Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 (1964) La rencontre de Socorro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: (1964) La rencontre de Socorro   Jeu 22 Oct 2009, 13:02

La rencontre de Socorro (1964) 
 
Les autorités scientifiques et le pouvoir politique ont toujours affecté le plus grand scepticisme face aux apparitions d’ovnis. Néanmoins, officieusement, de nombreux rapports ont été réalisés. Ils admettent que certains témoignages sont inexplicables. C’est le cas de celui du sergent Zamora, policier du district de Socorro, au Nouveau-Mexique. Son témoignage est considéré comme l’un des plus sérieux jamais enregistrés sur l’apparition d’un ovni.
 
De gauche à droite : Zamora, Burns du FBI, le major H. Mitchell (AFMDC), Coral Lorenzen (APRO) et le sergent Castle de la Police Militaire

Cela est arrivé à Lonnie Zamora, un officier de police, près de Socorro, au Nouveau Mexique, le 24 Avril 1964. Ce cas bien documenté est un classique. Le Projet Blue Book, le FBI, le Strategic Air Command ont tous déclassifié les documents qui montrent que pour eux, cette rencontre du troisième type ne fait pas de doute. L'incident de Socorro reste l'un des cas d'ovnis les plus remarquables de tous les temps. Enquêté de manière intensive et analysé en profondeur par certains des esprits les plus brillants de l'époque, il constitue notamment le seul cas inexpliqué de Blue Book impliquant un appareil posé à terre et ses occupants.

Plusieurs facteurs placent ce cas au-dessus de la moyenne des observations d'ovnis. Le témoin principal était un policier, et un individu hautement digne de confiance. Une certain nombre de témoins secondaires déclarent également avoir observé telle ou telle partie de l'événement, qui eut lieu, de manière notable, à faible distance et en plein jour. Mais, peut-être le plus important, l'événement laissa derrière lui des indices physiques, des trous dans le sol et des broussailles carbonisées, qui suggèrent fortement qu'un objet physique a bien été présent à l'endroit supposé de l'atterrissage. Un autre facteur qui jette sur ce cas une lumière favorable est ce qui arriva immédiatement après l'observation. A peine l'objet avait-il été perdu de vue qu'une enquête fut entamée, la première d'une longue série.



L'observation
 
Socorro, dans l’Etat du Nouveau-Mexique, Etats-Unis, le 24 avril 1964 : le policier Lonnie Zamora patrouille, seul, au volant de sa Pontiac de service. On lui signale l’excès de vitesse d’une Chevrolet. Il se lance à sa poursuite et prend la direction de la sortie de la ville. Il est environ 17h 45. Lonnie Zamora entend soudain une sorte de hurlement et aperçoit une flamme rouge et orange dans le ciel, à près de 1 Km de son véhicule. Il sait que dans cette direction, une cabane contient de la dynamite.

Lonnie Zamora en 1964

Il abandonne donc la poursuite de la Chevrolet et se dirige vers l’endroit où la flamme a paru tomber. Il roule ainsi, sur un chemin défoncé, vers une colline où il lui semble que la flamme s’est éteinte. Au sommet de la colline, Zamora aperçoit un objet métallique, brillant comme de l’aluminium, qu’il prend pour une épave de voiture. Près de cet objet, deux humanoïdes, vêtus d’une combinaison blanche. Le policier, qui se trouve à 200 m, les prend pour des étrangers et accélère dans leur direction pour leur porter secours, croyant à un accident.

Reconstitution des évènements

Des bruits étranges...
 
Comme le policier se rapproche, il se rend enfin compte que l’objet métallique n’est pas du tout ordinaire mais de forme ovale. Il repose sur des sortes de poutrelles métalliques. Le terrain devient si accidenté que le policier doit quitter son véhicule et continuer à pieds. Il prend alors contact avec son quartier général et, par radio, signale qu’il se dirige, vers l’engin inconnu. A peine est-il sorti de son véhicule qu’il entend à nouveau un grondement et quelques coups. On aurait dit que quelqu’un claquait une porte ou tapait sur du métal avec un marteau. Quand les coups cessent, le hurlement s’amplifie. Lonnie Zamora voit alors l’engin s’élever dans le ciel, comme poussé par une flamme bleue et orange. Un nuage de poussière accompagne ce mouvement. Prudent, le policier regagne l’abri de sa voiture. Il a encore le temps de voir la forme ovale se mettre à l’horizontale et s’élever jusqu’au niveau de la voiture. Les nerfs à vifs, effrayé par le hurlement, le policier songe à fuir pour chercher des renforts. Il jette un dernier regard sur l’engin et aperçoit, sur la surface entièrement lisse, une sorte d’insigne marqué en rouge. Puis, pris de panique, il court se réfugier derrière le sommet de la colline. Quand le grondement s’atténue, une sorte de grincement le remplace, qui passe du grave à l’aigu pour enfin s’arrêter.


Après tout ce vacarme, le silence retombe enfin sur ce paysage semi-désertique. Zamora voit alors l’objet métallique s’élever très haut dans le ciel, obliquer vers les montagnes et disparaître. Au même moment, il sursaute car la radio de la Pontiac grésille. C’est le sergent Chavez qui cherche à joindre son collègue.
Zamora lui explique rapidement qu’un incident étrange vient de se produire et en l’attendant dessine ce qu’il a vu. Il se souvient parfaitement de l’étrange insigne sur la paroi de l’engin : une sorte de flèche rouge dans un cadre rouge.

Quand Chavez arrive, il comprend que Zamora n’est pas dans son état normal : »Que se passe t-il Lonnie ? Tu en fais une tête ! Tu es tout blanc ! On dirait que tu as vue le diable … »

« C’est que je l’ai peut-être vu ! », répond le policier, encore sous le choc de l’émotion.
Il montre à son collègue l’endroit où se trouvait l’engin. Quelques broussailles encore fumantes achèvent de s’y consumer. Sur le sol, des marques sont visibles.

Les enquêteurs officiels dépêchés sur les lieux relèveront quatre « trous » identiques et quatre marques de feu. La position des trous est asymétrique ; pourtant leur inspection révèlera qu’ils devaient assurer une stabilité parfaite à la structure qu’ils supportaient.

La pression nécessaire pour faire de tels trous a été estimée à plus d’une tonne par emplacement : beaucoup trop pour que Lonnie Zamora ait pu les faire lui-même.

Un examen minutieux montrera, en outre, que la flamme vue par le policier était bien au centre de l’engin, lequel devait avoir une forme circulaire.

Ordinairement, les autorités américaines refusent de prendre en compte les observations d’ovnis rapportées par un seul témoin. Le cas de Lonnie Zamora est une exception à cette règle. En effet, son témoignage a été jugé suffisamment crédible pour déclancher une enquête en profondeur. Son témoignage est d’ailleurs toujours considéré aujourd’hui comme l’un des plus solides en faveur de l’existence d’ovnis.
 
Des trous énigmatiques:
 
 
Illustration de l'engin observé par le sergent Zamora (Socorro the Zamora Sighting):

 
(Une peinture à l'huile basée sur des photographies prises de l'emplacement réel de l'atterrissage. L'image dépeint l'objet juste au moment où il commençait presque à décoller, et du point de vue où M. Zamora s'est censément tenu. Lonnie Zamora a vu cette illustration et déclaré que c'est une bonne représentation de ce qu'il a observé, bien qu'il ait estimé que les "jambes" pourraient avoir été légèrement plus prolongées. Les dimensions présentées cependant sont issues de la description du témoin et de mesures exactes fournies par les enquêteurs des empreintes dans le sol.)
 
Carte des lieux de l'observation  

A/ Zamora entame sa poursuite B/ Voyant des flammes, il tourne C/ La voiture a du mal à monter dans le chemin défoncé D/ Il aperçoit l'objet métallique, arrête sa voiture et voit 2 humanoïdes E/ Il marche vers l'objet F/ Effrayé par le hurlement, il s'abrite sur une crête

Précisions et autres commentaires :

Distant d’environ 250 m, l’objet ressemblait à une automobile posée sur son champ et remarqua à proximité de l'OVNI une ou deux silhouettes portant des combinaisons blanches : "L'une d'elle, me sembla-t-il, s'est retournée et a regardé ma voiture, comme si je l'avais surprise". Pensant qu'il s'agissait d'une voiture renversée, Zamora informa le shérif par radio qu'il se rendait sur les lieux de l'accident.

En raison des vallonnements du terrain, il perdit un moment l'objet de vue, et ne put l'observer à nouveau qu'après avoir pris un tournant et gravit une côte. A son grand étonnement, il se trouva alors en surplomb au-dessus d'un étroit ravin au fond duquel reposait, exhaussé sur des béquilles, un engin métallique blanc ovoïde. Zamora n'était pas à plus de 45 mètres de l'engin, ce qui lui permit de distinguer sur sa coque un sigle bizarre, rouge, carré, d'environ 40 cm de côté.

Zamora entendit soudain une forte déflagration venant de l'intérieur. Craignant que l'objet n'explose, Zamora fit demi-tour et alla se mettre à l'abri derrière sa voiture. En s'enfuyant il regarda par-dessus son épaule et vit des flammes sortir du vaisseau lumineux et vit l'appareil grimper à la verticale en émettant un curieux vrombissement puis il adopta une course horizontale : "Il avançait en ligne droite et à altitude constante, à 10 ou 15 pieds du sol [3 ou 4.5m]. Il est passé à près d'un mètre au-dessus du dépôt de dynamite...l'objet allait très vite, il a décollé aussitôt, en pleine nature et disparut dans la direction du canyon des Six Milles".

Le sergent M.S.Chavez de la police d’état du Nouveau Mexique arriva sur place peu après. Il s'était trompé de chemin et n'avait pas vu l'objet décoller. Il nota par contre que son collègue était "extrêmement secoué" : "Ca ne va pas, Lonnie ? On dirait que tu as vu le diable", lui dit Chavez. "Cela se pourrait bien" lui répondit Zamora.

Descendant sur le site, Zamora et Chavez découvrirent des empreintes sur le sol et des buissons d'épineux qui fumaient encore à l'endroit où l'OVNI avait décollé.

Les deux policiers préviendront des enquêteurs et le site sera passé au crible par les enquêteurs de la base de Wright-Patterson.

Plusieurs jours après l'incident, à la demande du Blue Book, le Dr.Hynek visita le site et interrogea les deux témoins : "j'ai pu contrôler la présence des traces d'atterrissages et de plantes carbonisées". En procédant à une analyse détaillée du site, Hynek découvrit quatre empreintes interprétées comme les marquées laissées par les plots d'un train d'atterrissage : "les diagonales du quadrilatère décrit par les quatre marques dans le sol se coupaient presque à angle droit, [...] le milieu de chaque empreinte se trouvant sur la circonférence d'un cercle, dont le centre coïncidait virtuellement avec la principale marque de calcination sur le sol. Sous certaines conditions, le centre de gravité de l'engin se serait trouvé directement au-dessus du centre du cercle, ce qui rend encore plus significative la présence de la zone brûlée".

Plusieurs autres empreintes plus petites, peu profondes et circulaires furent découvertes et correspondraient peut-être aux traces laissées par les créatures aperçues par Zamora.

Hynek revint plusieurs fois sur le site pour poursuivre son enquête de crédibilité sur Zamora et apprit par hasard qu'il y avait eu un autre témoin, non identifié, qui s'était arrêté à la pompe à essence pour faire le plein, juste au Nord de la ville. Il avait raconté au pompiste qu'il avait vu "un aéronef bizarre qui semblait en difficulté et tentait de se poser". Il avait dit qu'il devait avoir des ennuis car il avait vu une voiture de police se porter à sa rencontre en roulant à travers champs.

Selon lui, ce n'était pas un avion courant. Ce récit confirme l'observation de Zamora. Hynek tenta de lancer une procédure d'identification du deuxième témoin, mais le service de renseignement de l'Armée de l’air et le FBI n'étaient pas du tout intéressé par cette histoire d'OVNI.

Hynek affirmera par la suite : "c'est l'une des apparitions les plus importantes depuis que l'Armée de l’air s'intéresse au sujet".
 
Le rapport de Zamora (traduction RRO)

La ville de Socorro aujourd'hui

_____, Socorro NM, _____, Officier DP Socorro depuis 5 ans, telephone bureau 835-0941, maintenant décalé de 14:00 à 22:00.
 
A environ 17:45 le 24/4/64 à Socorro 2 Voitures de Police (64 Pontiac blanche) ont pris en chasse une voiture depuis le côté ouest de Court House. La voiture semblait accélérer, et était à environ 3 blocs devant. Au niveau de Old Rodeo Street (extension de Park St. sud) près de la résidence de George Morillo (à environ 1/8 mile au sud de Spring Street, la voiture poursuivie _____ se dirigeait droit en direction des terrains de rodéo. La voiture poursuivie était une nouvelle Chevrolet noire (cela pouvait être le garçon _____ d'environ dix-sept ans). La voiture poursuivie était toujours trois blocs devant. _____ était seul.
A ce moment j'entendis un rugissement et vit une flamme dans le ciel au sud-ouest à quelque distance — probablement 1/2 mile ou un mile. Il me vint à l'esprit qu'un entrepot de dynamite avait explosé dans cette zone, et je décidais de laisser partir la voiture poursuivie.
 
La flamme était bleuâtre et d'une sorte d'orange également. Ne peut pas dire la taille de la flamme. Une flamme ne semblant pas bouger, descendant doucement. Conduisait toujours la voiture et ne pouvait accorder trop d'attention à la flamme. C'était une flamme de type étroit. C'était comme un "flux déversant" — de type entonnoir — plus resserré au sommet qu'à la base. La flamme était peut-être 3 ° environ en largeur — pas large. La flamme était environ deux fois plus large à la base qu'au sommet, et environ quatre fois plus haute que que le sommet était large. Pas remarqué d'objet au sommet, pas noté si le sommet de la flamme était plat. Le Soleil était à l'ouest et n'aidait pas à voir. Avait des lunettes de soleil vertes par-dessus des verres correcteurs. Ne pu voir la base de la flamme car elle était derrière la colline. Pas de fumée notée. Noté une sorte de "trouble" à la base--poussière ? Probablement du jour venteux — le vent soufflait fort. Ciel ensoleillé sinon — juste quelques nuages dispersés au-dessus de la région.
 
 
Le bruit était un rugissement, pas une explosion. Pas comme un jet. Changea de haute fréquence à basse fréquence puis stoppa. Rugissement dura peut-être 10 secondes--allai en sa direction à ce moment sur la route gravilloneuse difficile. Vu la flamme aussi longtemps qu'entendu le son. La flamme était de la même couleur autant que je m'en souvienne. Le son changea distinctement de fort à faible jusqu'à sa disparition. Les deux fenêtres étaient baissées. Pas d'autres spectateurs notés--pas de trafic à l'exception de la voiture devant--et la voiture devant devait avoir entendu mais peut-être pas vu car la voiture était trop près de la colline en avant, pour voir la flamme.
 
Après le rugissement et la flamme, n'a rien noté, en montant la colline quelque peu rude — ai du aller en arrière puis réessayer à nouveau, 2 fois de plus. Arrivai à mi-chemin la première fois, les roues commencèrent à déraper, le rugissement continuait, ai du redescendre en arrière et essayer deux fois et secouer. En essayant la troisième fois, pas de bruit ni de flamme notés.
 
Après être arrivé au sommet, me déplaçait lentement sur la route gravilloneuse vers l'ouest. Ne nota rien pendant un moment... peut-être durant 10 ou 15 secondes, allait lentement, cherchant autour l'entrepot — ne me souvenais pas exactement où était l'entrepot de dynamite.
 
Nota soudain un objet de type brillant au sud à environ 150 à 200 yards. Il était hors de la route. Au premier regard, stoppa. Il avait l'air, tout d'abord, d'une voiture retournée. Pensa que des enfants l'avaient retournée. Vit 2 personnes en combinaisons blanches très près de l'objet. Une de ces personnes sembla se retourner et regarder droit ma voiture et sembla alarmée — sembla sauter rapidement ou quelque chose comme çà.
A ce moment je commençais à déplacer ma voiture vers eux rapidement, dans l'idée de les aider. Arrêtais au bout de quelques secondes. L'objet était comme d'aluminium — il était blanchâtre sur le fond de la mesa, mais pas de chrome. Semblait en forme de O et l'avait pris au premier regard pour une voiture blanche retournée. La voiture semblait debout sur le radiateur ou sur le capot, lors de ce premier regard.
 
Le seul moment où je vit ces deux personnes fut quand je m'étais arrêté, peut-être durant 2 s, pour regarder l'objet. Je ne me souviens pas de quelque forme particulière ou de quelconques chapeaux, ou de couvre-chef. Les personnes étaient de forme normale — mais peut-être étaient-elles de petits adultes ou de gros enfants.
Regardais ensuite la route en roulant vers la scène. Contacta le bureau du sheriff par radio "Socorro 2 à Socorro, possible 10-44 (accident), je serai 10-6 (occupé) hors de la voiture, inspectant la voiture en bas dans le contre-bas.
 
Arrêta la voiture, parlai toujours à la radio, commença à sortir, le micro tomba, retourna chercher le micro, puis le replaça dans son support, sortis de la voiture pour descendre là où je pensais que l'objet (la voiture) était.
A peine avais-je contourné la voiture, que j'entendis un rugissement (n'était pas exactement une explosion), rugissement très fort — à cette distance était vraiment très fort. Pas comme un avion à réaction — sait quel bruit ils font. Commença rapidement à base fréquence, puis le rugissement monta de fréquence (ton plus aigü) et en volume — de élevé à très élevé. Au moment même du rugissement vit une flamme. Une flamme sous l'objet. L'objet commençait à monter — lentement. L'objet monta lentement à la verticale. La flamme était bleu ciel et à la base était d'une sorte de couleur orange. Depuis cet angle, vit le côté de l'objet (pas l'extrémité, comme noté au début). Difficile de décrire la flamme. Pensait, à partir du rugissement, qu'il pouvait exploser. La flamme pouvait provenir de dessous l'objet, au milieu, probablement une zone de quatre pieds--supposition très approximative. Ne peut décrire plus la flamme que bleu et orange. Pas de fumée, à l'exception de poussière dans la zone proche.
 
Dès que je vis la flamme et entendis le rugissement, je me tournait, courrait loin de l'objet mais tournait la tête vers l'objet. Heurta la jambe sur la voiture — dans la zone du pare-chocs arrière. La voiture faisait face au Sud-Ouest. Les lunettes tombèrent au sol, les laissa là. Courra au Nord--la voiture entre lui et l'objet.
L'objet était de forme ovale. Il était uniforme — pas de fenêtres ou de portes. Quand le rugissement commença, it était encore sur ou près du sol. Nota une inscription en rouge d'un certain type (voir illustration). L'insigne était d'environ 2 1/2' de haut et environ 2' de large je suppose. Etait au milieu de l'objet... L'objet toujours comme d'aluminium blanc.
 
Après être tombé sur la voiture et les lunettes tombées, continua à courrir vers le Nord, avec la voiture entre moi et l'objet. Regarda en arrière quelques fois. Nota que l'objet montait au niveau de la voiture, environ 20 à 25 pieds je suppose — cela prit je suppose environ six secondes lorsque l'objet commença à s'élever et je regardais en arrière. Je couru je suppose environ la moitié du chemin jusqu'à là où j'avais trébuché — c'est à environ 50 pieds de la voiture que j'avais trébuché, juste au-dessus de la crête de la colline. Je suppose que j'ai courru environ 25 pieds lorsque je regardais en arrière et vit l'objet au niveau de la voiture et il apparu juste au-dessus de l'endroit d'où il avait décollé.
 
Je continuais à courir et sautais juste au-dessus de la colline — Je m'arrêtais car je n'entendais pas le rugissement. J'étais effrayé par le rugissement, et j'avais pensé continuer à courir jusqu'en bas de la colline. Je me retournais vers l'objet et au même moment mettait ma tête vers le sol, couvrant mon visage avec mes bras. Étant donné qu'il n'y avait pas de rugissement, je regardais en haut, et vit l'objet s'éloigner. Il ne se rapprochait pas de moi. Il semblait aller tout droit et à la même hauteur -- peut-être 10 à 15 pieds du sol, et il évita l'abri à dynamite d'environ 3 pieds [1 m]. L'abris faisant lui-même plus ou moins 8 pieds de haut [2,5 m]. L'objet se déplaçait très rapidement. Il sembla s'élever, et décolla immédiatement L'objet se déplaçait très vite. Il sembla s'élève, et décolla immédiatement. Je couru à ma voiture et tout en courant, gardais un oeil sur l'objet. Je récupérais mes lunettes (j'avais laissé les lunettes de soleil sur le sol), entrais dans la voiture, et appelais par radio Nep Lopez, l'opérateur radio, pour qu'il "regarde dehors par la fenêtre, pour voir s'il pouvait voir un objet." Il me demanda "qu'est-ce que c'est ?" Je répondis "C'est comme un ballon." Je ne sais pas s'il l'a vu. Si Nep a regardé dehors par sa fenêtre, qui donne au Nord, il n'a pas pu le voir. Je ne lui ai pas dit sur le moment par quelle fenêtre regarder.

La trace présente sur les lieux de l'observation  

Pendant que l'appelait Nep, je pouvais toujours voir l'objet. L'objet semblait monter doucement, et "devenir petit" en s'éloignant rapidement. Il a semblé éviter de justesse le Canyon Box ou la Montagne du Canyon de Six Miles. Il a disparu en passant par-dessus la montagne. Il n'avait pas de flamme ou quoi que ce soit d'autre lorsqu'il se déplaçait au-dessus du sol, ni de fumée ou de bruit.
 
Me sentais en bonne santé. Les dernières boissons — 2 ou 3 bières — remontaient à plus d'un mois. Ne remarquais pas d'odeurs. Ne remarquais pas d'autres sons que ceux décris. Donnais ordre à Nep Lopez par radio et au Sergent M.S. Chavez de venir ici. Descendais où l'objet s'était trouvé et je remarquai que les broussailles brûlaient en plusieurs endroits. Au moment où j'entendis le Sgt. Chavez (Police d'Etat du N. M. à Socorro) me demander par radio ma position, je retournais à ma voiture, lui dit qu'il me voyait. Alors le Sgt. Chavez arriva, me demandait quel était le problème, parce que je transpirais et il me dit que j'étais blanc, très pâle. J'ai demandé au Sgt. de regarder ce que j'avais vu, et que c'était les broussailles en feu. Alors le Sgt. Chavez et moi-même nous rendîmes à l'endroit, et le Sgt. Chavez montra les traces.
 
Lorsque je vis l'objet pour la 1ère fois (lorsque je pensais qu'il devait s'agir d'une voiture) je vis ce qui semblait être 2 sortes de pattes de l'objet au sol. A ce moment, je je prêtais pas attention à ce que c'était — je pensais qu'il s'agissait d'un accident — je vis les 2 personnes. Je ne prêtais pas attention aux 2 "pattes" ? Les deux "pattes" se situaient à la base de l'objet, inclinées vers l'extérieur jusqu'au sol. L'objet devait faire environ 3 pieds 1/2 du sol à ce moment. J'y ai juste jetté un coup d'oeil.
 
Ne peux dire combien de temps [j']ai vu l'objet la 2nde fois (le fois "rapprochée"), peut-être 20 s — juste une supposition — du moment où je suis sorti de la voiture, ai jeté un œil à l'objet, ai couru depuis l'objet, sauté par-dessus la colline, puis suis retourné à la voiture et appelé par radio alors que l'objet disparaissait.
Alors que mon micro était tombé pendant que je sortait de la voiture, sur la zone de la scène, j'ai entendu 2 ou 3 "thumps" forts, comme si quelqu'un donnait des coups de marteau ou fermait une porte ou des portes violemment. Ces "thumps" étaient peut-être espacés de 1 s ou moins. Ce fut juste avant le rugissement. Les personnes n'étaient pas visibles lorsque je conduisais vers la zone de la scène.
Juste avant que le Sgt. Chavez arrive sur le scène, je pris mon stylo et fit un dessin de l'insigne sur l'objet [2].

Le document top secret dé-classifié

Voici un document secret des Etats Unis, obtenu suite au Freedom Of Information Act (FOIA).

UN OVNI DECOLLE DANS LE DESERT, SOCORRO, NOUVEAU MEXIQUE 1964

Ce télétype de la section de communications du SAC (Strategic Air Command) discute une rencontre rapprochée avec un OVNI décollant du plancher du désert, observé à environ 100 pieds de distance et à une altitude de 25 pieds au-dessus de la scène. L'objet non identifié, qui a décollé dans un déchaînement de flammes bleuâtres et oranges, est décrit comme étant blanc, "... de forme ovale, semblable à un ballon de rugby, probablement de 20 pieds de long, et avait des insignes rouges d'environ trente pouces de haut porté sur l'objet." Le SAC signale que les militaires conduisent actuellement une opération connue sous le nom de "Cloud Gap, "mais on ne sait pas "... si l'incident se relie à Cloud gap."

Il semble que le site ufologique américain qui a publié récemment ce document n'ait pas fait un rapprochement évident. Ce document n'est ni plus ni moins qu'une nouvelle pièce rendant encore plus crédible le cas de la rencontre rapprochée de Lonnie Zamora, un cas extrêment célèbre dont vous trouverez les détails sur mon site.

Titre:UNIDENTIFIED FLYING OBJECT, SOCORRO, N.M.
Destinataire:    DIRECTEUR DU FBI (J. Edgar Hoover)
Auteur:    SAC (Special Agent In Charge), ALBUQUERQUE 62-NEW
Date:    24 Avril 1964
Longueur:    2 pages
Classification:    Aucune indication, mais mention URGENT





http://www.ufologie.net/htm/foia57f.htm

Documentaire en Anglais sur l'affaire



En 1977, le Dr Leon Davidson a fait une interprétation du symbôle de l’Ovni de Socorro (observation du policier Lonnie Zamora 1964).






Références :

"Death on the Wind." Newsweek, 3 février 1964.
Lorenzen, C. E. Flying saucers: The Startling Evidence of the Invasion from Outer Space. New York: Signet, 1966.
Olsen, Thomas M. (ed). The Reference for Outstanding UFO Reports. Riderwood, Maryland: UFO Information Retrieval Center, Novembre 1966.
Powers, W. T. "The Landing at Socorro," The Humanoids, Charles Bowen (ed), London: Futura, 1974.
Quintanilla, H. "Project Blue Book's Last Years," The Anomalist: 4, automne 1966.
Quintanilla, H. "The Investigation of UFO's," Studies in Intelligence, vol. 10, n° 4, automne 1966.
Larry Robinson, "Solving the 1964 Socorro NM UFO Case," http://php.indiana/edu/~lrobins/howisoco.htm.
Stanford, Ray. Socorro 'Saucer' in a Pentagon Pantry, Austin: Blueapple Books, 1976.
Steiger, Brad (ed). Project Blue Book. New York: Ballantine 1976.
OVNI: le projet Blue Book, Belfond 1979, pp. 88-101
Brooks, Courtney G., James M. Grimwood, et Loyd S. Swenson. Chariots for Apollo: A History of Manned Lunar Spacecraft, NASA Special Publication - 4205 in the NASA History Series, 1979
Clark, J. High Strangeness: UFOs from 1960 through 1979, The UFO Encyclopedia, Volume 3, Detroit: Omnigraphics, 1996.
Stekel, Peter. "Don Piccard—50 Years of Ballooning Memories," Balloon Life, 1997.
"Socorro / Zamora UFO Incident - 1964", CUFON, 1999
Huyghe, Patrick. "The Best UFO Case Ever? A Review and Update of the Socorro Incident", The Anomalist n° 10, printemps 2000 - Présentation de témoignages corroborants ou non, de l'historique des enquêtes, et des différentes théories, notamment celle d'un ballon. Brève interview de Zamora revenant sur sa déclaration d'avoir vu des personnages.
Moseley J., Saucer Smear, 15 juillet 2000 - 1ère mention de l'hypothèse du prototype à 3 pieds Surveyor enoyé depuis White Sands le 24 avril 1964 via un hélicoptère (mais entre 7 h 45 et 11 h 45, d'après le registre).
"The Socorro, NM UFO - Explained?", New Mexicans for Science and Reason - Proposition d'explication par un vol d'hélicoptère documenté

 
Un ovni elliptique laisse des traces (Ufologie.net)
 
Lonnie Zamora en 1964

Tout en poursuivant une voiture en excès de vitesse vers 17:45, l'officier Lonnie Zamora du service de police de Socorro a entendu un grand bruit et a vu une flamme dans le ciel au sud-ouest. Pensant qu'un entrepôt de dynamite dans cette zone avait peut-être explosé, il a renoncé à la poursuite de la voiture et s'est dirigé vers les lieux. Pendant qu'il s'approchait sur une route non goudronnée, il vit un objet elliptique reposer sur des pieds dans un creux du terrain. Des insignes ou emblèmes rouges étaient visibles du côté qui était visible pour lui, et se tenant près de l'engin, il pu voir deux êtres d'aspect humanoïdes.
 
Zamora n'arrivait pas à comprendre ce qu'il voyait, ainsi il a déclaré sur sa radio qu'il sortait de sa voiture pour "contrôler une voiture dans un ravin." Pendant qu'il sortait de sa voiture il a entendu deux ou trois "bruits forts, comme si quelqu'un claquait une porte. Les êtres n'étaient plus visibles. L'engin décolla avec grand bruit et un forte émission de flammes, et quand il quitta la terre, s'élevant à la verticale, il redevint silencieux, se stabilisa et s'envola vers le lointain à l'horizontale. Puis il adopta une trajectoire verticale et accéléra jusqu'à disparaître dans la distance au-dessus des montagnes, juste au-dessus du Six Mile Canyon Mountain.
 
Après que Zamora ait appelé l'opérateur radio pour lui rapporter l'incident, le sergent M.S. Chavez de la Police d'Etat fut envoyé vers le site en renfort. Tout en attendant Chavez, Zamora a noté que les broussailles brûlaient dans plusieurs endroits. Dans son rapport aux autorités militaires, Zamora raconte ce qui s'est produit ensuite:
 
"Alors le sergent Chavez m'a rejoint et m'a demandé ce qui se passait, car je transpirais, et il m'a dit que j'étais blanc, très pâle. J'ai demandé au sergent de constater que les broussailles étaient en feu. Puis le sergent Chavez et moi nous somme rendus sur les lieux, et le sergent a remarqué des traces."
 
Le Shérif adjoint James Luckie Socorro est arrivé quelques minutes après Chavez, et il a également confirmé leurs constatations et noté que les broussaille étaient encore fumantes.
 
Zamora n'avait pas prêté beaucoup d'attention aux "pieds" de l'engin sur le moment, mais par la suite ce détail prit toute son importance. Quatre marques disposées en configuration trapézoïdale étaient visibles. Quatre zones brûlées, trois d'entre elles à l'intérieur des marques on également été notées. Plusieurs petites indentations, peu profondes, circulaires à côté des autres empreintes ont été décrites comme des "empreintes de pas" dans le fichier de relatif à ce cas ouvert par l'Armée de l'Air US.
 
Le premier enquêteur militaire sur la scène, le avril 25, fut le capitaine Richard T. Holder, commandant 'Up-Range' à la base d'essais de White Sands, accompagné d'un agent de FBI, D. Arthur Byrnes, Jr., du bureau d'Albuquerque. La Major William Connor de la base de Kirtland et le sergent David Moody on ensuite enquêté pour le projet Blue Book de l'Armée de l'Air le 26 Avril 26. Le docteur J. Allen Hynek est arrivé le 28 Avril 28. Hynek a également conduit une enquête finale le 15 août 1964. Voici un extrait du rapport du capitaine Holder's:
 
"Etaient présents quand nous sommes arrivés l'officier Zamora, l'officier Melvin Katzlaff, et Bill Pyland, tout le service de police de Socorro, qui aidaient à effectuer les mesures. Quand nous eûmes terminé l'examen de la zone, M. Byrnes, l'officier Zamora et moi-même, sommes revenus au bureau de la police d'état à Socorro, pour compléter nos rapports. A notre arrivée au bâtiments de la police à Socorro, nous apprîmes de Ned Lopez, opérateur radio du poste de police, que trois appels lui étaient parvenus au sujet d'une lueur bleue ou de flammes bleues vus par différents témoins, à une heure concordante avec les événements que nous décrivions."
 
Zamora raconte au Capitaine Holder et au Major Connor, selon leurs notes que:
 
"Le bruit était un plutôt comme un hurlement que comme un souffle. Pas comme un moteur à réaction. Il passa de haute fréquences à basse fréquence et se tut. Le hurlement a duré probablement 10 secondes et il se dirigeait vers lui sur le chemin de pierres à ce moment-là... En même temps que le hurlement, il voyait les flammes sous l'engin. L'engin se mit alors à s'élever lentement. La flamme était essentiellement bleu clair de couleur orange vers le bas... Il pensait à cause de la nature du bruit, que l'engin était sur le point d'exploser..."
Quand le hurlement s'est arrêté, il a entendu un bruit semblable à un gémissement allant de la tonalité élevée à la basse tonalité, qui a duré environ une seconde. "puis," rapporte-t-il, "il y eut un silence complet... L'engin semblait alors se déplacer à 10 ou 15 pieds du sol et passa a trois pieds au-dessus de l'entrepôt de dynamite L'objet voyageait alors très rapidement. Il a semblé se diriger vers le haut, et décolla immédiatement à travers le paysage."
 
In 1968, le Dr. James E. McDonald, un physicien étudiant les phénomènes atmosphériques à l'Université de l'Arizona, dit qu'il y aurait eu un prélèvement d'un échantillon de sable fondu sur le site:
 
"Une femme qui est maintenant dans la chimie radiologique au service public à Las Vegas a participé à l'analyse d'échantillons de sol. Elle était sur place le lendemain des événements le 25 Avril 1964 elle affirme qu'il y avait des traces sous forme de sable fondu et resolidifié sous la zone d'atterrissage de l'engin. Je lui ait parlé au téléphone puis j'ai pu la rencontrer à Tucson."

Elle a analysé également les fluides des plantes environnantes également affectées et expliqué à McDonald qu' "il y avait un certain nombre de matière organiques qu'ils ne purent identifier, mais essentiellement juste de la sève. Peu de temps après que nous ayons terminé nos analyses, du personnel de l'US Air Force a confisqué toutes les notes et échantillons et lui a interdit d'en parler". Aucun rapport d'analyse n'a été diffusé auprès du public.
 
Deux autres témoins, Paul Kies et Larry Kratzer de Dubuque, Iowa, ont également parlé au Dr. Hynek le 29 Mai 1968. En Mai 1978, Ralph C. DeGraw, un enquêteur de l'Iowa les a interviewés. Ils roulaient au Sud Est de Socorro vers 18:00 quand il virent quelque chose de brillant et un nuage de fumée au voisinage de la ville. Plus tard ils entendirent des nouvelles à propos de l'observation de Zamora et firent le rapprochement.
Kratzer dit qu'il avait vu "un objet rond en forme d'oeuf ou de soucoupe qui s'éleva à la verticale depuis le point ou se trouvait les fumées. Après une ascension verticale, l'objet parti en vol horizontal vers le Sud Est." Il dit que l'objet était argenté et avait une rangée de hublots ou d'ouvertures sur son flanc et une marque rouge en forme de Z à une extrémité. Il avait pensé qu'il s'agissait d'un avion expérimental à décollage vertical. Kies ne vit qu'un point brillant et la fumée.
 
Un rapport du FBI du 8 Mai 1964 note que Zamora est bien connu pour 5 ans de services et peut être assurément considéré comme quelqu'un de sobre, consciencieux et non sujet à l'affabulation. Le rapport confirme aussi les traces sur les feuillages, les empreintes: "chaque creux semble avoir été fait par un objet s'étant enfoncé dans le sol avec une certaine inclinaison."

Deux ans après cette observation, le Major Hector Quintanilla, Air Force Chief du projet Blue Book à l'époque de l'observation, confia à des agents du renseignement dans un dossier secret de la CIA que le cas de Socorro restait "perturbant". Il a conduit un certain nombre d'enquêtes auprès des autorités militaires pour tenter de trouver une explication mais en vain. "Il n'y a aucun doute sur ce que Lonnie Zamora vit un objet qui lui causa une très forte impression. Il n'y a aucun doute sur la fiabilité de Zamora. C'est un excellent policier, un élément exemplaire de sa profession, et un homme tout à fait compétent pour identifier un avion. Il est abasourdi de ce qu'il a vu, et franchement nous aussi. C'est le cas le mieux documenté de nos fichiers et nous sommes toujours incapable d'expliquer quel genre d'engin ou de stimulus à pu semer la panique dans l'esprit de Zamora."



REFERENCES:

Les fichiers de l'US Air Force sur le cas, dossiers du Project Blue Book, National Archives.
Memo du FBI, document rendu public en 2001.
"The Investigation of UFOs", par le Major Hector Quintanilla, Jr., Studies in Intelligence, (CIA), 10(4), pp. 95-110, Automne 1966.
La liste des cas inexpliqués du projet Blue Book.
Mémo du FBI, de l'Agent Spécial en mission, Albuquerque, au Director, FBI, 28 Avril 1964.
Mémo du FBI, de l'Agent Spécial en mission, Bureau d'Albuquerque, au Directeur, 8 Mai 1964.
"Unidentified Flying Object, FBI, Socorro, Nouveau Mexique, 8 Mai 1964.
"Socorro Revisited", par J. Allen Hynek, fichiers du Project Blue Book, circa août 1964.
"Flying Saucers", numéro spécial du magazine Look, 1967.
Commentaires similaires de Hector Quintanilla dans "Project Blue Book's Last Years", dans Hilary Evans et Dennis Stacy, UFOs: 1947-1997: Fifty Years of Flying Saucers, John Brown éditeur, Londres, 1997, pp. 109-118.
"UFO Report, 24 April 1964", par Richard T. Holder, Capitaine de l'U.S. Army, dans Socorro El Defensor Chieftan, 28 avril 1964.
"The UFO Experience: A Scientific Inquiry", livre par J. Allen Hynek, Chicago, Henry Regnery, pp. 144-145, 1972.
"UFOs Explained", livre par Philip Klass, Random House éditeur, 1974.
Dossier de l'Air Force, fichers du Project Blue Book, National Archives.
"re: "fused sand" at Socorro site", lettre du Dr. James E. McDonald à Richard Hall, 5 Septembre 1968.
"The Hynek UFO Report", livre par J. Allen Hynek, New York, Dell Publishing Co., pp. 223-229, 1977.
Note: ce cas a "disparu" de la liste officielle des cas inexpliqués du projet Blue Book.
 


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: (1964) La rencontre de Socorro   Jeu 22 Oct 2009, 13:04

.Etude comparative.
...................


















[g]La rencontre de Soccorro (1964) [/g]





La descrïption du signe observé par Zamora. Vallée fera remarquer sa ressemblance avec le signe astrologique arabe de Vénus, puis la société Astropower
Le 24 avril 1964 1 à 17 h 50, Lonnie Zamora, sergent de police de Soccorro (Nouveau-Mexique), pourchasse un chauffard. Il entend soudain un rugissement et voit une flamme bleu-orange derrière une colline. Au sommet il lui semble voir à 200 m une voiture accidentée et 2 hommes en combinaison blanche. Tout en s'approchant, il fait un appel radio signalant un accident. Il voit maintenant l'objet à 30 m de distance, ovoïde vertical (horizontal ?), posé sur des sortes d'"échasses" dans un ravin. A côté, 2 petits êtres humanoïdes vêtus de blanc, voyant Zamora, remontent dans l'appareil. Le vaisseau décolle aussitôt dans un vacarme assourdissant, en émettant une flamme bleue. Le policier a cependant le temps de distinguer une étrange marque sur l'engin 2. L'objet survole la voiture à 6 m puis frôle à 4 m le dépôt de dynamite. Zamora croit qu'il va exploser et perd ses lunettes de soleil en s'enfuyant. Il se met à l'abri de sa voiture, assiste au départ rapide à l'horizontale de l'engin.

Plusieurs autres personnes observent une flamme dans le ciel, dont une autre patrouille de policiers. Appellés par radio, ils retrouvent des buissons en train de brûler (2 zones à carbonisation latérale, 2 à carbonisation verticale). Le sergent Chavez arrivé sur les lieux trouve Zamora pâle et transpirant. Ils découvrent 4 trous dans le sol, sommets d'un losange de diagonales de 6,40 m et 5,75 m.

La première personne alertée est l'agent Burns du FBI, qui arrive sur les lieux, interroge brièvement Zamora et examine les traces. Burns avertit à son tour le 1er lieutenant Hicks, officier en charge de l'USAF.


Vue artistique de l'observation de Zamora. Confusion possible avec un hélicoptère ?
Jim et Coral Lorenzen de l'APRO sont avertis. Ils se rendent sur les lieux et interrogent Zamora.

Pendant ce temps, Hicks avertit son supérieur, le capitaine Richard T. Holder, de la base de fusées de White Sands. Celui-ci arrive à son tour sur les lieux avec le sergent Castle de la Police Militaire, et interroge à son tour Zamora. Il avertit ensuite le lieutenant-colonel Conkey de la base de l'USAF de Holloman et lui et le major Mitchell vont effectuer des mesures à Socorro. Pendant ce temps, W. P. est averti et Quintanilla se prépare à se rendre sur les lieux, mais Hynek fait un détour à la base USAF de Kirtland à Albuquerque puis se rend à Socorro (Hynek déclara à Vallée qu'il était aussi attendu à Kirtland, mais Vallée décida de ne pas y aller).


De gauche à droite : Zamora, Burns du FBI, le major H. Mitchell (AFMDC), Coral Lorenzen (APRO) et le sergent Castle de la Police Militaire
Divers officiels seront apparemment gênés par leur présence sur les lieux : dans la documentation, le lieutenant-colonel Conkey déclare qu'il n'était pas là, mais il est sur la photo. Le capitaine Holder également arrive sur le site de l'atterrissage quelques minutes après l'alerte, mais fera supprimer son nom du rapport, arguant qu'il était là à titre privé.

Ces traces, examinées par la police locale et un agent du FBI, ne seront jamais expliquées.

Tellement convaincu de n'avoir pas observé un objet construit par l'homme, Zamora demande à voir un prêtre avant de faire sa déclaration aux autorités. Le cas est examiné dans le cadre de Blue Book [1], et pour la 1ère fois, l'USAF reconnaît n'avoir aucune explication "naturelle" à fournir. Ce cas est un de ceux qui marque le plus Joseph Hynek qui enquête plusieurs jours pour essayer de trouver le moindre indice qui puisse jeter un doute sur cette affaire. Il n'en trouve pas. Malgré cela, en accord avec le Pentagone, il dicte à Zamora une version éliminant le symbole observé (ci-contre) et la présence des humanoïdes en blanc.

Le rapport de Zamora :


Carte des lieux de l'observation
_____, Socorro NM, _____, Officier DP Socorro depuis 5 ans, telephone bureau 835-0941, maintenant décalé de 14:00 à 22:00.

A environ 17:45 le 24/4/64 à Socorro 2 Voitures de Police (64 Pontiac blanche) ont pris en chasse une voiture depuis le côté ouest de Court House. La voiture semblait accélérer, et était à environ 3 blocs devant. Au niveau de Old Rodeo Street (extension de Park St. sud) près de la résidence de George Morillo (à environ 1/8 mile au sud de Spring Street, la voiture poursuivie _____ se dirigeait droit en direction des terrains de rodéo. La voiture poursuivie était une nouvelle Chevrolet noire (cela pouvait être le garçon _____ d'environ dix-sept ans). La voiture poursuivie était toujours trois blocs devant. _____ était seul.

A ce moment j'entendis un rugissement et vit une flamme dans le ciel au sud-ouest à quelque distance — probablement 1/2 mile ou un mile. Il me vint à l'esprit qu'un entrepot de dynamite avait explosé dans cette zone, et je décidais de laisser partir la voiture poursuivie.

La flamme était bleuâtre et d'une sorte d'orange également. Ne peut pas dire la taille de la flamme. Une flamme ne semblant pas bouger, descendant doucement. Conduisait toujours la voiture et ne pouvait accorder trop d'attention à la flamme. C'était une flamme de type étroit. C'était comme un "flux deversant" — de type entonnoir — plus resseré au sommet qu'à la base. La flamme était peut-être 3 ° environ en largeur — pas large. La flamme était environ deux fois plus large à la base qu'au sommet, et environ quatre fois plus haute que que le sommet était large. Pas remarqué d'objet au sommet, pas noté si le sommet de la flamme était plat. Le Soleil était à l'ouest et n'aidait pas à voir. Avait des lunettes de soleil vertes par-dessus des verres correcteurs. Ne pu voir la base de la flamme car elle était derrière la colline. Pas de fumée notée. Noté une sorte de "trouble" à la base--poussière ? Problement du jour venteux — le vent soufflait fort. Ciel ensolleillé sinon — juste quelques nuages dispersés au-dessus de la région.

Le bruit était un rugissement, pas une explosion. Pas comme un jet. Changea de haute fréquence à basse fréquence puis stoppa. Rugissement dura peut-être 10 secondes--allai en sa direction à ce moment sur la route gravilloneuse difficile. Vu la flamme aussi longtemps qu'entendu le son. La flamme était de la même couleur autant que je m'en souvienne. Le son changea distinctement de fort à faible jusqu'à sa disparition. Les deux fenêtres étaient baissées. Pas d'autres spectateurs notés--pas de traffic à l'exception de la voiture devant--et la voiture devant devait avoir entendu mais peut-être pas vu car la voiture était trop près de la colline en avant, pour voir la flamme.

Après le rugissement et la flamme, n'a rien noté, en montant la colline quelque peu rude — ai du aller en arrière puis réessayer à nouveau, 2 fois de plus. Arrivai à mi-chemin la première fois, les roues commencèrent à déraper, le rugissement continuait, ai du redescendre en arrière et essayer deux fois et secouer. En essayant la troisième fois, pas de bruit ni de flamme notés.

Après être arrivé au sommet, me déplacait lentement sur la route gravilloneuse vers l'ouest. Ne nota rien pendant un moment... peut-être durant 10 ou 15 secondes, allait lentement, cherchant autour l'entrepot — ne me souvenais pas exactement où était l'entrepot de dynamite.

Nota soudain un objet de type brillant au sud à environ 150 à 200 yards. Il était hors de la route. Au premier regard, stoppa. Il avait l'air, tout d'abord, d'une voiture retournée. Pensa que des enfants l'avaient retournée. Vit 2 personnes en combinaisons blanches très près de l'objet. Une de ces personnes sembla se retourner et regarder droit ma voiture et sembla alarmée — sembla sauter rapidement ou quelque chose comme çà.

A ce moment je commençais à déplacer ma voiture vers eux rapidement, dans l'idée de les aider. Arrêtais au bout de quelques secondes. L'objet était comme d'aluminum — il était blanchâtre sur le fond de la mesa, mais pas de chrome. Semblait en forme de O et l'avait pris au premier regard pour une voiture blanche retournée. La voiture semblait debout sur le radiateur ou sur le capot, lors de ce premier regard.

Le seul moment où je vit ces deux personnes fut quand je m'étais arrêté, peut-être durant 2 s, pour regarder l'objet. Je ne me souviens pas de quelque forme particulière ou de quelconques chapeaux, ou de couvre-chef. Les personnes étaient de forme normale — mais peut-être étaient-elles de petits adultes ou de gros enfants.

Regardais ensuite la route en roulant vers la scène. Contacta le bureau du sheriff par radio "Socorro 2 à Socorro, possible 10-44 (accident), je serai 10-6 (occupé) hors de la voiture, inspectant la voiture en bas dans le contre-bas.

Arrâta la voiture, parlai toujours à la radio, commença à sortir, le micro tomba, retourna chercher le micro, puis le replaça dans son support, sortis de la voiture pour descendre là où je pensais que l'objet (la voiture) était.

A peine avais-je contourné la voiture, que j'entendit un rugissement (n'était pas exactement une explosion), rugissement très fort — à cette distance était vraiment très fort. Pas comme un avion à réaction — sait quel bruit ils font. Commença rapidement à base fréquence, puis le rugissement monta de fréquence (ton plus aigü) et en volume — de élevé à très élevé. Au moment même du rugissement vit une flamme. Une flamme sous l'objet. L'objet commençait à monter — lentement. L'objet monta lentement à la verticale. La flamme était bleu ciel et à la base était d'une sorte de couleur orange. Depuis cet angle, vit le côté de l'objet (pas l'extrémité, comme noté au début). Difficile de décrire la flamme. Pensait, à partir du rugissement, qu'il pouvait exploser. La flamme pouvait provenir de dessous l'objet, au milieu, probablement une zone de quatre pieds--supposition très approximative. Ne peut décrire plus la flamme que bleu et orange. Pas de fumée, à l'exception de poussière dans la zone proche.











Dès que je vis la flamme et entendis le rugissement, je me tournait, courrait loin de l'objet mais tournait la tête vers l'objet. Heurta la jambe sur la voiture — dans la zone du pare-chocs arrière. La voiture faisait face au Sud-Ouest. Les lunettes tombèrent au sol, les laissa là. Courra au Nord--la voiture entre lui et l'objet.

L'objet était de forme ovale. Il était uniforme — pas de fenêtres ou de portes. Quand le rugissement commença, it était encore sur ou près du sol. Nota une inscrïption en rouge d'un certain type (voir illustration). L'insigne était d'environ 2 1/2' de haut et environ 2' de large je suppose. Etait au milieu de l'objet... L'objet toujours comme d'aluminium blanc.

Après être tombé sur la voiture et les lunettes tombées, continua à courrir vers le Nord, avec la voiture entre moi et l'objet. Regarda en arrière quelques fois. Nota que l'objet montait au niveau de la voiture, environ 20 à 25 pieds je suppose — cela prit je suppose environ six secondes lorsque l'objet commença à s'élever et je regardais en arrière. Je courru je suppose environ la moitié du chemin jusqu'à là où j'avais trébuché — c'est à environ 50 pieds de la voiture que j'avais trébuché, juste au-dessus de la crête de la colline. Je suppose que j'ai courru environ 25 pieds lorsque je regardais en arrière et vit l'objet au niveau de la voiture et il apparu juste au-dessus de l'endroit d'où il avait décollé.

Je continuais à courrir et sautais juste au-dessus de la colline — Je m'arrêtais car je n'entendais pas le rugissement. J'étais effrayé par le rugissement, et j'avais pensé continuer à courrir jusqu'en bas de la colline. Je me retournais vers l'objet et au même moment mettait ma tête vers le sol, couvrant mon visage avec mes bras. Etant donné qu'il n'y avait pas de rugissement, je regardais en haut, et vit l'objet s'éloigner. Il ne se rapprochait pas de moi. Il semblait aller tout droit et à la même hauteur -- peut-être 10 à 15 pieds du sol, et il évita l'abri à dynamite d'environ 3 pieds [1 m]. L'abris faisant lui-même plus ou moins 8 pieds de haut [2,5 m]. L'objet se déplaçait très rapidement. Il sembla s'élever, et décolla immédiatement L'objet se déplaçait très vite. Il sembla s'élevé, et décolla immédaitement immediately across country. Je couru à ma voiture et tout en courant, gardais un oeil sur l'objet. Je récupérais mes lunettes (j'avais laissé les lunettes de soleil sur le sol), entrais dans la voiture, et appelais par radio Nep Lopez, l'opérateur radio, pour qu'il "regarde dehors par la fenêtre, pour voir s'il pouvait voir un objet." Il me demanda "qu'est-ce que c'est ?" Je répondis "C'est comme un ballon." Je ne sais pas s'il l'a vu. Si Nep a regardé dehors par sa fenêtre, qui donne au Nord, il n'a pas pu le voir. Je ne lui ai pas dit sur le moment par quelle fenêtre regarder.


La trace présente sur les lieux de l'observation
Pendant que l'appelait Nep, je pouvais toujours voir l'objet. L'objet semblait monter doucement, et "devenir petit" en s'éloignant rapidement. Il a semblé éviter de justesse le Canyon Box ou la Montagne du Canyon de Six Miles. Il a disparu en passant par-dessus la montagne. Il n'avait pas de flamme ou quoi que ce soit d'autre lorsqu'il se déplaçait au-dessus du sol, ni de fumée ou de bruit.

Me sentais en bonne santé. Les dernières boissons — 2 ou 3 bières — remontaient à plus d'un mois. Ne remarquais pas d'odeurs. Ne remarquais pas d'autres sons que ceux décris. Donnais ordre à Nep Lopez par radio et au Sergent M.S. Chavez de venir ici. Descendais où l'objet s'était trouvé et je remarquai que les broussailles brûlaient en plusieurs endroits. Au moment où j'entendis le Sgt. Chavez (Police d'Etat du N. M. à Socorro) me demander par radio ma position, je retournais à ma voiture, lui dit qu'il me voyait. Alors le Sgt. Chavez arriva, me demandait quel était le problème, parce que je transpirais et il me dit que j'étais blanc, très pâle. J'ai demandé au Sgt. de regarder ce que j'avais vu, et que c'était les broussailles en feu. Alors le Sgt. Chavez et moi-même nous rendîmes à l'endroit, et le Sgt. Chavez montra les traces.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: (1964) La rencontre de Socorro   Jeu 22 Oct 2009, 13:04

Lorsque je vis l'objet pour la 1ère fois (lorsque je pensais qu'il devait s'agir d'une voiture) je vis ce qui semblait être 2 sortes de pattes de l'objet au sol. A ce moment, je je prettais pas attention à ce que c'était — je pensais qu'il s'agissait d'un accident — je vis les 2 personnes. Je ne prettais pas attention aux 2 "pattes" ? Les deux "pattes" se situaient à la base de l'objet, inclinées vers l'extérieur jusqu'au sol. L'objet devait faire environ 3 pieds 1/2 du sol à ce moment. J'y ai juste jetté un coup d'oeil.

Ne peux dire combien de temps [j']ai vu l'objet la 2nde fois (le fois "rapprochée"), peut-être 20 s — juste une supposition — du moment où je suis sorti de la voiture, ai jeté un oeil à l'objet, ai couru depuis l'objet, sauté par-dessus la colline, puis suis retourné à la voiture et appelé par radio alors que l'objet disparaissait.

Alors que mon micro était tombé pendant que je sortait de la voiture, sur la zone de la scène, j'ai entendu 2 ou 3 "thumps" forts, comme si quelqu'un donnait des coups de marteau ou fermait une porte ou des portes violemment. Ces "thumps" étaient peut-être espacés de 1 s ou moins. Ce fut juste avant le rugissement. Les personnes n'étaient pas visibles lorsque je conduisais vers la zone de la scène.

Juste avant que le Sgt. Chavez arrive sur le scène, je pris mon stylo et fit un dessin de l'insigne sur l'objet [2].

Références :

"Death on the Wind." Newsweek, 3 février 1964.
Lorenzen, C. E. Flying saucers: The Startling Evidence of the Invasion from Outer Space. New York: Signet, 1966.
Olsen, Thomas M. (ed). The Reference for Outstanding UFO Reports. Riderwood, Maryland: UFO Information Retrieval Center, Novembre 1966.
Powers, W. T. "The Landing at Socorro," The Humanoids, Charles Bowen (ed), London: Futura, 1974.
Quintanilla, H. "Project Blue Book's Last Years," The Anomalist: 4, automne 1966.
Quintanilla, H. "The Investigation of UFO's," Studies in Intelligence, vol. 10, n° 4, automne 1966.
Larry Robinson, "Solving the 1964 Socorro NM UFO Case," http://php.indiana/edu/~lrobins/howisoco.htm.
Stanford, Ray. Socorro 'Saucer' in a Pentagon Pantry, Austin: Blueapple Books, 1976.
Steiger, Brad (ed). Project Blue Book. New York: Ballantine 1976.
OVNI: le projet Blue Book, Belfond 1979, pp. 88-101
Brooks, Courtney G., James M. Grimwood, et Loyd S. Swenson. Chariots for Apollo: A History of Manned Lunar Spacecraft, NASA Special Publication - 4205 in the NASA History Series, 1979
Clark, J. High Strangeness: UFOs from 1960 through 1979, The UFO Encyclopedia, Volume 3, Detroit: Omnigraphics, 1996.
Stekel, Peter. "Don Piccard—50 Years of Ballooning Memories," Balloon Life, 1997.
"Socorro / Zamora UFO Incident - 1964", CUFON, 1999
Huyghe, Patrick. "The Best UFO Case Ever? A Review and Update of the Socorro Incident", The Anomalist n° 10, printemps 2000 - Présentation de témoignages corroborants ou non, de l'historique des enquêtes, et des différentes théories, notamment celle d'un ballon. Brève interview de Zamora revenant sur sa déclaration d'avoir vu des personnages.
Moseley J., Saucer Smear, 15 juillet 2000 - 1ère mention de l'hypothèse du prototype à 3 pieds Surveyor enoyé depuis White Sands le 24 avril 1964 via un hélicoptère (mais entre 7 h 45 et 11 h 45, d'après le registre).
"The Socorro, NM UFO - Explained?", New Mexicans for Science and Reason - Proposition d'explication par un vol d'hélicoptère documenté
Home > Enquête > Dossiers

[le jour de la rencontre de Wilcox] ↩
Une marque similaire sera signalée à nouveau dans une RR3 de septembre 1971, par un témoin fort suspect et se prétendant militaire, se faisant appeler "Joe" ↩
[cas n° 8729 non résolu] ↩
[Steiger 1976, pp. 115-121] ↩


Ref:RR0.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

(1964) La rencontre de Socorro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Décès de Lonnie Zamora, le témoin de la fameuse affaire de Socorro
» la classification 1964 russe Kardachev
» L'Astronomie - Octobre 1964
» 1964 : Contact en Australie
» Socorro - Avril 1964

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: VI/ Rencontres rapprochées avec des "Ufonautes"-