Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Quand les Pilotes Observent des OVNIs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Quand les Pilotes Observent des OVNIs   Ven 15 Mai 2009, 14:14

Quand les Pilotes Observent des OVNIs

Source : Air & Space Magazine de décembre 1987/janvier 1988
Auteur : Dennis Stacy

Les gens ont vu des objets volants non identifiés dans les cieux depuis des années. Mais quand le témoin oculaire est là-haut avec l'OVNI, l’observation est-elle plus difficile à expliquer?

En fin d’après-midi le 17 novembre 1986, le vol 1628 de la Japan Air Lines, un Boeing 747 avec un équipage de trois, était dans la phase finale d'un voyage d'Islande à Anchorage, Alaska. Le jet, transportant une cargaison de vin français, volait à 35000 pieds dans des cieux s’assombrissant, la lueur rouge du soleil couchant éclairant un horizon et une pleine lune montant au-dessus l'autre.

Un peu après 18:00, le pilote Kenju Terauchi remarqua des lumières blanches et jaunes devant, en dessous et à gauche de son avion. Il ne pouvait voir aucun détails dans l'obscurité et a supposé que les lumières étaient celles d’un avion militaire. Mais elles continuaient à précéder le 747, ce qui incita le premier officier Takanori Tamefuji à appeler la circulation aérienne d’Anchorage pour demander s'il y avait un autre avion dans les parages. Anchorage et une station radar militaire les informait qu'ils recevaient de faibles échos dans le voisinage du 747. Terauchi mit en marche le radar météo numérique, qui est conçu pour détecter des systèmes météorologiques, pas des avions. Son écran radar montrait une cible verte, une couleur habituellement associé avec une pluie légère, et non rouge comme il s’y attendait d'un objet solide réfléchissant les ondes.

Parce qu'il était assit dans le siège de gauche, Terauchi était le seul à avoir une vue libre quand les lumières, encore devant et en dessous de l'avion, ont commencé à bouger capricieusement, « comme deux oursons jouant l’un avec l’autre, » comme le pilote écrivit ultérieurement dans un rapport pour l'Administration Fédérale de l’Aviation (FAA). Après plusieurs minutes, les lumières croisèrent soudainement, à très grande vitesse, devant le 747, « émettant de la lumière » qui illuminait le cockpit d'une lueur tiède.

Comme l'avion passait au-dessus de la base de l’Air Force (USAF) de Eielson, près de Fairbanks, le capitaine annonça qu’il remarquait, derrière son avion, l'obscure silhouette d'un gigantesque « vaisseau mère », plus grands que deux porte-avions. Il demanda au contrôle de circulation aérienne la permission de faire un tour complet et de descendre ensuite à 31000 pieds. Terauchi a dit que son « ombre » l’a suivit dans les deux manœuvres.

Un vol de la United Aillines et un C-130 militaire se trouvait dans le secteur et Anchorage leur demanda de changer de trajet pour intercepter le 747 japonais, et confirmer l'observation. Les deux avions ont passé assez près pour voir les feux de navigations du JAL 1628, seules dans le ciel nocturne, avant que Terauchi ne rapporte que l’objet volant non identifié avait disparu. La rencontre avait duré presque 50 minutes.

Parce qu'il impliquait un pilote de ligne et un objet volant non identifié qui avait, apparemment, été capturé sur radar, la rencontre du JAL 1628 a attiré l'attention publique. Mais les rapports d’OVNI faits par des pilotes (privé, militaire et commerciaux) ne sont pas nouveaux en « ufologie. » Un des meilleurs cas connus est l’observation faite par un homme d’affaire et pilote privé de l’Idaho, Kenneth Arnold.

Pilotant son monomoteur au-dessus des Cascade Mountains de Washington, le 24 juin 1947, Arnold observa neuf croissants argentés, volant à haute vitesse près du mont Rainier. Ils volaient en faisant des bons, « comme une soucoupe que vous auriez lancé à la surface de l'eau, » raconta Arnold aux journalistes (et ainsi les « soucoupes volantes » entraient dans le vocabulaire populaire).

Des pilotes ont rapporté des phénomènes aériens inexpliqués similaires dans le passé, essentiellement sous la forme du « Foo Fighters » noté par des équipages américains de bombardier au-dessus de l'Europe lors de la Deuxième Guerre Mondiale. Mais l’observation d’Arnold, avec ses pages frontispices, touchait un nerf post-Hiroshima dans la société américaine et a engendré un barrage de rapports similaires. Les sceptiques croient que chacune des observations avait une explication prosaïque, telle qu’une confusion avec des étoiles, planètes ou autres phénomènes atmosphériques naturels. D'autres pensaient que le phénomène cachait quelque chose, qu'ils pourraient mêmes être des visiteurs d'autres planètes.

À la suite de l’incident d’Arnold, l’USAF eut le mandat d’étudier les rapports d’observation aux États-Unis sous le nom de Projet Sign (parfois nommé « saucer »), puis Grudge et enfin Blue Book. Habituellement à court de personnel et manquant de fonds, le programme de l’USAF agissait plus comme un bureau de relations publiques que comme une enquête scientifique, selon le regretté astronome J. Allen Hynek. Hynek lui-même, qui servait de conseiller au Projet Blue Book de 1948 jusqu’à ce qu’il soit dissout en décembre 1969, se transforma graduellement de sceptique à croyant.

Même les sceptiques ne peuvent nier l'attrait populaire du sujet. En mars dernier, un sondage Gallup montrait que 88 pour-cent des répondants avaient entendu parler d'OVNIs. Alors que presque la moitié croyaient que les OVNIs étaient réels, et non une création de l'imagination ou une confusion avec des phénomènes naturels. Neuf pour-cent de la population adulte dit en avoir vu un.

Richard F. Haines

De ces revendications, les rapports de pilote sont ceux qui intéresser Richard F. Haines, un psychologue de la perception qui compile AIRCAT, un catalogue informatisé qui énumère plus que 3000 observations d'OVNI par des aviateurs depuis 40 ans. Chef du Space Human Factors Office au Ames Research Center de la NASA en Californie, Haines est l'auteur de « Observing UFOs », un livret de méthodologie pour l'observation exacte, et le rédacteur de « UFO Phenomena and the Behavioral Scientist », une collection de dissertations orientées sur l’aspect psychologique du sujet.

http://chucara.com/

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benjamin.d le Sam 19 Mar 2011, 22:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Quand les Pilotes Observent des OVNIs   Sam 16 Mai 2009, 10:15

Des OVNIs dans le ciel
Par Jacques P

Dans notre société, il y a des gens en qui nous avons confiance. De façon ponctuelle, dans les périodes de grande difficulté, nous comptons sur les policiers pour nous protéger et nous secourir et sur les médecins pour nous garder en vie et nous remettre sur pieds. Nous nous attendons à ce que les individus qui exercent ces professions soient matures, responsables et bien préparés. Mais de toute façon, quand nous avons besoin d’eux, nous n’avons pas le choix.

Par contre, aucun d’entre nous n’est tenu de mettre leur vie entre les mains d’un pilote. Nous le faisons pourtant à raison de milliers d’envolé par jour. Nous nous attendons, comme pour les autres professions citées, à ce que les individus qui exercent cette profession soient matures, responsables et bien préparés.

C’est probablement pour ces raisons-là que nous acceptons plus facilement les témoignages d’observation d’OVNI qui sont fait par ces gens. Quand il s’agit d’un pilote, il est sous-entendu que celui-ci saurait identifier un phénomène naturel courant ou un engin humain, et ce même dans des conditions difficiles.

Malgré leur préparation et leur expérience, nous verrons qu’ils ne sont pas immunisés contre les méprises.

Avant le début

Avant la seconde grande guerre, il y a eut quelques observations d’OVNI fait par des aviateurs. Jan Aldrich, à la tête d’un groupe d’historien (professionnel et amateur) re-écrivant l’histoire de l’ufologie, en a décrit quelques-uns.

Le premier date du 31 janvier 1916 alors qu’un pilote anglais fit feu sur un objet qu’il pensait être un dirigeable allemand, avant que celui-ci ne disparaisse dans les cieux.

Plusieurs observations d’OVNI, rapporté par des pilotes, remontent à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. En effet, les pilotes alliés, en mission au-dessus de l’Allemagne, ont rapporté des lueurs qui suivaient leur avion. [37] On les a surnommé « foo fighter ». [47] Ces observations ont été à l’origine d’un des mythes ufologiques les plus persistants. Selon cette « légende » moderne, les OVNIs seraient des engins Nazis capturés par les Américains. [31] Nous reparlerons de ce sujet un peu plus loin.


Au début

Le 24 juin 1947 débute l’ère moderne de l’ufologie. L’événement qui créa, bien involontairement, le terme « Soucoupe Volante » est l’observation qu’a fait le pilote privé Kenneth Arnold. [45] Quoi de mieux pour illustrer mon propos! Cet événement médiatique a rapidement été suivit d’un second, l’incident de Roswell, qui fut annoncé, puis rapidement étouffé, par les militaires.

Les premiers pas de l’ufologie n’ont pas été sans conséquences graves. En effet, le 7 janvier 1948, le Capitaine Thomas F. Mantell perdait la vie en tentant d’intercepter un OVNI. [50] Malheureusement, d’autres vies seront perdues au court des ans. Le 20 août 1952, plus de quatre ans plus tard, la USAF déclarait que le Capitaine Mantell était mort par manque d’oxygène. [22]

Récemment, l’enquêteur chargé de l’enquête sur cet accident nous a donné sa version des faits. [29] Cela a soulevé plus de questions que de réponses. C’est qu’il est difficile de faire totalement confiance aux autorités, comme nous le démontre bien certains cas qui nous sont parfois révélé par des sources anonymes. [33]

Les années 50

Dans les années qui suivirent, on voyait des OVNIs partout. Les pilotes, qu’ils soient sur des avions privés, commerciaux ou militaires, n’y ont pas échappé. En fait, plusieurs des observations marquantes des années 50 ont été fait par des pilotes.

En juillet 1952, une flottille d’OVNIs est aperçue au-dessus de Washington. Des personnes au sol, des pilotes de ligne et des contrôleurs radar en sont témoins. [46] Il n’y en avait pas seulement à Washington, mais un peu partout. [38]

L’Amérique du Sud est également le théâtre de nombreuses observations. Des pilotes de lignes furent harcelés par des OVNIs à plusieurs reprises. [24] [21] [02] Les autres régions du globe ne sont pas négligées. Un groupe d’avion de combat portugais, en exercice en Espagne, commencèrent à paniquer quand un OVNI fonça sur eux. [06] Puis en 1959, un avion militaire américain, basé en Asie, a disparu dans un incident pour le moins douteux (principalement à cause de la source de l’information). [23]


Les années modernes de l’aviation

Malgré les progrès scientifiques et technologiques, il se produit encore de nombreuses observations, tout au long de la décennie suivante, qui vont dans le même sens. [28] [19] [14] Un pilote militaire est, là encore, attaqué par un OVNI. [49]

Le 21 octobre 1978, Frederick Valentich disparaissait après avoir signalé un OVNI près de son Cessna. En décembre 78, une équipe des nouvelles fait une observation plutôt intéressante alors qu’elle volait près de Kaikoura en Nouvelle-Zélande. [30]

En 1979, le Ground Saucer Watch (GSW) gagnait un procès contre la puissante CIA pour obtenir leurs documents sur les OVNIs. Au travers des 1000 pages de documents ainsi obtenues, M. William Spaulding, président du GSW, a fait la découverte d’un document fort intéressant au sujet d’un cas impliquant l’armée de l’air iranienne. [13] Deux chasseurs ont tenté d’intercepter, sans succès, un OVNI près de Téhéran. [16]

Le cas qui a retenu l’attention dans les années 80 est celui de la Japan Air Lines (JAL) du 17 novembre 1986 en Alaska. [44] Les sceptiques ont bien entendu exprimé leur doutes quant à la nature exotique du phénomène observé. [08] Leur critique, dans ce cas-ci, semble avoir du sens mais je vous en laisse juge.

En mars 1993, très précisément dans la même région du Kentucky que l’incident qui coûta la vie au Capitaine Mantell, quatre policiers du conté de Jefferson ont vu un OVNI. Deux d’entre eux étaient dans leur auto patrouille alors que les deux autres tentaient d’éviter la collision entre leur hélicoptère et l’OVNI. [10]

En 1997, deux équipages d’hélicoptères ont observé un OVNI en Australie, [12] mais les événements se sont véritablement bousculés en 1995. D’abord en janvier, un pilote privé fait une observation d’OVNI qui a disparu, simplement. [43] Juste un peu plus tôt, un 737 de la British Airways, en approche de l’aéroport de Manchester, a failli percuter un OVNI. [41] Le rapport de quasi-collision qui a été rendu publique l’année suivante concluait que « L’incident reste donc non résolu. » [03]

Ensuite en mars, un 737 chinois en approche a dû exécuter une manœuvre d’évitement pour ne pas entrer en collision avec un OVNI. [05]

En août, à l’aéroport de Bariloche en Argentine, plusieurs apparitions d’ovni viennent perturber les opérations [36] et font même frôler la catastrophe. [42]

En 1996, un 757 de la Southern Airlines (compagnie chinoise) a fait une collision avec un OVNI. Heureusement, il n’y a eut aucune victime. [39]

En 1996 également, eut lieu une tragédie qui, à première vue, n’avait rien à voir avec les OVNIs. [25] Plusieurs témoins ont dit avoir vu un objet intercepter le vol 800 de la TWA. La théorie du missile a semblé être corroborée par une bande vidéo montrant un missile interceptant un autre avion commercial un an plus tard, dans la même région que la tragédie du vol 800. [48] Plusieurs observations d’OVNI, dans ce secteur, incluant des observations par des pilotes, sont venu jeter un doute sur cette possibilité et mousser la thèse de l’OVNI. [40]

C’est un peu pour ça que l’observation de l’équipage de la Swissair fut prise très au sérieux… sauf par les autorités. [20]

Tout récemment, le 9 juin 2000, un pilote privé au-dessus des États-Unis, en a vu un. Ce qui nous prouve bien que ça continu. [34]


La qualité des témoignages

Comme nous le disions plus haut, les pilotes sont des humains. Cela implique que, malgré les connaissances et l’expérience qu’ils ont, ils sont sujets à des méprises. Plusieurs ufologues ont tenté de démontrer les grandes qualités des observations rapportées par les pilotes. [01]

Bien entendu, les sceptiques ont tenté de démontrer les flagrantes erreurs commises par ces gens d’expériences. [32] Certains pilotes vont même jusqu’à témoigner de leurs expériences pour minimiser celle des autres. [09]

De façon général, les sceptiques accusent les « pro-OVNI » de ne pas être objectif dans leur évaluation des cas alors que les ufologues accusent les « débunker » de généraliser à outrance. [17]

Je ne pense pas que nous serions dans l’erreur si nous disions que les pilotes sont des témoins plus expérimentés que la moyenne de la population. Ça ne veut pas dire qu’ils ne peuvent se méprendre entre une planète et un objet volant non identifié.


Les causes

Comme on a pu le lire, plusieurs observations semblent pouvoir être expliquées sans faire appel aux extraterrestres. Heureusement pour nous, qui s’intéressons aux OVNIs, il reste des cas intéressants. Commençons par expliquer ceux que l’on peut expliquer.

Il y a la thèse selon laquelle les OVNIs seraient des engins Nazis capturés par les Américains. [15] Personnellement, ce n’est pas une thèse qui me séduit.

Pendant un certain temps, les militaires laissaient croire que les OVNIs étaient des engins top secret comme le AVRO-car. [51] Ou alors, tout au contraire, quand les témoins voyaient un objet bien réel, comme le U-2, on émettait l’hypothèse qu’il s’agissait vraisemblablement d’un phénomène atmosphérique.
V-173 Flying Pancakes
En 1939, la marine américaine finançait le développement d'un prototype un peu spécial. Le V-173 Flying Pancake (Crêpe Volante). En 1945, le projet fut cancellé puis, en 1947, son successeur (XF5U-1) fut également cancellé.

Clas Svahn et Anders Liljegren ont compilé un important dossier sur les observations d’OVNI en forme de missile. [52] Tout cela me porte à croire que des engins secrets sont effectivement mépris pour des engins extraterrestres. Qui sait ce qui se cache dans les budgets secrets de la défense américaine? [11]

Mais il n’est parfois pas nécessaire d’aller si loin pour trouver des réponses. Jean Vézina, chercheur et enquêteur québécois, vient de terminer une recherche sur les avions silencieux. Certains détails vont certainement vous intéresser. [26]

Même si les pilotes sont, selon les réglementations, tenus de rapporter une observation en créant un rapport CIRVIS, ils ne le font pas toujours. [35] La peur du ridicule, la peur de perdre leur emploi les freinent. Malgré cette réticence, plusieurs cas sont rapporté et compilé chaque année.

Dominique Weinstein, un parisien, a fait un remarquable travail de compilation. Il y a aussi des organismes gouvernementaux qui ont des dossiers sur ces incroyables rencontres aériennes.

Dans nos correspondances avec le Safety Aviation Group du CAA, à propos de la quasi-collision avec un 737 en approche de Manchester, on nous faisait parvenir une liste de rencontre avions OVNIs. 25 incidents y sont répertoriés, le plus vieux datant de juillet 1978.
Trislander
L’un d’eux rapporte ce qui suit : le 24 août 1984, un avion cargo Trislander de la compagnie Kondair a été frappé par un ovni endommageant un moteur et la carlingue. Des débris de L’engin ont été retrouvés et envoyés pour analyse. Le rapport se termine ainsi.


Les Conséquences

Comme on a pu le voir, tout au long de notre lecture, la majorité des rencontres avion vs OVNI sont banale et sans conséquences fâcheuses. Par contre, il y a des cas où les implications sont, pour le moins, troublantes. Quand un OVNI frôle un avion de ligne transportant des centaines de passagers, ont est en droit de se poser de sérieuses questions sur la nature et les desseins de ces engins.

Je ne peux me résoudre à l’idée qu’il s’agisse de phénomènes naturels. Ça ne me semble tout simplement pas, dans la majorité des cas, vraisemblable.

S’ils sont de nature militaire, comme certains rapports le laissent croire [53], on peut se demander s’il n’est pas grand temps de faire un ménage dans la « quincaillerie » militaire.

S’ils sont de nature extraterrestre, d’autres questions se posent. Sont-ils conscient des risques qu’ils nous font courir?

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

Quand les Pilotes Observent des OVNIs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand les Pilotes Observent des OVNIs
» (1996) des Officiers de Police observent des ovnis à Philadelphie en 1950 et à Vilnius
» Comment se déroulerait une révélation officielle sur le phénomène ovni et pourquoi?
» 07/02/2011 - Pan sur Paris
» Invasion Extraterrestres - Emission National Géographic

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: II/ Cas aeriens et détection radar-