Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 (1950) Les photographies Trent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: (1950) Les photographies Trent   Lun 12 Oct 2009, 20:19

Les photographies Trent de 1950


Des photos d'ovni très impressionnantes ont été prises par M. et Mme Trent tôt dans la soirée, juste avant le coucher du soleil, le 11 Mai 1950, à McMinnville dans l'Orégon aux USA. Ces photos d'un ovni font partie des clichés les plus extraordinaires et crédibles jamais réalisés. Les Trent à l'origine des photographies sont connus comme des citoyens authentiques et sérieux cela ne peut être mis en doute.


Au soir du 11 mai 1950 près de McMinnville (Oregon), Evelyn Trent distribue de l'herbe aux lapins de la ferme. Tout d'un coup elle aperçoit un appareil au-dessus des bâtiments de l'exploitation. Elle appelle aussitôt son mari Paul, fermier, qui va chercher l'appareil photographique familial, un Polaroïd. Le fermier prend 2 clichés, de 2 points différents distants de quelques mètres. Il déclarera plus tard que le disque avait parcouru le ciel du Nord-Est au Nord-Ouest sans faire aucun bruit. Les Trent n'attachent pas une importance excessive à ces clichés. Il reste encore quelques poses dans l'appareil et ils attendent que le rouleau de la pellicule soit terminé pour le donner à développer. Ils n'ont guère conscience de l'intérêt que peuvent représenter ces images, et c'est par hasard qu'un reporter du journal local en entend parler. La nouvelle se répand très vite. On s'arrache bientôt les photographies, qui sont reproduites dans Life [1] et dans les plus grandes revues internationales. Ne comptant pas gaspiller de la pellicule, Paul Trent attend de l'avoir terminée, le jour de la fête des mères, avant de les donner à développer au drugstore de la 3ème rue, à McMinnville. Ce jour-là, il en parle au banquier Ralph Wortman.

 

Paul Trent


Les images sont apparues la première fois dans un journal local et par la suite dans Life. Dix-sept ans plus tard les photos furent soumises à une analyse détaillé pour l'étude sur les ovnis de l'université du Colorado. William K. Hartmann, un astronome de l'université de l'Arizona exécuta une étude photométrique et photogrammétrique méticuleuse sur les négatifs originaux, et créa un système de gradations pour déterminer la distance approximative de l'ovni. Hartmann utilisa des objets proches, tels une maison, une arbre, le réservoir d'eau, le poteau du téléphone dont les images pouvaient êtres comparées avec celles de l'ovni. Il y avait également des collines, des arbres, et les bâtiments dans le lointain dont les détails et le contraste avaient été obscurcis par la brume atmosphérique. 

 

Hartmann avait l'habitude d'utiliser les distances connues de divers objets dans les photographies pour calculer le facteur atmosphérique approximatif d'atténuation. Il a alors mesuré les brillances relatives de divers objets dans les photos Trent, et a démontré que leurs distances pourraient généralement être calculées avec une exactitude d'environ +/- 30%. Dans le cas le plus extrême, il y aurait une erreur d'un facteur quatre. Il a alors écrit: "On conclut que par l'étude soigneuse des paramètres mesurés dans le cas des objets reconnaissables des photographies, des distances peuvent être mesurées dans les limites d'une erreur de facteur quatre... Si une telle bonne mesure pourrait être faite pour l'ovni, nous pourrions faire la différence entre un objet extraordinaire éloigné et un petit objet servant de faux ovni et donc placé à faible distance." 


Disclose.tv McMinnville UFO Case Video


Voici les deux agrandissements qui ont été remis par Blue Book au Projet Colorado pour l'étude Condon. Après que l'analyse ait tenté en vain de prouver un canular, le rapport Condon a admis que ces photographies sont des preuves que des disques volants inconnu volent dans le ciel:


Photographie 1

Zoom


Photographie 2



Zoom

 

Hartmann a alors noté que ses mesures photométriques indiquent que l'ovni est intrinsèquement plus lumineux que le réservoir métallique et la surface peinte blanche de la maison, conformément à la description de Trent que l'objet brillant. De plus, la surface ombragée de l'ovni est beaucoup plus lumineuse que la région ombragée du réservoir d'eau, ce dont la plus simple explication est que l'ovni est un objet éloigné éclairé par la lumière dispersée de l'environnement.

 

"Il apparaît de façon significative que l'explication la plus simple et la plus directe est que l'étude des photographies confirme exactement ce que les témoins ont rapporté avoir vu."

 

Hartmann a écrit en outre "dans la mesure où l'analyse est fiable, (et les mesures semblent être consistantes), les photographies indiquent un objet avec une surface brillante lumineuse à une distance considérable et ayant une dizaine de mètres de diamètre. Tandis qu'il serait exagéré de dire que nous avons totalement éliminé la possibilité d'une fraude, il est évident que la plus simple des explications est que les photographies confirment avec précision ce que les témoins ont dit a vu."

 

Dans sa conclusion, Hartmann a réitéré ceci, insistant sur le fait que tous les facteurs qu'il a étudié, photographiques et testimoniaux, étaient conformes à l'affirmation qu'"un objet volant extraordinaire, d'aspect métallique, en forme de disque, d'une dizaine de mètre de diamètre, et évidemment artificiel, volait devant deux témoins."

 

L'appareil photo de Paul Trent, route 3, McMinnville,


William K. Hartmann

"Bill" Hartmann Il obtient un un B.S. en Physique de l'Université d'Etat de Pennsylvanie, puis part à Tucson (Arizona) pour étudier et travailler au Laboratoire Lunaire et Planétaire de Kuiper où il obtient un doctorat en astronomie planétaire et une Maîtrise en Géologie de l'Université d'Arizona, dont il intègre l'Institut de Science Planétaire (PSI), dont il va devenir scientifique sénior.



Par la suite il est professeur assistant au Laboratoire Lunaire et Planétaire de l'Université d'Arizona. En 1964 il est consultant pour la North American Aviation pour les études LESA (NASA). L'année suivante il est nommé co-lauréat du Prix Météoritique Ninninger pour l'année 1964-1665.

Il sert également comme photo-analyste sur le Comité Sélectionné sur les Assassinats de la Chambre des Représentants U.S. et sur l'étude des ovnis de Condon, dont il sera enquêteur principal.

Il est membre du Panel sur les Géosciences pour recommander la recherche lunaire post-Apollo. Il a réalisé des photoanalyses lunaires et planétaires aux champs volcaniques de Mexico, Hawaii et de l'Arizona.

En 1971 il intègre la mission Mariner 9, qui pour la 1ère fois cartographie Mars en détail depuis un appareil en orbite. Là il est co-investigateur avec Bruce Murray (Caltech) et Carl Sagan (Cornell) et travaille dans l'équipe de cartographie qui va découvrir pour la première fois des lits d'anciens fleuves et autres caractéristiques de la planète rouge, jusqu'en 1973. Un astéroïde (n° 3341) porte son nom.

Il est le 1er à cartographier les structures radiales concentriques des basins d'impact, et utilise les comptages de cratère du groupe de cataloguage lunaire de DWG Arthur pour déduire l'age exact de la lunar maria. En 1975 avec le Dr. Don Davis (du PSI), il développe la théorie morderne de l'origine de la Lune, et l'asteroïde n° 3341 reçoit son nom en reconnaissance de sa recherche planétaire.

Co-auteur avec Ron Miller de The Grand Tour: A Traveler's Guide to the Solar System, il est nominé pour ce livre en 1981.

A côté de cela c'est un artiste écrit livres et nouvelles, mais aussi et surtout réalise des peintures professionnelles. Ses peintures astronomiques sont utilisées dans divers livres et exhibitions, et il est le 1er lauréat de la Médaille Carl Sagan de la Société Astronomique Américaine pour sa communication de la science planétaire au public (1997), est élu a Fellow de l'AAAS (2001) et est co-lauréat de la Médaille Rucorn-Florensky de la Société Géophysique Européeenne pour son travail sur les cratères (2002).

Ses travaux scientifiques touchent à l'origine et l'évolution des planètes et des surfaces planétaires, et des petits corps dans le système solaire.

Il travaille également sur la mission Mars Observer (NASA), et à partir de 1997 il intègre l'équipe d'imagerie de Mars Global Surveyor (MGS) de la NASA.

Auteur de :
          o Mars Underground, 1997 - Une nouvelle sur Mars
          o Cities of Gold, 2002 - Une nouvelle sur le Sud-Ouest
          o Grand Tour : A Traveler's guide to Mars - The Mysterious Landscapes of the Red Planet, Workman Publishing, 2003 - Un guide "touristique" de Mars, semblable en anglais à celui que produira Pierre Lagrange.

http://rr0.org/personne/h/HartmannWilliamK.html


Le point de vue des sceptiques

 

Insatisfait des résultats de Hartmann et totalement opposé à ce que n'importe quelle indice puisse montrer que l'ovni soit autre chose qu'un canular, une boite à camembert pendue à des fils, le debunker Robert Sheaffer a argué que la brume dans les photos (la brume qui voile l'ovni à permis à Hartmann d'évaluer sa distance à 1.3 km) pourrait être due à de la saleté sur l'objectif de l'appareil photographique, et que l'objet pourrait donc être ainsi tout de même près de l'appareil photo. Il argua aussi du fait que des ombres sur le garage montrent un long intervalle de temps entre les deux photos.

 

Il omet bien entendu d'expliquer pourquoi si l'objectif est sale, certains objets proches sont tout de même nets, la saleté se devant d'affecter tous les objets proches ou supposés proches, pas seulement le supposé "faux ovni"!


 

Le Dr. Bruce Maccabee, un physicien en optique qui a travaillé pour l'US Navy, analysa aussi les négatifs originaux et ne put trouver la moindre preuve qu'un long intervalle de temps séparait les photo, il confirma au contraire les conclusions d'Hartmann. Maccabee évalua la distance de l'ovni à 1 kilomètre et sa taille à environ 30 mètres de diamètre et 4 mètres d'épaisseur.

 

L'étude des photos par Maccabee, Bruce S


Bruce Maccabee a étudié la physique à l'institut polytechnique de Worcester à Worcester, Massachussets (B.S. en physique) et ensuite à l'université américaine, Washington, D.C (M.S. et PhD en physique). En 1972 il a débuté sa longue carrière au Naval Surface Warfare Center, actuellement situé à Dahlgren, Virginie. Il a travaillé à l'informatique optique, à la génération du bruit sous-marin avec des lasers et à divers aspects de l'Initiative Stratégique de Défense (SDI) et à la défense ballistique de missile (BMD) à l'aide de lasers de haute puissance.

Il a été en activité dans la recherche ufologique depuis la fin des années 60 quand il a joint le National Investigations Committee on Aerial Phenomena (NICAP) et y faisait des enquêtes jusqu'à la fin du groupe en 1980. Il est devenu un membre du MUFON en 1975 et a été par la suite nommé à la position du directeur d'état pour le Maryland, une position qu'il a toujours. En 1979 il avait joué un rôle essentiel dans la fondation du FUFOR, le Fond pour la Recherche sur les OVNIS et en a été le président pendant environ 13 ans.     

 

Ses recherches et enquêtes ufologiques se sont entre autres portées sur l'observation de Kenneth Arnold, les photos de McMinnville, l'Orégon de 1950, les photos d'astronaute de Gemini 11 de septembre 1966, les observations en Nouvelle Zélande de décembre 1978, l'observation Japan Airlines de novembre 1986, les nombreuses observations et photos d'Ed Walters et d'autres à Gulfe Breeze, Floride, de 1987 à 1988, les observations de "red Bubba" de 1990-1992, y compris sa propre observation en septembre 1991, la vidéo de Mexico d'août 1997, les observations des lumières de Phoenix du 13 mars 1997 à 22:00 et beaucoup d'autres. Il a également fait des recherches historiques et a été le premier à obtenir le "fichier des disques volants" du FBI.

 

 

Il a écrit de nombreux articles concernant les OVNIS au cours des 25 dernières années, dont beaucoup sont parus dans le journal du MUFON et les démarches des colloques du MUFON. Il a écrit le dernier chapitre des "Gulfe Breeze Sightings" par Edward et Frances Walters en 1990. Il a écrit le chapitre d'histoire de l'ufologie du livre "UFOs: Zeugen und Zeichen" (OVNIS: témoins et observations) publié en Allemagne en 1995. Il est co-auteur avec Edward Walters de "UFOs Are Real, Here's The Proof", 1997, il est l'auteur du livre "The UFO/FBI connection", mai 2000).


Vous trouverez cette étude en anglais ici: http://brumac.8k.com/trent1.html


 

"Repeaters":


Dans son livre "Les ovnis expliqués", Klass a argué du fait que les Trent étaient des "répéteurs," citant une histoire éditée dans le journal Portland Oregonian le 10 juin dans lequel Mme Trent est citée comme disant au journaliste Lou Gillette qu'"elle avait vu des objets semblables sur la côte à plusieurs reprises mais que personne n'aurait voulu la croire." Klass parle aussi d'un article d'un autre journal écrit il y a 17 ans après, où elle seraient cités ses propos: "nous en avons vu un certain nombre depuis lors mais nous n'avons aucune photo, ils disparaissaient trop rapidement."

 

L'acte d'accusation de "répéteur" de Klass est basé seulement sur des citations de propos attribuées à Mme Trent dans un journal. En admettant que ceci soit vérifié, un détail important cependant est que M. Trent apparemment n'était pas d'accord avec son épouse.

 

 

Pour des raisons que nous pouvons seulement deviner, Klass n'a pas inclus dans son livre la réponse de M. Trent à la question suivante (paru le 11 juin 11 1950 dans le Los Angeles Examiner:

 

"Pourquoi avez-vous attendu ainsi longtemps avant de parler de vos photos?"

 

Trent a admis qu'il était "assez effrayé." Il a dit: 'Vous savez, on entend tellement de choses au sujet de ces ovnis... Je ne croyais pas au soucoupes volantes avant, mais j'ai dans l'idée maintenant que l'armée sait ce qu'elles sont."

 

Ceci suggère que M. Trent n'ait vu aucun ovni auparavant avant qu'il ait été sceptique au sujet des soucoupes volantes (ce qui explique les propos de sa femme qui dit que "personne ne me croira")... jusqu'à ce qu'il en ait vu une lui-même. On entre dans une confusion logique ici. Si, comme Klass le croit, il n'y a aucune soucoupe et donc les Trent ne pouvaient pas en avoir vu une, alors Mme Trent doit voir menti quand elle a dit qu'elle en a vu plusieurs précédemment. Mais par contre, M. Trent disait la vérité au sujet de son scepticisme, alors qu'il aurait pu renforcer la déclaration de son épouse en disant qu'il en avait aussi vu. (Mme Trent en a vu plusieurs, M. Trent aucune et donc il ne croit pas aux soucoupes). Naturellement, les observations précédentes de Mme Trent pourraient avoir été des identifications erronées honnêtes... et dans ce cas l'accusation de "repeater" ne tient plus à moins de classer comme "repeater" une personne qui interprète mal à plusieurs reprises et en toute honnêteté.

 

Application de filtres à la photo

 

 

 

 

 

 

La presse sur l'affaire

 

NEWS-REGISTER, 8 JUIN 1950


M. et Mme Trent

 

Cet article a été publié dans le quotidien News-Register, de McMinnville, Orégon, USA, le 8 Juin 1950


Aucunement des taches - aucunement des hallucinations. L'appareil photo de Paul Trent, Route 3, McMinnville, a capturé les photos ci-dessus d'objets volants qui pourraient très bien être les seules images en existence des fortement controversées et souvent moquées soucoupes volantes.

 

Prise il y a presque un mois depuis la cour arrière de sa ferme à 11 miles au sud-ouest de McMinnville, les images de Trent n'étaient pas connues, quand un journaliste du Telephone-Register a suivi un tuyau donné par Ralph et Frank Wortman, des banquiers de McMinnville. Ils avaient vu les images et étaient disposées à soutenir la solidité de la réputation de Trent.

 

Trent était peu disposé à permettre l'utilisation des images. "J'ai peur d'avoir des ennuis avec le gouvernement," s'est-il inquiété.

 

Les deux photos ont été prise le 11 Mai 11 avec le Kodak de Trent.

 

"On arrivait vers la soirée - environ huit heure moins quart," a dit l'épouse de Trent, Evelyn. "Nous étions dehors dans l'arrière cour. Nous avons vu tous les deux l'objet en même temps. L'appareil-photo! Paul a pensé qu'il était dans la voiture mais j'étais sûr qu'il était dans la maison. J'avais raison - et le Kodak était chargé. Paul a pris la première photo (au-dessus à gauche). L'objet arrivait vers nous et semblé être incliné vers le haut un petit peu. Il était très brillant - presque argenté - et il n'y avait aucun bruit ou fumée."

 

Trent a expliqué qu'il a pris la première photo, a rembobiné son film aussi rapidement que possible et puis, quand l'objet a pris de la vitesse et a tourné vers le Nord-Ouest, il a dû se déplacer rapidement vers sa droite pour obtenir la deuxième photo. Tous les deux ont été prises en 30 secondes, ont-ils estimé.

Taille? Vitesse? Distance? Ni Trent ni son épouse ne se risqueraient à une conjecture." Cela se déplaçait terriblement vite est c'est tout ce que je sais," a dit Trent. Les deux photos indiquent clairement une superstructure et la photo à la droite ressemble au "sous-marin volant" vu par un pilote de lignes aériennes au-dessus des Cascade Mountains il y a presque un an.

 

Quelles sont-elles? "Et bien, je pense qu'elles sont à nous," a dit Trent.


Le journaliste a dit qu'il a espérait que ce soit le cas.

 

(Note de l'Editeur: le Telephone-Register ne se professe pas expert dans le domaine des soucoupes volantes. Cependant, en raison de la variété d'opinions et de rapports accompagnant les soucoupes au cours des deux dernières années, tout effort a été fait pour examiner les photos de Trent pour en garantir l'authenticité. Des photographes experts ont reconnu qu'il n'y avait là aucun trifouillage des négatifs. Les photos originales de Trent ont été développées par une société locale. Après considération soigneuse, il ne semble y avoir aucune possibilité de canular ou d'hallucination liée aux images. Par conséquent, le Telephone-Register pense qu'elles sont authentiques. Quelles sont-elles? La conjecture du lecteur vaut la notre.) 

 

http://ufologie.net/press/trentpress05f.htm

 

NEWS-REGISTER, 9 MAI 2000:

 

Cet article a été publié dans le quotidien News-Register, de McMinnville, Oregon, USA, le 9 Mai 2000.


L'expert en OVNI s'exprimera lors de l'anniversaire de l'observation de McMinnville
Par PAT FORGEY du News-Register

 

Bruce Maccabee était juste l'une parmi de nombreuses personnes intriguées par les photographies historiques prises par le fermier de la région de McMinnville Paul Trent le 11 Mai 1950. Mais il a bien pu avoir passé plus de temps à les étudier que n'importe qui d'autre.

 

D'abord il a employé des techniques nouvellement développées d'analyse de luminosité et du système optique. Alors il a essayé de recréer le travail effectué par d'autres qui avaient étudié les photos et avaient publié leurs résultats.

 

"J'ai dépensé, en temps cumulé, plusieurs mois, étalés sur des années, sur le cas des Trent," a indiqué Maccabee depuis son domicile dans le Maryland.

 

Maintenant, pour la première fois, Maccabee va visiter McMinnville, invité dans la ville par les Pubs McMenamins. L'incident OVNI de 1950 est décrit dans plusieurs peintures, certaines fortement fantaisistes, sur les murs de l'Hôtel Oregon de McMenamins.

 

Quand le cinquantième anniversaire de l'observation a approché, McMenamins a invité Maccabee à McMinnville pour parler des photos, de leur histoire et de leur importance dans la quête de plusieurs décennie de recherches pour répondre à ceux qui se préoccupent des questions d'OVNIS, a indiqué Tim, Hills historien de McMenamins.

 

"Nous sommes vraiment ravis de ce qu'il vienne," dit Hills. "Il le fait parce que c'est une partie si importante de sa vie."

 

Maccabee est un leader dans le domaine de l'ufologie, l'étude des OVNIS, et il a publié de nombreux papiers dans le journal du MUFON, une publication du Réseau Mutuel OVNIS - pour lequel il est le state director pour le Maryland - et d'autres. Il a également fait de nombreuses apparitions à la télévision, y compris CNN, Nightline, Mystères Non Résolus et d'autres.

 

Il a commencé sa carrière en tant que physicien effectuant des recherches sans rapports avec les OVNIS pour l'US Navy, et il déteint un doctorat de physique de l'Université Américaine de Washington D.C.

Hills a indiqué qu'en dépit de leurs qualifications, des chercheurs sur les OVNIS ont parfois été traités comme des chasseurs de Yétis - et non considérés comme de vrais scientifiques.

 

"Quand je suis arrivé dans la recherche sur les OVNIS, je l'ai vécu exactement de cette manière également," a-t-il dit. "Ils ont été évités par le mainstream."

 

Après l'analyse des photographies et des négatifs des Trent, Maccabee a conclu qu'ils ne sont pas truqués, et qu'ils étaient ce que les Trent ont indiqué qu'ils étaient: les photos d'un engin volant non identifié à une certaine distance.

 

"Donc je pense pouvoir dire qu'en définitive, j'ai conclu qu'elles sont vraies," a-t-il dit.

 

Au cours des années, il a parlé avec les Trent environ 30 fois.

 

Une autre personne qui a interviewé les Trent était le producteur de documentaires Terry Halstead. Son interview enregistrée sur magnétophone avec Evelyn Trent, qui est décédée depuis lors, a été faite au début des années 90, et était la dernière interview qu'elle a donnée.

 

La partie du documentaire concernant les Trent sera également montrée lors de la rétrospective sur les photos Trent au McMenamins.

 

Maccabee a également été le premier chercheur à obtenir le "fichier des disques volants" du FBI également appelé les "vrais X-Files."

 

Maccabee a récemment écrit un livre intitulé "La connexion FBI-OVNI: L'histoire secrète de la dissimulation par le gouvernement." Le livre n'accuse le gouvernement d'aucune dissimulation en liaison avec les photographies des Trent, mais ces photos ont fourni le point d'entrée en la matière.

 

"Une partie de ce qui a mené au livre remonte au cas Trent," dit Maccabee.

 

Après que les photos des Trent aient été publiées dans tout le pays, les officiers du renseignement de l'Armée de l'Air ont interviewé les Trent, mais Maccabee a indiqué que ce n'était pas terriblement passionnant parce que l'intérêt des forces aériennes dans l'étude des OVNIS était ce qu'il était.

 

"Mme Trent m'avait dit que deux hommes du FBI étaient venus à sa maison," a-t-il dit.

Ils ont passé un certain temps dans l'arrière-cour, jetant des objets en l'air haut dans le ciel en prenant des photographies.

 

Peu de temps après que Maccabee ait commencé à se pencher sur les photos des Trent, la loi fédérale sur la liberté de l'information a été promulguée, et Maccabee a écrit au FBI pour demander leurs informations sur les photos des Trent. Il n'a rien appris de nouveau au sujet de ce cas, mais il a appris que le FBI avait examiné un certain nombre d'autres observations d'OVNIS.

 

L'information que le FBI avait recueillie n'était pas aussi importante que l'aperçu qui qu'elle a fourni sur les enquêtes du Renseignement de l'Air Force. "Ils ont indiqué des choses au FBI qu'ils n'ont indiqué à personne d'autre," a-t-il dit.

 

Les informations de cette demande et d'autres demandes suivantes FOIA ont par la suite mené à la publication de "La connexion FBI-OVNIS," a-t-il dit.

 

"S'il n'y avait pas eu Mme Trent pour me dire que le FBI avait été là, il aurait été peu probable que je mène ce type d'enquête ayant mené à ce livre," a-t-il dit.


http://ufologie.net/press/trentpress03f.htm

 

NEWS-REGISTER, 13 MAI 2000:

 

Cet article a été publié dans le quotidien News-Register, de McMinnville, Oregon, USA, le 13 Mai 2000.


Un ufologue analyse la fameuse observation de McMinnville
Par PAT FORGEY du News-Register

 

Les photos de McMinnville datant d'il y a 50 ans avaient attiré l'attention du monde OVNI continuent à susciter l'intérêt.

 

L'analyste Bruce Maccabee, qui a entrepris l'étude la plus approfondie des photos, a offert cette raison pour son apparition chez nous jeudi: "Ces photos sont si claires qu'elles sont soit la vraie chose soit un canular. Il n'y a aucune demi-mesure."

 

Maccabee a parlé devant une salle comble à l'Hôtel Oregon McMenamins, exactement 50 ans au jour près, en fait à l'heure près, après que Paul et Evelyn Trent ont repéré l'objet mystérieux dans le ciel près de leur maison du secteur de Bellevue.

 

Evelyn Trent avait nourri les lapins entre 7 et 8 heures du soir quand elle a repéré l'objet et a appelé son mari Paul. Ils ont eu le temps de prendre deux photos avant que la chose n'ait filé au loin.

 

Un mois plus tard, le Telephone-Register, prédécesseur au News-Register, a entendu parlé des photos. Elles sont apparues sur la première page et de là elles ont été propulsées dans l'histoire.

 

Quand McMenamins a rénové et a ouvert l'Hôtel Oregon à McMinnville, l'historien de la compagnie Tim Hills a par hasard trouvé l'histoire des Trent dans les archives de la société historique du comté de Yamhill. "J'ai simplement été saisi par les photos," a-t-il dit.

 

L'examen de l'histoire des photos l'a mené à Maccabee, qui "avait effectué un travail définitif sur ce cas" dans les années 70.

 

Maccabee a dit que ses efforts avaient le double but de déterminer si les photos étaient authentiques et d'évaluer les méthodes d'autres analystes qui avaient stigmatisé les photos comme probables trucages.

Maccabee dit que ses premiers efforts visaient à décider si les photos elles-mêmes correspondent au récit des Trent. C'est-à-dire, montrent-elles ce que les Trent ont dit qu'elles montrent? Les ombres sont-elles comme elles devraient être? Y a-t-il des points sur la photo qui soient trop foncées ou trop clairs pour être vrais?

Par la suite, après des mois de travail, Maccabee a déterminé qu'elles sont crédibles.

 

Ensuite il a regardé une étude à laquelle beaucoup de publicité avait été donnée qui a conclu que les photos étaient truquées. Il l'a trouvée mal faite et vraisemblablement erronée.

 

Même après sa conclusion que les photos étaient authentiques, Maccabee n'avait pas terminé, parce que c'est seulement une partie de l'histoire. "Une photo ne fait pas l'OVNI," a-t-il dit.

 

Maccabee alors a dû décider s'il pensait que les Trent étaient le genre de gens qui pourraient truquer des photos d'OVNI. Pour faire cela, il les a interviewées à plusieurs reprises et a rassemblé les impressions d'autres personnes à leur propos.

 

Après avoir parlé avec des gens comme Bill Powell, l'Editeur du Telephone-Register, le premier à avoir interrogé les Trent, et les banquiers de la famille, il a conclu qu'ils étaient des faussaires bien improbables. Une synthèse de l'Armée de l'Air sur cette observation est d'accord, notant: "les Trent sont connus comme des citoyens authentiques et sérieux."

 

De telles interviews sont standard pour déterminer si une observation non expliquée est crédible. "Quiconque m'apporte une photo d'OVNI a bien intérêt à se préparer pour un siège," a-t-il dit.

 

Le passage du temps a en grande partie éliminé une autre possibilité, dit-il, celle que les Trent auraient vu un engin militaire encore secret. C'était l'opinion de Paul Trent, dit Maccabee, et il avait peur qu'il puisse éventer un secret du gouvernement que "peut-être il n'était pas censé connaître."

 

Les caractéristiques des OVNIS étaient loin au-delà de la technologie aéronautique de cette époque. Et si cela avait été un certain type d'avion de l'Armée de l'Air, ou un avion Soviétique, il ne serait probablement plus secret aujourd'hui.

 

Par la suite Maccabee a formulé une conclusion.

 

"Le fond de l'affaire, de mon point de vue, est qu'ils sont réels," dit-il. "Maintenant, que faisons-nous à ce sujet."

Maccabee dit que son livre "Connexions OVNIS-FBI," qui vient juste de paraître, émet la thèse que le gouvernement des États-Unis en sait beaucoup plus qu'il ne le dit au sujet des visiteurs interplanétaires possibles. Ce livre a en fait commencé par l'étude des allégations de ce que le FBI a joué un rôle en étudiant le cas de Trent, mais Maccabee a indiqué qu'il n'avait pas pu en obtenir la confirmation.

"Le cas des Trent n'est pas discuté, mais ce qui est discuté vous fera bondir," a-t-il dit.

 

Parmi les dossiers qu'il a pu trouver se trouve celui ou l'Armée de l'Air indique au FBI qu'il considèrent sérieusement la possibilité que les visiteurs interplanétaires soient réels. Le même jour, dit-il, l'Armée de l'Air disait au public que toutes les observations supposées avaient pu être expliqués par des phénomènes normaux.

 

Il a déclaré, "Je vous le dis. Il y a quelque chose là dehors, et nous devrions savoir ce que c'est."
 http://ufologie.net/press/trentpress02f.htm

 

NEWS-REGISTER, 15 MAI 2001:

 

Cet article a été publié dans le quotidien News-Register, de McMinnville, Orégon, USA, le 15 Mai 2001.

 

La légende OVNI perdure
Par PAT FORGEY du News-Register

 

Il pourrait y avoir quelque chose "là dehors" mais deux des observateurs les mieux informés du cas d'objet volant non identifié des années 50 à McMinnville indiquent qu'ils ne savent pas ce que c'est.

"Je ne sais pas si les soucoupes volantes existent ou pas," a dit Phil Bladine, le rédacteur du journal retraité qui a publié à l'époque les célèbres photos. Son journal, un prédécesseur du News-Register appelé le Telephone-Register, avait entendu parler des photos prises par Paul Trent à sa ferme à l'écart de la route 18 à l'ouest de McMinnville, et avait envoyé un journaliste pour les rechercher.

 

Le journal les a publié dans ce qui est devenu sa plus grande édition jamais vendue, et les photos ont été depuis publiées dans le monde entier.

 

La chaîne des brasseries McMenamins ont récemment ouvert l'Hôtel Orégon à McMinnville et l'historien de la compagnie Tim Hills s'est intéressé à cette histoire.

 

Pour le cinquante-et-unième anniversaire de la prise des photos Trent, les McMenamins ont réuni Bladine et le vidéographe Terry Halstead pour parler au sujet des Trents et de leurs photos.

 

Bladine et Halstead ont tout deux traité le cas en tant que journalistes, à la différence de la plupart des autres dans la communauté OVNI, et n'ont pas pris de position sur la question de l'existence des OVNIS. Tous les deux, cependant, étaient disposés à parler au sujet des Trent, de leurs photos et de leurs avis là dessus.

Bladine a raconté comment le reporter Bill Powell a cherché les négatifs des photos à la ferme des Trents, où ils avaient été mal rangés sous un Davenport.

 

Ils ont projeté les photos sur le mur de la chambre noire du Telephone-Register, et n'ont pu voir aucun fils ni aucune autre indication de fraude.

 

Bladine dit qu'il avait indiqué à Powell: "Et bien, pour moi elles apparaissent authentiques."

 

Avec cela, il y avait seulement une chose à faire. "Donc nous les avons publiées dans le journal," a-t-il dit.

Une couverture par les média de nouvelles du pays, y compris le magazine Life, les radios nationales et la télévision, a eu comme conséquence tellement d'intérêt pour l'édition du 8 Juin 1950 du Telephone-Register, qu'il a été forcé de ré-imprimer 10.000 copies supplémentaires de la première page pour satisfaire la demande. Normalement, le tirage du journal était environ un tiers de cela.

 

Bladine a indiqué qu'il ne sait pas que ce qu'était ce que Paul Trent a photographié en deux images en 1950, mais il est convaincu que les photos elles-mêmes n'étaient pas un canular.

 

"Nous savons que les Trent ne sont pas le genre de personnes qui font cela," a-t-il dit.

 

Halstead, qui a fait une vidéo documentaire du cas Trent, a indiqué que les Trent lui ont dit qu'ils ont été interviewés par des agents du FBI après que les médias de nouvelles en aient parlé, mais Halstead a dit qu'il ne parvient pas à obtenir tous les rapports du FBI sur ce cas, que ce soit par Washington, ou par le bureau du FBI de Portland.

 

Le documentaire de Halstead a été réalisé au début des années 90, et comporte Paul et Eveyln Trent, qui sont décédés depuis.

 

Il dit que sa recherche l'a mené à la même conclusion que Bladine, que les Trent disaient la vérité au sujet de ce qu'ils ont vu et ont photographié, mais qu'il ne sait pas ce que c'est.

 

Quand les amateurs d'OVNIS dans l'assistance au McMenamins ont posé des questions à Halstead sur d'autres cas d'OVNIS il a refusé de répondre, précisant qu'il est un vidéographe qui a couvert le cas Trent, pas un expert en matière d'OVNIS.

 

Il a dit que le secret maintenu sur les OVNIS par le gouvernement éveille les soupçons, et qu'il y avait été confronté pendant des années alors qu'il essayait d'employer la loi fédérale sur la liberté de l'information pour obtenir des informations sur le cas.

 

"Le gouvernement maintient un tel secret, que cela fait que vous vous posez des questions," a-t-il dit.

L'historien Hills a dit que ses recherches concernant ce cas l'ont laissé convaincu lui aussi qu'il y a quelque chose là dehors. "Cela a fait de moi un convaincu," a-t-il dit. "Je ne sais pas quoi d'autre penser."
 

http://ufologie.net/press/trentpress01f.htm

 

NEWS-REGISTER, 9 MAI 2001:

 

Cet article a été publié dans le quotidien News-Register, de McMinnville, Orégon, USA, le 9 Mai 2001.

 


Les photographies de l'OVNI de McMinnville font le tour du monde
Par PAT FORGEY du News-Register

 

Il y a cinquante ans, l'événement le plus important dans l'histoire humaine s'est produit à McMinnville quand un couple de fermiers de la régions a capturé la preuve de visiteurs interplanétaires en photographie.

Ou alors ils ont simplement pris une paire d'image d'un engin militaire encore top secret. Ou peut-être que c'était une illusion d'optique, ou un canular.

 

Même après 50 ans pourtant, personne ne sait quoi faire des deux photographies prises par Paul et Evelyn Trent un peu après dîner le 11 Mai 1950. Beaucoup a été réalisé au niveau des photographies, néanmoins.

Ce qui met les photographies des Trent à part n'était pas le timing. Elles n'étaient pas les premières photos prétendant montrer des objets volants non identifiés, et elles ne sont vraiment pas les dernières.

"Il a y eu beaucoup de tels événements, mais celui ci était d'intérêt particulier en raison de la clarté des photos," a dit Bruce Maccabee, un chercheur qui a exécuté une analyse approfondie. "Sans les photos, cela aurait été juste une autre observation par des gens, mais le cas des Trent se distingue parce que ces photos sont si claires que c'est soit la chose vraie, soit un canular."

 

Improbables falsificateurs

 

Au delà de la clarté relative des photos, cependant, c'était les Trent eux-mêmes qui ont vraiment placé les photos à part.

 

Paul et Evelyn Trent sont tous deux décédés vers la fin des années 90. La maison où les photographies ont été prises a depuis longtemps été démolie.

 

Mais les Trent étaient, de par tous les avis, des gens de ferme simples. Ils n'étaient pas la sorte de personnes qui pourrait imaginer ou inventer une histoire de soucoupe volante, a dit Maccabee, qui a passé des heures à les interviewé sur plusieurs années tandis qu'il étudiait les photographies.

 

"J'ai fondamentalement conclu qu'ils n'étaient pas le type de personnes qui tenteraient un canular d'OVNI, sans même mentionner qu'ils puissent le réussir," a-t-il dit.

 

Cette conclusion a reçu l'écho de Bill Powell, le journaliste qui a montré les photographies de Trent au monde et a créé un cirque médiatique des décennies avant que l'expression cirque médiatique soit devenue d'usage courant.

 

Travaillant pour le Telephone-Register, le prédécesseur du News-Register, Powell a entendu parler des photos en Juin 1950. Elles avaient été prises un mois plus tôt.

 

Il y en avait deux. Retrouvant les négatifs de Paul Trent, Powell les a publiées à travers la première page du Telephone-Register et a raconté l'histoire de Trents.

 

Evelyn Trent avait nourri les lapins dans l'arrière-cour de leur ferme du secteur de Ballston quand elle a vu un disque volant dans le ciel au nord-ouest. Elle a appelé son mari, Paul, qui pris une photographie avec son appareil photo de Kodak, a rembobiné aussi rapidement que possible le film, et a pris un deuxième cliché trente secondes plus tard.

 

Les deux photos semblent montrer un disque filant dans le ciel.

 

Paul Trent a pu avoir réussi les photos du plus grand article d'information de l'histoire de McMinnville, mais tout qu'il a fait sur le moment fut de ranger l'appareil photo. Plus tard, après avoir fini le film le jour de la fête des mères, il l'a apporté à une druguerie de la Troisième Rue de McMinnville pour le faire développer.

"La raison pour laquelle j'ai pensé qu'ils étaient authentiques étaient que les négatifs étaient au milieu du film," a dit Powell de sa maison de retraite à Idaho Falls dans l'Idaho. "Il a pris encore d'autres photos de sorte qu'il s'assure d'avoir utilisé le film quand il a développé la chose."

 

Maccabee a indiqué que l'histoire est une des raisons pour lesquelles les photographies ont pris une telle importance dans le mouvement OVNI. Si les Trent avait essayé de truquer une photographie, ils auraient probablement pris plusieurs clichés de test et auraient montré au monde seulement le meilleur de ce qu'ils auraient obtenu.

 

L'autre chose qui rend les photos crédibles est que les Trent n'ont pas semblé essayer d'en tirer profit.

Le jour où Paul Trent a fait développer le film, il en a parlé au banquier Ralph Wortman à son sujet. Wortman l'a mentionné au rédacteur Phil Bladine du

 Telephone-Register, qui a envoyé Powell pour enquêter. Les photos font le tour du pays

Une fois que les photos ont été publiées, cependant, elles ont touché un nerf nerf sensible du pays.

Plusieurs observations supposées d'OVNIS, habituellement appelés soucoupes volantes à cette époque, avaient récemment fait les nouvelles. Les photos ont été diffusées par les newswires et ont été réimprimées à travers le pays.

 

Life, alors le magazine le plus diffusé dans le pays, les a publié en juillet.

 

La personnalité de radio Frank Edwards de Mutual Broadcasting System a obtenu une copie du Telephone-Register et a appelé Bladine.

 

"Votre papier coûte 10 cents," a dit Edwards à Bladine. "Puis-je dire aux gens que s'ils vous envoient dix cents un dixième de dollar, vous leur enverrez un exemplaire?"

 

"J'ai dit, 'bien sûr,' m'imaginant que nous pourrions avoir trois ou quatre demandes d'exemplaires," s'est rappelé Bladine.

 

Au lieu de cela, les demandes ont affluées. Les dixièmes de dollar sont arrivés scotchés à des cartes ou enveloppés de papier.

 

Parfois le paiement était effectué en timbres. Parfois des billets de un dollar ont été envoyés et des copies multiples ont été demandées.

 

Le Telephone-Register a publié la semaine suivante en première page, "Les demandes de notre récit de soucoupe volante inondent notre Bureau."

 

A cette époque la diffusion du journal était de moins de 4.000 exemplaires, estime Bladine. Mais vers la fin de la semaine, les demandes de copies avaient abouti à 2.000 exemplaires de plus.

 

Cela a mené à une réimpression spéciale de la page avant sur papier de haute qualité. D'ici la fin de l'été, la majeure partie d'un tirage spécial de 10.000 copies avait été envoyée par la poste à des gens des 48 états, de D.C et au Canada.

 

Bladine dit que beaucoup des gens qui ont contacté le journal avaient leur propre témoignage à raconter. "Les gens ont disaient qu'ils ont vu une soucoupe volante, mais n'avaient voulu le dire à personne parce qu'ils avaient peur de se retrouvés classés parmi les dingues."

 

Les Trent ont été par la suite invités à New York pour un interview à la radio.

 

Les photos ont été réimprimées de nombreuses fois depuis depuis. Elles ont été incluses dans le rapport Condon, une étude de l'Université du Colorado sur des observations d'OVNI commanditée par l'Armée de l'Air des États-Unis.

 

Avant que Life ne publie les photographies, elles ont été recadrées par quelqu'un. Rien d'autre que les versions recadrées n'a été édité depuis, a dit Tim Hills, un historien de McMenamins qui a recherché les photos en tant qu'élément de l'histoire de la région quand la chaîne de brasseries a rouvert l'Hôtel Oregon à McMinnville.

 

"Le Telephone-Register est la seule source des photos plein cadre," a-t-il dit. "Elles ne furent plus jamais publiées plein cadre."

 

Les sceptiques se bousculent

 

Les sceptiques des OVNIS ont défié l'authenticité des photos, disant que l'histoire que les Trent ont racontée sur la façon dont les photos ont été prises était contradictoire. Maccabee, qui a interviewé les Trent à de nombreuses reprises, a indiqué qu'il n'a pas trouvé les contradictions significatives.

 

"S'ils avaient dit exactement la même chose chaque fois, ils (les sceptiques) auraient dit que c'était un canular parce qu'ils l'ont appris par coeur," a-t-il dit. "Vous ne pouvez pas gagner à ce jeu là."

 

D'autres critiques ont dit les ombres dans les images indiquent que les photos ont été prises le matin, plutôt que dans la soirée comme les Trent ont indiqué, mais personne n'a proposé une explication de la raison pour laquelle ils mentiraient au sujet d'un élément aussi insignifiant que celui là.

 

Hills trouve les Trent et leur histoire crédible, même après les variations de récits répétés.

 

"Leurs histoires n'ont vraiment pas changé de manière significative," a-t-il dit. "C'est à leur crédit à elles, et renforce leur crédibilité."

 

Cela ne signifie pas que ce n'est pas un canular de quelque sorte, a-t-il dit.

 

Mais il résiste depuis cinq décennies. "Si c'est un coup monté, c'est un chef-d'oeuvre," a-t-il dit.

Maccabee a indiqué qu'il est convaincu de l'authenticité des photos. Ce qu'il ne sait pas, c'est ce que Paul Trent pris en photo ce jour de 1950.

 

Trent lui-même a pensé que c'était une certaine sorte d'avion militaire secret, dit Maccabee.

Il était peu disposé au début à même laisser le journal publier les photos. Il a été cité dans le récit initial comme disant, "j'ai peur que j'aurai des ennuis avec le gouvernement."

 

Hills est parmi ceux qui ne pensent pas que c'était un projet top secret de l'Armée de l'Air.

"Si nous avions les possibilités en 1947 de réaliser une soucoupe volante, nous devrions pouvoir faire cela aujourd'hui, et nous ne pouvons pas. C'est un grand point d'interrogation pour moi," a-t-il dit.

Powell ne sait toujours pas quoi faire de cela. L'histoire qu'il a publiée avait comme titre, "Enfin - des photographies authentiques de soucoupe volante [?]"

 

Powell a indiqué qu'il devait être lu prudemment.

 

"Vous noterez que sur mon gros titre, je mets un point d'interrogation," a-t-il dit. "Je protégeais mes fesses un petit peu."

 

Hills a indiqué qu'il ne pourrait pas l'expliquer, mais il sait une chose. "C'est une grande histoire."

http://ufologie.net/press/trentpress04f.htm

 

REFERENCES:

Condon, Edward. U., "Scientific Study of Unidentified Flying Objects," New York: Bantam Books, 1969.
Clark, Jerome, "The Emergence of a Phenomenon: UFOs From the Beginning Through 1959," Omnigraphics, 1992.
Klass, Philip. J. "UFOs Explained," New York: Random House, 1974.
Maccabee, Bruce., "On The Possibility That The McMinnville Photos Show a Distant Object," Proceedings of the 1976 CUFOS Conference, 1976, pp. 152-163.
Maccabee, Bruce., "The McMinnville Photos," Proceedings of the Second CUFOS Conference, September 25-27, 1981, Chicago, pp. 13-57.
Maccabee, Bruce., "McMinnville Oregon Photos," in: The Encyclopedia of UFOs, 1980, pp. 223-26.
Sheaffer, Robert, "The UFO Verdict: Examining the Evidence," Buffalo, NY: Prometheus Books, 1981.
Story, Ronald D., "UFOs and the Limits of Science," William Morrow and Company, 1981.

 

Source: http://ufologie.net/htm/trentf.htm

http://brumac.8k.com/trent1.html


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

(1950) Les photographies Trent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (1950) Les photographies Trent
» (1950) Les photographies "Trent" à McMinnville USA
» Versailles en photo, 1950 - 2000
» Le projet Magnet au Canada(1950-1954)
» 1950(env): Vers 4h00 - Castellane - (04)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: I/ Cas "classiques" de l'ufologie-