Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 (1958) L'observation de l'île de la Trinité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: (1958) L'observation de l'île de la Trinité   Ven 28 Sep 2007, 21:04

L'observation de l'île de la Trinité (1958)

 

 

L'OVNI de Trindade fut photographié, et vu par un grand nombre d'observateurs crédibles. En deux mots, ce cas est l'apparition en plein jour d'un disque volant vu par au moins 47 personnes le 16 Janvier 1958 à 12:20 heure locale. La particularité de l'événement est que l'objet a pu être photographié. 

 


Les évenements:

 

Trindade est une petite île rocheuse abandonnée au milieu du Sud de l'Océan Atlantique, entre la côte brésilienne et le continent africain, à environ 750 miles au large de la côte de Bahia (20° 30 S et 29°20 O). Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, elle a été employée comme base militaire pour les USA et la Marine Brésilienne engagées contre les U-boot Allemands. Elle a été désertée après la fin de la guerre, abandonnée et oubliée jusqu'en 1957. En Octobre 1957, un groupe de travail de la Marine Brésilienne s'y est rendu, sous le commandement du Capitaine de Corvette Carlos Alberto Bacellar. Le Ministère Brésilien de la Marine avait décidé d'y établir un poste océanographique et une station météorologique pour des recherches en vue de l'Année Géophysique Internationale (IGY).

 

Le 15 janvier, vers 12 h, le radar du navire détecte une cible radar non identifiée. Pensant à un défaut du radar, l'homme de quart effectue une vérification de l'appareillage, qui fonctionne normalement.

Le 16 janvier 1958, un navire appartenant au service hydrographique et de navigation de la Marine Brésilienne, l'Almirante Saldanha, qui avait déjà fait ce trajet à plusieurs reprises depuis 1957, qui avait atteint l'île de Trindade depuis Rio de Janeiro avec un équipage de trois cents hommes, sous le commandement de Jose Saldanha da Gama, et était sur le point de commencer son voyage de retour.

 

 

Un groupe civil dirigé par Amilcar Vieira Filho, un avocat et directeur de banque, et incluant un notamment capitaine en retraite de l'Armée de l'Air Brésilienne, Jose Teobaldo Viegas, était cette fois à bord à bord du navire, officiellement invité pour collaborer aux études scientifiques qui étaient en cours sur l'île. L'un des accompagnateurs était Almiro Barauna, un photographe professionnel, spécialisé dans la photographie sous-marine, et ancien reporter en "freelance."

 

 

A 12:15 au début de l'après midi, alors que le navire se préparait à appareiller, un objet étrange a été aperçu simultanément par un nombre total de 48 observateurs qui se trouvaient sur le pont. L'OVNI venait vers l'île à grande vitesse, a plané brièvement au-dessus d'une crête, disparue derrière elle pendant une courte période, et est réapparu pour ensuite s'éloigner vers la mer. M. Barauna prenait des photos des manoeuvres du bateau à ce moment, il était sur le pont avec son appareil photo Rolleiflex modèle E à objectif f/2.8. Alors qu'il était prêt à prendre des photos du dernier voyage du petit bateau utilisé entre le bateau et le rivage, il avait placé l'appareil photo à f/8 et à 1/125 seconde. La mer n'était pas calme, et ceci avait dérangé Barauna qui avait oublié de prendre ses pillules de mal de mer.

 

Agrandissement de la première photographie de l'OVNI prise par Barauna depuis un navire Brésilien au large de l'île de Trindade. L'insert montre l'agrandissement de l'OVNI lui-même

 

Son attention, comme celle de Filho, Viegas a été attirée par le Lieutenant Ribeiro qui a crié vers lui, gesticulant et montrant l'objet dans le ciel nuageux.

 

Il a fallu 30 secondes à Barauna pour être prêt à déclencher son appareil; il a alors pu prendre six photographies, à intervalles de 14 secondes comme cela a été déterminé par les analyses ultérieures. Quatre de ces photographies ont capturé l'objet en mouvement. Les vues 4 et 5 ne montraient que la mer et la côte rocheuse. Les deux premières photographies ont été prises pendant que l'objet approchait de l'île. Il a alors disparu derrière la montagne centrale (la crête de Desejado) pendant quelques secondes; alors qu'il réapparaissait quelques secondes plus tard, se déplaçant maintenant dans la direction opposée, il apparaissait plus proche et plus grand. Il s'est alors déplacé à grande vitesse vers la mer, mais Barauna a manqué l'objet dans ses deux prochains clichés, du fait de la vitesse de l'objet et de la confusion régnant sur le pont à ce moment. Il a obtenu une photo finale quand l'objet était déjà loin au dessus de la mer, et quand il, apparemment, il s'était arrêté momentanément en l'air. Après environ dix secondes il a filé et a disparu au loin.

 

Selon le Capitaine Viegas, l'objet était semblable à une sphère aplatie encerclée à l'équateur par un grand anneau ou une plate-forme. Selon les mots de Barauna, "il n'a fait aucun bruit, bien qu'avec les cris des gens sur le pont, et le bruit de la mer, je ne puisse pas en être certain. Il avait une apparence métallique, d'une couleur de cendre, et il y avait comme une condensation d'une vapeur verte autour de son périmètre, en particulier vers son bord avant. Son mouvement était ondulant, comme le vol d'une chauve souris."

Le Capitaine Bacellar, l'officier commandant le navire, a ordonné que le film soit développé immédiatement dans une salle de toilette convertie à bord. Afin d'authentifier le film il a également insisté sur le fait que Barauna se débarrasse de sa combinaison de plongée avant l'entrée dans la chambre noire, pour empêcher qu'il puisse emmener un film déjà réalisé avec lui. Etant donné ces précautions et les presque cinquante témoins, il n'est pas étonnant que la Marine Brésilienne qui a demandé l'analyse du film l'a considéré comme authentique, et que le président du Brésil lui-même, M. Joscelino Kubitschek, ait présenté les photos à la presse.

 

Les photos ont été prises sur un fond de journée claire et un ciel couvert, et les réglages de l'appareil photo ont mené à une légère surexposition des négatifs. C'était, cependant, une sage décision de Barauna que de renoncer à essayer de faire des réglages de son appareil ; s'il l'avait fait il aurait sans doute manqué de temps pour photographier l'objet.

Comme le montre les photographies, l'objet était légèrement incliné, la partie supérieure orientée dans le sens du mouvement. Il semble tout à fait net dans les photos 2 et 3, correspondant à l'approche à sa vitesse minimum, alors que les contours semblent légèrement flous dans les photos 1 et 4, correspondant à la distance maximum. En raison de la distance de l'appareil photo à l'objet, une vitesse d'obturateur de 1/125 seconde est suffisante pour geler un objet se déplaçant à des vitesses de plusieurs centaines de miles par heure. (La Marine Brésilienne a estimé la vitesse de l'objet comme étant de 600 à 700 miles par heure.) L'objet montré dans les quatre photos n'est pas lumineux. Les photos furent confirmées authentiques par John T. Hopf, analyste photographique de l'APRO, comme par le service Cruzeiro do Sul Aerophotogrammetric, auquel la Marine Brésilienne s'était référée.

 

 

L'incident et les photos ont fait un bruit énorme au Brésil, et très vite les points de vue se sont divisés. Une enquête au ministère de la marine faite par un membre du Parlement (Sergio Magalhaes) a incité a faire des recherches. Le dossier résultant n'a été jamais été rendu public dans sa totalité, mais quelques détails sont parvenus à la presse, qui avait également découvert des informations additionnelles. Il s'avère que cet incident n'était pas isolé mais qu'au moins sept autres observations se soient produites sur ou à proximité l'île dans les derniers mois de 1957 et en janvier 1958. On a affirmé que certains de ces événements avaient eus comme témoin le commandant Bacellar. Une photographie, prise avec un appareil photo ordinaire par un sergent de garnison avant le 16 janvier faisait partie du dossier. Bien qu'elle n'ait jamais été publiée, elle a été vue par Barauna quand il était interrogé au Ministère de la Marine, et par le Dr. Olavo Fontes. Les photographies de Barauna ont été montrées à la presse par le président du Brésil, Joscelino Kubitschek en personne.

 

L'affaire est bien sur parvenue à l'attention des États-Unis dont l'attaché naval à Rio, apparemment informé de l'attitude des militaires Américains en matière d'OVNIS, a rédigé un rapport le 11 Mars 1958, rédigé pour préserver le statu quo. Il se caractérise par ses inexactitudes et par l'orientation évidente de l'auteur, résumée par le paragraphe de conclusion: "une observation de soucoupe volante serait peu probable sur l'île très peu hospitalière de Trindade, comme chacun le sait les Martiens sont des créatures extrêmement soucieuses de leur confort."

 

Néanmoins, ce même rapport transcrit la position officielle du gouvernement brésilien, se rapportant à un communiqué soigneusement rédigé par le Ministère de la Marine, niant toute tentative de gêner la publication des photos qui ont été prises à bord par M. Almiro Barauna en présence des officiers de marine l'Almirante Saldanha, et remarquant que la Marine ne pouvait risquer une opinion sur la nature de l'objet qui a été observé au-dessus de l'île de Trindade. [de l'emphase a été ajoutée pour indiquer que la Marine Brésilienne admettait comme établi les faits 1) qu'un objet non identifié avait été détecté au-dessus de l'île de Trindade, et 2) que les photos de Barauna ont été en effet prises à cet endroit et montrent l'objet en question, quelle que puisse être sa véritable nature.

 

Photographie et images :

 

 

Un agrandissement amélioré de l'OVNI

 

 

Un autres agrandissement amélioré de l'OVNI.


L'une des photographies par Almiro Barauna.

 

  
Une autre photographies par Almiro Barauna.


D'autres photographies sont reproduites dans la présentation pour la convention de Pocantico


BREVE DISCUSSION:


Un avion à travers le brouillard:


Les sceptiques ont offert plusieurs explications pathétiques pour cette observation. Tout d'abord, le professeur Donald H. Menzel, astronome de l'Université de Harvard a déclaré que l'OVNI était simplement un avion passant dans le brouillard.

 

Attaques personnelles:


A l'époque de l'événement, il était connu que Barauna avait déjà été en contact avec la problématique OVNI. En 1953, il a réfuté l'authenticité de photographies alléguées d'un OVNI prises par Ed Keffel en un endroit connu sous le nom de da Tijuca de Barra. Pour ce faire il avait préparé des photographies qui ont démontré comment un tel canular pourrait être perpétré. Célèbre debunker auto-proclamé mais peu crédible, le Dr. Menzel a utilisé ce travail de debunking par Barauna pour répandre l'idée que Barauna était un falsificateur professionnel de photographies d'OVNIS. Barauna, a-t-il dit, avait photographié d'abord un modèle réduit d'OVNI à son domicile, puis avait superposé le négatif aux photos de Trindade. Cependant, un examen par un laboratoire indépendant employant l'analyse numérique des photos 1978 a éliminé la possibilité d'un tel trifouillage. Non seulement la rhétorique transformant Barauna de compétent en matière de faux en faussaire est assez peu glorieuse, mais naturellement elle n'esplique pas les 47 autres témoignages visuels simultanés C'est avec précisément la crédibilité des 47 membres d'équipage du navire brésilien Almirante Saldanha qui rend les photographies de Trindade si importantes.

 

La planète Saturne:


Certain des témoins visuel ont décrit l'objet en utilisant les termes "la forme de la planète Saturne." Les photographies montrent un globe brumeux aplati entouré d'un anneau central. et c'est pourquoi on a dit "comme l'anneau autour de Saturne." Les sceptiques ont réussi l'exploit à peine croyable de prendre l'espression au pied de la lettre et de déclarer que les témoins avaient en fait bel et bien vu la planète Saturne. Inutile d'insister sur le ridicule absolu de cette "explication," à moins que la planète Saturne se soit réduite en taille, et ait volé en ondulant devant 47 témoins, passant derrière une montagne et repassant devant pour aller ensuite faire un tour au-dessus de l'océan.

 

Retour aux faits:


Il y a assez de cas d'OVNIS qui ont résisté à toutes les attaques des debunkers et sceptiques auto-proclamés scientifiques. Très curieusement, ce ne sont pas ces cas qui les intérressent vraiment. Ils sont assez peu mentionnés dans la littérature scientifique moderne et ignorés par les média, dès lors qu'il s'avère trop difficile ou impossible au debunker de trouver un "explication" qui éliminerait toute possibilité d'origine artificielle extra-terrestre.

 

Bien que ces photographies de l'île de Trindade soient parmi les plus célèbres dans les milieux ufologiques sérieux, elle ne sont donc toujours pas reconnue comme fournissant quelque preuve au sujet du phénomène OVNI par les sceptiques. En dépit de leur valeur probatoire potentielle pour la réalité du phénomène OVNI, en dépit de la richesse des information dans ce cas, en dépit du manque de "ficelles" et autre trucages apparents, en dépit de l'absence de manipulation frauduleuse du négatif, en dépit du contexte de plus de 40 témoins visuels, elles sont oubliées.

 

Etant donné le nombre et la fiabilité des témoignages, étant donné les résultats des laboratoires d'analyse, tant civils que militaires, étant donné l'absolu ridicule des malheureuse contre-propositions des sceptiques qui n'offrent rien d'autre que des absurdités comme explication de ce cas, il semble totalement improbable que ces photos montrent autre chose que la réalité: un engin volant sans rapport avec les engins terrestres a été vu et photographié ce jour là.

 

CITATIONS:


Francis Ridge:
"Le cas de l'île de Trindade nous fournit certaines des meilleures photos jamais prises, de ce que beaucoup appellent les "soucoupes volantes." Et il y avait de nombreux témoins. Je laisserai la cette PREUVE relative aux OVNIS parler d'elle-même."

 

NICAP UFO EVIDENCE, Section VIII:
"Pesant tous les faits, nous concluons que les images semblent être authentiques. Elles sont certainement une parmi les séries potentiellement les plus significatives de photographies d'OVNI enregistrées, de sorte que la clarification de l'incident et des analyses additionnelles sont fortement souhaitable. Dans l'intérêt de la recherche scientifique, nous demandons instamment que le secret au sujet du cas soit levé par les Etats-Unis et le Brésil et qu'un rapport honnête des faits soit publié auprès du public. En particulier, l'intégralité des rapports d'analyse par les laboratoires brésiliens devraient être mis à la disposition des scientifiques. L'information actuellement détenue à l'ambassade américaine à Rio de Janeiro par l'Armée de l'Air des États-Unis au sujet de ses recherches sur le cas devrait également être mise à la disposition du public."

 

INTERVIEW DE BARAUNA PAR LE REPORTER JOAO MARTINS:

 

reconstitution


Barauna a été interviewé par le journaliste Joao Martins et son article a été édité dans le magazine brésilien "O Cruzeiro" dans son numéro du 8 Mars 1958. Voici une traduction de cette entrevue:

 

M. Barauna, quelles étaient les raisons de votre présence à bord du navire Almirante Saldanha?


La Marine avait invité plusieurs équipes spécialisées dans la chasse sous-marine pour visiter l'île de Trindade. Je suis un membre du club de chasse sous marine d'Icarai, et notre groupe a été invité pour le dernier voyage. Ainsi, le 8 janvier, quand le bateau a quitté Rio, j'étais à bord ainsi que les membres suivants de mon groupe: Amilar Yieira Filho, capitaine de notre équipe, un employé de gouvernement (ayant un poste au CACEX); Jose Teobaldo Viegas, instructeur au club aérien, le capitaine de Niteroi de d'Armée de l'Air (en retraite); Mauro Andrade, de la Banque de Londres; et Aloisio, employé municipal au Federal District. Nous voulions essayer de battre quelques records en chasse sous-marine. Personnellement, j'allais prendre des photographies sous-marines pour la marine et, aussi, écrire quelques articles au sujet de l'île et des activités des scientifiques travaillant pour l'IGY.

 

Y avait-il d'autres civils à bord, en plus de votre groupe?


Oui. Il y avait le professeur Fernando, un géologue, avec deux assistants, et également un photographe, et un journaliste du journal "Jornal do Brazil." Les trois scientifiques avaient quitté le bateau et se rendaient à l'île.

 

Veuillez me dire quelle était la date de l'observation? Quels furent les événements?


Cela a eu lieu le 16 janvier à 12:15pm. Le bateau se préparait à quitter l'île, pour rentrer à Rio. J'étais sur le pont, observant les opérations d'un bateau utilisé pour joindre la terre. (l'île n'a aucun port). La mer était agitée. Le temps était nuageux, clair, sans ombres. J'avais mon Rolleiflex 2,8 modèle E, qui était à l'intérieur d'une boîte en aluminium pour la protection contre les effets corrosifs de l'eau et du sel. J'avais laissé mon Leica avec un téléobjectif dans ma carlingue quelques moments auparavant. Le pont était couvert de marins et d'officiers. Soudain, M. Amilar Vieira et le Capitaine Viegas m'ont appelé, pointant une sorte de tache dans le ciel et hurlant à propos d'un objet brillant qui approchait l'île. A ce même moment, alors que j'essayais toujours de voir ce que c'était, le Lieutenant Homero, le dentiste du bateau, est venu vers nous en courant, montrant le ciel et criant également au sujet d'un objet qu'il apercevait. Il était tellement perturbé et étonné qu'il est presque tombé après avoir trébuché sur un câble. A ce moment je pu finalement localiser l'objet, près du flash (de lumière) qu'il a émis. Il était déjà près de l'île. Il a scintillé à certains moments, peut-être en changeant sa propre lumière - je ne sais pas. Il venait au-dessus de la mer, se déplaçant vers le point appelé la crête de Galo. J'avais perdu trente secondes a recherché l'objet, mais l'appareil photo était déjà dans des mes mains, prêt, quand je l'ai aperçu nettement silhouetté contre les nuages. J'ai tiré deux photos avant qu'il ne disparaisse disparu derrière le pic Desejado. Mon appareil photo était réglé à une vitesse de 125 [le 125e d'une seconde], avec une ouverture à f/8, et ce fut la cause d'une surexposition, comme j'ai découvert plus tard.

 

L'objet est demeuré hors de la vue pendant quelques secondes - derrière la crête - puis réapparu avec une plus grande taille et en volant dans la direction opposée, mais a une altitude inférieure et plus près qu'avant, et se déplaçant à une vitesse plus élevée. J'ai pris la troisième photo. Les quatrièmes et cinquièmes ont été ratées, non seulement en raison de la vitesse à laquelle la soucoupe se déplaçait, mais également pour une autre raison: dans la confusion produite par l'observation, j'avais été tiré et poussé par d'autres personnes essayant également de repérer l'objet et, par conséquent, j'ai seulement photographié la mer et l'île - pas l'objet. Il alla encore vers la mer, dans la direction de laquelle il était venu, et il a semblé s'arrêter en plein air pendant un bref moment. A ce moment j'ai tiré ma dernière photo (la fin du film). Après environ dix secondes, l'objet a continué à augmenter sa distance du bateau, diminuant graduellement en taille et disparaissant finalement à l'horizon.

 

Avez-vous entendu quelque chose d'inhabituel pendant l'observation? L'objet émettant quelque son?


Je ne suis pas sûr, pour être honnête, en raison du bruit fait par les vagues de la mer contre les rochers de l'île, et aussi à cause des cris à bord du bateau à ce moment. Cependant, je pense que je n'ai rien entendu d'autre à par ces sons là.

 

Quelle était la couleur de l'objet?


Il présentait une couleur gris-foncé, semblant être entouré - la plupart du temps dans une zone en avant de lui - par un genre de condensation vaporeuse (ou une brume) verdâtre et phosphorescente.

 

L'objet paraissait-il fait de métal?


Oui. C'était de toute évidence un objet solide.

 

Comment volait-il? Quelque caractéristique particulière?


Oui. Il avait un mouvement ondulatoire pendant qu'il volait à travers le ciel, comme le vol d'une chauve souris. Et quand il est revenu, il a changé de vitesse brutalement sans transition, en un instant.

 

Savez-vous combien de personnes à bord de l'Almirante Saldanha ont aperçu l'objet?


L'objet a été vu par presque toutes les personnes sur le pont à ce moment-là, y compris le Lieutenant Homero, le Capitaine Viegas, et Amilar Vieira.

 

Que s'est il passé après l'observation?


Le commandant du navire et plusieurs officiers de la garnison ont voulu voir ce que j'avais obtenu avec mes photos. Et j'étais très curieux moi aussi, j'ai donc décidé de développer le film exposé immédiatement, à bord du bateau. Le développement a été fait sous la surveillance de plusieurs officiers, y compris le Commandant Carlos A. Bacellar. Mais seuls les négatifs ont été vus à bord. La raison: il n'y avait aucun papier photographique pour faire des tirages sur le bateau à ce moment-là. Les négatifs, cependant, ont été vus et examinés par l'équipage entier.

 

Vous avez gardé les négatifs en vos mains?


Oui.

 

Avez vous fait l'objet de pressions pour laisser ces négatifs aux autorités navales?


Non. Le commandant Saldanha da Gama (l'officier commandant le navire) et les autres officiers de marine à bord ont été très aimables. Ils n'ont jamais tenté de me prendre les négatifs.

 

Que s'est il passé quand le navire fut revenu à Rio?


Le bateau s'est arrêté d'abord à Vitoria, dans l'état d'Espirito Santo. Alors qu'il allait rester là pendant deux jours avant de revenir à Rio, nous avons été autorisés - les civils du groupe de chasse sous-marine uniquement - à quitter là le navire et à faire le reste du voyage en car. Plus tard, deux jours après l'arrivée de l'Almirante Saldanha à Rio, le Commandant Bacellar (ex-commandant du poste de la Marine à Trindade) s'est présenté à ma résidence. Il a voulu voir les agrandissements faits à partir des négatifs et a demandé la permission de les prendre pour les remettre aux autorités navales. Deux jours plus tard, elles m'ont été retournées avec des félicitations. J'avais également prié de me présenter au ministère de la Marine aussitôt que possible. Ils voulaient me poser certaines questions et revoir les négatifs.

 

Et que s'est il passé là bas?


J'ai été interviewé par plusieurs officiers de haut-gradés, qui m'ont posé toutes sortes de questions. Je me suis rendu là deux fois. Lors de la première réunion, ils ont demandé les négatifs pour examen. Ils les ont envoyés à une organisation civile, le service de grammétrique de photographies aériennes du Cruzeiro do Sul, où ils sont resté pendant quatre jours. J'ai été informé par les officiers de la Marine du fait que les analyses ont montré l'authenticité des photos, excluant avec certitude les possibilités de falsification. Lors de la deuxième visite ils ont exécuté plusieurs essais de chronométrage. Alors que je travaillais avec mon Rolleiflex, photographiant à intervalles identiques à ceux que j'avais vécus en photographie l'objet, trois officiers de marine avec des chronomètres enregistraient les temps. Ils sont parvenus à la conclusion - basée sur ces essais aussi bien que sur des études au sujet de la position et des examens de cartes de l'île et des plans du bateau que l'objet avait volé à une vitesse comprise entre 900 et 1.000 km/h. La taille de l'objet a été également estimée sur la base d'études en liaison avec des petits détails repérables sur l'île, des diagrammes tracés sur des cartes, des graphiques, etc. L'objet avait environ 120 pieds de diamètre et environ 24 pieds de haut.

 

Savez vous quelque chose au sujet du rapport officiel sur le cas?


J'ai vu un dossier qui a été consulté à de nombreuses reprises durant l'interrogatoire. Cepandant, j'ignore ce qui y était écrit. J'ai également été informé que mes photographies, melangées à d'autres, avaient été montrées aux témoins de l'observation, afin d'être identifiées comme les bonnes, et que le résultat de ce test fut positif.

 

Savez vous s'il y a eu d'autres photos par d'autres à bord du navire?


Non. A part moi, il y avait au moins quatre autres personnes avec des appareils-photo à l'heure de l'observation. Mais apparemment ils n'ont pas réussit à repérer l'objet à temps, ou ont été paralysés par leurs émotions.

 

Avez-vous été mis en garde par les autorités de la marine? Y eut-il quelques recommendations?


Oui. Ils m'ont demandé de maintenir l'affaire secrète pendant un certain temps. J'ai été autorisé à publier le cas seulement après l'autorisation de la Marine. Le Commandant Bacellar a accordé la permission, verbalement, la nuit du 15 Février. Ils ont fait seulement une restriction, que je ne puis pas mentionner pour la bonne raison que j'en ai donné ma parole.

 

Savez-vous si votre observation était la première au-dessus de l'île de Trindade?


J'ai été informé de quatre autres observations au-dessus de l'île pendant les trente jours précédant l'incident du 16 janvier. J'ai été également informé d'une autre chose: Lors de l'une de ces observations, l'objet a été photographié par un sergent de la Marine. Sa photo évidemment n'a pas été publiée et ne le sera probablement jamais - les raisons sont évidentes. Sans compter ces quatre observations, il y avait également un cas radar. Un écho d'un objet volant à vitesse supersonique a été dépisté par le radar de l'Almirante Saldanha le 15 janvier.

 

Avez-vous reçu quelque rétribution de la pour votre travail à l'île de Trindade?


Non. J'étais là à titre d'invité.

 

Avez-vous reçu quelque rétribution de la Marine pour votre travail photographique, ou pour les agrandissements vous avez fait pour eux?


Non. J'ai seulement reçu le papier photographique à employer pour des agrandissements

.

Combien d'agrandissements leur avez-vous donné?


Trente huit.

 

Une dernière question: Quel genre d'impression avez-vous eue en observant cette soucoupe volante?


Je suis absolument certain que c'était un objet piloté - directement ou par télécommande - et très bien manoeuvré, de toute façon. L'impression générale des personnes à bord du bateau était la même: Elle était venue pour observer le navire de près.  


INTERVIEW DE BARAUNA PAR "INTERNATIONAL UFO REPORTER", 1983:


On se doit de rappeler que cette interview avec M. Barauna a été effectuée 25 ans après l'événement, et que l'on doit accepter la fragilité de la mémoire humaine. Néanmoins, aucune contradiction marquante par rapport aux faits indiqués dans l'article du Dr. Smith n'a été trouvée. Le souvenir récent de Barauna est qu'il avait employé une exposition de 1/200 et une focale à f/6, le premier rapport étant de 1/125 sec à f/8. C'était son souvenir également que la Marine avait calculé que l'objet à son point le plus rapproché était éloigné de 14 kilomètres et que l'objet est apparu de la même taille que la pleine lune (1/2 degré d'arc). Ceci semble une distance étonnante, pourtant un calcul simple prouve qu'à cette distance l'objet effectuerait un trajet de 48 degrés à travers le ciel en une minute et aurait une échelle grandeur d'environ 350 pieds. Ni l'un ni l'autre de ces dernières estimations ne semblent déraisonnables.

 

Quelles furent les réactions du public?


L'opinion était divisée; trois journaux m'ont attaqué, six m'ont soutenu. Mes ennemis ont tiré profit de la situation! Mais l'affaire n'a pas paru dans les journaux avant que 30 jours se soient écoulés.

 

Qu'est ce qui s'est produit pendant ces 30 jours?


La Marine examinait les photographies. Je me suis rendu trois fois au services secrets de la Marine. Ils avaient également envoyée les images à Kodak pour faire des tests chimiques.

 

Avez-vous le rapport du laboratoire?


La marine a maintenu ces rapports secrets.

 

Est-ce que quiconque à jamais eu des preuves solides à présenter contre vous?


Il n'y avait que des accusations sans preuves.

 

Y eut-il des tentatives de n'importe quel ordre de maintenir le silence sue cette affaire de la part de la marine ou du gouvernement?


Ils n'ont pas essayé de dissimuler le cas. Ils ne se sont pas devenus "Watergatisés" [néologisme Portugais]. J'ai eu l'appui total de la Marine.

 

La Marine a-t-elle pensé en termes de vaisseau spatial ou de machine humaine?


Il n'y avait aucune tentative d'interpréter ce que c'était. Ils ont juste donné une description physique de l'objet dans leurs rapports.

 

(Q. par Leo Sprinkle) Après toutes ces années, que pensez-vous de votre événement historique?


Je me sens en paix comme je l'ai toujours été. Je suis totalement confiant au sujet de l'observation.

 

Quand vous racontez cette histoire à vos petits-enfants, maintenant que le temps est passé, qu'est ce qui ressort de façon marquante dans votre esprit?


La manière dont la Marine et l'équipage m'ont soutenu.

 

Comment était la météo?


Il y avait des cirrus dans le ciel.

 

Est-ce que l'objet est passé devant quelque chose?


Il est passé devant des nuages mais pas devant la montagne parce qu'il était plus haut que la montagne. Mais à un certain moment il est passé derrière la montagne et est ensuite reparu.

 

A quelle hauteur au dessus des eaux était-il?


Trois ou quatre cents pieds au-dessus du niveau de la mer.

 

Notes par l'IUR:
Vers la fin de cette interview informelle, on a soulevé trois choses que je considère significatives. Juste à titre de mise au point, j'ai demandé si l'objet avait été détecté par le radar du navire. Il a répondu qu'il n'avait pas pu l'être parce que le courant électrique était coupé à bord du bateau à ce moment. Il était sûr de la réalité de la panne de courant parce que juste avant que l'objet soit apparu un bateau de transport était treuillé vers le haut par une poulie électrique, et la poulie s'est arrêtée à mi-chemin au moment ou l'OVNI apparaissait! Une coïncidence remarquable?

 

Je lui ai demandé en passant comment il se faisait qu'avec tant d'hommes sur le pont à ce moment, personne d'autre n'a pris de photo. La réponse était inattendue. Oui, il y avait un photographe de presse à bord, mais il a été tellement frappé à la vue de l'OVNI qu'il a mouillé son pantalon; aucune photo n'a été prise!

 

Une dernière chose: le capitaine a exigé que les films soient développés immédiatement, ainsi une chambre noire a été improvisée, un sergent jugeant tenant les rideaux fermés pour éviter une lumière parasite pendant le développement de 20 minute.  


LA REACTION DE LA MARINE:
Source: Ronald Story, "The Encyclopedia of UFOs", pages 366-369:

 

Juste après la publication des photographies, la Marine Brésilienne a refusé de faire quelque rapport officiel que ce soit confirmant ou niant l'incident. Cependant, comme preuves des négatifs originaux ont été envoyées à d'autres forces armées et au Président du Brésil, Jocelino Kubitschek. Selon la presse, le récit a tellement impressionné M. Kubitschek qu'il est a été convaincu de la véracité des événements.

 

Le 24 Février, trois jours après que les photos aient été publiées pour la première fois dans la presse, le ministère de la Marine a finalement fait le rapport officiel suivant: "concernant les rapports parus dans la presse affirmant que la Marine est opposée à la divulgation des faits relatifs à l'apparition d'un objet étrange au-dessus d'île de Trindade, ce Cabinet déclare qu'une telle information n'a aucune base. Ce ministère n'a aucun motif pour empêcher la publication des photographies de l'objet en question, prises par M. Almiro Barauna, qui était à l'île de Trindade à l'invitation de la marine, et en présence d'un grand nombre de membres de l'équipage de l'Almirante Saldanha sur le pont duquel les photographies ont été prises. Clairement, ce ministère ne pourra pas faire d'affirmation au sujet de l'objet vu, parce que les photographies ne constituent pas une preuve suffisante quant à la nature de l'objet."

 

Le matin après que les photos de la soucoupe en vol aient été publiées dans les journaux (22 Février 22), l'Almirante Saldanha a quitté Rio pour continuer sa mission en liaison avec l'IGY. Deux jours plus tard, cependant, le bateau était à quai à Santos (24 Février) pour des réparations suite au voyage; c'était la première chance qui s'offrait aux membres de la presse d'interviewer des officiers et des hommes à bord. L'attaché naval des États-Unis était à Santos à ce moment là, du fait de la visite du Cutter "Westwind" des Coast Guards, Et eut également l'opportunité de se rendre à bord du navire. L'officier commandant, le Capitaine de Navire de Guerre Jose Santos Saldanha, n'avait pas vu l'objet et n'avait pas de lien avec l'affaire. L'officier exécutif également ne l'avait pas vu mais, arrivé peu auparavant, avait forgé son opinion qui était que l'équipage sur le pont avait bien vu l'objet. Le Capitaine avait rapporté que son secrétaire, un lieutenant en commandement, l'avait vu, mais cet officier, une fois personnellement interrogé, avait évité de discuter de ce point. Plus tard, on a appris que le photographe a été accompagné à chambre noire par un officier qui a attendu devant la porte tandis que Barauna développait seuls les négatifs. Quand l'officier commandant le Westwind a visité l'Almirante Saldanha, le capitaine Saldanha da Gama avait librement discuté de l'incident de la soucoupe volante et a montré les preuves originales aux visiteurs, mais lui non plus ne s'est pas personnellement engagé dans des déclarations.

 

Le Député Fédéral Sergio Magalhaes a envoyé une note au Ministère de la Marine le 27 Février 27, protestant contre le manquement de la Marine qui n'a pas fait enregistré des rapports assermentés des témoins. "Pour la première fois dans l'histoire des soucoupes volantes, le phénomène a été constaté par un grand nombre de personnes appartenant à une force militaire, ce qui donne à ces photographies un cachet officiel. Les menaces pour la sécurité nationale exigent une plus grande attention officielle et de l'action," a indiqué le député. Au milieu de toute la publicité, d'autres rapports d'observations ont émergé, y compris un rapport par un officier naval qui a vu un OVNI un mois avant l'observation de l'Almirante Saldanha, au large de la côte d'Espirito Santo. Egalement, l'officier et l'équipage commandants de l'Ata Tridente avaient vu un OVNI plusieurs jours avant l'épisode de Saldanha, mais avaient maintenu l'information secrète.

 

LE RAPPORT DU NICAP:


Elément de dossier N. 39. Île de Trindade, Brésil, d'après LES PREUVES DES OVNIS, section VIII, page 90, et du "listing du cas photographique de k'OVNI de d'île de Trindade" du site web du NICAP.

 

Le NICAP a soigneusement étudié des copies (mais pas les négatifs) des quatre vues réussies d'un UFO en formé comme la planète Saturne, des comptes rendus verbaux et les faits en relation. L'OVNI a été aperçu à bord vers midi le 16 janvier 1958, depuis le pont du navire brésilien "Almirante Saldanha" de l'IGY par un officier en retraite de l'Armée de l'Air, le Capitaine Jose Teobaldo Viegas, et Amilar Vieira Filho, chef d'un groupe d'explorateurs sous-marins. Ils ont alerté Almiro Barauna, un photographe expert en images sous-marines, qui est parvenu à prendre quatre photos réussies. De nombreux autres officiers et marins, attirés par le chahut, furent bientôt témoin de l'OVNI, y compris le Lieutenant Capitaine Homero Ribeiro, le dentiste du navire. Le Capitaine Viegas a par la suite déclaré: "la première impression était celle d'un disque brillant avec une lueur phosphorescente, qui - même de jour - a semblé être plus lumineux que la lune. L'objet était à peu près de la taille apparente de la pleine lune. En suivant son chemin à travers le ciel, il a pris une position inclinée, et sa vraie forme a été clairement définie contre le ciel: celle d'une sphère aplatie cerclée, en son équateur, par un grand anneau ou plate-forme."

 

Dans son ouvrage de 1963 ("le monde des soucoupes volante"), le Dr. Donald H. Menzel déclare que les photographies de Trindade sont un canular. Sa raison principale semble être que M. Barauna est un photographe habile capable de truquer une image, et en fait, Dr. Menzel dit que Barauna, par le passé, a produit une fausse "soucoupe volante" pour illustrer un article. De plus, note le Dr. Menzel, plusieurs des témoins, y compris Barauna étaient des membres du même groupe de plongeurs à bord du navire (impliquant la complicité dans le canular). Cependant, d'autres témoins n'étaient pas des membres du groupe d'explorateurs et il n'y a aucune preuves de tromperie dans le cas.

 

Le 25 Février 1958 (quatre jours après que les images aient reçues de la publicité la première fois par la presse brésilienne) United Press a rapporté depuis Rio de Janeiro que le Ministère Brésilien de la Marine a garanti l'authenticité des photographies de Trindade. Le rapport continuait ainsi: le "Ministre Amiral Antonio Alves Camara de la Marine a déClaré après avoir rencontré le Président Joscelino Kubitschek dans le palais présidentiel d'été à Petropolis, qu'il se portait également personnellement garant de l'authenticité des images." Ce serait un curieux rapport à proposer aux journaliste, si la Marine avait le moindre soupçon d'un canular.

 

Les images et les négatifs ont été analysés par le laboratoire de Reconnaissance de la Marine et le Cruzeiro do Sul Aerophotogrammetric Service, tous les deux concluant que les images sont authentiques. La dernière conclusion écrite a énoncé: "on a établi qu'aucun trucage photographique n'est impliqué. Les négatifs sont normaux."

 

La correspondance entre les groupes OVNIS des États-Unis et les investigateurs les plus connus au Brésil a permis de faire connaître de nombreux faits autour de cette affaire, y compris des informations de fond au sujet d'autres observations semblables à l'île de Trindade sur une certaine période de temps, ce qui tend à augmenter encore le sens de l'observation et des photographies du 16. Aucune trace de canular n'a été découvert par J. Escobar Faria, mandataire de Sao Paulo (conseiller de NICAP), le Dr. Olavo Fontes, M.D., à Rio de Janeiro (représentant spécial de l'APRO), ou d'autres correspondants brésiliens en mesure d'établir les faits. Voyez les Bulletins de l'APRO de janvier, mars, et mai 1960, pour la série détaillée d'articles concernant les photographies de Trindade par le Dr. Fontes.

 

la suite ici


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benjamin.d le Sam 04 Fév 2012, 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

(1958) L'observation de l'île de la Trinité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: I/ Cas "classiques" de l'ufologie-