Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 L’astronaute et les ovnis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: L’astronaute et les ovnis   Sam 03 Jan 2009, 16:19

L’astronaute et les ovnis

Le 24 juillet 2008, l’ancien astronaute de la mission Apollo 14, le professeur Edgar Mitchell, a exprimé sur une station de radio britannique, sa conviction que le problème posé par les ovnis est réel, que nous sommes visités par des extra-terrestres et que l’affaire est connue et caché par les Etat-unis depuis plus de 60 ans.

On peut discuter le « timing », cette déclaration venant quelques jours avant la sortie en salle du film « The X-Files 2 : I want to believe », mais on ne peut discuter le courage d’un homme qui comme beaucoup d’autres (ministres, pilotes, astronautes, militaires et politiques, scientifiques) a décidé d’exprimer publiquement (une fois de plus le concernant) un problème qui ne reçoit qu’une infime fraction de l’attention et des études qu’il devrait susciter, celui de la présence récurrente (certains diront permanente) d’engins volants non identifiés dans le ciel depuis plus de 60 ans.

Les raisons de notre difficulté à examiner le sujet des ovnis sont connues. Un examen substantiel du sujet ne laisse que peu de place aux certitudes, mais ces documents pointent pour une fraction substantielle vers une piste étrangère à notre civilisation et cette hypothèse est irrecevable a priori pour beaucoup.

Pour de très nombreuses raisons (un livre entier serait nécessaire) nous pourrions cohabiter depuis pas mal de temps avec les représentants d’une civilisation extra-terrestre que ce soit dans notre banlieue galactique, dans le système solaire, voire sur Terre (je ne dis pas sur les 30% de terres émergées...).

Si c’était le cas, on pourrait imaginer de la part de cette espèce un minimum de surveillance de nos activités, voire d’interactions discrètes (ou non) avec la nôtre.

L’ufologue américain Stanton Friedman donne mieux que moi (avec une solide dose d’humour), les réponses aux multiples pourquoi que la supposition ci-dessus entraine.

Nous pourrions également être seuls dans le relatif (pas de contact) ou l’absolu (nous serions seuls, disons à ce moment et dans notre Galaxie) et dans ce cas nous n’aurions aucun indice d’une éventuelle présence (même intermittente de leur part )...

Sans vouloir inquiéter personne, il se trouve justement que depuis (disons 70 ans) et plus particulièrement le début de la 2ème guerre mondiale, nous avons « quelques » témoignages d’observations (dans le ciel et sur Terre) qui donnent un peu à réfléchir.
Avec plus d’un demi-siècle de recul, nous savons que le phénomène est complexe pour de nombreuses raisons :

Si nous appelons « signal » l’indice convainquant de la présence d’un objet volant non identifié et « bruit » tout le reste (affabulations et mystifications, mauvaises interprétations des témoins de phénomènes divers et erreurs de perceptions, etc...) nous avons un rapport signal/bruit faible (attesté par les archives mises en ligne du GEIPAN par ex) mais excluant l’inexistence d’un authentique signal.

Depuis le départ nous savons que des ovnis se déplacent dans l’espace aérien terrestre et l’histoire indiquent qu’ils furent d’abord pris pour des armes de guerre secrète des nazis, puis des armes secrètes de l’autre camp (communiste et capitaliste) et très vite pour... autre chose...

Sur cette période l’existence de nombreuses tribus sur Terre dotées de langues différentes, d’une bonne dose de paranoïa, d’idéologie éphémères, et la gestion des affaires courantes n’a pas aidé à accorder à ce sujet l’intérêt qu’il mérite, ni recouper les informations disponibles, mais après tout jusqu’ici tout semble aller bien.

A ce propos quelques-uns peuvent se souvenir de la chanson de Ray Ventura « Tout va très bien Madame la Marquise » en surveillant en vain leurs écrans radar pour acquérir des certitudes.

Pour se convaincre de l’existence de ce « bruit » on peut consacrer un peu de temps au sujet en compulsant les cas sur le site du GEIPAN (Les PANs D), on peut lire le rapport COMETA (remis à l’exécutif en 1999), aux résultats du projet « Blue Book » (les cas les plus intéressants divulgués, sachant que très tôt les cas relevant de la défense du territoire ont été obligatoirement notifiés aux services officiels et classés « Top Secret », soit toutes les anomalies de trafic aérien, témoignages de pilotes civils et militaires, une broutille...), les témoignages recueillis par les associations, en particulier les associations américaines (ici et là par ex), le site de Stanton Friedman, et bien sûr du matériel en français ici, là et là.

Les zététiciens, démystificateurs, debunkers et quelques scientifiques (au demeurant leurs remarques sont salutaires et indispensables) ont beau jeu de faire remarquer depuis le début qu’au niveau des preuves, ceux qui parlent des ovnis en ont peu à mettre sur la table...

Remarquons déjà que des milliers de témoignages ne parlent pas d’une possible confusion d’une lumière fixe dans la nuit avec la planète Vénus, mais décrivent des scènes qui ne peuvent avoir d’explications simples, satisfaisantes et anodines.

Les observations (hallucinations) collectives, les témoignages ahurissants de gens nommés à leur poste pour assurer notre sécurité (pilotes civils et militaires par ex) et donc peu susceptibles de « délirer grave », les observations visuelles couplées aux observations radar, tout cela finit par constituer un dossier à charge dont beaucoup de palais de justice se contenteraient amplement.

Pour la justice, le témoignage humain est beaucoup moins dénué de valeur que pour la science, raison pour laquelle il fallut attendre 1803 pour qu’elle admette que des pierres pouvaient tomber du ciel, en la personne de Jean-Baptiste Biot enquêtant après des chutes alléguées sur la commune de l’Aigle.

Des météores furent observées dans le ciel depuis la nuit des temps et on savait depuis des siècles que ces choses arrivaient.

Ce phénomène incompréhensible, sporadique, allégué de temps en temps, ici puis là, et ne reposant longtemps que sur des rumeurs, puis des témoignages et enfin sur la présentation de pierres bizarres finit par aboutir par une enquête scientifique qui trancha essentiellement car des preuves matérielles (météorites) furent trouvées au sol pour appuyer un faisceau convergent de témoignages. Il s’agissait d’un phénomène naturel, donc peu enclin à taquiner, se dérober, qui attendait qu’on s’occupe de lui en somme...

L’audition du rapport de JB Biot est édifiante sur l’importance accordée à l’époque aux témoignages, par l’auteur de la découverte.

La science s’est étoffée depuis et remarquons le scénario de découverte de l’existence puis l’« explication » des sursauts gamma : la science moderne croit en des choses sporadiques, omnidirectionnelles, aléatoires, qu’elle ne pourra jamais reproduire ni poser sur un coin de table pour nous convaincre. Encore un phénomène naturel qui laisse donc des traces qu’il suffit de mesurer et les scientifiques le font.

A l’extrême, la communauté des astronomes croit en la théorie du Big Bang en se basant sur un faisceau (remarquable) et convergent d’indices, mais a dû en moins de 10 ans accepter l’introduction dans ses modèles d’Univers d’une matière exotique dite « sombre » et d’une énergie dite « noire » (les deux largement incompréhensibles et très peu soutenues par des « preuves ») qui relèguerait la matière ordinaire au rang de composant marginal (5% environ) de l’Univers.
Pas moins.

They want to believe...

A côté, la présence dans notre ciel d’une soucoupe ou deux ressemblerait presque à des enfantillages tant les hypothèses invoquées pour justifier leur présence sont comparativement minimalistes.

La religion cherche la Vérité, la science aussi, mais force est de constater que dans les deux cas on nous demande souvent de croire sans apporter beaucoup de preuves que nous puissions palper, voir, sentir...

La grosse différence est que la science cherche, quand elle a décidé de le faire ou quand on l’autorise (en lui donnant les moyens) à le faire... Or si la science se voit doter de budgets pour explorer la possibilité d’une vie sur Mars, elle n’a rien pour explorer celle d’une présence « extra-terrestre » (même sporadique) sur Terre. La gestion scientifique et politique du dossier depuis 50 ans est éloquente.

Nous avons donc un faisceau convergent d’indices indiquant la présence d’objets volants non identifiés dans nos cieux. Un certain nombre sont des engins militaires en particulier des USA, beaucoup d’autres des canulars.

On oublie souvent que le F-117 révélé au grand public en 1988 a dû voler durant 7 ans sans qu’aucune bonne photo de lui ne soit publié. Or il s’agissait d’un avion à turboréacteurs, aux performances aériennes passables qui ne se dissimulait pas derrière un nuage de plasma (souvenons-nous de l’absence noté de bang supersonique chez les ovnis qui dès le début des années 70 avait incité à regarder du côté d’un mode de propulsion MHD dans lequel on se sert de courants électriques et de champs magnétiques pour ioniser/accélérer l’air ambiant).

On oublie souvent de demander pourquoi on ne disposa pas de photo nette de cet appareil avant son exposé public quand on exige des photos non floues d’appareils aux évolutions aériennes déroutantes alors qu’on a des raisons légitimes (vu le mode de propulsion supposé) de penser qu’ils sont entourés de plasma (au moins en partie) souvent décrits comme fort lumineux avec de nombreuses observations nocturnes.

Il faut avoir essayé de photographier de nuit la planète Vénus avec un appareil standard (CCD) en imaginant le résultat d’une prise de vue d’un engin qui évolue, a souvent un faible diamètre apparent incitant à abuser du téléobjectif (les problèmes de bougé) et une intensité lumineuse qui gomme tous les détails, tout cela dans l’urgence et avec un état d’esprit qui ne peut être celle d’un grand maître zen.

Au demeurant quand la photo est bonne (je songe à celle prise à Petit-Rechain) même après de multiples examens concluant à sa véracité, on doute, on doute. On doute quand la photo ne montre pas une soucoupe, un rectangle, un cylindre, une sphère, une cloche, mais un engin ressemblant vraiment à un avion.

On doit douter, mais l’engin photographié lors de la « vague belge » et dont on possède de multiples photos et vidéos (prises ailleurs et montrant le même engin pour autant qu’on puisse en juger) est selon toute probabilité un des engins de l’armée de l’air américaine.

On doute à cause des caractéristiques de vol de l’appareil en oubliant que les USA font de la recherche sur la MHD depuis plus de 40 ans (les Soviétiques ont fait de même) et que l’exposé en public du F-117 en 1990 voulait d’abord dire que son (ses) successeurs étaient déjà opérationnels et qu’il fallait voir le futur de la discrétion aérienne dans cette direction et surtout pas regarder ailleurs...

Les USA peuvent avoir des engins volants à turboréacteurs utilisant la MHD sur tout ou partie du vol et ayant donc des capacités différentes des engins classiques. Le F-117 n’est pas réputé pour son bruit, mais on peut faire bien mieux avec un générateur d’antibruits si nécessaire. Quant aux évolutions vues au radar tout appareil furtif avec de bonnes contremesures électroniques peut faire croire (relativement) ce qu’il veut.

Le F-117 a cessé son service en avril 2008 sans que son successeur (Ni le F-22 ni le F-35 qui doivent refléter l’état prétendu de l’art aux USA en matière de performances aéronautiques) soit présenté à la presse.

La Nasa qui n’a qu’une fraction du budget du Pentagone (pas même la dotation annuelle des "Black Budgets" depuis des années) et largement empêtrée dans la gestion de la navette et de l’ISS, projette l’hypersonique en utilisant la MHD dans un avenir proche et avec les potentialités des deux le Pentagone avec tous les moyens nécessaires (y compris une « aire de jeu » assez confortable) serait resté les mains dans les poches (y compris sous l’ère Reagan) ?

Le Pentagone a brassé en 30 ans à travers les seuls Black Budgets de quoi créer une colonie martienne et n’aurait accouché que d’une aile volante un peu furtive et subsonique (tellement fragile, si vous saviez...) et du F-117 ?

Le B2 (tel qu’on le présente), le F-117 et le Raptor(voire le F-35) pourraient être utilisés pour faire croire à tout le monde que l’avenir de l’aviation est du classique relooké avec de la furtivité passive, mais la vérité semble bien être ailleurs...

Ceci dit, on évoquait des engins secrets terrestres dans les années 40, 50, 60, 70, 80 et nous en sommes encore là, sans avoir rien vu des réalisations présumées d’il y a 50 ans...

Qui croit au Père Noël ?...

Ce problème dans le problème esquissé, reste-t’il des objets volants qui ne peuvent être des engins volants américains (voire russes) ? Clairement, oui si on se base sur les observations alléguées.

Le problème est là. Dissimulé derrière tout le reste. Et seule la science (chez nous et en Europe, car les USA le savent) peut donner la réponse. En laissant le champ libre à des associations on se donne tous les moyens pour décrédibiliser tout ce qui sort du produit de leur collecte d’informations, faite avec les moyens du bord.

On voit ce qu’elle a fait jusque-là. En dehors du travail périphérique de Jean-Pierre Petit (qui mis en avant la MHD dans les années 70 par ex), on a peu de choses.

Faire collecter par des gendarmes des témoignages est sans doute parfait dans les enquêtes judiciaires classiques et essayer de corréler quelques échos radar n’est pas totalement inutile, mais on voit le résultat final. Jean-Pierre Petit fait justement remarquer qu’on a obtenu l’essentiel de nos connaissances sur l’Univers en analysant la lumière des astres (on a accès à la température, la présence de champs magnétiques, la composition de ceux-ci, bref des informations cruciales que les seuls clichés optiques ne donneront jamais). Il suggère donc d’adapter de petits dispositifs amovibles sur des appareils photos capables de nous indiquer si un point lumineux dans le ciel émettait une lumière typique de plasma, de sortie de réacteur, de fumigène ou d’ampoule électrique... Les pilotes, militaires, gendarmes, voire amateurs pourraient disposer de ceux-ci (quelques euros) et une seule photo montrant par analyse une probable propulsion MHD nous en dirait bien plus long que de nombreux discours sur les capacités de tout un chacun à halluciner sévèrement à la moindre lumière dans le ciel.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L’astronaute et les ovnis   Sam 03 Jan 2009, 16:19

Pourquoi peut-on penser que certains engins volants sont d’origine étrangère ?

Des témoignages indiquent des objets de petite taille ne pouvant contenir un pilote humain (or une cybernétique embarquée est à exclure et télécommander l’objet s’il est environné de plasma serait délicat). Des objets volants ont une bien trop grande taille pour sortir des ateliers des Skunkworks. Souvenons-nous de l’incident du vol JAL 1628 fin 1986, ou un commandant de bord avec 29 ans de service décrivit une soucoupe volante dont il estima la taille à « deux fois celle d’un porte-avion » et deux plus petites se plaçant à faible distance devant son cockpit durant plusieurs minutes.

Comme le dit un ancien enquêteur de la FAA concernant l’attitude d’une agence gouvernementale US de "renseignements" « Ou nos yeux nous mentent ou c’est le gouvernement... ».

D’autres observations corrélées au radar indiquent des accélérations insupportables pour des pilotes humains, voire les cellules que nous savons faire. Soit le pilote perdrait conscience, soit la cellule se désagrégerait, sans doute les deux.

Le comportement ostentatoire de nombreux ovnis (se faire voir dans des conditions souvent surréalistes ou incompréhensibles) avec parfois des actions à distance. Leur capacité à disparaître dont une composante est leur capacité aux accélérations catastrophiques (les faisant disparaître du champ de vision instantanément et semble-t’il la disparition progressive sur place. La recherche officielle sur de nouveaux matériaux montre que le concept d’invisibilité n’est pas une utopie totale (on doit aussi penser que ce domaine est crucial pour les militaires, un engin silencieux et invisible étant un saint-graal pour eux.).

Dans le cadre du projet « Disclosure », on a révélé au moins un survol de base militaire où était stocké des missiles nucléaires et leur inactivation dans leur silot et les allégations de perturbations électriques (sur les véhicules par ex) sont fréquentes et assez explicables quand on évoque les champs électriques et magnétiques intenses liés à la MHD.

On ne peut balayer d’un revers de main de nombreux cas, par ex le carrousel de Washington qui vit le survol de la ville (19 et 26 juillet 1952) par des ovnis insaisissables. Le Washington Post titra « Fiery objects outrun jets over the capital ».

De nombreux cas (voir le rapport COMETA par ex) ne peuvent vu l’époque être interprétés comme la vague Belge par ex ou souffrir une explication anodine.

Ceux connaissant un peu la théorie du Big Bang savent qu’aucune observation seule ne pourrait justifier cette théorie et que seule la convergence d’indice peut l’appuyer or nous sommes dans ce cas de figure pour les ovnis (moins analyse spectroscopique de leur lumière, il est vrai ) qui en sont vraiment.

J’ignore si le Pr Mitchell a entièrement raison. Il est clair que tout objet volant (y compris étranger, traduire « extra-terrestre par ex) peut connaître un incident majeur (surtout confronté à un environnement imprévu) et donc le crash. Il est clair que le gouvernement américain a menti durablement et effrontément sur de très nombreux sujets bien moins sensibles. Stanton Friedman cite l’exemple de la remise de médaille en 2001 aux familles de pilotes (160) qui firent des missions de reconnaissances à haut risque au-dessus de territoires étrangers et furent abattus (depuis les années 40) quand leur disparition fut attribué à des causes bien différentes pour ne pas dire la vérité. 50 ans de mensonge pour ne pas avouer qu’on les avaient envoyés au casse-pipe (survoler des pays sensibles) paraissent anodins au regard de ce à quoi nous aurions affaire...

Par ailleurs, des chercheurs sur le sujet ovni indiquent la grande difficulté pour un Etat à envisager la confrontation avec un problème le dépassant à tout point de vue...
Avec du recul on ne peut estimer que catastrophique, la position officielle des USA sur le sujet. Elle est peut-être à rapprocher de leur course (largement solitaire depuis 20 ans, vu leurs budgets) aux armements de pointe qui fit dire il y a des années de cela à un ancien militaire de haut rang « Que vu le niveau actuel de supériorité des USA dans le domaine militaire, elle ne pouvait que viser à résister à une invasion extra-terrestre.. ».

C’était clairement une boutade et rien d’autre, mais cela situe l’anomalie.

Ceci dit, ce ne sont pas des pierres incompréhensibles qui tombent du ciel, ce sont des objets tout aussi incompréhensibles qui semblent y voler... Avons-nous si peu évolué depuis plusieurs siècles pour mettre la tête dans le sable en se disant que ça va passer ?

On l’a pensé dans les années 40, 50, 60, 70, 80, 90, 00...

Le refus de savoir (d’examiner les faits de manière scientifique) est un tabou ou une névrose collective.

Quand toutes les agences gouvernementales aux USA entonnent la chanson de Ray Ventura et qu’un site d’ufologie relate dans les détails le dernier crash local d’ovni (je pense au crash récent à Needles) ou l’incident récent de Stephenville, on est dans une situation surréaliste...

Soyons ouverts à l’impensable. La science ne progresse pas autrement...


http://ovni-laval.ca/Journalinsolite//blog1.php/2009/01/02/l-astronaute-et-les-ovnis

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

L’astronaute et les ovnis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Le phénomène Ovni (actualité et débat) :: Actualité ufologique, ovni et vie extraterrestre-