Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 (1973) L'incident Coyne, Mansfield Ohio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: (1973) L'incident Coyne, Mansfield Ohio   Sam 10 Oct 2009, 20:45

L'incident Coyne, Mansfield, Ohio, 1973

"Cette observation d'OVNI ne ressemble à rien dont nous ayons eu à nous occuper auparavant. Nous nous demandons quelle sorte de machine volante et quelle sorte d'équipage pourraient passer de 960 à 160 km/h sans dommages apparents. Et, d'après les instruments de bord du capitaine [Coyne], son hélicoptère s'est élevé, à travers les couches d'air, à une vitesse qui est impossible"(conclusion de P.J.Vollmer, chef d'opération de la FAA (Federal Aviation Administration) publiée dans le National Enquirer)



Une observation à Mansfield, Ohio, USA, le 18 octobre 1973.

L'équipage de quatre hommes d'un hélicoptère de réserve de l'Armée UH-1H, basé à Cleveland, Ohio, revenait de Columbus, Ohio, à environ 22:30. C'était une nuit claire et étoilée sans Lune. Ils volaient à la vitesse normale de 90 noeuds à une altitude de 2.500 pieds au-dessus du niveau de la mer, au-dessus des champs et des collines. Le Lieutenant Arrigo Jezzi, 26 ans, était aux commandes dans le siège de gauche. Le Sergent John Healey, 35 ans, le médecin de l'air, se reposait derrière lui. Dans le siège arrière droit se trouvait le Spéc. 5. Robert Yanacek, 23 and, chef d'équipage. Commandant du vol dans le siège avant droit, il y avait le Capitaine Laurent J. Coyne, 36 ans, un vétéran 19 de réserve de l'Armée depuis 19 années.


Coyne et son hélicoptère

A environ 23:00, près de Mansfield, Ohio, Healey a vu une lumière rouge au loin à sa gauche (à l'Ouest). Trois ou quatre minutes plus tard, Yanacek a noté une lumière rouge régulière simple sur l'horizon Ouest, et l'a rapportée à Coyne. Environ 30 secondes plus tard, Yanacek a annoncé que la lumière semblait se diriger sur l'hélicoptère, et ils tout l'ont observé avec attention.

Tandis que la lumière a continué son approche, Coyne a saisi les commandes de Jezzi et a commencé une descente d'approximativement 500 pieds par minute. Il a pris contact par radio avec le contrôle d'approche de Mansfield, demandant l'information sur le trafic possible de jets. Après que Mansfield ait reconnu leur transmission, le contact radio a été perdu à la fois sur la fréquence ultra-haute et la VHF.

La lumière rouge a semblé être sur un cours de collision, s'approchant à une vitesse estimée comme étant de plus de 600 noeuds. Coyne a augmenté sa vitesse de descente à 2.000 pieds par minute jusqu'à ce qu'ils aient atteint environ 1.700 pieds, environ à 600 pieds au-dessus des cimes des arbres. Avec l'objet inconnu sur le point d'entrer en collision avec eux, les membres de l'équipage ont craint d'y laisser leurs vies. Juste au moment où une collision semblait imminente, la lumière s'est soudainement arrêtée et a plané au-dessus et devant l'hélicoptère. Ils ont vu apparaître un objet en forme de cigare, métallique, gris, avec un dôme, dont la taille apparente a rempli l'intégralité de leur pare-brise.

L'objet est apparu solide, cachant les étoiles derrière lui. Il avait une lumière rouge sur son nez, une lumière blanche à la queue, et un faisceau vert distinctif émanant de la partie la plus basse du "fuselage, autrement sans particularités." Le faisceau vert est monté au-dessus du nez de l'hélicoptère, passant par le pare-brise, et dans les panneaux teintés des fenêtres supérieures. L'habitacle a été baigné dans un feu vert intense. Aucun bruit ou turbulence n'ont été notés.

Après quelques secondes, l'objet a accéléré et s'est écarté vers l'ouest. Coyne et Healey ont signalé qu'il a alors fait un virage net de 45 degrés vers la droite, se dirigeant vers le lac Erié. Tandis que l'objet était encore visible, Jezzi et Coyne ont tous les deux notés que l'altimètre a indiqué 3.500 pieds avec une vitesse ascenscionelle de 1.000 pieds par minute. Pourtant le "collective" (dispositif de direction de vol) était toujours en position abaissée, position réglée pendant la descente.

Quand Coyne a avec précaution soulevé le collective, l'hélicoptère a continué de grimper, comme on pouvait s'y attendre. A une altitude indiquée de 3.800 pieds, Coyne a finalement estimé qu'il avait regagné le contrôle. Alors ils ont senti une légère secousse. Il est descendu à l'altitude de croisière précédemment assignée de 2.500 pieds et a pris contact radio avec Akron/Canton, ce qui a fonctionné cette fois. Le reste du vol vers Cleveland fut normal.

A environ 23:00, Mme Erma C. et quatre enfants revenaient de Mansfield vers leur maison rurale au sud-est de la ville. Pendant qu'ils roulaient vers le Sud sur la Laver Road, ils ont remarqué une lumière rouge volant vers le Sud. Elle a dirigé la voiture vers l'Est et a continué à travers Charles Mill Reservoir, une distance de 3,6 milles, couverte en environ 5 minutes.

A ce moment ils ont vu à l'Est un feu rouge et vert, se rapprochant, en descendant rapidement vers eux. D'abord ils ont supposé que c'était un avion léger vol bas, mais ils ont changé d'avis presque immédiatement. Le rouge était trop lumineux, particulièrement comparé au vert. Ils ne pouvaient voir aucune forme ou, au début, n'entendre aucun bruit. Quand ils ont arrêté la voiture et sont sortis pour regarder, ils ont entendu les bruits typiques d'un hélicoptère. Pendant qu'ils observaient, la lumière rouge et l'hélicoptère ont convergé.

Après que l'objet lumineux rouge se soit arrêté, la lumière verte est apparue. "Quand nous sommes sortis, tout était vert. J'ai vu cette chose et l'hélicoptère." Les témoins ont convenu que l'hélicoptère était vert "en raison de la lumière de la chose au-dessus de lui... Il était si brillant que vous ne pouviez plus voir plus loin. Tout était vert. Les arbres, la voiture, tout."

L'hélicoptère avec l'autre objet au-dessus et légèrement en avant de lui se sont déplacés en tandem du sud-ouest au nord-est. Soudainement la lumière verte s'est éteinte et l'objet était parti. "Quand la lumière s'est éteinte vous ne pouviez plus voir l'objet. Et alors l'hélicoptère est allé au nord-est. Ensuite nous sommes remontés dans la voiture et nous avons continué, et nous l'avons vu [l'hélicoptère] voler vers au-dessus du lac."

Jeanne Elias, 44 ans, regardait les nouvelles à son domicile au sud-est de Mansfield juste après 23:00. Elle a identifié le bruit d'un hélicoptère militaire s'approchant, si fort et proche qu'elle a craint qu'il s'écrase sur sa maison. Le bruit a persisté pendant "un long temps," et quand c'était fini, son fils John, 14 ans, a appelé depuis sa chambre. Il avait été réveillé par le bruit, et puis avait observé une lumière vert clair qui illuminé la chambre à coucher. La lumière a persisté assez longtemps pour qu'il se rende compte que "il doit y avoir une sorte d'objet juste au-dessus de la maison, parce que cela éclairait si fort ma chambre."

L'investigatrice Jennie Zeidman, collaboratrice de J. Allen Hynek, a conduit une analyse chronologique, seconde par seconde, prouvant que l'objet avait été continuellement en vue de l'équipage de l'hélicoptère pendant au moins cinq minutes. Cette durée et les descriptions des témoins de l'hélicoptère et au sol éliminent totalement que l'objet ait été un météore.





Le rapport officiel

FORMULAIRE



AR 340-15: l'agence émettrice est le Bureau de l'Adjudant Général.

Rapport de Quasi Collision Aérienne avec un OVNI

Destinataire: Bureau du Commandand des Opérations de Vol

DATE 23 Nov 73 Cmt 1

83D USARCOM USAR Flight Facility

A L'ATTENTION DE: AHRCCG Cleveland Hopkins Airport Columbus Support Facility Cleveland, Ohio 44135

1. Le 18 octobre 1973, à 23 h 5, près de Mansfield dans l'Ohio, l'hélicoptère 68-15444 de l'armée, affecté à USAR/FFAC de Cleveland a failli heurter en plein air un objet volant non identifié. Quatre membres d'équipage affectés à USAR/FFAC de Cleveland pour stage de perfectionnement, se trouvaient là quand l'incident est arrivé. L'équipage se composait du capitaine Lawrence J. Coyne, pilote, commandant de bord, 1er sergent Arrigo Jezzi, co-pilote, sergent Robert Yanacsek, sergent John Healey du service médical, tous quatre appartenant au 316° MED/DET (HEL/AMB) unité de réserve relevant de l'USAR/FFAC de Cleveland.

2. L'incident s'est produit de la façon suivante: l'hélicoptère de l'armée 68-15444 revenant de Columbus, dans l'Ohio, se dirigeait vers Cleveland, Ohio. A 23:05, il se trouvait à l'est-sud-est de l'aéroport de Mansfield, dans l'Ohio, et volait cap au 30°, altitude 800 mètres, quand le sergent Yanacsek aperçut une lueur rouge à l'horizon, à l'Est, à 90° du couloir aérien de l'hélicoptère. 30 secondes plus tard, le sergent Yanacsek indiquait que l'objet se dirigeait vers l'hélicoptère, à la même altitude, vitesse plus rapide, gisement constant.

Le capitaine Coyne, voyant l'objet se diriger droit sur lui, prit les commandes de l'appareil et amorça une descente jusqu'à 550 mètres pour éviter une collision. En même temps, il appelait la tour de contrôle de Mansfield. Contact établi, il demanda s'il se trouvait dans les environs de l'aéroport de Mansfield un avion de haute performance. Cette fois, la tour ne répondit pas. L'équipage s'attendait à une collision, mais il vit l'objet hésiter un instant au-dessus de l'hélicoptère, puis reprendre lentement sa course vers l'ouest, accélérer, passer à l'ouest de l'aéroport de Mansfield, prendre une grande vitesse, enfin venir de 45°, grimper à 1150 mètres, et mettre cap au nord-ouest. Le capitaine Coyne reprit l'altitude 800, et revint à Cleveland. La FSS/FAA l fut prévenue de l'incident et demanda au capitaine Coyne de le signaler au Bureau FAA/GA DO de l'aéroport Hopkins de Cleveland. Mr. Porter, 83° USAR-COM a été mis au courant de l'affaire à 15 h 30 le 19 octobre 1973.

3. ce rapport a été lu est approuvé par les équipage de l'appareil ayant signé pour validation de ce rapport. Lawrence J. Coyne [Signature]
Arrigo Jozzi [Signature]
Robert Yanacsek [Signature]
John Healey [Signature]

DA FORM 2496

La rencontre

Ils sont quatre militaires de l’Armée de Réserve américaine, en ce 18 octobre 1973, dans cet hélicoptère Bell UH-1H qui rejoint sa base de Cleveland Hopkins depuis Colombus, Ohio, soit un voyage de 150 kilomètres en un trajet familier pour eux. La nuit est étoilée, le ciel clair, la visibilité bonne (elle est estimée à 60 kilomètres). Alors qu’à 23 h, ils survolent la région de Mansfield à 165 km/h, à une altitude de 800 m, le passager arrière gauche, un sergent, aperçoit une lumière rouge isolée à l’Ouest : plus brillante que le feu de navigation d’un avion ; aucun n’est d’ailleurs censé se trouver dans les parages. Quelques minutes plus tard, l’autre passager arrière, également sergent, repère à son tour la lumière rouge, à l’Est, cette fois, qui semble se déplacer dans leur direction. Il en informe le Capitaine Coyne, pilote et responsable du vol. Tous voient la lumière se rapprocher à l’horizontale si bien que Coyne, par mesure de prudence, manœuvre pour perdre de l’altitude lentement. Il contacte les contrôleurs aériens de Mansfield où il lui est confirmé qu’il n’y a pas d’autre « trafic » dans le secteur. Comme la lumière semble encore se rapprochée, Coyne interroge à nouveau la tour de contrôle et n’obtient, cette fois, plus de réponse, ni en UHF, ni en UHF. La lumière rouge paraît bien être sur une trajectoire de collision avec l’hélicoptère malgré la descente opérée ; cela rappelle les feux d’un Boeing 727, dira un des sergents. Le capitaine accentue le rapprochement avec le sol pour se trouver bientôt à 500 m.

Une collision inévitable

Malgré cela, la collision semble inévitable… mais, brusquement, la lumière s’immobilise en avant de l’hélicoptère. Si près que sa forme emplit tout le champ avant de la verrière. Les quatre hommes décriront un objet gris métallique en forme de cigare avec, sortant du « nez » la lumière rouge et à l’arrière, une lumière blanche. Aucun son, aucune turbulence de l’air. De dessous, sort soudain un rayon conique qui inonde d’une lueur verdâtre le cockpit du UH-1H. La boussole magnétique se met à tourner n’importe comment. Et là l’engin, car c’en est un, se remet en route, accélère en direction de l’Ouest avec une intensification de sa lumière blanche de queue et, sous les yeux effarés des quatre témoins, opère un brusque virage à 45 degrés avant de disparaître en direction de l’aéroport de Mansfield. La rencontre a duré plus de cinq minutes mais elle a paru beaucoup plus longue aux témoins ; ils sont soulagés ayant le sentiment de l’avoir échappé belle. Un coup d’œil à l’altimètre fait pousser une exclamation au capitaine Coyne : il indique qu’ils sont alors à 1200 m au lieu des 500 escomptés ! L’hélico a repris de l’altitude alors que l’intention du pilote était du contraire. Il semble que l’ovni n’était pas stationnaire mais en les gardant à distance constante les a aspiré vers le haut sur plus de 700 m ! Le black-out radio s’est interrompu au moment du départ de l’objet et le pilote se remet à une altitude normale de 800 m. Le vol se continue jusqu’à Cleveland sans incident. Le lendemain, le capitaine Coyne rédigera son rapport qui fera grand bruit avec un article, le 21 octobre, dans le Cleveland Plain Dealer ; le D. A. J. Hynek viendra même l’interviewer en janvier 1974 : il s’avérera que l’ovni avait 20 m de long et que l’hélicoptère l’a frôlé à moins de 30 mètres ! Sa vitesse a varié de 0 à 1200 km/h ! De quoi faire dire à Jérôme Clark, dans sa monumentale Encyclopédie Ovni (1998), que c’est un des plus importants cas d’ovni jamais enregistré.

Le Bell UH-1 Iroquois

Le Bell UH-1 Iroquois, surnommé « Huey », est un hélicoptère américain, dont le prototype effectua son premier vol le 22 octobre 1956. Il connut un important développement et de nombreuses versions, tant civiles que militaires, volent encore aujourd'hui.



Origines

L'apparition, dans les années cinquante, en France avec l'Alouette II, de turbines à gaz adaptées à la propulsion d'hélicoptères permit d'envisager le développement de nouveaux appareils largement supérieurs aux hélicoptères existants, pénalisés par des moteurs à pistons de faible puissance. C'est dans ce cadre que l'US Air Force, agissant pour le compte de l'US Army, lança un concours pour un hélicoptère d'évacuation sanitaire destiné au Medical Service Corps.

Déclaré vainqueur, Bell reçut en juin 1955 un contrat pour trois prototypes XH-40, dont le premier (55-4459) vola le 22 octobre 1956, propulsé par un Lycoming T-53-L-1 de 700 cv.

Les neuf premiers exemplaires de présérie furent commandés dès le 23 février 1955 et désignés HU-1 (Helicopter Utility). C'est de cette première appellation que le Huey gagna son surnom (alors officiellement l'US Army, suivant en cela sa tradition de donner aux hélicoptères des noms de tribus indiennes, le nommait Iroquois). En 1962, dans le cadre de la rationalisation des nomenclatures décidée par le Pentagone, sa désignation changea en UH-1.



USA - Army Bell UH-1H Huey Iroquois (643731) **Cockpit** par Michael Davis - AirTeamImages
The restored cockpit of this US Army Huey. Fairly simple when compared to some of the more modern stuff.

Conception

Possédant un fuselage semi-monocoque en alliage léger, toutes les variantes du Huey (à l'exception du UH-1Y) ont deux rotors bipale. Le rotor principal, semi-rigide, est surmonté de deux barres stabilisatrices disposées à angle droit par rapport aux pales. Deux petites surfaces de profondeur, actionnées hydrauliquement, sont fixées sur la poutre de queue.

http://fr.wikipedia.org/wiki/UH-1_Huey

DESSINS

L'objet ne portait pas de marque visible ni rien qui ait pu ressembler à des hublots, des trous d'entrée ou d'autres orifices de ce genre. Il avait une coque grise, d'apparence métallique, d'environ 18 m de long, en forme de cigare caréné, portant sur l'avant une lumière rouge.


Simulation de la rencontre de Lawrence Coyne. Plus de 30 ans après les faits, le cas demeure inexpliqué. Document Ufocasebook.

Le bord d'attaque était rougeoyant sur une courte distance à partir du nez et présentait un dôme central. Il y avait une lumière verte à l'arrière qui se reflétait également sur la coque. Coyne la décrit : "Cette lumière pivotait comme le faisceau d'un projecteur. Très brillante, elle traversait le dôme de notre hélicoptère, effaçant par son intensité les lueurs des voyants rouges de notre tableau de bord et rendant toutes choses vertes à l'intérieur".

L'objet survola l'hélicoptère pendant quelques secondes puis s'éloigna rapidement vers le nord. Le danger d'une collision étant écarté, Coyne se ressaisit et arrêta la descente de l'hélicoptère. C'est alors que l'équipage connut l'événement le plus extraordinaire de son vol.

Lorsque l'OVNI fonça sur l'appareil, ce dernier était à 1500 pieds sol (450 mètres) et continuait de descendre. Mais lorsque l'objet eut disparu vers le nord, l'altimètre indiquait une altitude de 3800 pieds sol (1150 mètres)... Autrement dit, l'hélicoptère de Coyne fut soulevé de 700 m par l'OVNI avant d'être relâché sans autre explication. Ceci était d'autant plus étrange que cette performance ne pouvait être accomplie en quelques secondes par ce type d'appareil.

Voici tout d'abord le placement de l'équipage dans l'hélicoptère:



Positions de l'équipage

Ce dessin montre ce que le Capitaine Coyne dit avoir vu à travers le cockpit de l'hélicoptère:



Dessin de l'objet par le Capitaine Coyne:



Dessin de l'objet réalisé d'après les indications du Capitaine Coyne et du Sergent Yanacsek:



Dessin de l'observation au sol par les enquêteurs:



Dessin par Curt, 10 ans, qui a vu l'objet depuis le sol:



Dessin par Camille, 11 ans, qui a vu l'objet depuis le sol:



Trajets de l'hélicoptère, de l'objet, de la voiture:



L'incident de Mansfield dans la presse

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien local The Mansfield News Journal le 4 novembre 1973; il avait été écrit par un reporter de United Press International.

L'incident baptisé d'après le nom du pilote

CLEVELAND -- Le Capitaine Lawrence Coyne, de pilote d'hélicoptère réserviste de l'armée est un commandant militaire qui ne croit pas aux objets volants non identifiés (OVNIS) ou aux petits astronautes verts.

Mais après une quasi-collision aérienne il y a deux semaines entre son hélicoptère et un "grand objet, gris, d'aspect métallique" dans le ciel au-dessus de Mansfield, il ne sait pas quoi penser.

"J'ai dû rédiger un rapport officiel détaillée à l'armée sur cette chose," a-t-il dit.

"Coyne est un membre du 316ème détachement médical posté à l'aéroport de Cleveland Hopkins. Il revenait de Columbus à 23:10, le 18 octobre, quand l'OVNI s'est montré près des lieux où la Garde Nationale de l'Air a un escadron de chasseurs à réactions.

Il a dit qu'un contrôle a indiqué qu'aucun des jets F-100 Super Sabre de l'unité n'était dans le ciel quand l'OVNI est apparu.

Coyne dit quand il a rencontré l'OVNI au début, son hélicoptère volait à vitesse normale à 2.500 pieds. Il mis les commandes en un piqué de 20 degrés, mais son engin est monté à 3.500 pieds sans qu'il n'en utilise la puissance.

"Je n'avais fait aucune tentative pour monter," a-t-il dit. "Il n'y avait aucun bruit ni turbulence, non plus."

Coyne a indiqué qu'une lumière rouge est apparue sur l'horizon Est, et a été repérée d'abord par son chef d'équipage, le Sergeant Robert Yanacsek.

"La lumière volait plus vite que 600 noeuds," a dit Coyne. "Elle est venue de l'horizon vers notre avion en environ 10 secondes. Nous étions sur un cours de collision."

Le pilote a dit qu'il a mis son hélicoptère en piqué.

"A 1.700 pieds je me suis préparé pour l'impact avec l'autre engin," a-t-il dit. "Il venait de notre côté droit. J'ai été effrayé. Il y avait eu tellement peu de temps pour réagit. La chose était terriblement rapide."

Il n'y a pas eu de collision.

"Nous avons regardé et avons vu qu'il s'est arrêté juste au-dessus de nous," a dit Coyne. "Il avait une grande coque, grise, d'apparence métallique, d'environ 60 pieds de long."

"Il avait une forme comme celle d'une aile ou d'un cigare allongé et profilé. Il y avait une lumière rouge sur l'avant. Le bord d'attaque était incandescent, de couleur rouge à une courte distance du nez. Il y avait un dôme central. Un feu vert à l'arrière se réfléchissait sur sa coque."

Coyne a indiqué que le feu vert a pivoté comme un projecteur et a rayonné à travers la verrière de son engin, baignant sa carlingue d'une lumière verte.

Il a dit que pendant que lui et les membres de l'équipage regardaient l'engin, son hélicoptère a commencé à monter sans qu'il n'ait actionné les commandes pour cela.

"Je n'avais fait aucune tentative pour monter," a-t-il dit. "Toutes les commandes étaient placées de manière à faire un piqué de 20 degrés. Pourtant nous étions montés de 1.700 à 3.500 pieds sans que la motorisation me soit impliquée, en quelques secondes, sans ressentir d'accélération ou d'autres contraintes apparentes."

Coyne a indiqué que l'OVNI s'est finalement écarté vers l'ouest et est parti.

L'OVNI mystifie toujours 30 ans après

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien News Journal, Ohio, USA, le Samedi 18 octobre 2003.

Des soldats ont rencontré quelque chose d'étrange lors de 'l'Incident Coyne'

Par Russ Kent du News Journal

MANSFIELD -- Il y a trente ans de cela ce soir, des choses étranges se produisaient dans les cieux au-dessus de l'Ohio central du nord.

Une rencontre rapprochée à Mansfield, qui est depuis lors devenue connue sous le nom de "l'incident de Coyne," fait toujours tiquer les fans d'OVNIS et les ufologues.

Cette soirée là, dans un champ de haricots du côté ouest de Galion, Renée Boucher et son frère Brad ont rencontré une lumière brillante dans le ciel qui est venue là depuis la Floride pour un autre séjour dans ce champ.

Il était environ 23:00 le 18 octobre 1973, quand un hélicoptère de la réserve de l'armée a été dangereusement sur le point de se heurter à un objet volant non identifié.

Arrigo "Rick" Jezzi, 56 ans, qui habite maintenant à Cincinnati, volait dans l'hélicoptère Huey cette nuit. Trois décennies plus tard, il n'est toujours pas sûr de ce qui s'est produit.

Jezzi était l'un des quatre membres à bord d'une unité de réserve de l'armée basée à l'aéroport de Hopkins à Cleveland. L'équipage était en route de Columbus vers Cleveland.

"Le Capitaine Larry Coyne était le pilote," dit Jezzi. "J'étais dans le siège gauche, pilotant en fait le Huey à ce moment. Nous étions en vol près de Mansfield à 2.500 à 3.000 pieds."

John Healey et Robert Yanacsek étaient dans l'arrière du Huey, près d'une porte avec une fenêtre de Plexiglass.

"Un des gars à l'arrière a signalé une lumière rouge. Il a dit que cela ressemblait à une lumière d'avion sur l'horizon droit," dit Jezzi. "Je ne pouvais pas le voir."

Jezzi volait dans le siège gauche. De l'autre côté du Huey il y avait une section de 12 pieds de fuselage entre la fenêtre latérale et les portes cargo. Il pense que la lumière rouge était dans une zone aveugle.

"Ensuite j'ai entendu 'je pense que ça vient vers nous'," dit Jezzi. "La prochaine chose que j'ai réalisée était que Larry a pris les commandes de la puissance. Nous sommes entrés dans une manoeuvre, une chute libre contrôlée. Nous nous sommes laissés tomber d'environ 2.000 pieds."

Jezzi dit que si Coyne n'avait pas fait la manoeuvre énergique, il y aurait eu collision.

"Cela n'a pris que quelques secondes," dit Jezzi. "Je me rappelle que regardant par le plafond j'ai vu une lumière blanche se déplacer au-dessus de nous. Je l'ai suivi à l'horizon gauche où elle a disparu."

Jezzi n'est pas sûr ce qu'il a vu. Ce n'était comme aucun engin volant qu'il aurait déjà vu. Il pense qu'il voyageait à au moins 500 noeuds, deux fois la vitesse de son Huey.

"Les lumières de navigation rouges ne sont pas situées dans l'avant d'un avion," a-t-il dit. "C'est ce qui se déplaçait vers nous. Je ne sais pas ce que c'était."

L'incident a été documenté par des témoins au sol. Dans la légende OVNI, "l'incident de Coyne" est considéré comme une des observations d'OVNIS des plus fiables de tous les temps.

"Cela a causé beaucoup de charivari," dit Jezzi. "La première pensée que j'avais eue est que c'était ces enfoirés de cocos. Qu'est ce qu'ils fichent."

Le matin suivant deux des autres membres d'équipage, en étant interrogé au sujet de l'incident, on fait des schémas esquissés de l'engin en forme de cigare qu'ils ont observé.

"Ils sont revenus avec des schémas semblables," dit Jezzi.

La boussole magnétique dans le Huey n'a jamais fonctionné correctement après l'incident et a dû être remplacée.

Renée Bouchard ne sait pas ce qu'elle a vu à Galion environ 60 minutes plus tôt cette même soirée.

"J'étais au lycée. Mon frère était en junior high," a-t-elle dit. "Il avait y eu beaucoup d'observations dans les jours et les semaines avant cela. Même le gouverneur a rapporté avoir vu quelque chose. Nous avons pensé que nous tenterions de voir aussi."

Elle et son frère ont marché dehors dans le champ derrière leur maison et ont commencé à observer le ciel.

"Nous avons vu un groupe de trucs qui ont semblé être à peut-être 30.000 pieds dans le ciel," a-t-elle dit. "Mais ce n'était pas quelque chose de spectaculaire. Ensuite je pense que nous avons tous deux regardé vers le sol de nouveau pour quelque raison. C'est alors que nous avons vu cette lumière blanche brillante. Elle était aussi brillante que le soleil. Je ne sais pas ce que c'était il mais cela nous a effrayés. Nous avons couru le long de deux pâtés de maisons jusqu'à ce que nous soyons rentrés à la maison."

Renée a depuis lors déménagé en Floride. Son frère est en Californie. Elle est de retour à Galion aujourd'hui et a prévu de sortir et aller dans le même champ de haricots pour y passer une partie de sa soirée.

"Nous avions vraiment vu quelque chose cette nuit là," a-t-elle dit. "Je ne sais pas ce que c'était. Mais je serai de retour là (ce soir). J'ai appelé mon frère et lui ai demandé de prendre l'avion pour qu'il vienne avec moi. Il n'a pas voulu. Je ne compte rien voir. Mais je vais être là."

rkent@nncogannett.com

(419) 521-7274

Conclusion


Pendant cet incident, 11 témoins divisés en trois groupes ont observé la scène à partir de leur voiture ou de leur domicile. Plusieurs membres de la famille Elias corroborent la présence d’une lumière verte persistante, intense et localisée autour de l’hélicoptère.

Aucune des hypothèses proposée n'explique la coupure de radio, la poursuite, la collision évitée de justesse et les lumières rouges et vertes localisées. De plus elles mettent en doute la compétence technique du pilote et l'appréciation visuelle des membres de l'équipage et des témoins au sol. Il est impensable qu'il s'agisse d'une méprise ou d'un phénomène météo.

La conclusion de P.J.Vollmer, chef d'opération de la FAA (Federal Aviation Administration) publiée dans le National Enquirer ne laissa planer aucun doute : "Cette observation d'OVNI ne ressemble à rien dont nous ayons eu à nous occuper auparavant. Nous nous demandons quelle sorte de machine volante et quelle sorte d'équipage pourraient passer de 960 à 160 km/h sans dommages apparents. Et, d'après les instruments de bord du capitaine [Coyne], son hélicoptère s'est élevé, à travers les couches d'air, à une vitesse qui est impossible".

REFERENCES:

    * Cincinnati Enquirer, 22 octobre 1973.
    * The Mansfield News Journal, 4 novembre 1973.
    * "Helicopter-UFO Encounter Over Ohio", par Jennie Zeidman, Center for UFO Studies, Chicago, 1979.
    * Rapport d'incident de l'Armée reproduit dans l'ouvrage de Larry Fawcett et Barry Greenwood, Clear Intent, Englewood Cliffs, New Jersey, Prentice-Hall, p. 239, 1984.
    * "International UFO Reporter", pp. 13-14, novembre-décembre 1988.
    * "International UFO Reporter", pp. 17-18, mars-avril 1989.
    * "UFO-Helicopter Close Encounter Over Ohio", Flying Saucer Review 22 (4), pp. 15-19.
    * "MUFON 1989 International UFO Symposium Proceedings", Seguin, Texas, pp. 13-30.
    * News Journal, 18 octobre 2003.

http://ufologie.net/htm/coynef.htm#doc
http://www.nicap.org/coynedir.htm
http://www.astrosurf.com/luxorion/ovni-rencontre-2type2.htm


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

(1973) L'incident Coyne, Mansfield Ohio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: II/ Cas aeriens et détection radar-