Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Fukuoka, Japon, 15 octobre 1948

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Fukuoka, Japon, 15 octobre 1948   Sam 12 Sep 2009, 14:02

Fukuoka, Japon, 15 octobre 1948:


Voici un cas d'observation radar-visuelle d'un OVNI par des pilotes militaires déjà en 1948, dans lequel l'équipage d'un chasseur de nuit tout temps F-61 "Black Widow" en patrouille au-dessus du Japon a détecté l'OVNI se déplaçant à environ 200 miles par heure sur son radar de bord. L'équipage a fait six tentatives pour se rapprocher de l'objet, et à chaque fois celui-ci a rapidement accéléré jusqu'à environ 1.200 miles par heure, laissant le F-61 sur place.

 

Lors d'un des passages, l'équipage a vu la silhouette d'un objet en forme de "balle de fusil" et d'une taille apparente de 20 à 30 pieds. Ce cas porte le numéro 218 dans les dossiers du projet Blue Book de l'US Air Force et y est énuméré comme "inconnu."

Les événements:


ED RUPPELT:
Dans son livre Le Rapport sur les Objets Volants Non Identifié de 1955, le capitaine Ed Ruppelt, qui était la tête du Projet Blue Book à ses débuts, a écrit:

 

Alors [en 1948] le radar est entré en action. Pendant des mois les factions anti-soucoupes avaient montré du doigt l'absence de rapports radar, affirmant, "si elles existent, pourquoi n'apparaissent-elles pas sur les écrans des radars?" Quand elles sont apparues sur les écrans des radars, les OVNIS ont gagné quelques convertis.
Le 15 Octobre [1948] un F-61 "Black Widow", un chasseur de nuit bimoteur à hélice était en patrouille au-dessus du Japon quand il a détecté une cible non identifiée sur son radar. La cible volait entre 5.000 et 6.000 pieds et voyageait à environ 200 miles par heure. Quand le F-61 a essayé de l'intercepter il pouvait arriver à moins de 12.000 pieds de l'OVNI mais seulement pour le voir accélérer à 1.200 miles pa heure environ, laissant le F-61 loin derrière lui, puis ralentissant à nouveau. L'équipage F-61 a fait six tentatives de se rapprocher de l'OVNI. Lors d'une de ses passes, dit l'équipage, ils sont arrivé assez près de lui pour voir sa silhouette. Cela avait de 20 à 30 pieds long et ressemblait à "une balle de fusil."
 


RESUME DU CAS PAR LE PROFESSEUR JAMES E. MCDONALD:


"A partir des dossiers du projet Bluebook de l'U.S. Air Force, on trouve le matériel récapitulé ici pour ce cas officiellement non identifié comportant une observation par radar aéroporté et visuelle aéroportée d'un objet inhabiuel en forme de "balle de fusil." A 23:05 LST, un chasseur F-61 Black Widow de l'U.S. Air Force, avec un équipage d'un observateur radar et d'un pilote, volant près de Fukuoka, a obtenu un écho radar d'une cible inconnue à une altitude d'environ 6000 pieds, et une distance initiale de environ 10 miles. L'intégralité de la rencontre, occupant une période d'environ dix minutes, est trop complexe pour être décrire dans le détail complet ici."

 

"Le dossier de Bluebook est épais et contient un certain nombre de rapports de différents services de renseignements qui ne sont pas mutuellement compatibles sur certains détails quantitatifs tels que les distances de rapprochements. En bref, un total de six passages guidés au radar ont été faits, et chaque fois que le F-61 s'est rapproché à environ 400 yards, l'inconnu a accéléré soudainement d'environ 200 miles par heure à 1200 miles par heure environ."

 

"Le rapport original des sources du renseignement des Armées de l'Air de l'Extrême-Orient déclare que l'inconnu "a eu un taux d'accélération élevé et pouvait aller presque droit straigh vers le haut ou vers le bas hors des limites d'altitude du radar. Il y avait un clair de lune suffisant pour permettre à une silhouette d'être discernée bien qu'on n'ait observé aucun détail." L'équipage du F-61 a pensé possible que les six passages pourraient avoir été faits sur deux inconnus séparés, mais c'était déductif."

 

"Une autre partie du dossier officiel inclut un rapport de suivi par la FEAF, décrivant quelques autres points: "quand le F-61 s'est approché à moins de 12.000 pieds, la cible a exécuté un virage de 180 degrés et a plongé sous le F-61. Le F-61 a essayé de plonger avec la cible mais ne pouvait pas garder le pas. On pense que l'objet n'a pas été perdu de l'écran à cause des zones d'angles morts normales de tout équipement de radar. Le pilote et l'observateur estiment que c'était la vitesse élevée de l'objet qui lui a permis de disparaître tellement rapidement"."

 

"Et encore un autre document dans le dossier de Bluebook décrit l'observation visuelle faite lors d'un des rapprochements: "Au moment de la seul observation visuelle, la cible était au même niveau que les observateurs de l'avion. Sous la visibilité de la nuit tout ce qui était visible était une silhouette. Le genre des stabilisateurs de queue est inconnu. la classification générale - un corps très court donnant un aspect tronqué. La verrière, si il y en avait une, avait été façonnée dans le corps de l'engin pour donner à l'objet des lignes nettes et elle n'était pas perceptible." La taille estimée était de 20 à 30 pieds, et un croquis d' accompagnement le montre avec une partie arrière brusquement coupée ("en forme de balle de fusil.") Aucun échappement n'a été vu. La lune était presque pleine cette nuit, et les aviateurs ont vu le contour de l'objet contre un nuage éclairé par la lune. Les stations de radar de l'U.S. Air Force au sol à Shigamo-Shima et à Fukae-Shima ont eu le F-61 sur leurs portées par intermittence pendant qu'il se déplaçait dans et hors de l'image de fond du sol, mais n'à jamais obtenu d'écho radar de l'inconnu."

 

"Ruppelt déclare que l'observation de Fukuoka était un des premiers cas d'OVNI où un non identifié a été vu sur un écran radar; mais beaucoup de cas ont depuis lors atteint cette distinction. En effet, quand on lit le texte intégral Panel Robertson de 1953, un des points frappants est le souci évident à propos du grand nombre de cas de traces radar rapides déjà dans les dossiers à cette date. En dépit de l'existence dans des dossier de l'U.S. Air Force d'un certain nombre de non-identifiés vus sur radar (souvent avec des radars aéroportés aussi bien qu'au sol, et parfois avec des observation visuelle aéroportées en accord avec des détections radar depuis le sol), des membres d'une recherche congressionnelle du Comité des forces armées ont entendu par l'officier de Blue Book de l'U.S. Air Force le 5 Avril 1966, que "nous n'avons aucune cas de radar qui n'ait pas été expliqué." C'était en réponse à la question pertinente du membre du Congrès Schweiker quand le Comité l'informait à propos du problème des OVNIS à la suite de l'épisode 1966 des "gaz de marais" du Michigan. Le consultant de l'Armée de l'Air pendant dix-huit années en matière scientifique était le Dr. J. Allen Hynek, présent dans la salle d'audition, et il n'a pas corrigé cette information fausse."

 

Note du Webmaster - Le chasseur de nuit tout temps F-61 Black Widow:


Le Black Widow était encore employée pendant quelques années après la 2e Guerre Mondiale à cause des problèmes de l'USAAF à développer un chausseur à réaction tous temps utilisable de nuit. Le Curtiss P-87 avait été programmé comme remplacement à réAction pour le Black Widow, mais l'échec du projet XP-87 a fait conserver le Black Widow pendant quelques années. Le dernier Black Widow opérationnel a quitté le Japon en mai 1950, manquant la Guerre de Corée de seulement un mois. 


SOURCES AND REFERENCES:

Les meilleures sources et références sont fournies en ces pages, voir la table des matières au début; pour les rapports originaux du Projet Sign et les interrogations des personnels vous devez consulter les archives du Projet Blue Book à la NARA à Wahington D.C., Etats-Unis. (voir www.archives.gov).

http://ufologie.net/htm/fukuoka48f.htm


PRESENTATION PAR LE PROFESSEUR JAMES E. MC DONALD:


Ce cas a été donné en exemple par James E. McDonald, physicien senior, de l'Institute of Atmospheric Physics, et professeur au Département de Météorologie de l'Université de l'Arizona, Tucson, Arizona, lors du symposium sur les objets volants non identifiés du House Committee on Science and Astronautics à Rayburn Bldg., Washington, D.C. le 29 Juillet 1968.

 

1. Cas 35. Fukuoka, Japon, 15 Octobre 1948:


Un cas très ancien de détection d'OVNI par radar, toujours considéré comme non identifié officiellement, concerne une tentative d'interception d'un objet inconnu par un F-61 volant près de Fukuoka, Japon, à environ 23:00 heure locale le 15.10.1948. Le dossier officiel sur cet incident est important (réf. 42); seuls les points culminants peuvent être racontés ici. Le F-61 (avec pilote et opérateur radar) a fait six tentatives pour se rapprocher de l'inconnu, à partir duquel un retour de radar a été à plusieurs reprises obtenu avec le radar de bord. Chaque fois le radariste obtenait un contact et les le pilote du F-61 tentait de s'en rapprocher, et l'inconnu accélérait et passait hors de leur portée. Bien que le retour de radar ait semblé comparable à celui d'un avion conventionnel,

 

"l'observateur radar a estimé que sur trois des observations, l'objet a voyagé sur sept miles en approximativement vingt secondes, donnant une vitesse approximative de 1200 miles par heure."
Dans un autre passage, le dossier officiel remarque que

 

"quand le F-61 s'est approché à moins de 12.000 pieds, la cible a exécuté un virage à 180 degrés et a plongé sous le F-61."


ajoutant que

 

"le F-61 a alors tenté de piquer à la suite de la cible mais a été incapable de ne pas être distancé."


La rapport mentionne que l'inconnu

"pouvait quasiment sortir de la couverture du radar en allant droit vers le haut ou en plongeant droit vers le bas,"
et ajoute que

 

"cet engin semblait être parfaitement conscient des positions du F-61 en tout moments..."


Les aviateurs du F-61, le 1er lieutenant Oliver Hemphill (pilote) et le second lieutenant Barton Halter (radariste) sont décrits dans le rapport officiel comme étant

 

"d'excellente personnalité et intelligents, et des observateurs entraînés."


Hemphill, tirant parti de son expérience de combat sur le théâtre européen, a indiqué que

 

"le seul avion auquel j'aurais pu comparer nos cibles était le Me-163 allemand."


Les aviateurs se sont sentis obligés de considérer la possibilité que leurs six essais d'interception ont impliqué plus que un seul inconnu. Hemphill mentionne que, dans l'interception d'abord tentée,

 

"la cible a pris une vitesse énorme et a plongée tellement rapidement que nous ne pouvions pas rester avec elle."


Après cette interception frontale, Hemphill a fait faire une chandelle à son avion et est revnu à son altitude originale de 6000 pieds et a tenté une interception sérieuse,

 

"mais l'engin volant nous a immédiatement distancé. La troisième cible a été repérée visuellement par moi."


Le rapport signé par Hemphill dans le dossier sur ce cas continue ainsi:

 

"J'ai eu une excellente silhouette de la cible projetée contre une couche nuageuse très réfléchissant à cause de la pleine lune. Je me suis rendu compte en fait que qu'elle ne ressemblait à aucun type d'avion que je connaissais, donc je suis immédiatement entré en contact avec ma station de contrôle au sol..."


qui l'a informé qu'il n'y avait là aucun autre avion connu dans le secteur. Le rapport de Hemphill ajoute plus loin que,

 

"La quatrième cible est passé directement au-dessus de mon avion de l'avant vers l'arrière à une vitesse d'à peu près deux fois celle de mon avion, 200 miles par heure. J'ai juste pu avoir un coup d'oeil sur la fuite de l'engin; juste assez pour savoir qu'il était passé. Les cinquièmes et sixièmes cibles étaient des tentatives d'interceptions au radar, mais leur vitesses élevées les a mises immédiatement hors de notre portée."


(noter la terminologie neutre qui traite de chaque cible de l'interception comme si ce pouvait avoir été un objet séparé.) Un croquis de ce à quoi avait ressemblé l'objet le moment où il a été vu en silhouette - contre le fond de nuages éclairés par la lumière de la lune est contenu dans le dossier. On a estimé que c'était à peu près de la taille d'un avion de chasse, mais cela n'avait ni ailes ni les structures de queue. Il était un peu en forme d'obus, conique vers l'arrière, mais avec un avant coupé net. Il a semblé avoir "une finition mat ou foncée."

 

Discussion:
Les stations au sol de radar n'ont jamais détecté l'inconnu qui a été vu visuellement et par contact par le radar de bord. Le rapport indique que ceci a pu avoir été dû aux effets "de gêne par le sol," bien que le F-61 ait été vu par intermittence par les unités au sol. Les aviateurs ont déclaré qu'aucun échappement ou traînée n'ont été vues de cet objet au lignes "tronquées et nettes." La durée totale des six essais d'interception est donnée comme étant de 10 minutes. Nous traitons ici d'un parmi de nombreux cas où la détection de radar d'un objet peu usuel a été confirmée par observation visuelle. Que ceci ait été considéré comme non identifié ne peut pas étonner; ce qui étonne est que tant d'autres exemples comparables figurent dans le dossier et ont pourtant été ignorés comme indicateurs d'un certain problème scientifiquement intriguant et exigeant une étude intensive. 

http://ufologie.net/htm/fukuoka48mcdf.htm#doc


DR. J. ALLEN HYNEK:
The information underneath is from "The Hynek UFO Report," page 125, by J. Allen Hynek, who has been the astronomy consultant of the US Air Force for UFO matters 18 years long.

 

OVNIS radar?
15 octobre 1948
Kyushu, Japan

 

En automne 1948, le Projet SIGN a reçu un rapport de Kyushu, Japon, décrivant la rencontre d'un avion F-61 avec de deux à six objets volants non identifiés vol. Les rapports du renseignement des Armées de l'Air de l'Extrême-Orient ont indiqué que les OVNIS auraient pu avoir "un équipement d'alerte radar." parce que "l'objet a semblé conscient de la localisation du F-61 à tout moment."

 

L'observation a eu lieu à environ 23:05 le 15 Octobre 1948, à environ 50 miles au Nord-Ouest de Fukuoka, au large de la côte du Nord-Ouest de Kyushu. Un rapport du 28 Janvier, 1949, par le Second Lieutenant Barton Halter du soixante-huitième escadron de chasse, qui était l'opérateur radar du P-61, explique la rencontre:

"Mes fonctions actuelles sont officier de maintenance radar et des communications, et observateur radar de la chasse de nuit au sein du soixante-huitième escadron de chasse, 347e groupe de combattant (AW), APO 75. Le 15 Octobre 1948, mon pilote et moi sommes sortis pour une mission de routine au large de la côte au Nord-Ouest de Kyushu. Quand à 23:05 (11:05 P.M.), nous étions à approximativement 50 miles à 330° de Fukuoka, j'ai détecté une cible volante. Elle s'est révélée être à une distance de cinq miles droit devant et légèrement au-dessous de nous. Nous avons augmenté notre vitesse à approximativement 220 miles par heure et nous avons obtenu un avantage de 20 miles par heure. La cible n'a montré aucune action évasive au début, et nous avons pensé qu'elle était probablement une des avions de chasse de notre terrain d'aviation."

 

Pendant que nous nous rapprochions de lui j'ai noté un léger changement d'azimut et une rapide diminution de la distance entre nous. Sous peu ensuite, en quelques secondes, la cible a donné des indications de piquer au dessous de nous. Nous avons piquer afin d'essayer de suivre la cible et avant que nous puissions manoeuvrer pour la suivre, elle était passé en dessous de nous et était partie. Mon pilote a annoncé que nous plongions à une vitesse de 3.500 pieds par minute à 300 miles par heure. J'avais eu l'intention de demander au pilote de virer après qu'elle ait ait filé en un "S," mais il a été parti trop vite.

 

La prochaine, soit la seconde, interception était par l'arrière de la cible comme la première; cependant, la cible a effectué une accélération de sa vitesse vers l'avant et nous a distancé en un instant. Lors de la troisième interception, mon pilote a annoncé un visuel à tribord à 60°.

 

Avant que je l'aie pu le voir il est parti à gauche à 45° 3,000’ et 5° au dessous Mon pilote a fait un virage à droite rapide afin d'essayer de se diriger vers la cible. Avant que nous soyons arrivé vers elle, elle a encore filé en un éclat de vitesse et disparue entre neuf (9) et dix (10) miles.

 

Lors de la quatrième interception, le pilote m'a appelé que l'objet était venu par l'arrière et était passé au-dessus de nous. J'ai détecté la cible pendant qu'elle se déplaçait sur mon écran à dix miles droit en avant et légèrement en haut de nous. Lors des cinquièmes et sixièmes interceptions, la cible est apparue à miles 9 ou plus en volant approximativement à 200 miles par heure. Nous avons eu 20 miles par heure comme avantage en prenant sur notre IAS approximativement 220 miles par heure, une croisière à grande vitesse sûre pour un avion du type F-61. Nous nous sommes rapprochés à 12.000 pieds, puis, avec un éclat de vitesse la cible s'est écartée à la limite externe de mon ensemble radar, qui est de 10 miles pour les cibles aéroportées. Ceci a pris approximativement 15 à 20 secondes.

 

À mon avis, nous avons vu un engin volant de type nouveau d'une certaine agence inconnue de nous.
Selon un rapport de renseignement du Projet Sign, le pilote du F-61 avait pu silhouetter l'OVNI (c'était une nuit éclairée par la lune) et il l'a décrit comme translucide avec un corps très court et un aspect tronqué. L'objet avait des lignes nettes et aucune verrière n'était perceptible. Les six observations entières ont duré moins de dix minutes avec chacun observation individuelle durant environ une minute à peu près. La vitesse de l'OVNI a variée de 200 miles par heure à 1.200 miles par heure.

 

Un message extrait des quartiers générauy de la 315e Division Aérienne, au général commandant de la cinquième Armée de l'Air, du 28 Février, 1949, relativement à ce cas, contenait ces commentaires intéressants:

"2. On pense que l'objet n'a pas été perdu de l'écran du fait des zones "nulles" normales communes à tout équipement de radar. Le pilote et l'observateur estiment que c'était la vitesse élevée de l'objet qui lui a permis de disparaître tellement rapidement. "


Le pilote du F-61,le 1er lieutenant Oliver Hemphill, Jr., a eu ceci à dire:

 

"J'ai eu une excellente silhouette de la cible visible contre un couche nuageuse très réfléchissant à cause de la pleine lune. Je me suis rendu compte qu'en fait elle ne ressemblait à aucun de type auquel j'étais familiarisé, donc je suis immédiatement entré en contact avec ma station de maîtrise des terrains et ai demandé des informations concernant n'importe quel avion dans le secteur."


Le radar de maîtrise des terrains n'a rapporté aucun autre avion et à aucun moment ils n'avaient pu détecter un OVNI. Hemphill a déclaré qu'il a encore "avoir pu jeter un regard passager de l'engin (l'OVNI); juste assez pour contaster qu'il m'avait dépassé," lors de la quatrième observation.

 

Le Projet SIGN a passé en revue le cas de l'OVNI de Kyashu, Japon, et l'a finalement classifié comme "non identifié."  

http://ufologie.net/htm/fukuoka48hynekf.htm#doc



_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

Fukuoka, Japon, 15 octobre 1948

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Japon - 15 Octobre 1948 - Kyushu
» Fukuoka, Japon, 15 octobre 1948
» Mieux que la permaculture, la méthode Fukuoka
» L'affaire de Fukuoka 1948 recherche d'informations et discussion
» (1948) Le combat aérien du lt. George Gorman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: II/ Cas aeriens et détection radar-