Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 les torchères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aarhon
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 41
Nombre de messages : 248
Inscription : 09/07/2007
Localisation : Avignon
Règlement : Règlement

MessageSujet: les torchères   Dim 07 Oct 2007, 23:20

Rappel des faits

Ce document vidéo tourné par l’armée mexicaine a été mis à la disposition des médias et du grand public le 13 mai 2004. D’une excellente qualité et d’une durée d’environ 20 minutes, cette vidéo a tout de suite suscité l'intérêt des chercheurs partout dans le monde. Très vite une sorte de compétition s’engage entre de nombreux ufologues déterminés à résoudre le mystère. C’est ainsi que se succèdent les explications : foo-figthers, phénomènes météo, boules de plasma, inversions de température... Enfin apparaît l’explication des torchères ; ces plates-formes pétrolières brûlant un filet de gaz à la surface de l'océan. Cette théorie semble satisfaire tout le monde, ou presque, si bien qu’après quelques semaines, l'affaire des ovnis de Campeche devient l’affaire des “Torchères”. La chose semble entendue et scientifiquement prouvée !

Il n’empêche que les faits sont têtus, et certains éléments, certains indices occultés, certains détails résistent encore à l’hypothèse des torchères. Au risque de paraître “ufologiquement incorrects”, nous avons donc trouvé nécessaire de revenir sur ce cas, ne serait-ce que pour rappeler qu'il n'est toujours pas complètement résolu, et pour déterrer certaines hypothèses trop rapidement écartées.

http://www.dailymotion.com/relevance/search/ovni+mexique/video/x1stp_ovnis-mexique_tech

vidéo de l'observation


Éléments de l'observation

a/ Un peu plus tôt dans l'année, les forces mexicaines avaient déjà filmé des objets volants non identifiés sans pouvoir y apporter d'explications. On peut d'ailleurs saluer la transparence de l'armée mexicaine qui a permis de rendre publique cette vidéo. Du fait de sa provenance, le canular est ici exclu.

b/ Bien que les images filmées par la caméra infrarouge ne permettent pas d'obtenir des contours très précis des objets, la vidéo est claire et sans équivoque.

c/ Aucun membre de l'équipage ne pourra apercevoir visuellement les lumières. C'est un des éléments caractéristiques de cette enquête. Les pilotes déclarent dès le début de l'affaire avoir observé des lumières à travers la caméra infrarouge.

d/ Ces lumières sont apparues, puis ont disparu brusquement tout en changeant de trajectoire. Pendant plus de 34 minutes, trois ovnis (sur 11 repérés au total) vont être observés simultanément par la caméra infrarouge (Type FLIR) et un radar de bord (AN/PS 143). Ce simple fait est incompatible avec l’hypothèse des torchères (nous y reviendrons), tout comme les échos enregistrés sur le radar de bord.





Curieux hasard. Une puissante station radar figure justement en dessous du site de l’observation.

Le déroulement de l’observation

Selon le rapport des huit membres d’équipage, lors de la manoeuvre d’approche visant à enregistrer le phénomène (une puis deux cibles lumineuses) avec les instruments de bord, l'objet aurait effectué une manoeuvre brusque d'éloignement à grande vitesse pour revenir “suivre” l'avion. Mais à son retour, l’objet n’est plus seul. Il est accompagné d'une petite “escadrille” (11 lumières au total) surgie de nulle part. Les commentaires de l'équipage sont à ce moment éloquents dans la vidéo, le pilote est stupéfait. Puis, après quelques minutes stressantes, les onze objets disparaissent subitement. Notons que le phénomène d’invisibilité ou de disparition soudaine est une des caractéristiques qui revient souvent dans les récits d’observations d’ovnis. En outre, vu le très faible nombre d'appareils équipés de caméras infrarouges, il est possible que ce phénomène ne soit pas si rare que cela…

http://aviaweb.ifrance.com/mil/trans/c-26_1.jpg

Le Merlin C26A est un petit avion de reconnaissance rapide et maniable, l’arme parfaite pour la traque des avions utilisés par les contrebandiers.

Les hypothèses

Dès le début de cette affaire, des chercheurs ont avancé et défendu l’hypothèse d’une méprise avec des engins furtifs américains. Cette thèse est cependant peu probable, en raison du lieu de l'évènement et du nombre de cibles infrarouges détectées. L'hypothèse de la rentrée atmosphérique envisagée un moment n'est pas non plus à retenir. La chaleur dégagée par ce type de phénomène aurait forcément été visible par les pilotes et sur une grande étendue depuis le sol. L’hypothèse d’ovnis de type foo-fighters a été avancée elle aussi. Cependant l’observation de Campeche diffère des cas courants de foo-figthers ou de sphères lumineuses à cause de l’invisibilité des objets à l'oeil nu. Les foo-figthers furent observés pour la première fois par les aviateurs de la RAF lors de la seconde guerre mondiale.

Les pilotes les ont parfois décrits comme des boules lumineuses semi translucides, volant seules ou en groupe (comme arrivant de nulle part). La R.A.F a cru un moment à une nouvelle arme allemande. À ce jour on ignore toujours la nature de ces “objets” au comportement “intelligent”. Nous retrouvons en tout cas cet effet de halo lumineux dans la vidéo mexicaine et ce comportement “suiveur”. D’autres points communs permettent d’appuyer cette hypothèse :

- La durée d'observation d'environ 25 minutes est semblable aux témoignages des pilotes de la seconde guerre mondiale.

- Les lumières apparaissaient et disparaissaient autour des avions et semblaient avoir un comportement “intelligent”.

- L'altitude d'observation est similaire. Cependant les pilotes de la seconde guerre mondiale ne disposaient pas de caméras infrarouges et voyaient bel et bien ces boules lumineuses à l’oeil nu. Ce fait permet d’écarter en partie la thèse des foo-fighters, en partie seulement, car nous ne pouvons pas exclure une technologie de camouflage d'un véritable engin piloté dont la signature infrarouge trahirait la présence. Ceci d’autant que les échos radar sont venus confirmer cette présence aux yeux des pilotes qui pendant plus de 25 minutes ont pu vérifier le bon fonctionnement de leurs appareils et recouper ces deux sources d'informations.

L’hypothèse des boules de plasma et du canon à particules

Il existe des phénomènes lumineux inexpliqués qui ont été étudiés en Norvège, et que l’on a appelé “Lumières d'Hessdalen” Ce phénomène est également observé à Marfa au Texas. Une étude scientifique a été réalisée sur ce phénomène en 1983 sous le nom “Hessdalen Project”. Le rapport lui-même n'a pas réussi à conclure sur l'origine du phénomène mais les observations filmées lors de cette étude sont en tout point semblables à la vidéo mexicaine. Ces phénomènes lumineux ont été observés seuls ou en groupe à de nombreuses reprises pendant plusieurs minutes un peu partout dans le monde, et peut-être même sur la lune.




Le phénomène peut rester immobile ou accélérer fortement par saccades. Une photo de Tony Woods (voir photo ci-dessus), un anglais qui filme souvent ces “objets” montre même une sorte de nacelle sous la sphère principale. Cette forme de sphère surplombant une autre boule plus petite est similaire aux premières images de la vidéo mexicaine. Or, bien que le projet Hessdalen n'ait pas abouti à une conclusion définitive, il a établi que l'origine du phénomène pouvait être extraterrestre ou militaire, et prendrait naissance à partir de boules de plasma. Est-ce une piste à suivre pour le phénomène survenu au Mexique ? C'est en tout cas une des hypothèses envisagées un moment, puis écartées bien trop vite à mon sens, par les enquêteurs de ce dossier.

Le plasma est un gaz ionisé qui émet des photons par agitation thermique à environ 10.000° Celsius et cette technique a probablement déjà été utilisée pour faire croire à l'apparition de quelques ovnis. L'ionisation thermique peut être émise par un canon à particule équipé d'un laser infrarouge focalisé par une lentille. Émises sous forme de micro-ondes, ces boules de plasma peuvent traverser les nuages, y être fortement atténuées, et être même invisibles à l'œil nu. Cette technique est expérimentée par les armées de nombreux pays depuis une vingtaine d’années afin de créer des contre-mesures électroniques et simuler de faux échos radar. En se comportant comme des miroirs atmosphériques, ces tirs peuvent réfléchir les fréquences radar dans la gamme de celle utilisée par le radar du Merlin. Il est également possible d'émettre un tir capable de détruire en plein ciel un missile de croisière. Encore plus intéressant, ces boules de plasma sont capables de réfléchir les ondes électromagnétiques radars et seul des instruments infrarouges peuvent révéler leur présence !

Comme ces tirs de plasma sont étroitement liés avec la présence de bases militaires, j'ai fait une recherche sur le site de Campeche. Il se trouve qu'il y a justement une base mexicaine équipée d'un puissant radar au-dessus du site de l'observation. Il serait intéressant de savoir si des effets électromagnétiques sont apparus sur les instruments de bord de l'avion. Il n’y en eut aucun à ma connaissance, mais je crois que nous tenons là une piste possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aarhon
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 41
Nombre de messages : 248
Inscription : 09/07/2007
Localisation : Avignon
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: les torchères   Dim 07 Oct 2007, 23:28

L'hypothèse des “Torchères”






Une des nombreuses platesformes du site pétrolier de Campeche sous une météo radieuse comme le jour de l’observation de nos pilotes.

Il est vrai que cette théorie apparue le 14 mai 2004, pourrait expliquer une partie du document ; certaines sources lumineuses observées avec le FLIR, et le fait que les pilotes n'aient rien vu autour de l'avion. Toutefois, avec un peu de recul, il est évident que de nombreux facteurs ont été “oubliés” ou même volontairement exclus pour renforcer cette hypothèse. D'une part il y a les trois plots radars détectés ; d’autre part les objets disparaissent de la caméra après 25 minutes environ. Les plots lumineux ne sont jamais en nombres constants, il aurait fallu que les installations pétrolières s'allument et s'éteignent plusieurs fois, le tout en moins de 25 minutes, puis s'arrêtent toutes en même temps. Ce n'est pas le genre de chose que l'on fait pour brûler les résidus de gaz au sommet de ces puits qui fonctionnent 24 heures sur 24 depuis plus de 30 ans. Sauf en cas d’incident ou de mauvaises conditions météo, ce qui n’était pas le cas ce jour-là.

Il est vrai que les torchères sont à environ 92 Km de l’avion, ce qui entre dans la limite de portée de la caméra FLIR, bien que l'atténuation calorifique doit être énorme sur une telle distance. Il est vrai aussi que l’angle de 134° affiché sur l'image FLIR correspond à quelques degrés près à l'emplacement des torchères... Néanmoins, l'élévation verticale de la caméra reste constamment sur 0°, ce qui implique une impossibilité pour la caméra de suivre pendant 20 minutes des cibles au niveau du sol. Au premier changement de trajectoire de l'avion, les pilotes auraient dû constater qu'ils filmaient un point fixe sur l'océan, sans parler des colonnes de fumée parfaitement visibles dégagées par les puits de pétrole.

De plus, nous savons que les torchères ne peuvent pas constituer des cibles radar. Or il y a corrélation FLIR/Radar pour trois sources lumineuses. Enfin, sur la durée totale de l’observation, l'avion volant à une vitesse d’environ 300 Km/h, il aurait dû dépasser les torchères après quelques minutes et rapidement voir leur intensité diminuer. Cela n’a pas été le cas. Quant à la mer, elle devrait être visible sur la vidéo. Sans compter qu’il est vraiment difficile d’admettre que des hommes ayant l'habitude d'étudier ce type d'images ne fassent pas la différence entre une cible au niveau de la mer et une autre à plus de 3000 m d'altitude. Des photos comparables de l’océan prises avec un appareil photo ordinaire montrent sans ambiguïté que les reflets de l’océan sont parfaitement visibles ainsi que les éventuelles traînées laissées par les moteurs des bateaux.



L'équipage de l'avion qui a fait l'observation

L'ufologue Santiago Yturria d'UFO Investigation s'est lui aussi insurgé de voir certains ufologues publier aussi vite des conclusions sur l'hypothèse torchère. Voici un extrait de ce qu'on pouvait lire sur la liste de discussion d'UFO investigation en mai 2004 : "Votre article "torchères derrière les ovnis mexicains" est imprécis et a été éliminé par l'équipe de recherche mexicaine en charge de l’étude. L'auteur original de cette théorie, aussi bien que le debunker allemand Werner Walter, n'a pas répondu à cette question : comment est-il possible que le radar du MERLIN C26A ait également détecté des objets en mouvement et changeant de direction (en augmentant) leur vitesse à certains intervalles ? Le radar du MERLIN ne peut détecter des flammes à une telle distance et les manoeuvres exécutées par les objets l'ont été en tant qu'objets pleins. En second lieu : comment quelques flammes de pétrole peuvent-elles être invisibles pour l'oeil humain à 2 milles de distance ? Si des radars pouvaient être trompés par quelques flammes, alors même les systèmes stratégiques et militaires les plus puissants et les plus sophistiqués dans le monde comme ceux du NORAD seraient fortement vulnérables. Les debunkers en sont désespérés au point de réduire au minimum l'impact de ce document vidéo extraordinaire. Mais leurs tentatives ont été certainement naïves et absurdes, proposant des théories non basées sur les faits et seulement prévues pour distraire l'attention et pour tromper l'opinion générale. Nous espérons que ce message clarifiera quelques points sur cette recherche. L'incident demeure toujours inexpliqué."

Un autre courrier de la liste UFO-Evidence a retenu notre attention :

"Après l'analyse vidéo qui a montré que les ovnis étaient des objets pleins et volants, l'ufologue Brad Sparks invalide totalement l'hypothèse des torchères pétrolières sur l'affaire du Mexique. Dans un dossier de six pages, B.Sparks confirme que les ovnis sont filmés au-dessus de l'horizon et rappelle ironiquement que les torchères “ne peuvent pas voler”. De plus, il confirme que les images FLIR sont observées dans un axe différent de celui des torchères"

Il existerait bien un moyen infaillible de mettre tout le monde d'accord : faire un vol de reconstitution avec une caméra du même type au-dessus de l'installation pétrolière de Campeche. Les militaires mexicains auraient pu faire ce vol sans problème. Nous pouvons aussi imaginer que des vidéos enregistrées lors de précédentes sorties de l'avion soient archivées par l'armée. Dans ce cas il suffirait de visionner les précédents survols du site afin de comparer l'image infrarouge réelle des torchères à celles de la vidéo. À ma connaissance, cela n'a pas été fait, ou du moins rendu public par les militaires. Il y eut bien un vol de reconstitution le 04 septembre 2004 à l’initiative de Franz Alejandro. Ce chercheur a filmé les torchères à la tombée de la nuit avec une caméra classique et dans des conditions de vol similaires. Les lumières sont parfaitement visibles, comme on pouvait s'y attendre à la tombée de la nuit.

Mais comment donner le moindre crédit à une reconstitution qui eut lieu de nuit et avec un caméscope classique n'ayant aucune fonction infrarouge ? Les résultats obtenus ne permettent pas non plus d'obtenir une parfaite superposition entre les lumières de la vidéo et l'emplacement des flammes de pétrole. Malheureusement, ce fut un coup d’épée dans l’eau !

Autres éléments négligés par les enquêteurs

La force aérienne mexicaine (F.A.M) a été fondée en 1915. L’escadron a participé à la seconde guerre mondiale. Depuis quelques années, la F.A.M. a subi de nombreux changements. Elle s’est récemment réorganisée pour lutter contre le trafic de drogue et pour soutenir le gouvernement dans les opérations humanitaires. L’escadron compte à ce jour 19 bases aériennes. L’équipage du Merlin appartient au “501ème Aérial squadron”, ce qui correspond à la B.A.M n°1 sur la carte ci-contre. Les contrebandiers ont l'habitude de voler de nuit, tous feux éteints pour ne pas être repérés par la police militaire. Il est donc étonnant de voir que cette mission de routine ait eu lieu en pleine après-midi ! Des bruits ont même circulé que le Merlin avait été volontairement envoyé sur cette zone suite à la détection de cibles radar par le Norad.

C’est du moins ce qu’affirme le célèbre ufologue Bob Pratt. Une source anonyme mais sûre lui aurait révélé que le vol de mars 2004 n'était pas une mission de routine pour lutter contre les narcotrafiquants. D’après l’informateur, les radars de défense américains qui observent tout ce qui se dirige vers sa frontière aurait détecté des échos en provenance du Mexique. L'armée de l'air mexicaine aurait alors été mise en alerte, et pendant que le Merlin se dirigeait vers les cibles, les autorités américaines se seraient rendues compte que ce n'était pas des avions de contrebande. L'observation des ovnis s'en serait suivie...

Un autre point vient contrarier l’hypothèse des torchères. L'observation du “train de lumière” débute à 16h50 précise avec un tout premier point lumineux apparu subitement sur le FLIR de l’avion, et se termine à 17h20. On peut donc légitimement se demander dans l’hypothèse torchère pourquoi le FLIR n'a rien observé sur le trajet avant 16h50 ? À la fin de l'observation, les torchères se sont-elles éteintes simultanément alors que l’avion effectuait son trajet de retour ? Je rappelle que l'avion a fait demi-tour car il était à court de carburant. L’équipage s'est alors étonné de voir que les “ovnis” s’étaient mis à les suivre avant de disparaître subitement. Le modèle du radar est un APS 143 de marque Telephonics utilisé pour la surveillance maritime (nb : l'AN/PS 143 du rapport officiel n'existe pas). Il est réputé pour être très fiable (plus de 800 heures de bon fonctionnement en moyenne avant réparation selon son constructeur). Ce radar a détecté jusqu'à trois cibles autour de l'avion, à l'avant, à droite, à l'arrière. Cela correspond en fait à un encerclement de l'avion.

Les cibles changeaient constamment de vitesse. Quant à l'armée mexicaine, pourquoi n’a-t-elle pas dit tout simplement qu'elle avait fait une erreur d'interprétation ? Nous avons l'habitude de ce genre de volte-face de la part des autorités militaires, surtout lorsqu’il est question d’ovni. De même, nous pouvons nous demander pourquoi l'hypothèse “torchères” servie sur un plateau n'a pas été confirmée par les autorités ? Un vol de reconstitution aurait été si simple…

Le temps de la réflexion

Nous pouvons également nous interroger sur les intentions véritables de l’armée mexicaine. Les deux mois qui se sont écoulés entre le moment de la prise de vue et celui de la diffusion du document auprès du grand public sont-ils le garant d’une véritable intention d’informer de la part des militaires mexicains, ou cette divulgation était-elle en réalité un test sur la population. Force est de constater qu’en matière d’ufologie, la réserve doit s’appliquer, et il est vain de tenter d’imposer une vérité toute faite. Nous pouvons imaginer que si les ovnis ont la capacité technologique de venir nous visiter, ils ont également la capacité de se rendre invisible aux radars et à l'œil humain. Des témoignages reconnus comme celui du Commandant de bord Charles Duboc nous l’ont déjà montré. En mai 2004, un témoin a pu prendre un petit film où un ovni évoluait de haut en bas dans le ciel du Wisconsin. Il n'était pas parfaitement visible à l'oeil nu.



Le parcourt effectué par le Merlin aurait dû lui permettre de débuter son observation beaucoup plus tôt que sur la période 16h50 – 17h20, ainsi que sur le chemin de retour vers la base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 74
Nombre de messages : 1562
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: les torchères   Mar 09 Oct 2007, 00:17

EXCELLENT...!!

Cà fait plaisir à lire.
Merci à Aarhon pour cette recherche.

On a souvent affaire à des sceptiques qui,pour appuyer leur solution torchéres,
oublient intentionnellement les "enregistrements des échos radar
et leur vitesse de déplacement.

Le cas de Campéche confirme les capacités d'invisibilité de certains ovni.


A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

les torchères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Le phénomène Ovni (actualité et débat) :: Discussions et études d'affaires ufologiques-