Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Les sites archéologiques olmeque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Les sites archéologiques olmeque   Dim 21 Juin 2009, 10:35

Les sites archéologiques:

 

San Lorenzo, La Venta, Laguna de los Cerros et Tres Zapotes furent les quatre grands centres urbains de la culture Olmèque à se succéder dans cet ordre au cours de l'existence de cette civilisation connu du grand public surtout pour ses énormes têtes de pierre.

 Le site olméque de San Lorenzo (Méxique)

Carte de sites

 

San Lorenzo est un site olmèque dans l'État du Veracruz au Mexique à 17° 44’ N, 94° 48’ W. Son nom olmèque nous est inconnu. Il constitue avec La Venta un des deux sites majeurs de cette civilisation mésoaméricaine. San Lorenzo constitue en fait un ensemble de trois sites: San Lorenzo proprement dit, Tenochtitlan et Potrero Nuevo. Le site principal est aujourd'hui situé sur un plateau qui longe la rivière Coatzacoalcos, à 60 kms de la côte du golfe du Mexique. Vers -1200, le site devait être une île. Il date de l'Époque préclassique traditionnelle ou de l'Époque I selon duverger. Richard A. Diehl distingue trois périodes :

 

San Lorenzo (-1150 à -900)
Nacaste (-900 à -700)
Palangana (-600 à -400)
Ensuite le site a été abandonné.

  
Histoire des fouilles


San Lorenzo a été découvert et fouillé par Matthew Stirling et Drucker en 1945. Ils y découvrirent de nombreuses sculptures, parmi lesquelles cinq des fameuses têtes colossales. L'archéologue américain Michael D. Coe reprit les fouilles en 1964 et y consacra trois ans. Des analyses au carbone 14 permirent d'établir l'antiquité de San Lorenzo, antérieure à La Venta. C'est en 1960 que l'archéologue Alfonso Medellín Zenil avait découvert dans les montagnes de los Tuxtlas les carrières de basalte, d'où proviennent sans doute les sculptures. Entre 1990 et 1996, le «Proyecto Arqueológico San Lorenzo Tenochtitlan» a permis de localiser de nombreuses autres sculptures. En mai 1994 fut découverte la dixième tête colossale du site. Les fouilles d'Ann Cyphers ont permis d'établir de nouvelles dates au radiocarbone (-1700).

 
Le site
 
Tête colossale 6 de San LorenzoIl est difficile de s'imaginer à quoi ressemblait San lorenzo à son apogée (-900). Le site occupe environ 500 ha. Le plateau a fait l'objet d'importants travaux de terrassement. Il est parsemé d'étangs artificiels («lagunas»), qui sont l'objet d'une controverse entre archéologues. Au moins dix têtes colossales et plusieurs trônes formaient des alignements rituels. On pense actuellement que les têtes colossales sont des représentations de souverains. Beaucoup de ces monuments sont concentrés dans la partie ouest du plateau. On y trouve une résidence royale appelée «Palais rouge» ainsi qu'un atelier de sculpteurs. On considérait jadis (Soustelle) que les sculptures de San Lorenzo avaient été mutilées lors d'une révolte qui aurait mis fin à la dynastie. On pense maintenant plutôt que les Olmèques resculptaient d'anciens monuments. Le site comporte également un système de canaux souterrains faits de pierres en U soigneusement ajustées, avec une pente de 2%.

 

La phase Nacaste qui suit l'écroulement de San Lorenzo n'a livré aucun monument. Elle se distingue par un type de céramique différent. La dernière phase (Palangana) est contemporaine du grand centre de La Venta. Elle est marquée par la construction d'une série de tumuli. On ignore si San Lorenzo dépendait de La Venta à cette époque.

 

Les têtes Olméques 

 

 

 

Le site de la Venta

La Venta est un site olmèque, situé dans une plaine alluviale sur île qui surplombe l'ancien cours de la rivière Palma, dans l'État mexicain de Tabasco, à une quinzaine de kilomètres du golfe du Mexique à 18° 07’ N, 94° 03’ W. Comme tous les autres sites de cette civilisation, son nom olmèque nous est inconnu.

 Il date de l'époque préclassique traditionnelle ou de l'Époque I selon Duverger. La datation au carbone 14 lors des fouilles de 1955 a donné une fourchette qui va de -1000 à -600. Des restes de charbon de bois sur la Grande Pyramide fournissent une date de 394 + 36 ans av. J.C. Le site a sans doute été abandonné peu après -400.

 
Carte de sites olmèques 


 Histoire des fouilles 

En 1925, le Danois Frans Blom, de l'Université Tulane et l'ethnographe Olivier Lafarge, qui exploraient le sud-est du Mexique, atteignirent une île entourée de marécages. Ils découvrirent plusieurs monuments, en autres la deuxième tête colossale connue. Comme l'existence de la civilisation olmèque n'était pas encore connue, ils les attribuèrent aux Mayas. L'olmécologie ne se développa que dans les années 30. Matthew Stirling commença à fouiller le site et y découvrit de nombreux autres momuments. Les fouilles du complexe A par l'Université de Berkeley en 1955 ont confirmé l'ancienneté du site. On y a malheureusement aussi trouvé des gisements de pétrole . La compagnie pétrolière mexicaine PEMEX est responsable de nombreux dommages causés au site. Le poète Carlos Pellicer a sauvé les plus belles sculptures en créant un parc archéologique à Villahermosa, où elles ont été transportées. Grâce aux efforts de l'INAH (Instituto Nacional de Antropologia e Historia), l'Etat de Tabasco a finalement acheté une centaine d'hectares du site en 1986 et en a fait une zone archéologique protégée. Les originaux des monuments on été remplacés par des moulages. Les dernières fouilles datent de 1984.


 Le site  
 
«La Abuelita»

 Le site est parsemé de tumuli, qui forment des ensembles appelés «complexes» et désignés par des lettres de A à I. Ils forment un ensemble cérémoniel, dont non seulement les tumuli, mais également les sculptures et les offrandes cachées font partie intégrante. Faute de fouilles, il est impossible de savoir si des bâtiments occupaient les sommets des tumuli. Une des hypothèses est que les tumuli étaient le théâtre de cérémonies qu'on pouvait observer des cours en contrebas. La plupart des tumuli de la partie nord ont été détruits lors de l'exploitation du gisement pétrolier. Deux groupes de sculptures, dont quatre têtes colossales, sont tout ce qu'il en reste. Les ensembles les plus importants sont les complexes A, B, C et l'« acropole Stirling ». Le complexe C, formé de cinq tumuli, est connu sous le nom de «Grande Pyramide». Il est haut de 30 m. et contient près de 100.000 m3 de terre. Une terrasse de terre couvre le bas des parties ouest, est et sud. On croyait qu'il était rectangulaire jusqu'à ce qu'il soit dégagé de la végétation qui le couvrait. Il s'agit en fait d'un cône sans terrasse, creusé de sillons.

 

Au pied de la pyramide, du côté sud se trouvaient six stèles. L'une d'entre elles, la Stèle 5, représente trois personnages observés par un quatrième au-dessus d'eux. Non loin se trouvaient deux monuments (les « autels » 4 et 5), qu'on considère généralement comme des trônes destinés au souverain. Ils représentent chacun un être humain dans une niche. L'un d'eux tient un bébé.


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les sites archéologiques olmeque   Dim 21 Juin 2009, 10:36

les « autels »

 

 Au sud de la pyramide, une grande esplanade aurait permis à plusieurs milliers de personnes d'assister à des cérémonies. A droite se trouve une grande terrasse appelée l'« acropole Stirling».

Le complexe A, au nord de la grande Pyramide, est la partie la plus curieuse du site. Il est composé de deux cours entourées de tumuli. L'endroit se distingue par l'utilisation massive d'argile et de sables de couleurs différentes pour construire les soubassements. Aux éléments visibles en surface correspondent des éléments souterrains : tombes et offrandes massives forment un ensemble complexe. En surface se trouvaient deux des monuments les plus célèbres de l'art olmèque. L'« Ambassadeur » représente un personnage qui tient une espèce de drapeau. Il est accompagné de quatre glyphes qui comptent parmi les plus anciens de la Mésoamérique. L'un de ces glyphes représente une trace de pied, qui signifie «marcher» chez les Aztèques.

 L'autre est connu sous le nom de «La Abuelita» («grand-mère») et représente une créature humaine tenant un bol.

 L'« Ambassadeur »

 

Le complexe A comportait cinq tombes, accompagnées d'offrandes. Les deux plus remarquables sont les tombes A et B. Les murs et le toit de la tombe A étaient formés de colonnes de basalte. On pense qu'elle contenait deux corps. Malheureusement le sol acide de la région n'est pas favorable à la conservation de restes humains.

 

colonnes de basalte

 

 Telle qu'elle est présentée actuellement à ciel ouvert dans le parc archéologique, cet ensemble ne donne certainement plus aucune idée de sa signification dans l'ensemble souterrain du complexe A. La tombe B, située à peu de distance de la précédente, était constituée d'un magnifique sarcophage de grès décoré d'une représentation de were-jaguar. Les autres éléments souterrains sont des «caches» qu'on qualifie d'«offrandes», de «pavements» ou de «mosaïques» lorsque ces pavements forment un motif. On a retrouvé cinq «offrandes massives» : de grandes fosses creusées au travers des sols existants. La plus célèbre est l'offrande massive 1. Au fond de la fosse se trouvent 28 couches de blocs de serpentine, une matière semi-précieuse, pesant plus de 1000 tonnes. Immédiatement au-dessus se trouvait la mosaïque qui a fait l'objet de nombreuses discussions. On ne sait en fait pas ce qu'elle représente, ni même dans quel sens il faut la regarder !

la mosaïque

 

Jacques Soustelle a émis l'opinion qu'il s'agissait du «masque stylisé d'un jaguar à la tête couronnée de quatre ornements en forme de losanges.» L'opinion la plus communément admise est toujours qu'il s'agit d'une représentation de were-jaguar, mais qu'il faut inverser le sens de la composition : les losanges se trouvent vers le bas. Le front de la créature présente la fente en V caractéristique de nombreuses représentations olmèques. Mais pourquoi aurait-elle quatre yeux ? Selon Caterina Magni[1], il ne s'agit pas d'une image figurative mais d'un code graphique abstrait évoquant, entre autres, le glyphe « quatre points et une barre » significatif de la division quadripartite de la terre.

 

la mosaïque

 

 La «petite offrande» la plus connue pourrait constituer une scène religieuse. Au fond d'une fosse étroite avaient été disposés en position verticale 16 statuettes humaines et six haches (en anglais «celts») disposées comme des stèles en arrière-plan.

 


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les sites archéologiques olmeque   Dim 21 Juin 2009, 10:36

 

16 statuettes humaines et six haches (en anglais «celts»)

 

Si quatorze des personnages sont en serpentine, les spécialistes ne sont pas d'accord sur lequel des deux derniers personnage joue le rôle principal, celui en jadéite ou celui en basalte.

Les Olmèques avaient une prédilection pour des matériaux comme la jadéite ou la serpentine. Ces quelques exemples donnent une idée de l'interprétation problématique des découvertes.

 

 

L'incroyable complexité du site, même dans son état défiguré actuel, incline à penser qu'il s'agit d'un paysage sacré, qui constitue un «interface» entre le mode humain et le monde surnaturel. Cette idée est d'autant plus séduisante que le déchiffrement de l'écriture maya permet maintenant de mieux comprendre cette fonction du centre cérémoniel dans les civilisations mésoaméricaines. L'importance colossale de ces travaux non-utilitaires, la nature des matériaux, qui viennent tous de loin, impliquent une coordination qui n'est possible que dans une société hiérarchiquement organisée.

Le site de la Venta est orienté nord-sud, comme ceux de San Lorenzo ou de Chalcatzingo. On a donc toutes les raisons de penser que cette orientation est intentionnelle, d'autant plus qu'elle présente un décallage de 8° ouest, de sorte que le site est en alignement avec une montagne située à une centaine de kms au sud de La Venta, et qui est visible du sommet de la «grande pyramide». La pyramide elle-même semble diviser le centre de La Venta en deux zones. Dans la partie sud, «publique», où étaient situés la plupart des trônes («autels»), auraient eu lieu des rituels accessibles à l'ensemble de la population. La partie située au nord de la pyramide, où se trouvent les structures souterraines, n'aurait été accessible qu'aux dirigeants, qui y entraient en contact avec leurs ancêtres et le monde surnaturel. On ne peut que répéter qu'en l'absence de documents écrits il ne s'agit toujours là que d'hypothèses, que la multiplication des parallèles avec d'autres civilisations américaines mieux connues, PIPI CACA

 

L'abandon de La Venta, ainsi que des villages environnants date de plus ou moins -400. Les théories les plus récentes y voient la conséquence de mouvements tectoniques dans la région, qui auraient modifié le cours des rivières.

 

Tes Zapotes

 

Tres Zapotes est un centre épi-olmèque découvert dans l’État de Veracruz, au Mexique, à proximité d’Acayucan dans le golfe du Mexique. Le site archéologique de Tres Zapotes a été exploré de 1938 à 1940 par William Sterling. La découverte de la stèle C a permis de préciser une datation de l’an -32 qui serait probablement la plus ancienne stèle connue en compte long de la Mésoamérique.

 

Arrière de la stèle C

Cuicuilco

Cuicuilco est un site archéologique précolombien situé dans le sud du district fédéral de Mexico, au sud de la réserve écologique du Pedregal. La pyramide principale a pour coordonnées 19° 18’ 06’’ N, 99° 10’ 54’’ W.Ce fut la première cité à s'installer sur les rives du lac Texcoco et fut aussi, pendant Ier millénaire av. J.-C., la plus importante ville de la vallée de Mexico. Le mot peut signifier en Nahuatl « lieu des chants et de la danse » ou « lieu des chants et des couleurs »

 Histoire 

Des vestiges de plusieurs villages font penser qu'une première communauté pratiquant l'agriculture s'installa dans la région aux environs de 1200 av. J-C. Cuicuilco se développe peu à peu, notamment sous l'influence des Olmèques, et les premières plates-formes circulaires apparaissent entre -1000 et -800.Entre 800 et 600 av. J-C., La cité devient le point de rencontre de la vallée et un important centre religieux si l'on en juge la taille des monuments. En effet, c'est pendant cette époque qu'est construite une grande pyramide de base circulaire d'environ 100 m de diamètre et de 20 m de haut (qui est aujourd'hui restaurée et que l'on peut visiter).

Entre -600 et -200, elle forme une importante société d'environ 20 000 habitants, très avancée et hiérarchisée, et développe une céramique particulière et différente des autres cultures mésoamérindiennes.

C'est l'apogée de cette culture, car à partir de -100 commence une forte activité du volcan Xitle situé à proximité. De plus, la cité de Teotihuacan est en plein essor et commence à devenir un important centre religieux.La ville, qui subit plusieurs éruptions volcaniques, est finalement abandonnée au profit de Teotihuacan qui s'incorporera de toute cette culture. Elle sera enfin complètement détruite et recouverte de lave aux alentours de 300-400 ap. J.-C.

 Situation actuelle 

Le site se retrouve immergé dans le principal centre économique et industriel du Mexique: Mexico. Ceci a mis Cuicuilco dans une situation dificile. D'un côté les intérêts économiques et la planification moderne et de l'autre côté, la conservation et la législation du patrimoine archéologique de la République mexicaine .

Cuicuilco est divisé en deux zones. La première, connue comme Cuicuilco A, se trouve dans le centre cérémoniel. L'autre, appelée Cuicuilco B, se trouve à l'ouest de Cuicuilco A dans le centre sportif de la ville olympique.

Son importance est reconnue par de nombreux historiens et archéologues, mais il a été beaucoup moins étudié que d'autres sites comme Teotihuacan ou Tula. En effet, toute la zone est recouverte de lave qui complique les travaux d'excavation. La difficulté supplémentaire est la présence de bâtiments modernes construits à même le site. En effet, encore situé à l'écart de la ville au début du XXe siècle, il a subi l'urbanisation massive de Mexico et fait désormais partie d'une aire protégée.

liens http://www.latinamericanstudies.org/olmec-colossal-heads-1.htm


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les sites archéologiques olmeque   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les sites archéologiques olmeque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les sites archéologiques olmeque
» Des découvertes archéologiques "Improbables" pour l'époque?
» Archéologie censurée
» Espace d'aventures archéologiques
» Fouilles archéologiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Ovni :: Archéo-ufologie: Cas d'observation d'ovni dans l'histoire :: Archéologie mystérieuse-