Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Recherche d'informations sur l'affaire De turin 1973

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Recherche d'informations sur l'affaire De turin 1973   Dim 25 Oct 2009, 18:17

Il semble qu'il s'agisse d'un cas majeur:

Jean-Claude Bourret : Oui, car je travaille sur la question depuis 1974. A l’époque j’étais rédacteur en chef adjoint de France Inter et j’avais été troublé par une dépêche de l’agence France Presse qui racontait l’affaire de Turin. Un OVNI avait été vu par deux équipages d’avion ainsi que par plusieurs milliers de personnes. Les radars civils et militaires de l’aéroport de Turin avaient aussi détecté l’OVNI.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benjamin.D le Dim 25 Oct 2009, 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Recherche d'informations sur l'affaire De turin 1973   Dim 25 Oct 2009, 18:33

divers cas en italie

3 décembre 1973, Turin Italie



http://skyzone.al.ru/media_ph2.html

Les "disques volants" aper1çus en Piémont - "ovni", au limite du croyable se croisent les témoignages de quel il a vu des globes, qu'ils vibrent et émettent des faisceaux cangianti - Dans le chef-lieu piemontese les "apparitions" se comptent à des centaines - Toutes les descriptions coïncident - s'agit de satellites, ballons sonde, astronefs extraterrestres ou, plus simplement que des foudres globulaires ? - Analysés à Florence et à Brésil quelques reperti de "disques volants" précipités - "je stagne plus dure trouvé sur la terre" à Tourin Ancre ovni. Encore globes, sigari, disques, balles lucenti. Et tu fumes, sillages, masses gélatineuses qui glissent dans le ciel de Tourin. Silencieux ou avec loin ruggire de moteurs, de pulsano, ils vibrent, émettent des faisceaux cangianti. En étant aux centaines de coups de téléphone qui ont bloqué hier notre standard la ville est encerclée de dizaines d'Unidentified Flying Objects. Hier une nouvelle incontrollée parlait même d'un atterrissage : un ovni aurait descendu près de Bardonecchia et ensuite, après quelques minutes, remonté en ciel. "Il y a trace sur la herbe, un cercle charbonné". Ils sont courus dans beaucoup, avec anxieté et crainte : rien si un pré "brûlé" de je ne gèle pas. Mais Tourin est en subbuglio. "Une étoile mobile, je la vois de la fenêtre. Au contraire elle n'est pas une étoile : il est quelque chose qui tourne, lumineux color or. Maintenant il est devenu du rouge sang, maintenant s'atténue. Il tourne, tourne, scompare ". "Ils sont un radioamateur, en jeunesse j'ai volé et je ne souffre pas d'hallucinations. Ici de cours Allamano, sur la verticale d'Orbassano, il y a un globe lucente. Il a les dimensions d'une étoile de seconde grandeur, la pulsa. En 2 minutes il a traversé tout le ciel ". Et encore "apparitions" à des dizaines, à des centaines. Villastellone, le Bateau, Rivalta, Robassomero, Cases, tous les pays du Val de Susa. Les descriptions coïncident : lumière cangiante maintenant vivida maintenant ténue. Il y a qui réfère technicien : "Forme elliptique, une vitesse environ de 4 mach". Et qui bégaye anxieux : "Une" chose "qui bat comme un coeur". Femmes surprises de la "vision" pendant qu'ils regardaient de la fenêtre, hommes qu'ils ont bloqué l'auto "à voir mieux ce corps étrange". Jusqu'ici les profanes, ceux qui le "phénomène ovni" ont pris à dépourvue avec les repentine et inattendues "visites" de ces jours. Et les experts, les techniquex ? Les voix officielles tacciono. Ils tentent sminuire de la portée du phénomène ou de le rapporter à ses justes dimensions. Ils démentent catégoriquement l'arrivée d'un officiel du Née. Il aurait dû questionner les pilotes et les radaristes de Cases, cribler leur récit, confronter les versions. Selon quelques experts d'aviation, les américains seraient en possession d'une dossier dans laquelle ils sont catalogués les orbites de tous les 2500 corps étrangers qui tournent autour de la Terre : satellites artificiels, cassée m'et derniers stades de missiles. Mais au-delà du démenti officiels il y a qui assure que le technique du Née est arrivé réellement : "Il existe un phonogramme" top secret "que l'épreuve". Hier nous avons criblé toutes les signalisations sur l'ovni "turinoises" en compagnie d'un des majeurs experts italiens dans discuté champ des phénomènes spatiaux, Gianni V. Septième, fondateur en 1949 du premier centre des études qui se soient occupées d'Unidentified Flying Obiects : "La fantaisie sur ce j'argue est allée beaucoup au-delà de la recherche scentofica. Cependant il y a des analisi statistique qui peut éclaircir le problème et condurlo à des dimensions acceptables pour tous : un communiqué officiel de l'United States Air Force. Après 18 ans d'études les techniquex ont déclaré : "Sur un total de 8908 dénonciations, 663 objets ne peuvent pas dans quelque mode se reconnecter à des aéronefs connus ou à des phénomènes de toute façon explicables". Devons-nous insérer entre ces cas même ceux de ces jours ? Ou penser que les pilotes qui ont vu l'ovni, ce qui l'a poursuivi, le radar qui l'a capté elles soient toutes victimes d'hallucinations ? Et impliquées dans des psicosi collective les centaines de personnes qui nous ont téléphonées ? Gianni V. Septième a écouté avec détail interesse le récit des posteggiatore Aci de Cases, Franc Risque, 35 ans : "L'autre soir j'étais sur la place de l'aéroport et ai élevé les yeux au ciel. Voilà un globe jaunâtre : près, grand, seul. Une "balle de rugby" clouée dans le buio sur la ciriè- Lanzo ". Erano le 13,15. Risque est couru alla tour de contrôle, a averti le maréchal de roulement. Les techniquex ont assuré le d'avoir vu. Ensuite est dileguato en s'éteignant peu à tourne. Le radar n'a capté rien : il avait disparu. Hier la ville s'est remplie de photographes des amateurs. Des yeux au ciel, de l'obbiettivo ouvert, ont frugato l'univers stellato, à la recherche d'un point mobile, d'une lumière plus vivantes, qu'un corps bouton. Et à chaque repérage, à chaque photo, à une nouvelle téléphonée d'alarme : "Vers Susa", "Sur les Musinè", "Trois globes sfarfallano sur le monte des Cappuccini", "le château de Rivoli a une couronne d'ovni". Un "alarme ovni" entre fantaisie et réalité. Tourin qui vit ses nuits entre des apparitions méconnues. Il y a qui, dans ce délire de signalisations, justifie son scepticisme en camouflant des raisonnements de S.Tommaso sous le paludamentum d'une logique cartésienne. Qui, en doutant, affirme : "Il n'est pas vrai mais je crois". Et qui finalement se rappelle : "Les globes lumineux sont comme le sirene d'ancienne mémoire. Peut-être seulement le miroir de nos vieilles incertitudes et de nouvelles peurs ". Renato Rizzo.

http://www.merlino.org/ufo-nw73.htm

4 décembre Rome Italie . Les repérages d'objets lumineux méconnus, en vol sur le Piémont, reproposent encore questionnés vous toujours. Existent-ils ou n'existent pas ? Sont des machines réelles ou des hallucinations ? Sont des armes secrètes des grandes puissances ou des machines révolutionnaires provenantes d'autres mondes ? Répondre à ceux y questionnés n'est pas facile, et nous ne serons pas certains à le faire pour imposer ensuite nos conclusions aux lecteurs. J'inspire tous désirent être informé, mais au même temps chacun de nous invoca la plus grande liberté pour tirer tout seul ses conclusions, de quelconque genre elles soient. Mais puisque croire ou ne pas croire est seulement l'acte conclusif des analisi qui doit embrasser le majeur nombre possible de faits, nous limitons à rappeler au lecteur trois évènements, ainsi comme ils ont été référés de la presse de l'époque. Et lasciamo à quel il lit le plaisir de conclure dans la mode que plus l'aggrada. Le premier est arrivé à Florence. Le 27 octobre 1954, pendant une partie de football au stade communal, j'arbitre et des jouers restèrent contaminés de la curiosité qui avait déjà poussé les spectateurs à se désintéresser de la partie et à regarder les évolutions d'un groupe de disques volants. La rencontre fut suspendue pour une dizaine de minutes, c'est-à-dire jusqu'à lorsque la mystérieuse formation s'éloigna vers Fiesole, en disparaissant ensuite alla.vista. "Toute Florence avec le nez dans sur pour observer les disques", avait été titre avec lesquels le giorno après un quotidien citadin donna nouvelle du repérage. Pendant le survol de la ville les disques cependant avaient laissé tomber étranges ragnatele lucenti, qu'erano vous allez se poser un peu partout. Alfredo Jacopozzi, en passant la licence en études d'ingénieurs, ramassa un peu de cette substance, elle la déposa dans un tube de verre stérilisé, et elle la porta au professor Giovanni Canneri, directeur de l'institut de chimique analytique de l'Université de Florence. Avec l'assistance du professor Danilo Cozzi, le studieux fit d'abord à un examen microscopique et successivement un examen spectographique. Photagraphié et analysé, le spectre révéla son secret. "Le restant fusible montre contenir du bore, du silicium, donne des coups de pied et à magnesio - il déclara ensuite le prof. Canneri. - En ligne purement hypothétique la substance examinée dans l'échelle microchimique pourrait être un verre borosilicico ". Quelqu'un objecta que l'appel à une pure hypothèse montrait que la substance n'était pas un verre borosilicico. En deuxième lieu il sembla verosimile imaginer que le prof. Canneri on n'avait jamais trouvé de front à une substance de ce genre, autrement n'aurait pas eu difficulté à lui déterminer dans toute la gamme de son détail. De ce qu'il s'agissait, alors ? Même si elle n'était pas tombée des disques, comme en expliquer la descente du ciel ? La "pluie de cheveux d'ange" est un fait très fréquent et a été observée dans beaucoup d'autres parties du monde en concomitanza avec le passage d'objets non identifiés. La seconde faite arriva dans décembre 1954 à Campinas, une ville environ de 300 mille habitants dans l'état de S. Paulo (Brésil). Le "Correio popular", un quotidien du lieu, suivit l'événement et référa dite lui. Le soir du 13 décembre trois objets lumineux erano apparus sur la verticale de la périphérique à sud- Ouest de la ville. Pendant une évolution le disque s'abaissa très beaucoup de, dégaga une lumière très vivante et laissa tomber un liquide semblable à une pluie d'argent. Une femme qui avait suivi les mouvements du disque à brève distance, il s'approcha pour ramasser cela étrange matériel mais il dut ritrarre vite la main : il tachette métallique, large une dizaine de centimètres émanait une chaleur très forte. Une fois refroidi, le matériel fut ramassé et porté aux laboratoires Young, de S. Paulo, pour les analisi métallographiques. Au terme des analisi le chef des laboratoires déclara : "La substance analysée contient les 88.91 pour cents de stagne chimiquement pur et les 11.9 pour cents d'oxigène, qui provient de l'oxidation avec l'atmosphère. Je peux par conséquent affirmer catégoriquement que ceci est stagne plus pur jamais trouvé sur la terre. Dans aucune place dans la planète on peut obtenir une concentration elevée comme celle et avec un degré de purezza ainsi haut. Je dois en outre observer que je stagne préparé pour des usages industriels contient seulement le 75 pour cents de cet élément, en étant pour le reste composé d'autres éléments comme je ferre, antimoine, plomb ". Le troisième fait a été référé du quotidien Ou Globe de Ruisseau de Janeiro dans son édition des 14 settembre 1954. Quelques témoins qui à l'imbrunire erano attardés sur la plage d'Ubatuba, près de S. Paulo, avaient vu un "disque volant" arriver de la mer à basse altitude, se cabrer de coup et ensuite exploser avec très fort fracas et en libérant une lueur aveuglante. Quelque instant plus tard une pluie que des fragments métalliques incandescents commenca à tomber en eau et sur la plage. Quelques de ces fragments ils furent portés au Mineral Production Laboratory, prés du ministère de l'Agriculture brésilien. Les analisi révéla qu'il s'agissait de magnesio pur, sans certaine trace de l'impurità que d'habitude ils caractérisent même les champions du magnesio plus pur produit dans nos laboratoires. Brun Ghibaudi.

(La Stampa del 5 dicembre 1973)

http://www.merlino.org/ufo-nw73.htm

5 décembre 1973 Italie

Globes de lumière et de plasma qui r3fléchissent les vagues des radars - une hypothèse : elles sont des "foudres globulaires" Entre les hypothèses avancées pour expliquer la nature de ces "disques volant" lumineux qui ont été vus dans le ciel du Piémont, nous n'avons pas trouvé, et est celle qu'à il nous semble plus credible : qu'il se traite de foudres globulaires. Ils sont, ceux-ci, des météores que beaucoup ont vu, que quelques meteorologi sont enclins discredere comme à des fabuleux, mais qu'ils ont été photagraphiés et ont trouvé des explications scientifiques, entre autre du connu physique soviétique P.L. Kapitza. Des observatoires impartiaux ont témoigné que des globes de lumière, de diverse couleur ont été vus rester suspendus dans l'air ou vaguer erratiquement dans elle, parfois s'enfiler dans les cheminées, glisser le long des clôtures et des fils de je téléphone. Certains sont des boutons, autres sont formés de colliers de balles mineures et on présente alors de forme elongata. L'air orageux semble présenter des conditions favorables à leurs se former ; mais ils se produisent même à ciel serein. La nature du phénomène est pas du tout éclaircie. Toutefois, si ce météore est apparenté à la foudre linéaire, bien il s'explique qu'il se rende visible sur masque radar, parce que matière de la foudre est air ionizzata, plasma, c'est-à-dire substance conduttrice d'électricité qui donc r3fléchit les vagues radar. Pour tenter une explication du phénomène (que nous ne saurions pas formuler de notre invention), y conformons suppergiù à l'hypothèse de Kapitza : dans un air perturbé du temporel, le scariche atmosphériques ils produisent des vagues électromagnétiques qui, pour être r3fléchies de la zig-zag de la foudre même (fin qui dure), ainsi que du terrain, peuvent interférer entre elles et créer des vagues électromagnétiques stationnaires dans les "ventri desquelles", l'énergie peut être très haute d'ionizzarvi l'air, c'est-à-dire porter celle à l'état de plasma. Les foudres globulaires à collier pourraient se lever dalla formation plus de de sphères en ventri adjacents. Les mouvements capricieux du météore (et c'est-à-dire du disque volant) pourraient s'expliquer avec la mobilité avec laquelle dans les phénomènes électromagnétiques sur décrits on déplace les noeuds et les ventri des vagues, qui stationnaires en sens absolu ne sont pas. Une observation nous voudrions ajouter pour le compte les nôtre. Des disques volant lumineux et des foudres globulaires ont même à ciel serein, en absence d'orages. Ces "foudres ciel à serein" pourraient trouver une explication en vagues électromagnétiques, produites pas des foudres linéaires mais de la facture humaine, employées pour les télécommunications qui, en interférant avec cette partie d'elles qu'elle est r3fléchie du terrain, produisent ces vagues stationnaires que, en second lieu Kapitza, seraient à la de base du phénomène. Cette hypothèse expliquerait la ricomparsa du météore dans les mêmes lieux. Didimo.(La Stampa del 5 dicembre 1973)

http://www.merlino.org/ufo-nw73.htm

5 décembre 1973 Valée de Susa Italie

Les mystérieuses apparitions vues et photagraphiées en Vallée Susa Qu'est-ce que disent les témoins : une sphère de lumière blanche, rouge, bleue pulsava comme un coeur - une femme a entendu un étrange bruit : "Il semblait un aérien disparu qui voulait atterrir" - a ouvert la fenêtre : une vision mystérieuse - Mais il y a même qui travaille de fantaisie : une trace longue 40 cm, avec 10 doigts (de notre envoyé spécial) - Susa, 4 décembre. Trois chasse à réaction ont croisé à le long de, aujourd'hui, sur le Chaberton. Les blanches sillages de condensation, le rigavano le ciel. Pendant leurs évolutions ils sont des joints jusqu'à à Bardonecchia. Vers 17 heures, les avions on en est allé. "Ils donnaient chasse aux disques volants", a été commente en Val Susa. Ils sont dans peu maintenant à ne pas croire à la présence des objets volants non identifiés, lumineux, à forme de sigaro ou de sphère, de couleur blanche, rouge et viole. Les témoignages se croisent : qui a été zitto hier maintenant s'est fait courage et parle. "Ne me voulais pas je tacciassero de visionaria - elle recompte la dame Giuseppina Littera - pour ceci ai taciuto ; mais lorsque j'ai su qu'autres confirmaient ces phénomènes, ai décidé de parler ". La dame Littera habite à Urbiano, une fraction de Mompantero, prés de Susa. Son mari est il y à un ex carabinier, maintenant la garde juré. Ils ont trois fils : Paola, de 18 ans ; Simona, de 16 ; et Claudio, de 4. Forse le sien est un des premiers repérages d'"objets volants" en vallée. Une quinzaine de jours orsono, de soir, la dame Littera regardait Rischiatutto. Elle est manquée pour 30 secondes la lumière. Lorsque elle est tournée, la dame s'est apportée dans baigne. "J'ai entendu un bruit étrange - il recompte - comme celui d'un aérien qui tournait sur la zone et il ne savait pas où atterrir. Il semblait que les moteurs ne fonctionnaient pas bien. Je me suis dite : nous espérons qu'il ne tombe pas ici ; je pensais mes enfants. J'ai ouvert la fenêtre après avoir tiré sur la tapparella : il y avait un vent fort, chaud ; vers Arquà, aux pieds des Rocciamelone, le ciel avait des couleurs bleues, du violetto, rouge, des arancione. J'ai appelé Paola ". Les couleurs est disposé en deux demi-circles, en moyen s'est formé une lumière bianchissima. Même Simona est venue à voir, ensuite si n'est allé à lit parce que le lendemain devait s'élever vite. Et voilà le mystérieux : "Entre les sommets des arbr2, à 400 mètres de distance environ de - il explique la Littera - il nous est apparus une lumière d'argent avec des lueurs métalliques : d'abord une, ensuite deux ; dans le même instant elle s'est formée "u", dont de base elle est devenue très rouge comme une braise ; "u" elle s'est renversée et est devenue ronde, avec des couleurs bleues, viole, blancs ". Pendant qu'il parle, la dame trahit ancor aujourd'hui un léger tremito aux mains ; il montre un plateau d'argent pour indiquer la couleur qui plus lui est restée impresso dans la mémoire. "Pour trois fois - il poursuit le récit - cette lumière a eu une pulsation, comme un coeur qui pompait". À ce point, la dame Littera s'est apportée au plan supérieur et a appelé la ragionier Emilio Poletto, qui jouait à des papiers avec deux amis : Fiorangelo Forno et Roberto Rouge, assesseur aux finances de Grugliasco. "Avez-vous vu dehors - a dit la Littera - qu'est-ce que se passe ? ". Les trois, étonnés, sont allés à la fenêtre mais ils n'ont vu rien. "Il comprend parce que j'ai préféré taire jusqu'à présent", il explique la dame Lettera. Il y a cependant le témoignage de Paola, restée dans baigne à suivre se developer de l'étrange phénomène : "J'ai vu" u "se détacher terre et à aller derrière la Lune, dont il est parti un rayon très lumineux". Ce vol jusqu'à à notre satellite naturel rend stupéfiant oltremodo le récit. Tous excluent que Giuseppina Littera puisse ever eu une hallucination ; combien a vu aurait été confirmé de la famille Cacciabue, qui habite peu loin. Mais purquoi est-elle manquée la lumière ? Qui soutient la présence de "disques volants" en Val il y à de Susa, l'hypothèse qu'ils tirent de l'énergie des fils de la haute tension. À Venaus, prés de Susa, il y a une central électrique de l'Enel. Nous demandons des explications aux techniquex sur l'interruption d'énergie. "Il s'est agi d'une erreur manuelle - ils expliquent - a été fait bondir pour erreur un interruttore. Une manoeuvre qui ne devait pas être faite et à laquelle on a posé vite remède ". À Venaus il y a un autre témoignage : la dame Nina Fumagalli (le mari travaille à la central Enel) a vu le globe de feu photagraphié du studente Contin. "J'étais en auto avec mon fils et ma fille - il explique la dame - sur la montée du Moncenisio ; nous tournions à casa, lorsque j'ai vu une sphère de feu traverser la vallée, ensuite descendre de coup vers terre. J'ai recompté le fait à mon mari et suffit. J'avais crainte de passer pour une visionaria ". Ils parlent dans beaucoup maintenant, peut-être trop parce qu'entre tant de témoignages valides il y en a beaucoup de fausse. "Chaque soir à 17 heures le disque volant sort des montagnes de Pian Gelassa et vole vers Bardonecchia", soutiennent beaucoup. Ce soir, à 17 heures environ, de Pian Gelassa (pour qui il était en Val de Susa) est sorti un satellite artificiel, un ballon sonde ou la planète Giove, trois fois plus lumineuse que Venere. Quelqu'un peut-être a été tiré dans dupe. "Les agents du feu sont courus à éteindre incendie d'un pré, où il avait descendu un disque volant", mais le pré est un spiazzo où la herbe a été piétinée des enfants, plus amusés de il chasse aux objets mystérieux. "Il y a des traces monstrueuses sur les pentes des Rocciamelone, entre Trucco et Ca'd'Asti, est d'un pied long quarante centimètres avec dix doigts, la talon marquée", ces empreintes auraient été photagraphiés. Nous verrons. Dans la zone il y a neige et glace, aujourd'hui était impossible vous saler. Écrit de Piero Cirés.

(La Stampa del 5 dicembre 1973)

http://www.merlino.org/ufo-nw73.htm

5 décembre 1973 Piémont Italie Un objet éblouissant dans le ciel de Cases (Piémont, Italie) Récit du pilote turinois qui poursuivit le disque volant. Il lui donna chasse avec son "Piper" jusqu'à la hauteur de Voghera, ensuite l'ovni disparut avec un cabrage vertical - ses mots sont confirmés du commandant de l'aéroport militaire. Sensationnel "repérage contrôlé" d'un objet volant sur des Cases, hier vers 19 heures. Voilà ce qu'il s'est produit. Le pilote Riccardo Marano, 28 ans, résident à Tourin, pilote professionnel de cinq ans, employé d'une societé, d'un propriétaire d'un aérien personnel, tournait en vol de Genova sur son "Piper". Pendant qu'il s'apprêtait à atterrir à l'aéroport de Cases a fait la rencontre extraordinaire. Le radar Il recompte testualmente : "Je volais pour me rentrer lorsque la tour de je contrôle de l'aéroport de Cases a averti qu'un objet identifié ère je n'arrête pas à 400 mètres environ du suolo sur le segnale de rapprochement au sentier de descente. J'ai maintenu la guide et je me suis fait diriger de terre parce que je ne le voyais pas encore. Le radar de terre signalait une tache d'intensité paire à cette d'un DC8. "Lorsque je suis arrivé à une distance de 3500 mètres de l'objet, je l'ai vu. Il m'a semblé comme un enorme globe lumineux. Il émanait une lueur aveuglante qu'il allait du violetto au bleu, jusqu'à assumer des tons rouge grenue. J'ai tenté de m'approcher ultérieurement, mais vite la balle lumineuse on est éloigné en maintenant la même distance de moi. Muoveva continuement et en mode étrange en s'élevant et en s'abaissant. Dans un premier temps j'ai pensé qu'il était mien prépare "à danser", ai cru que les moyens étaient devenus fou. Par contre non, tout régler. L'objet a commencé à se diriger vers Genova. Il procédait à une vitesse régulière environ de 900 kilométres horaires. "Je, avec le Piper le poursuivais inutilement malgré j'étais au maximum des possibilités de mon aérien. À un certain point je me suis levé dans cote et alors je l'ai vu d'en bas. J'ai fait un piqué même pour prendre majeur vitesse et l'intercepter, mais avec une absurde déviation l'objet s'est porté en perpendiculaire sur de moi. Il chasse a duré jusqu'au limite de mon autonomie de vol. Sur Voghera j'ai dû me décider à rentrer. Je finissais le carburant. J'ai fait encore achève tentative et le globe lumineux est parti rapidement dans vertical, en continuant ensuite la course vers Genova : il laissait derrière de si une sillage rossastra qui changeait continuement d'intensité ". Le colonel Rustichelli, commandant de l'aéroport militaire de Cases a confirmé l'épisode. "Hier soir, un" point matériel ", lumineux de lumière pas excessivement intense, était réellement arrêté ou muoveva à vitesse extrêmement limitée un miglio ou deux en direction ouest. On a déplacé ensuite avec mouvement lent, graduel toujours en direction ouest jusqu'à quatre milles vers l'entrée de la Vallée de Susa. Le pilote d'un "Pyper" est réussi à approcher l'objet jusqu'à un miglio et le moyen environ. Alors le "point matériel" prenait vitesse et il s'éloignait en s'élevant dans cote. Confirmation de l'existence de cet "objet" a eu même d'un autre radar de l'aviation militaire. Des pilotes, du personnel de bord et des passagers du vol AZ043 de l'Alitalia dirigé à Rome et en à départ de Cases aux 18.45 ont pu l'observer à le long de. L'aérien de ligne a aper1çu l'ovni sur sa ligne de vol et a tenté de l'approcher pendant qu'il se dirigeait vers Genova, mais a dû se contenter de lui suivre à distance fin sur le chef-lieu ligurien. Le colonel Rustichelli nous a dit encore : "L'objet somigliava à une étoile de lumière pas très intense. Effectivement il s'agit d'un caso très intéressant. Quelque chose de positif il y a s'il a laissé trace sur les radars ". Bande rouge de la tour de je contrôle de cases le personnel a observé à le long à de objet arrête (ou presque arrêté) dans le ciel. "Lorsque on est éloigné - ils nous ont dit - il traçait une bande rouge. Jamais vue une chose semblable ". De quelques semaines elles arrivaient des signalisations d'un objet mystérieux d'intense luminosité, de tourne dans tourne aper1çu dans divergés piqués de la ville. On n'était pas réussi cependant à avoir à des informations officielles précises, ou seulement complètement credibles. Elle restait l'impression qu'il s'agissait de phénomènes de suggestion. Il est dehors doute que l'objet mystérieux à ce maintenant dans le ciel il y avait, et avec des telles caractéristiques à ne pas être confondibile avec les habitudes ballon- il sonde ou des objets météorologiques divers. Ils s'ouvrent ainsi les voies alle des supposizioni osées. Celles qui ont fait le bonheur des écrivains de fantascienza mais que même plus réalistement ils font une partie des "épreuves" de l'existence des disques volants que les bureaux de l'aviation militaire presque de tous les États maintenant vont en ramassant depuis longtemps. Mario Bariona. (Presse Soir du 1 décembre 1973)

(La Stampa del 5 dicembre 1973)

http://www.merlino.org/ufo-nw73.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benjamin.D le Dim 25 Oct 2009, 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Recherche d'informations sur l'affaire De turin 1973   Dim 25 Oct 2009, 18:34

30 octobre 1973 turin Italie trois pilotes d'avions de ligne et privés en vol sur la zone de Turin aperçoivent (et un d'eux il poursuit) un étrange globe lumineux. Il semble certain qu'il ait été remarqué même sur le radar de l'aéroport de turin- Cases et celui militaire de Mortara (Pavie).

http://www.gaus.it/

ou

30 novembre, 19 h : 2 pilotes et un technicien apercoivent une boule lumineuse totalement inconnue au-dessus de l'aéroport de Turin. Le commandant d'un piper tente de la poursuivre. Il décrit : J'ai vu devant moi un objet qui ressemblait à une sphère d'une luminosité intense et très blanche. Cette lumière diminuait et augmentait : elle ne s'éteignait jamais. Seule son intensité variait. L'objet était un peu plus haut que mon avion et j'ai donc commencé à monter à sa hauteur pour m'en approcher. Tout en grimpant, j'ai eu la nette impression (mes appareils de contrôle le confirmaient) que l'objet montait ou descendait devant moi. Profitant d'un moment où l'objet était en contrebas, je me suis mis en descente, j'ai accéléré pour dépasser les 400 km/h. Mais je n'ai pas réussi à rejoindre l'objet, car il s'est éloigné de plus en plus de mon avion en augmentant sa vitesse par rapport à la mienne. L'engin s'éloignait vers le sud (...) L'ovni a été repréré par les radars de l'aéroport. Plusieurs personnes témoigneront avoir vu, ce soir-là, une très grande lumière au-dessus de la ville de Turin. L'affaire connait un grand retentissement médiatique. http://www.rr0.org/1973.html

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Recherche d'informations sur l'affaire De turin 1973   Dim 25 Oct 2009, 18:43


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

Recherche d'informations sur l'affaire De turin 1973

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Recherche d'informations sur l'affaire De turin 1973
» L'affaire de Fukuoka 1948 recherche d'informations et discussion
» Un papa en recherche d'informations
» Recherche d'informations sur le métier de professeur d'arts plastiques
» recherche d' informations sur le service de santé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Le phénomène Ovni (actualité et débat) :: Discussions et études d'affaires ufologiques-