Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Les dangers des ampoules économiques fluocompactes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les dangers des ampoules économiques fluocompactes   Lun 02 Nov 2009, 15:27

Je suis insurgé, mon dieu mais dans quelle monde on vie, qui se préoccupe de nous !!! bon il nous reste les LED et les LED alors ?

Les ampoules économiques (fluocompactes) sont plus efficaces que les ampoules classiques : elles consomment beaucoup moins d'électricité, durent plus longtemps. Mais elles font parler d'elles, car elles contiennent du mercure et un condensateur électrique.

Cependant, les ampoules classiques dites à incandescence ont disparu des rayons au bénéfice des ampoules économiques, depuis le 1er septembre 2009.

Et qui a décidé cette suppression ? Le parlement européen... encore une fois, on décide à notre place de ce qui est "bon" pour nous...

Voici un article très intéressant :

Le fonctionnement des lampes basse consommation génère de puissants champs électromagnétiques, susceptibles de gravement perturber les biens et les personnes.

Le Criirem (Centre de Recherche et d'information sur les Rayonnements ElectroMagnétiques) déconseille l'utilisation de ces ampoules en tant que lampes de chevet ou de bureau et demande aux fabricants de remédier à cette électropollution...

Les scientifiques du Criirem et d’Arca Ibérica (Espagne) ont réalisé un banc d’essai sur les ampoules fluo-compactes, dites aussi lampe basse consommation (LBC), aujourd’hui recommandées dans le cadre de la lutte contre le réchauffement de la planète et les économies d'énergie.

L'expérimentation, menée près de Valence, en Espagne, et réalisée en chambre anéchoïque avec différentes lampes, de marques et puissances variées, montre que les ampoules LBC, dès l’allumage, sont à l'origine d'importants rayonnements radioélectriques...

Alors que les ampoules à incandescence n’en émettent pas !

Contrairement aux ampoules classiques, les champs détectés autour des LBC allumées atteignent, à 20 cm, entre 180 V/m et 4 V/m pour des puissances allant de 20 à 11 Watts.

Avec des puissances de 7 ou 5 Watts, les champs électriques radio fréquences mesurées vont de 34 à 2 V/m à moins de 20 centimètres. Il faut attendre 1 mètres pour retrouver une valeur de 0,2 V/m, correspondant au bruit de fond radio fréquences ambiant.

La technique des ballasts électroniques présente dans le culot des lampes basse consommation est la cause des rayonnements radioélectriques émis par les ampoules. Ces circuits électroniques, caractéristiques de ampoules, régulent la tension électrique entrant dans l'ampoule – ce qui optimise l'énergie consommée et accroît la durée de vie de l'ampoule.

Les ballasts sont aussi chargés, pour éviter un effet de scintillement, d'augmenter la fréquence du courant traversant l'ampoule, transformant ainsi les émissions basse fréquence des ampoules en des fréquences bien plus élevées, à l'origine des rayonnements radioélectriques relevés.

Aucun blindage électromagnétique du culot n’a été constaté dans le culot des ampoules expertisées, or celui-ci permettrait d’abaisser considérablement les valeurs des rayonnements radioélectriques observés.

En raison des valeurs détectées afférentes au fonctionnement de ces ampoules LBC, les personnes qui utilisent ce type d’ampoules, par exemple comme lampe de chevet, sur leur table de travail ou leur bureau, peuvent être exposées, selon la distance et la puissance à des
champs électriques allant de 2 à 100 V/m, voire plus.

De plus, des risques importants de compatibilité électromagnétique (CEM) sont à craindre chez les personnes appareillées d'implants ou de prothèse médicales, actif ou non, car elles peuvent être exposées lors de la mise en service des ampoules à économie d’énergie, de façon instantanée, à des pics de champs électriques de l’ordre de 100 à 300 V/m.

Ces valeurs, en fonction des distances et des puissances impliquées, sont supérieures aux limites recommandées par le Conseil de l’Europe (1999/519/CE), visant à éviter au public tout effet thermique et fixée à 28 V/m, et la directive relative à la compatibilité électromagnétique des équipements électroniques et électriques (2004/108/CE), dont les niveaux sont de 3 V/m, voire de 10 V/m selon les références.

Source : http://www.danger-sante.org/ampoules-a-basse-consommation/

http://tf1.lci.fr/infos/jt/0,,3560196,00-dangers-ampoules-basse-consommation-.html


Revenir en haut Aller en bas
Sigmund
Bonne participation
Bonne participation
avatar



Masculin Age : 35
Nombre de messages : 78
Inscription : 16/09/2009
Localisation : Toulouse
Emploi : Journaliste
Passions : La science, la science-fiction, l'Univers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les dangers des ampoules économiques fluocompactes   Lun 02 Nov 2009, 16:20

Citation :
des risques importants de compatibilité électromagnétique (CEM) sont à craindre chez les personnes appareillées d'implants

Pauvres abductés, ils n'ont vraiment pas de chance...

Blague à part, merci Corinne pour cet article très instructif. Le progrès ? Y a quelque chose d'ironique là dedans. Comme si, pour cesser de faire du tort à la Terre, nous devions commencer à nous en faire à nous mêmes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thefly
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 50
Nombre de messages : 573
Inscription : 04/04/2008
Localisation : normandie
Emploi : géomètre
Passions : tout et rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les dangers des ampoules économiques fluocompactes   Ven 06 Nov 2009, 19:10

Bonsoir Corinne,
J'ai d'abord cru a un hoax !!!
Mais non, en jetant un oeil sur HoaxBuster, j'ai lu le commentaire suivant qui resume bien la situation:


Citation :
LES AMPOULES DITES " BASSE CONSOMMATION "
Une fois de plus, on nous prend pour des ploucs...!

Il me semble que c'est vrai, alors merci messieurs du "grenelle "de l'environnement, on devrait peut-être lire "grenaille" comme dans les cartouches de chasse et on se fait tirer comme des lapins, c'est une image mais lisez "risques avec les ampoules à basse consommation" cela peut être cancérigène...
Et bien c'est génial !!!!!!!!!! Nous aurait-on encore pris pour des c*** ???

Mais bien sûr puisqu'il y a du pognon à faire..! Rien ne les arrête.

On croyait bien faire en achetant (cher) des ampoules à économies d'énergie. Erreur !
Ces mini-usines d'éclairage contiennent du mercure et émettent de puissants champs électromagnétiques.

Elles coûtent 4 fois plus cher que les ampoules classiques, (...) mais on nous dit partout qu'il ne faut plus acheter que des ampoules basse consommation parce qu'elles protègent la planète et durent plus longtemps.
Estampillées "Ecolo" un peu vite, ces ampoules sont pourtant de véritables bombes à retardement car elles contiennent une quantité non négligeable de mercure à l'état gazeux et parce qu'elles émettent des champs magnétiques et des radio fréquences.
Elles fonctionnent exactement comme les tubes fluorescents : une décharge électrique provoque la collision d'électrons avec des ions de vapeur de mercure, générant un rayonnement ultraviolet par excitation des atomes de mercure.

L'innovation technique est basée sur l'adjonction d'un circuit électronique intégré comprenant un starter et un ballast (transformateur) . Une véritable usine miniature ! Le ballast électronique émet des champs magnétiques de basses fréquences entre 50 et 500Hz ainsi que des hautes fréquences entre 20 et 60 kHz destinées à corriger le défaut inhérent à cette technologie, qui est de diffuser une lumière papillotante.
Alerté par des porteurs de pacemaker ayant subi des interférences électromagnétiques à proximité de ces ampoules, Pierre le Ruz, directeur scientifique du centre de recherche et d'informations indépendantes sur les rayonnements électromagnétiques ( CRIIREM) , a vérifié: " nous avons, entre autres, mesuré des radiofréquences harmoniques jusqu'à 200V par mètre, alors que les valeurs limites en vigueur est de 27V/m."
L'électropolution ainsi générée entraîne une diminution de la mélatonine, une hormone qui induit le sommeil, régule l'humeur et inhibe la prolifération des cellule cancéreuses. La revue scientifique The Lancet a publié dès 1978 une étude reliant diminution de la mélatonine et cancer du sein.
D'autres études ont montré qu'il en est de même pour l'hypertrophie bénigne de la prostate, le cancer de la prostate, de l'ovaire, du col de l'utérus, du poumon, de l'estomac, de la thyroïde et le cancer colorectal.

Autres conséquences à court terme : troubles du sommeil, excitabilité, irritabilité et hyperactivité. il Faut donc éviter les ampoules basse consommation, notamment à côté de la tête.

Mieux vaut opter pour les bonnes vieilles ampoules à incandescence. Quitte à réduire la durée d'éclairage pour économiser les ressources de la planète en allant nous coucher plus tôt !
Annie Lobé
" La fée électricité" Santé publique Éditions santepublique-editions.fr
DANGER :
Attention à la casse !!! Chaque lampe basse consommation contient 0,05mg de mercure. En les cassant on s'expose donc à respirer des vapeurs toxiques. Alors qu'il faudrait inciter les consommateurs à faire très attention en manipulant ces lampes.
Les vendeurs se gardent bien de nous donner de telles précisions.
Comme pour tous les produits dangereux, leur recyclage est obligatoire. Il est d'ailleurs payé par les consommateurs à raison de 0,20 Ht par ampoule.

Ben oui, les ploucs n'arrêtent pas de payer.

Actuellement, seulement 36% des ampoules jetées seraient recyclées tandis que les ventes ont presque doublées en 4 ans pour représenter environ 25 millions d'unités.

C'est donc une énorme quantité de mercure qui se retrouve dans la nature.
Pratique de santé juillet 2008
ET EN PLUS LES USINES QUI FABRIQUAIENT NOS BONNES VIEILLES AMPOULES QUI SOI-DISANT POLLUAIENT SONT INTERDITES A LA FABRICATION DEPUIS DEJA + D'UN AN CHEZ DES GENS COMME PHILIPS ETC !!! ....
PAS DE DOUTE ON NOUS PREND VRAIMENT POUR DES C.....!
N'achetez plus ces ampoules à basse consommation et prenez les autres, si personne n'achète les premières ils arrêteront de les fabriquer ces saloperies polluantes.....![quote]

J'adhère !!
Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Les dangers des ampoules économiques fluocompactes   Ven 06 Nov 2009, 19:39

Bonsoir Thefly,

J'ai trouvé quelqu'un encore plus révolutionnaire que moi hihihi ! ça fait plaisir. Depuis que je sais ça j'en parle à tout le monde de mon entourage et même à mon travail ou celui-ci touche les enfants.

N'achetez pas ses ampoules !!!

http://santepublique-editions.fr/


Dernière édition par Corinne.R le Ven 06 Nov 2009, 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Orson
Participation sympathique
Participation sympathique




Masculin Age : 65
Nombre de messages : 13
Inscription : 05/07/2009
Localisation : Blaye
Emploi : Retraité
Passions : Diverses
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les dangers des ampoules économiques fluocompactes   Ven 06 Nov 2009, 21:38



effectivement tres dangereux ,je l'ai trouvé en mai 2009 sur youtube
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jdeuxf
Participation excellente
Participation excellente




Masculin Age : 41
Nombre de messages : 269
Inscription : 23/11/2008
Localisation : Bonneval
Emploi : non communiqué
Passions : lecture, information
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les dangers des ampoules économiques fluocompactes   Ven 06 Nov 2009, 23:36

Faudrait arrêter un peu les fantasmes. D'abord, les industriels ont fait l'effort de réduire et continuent à réduire les quantités de mercure dans les ampoules (ça coûte cher). Le recyclage existe. Après si vous êtes un cochon, et bien vous êtes un cochon et vous ne ferez pas l'effort d'aller porter l'ampoule au recyclage. Il est expliqué que le mercure contenu à l'intérieur est dangereux en cas de casse. Bien sur que le mercure est dangereux mais comment a fait votre maman ou votre grand-mère quand elles ont cassé le thermomètre à mercure (et il y en avait bien plus que dans les ampoules à basse consommation), elles ont jeté le mercure et elles en sont mortes? Arrêtons les bétises. Moi-mêmes j'ai du recueillir le mercure répandu par des étudiants après qu'ils aient cassé leur thermomètre. C'est bon, je n'en suis pas mort. Alors faut arrêter de vous monter le bourrichon avec ça. J'ai pris mes précautions et je ne suis pas devenu comme un contaminé de Minamata.
Ensuite, les champs électromagnétiques sans doute qu'ils existent mais je pense que vous vous en infligez encore plus souvent avec le Wi-fi et votre portable... Puis de toutes manières je présume que vous ne vivez pas 24h/24 à moins d'un mètre d'une ampoule basse consommation?... Je vous signale que ça s'éteint de temps en temps ce genre d'ustensile...
Et que ça plaise ou non les ampoules basse consommation vous ne les avez pas à 10 cm de vous tout le temps. Par contre, le CO2 et le réchauffement climatique vous allez l'avoir 24h/24. Alors à tout prendre, je préfère utiliser une ampoule basse consommation et faire un effort pour la recycler comme il faut plutôt que de contribuer à augmenter le taux de CO2 dans l'atmosphère. Après, chacun ses angoisses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orson
Participation sympathique
Participation sympathique




Masculin Age : 65
Nombre de messages : 13
Inscription : 05/07/2009
Localisation : Blaye
Emploi : Retraité
Passions : Diverses
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les dangers des ampoules économiques fluocompactes   Sam 07 Nov 2009, 06:47

bin c'est pas des fantasmes mon cher,cette journaliste est des plus serieuses,et le rapport aussi ! je ne veux pas entrer dans une polemique.je ne fais pas de nombrilisme.et pourtant,de l'experience j'en ai!!!,alors le slogan sur l'effort des industriels,peut etre sur le mercure,mais la liste impressionnante de produits dangereux,interdits et utilisés par eux,démontre une seule chose:le profit.enfin,pour ce qui est du réchauffement,dans les milieux scientifiques,deux thèses sont en compétition,avec ou sans l'homme,il était inévitable !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thefly
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 50
Nombre de messages : 573
Inscription : 04/04/2008
Localisation : normandie
Emploi : géomètre
Passions : tout et rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les dangers des ampoules économiques fluocompactes   Sam 07 Nov 2009, 11:47

Jdeuxf a écrit:
Par contre, le CO2 et le réchauffement climatique vous allez l'avoir 24h/24. Alors à tout prendre, je préfère utiliser une ampoule basse consommation et faire un effort pour la recycler comme il faut plutôt que de contribuer à augmenter le taux de CO2 dans l'atmosphère. Après, chacun ses angoisses...

La littérature climatique offre finalement très peu d’avancées réelles dans la compréhension du climat. De nombreux articles paraissent, les plus alarmistes sont sélectionnés par les médias dominants, les autres sont soigneusement cachés à l’opinion publique, mais aucun n’apporte de toute façon d’arguments décisifs sur la réalité et l’ampleur du réchauffement à venir.

Loin de moi l’idée que les milliers de chercheurs engagés dans la recherche sur le climat font un travail inutile : simplement, qu’il s’agisse d’observations ou de modélisations, ce travail ne peut progresser que très lentement. Il se heurte toujours à la nature complexe du système étudié, à la dimension chaotique de certains de ses éléments, à l’absence dramatique de données empiriques fiables ayant la profondeur requise pour contraindre les modèles. Au fond, malgré les dizaines de milliards de dollars investis dans cette recherche à l’échelle planétaire, nous n’avons toujours pas réellement validé avec un degré raisonnable de certitude ou de robustesse les hypothèses de base nées dans les années 1970 et ayant guidé la modélisation. C’est dire que la patience et la prudence, deux qualités essentielles de la recherche, sont toujours de mise.

Le brouhaha à dominante catastrophiste concernant les affaires climatiques est entretenu par ceux qui y trouvent un intérêt économique ou idéologique : les médias, les groupes de pression, certains Etats, le monde industriel et financier voyant dans la gestion du carbone et l’énergie propre un nouvel Eldorado. Il y a un fossé énorme entre les conclusions réelles de la recherche scientifique, pleines d’interrogations et d’incertitudes, et la manipulation massive de l’opinion publique mondiale, faites d’affirmations péremptoires et de chantage à la peur.

Pour ceux qui restent lucides et en tiennent à une analyse rationnelle de nos connaissances, nous en sommes toujours au même point :


• le réchauffement global observé depuis plus d’un siècle est modéré, il montre une sensibilité climatique au CO2 relativement faible, sans doute dans les fourchettes basses de celles proposées par le GIEC ;

• les incertitudes fondamentales, notamment sur le rôle du soleil, le comportement des océans, sur les aérosols, sur la vapeur d’eau et sur la nébulosité ne seront levées que très lentement par la recherche et la modélisation ;

• il y a fort à parier que la simple observation du climat d’ici 2020 contraindra de manière importante les réponses que nous attendons, puisque l’hypothèse d’une forte sensibilité climatique au CO2 devra se traduire par une hausse soutenue des températures. Et inversement, bien sûr.

Au grand dam des catastrophistes, ces dernières années (depuis 2000) ont vu un réchauffement faible ou nul, malgré l’augmentation des émissions de CO2 et la baisse des émissions d’aérosols, deux facteurs conjugués qui auraient dû provoquer au contraire une hausse continue des températures globales. La réalité est décidément plus sceptique que certains de ses observateurs… Cela suggère fortement que la variabilité chaotique du climat, à base océanique, et sans doute aussi l’influence solaire sont sous-estimés ou mal calculés par les modèles actuels. On voit d’ailleurs fleurir depuis quelques mois des articles suggérant qu’un doublement du CO2 ne devrait pas se traduire par une hausse plus forte que 1 à 2 K, soit un réchauffement très acceptable pour l’humanité. On constate aussi que la communauté scientifique connaît des divisions de plus en plus évidentes et que le mythe du « consensus du GIEC » a vécu. Le dernier rapport de cette institution (2007) a été aussi vivement critiqué par les chercheurs « alarmistes » que par les chercheurs « sceptiques ». Au-delà des prises de position politiques ou médiatiques des uns et des autres, on en revient peu à peu au régime normal de la science : la confrontation des hypothèses et des prédictions divergentes. La bulle médiatique du réchauffement climatique va exploser, ou plus probablement imploser car l’humanité se trouvera peu à peu d’autres problèmes, et des problèmes bien plus réels cette fois.

Dans le même temps, nous avons connu et connaissons encore une hausse considérable du coût de l’énergie fossile, surtout le gaz et le pétrole, rendant les scénarios 2100 du GIEC de moins en moins crédibles – pour ceux qui accordaient la moindre crédibilité à l’exercice intellectuel consistant à prolonger sur un siècle le comportement collectif des sociétés industrielles modernes. L’énergie fossile devient rare et chère, ce qui justifie avec ou sans conséquence climatique l’implantation accélérée des énergies alternatives. Et l’on constate au passage que les mesures soit disant inspirées par le principe de précaution, comme la conversion rapide de surface agricole vers les biocarburants, alimentent rapidement des crises environnementales, économiques et alimentaires insoupçonnées. L’enfer est toujours pavé de bonnes intentions. Mais là aussi, nous verrons bien plus clair en 2020, c’est-à-dire demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Féminin Age : 37
Nombre de messages : 519
Inscription : 13/02/2009
Localisation : Nord
Emploi : Professeur
Passions : Astronomie, fantasy, country
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les dangers des ampoules économiques fluocompactes   Sam 07 Nov 2009, 15:10

Je vous ai scanné un article de science et vie à propos des ampoules basse conso :




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Féminin Age : 37
Nombre de messages : 519
Inscription : 13/02/2009
Localisation : Nord
Emploi : Professeur
Passions : Astronomie, fantasy, country
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les dangers des ampoules économiques fluocompactes   Sam 07 Nov 2009, 15:12

N'hésitez pas à enregistrer les deux scans sur votre pc : Les images vous apparaîtront bien plus grandes sur sur le forum et vous pourrez facilement lire les textes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les dangers des ampoules économiques fluocompactes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les dangers des ampoules économiques fluocompactes
» Lampes économiques : danger !
» Les pollutions électro magnétique
» les dangers du dogme
» LES DANGERS DU NOUVEL AGE CONTRE CHRISTIANISME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Sciences :: Sciences: aéronautique, technologies de pointe, découvertes-