénomène ovnis par rapport à celui d'autres phénomènes (avions, météores, planètes, etc.) : les observations d'ovnis seraient, en moyenne, et majoritairement, de durée "moyenne", alors que les phénomènes "connus" auraient — dans leur grande majorité — des durées extrêmes, soit très courte (< 10 s), soit très longues (> 1 h, comme pour un phénomène astronomique par exemple). Double courbe en cloche de répartition des observations de phénomènes "inconnus" et "connus". Ces conclusions seront remises en cause par Allan Hendry [19] qui ne trouve pas les mêmes courbes mais surtout voyant dans l'examen des durées — et même des heures — plus des caractéristiques des témoins que des phénomènes observés, puis par Denis Breysses [20] qui argue que les courbes OVNIs comme OVIs seraient en fait relativement arbitraires.

Par la suite, du 20 au 22 janvier 1975 lors de la Convention Annuelle de l'AIAA sur les Sciences Aérospatiales, Poher et Vallée unissent leurs efforts pour sortir une publication sur les caractéristiques fondamentales du phénomène ovni [21], qui représente le point d'orgue de l'approche scientifique et statistique du phénomène ovni.

Armée de l'Air

En 1976, le colonel Alexis, du Bureau de Prospectives et Etudes de l'Etat-Major de l’Armée de l’Air qui centralise alors tous les rapports d’ovnis et a initié les premières statistiques officielles sur le phénomène, reconnaît à son tour l’existence d’un reliquat d’observations parfaitement inexplicables.

GEPAN

Au cours de sa 1ère année d'existence, le GEPAN réalise des travaux statistiques sur plus de 300 rapports transmis par la Gendarmerie, et procède à une vérification des études déjà conduites par Poher à titre privé depuis 1974, ainsi que travaux d'autres ufologues.

Esterle


Classes de rapports d'observation [23]


Classes A et B (résultats partiels) [22]

Explication # cas
Avion
Ballon
Rentrée atmosphérique
Planète
Lune
Bolide
Hélicoptère
Satellite
Fusée
Etoile
Soleil
Nuage
Montgolfière
Feux
Trainée avion
Physique élec.
Artifice pétard
Glaçon
Phare
Canular
30 
25 
20 
17 
10 














1

En 1979, Alain Esterle relance au GEPAN des travaux statistiques élémentaires sur les rapports d'observation transmis par la gendarmerie. L'organisme effectue également des recherches dans le cadre des statistiques différentielles (data mining), pour définir des caractéristiques typologiques du phénomène, la définition des principes méthodologiques et à l'étude du rôle des mass-médias, ainsi que des expériences de propulsion MHD et la psychologie des perception sensorielles.

En février le CNES publie Le GEPAN et l'étude du phénomène OVNI, où apparaissent p. 11 les chiffres indiqués ci-contre, établis d'après 354 rapports d'observation établis par la gendarmerie qui furent expertisés au GEPAN, et se répartissant en 4 classes. On y trouve les pourcentages établis par un chercheur du CNES sur 678 rapports de gendarmerie de 1974 à 1978.


Classement de ces 89 cas en "crédibilité relative" du témoin [24]

Toujours en 1979, L'Institut d'Etudes Cosmiques et l'Académie des Sciences de l'URSS publie une analyse statistique des 256 observations de phénomènes atmosphériques anormaux dont 13 en vol et 1 en mer. Parmi ces observations, 12 furent effectuée à moins de 100 m de distance, 1 au télescope, 2 au radar dont une couplée à l'observation optique, le tout accompagné de 50 dessins et 3 photographies. Dans 64 % des cas, plusieurs témoins étaient présents et 15 % sont des observations de masse. Enfin, 11 % de celles-ci sont le fait de stations d'observation et 5 % de militaires en opérations. Toutes les catégories de témoins sont représentées dont 33 % de scientifiques. On trouve parmi ceux-ci 10 astronomes, 6 météorologistes, 6 géophysiciens mais aussi 23 ingénieurs et 14 aviateurs. Dans ce sondage, les astronomes (7,5 %) voient 7500 fois plus d'ovnis que la population générale. Sur les 256 cas, 194 ont été observés en 1967. Toutes les formes classiques ont été vues, avec cependant une prédominance des formes en croissant. Dans 94 cas, il y avait plus d'un objet, et dans la majorité ils étaient silencieux. Dans 101 cas la luminosité était intense, voire aveuglante dans 9 cas. La couleur la plus fréquemment observée est l'orange. La vitesse estimée va de 18 à 187 000 km/h, à une altitude variant de 35 m à 100 km [25].

Répartition des 89 cas représentant les "non-identifiés" [26]

Définition %
LN
DD
Radar
RR1
RR2
RR3
42 


21 
28 
4











Cette étude statistique russe met également en avant que le maximum de la répartition des durées d'observations est obtenu entre 1 et 4 minutes, ainsi que la similitude de cette caractéristique pour différents pays (sous-tendant un phénomène commun). Un aspect intéressant de l'étude porte même sur les durées en fonction des formes des objets.

Un certain nombre d'études conclueront également à une corrélation avec les activités nucléaires terrestres.

Classe Définition Nombre %



D
Identifiés 
Probablement identifiés 
Inanalysables 
Reste non-identifiés
23 
153 
239 
263
3,3 
22 
35 
38

Références:

    * "Note technique N° 2 - Etude comparative des résultats statistiques élémentaires relatifs aux observations de phénomènes aérospatiaux non identifiés", GEPAN, 21 avril 1980
    * "Note technique N° 4 - Recherche statistique d'une typologie des descriptions de phénomènes aérospatiaux non identifiés", GEPAN, 25 mars 1981
    * "Note technique N° 13 - Recherche statistique d'une typologie identifiée/non-identifiée", GEPAN, 26 novembre 1982
    * Engineering statistics handbook, NIST
    * Julian, Paul: "Statistical Analysis", Scientific Study of Unidentified Flying Objects, 1969 — Sur la pertinence de statistiques sur les observations d'ovnis
    * Merritt, Fred: "Statistical Notes on the UFO Phenomenon", Bulletin du CUFOS, hiver 1977
    * Sider, J.: Statistiques sur le phénomène de mutilations de bétail, aux USA peut-être lié au phénomène ovni

   1. Michel, A.: Préface du Collège Invisible de Jacques Vallée, p. 16
   2. Kuettner, J. P. UFO - An Apraisal of the Problem, Astronautics and Aeronautics, journal de l'AIAA, novembre 1970
   3. Hynek, J. A.: "The UFO Gap", Playboy n° 12, vol. 14, décembre 1967, p. 270
   4. Hynek, J. A. "The UFO Report", 1977, p. 307
   5. "How to monitor UFO waves?", CISU, novembre 2005
   6. "'Unidentified Aerial Objects' Receive Careful Analysis by Air Force Experts", The Aircraft Flash, vol. 1, n° 4, janvier 1953
   7. ATIC/USAF: Project Blue Book. Special Report n° 14: Analysis of Reports of Unidentified Aerial Phenomena, Wright-Patterson Air Force Base, Ohio, projet n° 10 073, ATIC, 5 mai 1955.
   8. Friedman, S. T. & B. Ann Slate: "'Secret' Air Force Study Says UFOs Are Real", Rapport ovni Saga, vol. 1, n° 5, printemps 1974, p. 28.
   9. Hynek 1977
  10. Les chiffres définitifs, seront de 701 sur 12618, soit 5,5 %
  11. Poher, C.: Etudes statistiques portant sur 1000 témoignages d'observations d'UFO, 1971 — Publication privée complétée en 1976.
  12. Poher, C.: Statistiques sur 735 témoignages d'observations d'ovnis
  13. Poher 1977
  14. Powers, W. T.: "The Case for 'Real' UFOs", Physics Today, juin 1970, pp. 14-17 — Rejet de l'argument des non-identifiés comme "manque d'information"
  15. Friedman, S. T.: "More on UFOs", Physics Today, janvier 1971, pp. 97-99 — Prolongement de l'article de Powers rejettant l'argument des non-identifiés comme "manque d'information", avec référence à l'étude statistique du projet Bear (Stork)
  16. Biraud et Ribes 1970, P. 186
  17. Poher
  18. Poher 1977
  19. Hendry, A.: "Tools: statistics", The UFO Handbook, Doubleday, New York, 1979
  20. Pinvidic, T.: 1993
  21. Poher, C. & Vallée, J. "Basic patterns in UFO observations", 13ème Convention Annuelle de l'AIAA sur les Sciences Aérospatiales à Pasadena, Californie, 20-22 janvier 1975
  22. CNES/GEPAN 1979
  23. CNES/GEPAN 1979
  24. CNES/GEPAN 1979
  25. Guindilis & Menkov & Pétroskaïa: Observations de phénomènes atmosphériques anormaux en URSS < GEPAN, Note d'information n° 1, 50, 2: 15 février 1980
  26. CNES/GEPAN 1979
  27. Sturrock, P. A. (2004). "Time-Series Analysis of a Catalog of UFO Events: Evidence of a Local Sidereal Time Modulation", Journal of Scientific Exploration, 18, 3, 399-419
  28. Vallée, J. F.: "Are UFO Events related to Sidereal Time? Arguments against a proposed correlation…", janvier 2005 ?
  29. "How to Monitor UFO Waves", CISU, 22 novembre 2005

 http://rr0.org/science/crypto/ufo/analyse/statistique/index.html
  


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

Chiffres: Statistiques sur les observations d'ovnis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: ovni - définition informations et histoire-